Administration canadienne de la sûreté du transport aérien

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Administration canadienne de la sûreté du transport aérien"

Transcription

1 Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA Octobre 2009 La présente norme est assujettie aux demandes de droits d auteur de l Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) et de l Organisation internationale de normalisation (ISO). Il est interdit de reproduire le contenu de cette publication sous quelque forme que ce soit, ni par quelque moyen que ce soit (p. ex., à l aide d un système d extraction électronique), sans l accord préalable et écrit de l ACSTA. Toute demande concernant la Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA 2009 doit être transmise à l ACSTA.

2 TABLE DES MATIÈRES A. GÉNÉRALITÉ 3 B. OBJECTIF DE LA NORME 3 C. ÉLABORATION DE LA NORME 4 D. APPLICATION 4 E. QUALIFICATION D UN TIERS 4 F. SYSTÈME D ÉVALUATION 4 G. LIEN DE LA PRÉSENTE NORME AVEC ISO 9001: H. EXIGENCES 5 Partie 1 Engagement de l équipe de direction 5 Partie 2 Capacités financières et générales 5 Partie 3 Optimisation des ressources humaines 6 Partie 4 Excellence de la prestation des services 7 Partie 5 Mesure du rendement et amélioration continue 8 ANNEXE A 9 Relation entre la Norme et la norme ISO 9001: Administration canadienne de la sûreté du transport aérien 2

3 A. GÉNÉRALITÉ L Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) a été créée en vertu de la Loi sur l Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (Loi sur l ACSTA). L ACSTA a pour mission de protéger le public, en assurant la sûreté des aspects critiques du réseau de transport aérien, tels que désignés par le gouvernement. La Loi sur l ACSTA définit les responsabilités de cet organisme en ce qui concerne la certification de ses fournisseurs de services de contrôle : 1. L Administration établit des critères de qualification, de formation et de rendement, applicables aux fournisseurs de services de contrôle et aux agents de contrôle, qui sont au moins aussi sévères que les normes qui sont établies dans les règlements sur la sûreté aérienne pris sous le régime de la Loi sur l aéronautique. 2. L Administration accorde un certificat de conformité aux fournisseurs et aux agents qui se conforment aux critères. 3. L Administration peut modifier, suspendre ou annuler un certificat si elle conclut que son titulaire ne se conforme plus aux critères. L ACSTA se conforme à la Loi sur l ACSTA, en incorporant des exigences pour la certification des fournisseurs de services de contrôle dans les Accords sur les services de contrôle aéroportuaires. Ces fournisseurs sont «certifiés» au moment où un contrat leur est accordé. L ACSTA a rehaussé ses exigences en matière de certification des fournisseurs de services de contrôle, en adoptant des pratiques exemplaires utilisées par d autres organisations des secteurs public et privé. L ACSTA a : défini une Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (la Norme) qui établit les exigences minimales auxquelles doivent répondre ces fournisseurs; mis sur pied un Programme de qualification en vue de se doter d un répertoire d organisations certifiées admissibles à répondre aux futures demandes de proposition (DP) relatives à des services de contrôle dans des aéroports désignés, ou admissibles à conclure des contrats de services de contrôle sur une base urgente; retenu les services de l Office des normes générales du Canada (ONGC), un organisme accrédité par le Conseil canadien des normes, pour évaluer, au nom de l ACSTA, les organisations en fonction de la Norme au moyen du Programme de qualification; ajouté le Programme de qualification aux exigences de certification dans les DP relatives à des services de contrôle. Les organisations trouveront dans le Guide pour la qualification des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA des renseignements complets sur le Programme de qualification, notamment sur les exigences relatives aux demandes, les processus, les formulaires et les coûts. On peut se procurer ces documents en allant sur le site Web de l ACSTA à : ou le site Web de l ONGC à : B. OBJECTIF DE LA NORME La Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle établit les exigences minimales pour les entreprises qui souhaitent participer aux prochains appels à DP pour des services de contrôle dans des aéroports canadiens précis. Elle fait partie des Administration canadienne de la sûreté du transport aérien 3

4 exigences relatives à la certification des fournisseurs de services de contrôle pour que ceux-ci puissent conclure des Accords de services de contrôle aéroportuaire avec l ACSTA. La Norme est conçue afin de s assurer que les entreprises utilisent une approche systématique et intégrée en matière de gestion du rendement organisationnel. Cette perspective des systèmes implique une gestion de toute l entreprise ainsi que de ses composantes, afin d obtenir les résultats souhaités. Les exigences spécifiées dans la Norme facilitent aussi l atteinte des objectifs suivants : prestation de services de qualité en amélioration constante aux intervenants, ayant pour résultat la viabilité de l entreprise; amélioration constante de l efficacité et des capacités globales; apprentissage organisationnel et personnel. C. ÉLABORATION DE LA NORME La Loi sur l ACSTA établit la responsabilité de l ACSTA de fixer les critères de qualification, de formation et de rendement, applicables aux fournisseurs de services de contrôle, qui sont aussi sévères ou plus sévères que les normes qui sont définies dans les règlements sur la sûreté aérienne en vertu de la Loi sur l aéronautique. L ACSTA a le pouvoir exclusif sur la Norme et son élaboration. Elle peut modifier la Norme lorsque nécessaire pour faire en sorte que la Loi sur l ACSTA soit respectée. D. APPLICATION La Norme comporte des exigences impératives et non impératives. Quand des exigences non impératives ont cours, les entreprises sont encouragées à mettre au point et démontrer des approches originales, adaptées et souples pour satisfaire à ces exigences. Les exigences non impératives favorisent des améliorations par palier et importantes (révolutionnaires). Les exigences seront appliquées en tenant compte de la taille et du type de l entreprise pour choisir les outils, les techniques, les systèmes et la structure organisationnelle nécessaires, afin de satisfaire à la Norme. E. QUALIFICATION D UN TIERS L ACSTA a engagé les services de l Office des normes générales du Canada (ONGC) pour évaluer les entreprises par rapport à la Norme. L ONGC est accrédité par le Conseil canadien des normes, afin d évaluer la conformité des systèmes de gestion de la qualité à la norme ISO 9001:2000 et de l enregistrer selon cette dernière. L ONGC planifiera et réalisera ces évaluations conformément aux lignes directrices ISO pour la vérification des systèmes de gestion de la qualité (ISO 19011:2002), et tous les vérificateurs seront certifiés ISO. F. SYSTÈME D ÉVALUATION Une entreprise sera évaluée sur son approche pour satisfaire aux exigences de la Norme et sur l application de ces exigences dans l entreprise. Le terme «approche» se réfère expressément : aux méthodes utilisées pour réaliser le processus; à la pertinence des méthodes; Administration canadienne de la sûreté du transport aérien 4

5 à l efficacité de l utilisation des méthodes par les entreprises; au degré de reproductivité de l approche et de fiabilité des données ainsi que des renseignements sur lesquels elle est fondée (c.-à-d., systématique). Le terme «déployé» se réfère à la limite dans laquelle : l approche est appliquée de façon uniforme; toutes les unités de travail appropriées utilisent l approche. Pour chaque exigence, l entreprise recevra la cotation conforme ou non conforme. G. LIEN DE LA PRÉSENTE NORME AVEC ISO 9001:2000 À l intention des entreprises qui suivent la norme ISO 9001:2000 sur la gestion de la qualité, le tableau de l annexe A fait des recoupements entre la Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA et la norme ISO 9001:2000, en se plaçant du point de vue de l ACSTA. En outre, l ONGC appliquera à sa discrétion son expérience et sa compréhension de l évaluation des systèmes de gestion. H. EXIGENCES Partie 1 Engagement de l équipe de direction 1.1 L entreprise doit démontrer ses processus et ressources servant à confirmer l engagement de ses hauts dirigeants à élaborer et à mettre en œuvre son système de gestion ainsi qu à améliorer continuellement leur efficacité. Elle doit au moins s assurer que : a) les administrateurs et l équipe de direction peuvent fournir la preuve d une vérification par une autorité policière canadienne attestant que leur casier judiciaire est vierge ou ont obtenu une cote de sécurité de niveau «secret» du gouvernement du Canada; b) la mission, les valeurs et le code d éthique des entreprises sont documentés et promus dans toute l entreprise; c) les niveaux de responsabilité et d autorité de gestion sont conformes au mandat, à la taille et à la complexité de l entreprise, sont documentés et compris par les employés; d) il existe des procédures et des éléments probants selon lesquels l équipe de direction communique à tous les employés l importance de satisfaire aux exigences du client ainsi qu aux exigences légales et réglementaires; e) il existe des procédures et des éléments probants selon lesquels l équipe de direction examine, à des intervalles prévus, le système de gestion des entreprises, afin de s assurer qu il satisfait ou dépasse les exigences du client ainsi que les exigences légales et réglementaires. Partie 2 Capacités financières et générales 2.1 L entreprise doit, dans la mesure du possible, fournir des états financiers vérifiés des trois (3) années précédentes. Dans le cas contraire, elle devra fournir : a) des documents faisant état des instruments de crédit et d emprunt, actuels et à long terme (c.-à-d., les marges de crédit, les prêts, etc.) doivent être vérifiés et entérinés par une institution de crédit ou bancaire; Administration canadienne de la sûreté du transport aérien 5

6 b) des documents des institutions de crédit de l entreprise attestant que l entreprise ne viole aucune des conventions bancaires des institutions de crédit doivent être vérifiés et entérinés par une institution de crédit ou bancaire. Partie 3 Optimisation des ressources humaines 3.1 L entreprise doit démontrer son processus de planification, afin de garantir qu elle a la capacité de faire face aux défis en ressources humaines présentés par les conditions et les marchés de l emploi nationaux, régionaux et locaux; elle doit au moins démontrer comment elle évalue ses besoins en matière de capacité et de compétences de ses effectifs, notamment les niveaux de dotation, de compétences et d habiletés. 3.2 L entreprise doit démontrer des programmes ou activités conçus, afin de favoriser une culture organisationnelle qui permettra d avoir une main-d œuvre motivée. 3.3 L entreprise doit démontrer un système d information sur les ressources humaines et des procédures connexes qui permettent au moins : a) de saisir des rapports électroniques et sur papier des renseignements pertinents sur les employés, par exemple : la formation, la disponibilité et les connaissances linguistiques des employés; b) de connaître le statut actuel des employés et les intervalles prévus pour la mise à jour et la tenue des dossiers; c) de pouvoir modifier ou adapter le système, afin d ajouter et de mettre à jour les nouvelles exigences en matière de renseignements sur les employés. 3.4 L entreprise doit démontrer un système et des procédures de paie permettant de remettre aux employés une rémunération exacte, dans les délais prescrits. 3.5 L entreprise doit démontrer ses processus de recrutement et de conservation de la maind œuvre permettant de trouver et garder les ressources humaines nécessaires pour combler les postes dans la catégorie de la gestion et les autres catégories. Elle doit au moins prévoir : a) une politique ou stratégie documentée, afin d attirer de nouveaux employés; b) une politique ou stratégie documentée, afin de garder les employés en poste; c) une politique ou stratégie documentée pour le perfectionnement professionnel; d) un programme de rémunération et d avantages sociaux documenté; e) des programmes visant à accroître l engagement et la participation des employés; f) la mise en évidence d un programme d assistance aux employés; g) la mise en évidence d un programme de reconnaissance et de récompense; h) la mise en évidence d un programme de formation fondé sur les aptitudes et les connaissances; i) la mise en évidence des évaluations préalables à l emploi des qualifications des employés, y compris des critères d évaluation de la concordance de leurs aptitudes avec l emploi et de leurs compétences en matière de service à la clientèle; j) une procédure de vérification des références des employés. 3.6 L entreprise doit démontrer les processus et ressources nécessaires à la gestion des employés qui fournissent des services à un tiers et qui sont représentés par un syndicat, y compris : Administration canadienne de la sûreté du transport aérien 6

7 a) le règlement des conflits, la négociation collective, la gestion de la transition des ressources; b) les personnes qui possèdent une expérience auprès des entreprises et une compréhension de : i) l administration d une convention collective (c.-à-d., le règlement des conflits de travail dans le cadre du processus de règlement des griefs et d arbitrage) en fournissant des copies des conventions collectives; ii) une politique ou une stratégie documentée de négociation des conventions collectives; iii) une politique ou stratégie documentée de gestion des interruptions de travail légales et illégales de la part des employés. Partie 4 Excellence de la prestation des services 4.1 L entreprise démontrera les processus et ressources nécessaires, afin de : a) déterminer les exigences du client (mentionnées ou non par le client) relatives aux activités de prestation de service et aux activités subséquentes; b) déterminer les exigences légales ou réglementaires liées au service; c) déterminer comment régler et mettre en œuvre les avenants; d) déterminer et mettre en œuvre des moyens efficaces de communiquer aux clients des renseignements liés à la prestation des services, y compris les avenants. 4.2 L entreprise doit démontrer un processus d établissement des horaires de travail prévoyant l affectation de ressources répondant aux exigences des clients et du service, y compris : a) une procédure permettant de faire face aux demandes variables qui inclut des employés à temps partiel, à quart de travail fractionné et à temps plein; b) la capacité de démontrer son utilisation en fournissant des horaires de travail actuels et antérieurs. 4.3 L entreprise doit démontrer ses processus de gestion administrative, y compris des processus visant à garantir la transmission opportune de renseignements exacts. Elle doit au moins prévoir : a) les détails de facturation; b) une justification des coûts; c) une autorisation de travail ou de facturation; d) l existence d un système d enregistrement des heures de travail; e) des politiques et procédures organisationnelles d inscription et d approbation des heures de travail; f) un système d enregistrement des heures de travail muni de fonctions de rapport et de contrôle; g) un processus servant à comparer la répartition de la main-d œuvre au registre de paie et aux documents justificatifs. 4.4 L entreprise doit démontrer les processus ainsi que ressources nécessaires à la planification et à l exécution d activités de prestation de services dans des conditions contrôlées. Elle doit au moins prévoir : a) la disponibilité d instructions de travail facilement identifiables; b) une procédure de diffusion auprès des employés des instructions de travail mises à jour et nouvelles; Administration canadienne de la sûreté du transport aérien 7

8 c) une surveillance de la gestion; d) la disponibilité et l utilisation d équipement et d appareils de mesure, au besoin. 4.5 L entreprise doit démontrer les processus et ressources nécessaires à la manipulation soignée des biens du client qui sont sous son autorité ou qu elle utilise. 4.6 L entreprise doit démontrer ou définir les processus ainsi que les ressources nécessaires à la planification et à l exécution des activités d intervention d urgence dans le cadre de la prestation des services. Partie 5 Mesure du rendement et amélioration continue 5.1 L entreprise doit démontrer sa capacité de faire rapport sur les indicateurs de rendement contractuel clés et sur la manière dont elle mesure les résultats obtenus à l aide des indicateurs de rendement clés, en fournissant des copies de rapports sur la gestion du rendement actuels et antérieurs. 5.2 L entreprise doit démontrer les méthodes qu elle utilise pour recueillir des données appropriées lui permettant de surveiller et d évaluer le processus de prestation des services, y compris, au moins : a) les rapports de satisfaction des clients; b) les rapports sur les taux de départ des employés; c) les rapports sur la conformité aux exigences du service. 5.3 L entreprise doit démontrer les mesures de contrôle nécessaires ainsi que les responsabilités et autorisations connexes pour gérer les services non conformes aux normes, et pour faire en sorte que ces services ne soient plus fournis. 5.4 L entreprise doit démontrer les processus servant à éliminer la cause des non-conformités, à empêcher qu elles se répètent et à prévenir les non-conformités possibles. Elle doit au moins : a) examiner les non-conformités (y compris les plaintes des clients); b) déterminer la cause des non-conformités; c) déterminer les mesures à prendre et les mettre en œuvre; d) établir un compte rendu des résultats des mesures prises ; e) examiner les mesures correctives prises. Administration canadienne de la sûreté du transport aérien 8

9 ANNEXE A Relation entre la Norme et la norme ISO 9001:2000 À l intention des entreprises qui suivent la norme ISO 9001:2000 sur la gestion de la qualité, le tableau ci-dessous fait des recoupements entre la Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA et la norme ISO 9001:2000, en se plaçant du point de vue de l ACSTA. En outre, l ONGC appliquera à sa discrétion son expérience et sa compréhension de l évaluation des systèmes de gestion. Titres des sections Numéro de page Partie 1 Engagement de l équipe de direction 5 Réf. à ISO Engagement de l équipe de direction 5.1 / 5.2 / / / Partie 2 Capacités financières et générales États financiers Partie 3 Optimisation des ressources humaines Capacité Main-d œuvre motivée Système d information sur les ressources humaines Système de paie Recrutement du personnel Gestion du personnel représenté par un syndicat Partie 4 Excellence de la prestation des services Prestation des services Établissement des horaires de travail 7.1 / Soutien administratif ou de gestion Contrôle de la prestation des services Biens du client Contrôle d urgence 6.4 Partie 5 Mesure du rendement et amélioration continue Rapport sur les indicateurs clés liés à l exécution du contrat Données sur la surveillance et la mesure de la prestation des services 8.1 / Contrôle d un service non conforme Mesure préventive et corrective / Administration canadienne de la sûreté du transport aérien 9

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA Septembre 2015 La présente norme est assujettie aux demandes

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009) Public Works and Travaux publics et Government Services Services gouvernementaux Canada Canada Canadian General Standards Board Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2015)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2015) Public Works and Government Services Canada Canadian General Standards Board Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

CHARTE D AUDIT INTERNE

CHARTE D AUDIT INTERNE CHARTE D AUDIT INTERNE adoptée par le Conseil des gouverneurs le 26 mars 2013 Centre de recherches pour le développement international Ottawa, Canada Assurances et conseils afin de soutenir le développement

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1 1 1. OBJET (1) Les membres du conseil d administration ont le devoir de surveiller la gestion des affaires tant commerciales qu internes de la Banque CIBC. Le conseil d administration donne, à la fois

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2008

Les exigences de la norme ISO 9001:2008 Les exigences de la norme ISO 9001:2008! Nouvelle version en 2015! 1 Exigences du client Satisfaction du client Le SMQ selon ISO 9001:2008 Obligations légales Collectivité Responsabilité de la direction

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE CHAPITRE 1 OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1. Objet Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (les

Plus en détail

d éliminer les risques d accidents pour les membres de l équipage, le navire de pêche et l environnement marin.

d éliminer les risques d accidents pour les membres de l équipage, le navire de pêche et l environnement marin. SGS - Système officiel i institué par une entreprise dans le but de diminueri et d éliminer les risques d accidents pour les membres de l équipage, le navire de pêche et l environnement marin. - Un système

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE ISO 9001:2000 PARTIE 2-3 CHAPITRE par CHAPITRE 9001:2000, domaine Satisfaction du client par la prévention des N.C. (ISO 9001:1994) Appliquer efficacement le système pour répondre aux besoins du client

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire 1. Définitions Chercheur principal le candidat principal d une demande de subvention ou de bourse qui a été approuvée

Plus en détail

LA NORME ISO 9001:2008

LA NORME ISO 9001:2008 LA NORME ISO 9001:2008 Culture d entreprise (261) 32 11 225 25 culturedentreprise@univers.mg www.univers.mg www.univers.mg LA NORME ISO 9001:2008 Page 1 sur 11 Comprendre la norme ISO 9001 ne peut se faire

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification EN 9100 V 2003 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification EN 9100 V 2003 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification EN 9100 V 2003 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIFS... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2 ACTIVITES ET

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Bureau du surintendant des institutions financières Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Juin 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. À propos de l

Plus en détail

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes But Les professionnels de la santé publique suivent de plus en plus une approche fondée sur des données probantes lorsqu il s agit de planifier,

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

POLITIQUE DE RECRUTEMENT, DE SÉLECTION ET D ENGAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE RECRUTEMENT, DE SÉLECTION ET D ENGAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES RÈGLEMENT POLITIQUE PROCÉDURE POLITIQUE DE RECRUTEMENT, DE SÉLECTION ET D ENGAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Adoptée par le conseil d'administration du Collège Le 24 novembre 2004 La direction des services

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives 1 Domaine et application 1.1 Objectif QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives Fournir une méthode efficace et uniforme d aborder les problèmes, les plaintes, les suggestions et les anomalies concernant

Plus en détail

ISO/CEI 27001. Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences

ISO/CEI 27001. Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 27001 Deuxième édition 2013-10-01 Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences Information technology

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE PARTIE I. STRUCTURE

Plus en détail

Énoncé de la politique de placements Document 215027

Énoncé de la politique de placements Document 215027 Contexte et objet Énoncé de la politique de placements Document 215027 Le cumul des actifs investis par l Institut canadien des actuaires s est accru au fil des ans. La plupart de ces actifs se sont accumulés

Plus en détail

Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada

Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada Octobre 2014 Bureau du contrôleur général du Canada Importance de l audit Aux termes de la Loi sur la gestion des finances

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.2. Cer5f ISO 9001

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.2. Cer5f ISO 9001 Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations Certification HAS Certification ISO 9001 Certification

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2 ACTIVITES ET LIVRABLES...

Plus en détail

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)?

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)? OBJET Les dossiers et l information sont d importants biens stratégiques pour une organisation et, comme c est le cas d autres éléments organisationnels (ressources humaines, capital et technologie), ils

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION Le conseil d administration a mis sur pied le comité de la gestion des ressources en personnel de direction

Plus en détail

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées sur les normes d accessibilité intégrées s de chaque conseil scolaire Date d entrée 2013 Établissement de politiques en matière d accessibilité Le conseil élabore, met en œuvre et tient à jour des politiques

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 1997 03 42 69 0156 Catégorie : C* Dernière modification : 10/09/2009 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de travaux

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d administration le 29 octobre 2013 CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité d évaluation des risques est chargé d aider le Conseil d administration

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE Cette charte a vocation à s appliquer lors de travaux effectués par une ou plusieurs entreprises, dites sous-traitantes, à l intérieur de l enceinte et des

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL)

BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL) BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL) Conseil d administration I. Mandat Le conseil d administration (le «conseil») de BCE Inc. (la

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité dans le cadre de la LAPHO Introduction La Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario vise l élaboration,

Plus en détail

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION BUT POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION En vue de répondre à ses besoins et de développer les compétences particulières des salariés, le Collège fournit à tous ses salariés les possibilités réelles

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF SUR LES PLANS DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL. le BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL (ci-après dénommé «le Bureau»)

ACCORD COLLECTIF SUR LES PLANS DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL. le BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL (ci-après dénommé «le Bureau») ACCORD COLLECTIF SUR LES PLANS DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL entre le BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL (ci-après dénommé «le Bureau») et le SYNDICAT DU PERSONNEL DU BIT (ci-après dénommé «le Syndicat) Préambule

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL Introduction Le mandat de l OCRCVM est d agir en tant qu organisme d autoréglementation pour le compte

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Guide de demande de subvention pour la création d une équipe de santé familiale

Guide de demande de subvention pour la création d une équipe de santé familiale Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Guide de demande de subvention pour la création d une équipe de santé familiale Mise à jour : mai 2010 Version 3.1 Table des matières À

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON

UNIVERSITÉ DE MONCTON UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION POUR LE PERSONNEL ADMINISTRATIF, PROFESSIONNEL, TECHNIQUE, D ENTRETIEN, DE MÉTIERS ET DE SOUTIEN ADMINISTRATIF Mai 2003 VRARH TABLE DES

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION NORME 5 NORME ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION Bien que cette Norme apparaisse dans le Code canadien de sécurité pour les transporteurs routiers, il est important de noter qu'elle s'applique à tous les

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI)

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) COMMUNIQUÉ 14-COM-002 14 juillet 2014 Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc.

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. Politique en matière de protection des renseignements personnels et de respect de la vie privée. Novembre 2006 LA GESTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION de LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. RÔLE DU CONSEIL Le rôle du conseil est d assumer la responsabilité

Plus en détail

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel.

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. INTRODUCTION QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. Ce certificat est destiné à toutes les écoles d enseignement

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES ADOPTÉE LE : 1998-06-07 AMENDÉE LE : 2003-03-29 RÉSOLUTION : CP166-98 RÉSOLUTION : CC900-03 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 1 Objectifs généraux... 1 Principes...

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

QMS-AUD-01 Audits internes. 1.1 Objectif Assurer la conformité du système de gestion de la qualité (SGQ) par des audits internes.

QMS-AUD-01 Audits internes. 1.1 Objectif Assurer la conformité du système de gestion de la qualité (SGQ) par des audits internes. QMS-AUD-01 Audits internes 1 Domaine et application 1.1 Objectif Assurer la conformité du système de gestion de la qualité (SGQ) par des audits internes. 1.2 Domaine d application Tous les aspects du SGQ

Plus en détail

Certification et Norme ISO 9001 : 2000

Certification et Norme ISO 9001 : 2000 Certification et Norme ISO 9001 : 2000 La certification concrètement Gestion documentaire Maîtrise des non-conformités Actions correctives et actions préventives Responsabilité de la direction Revue de

Plus en détail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Janvier 2015 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important Aux termes de la Loi sur la gestion des finances publiques,

Plus en détail

Révisé pour janvier 2014

Révisé pour janvier 2014 SERVICES DE L AGRÉMENT Lignes directrices pour les programmes de formation paramédicale sur l utilisation du Profil national des compétences professionnelles (PNCP) 2011 de l Association des paramédics

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone. Janvier 2009

Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone. Janvier 2009 Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone Janvier 2009 1 Objectifs de l examen L'examen des pratiques de gestion vise les objectifs suivants : aider les gestionnaires

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

Politique en matière d accessibilité de l Ontario

Politique en matière d accessibilité de l Ontario Politique en matière d accessibilité de l Ontario 1. Objectifs et portée La Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario (LAPHO) élabore, met en œuvre et applique les normes

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

Retrait d enfants placés

Retrait d enfants placés Page 1 de 10 Retrait d enfants placés Cette section contient les normes et les principes directeurs provinciaux qui régissent le retrait d un enfant du foyer nourricier où il a été placé. Elle s applique

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES EXTÉRIEURES

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES EXTÉRIEURES Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca APA-0040 Le 20 mai 2005 AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

POLITIQUE 2500-031. ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11. MODIFICATION : Conseil d administration Résolution :

POLITIQUE 2500-031. ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11. MODIFICATION : Conseil d administration Résolution : POLITIQUE 2500-031 TITRE : Politique de gestion intégrée des risques ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11 MODIFICATION : Conseil d administration Résolution : ENTRÉE EN

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES

DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES 1. TRAITEMENT IMPARTIAL ET LEGAL IPSOS s engage à traiter les données personnelles de façon impartiale et légale. Pour se conformer

Plus en détail

Objet : Normes en matière de données et de technologies de l information En vigueur : Septembre 2001 Révision :

Objet : Normes en matière de données et de technologies de l information En vigueur : Septembre 2001 Révision : POLITIQUE 802 Page 1 de 5 Objet : Normes en matière de données et de technologies de l information En vigueur : Septembre 2001 Révision : 1.0 OBJET Cette politique définit les normes minimales pour la

Plus en détail

Norme ISO 9001 version 2000

Norme ISO 9001 version 2000 Norme ISO 9001 version 2000 Page 1 Plan Introduction : QQOQCP «comprendre les enjeux pour l organisme» 1.Les 8 principes du Management de la Qualité 2.ISO 9001 : 2000 et cycle PDCA 3.Le système documentaire

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

ADOPTION : Comité de direction

ADOPTION : Comité de direction PROGRAMME PROGRAMME DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 28 avril 2015 SECTION : Programme NUMÉRO : PG304 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines ADOPTION : Comité de direction

Plus en détail

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté»

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» Ce référentiel s adresse à toutes les actions de formation pouvant être dispensées dans

Plus en détail

Contenu de la norme ISO 50001-2011

Contenu de la norme ISO 50001-2011 Contenu de la norme ISO 50001-2011 22 novembre 2011 Virginie BUCHHEIT Luxcontrol 1, av. des Terres Rouges BP 349 L-4004 Esch/Alzette Tel : +352 54 77 11 281 Fax : +352 54 77 11 266 www.luxcontrol.com Email:

Plus en détail

Mandat d audit confié à l expert-réviseur

Mandat d audit confié à l expert-réviseur Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Annexe au ch. 2.1.4 des directives de la CHS PP «D 01/2014 Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle»

Plus en détail

PLAN D ACCESSIBILITÉ PLURIANNUEL

PLAN D ACCESSIBILITÉ PLURIANNUEL PLAN D ACCESSIBILITÉ PLURIANNUEL Le plan d accessibilité pluriannuel d Assurance LAWPRO MD1 décrit les politiques et mesures qu Assurance LAWPRO mettra en œuvre pour offrir des services inclusifs et accessibles

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Projet de décret d application de la loi n 24-09 relative à la sécurité des produits et des services et complétant le dahir du 9 ramadan 1331 (12 aout 1913) formant code des

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 1989 05 54/88 0030 Catégorie : B Dernière modification : 18/04/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Assistance en gestion

Plus en détail

Services-conseils et d intégration d applications réseau HP

Services-conseils et d intégration d applications réseau HP Services-conseils et d intégration d applications réseau HP Services HP Données techniques Les Services-conseils et d intégration d applications réseau HP (les «Services») sont en mesure de répondre à

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Ces missions ou activités peuvent porter sur une partie des activités du service concerné ou sur sa totalité, par exemple :

REFERENTIEL DU CQPM. Ces missions ou activités peuvent porter sur une partie des activités du service concerné ou sur sa totalité, par exemple : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 14/02/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Assistance en gestion administrative I OBJECTIF

Plus en détail

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de santé globale du personnel COTE : DG 2013-02 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 26 février 2013 EN VIGUEUR LE : 26 février 2013 RESPONSABLE

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA 24 septembre 2013 MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le

Plus en détail

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Préparé pour : Le Bureau du vérificateur général Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Le 18 novembre 2009 1 Introduction KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. a été chargée

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de gestion du risque 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de gestion du risque 1 1 1. OBJECTIF (1) La principale fonction du Comité de gestion du risque est d aider le conseil d administration à s acquitter de ses responsabilités visant à définir l intérêt de la Banque CIBC à l égard

Plus en détail

Organisation de l aviation civile internationale RÉUNION RÉGIONALE SPÉCIALE DE NAVIGATION AÉRIENNE (RAN) AFRIQUE-OCÉAN INDIEN (AFI)

Organisation de l aviation civile internationale RÉUNION RÉGIONALE SPÉCIALE DE NAVIGATION AÉRIENNE (RAN) AFRIQUE-OCÉAN INDIEN (AFI) Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL SP AFI/08-WP/45 17/10/08 RÉUNION RÉGIONALE SPÉCIALE DE NAVIGATION AÉRIENNE (RAN) AFRIQUE-OCÉAN INDIEN (AFI) Durban (Afrique du Sud), 24

Plus en détail

Processus d accréditation

Processus d accréditation AGRI-STABILITÉ AGRI-QUÉBEC PLUS AGRI-INVESTISSEMENT AGRI-QUÉBEC Devis du préparateur accrédité de données Processus d accréditation Processus d accréditation, rôle et engagements du préparateur 2015 Avril

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

3.6 Pratique de gestion et ressources humaines (3.6.1)

3.6 Pratique de gestion et ressources humaines (3.6.1) 3.6 Pratique de gestion et ressources humaines (3.6.1) 3.6.1 L Organisation doit s efforcer d appliquer les pratiques de gestion les mieux adaptées à sa mission, à son fonctionnement et à sa structure

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail