Q : Quels sont les changements politiques engagés par le régime de Vichy?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Q : Quels sont les changements politiques engagés par le régime de Vichy?"

Transcription

1 III. La France dans la guerre : de Pétain à De Gaulle. Q : Comment la France et les Français ont-ils vécu cette période? A. La France de Vichy. Q : Quels sont les changements politiques engagés par le régime de Vichy? 1.Vichy : un régime né de la défaite. - Maréchal Pétain devient pdt du Conseil et négocie avec l All - armistice est signée à Rethondes le 22 juin Bilan : 3 p 109: la situation de la France à l issue de l armistice. Conditions dures : - perte de l Alsace-Lorraine. - Occupat de la ½ nord de la France. - Indemnité de guerre. 2. La «Révolution nationale» - Gvt s installe à Vichy et le 10 juillet Pétain obtient les pleins pouvoirs. Il devient «chef de l Etat français» et nomme Pierre Laval chef du gvt. = Mise en place d'un régime autoritaire voir documentaire et sa correction - 5 p 109 «la maison France» à comparer : Doc. 5 L idéologie de la Révolution nationale Cette affiche de propagande est emblématique de l idéologie de la Révolution nationale, mais elle n a pas été diffusée en 1940 car elle ne correspondait pas au message d union autour du Maréchal que le régime voulait véhiculer. Chaque maison représente la France : à gauche, la France de la défaite, abattue par l action conjuguée du communisme et des juifs (cf. étoile de David dans le nuage rouge), à droite, la France rêvée, celle de l ordre rétabli par Pétain dont les étoiles de maréchal apparaissent en arrière-plan. À gauche, paresse, démagogie et internationalisme font tomber la maison France. Sont mis en accusation les ennemis de la Révolution nationale : les communistes, les juifs, le capitalisme, la démocratie, le radicalisme, le parlementarisme, l antimilitarisme mais aussi «l esprit de jouissance», l avarice, l égoïsme, le pastis (autorisé seulement à nouveau en 1951). À droite, au contraire, la France s appuie sur les piliers des valeurs d ordre et d effort (travail, famille, patrie, discipline, épargne, courage), sur des groupes particuliers de la société (la jeunesse, l artisanat, la paysannerie) (question 7). = Travail, famille, patrie. But est de relancer la France.(régénérer.) glorifie le travail traditionnel : artisanat, paysannerie.. la famille traditionnelle : mère au foyer (fête des mères) Nationalisme : sauvegarde de la patrie grâce à : - un régime autoritaire : rejet de la démocratie et procès des anciens dirigeants : ex Blum. - culte du maréchal. 2 p108 Doc. 2 Le culte du Maréchal À partir du vote des pleins pouvoirs, le maréchal Pétain met en oeuvre la Révolution nationale qui repose en grande partie sur le charisme de son chef. Le culte du Maréchal est ici illustré par la couverture d un journal destiné aux enfants. Le choix est significatif, le régime s appuyant sur des organisations de jeunesses et développant une propagande intensive, en particulier vis-à-vis des enfants. Leur journée à l école débute ainsi au chant de «Maréchal nous voilà», tandis que les couleurs sont hissées. La classe a lieu sous le regard hiératique du Maréchal, qui vient remplacer le buste de Marianne au-dessus du tableau noir. La mise en scène est très expressive : le Maréchal en grand costume de guerre, au centre de la couverture, tourne le dos à une campagne désolée, image de la France vaincue, et tend un bras paternel vers deux enfants tournés vers lui et portant bouquet de fleurs, gerbes de blé. L arrière-plan devient alors celui d une campagne traditionnelle et riante, image de la prospérité apportée par le Maréchal. Les couleurs du drapeau sont utilisées

2 en arrière-fond de la scène et reprises sur la francisque, nouvel emblème du régime, qui encadre la nouvelle devise, «Travail-Famille-Patrie» (question 3). les Juifs sont exclus de la société : 4 p 109. Doc. 4 Une politique d exclusion et de persécution Le statut des juifs du 3 octobre est promulgué par le régime de Vichy sans aucune sollicitation de l Allemagne. Il les définit en fonction de critères raciaux et impose une restriction radicale de leurs activités professionnelles au sein de la société (haute administration, armée, enseignement, magistrature, presse, radio, théâtre, cinéma leur sont interdits). Ce statut est aggravé en 1941 ; l accès des juifs à l enseignement secondaire et supérieur est limité, de nouvelles professions leur sont interdites et la loi permet d «aryaniser» leurs entreprises et leurs commerces (questions 5 et 6). 3. La collaboration d'etat. Laval pousse à la collaboration d Etat. 1 p 110 : Doc. 1 La collaboration d État Le 24 octobre 1940, Pétain se rend à Montoire pour rencontrer Hitler. Persuadé que l Allemagne va gagner la guerre, il espère ainsi obtenir un traitement privilégié, en particulier des concessions sur le sort des prisonniers. Ce choix politique est justifié par Pétain dans le discours qu il tient à la radio le 30 octobre 1940 (voir p. 125). La poignée de main entre Hitler et Pétain symbolise la décision de mener une collaboration d État ; elle a été ressentie par beaucoup de Français comme une trahison puisque, après l armistice, le gouvernement français accepte une forme d alliance avec l ennemi. Le choix de la collaboration a poussé certaines personnes à entrer en résistance par patriotisme. Par ailleurs, la collaboration livre la France à l occupant sans obtenir l amélioration espérée du sort de la population (voir p. 125) (questions 1 et 2) = Pétain rencontre Hitler à Montoire le 24 octobre La poignée de main de Montoire est ressentie comme une trahison par de nombreux Français. 2 p 110 Doc. 2 Pourquoi la collaboration? Pierre Laval, vice-président du Conseil en 1940, organise la politique de collaboration ; arrêté par Pétain en décembre 1940, il est libéré sur la demande des Allemands et retourne à la tête du gouvernement en avril À partir de cette date, il intensifie la politique de collaboration, créant la milice et le STO en remplacement de la relève. L annonce du STO est faite dans le discours de juin Tous les Français de 21 à 23 ans sont réquisitionnés. Il justifie ici la collaboration par sa conviction et son souhait de la victoire allemande et par la naissance d un ordre nouveau en Europe. Dans cette perspective, la collaboration est la solution pour la France non seulement de s opposer à l avancée du communisme, mais aussi de trouver une place dans ce nouvel ordre (questions 3 et 4). = A partir de 1942, la collaboration d'etat s'intensifie avec P Laval. - il instaure le STO en la police française et la Milice (org fondée en janvier 1943 p 110) aident les Allds ds la zone occupée : EX : rafle du vélodrome d hiver en juillet 1942.

3 B. La France de la résistance. Q : Quel rôle ont joué la France libre et la Résistance dans la guerre? 1. La vision du général de Gaulle.. Comparer dans un tableau les visions différentes de la guerre et de la situation de la France. Thèmes d'analyse Les causes de la défaite La décision prise Justification de la décision L'espoir engendré? 1 p 108 : Discours de Pétain le 17 juin 1940 «ennemi supérieur en nombre et en arme» L'armistice : «il faut cesser le combat» Armée dépassée car «ennemi supérieur» les réfugiés : «dans un dénuement extrême» Espoir mince d'une paix juste : «rechercher dans l'honneur les moyens de mettre un terme aux hostilités» Mais les perspectives sont peu encourageantes : «pendant ces dures épreuves et fassent taire leur angoisse» 1 p 112 : Discours de De Gaulle le 18 juin 1940 «submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l'ennemi» + responsabilité des chefs : Coupure du texte «Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui» Continuer le combat «La défaite est-elle définitive? Non» = rassembler à Londres ceux qui veulent se battre. «La France n''est pas seule» : - l'empire colonial français «elle a un vaste empire derrière elle» - un allié puissant avec l'empire britannique : «l'empire britannique qui tient la mer et continue la lutte» - l'aide matérielle des EU : «utiliser sans limites l'immense industrie des EU» Un réel espoir avec la victoire finale «la flamme de la résistance ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas» - 18 juin 1940 : l'appel du Général de Gaulle à la BBC depuis Londres est peu entendu. les FFL ne réunissent que 7000 hommes fin juillet = De Gaulle obtient lentement le ralliement des colonies d Afrique Noire (août 1940) puis d Afrique du Nord (1942) renforcent les FFL pr combattre avec les Anglais. 2. Le développement de la résistance intérieure. La résistance est faible au début puis se renforce : - L invasion en 1941 de l URSS entraîne les communistes dans la résistance : les jeunes qui refusent le STO prennent le maquis. 3 p 113 Doc. 3 Le programme du CNR Ancien préfet, Jean Moulin a rejoint Londres en 1941 ; en 1942, il est envoyé en France par le général de Gaulle pour unifier la Résistance. Les différents mouvements reconnaissent

4 effectivement le général comme commandant suprême. Il met sur pied, en 1943, le CNR qui se dote d un programme en mars 1944, avec pour ambition de jeter les bases d une France nouvelle et démocratique. Est donc prévue la création d un gouvernement provisoire sous la direction du général de Gaulle. Le CNR est composé de syndicats (CGT, CFTC), de partis (PC, SFIO, parti radical socialiste, alliance démocratique, fédération républicaine) et des mouvements de Résistance des deux zones (Mouvements unis de la Résistance, Organisation civile et militaire, Ceux de la Libération, Ceux de la Résistance, Front national) (questions 5 et 6). Jean Moulin unifie les partis de la résistance aux ordres de de Gaulle. = Il crée le CNR. - Les actions de la résistance : Dossier p 115. Recensez les différentes actions de la résistance évoquées dans chaque document : Doc 1 : Franc-tireur partisan (FTP) = guérilla Doc 2 : résistance passive de l'église. Dénonce l'immoralité de l'antisémitisme. Doc 3 : tracts et actions armées Doc 4 : sabotage d'un train par un maquis Doc 5 : constitution d'un groupe de résistance = aide des juifs, des soldats alliés parachutés en France, espionnage. =Août 1944 Paris est libérée ap 8 jours d insurrection et l arrivée des FFL du général Leclerc. A la libération, de Gaulle prend la tête du gvt provisoire : l épuration est dirigée ds l ordre. Pétain et Laval sont condamnés à mort. (Pétain voit sa peine commuée en détention à l'ile d'yeu.)

5 IV: Vers la victoire alliée ( ). Q : Comment les Alliés finissent-ils par s imposer? A l'est : A. Les alliés à l assaut de l Europe. Les Allemands reprennent l offensive en URSS en été 1942 en direct du SE pour couper le ravitaillement en pétrole. 3 p 93 Doc. 3 La bataille de Stalingrad Le soldat allemand passe successivement de l optimisme (puisqu il pense pouvoir être rentré chez lui à Noël, les Russes paraissant vaincus) à l étonnement face à la résistance russe entre septembre et novembre, puis au désespoir quand les armées allemandes sont encerclées et affamées. La première phase est celle de l assaut lancé par Von Paulus contre Stalingrad. En effet, la ville est d abord détruite par les bombardements ; les combats de rue ont ensuite lieu dans les ruines. Face aux Allemands, le général Tchouïkov doit tenir jusqu au 19 novembre 1942, date de début de la manoeuvre soviétique d encerclement. Encerclé, sans recours dans Stalingrad, mal ravitaillé, puis soumis à un pilonnage intensif, Von Paulus capitule définitivement le 2 février Cette victoire marque le grand tournant militaire de la guerre. Par ailleurs, l avancée japonaise est stoppée et l Axe échoue aussi à El Alamein, en Égypte, tandis que les Anglo-Américains débarquent en Afrique du Nord (question 4). Ils se heurtent à la résistance de Stalingrad ce qui permet aux Russes de préparer une contre-offensive = fév 1943 : les Allds capitulent : soldats hors de combat et ¼ du matériel militaire détruit. A partir de 1943, les constructions alliés dépassent celles de l Axe : EX : fin 1943 : les Soviétiques produisent leurs propres armes grâce aux démontages. La bataille de Koursk en juillet 1943 montre la supériorité des Soviétiques (la plus grande bataille de chars : 2700 chars allds contre 3600 soviétiques) A l'ouest : débarquement du 6 juin 1944 : = en sept la majeure partie de la France et de la Belgique est libérée. terribles représailles allemandes : ex : Oradour-sur-Glane plus de 600 morts. à l été 1944 les Soviétiques disposent de plus de 10 millions d hommes pour attaquer l Allemagne.( B. La guerre du Pacifique. p 97 Dès fin 1942, les Japonais ne peuvent plus remplacer le matériel détruit, leur expansion est bloquée. Deux axes d'attaques suivis simultanément : Au sud le général Mac Arthur Au centre l amiral Nimitz Début 1945, les Américains prennent des îles proches du Japon (Okinawa en avril 1945) et peuvent bombarder les villes japonaises tous les jours. C. Vers la capitulation du Japon et de l Allemagne. - Réaction allemande : contre-offensives fin 1944 dans les Ardennes utilisation de nouvelles armes sans succès : V1, V2, avion à réaction. - Italie : la plaine du Pô est envahie : Mussolini est arrêté et exécuté.

6 = Les alliés envahissent toute l All et Hitler se suicide à Berlin le 30 avril. le 8 mai 1945 : l Allemagne capitule sans condition. Le Japon poursuit la guerre malgré sa situation désespérée : utilisation de kamikazes. le pdt Truman ( Roosevelt est mort le 12 avril) décide d utiliser la bombe atomique afin d épargner des vies américaines ds l invasion du Japon. 6 août 1945 : Hiroshima ( morts immédiatement). 3 p 116 et 4 p août : Nagasaki (50 000) V. Le monde en 1945.( Q : Comment s organise le monde à l issue de la Seconde Guerre mondiale? A. Un bilan humain et matériel très lourd. - Tableau 1 p116 Doc. 1 Une catastrophe humaine La conséquence la plus immédiatement visible de la guerre est le nombre de morts. Les pertes sont considérables car, encore plus qu en , le conflit a eu un caractère mondial. Les pays les plus touchés démographiquement par la guerre sont ceux qui ont connu des combats sur leur propre sol et qui ont été le plus longtemps engagés dans la guerre, comme l Allemagne et l URSS. Au contraire, un pays comme la France a dénombré peu de victimes car elle a cessé de participer aux combats dès 1940, avant de les reprendre en août Cependant, le nombre de morts français est bien supérieur au nombre de tués américains, pourtant engagés plus longuement, mais sur le sol desquels les combats n ont jamais eu lieu. Ainsi, la population civile n a pas été touchée. Finalement, ce sont les pertes civiles qui font vraiment la différence entre les États. Ces pertes s expliquent par l importance des bombardements et surtout par la politique d extermination nazie et les exactions des Japonais (questions 1 et 2). = plus de 50 millions de morts : la guerre la plus meurtrière ; Elle a touché à la fois les civils et les militaires. - matériel Ex : villes allemandes rasées à plus de 70%.4 p 117 Doc. 4 La ville de Dresde (Allemagne) en 1945 La ville de Dresde a été, en grande partie, détruite par les bombardements des 13 et 14 février Le but des Alliés était de réduire le noeud de communication essentiel que constituait la capitale de la Saxe, mais aussi de saper le moral des Allemands pour qu ils se retournent contre Hitler. Cette stratégie de terreur sur les populations civiles a été intensifiée à partir de 1942 quand Churchill a décidé de bombarder massivement les zones urbaines. Comme le montre la photographie, ce bombardement de Dresde a détruit la moitié des habitations de la ville, un quart des zones industrielles et tué civils à un moment où la ville comptait près d un million d habitants du fait de l afflux de réfugiés coût très élevé de la reconstruction: - Effondrement de la production. B. La barbarie de la guerre moderne. - Choc moral avec la découverte des camps de concentrat : plus de 10 millions de morts. 2 p 116 question Doc. 2 Le génocide : un traumatisme Vladémir Yankélévitch reprend dans ce texte Pardonner? édité pour la première fois en 1971, un article publié en 1965 dans lequel il s insurge contre l idée de pardonner et donc d oublier l extermination des juifs d Europe. Au contraire, il démontre à quel point l oubli est impossible. La connaissance du génocide a révélé une réalité presque inconcevable, «l horreur» absolue, donc «insurmontable» et inoubliable. Ce crime est inconcevable parce que «c est l être même de

7 l homme, Esse, que le génocide raciste a tenté d annihiler dans la chair douloureuse de ces millions de martyrs». «Ce secret honteux» de la Seconde Guerre mondiale est, écrit-il, «le secret de l homme moderne : sur notre modernité, en effet, l immense holocauste, même si on n en parle pas, pèse à la façon d un invisible remords» (question 3). 4 et 5 p 119 tribunal international de Nuremberg à p de nov 1945 juge les crimes contre l humanité. Doc. 4 Le procès de Nuremberg Le tribunal international de Nuremberg (qui s est tenu du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946) et le tribunal international de Tokyo (qui s est constitué de mai 1946 à novembre 1948) sont des tribunaux militaires internationaux. Ils résultent des accords de Londres du 8 août 1945 signés par les États-Unis, l URSS, la France et le Royaume-Uni, puis signés par 20 autres États. Ces accords décident la création du tribunal international pour juger les grands criminels des puissances de l Axe dont les crimes ont une localisation imprécise, les autres étant jugés par une juridiction nationale dans le pays où le forfait a été perpétré. Les accusés sont des personnalités nazies. Les tribunaux sont dissous après avoir rendu leur jugement : 12 condamnations à mort, 3 condamnations à la prison à vie, 2 condamnations à 20 ans de prison, une à 15 ans, une à 10 ans et deux acquittements (question 3). Doc. 5 Les chefs d accusation au procès de Nuremberg Ces procès mettent en oeuvre, pour la première fois, une justice internationale puisque les juges et le parquet sont nommés par les 4 puissances victorieuses. Trois sortes de crimes sont définies comme chef d accusation : les crimes contre la paix : préparation, déclenchement et conduite d une guerre d agression ; les crimes de guerre : violation des lois et coutumes de la guerre ; les crimes contre l humanité : persécutions, actes inhumains commis contre les populations civiles à la suite ou en liaison avec les crimes contre la paix ou les crimes de guerre. Ces tribunaux ont été critiqués comme rendant la justice des seuls vainqueurs. Ils ont été également critiqués pour ne pas avoir respecté le principe de non-rétroactivité de la loi, puisque les chefs d accusation ont été définis après les événements. Enfin, ils ont été critiqués parce que les victimes ne purent se constituer partie civile. Il faut, cependant, accorder toute son importance à la naissance d une justice pénale supranationale qui concilie deux branches du droit a priori incompatibles : le droit international qui ne concerne que les États et le droit pénal qui ne concerne que les individus (voir doc. 5 : «qu ils aient constitué ou non une violation du droit interne du pays») (questions 4 et 5). - Découverte d un charnier à Katyn : exécut de officiers polonais par l URSS en L'explosion de la bombe atomique montre que le monde moderne est entré maintenant dans une nouvelle phase angoissante C. La naissance d un nouveau monde. - 5 p 117 : Fév 1945, la conférence de Yalta avec Churchill, Roosevelt et Staline puis Potsdam en juillet/août 1945 Doc. 5 La naissance d un nouvel ordre mondial La conférence de Yalta (4-11 février 1945), en Crimée, réunit les deux Grands, URSS et États-Unis, représentés par Staline et Roosevelt ainsi que le Royaume-Uni, représenté par son Premier ministre W. Churchill. Roosevelt veut mettre fin au conflit et faire accepter par les Soviétiques son projet d organisation mondiale. Ils décident, effectivement, la mise en place de l ONU, la coordination des opérations militaires pour venir à bout du troisième Reich et la contribution soviétique dans la guerre contre le Japon. Le sort de l Europe est abordé, en particulier celui de l Allemagne, qui doit recevoir un statut d occupation, coordonnée par une commission de contrôle interalliée ; la Pologne sera administrée par un gouvernement d union nationale en attendant des élections libres qui sont prévues dans tous les pays d Europe, comme l indique la déclaration commune sur l Europe libérée. Cette déclaration pose les principes d une Europe démocratique dans laquelle le droit des peuples à disposer d eux-mêmes est respecté. Cette illusion d un accord possible avec l URSS est démentie lors de la conférence de Potsdam (17 juillet-2 août 1945), à laquelle sont présents le Président américain Truman, le Premier ministre britannique Churchill puis Attlee, et Staline. Toutefois, un certain nombre de décisions sont prises : désarmement, dénazification, démilitarisation de l Allemagne, transfert à l URSS de Konigsberg et de la partie septentrionale de la Prusse orientale, transfert à la Pologne des territoires allemands situés à l est de la ligne Oder-Neisse, formation d un gouvernement représentatif en Pologne, évacuation immédiate de l Iran, ouverture de négociations sur les Détroits (questions 5 et 6). Les décisions prises à Yalta Elections libres Création de l'onu

8 Les décisions prises à Potsdam : - les 3 D : dénazification, désarmement, démilitarisation de l'allemagne conséquences territoriales réelles : carte 2 p 121 questions Doc. 2 L Europe en 1945 Les modifications de frontières en Europe sont importantes : L Autriche est séparée de l Allemagne La Tchécoslovaquie recouvre son intégrité territoriale au détriment de l Allemagne. L'Allemagne perd aussi des territoires à l est de la ligne Oder-Neiss ; elle perd la Prusse orientale au bénéfice de la Pologne qui s agrandit d autant. L URSS gagne des territoires à l ouest de sa frontière (Carélie, Biélorussie, Ruthénie, Bukovine et Bessarabie) et annexe les pays baltes. La Yougoslavie récupère l Istrie au détriment de l Italie La Bulgarie récupère la Dobroudja au détriment de la Roumanie C est l URSS qui est le grand bénéficiaire de ces modifications de frontières (question 5). Les déplacements de populations les plus importants concernent les Allemands qui quittent les territoires auparavant soumis au Reich, l Allemagne vaincue étant celle qui perd le plus de territoires. Cette dernière, comme l Autriche, est occupée conjointement par les Alliés : l URSS, les États- Unis, le Royaume-Uni et même la France, qui obtient une zone d occupation (question 6). BILAN : = L Europe se divise en 2 : une sous influence américaine et l autre sous influence russe. = L'Allemagne est occupée par la France, le RU, les EU, l URSS. = Des transferts de pop gigantesques ont lieu - création de l ONU : p 118. = a pour but le maintien de la paix et de la sécurité de ses membres.

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945) Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes d histoire-géographie en 3 ème 2 ème partie : guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre

Plus en détail

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement H2.1 : Guerres mondiales et espoirs de paix. La II e Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides. Introduction : Si la 1 ère guerre mondiale fut la première guerre totale, la 2 ème GM, par

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises 1 Dossier VI Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises A/ Les guerres au XX ème siècle 1 La Première Guerre mondiale (la «Grande Guerre») a) Quelles sont

Plus en détail

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant INFORMATIONS Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant Le musée est situé route de Laval, à 2 km environ du centre de Châteaubriant (44), à la Sablière, carrière des fusillés. Horaires

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009)

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009) (1975-2009) Ruptures et continuités dans les relations internationales des années 80 à nos jours? L ouverture du mur de Berlin : le 9/11/1989 Sommet d Oslo : un espoir de paix en 1993 I/ Une remise en

Plus en détail

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Pourquoi la Seconde guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement? I. Un affrontement planétaire A. Les grandes phases de la guerre ...................... 1

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

III) La Seconde Guerre mondiale (5)

III) La Seconde Guerre mondiale (5) III) La Seconde Guerre mondiale (5) 1) La Seconde Guerre Mondiale : une radicalisation de la guerre totale? (3) 1.1) les grandes phases de la guerre a) les victoires de l'axe (1939-1942) b) le reflux de

Plus en détail

Histoire Séance No 6 La seconde guerre mondiale (2) 1942-1945

Histoire Séance No 6 La seconde guerre mondiale (2) 1942-1945 Histoire Séance No 6 La seconde guerre mondiale (2) 1942-1945 (C) Charles Marca Cours programme 3 e (Histoire) Page 1 Objectifs pédagogiquesp Comprendre les causes du second conflit mondial Découvrir les

Plus en détail

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015 Guide des expositions temporaires Service Educatif Édition 2015 Résistance et Monde rural en Zone interdite 1940-1944 Le Musée de la Résistance de Bondues Le musée a pour vocation de transmettre ce que

Plus en détail

I) La politique nazie d extermination

I) La politique nazie d extermination I) La politique nazie d extermination La Seconde guerre mondiale a été marquée par l extermination de 10 millions de personnes par les nazis. Les Juifs en particulier ont été les victimes d un génocide

Plus en détail

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91)

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) LA GUERRE FROIDE p82 à 89 Fiche d objectifs/plan détaillé Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) Comment à partir de 1947, Etats-Unis et l URSS s affrontent-ils

Plus en détail

1ère partie - Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945)

1ère partie - Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) REPÈRES HISTOIRE programme des années précédentes 2014 Amérique Cet homme politique de l Antiquité a dirigé la cité d Athènes et associé son nom à la démocratie : Nom Dates Ce ministre de la IIIè République

Plus en détail

Leçon n 5 : «La Seconde Guerre Mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)»

Leçon n 5 : «La Seconde Guerre Mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)» Leçon n 5 : «La Seconde Guerre Mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)» Introduction : Le 1 er septembre 1939, l Allemagne nazie attaque puis envahit la Pologne, c est le début de la Seconde

Plus en détail

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides?

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? Dans les régions occupées par l URSS, des divisions SS les Einsatzgruppen) massacrent systématiquement les Juifs à partir de 1941. Ils sont gazés

Plus en détail

La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes.

La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes. Première S, histoire LMA, 2011-2012 Thème 2 La guerre au XXe siècle Question 1 Guerres mondiales et espoirs de paix Cours 2 La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et

Plus en détail

De la discrimination à l extermination

De la discrimination à l extermination De la discrimination à l extermination La crise des années trente a réveillé en France l antisémitisme qui sommeillait depuis l affaire Dreyfus. Les groupes d extrême-droite mènent des campagnes dont la

Plus en détail

Sommaire. Séquence 7 Histoire. Thème 1 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement, 1939-1945

Sommaire. Séquence 7 Histoire. Thème 1 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement, 1939-1945 Sommaire Histoire Thème 1 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement, 1939-1945 Séance 1 La Seconde Guerre mondiale, un affrontement aux dimensions planétaires Séance 2 Séance 3 La bataille

Plus en détail

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE Léon Blum Général de Gaulle Georges Clemenceau Maréchal Pétain De l Union sacrée à la fin de la 1ere guerre mondiale L UNION SACRE, c

Plus en détail

CORRIGE DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU 3 ème LE MONDE DE 1918 A 1989

CORRIGE DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU 3 ème LE MONDE DE 1918 A 1989 CORRIGE DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU 3 ème LE MONDE DE 1918 A 1989 LA FAILLITE DE LA PAIX 1918-1939 PAGES 4-5 Quel nom porte ce traité? Le Traité de Versailles Comment l Allemagne le considère-t-elle? Comme

Plus en détail

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé)

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Activité n 1 : compléter la chronologie en s appuyant sur les extraits de K7 vidéo Le MONDE L URSS L Italie L Allemagne 1914 Début

Plus en détail

Notions et principes à maîtriser

Notions et principes à maîtriser Capacités Connaître et utiliser les repères suivants : - La Seconde Guerre mondiale : 1939-1945 - La libération des camps d extermination : 1945 - Fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe : 8 mai 1945

Plus en détail

Préparation à la visite du Mémorial de la Résistance. A l attention des enseignants

Préparation à la visite du Mémorial de la Résistance. A l attention des enseignants Préparation à la visite du Mémorial de la Résistance A l attention des enseignants En Préambule Afin que les élèves puissent pleinement profiter de leur visite Nous attirons votre attention sur le fait

Plus en détail

Histoire - Géographie

Histoire - Géographie BRUZ Histoire - Géographie Collège Pierre Brossolette Caen UNE JOURNÉE DANS L'HISTOIRE DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE Rennes CimetiEre allemand de LA CAMBE CimetiEre americain de Colleville O m a h a B

Plus en détail

La Libération du Nord-Pas de Calais

La Libération du Nord-Pas de Calais La Libération du Nord-Pas de Calais I Une Libération éclair : 1 er au 5 septembre 1944 A La libération de la région et de la Belgique en 5 jours, du 1 er au 5 septembre : une ruée fulgurante des Alliés,

Plus en détail

CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes.

CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes. CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes. INTRODUCTION ET RAPPELS Comme la Première Guerre mondiale, la seconde est une Guerre Totale qui implique

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

HISTOIRE - GÉOGRAPHIE ÉDUCATION CIVIQUE

HISTOIRE - GÉOGRAPHIE ÉDUCATION CIVIQUE ministère de l éducation nationale HISTOIRE - GÉOGRAPHIE ÉDUCATION CIVIQUE 3e Livret de corrigés Coordination pédagogique Rémi Boyer (RF CIF) Validation pédagogique Stéphane Vautier (IA-IPR Histoire Géographie)

Plus en détail

Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS

Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS «Charbonnier est maître chez soi. Nous traiterons comme nous l'entendons nos

Plus en détail

1 LA FRANCE DANS LA SECONDE GUERRE MONDIALE (8 HEURES)

1 LA FRANCE DANS LA SECONDE GUERRE MONDIALE (8 HEURES) 1 LA FRANCE DANS LA SECONDE GUERRE MONDIALE (8 HEURES) N.B. : ce cours introductif rappelle un certain nombre d éléments de culture historique, supposés connus, sur les grandes lignes de la Seconde Guerre

Plus en détail

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale.

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Approfondissement en accompagnement personnalisé T L / ES. Il s agit de deux journaux de la Résistance et d un

Plus en détail

Chronologie comparée de la Shoah

Chronologie comparée de la Shoah Chronologie comparée de la Shoah Cadre général Le sort des Juifs en Europe En France 1933 1933 1933 30 janvier : Adolf Hitler chancelier 1 avril : journée de boycott des magasins juifs 7 avril : révocation

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Enquête sur LES RELATIONS INTERNATIONALES APR ÈS 1945.

Enquête sur LES RELATIONS INTERNATIONALES APR ÈS 1945. 1 Enquête sur LES RELATIONS INTERNATIONALES APR ÈS 1945. TITRE PREMIER : LES RELATIONS EST-OUEST. * Notion d'impérialisme*. I. Le climat général des relations entre les " Alliés ". (s'interroger ). Parcourir

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

REVISIONS BREVET HISTOIRE-GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE. Histoire Géographie Education civique

REVISIONS BREVET HISTOIRE-GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE. Histoire Géographie Education civique REVISIONS BREVET HISTOIRE-GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE Histoire Géographie Education civique sommaire HISTOIRE Pour chaque sujet, vous pouvez choisir: QC: questions de connaissances DC: développement construit

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

La Seconde Guerre mondiale

La Seconde Guerre mondiale La Seconde Guerre mondiale Sommaire Introduction :... 3 I/ Une guerre mondiale... 4 1/ Les causes de la guerre... 4 1/ Un besoin... 4 2/ X des agressions... 4 3/ Forces et faiblesses des belligérants...

Plus en détail

A Eperlecques, le Blockhaus de 100 000 m3 était destiné à devenir une base de lancement de fusées V2.

A Eperlecques, le Blockhaus de 100 000 m3 était destiné à devenir une base de lancement de fusées V2. Les élèves de troisième ont découvert les principaux faits de la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) qui se sont déroulés dans notre région, le Nord-Pas-de-Calais. Cette visite sert d introduction à l

Plus en détail

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Origine, composition des fonds d archives C est la loi Jourdan du 15 septembre 1798 qui substitue

Plus en détail

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014.

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014. Dès le début de la crise ukrainienne et compte tenu de la menace potentielle perçue par ses alliés d Europe centrale et du Nord à leurs frontières, l OTAN a pris un ensemble de mesures politiques et militaires

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2

CORRECTION BREVET BLANC 2 CORRECTION BREVET BLANC 2 PARTIE 1: Histoire Question 1: Expliquer les repères qui correspondent aux dates suivantes: 622 / 1598. 622: l'hégire, Mahomet et ses compagnons quittent La Mecque pour Médine,

Plus en détail

Mémorial de Caen 70 E ANNIVERSAIRE DE LA BATAILLE DE NORMANDIE POINT DE RENCONTRE. 5 / Réf. : 140B4560 ISBN : 978-2-86618-613-5

Mémorial de Caen 70 E ANNIVERSAIRE DE LA BATAILLE DE NORMANDIE POINT DE RENCONTRE. 5 / Réf. : 140B4560 ISBN : 978-2-86618-613-5 POINT DE RENCONTRE Mémorial de Caen 70 E ANNIVERSAIRE DE LA BATAILLE DE NORMANDIE 5 / Réf. : 140B4560 ISBN : 978-2-86618-613-5 Mémorial de Caen Sommaire CANOPÉ ACADÉMIE DE CAEN Directeur de la publication

Plus en détail

Le projet Manhattan est né d une concordance dans le temps de la découverte de la fission atomique et de la menace hitlérienne d une guerre mondiale.

Le projet Manhattan est né d une concordance dans le temps de la découverte de la fission atomique et de la menace hitlérienne d une guerre mondiale. 1 LE PROJET MANHATTAN Jeanne Laberrigue-Frolow Le projet Manhattan est né d une concordance dans le temps de la découverte de la fission atomique et de la menace hitlérienne d une guerre mondiale. Son

Plus en détail

Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada

Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada Aperçu de la leçon Le leadership est une qualité importante en temps de guerre. Qu est-ce qui fait un leader? Le chef Tecumseh a joué

Plus en détail

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010)

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010) Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel (Université de Nancy 21 octobre 2010) Le Conseil constitutionnel a fêté, il y a deux ans, son cinquantième anniversaire. Cet événement

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 41 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1992-1993 Annexe au prunes verbal Je la séance du 10 novembre 1992. PROPOSITION DE LOI relative à la reconnaissance des crimes contre I'humanité commis par le régime

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

Chapitre 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale

Chapitre 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 23 septembre 2014 Chapitre 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale Table des matières 1 L élaboration d une mémoire résistancialiste

Plus en détail

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste?

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? Extrait du film de propagande réalisé par Leni Riefenstahl, Le Triomphe

Plus en détail

LA FRANCE ET LES FRANÇAIS PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE

LA FRANCE ET LES FRANÇAIS PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE LA FRANCE ET LES FRANÇAIS PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Livret pédagogique http://crdp.ac-besancon.fr/france-en-guerre http://www.hachette-education.com ISBN 2-84093-151.6 ISSN 1764-495 «HISTOIRE

Plus en détail

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs L idéologie nazie Basée sur l idée d une race aryenne supérieure, l idéologie nazie s imposera à tous les niveaux dans l état allemand. Le parti nazi se base sur toute une série de principes. L ensemble

Plus en détail

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Les Voies de la Liberté Du 15 septembre 2015 au 28 mai 2016 Communiqué de presse Mémorial de la Shoah, CDLV82017 Le Mémorial En 2009,

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas La présence juive aux Pays-Bas En 1579, l abolition de l Inquisition par la République hollandaise fait de ce pays une terre d accueil par excellence pour les

Plus en détail

Rouge Braise. Rolande Causse. La première édition de ce roman écrit par Rolande Causse est parue en 1985.

Rouge Braise. Rolande Causse. La première édition de ce roman écrit par Rolande Causse est parue en 1985. Rouge Braise Rolande Causse La première édition de ce roman écrit par Rolande Causse est parue en 1985. Source des documents : Rouge Braise (édition folio junior), Dictionnaire Le Robert Junior, Encyclopédie

Plus en détail

HISTOIRE. Chapitre 1. Lecture historique de mémoires : l historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France

HISTOIRE. Chapitre 1. Lecture historique de mémoires : l historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France HISTOIRE Chapitre 1 Lecture historique de mémoires : l historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France Je révise et je me perfectionne Structure de la leçon I. Une mémoire sélective (1945

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Ce témoignage de Francine Christophe, expérience douloureuse d une partie de sa vie, «croise»

Plus en détail

par Charles de Gaulle, les 18 et 26 juin 1940 Tirés du livre LES 50 DISCOURS QUI ONT MARQUÉ LA 2 e GUERRE MONDIALE

par Charles de Gaulle, les 18 et 26 juin 1940 Tirés du livre LES 50 DISCOURS QUI ONT MARQUÉ LA 2 e GUERRE MONDIALE Quoiqu il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s éteindre, et ne s éteindra pas et La France livrée, la France pillée, la France asservie par Charles de Gaulle, les 18 et 26 juin 1940

Plus en détail

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE 1 LICENCE 2 ième année DROIT COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE SECTION 1 - L'OTAN, ORGANISATION

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU SECONDAIRE

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU SECONDAIRE LE MUR DE L ATLANTIQUE PAGES 4-5 Le Mur était constitué de blockhaus de toutes sortes : des batteries d artillerie équipées de canons, des radars, des obstacles pour défendre les plages Reportez, pour

Plus en détail

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Ancienne gare de déportation de Bobigny Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Sommaire : 1. Bobigny, une gare entre Drancy et Auschwitz 2. Après la guerre,

Plus en détail

La répression durant la Seconde Guerre mondiale

La répression durant la Seconde Guerre mondiale La répression durant la Seconde Guerre mondiale dossier pedagogique archives nationales Département de l action culturelle et éducative Service éducatif Couverture : Détail d'une affiche signée Simo -

Plus en détail

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée (JO n 4984 p. 13) L assemblée nationale à délibéré et adopté, Le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit

Plus en détail

L'Holocauste. Table des matières. L Holocauste : aperçu

L'Holocauste. Table des matières. L Holocauste : aperçu L'Holocauste Table des matières The Holocaust: Theme Overview 1 Objets personnels Helena Zaleska 2 Auschwitz-Birkenau, 1944 3 Étoile de David 4 Gobelet de métal 5 Chaussure d enfant 6 L Holocauste : aperçu

Plus en détail

Glossaire 3 : 3 Ressources :

Glossaire 3 : 3 Ressources : Le vocabulaire concernant l extermination des Juifs d Europe par les nazis Le régime nazi a, de 1941 à 1945, mis en œuvre sa décision planifiée de destruction des populations juives d Europe. L objectif

Plus en détail

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques NATIONS UNIES Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques www2.ohchr.org/english/issues/minorities Droits des minorités Introduction

Plus en détail

LE 11 NOVEMBRE. Un Jour-Mémoire. Collection «Mémoire et Citoyenneté» MINISTÈRE DE LA DÉFENSE. Secrétariat général pour l administration

LE 11 NOVEMBRE. Un Jour-Mémoire. Collection «Mémoire et Citoyenneté» MINISTÈRE DE LA DÉFENSE. Secrétariat général pour l administration n 8 Collection «Mémoire et Citoyenneté» LE 11 NOVEMBRE Un Jour-Mémoire MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Secrétariat général pour l administration DIRECTION DE LA MÉMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES Le 11 Novembre

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE 2 HISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE UMR 8138 Identités, Relations internationales et civilisation de l Europe T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

MAUS par Art SPIEGELMAN

MAUS par Art SPIEGELMAN HISTOIRE DES ARTS MAUS par Art SPIEGELMAN I. IDENTIFIER ET PRESENTER L ŒUVRE L œuvre présentée ici est une bande-dessinée intitulée Maus, l intégrale, un survivant raconte réalisée par Art Spiegelman en

Plus en détail

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3 Les fusées Ariane Par Jennifer MOULLET, 3 3 Sommaire: I) le contexte A: recommencer après un échec B: de nombreux enjeux internationaux et un grand succès II) présentation des fusées A: Généralités B:

Plus en détail

Thème transversal au programme d histoire Les arts, témoins de l histoire du monde contemporain

Thème transversal au programme d histoire Les arts, témoins de l histoire du monde contemporain Annexe I Classes de troisième Histoire Le monde depuis 1914 Bulletin officiel n 42 du 14 novembre 2013 À l école primaire, les élèves ont abordé le vingtième siècle et notre époque, en privilégiant le

Plus en détail

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009.

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. SOMMAIRE Un plaignant estime que le Téléjournal du 30 novembre a commis

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes

Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes Le titre de l avenant doit être écrit à la section «Conditions particulières» du contrat d assurance. Quant aux informations requises

Plus en détail

L Allemagne déclare la guerre à la France. L Allemagne déclare la guerre à la Belgique qui a rejeté l ultimatum de la veille.

L Allemagne déclare la guerre à la France. L Allemagne déclare la guerre à la Belgique qui a rejeté l ultimatum de la veille. 1914 28 juin : L archiduc héritier du trône d Autriche-Hongrie, François Ferdinand, et son épouse, sont assassinés à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) par Gavrilo Prinzip. Cet événement sert de prétexte à

Plus en détail

La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun. Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris

La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun. Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris La volonté affichée au printemps 2013 par le Président de la République d intensifier la

Plus en détail

SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE

SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE Strasbourg, 21 juin 2012 pc-cp\docs 2012\pc-cp (2012) 7 f rév PC-CP (2012) 7 rév COMITÉ EUROPÉEN POUR LES PROBLÈMES CRIMINELS (CDPC) Conseil de coopération pénologique (PC-CP) CHAMP D APPLICATION ET DÉFINITIONS

Plus en détail

REVUE. Annexe : liste des règles coutumières du droit international humanitaire. Le principe de la distinction

REVUE. Annexe : liste des règles coutumières du droit international humanitaire. Le principe de la distinction Volume 87 Sélection française 2005 REVUE INTERNATIONALE de la Croix-Rouge Annexe : liste des règles coutumières du droit international humanitaire La liste ci-après est fondée sur les conclusions exposées

Plus en détail

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité Monsieur le Maire, Eric LEJOINDRE Mesdames et Messieurs Les enseignants et représentants de l Education Nationale Mesdames et Messieurs les Présidents et représentants d associations patriotiques Mesdames

Plus en détail