milliards de $EU. Statistiques du commerce international 2014 TOTAL MARCHANDISES. milliards de $EU PRODUITS MANUFACTURÉS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "11 848 milliards de $EU. Statistiques du commerce international 2014 TOTAL MARCHANDISES. milliards de $EU PRODUITS MANUFACTURÉS"

Transcription

1 Statistiques du commerce international 2014 Voyages milliards de $EU Exportations mondiales 2013 TOTAL SERVICES COMMERCIAUX milliards de $EU Transport 905 milliards de $EU Autres services commerciaux milliards de $EU Produits alimentaires milliards de $EU AGRICULTURE milliards de $EU Machines et matériel de transport milliards de $EU TOTAL MARCHANDISES milliards de $EU PRODUITS MANUFACTURÉS milliards de $EU Produits chimiques milliards de $EU Autres produits manufacturés milliards de $EU COMBUSTIBLES ET PRODUITS MINIERS milliards de $EU Vêtements 460 milliards de $EU Autres produits semimanufacturés milliards de $EU

2 Au sujet de l OMC L s occupe des règles générales régissant le commerce entre les pays. Sa principale fonction est de favoriser autant que possible la bonne marche, la prévisibilité et la liberté des échanges. Au sujet de la présente publication Les Statistiques du commerce international sont une publication annuelle de l Organisation mondiale du commerce, qui donne un aperçu général du commerce mondial. L édition de cette année fournit des données allant jusqu à la fin 2013 sur le commerce des marchandises et des services commerciaux ainsi que sur le commerce dans les chaînes de valeur mondiales. Pour plus de renseignements Toutes les données utilisées dans le présent rapport ainsi que les graphiques supplémentaires ne figurant pas dans l ouvrage peuvent être téléchargés à partir du site Web de l OMC à l adresse Recherche en ligne Recherche dans ce document

3 Présentation 1. Remerciements 2 2. Message du Directeur général 3 3. Comprendre les statistiques du commerce international 4 4. Membres et observateurs de l OMC 6 Composition des régions géographiques 7 5. Classement des économies en fonction du commerce des marchandises, Classement des économies en fonction du commerce des services commerciaux, Abréviations et symboles 10 PRÉSENTATION I. Évolution du commerce mondial Faits saillants de l évolution en 2013: vue d ensemble 12 Liste des tableaux Aperçu général Commerce par région Principaux pays commerçants Commerce bilatéral des principaux pays commerçants Accords commerciaux régionaux Pays les moins avancés Statistiques des filiales étrangères 46 II. Commerce des marchandises Faits saillants de l évolution en 2013: vue d ensemble 50 Liste des tableaux Aperçu général Produits agricoles Combustibles et produits des industries extractives Produits manufacturés 78 III. Commerce des services commerciaux Faits saillants de l évolution en 2013: vue d ensemble 114 Liste des tableaux Aperçu général Services de transport Voyages Autres services commerciaux 126 IV. Le commerce dans les chaînes de valeur mondiales Faits saillants de l évolution: vue d ensemble 142 Liste des tableaux Aperçu général 145 Composition, définitions et méthodologie 1. Composition des groupements géographiques et économiques Définitions et méthodologie Notes concernant certaines économies Sources statistiques I ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL II COMMERCE DES MARCHANDISES III COMMERCE DES SERVICES COMMERCIAUX IV LE COMMERCE DANS LES CHAÎNES DE VALEUR MONDIALES 1

4 Remerciements La présente publication a été établie sous la direction de Hubert Escaith, Chef statisticien et Andreas Maurer, Chef de la Section des statistiques du commerce international. La coordination et la production des tableaux, des graphiques et des cartes du rapport a été supervisée par Ninez Piezas Jerbi, avec l assistance de Maria Borda. Les recherches statistiques, la compilation des données et l établissement des estimations ont été effectués par Barbara d Andrea Adrian, Christophe Degain, Florian Eberth, Antonella Liberatore, Joscelyn Magdeleine, Yann Marcus, Ninez Piezas Jerbi, et Ying Yan. Le Secrétariat de l OMC remercie les institutions multilatérales, nationales et privées qui ont fourni des statistiques. Les sources détaillées des statistiques utilisées dans le rapport sont présentées dans le chapitre IV sur les métadonnées (Compositions, définitions, et méthodologie). La Section des statistiques du commerce international tient également à remercier la Division de l information et des relations extérieures (IERD) ainsi que la Division des services linguistiques, de la documentation et de la gestion de l information (LDIMD), dont la collaboration a été essentielle pour la production de ce rapport. Nous exprimons en particulier notre reconnaissance à Anthony Martin, Serge Marin-Pache, Steve Cooper, et aux traducteurs français et espagnols pour la traduction du rapport dans les autres langues officielles de l OMC. Enfin, nous voudrions remercier l ensemble des utilisateurs des «Statistiques du commerce international» pour les suggestions et les observations qu ils ont faites au sujet des éditions précédentes. Les informations en retour que nous recevons régulièrement nous permettent de leur fournir des données statistiques plus pertinentes. La présente publication est aussi disponible en ligne à l adresse suivante: Pour de plus amples renseignements sur le contenu de ce rapport, ou si vous avez des observations ou des suggestions à faire pour l améliorer, veuillez vous adresser à la Section des statistiques du commerce international 2

5 Message du Directeur général PRÉSENTATION Roberto Azevêdo Promouvoir la transparence en matière de commerce et de politique commerciale et suivre les tendances de l économie mondiale font partie des fonctions principales de l. En fournissant des informations sur le commerce et sur l évolution de l accès aux marchés au moyen de diverses publications et de bases de données en ligne, l OMC offre aux responsables politiques et aux analystes un dispositif complet qui leur permet de comprendre et de suivre ces tendances. Le rapport annuel «Statistiques du commerce international» contribue à cet objectif en fournissant des statistiques à long terme cohérentes sur le commerce de marchandises, de services commerciaux et d autres indicateurs pertinents. Grâce à la collaboration active d instituts de recherche nationaux et multilatéraux, l édition 2014 a pu continuer de présenter des estimations du commerce en valeur ajoutée tirées de la base de données OCDE OMC. Reliant de manière cohérente les statistiques commerciales et la comptabilité nationale des partenaires commerciaux, ces indicateurs fournissent des informations précieuses, non seulement sur des questions liées au commerce, mais aussi sur tout un éventail de sujets allant de l emploi à l environnement. En ce qui concerne les aspects plus directement liés au commerce, des estimations du commerce en valeur ajoutée indiquent que les services jouent un rôle plus important dans le commerce international que ce que suggèrent les statistiques commerciales traditionnelles. Du fait que les services sont de plus en plus intégrés dans la production de biens manufacturés, ils jouent un rôle fondamental pour l établissement de la compétitivité des exportations d un pays. En outre, les services peuvent contribuer à aider les pays à passer à des activités à plus forte valeur ajoutée dans les chaînes de valeur mondiales. Plus généralement, les premiers résultats issus de cette nouvelle manière de mesurer l économie mondiale révèlent l importance du commerce des intrants intermédiaires, qu il s agisse de biens ou de services, pour les économies nationales, qui sont de plus en plus interdépendantes. Reconnaître cette forte interdépendance se traduit par un nouvel appel en faveur d une meilleure gouvernance commerciale multilatérale et d une coordination internationale renforcée. «Reliant de manière cohérente les statistiques commerciales et la comptabilité nationale des partenaires commerciaux, ces indicateurs fournissent des informations précieuses, non seulement sur des questions liées au commerce, mais aussi sur tout un éventail de sujets allant de l emploi à l environnement.» Pour conclure, permettez moi de rappeler qu il ne serait pas possible de fournir toutes ces statistiques sans la collaboration active des missions des Membres, des organisations internationales et des autorités statistiques nationales. Le Secrétariat de l OMC tient à saluer leur inestimable contribution à l élaboration de ce rapport. Roberto Azevêdo, Directeur général 3

6 Comprendre les statistiques du commerce international Hubert Escaith, Chef statisticien de l OMC «Améliorer les statistiques du commerce pour soutenir la prise de décision fondée sur des éléments probants.» Ces dernières années, nous avons constaté une augmentation de la demande de données sur l économie mondiale et surtout sur le commerce international. Cette demande a crû en particulier depuis la crise de , dont la profondeur et l ampleur ont surpris de nombreux experts. Grâce à la communauté des statisticiens, la qualité et la portée de l information disponible ne cesse de s améliorer. Ici, à l OMC, nous mettons tout en œuvre pour faire apparaître ces améliorations dans les données que nous publions. En 2013, par exemple, l Administration fiscale sud africaine a publié une nouvelle série de données concernant les exportations et les importations, y compris les échanges avec le Botswana, le Lesotho, la Namibie et le Swaziland. Par voie de conséquence, les données de l Afrique du Sud concernant les exportations ont été révisées à la hausse de 13% environ depuis 2010, tandis que pour les importations la correction a été de 2,5%. L intégration de cette nouvelle série dans la base de données de l OMC a donné lieu à une révision à la hausse des exportations de l Afrique d environ 2% et de 0,5% pour ses importations. Un autre fait marquant est l amélioration de la manière dont les statistiques du commerce de l or sont établies par certaines grandes puissances commerciales. La série de données du Royaume Uni a été révisée l an dernier et la Suisse est en train de rassembler des données concernant ses échanges internationaux dans ce domaine. Ces nouvelles statistiques seront intégrées à la prochaine mise à jour de la base de données statistiques de l OMC sur le commerce international, en avril Étant donné que la Suisse est devenue un important acteur du commerce de l or ces dernières années, ces nouvelles statistiques auront une grande incidence sur les données du commerce mondial. Les chiffres de 2013 concernant tant les exportations que les importations helvétiques seront révisés de 120 à 130 milliards de dollars, ce qui représente plus de 50% des exportations du pays et plus de 60% de ses importations. La valeur des échanges mondiaux sera par conséquent révisée à la hausse de plus de 0,5%. Ces exemples montrent que la qualité des statistiques de l OMC dépend des informations disponibles autrement dit, des statistiques nationales. L amélioration de ces statistiques permet des comparaisons plus précises entre pays. En 2014, les grandes puissances commerciales ont commencé à changer la façon dont elles mesurent le commerce des services (fondée sur les données de la balance des paiements) d après les normes adoptées dans la sixième édition de la balance des paiements du FMI (BPM6). Par conséquent, les organisations basées à Genève qui publient conjointement des données sur les services la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), l OMC et le Centre du commerce international (ITC) passeront, pour les données sur les services commerciaux, de la norme de la 4

7 BPM5 (utilisée dans cette publication) à la norme de la BPM6 (qui sera utilisée pour les statistiques trimestrielles qui seront publiées en automne 2014). Ce changement contribuera à renforcer la cohérence avec les pratiques nationales. Un autre progrès important s agissant d améliorer la qualité des statistiques est la généralisation de la Classification par grandes catégories économiques (CGCE), actuellement utilisée pour définir les produits intermédiaires. À l avenir, elle sera également appliquée aux services intermédiaires, ce qui améliorera considérablement les données fournies par la base de données OCDE OMC sur le commerce en valeur ajoutée. Le Groupe des Amis du Président de la Commission de statistique de l ONU, composé d experts internationaux, recensera les nouvelles possibilités dans ce domaine. Ce groupe a été constitué dans le cadre de l initiative Vision 2020 adoptée par la Division de statistique de l ONU, Eurostat, l OCDE et l OMC à l issue du Forum mondial sur les statistiques du commerce tenu à l OMC en Par ailleurs, une équipe spéciale, travaillant sous l égide de la Conférence des statisticiens européens, est en train d élaborer des directives concernant le traitement des accords de production mondiaux, sur des sujets allant des questions de propriété aux problèmes de mesure pour les grandes entreprises complexes. PRÉSENTATION Plus d informations sur les concepts et les méthodologies statistiques, sur les pays et les produits pris en compte pour le présent rapport peuvent être trouvées dans le chapitre «composition, définitions et méthodologie». 5

8 Membres et observateurs de l OMC Membres de l OMC (au 15 août 2014)* Afrique du Sud Albanie Allemagne Angola Antigua-et-Barbuda Arabie saoudite, Royaume de Argentine Arménie Australie Autriche Bahreïn, Royaume de Bangladesh Barbade Belgique Belize Bénin Bolivie, État Plurinational de Botswana Brésil Brunéi Darussalam Bulgarie Burkina Faso Burundi Cabo Verde Cambodge Cameroun Canada Chili Chine Chypre Colombie Congo Corée, République de Costa Rica Côte d Ivoire Croatie Cuba Danemark Djibouti Dominique Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Espagne Estonie États-Unis d Amérique Ex-République yougoslave de Macédoine (ERYM) Fédération de Russie Fidji Finlande France Gabon Gambie Géorgie Ghana Grèce Grenade Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guyana Haïti Honduras Hong Kong, Chine Hongrie Iles Salomon Inde Indonésie Irlande Islande Israël Italie Jamaïque Japon Jordanie Kenya Koweït, État du Lesotho Lettonie Liechtenstein Lituanie Luxembourg Macao, Chine Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Malte Maroc Maurice Mauritanie Mexique Moldova, République de Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria Norvège Nouvelle-Zélande Oman Ouganda Pakistan Panama Papouasie- Nouvelle-Guinée Paraguay Pays-Bas Pérou Philippines * La date limite pour l établissement des données pour cette publication était fixée au 15 août

9 Composition des régions géographiques PRÉSENTATION Pologne Portugal Qatar République centrafricaine République démocratique du Congo République démocratique populaire Lao République dominicaine République kirghize République slovaque République tchèque Roumanie Royaume-Uni Rwanda Sainte-Lucie Saint-Kitts-et-Nevis Saint-Vincent-etles-Grenadines Samoa Sénégal Sierra Leone Singapour Slovénie Sri Lanka Suède Suisse Suriname Swaziland Tadjikistan Taipei chinois Tanzanie Tchad Thaïlande Togo Tonga Trinité-et-Tobago Tunisie Turquie Ukraine Union européenne (anciennement Communautés européennes) Uruguay Vanuatu Venezuela, République bolivarienne du Viet Nam Yémen Zambie Zimbabwe Observateurs (au 15 août 2014)* Afghanistan Algérie Andorre Azerbaïdjan Bahamas Bélarus Bhoutan Bosnie-Herzégovine Comores Éthiopie Guinée équatoriale Iran Iraq Kazakstan Libye Ouzbékistan République arabe syrienne République du Libéria République Libanaise Saint-Siège Sao Tomé-et-Principe Serbie Seychelles Soudan 7

10 Économies, en fonction du volume du commerce des marchandises, % Les dix principaux négociants représentaient un peu plus de la moitié du commerce mondial des marchandises en % Les pays en développement ont représenté 43% du commerce mondial des marchandises en milliards de $EU Les exportations de marchandises des Membres de l OMC ont atteint un total de milliards de $EU en Pour en savoir plus: tableaux A6 et A7 8

11 Classement des économies en fonction du commerce des services commerciaux, 2013 PRÉSENTATION 50% Les dix principaux importateurs et exportateurs de services commerciaux représentaient la moitié du commerce total des services commerciaux en % Les pays en voie de développement contribuaient pour 34 pour cent au commerce total des services commerciaux en milliards de dollars EU Les exportations de services commerciaux des Membres de l OMC ont atteint un total de milliards de dollars EU en 2013 Pour en savoir plus: tableaux A8 et A9 9

12 Abréviations et symboles ACP AELE AFTA AIE ALENA ANASE ACPSA ASACR BP CARICOM CCG CDAA CEDEAO CEE/ONU CEEAC CEI CEMAC CEPALC/ONU CITI CNUCED COMESA CTCI DSNU EUROSTAT FATS FAO FMI GTIS IED MBP5 MCCA MERCOSUR OCDE ONUDI PIB PMA PNB SH UE UEMOA c.a.f. f.a.b. n.c.a. n.d.a. Groupe des États d Afrique, des Caraïbes et du Pacifique Association européenne de libre-échange Zone de libre échange de l ANASE Agence internationale de l énergie Accord de libre-échange nord-américain Association des nations de l Asie du sud-est Arrangement d échanges préférentiels de l Asie du Sud Association sud-asiatique de coopération régionale Balance des paiements Communauté des Caraïbes Conseil de coopération du Golfe Communauté de développement de l Afrique australe Communauté économique des États de l Afrique de l Ouest Commission économique pour l Europe Communauté économique des États de l Afrique centrale Communauté d États indépendants Communauté économique et monétaire de l Afrique centrale Commission économique pour l Amérique latine et les Caraïbes Classification internationale type, par industrie Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Marché commun de l Afrique de l Est et de l Afrique australe Classification type pour le commerce international Division de statistique de l Organisation des Nations Unies Office statistique des Communautés européennes. Statistiques des filiales étrangères Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture Fonds monétaire international Global Trade Information Services Inc. Investissement étranger direct Manuel de la balance des paiements du Fonds monétaire international, cinquième édition Marché commun centraméricain Marché commun du sud Organisation de coopération et de développement économiques Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Produit intérieur brut Pays les moins avancés Produit national brut Système harmonisé de désignation et de codification de marchandises Union européenne Union économique et monétaire ouest-africaine coût, assurance, fret franco à bord non compris ailleurs non dénommé ailleurs Les signes suivants ont été utilisés dans la présente publication:... chiffre non disponible ou variation en pourcentage supérieure à 500% - sans objet $ dollars des États Unis T1, T2 1er trimestre, 2ème trimestre I discontinuité dans la comparabilité des données. Ce signe indique que les données qui suivent ne forment pas une série homogène avec celles des années antérieures. Les chiffres étant arrondis, il peut y avoir une légère différence entre la somme des éléments constituants et le total indiqué. Sauf indication contraire, i) toutes les valeurs sont exprimées en dollars EU; ii) les chiffres relatifs au commerce comprennent les échanges entre les membres des zones de libre échange, des unions douanières, des groupements géographiques et autres groupements de pays; iii) les chiffres relatifs au commerce des marchandises sont fondés sur la comptabilité douanière; et iv) les exportations de marchandises sont sur une base f.a.b. et les importations de marchandises sur une base c.a.f. Les données ayant trait à la dernière année citée sont provisoires. Rédaction terminée le 15 août

13 I. Évolution du commerce mondial En 2013, les exportations mondiales de marchandises ont augmenté de 2% en valeur, tandis que les exportations de services commerciaux ont progressé de 6%. Faits saillants en 2013: vue d ensemble Données commerciales Liste des tableaux Aperçu général Commerce par région Principaux pays commerçants Commerce bilatéral des principaux pays commerçants Accords commerciaux régionaux Pays les moins avancés Statistiques des filiales étrangères I ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Pour plus d information en ligne: Vous pouvez télécharger les fichiers Excel des tableaux sur le site 11

14 Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Exportations des pays en développement, 2013 Pays de destination Vers des économies en développement Vers des économies développées Vers des destinations non spécifiées Vers la Communauté d états indépendants (CEI) D autre part, près de 30% des exportations totales des économies développées sont allées vers des économies en développement Afrique du Sud Fédération de Russie Brésil Pays les moins avancés Inde Chine Autres Commerce des marchandises des BRICS (Part en % du commerce mondial et principaux partenaires d exportation, 2013) Pour en savoir plus: tableau I.2 12

15 Part des exportations mondiales de marchandises, 2013 En 2013, un peu plus de la moitié des exportations totales de marchandises des économies en développement sont allées vers d autres économies en développement. Plus précisément, 35% sont allées à l Asie en développement, 6% à l Amérique du Sud et centrale et aux Caraïbes, 6% au Moyen-Orient et 4% à l Afrique. Les exportations des économies en développement vers les pays les moins avancés (PMA) ont augmenté de 8% en 2013, contre 10% en En revanche, les exportations des économies développées vers les PMA ont progressé de 3%, après avoir stagné l année précédente. Les exportations des économies en développement vers les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) se sont élevées au total à milliards de dollars EU en 2013, soit 17% de leurs exportations totales ou 8% des exportations mondiales de marchandises. I ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL En 2013, les exportations des PMA se sont élevées à 215 milliards de $EU. Environ, 44% sont allées vers l Asie (23% vers la Chine), 24% vers l Europe (20% vers l Union européenne) et 12% vers l Amérique du Nord (10% vers les États-Unis) Exportations mondiales de marchandises en % en provenance des économies en développement 52% en provenance des économies développées 13

16 Les exportations de marchandises ont augmenté de 2,5% en volume ,0% Les exportations de marchandises des économies en développement ont augmenté de 4% en volume en 2013 En 2013, les exportations mondiales de marchandises ont augmenté de 2,5% et le produit intérieur brut (PIB) mondial a augmenté de 2,0%. L Asie a enregistré la plus forte croissance des exportations de marchandises (4,5%), suivie par l Amérique du Nord (3,0%). La plus forte croissance des importations a été enregistrée par le Moyen-Orient (6,0%) et l Asie (4,5%). Les exportations de marchandises de l Afrique ont reculé de 2,5% en 2013, après avoir progressé de 6,5% en Une croissance plus faible a également été enregistrée au Moyen-Orient (2,0% en 2013 contre 5,0% en 2012) et en Amérique du Nord (3,0% en 2013 contre 4,5% en 2012). Exportations mondiales de marchandises (volume) et produit intérieur brut, ,0% Les importations de marchandises des économies en développement ont augmenté de 5% en volume en % Les importations mondiales de marchandises ont augmenté de 2% en volume en 2013 Pour plus de détails: tableau I.2 14

17 La Chine, les États-Unis et l Allemagne sont les trois principaux importateurs et exportateurs de marchandises En 2013, la Chine est devenue le premier importateur et exportateur mondial de marchandises, ses importations et ses exportations s élevant au total à milliards de dollars EU. Elle a enregistré un excédent commercial de 259 milliards de dollars EU, soit 2,8% de son PIB. Les États-Unis viennent en deuxième position, avec des importations et des exportations d un montant total de milliards de dollars EU en Leur déficit commercial a été de 750 milliards de dollars EU (4,5% du PIB). L Allemagne occupe la troisième place, avec un excédent commercial de 264 milliards de dollars EU en 2013, soit 7,3% de son PIB. Le Japon arrive en quatrième position, avec un commerce de marchandises de milliards de dollars EU en Il a enregistré un déficit commercial de 118 milliards de dollars EU, soit 2,4% de son PIB. Principaux importateurs et exportateurs de marchandises, ,6% Le Yémen qui est le Membre le plus récent de l OMC, a vu ses exportations de marchandises augmenter de 13,6% en 2013 I ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL La Chine était le premier importateur et exportateur mondial de marchandises en 2013 Exportations milliards de $EU Importations milliards de $EU Pour plus de détails: tableaux 1.7, 1.8, A6 et A7 15

18 Les exportations mondiales de services commerciaux ont fortement repris En 2013, les exportations mondiales de services commerciaux se sont élevées au total à milliards de dollars EU, soit une augmentation de près de 6% due en grande partie à la reprise du commerce européen. En 2013, les exportations de services commerciaux de l Europe ont augmenté de 7%. Celles de l Amérique du Nord ont augmenté de 5%. Celles de l Asie ont également augmenté de 5%, ce qui est un peu moins qu en En Amérique centrale et du Sud, les exportations n ont augmenté que de 2% en raison du recul des exportations du Brésil. Au Moyen-Orient, les exportations ont progressé de 4%, contre près de 9% l année précédente. La Communauté d États indépendants (CEI) a enregistré la plus forte croissance des exportations de services commerciaux en 2013 (9%), soit autant qu en En revanche, les exportations de services commerciaux de l Afrique se sont contractées de 3%, notamment en raison de la diminution des exportations de l Égypte, du Nigéria et de la Tunisie. Croissance des exportations de services commerciaux par région, % Croissance des exportations de services commerciaux en % Diminution des exportations de services commerciaux de l Afrique en 2013 Pour plus de détails: tableau I.3 16

19 Le commerce des services commerciaux reprend en Europe, mais il ralentit en Asie Les exportations de services commerciaux des principaux pays commerçants d Europe ont rebondi en 2013, après une forte baisse en Les Pays-Bas ont enregistré l un des taux de croissance les plus élevés (12%), suivis par la France (10%) et l Allemagne (8%). Au Royaume-Uni la hausse a été plus modeste avec 2%. Plusieurs économies asiatiques ont enregistré un ralentissement de leurs exportations de services commerciaux en Les exportations de la Chine ont augmenté de 7%, soit 1 point de pourcentage de moins qu en Cela tient à la baisse des recettes au titre des transports. En Inde, les exportations ont augmenté de 4%, contre 5% l année précédente. Au Japon, en revanche, elles ont repris après avoir stagné en Aux États-Unis, principal exportateur de services commerciaux, les exportations ont augmenté de 5% en I ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Principaux exportateurs de services commerciaux, Croissance des exportations de services commerciaux en % Allemagne 10% France 2% Royaume-Uni Pour plus de détails: tableau I.9 17

20 Les exportations de services commerciaux des PMA augmentent rapidement Depuis 2000, les exportations de services commerciaux des PMA ont augmenté de 14% par an en moyenne, soit beaucoup plus que celles des autres économies (9% en moyenne). La forte croissance des exportations de services commerciaux a été tirée par les PMA d Asie, notamment par le Cambodge, en tant que première destination touristique parmi les PMA, par le Bangladesh en tant qu exportateur émergent de technologies de l information et de la communication et, au cours des dernières années, par l Afghanistan en raison de la progression des services de construction pour les non-résidents. En Afrique, le secteur des services commerciaux a bénéficié en particulier de l expansion des services de transport aérien en Éthiopie et de l attractivité de l Ouganda et de la Tanzanie comme destinations touristiques. Mais les exportations n ont pas augmenté aussi rapidement dans les PMA insulaires, où le secteur des services est moins diversifié. Malgré cette évolution positive, la part des PMA dans les exportations mondiales de services commerciaux est restée de seulement 0,7% en Croissance des exportations de services commerciaux en 2013 Croissance des exportations de services commerciaux, % Pays les moins avancés (PMA) 6% Reste du monde Pour plus de détails: tableau I.23 18

21 L Asie augmente sa part des exportations de services commerciaux La part des régions dans les exportations mondiales de services commerciaux a évolué au cours des dernières années. En 2013, les exportations de services commerciaux de l Europe ont représenté 47,2% des recettes mondiales, contre 51,8% en Les exportateurs européens ont enregistré une baisse sensible de leur part des exportations de services de voyages. La part de l Amérique du Nord a été de 16,4% en 2013, contre 17,3% en services commerciaux est due à l augmentation des exportations d autres régions, comme l Asie, dont la part a atteint 26,2% en Cette hausse s explique en particulier par l augmentation des recettes au titre des voyages enregistrée par Macao, Chine et par la Thaïlande, et par l accroissement des exportations d autres services commerciaux de l Inde et de la Chine. mondiales de services commerciaux est passée de 1,6% à 2,5% en La CEI a enregistré la plus forte croissance annuelle moyenne depuis 2005 (14% en moyenne), grâce surtout à l augmentation des exportations de services de transport de la Russie, qui sont le principal secteur de services de la région. L Amérique centrale et du Sud a également enregistré une augmentation de sa part des exportations mondiales. restée stable à environ 2,7% en 2013, tandis que la part de l Afrique est tombée à 1,9% seulement. I ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Exportations de services commerciaux, 2005 et 2013 Part de l Asie dans les exportations mondiales de services commerciaux 21,7% en 2005 Moyen-Orient Afrique CEI Asie Amérique du Nord Amérique centrale et du Sud Europe 26,2% en 2013 Pour plus de détails: tableau I.3 19

Tableau récapitulant au 10 octobre 2014 l'état de la Convention et des accords y relatifs

Tableau récapitulant au 10 octobre 2014 l'état de la Convention et des accords y relatifs Information concernant l état de la Convention, de l'accord relatif à l'application de la Partie XI de la Convention et de l Accord aux fins de l'application des dispositions de la Convention relatives

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1.

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale et pays dont les ressortissants en sont exemptés A. Liste des pays tiers dont les ressortissants

Plus en détail

Introduction. I. Évolution du commerce mondial. II. Commerce des marchandises

Introduction. I. Évolution du commerce mondial. II. Commerce des marchandises Introduction 1. Remerciements 2 2. Message du Directeur général 3 3. Comprendre les statistiques du commerce international 4 4. Membres et observateurs de l OMC 6 Composition des régions géographiques

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

SAEGIS SUR SERION DES BASES DE DONNÉES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. THOMSON COMPUMARK. Registre international.

SAEGIS SUR SERION DES BASES DE DONNÉES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. THOMSON COMPUMARK. Registre international. DES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. REUTERS/ANDY GAO Registre international Registre international Amérique du Nord Bermudes Canada Mexique États-Unis : Marques fédérales, Marques d État Amérique

Plus en détail

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE STR DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE Directives pour l Amérique du Nord et les Caraïbes Nombre minimum de propriétés Les groupes de compétiteurs doivent inclure

Plus en détail

11 511 milliards de $EU. Statistiques du commerce international. total. milliards de $EU. total Services commerciaux 4 170 milliards de $EU

11 511 milliards de $EU. Statistiques du commerce international. total. milliards de $EU. total Services commerciaux 4 170 milliards de $EU Statistiques du commerce international Exportation mondiales 2011 total Services commerciaux 4 170 milliards de $EU total MARCHANDISES 17 816 milliards de $EU Voyages 1 065 milliards de $EU Transports

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

Mortalité par cause spécifique et morbidité

Mortalité par cause spécifique et morbidité par cause spécifique et morbidité Sur 10 décès qui se produisent dans le monde, 6 sont dus à des non, 3 à des pathologies, génésiques ou nutritionnelles et 1 résulte de. De nombreux pays en développement

Plus en détail

Troisième partie ANNEXE STATISTIQUE

Troisième partie ANNEXE STATISTIQUE Troisième partie ANNEXE STATISTIQUE Troisième partie A N N e x e s t a t i s t i Q u e 99 Notes relatives aux tableaux annexes Signes conventionnels On trouvera, dans les tableaux, les signes conventionnels

Plus en détail

Je tiens à vous informer que j'ai décidé d afficher le poste de Directeur du Bureau de la gestion des ressources humaines, à Paris (France).

Je tiens à vous informer que j'ai décidé d afficher le poste de Directeur du Bureau de la gestion des ressources humaines, à Paris (France). 09/12/2014 Réf. : Objet : CL/4083 Directeur (D-2) du Bureau de la gestion des ressources humaines Paris, France HRM 237 Madame, Monsieur, Je tiens à vous informer que j'ai décidé d afficher le poste de

Plus en détail

S. A. BANQUE DE CREDIT A L EXPORTATION DE TURQUIE

S. A. BANQUE DE CREDIT A L EXPORTATION DE TURQUIE S. A. BANQUE DE CREDIT A L EXPORTATION DE TURQUIE PROGRAMME DU CREDIT AUX ACHETEURS DES PAYS DESTINE AU SECTEUR DE FABRICATION DE MACHINES AVEC LA COOPERATION DE L UNION DES EXPORTATEURS DE MACHINES ET

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

Fonds internationaux d indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures

Fonds internationaux d indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures Fonds internationaux d indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures Édition 2012 Rôle des FIPOL Le Fonds de 1992 et, le cas échéant, le Fonds complémentaire, fournissent un

Plus en détail

M- Budget DSL / téléphonie fixe (VoIP)/ TV LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 01.02.2014

M- Budget DSL / téléphonie fixe (VoIP)/ TV LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 01.02.2014 0.03 M- Budget DSL / téléphonie fixe (VoIP)/ TV Services M- Budget Fréquence Accès internet (M- Budget DSL) 54.80 par mois Accès internet avec téléphonie fixe (M- Budget DSL & VoIP) 59.80 par mois Accès

Plus en détail

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre WP Board No. 934/03 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 7 mai 2003 Original : anglais Comité exécutif

Plus en détail

0.142.301. Protocole relatif au statut des réfugiés. Texte original. (Etat le 17 décembre 2002)

0.142.301. Protocole relatif au statut des réfugiés. Texte original. (Etat le 17 décembre 2002) Texte original Protocole relatif au statut des réfugiés 0.142.301 Conclu à New York le 31 janvier 1967 Approuvé par l Assemblée fédérale le 4 mars 1968 1 Instrument d adhésion déposé par la Suisse le 20

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

PRÉFACE. 31 mai 2006. Le Directeur général : Kamil Idris

PRÉFACE. 31 mai 2006. Le Directeur général : Kamil Idris PRÉFACE 31 mai 2006 Les activités de l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) s'inscrivent à une époque où le rôle et la vision de la propriété intellectuelle évoluent à une vitesse

Plus en détail

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES RENOUVELLEMENT DE L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES RENOUVELLEMENT DE L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL MM11(F) ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES RENOUVELLEMENT DE L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL (Règle 30 du règlement d exécution commun) IMPORTANT 1.

Plus en détail

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI»

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» La SOPARFI n'est pas régie par une loi spécifique, mais se définit comme une société de capitaux luxembourgeoise soumise à une fiscalité tant directe

Plus en détail

de résultat opérationnel courant (3) en hausse de 20,7 % (4) Ratings AA-, perspective stable par Fitch Ratings et A2, perspective stable par Moody s

de résultat opérationnel courant (3) en hausse de 20,7 % (4) Ratings AA-, perspective stable par Fitch Ratings et A2, perspective stable par Moody s REGARD SUR COFACE / Le Groupe Coface est un leader mondial de l assurance-crédit et un expert reconnu des risques commerciaux. Il propose aux entreprises du monde entier des solutions pour les protéger

Plus en détail

BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 1er juillet 2013

BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 1er juillet 2013 BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 1 er juillet 2013 SOMMAIRE FORFAITS MOBILES FREE Fiche d information standardisée Forfait Free 3 Fiche d information standardisée Forfait 2 4 Le Forfait

Plus en détail

BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 17 Septembre 2012

BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 17 Septembre 2012 BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 17 Septembre 2012 SOMMAIRE FORFAITS MOBILES FREE Le Forfait Free Le Forfait 2 3-5 6-8 GRILLE TARIFAIRE Tarification des numéros spéciaux Appels à l international

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

Protocole final de la Convention postale universelle

Protocole final de la Convention postale universelle UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE 3.1 Actes de Doha 2012 Protocole final de la Convention postale universelle Union postale universelle 2 Protocole final de la Convention postale universelle Art. I. Appartenance

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Prix et prestations Communication mobile

Prix et prestations Communication mobile Enterprise Customers Prix et prestations Communication mobile Valables à partir du 1 er septembre 2015 Table des matières NATEL Tarif forfaitaires NATEL 3 NATEL business infinity 3 Téléphonie NATEL 4 Téléphonie

Plus en détail

DECLARATION DES REVENUS DE L'ANNEE 2011

DECLARATION DES REVENUS DE L'ANNEE 2011 Le Syndicat des Pilotes de l Aviation Civile de la Compagnie Brit Air DECLARATION DES REVENUS DE L'ANNEE 2011 Cette information vous est donnée à titre syndical et ne se substitue pas aux textes officiels.

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Service d assistance matérielle HP destiné aux voyageurs intervention le jour ouvrable suivant Amériques

Service d assistance matérielle HP destiné aux voyageurs intervention le jour ouvrable suivant Amériques Service d assistance matérielle HP destiné aux voyageurs intervention le jour ouvrable suivant Amériques Services Care Pack HP Données techniques Le Service d assistance matérielle HP destiné aux voyageurs

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

Tarif des paiements internationaux, des opérations de change et des garanties bancaires

Tarif des paiements internationaux, des opérations de change et des garanties bancaires Tarif des paiements internationaux, des opérations de change et des garanties bancaires Tarif en vigueur au er septembre 202 Paiements internationaux 2 2 Opérations de change à terme 7 3 Tarifs pour paiements

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

Tarif des paiements internationaux, des opérations de change et des opérations documentaires

Tarif des paiements internationaux, des opérations de change et des opérations documentaires Tarif des paiements internationaux, des opérations de change et des opérations documentaires Vous trouverez dans cette brochure un aperçu des tarifs concernant: 1. Paiements internationaux 2 2. Opérations

Plus en détail

Application du Règlement sanitaire international (2005)

Application du Règlement sanitaire international (2005) CONSEIL EXÉCUTIF EB130/16 Cent trentième session 24 novembre 2011 Point 6.7 de l ordre du jour provisoire Application du Règlement sanitaire international (2005) Rapport du Directeur général 1. Dans la

Plus en détail

BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 01 Janvier 2015

BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 01 Janvier 2015 BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 01 Janvier 2015 SOMMAIRE FORFAITS MOBILES FREE Fiche d information standardisée Forfait Free 3 Fiche d information standardisée Forfait 2 4 Le Forfait

Plus en détail

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Pourquoi faut-il changer la définition des besoins non satisfaits en matière de planification familiale? Le concept de besoins

Plus en détail

BROCHURE TARIFAIRE FORFAITS MOBILES

BROCHURE TARIFAIRE FORFAITS MOBILES BROCHURE TARIFAIRE FORFAITS MOBILES Tarifs en vigueur à compter du 24 mars 2015 SOMMAIRE FORFAITS MOBILES FREE Fiche d information standardisée Forfait Free 3 Fiche d information standardisée Forfait 2

Plus en détail

Fiche de données 2,5 76% sur la population mondiale D ICI 2050, Population Reference Bureau. Informer Autonomiser Progresser www.prb.

Fiche de données 2,5 76% sur la population mondiale D ICI 2050, Population Reference Bureau. Informer Autonomiser Progresser www.prb. 2,5 Indice synthétique mondial de fertilité. Les ISF oscillent entre 1,7 dans les pays les plus développés et 4,5 dans les pays les moins développés. 60 Nombre d abonnés à un service de téléphonie mobile

Plus en détail

La sécurité informatique dans les installations nucléaires

La sécurité informatique dans les installations nucléaires Collection Sécurité nucléaire de l AIEA N 17 Orientations techniques Manuel de référence La sécurité informatique dans les installations nucléaires LA COLLECTION SÉCURITÉ NUCLÉAIRE DE L AIEA Les publications

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Bienvenue au service d audioconférence sans réservation de Bell. Guide de démarrage de votre nouveau service de Bell

Bienvenue au service d audioconférence sans réservation de Bell. Guide de démarrage de votre nouveau service de Bell Bienvenue au service d audioconférence sans réservation de Bell Guide de démarrage de votre nouveau service de Bell Table des matières Bienvenue au service d audioconférence sans réservation de Bell...

Plus en détail

Office de l harmonisation dans le marché intérieur (OHMI) Indications requises par l OHMI: Référence du déposant/représentant :

Office de l harmonisation dans le marché intérieur (OHMI) Indications requises par l OHMI: Référence du déposant/représentant : Office de l harmonisation dans le marché intérieur (OHMI) Réservé pour l OHMI: Date de réception Nombre de pages Demande d enregistrement international relevant exclusivement du protocole de Madrid OHMI-Form

Plus en détail

WorldShip 2015. Guide d installation. Un guide simple pour installer et mettre à niveau le logiciel WorldShip.

WorldShip 2015. Guide d installation. Un guide simple pour installer et mettre à niveau le logiciel WorldShip. WorldShip 2015 Guide d installation Un guide simple pour installer et mettre à niveau le logiciel WorldShip. 2000-2015 United Parcel Service of America, Inc. UPS, la marque commerciale UPS et la couleur

Plus en détail

SERVICE CLIENTÈLE ET ASSISTANCE TECHNIQUE DARTYBOX 0,12 TTC/min depuis une ligne fixe. Prix d un appel local depuis une ligne fixe

SERVICE CLIENTÈLE ET ASSISTANCE TECHNIQUE DARTYBOX 0,12 TTC/min depuis une ligne fixe. Prix d un appel local depuis une ligne fixe ANNEXE TARIFAIRE Au 26 juin 2011 Les Forfaits Haut-débit Forfait n 1 (Zone dégroupée) Internet avec téléphonie Darty en présélection à 21.90 TTC/mois. Matériel mis à disposition : DartyBox V1 Forfait n

Plus en détail

Entraide Missionnaire Internationale

Entraide Missionnaire Internationale français GUIDE DES SERVICES www.entraidemissionnaire.com 2013 t E n a r i d e M i s s i o n n a i r e Entraide Missionnaire Internationale l e a i o n t a r n t e 1 I n La santé solidaire en Eglise Sommaire

Plus en détail

Union internationale des télécommunications MESURER SOCIÉTÉ DE L INFORMATION RÉSUMÉ ANALYTIQUE. 13h CET

Union internationale des télécommunications MESURER SOCIÉTÉ DE L INFORMATION RÉSUMÉ ANALYTIQUE. 13h CET Union internationale des télécommunications MESURER LA SOCIÉTÉ DE L INFORMATION 2013 Sous embargo jusqu au 7 octobre 2013 13h CET RÉSUMÉ ANALYTIQUE Union internationale des télécommunications Mesurer

Plus en détail

ORGANISATION INTERNATIONALE DE L'AVIATION CIVILE

ORGANISATION INTERNATIONALE DE L'AVIATION CIVILE ORGANISATION INTERNATIONALE DE L'AVIATION CIVILE REUNION EXTRA ORDINAIRE DU GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN ŒUVRE (Lusaka, Zambie, du 10 au 11 juillet 2014) BULLETIN D INFORMATION 1.

Plus en détail

Des réglementations intelligentes pour les petites et moyennes entreprises

Des réglementations intelligentes pour les petites et moyennes entreprises DOING BUSINESS 2013 Des réglementations intelligentes pour les petites et moyennes entreprises COMPARAISON DES RÉGLEMENTATIONS S APPLIQUANT AUX ENTREPRISES LOCALES DANS 185 ÉCONOMIES 10 e ÉDITION 2013

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.3/2015/25 Conseil économique et social Distr. générale 3 décembre 2014 Français Original : anglais Commission de statistique Quarante-sixième session 3-6 mars 2015 Point 16 f) de l ordre

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Statut de la Cour internationale de Justice du 26 juin 1945

Statut de la Cour internationale de Justice du 26 juin 1945 Texte original Statut de la Cour internationale de Justice du 26 juin 1945 0.193.501 Approuvé par l'assemblée fédérale le 12 mars 1948 1 Instrument d adhésion déposé par la Suisse le 28 juillet 1948 Entré

Plus en détail

statut de l office du haut commissaire des nations unies pour les réfugiés

statut de l office du haut commissaire des nations unies pour les réfugiés statut de l office du haut commissaire des nations unies pour les réfugiés Résolution n o 428 (V) de l Assemblée générale du 14 décembre 1950 s t a t u t d u h a u t c o m m i s s a r i a t d e s n a

Plus en détail

1. Retenues sur les salaires

1. Retenues sur les salaires CHAPITRE IV RETENUES SUR LE SALAIRE ET SAISIE ET CESSION DU SALAIRE 212. L article 8 de la convention établit le principe selon lequel des retenues sur les salaires ne sont autorisées que dans des conditions

Plus en détail

Niveaux d'équivalence par pays pour l'admissibilité aux 2 e et 3 e cycles*

Niveaux d'équivalence par pays pour l'admissibilité aux 2 e et 3 e cycles* Niveaux d'équivalence par pays pour l'admissibilité aux 2 e et 3 e cycles* La liste qui suit indique, pour chaque pays, le grade qui est habituellement accepté par la Faculté des études supérieures et

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Lusaka, 7 mai 1982. Note: L'original de l'accord a été établi par le Secrétaire général de l'organisation des Nations Unies le 2 juin 1982.

Lusaka, 7 mai 1982. Note: L'original de l'accord a été établi par le Secrétaire général de l'organisation des Nations Unies le 2 juin 1982. . 2. b) Accord portant création de la Banque africaine de développement en date à Khartoum du 4 août 1963 tel qu'amendé par la résolution 05-79 adopté par le Conseil des gouverneurs le 17 mai 1979 Lusaka,

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

TARIFS B&YOU 30 JUIN 2014 Offres réservées aux particuliers en France métropolitaine b-and-you.fr

TARIFS B&YOU 30 JUIN 2014 Offres réservées aux particuliers en France métropolitaine b-and-you.fr TARIFS B&YOU 30 JUIN 2014 Offres réservées aux particuliers en France métropolitaine b-and-you.fr L ensemble des offres commercialisées sous la marque B&YOU sont valables en France métropolitaine. Vous

Plus en détail

A. Ratifications enregistrées auprès du dépositaire du Statut de Rome (23 États parties)

A. Ratifications enregistrées auprès du dépositaire du Statut de Rome (23 États parties) État de la ratification et de la mise en œuvre Des amendements de Kampala sur le crime d'agression Mise à jour No. 17 (Information datant du 12 mars 2015) 1 I. Ratification A. Ratifications enregistrées

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DEMANDE D ENREGISTREMENT INTERNATIONAL RELEVANT

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DEMANDE D ENREGISTREMENT INTERNATIONAL RELEVANT MM1(F) ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DEMANDE D ENREGISTREMENT INTERNATIONAL RELEVANT EXCLUSIVEMENT DE L ARRANGEMENT DE MADRID (Règle 9 du règlement

Plus en détail

Les Femmes, l Entreprise. et le Droit. et le Droit, 2014. Lever les obstacles au renforcement de l égalité hommes-femmes. Principales conclusions

Les Femmes, l Entreprise. et le Droit. et le Droit, 2014. Lever les obstacles au renforcement de l égalité hommes-femmes. Principales conclusions Les Femmes, l Entreprise et le Droit Les Femmes, l Entreprise et le Droit, 2014 Lever les obstacles au renforcement de l égalité hommes-femmes Principales conclusions Les Femmes, l Enterprise et le Droit

Plus en détail

Fiche d information standardisée Forfait Free 3. Fiche d information standardisée Forfait 2 4. Les Options et autres services 7-8

Fiche d information standardisée Forfait Free 3. Fiche d information standardisée Forfait 2 4. Les Options et autres services 7-8 BROCHURE TARIFAIRE FORFAITS MOBILES Tarifs en vigueur à compter du 1 er novembre 2015 SOMMAIRE FORFAITS MOBILES FREE Fiche d information standardisée Forfait Free 3 Fiche d information standardisée Forfait

Plus en détail

Fermeture d entreprise

Fermeture d entreprise Création d entreprise Obtention des permis de construire Transfert de propriété Obtention de prêts Protection des investisseurs Paiement des taxes et impôts Commerce transfrontalier Exécution des contrats

Plus en détail

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière La BRI Au service de la stabilité monétaire et financière Fondée le 17 mai 1930, la BRI est la plus ancienne organisation financière internationale. Outre son siège social, à Bâle (Suisse), elle possède

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Complément au Guide du candidat et du mandataire. (Dispositions spécifiques)

Complément au Guide du candidat et du mandataire. (Dispositions spécifiques) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ÉLECTION DE DÉPUTÉS PAR LES FRANÇAIS ÉTABLIS HORS DE FRANCE Complément au Guide du candidat et du mandataire (Dispositions spécifiques) Ce mémento constitue un addendum au Guide du

Plus en détail

JUIN / AOUT 2010. Les Tarifs. Offres mobile Offres mobile + box Offres box Offres clé 3G+

JUIN / AOUT 2010. Les Tarifs. Offres mobile Offres mobile + box Offres box Offres clé 3G+ JUIN / AOUT 2010 Les Tarifs Offres mobile Offres mobile box Offres box Offres clé 3G SOMMAIRE Tout ce qu il faut savoir Quelles sont vos conditions de souscription?. 3 Quelles sont les avances sur consommation

Plus en détail

Focus: Les projets pour le renforcement des compétences

Focus: Les projets pour le renforcement des compétences Focus: Les projets pour le renforcement des compétences Delphine Richard, Chargée de mission projets interna7onaux, Agrocampus Ouest Radhouane Gdoura, Coordinateur du projet Tempus Développement de partenariats

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01 Institut des comptes nationaux Statistique du commerce extérieur Bulletin mensuel 2015-01 Contenu de la publication Les règlements européens cités dans la notice méthodologique en fin de publication prescrivent

Plus en détail

Global WorkPlace Solutions. Créer un avantage concurrentiel

Global WorkPlace Solutions. Créer un avantage concurrentiel Global WorkPlace Solutions Créer un avantage concurrentiel Prêt pour le business? Etre un business international profitable n est pas chose facile. Le maintenir en tête requiert pensée innovante, courage

Plus en détail

AOÛT-NOVEMBRE 2009. Certaines applications ne sont pas disponibles dans toutes les zones géographiques.

AOÛT-NOVEMBRE 2009. Certaines applications ne sont pas disponibles dans toutes les zones géographiques. AOÛT-NOVEMBRE 2009 TARIFS Forfaits Bouygues Telecom et Universal Mobile Certaines applications ne sont pas disponibles dans toutes les zones géographiques. La disponibilité et le tarif des applications

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

20Mo + International 3Go 4G. 20Mo inclus puis facturé 0,05 /Mo. édition Spéciale 3h 1Go 4G. 500Mo 4G 2Go 4G 5Go 4G. débit 4G réduit au-delà de 1Go

20Mo + International 3Go 4G. 20Mo inclus puis facturé 0,05 /Mo. édition Spéciale 3h 1Go 4G. 500Mo 4G 2Go 4G 5Go 4G. débit 4G réduit au-delà de 1Go Le guide tarifaire Tarifs TTC au 31 août 2015 Offres valables en France métropolitaine et uniquement pour un usage non commercial Les Forfaits SIM / Les Forfaits + Mobile / Les Forfaits Pros Ces forfaits

Plus en détail

Recueil de statistiques 2011 sur les migrations et les envois de fonds

Recueil de statistiques 2011 sur les migrations et les envois de fonds Recueil de statistiques 2011 sur les migrations et les envois de fonds 2 e édition Avantpropos On dénombre plus de 215 millions de migrants internationaux dans le monde entier. Le montant des envois de

Plus en détail

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées.

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées. Nom Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/49 14/2/12 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Point 2 : 2.2 Examen de questions

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

Note relative à l investissement direct étranger dans le monde et au Maroc

Note relative à l investissement direct étranger dans le monde et au Maroc Royaume du Maroc Département de l Economie, des Finances et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Générale Note relative à l investissement direct étranger dans le monde et au Maroc

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME DU SECTEUR PRIVÉ

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME DU SECTEUR PRIVÉ C O N F É R E N C E D E S N AT I O N S U N I E S S U R L E C O M M E R C E E T L E D É V E L O P P E M E N T LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME

Plus en détail

Commission des finances

Commission des finances Autorité internationale des fonds marins ISBA/21/FC/5 Commission des finances Distr. limitée 4 juin 2015 Français Original : anglais Vingt et unième session Kingston (Jamaïque) 13-24 juillet 2015 État

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/WG.4/2013/5 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 4 septembre 2013 Français Original: anglais Rapport de la réunion

Plus en détail

Les clés de l amélioration des systèmes scolaires

Les clés de l amélioration des systèmes scolaires Education Les clés de l amélioration des systèmes scolaires Comment passer de "bon" à "très bon"? "Les clés de l amélioration des systèmes scolaires" est le titre du nouveau rapport publié par McKinsey

Plus en détail

BOURSES ET LECTORATS MAEC AECID 2015-2016. Pour en savoir plus www.aecid.es/es/becas-y-lectorados

BOURSES ET LECTORATS MAEC AECID 2015-2016. Pour en savoir plus www.aecid.es/es/becas-y-lectorados BOURSES ET LECTORATS MAEC AECID 2015-2016 Pour en savoir plus www.aecid.es/es/becas-y-lectorados Bourses ET Lectorats AECID 2015-2016 (Journal officiel espagnol B.O.E. du 4 février 2015) Pour en savoir

Plus en détail

Gestion des déchets radioactifs avant stockage définitif

Gestion des déchets radioactifs avant stockage définitif Normes de sûreté de l AIEA pour la protection des personnes et de l environnement Gestion des déchets radioactifs avant stockage définitif Prescriptions générales de sûreté Partie 5 Nº GSR Part 5 PUBLICATIONS

Plus en détail

ATTENTION. Pour que votre dossier de mariage puisse être accepté lors du dépôt :

ATTENTION. Pour que votre dossier de mariage puisse être accepté lors du dépôt : EUROMETROPOLE ATTENTION Pour que votre dossier de mariage puisse être accepté lors du dépôt : - présence des deux futurs-es époux-ses, - dossier complet, (conformément au relevé de pièces à produire ci-joint),

Plus en détail

Pourcentage de la population du Zimbabwe vivant avec le VIH-sida en 2009. Ce pourcentage a baissé depuis 2001 (23,7 %).

Pourcentage de la population du Zimbabwe vivant avec le VIH-sida en 2009. Ce pourcentage a baissé depuis 2001 (23,7 %). 48 % 81 2,5 14,3 % Pourcentage de la population mondiale vivant avec moins de 2 dollars par jour. Espérance de vie moyenne à la naissance des hommes et des femmes au Canada, en Martinique et à Singapour.

Plus en détail

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU»

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» 2010-2011 DOCUMENT DE PRÉSENTATION Appel international à candidatures ouvert du 10 novembre 2010 au 10 janvier 2011 1. DOCUMENT DE PRESENTATION

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

LA MATERNITÉ AU TRAVAIL

LA MATERNITÉ AU TRAVAIL LA MATERNITÉ AU TRAVAIL Une revue de la législation nationale Résultats de la Base de données de l OIT sur les lois relatives aux conditions de travail et de l emploi Deuxième édition LA MATERNITÉ AU

Plus en détail

Qu est-ce que l OSCE?

Qu est-ce que l OSCE? Résoudre les différences, renforcer la confiance Qu est-ce que l OSCE? L OSCE, qui compte 57 États participants en Amérique du Nord, en Asie et en Europe, est la plus grande organisation de sécurité régionale

Plus en détail