ELEVAGE. La livraison peut se faire en vrac ou en BigBag (poids moyen de 700 Kg). La quantité minimale pour être livré est de 2,5 T.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ELEVAGE. La livraison peut se faire en vrac ou en BigBag (poids moyen de 700 Kg). La quantité minimale pour être livré est de 2,5 T."

Transcription

1 BULLETIN INTERNE BIO AUTOMNE 2013

2 ELEVAGE CONJONCTURE ELEVAGE Le secteur de l élevage a subit cette année une très forte hausse du coût des protéines végétales. La féverole bio atteint un coût de 530 /T et le tourteau de soja arrive à son cours le plus haut atteignant 1000 /T. Les fabricants d aliments tirent la sonnette d alarme pour dire que les prix des matières premières sont à un prix plafond et que le prix des aliments atteint un niveau qui peut remettre en cause la pérennité économique des élevages bio. Nous espérons que cette année les cours diminueront. La CAPLA assure une disponibilité en triticale, orge, maïs, féverole et blé fourrager pour répondre aux besoins des éleveurs. Ces céréales sont produites sur le territoire de la CAPLA. La féverole manque très souvent car nous avons très peu de producteurs et nous nous réapprovisionnons en cours d année. Les éleveurs doivent trouver des sources de protéines sur leur exploitation. Nous pouvons citer les productions de fèveroles, de luzernes, de trèfle pour les terrains acides ou bien les méteils qui sont largement pratiqués sur le territoire. Nous voudrions porter sur ce bulletin une attention toute particulière sur la qualité des prairies qui sont pâturées et/ou fauchées. La source en protéine d un fourrage peut être très variable. Il y a la qualité du séchage qui est primordial mais aussi sa composition en espèces végétales. Le trèfle blanc est indispensable dans les parcelles à pâture mais aussi dans les parcelles de fauche. La présence de lotier sera un plus ainsi que les minettes. Il faut que les prairies trouvent un équilibre avec des espèces désirables (fétuque, fléole, dactyle, brome, ray gras anglais/ trèfle violet, trèfle blanc, minette, lotier, ) pour avoir un fourrage de bonne qualité. Si les prairies se dégradent, il faudra alors les détruire et semer une autre prairie adaptée à nos besoins. Contactez votre technicien pour savoir quel sera le meilleur mélange d espèce qui correspondra au mieux à vos besoins et au contexte pédoclimatique où vous vous situez. Le nombre d espèce et les proportions de semences fourragères sont à adapter selon l usage prévu. CEREALES VRAC La CAPLA propose l approvisionnement pour l alimentation animale avec les céréales suivantes : Fèverole, Orge, Triticale, Maïs roux, Blé fourrager. La livraison peut se faire en vrac ou en BigBag (poids moyen de 700 Kg). La quantité minimale pour être livré est de 2,5 T. Pensez à communiquer vos besoins pour que nous puissions proposer un approvisionnement régulier tout au long de l année! CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François ELEVAGE 2

3 ALIMENTS Nous sommes fournisseur d une large gamme d aliments complets et complémentaire pour l élevage BIO. Vous pouvez commander en sac de 25 Kg (les 50 Kg disparaissent), en BB ou en vrac à partir de 4 T. SEMENCES FOURRAGERES SEMENCES PURES CERTIFIEES AGRICULTURE BIOLOGIQUE Pourquoi acheter des semences fourragères en agriculture biologique? - faire reconnaitre l activité de l agriculture biologique en France ce qui sera propice pour son développement et son accroissement. - faire reconnaitre aux sélectionneurs leur travail de sélection spécifique à l agriculture biologique - développer la recherche spécifique en agriculture biologique. Nous vous proposons des variétés qui sont prouvées pour leur qualité (pérennité/production). Il existe d énormes différences de qualité de production selon les variétés. Attention aux semences de fourragères à bas prix. Semer une prairie est un investissement pour 5 ans! Nous saurons vous répondre pour toutes questions de mélanges de semences de prairies. Nous vous conseillerons un mélange adapté à vos besoins et à votre parcelle. ESPECE AB DACTYLE FLEOLE FETUQUE ELEVEE FETUQUE DES PRES LUZERNE RAY GRASS ANGLAIS VARIETE AB LUXOR A confirmer SWAJ MINTO DIMITRA POLIM Info technique Demi-tardif. Très bonne pérennité. Sécurise les zones séchantes des parcelles ainsi que les périodes de température élevées et sécheresse. Fait son rendement à partir de la deuxième coupe. Tardive. Valeur alimentaire et productivité plus élevée qu un dactyle ou une fétuque élevée. S adapte à tous types de terrain. Très bonne appétence. Sécurise la production estivale. Plus adaptée aux zones humides de la parcelle. Feuilles souple. Variété très appétible. Bonne capacité de repousse. Pour le pâturage. Sécurise la pousse lorsque les températures sont supérieures à C. Bon comportement estival. Améliore la valeur alimentaire. Flamande. Bonne reprise après coupe. Tiges fines. Début de groupe tardif (n épiais pas rapidement). Excellent état sanitaire. Cdt CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François ELEVAGE 3

4 SEMENCES NON TRAITEES VARIETE non traitée Info technique BROME COLZA FOURRAGER DACTYLE DACTYLE HYBRIDE FESTULOLIUM FETUQUE JACHERE LUZERNE Cdt ATOUT - BARENO - BARSICA Semer en dérobé. Assure un stock fourrager en fin d été CRISTOBAL Grande vitesse d implantation/ épiaison tardive Tolérant maladies, redémarrage rapide après DACTINA exploitation. S adapte à tous les contrastes climatiques. FOLY Epiaison demi-tardive LUNELLA Dactyle hybride/plus productif/épiaison tardive BECVA Hybride RGI x fétuque des prés, pérennité de 2 3 ans. Idéal en association avec TV. Productivité très élevée. Plus résistant sécheresse. BAROLEX Tige fine et feuilles souples. Bon rendement. Résistant à la sécheresse. Epiaison tardive BELFINE Feuilles plus fines. Epiaison tardive ENHERB BAN Mélange D LOTIER LEO 5 kg DORINE Flamande/implantation rapide/très productive GALAXIE Flamande/typée sud-ouest GIULIA méditerranéenne fauche, rustique et sûre MELANGE MOSAIK MELANGE MOSAIK MARSHAL Flamande, très productive, tige fine PROLUZ Mélange de deux luzernes RACHEL Flamande, finesse de tige, résistante à la verse SALSA Flamande, fauche ou pâture, résistante à la verse, riche en protéine, résistante aux nématodes TRILUZ GRAMINEES Mélange trois luzernes (Daphnée, Euver, Capitana) 23% Dactyle Foly + 47% Fétuque élevée Belfine + 10 % Ray-grass hybride Sirene + 20 % Ray grass Anglais Delphin PROTEAG Pois assas + vesce + seigle 15 Kg 25 Kg PROTA PLUS MELANGE 60% RGI + 40% Trèfle incarnat FIRST MELANGE 20% Trèfle incarnat + 20% Minette + 20% Lotier + 20% Trèfle 5 Kg MULTIFLORE blanc intermédiaire + 20% Trèfle blanc nain RAY GRASS AZUR Diploide/pour fauche durée 4-5 ans ANGLAIS MONTOVANI BARITMO Production importante dès la première coupe RAY GRASS DA DAXUS RAY GRASS BARPRISMA Nous consulter pour une aide au choix des CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François ELEVAGE 4

5 DNA ALICAR variétés ALTRIA ISIDOR MAJESTY 10 KG NIBBIO SILOR RAY GRASS Durée exploitation de 2 à 3 ans. Souvent associé IBEX HYBRIDE au TV. Eviter semis en terres séchantes. RAY GRASS TA ELUNARIA RAY GRASS TNA BAREXTRA TREFLE BLANC GEANT LADINO A associer à d autres espèces 5 Kg TREFLE BLANC NAIN RIVENDEL Fauche / Pâture 5 Kg TREFLE BLANC 1Kg / HAIFA HUIA Prairie de longue durée/association NAIN 5Kg TREFLE BLANC Mélange de deux trèfle blancs nain et intermédiaire. Boite 3 kg TREFLE INCARNAT A préciser Annuel TREFLE VIOLET DIPER Diploïde Association de trèfles violets diploïdes et TREFLE VIOLET DUETTO tétraploïdes Fauche et pâture, 70 % de CORVUS et 30% de LARRUS VESCE COMMUNE HIVER VESCE VELUE PEPITE/JOSE /NIKIAN Pour méteil ou couvert végétaux Pour couverts végétaux. Explose début printemps Nous avons une large gamme d espèces pour couvert végétaux. N hésitez pas à nous contacter. AMENDEMENTS-FERTILISATION PRAIRIES (&GRANDES CULTURES) Produits Nom Composition Cdt PHYSIOLITH 36% CaO, 2.5% de MgO Sac de 40 Kg, BB 500 Kg RODACALC 52% CaO, 3% MgO, VN : 56% BB 600 Kg ou semi 25T SCORIES THOMAS CaO : 420U/T, MgO, 70 U/T, Seulement en semi de 25T P2O5 : 24 U/T + oligoéléments En étude pour des BB PATENTKALI 30% de K + oligoéléments 600 Kg ou en sac CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François AMENDEMENTS-FERTILISATION PRAIRIES (&GRANDES CULTURES) 5

6 Conseil Les amendements permettent de maintenir une flore diversifiée sur les prairies et d éviter les phénomènes de dégradations. Une prairie s acidifie naturellement et si nous ne réagissons pas, ce sont des espèces végétales de faibles valeurs alimentaires non voulues qui apparaîtront. Pour un bon maintien de la flore diversifiée et pour pouvoir récolter de la quantité et de la qualité, il faut soit amender pour rectifier les caractéristiques physico-chimique du sol et/ou fertiliser à hauteur de U de N, de P et de K. Nous pouvons venir sur votre parcelle et évaluer son ph. Nous sommes équipés d un ph-mètre précis. DIETETIQUE ANIMALE Blocs à lécher Nom Conditionnement Composition NATEGRAL 12 Kg 100 % chlorure de sodium SOL-SEL Pâture 100 % chlorure de sodium CALSEA NATURE 15 Kg Sodium, calcium, phosphore, magnésium, zinc, manganèse, iode, cobalt, sélénium Seaux à lécher Nom Cdt Composition Conseil Lithothamne, magnésie, phosphate de Approuvé et testé magnésium, phosphate bicalcique, chlorure de de plus de 20 ans. sodium, son de ble, levure, mélasse de canne à sucre, argile, charbon végétal, lactosérum. Le top pour Plantes : Fénugrec, thym, fougère, ail, ortie, contrôler les NUTRABLOC 30 MG 20 Kg romarin, prêle. pressions Constituants : Phosphore, Calcium, Magnésium, parasitaire. Sodium Oligo-éléments : Zinc, iode, manganèse, fer, cobalt, sélénium. Stabilisateur de flore digestive. Gestion parasitisme Nom Conditionnement Composition Conseil Nutrasem 630 Sac 25 Kg Poudre Plantes, minéraux Assure et/ou évite une pression importante du parasitisme. Permet de faire une cure à l automne à la rentrée des animaux à l étable. PREMEL 35 B K P Substance aromatiques et apéritives, huiles essentielles, vitamines, acides aminés Permet d assurer le confort respiratoire Stimule l appétit Favorise la production laitière CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François AMENDEMENTS-FERTILISATION PRAIRIES (&GRANDES CULTURES) 6

7 Avec le soutien de : Asséchant et désinfectant Nom SANIBLANC Litière SANIBLANC Vide sanitaire Composition Utilisation Peut-être épandu régulièrement deux à trois fois par semaine. 1 Kg par UGB / semaine. Chaux vive Uniquement lors d un vide sanitaire g/m². Laisser agir au moins 24H00. MATERIEL D ELEVAGE Nous sommes fournisseurs de tout type de matériel d élevage : Barrières, cornadis, nourrisseurs, mangeoires, bac à eau, abreuvoirs, cabanes à volailles déplaçables Nous fournissons aussi des équipements de stockage de grains ou d aliments : cellules, fond conique, vis d alimentation. Vous pouvez aussi nous demander des informations et tarifs sur les tunnels d élevage ou de stockage. Contactez-nous pour un devis! CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François MATERIEL D ELEVAGE 7

8 GRANDES CULTURES SEMENCES BLE TENDRE Variété disponibles Blé tendre Les variétés de blé SKERZZO, TOGANO et PIRENEO auront le traitement de base CERALL. Pour un surcoût de /Ha, il permettra d obtenir une densité sortie hiver supérieure de près de 10% par rapport à une semence protégée. Effet sur CARIE, FUSARIOSE responsable des fontes de semis et SEPTORIOSE. Ce traitement est en commande pour l automne prochain pour pouvoir traiter les semences fermières. ATTENTION! Il y a eu 1 cas de CARIE SUR BLE en 2012 et il y en a eu 8 cas cette année en 2013! Stoppons la prolifération tant qu il est encore temps! Variété Cdt AB Alternativité Classe qualité Barbu Précocité montaison Précocité épiaison Hauteur Rouille brune Rouille jaune Oïdium Piétin verse Septoriose Fusariose sur épis Protéine SKERZZO dose Oui 4 BPS Oui TOGANO Sac 25 Kg NT BAF Oui - 6, PIRENEO dose Oui H BAF Oui ½ P H AR AS AR 8 AREZZO dose Oui 3 BPS Oui 4 7 3, ,5 7 1Précocité: 1- trés tardif,9-trés précoce, Maladies: 1-trés sensible, 9 ou R: résistant Densité de semis blé tendre : 160 Kg/Ha ou 5,3 doses/ha (env. 400Gr/m²) CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François GRANDES CULTURES 8

9 Le SKERZZO est le premier blé inscrit au catalogue des semences biologiques. Il provient du même obtenteur que le RENAN. Nous privilégions des blés pouvant donner de bons résultats en protéine. Nous avons plus de difficultés à valoriser les blés fourragers que les blés meuniers. L AREZZO sera dédié pour l agriculteur voulant du rendement pour de l alimentation animale. Le TOGANO est un blé à semer tôt et il est très résistant au froid. Il est reconnu pour sa bonne teneur en protéine Le PIRENEO reste une variété bien adapté chez nous avec un bon comportement face aux maladies et son caractère précoce reste appréciable. INFO TECHNIQUE SEMIS FERTILIS ATION DESHERBAGE MALADIES Densité de semis : 350 à 450 gr / m². Nous adapterons la densité en fonction de la date de semis et de sa conduite. Le semis peut se faire à la volée, il permet de concurrencer au mieux la levée des adventices. Toujours semer sur un champ ayant reçu un faux semis la veille ou quelques jours avants. Semis optimal entre le 20 octobre et 20 novembre pour le Renan et de début novembre à mi-décembre pour les autres. Le blé est exigeant en azote, (3.5 Kg d azote / quintal produit). Favoriser absolument des précédents légumineuses Voir article technique ci-dessous Le binage est envisageable à partir de 30cm d écartement et présente toujours de très bons résultats. La herse étrille peut être passée au moins trois fois : à l aveugle au stade trois feuilles avant tallage Il est possible de faire un passage avant montaison pour aérer la surface du sol et ainsi aider à augmenter la minéralisation. Rester vigilant sur la carie du blé. Les variétés sélectionnées restent assez résistantes. Une rotation longue et variée est gage d un bon état sanitaire de la parcelle. Acheter des semences est gage d un bon état sanitaire Valeur alimentaire Energie Protéines Lysine Méthionine Méthionine-Cystine Mat. Grasse métabolique brutes ,5 0,31 0,18 0,43 1,9 CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François GRANDES CULTURES 9

10 TRITICALE Variétés disponibles Variété Cdt AB Alternativité Précocité montaison Précocité épiaison Hauteur Rouille brune Rouille jaune Oïdium Piétin verse Septoriose Fusariose sur épis Protéine GRANDVAL Dose Oui TRISMART Dose Oui 1/2H 4 P AH PS PS AR PS PS AS 6 2Précocité: 1- trés tardif,9-trés précoce, Maladies: 1-trés sensible, 9 ou R: résistant Densité de semis TRITICALE : 4 Doses / Ha SEMIS FERTILISATION DESHERBAGE MALADIES INFO TECHNIQUE Densité de semis recherché : 300 à 350 gr/m². A augmenter si les conditions générales sont mauvaises. Technique semblable à celle décrite pour le Blé Semis optimum entre le 01 Novembre et le 20 Décembre. Un peu moins exigeant que le blé. Il nécessitera environ 80 unités d azote. Nous adapterons notre plan de fumure en fonction du précèdent et des apports de fumiers possibles dans les systèmes polyculture élevage. Stratégie égale à celle du blé Respecter des rotations longues et pas plus de deux céréales à pailles à la suite. Le triticale TRISMART reste une valeur sûre sur les zones piémonts pyrénéens. Le Grandval est très haut et procure beaucoup de pailles. Il a un très bon potentiel de rendement. ORGE Variété Cdt AB Alternativité Classe Brassicole Précocité montaison Précocité épiaison Hauteur Résistance verse Résistance froid Oïdium Rhynchospori ose Helminthospo riose Rouille naine Protéine GIGGA dose Oui 7 6 R ,5 4, ,5 HIMALAYA dose Oui ½ A 2 R ½ P 7,5 AH 7 AR 8 AR CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François GRANDES CULTURES 10

11 VANESSA dose Oui 7 2 R 2 6,5 5,5 4, Précocité: 1- trés tardif,9-trés précoce, Maladies: 1-trés sensible, 9 ou R: résistant Densité de semis Orge : 5 doses / ha SEMIS FERTILISATION DESHERBAGE MALADIES INFO TECHNIQUE Densité de semis: 350 à 400 gr/m². Semis entre 2 et 3 cm comme pour blé et triticale. Un apport de 40 à 70 unités peut être nécessaire pour optimiser les potentiels de rendements. Contactez votre technicien pour faire un plan de fumure. Besoin orge : 2.5 unités/q Même stratégie que pour le blé Surveiller les attaques d oïdium. Valeur alimentaire Energie Protéines Lysine Méthionine Méthionine-Cystine Mat. Grasse métabolique brutes ,5 0,35 0,16 0,42 2,2 POIS PROTEAGINEUX Variété Cdt AB Précocité début floraison Précocité fin floraison Durée floraison Précocité maturité Hauteur Résistance verse Résistance froid Sensibilité chlorose ferrique Sensibilité anthracnose Protéine ENDURO dose Bio 5,5 6, ,5 5 NS 4,5 22,5 INFO TECHNIQUE SEMIS Enduro : à semer fin novembre pour limiter attaque de l anthracnose. Densité : 90 à 100 graines / m² Pour les pois fourrager : nous les pois fourragers, nous les sèmerons en mélange avec un triticale (cf. page METEIL). La densité de semis ne doit pas dépasser % du poids total du mélange. FERTILISATION Idem que la féverole DESHERBAGE Idem que la féverole Passage de la herse étrille à partir du stade 3 feuilles et apparition des vrillles. MALADIES Idem que la féverole CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François GRANDES CULTURES 11

12 Valeur alimentaire Energie Protéines Lysine Méthionine Méthionine-Cystine Mat. Grasse métabolique brutes ,58 0,23 0,52 1,5 POIS FOURRAGER Variété Cdt AB Précocité floraison Hauteur PMG ASSAS dose Bio Demi précoce Assez haut g Pois fourrager ASSAS : la référence du pois pour les méteils. A utiliser pour l alimentation des ruminants. Préférer le pois protéagineux pour l alimentation des monogastriques. Voici des exemples de mélange de méteil : Mélange proposé 1 TRITICALE POIS FOURRAGER Variété GRANDVAL TRSIMART ASSAS % 70% 30% Nbre de grains / m² 300 gr/m² 15 gr / m² Commentaires Le méteil de référence pour l alimentation des bovins/ovin. A récolter en grain/ensilage Mélange proposé 2 TRITICALE POIS FOURRAGER BLE VESCE GRANDVAL PEPITE/ Variété ASSAS AREZZO TRSIMART NIKIAN % 40 % 20 % 35% 10 % Nbre de grains / 15 gr / 160 gr/m² 10 gr/m² 140 gr/m² m² m² Méteil pour mélange céréalier immature. Ensilage ou Commentaires enrubannage. Mélange proposé 3 ORGE VESCE COMMUNE HIVER Variété VANESSA HIMALAYA NIKIAN ou JOSE ou PEPITE % 80 % 20 % Nbre de grains / m² 350 gr / m² 30 gr /m² CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François GRANDES CULTURES 12

13 Commentaires Mélange à récolter en grain. De préférence pour l alimentation des ovins. FEVEROLE Variété Cdt AB Couleur fleur Précocité début floraison Précocité fin floraison Durée floraison Hauteur Sensibilité verse à maturité Résistance froid Résistance rouille PMG Protéine Vicine-convicine IRENA 25 Kg Oui Colorée Elevée DIVA 25 Kg Oui Colorée , ,5 Elevée SEMIS FERTILISATION DESHERBAGE MALADIES INFO TECHNIQUE Date de semis optimale : du 15 octobre au 15 novembre pour les variétés précoces. Pour les variétés mi précoce, nous pourrons semer de fin octobre à fin novembre. La densité de semis recherchée est de 20 à 25 graines/m² pour un semis précoce et de 25 à 30 graines / m² pour un semis plus tardif. L écartement conseillé est de 30 à 60 cm. Quelques unités de phosphore est nécessaire sur des sols pauvres ou en état de blocage phosphore. Le phosphore est très important pour le fonctionnement des nodosités. Le binage est fortement conseillé. Nous pourrons passer une première fois à l aveugle avec la herse étrille puis deux autres passages après le stade 4 feuilles selon la pression adventice. Les variétés choisies et un semis précoce permettent de limiter les attaques de ravageurs. Valeur alimentaire Energie Protéines Lysine Méthionine Méthionine-Cystine Mat. Grasse métabolique brutes ,62 0,2 0,54 1,6 AVOINE Variété Cdt AB Alternativité Précocité épiaison Hauteur Rouille couronnée Oïdium Septoriose Couleur Protéine CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François GRANDES CULTURES 13

14 UNE DE MAI dose Oui Noire 5,5 L avoine est une espèce très rustique. Elle craint un peu les zones d excès d eau. Elle est très agressive et se place très bien après le retournement d une vieille prairie. Très appréciée par les éleveurs de chevaux, elle reste cependant à utiliser avec précaution dans l alimentation du bétail. Ses vertus a aider la fertilité des animaux a été démontré à plusieurs reprise. Valeur alimentaire Energie Protéines Lysine Méthionine Méthionine-Cystine Mat. Grasse métabolique brutes ,41 0,18 0,5 5,2 SEIGLE Variété Cdt AB Alternativité Type Précocité épiaison Hauteur Résistance verse Résistance froid Rouille dispersée MARCELO dose Oui TH Lignée ½ P H PS R AS Espèce rustique à privilégier dans des terrains acide. Le seigle fournit beaucoup de paille. Il peut être utilisé pour l alimentation des animaux mais aussi pour la meunerie si sa qualité est bonne. Au vue des faibles quantités collectées. La CAPLA ne collectera que du seigle semé sous contrat. Contactez votre technicien si vous voulez en produire. Terragral 9/5/0 ENGRAIS Nom Cdt N P K Composition Conseil (Protéines animales, Porc et Volaille, conforme CE N 1774/2002) sont BB traitées par cuisson à 500 Kg C, sous 3 bars (bouchon) pendant 40 minutes, sont 25 Kg séchées pour garantir un état sanitaire irréprochable. Terragral 3/6/9 BB 500 Kg (bouchon) 25Kg Les matières premières organiques (compost d élevage 100% végétal) Dégradation progressive. A positionner tôt dans l année pour les céréales à pailles (janvier février) Pour les cultures exigeantes en potasse et phosphore comme féverole, soja 300 Kg / Ha CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François GRANDES CULTURES 14

15 Kerazote 10/0/0 ORAMUS 4/6/8 Nitro Bio 7/4/2 BB 500 Kg (granulé) 25Kg BB 500 Kg (bouchon) BB 500 Kg sont traitées à 95 C, pendant 55 minutes, pour garantir un état sanitaire irréprochable Riche en Kératine, poils et crins d animaux Compost de fientes de volailles, poudre de viande et os hydrolysée, provenant exclusivement d animaux déclarés propres à la consommation humaine avant et après abattage, extrait potassique de vinasses de betteraves, cendres végétales. Fientes de volailles et farine de viande traitées Efficacité comparable à des engrais ammoniacaux. Efficacité rapide. Permet de fractionner les apports Pour les cultures exigeantes en potasse et phosphore comme féverole, soja 300 Kg / Ha Dégradation progressive. A positionner tôt dans l année pour les céréales à pailles (janvier février) Bon rapport qualité/prix En grande culture, il y a souvent des impasses de fertilisation. Le coût de l engrais est souvent un facteur déterminant. Voyons les bénéfices que peut apporter la fertilisation en agriculture biologique. Au sein de la CAPLA, nous avons fait un répertoire de 11 références technico-économiques sur différentes cultures chez certains d entre vous (ces références seront transmises lors de la réunion de bilan). Nous nous apercevons que les marges brutes à l hectare les plus fortes sont chez les agriculteurs qui fertilisent régulièrement chaque année. Nous devons regarder si le coût que représente l apport d engrais se récupère avec l augmentation du rendement induit par celui-ci. Culture Blé Tendre Céréales secondaire Besoin en azote / T de grain produit 35 Unités (30 à 35 selon variété) 25 Unités Coût de l Azote 0.32 / unité Soit un coût de 112 / T de grain produit en / unité Soit un coût de 80 / T de grain produit en + Gain que représente 1 T de grain supplémentaire Bénéfice économique 350 / T 238 / Ha 260 / T 180 / Ha CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François GRANDES CULTURES 15

16 Nous observons dans le tableau qu il y a tout à y gagner à fertiliser. La fertilisation sera tout de même à éviter dans des conditions limitantes de potentiel de rendement, tel qu une pression trop forte d adventices ou d un sol pauvre et de faible profondeur. Il ne faut pas fertiliser plus qu il n en faut. La fertilisation doit être réfléchie en examinant les besoins de la plante, l azote disponible donnée par la minéralisation du sol et des reliquats azotés du précédent. Nous devons établir un potentiel de rendement (selon la profondeur du sol et la variété) pour estimer les besoins de la plante. Fertiliser (et/ou amender) apporte des bénéfices agronomiques en plus des bénéfices économiques. Les engrais utilisables en bio apportent de la matière organique améliorant ainsi l activité biologique des sols. La fertilisation aide à augmenter le stock d éléments fertilisants présents dans le sol. Un sol vivant permettra de les rendre disponibles pour la plante. La fertilisation doit s accompagner de pratiques culturales respectant le sol ainsi qu une nécessité d apporter régulièrement de la matière organique (résidus de pailles, fumier, engrais vert, ). Contactez-nous pour réaliser une réflexion sur la nécessité et quantifié une fertilisation sur vos parcelles. N oublions pas le phosphore et la potasse. Ces deux éléments participent activement à la construction de la plante. Le phosphore disponible dépend de la nature physique du sol. Le phosphore est souvent bloqué dans nos argilo-calcaires. Plus l activité biologique est forte plus le sol pourra fournir du phosphore à la plante. De plus, le phosphore est important pour l activité des nodosités pour les légumineuses. La potasse quant à elle, favorise la fertilité du végétal. MARAICHAGE TERREAUX GAMME GEPAC Nom Intitulé Utilisation Composition Enrichissement Structure Pour légumes, BL Bio T 50 Rempotage plantes Tourbe blonde, tourbe aromatiques, 8,0 g/l engrais brune, compost plantes organique végétal, argile fraiche d agrément, Moyenne massifs BL Bio PT Presse motte BL Bio P 50 Repiquage Semis, boutures, alvéoles, godets, mottes pressés Repiquage, rempotage, alvéoles, Tourbe blonde, tourbe brune, compost végétal Tourbe blonde, compost végétal, fibre de bois, pierre ponce, 4,0 g/l farine de corne 5,0 g/l engrais organique Fine Moyenne CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François MARAICHAGE 16

17 godets argile fraiche Nous avons contacté deux autres fournisseurs de terreaux pour pouvoir élargir la gamme. Nous sommes en discussion commerciale. Il est fort probable que nous puissions fournir une autre marque de terreau. François vous en parlera lorsqu il vous rencontrera. COMPOST Nous vous proposons des livraisons de compost utilisable en agriculture biologique par camion de 25 ou 10 T. AGRO EQUIPEMENTS Paillage plastique Voici les produits que peut fournir la CAPLA. Nous avons deux produits en stock. Je dois avoir une commande de 10 produits pour déclencher la commande chez le fournisseur. Je passerais vous voir début automne pour vous présenter les tarifs et pour organiser les commandes. François GAMME SOLPLAST Produit Largeur Longueur Cmd mini Infos + 1, m 10 1, m trous / 1, m 10 6 rangs m² 1, m En stock 5 rangs 1, m 10 4 rangs 2 lignes 1,2 1, m En stock Trous/ 50 cm 40 trous / 1, m 20 m² 1, m 20 Sans trous 1, m 10 1, m 10 1, m 10 Trou / 50 cm 1 ligne 1, m 10 Trou / 60 cm 1, m 10 Trou / 50 cm 1, m 10 Trou / 60 cm Gaine T-TAPE John Deere Irrigation Produit Epaisseur Longueur Débit Diamètre Infos microns 2000 m 5 L/h 16 mm Percé tous les 20 cm Voile d hivernage Je passerais vous voir début automne pour vous présenter les modèles et les tarifs et pour organiser les commandes. François CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François MARAICHAGE 17

18 Engrais Nom N P K Cdt Composition Forme Conseil Déchets 25 ECO-MIX végétaux et Kg animaux ECO-MIX ECO-MIX TOURTEAUX de ricin 5,5 2 1,5 25 Kg 25 Kg 50 kg Déchets végétaux et animaux Déchets végétaux et animaux Mini granulé :. Répartition parfaite.epandage inodore et sans poussière.action douce et prolongée (100 jours) bouchon A mélanger avec le terreau ou à utiliser sur les planches et les pots. Prix dégressif selon quantité commandée En fumure de fond 40 à 50 kg pour 100 m² à l automne ou au printemps MARAICHAGE 20 à 25 kg pour 100 m² au printemps avant le semis Fertilisation foliaire Nom N P K Cdt Composition Vinasse de betteraves et autres OPF L composés organiques Conseil Réalise un coup de fouet sur la culture. PRODUITS PHYTOSANITAIRES Produit Cdt Composition - conseil Anti limace 20 5 kg / Ha en localisé ou 7 Kg/Ha en plein slux Kg Fongicide oïdium, à mélanger avec l Escapade/ héliosol. Souffre 600 Helio soufre 10 L 800 g/l + Escapade/ heliosol Helio cuivre 10 L Cuivre, Pyrevert 1 L A base de pyréthrines, lutte contre pucerons 500 Bacillus thuriengesis u/mg Insectobiol j g 5 g pour un traitement de 5 à 10 litres Bio insecticide à base de spores de bactéries sous forme de suspension Novodor 1 L concentrée. 5 L / Ha ADJUVANT Adjuvant Cdt Composition Escapade / Heliosol Liquide. Bidon de 5L et 10 L Origine végétale. Etalement et fixation améliorés. CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François MARAICHAGE 18

19 Vos contacts CRUVELLIER François Tél : & MONNIER Philippe Tél : CAPLA Agriculture biologique Catalogue interne CRUVELLIER François Vos contacts 19

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

les cinq étapes pour calculer les jours d avance

les cinq étapes pour calculer les jours d avance À retenir l expérience, acquise grâce à ces outils, permet également une bonne évaluation de la ressource disponible. une fois les mesures réalisées, la quantité d herbe disponible pour le lot se calcule

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn COMPTE RENDU Journée semis direct dans le Béarn 26/07/12 1. L exploitation de Christophe Cassoulong Lieux: Lalonquette Elevage: 60 mères blondes d Aquitaine Cultures: 67ha : 2/3 Prairie 1/3 Cultures Maïs

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE

FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE Maïs FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE - 2013 La plante Le maïs est cultivé pour : - le grain, qui est intéressant notamment pour son apport énergétique dans la ration biologique des animaux mono

Plus en détail

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Club CDA CONFÉRENCE Grande culture biologique et semis direct Les essais Rodale Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Projet 12-INNO2-04 Jeff Moyer1, Denis La France 2, Fin

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE - 2013. Rotation. Préparation du sol. Semis

FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE - 2013. Rotation. Préparation du sol. Semis Endive FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE - 2013 La plante Trois types de production sont définis en fonction des périodes de semis et d arrachage : - les semis de la 2 ème quinzaine d avril sous bâche

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

La vie du sol : «Les racines de la fertilité de vos cultures»

La vie du sol : «Les racines de la fertilité de vos cultures» Donner à la nature les moyens d exprimer son potentiel! La vie du sol : «Les racines de la fertilité de vos cultures» BIO3G : 3 rue Basse Madeleine - BP 22-22230 MERDRIGNAC Tél : 02 96 67 41 41 - Fax :

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f)

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f) LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME Folle avoine La lutte chimique est la méthode qui donne le plus de résultat. Les faux semis ont peu d intérêt avant culture d automne. Le labour

Plus en détail

Moyens de production. Engrais

Moyens de production. Engrais Engrais Moyens de production Lors de la campagne 2012-2013, les tonnages d engrais livrés diminuent de près de 17% en et représentent à peine plus de 1% des livraisons françaises. Cette évolution est principalement

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE 2 I- JUSTIFICATION La consommation de la pastèque est en nette expansion en réponse à une forte demande nationale et régionale ; Cependant la production

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Millions t 3 000 2 500 2 000 1 500 1 000 La demande en grains va augmenter avec la population 500 MAÏS : +76% 0 2000 2010 2015 2020 2030 RIZ

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions

DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions Novembre 2010 CHAMBRE D AGRICULTURE 47 4ème Programme d Actions ZONE VULNERABLE Quelle zone? 93 communes 2466 exploitations 94425 ha 4ème Programme

Plus en détail

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX.

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Coup de tonnerre dans les raccourcisseurs Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Trimaxx est un nouveau raccourcisseur pour céréales à paille et féveroles doté d une formulation Son absorption

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES : LES CONTRAINTES SUR LA GESTION DE L INTERCULTURE

DIRECTIVE NITRATES : LES CONTRAINTES SUR LA GESTION DE L INTERCULTURE CHOISIR ET REUSSIR SON COUVERT VEGETAL PENDANT L INTERCULTURE EN AB Cameline (S.Minette, CRA PC) Moutarde, phacélie, avoine, trèfles mais aussi, sarrasin, navette, lentille, moha Tous ces couverts végétaux

Plus en détail

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

Bien choisir sa variété de maïs ensilage

Bien choisir sa variété de maïs ensilage Bien choisir sa variété de maïs ensilage Le maïs ensilage n est pas une culture difficile à cultiver. Pour choisir sa variété, l agriculteur dispose aujourd hui d une multitude de critères : attention

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

Évaluation du potentiel du semis direct en agriculture biologique au Québec : construction d un «rouleur-crêpeur de couvre-sols» et essais à la ferme

Évaluation du potentiel du semis direct en agriculture biologique au Québec : construction d un «rouleur-crêpeur de couvre-sols» et essais à la ferme Évaluation du potentiel du semis direct en agriculture biologique au Québec : construction d un «rouleur-crêpeur de couvre-sols» et essais à la ferme Projet du Syndicat des producteurs de grains biologiques

Plus en détail

SERRICULTURE MARAÎCHÈRE BIOLOGIQUE QUE SE PASSE-T-IL DANS LE SOL? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome LE SOL IDÉAL?! Les livres de pédologie parlent souvent en ces termes : 45% de matières minérales; 5% de matière

Plus en détail

D après l enquête 2011 sur les pratiques culturales, environ 230 000 ha étaient semés en semis-direct, essentiellement dans des résidus de culture.

D après l enquête 2011 sur les pratiques culturales, environ 230 000 ha étaient semés en semis-direct, essentiellement dans des résidus de culture. Sommaire De quoi parle t-on? Intérêts et points de vigilance Du concept à la technique Regards croisés De quoi parle-t-on? Le Semis-Direct sous Couverture Végétale (SDCV) consiste à associer arrêt du travail

Plus en détail

Info.pl@ine STRATEGIE AGRONOMIQUE

Info.pl@ine STRATEGIE AGRONOMIQUE Info.pl@ine N 453 20 février 203 5 pages CEREALES BLE Priorité au désherbage STRATEGIE AGRONOMIQUE Les conditions météo idéales sont une forte hygrométrie, des températures dces et un sol suffisamment

Plus en détail

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Cas type HL 1 En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Rouen Évreux Amiens Beauvais Arras Lille Laon Culture à faible densité d'élevage Herbagère à forte densité d'élevage Mixte à moyenne

Plus en détail

La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet

La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet T. Wassenaar, J. Queste, J.M. Paillat Assemblée Générale du RMT Fertilisation &

Plus en détail

Agriculture Biologique

Agriculture Biologique Agriculture Biologique Compte rendu des essais réalisés en Picardie Récolte 2011 Population de blé anglaise Ferme de Chantrud (02) Samantha Bertrand (CA02) Pierre Menu (CA 80) Gilles Salitot (CA 60) Septembre

Plus en détail

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures Février 2015 Service Agronomie, Territoire, Equipement Préconisation variétés maïs 2015 Cette plaquette fait partie du Guide annuel «A vos cultures». Celui-ci regroupe, dans un ensemble cohérent et global,

Plus en détail

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon Fiche Technique sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre (Solanum tuberosum L.) au Cameroon I. JUSTIFICATION La pomme de terre est une culture importante qui participe à la sécurité alimentaire

Plus en détail

légumineuses, seigle, épeautre, pomme de terre, légumes de plein champ. orge, triticale, prairie temporaire, luzerne, oignons.

légumineuses, seigle, épeautre, pomme de terre, légumes de plein champ. orge, triticale, prairie temporaire, luzerne, oignons. Maïs Culture 4.5.11 Généralité Le maïs : est gourmand en éléments fertilisants; met bien en valeur l azote organique; est un fourrage de qualité. Type de sol, climat Sol Favorables Profond; bien structuré;

Plus en détail

Vivons au Potager UN CAPITAL DE VITALITÉ POUR TOUTE LA FAMILLE POUR UNE MEILLEURE QUALITÉ DE VIE

Vivons au Potager UN CAPITAL DE VITALITÉ POUR TOUTE LA FAMILLE POUR UNE MEILLEURE QUALITÉ DE VIE POUR UNE MEILLEURE QUALITÉ DE VIE Vivons au Potager UN CAPITAL DE VITALITÉ POUR TOUTE LA FAMILLE BIEN CONNAÎTRE LES LÉGUMES SANTÉ - Les vitamines - Les minéraux - Les fibres COMMENT RÉCOLTER DES LÉGUMES

Plus en détail

Maïs Inoculants LE CATALOGUE PIONEER 2015

Maïs Inoculants LE CATALOGUE PIONEER 2015 Maïs Inoculants LE CATALOGUE PIONEER 2015 LA GAMME MAIS ET LE GUIDE DES SOLS PIONEER 2015 Choisissez la variété adaptée à vos besoins PRECOCITE VARIETE MAIS ENSILAGE TYPE DE SOL Rendement énergétique Densité

Plus en détail

Le printemps et l été du compost

Le printemps et l été du compost Le printemps et l été du compost Le printemps du compost 1 A la sortie de l hiver, le compost est souvent trop tassé et/ou trop humide. Il faut, avant les nouveaux apports, penser à bien l aérer en faisant

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

Ne laissez pas le mauvais temps détruire le fruit de votre travail!

Ne laissez pas le mauvais temps détruire le fruit de votre travail! Ne laissez pas le mauvais temps détruire le fruit de votre travail! Nous vous soutenons dans votre gestion de risques à l aide d une couverture d assurance globale contre les aléas climatiques. AU SERVICE

Plus en détail

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège Plan L ensilage de maïs en général Caractéristiques anatomiques

Plus en détail

11. Perspectives. 2 La culture en association de froment et de pois : une opportunité pour réduire l abondance des pucerons en été...

11. Perspectives. 2 La culture en association de froment et de pois : une opportunité pour réduire l abondance des pucerons en été... F. Debode 1, H. Schiepers 2 Ph. Burny 3, T. Lopes 4, B. Bodson 5 et F. Francis 4 1 La production céréalière biologique en Wallonie... 2 1.1 Introduction... 2 1.2 La production céréalière biologique en

Plus en détail

Semis direct: de l essai à la pratique

Semis direct: de l essai à la pratique Travail du sol - Semis direct 2.4.3 Semis direct: de l essai à la pratique Expériences acquises dans un système de semis direct en continu A. Chervet 1, L. Gubler 1, P. Hofer 1, C. Maurer-Troxler 1, M.

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

FAIRE DU BON FOIN POUR LES CHÈVRES!

FAIRE DU BON FOIN POUR LES CHÈVRES! FAIRE DU BON FOIN POUR LES CHÈVRES! INTRODUCTION Dans un contexte économique tendu pour la filière caprine, la valorisation des fourrages dans la ration est un levier important pour gérer le coût alimentaire

Plus en détail

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 (données disponibles au 1 ier avril 2013) MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE LA VITICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL SERVICE D ECONOMIE RURALE L agriculture

Plus en détail

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments)

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments) 15, rue Gustave Eiffel, ZI Jarny-Giraumont 54800 JARNY Votre référence / Intervenant: N : Diagnostic MENAO N : Notre référence / Intervenant: M. / Mme : M. / Mme : Téléphone : Téléphone : 03 82 20 39 70

Plus en détail

GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS

GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS Stockage et Epandage Etude réalisée pour le compte de l ADEME par : SOLAGRO : M. Christian COUTURIER AQUASOL : M. Thierry BRASSET Coordination technique

Plus en détail

Pour une meilleure santé

Pour une meilleure santé Pour une meilleure santé LA CONSOMMATION QUOTIDIENNE DE VIANDE APPORTE DES GRAISSES SATURÉES. => AUGMENTATION TAUX DE CHOLESTÉROL ET MALADIES CARDIO-VASCULAIRES. => RISQUE DE SURPOIDS ET D'OBÉSITÉ. LES

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Auteur : Renate Schemp Box 90612 Luanshya Zambie Traduction : SECAAR Service Chrétien d Appui à l Animation Rurale 06 BP 2037 Abidjan 06 Côte d Ivoire

Plus en détail

CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT 1 Relations alimentaires entre les êtres vivants 1 1 Les chaines alimentaires. Une chaine alimentaire est constituée par une succession d êtres vivants

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

GUIDE 2015-2016. Chaque jour l'innovation nous rapproche GRANDES CULTURES

GUIDE 2015-2016. Chaque jour l'innovation nous rapproche GRANDES CULTURES GUIDE 2015-2016 Chaque jour l'innovation nous rapproche GRANDES CULTURES À L ÉCOUTE DE NOS CLIENTS INNOVER POUR LEUR SATISFACTION SOMMAIRE BLÉS HYBRIDES 3-7 SEIGLES HYBRIDES 8 BLÉS TENDRES D HIVER 9-11

Plus en détail

Besoins de recherche et de transfert en agriculture biologique Horizon 2016

Besoins de recherche et de transfert en agriculture biologique Horizon 2016 Besoins de recherche et de transfert en agriculture biologique Horizon 2016 Comité agriculture biologique du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CAAQ) Octobre 2012 mise à jour

Plus en détail

AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE?

AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE? AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE? Traduit de: PRODUCERS MIGHT WANT TO CONSIDER CREEP FEEDING Auteur: Stephen B. Blezinger, Ph.D., PAS (Copyright 2015 Dr. Stephen B. Blezinger) Adapté en français

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA

Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA Séchage du foin en grange Séchage en grange Technique originaire des zones de montagnes Suisse Autriche Jura

Plus en détail

Ray-grass anglais auto-regarnissant

Ray-grass anglais auto-regarnissant Robuste COMME L ACIER Ray-grass anglais auto-regarnissant Une technologie révolutionnaire : auto-regarnissage et tolérance au jeu la plus élevée, même avec une tonte courte! RPR technology inside! RPR

Plus en détail

2. Détermination de la teneur en eau

2. Détermination de la teneur en eau 2. Introduction à la détermination de la teneur en eau... 2-2 Tolérances applicables à la teneur en eau... 2-3 Estimer la teneur en eau d échantillons légers de blé, d avoine et d orge... 2-5 Blé CWRS,

Plus en détail

Comment concevoir son lit biologique

Comment concevoir son lit biologique santé - sécurité au travail > RISQUE PHYTOSANITAIRE Gestion des effluents phytosanitaires Comment concevoir son lit biologique > Choix du procédé > Méthode de conception > Construction du lit biologique

Plus en détail

Préface. Betterave fourragère, un concentré de fourrage

Préface. Betterave fourragère, un concentré de fourrage Préface Les anciens le diront tous, la betterave fourragère a des atouts incontestables pour l alimentation des animaux d élevage. En production bovine de lait ou de viande ou pour la production ovine

Plus en détail

Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de :

Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de : GUIDE EXPLICATIF POUR LES CITOYENS RÈGLEMENT SUR L UTILISATION DES ENGRAIS ET DES PESTICIDES Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de : Réduire l apport par ruissellement

Plus en détail

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires?

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Louis Robert, agronome, M. Sc. Conseiller régional en grandes cultures Même s ils ne sont pas nouveaux sur le marché, les engrais de démarrage liquides

Plus en détail

Pour en savoir plus sur la

Pour en savoir plus sur la Pour en savoir plus sur la Connaître son ennemi Moyens de lutte Mycotoxines La recherche Ce que vous pouvez faire La fusariose de l épi est une maladie fongique qui touche plusieurs cultures céréalières

Plus en détail

Substrats professionnels

Substrats professionnels Substrats professionnels L horticulture moderne devient de plus en plus exigeante avec ses fournisseurs qui doivent s adapter à une sévère concurrence internationale. On constate une prise de conscience

Plus en détail

QUOI DE NEUF DANS LE NOUVEAU NRC?

QUOI DE NEUF DANS LE NOUVEAU NRC? QUOI DE NEUF DANS LE NOUVEAU NRC? Daniel LEFEBVRE, Ph.D., agronome PATLQ inc. Sainte-Anne-de-Bellevue Conférence préparée en collaboration avec : Doris PELLERIN, Ph.D., agronome Professeur en sciences

Plus en détail

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE JM.DEUMIER, B.LACROIX, A.BOUTHIER, JL.VERDIER, M.MANGIN Les cultures irriguées bénéficient

Plus en détail

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement?

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? La question que l on se pose : Les végétaux ont-ils besoin d eau, de minéraux, d air

Plus en détail

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25 Laitues d hiver Moins de pe Les laitues pommées bio se révèlent exemptes de pesticides. Plus «Bonne nouvelle: toutes les salades sont conformes et

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015. Réunion d information Septembre 2014

Réforme de la PAC 2015. Réunion d information Septembre 2014 Réforme de la PAC 2015 Réunion d information Septembre 2014 DE NOMBREUX DEFIS POUR LA PAC : LES PROPOS DE D. CIOLOS Juillet 2010 Le contexte : -> fin de la programmation 2007-2013 -> contexte de crise

Plus en détail

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver.

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Syndicat des apiculteurs de Thann et environs Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Auteurs : R.Hummel & M.Feltin Octobre 2014 Les sirops de nourrissement : La qualité des sirops utilisés pour

Plus en détail

Bilan Carbone des interventions viticoles

Bilan Carbone des interventions viticoles Chambre d agriculture de Vaucluse Bilan Carbone des interventions viticoles Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse Tél : 04.90.23.65.65 fax : 04.90.23.65.40 email : accueil@vaucluse.chambagri.fr

Plus en détail

Quelques éléments de bibliographie :

Quelques éléments de bibliographie : Quelques éléments de bibliographie : La plupart des données et schémas sont issus des travaux de recherche du Laboratoire d Ecologie du Sol et de Biologie des Populations, Université de Rennes 1 (Cluzeau

Plus en détail

Mémoire de fin d études

Mémoire de fin d études Institut Supérieur d Agriculture 48 Boulevard Vauban 5946 Lille Cedex ARVALIS - Institut du végétal 3, rue Joseph et Marie Hackin 75116 PARIS Mémoire de fin d études La rotation des cultures dans les systèmes

Plus en détail

Lombricompost. «Il faut nourrir le sol pour nourrir la plante»

Lombricompost. «Il faut nourrir le sol pour nourrir la plante» Lombricompost 1 «Il faut nourrir le sol pour nourrir la plante» Table des matières 1-Définition 3 2. Les différents types d engrais utilisés par les agriculteurs 3 21. Engrais d ordure de la ville 3 22.

Plus en détail

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural)

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural) MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L3611à 21 et D3611 à R36137 du Code rural) DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES PERTES DE RECOLTE

Plus en détail

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois RÉFÉrences - Réseau Économique de la Filière Équine Haute-Loire Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois Cet élevage de trait Comtois

Plus en détail

Définition des variables présentées dans le RICA

Définition des variables présentées dans le RICA Les termes en gras italique sont définis par ailleurs dans le lexique. Les termes en italique désignent des variables explicitement recueillies dans le Rica. A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE CÉRÉALES FONGICIDES

DOSSIER TECHNIQUE CÉRÉALES FONGICIDES DOSSIER TECHNIQUE CÉRÉALES FONGICIDES Contact : Pôle Végétal et Entreprise 61 allée de Brienne - BP 7044-31069 Toulouse cedex 7 Tél : 05 61 10 43 13 - Fax : 05 61 10 42 52 www.haute-garonne.chambagri.fr

Plus en détail

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE Evaluation

Plus en détail

4. Verdissement, une PAC plus verte

4. Verdissement, une PAC plus verte 4. Verdissement, une PAC plus verte Aides Couplées JA Verdissement Paiement redistributif DPB Trois obligations à respecter : 1. Diversification des assolements 2. Maintien des prairies permanentes 3.

Plus en détail

ANAIS LE LOGICIEL DE GESTION PRÉVISIONNELLE DE L ENTREPRISE AGRICOLE ET RURALE. Laboratoire Informatique de l ENITA de Bordeaux Tél.

ANAIS LE LOGICIEL DE GESTION PRÉVISIONNELLE DE L ENTREPRISE AGRICOLE ET RURALE. Laboratoire Informatique de l ENITA de Bordeaux Tél. LE LOGICIEL DE GESTION PRÉVISIONNELLE DE L ENTREPRISE AGRICOLE ET RURALE Laboratoire Informatique de l ENITA de Bordeaux Tél. 05 57 35 07 95 PHILOSOPHIE DU LOGICIEL - CONCEPTS DE BASE ET MECANISMES 1.

Plus en détail

CAHIER TECHNIQUE. Culture biologique de l endive. Techn ITAB. Production de racines 6 mois environ

CAHIER TECHNIQUE. Culture biologique de l endive. Techn ITAB. Production de racines 6 mois environ CAHIER TECHNIQUE Techn ITAB Culture biologique de l endive L endive, premier légume d hiver, représente en France environ 220 000 à 250 000 tonnes par an commercialisées essentiellement d octobre à avril.

Plus en détail

La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat

La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat M CORDELIER, JF. LASCOURREGES, C. PEYRELASSE, C.LAGNET, P.POUECH 4 ième Journées Industrielles Méthanisation 4

Plus en détail

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures Geneviève Labrie La lutte intégrée Portrait des dommages au Québec Financière agricole du Québec 880 avis de dommages depuis 2008 224 avis

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE céréales : désherbage

DOSSIER TECHNIQUE céréales : désherbage DOSSIER TECHNIQUE céréales : désherbage Contact : Pôle Végétal et Entreprise 61 allée de Brienne - BP 7044-31069 Tlse cedex 7 Tél : 05 61 10 43 13 - Fax : 05 61 10 42 52 www.haute-garonne.chambagri.fr

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

Ce qu'il faut retenir

Ce qu'il faut retenir N 26 7 Août 2015 Ce qu'il faut retenir Prairie Quelques chenilles présentes. Soja ANIMATEURS FILIERE Céréales à paille DESIRE Sylvie / FDGDON 64 s.desire@pa.chambagri.fr Suppléance : ARVALIS a.carrera@arvalisinstitutduvegetal.fr

Plus en détail

Prélèvement/préparation p des échantillons et analyse des reliquats d azote

Prélèvement/préparation p des échantillons et analyse des reliquats d azote Prélèvement/préparation p des échantillons et analyse des reliquats d azote Matthias CARRIERE Plan de l intervention Introduction : I. méthodes et outils de prélèvement. 11. Les normes d échantillonnage

Plus en détail