matériel à reproduire

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "matériel à reproduire"

Transcription

1 _ :52 1 ( : : : / / é à : é : é à : (: : Qé x x * é à -é é ç q éq.. www - é * xé x. é : èq : : (: : 8: 2 x. : : : 1 (Qé) qz :

2 _ :52 2 y q. À, éè. é à. 34 é. 1 é. / 32,95 $ =. à é 3 1. é é _ 4. _ é., é. 1 2 é. = () () à é * _ 3. _ 10. * 1 _ éè éè 15,95 $ ê q é é x. éè x è xè é. q éè. É é, 11. éè 15,95 $ : 6X9 X : :! : : é! - : é _ 11. : ( éq ) é é ï ê é, É é * à 25,95 $ ê é 25 $ é q ê è é é x û ' ''. q ' éé q ' é x. é x ê ( ). 256 q, y z , y è éq,, «É» à é, q.., ééq é q x é., Qé à. q éé é éé éé à q q, x,. z û é qé. q é q. û, é,..: (: (: : : , - (Qé) 6

3 _ :52 3? z éé x. «- é», q x. é é ( 10 x 13 ). x é ;,,,,,. é é, é, à y. q, é. xè y 12 é q. é y. z à éè ç é. 3 é. à é ,00 $ 1. _ 3. q (14 ) x é / é q é ( ),, ç. é, é,. z q è,, x é q ç 1 24,95 $ 56 x 43 é é 11. à z à éè é éé é. x éè xè y. 3 4 é. = () () ( éq ) * à é q éq. 1. ê : _ q q w w : éè 15,95 $ * / 32,95 $ 18. _ _ éè éé è qè é. É é qé éè _ * à 25,95 $ (22 x 17 ) éè 15,95 $ é

4 _ :53 4 è y z à éè y q é! q é ê é é. x éè 5 é. / 32,95 $ é * * é é = () () ( éq ), y, x éè y, 5 6 é î q é. * à 25,95 $ = () () ( éq ) é. * à é 11 () _ x 1. q é : 9. é : é à : 10. : 3. é 11. : _ à : _ 1 é : éè ê q. À, éè x 5 é. À, 5 6 é. q éè à y. éè 15,95 $ éè 15,95 $ Â. / 32,95 $ * à 25,95 $ à, y q é! è q q q. x, à ( ) éè 15,95 $ qê é é (8 ) è é.,, y. é,,. qê é é q, è, é q é. (110.) 9,95 $ x é qé (), éq z- éq q é x ( ç) q xé x é. 32,95 $ é y éq, q, é,., â à. 13

5 _ :53 5 q, è,,,. é. z é. à é { 1. : '=====! '=====! : 2 é é _ 3 / 32,95 $ «8. : : w w =&================================! w w w w w w 9. é é : * = () () ( éq ) » ) ) * é é é z éè x ê x q., z q à 40 %. ; 11,. é, z-. éè 15,95 $ éè éè 15,95 $ ) * É q (-). À é : Q -? é «À É*», é é, é, y. è é q éq é y. * à 25,95 $ 1, 2 3 y / 22,95 $ * À É à 15,95 $ 5-6 à à * * = () () ( éq ) éè «À É». à q à 40 %. (. 11) éè 15,95 $ éè 15,95 $ éè 15,95 $

6 _ :53 6 éy â, à. é y é è. é. / 32,95 $ y x éè x. x é â, q é. k, w. 4 é é 1. w y x k w y _ x 1 k, w * éè 15,95 $ _ à x q é, ç é q. à. éè 15,95 $ #1 y : / 32,95 $ é é é w é 1. : y w 8 y éz * k w = () () ( éq ) é x éè éé. é â, q é y. * à 25,95 $ k 3. : 4. : ) ) _ 10. q: 11. -y: 1 è: 13. É: * * à 25,95 $ éè x ç éè., y, é x. (), qz. éè 15,95 $ z x x qé! à à à éè y. z, éz. ê ê ê ê = = = = 11 13,56 $. 12,76 $. 11,96 $. 9,57 $. é 15 % é 20 % é 25 % é 40 %

7 _ :53 7 z. à é 11 _ 1. : : 3. : 4. : 6. : 5. : é : 18. x : 20. : _ 21. : 2 : é 3 Q 19. : _ ) _ é 4 é * à 25,95 $ é * * 48 é ç y. y * q * éè 15,95 $ X z é q é. à é 3. î : 5. î : 1. ( é) : 4. û : _ 7 û : _ X 15. éé (, 3..) : _ éè 15,95 $ z * q. à q é. = éè 15,95 $ (), qz , qz. _ é (, 3..) : ç, x, é éè à, x ç, x éè, é é éè é. (), qz. z éè ê x q., q à 40 %. ; û : é é 1. _ é 16. é (, 3..) : z í à é é è à. é. / 32,95 $, 5 é é éè. = / 32,95 $ é! --, q à é,. 60 à 80 % ( 10 à 17) é «-!» Qé û x = / 25 à 49 2,00 $. 4,99 $. = 2,99 $. 50 à 79 1,50 $. 4,99 $. = 3,49 $. 80 à 99 1,25 $. 4,99 $. = 3,74 $ ,00 $. 4,99 $. = 3,99 $. z ' à 'é à «-!». éz è!.. x é. 7

8 éq éq 3. : _ 4. / : _ É _ 17. k : 18. : 19. : 24 : Z è 20. : 21. k : 2 : 23. : (éq) _ éq éè 'éè 'éè / 32,95 $ ê q. À, éè x 1 à 6 é. À, à (,, é yq ). q à y. 'éè é éè 15,95 $ éè 15,95 $ : : X éz qé é «--.», y / : _ é q * é 'é. 10. : _ Z 5. : x à z é y. Z 9. : é 4. : É _ é x éè, éé é. é. qé î éx à éè. à. 8. : = ) * ) * à 25,95 $ 3. : x ) ) éé : â é q ) x: 7. : 1. : Z _ 6. : ) 4 1. ) â à é z. 6 à é é é â â è q x., ç! y. qé é è q â é 1 à 6 é. éz, «,!» _ :54 8

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Patrick Ciarlet et Vivette Girault ciarlet@ensta.fr & girault@ann.jussieu.fr ENSTA & Laboratoire Jacques-Louis Lions, Paris 6 Condition

Plus en détail

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven IL If I L S V Ey G Khk U L 13/02/02 pé? xp qé xp pz à pz p héhq pé p à q z p à p héhq fé à p à q pz xp q 'p (è) f, '-à- p. x. ' é ff. N xp à py qq' q z b ( f) P xp pô pp L p - pé pz ': z qq', q -? Bj,

Plus en détail

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties sm: 5 Œ à épsds pss ps Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd 5 Œ à épsds pss ps mm: TRODUTO DEMRE. OEXO.

Plus en détail

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN sm: é d V Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd é d V mm: TRODUTO DEMRE. OEXO. RETO D U V 4 FORMTO UPPLEMETRE

Plus en détail

ÍÒ Ú Ö Ø ÅÓÒØÖ Ð ÍÒ ÑÓ Ð ÙÒ ÓÖÑ ÔÓÙÖ Ð ÑÓ Ð Ø ÓÒ Ø Ð Ñ Ø ÑÓ Ð Ø ÓÒ ³ÙÒ Ñ ÑÓ Ö ³ ÒØÖ ÔÖ Ô Ö ÇÐ Ú Ö Ö Ô ÖØ Ñ ÒØ ³ Ò ÓÖÑ Ø ÕÙ Ø Ö Ö ÓÔ Ö Ø ÓÒÒ ÐÐ ÙÐØ ÖØ Ø Ò Ì ÔÖ ÒØ Ð ÙÐØ ØÙ ÙÔ Ö ÙÖ Ò ÚÙ Ð³Ó Ø ÒØ ÓÒ Ù Ö È

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION. Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901

STATUTS DE L ASSOCIATION. Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901 STATUTS DE L ASSOCIATION Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901 Statuts adoptés par l Assemblée Générale Extraordinaire du dimanche 1 er avril 2007 ËØ ØÙØ Ð³ Ó Ø ÓÒ ÖØ Ð ÔÖ Ñ Ö¹ ÒÓÑ Ò Ø

Plus en détail

[Le Canada a 10 ans pour changer ses politiques économiques et sociales Paul Martin

[Le Canada a 10 ans pour changer ses politiques économiques et sociales Paul Martin G G à É FÉ 0 ppç pp g Q [ 0 p g pq éq è gé g p éé q QÉB Qéb y qq p bé éé pp éà p pp g bé Qéb épé ég Qéb pé bé éé «é ppy épé x «p q ép âg 7 pq p 5 é q p 88 é épp b p égq pp b pp Fç pp g Q x b ég Qéb «Bp

Plus en détail

! " #$ % $! & '(# ) (%%

!  #$ % $! & '(# ) (%% " #$ % $ & '(# ) (%% "#$ %&' # ( ) #* +,#*+-),- ). * /. 0),12-3 45 #3 /45 ) 67 #*+ & ) 5 ) #*+ )5 #& #*+ 0 / )5 8 )0 ) 0)12 5+ )& ) )12) 7)0 5 ) 9/ 5 2 ) ) '12 ) /) 5" ) 7) 6 ): 05 2 5 80 7 ) 0,$#- ) &

Plus en détail

accident du travail ou maladie professionnelle du

accident du travail ou maladie professionnelle du accidents travail et maladies définis et prescrits par le en avec le médecin conseil volet 1 à conserver par le médecin traitant nom de naissance (suivi s'il y a lieu nom d'usage)-prénom accident travail

Plus en détail

Ê ÙÐ Ø ÓÒ Ö Ò Ð Ý Ø Ñ ØÖ Ù Ö Ø ØÙÖ Ø Ð ÓÖ Ø Ñ Ö Ö Ï ÙØ Ð Ø ÙÐØ ÆÓØÖ ¹ Ñ Ä È Ü Æ ÑÙÖ Ð ÕÙ Û ÙØ Ð Ò Óº ÙÒ Ôº º Ê ÙÑ º ij ÑÔÓÖØ Ò Ð ÓÖ Ø Ñ Ö Ô ÖØ Ø ÓÒ Ö Ò Ð Ý Ø Ñ ØÖ Ù Ò³ Ø ÔÐÙ ÑÓÒØÖ Öº Ò Ø Ð Ó Ü ³ÙÒ ØÝÔ

Plus en détail

Actuariat I ACT2121. septième séance. Arthur Charpentier. Automne 2012. charpentier.arthur@uqam.ca. http ://freakonometrics.blog.free.

Actuariat I ACT2121. septième séance. Arthur Charpentier. Automne 2012. charpentier.arthur@uqam.ca. http ://freakonometrics.blog.free. Actuariat I ACT2121 septième séance Arthur Charpentier charpentier.arthur@uqam.ca http ://freakonometrics.blog.free.fr/ Automne 2012 1 Exercice 1 En analysant le temps d attente X avant un certain événement

Plus en détail

MUTATIONS ÉCONOMIQUES DANS LE DOMAINE AUTOMOBILE. Démarche méthodologique et synthèse

MUTATIONS ÉCONOMIQUES DANS LE DOMAINE AUTOMOBILE. Démarche méthodologique et synthèse MUTATIONS ÉCONOMIQUES DANS LE DOMAINE AUTOMOBILE Démarche méthodologique et synthèse AVRIL 2010 Démarche méthodologique et synthèse Premier ministre Ministère de l espace rural et de l aménagement du

Plus en détail

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark RDV E-mm 2013 Md 6 M, Thpk Smm 1 P q E 2 Q x p? 3 Q v? 4 d é d 2 0 1 5 p 2 0 1 3 6 h g 7 d f é 1 Pq E-mm? Pq S E-Cmm? D d d Md IT XCOM gé dp 2009 phé E-mm.m F à mhé p, XCOM h d déd E-mm, Pm éq, E-Mkg Chff

Plus en détail

Le compte professionnel LES MINI-GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS

Le compte professionnel LES MINI-GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

ÇÆ ÈÌÁÇÆ Ì Ê ÄÁË ÌÁÇÆ ³ÍÆ ÈÈÄÁ ÌÁÇÆ ËÌÁÇÆ Ê Ë Í Ë ÇÅÈÇË ÆÌË Ê È ÊÌÁË Ô Ö ÅÓ Ñ Ö Þ Ñ ÑÓ Ö ÔÖ ÒØ Ù Ô ÖØ Ñ ÒØ Ñ Ø Ñ Ø ÕÙ Ø ³ Ò ÓÖÑ Ø ÕÙ Ò ÚÙ Ð³Ó Ø ÒØ ÓÒ Ù Ö Ñ ØÖ Ò ÅºËºµ ÍÄÌ Ë Ë Á Æ Ë ÍÆÁÎ ÊËÁÌ ËÀ Ê ÊÇÇÃ

Plus en détail

E-REPUTATION ET IDENTITE

E-REPUTATION ET IDENTITE E-REPUTATION ET IDENTITE NUMERIQUE DES ORGANISATION Typologie des menaces et identification des modes de traitement applicables La gestion de l'identité numérique, appelée également e-réputation, constitue

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Cloud pour applications PC SOFT Tarification

Cloud pour applications PC SOFT Tarification Cloud pour applications PC SOFT Tarification Date d entrée en vigueur de cette tarifi cation : 26 mai 2014 16:44 Présentation Le Cloud pour applications PC SOFT met à votre disposition des plateformes

Plus en détail

Chapitre 1 Cinématique du point matériel

Chapitre 1 Cinématique du point matériel Chapitre 1 Cinématique du point matériel 7 1.1. Introduction 1.1.1. Domaine d étude Le programme de mécanique de math sup se limite à l étude de la mécanique classique. Sont exclus : la relativité et la

Plus en détail

Variations du modèle de base

Variations du modèle de base 1 Variations du modèle de base Dans ce chapitre nous allons utiliser le modèle de base du chapitre précédent pour illustrer certaines questions économiques simples. Ainsi, le modèle précédent nous permettra

Plus en détail

Tests non-paramétriques de non-effet et d adéquation pour des covariables fonctionnelles

Tests non-paramétriques de non-effet et d adéquation pour des covariables fonctionnelles Tests non-paramétriques de non-effet et d adéquation pour des covariables fonctionnelles Valentin Patilea 1 Cesar Sanchez-sellero 2 Matthieu Saumard 3 1 CREST-ENSAI et IRMAR 2 USC Espagne 3 IRMAR-INSA

Plus en détail

Pointeuse à Quartz. Présence 80. Manuel d installation et d utilisation. BP1 49340 TRÉMENTINES FRANCE Tél. 02 41 71 72 00 Fax 02 41 71 72 01

Pointeuse à Quartz. Présence 80. Manuel d installation et d utilisation. BP1 49340 TRÉMENTINES FRANCE Tél. 02 41 71 72 00 Fax 02 41 71 72 01 Pointeuse à Quartz Présence 80 Manuel d installation et d utilisation BP1 49340 TRÉMENTINES FRANCE Tél. 02 41 71 72 00 Fax 02 41 71 72 01 www.bodet.fr Réf. 607560 C 1 S assurer à réception que le produit

Plus en détail

Raisonnement distribué dans un environnement de type Pair-à-Pair

Raisonnement distribué dans un environnement de type Pair-à-Pair Actes JNPC 04 Raisonnement distribué dans un environnement de type Pair-à-Pair P. Adjiman P. Chatalic F. Goasdoué M.-C. Rousset L. Simon adjiman,chatalic,fg,mcr,simon @lri.fr Résumé Dans un système d inférence

Plus en détail

Envoyer. de l argent à l étranger. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent LES MINI-GUIDES BANCAIRES

Envoyer. de l argent à l étranger. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent LES MINI-GUIDES BANCAIRES Envoyer www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent de l argent à l étranger LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr Avril 2007

Plus en détail

MCMC et approximations en champ moyen pour les modèles de Markov

MCMC et approximations en champ moyen pour les modèles de Markov MCMC et approximations en champ moyen pour les modèles de Markov Gersende FORT LTCI CNRS - TELECOM ParisTech En collaboration avec Florence FORBES (Projet MISTIS, INRIA Rhône-Alpes). Basé sur l article:

Plus en détail

3 : «L amitié éternelle» 4 : «L amour» 5 à 11 : Le Dossier 12 : Loisirs 13 : Fin d année en beauté

3 : «L amitié éternelle» 4 : «L amour» 5 à 11 : Le Dossier 12 : Loisirs 13 : Fin d année en beauté L c - 3 : «L mé é» 4 : «L m» 5 à 11 : L D 12 : L 13 : F é bé L J éèv Lycé L P, èm égé éèv, é f é c 2013-2014, D éc ccé à c ; x c ô, c éê vfé qq é. L - émé chz j? C mé év qq, é à c m q... B... c! LC, c.

Plus en détail

Programme Prélavage vapeur. Nettoyage automatique du tambour Permet de nettoyer automatiquement le tambour.

Programme Prélavage vapeur. Nettoyage automatique du tambour Permet de nettoyer automatiquement le tambour. Ó ² ¼ù ² «½ ±² ¼«Ô ª»óÔ ²¹» ÓßÒËÛÔ Üù ÒÍÌÎËÝÌ ÑÒÍ ÜÉÝóÔÝïîïïÍ ñ ÜÉÜóÔÜïìïÕÝÍ Verrouillage enfant Le système de verrouillage enfant empêche que les enfants appuient sur un bouton et modifient le programme

Plus en détail

Modélisation des risques

Modélisation des risques 2 Modélisation des risques 2. Introduction L objectif de ce chapitre est de présenter les modèles de base utilisés pour décrire le comportement aléatoire d un risque en actuariat pour une période xe. Les

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE TECHNICAL DATA SHEET

FICHE TECHNIQUE TECHNICAL DATA SHEET COVISIL 9764 12/02/2009 Caractéristiques particulières : Résistance au feu : homologations M1, F1, UL94 V1 Fire resistance : M1, F1, UL94 V1 60 1,31 9,1 412 Résistance au déchirement - ép. Angulaire (N/mm)

Plus en détail

L Econométrie des Données de Panel

L Econométrie des Données de Panel Ecole Doctorale Edocif Séminaire Méthodologique L Econométrie des Données de Panel Modèles Linéaires Simples Christophe HURLIN L Econométrie des Données de Panel 2 Figure.: Présentation Le but de ce séminaire

Plus en détail

Envoyer. de l argent à l étranger. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent LES MINI-GUIDES BANCAIRES

Envoyer. de l argent à l étranger. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent LES MINI-GUIDES BANCAIRES Envoyer www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent de l argent à l étranger LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr Avril 2007

Plus en détail

Vérification d invariants de systèmes paramétrés par superposition

Vérification d invariants de systèmes paramétrés par superposition Université defranche-comté École doctorale Sciences Pour l Ingénieur et Microtechniques U.F.R. des Sciences et Techniques Vérification d invariants de systèmes paramétrés par superposition THÈSE présentée

Plus en détail

Cahier des Prescriptions Techniques d exécution CPT Sols Grands formats - Travaux neufs

Cahier des Prescriptions Techniques d exécution CPT Sols Grands formats - Travaux neufs Revêtements de sols intérieurs en carreaux céramiques de grand format et de format oblong collés au moyen de mortiers-colles dans les locaux P3 au plus en travaux neufs Cahier des Prescriptions Techniques

Plus en détail

Comment régler vos dépenses à l étranger?

Comment régler vos dépenses à l étranger? 007 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Comment régler vos dépenses à l étranger? LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr

Plus en détail

AD-250 MODE D EMPLOI POUR SERRURE SANS FIL

AD-250 MODE D EMPLOI POUR SERRURE SANS FIL P516-130 AD-250 MODE D EMPLOI POUR SERRURE SANS FIL INSTRUCTIONS POUR PROGRAMMER LES SERRURES SANS FIL DES SÉRIES COMPATIBLES Para el idioma Español, navegue hacia www.schlage.com/support. CONTENU Vue

Plus en détail

SMACL. Santé. Protection complémentaire santé. avec. Proposition de contrat collectif à adhésions facultatives

SMACL. Santé. Protection complémentaire santé. avec. Proposition de contrat collectif à adhésions facultatives avec SMACL Santé En protégeant la santé des agents, nous assurons la qualité du service public territorial. Protection complémentaire santé Proposition de contrat collectif à adhésions facultatives Solidaire

Plus en détail

Manuel d utilisation. ShareCenter Quattro DNS-345 VeRsion 1.0

Manuel d utilisation. ShareCenter Quattro DNS-345 VeRsion 1.0 Manuel d utilisation ShareCenter Quattro DNS-345 VeRsion 1.0 Table des matières Table des matières introduction...1 Pré-requis...2 Coniguration système requise...2 Présentation du produit...3 Contenu de

Plus en détail

3. Caractéristiques et fonctions d une v.a.

3. Caractéristiques et fonctions d une v.a. 3. Caractéristiques et fonctions d une v.a. MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2015 (v2) MTH2302D: fonctions d une v.a. 1/32 Plan 1. Caractéristiques d une distribution 2. Fonctions

Plus en détail

Ta formation, ton avenir

Ta formation, ton avenir Ta formation, ton avenir Une formation auprès d une banque suisse Etre au cœur de l action p. 4 Des employeurs attractifs et accessibles p. Un accès rapide à d autres formations bancaires p.12 11 www.swissbanking-future.ch

Plus en détail

Introduction. communication. 1. L article 32 du Code des postes et des communications électroniques défi nit les

Introduction. communication. 1. L article 32 du Code des postes et des communications électroniques défi nit les Introduction Le lancement du Minitel en 1982 constitue le point de départ de l explosion du commerce à distance par voie électronique. Il devint en effet très rapidement un classique de la vente par correspondance.

Plus en détail

Les centres de co nta cts m u l ti ca na u x Philippe M o u ret Pro du c t Sa les Spec ia list C o n t a c t C en t er Tec hn o lo g ies phm o u ret @ c isc o. c o m P r e s e n t a t i o n _ I D 2 0 0

Plus en détail

SH-60. Manuel d instructions APPAREIL PHOTO NUMÉRIQUE

SH-60. Manuel d instructions APPAREIL PHOTO NUMÉRIQUE APPAREIL PHOTO NUMÉRIQUE SH-60 Manuel d instructions Nous vous remercions d avoir acheté un appareil photo numérique Olympus. Avant de commencer à utiliser votre nouvel appareil photo, veuillez lire attentivement

Plus en détail

TO-PASS Solutions de télégestion modulables

TO-PASS Solutions de télégestion modulables www... GPS TO-PASS s de télégestion modulables Possibilités d application 2 TO-PASS Aperçu du système 4 Possiblités d application 6 Surveillance de stations de pompage 6 Mesure du niveau d eau et protection

Plus en détail

Ä ÇÊ ÌÇÁÊ ÈÀ ËÁÉÍ ÌÀ ÇÊÁÉÍ ÍÆÁÎ ÊËÁÌ ÈÁ ÊÊ ÌÅ ÊÁ ÍÊÁ ij ÇÄ ÆÇÊÅ Ä ËÍÈ ÊÁ ÍÊ ÌÀ Ë Ç ÌÇÊ Ì Ä³ÍÆÁÎ ÊËÁÌ È ÊÁË ËÔ Ð Ø ÈÀ ËÁÉÍ ÌÀ ÇÊÁÉÍ Ë Ö ÄÇÊ ÆË ÔÖ ÒØ Ô Ö Ç Ì ÍÊ Ä³ÍÆÁÎ ÊËÁÌ È ÊÁË ÔÓÙÖÓ Ø Ò ÖÐ Ö ÇÀ Ê Æ ÌÄÇ

Plus en détail

Markov processes and applications to queueing/risk/storage theory and mathematical biology

Markov processes and applications to queueing/risk/storage theory and mathematical biology Markov processes and applications to queueing/risk/storage theory and mathematical biology Florin Avram Contents 1 Introduction aux processus stochastiques/aléatoires 3 2 Marches aléatoires et récurrences

Plus en détail

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES !"#!$# #"%&&&&' 1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES DEMANDES... 5 1.5.1. Du lundi au vendredi

Plus en détail

Gamme QLn Zebra. Une solution idéale pour ces applications :

Gamme QLn Zebra. Une solution idéale pour ces applications : Gamme QLn Zebra La gamme des imprimantes mobiles thermique direct pour étiquettes QL a su fidéliser et satisfaire de nombreux clients grâce à ses qualités de résistance aux chocs, sa simplicité d intégration

Plus en détail

ÉTAPES ET CONSEILS DE POSE DU PLANCHER CHAUFFANT RAFRAÎCHISSANT BASSE TEMPÉRATURE

ÉTAPES ET CONSEILS DE POSE DU PLANCHER CHAUFFANT RAFRAÎCHISSANT BASSE TEMPÉRATURE ÉTAPES ET CONSEILS DE POSE DU PLANCHER CHAUFFANT RAFRAÎCHISSANT BASSE TEMPÉRATURE Les outils nécessaires... La préparation du chantier... L installation des collecteurs... La mise en place de la bande

Plus en détail

Le Processus Unifié de Rational

Le Processus Unifié de Rational Le Processus Unifié de Rational Laurent Henocque http://laurent.henocque.free.fr/ Enseignant Chercheur ESIL/INFO France http://laurent.henocque.perso.esil.univmed.fr/ mis à jour en Novembre 2006 Licence

Plus en détail

F. Barthélemy. 17 mai 2005

F. Barthélemy. 17 mai 2005 Typage de la généricité en Java F. Barthélemy 17 mai 2005 1 Le shéma général La g én éricit é en Java est un ajout r éalis é sur un langage existant depuis d éjà une dizaine d ann ées, avec des contraintes

Plus en détail

Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud

Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud Eddy Caron, Frédéric Desprez, Adrian Muresan, Frédéric Suter To cite this version: Eddy Caron, Frédéric Desprez, Adrian

Plus en détail

GEA II Introduction aux probabilités Poly. de révision. Lionel Darondeau

GEA II Introduction aux probabilités Poly. de révision. Lionel Darondeau GEA II Introduction aux probabilités Poly. de révision Lionel Darondeau Table des matières Énoncés 4 Corrigés 10 TD 1. Analyse combinatoire 11 TD 2. Probabilités élémentaires 16 TD 3. Probabilités conditionnelles

Plus en détail

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs Eo7 Limites de fonctions Théorie Eercice Montrer que toute fonction périodique et non constante n admet pas de ite en + Montrer que toute fonction croissante et majorée admet une ite finie en + Indication

Plus en détail

Formes quadratiques. 1 Formes quadratiques et formes polaires associées. Imen BHOURI. 1.1 Définitions

Formes quadratiques. 1 Formes quadratiques et formes polaires associées. Imen BHOURI. 1.1 Définitions Formes quadratiques Imen BHOURI 1 Ce cours s adresse aux étudiants de niveau deuxième année de Licence et à ceux qui préparent le capes. Il combine d une façon indissociable l étude des concepts bilinéaires

Plus en détail

Î ÐÙ Ø Ê Ñ ÙÖ Ô Ø Ð ÓÒÓÑ ÕÙ µ Ð Ê ÓÙÐ Ø ² Ì ÖÖÝ ÊÓÒ ÐÐ ÖÓÙÔ Ê Ö ÇÔ Ö Ø ÓÒÒ ÐÐ Ö Ø ÄÝÓÒÒ Ñ Ð ÐºÖ ÓÙÐ ØÖ ØÐÝÓÒÒ º Ö Ø ÖÖݺÖÓÒ ÐÐ Ö ØÐÝÓÒÒ º Ö ÈÐ Ò Ð³ ÒØ ÖÚ ÒØ ÓÒ ½º ÁÒØÖÓ ÙØ ÓÒ ÓÒ ÔÖÓÔÖ Ø Î ÐÙ ¹ Ø¹Ê Ä Ü

Plus en détail

Les ACL Cisco. F. Nolot Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Les ACL Cisco. F. Nolot Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Les ACL Cisco Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Les ACL Cisco Présentation Master 2 Professionnel STIC-Informatique 2 Les ACL Cisco? Les ACL (Access Control Lists) permettent de filtrer des packets

Plus en détail

AD-200 AD-201 MODE D EMPLOI POUR SERRURE SANS FIL

AD-200 AD-201 MODE D EMPLOI POUR SERRURE SANS FIL P516-129 AD-200 AD-201 MODE D EMPLOI POUR SERRURE SANS FIL INSTRUCTIONS POUR LES SÉRIES COMPATIBLES AVEC LES SERRURES SANS FIL Para el idioma Español, navegue hacia www.schlage.com/support. CONTENU Vue

Plus en détail

Programme EcoEntreprise

Programme EcoEntreprise Programme EcoEntreprise Evaluer, Maîtriser et Valoriser le développement durable en entreprise Laetitia Estève Floch Le Landeron, le 3/11/2011 Constats: Exigences croissantes des prescripteurs: collectivités

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

Déplaçons-nous autrement!

Déplaçons-nous autrement! Déplaçons-nous autrement! Pffff!!! Encore une heure pour rentrer du boulot! Nos habitudes Un quoi? Nous, on a mis en place un «PDE»! Plan de Déplacements Entreprise! On s est organisé pour covoiturer,

Plus en détail

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au Chais M agelis - 2003/ 2006 M aît r ise d ouv r age déléguée Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au sein de laquelle

Plus en détail

! " # $%& '( ) # %* +, -

!  # $%& '( ) # %* +, - ! " # $%& '( ) # %* +, - 1.! "# $ % &%%'( #)*+,)#-. "/%)0123* 4%5%&!$!% 6)"7 '%%% 48-0 9::!%%% % 79;< "# 8 Ploc la lettre du haïku n 40 page 1 Décembre 2010, Association pour la promotion du haïku =%%)>

Plus en détail

Comparatif CMS. Laurent BAUREN S Bérenger VIDAL Julie NOVI Tautu IENFA

Comparatif CMS. Laurent BAUREN S Bérenger VIDAL Julie NOVI Tautu IENFA Comparatif CMS Laurent BAUREN S Bérenger VIDAL Julie NOVI Tautu IENFA Sommaire Introduction : Dans le cadre de notre projet de master première année, il nous a été demandé de développer un moteur de recherche

Plus en détail

Comité de pilotage 2014. Site natura 2000 des carrières de Cénac

Comité de pilotage 2014. Site natura 2000 des carrières de Cénac Comité de pilotage 2014 Site natura 2000 des carrières de Cénac Ordre du jour Bilan de la première tranche d animation (2011 2014) Perspectives pour la future tranche (2015-2017) SE2 Acquisition, pose

Plus en détail

LE BEL AVENIR DU TRAVAIL PRÉCAIRE

LE BEL AVENIR DU TRAVAIL PRÉCAIRE AVANT-PROPOS Il est des matières qui puisent leur vie et leur contenu dans l actualité. Ainsi, quoi de plus évident qu une matière comme les «Questions sociales», dont le périmètre et la défi nition se

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses MARS 2012 N 022 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LES MÉTIERS EN : progression et féminisation des emplois les plus qualifiés ; dynamisme

Plus en détail

PRESENTATION DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DE CGF BOURSE

PRESENTATION DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DE CGF BOURSE 00 PRESENTATION DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DE CGF BOURSE SOMMAIRE QU EST-CE QU UN FONDS COMMUN DE PLACEMENT?...04 QUELS SONT LES AVANTAGES LIES AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT?...04 Y-A-T IL DES RISQUES

Plus en détail

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL OBLIGATIONS ET RESPONSABILITÉS DE L EMPLOYEUR ET DE L EXPLOITANT

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL OBLIGATIONS ET RESPONSABILITÉS DE L EMPLOYEUR ET DE L EXPLOITANT SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL OBLIGATIONS ET RESPONSABILITÉS DE L EMPLOYEUR ET DE L EXPLOITANT SOMMAIRE PRÉAMBULE... p. 05 1 - SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL : OBLIGATIONS ET RESPONSABILITÉS DE L EMPLOYEUR...

Plus en détail

Formation Site Web. Menu du jour. Le web comment ça marche? Créer un site web Une solution proposée pour débuter La suite?

Formation Site Web. Menu du jour. Le web comment ça marche? Créer un site web Une solution proposée pour débuter La suite? Menu du jour Le web comment ça marche? Créer un site web Une solution proposée pour débuter La suite? Le web comment ça marche? - Internet le réseau des réseaux. Un peu d'histoire. - adresse IP : numéro

Plus en détail

[ ] Olivier Duha. Président de CroissancePlus

[ ] Olivier Duha. Président de CroissancePlus La relation entre les salariés et leur entreprise a été mise à mal au cours des vingt dernières années. L unique lien juridique qui relie l entreprise à ses salariés est le contrat de travail. Certains

Plus en détail

Tarifs des prestations

Tarifs des prestations Tarifs des prestations 2015 Institution de maintien, d aide et de soins à domicile Chère Madame, cher Monsieur, Chère cliente, cher client, Vous avez entre les mains notre nouvelle brochure tarifs pour

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

1. Principe général de construction

1. Principe général de construction 1. Principe général de construction Les murs réalisés en colombage traditionnel sont constitués de deux éléments principaux : Une ossature en bois composée de poteaux et sablières qui constitue le squelette

Plus en détail

Communication mensuelle du premier jour effectif de chômage temporaire par suite d'un manque de travail, d'un accident technique ou d'intempéries

Communication mensuelle du premier jour effectif de chômage temporaire par suite d'un manque de travail, d'un accident technique ou d'intempéries Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez votre bureau du c hômage. Vous trouverez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be Communication mensuelle du premier

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Indicateurs mars 2013 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, étu et statistiques Les tensions sur le marché du travail au 4 E 2012 Au 4 e 2012, l indicateur de tension

Plus en détail

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES LE RÔLE DU MARKETING STRATÉGIQUE SIX ÉTAPES POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES POUR QU UNE ENTREPRISE ATTEIGNE SES OBJECTIFS D AFFAIRES, ELLE DOIT ÉQUILIBRER SA STRATÉGIE MARKETING. Une saveur unique

Plus en détail

J ai beau être son superpapa, je ne suis pas immortel.

J ai beau être son superpapa, je ne suis pas immortel. RASSURCAP SOLUTIONS J ai beau être son superpapa, je ne suis pas immortel. Assurance décès Capital à partir de 7500 mgen.fr Mutuelle Santé Prévoyance Autonomie Retraite RASSURCAP SOLUTIONS Le pouvoir de

Plus en détail

TUYAUX ASTUCES & CONSEILS. Crédits et Emprunts

TUYAUX ASTUCES & CONSEILS. Crédits et Emprunts TUYAUX ASTUCES & CONSEILS Crédits et Emprunts 1. QUELS SONT LES TYPES DE CREDIT? LESQUELS SONT LES PLUS AVANTAGEUX? Pour le dire simplement, il existe trois formes de crédit à la consommation : L ouverture

Plus en détail

Description. Lorsque vous essayez d activer, désactiver ou mettre à jour la technologie Hyper V, le processus cesse de répondre.

Description. Lorsque vous essayez d activer, désactiver ou mettre à jour la technologie Hyper V, le processus cesse de répondre. Déployer Hyper V 1. Installation L installation est aussi simple que l ajout du rôle sur le serveur. Si vous avez choisi une installation Core, exécutez la commande start /wait ocsetup Microsoft-Hyper-V,

Plus en détail

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire www.gestionprivee.banquepopulaire.fr BPCE Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 155 742 320 - Siège social : 50, avenue Pierre-Mendès-France - 75201 Paris Cedex 13 R.C.S

Plus en détail

Couples de variables aléatoires discrètes

Couples de variables aléatoires discrètes Couples de variables aléatoires discrètes ECE Lycée Carnot mai Dans ce dernier chapitre de probabilités de l'année, nous allons introduire l'étude de couples de variables aléatoires, c'est-à-dire l'étude

Plus en détail

Procédure de demande du crédit-temps

Procédure de demande du crédit-temps Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez votre bureau du c hômage. Vous trouverez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be Procédure de demande du crédit-temps

Plus en détail

COOPÉRATIONS ET MOBILITÉS INTERNATIONALES RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS

COOPÉRATIONS ET MOBILITÉS INTERNATIONALES RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS COOPÉRATIONS ET MOBILITÉS INTERNATIONALES RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS ANNÉE 2014 I LES OBJECTIFS DE L APPEL À PROJETS L appel à projets «Coopérations et mobilités internationales Rhône-Alpes» vise à renforcer

Plus en détail

Documentation SecurBdF

Documentation SecurBdF Documentation SecurBdF SECURBDF V2 Protocole de sécurité de la Banque de France SecurBdF V2 DIRECTION DE L'INFORMATIQUE ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS Sommaire I 1 Contexte... 1 2 Références... 1 3 Cadre...

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION REMP

STATUTS DE L ASSOCIATION REMP STATUTS DE L ASSOCIATION REMP WEMF AG für Werbemedienforschung REMP Recherches et études des médias publicitaires Bachmattstrasse 53 CH-8048 Zurich Téléphone +41 43 311 76 76 Fax +41 43 311 76 77 remp@remp.ch

Plus en détail

L Institut universitaire romand de Santé au Travail vous propose des services spécifi ques dans un contexte pluridisciplinaire:

L Institut universitaire romand de Santé au Travail vous propose des services spécifi ques dans un contexte pluridisciplinaire: L Institut universitaire romand de Santé au Travail vous propose des services spécifi ques dans un contexte pluridisciplinaire: Expertises, conseils et chantiers Sylvain L Eplattenier, Maude Favre Analyses

Plus en détail

FRANCAIS ENGLISH DEUTSCH ITALIANO ESPANOL NEDERLANDS PORTUGUESES MANUEL UTILISATEUR USER S GUIDE BENUTZERHANDBUCH GUIDA PER L UTENTE GUIA DEL USUARIO

FRANCAIS ENGLISH DEUTSCH ITALIANO ESPANOL NEDERLANDS PORTUGUESES MANUEL UTILISATEUR USER S GUIDE BENUTZERHANDBUCH GUIDA PER L UTENTE GUIA DEL USUARIO PAVE NUMERIQUE CALCULATRICE MANUEL UTILISATEUR USER S GUIDE BENUTZERHANDBUCH GUIDA PER L UTENTE GUIA DEL USUARIO GEBRUIKERSGIDS MANUAL DO USUARIO FRANCAIS ENGLISH DEUTSCH ITALIANO ESPANOL NEDERLANDS PORTUGUESES

Plus en détail

1 TD1 : rappels sur les ensembles et notion de probabilité

1 TD1 : rappels sur les ensembles et notion de probabilité 1 TD1 : rappels sur les ensembles et notion de probabilité 1.1 Ensembles et dénombrement Exercice 1 Soit Ω = {1, 2, 3, 4}. Décrire toutes les parties de Ω, puis vérier que card(p(ω)) = 2 4. Soit k n (

Plus en détail

Espérance conditionnelle

Espérance conditionnelle Espérance conditionnelle Samy Tindel Nancy-Université Master 1 - Nancy Samy T. (IECN) M1 - Espérance conditionnelle Nancy-Université 1 / 58 Plan 1 Définition 2 Exemples 3 Propriétés de l espérance conditionnelle

Plus en détail

BMO 2012 - Synthèse bassin de Montpellier : 13847 projets de recrutement

BMO 2012 - Synthèse bassin de Montpellier : 13847 projets de recrutement BMO 2012 - Synthèse bassin de Montpellier : 13847 projets de Principaux métiers par volume de s envisagés en 2012 Les 10 premiers métiers représentent : 4511 projets de s 32,6% des projets de du bassin

Plus en détail

MyReport, LE REPORTING SOUS EXCEL

MyReport, LE REPORTING SOUS EXCEL MyReport, LE REPORTING SOUS EXCEL De la simplicité d Excel à l autonomie des utilisateurs Avec MyReport : De la manipulation en moins. De l analyse en plus! Tous les services de l entreprise utilisent

Plus en détail

Mise en œuvre de l accréditation dans un laboratoire de biologie médicale privé

Mise en œuvre de l accréditation dans un laboratoire de biologie médicale privé Mise en œuvre de l accréditation dans un laboratoire de biologie médicale privé SELARL ANALYS / SELARL ANALYS-I Une démarche d accréditation multisites Journée du 29 Juin 2010 Thierry Avellan tavellan@free.fr

Plus en détail

Analyse du temps de réponse des systèmes temps réel

Analyse du temps de réponse des systèmes temps réel Analyse du temps de réponse des systèmes temps réel Pascal Richard Laboratoire d Informatique Scientifique et Industrielle, ENSMA BP 40198 Téléport 2 F-86960 Futuroscope pascal.richard@ensma.fr RÉSUMÉ.

Plus en détail

COMITÉ ADMINISTRATIF ET JURIDIQUE. Quarante-huitième session Genève, 20 et 21 octobre 2003

COMITÉ ADMINISTRATIF ET JURIDIQUE. Quarante-huitième session Genève, 20 et 21 octobre 2003 ORIGINAL : anglais DATE : 18 juillet 2003 F UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES GENÈVE COMITÉ ADMINISTRATIF ET JURIDIQUE Quarante-huitième session Genève, 20 et 21 octobre

Plus en détail

Quelle durée retenir?

Quelle durée retenir? 5 Quelle durée retenir? C est désormais aux caractéristiques propres de l entreprise qu il convient de se référer pour déterminer la durée et le mode d amortissement d une immobilisation. En pratique,

Plus en détail

Ce manuel vous accompagne au long des procédures d installation et de restauration de PheBuX 2004 [alternative solutions]

Ce manuel vous accompagne au long des procédures d installation et de restauration de PheBuX 2004 [alternative solutions] Version 2004 Ce manuel vous accompagne au long des procédures d installation et de restauration de PheBuX 2004 [alternative solutions] Il vous permet aussi de vous familiariser avec le fonctionnement de

Plus en détail

Manuel d utilisation du CMS Plurio

Manuel d utilisation du CMS Plurio version 4 Manuel d utilisation du CMS Plurio juillet 2011 L Union européenne investit dans votre avenir. Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme INTERREG

Plus en détail

CHEQUE DOMICILE. PAIEMENT EN LIGNE d un intervenant ou d un prestataire

CHEQUE DOMICILE. PAIEMENT EN LIGNE d un intervenant ou d un prestataire CHEQUE DOMICILE PAIEMENT EN LIGNE d un intervenant ou d un prestataire DE QUOI S AGIT - IL? Vous bénéficiez de Chèques Domicile CESU et souhait ez régler des prestations de services àla personne (ménage,

Plus en détail

Portage salarial L INDÉPENDANT SALARIÉ

Portage salarial L INDÉPENDANT SALARIÉ Portage salarial L INDÉPENDANT SALARIÉ ABC Portage est la première société de portage salarial certifiée ISO 9001 par Bureau Veritas. L application de cette norme assure le respect d engagements tant qualitatifs

Plus en détail