COURS THEORIQUE N1. La plongée est un sport technique pratiqué dans l'eau, milieu différent de celui dans lequel nous évoluons habituellement.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COURS THEORIQUE N1. La plongée est un sport technique pratiqué dans l'eau, milieu différent de celui dans lequel nous évoluons habituellement."

Transcription

1 COURS THEORIQUE N1 La plongée est un sport technique pratiqué dans l'eau, milieu différent de celui dans lequel nous évoluons habituellement. Le milieu aquatique et ses caractéristiques physiques ont une influence non négligeable sur notre organisme. Aussi, est-il nécessaire de respecter certaines règles. Dans le cadre de leur progression, les plongeurs N1 devront être capables d'assurer leur propre sécurité. Ainsi, nous verrons les paramètres physiques qui permettent d'expliquer ce qui se passe dans l'eau, sur l'air que nous respirons et sur nous-mêmes. Nous aborderons les éventuelles conséquences physiologiques ou accidents de plongée, et surtout la manière de les éviter. Puis, nous verrons qu'il faut respecter une courbe de sécurité. Le suivi du déroulement d'une plongée permettra de définir toutes les consignes de sécurité à respecter. Enfin, des notions de réglementation de la plongée seront présentées.

2 NOTIONS DE PHYSIQUE EN PLONGEE Les Pressions, qu'est ce que c'est? Eau et air, par leur masse et mouvements internes appliquent une "force". On dit aussi la "poussée". Pour les fluides (liquides ou gaz), qui n'ont pas de volume délimité et ont tendance à se répandre, on parle de "pression". Pour une force exercée de manière uniforme et perpendiculairement à une surface, la pression est la force par unité de surface : F P= Surface S Exemple : Le seau est percé. Le liquide contenu à l'intérieur exerce une pression perpendiculaire à la paroi comme le suggère la direction initiale du filet d'eau L'unité de mesure de la pression (P ), en plongée, est le bar (b).

3 Les différentes sources de pression subies par le plongeur sont : Pression atmosphérique = Pression de l'air. C'est la pression exercée par l'ensemble de l'atmosphère. Au niveau de la mer, elle vaut 1 bar. Pression relative ou hydrostatique = Pression de l'eau. La pression exercée par le milieu augmente d'1 bar tous les 10 mètres. Pression absolue = la pression de l'air + la pression de l'eau. C'est la somme de la pression atmosphérique et de la pression relative ou hydrostatique à la profondeur considérée. Elle correspond à la pression totale subie par le plongeur : Pression atmosphérique (P atm) 2000m = 0,8b Montagne 0 m = 1 b Niveau de la mer 10 m = 1 b 10 m = 1 b + 1b = 2b 20 m = 2 b 20 m = 1 b + 2 b = 3 b 30 m = 3 b 30 m = 1 b + 3 b = 4 b 40 m = 4 b 40 m = 1 b + 4b = 5 b Pression hydrostatique (P hyd.) ou relative Pression absolue = P atmosphérique + P hydrostatique

4 La compressibilité des gaz: Rappels : Avez vous remarqué que les bulles qui s'échappent de votre détendeur lors d'une expiration augmentent au fur et à mesure de leur «approche surface»... solide liquide gaz La pression a un effet sur les gaz car ils sont compressibles. En effet, comme vous pouvez le constater sur le schéma ci-dessus les molécules du gaz sont beaucoup plus libres et espacées les unes des autres.

5 Relation à la plongée : Ainsi, comme a pu vous l'expliquer votre moniteur(rice), le détendeur nous délivre de l'air à pression ambiante, c'est-à-dire à la pression absolue à laquelle on se trouve. En surface, je respire de l'air à 1 b de Pabs. Donc à 20 m, j'ai une Pabs de 3 b = mon détendeur me délivre de l'air à 3 b de Pression. Si on prend un ballon gonflé en surface avec 10 l d'air puis on l'immerge. Que remarque t-on? : Si la pression augmente, le volume diminue. Si la pression diminue, le volume augmente. Ce phénomène est inversement proportionnel. Prof : Pabs : Constante 10 l V/1 0 m 1b 10 m 5 l 2 b V/2 5 x 2 = m 3.3 l 3 b V/3 3,3... x 3 = m 2,5 l 4 b V/4 2,5 x 4 = 10 Volume x Pression = Constante

6 On observera que les variations de pression sont les plus importantes dans la zone 0m 10 m On parle de : la loi de Mariotte-Boyle: En d'autres termes, maintenir la température constante pendant une augmentation de pression d'un gaz entraîne une diminution de volume. Inversement, la réduction de la pression du gaz passe par une augmentation de volume. La valeur exacte de la constante n'a pas besoin d'être connue pour appliquer la loi entre deux volumes de gaz sous des pressions différentes, à la même température : P X V = P1 x V1

7 LES CONSEQUENCES EN PLONGEE : Les barotraumatismes : Le corps humain comportent de nombreuses cavités naturelles remplies d'air. En plongée, le masque s'y ajoute. En cas de non équilibre avec la pression ambiante, lors des variations de pression, elles peuvent subir des dommages. Les barotraumatismes sont directement liés à la loi de «Mariotte». L' oreille : L'oreille est isolée de l'extérieur par une membrane souple, le tympan. Derrière le tympan, l'oreille moyenne est reliée aux fosses nasales par un minuscule conduit, la trompe d'eustache, assurant l'équilibre de pression. Lorsque la trompe d'eustache est obstruée, en cas de rhume par exemple, l'équilibre ne se fait plus. Que se passe t-il? A la descente, la pression augmente du côté extérieur du tympan, mais pas du côté intérieur. Le tympan se déforme alors vers l'intérieur, éventuellement jusqu'à rupture. Insister peut conduire à un barotraumatisme de l'oreille : accident de plongée le plus fréquent.

8 Que faire? Equilibrer régulièrement vos oreilles pendant la descente, dès que vous avez la tête sous l'eau en faisant le Vasalva, BTV, déglutition... Ne jamais forcer, remonter lentement jusqu'à ce que la gène disparaisse et réessayer. Ne pas plonger enrhumé Ne pas suivre des plongeurs trop rapides à la descente... Avertir suffisamment tôt votre moniteur Cause : Les sinus Les sinus sont des cavités creusées dans les os de la face et du crâne, qui communiquent avec les fosses nasales par des canaux très étroits, assurant l'équilibre de pression. Lorsque ces canaux sont bouchés, lorsque l'on est enrhumé (rhinite) ou dans le cas d'une déviation de la cloison nasale, l'équilibre ne se fait plus. Si cela arrive lors de la descente, la pression augmentent, le volume d'air dans les sinus diminue et les muqueuses sont attirées vers l'intérieur. Au contraire, à la remontée, la pression décroît, le volume d'air dans les sinus augmente et les muqueuses sont écrasées.c'est le barotraumatisme des sinus. Que se passe-t-il? On ressent d'abord une gène, jusqu'à une très forte douleur au front ou aux maxillaires, selon les sinus touchés. Que faire? Ne pas insister Ne pas utiliser de décongestionnant en cas de rhume qui ne sont que de courtes durées.

9 Le placage de masque Cause : La pression augmentent à la descente, le volume d'air dans le masque diminue. La jupe du masque se déforme et le masque se rapproche du visage. La pression provoque un phénomène de ventouse de masque vers les globes oculaires. C'est le placage de masque. Que se passe-t-il? On ressent une gène, puis une douleur, une sensation d'aspiration ; peuvent venir des saignements de nez, les yeux deviennent rouge, puis "au beurre noir". Que faire? Expirer par le nez plusieurs fois au cours de la descente. Cause : Les dents L'air peut s'infiltrer tout doucement à l'intérieur de la cavité d'une dent (mauvais plombage, carie) pendant la plongée. En remontant, l'air se dilate, mais n'a pas le temps de s'échapper. C'est le barotraumatisme de la dent. Que se passe-t-il? On ressent une gêne jusqu'à une très forte douleur. Que faire? - Faire une visite régulièrement chez le dentiste.

10 Surpression pulmonaire La surpression pulmonaire est l'accident le plus grave et le plus dangereux en plongée. Les causes : A 20 m, nous respirons de l'air à 3 b. Soit pour le même volume (celui de nos poumons) nous consommons 3 x plus d'air. Si je décide de remonter, je diminue la pression, le volume d'air va donc augmenter... Si je bloque ma respiration l'air va se dilater et ne pourra pas s'échapper. Mes poumons ne sont pas extensibles... on risque alors une surpression pulmonaire. C'est pourquoi : on ne bloque jamais sa respiration. Comme nous l'avons vu précédemment, la zone où la variation de pression est la plus importante est la zone 0-10 m puisque la pression double sur une faible distance ( 1b à 0m, 2b à 10 m)-voir schéma. Cette zone est particulièrement sensible à ce phénomène, c'est pourquoi il vous faut être vigilant. Ne jamais bloquer sa respiration! Ne pas remonter trop vite de manière à avoir le temps de bien expirer pendant la remontée. Notre consommation : A 10 m, nous respirons de l'air à 2b, donc 2 fois plus qu'en surface, à 20 m nous respirons de l'air à 3b donc trois fois plus...donc plus nous sommes profond plus nous consommons rapidement l'air de notre bouteille.

11 Mise en application : Ex : J'ai deux bouteilles de 12 l gonflée à 200 b. Ma consommation moyenne de 20 l/mn. Sur une plongée avec la 1ère bouteille, je suis resté(e) 30 mn à 20 m. Sur la deuxième avec la deuxième bouteille, je suis resté(e) 40 mn à 15 m. Combien d'air ( en l et en b) me reste t-il dans ma bouteille à la fin de ces 2 plongées? Calculer l'air détendu = air à 1b de votre bloc : P x V = P1 x V1 12 x 200 = P1 x 1b 12 x 200b = 2400 l je dispose dons de 2400 l dans chacune de mes bouteilles 1 b 1) Combien d' air ai-je consommé à ma première plongée? PAbs = 3 b, dons je consomme 3 x plus d'air qu'en surface. Ma Consommation = (3 x 20 l) x 20 = 1200 l J'ai utilisé 1200 l pour cette 1ère plongée, il reste dans la première bouteille : B1 = = 1200 l soit 100 b. P X V = P1 X V = P1 x 12 l P1 = 1200 = 100 b Il nous restera 100 b dans la bouteille N 1 en fin de plongée 12 2 ) Combien ai-je utilisé d'air pour la 2ème plongée? V B2 = 12 l P V2 = 200 b (début de plongée) Conso perso = 20 l/ mn Tps plongée = 30 mn Prof = 15 m Pabs = 2,5 b Durant la plongée, j'ai consommé = (20 x 2,5b) X 30mn = 1500 l Il me reste donc : 2400 l 1500 = 900 l soit P 2 = 900/12 = 75 b en fin de 2ème plongée. A VOUS! EX 1 : Bouteille : 12 l gonflée à 200 b Consommation : 18 l/ mn Plongée : 10 à 20 m, puis 30 à 12 m. Combien me restera t-il d'air à la fin de la plongée en l et en b? EX 2 : Bouteille : 15 l à 200 b Consommation : 18 l/mn Plongée : 18 m Combien de temps je pourrais rester à cette profondeur sachant que je veux remonter avec 50 b dans ma bouteille?

12 LA FLOTTABILITE EN PLONGEE Avez vous remarqué lors de vos premières plongées que la bouteille d'air est beaucoup plus lourde sur terre que dans l'eau... En effet, sur terre nous sommes soumis à la pesanteur qui est une force qui nous permet de garder les pieds sur terre, dans l'eau une nouvelle force entre en jeu : la poussée d'archimède. Définitions : Poids réel = poids du plongeur sur terre P.Réel Poids Apparent = poids du plongeur dans l'eau P.App Poussée d' Archimède = Poussée de l'eau dirigée de bas en haut PA Nous allons mieux comprendre sur ce schéma = Flottabilité positive Flottabilité nulle Flottabilité négative PA > P.réel PA = P.réel PA < P.réel Poids Apparent (P.app) = Poids réel (P.réel) poussée d' Archimède (PA) Flottabilité nulle = le plongeur est stabilisé P.app = 0 Flottabilité positive = le plongeur remonte P.app < 0 Flottabilité négative = le plongeur coule P.app > 0

13 POUR INFO : Théorème d' Archimède : Tout corps plongé dans un fluide reçoit de la part de celui-ci une force dirigée du bas vers le haut égal au poids du volume de fluide déplacé... En résumé, ce qui fait qu'un objet coule ou flotte, c'est son rapport poids/volume. La flottabilité et le plongeur : Votre moniteur vous a parlé du Poumon-ballast...J'espère! En effet notre ventilation va faire varier le volume d'air contenu dans nos poumons. Si j'inspire, mon volume d'air augmente donc je remonte - si j'expire, mon volume d'air diminue donc je coule. Qu'est ce que la stabilisation? Notre gilet : Un état d'équilibre : grâce à mon poumon-ballast ou l'air de mon gilet, j'évolue à une profondeur constante sans effort. La difficulté est de savoir doser l'air que je mets dans mon gilet pour ne pas remonter trop vite, ni être trop lourd. Vous apprendrez cette technique avec votre moniteur et surtout les repères nécessaires en milieu aquatique. Attention : A la remontée, si je mets 5 litres d'air dans mon gilet à 20 m, que se passera t il si je remonte à 10 m? L'air va se dilater puisque la pression passera de 3 à 2 bars. Au fur et à mesure de la remontée, il faudra purger régulièrement votre gilet pour ôter le surplus d'air sans quoi vous remonterez trop vite. Le lestage et notre équipement : Le lest ne sert pas à couler!! Il compense la flottabilité +++ de la combinaison. On adaptera notre lest à la situation. Ex : bouteille acier (16kg) + combinaisons 7mm 2 couches bouteilles aluminium (10kg) + combinaison 5mm

14 Demander à votre moniteur de vérifier votre lest : En fin de plongée,il faut que vous soyez correctement équilibrés à 3 m, gilet vide, 50b dans votre bloc et une ventilation normale. Le bon lestage est une garantie de sécurité et de confort. De sécurité parce qu'il est l'assurance que vous puissiez rejoindre facilement la surface. De confort, parce qu'il évite d'avoir mal au dos, une mauvaise position dans l'eau et vous permet de garder une consommation normale. «Sur lestage» = Danger Le froid Cause : L'Homme doit garder sa température constante (~ 37 C). Or, dans l'eau l'équilibre thermique se fait à plus haute température que dans l'air. De plus, on réchauffe l'eau qui circule dans la combinaison et l'on doit aussi réchauffer l'air que l'on respire. La conséquence est une perte d'énergie,la fatigue et le stress. Que se passe-t-il? Cela se traduit par divers phénomènes, par ordre chronologique : 1. Augmentation du rythme respiratoire (pouvant entraîner un essoufflement) ; 2. Petit frissons : "chair de poule" ; 3. Refroidissement important des extrémités (mains, pieds,...) ; 4. Envie d'uriner ; 5. Grands frissons, tremblements ; 6. Isolement du plongeur. Que faire si cela arrive? Le froid en plongée n'est pas anodin. Il FAUT IMMÉDIATEMENT PRÉVENIR le chef de palanquée, qui vous surveillera de près et avisera s'il faut cesser la plongée. N'ayez pas peur d'avertir! Comment prévenir? Eviter de plonger en étant fatigué (après un long voyage, une soirée arrosée...) ; Avoir une bonne alimentation ; Avoir une combinaison adaptée (pour éviter la circulation d'eau).

15 L'essoufflement Cause : L'essoufflement en plongée est causé par la présence d'une quantité trop importante de gaz carbonique (CO2) dans l'organisme. Plusieurs raisons peuvent être invoquées : respiration sur matériel l'augmentation de la pression et de la densité de l'air inspiré avec la profondeur ; des efforts trop importants un robinet mal ouvert ; le froid Que se passe-t-il? La respiration devient superficielle. La fréquence de la respiration augmente, au détriment de l'amplitude. On finit par avoir la sensation de suffoquer. Attention, un essoufflement peut entraîner d'autres problèmes, voir finir en noyade.

16 La courbe de sécurité : L'air que nous respirons est composé d'environ 21% d'oxygène, de 78% d'azote et de différents gaz à l'état de trace. L'oxygène (O2) est utilisé par notre organisme, c'est un combustible. En revanche, l'azote (N2) ne l'est pas. Avec la pression qui augmente, l'azote va infiltrer nos tissus. Plus on va profond et plus on reste longtemps plus on emmagasine de l'azote. Il faudra donc avoir le temps pendant la remontée d'évacuer celui-ci de manière à ce qu'il ne devienne pas dangereux pour nous. Sinon nous risquons un accident de décompression dit l'add. Afin prévenir l'add, il faut respecter une vitesse maximale de remontée et faire si nécessaire des arrêts impératifs à certaines profondeurs, appelés paliers. Des tables de plongées définissent la vitesse maximale de remontée et la profondeur et durée des paliers.

17 En lisant ces tables, on voit qu'il existe pour chaque profondeur, une durée à partir de laquelle il faut faire des paliers. Donc, pour une profondeur donnée, si la plongée est inférieure à cette durée, il n'est pas nécessaire de faire des paliers. L'ensemble de ces durées, pour toutes les profondeurs, définit la courbe de sécurité. Ce qu'il faut savoir : La vitesse maximale de remontée est de 15 mètres/minute : dans l'eau, c'est à peu près la vitesse des plus petites bulles (devant la vitre de votre masque) que l'on expire. Un palier est un arrêt impératif, à une profondeur donnée et pour une durée déterminée par les tables de plongée. La courbe de sécurité définit, à des profondeurs données, le temps maximum de plongée pour lequel il n'est pas obligatoire de faire un palier. Ex : je peux rester 40 min à 20 m sans faire de palier.

Cours théorique Plongée Niveau 1

Cours théorique Plongée Niveau 1 Cours théorique Plongée Niveau 1 Les parties encadrées en gras sont à bien connaître, ainsi que le paragraphe "déroulement d'une plongée et consignes de sécurité" Introduction La plongée est un sport technique

Plus en détail

Notions physiques Niveau 2

Notions physiques Niveau 2 14 novembre 2011 Contenu 1. Les pressions Les différentes pressions 2. La loi de Mariotte (Autonomie en air) 2.1. Principes 2.2. Applications à la plongée 3. Le théorème d Archimède (Flottabilité) 3.1.

Plus en détail

LES BAROTRAUMATISMES

LES BAROTRAUMATISMES LES BAROTRAUMATISMES Généralités Le Placage de Masque Les Sinus L'Estomac et les Intestins Les dents L'Oreille La Surpression Pulmonaire Tableau Récapitulatif Généralités Baro signifie pression et traumatisme

Plus en détail

COURS DE PLONGEE SOUS-MARINE MF1 FSGT III. LES ACCIDENTS. 4 masque. 2 poumons

COURS DE PLONGEE SOUS-MARINE MF1 FSGT III. LES ACCIDENTS. 4 masque. 2 poumons III. LES 1 Les accidents barotraumatiques (voir annexes page A4). En plongée, du fait de l augmentation de la pression (Loi de Mariotte), les cavités remplies d air peuvent nous poser des problèmes : La

Plus en détail

Les barotraumatismes

Les barotraumatismes Les barotraumatismes Il y a différents types d accidents qui peuvent arriver en plongée, et il est important de savoir comment les éviter. En premier lieu, nous allons aborder les accidents barotraumatiques

Plus en détail

Eléments de théorie du niveau 1. Emmanuel BERNIER

Eléments de théorie du niveau 1. Emmanuel BERNIER Eléments de théorie du niveau 1 Emmanuel BERNIER Mars 2001 Table des matières 1 Présentation du niveau 1... 3 2 La flottabilité... 4 3 Les effets de la pression de l'eau... 5 3.1 La pression... 5 3.2 La

Plus en détail

BREVET 2 * Principes physiques régissant la plongée. Première partie

BREVET 2 * Principes physiques régissant la plongée. Première partie BREVET 2 * Principes physiques régissant la plongée Première partie Objectifs de ce cours: 1. Introduction à la formation du 2* 2. Comprendre les lois fondamentales régissant : la flottabilité (Archimède)

Plus en détail

Les accidents bio-mécaniques les barotraumatismes

Les accidents bio-mécaniques les barotraumatismes Les accidents bio-mécaniques les barotraumatismes Cours N4 - Définition - rappels - Le placage de masque - Les sinus - Les oreilles - Les dents - L estomac Gérard DOMINÉ Instructeur Régional MF2 BEES1

Plus en détail

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Livret de Certification Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 2 CMAS** / NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur confirmé qui

Plus en détail

Plan. Flottabilité (1) Rappels. Révisions Physique 27/04/2015. Quelques rappels des lois de physique utiles pour la plongée Mariotte Dalton Charles

Plan. Flottabilité (1) Rappels. Révisions Physique 27/04/2015. Quelques rappels des lois de physique utiles pour la plongée Mariotte Dalton Charles Plan Quelques rappels des lois de physique utiles pour la plongée Mariotte Dalton Charles Exercices! Cours N4 8-Avr-2015 Olivier Daumin CODEP01 ASEGF Plongée & Maïali Cours N4 Révisions 8-Avr-2015 Olivier

Plus en détail

Livret de Certification Plongeur niveau 1

Livret de Certification Plongeur niveau 1 Livret de Certification Plongeur niveau 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur

Plus en détail

F.F.E.S.S.M. Commission Technique Nationale Manuel du Moniteur PLONGEUR NIVEAU I

F.F.E.S.S.M. Commission Technique Nationale Manuel du Moniteur PLONGEUR NIVEAU I PLONGEUR NIVEAU I ORGANISATION GENERALE - Les sessions de plongeur de Niveau I sont organisées à l échelon des clubs ou des structures commerciales agréées, en formation continue ou sous la forme d un

Plus en détail

1. Les barotraumatismes

1. Les barotraumatismes Dans le cadre de votre formation niveau 3 de plongeur subaquatique, nous allons traiter les accidents de plongée. Pourquoi commencer par ce cours? Ce n est pas pour vous faire peur, mais plutôt pour vous

Plus en détail

Livret de formation Niveau 1

Livret de formation Niveau 1 Livret de formation Niveau 1 1 Bienvenue au RC Arras Subaquatique! Ce livret a été rédigé par l équipe d encadrement afin de vous accompagner lors de votre formation niveau 1. Il se compose de trois parties

Plus en détail

Introduction aux tables de plongées - Prérogatives

Introduction aux tables de plongées - Prérogatives Introduction aux tables de plongées - Prérogatives Cours théorique PP1 BBTB Sophie Mieszkin Introduction aux tables de plongée Lors de la plongée l azote n est pas éliminé par l organisme Pour l éliminer

Plus en détail

Physique : Comportement des gaz dans les mélanges

Physique : Comportement des gaz dans les mélanges Question 1 00PHY-DT-4-02(1) 1) Si l'on considère que la PpO2 max. admissible pour ne pas avoir d'accident hyperoxique est de 1.6b, quelle est la profondeur limite d'utilisation d'un mélange 60% N2, 40%

Plus en détail

F.M.A.S. COMITE TECHNIQUE NATIONAL MANUEL du MONITEUR PLONGEUR 1 ETOILE

F.M.A.S. COMITE TECHNIQUE NATIONAL MANUEL du MONITEUR PLONGEUR 1 ETOILE PLONGEUR 1 ETOILE ORGANISATION GENERALE - Les sessions de plongeur 1 étoile sont organisées à l échelon du club, en formation continue ou sous forme d un examen ponctuel. - L acquisition de chacune des

Plus en détail

La pression. 1. Trois personnes qui ont le même poids, marchent sur une couche de neige fraîchement tombée

La pression. 1. Trois personnes qui ont le même poids, marchent sur une couche de neige fraîchement tombée Unité 3 LA PREION Un corps peut se déformer s il est soumis à une force pressante, c est-à-dire, une action de contact répartie sur sa surface. Ainsi, si on fixe une affiche sur un mur à l aide d une punaise,

Plus en détail

Cours Tables - Niveau 2

Cours Tables - Niveau 2 Cours Tables - Niveau 2 Pourquoi ce cours? Historique des tables Rappels : Décompression Courbe de sécurité Utilisation des tables : Limites Profils Paramètres Sommaire Partie 1 Présentation des tables

Plus en détail

LES ORDINATEURS DE PLONGEE

LES ORDINATEURS DE PLONGEE LES ORDINATEURS DE PLONGEE Les ordinateurs de plongée sont des calculateurs qui utilisent un algorithme (basé sur un modèle mathématique de charge et décharge du corps en azote) afin de déterminer les

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée

Les ordinateurs de plongée NIVEAU 3 Les ordinateurs de plongée Tout le monde l utilise L arrivée des ordinateurs marque un progrès majeur dans la pratique de la plongée en scaphandre. Plus de calculs fastidieux d intervalles de

Plus en détail

THEORIE NIVEAU 2 (PAE/PE3)

THEORIE NIVEAU 2 (PAE/PE3) THEORIE NIVEAU 2 (PAE/PE3) www.plongee-passion-carry.com Bd Jean VALENSI 13620 Carry-le-Rouet Tel/Fax : 04.42.45.08.00 Portable : 06.08.51.78.02 e.mail : ppassion@club-internet.fr Marlène et Patrick MICHEL

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée. Niveaux 2

Les ordinateurs de plongée. Niveaux 2 Les ordinateurs de plongée Niveaux 2 Introduction Très important d'en connaître les précautions d emplois et les limites. Différents algorithmes basés sur des modèles mathématiques de calcul. Les ordinateurs,

Plus en détail

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Hôpital Privé d Antony APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Livret d information Hôpital Privé d Antony OPC/KINE/297 Page 1 sur 6 Intervenants Rédigé par : Nom Profession Le Visa C.DUPUY

Plus en détail

P = F S S.BINET FORCES PRESSANTES 1/5. relation Pression / Force / Surface. forces pressantes : Les solides : Cas n 1 : cas n 2 :

P = F S S.BINET FORCES PRESSANTES 1/5. relation Pression / Force / Surface. forces pressantes : Les solides : Cas n 1 : cas n 2 : ACTIVITE 1 : relation Pression / Force / Surface. forces pressantes : Les solides : Cas n 1 : cas n 2 : Mousse Mousse 1. Placez la masse sur le morceau de mousse. Que se passe t-il à l équilibre? La mousse

Plus en détail

Chapitre 4 Statique des fluides

Chapitre 4 Statique des fluides Chapitre 4 Statique des fluides Un fluide est corps liquide (état compact et désordonné) ou gazeux (état dispersé et désordonné). On ne s intéresse ici qu à une partie de la statique des fluides : la notion

Plus en détail

Anat-Physio : divers. Question 1

Anat-Physio : divers. Question 1 Question 1 05ANA-DI-4-01(1) Pourquoi avez-vous besoin d uriner pendant ou après une plongée? Expliquez le mécanisme. L'augmentation de pression sur l'organisme d'une part, les vasoconstrictions périphériques

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Examen de Guide de palanquée ANMP

Examen de Guide de palanquée ANMP Examen de Guide de palanquée ANMP (Brevet de plongeur niveau 4) Epreuves et Critères techniques L organisation générale du niveau 4 ANMP est définie dans la fiche info N A07 «Organisation d une formation

Plus en détail

FAQ: revo Monitoring System: rms

FAQ: revo Monitoring System: rms FAQ: revo Monitoring System: rms V161011fr 1.De quoi est composé le système rms?...1 2.Comment le rms prédit-il la durée de chaux restante?...3 3.Puis-je mettre à jour mon Shearwater actuel avec le rms?...3

Plus en détail

NIVEAU 4 www.aquadomia.com 1/111

NIVEAU 4 www.aquadomia.com 1/111 NIVEAU 4 www.aquadomia.com 1/111 LE ROLE DU GUIDE DE PLONGEE : PLAISIR ET SECURITE NIVEAU 4 www.aquadomia.com 2/111 ELEMENTS DE PHYSIQUE DE BASE Nous vivons dans un monde où la matière se présente sous

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP)

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) F I C H E DIRECTION DE PLONGÉE, ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION FICHE N RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) POUR PLUS DE DÉTAILS, voir la fiche n 116 sur l organisation des plongées. 46. Rôle et

Plus en détail

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement.

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Rappels : L air qui nous entoure contient 3 gaz principaux: 71% d azote, 21% d oxygène, 0,03 % de CO2 et quelques gaz rares. L eau de chaux se trouble

Plus en détail

La sécurité des canalisations de transport de gaz. Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer

La sécurité des canalisations de transport de gaz. Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer La sécurité des canalisations de transport de gaz Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer CARACTERISTIQUES DU GAZ NATUREL Le gaz naturel contient essentiellement :

Plus en détail

BROCHURE D'INFORMATION SUR L'HYPERVENTILATION.

BROCHURE D'INFORMATION SUR L'HYPERVENTILATION. 1 D après Orlemans, H. & Van den Bergh, O. (1997). Phobies intéroceptives et phobies de maladies. Paris : PUF. BROCHURE D'INFORMATION SUR L'HYPERVENTILATION. Pourquoi respirons-nous? Grâce à la respiration

Plus en détail

Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité

Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité Service d information sur les économies d énergie Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité 1 Origine et cheminement de l humidité Définir le confort 2 1) Origine de l humidité dans l habitat: Production

Plus en détail

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état PLAN 1ère partie Chapitre 2 Changements d état 1 Généralités 1.1 Notion de phase 1.2 Passages d un état à l autre 1.3 Equilibre entre les phases 1.4 Chaleur latente de changement d état 2 Fusion-solidification

Plus en détail

TABLES SIMPLES NIVEAU 2

TABLES SIMPLES NIVEAU 2 TABLES SIMPLES NIVEAU 2 Objectif Etre capable d utiliser les tables pour le calcul d un palier en fonction du temps et de la profondeur de la plongée simple et consécutive et comprendre les abréviations..

Plus en détail

Cours de Tables / Ordinateur - 1

Cours de Tables / Ordinateur - 1 Cours de Tables / Ordinateur - 1 Cours de Tables / Ordinateur - 2 Cours de Tables / Ordinateur - 3 Ordinateurs de Plongée Introduction Principe de Fonctionnement Avantages et inconvénients Les différents

Plus en détail

EQUIPEMENTS SOUS PRESSION

EQUIPEMENTS SOUS PRESSION EQUIPEMENTS SOUS PRESSION GENERATEUR DE VAPEUR TYPE HA 54X - BRULEUR GAZ PRODUCTION HORAIRE : 3000 kg / vapeur PRESSION MAXIMALE (admissible) EN SERVICE : 14 bars EXTINCTEUR A EAU AVEC ADDITIF : FS9 EV

Plus en détail

Organisation de la plongée

Organisation de la plongée Organisation de la plongée Club du CSAR Plongée Sous Marine 1 / 21 Organisation de la plongée Sommaire Justification Cadre réglementaire Planification Préparation Sur le site La plongée profonde Rappel

Plus en détail

Extraits du Code du Sport Partie Réglementaire Arrêtés Modifié par arrêté du 18 juin 2010

Extraits du Code du Sport Partie Réglementaire Arrêtés Modifié par arrêté du 18 juin 2010 Extraits du Code du Sport Partie Réglementaire Arrêtés Modifié par arrêté du 18 juin 2010 Livre III Pratique sportive Titre II Obligations liées aux activités sportives Section 3 Etablissements qui organisent

Plus en détail

Hotline du lundi au vendredi de 08:00 à 17:00 Téléphone: +41 27 346 46 63» service@enomatic.ch

Hotline du lundi au vendredi de 08:00 à 17:00 Téléphone: +41 27 346 46 63» service@enomatic.ch Résolution de problèmes» Enoline série 1 (8» 4+4» 4» bouteilles) Ce guide doit être consulté en premier en cas de problème sur l utilisation d un système enomatic. MERCI DE VOUS REFERER A CE GUIDE AVANT

Plus en détail

3. Aviser le Service de Médecine hyperbare de l Hôtel-Dieu de Lévis : Tél. : 418-835-7121, poste 3812. Cell. : 418-835-7214

3. Aviser le Service de Médecine hyperbare de l Hôtel-Dieu de Lévis : Tél. : 418-835-7121, poste 3812. Cell. : 418-835-7214 1/8 A. ORDRE DES ÉTAPES À SUIVRE 1. Évaluation de l état du sujet Évaluation primaire - Contrôler l environnement, enlever les sources de danger persistantes - Contrôler la température - État de conscience

Plus en détail

THEORIE PLONGEE NIVEAU IV CAPACITAIRE

THEORIE PLONGEE NIVEAU IV CAPACITAIRE PLONGEE UNIVERSITE CLUB "Le Petit Marlin" NANCY NETILUS - MARSEILLE THEORIE PLONGEE NIVEAU IV CAPACITAIRE Mise à jour du 15 Mai 2008 Emmanuel GEORGES INTRODUCTION... 3 CHAPITRE 1 : CONTENU DE L'EXAMEN

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR

DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR DESCRIPTION D UN CIRCUIT DE CHAUFFAGE A EAU CHAUDE LE SENS DE LA PENTE LE RADIATEUR EN FONTE

Plus en détail

Chapitre 7: Dynamique des fluides

Chapitre 7: Dynamique des fluides Chapitre 7: Dynamique des fluides But du chapitre: comprendre les principes qui permettent de décrire la circulation sanguine. Ceci revient à étudier la manière dont les fluides circulent dans les tuyaux.

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

NIVEAU 3. Les ordinateurs

NIVEAU 3. Les ordinateurs NIVEAU 3 Les Principe Principe 09h Les tables utilisent un profil «carré» : prise en compte de la profondeur maximale atteinte par le plongeur comme la profondeur de toute la plongée... Les utilisent un

Plus en détail

Exercices avec SWISS - BALL

Exercices avec SWISS - BALL 2010 Exercices avec SWISS - BALL CAYUELA Christophe 23/10/2010 Quelques explications : Qu est ce que le swiss ball : Conçue dans les années 60 par un Suisse, le Swissball se repend dans les salles de gym.

Plus en détail

Douche nasale Neti - une technique de yoga qui rafraîchit!

Douche nasale Neti - une technique de yoga qui rafraîchit! Profitez des bienfaits du rinçage du nez avec Douche nasale Neti - une technique de yoga qui rafraîchit! Traditionnellement recommandé en cas de nez bouché, de rhume, d allergie, de sinusite, d asthme

Plus en détail

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre?

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Qu est-ce que la condensation? L air contient de la vapeur d eau en suspension. Des études spécialisées démontrent

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

Une brique dans le cartable. Isolation Thermique

Une brique dans le cartable. Isolation Thermique Une brique dans le cartable Isolation Thermique Une brique dans le cartable Isolation thermique Quelques éléments théoriques à propos de la propagation de chaleur Fiche I1 : Le chaud et le froid - Expérience

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Chapitre 1 : Des modifications Introduction physiologiques à l'effort Au cours d'un effort physique, on observe des manifestations de cet effort chez

Plus en détail

A QUOI SERT LA RESPIRATION? Apporter des connaissances sur la fonction respiratoire, son caractère vital.

A QUOI SERT LA RESPIRATION? Apporter des connaissances sur la fonction respiratoire, son caractère vital. Fiche 1 A QUOI SERT LA RESPIRATION? Objectif Apporter des connaissances sur la fonction respiratoire, son caractère vital. Vocabulaire : respirer / inspirer / expirer / souffler / air / poumons. Notions

Plus en détail

Les états et propriétés de l eau

Les états et propriétés de l eau Fiche enseignant Les états et propriétés de l eau OBJECTIFS Connaître la définition de l eau. Identifier les conditions de la flottabilité des objets. Mettre en valeur la poussée d Archimède et son influence

Plus en détail

COMMENT FONCTIONNE UN VASE D'EXPANSION FERMÉ A MEMBRANE?

COMMENT FONCTIONNE UN VASE D'EXPANSION FERMÉ A MEMBRANE? Dans un circuit hydraulique fermé, l'eau (ou l'eau glycolée) se dilate quand sa température augmente. Entre 10 C et 90 C, 1 m 3 d'eau se dilate d'environ 40 litres, soit 4%! (dans les mêmes conditions,

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir?

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir? COURS-RESSOURCES Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que Objectifs : / 1 A. Les besoins en eau chaude sanitaire La production d'eau chaude est consommatrice en énergie. Dans les pays occidentaux,

Plus en détail

Comment faire passer un message

Comment faire passer un message Comment faire passer un message 1 Les Outils Pédagogiques Un cours en salle Le tableau Le rétroprojecteur Le matériel à présenter Un cours dans l eau La démonstration La découverte, les jeux L ardoise

Plus en détail

EXEMPLE D'UNE INSTALLATION

EXEMPLE D'UNE INSTALLATION T H E R M O P T I M PRISE EN MAIN EXEMPLE D'UNE INSTALLATION DE CONDITIONNEMENT D'AIR VERSIONS JAVA 1.3 ET SUPERIEURES R. GICQUEL SEPTEMBRE 2013 2 SOMMAIRE PRISE EN MAIN DE THERMOPTIM... 3 INSTALLATION

Plus en détail

Présentation de l'activité

Présentation de l'activité Présentation de l'activité 1) Vous avez dit Endurance? L'activité de course d'endurance est souvent appelée "endurance" Définitions de l'endurance: (On trouve différentes définitions suivant les sources

Plus en détail

Le N2 doit être autonome avant pendant et après la plongée et assister si nécessaire ses coéquipiers (membres de la palanquée).

Le N2 doit être autonome avant pendant et après la plongée et assister si nécessaire ses coéquipiers (membres de la palanquée). Sommaire Comportement Communication Orientation Protection du milieu COMPORTEMENT L obtention du Niveau 2 permet une autonomie relative (autonomie dans la limite des prérogatives N2 et des obligations

Plus en détail

L ORGANISATION DES PLONGÉES Voir également la fiche n 123 pour les aspects réglementaires.

L ORGANISATION DES PLONGÉES Voir également la fiche n 123 pour les aspects réglementaires. FICHE N L ORGANISATION DES PLONGÉES Voir également la fiche n 123 pour les aspects réglementaires. 1. LE DP RESPONSABLE TECHNIQUEMENT DE L ORGANISATION 1.1. Choix du site de plongée Le choix d un lieu

Plus en détail

VHT - 1/16. Mai 2015 GAZ RARES VGX PRESENTATION

VHT - 1/16. Mai 2015 GAZ RARES VGX PRESENTATION VHT - 1/16 PRESENTATION Les différents gaz rares sont fournis sous haute pression (150 bars) dans des bouteilles métalliques. Les gaz les plus généralement utilisés sont le néon pur et l'argon en mélange

Plus en détail

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs cours N2 2006-2007 Jérôme Farinas jerome.farinas@irit.fr Amis de la Mer FFESSM 08 31 0184 6 décembre 2006 Jérôme Farinas (ADLM) MN90 et ordinateur

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

Alimentation 220/12V. Entrée secteur

Alimentation 220/12V. Entrée secteur NOTICE TECHNIQUE N : 068 Date : 16/02/2015 Révisée le : BANC TEST PRESSION D'HUILE 1 )Introduction: Le banc a été créé pour contrôler, soit l'indicateur, soit le capteur de pression d'huile, parce qu'ils

Plus en détail

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI Initiation à la Mécanique des Fluides Mr. Zoubir HAMIDI Chapitre I : Introduction à la mécanique des fluides 1 Introduction La mécanique des fluides(mdf) a pour objet l étude du comportement des fluides

Plus en détail

Fiche de Sécurité des Gilets Auto-gonflants distribués par Svendsen Sport. Type: ZHAQYT-1013

Fiche de Sécurité des Gilets Auto-gonflants distribués par Svendsen Sport. Type: ZHAQYT-1013 Fiche de Sécurité des Gilets Auto-gonflants distribués par Svendsen Sport Type: ZHAQYT-1013 1. Performances et caractéristiques Gilet de sauvetage gonflable de type ZHAQYT-1013 distribué par Svendsen Sport

Plus en détail

2 REPONSES AU TEST DE REGLEMENTATION

2 REPONSES AU TEST DE REGLEMENTATION 2 REPONSES AU TEST DE REGLEMENTATION 1) A QUEL AGE PEUT-ON PASSER LE NIVEAU 1? A 14 ans ou 12 ans sur dérogation. 2) QUELLES SONT LES CONDITIONS DE CANDIDATURE AU BREVET NIVEAU 1? Etre titulaire d une

Plus en détail

Bureau Enquêtes-Accidents

Bureau Enquêtes-Accidents Bureau Enquêtes-Accidents RAPPORT relatif à l'accident survenu le 27 octobre 1997 à Strasbourg-La Robertsau (67) au Robin DR 400-120 immatriculé F-BUPB F-PB971027 AVERTISSEMENT Ce rapport exprime les conclusions

Plus en détail

DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE

DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE Au service de l'eau F 57600 FORBACH Fax 03 87 88 18 59 E-Mail : contact@isma.fr DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE www.isma.fr SOMMAIRE Pages 1. GÉNÉRALITÉS...

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE. Enseignement primaire et collège

Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE. Enseignement primaire et collège Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE Enseignement primaire et collège Articles Code Chauffe-eau solaire 870M0003 Document non contractuel Généralités sur l'énergie solaire L'énergie

Plus en détail

LES ÉTAPES DE RELAXATION

LES ÉTAPES DE RELAXATION LES ÉTAPES DE RELAXATION 1. Consacrez-vous les 20 prochaines minutes en vous donnant la permission de prendre du temps pour vous-mêmes. 2. Ne pensez pas à vos soucis vous n avez pas besoin de faire quoique

Plus en détail

PARTIE A GENIE CHIMIQUE. Du gaz de Lacq au soufre

PARTIE A GENIE CHIMIQUE. Du gaz de Lacq au soufre PARTIE A GENIE CHIMIQUE Du gaz de Lacq au soufre Plus de la moitié du soufre produit dans le monde provient du traitement des gaz naturels et des pétroles. En France, il est produit principalement à partir

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

Qu est ce qu un gaz comprimé?

Qu est ce qu un gaz comprimé? Qu est ce qu un gaz comprimé? Il existe plusieurs produits à base de gaz ou de mélanges de gaz sous pression conservés dans des bouteilles 1. La plupart de ces gaz sont classés dans la catégorie des «gaz

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

À la première étape, on considère un grand cube d'arête 9 cm formé de petits cubes de volume 1 cm 3.

À la première étape, on considère un grand cube d'arête 9 cm formé de petits cubes de volume 1 cm 3. À la première étape, on considère un grand cube d'arête 9 cm formé de petits cubes de volume 1 cm 3. À la deuxième étape, on enlève tous les cubes moyens situés au centre des faces et à l'intérieur comme

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée. A.S. Paris 7 Denis Diderot

Les ordinateurs de plongée. A.S. Paris 7 Denis Diderot Les ordinateurs de plongée A.S. Paris 7 Denis Diderot Sommaire Principes de fonctionnement Avantages Inconvénients et risques Règles de sécurité Procédures en cas de panne Caractéristiques des ordinateurs

Plus en détail

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6 Climat des locaux Climat des locaux Page 1 sur 6 Dangers principaux Composition de l air / proportion d air frais L atmosphère qui nous entoure contient 21 % d oxygène, 78 % d azote, de petites quantités

Plus en détail

Cours Niveau 3 Ordinateurs

Cours Niveau 3 Ordinateurs Justification Apport de l ordinateur Règle d utilisation Plongée multi-niveaux Principe de fonctionnement - E.B - Cours Niveau 3 Ordinateurs BRASSART Eric (E2) Créé : Décembre 2005 Modifié : Janvier 2006

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

PHYSIQUE. L'agitation moléculaire et le mouvement brownien. Note de M. JEAN Per(îi\, présentée par M. J. Violle.

PHYSIQUE. L'agitation moléculaire et le mouvement brownien. Note de M. JEAN Per(îi\, présentée par M. J. Violle. SÉANCE DU i r MAI 1908. La figure 2 montre la distribution de ces lieux, que nous appelons courbes isophotes, pour des variations successives de 5 pour [oo de l'éclairage au centre. La connaissance de

Plus en détail

Janvier 2011. Département Formation

Janvier 2011. Département Formation Janvier 2011 Département Formation PLAN D INTERVENTION SST 2 PREVENIR Face à une situation de travail, le SST doit être capable de : Repérer des dangers, des situations dangereuses, des risques. Identifier

Plus en détail

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un Fiche de révision fin d'année 4 eme primaire Complète les phrases suivantes: 1- L'absorption des aliments digère à lieu à travers. 2- Les amidons sont digères par 3- La.. est la transformation des aliments.

Plus en détail

Préparation au niveau 3

Préparation au niveau 3 Jean-Michel Léger Bees1 MF2 Préparation au niveau 3 Ces quelques feuillets sont là pour vous aider dans la préparation de votre niveau 3. Ils sont agrémentés de quelques anecdotes, toutes authentiques,

Plus en détail

Le système respiratoire fonction principale et fonctions annexes

Le système respiratoire fonction principale et fonctions annexes Sciences La respiration Objectifs : Le système respiratoire fonction principale et fonctions annexes Supports : Démarche : Documents-élève, logiciel "Pulmo", maquette de poumon, vidéo cordes vocales (

Plus en détail

Forces et Interactions

Forces et Interactions Février 2013 Cours de physique sur les Forces et les Interactions page 1 1 Objectifs Forces et Interactions Le but de ce cours est d'introduire la notion de force et d'étudier la statique, c'est-à-dire

Plus en détail

VORTEX Non Electrostatic Holding Chamber

VORTEX Non Electrostatic Holding Chamber VORTEX Non Electrostatic Holding Chamber 2010 PARI GmbH Spezialisten für effektive Inhalation, 051D2001-L 1 2 fr Notice d utilisation Pour l utilisation à domicile 1 REMARQUES IMPORTANTES Lisez cette notice

Plus en détail

Sous pression fiche guide

Sous pression fiche guide Sous pression fiche guide Notions abordées Physique Mathématiques - Pression dans les liquides - Équilibre des forces - Résoudre des équations - Établir un graphique - Étude d une fonction linéaire concrète

Plus en détail

UF600 UF600. Rideau d'air avec soufflage par le sol pour passages industriels de grandes dimensions. Pour portes jusqu'à (h x l) : 6 x 12 m

UF600 UF600. Rideau d'air avec soufflage par le sol pour passages industriels de grandes dimensions. Pour portes jusqu'à (h x l) : 6 x 12 m UF00 Rideau d'air avec soufflage par le sol pour passages industriels de grandes dimensions. Pour portes jusqu'à (h x l) : x m Montage vertical Application L'UF00 crée une barrière d'air très efficace

Plus en détail

L éco-conduite. Une manière de préserver la planète et... votre porte monnaie!

L éco-conduite. Une manière de préserver la planète et... votre porte monnaie! L éco-conduite La conduite économique est un style de conduite, une manière intelligente de conduire avec pour but de réduire la consommation de carburant. Cette réduction de consommation de carburant

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Consignes de sécurité Manipulation du dioxyde de carbone CO 2

Consignes de sécurité Manipulation du dioxyde de carbone CO 2 Consignes de sécurité Manipulation du dioxyde de carbone CO 2 Le dioxyde de carbone Le dioxyde de carbone est un gaz incolore, quasiment inodore et insipide. Il est donc pratiquement indétectable par les

Plus en détail