Conditions de travail des employés de ménages privés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conditions de travail des employés de ménages privés"

Transcription

1 Conditions de travail des employés de ménages privés Natalia Baume Inspectrice du travail Formation OCIRT des 23 et 25 juin 2015 Département Office Page 1

2 Plan de la séance I. Obligations légales de l'employeur domestique 1. Conditions minimales de travail Contrats-types de travail, délimitations Jeunes gens au pair / employés domestiques / autres 2. Demande d autorisation de travail ALCP (UE/AELE) / Pays tiers Procédure jeunes gens au pair II. Compétences de l'ocirt en matière de contrôle et sanctions 1. Loi sur le travail au noir 2. Contrôles relatifs à l emploi des jeunes gens au pair 3. Contrôles des salaires minima impératifs CTT économie domestique Page 2

3 Conditions minimales de travail Page 3

4 Textes légaux applicables dans l'économie domestique Législation genevoise : Contrat-type de travail de l'économie domestique Contrat-type de travail des travailleurs au pair Contrat-type de travail des jeunes gens au pair mineurs Législation fédérale : Code des obligations titre X Droit des assurances sociales Loi sur le travail au noir Ordonnance sur les domestiques privés ODPr (domestiques privés des diplomates) Page 4

5 Non applicable dans l'économie domestique Ne s'appliquent pas : La loi sur le travail (LTr) Art. 2 LTr : exceptions quant aux entreprises Le CTT de l'économie domestique édicté par la Confédération Validité pour toute la Suisse, à l'exception du canton de Genève Page 5

6 Contrats-type de travail (1) protection minimale des travailleurs dans des secteurs non soumis à une CCT (voire même à la LTr) il convient de distinguer deux catégories des CTT : a) CTT "ordinaires" (texte dispositif) art. 359 et ss CO à Genève : agriculture, floriculture, jeunes gens au pair b) CTT avec salaires impératifs art. 360a et ss CO mesures d'accompagnement ALCP sous-enchère salariale Page 6

7 Contrats-type de travail (2) Il existe dans le canton de Genève 8 CTT, dont 4 avec salaires impératifs : Economie domestique Esthétique Transport de choses pour compte de tiers Monteurs de stands L OCIRT est l autorité compétente de contrôle Sanctions administratives ou pénales Page 7

8 Employé domestique / Au pair Similitudes : L employeur est un ménage L employé exerce des activités domestiques traditionnelles Distinction fondamentale (élément caractéristique du contrat au pair) : Le contrat au pair comprend un élément formateur. Celui-ci est concrétisé par une durée de travail limitée, la participation de l employé à des cours et l aménagement d un horaire compatible à la poursuite de cette formation. Les personnes placées au pair constituent une catégorie mixte (étudiant / travailleur). La rémunération et l organisation du temps de travail tiennent compte de ces particularités Page 8

9 Enjeu de la délimitation Emploi domestique : Le contrat est régi par un CTT comportant des salaires minimaux impératifs relativement élevés CTT-EDom J : Salaire mensuel du personnel non qualifié = CHF Placement au pair : Le salaire prévu par les CTT des travailleurs au pair est relativement faible. De plus, il est possible d y déroger, s agissant de travailleurs au pair en provenance d autres régions linguistiques suisses. CTT-TP J : Salaire mensuel d un employé au pair majeur = CHF CTT-TPM J : Salaire mensuel d un employé au pair mineur = CHF Page 9

10 CTT travailleurs au pair Page 10

11 Au pair : statut particulier Permet à peu de frais l accès à une langue et culture étrangère Aspect essentiel : formation par immersion Concerne essentiellement des personnes jeunes et suppose un déracinement culturel Ces deux aspects comportent des risques d abus que la réglementation cherche à pallier La réglementation est particulièrement protectrice s agissant des personnes en provenance de l étranger, considérées comme plus vulnérables Page 11

12 Au pair : cadre légal Employés au pair en provenance de Suisse (non francophones) : CTT cantonal des travailleurs au pair (CTT-TP J ) CTT cantonal des jeunes gens au pair mineurs (CTT-TPM J ) relèvent du droit privé ; il est possible d y déroger, sous réserve de certaines clauses impératives, reprises du CO attention : l élément formateur ne peut être supprimé ; à défaut le contrat doit être requalifié en emploi domestique Employés au pair en provenance de l étranger (Europe, États tiers) : droit des étrangers (art. 48 OASA RS ) directives du SEM (Secrétariat d Etat aux migrations) celles-ci renvoient aux CTT cantonaux pour certains aspects, notamment salariaux relèvent du droit public ; il n est pas possible d y déroger Page 12

13 CTT-TP : champ d application Art. 1 CTT-TP personnes âgées de 18 ans à 30 ans occupées à des activités familiales courantes dans un ménage privé contre nourriture, logement, blanchissage, ainsi qu'un salaire pour se perfectionner en français et suivre des études CTT-TP ne s applique pas aux : travailleurs faisant un apprentissage ménager officiellement reconnu travailleurs régis par le CTT de l agriculture travailleurs régis par le CTT EDom Page 13

14 CTT-TP : conditions essentielles Durée du travail (art. 5 CTT-TP) maximum 30 heures par semaine au pair ne peut pas être astreint aux heures supplémentaires Activités éducatives (art. 6 CTT-TP) enseignement en français pendant 4 périodes / sem. au minimum horaires aménagés en fonction des cours Logement (art. 10 CTT-TP) chambre particulière pouvant être fermée à clé, bien éclairée, bien chauffée et disposant des meubles nécessaires Page 14

15 CTT-TP : salaire (1) Art. 9 CTT-TP Salaire brut en espèces : CHF 800,- par mois Prestations en nature, calculées selon les normes AVS : CHF/jour CHF/mois Petit déjeuner Repas de midi Repas du soir Logement Nourriture et logement Page 15

16 CTT-TP : salaire (2) si le travailleur est seulement nourri, il reçoit en espèces la valeur du logement (+ 345 CHF/m) si le travailleur est seulement logé, il reçoit en espèces la valeur de la nourriture (+ 645 CHF/m) si le travailleur n est ni logé ni nourri, il reçoit en espèces la valeur totale (+ 990 CHF/m) cette règle vaut aussi pour un travailleur nourri logé, notamment : - pendant les vacances - les jours fériés, les jours de congé hebdomadaire - absence de l employeur Page 16

17 Salaire déterminant AVS cotisations AVS à partir du 1er janvier de l année qui suit celle des 17 ans révolus aussi bien sur le salaire en espèces que sur le salaire en nature les cotisations sur les salaires versés aux personnes employées dans un ménage sont toujours dues dès le 1 er franc obligation de s annoncer à la caisse cantonale de compensation du canton de domicile du ménage si employeur déjà affilié pour d autres employés auprès d une caisse de compensation professionnelle, il peut y rester pour les employés de maison ne pas s annoncer auprès de la caisse de compensation est punissable Page 17

18 CTT économie domestique Page 18

19 CTT EDom : champ d'application Art. 1 CTT EDom travailleurs "de l'économie domestique" = travailleurs occupés dans un ménage privé, notamment : maîtres d'hôtel, gouvernantes, cuisiniers, cuisinières, valets de chambre, femmes de chambre, chauffeurs, jardiniers, jardinières, autres employés de maison affectés notamment au nettoyage, à l entretien du linge, aux commissions, à la prise en charge d enfants, de personnes âgées, de personnes handicapées et de malades, à l assistance aux personnes âgées, aux personnes handicapées et aux malades dans la vie quotidienne Page 19

20 CTT EDom : exclusion du champ d'application Art. 1 CTT EDom Le CTT EDom ne s applique pas aux : époux et aux partenaires enregistrés, aux ascendants et descendants en ligne directe, à leurs conjoints et à leurs partenaires enregistrés, aux concubins travailleurs régis par un autre CTT (au pair, agriculture) travailleurs soumis à une CCT étendue au secteur d activité ; personnes effectuant un apprentissage ménager officiellement reconnu ; travailleurs régis par l ordonnance fédérale sur les domestiques (ODPr) ; personnel soignant (infirmiers-ières, aides soignant(e)s) ; personnes qui prennent en charge des enfants en dehors de la famille (mamans de jour, accueil à midi) ; jeunes gens en formation, exerçant une activité occasionnelle (par exemple baby-sitting) Page 20

21 Salaires (1) CHF/h Jardinier qualifié 4' Employé qualifié avec CFC ou expérience de 5 ans : cuisiniers/cuisinières et chauffeurs 4' maîtres d'hôtel et gouvernantes Employé qualifié avec AFP 3' Employé qualifié porteur d un autre titre 3' Employé non qualifié avec au moins 4 ans d exp. prof. dans l économie domestique 3' Employé non qualifié 3' Page 21

22 Salaires (2) Art. 10 CTT EDom : Salaires 1 Les salaires minimaux sont les suivants : ( ) 3 Les montants ci-dessus comprennent le salaire en nature pour le logement et pour la nourriture. S il est logé ou nourri par l employeur, le travailleur reçoit en espèces la différence entre ces montants et la valeur du logement ou de la nourriture selon les normes AVS en vigueur, rappelées en annexe au présent contrat-type. 7 Les salaires minimaux prévus à l'alinéa 1 ont un caractère impératif au sens de l'article 360a CO pour une durée de travail hebdomadaire de 45 heures. En cas de travail à temps partiel, le salaire minimum est calculé prorata temporis Page 22

23 Salaire en nature (1) Extrait du Mémento AVS 2.01 : Cotisations à l AVS, à l AI et aux APG Le salaire en nature constitue la partie du salaire qui n est pas versée en espèces. Lorsque le personnel d entreprise ou le personnel de maison touche un salaire en nature, celui-ci est évalué de la façon suivante : CHF/jour CHF/mois Petit déjeuner Repas de midi Repas du soir Logement Nourriture et logement Page 23

24 Salaire en nature (2) Art. 18 al. 4, 19 al. 4, 20 al. 3 CTT EDom : Repos hebdomadaire / Jours fériés / Absences justifiées L employeur peut remplacer la nourriture par une indemnité calculée au minimum selon les normes AVS en vigueur. Art. 21 al. 2 CTT EDom : Vacances Pendant les vacances, le travailleur a droit à son salaire en espèces et, s'il est logé ou nourri, à une indemnité pour le salaire en nature, calculée, au minimum, selon les normes AVS en vigueur. Art. 12 CTT EDom : Absence de l employeur En cas d absence de l employeur, le travailleur a droit à son salaire en espèces et en nature ; à sa demande, l employeur lui verse une indemnité de nourriture calculée au minimum selon les normes AVS en vigueur Page 24

25 Salaire déterminant AVS Extrait du Mémento AVS 2.06 : Travail domestique Mémentos & Formulaires Mémentos Cotisations AVS/AI/APG/AC cotisations AVS à partir du 1er janvier de l année qui suit celle des 17 ans révolus aussi bien sur le salaire en espèces que sur le salaire en nature les cotisations sur les salaires versés aux personnes employées dans un ménage sont dues dès le 1 er franc exception : les jeunes employés de ménage sont exemptés de l obligation de cotiser jusqu au 31 décembre de l année où ils ont atteint l âge de 25 ans, pour autant que leur salaire ne dépasse pas 750 francs par année civile Page 25

26 Salaire en cas de maladie (1) Art. 13 CTT Edom 324a CO : Salaire en cas d'empêchement du travailleur régime légal : versement du salaire pour un temps limité, y c. une indemnité pour le salaire en nature perdu, si les rapports de travail ont duré plus de trois mois ou ont été conclus pour plus de trois mois régime dérogatoire : prestations au moins équivalentes (assurance) Droit au salaire : 3 semaines dès le 4 ème mois de service chez le même employeur ; 1 mois, après 1 an de service chez le même employeur ; 2 mois, après 2 ans de service chez le même employeur ; 3 mois, après 5 ans de service chez le même employeur ; 4 mois, après 10 ans de service chez le même employeur Page 26

27 Salaire en cas de maladie (2) Etendue du droit au salaire : Salaire dû à 100% pour un temps limité Crédit en argent par année de service (= salaire afférent à x mois), et non pas la durée maximale de versement du salaire dû Ce crédit s applique à l ensemble des absences non fautives de l année de service considérée Une fois le crédit de salaire épuisé, le travailleur n a plus droit au salaire en cas d absence durant l année de service Chaque année de service ouvre le droit à un nouveau crédit Page 27

28 Demande d'autorisation de travail Page 28

29 Pays membres UE / AELE Principe : ALCP UE/AELE 28 = Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Slovaquie, Slovénie et Suède UE/AELE 2 = Bulgarie et Roumanie (soumis à des dispositions transitoires jusqu'au 31 mai 2016, dont contingents) Croatie : l ALCP ne s applique pas, mais la LEtr depuis l'entrée en vigueur de l'alcp, une autorisation est et sera toujours nécessaire pour exercer une activité lucrative en Suisse! Office cantonal de la population et des migrations Route de Chancy Onex Page 29

30 Etats tiers Principe : contingents de main-d'œuvre contingents réduits pour 2015 les employés de maison ressortissants d'etats tiers ne remplissent pas les conditions d'admission de la LEtr pas de permis exception : si déjà admis sur le marché du travail à un autre titre, par exemple en regroupement familial les employeurs doivent donc recruter sur place ou dans l'ue/aele Office cantonal de la population et des migrations (OCPM) OCIRT - Service de la main-d'œuvre étrangère (SMOE) Page 30

31 Au pair : procédure spécifique 1. L'employeur adresse une demande d'autorisation de travail à l'ocpm Depuis 2015, les autorisations de travail ne sont plus octroyées à des jeunes filles au pair non-européennes les employeurs doivent recruter en Suisse ou dans les pays UE/AELE 2. L'inspection du travail reçoit une demande de préavis de l'ocpm 3. Prise de contact avec la famille employeur et visite à domicile Information fournie sur les exigences relatives au CTT, apprentissage du français, assurances sociales 4. Préavis rendu à l'ocpm permis (durée max. 1 an) 5. Prise de contact avec la jeune fille au pair Entretien pour s'assurer que les conditions de travail sont respectées Si tout va bien, classement du dossier Page 31

32 Lutte contre le travail au noir Page 32

33 Activité salariée ou indépendante exercée en violation des prescriptions légales, en particulier : LTN LEtr L'emploi de travailleurs étrangers sans permis de travail valable L'emploi non déclaré de bénéficiaires de prestations d'assurances sociales (chômage, AI) ou de l'aide sociale (HG). L'emploi de personnes n'ayant pas été déclarées aux assurances sociales obligatoires (AVS, AI, APG, etc.). L'exercice d'une activité lucrative dans le cadre d'un rapport de travail qui n'est pas désigné comme tel (indépendance fictive). L'emploi non déclaré à l'autorité fiscale de travailleurs assujettis à l'impôt à la source. La non-déclaration de gains soumis à la TVA Page 33

34 "Travail au gris est toléré" : vrai ou faux? Travail au noir "gris" = sans autorisation de travail, mais cotisations sociales et impôts payées FAUX! La notion de travail au gris n'existe pas dans la LTN Employer du personnel sans autorisation est illégal Page 34

35 LTN : quelles priorités? Axes prioritaires : Les entreprises qui faussent la concurrence en ne payant pas leurs charges sociales Les employés qui fraudent l'etat social en bénéficiant de prestations sociales tout en travaillant au noir Page 35

36 LTN : autorités concernés Organe de contrôle cantonal compétent (art. 4 LTN) : OCIRT infractions en matière d annonce et d autorisation de travail infractions aux assurances sociales et aux impôts à la source Collaboration avec d autres autorités ou organisations (art. 11 et 12 LTN) : autorités en matière d assurance-chômage, d emploi, de police, ainsi qu en matière fiscale autorités et organisations privées chargées de l application de la législation relative aux assurances sociales Page 36

37 LTN : collaborations OCE CCGC art. 11 et 12 LTN HG SCOM Chaque autorité a son système de sanctions OCAI DF STN OCIRT Organe de contrôle LTN DSE OCPM Communication des résultats des contrôles aux autorités fédérales ou cantonales qui peuvent être concernées Page 37

38 Sanctions Obligation de l employeur (art. 91 LEtr) L employeur a un devoir de diligence. Avant d engager un étranger, il doit s assurer qu il est autorisé à exercer une activité lucrative. Sanctions encourues par l employeur (art. 117 LEtr) En cas d emploi intentionnel d un étranger non autorisé : peine privative de liberté de 1 an au plus ou d'une peine pécuniaire. Dans les cas graves ou de récidive : peine privative de liberté de 3 ans au plus assortie d une peine pécuniaire ou une peine pécuniaire uniquement. Si l employeur a agi par négligence : amende de francs au plus Page 38

39 LTN : droits des travailleurs Devoir d'information des autorités (art. 14 LTN) Dans le cadre d'une procédure de renvoi ou d'expulsion, les autorités signalent aux étrangers concernés, en particulier : qu'ils peuvent éventuellement faire valoir des droits à l'égard de leur employeur qu'ils ont la possibilité de désigner un mandataire Qualité pour agir des organisations syndicales (art. 15 LTN) En cas d'infraction à la LTN, si la personne concernée a quitté le territoire suisse, les organisations syndicales ont qualité pour agir A Genève, une information rédigée par nos soins sur les droits des travailleurs en matière de droit privé est distribuée par l'ocpm Page 39

40 Contrôles CTT au pair Page 40

41 Jeunes gens au pair : rôles de l OCIRT Contrat d employé au pair en provenance de l étranger : L OCIRT met à disposition des parties un contrat d employé au pair qui concrétise la réglementation de droit public applicable à la relation de travail : Rappel : Il n est pas possible de déroger à ce contrat Contrôle des conditions de travail, de formation et de logement : L OCIRT est l autorité de surveillance en matière de contrats au pair (art. 22 CTT-TP; art. 24 CTT-TPM). En pratique, les contrôles sont effectués dans le cadre de demandes d autorisation de travail d employés au pair en provenance de l étranger. Cf. diapositive Page 41

42 Contrôles CTT EDom Page 42

43 Contrôles des CTT avec salaire minimum impératif nouvelles dispositions de la LDét dont la mise en œuvre incombe à l OCIRT depuis le 1er janvier 2013 compétences de contrôle et de sanction concernant les salaires minimaux obligatoires ainsi que l obligation de collaborer les autres compétences de l OCIRT en matière de CTT sont réservées sont par ailleurs réservées les procédures civiles intentées par les travailleurs concernés (action en paiement du salaire dû) ainsi que par les associations syndicales (action en constatation, 360e CO) les CTT avec salaires minima impératifs sont également opposables au bailleur de service (art. 360d CO) : les agences de travail temporaire / placement peuvent faire l objet de contrôle Page 43

44 Sanctions (1) Mesures et sanctions en cas d infraction aux salaires minima Sanction administrative (art. 9, al. 2, lit. c Ldét) Condition d application : non-respect des salaires minima obligatoires Amende max. CHF Sanction pénale (art. 12, al. 1, lit. d LDét ) Condition d application : non-respect systématique des salaires minima dans l intention de s enrichir Amende max. de 40'000.- Frais de contrôle : CHF 150.-/heure Frais de traduction : selon honoraires des traducteurs jurés Émolument de sanction : CHF 0 à Page 44

45 Sanctions (2) Mesures et sanctions en cas de refus de collaborer Sanction pénale (art. 12, al. 1, lit. a et b LDét ) Conditions d application : refus de renseigner / faux renseignements / opposition au contrôle Amende max. de 40'000.- Frais de contrôle : CHF 150.-/heure Frais de traduction : selon honoraires des traducteurs jurés Émolument de sanction : CHF 0 à Page 45

46 Contacts : OCIRT réception Employés domestiques : Jeunes gens au pair : Travail au noir : Page 46

Loi fédérale concernant des mesures en matière de lutte contre le travail au noir

Loi fédérale concernant des mesures en matière de lutte contre le travail au noir Loi fédérale concernant des mesures en matière de lutte contre le travail au noir 18.01.2008 - Page 1 Travail au noir Pas de définition juridique univoque du travail au noir Activité salariée ou indépendante

Plus en détail

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Novembre 2011 Droit de libre circulation et de séjour des citoyens

Plus en détail

Contributions. Edition 2007

Contributions. Edition 2007 Contributions Contributions sur salaires et autres prestations que l'employeur doit payer aux caisses de compensation et aux assurances conformément aux réglementations légales et conventionnelles Edition

Plus en détail

BUREAUX D ARCHITECTES

BUREAUX D ARCHITECTES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la solidarité et de l'emploi Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Document REFLÉTANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRESTATIONS SOCIALES

Plus en détail

VI. travail et assurances sociales

VI. travail et assurances sociales VI. travail et assurances sociales A quelles règles êtes-vous soumis en tant qu employeur Ce chapitre vous fournit des indications sur les charges sociales obligatoires et sur certains aspects importants

Plus en détail

Retraité d un régime français d assurance vieillesse

Retraité d un régime français d assurance vieillesse Retraité d un régime français d assurance vieillesse Bulletin d adhésion Identification N de Sécurité sociale Nom... Nom de jeune fille... Prénoms... Date de naissance... Lieu... Nationalité... Je suis

Plus en détail

Aide pour une complémentaire santé

Aide pour une complémentaire santé Aide pour une complémentaire santé Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir l Aide pour une complémentaire santé, une présentation du dispositif, une demande à compléter,

Plus en détail

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits Salariés FÉVRIER 2014 Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits B Les majorations de durée d assurance B Le congé parental B La majoration pour 3 enfants Vous avez eu ou élevé des enfants Vous avez

Plus en détail

J'entre en EMS, comment payer? SPC - Edition décembre 2013

J'entre en EMS, comment payer? SPC - Edition décembre 2013 J'entre en EMS, comment payer? SPC - Edition décembre 2013 Page 2/7 Service des prestations complémentaires (SPC), Route de Chêne 54 1211 Genève 6 Tél +41 22 546 16 00 Fax +41 22 546 17 00 www.geneve.ch/spc_ocpa

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Guylaine RIONDEL BESSON Cabinet Juriste Conseil Entreprise CP5114 14 Rue de la Corraterie 1211 GENEVE 11 (022) 312 18 65 (022) 781 02 76

Guylaine RIONDEL BESSON Cabinet Juriste Conseil Entreprise CP5114 14 Rue de la Corraterie 1211 GENEVE 11 (022) 312 18 65 (022) 781 02 76 +- CREATION D ENTREPRISE PLURIACTIVITE PRESTATIONS DE SERVICE SUISSE/FRANCE Guylaine RIONDEL BESSON Cabinet Juriste Conseil Entreprise CP5114 14 Rue de la Corraterie 1211 GENEVE 11 (022) 312 18 65 (022)

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Couverture maladie universelle complémentaire

Couverture maladie universelle complémentaire Couverture maladie universelle complémentaire Aide pour une Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir : - la CMU complémentaire, ou - l Aide pour une, une présentation des

Plus en détail

Kit Demande de Bourse Etude Erasmus 2014-2016

Kit Demande de Bourse Etude Erasmus 2014-2016 CESI-ERA- 1415 - Informations Programme Erasmus ERASMUS 2014-2016 Période d Etude Note d information aux élèves Les élèves de l ei.cesi et d exia.cesi peuvent bénéficier d une bourse Erasmus : - pour une

Plus en détail

CARTE DE BANQUE: information précontractuelle

CARTE DE BANQUE: information précontractuelle CARTE DE BANQUE: information précontractuelle 1. Information relative à BNP Paribas Fortis SA La carte de banque est un produit de BNP Paribas Fortis SA, dont le siège social est établi à 1000 Bruxelles,

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance. Demande de pension d invalidité Notice explicative

Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance. Demande de pension d invalidité Notice explicative Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance Demande de pension d invalidité Nature des pensions PENSION POUR INCAPACITE AU METIER (seulement les professions artisanales) Il s agit d une pension

Plus en détail

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque maif.fr Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015 intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque Services financiers et bancaires La MAIF a fondé

Plus en détail

Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins.

Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins. CMU de base, CMU complémentaire (CMU-C), Aide pour une Complémentaire Santé (ACS), Aide Médicale de l'état (AME). Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins. Ce document est élaboré par le

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

Facilitez vos démarches, Étudiants étrangers. renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES. www.prefecturedepolice.

Facilitez vos démarches, Étudiants étrangers. renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES. www.prefecturedepolice. Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES Étudiants étrangers Pour obtenir une information ou connaître l adresse du point d accueil le plus proche de chez

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Logement aux frais du membre du personnel 3,82 EUR 19,22 EUR 43,78 EUR 23,04 EUR

Logement aux frais du membre du personnel 3,82 EUR 19,22 EUR 43,78 EUR 23,04 EUR boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Les frais de séjour (missions) en Belgique et à l étranger

Plus en détail

d apprentissage, ainsi qu à ceux qui effectuent occasionnellement des heures de baby-sitting.

d apprentissage, ainsi qu à ceux qui effectuent occasionnellement des heures de baby-sitting. Contrat-type de travail pour les jeunes gens au pair mineurs J 1 50.15 du 18 janvier 2000 (a) Entrée en vigueur : 1 er février 2000 Vu les articles 359 à 360 du Code des obligations (CO), 1, alinéa 1,

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations Veufs MARS 2015 Veuvage, vos droits B Retraite de réversion B Allocation de veuvage B Autres prestations Veuvage, vos droits À la perte de votre conjoint, de nombreuses démarches sont à accomplir. L Assurance

Plus en détail

Informations utiles en vue d un séjour en Suisse

Informations utiles en vue d un séjour en Suisse Informations utiles en vue d un séjour en Suisse CH-4501 Soleure Dornacherstrasse 28A Case Postale 246 Téléphone 032 346 18 18 Téléfax 032 346 18 02 info@ch-go.ch www.ch-go.ch Table des matières Introduction...

Plus en détail

Salaires AVS et Suva. Valable dès le 1.1.2011. Publié en collaboration avec l Office fédéral des assurances sociales

Salaires AVS et Suva. Valable dès le 1.1.2011. Publié en collaboration avec l Office fédéral des assurances sociales Salaires AVS et Suva Valable dès le 1.1.2011 Publié en collaboration avec l Office fédéral des assurances sociales Les présentes directives facilitent la déclaration des salaires à l AVS et à la Suva ainsi

Plus en détail

GUIDE ASSURANCES SOCIALES UN GUIDE PRATIQUE POUR LES PME ÉTAT : 1.1.2013

GUIDE ASSURANCES SOCIALES UN GUIDE PRATIQUE POUR LES PME ÉTAT : 1.1.2013 GUIDE ASSURANCES SOCIALES UN GUIDE PRATIQUE POUR LES PME ÉTAT : 1.1.2013 ÉDITÉ PAR L OFFICE FÉDÉRAL DES ASSURANCES SOCIALES (OFAS) EN COLLABORATION AVEC L OFFICE FÉDÉRAL DE LA SANTÉ PUBLIQUE (OFSP) ET

Plus en détail

Carte Familles nombreuses

Carte Familles nombreuses logo quadri n Carré Noir le 13-12 - 2004 Carte Familles nombreuses DE QUOI S AGIT-IL? 1 La carte Familles nombreuses vous permet d obtenir des avantages tarifaires ou autres chez certains commerçants affichant

Plus en détail

Transmission des taux de conversion, pour le 2 e trimestre 2015, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72.

Transmission des taux de conversion, pour le 2 e trimestre 2015, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72. CIRCULAIRE N 2015-07 DU 12 MARS 2015 Direction des Affaires Juridiques INSX004-ACE Titre Coordination des régimes d'indemnisation du chômage au sein de l'union européenne et des Etats parties à l'accord

Plus en détail

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève «Task Force LAMat» AMat Etat au 1 er janvier 2010 Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève Rapport avec le droit fédéral En date du 1 er juillet 2005, la législation fédérale sur les allocations

Plus en détail

ARRÊTÉ 222.105.1 établissant un contrat-type de travail pour le personnel des ménages privés (ACTT-mpr)

ARRÊTÉ 222.105.1 établissant un contrat-type de travail pour le personnel des ménages privés (ACTT-mpr) Adopté le 18.01.2006, entrée en vigueur le 01.03.2006 - Etat au 01.08.2015 (en vigueur) ARRÊTÉ 222.105.1 établissant un contrat-type de travail pour le personnel des ménages privés (ACTT-mpr) du 18 janvier

Plus en détail

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES Pour la clientèle des Entreprises Conditions applicables au 1er Janvier 2015 Il fait de vous notre priorité. Il nous relie. Il contient,

Plus en détail

Transmission des taux de conversion, pour le 2 ème trimestre 2014, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72.

Transmission des taux de conversion, pour le 2 ème trimestre 2014, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72. CIRCULAIRE N 2014-12 DU 9 AVRIL 2014 Direction des Affaires Juridiques INSW0014-JKR Titre Coordination des régimes d'indemnisation du chômage au sein de l'union européenne et des Etats parties à l'accord

Plus en détail

CCNT Hôtellerie & Restauration

CCNT Hôtellerie & Restauration CCNT Hôtellerie & Restauration Expertise succincte concernant l application de la CCNT Hôtellerie & Restauration dans les institutions membres d INSOS Suisse Cette expertise a été réalisée et mise à disposition

Plus en détail

Économie domestique. quels sont vos droits? Vos conditions de travail en un coup d oeil. www.sit-syndicat.ch

Économie domestique. quels sont vos droits? Vos conditions de travail en un coup d oeil. www.sit-syndicat.ch quels sont vos droits? 2013 Économie domestique Vos conditions de travail en un coup d oeil www.sit-syndicat.ch 16 Rue des Chaudronniers - CP 3287-1211 Genève 3 - tél: 022 818 03 00 Travailleuses et travailleurs

Plus en détail

La coordination des soins de santé en Europe

La coordination des soins de santé en Europe La coordination des soins de santé en Europe Droits des personnes assurées et des membres de leur famille selon les règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 La coordination des soins de santé en

Plus en détail

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE AVERTISSEMENT : La souscription réalisée par une personne domiciliée hors de France ou par un ressortissant d un Etat autre que la France sur le territoire national

Plus en détail

CONTRAT DE MOBILITE 2015-2016 POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ dans les pays participant au programme (mobilités européennes)

CONTRAT DE MOBILITE 2015-2016 POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ dans les pays participant au programme (mobilités européennes) 1 CONTRAT DE MOBILITE 2015-2016 POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ dans les pays participant au programme (mobilités européennes) Nom légal complet de l établissement d envoi et code Erasmus

Plus en détail

CONTRAT DE MOBILITE POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+

CONTRAT DE MOBILITE POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ CONTRAT DE MOBILITE POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ Nom légal complet de l établissement d envoi et code Erasmus si applicable : UNIVERSITE PARIS DAUPHINE FPARIS 009 Adresse (adresse

Plus en détail

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants PROGRAMME ERASMUS+ Le programme Erasmus+ concerne les mobilités réalisées dans le cadre d un des accords Erasmus de Sciences Po Grenoble dans les pays suivants : 27 Etats membres de l Union Européenne

Plus en détail

Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées

Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées Nous sommes là pour vous aider Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées Cette notice a été réalisée pour vous aider à établir vos demande et déclaration de ressources. Pour nous contacter

Plus en détail

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Sommaire Qu est-ce que la pension AOW? 2 A qui est destinée la pension AOW? 2 Quand aurez-vous droit à la pension AOW? 4 Résider dans un pays et travailler

Plus en détail

Professions indépendantes. Vos prestations maladie

Professions indépendantes. Vos prestations maladie Professions indépendantes Vos prestations maladie Édition 2012 Vos prestations maladie Sommaire Quels sont les bénéficiaires de l assurance maladie? 3 Comment bénéficier des prestations? 4 Quels sont les

Plus en détail

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE + LE SYSTÈME DE SÉCURITÉ SOCIALE EN SUISSE + LE SYSTÈME SOCIAL Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela tient

Plus en détail

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration?

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions.

Plus en détail

Création de son entreprise en Suisse

Création de son entreprise en Suisse Département Office Création de son entreprise en Suisse Patrick Schefer Délégué à la Promotion économique Service de la Promotion économique de Genève Mercredi 19 mars 2014 19.03.2014 - Page 1 Programme

Plus en détail

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015)

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015) Conditions Générales Entreprises (en vigueur au 1 er mai 2015) Sommaire Paragraphe Page 1. Définitions...2 2. Conditions...2 3. Gestion du compte courant...4 4. Paiements domestiques & SEPA...6 5. Paiements

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

6.05 Etat au 1 er janvier 2008

6.05 Etat au 1 er janvier 2008 6.05 Etat au 1 er janvier 2008 Assurance-accidents obligatoire LAA Assurance obligatoire pour les personnes salariées en Suisse 1 Toutes les personnes salariées qui travaillent en Suisse sont obligatoirement

Plus en détail

6.05 Assurance-accidents LAA Assurance-accidents obligatoire LAA

6.05 Assurance-accidents LAA Assurance-accidents obligatoire LAA 6.05 Assurance-accidents LAA Assurance-accidents obligatoire LAA Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref En vertu de la loi fédérale du 20 mars 1981 sur l assurance-accidents (LAA), l assurance-accidents est

Plus en détail

Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées

Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées Nous sommes là pour vous aider Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées Cette notice a été réalisée pour vous aider à établir vos demande et déclaration de ressources. Pour nous contacter

Plus en détail

GUIDE DES FRONTALIERS

GUIDE DES FRONTALIERS Avec le soutien de l Union européenne SOMMAIRE Fiche 1 Fiche 2 Fiche 3 Fiche 4 Fiche 5 Fiche 6.1 Fiche 6.2 Fiche 6.3 Fiche 7 Fiche 8 Fiche 9 Fiche 10 Fiche 11 Fiche 12 Fiche 13 Fiche 14 Fiche 15 Généralités

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO LE LIVRET DU RETRAITÉ. n o 2. Le livret du retraité

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO LE LIVRET DU RETRAITÉ. n o 2. Le livret du retraité GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO LE LIVRET DU RETRAITÉ Guide salariés n o 2 MARS 2015 Le livret du retraité Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points de repères... 8 Points

Plus en détail

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

apparentés), titulaires d un diplôme ou d un titre paramédical européen, souhaitant exercer en région Nord Pasde-Calais et délivrées par les DRJSCS*

apparentés), titulaires d un diplôme ou d un titre paramédical européen, souhaitant exercer en région Nord Pasde-Calais et délivrées par les DRJSCS* L équivalence Les autorisations des diplômes d exercice étrangers en France dans le pour les ressortissants secteur du paramédical européens (ou apparentés), titulaires d un diplôme ou d un titre paramédical

Plus en détail

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base Vivre et travailler en Suisse + Le système de sécurité sociale en Suisse + Le système social* Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela

Plus en détail

Heureusement ce n est pas une banque! Guide utilisateur. Guide utilisateur v3.3 page 1. 2011-2015 nobanco. All Rights Reserved.

Heureusement ce n est pas une banque! Guide utilisateur. Guide utilisateur v3.3 page 1. 2011-2015 nobanco. All Rights Reserved. Heureusement ce n est pas une banque! Guide utilisateur Guide utilisateur v3.3 page 1 SOMMAIRE 1. DEMARRER AVEC NOBANCO EN 3 ETAPES... 3 2. GERER MON COMPTE SUR NOBANCO.COM... 4 2.1. Ouverture de compte...

Plus en détail

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations 2.09 Etat au 1 er janvier 2009 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Mobilité de l enseignement supérieur

Mobilité de l enseignement supérieur Mobilité de l enseignement supérieur Guide financier 2014 1 SOMMAIRE Introduction... 3 Le calcul de la subvention par l agence... 4 Utilisation de la subvention par l établissement... 7 Exemple d allocation

Plus en détail

e-mail : bcf.courrier@bcf.asso.fr site internet : www.bcf.asso.fr. ASSURANCE FRONTIÈRE --------------------- CAHIER DES CHARGES

e-mail : bcf.courrier@bcf.asso.fr site internet : www.bcf.asso.fr. ASSURANCE FRONTIÈRE --------------------- CAHIER DES CHARGES BUREAU CENTRAL FRANÇAIS DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES CONTRE LES ACCIDENTS D AUTOMOBILES Adresser toute correspondance : 1, rue Jules Lefebvre 75431 PARIS CEDEX 09 Téléphone : 01 53 21 50 80 Télécopieur :

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Politiques, pratiques et données statistiques sur les mineurs isolés étrangers (MIE) dans les États membres de l UE et en Norvège 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES 2015 ACHAT-RACHAT CITROËN

CONDITIONS GÉNÉRALES 2015 ACHAT-RACHAT CITROËN CONDITIONS GÉNÉRALES 2015 ACHAT-RACHAT CITROËN NOS TARIFS INCLUENT Carburant : Tous nos véhicules sont livrés avec 10 à 15 litres de carburant et le véhicule n a pas à être retourné avec un plein. Sécurité

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

CONDITIONS CONTRACTUELLES APPLICABLES A L OPERATION «LES BONNES AFFAIRES MICROSOFT OFFRE PRODUIT»

CONDITIONS CONTRACTUELLES APPLICABLES A L OPERATION «LES BONNES AFFAIRES MICROSOFT OFFRE PRODUIT» DEFINITIONS CONDITIONS CONTRACTUELLES APPLICABLES A L OPERATION «LES BONNES AFFAIRES MICROSOFT OFFRE PRODUIT» «Remboursement» (en anglais, Cash Back) désigne la somme versée par Microsoft Ireland Operations

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 1 B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 Objectif : Acquérir une expérience professionnelle en réalisant un stage en entreprise de 3 mois à temps plein à l étranger

Plus en détail

CONDITIONS CONTRACTUELLES APPLICABLES A L OPERATION «LES BONNES AFFAIRES MICROSOFT OFFRE MULTIPRODUITS»

CONDITIONS CONTRACTUELLES APPLICABLES A L OPERATION «LES BONNES AFFAIRES MICROSOFT OFFRE MULTIPRODUITS» DEFINITIONS CONDITIONS CONTRACTUELLES APPLICABLES A L OPERATION «LES BONNES AFFAIRES MICROSOFT OFFRE MULTIPRODUITS» «Remboursement» (en anglais, Cash Back) désigne la somme versée par Microsoft Ireland

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION

MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION Juillet 2013 LA VOLONTÉ DU CRÉDIT MUTUEL : AMÉLIORER SANS CESSE L INFORMATION TRANSMISE. et nous vous en

Plus en détail

CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 EDITION 2015 1

CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 EDITION 2015 1 CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 Section I : Champ d'application et effet EDITION 2015 1 Article premier Champ d application

Plus en détail

GUIDE TARIFAIRE Pour les particuliers carte SIM prépayée AfoneMobile (cartes et recharges par internet et/ou par téléphone)

GUIDE TARIFAIRE Pour les particuliers carte SIM prépayée AfoneMobile (cartes et recharges par internet et/ou par téléphone) Tarifs applicables au 31/10/2011 pour toute nouvelle souscription GUIDE TARIFAIRE Pour les particuliers carte SIM prépayée AfoneMobile (cartes et recharges par internet et/ou par téléphone) AfoneMobile

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 OBJECTIFS - Soutenir la mobilité internationale des étudiants lorrains au sein des cursus universitaires

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

Bourses de mobilité des étudiants et membres du personnel de l UMONS Année académique 2014-2015

Bourses de mobilité des étudiants et membres du personnel de l UMONS Année académique 2014-2015 Bourses de mobilité des étudiants et membres du personnel de l UMONS Année académique 2014-2015 A) Règles d attribution Mobilité des ETUDIANTS 1 Les bourses de mobilités octroyées à l UMONS proviennent

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Opérations bancaires avec l étranger *

Opérations bancaires avec l étranger * avec l étranger * Extrait des conditions bancaires au 1 er juillet 2012 Opérations à destination de l étranger Virements émis vers l étranger : virements en euros (4) vers l Espace économique européen

Plus en détail

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI»

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» La SOPARFI n'est pas régie par une loi spécifique, mais se définit comme une société de capitaux luxembourgeoise soumise à une fiscalité tant directe

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Approches et outils employés par les États membres en vue d identifier les besoins du marché du travail 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse du REM (EMN Inform) fournit

Plus en détail

NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009

NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009 Introduction En application de l ordonnance n 2009-866 du 15 juillet 2009 relative

Plus en détail

La retraite pour pénibilité

La retraite pour pénibilité Salariés MAI 2012 La retraite pour pénibilité Conditions Démarches La retraite pour pénibilité Un dispositif de retraite pour pénibilité a été créé par la réforme des retraites de 2010. Il permet aux assurés

Plus en détail

Janvier. Extrait des conditions tarifaires applicables aux

Janvier. Extrait des conditions tarifaires applicables aux Mes COMPTEs AU QUOTIDIEN CONVENTION Janvier 2015 Extrait des conditions tarifaires applicables aux ENTREPRISES / ARTISANS / COMMERÇANTS / PROFESSIONS LIBéRALES / AGRICULTEURS / ASSOCIATIONS Une relation

Plus en détail

Cotisations à l AVS, à l AI et aux APG

Cotisations à l AVS, à l AI et aux APG 2.01 Cotisations Cotisations à l AVS, à l AI et aux APG Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Les personnes qui exercent une activité lucrative en Suisse paient des cotisations à l AVS, à l AI et aux APG

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Guide SEPA Paramétrage Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance SEPA Vérification du paramétrage des applications

Plus en détail

Votre accès à une complémentaire santé : l'aide pour une Complémentaire Santé

Votre accès à une complémentaire santé : l'aide pour une Complémentaire Santé N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Votre accès à une complémentaire santé : l'aide pour une Complémentaire Santé Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir

Plus en détail

Votre accès à une complémentaire santé : l'aide pour une Complémentaire Santé

Votre accès à une complémentaire santé : l'aide pour une Complémentaire Santé N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Votre accès à une complémentaire santé : l'aide pour une Complémentaire Santé Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir

Plus en détail

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Sommaire 3 LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR L ÉPARGNE: UN CONTEXTE NOUVEAU POUR L ÉPARGNE CONSTITUÉE

Plus en détail

Soziale Sicherheit in der Schweiz

Soziale Sicherheit in der Schweiz Soziale Sicherheit in der Schweiz Abréviations AA Assurance-accidents Avertissement AC Assurance-chômage AELE Association européenne de libre-échange AFam Allocations familiales AI Assurance-invalidité

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail