Les subtilités de la prévention alarme en milieu culturel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les subtilités de la prévention alarme en milieu culturel"

Transcription

1 Les subtilités de la prévention alarme en milieu culturel 30 ans Edition anniversaire Votre spécialiste en détection de présence discriminative sur sites en activité 2007 rev 4.0

2 SOMMAIRE : A) Préambule B) Analyse des risques C) Remèdes D) Moyens à mettre en œuvre E) Les techniques de protection complémentaires F) Transmission de l information G) Radio-détection H) Localisation des œuvres (tracabilité & inventaire) I) Centralisation / Signalisation locale J) Techniques d identification par marquage K) Mise en oeuvre d une solution bien étudiée L) Conclusion ***************************************** Des illustrations et caractéristiques principales relatives à de nombreux capteurs référencés dans la présente étude peuvent être visualisées sur le site web de l auteur Des documents complémentaires peuvent également y être téléchargés Pour ceux qui auraient apprécié la présente étude, l auteur invite particulièrement au téléchargement du document intitulé «F.A.Q.» qui reprend un concentré des questions généralement posées en D.R.O. et les réponses y afférantes. ***************************************** Pierre Dumont Page - 2 -

3 Les subtilités de la prévention alarme en milieu culturel (rev 4.0) - édition 30 anniversaire A) PREAMBULE PROTEGER C EST AVANT TOUT ANTICIPER. La sûreté dans les musées, centres d expositions et demeures historiques requiert une approche fondamentalement différente de celles des sites domestiques ou industriels. A.1) Alarmes diurnes Les musées et expositions sont, par essence, des endroits où l on expose des oeuvres au public alors que les demeures historiques sont accessibles par choix ou nécessités à certaines périodes. Ceci implique que la protection soit également active pendant la période de présence des visiteurs ce qui est nettement plus délicat qu une alarme nocturne protégeant de l intrusion. D autant qu avec la présence du public,vient s ajouter le risque de vandalisme. Les risques de vol et vandalisme sont d autant plus grands que, les accès étant ouverts, le malfaiteur peut s échapper impunément et très rapidement. A.2) Rapidité d intervention L intervention sur sites en activité doit donc être très rapide : chiffrée en secondes et non en minutes comme en intrusion. En effet,il est superflu de détecter qu un intrus s approche d une oeuvre sensible la nuit alors qu il a déjà investi la zone interdite. Par contre, il peut être utile de confirmer que quelqu un est entré dans la zone et tente de s emparer d une oeuvre bien déterminée!! A l inverse, maintenir en fonction une détection du type intrusion dans un local fréquenté par du public est une aberration. Les deux concepts alarme diurne et alarme anti-intrusion sont donc indissociables et complémentaires, malheureusement l intérêt pour la détection sur les sites en activité, sujet de cette réflexion est encore actuellement trop souvent sous- estimé ou négligé. A.3) Systèmes discrets En détection sur site en activité, les systèmes utilisés doivent être non seulement très efficaces mais encore discrets et de préférence invisibles, car on ne peut impunément marier l art et la technologie moderne. Les conservateurs et architectes sont, sur ce point, très attentifs. Concilier la sûreté et l art est l affaire de spécialistes versés dans la détection de présence sur sites en activité, ceux-ci sont, à ce jour, encore peu nombreux, car ce concept lié à l évolution Pierre Dumont Page - 3 -

4 de la criminalité, est relativement récent. Il a été initié dans les années 80 par CODINE S.A. une petite société belge, toujours actuellement leader en protection du patrimoine exposé au public. A.4) Systèmes préventifs Les systèmes les plus efficaces se doivent d être préventifs, afin de détecter toutes tentatives d atteinte à l intégrité des oeuvres avant son exécution. Les dégâts occasionnés par un coup, une entaille au canif dans un tableau ou le bris d une statue que l on a tenté de désolidariser de son socle sont pour la plupart irréversibles. B) ANALYSE DES RISQUES B.1) Recrudescence des vols d oeuvres d art Une nette recrudescence des vols dans les milieux culturels se fait sentir ces derniers temps, de surcroît principalement pendant les périodes accessibles au public. Ces vols sont soit commandités, soit se font par opportunisme ou simplement par convenance personnelle, ou pire par des délinquants sans aucune attirance pour l art, afin de monnayer leur dose quotidienne de drogue ou rembourser des dettes. A cela on pourra ajouter le vandalisme gratuit de plus en plus présent. Ce constat découle naturellement de la facilité et relative impunité à perpétrer les délits de jour, plutôt que de s évertuer à franchir des alarmes anti-intrusion actives en période d inoccupation des locaux, qui sont de plus en plus performantes et généralisées. Qui plus est, souvent complétées par des enregistrements vidéos à des fins d identification. Or le jour, dans la foule, comment distinguer efficacement l intrus du public respectueux. L insécurité des collections lors de leur exposition prend une place de plus en plus importante dans les priorités à traiter. B.2) Pourcentage de vols Le Art Lost Register de Londres estime en 2001 que 61% des vols d oeuvres d art sont perpétrés dans des demeures privées, 12% dans des galeries, 10% dans les églises et 9% dans les musées. La moitié des oeuvres retrouvées seraient des tableaux, car les propriétaires des oeuvres volées diffusent notamment via internet leurs photos sur les sites spécialisés. Les peintures étant aisément identifiables, elles sont très difficiles à vendre impunément. A l inverse, l orfèvrerie, les instruments de musique, les bijoux, les joyaux, l argenterie, les montres antiques etc... sont généralement plus faciles à écouler. D après différentes sources, en 2001, rien qu en France, 24 à 40 vols recençés auraient été commis dans des musées et 650 chez des collectionneurs, mais combien ne sont pas déclarés et ce pour diverses raisons. (fiscales, successorale, ou par soucis de discrétion, les victimes ne souhaitant pas de publicité sur leurs déboires) CODINE S.A. est une PME, active dans ce domaine depuis plus de 25 ans. Sa créativité a été consacrée par une douzaine de trophées et prix internationaux. Elle dispose de laboratoires et Pierre Dumont Page - 4 -

5 d un atelier de production spécialisé dans les secteurs du comportement des rayonnements électromagnétiques et des réactions humaines. B.3) Collections privées Le plus difficile à identifier est le vol pour convenance personnelle, tel le cas Breitwieser dont la globalité des oeuvres a servi à décorer son intérieur et celui de ses proches, ne laissant ainsi transparaître aucun indice. B.4) Arsène Lupin des temps modernes Stéphane Breitwieser, un alsacien de 31 ans, serveur dans un restaurant de standing passait son temps à dérober des oeuvres d art dans les musées, églises et autres galeries d art. Il aurait ainsi volé en 6 ans 239 oeuvres d art en 174 vols à travers l Europe (France-Suisse- Belgique-Autriche-Hollande et Allemagne pour la plupart). La valeur globale des délits varie selon les estimations mais serait au dire de certains de l ordre de 1,5 milliard d euros, montant très certainement surestimé, mais tout de même impressionnant. B.5) Sa technique Voler en plein jour pendant les heures d accès au public dans des lieux mal protégés soit par nature contre ce risque et/ou soit par laxisme ou faute de budget: à savoir les petits musées, églises et galeries dans lesquels il n y a que peu d oeuvres de grande valeur et peu de protection. B.6) Facilité déconcertante du vol en plein jour Ayant rapidement compris que la nuit les collections sont protégées par un système antiintrusion mais que le jour ceux-ci sont inopérants, le choix de Breitwieser a été vite fait: peu risqué, un larcin commis de jour en présence du public sans peine et sans effraction!! Parfois avec la complicité de sa compagne qui détournait l attention des responsables des lieux, il commettait son larcin à l insu de tous, en dissimulant les oeuvres, généralement de petite taille, avec une facilité déconcertante, dans sa veste et continuait paisiblement sa visite jusqu à la sortie. Un comble, la plupart des lieux visités disposaient de barreaux aux fenêtres, de portes blindées, et de systèmes anti-intrusion. De fait, les locaux sont généralement biens protégés mais pas les oeuvres elles-mêmes. B.7) Découverte du pot aux roses : Après 6 ans de vols diurnes réussis, alors qu il était retourné avec sa compagne sur les lieux de son dernier larcin, afin d y effacer les empreintes laissées lors de sa visite de la veille, Breitwieser, encore inconnu est aperçu par un ancien journaliste perspicace, se reposant alors dans le parc du musée. Ce dernier, intrigué par le comportement de l intéressé, averti la conservatrice, celle-ci reconnu en lui l un des trois seuls visiteurs présents le jour du précédent vol et alerte les autorités qui l interpelèrent!! La compagne de Breitwieser, complice également présente sur les lieux, pu quitter impunément les lieux et averti directement la mère de l interpellation de son fils. Celle-ci, Pierre Dumont Page - 5 -

6 afin de se prémunir d une perquisition, décida de se débarrasser des oeuvres en les jetant dans le Rhin, tandis qu elle lacérait les toiles de maître, trop légères, avant de les jeter aux ordures. Un passant ayant découvert une oeuvre échouée sur la berge en informa les services d ordre qui sondèrent le fleuve et y découvrirent notamment, une oeuvre volée auparavant dans le musée où Stéphane Breitweiser fut interpellé. Après divers interrogatoires infructueux, il fut confondu lors d une audition par un policier passionné d art et finalement écroué. Il est à noter que ce voleur diurne, s était déjà fait interpeller par le passé, mais en absence de recoupement avec d autres délits, il fut relâché à chaque fois avec une simple réprimande.!! Après avoir été jugé et condamné à une peine de 4 ans de prison, il est désormais libre et son appétit «de collectionneur» ne semble pas tarir. En effet, quelques mois à peine après sa libération, il a été pris en flagrant délit de vol dans un magasin de luxe, faisant du même coup crouler en lui tout espoir de reconversion. En effet, lors des auditions de son jugement, il n eut de cesse de clamer ouvertement son repenti et souhaiter après sa libération se reconvertir en consultant, afin d améliorer la sécurité des musées, en offrant ses services aux autorités. Et il failli bien réussir!!! En effet il fut approché pour de telles missions qui ont été coupées courts, suite à l annonce fortuite de son dernier larcin. Ses commanditaires ayant à juste titre pris peur de ses dérives futures. En conclusion : non seulement le «shopping culturel» est largement impuni, (Mr Breitwieser n ayant de surcroît été jugé que pour une petite partie de ses larcins) mais en plus ce type de comportement semble incurable. L absence de recel le rend encore plus difficile à pister. B.8) Vol opportuniste : DIVERSION: sa technique était basée sur la nonchalance, le culot et l habilité. Contre cela, l utilisation des seules protections mécaniques (quand il y en a) et des gardiens n est pas suffisant. Dès qu une oeuvre se trouve dans un angle mort, l intrus a tout le loisir de découper, de dessertir ou désolidariser une oeuvre de son support ou socle. De même, il suffit d une simple distraction (bien compréhensible dans ce métier routinier) ou diversion pour subtiliser, en période d affluence, une oeuvre au nez et à la barbe d un gardien aussi motivé soit-il. Et des antécédents se comptent par centaines. Citons, par exemple,en 1998, le tristement célèbre vol d un Corot au Musée du Louvre en pleine journée. Il a fallu plus d une heure pour s en rendre compte!! B.9) Quelques anecdotes vécues: B.9.1) Il y a une vingtaine d années lors de la mise sous protection diurne d un musée anversois suffisamment clervoyant pour s équiper à l époque de tels systèmes et dont l installation était supervisée par nos soins durant le jour de fermeture du musée, une pendule murale dorée a été décrochée et mise sur le sol juste en contrebas, le temps de placer les capteurs. Le musée étant fermé au public cette pendule est restée au sol durant le temps de la mise en oeuvre, soit quelques heures,( le temps de prise du plâtre). Lors d un ronde, un gardien ayant constaté tardivement la disparition de la pendule de son emplacement mural provoqua une panique générale, alors que la pendule se trouvait à ses pieds!! Preuve du comportement routinier!! Pierre Dumont Page - 6 -

7 Mais si l oeuvre avait effectivement disparu, en combien de temps serait-elle sortie de l établissement, et passé d Anvers en Hollande!!. B.9.2) Dans un grand musée, lors d une visite des lieux avec le responsable de sécurité désireux d assurer la protection des oeuvres. Ce dernier constate la disparition d une statuette d une vitrine-table, branle bas de combat, on ferme le musée, on fouille les visiteurs sans succès, après avoir interrogé le personnel, une femme d ouvrage signale qu elle a d initiative retiré l oeuvre une semaine auparavant lors d un dépoussiérage. En effet la stabilité de l oeuvre perturbée par le dépoussiérage ne permettait plus sa présentation dans la position verticale, aussi la femme d ouvrage l a entreposé dans son casier en attente d être à nouveau réinstallé sur son socle. B.10) L inaction : le piège!! La façon la pire et la plus idiote de se faire voler est l inaction. En effet, une des manœuvres les plus aisées pour un voleur est de déplacer de façon anodine un objet, voire le déplacer de quelques cm pendant quelques jours et en suite de revenir constater qu il n a pas été repositionné par le gestionnaire, démontrant de ce fait l absence de surveillance de ces œuvres, il suffit ensuite au voleur de se servir et de partir impunément, sachant pertinemment que son vol ne serait pas détecté avant plusieurs jours. Stéphane Breitwieser l avait bien compris pour notamment avoir bien déplacé quelques objets dans une vitrine et volé 6 objets sur une journée et d être revenu une semaine plus tard pour voler 5 autres objets dans la même vitrine. Il repassa un mois après sans que les vols n aient été constatés. Autres comportements déraisonnables. Après les vols perpétrés par Breitwieser, lors du procès aucun établissement belge ne sait porté partie civile. Aussi, de fait les œuvres n ont pas été restituées et de plus laisse la porte ouverte à l impunité aux auteurs effectifs ou potentiels de tels vols. B.11) La Belgique ayant la sinistre réputation de servir de plaque tournante en matière de recel d oeuvres d art et vols dans les églises perpétrés à l échelle Européenne. Et la France, au dire de certain serait traitée de passoire. Il est temps d enrayer ce phénomène de société peu reluisant. C) REMEDES : les pistes à suivre et à ne pas suivre MIEUX VAUT PREVENIR QUE GUERIR C.1) Vidéo surveillance classique L usage généralisé de matériel vidéo n est pas forcément efficace, car à force de regarder des écrans, les gardiens se lassent et ne voient plus les détails. Il faut un dispositif qui attire l attention des gardiens. Lors d une tentative de délit ou simplement des responsables d accueil face à leur moniteur de surveillance. Il faut que cette détection soit motivée, interpellante et la plus précoce possible même si contrairement à l alarme anti-intrusion on a parfois abondance de détections non significatives, l efficacité est à ce prix, au vu de la rapidité possible des délits chiffrés en secondes* et non en minutes comme dans le cas d une intrusion nocturne. Pierre Dumont Page - 7 -

8 * Le sujet est développé dans le document F.A.Q. disponible sur le site de l auteur : C.2) Présence humaine et auxiliaire électronique Une présence humaine seule n est pas suffisante. Il faut avertir en temps utile les responsables afin de vérifier l intégrité des oeuvres dont ils ont la garde. Pour ce faire, outre l analyse psychologique du comportement du visiteur, les auxiliaires électroniques dont CODINE s est fait une spécialité apportent un plus à l aide à la surveillance. Il y a 25 ans déja CODINE faisait office de précurseur de la D.R.O (Détection Rapprochée des Oeuvres) terme désormais consacré. A l époque, les dispositifs anti-intrusion efficaces n étaient pas encore légion dans les musées et le vol diurne était moins prisé par les malfaiteurs, vu la facilité du vol nocturne. Mais les temps ont changé et il est devenu nécessaire de réagir et de protéger de jour, les oeuvres ellesmêmes, en complément des dispositifs anti-intrusions. CODINE a toujours su anticiper ce risque, ce qui lui a permis de contribuer à une meilleure protection des oeuvres d art, principalement dans les musées, demeures historiques et lieux de culte, mais aussi en tout lieu où le public a accès et où il y a des valeurs à protéger. L efficacité et la pertinence de ses réalisations lui ont valu sa renommée internationale. Pour assurer l efficacité d un système, plusieurs facteurs sont déterminants, chacun interactif et propre à chaque configuration. A cette fin, CODINE dispense des formations personnalisées au niveau européen non seulement auprès de ses installateurs partenaires et responsables techniques des entités concernées, mais aussi auprès des utilisateurs du système qu ils soient conservateurs, responsables de sécurité, chef de maintenance, gardiens, personnel d acceuil, etc... C.3) Protection diurne insuffisante L augmentation de la fréquentation accompagnée d une sécurité adaptée permet d accroître les rentrées et/ou subventions. La rumeur pourrait laisser croire que les oeuvres dans les musées et églises sont bien protégées. Dans la pratique, il n en est évidemment rien, à cause du manque de prise de conscience générale et donc de budget. Pourtant, bien conçu un système de protection efficace peut rentabiliser des expositions en apportant des visiteurs et des ressources, sans compter le soulagement des gestionnaires des oeuvres exposées. En effet, sans protection efficace, on ne présente que peu d oeuvres de qualité. Dès lors, le public n est pas motivé à se déplacer. Sous vitrines ou autres protections mécaniques (mise hors de portée,...) l attrait est réduit. Présenté dans sa configuration d origine, on attise l intérêt mais on augmente le risque. C.4) Détection précoce Il faut donc un dispositif de prévention électronique pour alerter le gestionnaire et le public présent qui peut servir de régulateur en fusillant du regard l indélicat perturbateur. Pierre Dumont Page - 8 -

9 Ce même public dès lors conscient que les objets sont protégés s abstiendra à son tour de toute tentative. Le gestionnaire n a dès lors plus systématiquement à intervenir. C.5) Efficacité optimale : DOUBLE DETECTION = ANIMATION + PREVENTION L attrait de dispositif à double seuil de détection, permet en plus, pour une légère différence de coût, de diffuser un message culturel convivial du style vous êtes en présence du casque de Jules César. Lorsqu on s en approche trop, on active une alerte proprement dite. D. MOYENS A METTRE EN OEUVRE D.1.1) Le concept CODINE de détection électromagnétique interactif par effet de proximité, sans conteste le plus performant en sécurité préventive, il permet une détection ponctuelle en 3D autour de chaque oeuvre, réglable depuis le contact jusqu à une distance de plusieurs dizaines de centimètres. Cette technologie de pointe basée sur la théorie du chaos et du comportement des ondes électromagnétiques est conçue, développée et exploitée par l entreprise belge. Elle est le fruit de nombreuses années de recherches qui ont débuté par une analyse du comportement lié aux effets de la foudre et de la propagation des rayonnements infrarouges. Cette technologie électromagnétique brevetée, que les chercheurs ont maintenant parfaitement maîtrisée est d une efficacité redoutable. Bien pensée, elle peut même travailler sous l eau!! Elle est adaptable à la plupart des situations, sites, objets et configurations. Elle est insensible aux perturbations classiques, subies par d autres technologies à savoir: le passage de rongeurs, insectes, variation lumineuse ou de chaleur, courant d air!! Elle traverse aisément les parois permettant ainsi une discrétion totale et le champ de détection peut être modulé, canalisé et aisément délimité. La gamme complète des détecteurs électromagnétiques par effet de proximité permet de couvrir des volumes de 1 à 300m3, selon l équipement. (Ex: près de 1000 tableaux exposés au National Gallery sont protégés ponctuellement par un tel cocon avec seulement 13 systèmes FRAMEGARD). Ce concept interactif largement éprouvé, convient parfaitement pour la protection d oeuvres aussi diversifiées que des statues, tableaux, tapisseries, bijoux, joaillerie, mobilier, vitrines, retables et mêmes véhicules d exposition. Muni de deux seuils d alerte, il permet en premier seuil de donner un message culturel ou de distiller une information préventive à l état critique (Du style policé : les fragiles enluminures de cette relique du 18è siècle ont été conservées intactes jusqu ici, aidez nous à les conserver pour la postérité en vous tenant à distance respectable de l oeuvre!! ). Un message plus concis peut également être favorable à une réaction rapide ex : «merci de vous tenir à l écart des oeuvres». Le message distillé par une voix féminine est plus fluide et intelligible, alors qu une voix masculine est plus expéditive mais ne convient pas dans des locaux fort reverbérant. Pierre Dumont Page - 9 -

10 Le second seuil d alerte informera avant même atteinte à l intégrité de l oeuvre. En alliant animation et prévention, un tel système est rapidement amorti: il accroît l attrait et par conséquent la fréquentation, tout en réduisant les coûts de fonctionnement puisqu il dynamise l attention des préposés à la surveillance. Il permet aux gestionnaires de musées d exposer des pièces qui seraient sinon gardées en réserve tout en éliminant les dépenses d accroissement du personnel Le concept CODINE a été couronné par pas moins d une douzaine de prix internationaux dont le Label de l Innovation Muséographique décerné en 1993 sous le patronage du Ministre de l Education Nationale et de la Culture (France) et fin 1997 par une nomination au Golden Bridge Award à Londres, suite à la protection des plus beaux joyaux du patrimoine d outremanche. De nombreuses oeuvres dans des musées prestigieux, telles que le musée du Louvre, le Château de Fontainebleau,The Tower of London, The Wallace collection, The National Gallery, etc... en sont également équipées depuis de nombreuses années. D.1.2) Le principe du concept Codine. La détection interactive par cocons immatériels est un concept développé par CODINE qui consiste à utiliser les objets à protéger, comportant des molécules conductrices, comme guide d ondes pour créer un cocon protecteur invisible et immatériel en 3 D. Le cas échéant certains artifices techniques seront nécessaires (antenne) si l objet est peu conducteur. Le cocon détecteur d intrusions établi un volume de sécurité d épaisseur réglable qui enveloppe les objets en épousant exactement et uniformément leurs contours, quel que soit leur positionnement. Toute tentative de pénétration à l intérieur de ce cocon immatériel par un corps de masse suffisante est automatiquement détecté, ce cocon est constitué d un rayonnement électromagnétique, de très faible puissance, similaire aux rayonnements infra-rouges, mais à des fréquences différentes. Cette analogie de comportement par rapport à l infra-rouge, se manifeste par l utilisation des molécules conductrices de l électricité contenues dans les guides d ondes (par ex: l air, les métaux et les tissus biologiques) au lieu des conducteurs de lumière (par ex : air, verre, et le sang). Le cocon est généré et analysé au départ de boîtiers de traitements électroniques qui peuvent être déportés à distance respectable (jusqu a 300m suivant modèles ) afin de ne pas interférer avec la scénographie des lieux, alors même que les matières et les volumes de la réception, ainsi que les possibilités de discrimination des détections d intrusion sont multiples, modulables et redéployables à volonté grâce à des accessoires adaptés. Les possibilités des principaux détecteurs électromagnétiques sont réparties comme suit: Série SPS: détection d intrusion en temps réel à l intérieur de volumes* de 3m3 avec portée* jusqu à 80cm; Série Snooper: détection d intrusion en mode fugitif (dynamique) à l intérieur de volumes* de 1 à 3m3, suivant modèle, avec portée * jusqu à 2cm. Série Framegard: détection d intrusion en mode fugitif (dynamique) à l intérieur de volumes* jusqu à 300m3 avec portée* jusqu à 50 cm Série Medium 20: détection d instrusion en mode fugitif (dynamique) à l intérieur de volumes* de 1 à 10m3 avec portée* jusqu à 40 cm suivant modèles. Coupleurs Medium 20: Coupleurs sélectifs pour augmenter les performances et simplifier l installation et utilisation des détecteurs Medium et FRAMEGARD Pierre Dumont Page

11 * Les valeurs des volumes et portées sont des maxima à réduire en fonction de l environnement. E) LES TECHNIQUES DE PROTECTION COMPLEMENTAIRES*. *Un guide de choix par technologie est disponible sur le site de l auteur ( ) D autres techniques sont également intéressantes, les plus significatives étant : E.1) la détection sismique et / ou par variation d inclinaison. Donnant une information alors que la tentative est déjà amorcée, ce type de détection peut s avérer utile, par exemple, lors de la découpe d une toile. Le signal se déclenchera avant que celle-ci ne soit tout à fait découpée, des sondes spécifiques sont à utiliser pour la protection des statues. Il existe des versions autonomes de ce type de détecteurs, très performants, déclenchant dès le début de l irruption de la tentative (Ex: détecteurs de la famille TILT et SPOT (Codine) ). Remarque: en cas d utilisation sur plancher ou parois induisant beaucoup de vibrations, il faut préférer les modèles à variation d inclinaison aux modèles sismiques. Un bon détecteur se doit de détecter non seulement un choc ou un ensemble de micro-chocs, une atteinte à l intégrité de l œuvre, mais aussi un mouvement lent (ex : déplacement précautionneux de l œuvre.) ce qu un détecteur purement sismique type Piezo-électrique ne peut faire sans artifice. E.2) la détection par variation de poids: Dans ce type de détection, la famille la plus complète et adaptée est sans conteste la série GRAVIGARD (Codine): La détection se fait par analyse gravimétrique de toute tentative de déplacement d objets posés sur un socle ou présentoir intelligent. Le détecteur réagit à une sensibilité réglable de quelques dizaines de grammes jusqu a quelques dizaines de kilogrammes, tout en étant insensible aux vibrations et variations courantes de l environnement. La famille GRAVIGARD est déclinée en plusieurs variantes, allant du système autonome intégré dans une tablette en passant par le «Kit» avec capteurs amovibles permettant à l utilisateur de configurer sa propre détection au départ de ses propres supports (vitrinestables-présentoirs-socles etc...). Ce système autonome est très utile pour la protection de statues ou présentoirs situés loin de toute source d alimentation (Ex : une table dressée au centre d un local). Une puissante analyse de comportement lui confère un calibrage automatique même en cas de modification répétée de son environnement. L information pourra être locale et/ou relayée par un faisceau hertzien avec différents niveaux de sophistication suivant options, (renvoi de la détection de l état des batteries, mémoire d alarme, circuit d inhibition, discrimination entre dépôt et retrait...). L autonomie peut largement dépasser une année (suivant modèle, options et nombre d activations d alarmes ) Pierre Dumont Page

12 E.3) Les capteurs par rubans sensibles: Interrupteurs sous formes de bandes ultra-plates (quelques mm d épaisseur) sur une dizaine de mm de largeur et de longueurs adaptables. Ils détectent, pour les modèles à la pression, l enlèvement d objets posés sur ceux-ci.(ex: Modèle Tapeswitch - Codine-). D autres variantes à la flexion sont également disponibles (Ex: Modèle Flexswitch - Codine -) de même que des versions sous forme de tapis sensibles, servant par exemple à délimiter une zone de protection active, positionnée au sol en face ou autour d une oeuvre. E.4) Technologie infra-rouge : E.4.1) Les détecteurs infra-rouges actifs type barrage permet une détection linéaire à l aplomb d une zone interdite (accès dans des alcôves ou à l avant d une enfilade de tableaux). Ceux-ci sont munis d émetteurs et de récepteurs de part et d autre de la zone, ils peuvent couvrir des grandes distances linéaires, mais il ne peut y avoir d éléments physiques dans l axe des rayons invisibles. Tout l art étant de masquer l équipement originellement pas très discret et d en faire l alignement généralement critique. Les Mini-barrières CODINE sont une exception en pouvant couvrir plusieurs dizaines de mètres sans alignement spécifique même avec des lentilles empoussiérées et un fort désalignement, les cellules ne mesurant que quelques mm de diamètre. Certains modèles sont conçus pour la protection périphérique y compris la détection de passage dans des sites non fermés, par exemple : parcs, toits, cours, escaliers. Tout l art est de les intégrer dans l environnement. Les Mini-barrières CODINE dont les émetteurs / récepteurs sont placés côte à côte peuvent aussi s utiliser en réflexion directe, l intrus servant de réflecteur (voir E.4.3). Récemment, des mini-barrières colonnes complètement autonomes, sur piles et sans aucun fils, détectant une intrusion jusqu à 12m et d une autonomie pouvant dépasser 2 ans ont vu le jour dans la gamme. Par le passé, ces technologies étaient peu performantes et de faible autonomie et pour couronner le tout, les colonnes étaient encombrantes et disgracieuses. Désormais, fort de son expérience de terrain, CODINE, a mis au point des «kits» de minibarrières colonnes IRA discrètes, sans aucun câblage, tant au niveau du barrage de détection que de leur report d alarme en salle et du relais de retransmission vers une console de réception déportée, portable ou centralisée de type PLV2 ou PICCOLO (mini-barrières modèles MB2 & MB3 : Codine) E.4.2) Le détecteur Infra-Rouge Passif (IRP) protège une zone généralement délimitée par la dimension du local à surveiller ou d une partie de celui- ci. Il est équipé de lentilles directionnelles. Avec un choix judicieux des lentilles il peut fonctionner en mode rideau. Les IRP sont arrêtés par des obstacles physiques et ne détectent pas une présence mais un mouvement de chaleur, tel le passage d une personne. Pour que la détection soit effective, la personne doit croiser successivement un certain nombre de faisceaux passifs et renvoyer la variation focalisée sur un capteur pyro-électrique à travers une lentille de Fresnell. Ces lentilles existent en différents profils suivant la zone de couverture souhaitée. Pierre Dumont Page

13 Certains modèles utilisent des miroirs pour focaliser l information sur le capteur pyroélectrique équipant chaque IRP. Certains capteurs permettent même de différencier le sens de passage. Plusieurs modèles récents permettent grâce à une analyse via un micro-contrôleur, une bonne discrimination d une personne circulant dans une zone à température proche de celle du corps (cas le plus défavorable car produisant peu de variation de chaleur) D autres modèles arrivent aussi à compenser l effet de la distance par analyse (pour discriminer les animaux passant à proximité du détecteur, d un être humain se déplaçant dans le champ de vision). Les systèmes IRP, économiques de part leur angle de vue et leur portée importante sont surtout utilisés en intrusion plutôt qu en détection diurne, car on ne peut pas limiter leur portée autrement que par un obstacle physique. Rares sont les détecteurs IRP appropriés pour la protection diurne, à cause de la difficulté de canaliser le champ de détection de façon précise et leur impossibilité à détecter le déplacement d objets inertes (ne dégageant pas de mouvements de chaleur). Dès l enlèvement d un objet sur un présentoir, par une canne à pêche ou par le bras masqué à l aide d un ciré ou tout autre élément porté à température du local, aucune détection ne sera possible, puisqu il n y a pas de mouvement de chaleur. (encore faut-il que l on admette que les visiteurs entrent dans cet accoutrement). Certains détecteurs spécialisés se prêtent par contre à des protections ponctuelles du type rideau plat pour des faibles portées (de l ordre de 2 à 5 mètres, ex détecteur miniature à rideau plein modèle SOURIS Codine) ). Ces détecteurs IRP déterminent un angle de 90 sur un plan unique de très faible écart angulaire latéral. Ils ont la particularité de détecter en tout point le passage d une main sur sa trajectoire, telle une vitre virtuelle (en tout cas jusqu à une portée de 2m). Ces modèles autonomes sont également disponibles en version permettant une signalisation déportée et/ou centralisation ex : détecteur «SOURIS sans fil «Codine. E.4.3) Les détecteurs infra rouges par effet de proximité:. Variante des barrages infra-rouges actifs, ils se composent d un ou plusieurs émetteurs de faisceaux infra-rouges et d un ou plusieurs récepteurs jouxtant les émetteurs. Le déclenchement se fait par réflexion du faisceau émis par l émetteur sur le corps de l intrus présent dans le champ de vision. Ce réflecteur improvisé renvoie une partie du signal émis vers le récepteur accolé. Ce système permet de protéger un point (par un faisceau) ou une zone sous forme de rideaux (via plusieurs faisceaux). Le détecteur est à placer à l aplomb d une oeuvre (ex.un tableau). Plus efficace qu une détection de mouvements, les détecteurs infra-rouges actifs procurent une véritable détection de présence, par contre tant leurs portées que la zone couverte est plus réduite et focalisée, ce qui peut être un avantage (précision de la zone couverte),ou un inconvénient (étroitesse de la zone couverte). La portée est généralement limitée à un voire deux mètres, mais il existe des modèles allant jusqu à 5 m (type IRS Codine). Pierre Dumont Page

14 Certains sont à suppression ou correction automatique d arrière plan (ex: un objet réfléchissant abandonné dans le champ de vision ne déclenche pas abusivement le détecteur). E4.4) Détection par Triangulation infra-rouge a) en détection à l enlèvement lorsqu il faut détecter la présence d une oeuvre sans qu aucun contact ne soit toléré avec celle-ci (tableaux, statuaires, bijoux...), les détecteurs infra-rouges par Triangulation se substituent avantageusement aux détecteurs de choc et déplacement, le détecteur étant placé sur le mur à l arrière du tableau ou dans le socle sous l objet sans aucun contact avec ceux-ci. La détection se fait par variation dynamique de distance de l objet vis-à-vis de son support, par reflexion d un faisceau infra-rouge sur la surface de l oeuvre. Une variation dynamique de distance de l ordre de 5 mm sur une portée maximum de 70 mm pour la version filaire ou de 45mm pour les versions autonomes Radio, provoque une alarme (ex. version filaire : Photomaton, version radio Infra-spot - Codine) Avantage : aucun contact avec l oeuvre, insensibilité aux chocs et vibrations structurelles du support ou du plancher. b) en détection préventive En variante, aux rideaux infra-rouges classiques, les détecteurs type «douche infra-rouges» utilisent des infra-rouges actifs permettant de balayer un champ de détection triangulaire, au départ du détecteur, généralement placé jusqu à 2m50 de hauteur et pouvant couvrir une zone au sol de 2m50 de long sur 20 à 40 cm de large,en forme de cône aplati. Des modèles positionnables jusqu à 5m sont également disponibles, mais avec une taille minimale de détection plus large. Sur les modèles les plus performants, une suppression de l effet de sol est prévue, afin d isoler toute réflexion parasite présente au-delà d une certaine distance. On s affranchi ainsi des variations de réflexion du sol ou encore, placé latéralement, on évite de détecter un visiteur au-delà d une distance limite, voire d un accès autorisé (ex : modèle OA488 et Active 8 - Codine) E.4.5) Les rideaux laser: Variantes des détecteurs infra-rouges actifs à effet de proximité, les rideaux laser sont plus performants tant en portée que pour le paramétrage de la zone de détection. Cette zone se profile généralement sur un seul plan vertical ou horizontal. Certaines versions permettent de «découper» précisément les zones actives, à l exclusion de zones non désirables. Des modules spécifiques sont parfois ajoutés permettant de définir des zones d alarmes et de pré-alarmes. En contrepartie de sa grande efficacité, la technologie LASER est beaucoup plus onéreuse. Les détecteurs LASER (dérivés d applications industrielles) sont plus encombrants et donc à ce jour peu discrets. Jusqu il y a peu, le rapport qualité/prix des rideaux laser n étaient à envisager que pour la surveillance de grandes parois rectilignes et certainement pas pour des locaux de faibles Pierre Dumont Page

15 dimensions où aux parois tourmentées, mais il est indéniable que c est une technologie d avenir, dont on suivra les progrès avec intérêt. Les professionnels de la D.R.O. tentent d inciter l industrie du Radar Laser à produire des équipements plus adaptés au monde des musées, à savoir plus discrets et moins onéreux. Mais le coût élevé des investissements à consentir freine leur développement, les applications D.R.O. étant marginales par rapport aux applications industrielles, où le critère de discrétion n est pas déterminant. Des Radars Lasers de taille réduite commencent seulement à émerger, mais l on peut s attendre d ici à quelques années à des modèles plus adaptés, en synergie profonde avec les professionnels de la D.R.O. les plus pro-actifs. E.5) Les radars Hyperfréquences: comme les détecteurs à Infra-Rouge passifs, ils protègent une zone généralement délimitée par la dimension du local à surveiller ou d une partie de celui ci, et non pas les oeuvres elles mêmes. Leur champ de détection est caractérisé par un lobe plus ou moins large. Dans certaines circonstances ils peuvent passer à travers les parois ce qui peut s avérer être un avantage ou un inconvénient. Ils ne détectent pas une présence mais un mouvement dans une zone qui peut être très large et difficilement quantifiable.ils sont surtout utilisés pour la protection de locaux ou d accès, en surveillance nocturne, et souvent combinés à des détecteurs IRP qu ils complètent. Il existe également des modèles linéaires agissant un peu à la manière des faisceaux infrarouges actifs. Ils sont dans ce cas surtout utilisés pour des protections périphériques longues distances, essentiellement en extérieur. Citons également les radars hyperfréquences à micro mouvements, aptes à détecter des mouvements lents.( ex : modèle EAGLE Codine). Dans les espaces non confinés, ils réagissent généralement aux mouvements environnants extérieurs en périmétrie du lobe de détection. Ce dernier en forme de poire est difficile à canaliser, ceci explique son peu d intérêt pour les applications D.R.O., hormis quelques cas spécifiques. E.6) Technologie à ultrasons: E.6.1) Les détecteurs à ultrasons fonctionnant généralement dans la zone de 40KHZ détectent par l effet Doppler (Analyse de la variation de la distance de réverbération du son caractérisé par une modification de sa fréquence). Actuellement détrônés en détection intrusion par les détecteurs IRP plus économiques et performants. Ils ne sont utilisés en muséographie que dans des environnements confinés (vitrines ou niches) où ils peuvent encore donner de très bons services surtout s il n y a pas de cloisons internes (étagères) et que les parois sont suffisamment rigides pour éviter toute variation de la propagation du son par déplacement relatif des parois. (par ex, suite à variation de pression acoustique ou torsion sur un plancher, etc...). Généralement gourmands en énergie, il ne semble à ce jour exister qu un seul modèle autonome avec liaison radio (modèle UltraSPOT : Profort - Codine), modèle spécifiquement étudié pour les vitrines, l autonomie actuelle est limitée à 18 mois, avec batterie interne, mais Pierre Dumont Page

16 avec possibilité de batteries gigognes supplémentaires pour une autonomie accrue. La portée est limitée à 5m, ce qui dans le cas d une vitrine est déjà appréciable. E.6.2 Les enveloppes à ultrasons: Variante des rideaux Laser, plus économiques, elles permettent une modélisation de l espace moins raffiné et plus ponctuel. Correctement évaluées, elles sont susceptibles de rendre de bons services, mais leurs possibilités d utilisation restent limitées. E.7) Les détecteurs bi-technologies et tri-technologies. Ils combinent les avantages de deux, voire trois technologies. Ils agissent par complémentarité additive ou plus rarement par analyse interactive des paramètres de chaque type de détection pour une efficacité accrue. E.7.1)En anti-intrusion, on trouve principalement la combinaison de détecteurs infra-rouges passif et radar hyperfréquence ou ultrasons. E.7.2) En D.R.O. l on trouve également les variantes suivantes: Les détecteurs sismiques et magnétiques: détecteur de chocs - vibrations couplé à un contact magnétique détectant le déplacement des capteurs fixes, par rapport à un aimant mobile.(ex SPC01, EM UP,Combispot...Codine) Les détecteurs d inclinaison + magnétiques : variante du précédent, déclenchant lors d une modification d inclinaison ou d un déplacement relatif. Les détecteurs sismiques + magnétiques + IRP : fortement intégrés et de faibles encombrements, ces capteurs sont conçus spécifiquement pour la protection d emplacements confinés, telles que des vitrines. (ex: modèle TOPKAPI (Codine) ). Très discrets et efficaces, ils évitent de devoir combiner plusieurs types de détecteurs séparés. Bien entendu, leur positionnement devra être mûrement réfléchi, afin de s affranchir des limitations inhérentes à chaque technologie. * Il sera ainsi nécessaire d apporter une attention toute particulière aux vitrines instables ou positionnées sur plancher (vibrations) ** Limitations des IRP : en cas d usage dans des vitrines, faire attention à : 1 son éclairage interne (dégagement de chaleur, voire parasitage dû à des gradateurs HF ou à des néons défectueux (clignotement). 2 l illumination directe par le rayonnement solaire, susceptible de réchauffer brusquement l atmosphère de la vitrine et donc de provoquer un mouvement de chaleur. 3 au conditionnement d air (mouvement d air). 4 aux vitrines partiellement ouvertes ou équipées de parois perméables aux rayons infrarouges (Piacryl par exemple), les faisceaux IRP n étant plus confinés à l intérieur de l enceinte. La plupart des verres sont quant à eux imperméables aux IRP et donc à préférer. E.8) Les détecteurs par variation de pression atmosphérique : détectent une variation due à l ouverture d une paroi ou porte provoquant un gradient de pression dont l analyse déclenche un relais. Pierre Dumont Page

17 Il existe deux catégories: E.8.1) les détecteurs de pression passifs : utilisés dans des locaux aux portes closes donnant accès vers l extérieur. Ils sont de peu d utilité dans un musée, si ce n est de nuit et impérativement combinés à d autres technologies, car souvent sensibles aux variations atmosphériques (orages etc...). E.8.2) les détecteurs de pression actifs : utilisés dans certaines vitrines, dans lesquelles on provoque artificiellement une suppression. Toutes ouvertures ou bris de vitres provoquera une détection. La limitation réside dans le fait que l étanchéité des vitrines doit être particulièrement soignée et que ces dernières doivent toujours être équipées d une fausse cloison pour incorporer le dispositif. L usage de ce type de détecteurs est généralement incompatible avec des vitrines préexistantes,et sont assez onéreux à mettre en œuvre. E9) Balises Radio (voir en section G les détails) détecteurs mono ou bi-technologies couplé à une transmission radio pour s affranchir de tout câblage. E.10) Il ne faut pas pour autant négliger la simple protection mécanique (par ex accrochage de tableau par piton fermé ou ancrage d une statue sur son socle) qui retarde l exécution et l enlèvement de l oeuvre et dissuade à moindre coût les petits délinquants. Toutefois, elle ne prévient pas du vandalisme et des brutalités sur l oeuvre mais elle peut être avantageusement combinée avec la majorité des autres technologies de détection dont elle est le complément naturel. E.11) La vidéo-surveillance: La vidéo est une technologie rendant également de bons services, pour autant qu elle soit bien adaptée au site et qu une étude rationnelle aie été effectuée au préalable.(attention aux angles morts!!) L usage de caméras sur IP, en plein essor, permet de rationaliser le cablage des différentes caméras vers l unité de traitement ou de visualisation. La vidéo-surveillance doit pour être efficace, être couplée à un détecteur de présence ponctuel, pour dynamiser l attention des préposés au gardiennage. Elle sera idéalement combinée à un système de parlophonie permettant d interpeller la personne indélicate, afin de déstabiliser celle-ci. (Ex: Vous, le jeune homme en rouge, veuillez vous écarter de cette statue!!! ). Ces détecteurs de présence, capteurs d informations, peuvent être un des équipements évoqués ci-avant. Ils doivent, de préférence, être utilisés de manière ponctuelle à chaque oeuvre ou groupe d œuvres, pour une exploitation cohérente et efficace. C est ainsi que les capteurs par effet de proximité apparaissent comme un excellent choix, car ils sont les plus préventifs. Le lecteur notera que plus l information est précise et plus l intervention sera efficace et permettra un enregistrement rationnel de la scène. En effet, à quoi servirait- il d enclencher une caméra lorsqu une oeuvre vient d être dérobée ou vandalisée!!! Tout au plus apercevrait-on l oreille du voleur qui vient de s enfuir!!! Pierre Dumont Page

18 - Problématique de l enregistrement permanent d informations Un enregistrement vidéo permanent du site est très contraignant en terme de mémoire digitale (disque dur), ou analogique (bandes ou cassettes vidéo). Utilisé en faible résolution pour réduire la taille mémoire, il n autorise trop souvent qu une définition insuffisante pour être exploitable. De plus, il est fastidieux à visualiser après coup, même en vitesse rapide. Tant du point de vue économique que fonctionnel, mieux vaut lui préférer un enregistrement sur évènements. E.12) Vidéo-senseurs Les vidéo-senseurs sont des caméras intelligentes capables outre de visualiser une zone, mais aussi d en faire une analyse d images apte à déterminer la survenance d évènements non souhaités, tels que vols, vandalisme ou la substitution d oeuvres. Cette technologie consiste à analyser la variation des pixels (points) d une image de camera fixe à l aide de vidéo-senseurs. Une analyse de signature complexe et raisonnée doit être effectuée, afin de ne pas être influencée par des variations de luminosité et contraste dûs à l ambiance. Une surveillance ponctuelle est souhaitable. Les modèles de vidéo-senseurs présents sur le marché se différencient par: la profondeur d analyse plus ou moins poussées, leur résistance aux variations lumineuses et de contrastes leur mode de stockage de l information leur mode de transmission d information, l ergonomie et la puissance de l interface utilisateur, les éventuelles possibilités d activations de signalisations externes Les éventuelles possibilités de commandes auxiliaires (via des capteurs externes permettant par exemple une activation par combinaison de ces capteurs externes et/ou de la détection d images internes pour une meilleure immunité aux fausses alarmes). Il est recommandé d utiliser les vidéo-senseurs dans des endroits à ambiance lumineuse contrôlée, car ils restent fort influençables aux variations lumineuses et aux contrastes. Malgré ces limitations, la technologie est actuellement en pleine expansion après de longues années de stagnation.. A n utiliser donc qu en toute connaissance de cause! Les techniques actuelles commencent à donner de bons résultats, mais les bons systèmes sont encore onéreux ou complexes, surtout si la configuration des lieux fait qu il en faut un par oeuvre. Pourtant, il existe désormais des modèles intégrés, discrets et autonomes d un rapport qualité prix plus intéressant. Ils permettent de stocker des images directement en mémoire interne intégrée au détecteur et prêt à être téléchargés sur un ordinateur portable ou fixe à relier de façon filaire, permanente ou temporaire. D autres variantes permettent l enregistrement sur des cartouches mémoires «flash», permettant de transporter les images pour analyse. Pierre Dumont Page

19 E.12) Vidéo-senseurs à variations lentes. Certains systèmes ont des fonctions particulières comme le système MDV (abréviation de Motion Digital Vidéo) qui dispose d une intelligence particulièrement axée sur l analyse de la variation de mouvements lents. En pratique, le système MDV défini automatiquement une scène de départ (par exemple: la configuration d objets présents sur une table). Le passage d un bras ou tout autre objet dans le champ de vision sur lequel la supervision doit se faire, ne déclenchera pas l alarme mais sera analysé au retrait ou au départ du bras. Le système analysera alors si l objet préalablement mémorisé est toujours là, de par sa forme et configuration. S il devait avoir disparu ou être remplacé par un autre non identique en forme et couleur, l alarme se déclencherait. Aussi masquer l angle de vue (par une feuille de papier par exemple) pour subtiliser l oeuvre, avant de retirer le masque n est plus une limitation. De plus, le public passant nonchalamment dans l angle de vue ne déclenchera pas le système, vu son caractère temporaire et inoffensif, bien entendu un paramétrage est prévu au cas ou le masquage se prolongerait. L immunité aux variations atmosphériques ou lumineuses est particulièrement soignée, permettant son usage même en extérieur. Initialement conçu pour la surveillance de site à haut risque, le système MDV est déjà éprouvé, notamment pour la lutte anti-terroriste, la surveillance des tunnels routiers, la surveillance périmétrique des bâtiments et la surveillance des transactions dans les casinos et milieux bancaires. Ce système, particulièrement performant pour la protection d objets librement posés, est de par son coût relativement élevé, encore réservé aux oeuvres majeures, ou lorsque d autres technologies ne peuvent être installées. A ce jour, ce type d algorythme ne semblerait que partiellement implanté dans des petites unités autonomes, mais peut être dans un proche futur, au vu de l évolution des techniques... F) TRANSMISSION DE L INFORMATION F.1) Questions régulièrement posées: Système filaire ou liaison sans fils? Détection centralisée ou information locale? Tout est fonction d un compromis entre : - le type de risques (faibles-majeurs-élevés) - les contraintes de scénographie (possibilités de câblage et d accessibilités aux oeuvres, disponibilités d une source d énergie...) - la disponibilité d une gamme de capteurs couvrant l étendue des besoins, compatibles avec l interface de transition en vue d une intégration globale. Pierre Dumont Page

20 - L ergonomie d utilisation, avec la faculté ou non de modification des paramètres par le personnel local autorisé, (désélection de zones, inhibition, redéploiement aisé ou figé en cas de déplacement des oeuvres). - Le but recherché (prévention, dissuasion, avertissement local, transfert d information vers une centrale interne, enregistrement vidéo) est également important dans le choix. - Les modes de signalisation: (sonore, vocal, lumineux, enregistrement caméras, appel GSM ou sémaphone, centralisation, interface graphique) - Le délai imparti entre la demande initiale et la mise en fonction (urgence, court-terme, moyen terme, appel d offres restreint ou public, long terme, standardisation du procédé) F.2) Comparaison entre système filaire et radio: La transmission d un système filaire est toujours la plus sûr, l implantation d une liaison câblée est cependant parfois limitée par des contraintes physiques (site classé etc..) ou scénographique ( refus d altération d un site, vis-à-vis d une scénographie établie). Un système de transmission radio est plus simple en apparence à mettre en oeuvre, mais il faudra paramétrer les émetteurs et récepteurs pour en assurer une cohésion. S il est souvent plus économique à l installation, un système sans fil est forcément plus cher, du point de vue matériel et maintenance, car il faut compter avec: - le coût des systèmes de transmission, - les batteries et le coût de leur maintenance cyclique, - les mauvaises surprises, du type mauvaise propagation des ondes non correctement évaluées au départ nécessitant de placer plus de récepteurs que prévus initialement. F.3) Pour qu un système sans fil soit efficace il faut que : - son ou ses capteurs soient judicieusement choisis, - l ensemble d émission/réception soit performant mais aussi supervisé (mesure de l état de la pile, de la présence en fonction du détecteur, de la bonne transmission des données, détection brouillage des ondes radio et sabotage des émetteurs) qui doivent être transmis au minimum cycliquement toutes les 4 minutes. - le récepteur soit capable d interpréter avec précision des données, dans un délai suffisamment court pour être efficace. - la longévité de la source d énergie soit suffisante (pile - accu, afin de réduire la maintenance au minimum). Note de l auteur: en cas de changement fréquent des piles, le conservateur ou propriétaire des œuvres est sollicité plus souvent pour avoir accès au transmetteur (manipulation des oeuvres) et l intérêt du système s en ressent. - les possibilités d extensions ultérieures restent possibles (maintien sur le marché de la production du système de base et de ses extensions). - la qualité du support technique soit à la hauteur. Pierre Dumont Page

F.A.Q. PROTECTION DIURNE GUIDE DES QUESTIONS REGULIEREMENT POSEES

F.A.Q. PROTECTION DIURNE GUIDE DES QUESTIONS REGULIEREMENT POSEES Bulletin n X 01 - J 02 F.A.Q. PROTECTION DIURNE GUIDE DES QUESTIONS REGULIEREMENT POSEES SOMMAIRE : *Q1: Les spécialistes en détection sur sites en activité proposent plusieurs technologies de détection,

Plus en détail

Système d alarme sans fil. guide SOMFY

Système d alarme sans fil. guide SOMFY Système d alarme sans fil guide SOMFY Le système d alarme sans fil Somfy veille sur votre tranquillité d esprit La motorisation et l automatisation des ouvertures de la maison (volets roulants, porte de

Plus en détail

Elle est donc mise en œuvre pour assurer la protection des biens et des personnes face aux risques d intrusion et d agression.

Elle est donc mise en œuvre pour assurer la protection des biens et des personnes face aux risques d intrusion et d agression. L'ANTI-INTRUSION Comment assurer la sécurité des biens et des personnes? 1. DÉFINITIONS : La détection intrusion a pour finalité principale la détection de personnes qui forcent ou tentent de forcer les

Plus en détail

Sûr, Simple, Mhouse! GSM + RTC. Alarme Mhouse : la solution d alarme sans fil à installer soi même.

Sûr, Simple, Mhouse! GSM + RTC. Alarme Mhouse : la solution d alarme sans fil à installer soi même. Sûr, Simple, Mhouse! Alarme Mhouse : la solution d alarme sans fil à installer soi même. Un seul système pour protéger votre maison, commander vos automatismes ou vos éclairages! GSM + RTC Sûr Liberté

Plus en détail

SYSTÈME ANTI-INTRUSION SANS. fil. L œil sur la sécurité

SYSTÈME ANTI-INTRUSION SANS. fil. L œil sur la sécurité L œil sur la sécurité SYSTÈME ANTI-INTRUSION SANS fil SYSTÈME ANTI-INTRUSION SANS fil AVANTAGES Protège votre maison et donne plus de sécurité à votre famille. La sécurité est une valeur fondamentale pour

Plus en détail

une centrale ou organe de commande des détecteurs des dispositifs de signalisation d alarme (sirène, alarme lumineuse)

une centrale ou organe de commande des détecteurs des dispositifs de signalisation d alarme (sirène, alarme lumineuse) L ANTI-INTRUSION Comment assurer la sécurité des biens et des personnes? Définitions La détection intrusion a pour finalité principale la détection de personnes qui forcent ou tentent de forcer les protections

Plus en détail

Alarme anti-intrusion

Alarme anti-intrusion A quoi ça sert? Alarme anti-intrusion Comment ça marche? 1 A B C R A + # B + # C + # D + # # # N N BOUCLE Libellé BOUCLE Libellé NF A ALARME VOL A quoi sa sert? Les alarmes anti-intrusion ont pour fonction

Plus en détail

FICHES PRODUITS ALARME INTRUSION

FICHES PRODUITS ALARME INTRUSION FICHES PRODUITS ALARME INTRUSION Le Kit «GLSI Sécurité» Version Compact 5905G GLSI sécurité 5905G est une centrale au design élégant, qui s installe en seulement 5 minutes dans la pièce principale à protéger.

Plus en détail

9/12/15. L ABC d un système d alarme Jacques Deschamps. Patrick Van Liempt, Managing Director d une entreprise membre d ALIA

9/12/15. L ABC d un système d alarme Jacques Deschamps. Patrick Van Liempt, Managing Director d une entreprise membre d ALIA 9/12/15 L ABC d un système d alarme Jacques Deschamps Patrick Van Liempt, Managing Director d une entreprise membre d ALIA 1 Contenu 1. Nécessité d un système d alarme 2. Conception d une installation

Plus en détail

I. Alarme périmétrique pour piscine :

I. Alarme périmétrique pour piscine : FICHE TECHNIQUE BIPROTECT système d alarme par détection périmétrique à infrarouge I. Alarme périmétrique pour piscine : A. Rappel de la loi sur la sécurité des piscines : La loi du 03 janvier 2003 relative

Plus en détail

SYSTEMES DE SECURITE ET D ALARME

SYSTEMES DE SECURITE ET D ALARME BAC PRO SEN Tronc commun SYSTEMES DE SECURITE ET D ALARME S0 - Les Systèmes spécifiques : architecture et équipements des domaines applicatifs S0-1 Les systèmes électroniques de sécurité, malveillance

Plus en détail

> LIAISON RADIO PROFESSIONNELLE

> LIAISON RADIO PROFESSIONNELLE > LIAISON RADIO PROFESSIONNELLE RÉCEPTEUR RADIO 2 CANAUX Le 762R est un récepteur radio deux canaux. Il peut recevoir tous les émetteurs de la gamme 700R. Chaque canal peut recevoir quatre émetteurs de

Plus en détail

Fiche Produit : Centrale d alarme sans fil

Fiche Produit : Centrale d alarme sans fil Gestion des ressources humaines Sécurité, contrôle des accès Vidéo surveillance via Internet Gestion d activités Affichage d informations Distribution d heure synchronisée Audit, Conseil, Formation Développement

Plus en détail

Un système d alarme se compose de différentes parties : Que nous allons analyser séparément.

Un système d alarme se compose de différentes parties : Que nous allons analyser séparément. L installation Définition d un système d alarme Un système d alarme se compose de différentes parties : La détection La commande La centrale La signalisation La transmission. Que nous allons analyser séparément.

Plus en détail

Fiche Technique Produit

Fiche Technique Produit BlaXtair Fiche Technique Produit 1 Présentation du produit Figure 1 Tête du Blaxtair Blaxtair est un système embarqué de détection d obstacles et de piétons pour engins industriels. Blaxtair est le seul

Plus en détail

CYLINDRE ET BÉQUILLE ÉLECTRONIQUES À BADGE Aperio E100 & C100

CYLINDRE ET BÉQUILLE ÉLECTRONIQUES À BADGE Aperio E100 & C100 SYSTÈMES D IDENTIFICATION CYLINDRE ET BÉQUILLE ÉLECTRONIQUES À BADGE Aperio E100 & C100 CONTRÔLE D ACCÈS SANS FIL RFID Contrôle des portes en temps réel. Fonctionnalités Aperio : le chaînon manquant grâce

Plus en détail

L'alarme Bac Pro SEN Page 1 / 9

L'alarme Bac Pro SEN Page 1 / 9 1 Analyse du système technique: LE SYSTEME DE GESTIONS DES INTRUSIONS 1.1 Expression du besoin: L'augmentation du nombre de cambriolages dans les habitations et les entreprises est un aspect particulièrement

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE CH : 3 EVOLUTION DES SYSTEMES DE VIDEOSURVEILLANCE 3.1 Systèmes de vidéosurveillance classique CCTV : 3.2 Systèmes de vidéosurveillance analogique avec magnétoscopes traditionnels

Plus en détail

Principes de base d'une alarme Anti intrusion

Principes de base d'une alarme Anti intrusion Principes de base d'une alarme Anti intrusion 1 Présentation Ce cours a pour but de vous apprendre les principes de base d'une alarme. Toutes les alarmes aussi sophistiquées soit elles utilisent ces principes.

Plus en détail

Le détecteur d ouverture est constitué de deux boîtiers. Lorsqu ils s écartent, l alarme se déclenche.

Le détecteur d ouverture est constitué de deux boîtiers. Lorsqu ils s écartent, l alarme se déclenche. DÉTECTEUR D OUVERTURE Principe Le détecteur d ouverture est constitué de deux boîtiers. Lorsqu ils s écartent, l alarme se déclenche. Vous êtes alerté par la sirène et par un message d alerte (Texto, mail,

Plus en détail

PosCon 3D. La mesure de bords dans une nouvelle dimension.

PosCon 3D. La mesure de bords dans une nouvelle dimension. PosCon 3D La mesure de bords dans une nouvelle dimension. Une nouvelle dimension. PosCon 3D pour la mesure de position des bords d un objet, quelle que soit la distance. Très innovant, le détecteur de

Plus en détail

Notice Utilisateur EKZ 0938 00A STORIA CRT 600 HF

Notice Utilisateur EKZ 0938 00A STORIA CRT 600 HF Notice Utilisateur EKZ 0938 00A STORIA CRT 600 HF Vous venez d acquérir le système de surveillance STORIA CRT 600 HF et nous vous en remercions. Ce système est prévu pour fonctionner dans une bande de

Plus en détail

COOPER MENVIER FRANCE SYSTEME RADIO 7510R

COOPER MENVIER FRANCE SYSTEME RADIO 7510R SYSTEME RADIO 7510R 1 La 7510r est une centrale d alarme d sans fil qui offre de nombreuses fonctionnalités. Simple et conviviale elle peux être utilisée e par tous. Elle comprend une fonction de télé-assistance,

Plus en détail

Pour votre sécurité : Sintony système d alarme multimédia professionnel.

Pour votre sécurité : Sintony système d alarme multimédia professionnel. Pour votre sécurité : Sintony système d alarme multimédia professionnel. Sintony, un système sans équivalent sur le marché Quelle que soit votre profession, votre style de vie, vous êtes confrontés aux

Plus en détail

Guide utilisateur. Sommaire

Guide utilisateur. Sommaire Guide utilisateur Sommaire Glossaire 2 Présentation des éléments du système 4 Les messages vocaux et les signaux sonores 6 Mise sous surveillance 8 Mise hors surveillance 10 Appel de secours 11 Menu configuration

Plus en détail

Technologie d alarme et de surveillance vidéo

Technologie d alarme et de surveillance vidéo Technologie d alarme et de surveillance vidéo Pour votre sécurité Système d alarme sans fil Secvest 2WAY En cas d effraction, d incendie, d innondation et d urgence Protection active contre les effractions

Plus en détail

FONDEMENTS DE LA DÉTECTION ANTI-INTRUSION

FONDEMENTS DE LA DÉTECTION ANTI-INTRUSION FONDEMENTS DE LA DÉTECTION ANTI-INTRUSION (Rédacteur : P. LEGAT) Le domaine de l Alarme Sécurité Incendie a pour finalité la protection des biens et des personnes. Il comprend principalement quatre champs

Plus en détail

laser REDSCAN RLS-3060

laser REDSCAN RLS-3060 laser REDSCAN RLS-3060 Détection laser RLS6030 - Portée linéaire 60m (30m par côté) - 190 - Montage vertical ou horizontal - 4 zones de détections pour 4 PTZ camera - algorithme unique de détection - Fonction

Plus en détail

Détecteurs de mouvement Blue Line

Détecteurs de mouvement Blue Line Détecteurs de mouvement Blue Line 2 Blue Line : 5 détecteurs certifiés NF&A2P Type II pour des applications multiples La gamme de détecteurs de mouvement Blue Line conçus par les bureaux d études de Bosch

Plus en détail

L art de surveiller la température

L art de surveiller la température L art de surveiller la température Suivez et analysez vos relevés de température directement sur votre smartphone Surveillez vos zones de stockage, vos équipements réfrigérés ou vos colis en transit dans

Plus en détail

DOMONIAL CRT 500 HF. Notice Utilisateur EKZ 0904 00C SECOM AUTOPROTECTION PILE A U SUPERVISION OUVERTURE ALARME INTRUSION ALARME TECHNIQUE

DOMONIAL CRT 500 HF. Notice Utilisateur EKZ 0904 00C SECOM AUTOPROTECTION PILE A U SUPERVISION OUVERTURE ALARME INTRUSION ALARME TECHNIQUE R Notice Utilisateur EKZ 0904 00C DOMONIAL CRT 500 HF D EF A U T M EM O IR E C O NT R O LE AUTOPROTECTION PILE SUPERVISION OUVERTURE ALARME INTRUSION ALARME TECHNIQUE LIAISON RADIO MARCHE PRESENCE SECTEUR

Plus en détail

Vidéosurveillance sur IP

Vidéosurveillance sur IP Vidéosurveillance sur IP Solutions de sécurité basées sur le protocole TCP/IP Pour des applications domestiques, Small Office, Professionnelles et à grande échelle. 1/12 Concept Les solutions de sécurité

Plus en détail

Guide Utilisateur. Sommaire

Guide Utilisateur. Sommaire F Guide Utilisateur 1 2 3 4 5 7 8 9 10 11 12 Sommaire Les touches et les voyants Les codes d accès Les signaux sonores Mise sous surveillance totale Arrêt Mise sous surveillance partielle SOS et Feu Carillon

Plus en détail

Domonial Notice utilisateur

Domonial Notice utilisateur Domonial Notice utilisateur EKZ 35 F Vous venez d acquérir le système de surveillance DOMONIAL et nous vous en remercions. Ce système est prévu pour fonctionner dans une bande de fréquence radio homologuée

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Stationnement automobile

Stationnement automobile H.02 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux parcs de stationnement automobile, des articles R.111-19 à R.111-19-3 ; R.111-19-6, R.111-19-8 et R.111-19-11du code

Plus en détail

Programmation scientifique du parcours de visite

Programmation scientifique du parcours de visite Programmation scientifique du parcours de visite Chaine opératoire La programmation des collections consiste à préciser et hiérarchiser le traitement à appliquer aux collections, en distinguant programmation

Plus en détail

Guide utilisateur. Sommaire

Guide utilisateur. Sommaire Guide utilisateur Sommaire Glossaire 3 Les touches et les voyants 4 Les codes d accès 5 Les signaux sonores 6 Mise sous surveillance totale 7 Arrêt 7 Mise sous surveillance partielle 8 SOS et Feu 8 Carillon

Plus en détail

Quels avantages apportent les systèmes de sécurité modernes à l aide de l informatique et de l intégration? Par exemple:

Quels avantages apportent les systèmes de sécurité modernes à l aide de l informatique et de l intégration? Par exemple: 1 En parlant d intégration de systèmes on imagine plutôt une intégration de systèmes informatiques. À l époque romaine il y 2 000 ans l informatique était inexistante. Par contre les principes de la sécurité

Plus en détail

DomoTAG, la technologie la plus simple et la plus avancée du marché

DomoTAG, la technologie la plus simple et la plus avancée du marché DomoTAG, la technologie la plus simple et la plus avancée du marché Fabriqué en France Certifié CE Garanti 3 ans Technologie brevetée DomoTAG, grand prix de l innovation 2005, est un système d alarme évolutif

Plus en détail

Communicateur téléphonique IP/RTC

Communicateur téléphonique IP/RTC Alarmes sans fil Espace Daitem Transmission Espace 485-21X Communicateur téléphonique IP/RTC Le communicateur alerte à distance via le réseau ADSL (connexion à une box d accès Internet) ou via RTC une

Plus en détail

2.2 Détection d intrusion. Détecteur infrarouge passif

2.2 Détection d intrusion. Détecteur infrarouge passif alarmes_sf.fm Page 21 Jeudi, 8. avril 2004 9:09 09 Alarme sans fil, la sécurité tranquille - M. Thiebaut-Brodier 2.2 Détection d intrusion Détecteur infrarouge passif Le plus souvent, le détecteur volumétrique

Plus en détail

La sécurité partagée. I-ON40 est un système d alarme destiné à la protection des sites résidentiels et tertiaires.

La sécurité partagée. I-ON40 est un système d alarme destiné à la protection des sites résidentiels et tertiaires. I-ON40 : la sécurité partagée La sécurité partagée I-ON40 est un système d alarme destiné à la protection des sites résidentiels et tertiaires. Le système gère de manière transparente 16 zones filaires

Plus en détail

ELEGANT ET COMPACT. Pièces frontales décoratives ETAP

ELEGANT ET COMPACT. Pièces frontales décoratives ETAP K1 ELEGANT ET COMPACT 2 K1 ETAP K1 possède une forme élégante et compacte qui s intègre aux environnements les plus variés. La gamme très complète utilise différentes sources lumineuses et des possibilités

Plus en détail

Système d alarme sans fil d ABUS

Système d alarme sans fil d ABUS Système d alarme sans fil d ABUS Installation aisée, confort d utilisation, design élégant ABUS - Le vrai sentiment de sécurité Technologie sans fil des plus modernes. Pour la protection d appartements,

Plus en détail

Centrale d'alarme radio HOMELINK 75 par COOPER SECURITY Avec lecteur de proximité + transmetteur digital, vocal et sirène intégré

Centrale d'alarme radio HOMELINK 75 par COOPER SECURITY Avec lecteur de proximité + transmetteur digital, vocal et sirène intégré Centrale d'alarme radio HOMELINK 75 par COOPER SECURITY Avec lecteur de proximité + transmetteur digital, vocal et sirène intégré Principales caractéristiques : Jusqu'à 32 zones radio, sans fils (récepteur

Plus en détail

un système complet Télécommande 4 touches Réf. 723R EUR-00

un système complet Télécommande 4 touches Réf. 723R EUR-00 un système complet Nouveau Barrière infrarouge extérieure à 90 C Une alarme est déclenchée lorsqu un intrus pénètre dans la zone protégée. Alimentation : 1 pile 3,6 Volts lithium fournie. Dimensions :

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Système d alarme radio

Système d alarme radio Système d alarme radio Vivez en toute tranquillité! Utilisation facile Technologie fiable Intégration parfaite Adaptabilité aux besoins de chacun Système d alarme radio La centrale d alarme sans fil DIGILIA

Plus en détail

NET BOX DATA Télégestion d'équipements via Internet & Intranet

NET BOX DATA Télégestion d'équipements via Internet & Intranet MANUEL SIMPLIFIEDE L UTILISATEUR ------------------------------------------- Système de réservation de place de stationnement VigiPark2.COM Réf. : DT100502 Rév. : A Date : 24/01/2006 Auteur : Christophe

Plus en détail

TP N 7 «ALARME INTRUSION» TP découverte «Alarme intrusion filaire LEGRAND»

TP N 7 «ALARME INTRUSION» TP découverte «Alarme intrusion filaire LEGRAND» Lycée des Métiers «Louise Michel» Rue Villebois Mareuil 16700 RUFFEC T BACPRO ELEEC «ALARME INTRUSION» TP découverte «Alarme intrusion filaire LEGRAND» NOM :.... Prénom :... Page 1 / 11 L ALARME INTRUSION

Plus en détail

Notre objectif est de simplifier la vidéosurveillance professionnelle pour tout le monde

Notre objectif est de simplifier la vidéosurveillance professionnelle pour tout le monde Notre objectif est de simplifier la vidéosurveillance professionnelle pour tout le monde Stockage sécurisé des données et excellente facilité d utilisation 2 Simple et fiable Frank Moore, propriétaire

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Educauto.org 20-01-05, Jean REYNAUD, Lycée JC Aubry, Bourgoin-Jallieu (38) Page 1 sur 7 DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Introduction Garer son véhicule, effectuer une manœuvre en toute sécurité,

Plus en détail

Guide Utilisateur. Sommaire. page

Guide Utilisateur. Sommaire. page Guide Utilisateur 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Sommaire Glossaire Présentation des éléments du système Les messages vocaux et les signaux sonores Mise sous surveillance Mise hors surveillance Appel de secours

Plus en détail

DOMOTIQUE Les fonctions d'un système d'alarme

DOMOTIQUE Les fonctions d'un système d'alarme Page 1/4 1. Les principaux éléments d'un système d'alarme 1.1 La centrale d'alarme Elle reçoit les signaux en provenances des détecteurs qu'elle analyse. Elle déclenche l'alarme en mettant en fonctionnement

Plus en détail

Notice d utilisation. EASY Sender 5.8. Avec relais de télécommande

Notice d utilisation. EASY Sender 5.8. Avec relais de télécommande EASY Sender 5.8 Avec relais de télécommande Notice d utilisation Référence document : NS_511058_1002 Pour une installation correcte et rapide, nous insistons sur l utilisation de cette notice. 2 Certificat

Plus en détail

Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat

Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat CATALOGUE 2015 Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat Système breveté Patented system Sun Ballast exerce la fonction de structure et de LEST Sans profilés, sans assemblage, sans perçage

Plus en détail

RadioSens. Systèmes de communication par radio sans bandes de sécurité. argumentaire de ventes

RadioSens. Systèmes de communication par radio sans bandes de sécurité. argumentaire de ventes Systèmes de communication par radio sans bandes de sécurité argumentaire de ventes introduction Le système RadioSens est né de l effort de notre équipe d ingénieurs experts en télécommunications pour développer

Plus en détail

Building Technologies

Building Technologies Building Technologies Sintony SI80 Le système de sécurité idéal pour la maison ou le bureau. Sintony SI80: Il a tout pour plaire... Sintony SI80, est le nouveau système de sécurité sans fil de Siemens.

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

HABITATIONS / RESIDENCES

HABITATIONS / RESIDENCES HABITATIONS / RESIDENCES BARRIERES IR SOLAIRES CLAVIER DEPORTE LCD & TELECOMMANDES DIFFUSEUR DE GAZ IRRITANT GENERATEUR DE BROUILLARD DETECTEUR DE FUMEE & MONOXYDE SIRENE EXTERIEURE SIRENE INTERIEURE DETECTEUR

Plus en détail

Sites et logiciels. Quel que soit le revendeur, il n y a pas que les albums, mais aussi les posters, t-shirts

Sites et logiciels. Quel que soit le revendeur, il n y a pas que les albums, mais aussi les posters, t-shirts Sites et logiciels Le but étant de préparer toute la mise en page de votre album en choisissant : - la couleur de fond ou un motif, - le placement de vos photos, - des éléments décoratifs (encadrements,

Plus en détail

FSLIMWR DETECTEUR DOUBLE TECHNOLOGIE A RIDEAU POUR L EXTERIEUR AVEC LOGEMENT EMETTEUR GENERIQUE. Manuel d installation et d utilisation.

FSLIMWR DETECTEUR DOUBLE TECHNOLOGIE A RIDEAU POUR L EXTERIEUR AVEC LOGEMENT EMETTEUR GENERIQUE. Manuel d installation et d utilisation. FSLIMWR DETECTEUR DOUBLE TECHNOLOGIE A RIDEAU POUR L EXTERIEUR AVEC LOGEMENT EMETTEUR GENERIQUE Manuel d installation et d utilisation Version 1 Ce dispositif électronique est conforme aux conditions requise

Plus en détail

Notre objectif : vous avertir si besoin est et vous aider à récupérer rapidement les données pertinentes. Intelligent Video Analysis

Notre objectif : vous avertir si besoin est et vous aider à récupérer rapidement les données pertinentes. Intelligent Video Analysis Notre objectif : vous avertir si besoin est et vous aider à récupérer rapidement les données pertinentes. Intelligent Video Analysis 2 Intelligent Video Analysis Apporter sens et structure S agissant de

Plus en détail

Dispositifs d Appel pour Travailleur Isolé Ensemble, maîtrisons votre sécurité

Dispositifs d Appel pour Travailleur Isolé Ensemble, maîtrisons votre sécurité Dispositifs d Appel pour Travailleur Isolé Ensemble, maîtrisons votre sécurité La communication mobile sur site pour une meilleure réactivité Textes relatifs aux travailleurs isolés Code du travail Art

Plus en détail

ANALYSE VIDÉO. Milestone Roadshow Paris, 28-29 Octobre

ANALYSE VIDÉO. Milestone Roadshow Paris, 28-29 Octobre ANALYSE VIDÉO Milestone Roadshow Paris, 28-29 Octobre Keeneo, 2009 Vidéo Surveillance et Analyse Vidéo Utilité et utilisation de la Vidéo Surveillance Détection and identification d incident Utilisation

Plus en détail

Extraits du Code du Travail

Extraits du Code du Travail Extraits du Code du Travail Bruit au travail - Santé auditive QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LIVRE IV : PRÉVENTION DE CERTAINS RISQUES D EXPOSITION TITRE III : PRÉVENTION DES RISQUES D

Plus en détail

> SH310AF. protéger e-nova gestion 2

> SH310AF. protéger e-nova gestion 2 1 protéger e-nova ENSEMBLES ENSEMBLE e-nova sh906af Composition 1 x SH310AF : centrale sirène évolutive 2 groupes / 10 détecteurs 2 x 171-21F : détecteurs de mouvement compacts 1 x SH273AX : détecteur

Plus en détail

Systeme d alarme intrusion mixte. i-on40. La Sécurité Partagée

Systeme d alarme intrusion mixte. i-on40. La Sécurité Partagée Systeme d alarme intrusion mixte i-on40 La Sécurité Partagée I-ON 40 est un sytème d alarme destiné à la protection des sites résidentiels et tertiaires. Le système gère de manière transparente 16 zones

Plus en détail

Côté Sérénité : la maison sous protection.

Côté Sérénité : la maison sous protection. Côté Sérénité Côté Sérénité : la maison sous protection. Avec ou sans yoga, la sérénité, c est possible. Vous êtes serein parce que vous savez que les intrus seront dissuadés d entrer dans votre logement

Plus en détail

Code Alphanumérique (Clavier) - L'interphone Le vidéophone La clé électronique de contact

Code Alphanumérique (Clavier) - L'interphone Le vidéophone La clé électronique de contact Code Alphanumérique (Clavier) - L'interphone Le vidéophone La clé électronique de contact Type de matériel Interphone Vidéophone Clé électronique à contact Fonctionnement Caractéristiques Utilisation Reconnaissance

Plus en détail

Travaux Personnels Encadrés

Travaux Personnels Encadrés Travaux Personnels Encadrés Léonard De Vinci 1 ère Sciences de l'ingénieur Année 2004-2005 Thème : Information et communication Sous thème : Alarme domestique Becker Adrien Judas Grégoire Moraux Antoine

Plus en détail

Le WiFi sécurisé. 16 Octobre 2008 PRATIC RIOM

Le WiFi sécurisé. 16 Octobre 2008 PRATIC RIOM Le WiFi sécurisé 16 Octobre 2008 PRATIC RIOM Plan Introduction Les réseaux sans fil WiFi Les risques majeurs liés à l utilisation d un réseau WiFi Comment sécuriser son réseau WiFi La cohabitation entre

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

systèmes d alarme logisty.serenity

systèmes d alarme logisty.serenity systèmes d alarme logisty.serenity logisty serenity Pourquoi équiper votre habitation d une alarme? Outil de prévention et de dissuasion, l alarme est avant tout un moyen de gagner en confort et en sérénité.

Plus en détail

Travailleur isolé. Cependant pour des travaux très dangereux, la notion de travailleur isolé peut s entendre pour des périodes de quelques minutes

Travailleur isolé. Cependant pour des travaux très dangereux, la notion de travailleur isolé peut s entendre pour des périodes de quelques minutes Conseils prévention Santé au travail Travailleur isolé Crée le 20/09/2012 par Frédérique Sierra 1 Définition du travailleur isolé (INRS, ED 985, travail isolé) Une personne devra être considérée comme

Plus en détail

Objectifs de la solution : Présentation du kit de base :

Objectifs de la solution : Présentation du kit de base : Gestion des ressources humaines Sécurité, contrôle des accès Vidéo surveillance via Internet Gestion d activités Affichage d informations Distribution d heure synchronisée Audit, Conseil, Formation Développement

Plus en détail

AMENAGEMENT D UNE SALLE DE SPORT POUR LA PRATIQUE DU TCHOUKBALL

AMENAGEMENT D UNE SALLE DE SPORT POUR LA PRATIQUE DU TCHOUKBALL INTERNATIONAL TCHOUKBALL FEDERATION TECHNICAL COMMISSION AMENAGEMENT D UNE SALLE DE SPORT POUR LA PRATIQUE DU TCHOUKBALL L exemple de la salle du Vieux-Moulin à Lausanne, Suisse Document préparé et édité

Plus en détail

DATI (Dispositif d Alarme pour les Travailleurs Isolés) WWW.YUCALL.FR

DATI (Dispositif d Alarme pour les Travailleurs Isolés) WWW.YUCALL.FR DATI (Dispositif d Alarme pour les Travailleurs Isolés) WWW.YUCALL.FR 1 TRAVAILLEUR ISOLES ET DATI La protection du travailleur isolé est une problématique susceptible de toucher toutes les entreprises

Plus en détail

Guide technique de caméras. Ce que vous devez prendre en compte lors du choix de vos caméras de vidéosurveillance

Guide technique de caméras. Ce que vous devez prendre en compte lors du choix de vos caméras de vidéosurveillance Guide technique de caméras Ce que vous devez prendre en compte lors du choix de vos caméras de vidéosurveillance Introduction Investir dans un système de vidéosurveillance de qualité est une sage décision.

Plus en détail

La solution de sécurité Easy Series La sécurité simplifiée avec la nouvelle technologie radio wlsn*

La solution de sécurité Easy Series La sécurité simplifiée avec la nouvelle technologie radio wlsn* «La protection est désactivée» La solution de sécurité Easy Series La sécurité simplifiée avec la nouvelle technologie radio wlsn* *réseau local de sécurité sans fil La sécurité avant tout Pour garantir

Plus en détail

CENTRALE S.O.S. Security 100 % sans fil

CENTRALE S.O.S. Security 100 % sans fil CENTRALE S.O.S. Security 100 % sans fil Surtout SANS contrat ni abonnement 299 ou 12,50 par mois sur 2 ans Centrale ligne fixe Alarme et télésurveilleur professionnels 100 % sans fil : Clavier numérique

Plus en détail

L artisan de sa maison la sécurité dans la maison

L artisan de sa maison la sécurité dans la maison L artisan de sa maison la sécurité dans la maison Michel & christophe Branchu Groupe Eyrolles, 2012 ISBN 978-2-212-1311-7 Les ALArmes En France, près de 320 000 habitations sont visitées chaque année,

Plus en détail

Les systèmes de détection intrusion

Les systèmes de détection intrusion Les systèmes de détection intrusion L analyse des risques d un site, d un bâtiment, d un local peut produire à les équiper : De protections mécaniques : verrous, grilles, portes blindées. Ces moyens retardent

Plus en détail

Système d alarme sans fil. guide SOMF Y

Système d alarme sans fil. guide SOMF Y Système d alarme sans fil guide SOMF Y Le système d alarme sans fil Somfy veille sur votre tranquillité d esprit Gagnez en sécurité en équipant votre maison du système d alarme sécurisé Somfy. Protexial

Plus en détail

Système d alarme radio

Système d alarme radio Système d alarme radio Vivez en toute tranquillité! Utilisation facile Technologie fiable Intégration parfaite Adaptabilité aux besoins de chacun Certifié NF A2P recommandé par les compagnies d assurance

Plus en détail

II. - Les établissements, installations, parties de bâtiment ou d installations que sont :

II. - Les établissements, installations, parties de bâtiment ou d installations que sont : ARRETE Arrêté du 21 mars 2007 fixant les dispositions prises pour l application des articles R. 111-19-8 et R. 111-19-11 du code de la construction et de l habitation, relatives à l accessibilité pour

Plus en détail

systèmes d alarme logisty.serenity

systèmes d alarme logisty.serenity systèmes d alarme logisty.serenity logisty. serenity Pourquoi équiper votre habitation d une alarme? Outil de prévention et de dissuasion, l alarme est avant tout un moyen de gagner en confort et en sérénité.

Plus en détail

CATALOGUE PROTECTION MECANIQUE

CATALOGUE PROTECTION MECANIQUE CATALOGUE PROTECTION MECANIQUE Une Gamme Complète de produits pour la protection contre le vol Une Gamme Complète de produits pour la protection contre le vol et l aide à la vente Protection électronique

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE PFMP 3

RAPPORT D ACTIVITE PFMP 3 BAC PRO ELEEC RAPPORT D ACTIVITE PFMP 3 Période de Formation en Milieu Professionnel Du lundi 22 au vendredi 26 octobre et du jeudi 8 novembre au vendredi 21 décembre 2007 ELECTOURS 1 3 MO Elève : Année

Plus en détail

Présente «Le Contrôle d Accès»

Présente «Le Contrôle d Accès» Présente «Le Contrôle d Accès» 3ème SALON DE LA SECURITE Présentation DM Conseil Cabinet d étude spécialisé dans les interventions autour des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.(

Plus en détail

Système de sécurité NX-10-V3. Filaire ou sans fil

Système de sécurité NX-10-V3. Filaire ou sans fil Système de sécurité NX-10-V3 Filaire ou sans fil Votre sécurité vous suit pas à pas Notre système NX-10-V3 fonctionne entièrement sans fil est équipé d un nouveau clavier esthétique. La gamme NX-10 bénéficie

Plus en détail

Porte à haute performance Albany RR300 Plus Alu. ASSA ABLOY Entrance Systems

Porte à haute performance Albany RR300 Plus Alu. ASSA ABLOY Entrance Systems Porte à haute performance Albany RR300 Plus Alu ASSA ABLOY Entrance Systems Albany RR300 Plus Alu Porte à grande vitesse, légère et compacte pour usage interne Équipement supplémentaire disponible pour

Plus en détail

TAUX DE TRANSFORMATION

TAUX DE TRANSFORMATION Table des matières 1 Le choix des produits...2 2 La politique tarifaire...4 Introduction Afin de convertir efficacement vos visiteurs en acheteurs, il faut veiller à ne jamais les décevoir. La cause première

Plus en détail

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS)

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) 1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) La sensibilité de ce système est 10 fois supérieure à celle des détecteurs ponctuels. Surface couverte par détecteur Page 1

Plus en détail

Détecteur de mouvement

Détecteur de mouvement Détecteur de mouvement D é t e c t e u r d e m o u v e m e n t - P a g e 1 Détecteur de mouvement sans fil par infrarouge (IRP-9) Introduction... 2 Identification des pièces... 2 Témoin lumineux et bouton

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

Fiche Préconisation Création d ascenseur

Fiche Préconisation Création d ascenseur Page : 1 1- Constat Impossibilité d accéder à un ou plusieurs niveaux du bâtiment par un moyen de transport vertical Rappel réglementaire : Un ascenseur est obligatoire 1- Si l effectif admis aux étages

Plus en détail

LA SECURITE OPTIMALE SANS CLÉ.

LA SECURITE OPTIMALE SANS CLÉ. LA SECURITE OPTIMALE SANS CLÉ. SYSTEME 3060 NOUVEAUTES 2012 INNOVATIONS 2012 GRACE AU SYSTEME DE FERMETURE ET DE CONTROLE DES ACCES 3060 NUMERIQUE, NOUS AVONS UNE LONGUEUR D AVANCE. MOYENS D IDENTIFICATION

Plus en détail

Building Technologies

Building Technologies Building Technologies DESIGO INSIGHT Une vision moderne DESIGO INSIGHT : l exploitation au bout des doigts * CITECT est une marque déposée. Copyright CiTechnologies (Ply) Ltd. 1995 DESIGO est une marque

Plus en détail