Programmation en langage C Eléments de syntaxe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programmation en langage C Eléments de syntaxe"

Transcription

1 Programmation en langage C Eléments de syntaxe Université Paul Sabatier IUP Systèmes Intelligents L2 Module Informatique de base 2 Initiation à la programmation en langage C Isabelle Ferrané

2 SOMMAIRE I- Concepts fondamentaux du Langage C... 4 I-1. Le jeu de caractères... 4 I-2. Identificateurs et mots clés... 4 I-3. Les types de données... 4 I-3.1. Le type entier : int... 5 I-3.2. Le type caractère : char... 5 I-3.3. Les types flottants : float et double... 5 I-4. Les constantes ou littéraux... 6 I-4.1. Les valeurs entières... 6 I-4.2. Les valeurs flottantes... 6 I-4.3. Les caractères... 6 I-4.4. Les chaînes de caractères... 7 I-5. Les variables et les tableaux... 7 I-5.1. Déclaration de variable simple ou de tableau... 8 I-5.2. Initialisation de variable simple ou de tableau... 9 I-6. Les expressions I-6.1. Expressions et opérateurs arithmétiques I-6.2. Expressions et opérateurs relationnels I-6.3. Expressions et opérateurs logiques I-6.4. Opérateurs d'affectation I-6.5. Priorité des opérateurs I-6.6. Opérateurs pour la manipulation de données binaires I-7. Les instructions I-7.1. Instructions simples I-7.2. Instructions composées ou bloc d'instructions I-7.3. Instructions de contrôle II-. Structure d'un programme en langage C II-1. Les directives II-1.1. Inclusion de fichiers II-1.2. Définition de constantes symboliques II-1.3. Compilation conditionnelle II-2. Les déclarations II-3. Les définitions de données II-4. Les définitions de fonctions II-5. La fonction principale : main III. Les bibliothèques de fonctions standards III-1. Utilisation des fonctions standards III-2. La bibliothèque de fonctions standard stdio.h III-2.1 Les entrées-sorties de caractères III-2.2 Les entrées-sorties de chaînes de caractères III-2.3 Les entrées-sorties formatées III-2.4 Les Entrées-Sorties dans un fichier III-3 Autres bibliothèques et fonctions standards Informatique Générale Langage C 2 Isabelle Ferrané

3 III.3.1. Fichier math.h : Fonctions mathématiques III.3.2. Fichier string.h : Manipulation de chaînes de caractères III.3.3. Fichier ctype.h : Fonctions testant la nature d'un caractère III.3.4. Fichier stdlib.h III.3.5. Autres bibliothèques à connaître IV- Bibliographie Informatique Générale Langage C 3 Isabelle Ferrané

4 I- Concepts fondamentaux du Langage C I-1. Le jeu de caractères Lettres : Chiffres : 0,1,...,9 a,..., z, A,..., Z Caractères spéciaux :! + - * / % < > ( ) { } [ ] ~ # = ;, : ^ \ ' ". & _? espace Commentaires : /* ceci est un commentaire */ I-2. Identificateurs et mots clés Identificateur : suite de caractères alphanumériques incluant éventuellement le blanc souligné et commençant obligatoirement par une lettre (ex : var1, id_var). Mots-clés : mots réservés qui ont une signification prédéfinie en C et qui ne peuvent pas être utilisés comme identificateur. auto break case char const continue default do double else enum extern float for goto if int long register return short signed sizeof static struct switch typedef union unsigned void volatile while I-3. Les types de données Type : définit un domaine de validité de données (valeurs et opérations possibles). Il se caractérise par une représentation mémoire spécifique dont la taille dépend du compilateur. 4 types scalaires prédéfinis : int, char, float et double REMARQUES : (1) Le type booléen n'existe pas en C. La valeur de vérité FAUX est représentée par la valeur numérique 0 et VRAI par 1 (ou toute valeur différente de 0). Informatique Générale Langage C 4 Isabelle Ferrané

5 (2) Le type void est un type prédéfini qui a la particularité de ne pas avoir de taille. Il est utilisé généralement pour indiquer l'absence de données (cf. II.4. définition de fonctions). I-3.1. Le type entier : int Représentation mémoire d'une valeur entière : 2 ou 4 octets Intervalle des valeurs entières (sur 2 octets) Spécificateurs de type : short et long modifient la taille de la représentation mémoire d'un entier tout vérifiant l'inégalité suivante sizeof(short) sizeof(int) sizeof(long) REMARQUE : l'opérateur sizeof appliqué à un type renvoie le nombre d'octets occupés par toute valeur appartenant à ce type. unsigned la taille de la représentation mémoire n'est pas modifiée, mais le bit de signe est utilisé comme un chiffre significatif. sur 2 octets : int unsigned int REMARQUE : le spécificateur unsigned peut être combiné avec short et long. I-3.2. Le type caractère : char Représentation mémoire d'un caractère : 1 octet Chaque donnée de type caractère a un équivalent entier qui correspond au code ASCII du caractère. Intervalle des valeurs des codes ASCII : ou I-3.3. Les types flottants : float et double Représentation mémoire d'un nombre flottant : 4 octets (soit 24 bits pour la mantisse et 8 pour la partie exposant) Représentation d'un nombre flottant double précision : 8 octets Informatique Générale Langage C 5 Isabelle Ferrané

6 I-4. Les constantes ou littéraux I-4.1. Les valeurs entières 3 notations possibles : décimale (base 10 : 0..9) ex : 15 octale (base 8 : 0..7) ex : 017 hexadécimale (base 16 : 0..9,A..F) ex : 0xF ou 0XF Notation avec spécificateurs de type : short int ex : 15 long int ex : 15L unsigned int ex : 15U ou 017U unsigned long int ex : 15UL ou 0xFUL REMARQUE : avec les spécificateurs de type, le mot-clé int peut être omis. I-4.2. Les valeurs flottantes Elles contiennent un point décimal et/ou un exposant. Exemple : I-4.3. Les caractères 12.3, 123E-1, 1.23E1 Notation classique : un caractère est exprimé entre quotes (' ') ou bien représenté par son code ASCII, ici entre parenthèse. Exemple : 'A' (65) '$' (36) ' ' (32) caractère espace Notation symbolique pour les caractères non visualisables : sonnerie \a retour arrière \b tabulation horiz. \t tab. verticale \v retour à la ligne \n nouvelle page \f retour chariot \r caractère nul \0 Informatique Générale Langage C 6 Isabelle Ferrané

7 REMARQUE : une notation équivalente utilise la valeur octale du code ASCII associé au caractère : \t équivaut à \11. Dans ce cas la notation octale n'est pas précédée du marqueur 0. ATTENTION! : le caractère nul '\0' est le caractère de code ASCII zéro. Ne pas confondre avec la lettre O ni avec le chiffre zéro (code ASCII 48). Notation symbolique pour les caractères spéciaux : guillemet \" point d'interrogation \? quote \' back slash \\ Précédés du caractère \, les caractères spéciaux sont interprétés comme de simples caractères. I-4.4. Les chaînes de caractères Une chaîne de caractères est représentée par une suite de caractères délimitée par des guillemets. Elle peut comporter des caractères non visualisables et des caractères spéciaux : "" /* représente la chaîne vide */ "chaîne de caractères" "\"chaîne entre guillemets\"" "retour_a_la_ligne\n" ATTENTION! : le compilateur place automatiquement le caractère '\0' à la fin de chaque chaîne de caractères. ex : "chaine" comporte 6 caractères visualisables et est stockée sur 7 caractères : 'c' 'h' 'a' 'i' 'n' 'e' '\0' I-5. Les variables et les tableaux Variable : identificateur qui désigne une information d'un type donné. La valeur d'une variable peut être modifiée au cours du programme. Par contre, le type de la variable spécifié lors de sa déclaration est fixé une fois pour toute. variable simple désigne des données élémentaires : entier, caractère, réel, Informatique Générale Langage C 7 Isabelle Ferrané

8 variable composée regroupe un ensemble de données : tableau, structure, union, énumération. Tableau : variable composée représentant un ensemble de valeurs de même type. Chaque valeur ou élément du tableau est identifiée au moyen d'un indice. Si TAB est le nom du tableau alors TAB[i] désigne l'élément d'indice i ATTENTION! : si N est la taille du tableau alors l'indice prend obligatoirement ses valeurs dans l'intervalle 0..N-1. Si TAB est le nom du tableau, alors TAB[0] désigne le premier élément du tableau et TAB[N-1] le dernier. Tableau multidimentionnel : un tableau peut avoir plusieurs dimensions. Il est alors défini comme un tableau d'éléments qui sont eux-mêmes des tableaux. Si TAB est un tableau à 2 dimensions DIM1 et DIM2, alors, pour toute valeur de i comprise entre 0 et DIM1-1, TAB[i] est un tableau unidimentionnel comportant DIM2 éléments, désignés par TAB[i][j] avec j compris entre 0 et DIM2-1. I-5.1. Déclaration de variable simple ou de tableau Toute variable simple ou composée utilisée dans un programme C doit avoir préalablement été déclarée. Une déclaration associe une variable ou un groupe de variables à un type de données. Déclaration d'une variable simple : TYPE nom_variable ; Déclaration d'un tableau à une (1) ou N dimensions (2) : (1) TYPE nom_tableau [taille]; (2) TYPE nom_tableau [t1][t2]...[tn]; Informatique Générale Langage C 8 Isabelle Ferrané

9 IMPORTANT : la taille d'un tableau spécifie le nombre maximum d'éléments par dimension considérée. Elle doit être une constante entière strictement positive. Ne pas utiliser une variable pour la définir. Exemple de déclaration : int tab[5], indice, i, j, k; char car, chaine[20]; float x, y, nb_reels[10][5]; tab est un tableau de 5 entiers, chaine un tableau de 20 caractères et nb_reels un tableau à 2 dimensions (10 lignes x 5 colonnes), chaque élément étant un nombre flottant. I-5.2. Initialisation de variable simple ou de tableau Opération qui consiste à attribuer une valeur initiale à une variable lors de sa déclaration. Initialisation d'une variable simple : TYPE nom_variable = val_initiale ; Exemple d'initialisation : Initialisation d'un tableau : int indice = 0 ; char car = '$' ; float x = 0.0, y = 0.0 ; long int res = 0L ; TYPE nom_tab [ ] = { ens_val_initiales } ; REMARQUE : Dans ce cas seulement, on peut ne pas spécifier la taille du tableau, celle-ci est alors déduite de la taille de la valeur initiale attribuée. Exemple d'initialisation : int filtre_binaire [] = {0, 1, 0, 0, 1} ; char chaine[] = "initialisation" ; char voyelle[6] = {'a','e','i','o','u','y'} ; float matrice[2][2] = { {0.0, 1.0} {1.0,0.0} }; filtre_binaire est un tableau de 5 entiers et chaine un tableau de 15 caractères (14 visualisables + 1 marquant la fin de chaîne). Informatique Générale Langage C 9 Isabelle Ferrané

10 I-6. Les expressions Expression : représente une donnée élémentaire (nombre ou caractère). expression simple désigne une seule entité : constante, variable, élément de tableau ou appel à une fonction : 5, X, T[i], f(x),... expression complexe combinaison d'entités appelées opérandes et reliées par des opérateurs : X + 5, Y > (Z+2),... Conversion implicite : effectuée automatiquement si les opérandes ne sont pas de même type mais de type compatible. Ex : float X = 0 ; /* 0 --> 0.0 */ Conversion explicite : (ou cast) expression typée qui indique que la valeur de l'expression doit être convertie dans le type spécifié avant d'être utilisée. (TYPE) expression ATTENTION! : lors d'une conversion implicite ou explicite, le type de l'expression n'est pas modifié, seule sa valeur est convertie. Exemple : float MOY = 0.0; int A = 15, B = 26; MOY = (float) (A + B) / 2; Le résultat de l'expression A + B est converti explicitement en valeur flottante (41 --> 41.0). La valeur 2 fait alors l'objet d'une conversion implicite (2 --> 2.0). Ainsi MOY récupère 20.5 au lieu de I-6.1. Expressions et opérateurs arithmétiques Opérateurs binaires (2 opérandes) : + addition - soustraction * multiplication / division entière ou réelle % modulo ou reste de la division entière Informatique Générale Langage C 10 Isabelle Ferrané

11 ATTENTION! : contraintes de type : les opérandes doivent représenter des valeurs numériques. - L'opérateur % n'admet que des opérandes de type entier. - Si les 2 opérandes de l'opérateur / sont des entiers alors le résultat obtenu est le quotient de la division entière. REMARQUE : si c1 et c2 sont des variables de type caractère (char) alors c1+c2 (resp. c1-c2) revient à faire la somme (resp. la différence) des codes ASCII. Exemple : 'B'-'A' --> 1 Opérateurs unaires (1 opérande) : - valeur opposée ex : Y = -X ; ++ incrémentation ex : I++ ou ++I -- décrémentation ex : I-- ou --I ATTENTION! : La position des 2 opérateurs ++ et -- joue un rôle dans l'évaluation du résultat. I-6.2. Expressions et opérateurs relationnels Ces opérateurs sont utilisés pour construire des expressions logiques traduisant des conditions vraies ou fausses : FAUX valeur égale à 0 ; VRAI 1. opérateurs relationnels : < inférieur > supérieur <= inférieur ou égal >= supérieur ou égal opérateurs de comparaison : == égalité!= différent I-6.3. Expressions et opérateurs logiques Ces opérateurs permettent la combinaison (et, ou) ou la négation (non) d'expressions logiques (cf. I-6.2). Toute condition dont la valeur est différente de zéro est considérée comme vraie. Opérateurs binaires : && et logique ou logique Opérateur unaire :! non logique Informatique Générale Langage C 11 Isabelle Ferrané

12 I-6.4. Opérateurs d'affectation Affectation simple : nom_var = expression ; ATTENTION! : Ne pas confondre cet opérateur avec l'opérateur testant l'égalité de 2 expressions (==). REMARQUE : Une expression d'affectation renvoie la valeur affectée après conversion si nécessaire. On peut donc la trouver dans une expression plus complexe. while ( c = getchar() )!= '$' )... c reçoit la valeur du caractère saisi au clavier. Cette valeur est ensuite comparée au caractère $. Affectation combinée : nom_var = nom_var + expression ; peut se réécrire nom_var += expression ; Même chose avec les autres opérateurs arithmétiques binaires : - * / % utilisés dans des affectations peuvent se réécrire respectivement -=, *=, /=, %=. I-6.5. Priorité des opérateurs Priorité maximale ! (TYPE) opérateurs unaires * / % - + < <= > >= ==!= && = += -= *= /= %= affectations Priorité minimale Informatique Générale Langage C 12 Isabelle Ferrané

13 I-6.6. Opérateurs pour la manipulation de données binaires Opérateur unaire (opérande entier) : ~ complément à un Opérateurs binaires (opérandes de type entier) : & et binaire ou binaire ^ ou exclusif binaire >> décalage à droite << décalage à gauche Dans les opérations de décalage, le second opérande doit être un entier non signé. Ces opérateurs peuvent également être combinés avec l'opérateur d'affectation ( &=, =, ^=, >>=, <<= ). I-7. Les instructions. Instruction : il existe 3 catégories d'instructions pour traduire une action plus ou moins complexe : les instructions simples, les instructions composées et les instructions de contrôle. I-7.1. Instructions simples Toute instruction simple se termine par un ;. Il s'agit généralement d'une expression d'affectation ou d'un appel à un sous-programme. Exemple d'instructions simples : a = 3 ; c = a + b ; i++ ; j += i ; printf("resultat = %d\n", c) ; ; /* instruction vide ou nulle */ I-7.2. Instructions composées ou bloc d'instructions Ensemble d'instructions (simples et/ou composées et/ou de contrôle) encadré par des accolades ( {...} ) et appelé généralement bloc d'instructions. Informatique Générale Langage C 13 Isabelle Ferrané

14 Exemple de bloc d'instructions : { /* debut de bloc */ printf("message d'erreur") ; traiter_erreur (); } /* fin de bloc : pas de ; */ I-7.3. Instructions de contrôle Elles traduisent les structures de contrôle et permettent de réaliser certaines fonctionnalités comme les tests logiques, les boucles et les sélections. I L'instruction if else Utilisée pour les tests et les expressions conditionnelles.. Test simple : Exemples de tests :. Test avec alternative : if (expression) instruction expression expression logique simple (variable, appel de fonction,...) ou complexe (conjonction et/ou disjonction et/ou négation de condition) instruction instruction (simple, composée ou de contrôle) qui n'est exécutée que si expression est vraie (=> valeur différente de 0), sinon elle est ignorée. ATTENTION! : En langage C il n'y a pas de mot-clé then if ( Y!= 0 ) X = X/Y ; if (trouve_solution) printf("ok!"); if ( (X>0) && (Y>0) ) { printf("ok!"); Z = X % Y; } if (expression) instruction_1 else instruction_2 Informatique Générale Langage C 14 Isabelle Ferrané

15 La clause ELSE exprime une alternative. instruction_1 et instruction_2 sont des instructions qui seront exécutées en fonction de la valeur de vérité de expression. Si expression est vraie (valeur différente de 0) alors instruction_1 est exécutée et instruction_2 ignorée. Sinon (expression vaut 0) instruction_2 est exécutée et instruction_1 ignorée. Exemple de tests avec alternative : if ( Y!= 0 ) X = X/Y ; else printf("division par zero \n"); ATTENTION! : On peut imbriquer plusieurs instructions de ce type, mais il faut faire attention aux ambiguïtés, c'est-à-dire savoir à quel if se rapporte un else. Opérateur conditionnel? : : Certaines alternatives simples peuvent s'écrire au moyen d'un opérateur plutôt qu'avec l'instruction if else. (expression_1)? expression_2 : expression_3 ; équivaut à if (expression_1) expression_2 ; else expression_3 ; Exemple d'utilisation de l'opérateur conditionnel : if ( A < B ) MIN = A ; else MIN = B ; se traduira par MIN = ( A < B )? A : B ; I L'instruction while Permet la construction de boucles (exécution itérative d'une instruction tant qu'une condition est vérifiée) while (expression) instruction La partie instruction est exécutée tant que expression est vraie (valeur différente de 0). Informatique Générale Langage C 15 Isabelle Ferrané

16 IMPORTANT : Pour "entrer" dans la boucle il faut s'assurer que la condition exprimée par expression est vraie. On "sort" de la boucle lorsque la condition correspondant à expression est fausse. La partie instruction doit donc obligatoirement modifier à un moment donné la valeur de l'expression sinon la boucle sera infinie! ATTENTION! : Il n'y a pas de mot-clé do associé à une boucle while Exemple de boucle WHILE: /* programme d'affichage de 10 chiffres */ #include <stdio.h> void main(void) { int chiffre = 0; while( chiffre <= 9) { printf("%d\n", chiffre); chiffre++; } } I L'instruction do while Autre type de boucle ayant pour rôle de répéter l'instruction tant que la condition posée par l'expression est vraie. La seule différence qui existe entre une boucle WHILE et une boucle DO WHILE est que, dans le premier cas, le test est fait avant de rentrer dans la boucle et dans le second il est fait après le premier passage. Par conséquent, la partie instruction d'une boucle DO WHILE est exécutée au moins une fois. do instruction while (expression) ; Exemple de boucle DO WHILE: /* programme d'affichage de 10 chiffres */ #include <stdio.h> void main(void) { int chiffre = 0; do printf("%d\n", chiffre++); while ( chiffre <= 9) ; } I L'instruction for Informatique Générale Langage C 16 Isabelle Ferrané

17 Troisième type de boucle existant. Il permet d'exécuter de manière itérative une instruction un nombre donné de fois. for (expression_1 ; expression_2 ; expression_3) instruction expression_1 initialise la variable de boucle (affectation) ; expression_2 représente la condition à satisfaire pour exécuter la partie instruction. (attention! : ce n'est pas l'expression de la condition d'arrêt). expression_3 sert à modifier la variable de boucle (incrémentation, décrémentation ou affectation). instruction séquence de code à exécuter plusieurs fois. ATTENTION! : Pas de mot-clé do dans un for. Une boucle for est totalement équivalente à une séquence de code incluant une boucle while (cf exemple I.7.3.2). Exemple de boucle FOR : /* programme d'affichage de 10 chiffres */ #include <stdio.h> void main(void) { int chiffre; } for (chiffre = 0 ; chiffre <= 9 ; chiffre++) printf("%d\n", chiffre); I L'instruction switch Ce type d'instruction permet le branchement sur un groupe d instructions à partir d un point d entrée qui est fonction de la valeur de l expression. Informatique Générale Langage C 17 Isabelle Ferrané

18 switch (expression) { case valeur1 : suite_instructions_1 case valeur2 : suite_instructions_2... case valeurn-1 : suite_instructions_n-1 case valeurn : suite_instructions_n } ATTENTION! : Si la valeur de l expression est égale à valeur1, toutes les séquences d instructions (1 à N) sont exécutées successivement. Si la valeur de l expression correspond à l avant dernier case, seules les 2 dernières suites d instructions sont exécutées successivement, etc. L'instruction break provoque la sortie du bloc d instructions dans lequel elle se trouve. L utilisation systématique de l instruction break dans une instruction switch, permet de n exécuter que la suite d instructions correspondant réellement au case. switch (expression) { case valeur1 : suite_instructions_1 break; case valeur2 :... default : suite_instructions_n } suite_instructions_2 break; expression est évaluée et doit renvoyer un entier ou un caractère. La valeur obtenue détermine alors directement la suite_instructions à exécuter. Si aucune valeur ne correspond, aucune séquence d'instructions n'est exécutée à moins qu'une clause default ait été définie. Dans ce cas, ce sont les instructions associées qui sont exécutées. On peut exprimer le fait qu'une séquence d'instructions soit commune à plusieurs valeurs comme le montre l'exemple suivant. Informatique Générale Langage C 18 Isabelle Ferrané

19 REMARQUE : Ce type d'instruction est plus clair qu'une suite de if else imbriqués. Exemple de SWITCH :... printf("voulez-vous continuer?: "); switch( choix = getchar() ) { case 'o' : case 'O' : fin = 0; break; case 'n' : case 'N' : fin = 1; break; default : printf("repondre par o / n "); }... II-. Structure d'un programme en langage C Un programme en langage C se décompose généralement en plusieurs parties. II-1. Les directives Ces directives débutent par le caractère # et s'adressent au préprocesseur. Celui-ci opère juste avant la phase de compilation proprement dite. Son rôle est de remplacer chaque directive par ce qu'elle représente. II-1.1. Inclusion de fichiers #include Le contenu du fichier mentionné sera inclus dans le fichier source. Il s'agit en général d'un fichier contenant des déclarations de fonctions et de variables externes. Si le fichier inclus correspond à une bibliothèque de fonctions standards, son nom doit être spécifié entre < et > : #include <stdio.h> S'il s'agit d'un autre type de fichier, son nom sera donné entre guillemets : #include "mon_fichier.h" Informatique Générale Langage C 19 Isabelle Ferrané

20 II-1.2. Définition de constantes symboliques #define permet la définition d'une constante symbolique. Avant la compilation, chaque occurrence de celle-ci est remplacée par la valeur qui lui a été associée. #define NOM_CONST valeur Dans d'autres cas cette directive permet simplement de définir une constante comme existante. Son existence pourra être testée avec les directives conditionnelles #ifdef ou #ifndef II-1.3. Compilation conditionnelle #if, #ifdef, #ifndef, #elif, #else, #endif,... Groupe de directives qui permettent de faire de la compilation conditionnelle. Dans l'exemple suivant, la valeur attribuée à la constante symbolique CST est différente suivant la version du programme utilisée : #if VERSION == 1 #define CST 10 #elif VERSION == 2 #define CST 20 #else #define CST 15 #endif Elles permettent également d'éviter les inclusions multiples d'un même fichier lorsque l'on fait de la programmation modulaire. Tout fichier pouvant être inclus plusieurs fois devra alors débuter par : #ifndef FIC_INCLUS #define FIC_INCLUS /* partie à inclure */ #endif II-2. Les déclarations En langage C, tout objet, que ce soit une constante, une variable ou une fonction, doit être défini avant d'être utilisé. Cependant, certains problèmes de visibilité peuvent se poser lorsque : Informatique Générale Langage C 20 Isabelle Ferrané

21 - la définition se trouve dans le même fichier mais après la partie de code utilisant l'objet en question (référence "en avant"); - la définition se trouve dans un autre fichier source ou unité de compilation, faisant partie du même programme (compilation séparée). Dans ces 2 cas, il est indispensable d'inclure, avant toute utilisation, une déclaration indiquant au compilateur que l'objet utilisé est défini ailleurs : soit ultérieurement dans le même fichier, soit dans un autre fichier. II-3. Les définitions de données Définir un objet consiste à donner toutes ses caractéristiques : le type, le nom, la taille lorsqu'il s'agit d'un tableau, et éventuellement la valeur initiale. Exemple : /* définition d'une constante */ const float C1 = 15.5 ; /* définition de variables */ int TOTAL = 0, RES1, RES2 ; /* définition de tableaux */ char ch_res[10], message [] = "*** ERREUR ***"; A la différence d'une déclaration, qui n'est qu'un rappel de l'existence d'un objet, une définition associe un identificateur à un objet et s'accompagne généralement d'une allocation de l'espace mémoire nécessaire pour stocker la valeur de la donnée. Le programmeur a également la possibilité de définir un type avec le mot-clé typedef. Dans ce cas il s'agit plutôt d'un "renommage" et ne provoque pas d'allocation mémoire. II-4. Les définitions de fonctions Le rôle d'une fonction est d'effectuer une tâche précise, à la demande d'une autre partie du programme. La fonction appelée et la partie appelante peuvent avoir à communiquer (échange d'informations). Chaque définition de fonction comporte donc 2 parties : Informatique Générale Langage C 21 Isabelle Ferrané

22 la spécification : cette partie rassemble les informations concernant l'interface de la fonction avec la partie appelante : nom de la fonction, type de la valeur renvoyée et liste des paramètres formels. le corps : il s'agit d'un bloc d'instructions comportant généralement une instruction return et correspondant au travail effectué par la fonction Syntaxe incluant la notion de prototypage de fonction (C norme Ansi) Si la fonction admet un ou plusieurs paramètres, la liste typée comportant le type et le nom de chaque paramètre formel doit être spécifiée entre parenthèses dans l entête de la fonction (1). Si aucun paramètre n est nécessaire le mot clé void est spécifié entre parenthèses (2). (1) type_retour nom_fonction ( type1 nom1,... typen nomn) { /* définition de variables locales */... /* instructions */... } (2) type_retour nom_fonction ( void ) { /* définition de variables locales */... /* instructions */... } L'intérêt du prototypage est de permettre au compilateur de contrôler la bonne utilisation d'une fonction. Ce contrôle porte sur le type de la valeur de retour ainsi que sur la cohérence des paramètres effectifs par rapport aux paramètres formels spécifiés dans la définition de la fonction (nombre et type). Sans ce contrôle les erreurs se produiront lors de l'exécution du programme. IMPORTANT : lorsqu'une fonction n'est pas destinée à renvoyer une valeur, type_retour doit être défini comme void. Informatique Générale Langage C 22 Isabelle Ferrané

23 Exemple : void f1 (void) f1 est définie comme ne renvoyant rien et n'admettant pas de paramètres. II-5. La fonction principale : main Indispensable dans un programme C, ce nom prédéfini indique qu'il s'agit du point d'entrée du programme. L'exécution du programme commencera toujours par l'exécution du code de la fonction main. Le corps de cette fonction ne comporte pas d'instruction return. void main(void) { /* définition de variables locales */... /* instructions */... } REMARQUE : cette fonction peut éventuellement être paramétrée (selon une syntaxe spécifique), les valeurs des paramètres seront alors fournies lors de l'appel du programme. L interface ou entête est alors : void main(int argc, char **argv) argc représente le nombre de paramètres et argv est un pointeur de pointeur de caractères et pointe sur le premier pointeur qui donne accès à la chaîne de caractères correspondant au premier argument fourni lors de l appel du programme. La structure argv est créée et gérée par UNIX (lien avec la variable shell argv) le programme ne fait que l utiliser. La fonction main peut également renvoyer un code de retour. A ce moment-là, le type de la valeur de retour n est plus void mais int. int main(void) III. Les bibliothèques de fonctions standards Informatique Générale Langage C 23 Isabelle Ferrané

24 Différentes bibliothèques de fonctions standards sont à la disposition des développeurs de programmes en langage C. Chacune d elles est dédiée à un type d utilisation particulier et est constituée d un fichier.h. Exemple : stdio.h : math.h : string.h : fonctions de gestion des entrées-sorties fonctions mathématiques fonction de gestion des chaînes de caractères Ces fichiers contiennent généralement : - les directives définissant les constantes symboliques utilisées (ex : NULL, RAND_MAX, ); - les définitions de structures et de types utilisés par les fonctions de la bibliothèque (FILE, ); - le prototypage des fonctions. III-1. Utilisation des fonctions standards Pour pouvoir utiliser une fonction standard, il faut inclure le fichier correspondant à la bibliothèque contenant la déclaration de la fonction Pour cela il faut utiliser la directive #include (cf. II-1). La première bibliothèque dont on a besoin dans un programme est celle permettant l'échange d'informations entre la machine et les dispositifs d'entrées-sorties (clavier, écran, fichiers textes, fichiers binaires, ) : la bibliothèque stdio.h III-2. La bibliothèque de fonctions standard stdio.h Certaines des fonctions de cette bibliothèque lisent sur l'entrée standard ou écrivent sur la sortie standard. D'autres permettent le transfert d'informations depuis ou vers des fichiers de données. Ce paragraphe concerne les fonctions directementliées aux entrée-sorties standards. III-2.1 Les entrées-sorties de caractères la fonction getchar int getchar() Lit un caractère sur l'entrée standard (clavier par défaut) et renvoie le code ASCII du caractère lu (int) Informatique Générale Langage C 24 Isabelle Ferrané

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3.

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3. 1. Structure d un programme C Un programme est un ensemble de fonctions. La fonction "main" constitue le point d entrée pour l exécution. Un exemple simple : #include int main() { printf ( this

Plus en détail

Licence ST Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : Algorithmique et Programmation C Bases du langage C 1 Conclusion de la dernière fois Introduction de l algorithmique générale pour permettre de traiter

Plus en détail

Dans le chapitre 1, nous associions aux fichiers ouverts des descripteurs de fichiers par lesquels nous accédions aux fichiers.

Dans le chapitre 1, nous associions aux fichiers ouverts des descripteurs de fichiers par lesquels nous accédions aux fichiers. I Présentation : Dans le chapitre 1, nous avons vu comment utiliser les appels-systèmes de bas niveau pour créer et accéder à des fichiers sur le disque. Nous avons notamment mis en évidence leur dépouillement

Plus en détail

Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation 24 octobre 2007impérative 1 / 44 et. structures de données simples

Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation 24 octobre 2007impérative 1 / 44 et. structures de données simples Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation impérative et structures de données simples Introduction au langage C Sandrine Blazy - 1ère année 24 octobre 2007 Cours d Algorithmique-Programmation

Plus en détail

Programmation système I Les entrées/sorties

Programmation système I Les entrées/sorties Programmation système I Les entrées/sorties DUT 1 re année Université de Marne La vallée Les entrées-sorties : E/O Entrées/Sorties : Opérations d échanges d informations dans un système informatique. Les

Plus en détail

Programmation en langage C

Programmation en langage C Programmation en langage C Anne CANTEAUT INRIA - projet CODES B.P. 105 78153 Le Chesnay Cedex Anne.Canteaut@inria.fr http://www-rocq.inria.fr/codes/anne.canteaut/cours C 2 Table des matières 3 Table des

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP COURS PROGRAMMATION INITIATION AU LANGAGE C SUR MICROCONTROLEUR PIC page 1 / 7 INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP I. Historique du langage C 1972 : naissance du C dans les laboratoires BELL par

Plus en détail

Tableaux (introduction) et types de base

Tableaux (introduction) et types de base Tableaux (introduction) et types de base A. Motivation..................................................... 4 B. Les tableaux.................................................... 5 C. Construction des tableaux.......................................

Plus en détail

SUPPORT DE COURS. Langage C

SUPPORT DE COURS. Langage C Dpt Informatique 2010-2011 SUPPORT DE COURS Langage C Semestre 1 par : «CaDePe» Marie-Françoise Canut Marianne de Michiel André Péninou Table des Matières 1 Généralités...8 1.1 Introduction aux langages

Plus en détail

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation Cours 3 Le langage Java Pierre Delisle, Cyril Rabat et Christophe Jaillet Université de Reims Champagne-Ardenne Département de Mathématiques et Informatique

Plus en détail

Le Langage C Version 1.2 c 2002 Florence HENRY Observatoire de Paris Université de Versailles florence.henry@obspm.fr

Le Langage C Version 1.2 c 2002 Florence HENRY Observatoire de Paris Université de Versailles florence.henry@obspm.fr Le Langage C Version 1.2 c 2002 Florence HENRY Observatoire de Paris Université de Versailles florence.henry@obspm.fr Table des matières 1 Les bases 3 2 Variables et constantes 5 3 Quelques fonctions indispensables

Plus en détail

Algorithmique et Programmation, IMA

Algorithmique et Programmation, IMA Algorithmique et Programmation, IMA Cours 2 : C Premier Niveau / Algorithmique Université Lille 1 - Polytech Lille Notations, identificateurs Variables et Types de base Expressions Constantes Instructions

Plus en détail

Informatique / Programmation

Informatique / Programmation Informatique / Programmation Programmation orientée objet avec Java 02 : Expressions et opérateurs Jacques Bapst jacques.bapst@hefr.ch Expressions [1] Les expressions sont des entités composées de littéraux,

Plus en détail

Introduction au langage C

Introduction au langage C Introduction au langage C Cours 1: Opérations de base et premier programme Alexis Lechervy Alexis Lechervy (UNICAEN) Introduction au langage C 1 / 23 Les premiers pas Sommaire 1 Les premiers pas 2 Les

Plus en détail

UE Programmation Impérative Licence 2ème Année 2014 2015

UE Programmation Impérative Licence 2ème Année 2014 2015 UE Programmation Impérative Licence 2 ème Année 2014 2015 Informations pratiques Équipe Pédagogique Florence Cloppet Neilze Dorta Nicolas Loménie prenom.nom@mi.parisdescartes.fr 2 Programmation Impérative

Plus en détail

Les chaînes de caractères

Les chaînes de caractères Les chaînes de caractères Comme déjà précisé dans les premiers chapitres de ce cours, il n existe pas de type chaîne de caractères prédéfinit en C. Il existe deux façons pour déclarer une chaîne de caractères

Plus en détail

1/24. I passer d un problème exprimé en français à la réalisation d un. I expressions arithmétiques. I structures de contrôle (tests, boucles)

1/24. I passer d un problème exprimé en français à la réalisation d un. I expressions arithmétiques. I structures de contrôle (tests, boucles) 1/4 Objectif de ce cours /4 Objectifs de ce cours Introduction au langage C - Cours Girardot/Roelens Septembre 013 Du problème au programme I passer d un problème exprimé en français à la réalisation d

Plus en détail

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Pierre Boudes 1 er décembre 2014 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Types char et

Plus en détail

Les chaînes de caractères

Les chaînes de caractères Les chaînes de caractères Dans un programme informatique, les chaînes de caractères servent à stocker les informations non numériques comme par exemple une liste de nom de personne ou des adresses. Il

Plus en détail

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C IN 102 - Cours 1 Qu on le veuille ou non, les systèmes informatisés sont désormais omniprésents. Même si ne vous destinez pas à l informatique, vous avez de très grandes chances d y être confrontés en

Plus en détail

Programmation impérative

Programmation impérative Programmation impérative Cours 4 : Manipulation des fichiers en C Catalin Dima Organisation des fichiers Qqs caractéristiques des fichiers : Nom (+ extension). Chemin d accès absolu = suite des noms des

Plus en détail

Rappels Entrées -Sorties

Rappels Entrées -Sorties Fonctions printf et scanf Syntaxe: écriture, organisation Comportement Données hétérogènes? Gestion des erreurs des utilisateurs 17/11/2013 Cours du Langage C ibr_guelzim@yahoo.fr ibrahimguelzim.atspace.co.uk

Plus en détail

Chap III : Les tableaux

Chap III : Les tableaux Chap III : Les tableaux Dans cette partie, on va étudier quelques structures de données de base tels que : Les tableaux (vecteur et matrice) Les chaînes de caractères LA STRUCTURE DE TABLEAU Introduction

Plus en détail

Langage C. Patrick Corde. Patrick.Corde@idris.fr. 22 juin 2015. Patrick Corde ( Patrick.Corde@idris.fr ) Langage C 22 juin 2015 1 / 289

Langage C. Patrick Corde. Patrick.Corde@idris.fr. 22 juin 2015. Patrick Corde ( Patrick.Corde@idris.fr ) Langage C 22 juin 2015 1 / 289 Langage C Patrick Corde Patrick.Corde@idris.fr 22 juin 2015 Patrick Corde ( Patrick.Corde@idris.fr ) Langage C 22 juin 2015 1 / 289 Table des matières I 1 Présentation du langage C Historique Intérêts

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

Initiation à la programmation en Python

Initiation à la programmation en Python I-Conventions Initiation à la programmation en Python Nom : Prénom : Une commande Python sera écrite en caractère gras. Exemples : print 'Bonjour' max=input("nombre maximum autorisé :") Le résultat de

Plus en détail

INITIATION A LA PROGRAMMATION

INITIATION A LA PROGRAMMATION 2004-2005 Université Paris Dauphine IUP Génie Mathématique et Informatique INITIATION A LA PROGRAMMATION PROCEDURALE, A L'ALGORITHMIQUE ET AUX STRUCTURES DE DONNEES PAR LE LANGAGE C Maude Manouvrier La

Plus en détail

UE C avancé cours 1: introduction et révisions

UE C avancé cours 1: introduction et révisions Introduction Types Structures de contrôle Exemple UE C avancé cours 1: introduction et révisions Jean-Lou Desbarbieux et Stéphane Doncieux UMPC 2004/2005 Introduction Types Structures de contrôle Exemple

Plus en détail

Le langage Java - Syntaxe

Le langage Java - Syntaxe Le langage Java - Syntaxe LES BASES: litéraux, types, expressions, instructions LE LANGAGE JAVA - SYNTAXE LES COMMENTAIRES LES IDENTIFICATEURS LISTES DES MOTS RÉSERVÉS: LES LITÉRAUX BOOLÉENS LA DÉCLARATION

Plus en détail

Seance 2: En respectant la méthode de programmation par contrat, implémentez les autres fonctions de jeu.

Seance 2: En respectant la méthode de programmation par contrat, implémentez les autres fonctions de jeu. Seance 2: Complétion du code de jeu. (durée max: 2h) Mot clé const et pointeurs: En respectant la méthode de programmation par contrat, implémentez les autres fonctions de jeu. Implémentez jeu_recupere_piece

Plus en détail

Cours 1 : Introduction. Langages objets. but du module. contrôle des connaissances. Pourquoi Java? présentation du module. Présentation de Java

Cours 1 : Introduction. Langages objets. but du module. contrôle des connaissances. Pourquoi Java? présentation du module. Présentation de Java Langages objets Introduction M2 Pro CCI, Informatique Emmanuel Waller, LRI, Orsay présentation du module logistique 12 blocs de 4h + 1 bloc 2h = 50h 1h15 cours, 45mn exercices table, 2h TD machine page

Plus en détail

I. Introduction aux fonctions : les fonctions standards

I. Introduction aux fonctions : les fonctions standards Chapitre 3 : Les fonctions en C++ I. Introduction aux fonctions : les fonctions standards A. Notion de Fonction Imaginons que dans un programme, vous ayez besoin de calculer une racine carrée. Rappelons

Plus en détail

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile Dans ce TP, vous apprendrez à définir le type abstrait Pile, à le programmer en Java à l aide d une interface

Plus en détail

Programmation C++ (débutant)/les fichiers

Programmation C++ (débutant)/les fichiers Programmation C++ (débutant)/les fichiers 1 Programmation C++ (débutant)/les fichiers Généralité sur les fichiers La règle générale pour créer un fichier est la suivante : il faut l'ouvrir en écriture.

Plus en détail

Travaux pratiques. Compression en codage de Huffman. 1.3. Organisation d un projet de programmation

Travaux pratiques. Compression en codage de Huffman. 1.3. Organisation d un projet de programmation Université de Savoie Module ETRS711 Travaux pratiques Compression en codage de Huffman 1. Organisation du projet 1.1. Objectifs Le but de ce projet est d'écrire un programme permettant de compresser des

Plus en détail

DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51

DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51 DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51 PLAN DU COURS Introduction au langage C Notions de compilation Variables, types, constantes, tableaux, opérateurs Entrées sorties de base Structures de

Plus en détail

Cours d initiation à la programmation en C++ Johann Cuenin

Cours d initiation à la programmation en C++ Johann Cuenin Cours d initiation à la programmation en C++ Johann Cuenin 11 octobre 2014 2 Table des matières 1 Introduction 5 2 Bases de la programmation en C++ 7 3 Les types composés 9 3.1 Les tableaux.............................

Plus en détail

Sommaire MQL4 pour les nuls

Sommaire MQL4 pour les nuls Sommaire MQL4 pour les nuls 1. Introduction 2. MetaEditor 3. Les types de données 4. Les variables 5. Expressions et opérateurs 6. Les fonctions 7. Instructions conditionnelles et boucles 8. Indentations,

Plus en détail

Manipulations binaires en C++

Manipulations binaires en C++ Manipulations binaires en C++ Tous les exercices devront être résolus sans utiliser les opérateurs *, / et % Rappels En informatique, les nombres sont stockés sous forme binaire. Même si ce n'est pas nécessaire,

Plus en détail

Initiation. àl algorithmique et à la programmation. en C

Initiation. àl algorithmique et à la programmation. en C Initiation àl algorithmique et à la programmation en C Initiation àl algorithmique et à la programmation en C Cours avec 129 exercices corrigés Illustration de couverture : alwyncooper - istock.com Dunod,

Plus en détail

INF 321 : mémento de la syntaxe de Java

INF 321 : mémento de la syntaxe de Java INF 321 : mémento de la syntaxe de Java Table des matières 1 La structure générale d un programme 3 2 Les composants élémentaires de Java 3 2.1 Les identificateurs.................................. 3 2.2

Plus en détail

Programmation C. J.-F. Lalande. 15 novembre 2012

Programmation C. J.-F. Lalande. 15 novembre 2012 Programmation C J.-F. Lalande novembre 0 Ce cours est mis à disposition par Jean-François Lalande selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d Utilisation Commerciale - Partage à

Plus en détail

Cours de programmation avancée. Le langage C. Université du Luxembourg 2005 2006

Cours de programmation avancée. Le langage C. Université du Luxembourg 2005 2006 Université du Luxembourg 2005 2006 Cours de programmation avancée. Le langage C Sébastien Varrette Version : 0.4 Nicolas Bernard 2 Table des matières

Plus en détail

Initiation au Langage C. Alexandre Meslé

Initiation au Langage C. Alexandre Meslé Initiation au Langage C Alexandre Meslé 7 février 2012 Table des matières 1 Notes de cours 6 1.1 Introduction............................................ 6 1.1.1 Définitions et terminologie................................

Plus en détail

Cours Langage C/C++ Programmation modulaire

Cours Langage C/C++ Programmation modulaire Cours Langage C/C++ Programmation modulaire Thierry Vaira BTS IRIS Avignon tvaira@free.fr «v0.1 Rappel Programmation modulaire (1/2) Le découpage d'un programme en sous-programmes est appelée programmation

Plus en détail

Claude Delannoy. 3 e édition C++

Claude Delannoy. 3 e édition C++ Claude Delannoy 3 e édition Exercices Exercices C++ en en langage langage delc++ titre 4/07/07 15:19 Page 2 Exercices en langage C++ AUX EDITIONS EYROLLES Du même auteur C. Delannoy. Apprendre le C++.

Plus en détail

Compression de Données - Algorithme de Huffman Document de Conception

Compression de Données - Algorithme de Huffman Document de Conception ROLLET Samuel SALLE Jennifer Compression de Données - Algorithme de Huffman Document de Conception Projet d'algorithmique et Structure des Données 1 SOMMAIRE 1. Domaine d application....4 1.1 Objectifs

Plus en détail

Programmation Visual Basic sous Excel

Programmation Visual Basic sous Excel 1 Programmation Visual Basic sous Excel Version provisoire Septembre 06 1 Introduction Excel était avant tout un tableur. Au fil des versions, il a su évoluer et intégrer des fonctionnalités qui le rendent

Plus en détail

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Cours d introduction à l informatique Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Qu est-ce qu un Une recette de cuisine algorithme? Protocole expérimental

Plus en détail

Traducteur mot à mot

Traducteur mot à mot Traducteur mot à mot CORRECTION Ce document, ainsi que le programme C et un exemple de programme trad-fr-us, peut être trouvé en ligne à l'addresse suivante : http ://www.lifl.fr/hauspie/hauspie/teaching.

Plus en détail

Chapitre 1 : La gestion dynamique de la mémoire

Chapitre 1 : La gestion dynamique de la mémoire Chapitre 1 : La gestion dynamique de la mémoire En langage C un programme comporte trois types de données : Statiques; Automatiques ; Dynamiques. Les données statiques occupent un emplacement parfaitement

Plus en détail

Centre CPGE TSI - Safi 2010/2011. Algorithmique et programmation :

Centre CPGE TSI - Safi 2010/2011. Algorithmique et programmation : Algorithmique et programmation : STRUCTURES DE DONNÉES A. Structure et enregistrement 1) Définition et rôle des structures de données en programmation 1.1) Définition : En informatique, une structure de

Plus en détail

Anis ASSÈS Mejdi BLAGHGI Mohamed Hédi ElHajjej Mohamed Salah Karouia

Anis ASSÈS Mejdi BLAGHGI Mohamed Hédi ElHajjej Mohamed Salah Karouia Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Direction Générale des Etudes Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba SUPPORT DE COURS

Plus en détail

Programmation Classique en langage C

Programmation Classique en langage C DI GALLO Frédéric Programmation Classique en langage C Cours du Cycle d Approfondissement CNAM ANGOULEME 2000-2001 DI GALLO Frédéric Page 1 01/04/01 PROGRAMMATION CLASSIQUE : LANGAGE C DI GALLO Frédéric

Plus en détail

Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère

Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère L'héritage et le polymorphisme en Java Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère En java, toutes les classes sont dérivée de la

Plus en détail

BTS IRIS Cours et Travaux Pratiques. Programmation C. A. Lebret, TSIRIS, Lycée Diderot, 1995/06. en conformité avec le référentiel du BTS IRIS

BTS IRIS Cours et Travaux Pratiques. Programmation C. A. Lebret, TSIRIS, Lycée Diderot, 1995/06. en conformité avec le référentiel du BTS IRIS BTS IRIS Cours et Travaux Pratiques Programmation C A. Lebret, TSIRIS, Lycée Diderot, 1995/06 en conformité avec le référentiel du BTS IRIS Activité Codage et Réalisation Tâches T3.3, T3.4 et T3.5 Temps

Plus en détail

UEO11 Cours/TDn 2 Algorithmique : bases - 2007-2008. 3- Algorithmique...1 3.1 Définition : algorithmique...1. Critère algorithmique élémentaire

UEO11 Cours/TDn 2 Algorithmique : bases - 2007-2008. 3- Algorithmique...1 3.1 Définition : algorithmique...1. Critère algorithmique élémentaire UEO11 Cours/TDn 2 Algorithmique : bases - 2007-2008 Table des matières 3- Algorithmique...1 3.1 Définition : algorithmique...1 Critère algorithmique élémentaire...1 3.2 De l algorithme au programme...2

Plus en détail

Les fichiers. Chapitre 4

Les fichiers. Chapitre 4 Chapitre 4 Les fichiers Jusqu à maintenant tous les programmes que nous avons conçus travaillaient sur des données qui étaient perdues après chaque session de travail. On peut cependant, c est bien naturel,

Plus en détail

Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1

Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1 Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1 Les types énumérés On peut aussi définir des types qui ont un nombre fini de valeurs (ex: jours de la semaine, couleurs primaires, etc.)

Plus en détail

Structure d un programme et Compilation Notions de classe et d objet Syntaxe

Structure d un programme et Compilation Notions de classe et d objet Syntaxe Cours1 Structure d un programme et Compilation Notions de classe et d objet Syntaxe POO 1 Programmation Orientée Objet Un ensemble d objet qui communiquent Pourquoi POO Conception abstraction sur les types

Plus en détail

Introduction à MATLAB R

Introduction à MATLAB R Introduction à MATLAB R Romain Tavenard 10 septembre 2009 MATLAB R est un environnement de calcul numérique propriétaire orienté vers le calcul matriciel. Il se compose d un langage de programmation, d

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

Conventions d écriture et outils de mise au point

Conventions d écriture et outils de mise au point Logiciel de base Première année par alternance Responsable : Christophe Rippert Christophe.Rippert@Grenoble-INP.fr Introduction Conventions d écriture et outils de mise au point On va utiliser dans cette

Plus en détail

V- Manipulations de nombres en binaire

V- Manipulations de nombres en binaire 1 V- Manipulations de nombres en binaire L ordinateur est constitué de milliards de transistors qui travaillent comme des interrupteurs électriques, soit ouverts soit fermés. Soit la ligne est activée,

Plus en détail

Algorithmique & Langage C IUT GEII S1. Notes de cours (première partie) cours_algo_lgc1.17.odp. Licence

Algorithmique & Langage C IUT GEII S1. Notes de cours (première partie) cours_algo_lgc1.17.odp. Licence Licence Algorithmique & Langage C Paternité - Pas d'utilisation Commerciale Partage des Conditions Initiales à l'identique 2.0 France Vous êtes libres : * de reproduire, distribuer et communiquer cette

Plus en détail

LES TYPES DE DONNÉES DU LANGAGE PASCAL

LES TYPES DE DONNÉES DU LANGAGE PASCAL LES TYPES DE DONNÉES DU LANGAGE PASCAL 75 LES TYPES DE DONNÉES DU LANGAGE PASCAL CHAPITRE 4 OBJECTIFS PRÉSENTER LES NOTIONS D ÉTIQUETTE, DE CONS- TANTE ET DE IABLE DANS LE CONTEXTE DU LAN- GAGE PASCAL.

Plus en détail

Langage Éric Guérin 5 octobre 2010

Langage Éric Guérin 5 octobre 2010 Langage Éric Guérin 5 octobre 2010 Langage C TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 Introduction 7 1.1 Historique........................................... 7 1.2 Architecture matérielle....................................

Plus en détail

Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr

Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr Mars 2002 Pour Irène et Marie Legal Notice Copyright c 2002 Patrick Cégielski Université

Plus en détail

Brefs rappels sur la pile et le tas (Stack. / Heap) et les pointeurs

Brefs rappels sur la pile et le tas (Stack. / Heap) et les pointeurs Brefs rappels sur la pile et le tas (Stack / Heap) et les pointeurs (exemples en C) v1.11 - Olivier Carles 1 Pile et Tas Mémoire allouée de manière statique Mémoire Allouée Dynamiquement variables locales

Plus en détail

COMPARAISONDESLANGAGESC, C++, JAVA ET

COMPARAISONDESLANGAGESC, C++, JAVA ET REPUBLIQUE DU BENIN *******@******* MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE(MESRS) *******@******* UNIVERSITE D ABOMEY CALAVI(UAC) *******@******* ECOLE POLYTECHNIQUE D ABPOMEY

Plus en détail

Les structures. Chapitre 3

Les structures. Chapitre 3 Chapitre 3 Les structures Nous continuons notre étude des structures de données qui sont prédéfinies dans la plupart des langages informatiques. La structure de tableau permet de regrouper un certain nombre

Plus en détail

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION 1. Base d un système de numération 1.1 Système décimal. C est le système de base 10 que nous utilisons tous les jours. Il comprend dix symboles différents :... Exemple du nombre 2356 de ce système : nous

Plus en détail

Généralités sur le Langage Java et éléments syntaxiques.

Généralités sur le Langage Java et éléments syntaxiques. Généralités sur le Langage Java et éléments syntaxiques. Généralités sur le Langage Java et éléments syntaxiques....1 Introduction...1 Genéralité sur le langage Java....1 Syntaxe de base du Langage...

Plus en détail

Le système de gestion des fichiers, les entrées/sorties.

Le système de gestion des fichiers, les entrées/sorties. Le système de gestion des fichiers, les entrées/sorties. Luigi Santocanale Laboratoire d Informatique Fondamentale, Centre de Mathématiques et Informatique, 39, rue Joliot-Curie - F-13453 Marseille 19

Plus en détail

MICROINFORMATIQUE NOTE D APPLICATION 1 (REV. 2011) ARITHMETIQUE EN ASSEMBLEUR ET EN C

MICROINFORMATIQUE NOTE D APPLICATION 1 (REV. 2011) ARITHMETIQUE EN ASSEMBLEUR ET EN C Haute Ecole d Ingénierie et de Gestion Du Canton du Vaud MICROINFORMATIQUE NOTE D APPLICATION 1 (REV. 2011) ARITHMETIQUE EN ASSEMBLEUR ET EN C Programmation en mode simulation 1. DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE...

Plus en détail

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application Université de Provence Licence Math-Info Première Année V. Phan Luong Algorithmique et Programmation en Python Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application 1 Ordinateur Un

Plus en détail

MISE A NIVEAU INFORMATIQUE LANGAGE C - EXEMPLES DE PROGRAMMES. Université Paris Dauphine IUP Génie Mathématique et Informatique 2 ème année

MISE A NIVEAU INFORMATIQUE LANGAGE C - EXEMPLES DE PROGRAMMES. Université Paris Dauphine IUP Génie Mathématique et Informatique 2 ème année 2003-2004 Université Paris Dauphine IUP Génie Mathématique et Informatique 2 ème année MISE A NIVEAU INFORMATIQUE LANGAGE C - EXEMPLES DE PROGRAMMES Maude Manouvrier La reproduction de ce document par

Plus en détail

Le langage C. Introduction, guide de reference

Le langage C. Introduction, guide de reference Le langage C Introduction, guide de reference Ce document est une présentation du langage de programmation C, de sa syntaxe et de ses spécificités. Il est destiné essentiellement à servir de mémo-guide

Plus en détail

Programmation en VBA

Programmation en VBA Programmation en VBA Présentation de Visual Basic Visual Basic : Basic : dérivé du langage Basic (Biginner s All purpose Symbolic Instruction Code) des années 60 Visual : dessin et aperçu de l interface

Plus en détail

Cours d Algorithmique et de Langage C 2005 - v 3.0

Cours d Algorithmique et de Langage C 2005 - v 3.0 Cours d Algorithmique et de Langage C 2005 - v 3.0 Bob CORDEAU cordeau@onera.fr Mesures Physiques IUT d Orsay 15 mai 2006 Avant-propos Avant-propos Ce cours en libre accès repose sur trois partis pris

Plus en détail

2012/2013 Le codage en informatique

2012/2013 Le codage en informatique 2012/2013 Le codage en informatique Stéphane Fossé/ Marc Gyr Lycée Felix Faure Beauvais 2012/2013 INTRODUCTION Les appareils numériques que nous utilisons tous les jours ont tous un point commun : 2 chiffres

Plus en détail

Codage de l'information

Codage de l'information Organisation des ordinateurs et assembleur Codage de l information Chapitre 3 Codage de l'information Les cellules de mémoire ne contiennent pas vraiment des valeurs décimales : elles contiennent en fait

Plus en détail

INF111. Initiation à la programmation impérative en C http://ama.liglab.fr/ amini/cours/l1/inf111/ Massih-Reza Amini

INF111. Initiation à la programmation impérative en C http://ama.liglab.fr/ amini/cours/l1/inf111/ Massih-Reza Amini Initiation à la programmation impérative en C http://ama.liglab.fr/ amini/cours/l1// Massih-Reza Amini Université Joseph Fourier Laboratoire d Informatique de Grenoble 2/52 Introduction Structures de contrôle

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE UNIVERSITE M HAMED BOGARA DE BOUMERDES

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE UNIVERSITE M HAMED BOGARA DE BOUMERDES REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE M HAMED BOGARA DE BOUMERDES FACULTE DES SCIENCES - DEPARTEMENT PHYSIQUE

Plus en détail

Le langage C. Séance n 4

Le langage C. Séance n 4 Université Paris-Sud 11 Institut de Formation des Ingénieurs Remise à niveau INFORMATIQUE Année 2007-2008 Travaux pratiques d informatique Le langage C Séance n 4 But : Vous devez maîtriser à la fin de

Plus en détail

Ch. 1 : Bases de programmation en Visual Basic

Ch. 1 : Bases de programmation en Visual Basic Ch. 1 : Bases de programmation en Visual Basic 1 1 Variables 1.1 Définition Les variables permettent de stocker en mémoire des données. Elles sont représentées par des lettres ou des groupements de lettres

Plus en détail

Le Langage C Licence Professionnelle Qualité Logiciel Pr. Mouad BEN MAMOUN ben_mamoun@fsr.ac.ma Année universitaire 2011/2012

Le Langage C Licence Professionnelle Qualité Logiciel Pr. Mouad BEN MAMOUN ben_mamoun@fsr.ac.ma Année universitaire 2011/2012 Le Langage C Licence Professionnelle Qualité Logiciel Pr. Mouad BEN MAMOUN ben_mamoun@fsr.ac.ma Année universitaire 2011/2012 2011/2012 Pr. Ben Mamoun 1 Plan du cours (1) 1. Introduction 2. Types, opérateurs

Plus en détail

ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION En C

ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION En C Objectifs ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION Une façon de raisonner Automatiser la résolution de problèmes Maîtriser les concepts de l algorithmique Pas faire des spécialistes d un langage Pierre TELLIER 2

Plus en détail

Programmation Structurée en Langage C

Programmation Structurée en Langage C École Centrale Marseille Programmation Structurée en Langage C Stéphane Derrode Mathématique et Informatique Révision 2.5, 2006. Table des matières 1 En guise d'introduction... 7 1.1 Quelques repères

Plus en détail

Algorithmes et Programmes. Introduction à l informatiquel. Cycle de vie d'un programme (d'un logiciel) Cycle de vie d'un programme (d'un logiciel)

Algorithmes et Programmes. Introduction à l informatiquel. Cycle de vie d'un programme (d'un logiciel) Cycle de vie d'un programme (d'un logiciel) Algorithmes et Programmes Introduction à l informatiquel! Vie d'un programme! Algorithme! Programmation : le langage! Exécution et test des programmes Chapitre : Algorithmes et Programmes 2 Cycle de vie

Plus en détail

III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR

III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR 3.1 Introduction à la programmation en assembleur Pour programmer un ordinateur on utilise généralement des langages dits évolués ou de haut niveau : C, C++, Java, Basic,

Plus en détail

Le langage C++ est un langage de programmation puissant, polyvalent, on serait presque tenté de dire universel, massivement utilisé dans l'industrie

Le langage C++ est un langage de programmation puissant, polyvalent, on serait presque tenté de dire universel, massivement utilisé dans l'industrie Chapitre I : Les bases du C++ Le langage C++ est un langage de programmation puissant, polyvalent, on serait presque tenté de dire universel, massivement utilisé dans l'industrie du logiciel, et ce depuis

Plus en détail

Programmation C++ (débutant)/instructions for, while et do...while

Programmation C++ (débutant)/instructions for, while et do...while Programmation C++ (débutant)/instructions for, while et do...while 1 Programmation C++ (débutant)/instructions for, while et do...while Le cours du chapitre 4 : le for, while et do...while La notion de

Plus en détail

Algorithme. Table des matières

Algorithme. Table des matières 1 Algorithme Table des matières 1 Codage 2 1.1 Système binaire.............................. 2 1.2 La numérotation de position en base décimale............ 2 1.3 La numérotation de position en base binaire..............

Plus en détail

Algorithmique avec Algobox

Algorithmique avec Algobox Algorithmique avec Algobox 1. Algorithme: Un algorithme est une suite d instructions qui, une fois exécutée correctement, conduit à un résultat donné Un algorithme doit contenir uniquement des instructions

Plus en détail

Cours intensif Java. 1er cours: de C à Java. Enrica DUCHI LIAFA, Paris 7. Septembre 2009. Enrica.Duchi@liafa.jussieu.fr

Cours intensif Java. 1er cours: de C à Java. Enrica DUCHI LIAFA, Paris 7. Septembre 2009. Enrica.Duchi@liafa.jussieu.fr . Cours intensif Java 1er cours: de C à Java Septembre 2009 Enrica DUCHI LIAFA, Paris 7 Enrica.Duchi@liafa.jussieu.fr LANGAGES DE PROGRAMMATION Pour exécuter un algorithme sur un ordinateur il faut le

Plus en détail

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ Le langage PHP Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ 1 / 38 Plan 1 Introduction au langage PHP 2 2 / 38 Qu est ce que PHP? langage interprété

Plus en détail

Programmer en JAVA. par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr)

Programmer en JAVA. par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr) Programmer en JAVA par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr) Plan 1. Présentation de Java 2. Les bases du langage 3. Concepts avancés 4. Documentation 5. Index des mots-clés 6. Les erreurs fréquentes

Plus en détail

Cours Programmation Système

Cours Programmation Système Cours Programmation Système Filière SMI Semestre S6 El Mostafa DAOUDI Département de Mathématiques et d Informatique, Faculté des Sciences Université Mohammed Premier Oujda m.daoudi@fso.ump.ma Février

Plus en détail

Plan du cours. Historique du langage http://www.oracle.com/technetwork/java/index.html. Nouveautés de Java 7

Plan du cours. Historique du langage http://www.oracle.com/technetwork/java/index.html. Nouveautés de Java 7 Université Lumière Lyon 2 Faculté de Sciences Economiques et Gestion KHARKIV National University of Economic Introduction au Langage Java Master Informatique 1 ère année Julien Velcin http://mediamining.univ-lyon2.fr/velcin

Plus en détail