Les plantes néophytes envahissantes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les plantes néophytes envahissantes"

Transcription

1 Gymnase Auguste Piccard, Lausanne Les plantes néophytes envahissantes Conte forestier illustré Romain Kündig 3M6 Tuteur : François Estoppey Date : novembre 2009

2 2

3 Remerciements Je remercie sincèrement tous ceux qui ont, par leurs connaissances et leurs encouragements, contribué à l aboutissement de ce travail : mon père, ingénieur agronome, qui m a transmis son intérêt pour la nature en me racontant des contes enfant et en m accompagnant dans certaines des excursions. Je remercie aussi chaleureusement mon tuteur, M. Estoppey dont l enthousiasme constant et la participation à mon travail m ont donné une grande motivation. Ma reconnaissance va également à Mathias Good, graphiste à l ECAL, qui m a généreusement donné d excellents conseils pour la mise en page. Merci aussi à Christian Bohren, malherbologue de Agroscope Changins, et à mes proches qui m ont soutenu durant toute la durée de ce travail de maturité. 3

4 4

5 Introduction La nature autant que l art m ont toujours intéressé et ces deux univers sont pour moi indissociables, c est pourquoi l opportunité de faire un travail rassemblant ces deux sujets m a tout de suite motivé. J ai choisi de le faire sous forme d un conte illustré. Cette histoire imaginaire a pour but de sensibiliser le lecteur à un thème peu connu sous une forme vulgarisée et attrayante: l invasion des plantes néophytes envahissantes comme par exemple l ambroisie, la renouée du Japon et la berce du Caucase. Ces plantes sont arrivées en Europe d autres continents à partir de la fin du 15 ème siècle. Ce sont des espèces qui, grâce à leur force de concurrence et l absence d ennemis naturels, nuisent gravement à la flore indigène et parfois même à l Homme. Ce sujet me paraît d autant plus intéressant que l année 2010 sera l année de la biodiversité. Méthode 1) Partie scientifique : Etude et observation des néophytes - Sites Internet, documents spécialisés. - Discussions avec des spécialistes : Christian Bohren, malherbologue à Changins et Christophe Kündig, ingénieur agronome, spécialiste de la protection des plantes pour le canton de Vaud. - Visites sur le terrain qui m ont permis de faire des photos, des croquis et de mieux me familiariser avec l environnement forestier. Sur les conseils de mon tuteur, je suis allé le 17 mai 2009 au Bois de Chênes qui est une forêt de plaine (~ 500 m d alt.) dans la commune de Genolier en juin 2009 ; à la forêt primitive d Eusin en Valais (1540 m d alt.) dans la commune de Vionnaz ; à la réserve naturelle des Grangettes en juin 2009 dans la commune de Noville ; dans quelques bois autour de la ville de Lausanne entre mars et août, Chalet-à-Gobet et Sauvabelin. - Participation au monitoring et à l arrachage de l ambroisie dans tout le domaine de l UNIL et dans la campagne vaudoise pendant deux jours. 2) Partie artistique : écriture et illustration du conte - Elaboration d un scénario qui permet de présenter de façon ludique cinq néophytes et les problèmes qui les concernent. Ceci en tenant compte des impressions que j avais ressenties en parcourant les lieux cités ci-dessus. - Etude de la structure de livres de contes illustrés par des artistes connus, tels que «Le livre des Gnomes» (1994) de Rien Poortvliet, «Les contes champêtres de Beningfield» (1983) par Gordon Beningfield, «Le vent dans les saules» (2002) de Michel Plessix, des bandes dessinées de Cosey... Je me suis inspiré de ces artistes aussi bien du point de vue du trait de crayon que de la technique. - Parallèlement à l écriture j ai fait de nombreux dessins avant de les colorer à l aquarelle. - Graphisme : sur les conseils de Mathias Good, étudiant graphiste de l ECAL, j ai appris à utiliser un logiciel de mise en page intitulé Adobe Indesign permettant l intégration du texte et des images. - Impression et reliure chez des professionnels. 5

6 Le conte illustré Le conte intitulé «La légende de Rubus Baie-Bedon» est présenté sous forme d un livre relié. Pour que le conte soit cohérent, j ai dû adapter des réalités scientifiques comme par exemple : l insecte qui mange la Berce du Caucase est une fiction, mais elle démontre un moyen de lutte réel qui s applique à d autres plante. Il y a aussi des anachronismes : par exemple, la floraison de la Berce du Caucase qui est trop rapide Cependant le conte familiarise bien le lecteur avec le sujet des plantes néophytes envahissantes. Cinq néophytes connues sont illustrées, décrites et situées dans leur contexte. Annexes - Fiches techniques personnelles au sujet des néophytes. - Photos des excursions. Conclusion Ce conte est le résultat d un mélange entre un sujet scientifique d actualité et un travail artistique. J ai essayé au moyen d illustrations et d une histoire imaginaire de sensibiliser au mieux le lecteur à ce sujet peu connu. Ce thème préoccupe de plus en plus les professionnels de la nature et de la santé. Il s adresse à des personnes de tout âge. Si je devais continuer ce travail, j analyserai auprès des lecteurs ce qu ils ont appris à travers ce conte et je m intéresserai au développement de la lutte contre ce phénomène. 6

7 Annexe : Fiches techniques Qu est-ce qu une plante néophyte envahissante? Les néophytes sont des plantes exotiques et invasives. Elles ont en général été introduites par l Homme (voyages, importation de plants, transport terrestre, maritime et aérien). Souvent, à cause de l absence d ennemis naturels dans un certain milieu, elles se multiplient beaucoup et provoquent le déséquilibre de la biodiversité locale, c est-à-dire qu elles vont occuper tout l espace disponible au détriment des espèces indigènes. Elles sont aussi parfois la cause de problèmes de santé (par exemple l ambroisie et la berce du Caucase). Ambroisie à feuille d armoise (Ambrosia artemisiifolia) famille des astéracées Quelques néophytes : Description : plante herbacée annuelle de cm de haut. Elle a une tige pubescente ou velue, fortement ramifiée souvent rougeâtre et possède des feuilles fines et pennatiséquées. L ambroisie est monoïque et non aromatique. Origine : l ambroisie a été importée d Amérique du nord en Europe au milieu du 19 ème siècle. Situation : son extension rapide est due à sa présence dans les graines pour oiseaux dans les jardins, elle pousse aussi dans les chantiers (transport des outils et transports de terre) mais aussi le long des voies de communication. Ex : autoroute, voies de chemins de fer. Dangers: elle possède un pollen hautement allergène et peut engendrer des maladies. Exemple : rhinite, conjonctivite, urticaire et eczéma. Moyens de lutte : arracher systématiquement les plantes avec la racine avant la floraison (mai-juillet) puis surtout ne pas les mettre dans le compost mais avec les ordures ménagères pour qu elle soit éliminer par incinération. Fig.1 Ambroisie Fig.2 Carte de répartition de l Ambroisie en Suisse 7

8 Fig.3 Ambroisie, Etoy juin 2009 Fig.4 Arrachage de l Ambroisie sur le domaine de l UNIL, juin 2009 Fig.5 Arrachage de l Ambroisie à Etoy, juin

9 Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) famille des Ombellifères Description : plante bisannuelle géante de 3-5 m de hauteur à maturité, a une tige pouvant atteindre 10 cm de diamètre, feuilles longues et dentées de 0,5 à 1 m de long. Ombelles pouvant faire entre cm de rayon avec au bout des fleurs blanches. Origine : son arrivée en Suisse date de Deux botanistes genevois l ont ramenée d un voyage en Russie et l ont plantée dans la plaine de Plainpalais ou, quatre ans plus tard, ils voient la croissance d une plante gigantesque. Ils vont lui faire visiter la quasi-totalité de l Europe avant que l on se rende compte, cent ans après, de sa dangerosité. Situation : elle pousse généralement aux bords des cours d eau ou en lisière de forêt. Danger : à cause de la grandeur de ses feuilles et donc de l ombre qu elle crée, la Berce du Caucase empêche l accès à la lumière des autres plantes qui finissent par mourir. Elle est aussi dangereuse au toucher, car elle possède une sève toxique qui par la suite provoque des brûlures si l on s expose au soleil. Moyens de lutte : Couper les inflorescences jusqu'à 15 cm de profondeur pour éviter qu elle ne repousse trop rapidement. La lutte chimique est possible. On peut lutter biologiquement avec des moutons. Fig.6a Berce du Caucase en fleur Fig.7 Carte de répartition de la Berce du Caucase en Suisse Fig.6b Berce du Caucase au stade végétatif 9

10 Renouée du Japon (Reynoutria japonica) famille des Polygonacées Description : Atteint la hauteur de 3 mètres à l âge adulte, grande densité de tiges glabres souvent rouge foncé donnant un feuillage touffu. Feuilles longues de 7-14 cm alternes, largement ovales. Beaucoup de fleurs. Origine : originaire d Asie du Sud-est, la Renouée du Japon a été introduite par des botanistes en 1825 en Suisse comme plante de décoration. Situation : la Renouée du Japon aime particulièrement les zones alluviales et les bords des cours d eau mais on la trouve aussi dans des terrains vagues et dans les jardins. Dangers : grâce à son incroyable faculté de reproduction, un fragment de la plante suffit à en donner une nouvelle, elle se multiplie très rapidement et très loin. Elle finit par étouffer toutes les plantes locales. Moyens de luttes : il faut la couper et par la suite injecter de l herbicide dans la tige. Fig.8 Renouée du Japon Fig.9 Carte de répartition de la Renouée du Japon en Suisse 10

11 Fig.10 Pousse de Renouée du Japon, UNIL site de Dorigny, juin 2009 Fig.11 Renouée du Japon, vallon à côté du vivarium de Lausanne, 10 mai Fig.12 Renouée du Japon, UNIL site de Dorigny, juin

12 Buddléa de David (Buddleja davidii) famille des Buddlejacées Description : Arbuste d environ 3m de haut, possède des fleurs violettes en longue panicule conique de 20 à 50cm, feuilles vert foncé opposées, écorce marron. Origine : le buddleia de David est originaire de Chine et doit son nom au pasteur Adam Buddle. On appelle aussi cet arbuste «arbre à papillon» car pendant sa floraison elle produit un parfum qui attire les papillons. Situation : on la trouve dans des lieux incultes, sur les rives et dans les gravières. Dangers : elles forment parfois des populations denses et concurrence la végétation locale. Moyens de lutte : il faut détruire les inflorescences juste après la floraison mais ceci n est qu un moyen de prévention, pour stopper totalement sa progression il faut procéder à un dessouchage. Fig.13 Buddleia Fig.14 Carte de répartition du Buddleia en Suisse Fig mai 2009 : vallon à côté du vivarium de Lausanne 12

13 Robinier faux acacia (Robinia pseudoacacia) famille des fabacées Description : Arbre pouvant atteindre jusqu'à 30 m de haut. Il est drageonnant et peut parfois former de grands bosquets. Fleurs blanches en grappes pendantes de 10 à 20 cm de long dégageant une odeur suave, tronc gris brun. Origine : originaire d Amérique du Nord, le Robinier faux acacia a été importé en France en 1601 par Jean Robin, arboriste du roi. Situation : On le trouve dans les forêts claires, les coteaux secs et les décombres. Dangers : grâce a sa capacité de multiplication importante (drageonnage), sa toxicité pour les animaux et sa croissance rapide, le Robinier faux acacia est un vrai fléau en Europe. Moyens de lutte : Le moyen de lutte le plus efficace est le dessouchage et l arrachage systématique des rejets. Fig.16 Robinier faux-acacias Fig.17 Carte de répartition du Robinier faux-acacia en Suisse Fig.18 Site de l UNIL, juin

14 Photos excursions: Fig.19 Bois de Chêne, 17 mai Fig.20 Bois de Chêne, 17 mai Fig.21 Forêt d Eusin, juin 2009 Fig.22 Forêt d Eusin, juin

15 Bibliographie : Livres BENINGFIELD & HARDY, 1983, Souvenirs Champêtres de Beningfield, Paris, Edition du Chêne. HUYGEN & POORTVLIET, 1994, Le livre secret des Gnomes, Albin Michel. LAUBER & WAGNER, 1998, Flora Helvetica, Haupt. MURISIER, «Les Envahisseurs», in La Salamandre, 139, 2000, pp PLESSIX Michel, 2002, Le Vent dans les Saules, Delcourt. Sites internet - Site officiel du canton de Vaud, Site montrant les fiches techniques de plusieurs néophytes. - Lexique français de termes botaniques Définitions et explications de termes botaniques. - Site sur l ambroisie, Site officiel de la Confédération Suisse sur l ambroisie. - Commission suisse pour la protection des plantes sauvages, Publie des fiches techniques sur des plantes sauvages y compris des néophytes avec des cartographies. - Travail de maturité de Maude GIROUD sur l ambroisie. Impression et reliure du conte - Imprimé en novembre 2009 chez Espace Graphique à Lausanne. - Relié par Mme Griesmar à Prilly. 15

16 16

17

18

19 La légende de Rubus Baie-Bedon Romain Kündig 2009

20 1

21 La légende de Rubus Baie-Bedon Adossé à la paroi d une souche, le souffle court, ses grandes oreilles pointues aux aguets, remettant son chapeau et sa barbe blanche en place, Rubus Baie-Bedon reprenait ses esprits après cette folle course poursuite à travers les bois. Accordant un moment de répit à ses vieilles jambes, il ouvrit sa besace, et, avec un sourire de satisfaction, en sortit une magnifique fleur d un rose violacé. Elle était superbe! Sa beauté avait piqué au vif ce grand admirateur de plantes et il s était empressé d en cueillir une parmi toutes celles qui formaient une magnifique panicule. C était la première fois qu il en voyait une pareille dans la région. Elle avait sûrement dû faire un très long voyage! D où venait-elle? Et comment était-elle arrivée jusqu ici? Mais ce n était pas le moment de se poser des questions car il entendait des bruissements de feuilles, quelque chose s approchait à pas feutrés. «Nom d une chanterelle! Il est de retour!» Il remit vite son butin dans le sac, et fit marcher ses méninges de gnome à toute vitesse pour trouver un moyen d échapper à son poursuivant. Il pouvait maintenant entendre la respiration haletante du monstre qui n était plus qu à quelques mètres Il ne trouvait toujours pas de solution, quand en un bond spectaculaire, un animal énorme passa par dessus la cachette du vieux botaniste et atterrit quelque mètres plus loin. Pétrifié, Rubus claquait des dents avec la même intensité sonore qu un pic vert. L animal se retourna, avança lentement vers le lutin et avec un grognement dévoila une dentition des plus monstrueuses. Rubus ne pouvait même plus utiliser cette incroyable faculté qu ont les gnomes à se camoufler du monde extérieur. Non, il était fait comme un rat, il allait se faire cueillir et manger comme un vulgaire bolet. C en était fini de Rubus Baie-Bedon un des botanistes les plus renommés de la communauté des Petits-Etres, il n aurait jamais dû entrer dans ce jardin, rempli de ces plantes merveilleuses mais malheureusement gardé par un cerbère. La gueule de la bête n était plus qu à quelques pas de lutins de Rubus, qui était aussi blanc que sa barbe, quand un sifflement salutaire résonna dans la Forêt. Le monstre regarda avec regret sa friandise avant de répondre avec un jappement qui résonna bruyamment dans les grandes oreilles du gnome. Après un moment d hésitation, le chien s en alla en courant à travers les bois vers son maître - certainement l une de ces personnes qui adorent avoir des répliques grotesques de congénères de Rubus dans leur jardin. Reprenant son souffle en songeant à ce qu il venait de vivre, Rubus essayait d essuyer la bave du chien dont il était trempé. Dès qu il fut en état, il se mit en route car il devait absolument être arrivé avant midi pour accueillir son petit-fils. Pépinet venait lui rendre visite pour les vacances. Il hâta le pas, car subir les foudres de sa fille, Ombelle, mère de Pépinet, s il arrivait en retard au rendez-vous lui faisait tout aussi peur que son expérience avec le chien. Après s être longtemps fait sermonner à cause de son manque de ponctualité, de sentir la glaire et de donner le mauvais exemple à son petit-fils, Rubus dit au revoir 2

22 à Ombelle qui partit en lui adressant un regard sévère. «Hem! hem! Pas commode ta mère» fit Rubus tout bas encore une fois de plus secoué par la vivacité protectrice de sa fille. «Alors Pépinet! Qu est-ce que tu dirais si je te montrais quelque chose que j ai découvert aujourd hui?» «Oh oui Papi! Montre le moi!» Rubus sortit la magnifique fleur de son sac et la montra à son petit-fils. «Wouaaa! Elle est trop belle!» s exclama Pépinet. «En effet elle est splendide, mais ce n est pas tout, imagine-toi, autour d elle et de ses sœurs volaient des centaines et des centaines de papillons! Tu sais quoi, nous allons la planter dans mon jardin! Comme ça, l année prochaine quand tu reviendras il y aura des papillons partout!» Rubus et Pépinet creusèrent un trou, y mirent quelques graines récupérées sur la plante et le rebouchèrent fièrement avec du compost frais. «Et maintenant, que dirais-tu si nous allions nous promener dans la Forêt?» «Oui! Allons-y!» Le vieux gnome adorait partager ses connaissances sur les plantes avec son petitfils, il lui révélait tous les secrets de la Forêt que les Petits-Etres avaient découverts depuis des milliers d années et qu ils se transmettaient de génération en génération. Pépinet ne s en lassait pas car il était de nature très curieuse et suivait avec attention tout ce que lui disait son grand-père. Son savoir l éblouissait! Rubus, comme tout les Gnomes, avait reçu un don à sa naissance, celui de l Herboristerie. Rien qu au contact de la plante il pouvait déterminer ses propriétés, si elle se portait bien ou non et comment l utiliser à des fins utiles. Son don l avait fait connaître bien au-delà de la Forêt et Rubus jouissait d une excellente renommée. Le temps passait et les deux Gnomes étaient tellement absorbés par leurs discussions botaniques que Rubus ne remarqua même pas qu ils s éloignaient de plus en plus du cœur de la Forêt et s enfonçaient dans une région où il n avait pas posé le pied depuis des centaines d années. Le vieux botaniste expliquait à Pépinet comment un troupeau de limaces visqueuses et gluantes venaient continuellement manger ses belles salades quand son petit-fils s exclama en pointant du doigt une paire de barres de métal parallèles sur du gravier qui divisaient la Forêt en deux : «Eh Papi! C est quoi ça?» «Nom d un Troll! Je ne savais pas qu Ils en avaient construit un ici! Cela, Pépinet ce sont des voies ferrées, elles permettent de faire voyager les Humains sur de grands chariots de bois et d acier à une vitesse impressionnante!» «Je ne comprends pas très bien Papi» dit Pépinet. Rubus reprenait son explication quand au loin un sifflement aigu déchira le silence de la Forêt. Quelques instants plus tard la terre se mit à trembler. La chose se rapprochait de plus en plus quand tout à coup une gigantesque bête de fer noire crachant de la fumée par la gueule surgit du virage que formaient les rails. Elle était à la tête d une horde d une dizaine 3

23 4

24 5

25 de ses semblables qui la suivaient et les menait à une vitesse hallucinante. Rubus et Pépinet eurent juste le temps de plonger en arrière et de se blottir l un contre l autre le temps que cet ouragan de ferraille se calme. Le train avait presque fini de passer quand Rubus sentit quelque chose lui frôler l oreille. Les deux Gnomes attendirent que le son de ces rouages diaboliques ne soit presque plus audible pour enfin décider de se lever. «Papi! J ai eu tellement peur.» dit Pépinet d une voie encore tremblante. «Moi aussi mon petit, je ne pensais pas que ces engins étaient aussi effrayants!» Tout en réconfortant son petit-fils, Rubus chercha des yeux où pouvait bien être l objet volant qui l avait effleuré. Il scruta les alentours et vit quelques mètres plus loin une forme ovale et plate de quelque millimètres de long. Il prit Pépinet par la main et ils se dirigèrent vers l endroit où avait atterri l objet. Il reconnut instantanément qu il s agissait d une graine mais n en n avait jamais vu de semblable auparavant. «Eh bien! Nom d un bolet! Voilà bien une graine étrange! Je n en ai jamais vu une pareille! Il faut que nous allions la planter dans ma serre. J ai hâte de voir quelle plante se cache dans cette coquille!» fit Rubus en observant sa découverte. De retour chez lui, Rubus, sans même rentrer se reposer un peu, alla directement dans sa serre et y planta sa trouvaille. Il était très impatient de voir ce qu allait devenir cette plante. En pénétrant dans sa demeure, il vit Pépinet roulé en boule sur le canapé en train de dormir, les aventures de la journée l avaient épuisé. Rubus l installa confortablement dans le lit et décida que le jour suivant il emmènerait le petit faire une excursion en barque d une dizaine de jours le long de la rivière. Tôt le lendemain matin, après un bâillement digne d un ours sortant pour la première fois de sa grotte après de long mois d hibernation, Rubus réveilla Pépinet qui dormait encore comme une souche. Après d immenses efforts de la part de Rubus pour déraciner définitivement son petit-fils de son lit, ils prirent tous deux un copieux petit déjeuner, préparèrent leurs affaires puis partirent en direction de la rivière. Une dizaine de minutes plus tard, ils arrivèrent au bord d un magnifique cours d eau entouré d une végétation luxuriante. La barque était à l abri dans une cabane que Rubus avait construite lui-même et qui était directement reliée à un ponton. Ils mirent l embarcation à l eau, y chargèrent leur matériel et partirent. Quelques heures plus tard, Pépinet, affalé tel un opossum à l avant du bateau, admirant le paysage, demanda d un air étonné à son grand-père : «Dis Papi, ça fait plein de fois que je vois toujours la même plante, c est quoi?» Rubus qui était plus occupé à ramer qu à observer la nature, leva la tête et fut frappé par ce qu il vit. La barque était véritablement entourée d une dense colonie d arbustes de quelques mètres de haut aux tiges rougeâtres avec à leur bout de larges feuilles triangulaires vert clair. 6

26 «Eh bien! Nom d une carpe! Elles ont bien poussé! Cette plante s appelle la Renouée du Japon, elle s est implantée dans cette région il n y a pas très longtemps. C est incroyable la vitesse à laquelle elle s est multipliée. On dirait qu elle a envahi les lieux. C est étrange».

27

28 Entre les baignades, les siestes et la pêche aux ablettes, les deux semaines passèrent beaucoup trop vite aux yeux de Pépinet. Les deux Gnomes rentrèrent à la maison la tête pleine de souvenirs inoubliables. Rubus était en train de décharger le matériel sur le ponton quand Pépinet revint en courant du jardin en appelant son grand-père. «Papi! Papi! Il faut absolument que tu viennes voir, vite!» hurlait le petit gnome surexcité par ce qu il venait tout juste de découvrir. «Mais enfin que se passe-t-il mon enfant?» questionna le vieux botaniste. «Dépêche-toi, je vais te montrer!» dit Pépinet en entraînant Rubus par la manche. A peine eurent-ils passé l angle de la demeure que Rubus manqua tout juste de tomber à la renverse. Avec un petit sourire, Pépinet pointait du doigt la serre brillant au soleil qui trônait de guinguois au sommet d une plante monstrueuse de plusieurs mètres de haut. La plante possédait de grandes feuilles profondément découpées finissant en pointes de lance acérées qui formaient un véritable hérisson végétal, empêchant tout accès à l épaisse tige centrale. A son sommet, telle une couronne, une large ombelle aux fleurs blanches venait coiffer fièrement la nouvelle reine de ces lieux. «Sainte Mère Nature! Ma serre! C est impossible, comment ce monstre a-t-il pu pousser aussi vite!» s exclama Rubus avec effroi. Pépinet qui trouvait cette situation particulièrement comique ne put s empêcher de laisser échapper un petit rire. De plus, le teint rouge écarlate et la barbe blanche neige de Rubus ne firent qu empirer l hilarité de Pépinet qui fit un lien entre son grand-père et une fraise à la crème. Le simple regard glacial de son grand-père le refroidit très vite. «Il faut que je grimpe tout là-haut sauver ma serre, nom d un écureuil!» dit Rubus. Le vieux Gnome partit chercher de quoi grimper aux arbres en marmonnant des paroles incompréhensibles dans sa barbe. Après s être équipé, Rubus voulut entamer l ascension du végétal mais à peine eut-il effleuré la tige du doigt qu une terrible sensation monta en lui. Cette plante était mauvaise, son don d Herboristerie avait parlé. Un dangereux liquide coulait à l intérieur du monstre. Rubus retira précipitamment sa main et sortit de l ombre du feuillage pour rejoindre Pépinet qui observait la scène en se prélassant au soleil. «Eh bien mon petit, cette plante a quelque chose de très néfaste en elle, j en suis sûr! Mon instinct ne me trompe jamais!» Après un petit moment à élaborer les plans les plus fous pour récupérer son bien, Rubus commença à sentir un picotement désagréable au bout des doigts, puis une douleur plus aiguë apparut. Une grosse cloque était en train de se former sur une peau qui commençait à partir en lambeaux. «Fichtre mais ça brûle horriblement!» hurla Rubus horrifié à la vue de son membre mutilé. Le botaniste ne sachant pas comment agir correctement face à cette situation se précipita vers un arrosoir encore rempli d eau pour y plonger sa main endolorie mais la douleur ne s atténuait toujours pas. C est alors qu il eut une illumination, le poison de la plante ayant agi seulement un moment après son exposition aux rayons du soleil, il devait donc aller s abriter à l ombre. 9

29 10

30 Rubus dut rester quelques jours dans le noir total de sa cave avant que la douleur ne s apaise totalement. Durant sa convalescence il élabora moult subterfuges pour en finir avec son nouvel ennemi, qu il mit en œuvre dès sa première sortie à la lumière. «Pépinet! Branle-bas de combat! Tout le monde sur le pont nom d un molasson! meugla Rubus le buste bombé imitant le ton stupide que prennent les Humains avant de s entretuer inutilement. «Chef oui chef!» hurla Pépinet qui se prit au jeu. «Recrue! L ennemi venant de l est a actuellement établi une base sur notre cher territoire! Nous devons impérativement l anéantir par n importe quel moyen! Et voilà ce que nous allons faire, soldat : plus haut est l ennemi plus dure sera sa chute, dit le proverbe! Nous allons donc l attaquer à sa base! Rompez!». Armés de pelles et de pioches, et recouverts par une épaisse carapace de cuir qui protégeait chaque parcelle de leur corps du contact avec la sève corrosive, le colonel et sa nouvelle recrue chargèrent la plante avec courage. Ils creusèrent ardemment autour de la tige qui faisait environ le tour de taille de Rubus, ce qui n était pas peu dire. Malgré leurs efforts, les rayons du soleil commençaient à faiblir et ils ne parvenaient toujours pas à voir les racines qui étaient profondément ancrées dans le sol. Découragés, ils s octroyèrent une trêve. «Nous n avons pas signé l armistice, recrue, le combat continue! Nous avons essuyé un cruel échec mais n avons pas perdu la guerre!» dit Rubus entre deux halètements. Le jour suivant, toutes les techniques de défrichage furent mises en œuvre mais aucune ne s avéra efficace. Ils poussèrent, tirèrent, entaillèrent, scièrent mais cela ne provoqua que la chute de la serre qui s écrasa dans un grand bruit de verre brisé suivit d une multitude de jurons tout aussi cassants de la part de Rubus. Décidément rien n atteignait le majestueux végétal dont l ombre causée par les gigantesques feuilles avançait de jour en jour. Au matin du troisième jour Rubus claironna : «Pépinet! Aujourd hui est un grand jour, nous allons voir mourir définitivement ce monstre, ce voleur de serre, cette erreur de la nature! Nous devons combattre le mal par le mal! Le feu qui coule dans sa sève ne fera pas le poids face au nôtre! Ce sera le bûcher pour cette plante hérétique! Maintenant il nous faut du combustible» dit Rubus solennellement. Ils amassèrent du bois en quantité faramineuse durant toute la journée et boutèrent finalement le feu à la plante, au coucher du soleil. Les flammes consumèrent le végétal dont finalement les tiges incandescentes se recroquevillèrent pour mourir dans la nuit après une longue et brûlante agonie. Les deux Gnomes, épuisés, mais le sourire aux lèvres allèrent se coucher. Rubus et Pépinet se levèrent tôt le lendemain matin car la fin des vacances arrivait dangereusement au regret du petit lutin, et ils devaient tous deux être parfaitement présentables pour l arrivée d Ombelle qui était aussi pointue que son chapeau sur l application des bonnes manières. 11

31

32 13

33 Après avoir décrassé leurs vêtements, après que le vieux Gnome se soit brossé la barbe, ils s astiquèrent jusqu au plus profond de leurs grandes oreilles, ce qui arrivait rarement plus d une fois par année à Rubus et préparèrent les affaires de voyage de Pépinet ; ils étaient prêts à accueillir Ombelle qui devait venir chercher son fils en hermine domestique. Le départ fut triste mais l idée de revenir l été prochain redonna le sourire au petit Gnome qui s installa confortablement sur sa selle. Comme d habitude, Rubus subit une avalanche de remarques concernant l état catastrophique dans lequel se trouvait son petitfils ; il n écouta même pas se contentant juste de faire des clins d œil complices à Pépinet. Le vieux botaniste fit au revoir de la main en regardant l hermine s éloigner et finalement disparaître à travers les buissons. Le soleil était déjà haut dans le ciel quand Rubus émergea péniblement de son lit encore fatigué du sommeil perdu durant ces trois semaines éprouvantes. Il avala une bière à la framboise, mangea une part de groseille et décida qu aujourd hui il irait à la coupe aux champignons. Il prit sa hache et une grande hotte pour récupérer les morceaux de choix qu il trouverait. Rubus marchait en sifflotant gaiement un air gnome quand juste après le passage d un arbre une vision d horreur lui coupa net la voix. «Nom d un! C est impossible! soupira Rubus avec effroi. Devant lui comme rappelé des enfers, se dressaient avec arrogance une dizaine de répliques miniatures de son ennemi fraîchement occis. S en était trop pour un seul Gnome, il fallait agir et prévenir la communauté des Petits-Etres au plus vite du danger de cette plante. Il découpa une partie de la plante comme échantillon avec une prudence extrême et la plaça soigneusement dans sa hotte. Il récolta aussi une des innombrables fleurs qui composaient l ombelle et qui était tombée sur le sol. Il était résolu à utiliser sa notoriété et son influence dans le monde des Petits-Etres pour éradiquer définitivement cette maudite plante. 14

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

La petite fille qui voulait attraper le soleil

La petite fille qui voulait attraper le soleil La petite fille qui voulait attraper le soleil Un beau matin, une fillette fût réveillée par un drôle de petit rayon de soleil, qui rentra dans sa chambre, lui caressa la joue et vint lui chatouiller le

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

L e peu de clarté qui filtrait entre la cime

L e peu de clarté qui filtrait entre la cime Louis Lymburner 1 L envoûtement L e peu de clarté qui filtrait entre la cime des arbres n était pas pour encourager Will. Il continua cependant d avancer, un peu rassuré par le chant des oiseaux. Depuis

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire:

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire: C est l histoire d une petite fille, Noéline, et de son tonton qui vivait en Chine. Il n était pas là quand elle est née, car il escaladait une montagne sacrée. Alors, quand il est rentré, il a fallu tout

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

Episode 1 : Lecture découverte. Episode 1 : Lecture

Episode 1 : Lecture découverte. Episode 1 : Lecture Episode : Lecture découverte Episode : Lecture Il était une fois trois ours qui vivaient dans une petite maison au milieu de la forêt. Il y avait Tout Petit Ours, Ours Moyen et Très Grand Ours. Chaque

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit.

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. Un après midi d ennui Yoann s ennuyait depuis toujours mais, en ce début

Plus en détail

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

Le loup qui voyageait dans le temps

Le loup qui voyageait dans le temps Ce jour-là, Loup farfouillait dans son grenier. Il y trouvait toujours des choses extraordinaires. Comme ce vieux livre avec sa couverture dorée. Loup s empara du livre et lut le résumé : «Cher lecteur,

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes,

Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes, Texte B CM2 de M. Pivano Chapitre 1 Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes, demeurait un roi qui avait été, des années auparavant, empoisonné par des huîtres.

Plus en détail

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD TEXTE 1 1. La maison du géant Il était une fois au fond de la forêt un géant qui s appelait Kolos. Tout le monde

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade.

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade. Il était une fois un ogre, un vrai géant, qui vivait tout seul. Comme la plupart des ogres, il avait des dents pointues, une barbe piquante, un nez énorme et un grand couteau. Il était toujours de mauvaise

Plus en détail

Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net

Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net TABLE DES MATIERES RAIPONCE...1 RAIPONCE...2 i Auteur : Frères Grimm Catégorie : Jeunesse Conte des frères Grimm Traducteurs :

Plus en détail

Un conte de Noël à la carte

Un conte de Noël à la carte Un conte de Noël à la carte Il était une fois, dans le nord de la Petite-Nation, une belle fermière, qui faisait pousser des arbres de Noël. Elle et son mari, possédait un si grand terrain qu elle ne pouvait

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

Olaf était face à l océan.

Olaf était face à l océan. Olaf était face à l océan. Rêvasser, c était tellement plus amusant qu apprendre à déchiffrer les runes. Cette écriture bizarre ne lui servirait pas à grand-chose quand il prendrait la mer. Trouver son

Plus en détail

Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!»

Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!» Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!» Musette s est lassée. Sous son plancher, «cric, crac, croc», Des enfants grignotent, gigotent et se font des croques. Alors un matin, elle

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel Johan Theorin L Heure trouble ROMAN Traduit du suédois par Rémi Cassaigne Albin Michel Öland, septembre 1972 L E MUR de grosses pierres rondes couvertes de lichens gris était aussi haut que le petit garçon.

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Moko, enfant du monde

Moko, enfant du monde Moko en Afrique, les monts de la Terre ronde Objectifs : Les animaux. Les parties du corps d un animal. Les chiffres jusqu à 4. Age : 4-6 ans Niveau : Débutants, A1 Moko en Afrique : Les monts de la Terre

Plus en détail

Séquence n 1 : le timbre et les instruments à travers le conte

Séquence n 1 : le timbre et les instruments à travers le conte Ecoute principale : Pierre et le loup, conte musical composé par Serge Prokofiev Version audio racontée par Gérard Philippe, puis version cartoon de Walt Disney 1 ère écoute : Présentation des personnages

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents L.LHOIR 10/10/2010 Alors voila; aujourd hui je vais vous raconter l histoire de Johnny le crocodile. Johnny était un petit crocodile qui venait

Plus en détail

Lecture suivie PETIT-FÉROCE N A PEUR DE RIEN Écrit par Peul THIÈS Illustré par MEREL Chapitre 1 Moi, Petit-Féroce, grand chasseur de mammouths

Lecture suivie PETIT-FÉROCE N A PEUR DE RIEN Écrit par Peul THIÈS Illustré par MEREL Chapitre 1 Moi, Petit-Féroce, grand chasseur de mammouths Chapitre 1 Moi, Petit-Féroce, grand chasseur de mammouths Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 1) Durant quelle période se passe cette histoire? (colorie la bonne

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Par. Sophianne Pierre-Louis. Cassandra Sauvé. Sabrina Turmel

Par. Sophianne Pierre-Louis. Cassandra Sauvé. Sabrina Turmel Par Sophianne Pierre-Louis Cassandra Sauvé Sabrina Turmel - 1 - Au Pôle Nord, en ce jour du 24 décembre, le Père Noël était bien occupé à fabriquer de beaux jouets. Les rennes gambadaient ou se reposaient.

Plus en détail

L histoire du petit indien

L histoire du petit indien Compréhension de lecture Andrée Otte L histoire du petit indien CH.Zolotow, Le petit indien, Ed. des deux coqs d or Voici l histoire de toute une famille d Indiens : le père, la mère, le grand frère, la

Plus en détail

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim.

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Entre-temps, je m étais enfilé le deuxième paquet de crackers que j avais

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin»

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Texte : Leona Frommelt Rédaktion : Maja Dreyer Traduction: Julien Méchaussie Introduction : Bonjour et bienvenue

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous Le bon berger Comment Dieu prend soin de nous Jésus dit : «Celui qui boit l eau que je lui donnerai n aura plus jamais soif. Au contraire, l eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

Mais un jour, un chevalier arriva au château Il voulait apporter un écu pour l armurerie. On aurait dit qu il voulait s en débarrasser.

Mais un jour, un chevalier arriva au château Il voulait apporter un écu pour l armurerie. On aurait dit qu il voulait s en débarrasser. NAO et l écu magique Nao est un dieu. Il habite sur une colline et peut se métamorphoser en toutes sortes d animaux pour ne pas se faire repérer. Cette colline est invisible aux yeux des hommes. Il est

Plus en détail

Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel.

Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel. Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel. Octobre 2015 Froid Dans la forêt derrière ma maison, le feuillage est rouge

Plus en détail

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre.

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Gö r l i t z La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Pouvait-il l avoir raté? Il s était pourtant caché dès

Plus en détail

Edition Jeunesse. Texte et dessins Lafontaine

Edition Jeunesse. Texte et dessins Lafontaine Texte et dessins Lafontaine Raymond Lafontaine est un illustrateur de grand talent. Originaire de Québec, il s installe à Montréal en 1987. Il compte à son actif plusieurs albums jeunesse comme illustrateur,

Plus en détail

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu.

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu. Partir : Recherche «lemmatisée». Le logiciel ne permttant pas de séparer le verbe «part», de «à part»... ou «le parti» de «parti» on a procédé manuellement au choix. 2 page 937 / 1ère partie, PARIS Je

Plus en détail

La guerre des trolls

La guerre des trolls La guerre des trolls Il était une fois, un jeune paysan nommé Titou. Il vivait seul, à l orée d une forêt et il cultivait des champs. Un jour, il alla dans la forêt pour chasser. Au détour d un chemin,

Plus en détail

Cela lui donna des envies de meurtre. «Ploucomobile!» pensa-t-il. Il sourit en se disant qu il pourrait déposer une marque avec çà.

Cela lui donna des envies de meurtre. «Ploucomobile!» pensa-t-il. Il sourit en se disant qu il pourrait déposer une marque avec çà. I C était son habitude de compter trop large ses trajets. Il finissait toujours par être en avance à ses rendez-vous. Telle était la marque d Henri Trappénil. Celui-ci n avait pas failli à la coutume.

Plus en détail

Le loup et les 7 chevreaux

Le loup et les 7 chevreaux Episode 1 Il était une fois une chèvre qui avait sept jolis petits chevreaux. Un matin, elle voulut aller chercher de la nourriture pour elle et ses petits dans la pairie. Elle les rassembla tous les sept

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Savez-vous comment? Les élèves de CE1,CE2,CM1 et CM2 de l'école de Villarlurin vous racontent... Projet mené par S. BORREL (décembre 2012)

Savez-vous comment? Les élèves de CE1,CE2,CM1 et CM2 de l'école de Villarlurin vous racontent... Projet mené par S. BORREL (décembre 2012) Savez-vous comment? Les élèves de CE1,CE2,CM1 et CM2 de l'école de Villarlurin vous racontent... Projet mené par S. BORREL (décembre 2012) Comment l'écureuil a eu sa queue touffue Il était une fois, une

Plus en détail

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault TEXTE 1 Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault À l heure de sa mort, un meunier ne laissa à ses trois enfants que son moulin, son âne et son chat. Le partage fut bientôt

Plus en détail

Clara PRIOU-SEDILLOT 4eme5 2010-2011

Clara PRIOU-SEDILLOT 4eme5 2010-2011 Clara PRIOU-SEDILLOT 4eme5 2010-2011 Cela devait être un week-end entre copines pour fêter la fin des examens de cette première année à l université. Nous avions décidé de célébrer l évènement en campant

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Etranges disparitions

Etranges disparitions Etranges disparitions Nina était une lycéenne de quinze ans qui vivait dans un appartement à Paris avec sa mère et son chien Médor. Sa mère était avocate et elle rentrait très tard le soir. Nina était

Plus en détail

Aussitôt dit, aussitôt fait! - En avant pour le concert de la star Jérémy... COOL!

Aussitôt dit, aussitôt fait! - En avant pour le concert de la star Jérémy... COOL! Il était une fois un ours blanc qui s appelait Rocky. Ses parents lui avaient donné ce nom parce qu ils aimaient le rock and roll. Durant toute son enfance et toute son adolescence, il écoutait cette musique

Plus en détail

Pascal Garnier. L Année sabbatique. Nouvelles. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Pascal Garnier. L Année sabbatique. Nouvelles. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Pascal Garnier L Année sabbatique Nouvelles P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e L ANNÉE SABBATIQUE Ils n avaient nulle part où aller, alors, ils y allèrent. Ils partirent le 28 février vers 9

Plus en détail

Chapitre I. Ydak l amérindienne

Chapitre I. Ydak l amérindienne Chapitre I Ydak l amérindienne Je me prénomme Ydak. Je suis une Carib. L histoire de ma vie commence le jour de l arrivée de ce Taïno, à la peau rouge comme un soleil couchant, au regard vide, déjà résigné

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Photographie tirée de l article «Deux pandas géants sèment le trouble en Belgique», http://www.huffingtonpost.fr

Photographie tirée de l article «Deux pandas géants sèment le trouble en Belgique», http://www.huffingtonpost.fr Photographie tirée de l article «Deux pandas géants sèment le trouble en Belgique», http://www.huffingtonpost.fr Le sais-tu? Le panda a un sixième doigt! Il lui sert à saisir les brindilles de bambou,

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Marie-P te propose une mission!

Marie-P te propose une mission! Marie-P te propose une mission! D éveloppe tes qualités d observation pour devenir détective, comme Marie-P! Six lettres mystérieuses se sont glissées dans certaines illustrations du roman marquées par

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Jeu de l oie maligne. Les cartes «devinettes» sont à fabriquer soi-même. On les disposera au centre du plan de jeu.

Jeu de l oie maligne. Les cartes «devinettes» sont à fabriquer soi-même. On les disposera au centre du plan de jeu. Compétence sollicitée Jeu de l oie maligne Compétence verbo-prédictive : savoir compléter ou terminer un énoncé verbal à «trou» ; savoir anticiper, savoir compléter correctement une phrase. Compétence

Plus en détail

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976)

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La véritable histoire de la Belle au bois dormant (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La classe de 6 ème 1 du collège Paul Froment vous présente : La

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Le premier hiver de Max

Le premier hiver de Max Une histoire sur la prématurité Le premier hiver de Max Sylvie Louis Illustrations de Romi Caron Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Louis, Sylvie Le premier hiver de Max

Plus en détail

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni Austerlitz, Mercredi 26 Novembre Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil Bonjour, J ai trouvé un après-midi

Plus en détail

Le journal de Miette Chapitre 1

Le journal de Miette Chapitre 1 Le journal de Miette Chapitre 1 Voilà, au départ ma vie était vraiment simple : je dormais sur les coussins du canapé, dans le panier de la salle de bain ou sur le lit de Louise. Ensuite je vais jusqu

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P Année scolaire 2015-2016 Mme Sicot 1 Préambule : Les élèves de la classe de 6 ème P ont d'abord rédigé diverses situations initiales à partir de cartes

Plus en détail

Je m appelle Jérôme, j habite une petite ville de province. Je mentirais si je disais que j ai atteint m a vingt et unième année sans rien connaître

Je m appelle Jérôme, j habite une petite ville de province. Je mentirais si je disais que j ai atteint m a vingt et unième année sans rien connaître 1 Je m appelle Jérôme, j habite une petite ville de province. Je mentirais si je disais que j ai atteint m a vingt et unième année sans rien connaître au sexe, mais je n avais des aventures qu avec des

Plus en détail

Un soir, le magicien Amstardam apparaît au seuil de la maison de Léo et frappe à l entrée de leur demeure.

Un soir, le magicien Amstardam apparaît au seuil de la maison de Léo et frappe à l entrée de leur demeure. Tout débuta ainsi Frank le Guerrier, le meilleur combattant du seigneur d Artatia nommé Sengalos, partit en aventure pour sauver Artatia des mains de leur ennemi Lorslavas le Terrible. Il emmena avec lui

Plus en détail

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT LA BARBE BLEUE Charles PERRAULT Il y avait autrefois un homme qui était très riche. Il avait des maisons magnifiquement meublées à la ville et à la campagne, sa table était toujours couverte de vaisselle

Plus en détail

Est-ce que le Père Noël existe vraiment?

Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Le 24 décembre de l an 3000, le Père Noël livrait ses cadeaux de son domicile. Les lutins et les rennes n avaient plus beaucoup de travail depuis que Mère Noël

Plus en détail

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait 13 Zic et tim Où est encore passé Zic? La mère de Zic appuya sur un bouton et la maison se mit à pivoter doucement; ainsi, elle pouvait, d un coup d œil, visualiser le parc qui entourait la villa. Quelle

Plus en détail

L escargot qui voulait déménager

L escargot qui voulait déménager L escargot qui voulait déménager Petit escargot gris, ce matin, est très excité. Après avoir pris son petit déjeuner qui se compose habituellement de quelques feuilles bien tendres, petit escargot gris

Plus en détail

MARIE-AGNÈS GAUDRAT DAVID PARKINS. Le petit ogre veut voir le monde

MARIE-AGNÈS GAUDRAT DAVID PARKINS. Le petit ogre veut voir le monde MARIE-AGNÈS GAUDRAT DAVID PARKINS Le petit ogre veut voir le monde texte 1 Il était une fois un petit ogre qui rêvait de voir le monde. Mais le petit ogre n avait jamais quitté sa maison car ses parents

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 04

Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 04 Learning by Ear Travail et éducation Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 04 Auteur: Njoki C. Muhoho Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Julien Méchaussie Adaptation : Sandrine Blanchard

Plus en détail

J ai aimé la course d école 2007. On est allé en bus au Valais au glacier du Trient. On a vu de l eau et on a pique-niqué. L après-midi, on a mangé

J ai aimé la course d école 2007. On est allé en bus au Valais au glacier du Trient. On a vu de l eau et on a pique-niqué. L après-midi, on a mangé On est parti en car pour faire la course d école. On est allé voir un glacier et on a marché 3h00 de temps. On a fait des pauses, heureusement! Nous avons trouvé un rocher plat au milieu de l eau et on

Plus en détail

INDEPENDANCE LA PARESSE EST ROUILLE ET POUSSIERE LE TRAVAIL VAUT MIEUX CAR IL MENE AU REPOS DU CŒUR ET DE L ESPRIT

INDEPENDANCE LA PARESSE EST ROUILLE ET POUSSIERE LE TRAVAIL VAUT MIEUX CAR IL MENE AU REPOS DU CŒUR ET DE L ESPRIT Valeur : Action Juste Leçon M1.19 INDEPENDANCE Objectif : Stimuler la réflexion sur l importance de prendre soin de soi-même et de ne pas toujours compter sur les autres pour subvenir à ses propres besoins.

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3. Émeline Bojon Virginie Dugenet

Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3. Émeline Bojon Virginie Dugenet Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3 Émeline Bojon Virginie Dugenet Ma débordante énergie Ma libr attitude Mon exploration Mon émerveillement Mon émerveillement Jaune. P hase d accueil, face

Plus en détail

Rapport de stage [516] «Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux»

Rapport de stage [516] «Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux» Rapport de stage [516] «Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux» Marcel Proust Il y a 20 ans, j avais eu la chance de vivre pendant

Plus en détail

Moko, enfant du monde

Moko, enfant du monde Moko, enfant du monde Moko en Afrique : Les monts de la Terre ronde. Objectifs : Les formes géométriques. Les différents habitats. Pré-requis : Les couleurs. Age : 4-6 ans Niveau : Débutants, A1 Moko en

Plus en détail

EVALUATION CE2 MARIGOT 2012-2013. Le panda est un grand ours bicolore noir et blanc qui vit dans les montagnes de Chine.

EVALUATION CE2 MARIGOT 2012-2013. Le panda est un grand ours bicolore noir et blanc qui vit dans les montagnes de Chine. FRANCAIS Exercice 1 Lecture Nom : Prénom : Le panda Le panda est un grand ours bicolore noir et blanc qui vit dans les montagnes de Chine. ou grimpe rapidement à un arbre. Le jeune panda est très souple.

Plus en détail

Le Sort d un papillon

Le Sort d un papillon Emma Adèle Lacerte Le Sort d un papillon Les Revenants Le sort d un papillon Sur le toit d une véranda, deux chenilles avaient élu domicile. Toutes deux, enveloppées d un tissu blanc et ouaté, attendaient

Plus en détail

Séance N 3 : Vocabulaire - Les mots qui structurent un conte. - Le vocabulaire du merveilleux. Vocabulaire : Le poisson d or

Séance N 3 : Vocabulaire - Les mots qui structurent un conte. - Le vocabulaire du merveilleux. Vocabulaire : Le poisson d or Séance N 3 : Vocabulaire - Les mots qui structurent un conte. - Le vocabulaire du merveilleux. Objectifs de communication : Structurer un conte à l aide d articulateurs chronologiques et de connecteurs

Plus en détail

Un songe de William Miller

Un songe de William Miller Un songe de William Miller J ai rêvé que Dieu, par une main invisible, m avait envoyé un bel écrin ciselé, d ébène et de perles curieusement incrustées, d environ vingtcinq centimètres sur quinze. Une

Plus en détail