Les plantes néophytes envahissantes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les plantes néophytes envahissantes"

Transcription

1 Gymnase Auguste Piccard, Lausanne Les plantes néophytes envahissantes Conte forestier illustré Romain Kündig 3M6 Tuteur : François Estoppey Date : novembre 2009

2 2

3 Remerciements Je remercie sincèrement tous ceux qui ont, par leurs connaissances et leurs encouragements, contribué à l aboutissement de ce travail : mon père, ingénieur agronome, qui m a transmis son intérêt pour la nature en me racontant des contes enfant et en m accompagnant dans certaines des excursions. Je remercie aussi chaleureusement mon tuteur, M. Estoppey dont l enthousiasme constant et la participation à mon travail m ont donné une grande motivation. Ma reconnaissance va également à Mathias Good, graphiste à l ECAL, qui m a généreusement donné d excellents conseils pour la mise en page. Merci aussi à Christian Bohren, malherbologue de Agroscope Changins, et à mes proches qui m ont soutenu durant toute la durée de ce travail de maturité. 3

4 4

5 Introduction La nature autant que l art m ont toujours intéressé et ces deux univers sont pour moi indissociables, c est pourquoi l opportunité de faire un travail rassemblant ces deux sujets m a tout de suite motivé. J ai choisi de le faire sous forme d un conte illustré. Cette histoire imaginaire a pour but de sensibiliser le lecteur à un thème peu connu sous une forme vulgarisée et attrayante: l invasion des plantes néophytes envahissantes comme par exemple l ambroisie, la renouée du Japon et la berce du Caucase. Ces plantes sont arrivées en Europe d autres continents à partir de la fin du 15 ème siècle. Ce sont des espèces qui, grâce à leur force de concurrence et l absence d ennemis naturels, nuisent gravement à la flore indigène et parfois même à l Homme. Ce sujet me paraît d autant plus intéressant que l année 2010 sera l année de la biodiversité. Méthode 1) Partie scientifique : Etude et observation des néophytes - Sites Internet, documents spécialisés. - Discussions avec des spécialistes : Christian Bohren, malherbologue à Changins et Christophe Kündig, ingénieur agronome, spécialiste de la protection des plantes pour le canton de Vaud. - Visites sur le terrain qui m ont permis de faire des photos, des croquis et de mieux me familiariser avec l environnement forestier. Sur les conseils de mon tuteur, je suis allé le 17 mai 2009 au Bois de Chênes qui est une forêt de plaine (~ 500 m d alt.) dans la commune de Genolier en juin 2009 ; à la forêt primitive d Eusin en Valais (1540 m d alt.) dans la commune de Vionnaz ; à la réserve naturelle des Grangettes en juin 2009 dans la commune de Noville ; dans quelques bois autour de la ville de Lausanne entre mars et août, Chalet-à-Gobet et Sauvabelin. - Participation au monitoring et à l arrachage de l ambroisie dans tout le domaine de l UNIL et dans la campagne vaudoise pendant deux jours. 2) Partie artistique : écriture et illustration du conte - Elaboration d un scénario qui permet de présenter de façon ludique cinq néophytes et les problèmes qui les concernent. Ceci en tenant compte des impressions que j avais ressenties en parcourant les lieux cités ci-dessus. - Etude de la structure de livres de contes illustrés par des artistes connus, tels que «Le livre des Gnomes» (1994) de Rien Poortvliet, «Les contes champêtres de Beningfield» (1983) par Gordon Beningfield, «Le vent dans les saules» (2002) de Michel Plessix, des bandes dessinées de Cosey... Je me suis inspiré de ces artistes aussi bien du point de vue du trait de crayon que de la technique. - Parallèlement à l écriture j ai fait de nombreux dessins avant de les colorer à l aquarelle. - Graphisme : sur les conseils de Mathias Good, étudiant graphiste de l ECAL, j ai appris à utiliser un logiciel de mise en page intitulé Adobe Indesign permettant l intégration du texte et des images. - Impression et reliure chez des professionnels. 5

6 Le conte illustré Le conte intitulé «La légende de Rubus Baie-Bedon» est présenté sous forme d un livre relié. Pour que le conte soit cohérent, j ai dû adapter des réalités scientifiques comme par exemple : l insecte qui mange la Berce du Caucase est une fiction, mais elle démontre un moyen de lutte réel qui s applique à d autres plante. Il y a aussi des anachronismes : par exemple, la floraison de la Berce du Caucase qui est trop rapide Cependant le conte familiarise bien le lecteur avec le sujet des plantes néophytes envahissantes. Cinq néophytes connues sont illustrées, décrites et situées dans leur contexte. Annexes - Fiches techniques personnelles au sujet des néophytes. - Photos des excursions. Conclusion Ce conte est le résultat d un mélange entre un sujet scientifique d actualité et un travail artistique. J ai essayé au moyen d illustrations et d une histoire imaginaire de sensibiliser au mieux le lecteur à ce sujet peu connu. Ce thème préoccupe de plus en plus les professionnels de la nature et de la santé. Il s adresse à des personnes de tout âge. Si je devais continuer ce travail, j analyserai auprès des lecteurs ce qu ils ont appris à travers ce conte et je m intéresserai au développement de la lutte contre ce phénomène. 6

7 Annexe : Fiches techniques Qu est-ce qu une plante néophyte envahissante? Les néophytes sont des plantes exotiques et invasives. Elles ont en général été introduites par l Homme (voyages, importation de plants, transport terrestre, maritime et aérien). Souvent, à cause de l absence d ennemis naturels dans un certain milieu, elles se multiplient beaucoup et provoquent le déséquilibre de la biodiversité locale, c est-à-dire qu elles vont occuper tout l espace disponible au détriment des espèces indigènes. Elles sont aussi parfois la cause de problèmes de santé (par exemple l ambroisie et la berce du Caucase). Ambroisie à feuille d armoise (Ambrosia artemisiifolia) famille des astéracées Quelques néophytes : Description : plante herbacée annuelle de cm de haut. Elle a une tige pubescente ou velue, fortement ramifiée souvent rougeâtre et possède des feuilles fines et pennatiséquées. L ambroisie est monoïque et non aromatique. Origine : l ambroisie a été importée d Amérique du nord en Europe au milieu du 19 ème siècle. Situation : son extension rapide est due à sa présence dans les graines pour oiseaux dans les jardins, elle pousse aussi dans les chantiers (transport des outils et transports de terre) mais aussi le long des voies de communication. Ex : autoroute, voies de chemins de fer. Dangers: elle possède un pollen hautement allergène et peut engendrer des maladies. Exemple : rhinite, conjonctivite, urticaire et eczéma. Moyens de lutte : arracher systématiquement les plantes avec la racine avant la floraison (mai-juillet) puis surtout ne pas les mettre dans le compost mais avec les ordures ménagères pour qu elle soit éliminer par incinération. Fig.1 Ambroisie Fig.2 Carte de répartition de l Ambroisie en Suisse 7

8 Fig.3 Ambroisie, Etoy juin 2009 Fig.4 Arrachage de l Ambroisie sur le domaine de l UNIL, juin 2009 Fig.5 Arrachage de l Ambroisie à Etoy, juin

9 Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) famille des Ombellifères Description : plante bisannuelle géante de 3-5 m de hauteur à maturité, a une tige pouvant atteindre 10 cm de diamètre, feuilles longues et dentées de 0,5 à 1 m de long. Ombelles pouvant faire entre cm de rayon avec au bout des fleurs blanches. Origine : son arrivée en Suisse date de Deux botanistes genevois l ont ramenée d un voyage en Russie et l ont plantée dans la plaine de Plainpalais ou, quatre ans plus tard, ils voient la croissance d une plante gigantesque. Ils vont lui faire visiter la quasi-totalité de l Europe avant que l on se rende compte, cent ans après, de sa dangerosité. Situation : elle pousse généralement aux bords des cours d eau ou en lisière de forêt. Danger : à cause de la grandeur de ses feuilles et donc de l ombre qu elle crée, la Berce du Caucase empêche l accès à la lumière des autres plantes qui finissent par mourir. Elle est aussi dangereuse au toucher, car elle possède une sève toxique qui par la suite provoque des brûlures si l on s expose au soleil. Moyens de lutte : Couper les inflorescences jusqu'à 15 cm de profondeur pour éviter qu elle ne repousse trop rapidement. La lutte chimique est possible. On peut lutter biologiquement avec des moutons. Fig.6a Berce du Caucase en fleur Fig.7 Carte de répartition de la Berce du Caucase en Suisse Fig.6b Berce du Caucase au stade végétatif 9

10 Renouée du Japon (Reynoutria japonica) famille des Polygonacées Description : Atteint la hauteur de 3 mètres à l âge adulte, grande densité de tiges glabres souvent rouge foncé donnant un feuillage touffu. Feuilles longues de 7-14 cm alternes, largement ovales. Beaucoup de fleurs. Origine : originaire d Asie du Sud-est, la Renouée du Japon a été introduite par des botanistes en 1825 en Suisse comme plante de décoration. Situation : la Renouée du Japon aime particulièrement les zones alluviales et les bords des cours d eau mais on la trouve aussi dans des terrains vagues et dans les jardins. Dangers : grâce à son incroyable faculté de reproduction, un fragment de la plante suffit à en donner une nouvelle, elle se multiplie très rapidement et très loin. Elle finit par étouffer toutes les plantes locales. Moyens de luttes : il faut la couper et par la suite injecter de l herbicide dans la tige. Fig.8 Renouée du Japon Fig.9 Carte de répartition de la Renouée du Japon en Suisse 10

11 Fig.10 Pousse de Renouée du Japon, UNIL site de Dorigny, juin 2009 Fig.11 Renouée du Japon, vallon à côté du vivarium de Lausanne, 10 mai Fig.12 Renouée du Japon, UNIL site de Dorigny, juin

12 Buddléa de David (Buddleja davidii) famille des Buddlejacées Description : Arbuste d environ 3m de haut, possède des fleurs violettes en longue panicule conique de 20 à 50cm, feuilles vert foncé opposées, écorce marron. Origine : le buddleia de David est originaire de Chine et doit son nom au pasteur Adam Buddle. On appelle aussi cet arbuste «arbre à papillon» car pendant sa floraison elle produit un parfum qui attire les papillons. Situation : on la trouve dans des lieux incultes, sur les rives et dans les gravières. Dangers : elles forment parfois des populations denses et concurrence la végétation locale. Moyens de lutte : il faut détruire les inflorescences juste après la floraison mais ceci n est qu un moyen de prévention, pour stopper totalement sa progression il faut procéder à un dessouchage. Fig.13 Buddleia Fig.14 Carte de répartition du Buddleia en Suisse Fig mai 2009 : vallon à côté du vivarium de Lausanne 12

13 Robinier faux acacia (Robinia pseudoacacia) famille des fabacées Description : Arbre pouvant atteindre jusqu'à 30 m de haut. Il est drageonnant et peut parfois former de grands bosquets. Fleurs blanches en grappes pendantes de 10 à 20 cm de long dégageant une odeur suave, tronc gris brun. Origine : originaire d Amérique du Nord, le Robinier faux acacia a été importé en France en 1601 par Jean Robin, arboriste du roi. Situation : On le trouve dans les forêts claires, les coteaux secs et les décombres. Dangers : grâce a sa capacité de multiplication importante (drageonnage), sa toxicité pour les animaux et sa croissance rapide, le Robinier faux acacia est un vrai fléau en Europe. Moyens de lutte : Le moyen de lutte le plus efficace est le dessouchage et l arrachage systématique des rejets. Fig.16 Robinier faux-acacias Fig.17 Carte de répartition du Robinier faux-acacia en Suisse Fig.18 Site de l UNIL, juin

14 Photos excursions: Fig.19 Bois de Chêne, 17 mai Fig.20 Bois de Chêne, 17 mai Fig.21 Forêt d Eusin, juin 2009 Fig.22 Forêt d Eusin, juin

15 Bibliographie : Livres BENINGFIELD & HARDY, 1983, Souvenirs Champêtres de Beningfield, Paris, Edition du Chêne. HUYGEN & POORTVLIET, 1994, Le livre secret des Gnomes, Albin Michel. LAUBER & WAGNER, 1998, Flora Helvetica, Haupt. MURISIER, «Les Envahisseurs», in La Salamandre, 139, 2000, pp PLESSIX Michel, 2002, Le Vent dans les Saules, Delcourt. Sites internet - Site officiel du canton de Vaud, Site montrant les fiches techniques de plusieurs néophytes. - Lexique français de termes botaniques Définitions et explications de termes botaniques. - Site sur l ambroisie, Site officiel de la Confédération Suisse sur l ambroisie. - Commission suisse pour la protection des plantes sauvages, Publie des fiches techniques sur des plantes sauvages y compris des néophytes avec des cartographies. - Travail de maturité de Maude GIROUD sur l ambroisie. Impression et reliure du conte - Imprimé en novembre 2009 chez Espace Graphique à Lausanne. - Relié par Mme Griesmar à Prilly. 15

16 16

17

18

19 La légende de Rubus Baie-Bedon Romain Kündig 2009

20 1

21 La légende de Rubus Baie-Bedon Adossé à la paroi d une souche, le souffle court, ses grandes oreilles pointues aux aguets, remettant son chapeau et sa barbe blanche en place, Rubus Baie-Bedon reprenait ses esprits après cette folle course poursuite à travers les bois. Accordant un moment de répit à ses vieilles jambes, il ouvrit sa besace, et, avec un sourire de satisfaction, en sortit une magnifique fleur d un rose violacé. Elle était superbe! Sa beauté avait piqué au vif ce grand admirateur de plantes et il s était empressé d en cueillir une parmi toutes celles qui formaient une magnifique panicule. C était la première fois qu il en voyait une pareille dans la région. Elle avait sûrement dû faire un très long voyage! D où venait-elle? Et comment était-elle arrivée jusqu ici? Mais ce n était pas le moment de se poser des questions car il entendait des bruissements de feuilles, quelque chose s approchait à pas feutrés. «Nom d une chanterelle! Il est de retour!» Il remit vite son butin dans le sac, et fit marcher ses méninges de gnome à toute vitesse pour trouver un moyen d échapper à son poursuivant. Il pouvait maintenant entendre la respiration haletante du monstre qui n était plus qu à quelques mètres Il ne trouvait toujours pas de solution, quand en un bond spectaculaire, un animal énorme passa par dessus la cachette du vieux botaniste et atterrit quelque mètres plus loin. Pétrifié, Rubus claquait des dents avec la même intensité sonore qu un pic vert. L animal se retourna, avança lentement vers le lutin et avec un grognement dévoila une dentition des plus monstrueuses. Rubus ne pouvait même plus utiliser cette incroyable faculté qu ont les gnomes à se camoufler du monde extérieur. Non, il était fait comme un rat, il allait se faire cueillir et manger comme un vulgaire bolet. C en était fini de Rubus Baie-Bedon un des botanistes les plus renommés de la communauté des Petits-Etres, il n aurait jamais dû entrer dans ce jardin, rempli de ces plantes merveilleuses mais malheureusement gardé par un cerbère. La gueule de la bête n était plus qu à quelques pas de lutins de Rubus, qui était aussi blanc que sa barbe, quand un sifflement salutaire résonna dans la Forêt. Le monstre regarda avec regret sa friandise avant de répondre avec un jappement qui résonna bruyamment dans les grandes oreilles du gnome. Après un moment d hésitation, le chien s en alla en courant à travers les bois vers son maître - certainement l une de ces personnes qui adorent avoir des répliques grotesques de congénères de Rubus dans leur jardin. Reprenant son souffle en songeant à ce qu il venait de vivre, Rubus essayait d essuyer la bave du chien dont il était trempé. Dès qu il fut en état, il se mit en route car il devait absolument être arrivé avant midi pour accueillir son petit-fils. Pépinet venait lui rendre visite pour les vacances. Il hâta le pas, car subir les foudres de sa fille, Ombelle, mère de Pépinet, s il arrivait en retard au rendez-vous lui faisait tout aussi peur que son expérience avec le chien. Après s être longtemps fait sermonner à cause de son manque de ponctualité, de sentir la glaire et de donner le mauvais exemple à son petit-fils, Rubus dit au revoir 2

22 à Ombelle qui partit en lui adressant un regard sévère. «Hem! hem! Pas commode ta mère» fit Rubus tout bas encore une fois de plus secoué par la vivacité protectrice de sa fille. «Alors Pépinet! Qu est-ce que tu dirais si je te montrais quelque chose que j ai découvert aujourd hui?» «Oh oui Papi! Montre le moi!» Rubus sortit la magnifique fleur de son sac et la montra à son petit-fils. «Wouaaa! Elle est trop belle!» s exclama Pépinet. «En effet elle est splendide, mais ce n est pas tout, imagine-toi, autour d elle et de ses sœurs volaient des centaines et des centaines de papillons! Tu sais quoi, nous allons la planter dans mon jardin! Comme ça, l année prochaine quand tu reviendras il y aura des papillons partout!» Rubus et Pépinet creusèrent un trou, y mirent quelques graines récupérées sur la plante et le rebouchèrent fièrement avec du compost frais. «Et maintenant, que dirais-tu si nous allions nous promener dans la Forêt?» «Oui! Allons-y!» Le vieux gnome adorait partager ses connaissances sur les plantes avec son petitfils, il lui révélait tous les secrets de la Forêt que les Petits-Etres avaient découverts depuis des milliers d années et qu ils se transmettaient de génération en génération. Pépinet ne s en lassait pas car il était de nature très curieuse et suivait avec attention tout ce que lui disait son grand-père. Son savoir l éblouissait! Rubus, comme tout les Gnomes, avait reçu un don à sa naissance, celui de l Herboristerie. Rien qu au contact de la plante il pouvait déterminer ses propriétés, si elle se portait bien ou non et comment l utiliser à des fins utiles. Son don l avait fait connaître bien au-delà de la Forêt et Rubus jouissait d une excellente renommée. Le temps passait et les deux Gnomes étaient tellement absorbés par leurs discussions botaniques que Rubus ne remarqua même pas qu ils s éloignaient de plus en plus du cœur de la Forêt et s enfonçaient dans une région où il n avait pas posé le pied depuis des centaines d années. Le vieux botaniste expliquait à Pépinet comment un troupeau de limaces visqueuses et gluantes venaient continuellement manger ses belles salades quand son petit-fils s exclama en pointant du doigt une paire de barres de métal parallèles sur du gravier qui divisaient la Forêt en deux : «Eh Papi! C est quoi ça?» «Nom d un Troll! Je ne savais pas qu Ils en avaient construit un ici! Cela, Pépinet ce sont des voies ferrées, elles permettent de faire voyager les Humains sur de grands chariots de bois et d acier à une vitesse impressionnante!» «Je ne comprends pas très bien Papi» dit Pépinet. Rubus reprenait son explication quand au loin un sifflement aigu déchira le silence de la Forêt. Quelques instants plus tard la terre se mit à trembler. La chose se rapprochait de plus en plus quand tout à coup une gigantesque bête de fer noire crachant de la fumée par la gueule surgit du virage que formaient les rails. Elle était à la tête d une horde d une dizaine 3

23 4

24 5

25 de ses semblables qui la suivaient et les menait à une vitesse hallucinante. Rubus et Pépinet eurent juste le temps de plonger en arrière et de se blottir l un contre l autre le temps que cet ouragan de ferraille se calme. Le train avait presque fini de passer quand Rubus sentit quelque chose lui frôler l oreille. Les deux Gnomes attendirent que le son de ces rouages diaboliques ne soit presque plus audible pour enfin décider de se lever. «Papi! J ai eu tellement peur.» dit Pépinet d une voie encore tremblante. «Moi aussi mon petit, je ne pensais pas que ces engins étaient aussi effrayants!» Tout en réconfortant son petit-fils, Rubus chercha des yeux où pouvait bien être l objet volant qui l avait effleuré. Il scruta les alentours et vit quelques mètres plus loin une forme ovale et plate de quelque millimètres de long. Il prit Pépinet par la main et ils se dirigèrent vers l endroit où avait atterri l objet. Il reconnut instantanément qu il s agissait d une graine mais n en n avait jamais vu de semblable auparavant. «Eh bien! Nom d un bolet! Voilà bien une graine étrange! Je n en ai jamais vu une pareille! Il faut que nous allions la planter dans ma serre. J ai hâte de voir quelle plante se cache dans cette coquille!» fit Rubus en observant sa découverte. De retour chez lui, Rubus, sans même rentrer se reposer un peu, alla directement dans sa serre et y planta sa trouvaille. Il était très impatient de voir ce qu allait devenir cette plante. En pénétrant dans sa demeure, il vit Pépinet roulé en boule sur le canapé en train de dormir, les aventures de la journée l avaient épuisé. Rubus l installa confortablement dans le lit et décida que le jour suivant il emmènerait le petit faire une excursion en barque d une dizaine de jours le long de la rivière. Tôt le lendemain matin, après un bâillement digne d un ours sortant pour la première fois de sa grotte après de long mois d hibernation, Rubus réveilla Pépinet qui dormait encore comme une souche. Après d immenses efforts de la part de Rubus pour déraciner définitivement son petit-fils de son lit, ils prirent tous deux un copieux petit déjeuner, préparèrent leurs affaires puis partirent en direction de la rivière. Une dizaine de minutes plus tard, ils arrivèrent au bord d un magnifique cours d eau entouré d une végétation luxuriante. La barque était à l abri dans une cabane que Rubus avait construite lui-même et qui était directement reliée à un ponton. Ils mirent l embarcation à l eau, y chargèrent leur matériel et partirent. Quelques heures plus tard, Pépinet, affalé tel un opossum à l avant du bateau, admirant le paysage, demanda d un air étonné à son grand-père : «Dis Papi, ça fait plein de fois que je vois toujours la même plante, c est quoi?» Rubus qui était plus occupé à ramer qu à observer la nature, leva la tête et fut frappé par ce qu il vit. La barque était véritablement entourée d une dense colonie d arbustes de quelques mètres de haut aux tiges rougeâtres avec à leur bout de larges feuilles triangulaires vert clair. 6

26 «Eh bien! Nom d une carpe! Elles ont bien poussé! Cette plante s appelle la Renouée du Japon, elle s est implantée dans cette région il n y a pas très longtemps. C est incroyable la vitesse à laquelle elle s est multipliée. On dirait qu elle a envahi les lieux. C est étrange».

27

28 Entre les baignades, les siestes et la pêche aux ablettes, les deux semaines passèrent beaucoup trop vite aux yeux de Pépinet. Les deux Gnomes rentrèrent à la maison la tête pleine de souvenirs inoubliables. Rubus était en train de décharger le matériel sur le ponton quand Pépinet revint en courant du jardin en appelant son grand-père. «Papi! Papi! Il faut absolument que tu viennes voir, vite!» hurlait le petit gnome surexcité par ce qu il venait tout juste de découvrir. «Mais enfin que se passe-t-il mon enfant?» questionna le vieux botaniste. «Dépêche-toi, je vais te montrer!» dit Pépinet en entraînant Rubus par la manche. A peine eurent-ils passé l angle de la demeure que Rubus manqua tout juste de tomber à la renverse. Avec un petit sourire, Pépinet pointait du doigt la serre brillant au soleil qui trônait de guinguois au sommet d une plante monstrueuse de plusieurs mètres de haut. La plante possédait de grandes feuilles profondément découpées finissant en pointes de lance acérées qui formaient un véritable hérisson végétal, empêchant tout accès à l épaisse tige centrale. A son sommet, telle une couronne, une large ombelle aux fleurs blanches venait coiffer fièrement la nouvelle reine de ces lieux. «Sainte Mère Nature! Ma serre! C est impossible, comment ce monstre a-t-il pu pousser aussi vite!» s exclama Rubus avec effroi. Pépinet qui trouvait cette situation particulièrement comique ne put s empêcher de laisser échapper un petit rire. De plus, le teint rouge écarlate et la barbe blanche neige de Rubus ne firent qu empirer l hilarité de Pépinet qui fit un lien entre son grand-père et une fraise à la crème. Le simple regard glacial de son grand-père le refroidit très vite. «Il faut que je grimpe tout là-haut sauver ma serre, nom d un écureuil!» dit Rubus. Le vieux Gnome partit chercher de quoi grimper aux arbres en marmonnant des paroles incompréhensibles dans sa barbe. Après s être équipé, Rubus voulut entamer l ascension du végétal mais à peine eut-il effleuré la tige du doigt qu une terrible sensation monta en lui. Cette plante était mauvaise, son don d Herboristerie avait parlé. Un dangereux liquide coulait à l intérieur du monstre. Rubus retira précipitamment sa main et sortit de l ombre du feuillage pour rejoindre Pépinet qui observait la scène en se prélassant au soleil. «Eh bien mon petit, cette plante a quelque chose de très néfaste en elle, j en suis sûr! Mon instinct ne me trompe jamais!» Après un petit moment à élaborer les plans les plus fous pour récupérer son bien, Rubus commença à sentir un picotement désagréable au bout des doigts, puis une douleur plus aiguë apparut. Une grosse cloque était en train de se former sur une peau qui commençait à partir en lambeaux. «Fichtre mais ça brûle horriblement!» hurla Rubus horrifié à la vue de son membre mutilé. Le botaniste ne sachant pas comment agir correctement face à cette situation se précipita vers un arrosoir encore rempli d eau pour y plonger sa main endolorie mais la douleur ne s atténuait toujours pas. C est alors qu il eut une illumination, le poison de la plante ayant agi seulement un moment après son exposition aux rayons du soleil, il devait donc aller s abriter à l ombre. 9

29 10

30 Rubus dut rester quelques jours dans le noir total de sa cave avant que la douleur ne s apaise totalement. Durant sa convalescence il élabora moult subterfuges pour en finir avec son nouvel ennemi, qu il mit en œuvre dès sa première sortie à la lumière. «Pépinet! Branle-bas de combat! Tout le monde sur le pont nom d un molasson! meugla Rubus le buste bombé imitant le ton stupide que prennent les Humains avant de s entretuer inutilement. «Chef oui chef!» hurla Pépinet qui se prit au jeu. «Recrue! L ennemi venant de l est a actuellement établi une base sur notre cher territoire! Nous devons impérativement l anéantir par n importe quel moyen! Et voilà ce que nous allons faire, soldat : plus haut est l ennemi plus dure sera sa chute, dit le proverbe! Nous allons donc l attaquer à sa base! Rompez!». Armés de pelles et de pioches, et recouverts par une épaisse carapace de cuir qui protégeait chaque parcelle de leur corps du contact avec la sève corrosive, le colonel et sa nouvelle recrue chargèrent la plante avec courage. Ils creusèrent ardemment autour de la tige qui faisait environ le tour de taille de Rubus, ce qui n était pas peu dire. Malgré leurs efforts, les rayons du soleil commençaient à faiblir et ils ne parvenaient toujours pas à voir les racines qui étaient profondément ancrées dans le sol. Découragés, ils s octroyèrent une trêve. «Nous n avons pas signé l armistice, recrue, le combat continue! Nous avons essuyé un cruel échec mais n avons pas perdu la guerre!» dit Rubus entre deux halètements. Le jour suivant, toutes les techniques de défrichage furent mises en œuvre mais aucune ne s avéra efficace. Ils poussèrent, tirèrent, entaillèrent, scièrent mais cela ne provoqua que la chute de la serre qui s écrasa dans un grand bruit de verre brisé suivit d une multitude de jurons tout aussi cassants de la part de Rubus. Décidément rien n atteignait le majestueux végétal dont l ombre causée par les gigantesques feuilles avançait de jour en jour. Au matin du troisième jour Rubus claironna : «Pépinet! Aujourd hui est un grand jour, nous allons voir mourir définitivement ce monstre, ce voleur de serre, cette erreur de la nature! Nous devons combattre le mal par le mal! Le feu qui coule dans sa sève ne fera pas le poids face au nôtre! Ce sera le bûcher pour cette plante hérétique! Maintenant il nous faut du combustible» dit Rubus solennellement. Ils amassèrent du bois en quantité faramineuse durant toute la journée et boutèrent finalement le feu à la plante, au coucher du soleil. Les flammes consumèrent le végétal dont finalement les tiges incandescentes se recroquevillèrent pour mourir dans la nuit après une longue et brûlante agonie. Les deux Gnomes, épuisés, mais le sourire aux lèvres allèrent se coucher. Rubus et Pépinet se levèrent tôt le lendemain matin car la fin des vacances arrivait dangereusement au regret du petit lutin, et ils devaient tous deux être parfaitement présentables pour l arrivée d Ombelle qui était aussi pointue que son chapeau sur l application des bonnes manières. 11

31

32 13

33 Après avoir décrassé leurs vêtements, après que le vieux Gnome se soit brossé la barbe, ils s astiquèrent jusqu au plus profond de leurs grandes oreilles, ce qui arrivait rarement plus d une fois par année à Rubus et préparèrent les affaires de voyage de Pépinet ; ils étaient prêts à accueillir Ombelle qui devait venir chercher son fils en hermine domestique. Le départ fut triste mais l idée de revenir l été prochain redonna le sourire au petit Gnome qui s installa confortablement sur sa selle. Comme d habitude, Rubus subit une avalanche de remarques concernant l état catastrophique dans lequel se trouvait son petitfils ; il n écouta même pas se contentant juste de faire des clins d œil complices à Pépinet. Le vieux botaniste fit au revoir de la main en regardant l hermine s éloigner et finalement disparaître à travers les buissons. Le soleil était déjà haut dans le ciel quand Rubus émergea péniblement de son lit encore fatigué du sommeil perdu durant ces trois semaines éprouvantes. Il avala une bière à la framboise, mangea une part de groseille et décida qu aujourd hui il irait à la coupe aux champignons. Il prit sa hache et une grande hotte pour récupérer les morceaux de choix qu il trouverait. Rubus marchait en sifflotant gaiement un air gnome quand juste après le passage d un arbre une vision d horreur lui coupa net la voix. «Nom d un! C est impossible! soupira Rubus avec effroi. Devant lui comme rappelé des enfers, se dressaient avec arrogance une dizaine de répliques miniatures de son ennemi fraîchement occis. S en était trop pour un seul Gnome, il fallait agir et prévenir la communauté des Petits-Etres au plus vite du danger de cette plante. Il découpa une partie de la plante comme échantillon avec une prudence extrême et la plaça soigneusement dans sa hotte. Il récolta aussi une des innombrables fleurs qui composaient l ombelle et qui était tombée sur le sol. Il était résolu à utiliser sa notoriété et son influence dans le monde des Petits-Etres pour éradiquer définitivement cette maudite plante. 14

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!»

Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!» Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!» Musette s est lassée. Sous son plancher, «cric, crac, croc», Des enfants grignotent, gigotent et se font des croques. Alors un matin, elle

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Une promenade en forêt par Inner Health Studio. Enregistré avec la permission de l entreprise.

Une promenade en forêt par Inner Health Studio. Enregistré avec la permission de l entreprise. Une promenade en forêt par Inner Health Studio. Enregistré avec la permission de l entreprise. Adoptez une position confortable, soit assise, soit couchée. Sentez votre corps se détendre à mesure qu une

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens.

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Les enfants et la sécurité alentour des Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Qu est-ce que ton chien aime faire avec toi? Qui

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Le loup et les 7 chevreaux

Le loup et les 7 chevreaux Episode 1 Il était une fois une chèvre qui avait sept jolis petits chevreaux. Un matin, elle voulut aller chercher de la nourriture pour elle et ses petits dans la pairie. Elle les rassembla tous les sept

Plus en détail

Par. Sophianne Pierre-Louis. Cassandra Sauvé. Sabrina Turmel

Par. Sophianne Pierre-Louis. Cassandra Sauvé. Sabrina Turmel Par Sophianne Pierre-Louis Cassandra Sauvé Sabrina Turmel - 1 - Au Pôle Nord, en ce jour du 24 décembre, le Père Noël était bien occupé à fabriquer de beaux jouets. Les rennes gambadaient ou se reposaient.

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

BENF_FR.qxd 8/07/04 16:23 Page cov4 KH-57-03-297-FR-C

BENF_FR.qxd 8/07/04 16:23 Page cov4 KH-57-03-297-FR-C BENF_FR.qxd 8/07/04 16:23 Page cov4 14 16 KH-57-03-297-FR-C BENF_FR.qxd 8/07/04 16:24 Page cov1 Si belles hirondelles! Commission européenne BENF_FR.qxd 8/07/04 16:24 Page cov2 Cette publication a été

Plus en détail

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Ngoc-hoang, l empereur de Jade, le dieu suprême des cieux, vivait dans son royaume céleste où il possédait un palais

Plus en détail

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle commence sa crise d éternuements, il faut que je m arrache.

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR Quelqu un glisse une lettre sous la porte d entrée du salon. Jake se précipite pour la ramasser. Jake retourne l enveloppe : elle est adressée à «Finn». Chouette,

Plus en détail

SEQUENCE LES 5 SENS. LA VUE L œil, La lumière La vision. L ODORAT, Le nez Les substances à l état gazeux L olfaction

SEQUENCE LES 5 SENS. LA VUE L œil, La lumière La vision. L ODORAT, Le nez Les substances à l état gazeux L olfaction SEQUENCE LES 5 SENS COMPETENCES Découverte du monde du vivant - Découvrir les parties du corps et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonction (organes associés) - Observer, décrire, manipuler

Plus en détail

Marie Lébely. Le large dans les poubelles

Marie Lébely. Le large dans les poubelles Marie Lébely Le large dans les poubelles Prologue «La vitesse de conduction des fibres postganglionnaires est-elle du même ordre que celle des fibres nerveuses motrices du système nerveux somatique?» C

Plus en détail

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE PARTIE 1 Complétez les pointillés par une des réponses ci-dessus de manière que les phrases obtenues

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Le loup et les 7 chevreaux

Le loup et les 7 chevreaux CE Découpe et colle les morceaux de puzzle pour reconstituer la couverture de l album. Recopie le titre du livre lisiblement et sans faire aucune faute. Réponds par Vrai (V) ou Faux (F) Le livre parle

Plus en détail

«J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge.

«J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge. J aime, je n aime pas Extrait de "J'aime", Minne/Natali Fortier (Albin Michel) «J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge. Quand je traverse la route au passage piéton, j aime marcher

Plus en détail

Lecture - Episode 1. Le héros s appelle Rahor. Les Préhistos vivent dans le futur. Rohar adore la nouvelle grotte.

Lecture - Episode 1. Le héros s appelle Rahor. Les Préhistos vivent dans le futur. Rohar adore la nouvelle grotte. Lecture - Episode 1 Le héros s appelle Rahor. Les Préhistos vivent dans le futur. Rohar adore la nouvelle grotte. Oma veut retourner dans l ancienne caverne. Pierrette taille les pierres Rohar a peur du

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE C est l histoire d une balle jaune en mousse. Coralie Guye et Hubert Chèvre. Avec la participation des élèves. Octobre 2011 Un beau matin d automne......notre classe

Plus en détail

Compréhension de lecture

Compréhension de lecture o Coche pour indiquer si les phrases sont es ou o Paul et Virginie sont assis sur des fauteuils très confortables. o Virginie a une robe à pois. o Paul boit un café fumant dans une tasse rouge. o Virginie

Plus en détail

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL STEPHEN KING Dôme Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL L AVION ET LA MARMOTTE 1 À deux mille pieds d altitude, Claudette Sanders prenait une leçon de

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer La petite poule qui voulait voir la mer Ecris les mots suivants au bon endroit : le titre l auteur - l illustration - l illustrateur - l éditeur Exercices couverture Décris la première de couverture. Que

Plus en détail

Octave MIRBEAU LA BAGUE

Octave MIRBEAU LA BAGUE Octave MIRBEAU LA BAGUE LA BAGUE Un matin, le vieux baron vint chez moi. Et, sans préambule, il me demanda : Est-ce vrai, docteur, qu il y a du fer dans le sang? C est vrai Ah! je ne voulais pas le croire

Plus en détail

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler?

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler? Truf viens Truf le chien Truf est un chien Truf peut être de bonne ou de mauvaise humeur. Truf peut avoir mal, il peut être malade. Truf n a pas de mains : il va prendre les choses avec ses dents ou les

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3. Émeline Bojon Virginie Dugenet

Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3. Émeline Bojon Virginie Dugenet Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3 Émeline Bojon Virginie Dugenet Ma débordante énergie Ma libr attitude Mon exploration Mon émerveillement Mon émerveillement Jaune. P hase d accueil, face

Plus en détail

DOSSIER Pédagogique. Semaine 21. Compagnie tartine reverdy. C est très bien!

DOSSIER Pédagogique. Semaine 21. Compagnie tartine reverdy. C est très bien! DOSSIER Pédagogique Semaine 21 Compagnie tartine reverdy C est très bien! 1 Sommaire Distribution istribution,, résumé,, a propos du spectacle 3 EXTRAIT 4 La compagnie 4 Biographie 4 Pistes de travail

Plus en détail

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour,

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, Le loup et les sept chevreaux Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, comme elle voulait aller chercher de quoi manger dans la forêt, elle les appela tous

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Cahier d enquête. Suspect N 5. Reproduction interdite

Cahier d enquête. Suspect N 5. Reproduction interdite Cahier d enquête Suspect N 5 Reproduction interdite 1ère étape : dé découvrez votre suspect Le Gypaè Gypaète barbu À l aide du plan, trouvez le Gypaète barbu dans les expositions. Le Gypaète barbu est

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

Chapitre 11. L hygiène

Chapitre 11. L hygiène 191 1. Un environnement et un corps propre 193 A. La toilette collective 193 B. Le linge 193 C. L endroit de camp 194 2. Les coups d œil (et non les inspections) 194 3. Les maladies de la nature 194 A.

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

Les monstres de là-bas

Les monstres de là-bas Les monstres de là-bas Hubert Ben Kemoun Hubert Ben Kemoun vit à Nantes sur les bords de la Loire. Il est l auteur de très nombreux ouvrages en littérature jeunesse, pour les petits comme pour les beaucoup

Plus en détail

Une histoire d assurances Lecture/fiche de travail

Une histoire d assurances Lecture/fiche de travail Information pour les enseignants 1/6 Exercice Jean F. et son histoire d assurances Description de différents cas issus du vécu des adolescents et indication des assurances concernées. L histoire de Jean

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE

QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE Santé et pollution intérieure dans les écoles : Réseau d observation en Europe QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE A compléter par les enfants

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

Manuscrit et Vocabulaire

Manuscrit et Vocabulaire Manuscrit et Vocabulaire Histoires fantastiques : En voiture! «Bienvenue dans votre voiture. Je vais accompagner pendant votre voyage. Laissez-moi vous guider!» On entend une voix mélodieuse quand Papa

Plus en détail

Programme de la soirée

Programme de la soirée Programme de la soirée Exposé : les chauves-souris et le patrimoine bâti (+/- 45 ) Vidéo : les chauves-souris et les moines de l Abbaye d Orval (+/- 15 ) Questions réponses (+/- 15 ) Sortie nocturne à

Plus en détail

CONSIGNE : Lis attentivement les textes suivants. Réponds aux questions en relisant chaque fois les textes.

CONSIGNE : Lis attentivement les textes suivants. Réponds aux questions en relisant chaque fois les textes. CONSIGNE : Lis attentivement les textes suivants. Réponds aux questions en relisant chaque fois les textes. Texte 1 La colombe et la fourmi Une fourmi se penche dans l'eau et tombe. Le ruisseau est pour

Plus en détail

Chers parrains, chers amis, chère famille

Chers parrains, chers amis, chère famille Jeudi 1 er Janvier 2015, Jet New s n 2 Chers parrains, chers amis, chère famille Tout d abord je crois qu il est important que je vous souhaite pleins de belles choses pour cette année 2015!! «Vivez, si

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Les contes de la forêt derrière l école.

Les contes de la forêt derrière l école. Circonscription de Lamballe EPS cycle 1 Les contes de la forêt derrière l école. Une proposition de travail en EPS pour les enfants de petite et moyenne section, ayant comme thèmes Les déplacements, les

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche?

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Texte : Lydia Heller Rédaction : Maja Dreyer Adaptation : Julien Méchaussie Introduction Bonjour et bienvenue dans notre série d émissions

Plus en détail

Comment se protéger des frelons asiatiques?

Comment se protéger des frelons asiatiques? PREFET de l AUDE Comment se protéger des frelons asiatiques? Vous trouverez ci-dessous des conseils pour vous protéger du frelon asiatique, que vous soyez particulier, maire ou apiculteur ainsi que des

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 J ai pas envie d y aller, à la crèche! Déjà, on a changé de ville et de maison, et je n ai plus ma Nounou, et je suis tout perdu.

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Histoire de Manuel Arenas

Histoire de Manuel Arenas Histoire de Manuel Arenas Dieu est le seul Dieu vivant nous pouvons Lui faire entièrement confiance! Source : Hugh Steven, «Manuel» ( 1970 Wycliffe Bible Translators) En français : «Manuel le Totonac»

Plus en détail

Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie)

Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie) Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie) Raconté par Lisa Ann Marsoli Illustrations de Mario Cortes, Valeria Turati et des Disney Storybook Artists Jean-Christophe a une chambre remplie

Plus en détail

Lire et comprendre 1

Lire et comprendre 1 Lire et comprendre 1 Faites place à Mini-Loup, indien des mers du Sud. Faites place à Mini-Loup, corsaire des mers du Sud. Faites place à Mini-Rat, corsaire des mers du Sud. L équipe tire et pousse la

Plus en détail

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but DE MATÉRIEL CONSÉQUENCE POUR ET DE BUTALLOPHONES 1 Notion de phrase Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but 1 LA SUBORDONNÉE CIRCONSTANCIELLE DE CAUSE La subordonnée circonstancielle

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

Voix Off: " Le noir le noir est à l'origine " Voix Off: " de toutes les formes "

Voix Off:  Le noir le noir est à l'origine  Voix Off:  de toutes les formes Séquence 1/ Intérieur Nuit : L'écran est tout noir. " Le noir le noir est à l'origine " Les nuages s écartent, laissant apparaître la Pleine Lune. " de toutes les formes " Des silhouettes noires apparaissent

Plus en détail

Le lancement d un satellite

Le lancement d un satellite Le lancement d un satellite Le lancement d un satellite Le lancement d un satellite La grippe La grippe La grippe Un chaton curieux Le chat Mistoufle habite dans un très très grand jardin. Mais, quand

Plus en détail

Image 1 : Récolte de l arachide à maturité et dans de bonnes conditions

Image 1 : Récolte de l arachide à maturité et dans de bonnes conditions Q: Que voyez-vous sur l image? La plante d arachide se déracine facilement et la gousse est bien sèche à l intérieur. L arachide est mure. Q: Quels sont les critères de maturité de l arachide? L arachide

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

LIVRE D ACTIVITÉS P O U R N E P A S P R É P A R E R S D E I T S U F F S E A F F O L E R I L POUR LES JEUNES CRIS DE LA NATION DES MOSKÉGONS

LIVRE D ACTIVITÉS P O U R N E P A S P R É P A R E R S D E I T S U F F S E A F F O L E R I L POUR LES JEUNES CRIS DE LA NATION DES MOSKÉGONS LIVRE D ACTIVITÉS POUR LES JEUNES CRIS DE LA NATION DES MOSKÉGONS P R É P A R E R. P O U R N E P A S S E S D E I T S U F F A F F O L E R I L, Pour obtenir de plus amples renseignements sur la façon de

Plus en détail

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION Compétence : Découvrir les parties du corps et les 5 sens. Leurs caractéristiques et leurs fonctions. Finalité : Préparer

Plus en détail

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE...

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... Éditions Mariko Francoeur Miguel Hortega IL Y A DES ANIMAUX? 1 Mon école est à Montréal, rue Berri. C est une belle école primaire toute faite de briques. En temps

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture Le journal des CE1 et CE2 Vendredi 13 mars 2003 Une nouvelle maîtresse Après les vacances de février (c est à dire depuis le lundi 24 février 2003), nous avons eu une nouvelle maîtresse qui s appelle Aurélie.

Plus en détail

Guide pratique du compostage

Guide pratique du compostage Guide pratique du compostage sommaire Le compostage un processus naturel et économique 3 Les modes de compostage 4 Réaliser son compost 6 Bien réussir son compost 8 3 Le compostage un processus naturel

Plus en détail

L enfant du toit du monde

L enfant du toit du monde Je découvre l album. 1) Observe bien la couverture de l album et réponds aux questions. Le!itre du"i#e$st L auteur% appelle L illustrateur$st L éditeur$st 2) Réponds par #ai ou faux. Le héros de l histoire

Plus en détail

LES ÉTAPES DE RELAXATION

LES ÉTAPES DE RELAXATION LES ÉTAPES DE RELAXATION 1. Consacrez-vous les 20 prochaines minutes en vous donnant la permission de prendre du temps pour vous-mêmes. 2. Ne pensez pas à vos soucis vous n avez pas besoin de faire quoique

Plus en détail

Un monstre Rode. Un orage s annonce

Un monstre Rode. Un orage s annonce Un orage s annonce Un monstre Rode Les nuages noirs s accumulent dans le ciel des grondements annonciateurs d orage ébranlent l horizon. Est-ce l Ouros, est ce un autre vent porteur de malédictions inédites?

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Module d apprentissage Jeux collectifs Cycle 1. Des objectifs d apprentissage

Module d apprentissage Jeux collectifs Cycle 1. Des objectifs d apprentissage Module d apprentissage Jeux collectifs Cycle 1 Des jeux pour entrer dans l activité 1 séance par thème Une situation de référence Pour évaluer les besoins Des objectifs d apprentissage Des situations d

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

une autruche la banquise un pompier une vague un poisson la fumée un savon une voiture un tiroir la gare un car un anorak une mandoline

une autruche la banquise un pompier une vague un poisson la fumée un savon une voiture un tiroir la gare un car un anorak une mandoline Fiche 1 Lecture orale 1 Je lis les lettres. c d q t g k s f v z b u è é e h c n k l m u b v S Z Q V T N C D O L P R 2 Je lis des mots outils. dessus dessous devant derrière qui que nous vous mon son pourquoi

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES ADOS ET JEUNES ADULTES LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES Sous le parrainage de : La 7 e Journée Française de l Allergie est organisée par : Avec le soutien de : En partenariat avec : Allergie, j agis!

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

La mobilité en toute sécurité.

La mobilité en toute sécurité. La mobilité en toute sécurité. Mobilité, rapidité, confort et sécurité. Les CFF transportent environ un million de passagers, jour après jour. Car le train est fiable. Car voyager en train, c est pratique

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

Fanny. (sur le thème du temps)

Fanny. (sur le thème du temps) Fanny Dans une petite maison, dans le bois de nénuphars, habitait Monsieur Piloge avec ses deux enfants : Paul et Laure. Ce jour-là, toute la famille partait chez des amis Avant de s en aller, les enfants

Plus en détail

La Reine des fourmis a disparu

La Reine des fourmis a disparu La Reine des fourmis a disparu Séance 1 : Découverte de la couverture. Montrer l album sans rien dire. La couverture est cachée par 12 petits cartons sur lesquels sont proposés des indices. Chaque indice

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

L étrange rencontre du Prince Aurélien

L étrange rencontre du Prince Aurélien Texte de Sylvine Ferrandis Ce texte est déposé à la SCALA, il ne peut être utilisé à des fins commerciales sans l autorisation de son auteur. Ce jour-là, le Prince Aurélien avait décidé de se promener

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail