GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS"

Transcription

1 GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS Page 1 sur 15

2 TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction Sortes d assemblées Avis de convocation Comité plénier Ouverture des assemblées Vérification du quorum Approbation du procès-verbal Ordre du jour Processus de discussion Propositions Questions d ordre technique Les droits et pouvoirs des membres L usage du droit de parole Les interventions du public Levée de l assemblée À titre indicatif, le générique masculin est utilisé. Page 2 sur 15

3 1. INTRODUCTION Le présent guide a pour objet de faciliter la bonne marche des assemblées délibérantes du Comité exécutif et de permettre la tenue de débats ordonnés et efficaces. 2. SORTES D ASSEMBLÉES Les assemblées du Comité exécutif sont publiques. Cependant, les commissaires peuvent siéger à huis clos lorsque la confidentialité d un sujet l impose. 2.1 Assemblées régulières Les assemblées régulières sont des assemblées délibérantes, où sont traitées les affaires courantes de la commission. Le calendrier de telles assemblées est déterminé à l avance, par règlement. 2.2 Assemblées spéciales Les assemblées spéciales sont des assemblées délibérantes convoquées pour débattre un ou plusieurs problèmes spécifiques. 3. AVIS DE CONVOCATION 3.1 Assemblée régulière L'avis de convocation est signifié aux membres au moins soixante-douze (72) heures avant la tenue de la séance. Cet avis est valablement donné lorsqu il est déposé sur le bureau virtuel destiné aux commissaires, précédé d un message transmis par courriel aux membres, annonçant le moment dépôt de l avis de convocation sur le bureau virtuel. Le dit avis de convocation est accompagné de l'ordre du jour et des documents pertinents Advenant l impossibilité de procéder par dépôt sur le bureau virtuel l avis de convocation et les documents s y rapportant sont transmis par courriel ou à défaut de pouvoir procéder ainsi, après en avoir avisé les commissaires il sera déposé au domicile des membres Le défaut ou l omission d un commissaire d avoir donné avis écrit de son adresse courriel ou de l adresse de son domicile ne peut être opposé pour invoquer le défaut d avoir respecté les formalités liées à la convocation d une séance si celle-ci ne peut être convoquée par dépôt sur le bureau virtuel. Page 3 sur 15

4 3.1.5 S'il arrive que certains documents ne soient pas prêts ou que l objet du document le justifie ou le requiert, ils sont déposés distribués aux membres au début de l assemblée ou au cours de l'assemblée, au moment où le sujet visé est discuté. Amendé e résolution 3.2 Assemblée spéciale La signification de cet avis est valablement effectuée par son dépôt sur le bureau virtuel destiné aux commissaires, précédée d un message transmis par courriel aux membres, annonçant le moment du dépôt de l avis de convocation sur le bureau virtuel. Le dit avis est accompagné de l ordre du jour et des documents pertinents Advenant l impossibilité de procéder par dépôt sur le bureau virtuel l avis de convocation et les documents s y rapportant sont transmis par courriel ou à défaut de procéder ainsi, après en avoir avisé les commissaires il sera déposé au domicile des membres. S il doit être signifié au domicile des membres celui qui fait la signification remet au secrétaire général un rapport indiquant la date et l'heure à laquelle il s'est présenté pour signifier la convocation, et signe ledit rapport Le défaut ou l omission d un commissaire d avoir donné avis écrit de son adresse courriel ou de l adresse de son domicile ne peut être opposé pour invoquer le défaut d avoir respecté les formalités liées à la convocation d une séance si celle-ci ne peut être convoquée par dépôt sur le bureau virtuel Le président doit procéder à la vérification de la signification de l avis de convocation aux membres absents Le défaut des formalités requises pour la convocation d une session de commissaires d écoles ne peut être invoqué quand tous les membres présents sur le territoire de la commission scolaire y ont assisté. Amendé e résolution 4. COMITÉ PLÉNIER 4.1 Les commissaires, à la majorité des voix, ont le privilège de se constituer en comité plénier, c est-à-dire en comité composé de tous les membres présents du Comité Page 4 sur 15

5 exécutif en vue d étudier une question avec une plus grande liberté d action. Ces rencontres se font alors à huis clos, le public n étant pas admis. 4.2 Ce comité plénier peut, à son gré, siéger sur le champ ou à une date ultérieure jugée plus convenable. 4.3 Le comité plénier fonctionne sous la direction du président du Comité exécutif, et le rapport du comité plénier devient décision officielle du Comité exécutif seulement s il est accepté comme tel en assemblée, par résolution. 5. OUVERTURE DES ASSEMBLÉES 5.1 À l heure fixée pour les assemblées régulières, ou à celle indiquée dans l avis de convocation d une assemblée spéciale, le président procède à l ouverture de l assemblée. 5.2 En cas d absence ou d incapacité d agir du président, il revient au vice-président d ouvrir l assemblée. 5.3 Si le vice-président est aussi absent ou incapable d agir, il est remplacé par un autre commissaire désigné à cette fin par ses collègues, après une attente de quinze (15) minutes. 5.4 Si le président arrive après le début de la réunion, il reprend son poste après l étude du sujet en cours. 6. VÉRIFICATION DU QUORUM 6.1 Le «quorum» se définit comme étant la majorité des membres ayant le droit de vote. Amendé e résolution 6.2 Si le «quorum» n est pas atteint au moment où la proposition est soumise au vote, le sujet est reporté à la réunion subséquente. 6.3 Le Comité exécutif ne peut amorcer l étude d un sujet s il n y a pas «quorum». 7. APPROBATION DU PROCÈS-VERBAL 7.1 La copie du procès-verbal de l assemblée précédente, régulière ou spéciale, doit être adressée au moins six (6) heures à l avance aux membres du Comité exécutif. Page 5 sur 15

6 Si tel est le cas, le secrétaire général de la commission est dispensé d en donner lecture. 7.2 L approbation du procès-verbal de l assemblée antérieure doit se faire au début de l assemblée qui suit, et des modifications y sont apportées si les faits rapportés se révèlent inexacts. Ces modifications sont initialées par le président d assemblée et par le secrétaire général. 7.3 Après l approbation du Comité exécutif, le procès-verbal doit, séance tenante, être signée par le président de l assemblée et contresigné par le secrétaire général. 8. ORDRE DU JOUR 8.1 Projet d ordre du jour La Direction générale de la commission scolaire prépare le projet d ordre du jour en collaboration avec le président du Comité exécutif et le secrétaire général. À condition de respecter un délai de cinq (5) jours avant l assemblée, tout membre peut faire figurer un sujet de son choix. L ordre du jour d une assemblée ordinaire ou extraordinaire doit toujours prévoir, au début, une période de questions des contribuables. 8.2 Adoption et modification de l ordre du jour En assemblée régulière Après avoir pris connaissance de l ordre du jour, tout membre du Comité exécutif et le directeur général ont le droit, moyennant l approbation du président, de demander de : - faire ajouter un ou plusieurs points; - faire modifier l énoncé d un point; - faire modifier l ordre des points. Une fois l ordre du jour accepté, aucun autre sujet ne sera reçu en débat par le président, à moins du consentement unanime de l assemblée En assemblée spéciale 9. PROCESSUS DE DISCUSSION Seuls les sujets et les affaires mentionnés dans l avis de convocation peuvent être traités, à moins que tous les membres ne soient présents à cette assemblée spéciale et n y consentent. Page 6 sur 15

7 9.1 Présentation et information sur une recommandation ou un projet de proposition Sur invitation du président, la Direction générale ou un membre du Comité exécutif, explique le dossier et les raisons de la recommandation, s il y a lieu. 9.2 Questions sur le sujet Si le besoin s en fait sentir, le président détermine de plus une période de temps limitée afin de permettre aux membres du Comité exécutif de poser des questions, de clarifier ou d enrichir le projet de proposition(s). 9.3 Présentation d une proposition À la suite de cette période d information et de questions sur le sujet, le président demande qu un membre du Comité exécutif présente une proposition à l assemblée sur le sujet traité. Cette proposition n a pas à être appuyée. 9.4 Débat sur la proposition et vote Le membre du Comité exécutif qui propose la résolution prend la parole et ne doit s adresser qu au président Les interventions subséquentes servent à exprimer une opinion sur la proposition (pour ou contre), ou pour annoncer des intentions dans l hypothèse où la proposition serait battue Le proposeur, s il en manifeste le désir, a le privilège de s exprimer une dernière fois sur la proposition, et ce avant le vote Immédiatement après, le président appelle le vote et, si le besoin est manifesté, demande alors au secrétaire général de donner lecture du texte de la proposition, à moins que le texte de la proposition apparaisse au document d assemblée Le vote se prend à main levée pour toutes les décisions. À la demande d un membre, on procède par appel nominal. À la suite du vote, le président annonce le résultat du vote. Les votes de chacun des membres sont consignés au procès-verbal À la demande d un membre, le vote peut être secret. Dans ce cas, le secrétaire général agit comme scrutateur et annonce le résultat du vote. Page 7 sur 15

8 9.4.7 Lorsqu un membre du Comité exécutif le juge à propos, il peut s abstenir de voter. Amendé e résolution 10. PROPOSITIONS Advenant un partage égal des votes, le président d assemblée doit donner sa voie prépondérante Une proposition dûment votée ne peut être retirée, complétée ou modifiée, séance tenante, sans le consentement unanime de l assemblée Proposition principale La proposition principale est la proposition de départ de la discussion sur un sujet donné Le président ne reçoit qu une seule proposition principale à la fois, pour fin de discussion Amendement à la proposition principale Lorsqu une proposition principale est dûment reçue par le président, tout membre peut proposer un amendement à cette proposition. Cet amendement a pour effet : - d ajouter certains mots; - de retrancher certains mots; - de remplacer certains mots; tout en conservant l essence principale de la proposition Sous-amendement (amendement à l amendement) Lorsqu un amendement est dûment reçu par le président, il peut, à son tour, (comme la proposition principale) faire l objet d un amendement (sous-amendement) Modalités de fonctionnement lors d un amendement Le président, une fois la proposition déposée, peut recevoir un amendement sur cette dernière La discussion se fait alors sur l amendement proposé. Page 8 sur 15

9 Le vote se prend ensuite sur ledit amendement Si l amendement est battu, on discute et on vote par la suite sur la proposition originale, sauf si un autre amendement est présenté Si l amendement est accepté, on discute et on vote, par la suite, sur la proposition originale amendée Modalités de fonctionnement lors d un sous-amendement Le président peut aussi recevoir un sous-amendement à l amendement Dans ce cas, on discute d abord du sous-amendement déposé et on vote sur celui-ci Si le sous-amendement est battu, on procède par la suite à la discussion et au vote sur l amendement tel que décrit précédemment, sauf si un autre sous-amendement est présenté Si le sous-amendement est accepté, on discute et on vote, par la suite, sur l amendement ainsi sous-amendé Si l amendement sous-amendé est battu, on discute et on vote sur la proposition originale Si l amendement sous-amendé est accepté, on discute et on vote sur la proposition originale ainsi amendée et sous-amendée Généralités Le président ne reçoit qu une seule proposition d amendement ou de sousamendement à la fois. 11. QUESTIONS D ORDRE TECHNIQUE Quand elles sont utilisées, certaines questions d ordre technique, en ce qui concerne le moment de discussion, sont prioritaires sur les autres propositions Fixation du temps où l on ajournera Cette proposition a pour effet de fixer la date et l heure de la prochaine réunion, en cas d ajournement. Son importance se justifie par le fait qu elle permet aux membres Page 9 sur 15

10 qui veulent se retirer avant la fin de la réunion de savoir à quel moment la réunion reprendra. N.B. : Il faut noter que cette proposition n entraîne pas immédiatement l ajournement des travaux; elle a tout simplement pour effet de faire connaître le temps auquel on ajournera Ajournement ou clôture de l assemblée La proposition d ajournement a pour effet de suspendre les travaux de l assemblée et de les reporter à une autre heure le même jour, ou à une autre heure, un autre jour. Cette proposition peut être discutée et amendée La proposition de clôture est faite lorsque l assemblée a terminé les travaux prévus à l ordre du jour. Cette proposition ne peut être discutée ni amendée Question de privilège Le président est seul juge pour accorder le droit à quelqu un de poser la question de privilège. Un membre se croyant lésé par le refus du président peut en appeler au Comité exécutif de la décision du président. La question de privilège ne peut être invoquée que dans les cas suivants : les droits d un membre du Comité exécutif sont lésés; la réputation de la commission est attaquée; le désordre a lieu d être supprimé; les conditions matérielles laissent à désirer Point d ordre Le point d ordre peut être invoqué lorsqu il y a infraction aux règles régissant les délibérations de l assemblée, lorsque les discussions sont en dehors du sujet traité et lorsqu il y a lieu de respecter l ordre et le décorum. Les points suivants peuvent le plus souvent être invoqués : un second amendement est introduit avant que l assemblée n ait disposé d un sous-amendement; un membre fait une proposition qui se situe en dehors du sujet traité; lorsque le moment fixé pour un ajournement est arrivé. Page 10 sur 15

11 Il appartient au président de décider s il y a lieu d accepter le point d ordre; sa décision prend effet immédiatement, sauf en cas d appel de sa décision par l assemblée Si le président accepte le point d ordre, la proposition faite par le commissaire X est retirée de la discussion, le cas échéant, conformément à l article 11.5 qui suit Retrait d une proposition Lorsqu une proposition a été faite, elle devient la propriété de l assemblée Le proposeur peut proposer le retrait de sa proposition s il le juge à propos Si l assemblée en accepte le retrait par vote majoritaire, la proposition sous discussion est retirée Demande de vote Lorsqu un membre du Comité exécutif demande le vote, le président demande à l assemblée si elle est prête à voter sur la proposition Si l assemblée indique par un vote de deux tiers (b) des membres qu elle est prête à voter, le président accorde le droit de parole à ceux qui l avaient demandé avant que le vote soit demandé Si l assemblée ne se dit pas prête à voter, les discussions se poursuivent. 12. LES DROITS ET POUVOIRS DES MEMBRES 12.1 Les droits et pouvoirs du président Le président du Comité exécutif est le maître des délibérations et responsable de maintenir l ordre et la paix lors des réunions. Il a donc le droit et le pouvoir de présider toutes les réunions du Comité exécutif auxquelles il assiste; il ne peut être remplacé qu en cas d absence ou d incapacité. Il a le droit et le pouvoir de permettre à d autres personnes que les membres du Comité exécutif de prendre part aux délibérations. Le Comité exécutif ne peut empêcher le président de donner une telle autorisation. Page 11 sur 15

12 Il a, pour assurer l ordre et la paix, tous les pouvoirs que lui confie la Loi sur l instruction publique. Ces pouvoirs, à l effet de maintenir l ordre et la paix, ne peuvent être limités par le Comité exécutif. Sous réserve de toute décision contraire du Comité exécutif, le président a aussi le droit et le pouvoir : - d appeler les sujets de l ordre du jour et d obliger les membres à suivre l ordre fixé pour leur étude; - de prendre la parole, en priorité, sur tous les sujets; - de donner ou de refuser le droit de parole à ceux qui en font la demande; - de donner ou faire donner les explications relatives à chaque sujet; - de répondre ou de faire répondre aux questions des membres Les droits et pouvoirs du vice-président En cas d incapacité d agir ou d absence du président, le vice-président en exerce les droits et pouvoirs. Page 12 sur 15

13 12.3 Les droits et pouvoirs du secrétaire Le secrétaire est responsable de la rédaction du procès-verbal et de sa consignation dans le livre des délibérations de la commission scolaire. C est lui également qui délivre les copies officielles des extraits des délibérations Les droits et pouvoirs des membres Les membres d une assemblée délibérante, qu il s agisse du Comité exécutif ou de tout autre comité, ont le droit : - D être convoqués à toute assemblée spéciale et de connaître l heure et le lieu de toute assemblée régulière. - De présenter des propositions ordinaires ou techniques; de donner leurs avis, s il y a lieu, sur de telles propositions. - De poser des questions. - De voter sur toutes les questions qui sont soumises à l étude de l assemblée, lorsqu ils y sont présents. - D en appeler à l assemblée des décisions du président, si ce dernier : a) refuse d accorder le droit de parole; b) retire la parole à quelqu un, sans raison; c) refuse de recevoir une proposition ordinaire; d) refuse de considérer une proposition technique; e) refuse de répondre à une question ordinaire ou portant sur un point technique; f) refuse les mises en nomination régulières; g) ordonne le vote tandis que des membres veulent encore prendre la parole. Un appel sur ces points techniques doit être secondé avant d être accueilli par le président. Page 13 sur 15

14 Lorsqu un membre en appelle à l assemblée d une décision du président, ce dernier peut expliquer le bien-fondé de sa décision mais il est tenu de soumettre le litige à l assemblée. Il n y a cependant pas d appel possible des décisions du président relatives au maintien de la paix et du bon ordre. 13. L USAGE DU DROIT DE PAROLE Celui qui a la parole doit respecter les règles suivantes : a) Il s adresse toujours au président, même s il répond à une question ou discute des avancés d un autre membre. b) Il doit parler uniquement et directement du sujet du débat lorsqu il présente une proposition ou présente son opinion sur une proposition soumise à l assemblée. c) Il doit interrompre son discours lorsque le président lui en fait la demande, soit parce que le temps qui lui est alloué est écoulé, soit parce qu un autre membre a présenté une proposition technique qui a préséance. d) Il doit s en tenir aux faits pertinents à la question et éviter toutes insinuations malveillantes ou injurieuses à l égard de qui que ce soit. 14. LES INTERVENTIONS DU PUBLIC En vertu de l article 195 de la Loi sur l instruction publique, le Comité exécutif établit les règles suivantes pour gérer les interventions du public : A. Avant l ouverture de l assemblée le secrétaire général inscrit le nom des personnes qui signifient leur intérêt à s adresser au conseil des commissaires en recueillant leur signature et en consignant par écrit le sujet qu elles souhaitent aborder et s il y a lieu le groupe qu elles représentent. Avant le début de la période d interventions du public le président peut accepter l inscription d une personne si cette dernière n a pu le faire précédemment à l ouverture de la séance. B. À partir de ces informations, le président structure la période d intervention du public, en appelant au micro les intervenants concernés et en leur précisant le temps qui leur sera accordé pour faire leur représentation. Comme règle générale, le temps alloué à chacun ne dépasse pas trois (3) minutes. Dans le cas où plusieurs intervenants veulent intervenir sur le même sujet, le président précise le temps qui sera alloué à chaque intervenant ou encore le temps Page 14 sur 15

15 global qui sera alloué au sujet. Dans ce dernier cas, les intervenants peuvent se partager le temps alloué. C. Le président invite au micro les intervenants concernés en ayant pris soin de regrouper les interventions qui portent sur un même sujet. Il demande aussi aux intervenants de s en tenir aux faits pertinents à la question et à éviter les insinuations malveillantes ou injurieuses à l égard de qui que ce soit. La période d interventions du public est prévue au début de la séance après l adoption du procès-verbal. Elle est d'une durée maximale de quinze minutes. Audelà du temps ainsi alloué le président peut fixer une période supplémentaire d interventions du public à être tenue à la fin de la séance mais avant sa levée, après que tous les points inscrits à l ordre du jour aient été traités D. Les intervenants doivent adresser leurs commentaires et leurs questions au président du Comité exécutif. E. Après les différentes interventions sur un sujet, le président peut commenter ou encore répondre aux questions. Il peut de plus permettre à un commissaire ou à un membre de la Direction générale de commenter ou de répondre à une question. F. Afin de favoriser le déroulement harmonieux de la période d interventions du public les personnes présentes qui choisissent de ne pas se prévaloir de la période ou celles à qui n est pas accordé le droit de parole selon les règles et modalités s y appliquant et celles dont l intervention est terminée, doivent s abstenir de commenter, questionner, chahuter ou autrement nuire à la tenue de la période pendant que d autres personnes y sont entendues. Amendé e résolution 15. LEVÉE DE L ASSEMBLÉE Quand tous les sujets figurant à l ordre du jour sont épuisés, l assemblée est levée par le président, sur proposition d un membre du Comité exécutif. Page 15 sur 15

RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF

RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF Code : Politique 1.1 Date d entrée en vigueur : Le 25 novembre

Plus en détail

RÈGLEMENT CM 2002-37 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL MUNICIPAL LE CONSEIL MUNICIPAL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS

RÈGLEMENT CM 2002-37 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL MUNICIPAL LE CONSEIL MUNICIPAL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS RÈGLEMENT CM 2002-37 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL MUNICIPAL LE CONSEIL MUNICIPAL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS 1. Dans le présent règlement, à moins que le contexte n indique un sens différent,

Plus en détail

Les procédures d assemblées

Les procédures d assemblées Les procédures d assemblées RÈGLES DE PROCÉDURE D ASSEMBLÉE Note : Ces règles sont principalement inspirées du «Guide de procédure des assemblées délibérantes» produit par l Université de Montréal, Secrétariat

Plus en détail

Règlement de procédure

Règlement de procédure Secteur : GOUVERNE Politique : GOU-207 Entrée en vigueur : septembre 2006 (date officieuse) Date de révision : 14 avril 2009 Référence(s) juridique(s) : - School Act - Règlements : School Board Regulations,

Plus en détail

Règlement numéro 2. Code de procédures des assemblées du Conseil d administration. Adopté par le Conseil d'administration le 24 octobre 1979.

Règlement numéro 2. Code de procédures des assemblées du Conseil d administration. Adopté par le Conseil d'administration le 24 octobre 1979. Règlement numéro 2 Code de procédures des assemblées du Conseil d administration Adopté par le Conseil d'administration le 24 octobre 1979. En vigueur le 4 décembre 1979. Modifié par le Conseil d'administration

Plus en détail

Règles de régie interne. du Conseil d établissement. de l école De Bourgogne

Règles de régie interne. du Conseil d établissement. de l école De Bourgogne Règles de régie interne du Conseil d établissement de l école De Bourgogne Adopté le 13 décembre 2011 Résolution # CE-11/12-10 TABLE DES MATIÈRES 1. DÉFINITIONS...4 2. COMPOSITION DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT....

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DU CENTRE EUROPEEN POUR LES PREVISIONS METEOROLOGIQUES A MOYEN-TERME

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DU CENTRE EUROPEEN POUR LES PREVISIONS METEOROLOGIQUES A MOYEN-TERME REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DU CENTRE EUROPEEN POUR LES PREVISIONS METEOROLOGIQUES A MOYEN-TERME Adopté par le Conseil lors de sa 2 e session en mai 1976 Modifié par le Conseil lors de sa 66 e session

Plus en détail

Diversité des expressions culturelles

Diversité des expressions culturelles Diversité des expressions culturelles 1 IGC Distribution limitée CE/07/1.IGC/RI REGLEMENT INTERIEUR PROVISOIRE DU COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS

Plus en détail

«MODÈLE» DE RÈGLES DE RÉGIE INTERNE POUR LE CONSEIL D ÉTABLISSEMENT. La section 47 de la Loi détermine la façon de nommer ou d'élire ses membres.

«MODÈLE» DE RÈGLES DE RÉGIE INTERNE POUR LE CONSEIL D ÉTABLISSEMENT. La section 47 de la Loi détermine la façon de nommer ou d'élire ses membres. «MODÈLE» DE RÈGLES DE RÉGIE INTERNE POUR LE CONSEIL D ÉTABLISSEMENT CONSEIL D'ÉTABLISSEMENT: 1. Les membres La section 47 de la Loi détermine la façon de nommer ou d'élire ses membres. Les parents de l'école

Plus en détail

Politique concernant les règles applicables. pour la tenue d une assemblée générale. des membres du Barreau du Québec

Politique concernant les règles applicables. pour la tenue d une assemblée générale. des membres du Barreau du Québec Point 2 AGA du 2 juin 2016 Politique concernant les règles applicables pour la tenue d une assemblée générale des membres du Barreau du Québec Adoptée par le Conseil d administration le 1 er avril 2016

Plus en détail

Règlement intérieur du comité technique national de La Poste

Règlement intérieur du comité technique national de La Poste DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Direction des Relations Sociales, des Règles RH et du Logement Social Destinataires Tous services Contact : Charlotte de Léobardy Tél : 01 55 44 23 92 Fax : E-mail : charlotte.de-leobardy@laposte.fr

Plus en détail

ARTICLE 5 Les séances ordinaires du conseil débutent à 19 h 00.

ARTICLE 5 Les séances ordinaires du conseil débutent à 19 h 00. PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT Ce document est une codification administrative et n a aucune valeur officielle À jour au 13 octobre 2015 RÈGLEMENT NUMÉRO 608 RÈGLEMENT CONCERNANT LES SÉANCES

Plus en détail

RÈGLES DE PROCÉDURE POUR LE CONSEIL DU LABORATOIRE EUROPÉEN DE BIOLOGIE MOLÉCULAIRE

RÈGLES DE PROCÉDURE POUR LE CONSEIL DU LABORATOIRE EUROPÉEN DE BIOLOGIE MOLÉCULAIRE Laboratoire Européen de Biologie Moléculaire European Molecular Biology Laboratory Europäisches Laboratorium für Molekularbiologie Langage originale: anglais Date: 20 novembre 2013 RÈGLES DE PROCÉDURE

Plus en détail

Collège universitaire dominicain/ Dominican University College

Collège universitaire dominicain/ Dominican University College Collège universitaire dominicain/ Dominican University College Politique sur la soutenance des thèses Table des matières Préambule Partie 1 Thèse de maîtrise Partie 2 Thèse de doctorat Documents supplémentaires

Plus en détail

Statuts de l Association Étudiante des Cycles Supérieurs en Droit de l UQAM (AÉCSD-UQAM)

Statuts de l Association Étudiante des Cycles Supérieurs en Droit de l UQAM (AÉCSD-UQAM) Statuts de l Association Étudiante des Cycles Supérieurs en Droit de l UQAM (AÉCSD-UQAM) Incorporée le 28 janvier 2000 En vertu de la partie III de la Loi sur les compagnies (L.R.Q., c. C-38) SIÈGE SOCIAL

Plus en détail

C B T S FADOQ-Club du Bonheur

C B T S FADOQ-Club du Bonheur C B T S FADOQ-Club du Bonheur L de Ste-Thérèse-de-Lisieux 156, rue Bertrand, Québec, Qc G1B 1H7 Téléphone : (418) 821-7070 Adresse de messagerie : cb-stl@hotmail.com Site web : fadoq-cbstl.ca RÈGLEMENTS

Plus en détail

REGLEMENTS GÉNÉRAUX SENTIERS PÉDESTRES DES 3 MONTS DE COLERAINE

REGLEMENTS GÉNÉRAUX SENTIERS PÉDESTRES DES 3 MONTS DE COLERAINE REGLEMENTS GÉNÉRAUX SENTIERS PÉDESTRES DES 3 MONTS DE COLERAINE CHAPITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1.1 Nom de la corporation L organisme est incorporé comme association sans but lucratif (loi, chapitre)

Plus en détail

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne Article 1 er Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre

Plus en détail

MOUVEMENT D ÉDUCATION

MOUVEMENT D ÉDUCATION MOUVEMENT D ÉDUCATION ET DE DÉFENSE DES ACTIONNAIRES RÈGLEMENT INTERNE Approuvé lors de l assemblée annuelle et extraordinaire des membres le 29 mai 2005 Modifié lors de l assemblée annuelle et extraordinaire

Plus en détail

Statuts Roche Holding SA

Statuts Roche Holding SA Statuts Roche Holding SA 4 mars 2008 I. Raison sociale, but, siège et durée de la société 1 Sous la raison sociale «Roche Holding AG» «Roche Holding SA» «Roche Holding Ltd» existe une société anonyme qui

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD T-PD (2011) 01 Fin COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD Document

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL Article 1 er - Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre des lois et règlements en vigueur, les

Plus en détail

COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD)

COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) T-PD(2014)regl Strasbourg, 1 er septembre 2014 COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) RÈGLEMENT

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE

SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE TEL QUE DÛMENT ADOPTÉ LE 25 MARS 2015 PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION Page 1 sur 17 S.D.C. DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE

Plus en détail

RÈGLES DE PROCÉDURE DE LA CONFÉDÉRATION PARLEMENTAIRE DES AMÉRIQUES

RÈGLES DE PROCÉDURE DE LA CONFÉDÉRATION PARLEMENTAIRE DES AMÉRIQUES RÈGLES DE PROCÉDURE DE LA CONFÉDÉRATION PARLEMENTAIRE DES AMÉRIQUES RÈGLES DE PROCÉDURE DE LA CONFÉDÉRATION PARLEMENTAIRE DES AMÉRIQUES 1. Déroulement des réunions du Comité exécutif 1.1 Ordre du jour

Plus en détail

CERCLE DES ADMINISTRATEURS DE SOCIÉTÉS CERTIFIÉS RÈGLEMENT INTERNE

CERCLE DES ADMINISTRATEURS DE SOCIÉTÉS CERTIFIÉS RÈGLEMENT INTERNE CERCLE DES ADMINISTRATEURS DE SOCIÉTÉS CERTIFIÉS RÈGLEMENT INTERNE DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Statut légal Le Cercle des administrateurs de sociétés certifiés (ASC) est constitué en vertu de la troisième

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail

RÈGLEMENTS POLITIQUES ET PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LA RÉGIE INTERNE DU COMITÉ DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIÈRS AUXILIAIRES DU CSSS CLÉOPHAS-CLAVEAU

RÈGLEMENTS POLITIQUES ET PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LA RÉGIE INTERNE DU COMITÉ DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIÈRS AUXILIAIRES DU CSSS CLÉOPHAS-CLAVEAU RÈGLEMENTS POLITIQUES ET PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LA RÉGIE INTERNE DU COMITÉ DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIÈRS AUXILIAIRES DU CSSS CLÉOPHAS-CLAVEAU Émis le : Date de révision : 3 mai 2007 Destinataires : Personnes

Plus en détail

COMMISSION CONSULTATIVE COMMUNALE DE LA PERSONNE HANDICAPEE

COMMISSION CONSULTATIVE COMMUNALE DE LA PERSONNE HANDICAPEE COMMISSION CONSULTATIVE COMMUNALE DE LA PERSONNE HANDICAPEE Chapitre I er : Objet et attributions de la Commission Article 1 : Dans l esprit de la Charte Communale de l Intégration de la Personne Handicapée,

Plus en détail

Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet 2014)

Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet 2014) CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet

Plus en détail

L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports

L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports Règlement intérieur du conseil de l Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports Titre premier : Dispositions

Plus en détail

CLINIQUE JURIDIQUE DU MILE END

CLINIQUE JURIDIQUE DU MILE END CLINIQUE JURIDIQUE DU MILE END RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX MISSION GÉNÉRALE 1. L objectif de la Clinique juridique du Mile End est de promouvoir l accès à la justice en : a) Offrant aux personnes pauvres des consultations

Plus en détail

Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale,

Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale, REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA BEAC Le Conseil d Administration de la Banque des Etats de l Afrique Centrale (BEAC), Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire

Plus en détail

SECTION 1 : ADMINISTRATION

SECTION 1 : ADMINISTRATION Un règlement traitant de manière générale de l exécution et de la gestion des affaires du Council of Atlantic University Libraries - Conseil des bibliothèques universitaires de l Atlantique (la «société»)

Plus en détail

RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE DE L ASSOCIATION DES CONSEILS MULTIDISCIPLINAIRES DU QUÉBEC

RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE DE L ASSOCIATION DES CONSEILS MULTIDISCIPLINAIRES DU QUÉBEC RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE DE L ASSOCIATION DES CONSEILS MULTIDISCIPLINAIRES DU QUÉBEC APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D'ADMINISTRATION DE L ACMQ LE 8 SEPTEMBRE 2008 ADOPTÉ PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L ACMQ LE

Plus en détail

Règlement administratif

Règlement administratif Règlement administratif La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada 780, promenade Echo, Ottawa (Ontario) K1S 5R7 Tél. : 613-730-4192 ou 1 800 561-2416 Téléc. : 613-730-4314 www.sogc.org RÈGLEMENT

Plus en détail

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE Paris, le 09 NOV 2011 Direction générale de l administration et de la fonction publique B9 n 11- MFPF1130836C Le ministre de la fonction publique A Monsieur le ministre

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION ABC ARBITRAGE - REGLEMENT INTERIEUR

CONSEIL D ADMINISTRATION ABC ARBITRAGE - REGLEMENT INTERIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION ABC ARBITRAGE - REGLEMENT INTERIEUR Préambule Lors de sa réunion du 7 décembre 2010, le Conseil d administration de la société ABC arbitrage s est doté d un règlement intérieur

Plus en détail

PRÉSENCES FORTIER, Alain - président BEAULIEU, Réjeanne CHABOT, Lucien DE HALLEUX, Damien DIONNE, Gaston DROLET, Roseline

PRÉSENCES FORTIER, Alain - président BEAULIEU, Réjeanne CHABOT, Lucien DE HALLEUX, Damien DIONNE, Gaston DROLET, Roseline DE LA SÉANCE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DÉCOUVREURS, tenue le MARDI 11 NOVEMBRE 2014, à 19 h 30, au centre administratif de la Commission scolaire situé au 945, avenue Wolfe,

Plus en détail

SOLVAY SA REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU COMITE D AUDIT. Les membres du Comité d Audit sont nommés pour un terme de deux ans, renouvelable.

SOLVAY SA REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU COMITE D AUDIT. Les membres du Comité d Audit sont nommés pour un terme de deux ans, renouvelable. SOLVAY SA REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU COMITE D AUDIT I. COMPOSITION DU COMITÉ D AUDIT 1. Nombre de membres - Durée des mandats Le Comité d Audit compte au moins quatre membres. Les membres du Comité

Plus en détail

Section I Conseil d administration

Section I Conseil d administration RÉSOLUTION SUR DES ÉLÉMENTS DE GOUVERNANCE DE L ORDRE NON PRÉVUS AU RÈGLEMENT SUR LES ÉLECTIONS ET L ORGANISATION DE L ORDRE DES TRADUCTEURS, TERMINOLOGUES ET INTERPRÈTES AGRÉÉS DU QUÉBEC Section I Conseil

Plus en détail

LES ACTES ADMINISTRATIFS en EPLE

LES ACTES ADMINISTRATIFS en EPLE LES ACTES ADMINISTRATIFS en EPLE I. Définition Acte juridique Il crée des droits et des obligations au profit ou à la charge des personnes auxquelles il s'applique. Acte individuel Il s'impose directement

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE L AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS. Note liminaire

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE L AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS. Note liminaire RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE L AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Note liminaire Le 28 juillet 1994, l Assemblée générale des Nations Unies a adopté l Accord relatif à l application de la partie

Plus en détail

Règlement intérieur de l Association des traducteurs et interprètes de l Ontario ASSOCIATION DES TRADUCTEURS ET INTERPRÈTES DE L'ONTARIO

Règlement intérieur de l Association des traducteurs et interprètes de l Ontario ASSOCIATION DES TRADUCTEURS ET INTERPRÈTES DE L'ONTARIO Règlement intérieur de l Association des traducteurs et interprètes de l Ontario Annexe 2 ASSOCIATION DES TRADUCTEURS ET INTERPRÈTES DE L'ONTARIO CODE DE PROCÉDURE DU COMITÉ DE DISCIPLINE Adoptée par l

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Mis à jour le 4 mars 2015 PREAMBULE Le conseil d administration d ARKEMA (la «Société») a arrêté le présent règlement intérieur contenant le recueil des

Plus en détail

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités Une gouvernance efficace : guide à l intention des conseils scolaires, de leurs membres, des directions de l éducation et des communautés CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités 70 (Sauf indication

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs de l Insee

Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs de l Insee REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL DE CENTRALE, DE PROXIMITE ET SPECIAUX DES MINISTERES ECONOMIQUE ET FINANCIER Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs

Plus en détail

Le présent Règlement Intérieur précise et compète les dispositions de la Convention de Libreville portant création du RIARC.

Le présent Règlement Intérieur précise et compète les dispositions de la Convention de Libreville portant création du RIARC. VERSION MODIFIEE DU RÈGLEMENT INTÉRIEUR ET FINANCIER TITRE I : REGLEMENT INTERIEUR. Article 1 er : OBJET Le présent Règlement Intérieur précise et compète les dispositions de la Convention de Libreville

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX Proposition de modifications Présentée au CA en décembre 2013 et soumis à l Assemblée générale le 6 juin 2014 (comité ad hoc aux règlements généraux : Philippe Gagné, Nathalie Jetté et Jocelyne Sylvestre)

Plus en détail

Règlement d'ordre intérieur du Conseil AGL

Règlement d'ordre intérieur du Conseil AGL Règlement d'ordre intérieur du Conseil AGL Section 1 Le règlement du Conseil Article 1 Le fonctionnement du Conseil AGL est réglé par les statuts de l AGL et par le présent règlement. Ce dernier est modifiable

Plus en détail

Règlement de régie interne du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de l Estrie

Règlement de régie interne du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de l Estrie Référence : 1222-02-05 Règlement de régie interne du conseil d administration de l (Règlement numéro 2007-02) Adopté par le conseil d administration Le 16 mai 2007 Note : Dans ce document, l emploi du

Plus en détail

Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER.

Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER. Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER. NOUVEAUX STATUTS Dénomination et siège Article 1 Il est constitué une association professionnelle régie par la loi du

Plus en détail

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF)

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Statuts juridiques adoptés lors de l Assemblée générale constitutive et spéciale du Regroupement des écoles de pêche francophones», tenue à l Institut

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX CLUB DE CANOË-KAYAK DE VITESSE DE TROIS-RIVIÈRES INC. - 1 -

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX CLUB DE CANOË-KAYAK DE VITESSE DE TROIS-RIVIÈRES INC. - 1 - RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DU CLUB DE CANOË-KAYAK DE VITESSE DE TROIS-RIVIÈRES INC. Tels qu amendés par le conseil d administration Le 14 novembre 2007-1 - N.B. : Le singulier inclut le pluriel et le masculin

Plus en détail

CONVENTION EUROPÉENNE

CONVENTION EUROPÉENNE CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants, adoptée à Strasbourg le 25 janvier 1996 3 CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants PRÉAMBULE Les Etats membres du Conseil

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Haute école pédagogique Conseil HEP Avenue de Cour 33 CH 1014 Lausanne www.hepl.ch Règlement du Conseil de la HEP-Vaud Chapitre I Dispositions générales art. 1 Objet et Champ d application Le présent règlement

Plus en détail

Modifications du Code de l arbitrage en matière de Sport (entrée en vigueur le 1.1.2012)

Modifications du Code de l arbitrage en matière de Sport (entrée en vigueur le 1.1.2012) Modifications du Code de l arbitrage en matière de Sport (entrée en vigueur le 1.1.2012) S5 Les membres du CIAS sont désignés pour une période renouvelable de quatre ans. Les nominations doivent avoir

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE SÉLECTION DES CADRES

UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE SÉLECTION DES CADRES UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE DE SÉLECTION DES CADRES Adoptée le 18 mars 2013 par le Conseil des gouverneurs Diffusée par le Secrétariat général Edmundston Moncton Shippagan Page 2 Politique de sélection

Plus en détail

Statuts de Givaudan SA

Statuts de Givaudan SA Statuts de Givaudan SA Avril 2013 TABLE DES MATIÈRES Section 1 Raison Sociale, Siege et But... 3 Section 2 Capital... 4 Section 3 Organisation... 7 Section 4 Etablissement des Comptes et Emploi du Bénéfice...

Plus en détail

COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE. Règlements administratifs

COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE. Règlements administratifs COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE Approuvés par le conseil d administration le 8 septembre 2015 1. Interprétation... 3 2. Sceau... 3 3. Pouvoirs... 4 4. Réunions du conseil d administration... 6 5. Mode

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS 2 MISSION ET PRINCIPALES RESPONSABILITÉS Le comité de gouvernance, (le «Comité») assiste le Conseil d administration (le «Conseil») de Corporation

Plus en détail

FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux

FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux FACULTÉ D ADMINISTRATION FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux Version 1 Adoptés par le conseil d administration : 2000-06-13 Ratifiés

Plus en détail

Règlement sur les modalités d élection au Conseil d administration de l Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec

Règlement sur les modalités d élection au Conseil d administration de l Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec Ce document n a pas de valeur officielle. Les textes ayant force de loi sont ceux parus dans la Gazette officielle du Québec. Règlement sur les modalités d élection au Conseil d administration de l Ordre

Plus en détail

MODÈLE DE RÉGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR D UNE ASBL POUVOIR ORGANISATEUR

MODÈLE DE RÉGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR D UNE ASBL POUVOIR ORGANISATEUR MODÈLE DE RÉGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR D UNE ASBL POUVOIR ORGANISATEUR PRÉAMBULE Le présent document est un modèle mis à la disposition des ASBL PO de l enseignement catholique s inspirant des principes

Plus en détail

Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine

Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine ANNEXE V Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine Définitions Article premier I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Aux fins du présent règlement, on

Plus en détail

Les procédures d assemblées démocratiques. Formation à l intention des membres de la communauté collégiale

Les procédures d assemblées démocratiques. Formation à l intention des membres de la communauté collégiale Les procédures d assemblées démocratiques Formation à l intention des membres de la communauté collégiale 1) Généralités : Quand une assemblée démocratique peut-elle avoir lieu? Quand l heure, le lieu,

Plus en détail

Statuts PostFinance SA

Statuts PostFinance SA Statuts PostFinance SA Table des matières Section : 3 Raison de commerce, siège, durée, but, mandat de service universel 3 Section : 6 Capital-actions, actions, conversion, titrisation, registre des actions

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONGRES DE LA FACAA

REGLEMENT INTERIEUR DU CONGRES DE LA FACAA REGLEMENT INTERIEUR DU CONGRES DE LA FACAA TITRE I- Le Congrès ordinaire CHAPITRE I- Généralités Article 1- Le but du Congrès ordinaire Article 2- Le lieu et la date du Congrès Article 3- Inscriptions

Plus en détail

Credit Suisse AG Statuts

Credit Suisse AG Statuts Credit Suisse AG Statuts 4 septembre 2014 4 septembre 2014 N.B. Les désignations de personnes et de fonctions utilisées au masculin dans ce document valent pour les deux sexes. I. Raison sociale, siège,

Plus en détail

MANUEL DU CONSEIL D ADMINISTRATION. 22 Janvier 2010

MANUEL DU CONSEIL D ADMINISTRATION. 22 Janvier 2010 MANUEL DU CONSEIL D ADMINISTRATION 22 Janvier 2010 TABLE DES MATIÈRES Introduction 3 Fonctions du Conseil d administration 4 Représentation des membres du Conseil d administration 5 Président et Vice-Présidents

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Règlement intérieur adopté par le CA du 5/05/2008 modifié par le CA du 10/02/2012 CENTRE COMMUNAL D'ACTION SOCIALE DE LA VILLE DE GRENOBLE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION L'article R.123-19

Plus en détail

Vaudoise Assurances Holding SA Statuts

Vaudoise Assurances Holding SA Statuts 1 Vaudoise Assurances Holding SA Statuts Vaudoise Assurances Holding SA Statuts I. Raison sociale But Durée Siège Raison sociale et siège, durée Art. 1 Il existe sous la raison sociale VAUDOISE ASSURANCES

Plus en détail

REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Adopté par le Conseil d administration du 27 janvier 2014, PV n 720, modifié par le Conseil d administration du 7 juillet 2014, PV n 726, par le

Plus en détail

IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS

IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS ARRÊTÉ #1 ARTICLE I - BUT ET OBJETS Les objectifs du Club des Voitures Européennes d Autrefois

Plus en détail

Contrat Type. A.S.B.L. - Statuts

Contrat Type. A.S.B.L. - Statuts http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net A.S.B.L. - Statuts Auteur: Me François Collon, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour seul objectif de vous informer

Plus en détail

Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées

Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées Textes de référence : articles L.225-38, L.225-39, L.225-40, L.225-96, L.225-98, L.225-100, L.225-102-1 L.225-105,

Plus en détail

RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES

RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES Interprétation RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES 1. (1) Les définitions qui suivent s appliquent aux présentes règles : «Loi» La Loi sur l identification

Plus en détail

Politique de gestion contractuelle

Politique de gestion contractuelle Politique de gestion contractuelle Décembre 2010 (modifiée juin 2011) Table des matières SECTION 1 : Objectifs, définitions et champs d application...3 1.1 Objectifs...3 1.2 Éthique...3 1.3 Portée...4

Plus en détail

POLITIQUE DE SÉLECTION ET ENGAGEMENT DU PERSONNEL. Direction des ressources humaines et des affaires corporatives

POLITIQUE DE SÉLECTION ET ENGAGEMENT DU PERSONNEL. Direction des ressources humaines et des affaires corporatives POLITIQUE DE SÉLECTION ET ENGAGEMENT DU PERSONNEL Direction des ressources humaines et des affaires corporatives Octobre 2014 Page : 1/15 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE......................................................3

Plus en détail

STATUTS DE L AGENCE BENINOISE DE METROLOGIE ET DE CONTROLE DE LA QUALITE (ABMCQ)

STATUTS DE L AGENCE BENINOISE DE METROLOGIE ET DE CONTROLE DE LA QUALITE (ABMCQ) 22/01/2009 STATUTS DE L AGENCE BENINOISE DE METROLOGIE ET DE CONTROLE DE LA QUALITE (ABMCQ) TITRE PREMIER : DE LA CREATION, DE L OBJET, DU SIEGE SOCIAL ET DE LA DOTATION CHAPITRE 1 : De la création, de

Plus en détail

ﻝﻭﻷﺍ ﺏﺎـــﺒﻟﺍ ﻝﻭﻷﺍ ﻞﺼﻔﻟﺍ ﺔﻣﺎﻋ ﻡﺎﻜﺣﺃ ـ ﻩﺍﺪﻣﻭ ﺔﻴﻌﻤﳉﺍ ﻞﻤﻋ ﺓ ﺪﻣ ـ ﺮﻘﳌﺍ ـ

ﻝﻭﻷﺍ ﺏﺎـــﺒﻟﺍ ﻝﻭﻷﺍ ﻞﺼﻔﻟﺍ ﺔﻣﺎﻋ ﻡﺎﻜﺣﺃ ـ ﻩﺍﺪﻣﻭ ﺔﻴﻌﻤﳉﺍ ﻞﻤﻋ ﺓ ﺪﻣ ـ ﺮﻘﳌﺍ ـ الجمهورية الجزاي رية الديمقراطية الشعبية وزارة الداخلية والجماعات المحلية القانون الا ساسي النموذجي للجمعيات ﻣﻼﺣﻈﺔ : ﺗﻀﻊ ﻣﺼﺎﻟﺢ وزارة اﻟﺪاﺧﻠﯿﺔ واﻟﺠﻤﺎﻋﺎت اﻟﻤﺤﻠﯿﺔ ھﺬا اﻟﻘﺎﻧﻮن اﻷﺳﺎﺳﻲ اﻟﻨﻤﻮذﺟﻲ ﺗﺤﺖ ﺗﺼﺮف اﻟﻤﻮاﻃﻨﯿﻦ

Plus en détail

CHAPITRE III : L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

CHAPITRE III : L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III : L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.1 : L ENSEIGNEMENT SOUS-SECTION 3.1.2 : LES ÉTUDES DE CYCLES PROCÉDURE RELATIVE AU CHEMINEMENT ET À L ÉVALUATION PAGE: 1 D UN ÉTUDIANT DANS LE CADRE

Plus en détail

STATUT MODE D ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DU GROUPE I.C.G.

STATUT MODE D ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DU GROUPE I.C.G. STATUT MODE D ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DU GROUPE I.C.G. TITRE I Forme, dénomination et siège du groupe Forme Article 1 Le groupe prendra la forme d une «association de fait». Elle s articulera autour

Plus en détail

Règlements généraux du Club Aquatique de Sainte-Agathe

Règlements généraux du Club Aquatique de Sainte-Agathe Règlements généraux du Club Aquatique de Sainte-Agathe SECTION 1: DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1-1 : NOM OFFICIEL DE LA CORPORATION Club Aquatique Sainte-Agathe (ci-après CASA). Article 1-2 : SIÈGE SOCIAL

Plus en détail

Balises pour les modifications aux descriptifs de cours

Balises pour les modifications aux descriptifs de cours Balises pour les modifications aux descriptifs de cours Automne 2011 Service des programmes et du développement pédagogique Balises pour les modifications aux descriptifs de cours Contexte Au Cégep Marie

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 2015-1

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 2015-1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 2015-1 Règlement 2015-1 adopté le 23 septembre 2015 en remplacement du Règlement 2014-1 adopté le 15 octobre 2014 TABLE DES MATIÈRES DISPOSITIONS GÉNÉRALES.. 3 MEMBRES 4 ASSEMBLÉES

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE MODIFIE PAR LE CONSEIL DE SURVEILLANCE LORS DE SA REUNION DU 16 MARS 2011 Le présent Règlement Intérieur a pour objet de déterminer les règles de fonctionnement

Plus en détail

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification 1. Objet Le présent document définit les règles d instruction des demandes faites par des

Plus en détail

LE CENTRE DU VIEUX MOULIN DE LASALLE

LE CENTRE DU VIEUX MOULIN DE LASALLE LE CENTRE DU VIEUX MOULIN DE LASALLE Tout le contenu de ce document appartient au C.V.M.L.. La reproduction de ce document est interdite sans le consentement du C.V.M.L. TABLE DES MATIÈRES Chapitre 1 :

Plus en détail

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d Administration du 29 juillet 2014 TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d administration de TOTAL S.A. 1, a arrêté le présent Règlement intérieur.

Plus en détail

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION I. RAISON D ÊTRE ET OBJECTIFS GLOBAUX Le Comité de vérification (le «Comité») aide le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec

Plus en détail

RAPPORT FINAL D ENQUÊTE CONCERNANT LA CIRCULATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS RELATIVE AU PERSONNEL ÉLECTORAL AYANT TRAVAILLÉ

RAPPORT FINAL D ENQUÊTE CONCERNANT LA CIRCULATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS RELATIVE AU PERSONNEL ÉLECTORAL AYANT TRAVAILLÉ RAPPORT FINAL D ENQUÊTE CONCERNANT LA CIRCULATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS RELATIVE AU PERSONNEL ÉLECTORAL AYANT TRAVAILLÉ AUX ÉLECTIONS 2001 DE LA VILLE DE QUÉBEC DOSSIER 01 17 24 FÉVRIER 2002 LAURENT

Plus en détail

Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées

Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées Textes de référence : articles L.225-38, L.225-39, L.225-40, L.225-96, L.225-98, L.225-100, L.225-102-1 L.225-105,

Plus en détail

Association des étudiants du master en géosciences de l environnement de l université de Lausanne. Statuts

Association des étudiants du master en géosciences de l environnement de l université de Lausanne. Statuts Association des étudiants du master en géosciences de l environnement de l université de Lausanne Statuts Dans ce document, le masculin est utilisé à titre générique, toutes les fonctions doivent être

Plus en détail

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société.

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société. 1. INTERPRÉTATION ET OBJECTIFS La présente charte doit être interprétée et appliquée conjointement avec les autres chartes et les politiques de gouvernance adoptées par le Conseil. La présente charte énonce

Plus en détail

DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S.

DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S. DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S. Nanterre (la "Société") REGLEMENT INTERIEUR Adopté, sous condition suspensive,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Ordonnance n o 2015-1033 du 20 août 2015 relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE-02 CONSEIL D ADMINISTRATION. Rôles, responsabilités et procédures

LIGNE DIRECTRICE-02 CONSEIL D ADMINISTRATION. Rôles, responsabilités et procédures LIGNE DIRECTRICE-02 CONSEIL D ADMINISTRATION Rôles, responsabilités et procédures PRÉAMBULE 1 : Les membres de conseil d administration sont élus par les membres de l AEPC pour surveiller l orientation

Plus en détail

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains 12.03.28.10 12.11.27.09 13.06.12.08 Préambule La présente politique traduit l engagement du Cégep à promouvoir et à faire respecter les règles

Plus en détail

RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 1. Règlement administratif portant sur le fonctionnement du FORUM OF CANADIAN OMBUDSMAN FORUM CANADIEN DES OMBUDSMANS

RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 1. Règlement administratif portant sur le fonctionnement du FORUM OF CANADIAN OMBUDSMAN FORUM CANADIEN DES OMBUDSMANS RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 1 Règlement administratif portant sur le fonctionnement du FORUM OF CANADIAN OMBUDSMAN FORUM CANADIEN DES OMBUDSMANS OTT01: 6247151: v9 Table des matières Page ARTICLE 1 INTERPRÉTATION...

Plus en détail