- le projet de règlement d'organisation de la société (dans la mesure où il est prévu)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- le projet de règlement d'organisation de la société (dans la mesure où il est prévu)"

Transcription

1 RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE COMMISSION DU BARREAU Commission du barreau Rue des Chaudronniers 5 Case postale Genève 3 Tél : Fax : Mail : L'agrément de la Commission du barreau pour l'exercice de la profession d'avocat sous la forme d'une société de capitaux (art. 10 al. 2 LPAv) Vade-mecum I. La requête Conformément à l'art. 10 al. 2 de la loi sur la profession d'avocat du 26 avril 2002 (LPAv - E 6 10), l exercice de la profession d avocat sous la forme d une société de capitaux est soumis à l agrément de la Commission du barreau qui s assure du respect des exigences du droit fédéral. La procédure d'agrément a pour but de vérifier que l'avocat qui entend pratiquer dans un tel cadre remplit les conditions d'inscription au registre cantonal, en particulier celles prescrites par l'art. 8 de la loi fédérale sur la libre circulation des avocats du 23 juin 2000 (LLCA - RS ). La demande d'agrément est ainsi à la fois indispensable et obligatoire. Elle a valeur de règle professionnelle au sens de l'art. 12 let. j LLCA et sa violation est susceptible de donner lieu au prononcé d'une sanction disciplinaire (art. 17 LLCA ; art. 43 LPAv). L'agrément, qui se définit comme l'autorisation administrative de pratiquer, doit être sollicité et délivré préalablement à l'exercice effectif de la profession d'avocat sous la forme d'une société de capitaux, soit, lorsqu'il s'agit d'une nouvelle société, avant même l'inscription de cette dernière au registre du commerce. Concrètement, l'avocat exerçant son activité sans requérir l'agrément ou avant même de l'avoir obtenu court le risque d'être radié du registre ou du tableau auquel il est inscrit. La requête sera formulée par les futurs avocats-actionnaires dans l'hypothèse où la constitution d'une SA est souhaitée ou des avocats-associés lorsque la forme de la Sàrl est pressentie. Les requérants indiqueront en outre le nom de tous les avocats collaborateurs et avocats-stagiaires dont l'engagement est envisagé par la future société. S'il est donné, l'agrément s'étendra à l'ensemble de ceux-ci. Les documents suivants seront produits à l'appui de la requête : - le projet de statuts de la société - le projet de règlement d'organisation de la société (dans la mesure où il est prévu) - la liste des actionnaires / associés - la convention d'actionnaires / d'associés (dans la mesure où elle est prévue) - les projets de contrat de travail entre la société à ses avocats actionnaires / associés, collaborateurs et stagiaires (les données chiffrées confidentielles peuvent être caviardées) - une attestation de l'assurance responsabilité civile amenée à couvrir les activités déployées à la fois par la société et par les avocats / stagiaires exerçant en son sein.

2 2/5 II. Les conditions Il appartient aux avocats qui entendent s'inscrire ou modifier leur inscription à un registre cantonal afin d'exercer leur profession au sein d'une société de capitaux de démontrer que l'organisation de leurs relations de travail ne comporte aucun risque d'atteinte à leur indépendance et qu'ils seront en mesure d'exercer leurs mandats en l'absence de pressions ou de directives (cf. art. 8 al. 1 let. d et 12 let. b LLCA ; cf. aussi, notamment, BOHNET/MARTENET, Droit de la profession d'avocat, Berne 2009, n 2373 ss p. 966 ss et 2401 p. 979 et la référence citée). C'est ce que rappelle également l'art. 10 al. 3 LPAv, qui dispose que l association ne doit pas avoir pour effet de restreindre l indépendance de l avocat ni sa liberté de refuser un mandat. Dans son arrêt de principe du 11 mars 2008 (ATA/111/2008), le Tribunal administratif a considéré que l'avocat souhaitant exercer à Genève sa profession au sein d'une société de capitaux ne peut y être autorisé que pour autant que la forme d'organisation de ladite société respecte l'ensemble du contenu de la décision prise le 5 octobre 2006 par la Commission de surveillance des avocats du canton de Zurich en la cause n KF060026/U. Diverses conditions visant à garantir le respect des dispositions de la LLCA, en particulier du principe de l'indépendance de l'avocat au sens des art. 8 et 12 LLCA et du secret professionnel selon l'art. 13 LLCA, y ont été posées à l'occasion d'une demande d'agrément formulée par des avocats qui souhaitaient pratiquer sous la forme d'une société anonyme. Il va de soi qu'elles doivent également, mutatis mutandis, être respectées lors de la constitution d'une étude sous la forme d'une société à responsabilité limitée (Sàrl). Par ailleurs, la Commission du barreau est d'avis que cette obligation s'étend encore à la constitution d'une société coopérative qui, même s'il ne s'agit pas d'une société de capitaux, est susceptible de donner lieu aux mêmes difficultés que celles posées par ces dernières. Le Tribunal administratif a ainsi en particulier mis en exergue les exigences suivantes : a) aucune décision ne doit être prise par une majorité de personnes qui ne sont pas inscrites à un registre cantonal d'avocats ; b) les avocats inscrits doivent constituer la majorité des voix et du capital-actions au sein de l'assemblée générale ; c) les décisions reposant sur l'art. 704 CO ne peuvent être prises que par une majorité de personnes inscrites au registre ; d) un quorum statutaire doit être exigé pour que la majorité adoptant une décision soit composée majoritairement d'avocats inscrits au registre ; e) s'agissant du conseil d'administration, la majorité adoptant une décision doit être composée d'avocats inscrits, y compris pour les décisions prises par voie de circulation ; f) seul peut être admis comme actionnaire de la société anonyme d'avocats l'avocat exerçant à l'étranger qui est soumis aux mêmes règles professionnelles et déontologiques que les avocats exerçant dans l'etat d'accueil et ce, pour l'ensemble des activités qu'il exerce sur le territoire de celui-ci. A cela s'ajoutent trois autres conditions essentielles ressortant également de la décision zurichoise précitée, à savoir : g) les buts accessoires que se fixe la société ne sont admissibles que s'ils s'inscrivent dans le cadre du but principal, qui doit nécessairement viser des services juridiques réalisés par les avocats engagés par la société dans le cadre de l'exercice de leur profession, et s'ils permettent de le réaliser (décision du 5 octobre 2006 en la cause n KF060026/U, ch. IV, consid p. 17 s. et ch. V, consid. 2.3 p. 25) ;

3 3/5 h) le président d'une société anonyme d'avocats et son représentant doivent obligatoirement être inscrits à un registre cantonal des avocats (Ibid., ch. IV, consid. 3.6 p. 23 et ch. 2 let. b du dispositif, p. 38) ; i) la société doit conclure, comme preneuse d'assurance au sens de la LCA, une assurance responsabilité civile professionnelle couvrant aussi bien la société que les avocats (associés et collaborateurs) engagés par celle-ci (Ibid., ch. VI, consid p. 35). Par avocats inscrits au registre, il faut entendre tant les avocats inscrits dans un registre cantonal des avocats au sens de l'art. 5 LLCA que les avocats inscrits au tableau public des avocats des Etats membres de l UE ou de l AELE autorisés à pratiquer la représentation en justice en Suisse de manière permanente sous leur titre d origine, institué par l'art. 28 LLCA (cf. BOHNET/MARTENET, op. cit., n p. 964). La Commission du barreau veille aussi à ce que les documents produits tiennent compte de la nécessité d'assurer le strict respect du secret professionnel au sein et dans le fonctionnement de la structure. A titre d'exemple, dans le cadre de l'assemblée générale, le principe même de la représentation s'avère incompatible avec les conditions posées par le Tribunal administratif et le secret professionnel ; il convient ainsi à tout le moins de prévoir qu'un avocat inscrit au registre ne peut être représenté que par un autre avocat inscrit au registre. La délégation de la gestion de la société à des tiers (directeurs, fondés de procuration, mandataires commerciaux, qui, par définition, ne sont pas des avocats) peut s'avérer problématique, dans la mesure où elle ne permet pas de garantir le respect de la condition selon laquelle aucune décision ne doit être prise par une majorité de personnes qui ne sont pas inscrites à un registre cantonal d'avocats. Selon l'art. 10 al. 1 LPAv, l'avocat inscrit au registre ne peut s associer ou avoir des locaux communs qu avec des personnes exerçant la même activité professionnelle. Cette prohibition de l'association multidisciplinaire, qui a notamment pour conséquence que l'avocat ne saurait s'associer avec des comptables, des fiscalistes ou d'autres conseillers professionnellement qualifiés, lesquels peuvent cependant exercer comme auxiliaires de l'avocat au sens de l'art. 1 RPAv, trouve son fondement dans les exigences d'indépendance, du devoir d'éviter les conflits d'intérêt et, surtout, de préserver le secret professionnel. Dans cette mesure, la Commission du barreau, lors de sa séance plénière du 4 mars 2011, a retenu qu'à côté de la majorité des actionnaires de la SA ou des associés de la Sàrl nécessairement composée d'avocats inscrits à un registre cantonal, seuls peuvent en outre prendre part au capital social : - les avocats exerçant à l'étranger soumis à une autorité disciplinaire équivalente dans un pays visé par les accords bilatéraux unissant la Suisse à l UE, conformément à la condition énoncée supra sous let. f (cf. ATA/111/2008, consid. 5d, p. 9 et 6 p. 10) ; - les avocats étrangers ressortissant d'un Etat non membre de l'ue ou de l'aele établis à Genève afin d'exercer une activité juridique, par définition non soumise à la LLCA et à la LPAv, étant précisé que ces avocats doivent impérativement être inscrits à un registre d'avocats et être soumis aux mêmes règles professionnelles et déontologiques similaires à celles qui régissent les activités des avocats en Suisse. Les documents soumis à la Commission du barreau devront encore contenir des dispositions prévoyant l'exclusion de la participation de l'avocat actionnaire ou associé qui viendrait à être radié du registre ou à faire l'objet d'une interdiction définitive de pratiquer. Des mesures seront également envisagées à l'égard d'un avocat frappé d'une interdiction provisoire. Enfin, lors de sa séance plénière du 4 mars 2011, la Commission du barreau a décidé d'exclure la participation de toute personne morale au capital social des sociétés d'avocats incorporées à Genève, considérant que cette situation ne permettait pas d'assurer que les avocats exerçant au sein de ces dernières soient en mesure de le faire dans le respect des exigences du droit fédéral,

4 4/5 notamment en toute indépendance. Cette exclusion s'étend notamment aux sociétés, admises en droit français, dont le but est de détenir des participations dans des sociétés d'avocats ou d'exercer la profession d'avocat. Dès lors, seules des personnes physiques peuvent être admises à prendre part au capital social d'une société d'avocats. III. La décision En donnant son agrément, au sens de l'art. 10 al. 2 LPAv, la Commission du barreau n'autorise - ou ne valide - pas la constitution de la société d'avocats elle-même, mais statue sur la réalisation des conditions légales d'inscription au registre cantonal, en particulier celle prévue par l'art. 8 al. 1 let. d LLCA, par les avocats entendant exercer leurs activités sous la raison sociale de ladite société. L'agrément est donc personnel et individuel. En règle générale, par commodité, la décision sera notifiée aux seuls requérants. Cela étant, ses effets s'étendront à l'ensemble des avocats qui auront été indiqués dans la requête comme étant employés par la société. Nonobstant la constitution d'une société de capitaux, chaque avocat reste inscrit séparément au registre cantonal et demeure soumis aux conditions personnelles et professionnelles de la LLCA et de la LPAv, l'obligation de respecter les règles professionnelles existant d'ailleurs chaque fois que la société exécute un mandat, par l'intermédiaire de l'un de ses associés ou l'un de ses employés, dans le cadre de la profession d'avocat. L'agrément n'est donc pas donné une fois pour toutes à la société, mais l'est seulement aux avocats inscrits au registre cantonal ou au tableau des avocats européens qui, au moment de la requête, sont appelés à y exercer. Cela implique dès lors qu'à chaque fois qu'un nouvel avocat intègre la société à quelque titre que ce soit, il incombe à ce dernier de requérir pour lui-même l'agrément de la Commission du barreau. Par ailleurs, dans l'hypothèse où un changement de situation, quel qu'il soit, est envisagé suite à la délivrance d'un agrément (modification des statuts ou du contrat de travail, entrée d'un nouvel associé ou actionnaire au sein du capital social, création d'un accord de partenariat ou d'un règlement d'organisation, etc.), il incombe aux titulaires de l'agrément de solliciter un nouvel agrément, de façon à ce que la réalisation des conditions posées en la matière soit à nouveau vérifiée (ATA/111/2008, consid. 6 p. 10 ; art. 12 let. j LLCA), étant bien entendu que la réalisation de ces conditions doit demeurer permanente. Dans l'hypothèse où elle refuse son agrément, parce qu'elle constate que les conditions d'inscription au registre ne sont plus réalisées dans la personne des requérants, la Commission du barreau ordonnera leur radiation du registre. Conformément à l'art. 9 al. 2 let. f du règlement d application de la loi sur la profession d avocat, du 7 décembre 2010 (RPAv - E ), la Commission du barreau perçoit un émolument de décision, dont le montant est compris entre CHF et CHF En application de l'art. 6 al. 4 LLCA, la décision est notifiée à l'ordre des avocats, qui dispose d'un droit de recours. La décision peut faire l'objet d'un recours auprès de la Chambre administrative de la Cour de justice dans un délai de 30 jours dès sa notification (art. 131 ss LOJ et 62 al. 1 let. a LPA).

5 5/5 IV. Aspects disciplinaires L'agrément est obligatoire et doit être obtenu avant même la constitution de la société, de sorte que l'avocat qui y exerce sans requérir l'agrément ou avant même de l'avoir obtenu peut être radié du registre ou du tableau auquel il est inscrit. Par ailleurs, sur le plan disciplinaire, le fait de procéder sans autre et de requérir l'inscription de la société au registre du commerce avant que la Commission du barreau n'ait statué est constitutif d'une violation des art. 12 let. b et j LLCA et 10 al. 2 LPAv pouvant donner lieu au prononcé de l'une des sanctions envisagées par l'art. 17 LLCA. Dans cette perspective, la Commission ordonne l'ouverture d'une procédure disciplinaire en application de l'art. 43 al. 1 LPAv. V. Actualité judiciaire Les nombreuses questions que soulèvent l'exercice de la profession d'avocat sous la forme d'une société de capitaux et l'organisation des études d'avocats structurées sous cette forme ont, à ce jour, trouvé des réponses diverses selon les cantons, mais n'ont jamais été portées devant le Tribunal fédéral. Cela étant, il y a lieu de souligner le fait qu'un arrêt du 18 janvier 2011 du Tribunal cantonal de Saint- Gall (cause n BR K3) a confirmé la position de l'autorité de surveillance des avocats de ce canton, qui, par décision du 28 juillet 2010, avait refusé d'accorder l'agrément à des avocats pratiquant sous forme d'une personne morale. En l'état actuel de nos informations, cette décision a fait l'objet d'un recours au Tribunal fédéral. La position du Tribunal fédéral, qui permettra vraisemblablement de clarifier la situation, est attendue avec intérêt et il n'est pas improbable qu'elle impliquera de modifier les éléments d'information figurant dans le présent vade-mecum. Genève, le 4 avril 2011

Loi concernant la profession d'avocat (Version en vigueur jusqu'au 31 août 2009)

Loi concernant la profession d'avocat (Version en vigueur jusqu'au 31 août 2009) Loi concernant la profession d'avocat (Version en vigueur jusqu'au 31 août 2009) du 3 septembre 2003 Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu la loi fédérale du 23 juin 2000 sur la libre circulation

Plus en détail

DROIT DE LA PROFESSION D AVOCAT

DROIT DE LA PROFESSION D AVOCAT DROIT DE LA PROFESSION D AVOCAT michel VaLtiCos Photo Le secret et son maître Qui de l avocat, du client, de l autorité de surveillance, voire des tiers a- t-il qualité pour solliciter la levée du secret

Plus en détail

177.1. Loi sur la profession d'avocat pratiquant la représentation en justice (Loi sur la profession d'avocat) Section 1: Dispositions générales - 1 -

177.1. Loi sur la profession d'avocat pratiquant la représentation en justice (Loi sur la profession d'avocat) Section 1: Dispositions générales - 1 - - - 77. Loi sur la profession d'avocat pratiquant la représentation en justice (Loi sur la profession d'avocat) du 6 février 00 Le Grand Conseil du canton du Valais vu les articles 95, alinéa et alinéa

Plus en détail

Loi sur la profession d'avocat pratiquant la représentation en justice (Loi sur la profession d'avocat) du 6 février 2001

Loi sur la profession d'avocat pratiquant la représentation en justice (Loi sur la profession d'avocat) du 6 février 2001 - 1 - Loi sur la profession d'avocat pratiquant la représentation en justice (Loi sur la profession d'avocat) du 6 février 2001 Le Grand Conseil du canton du Valais vu les articles 95, 122 alinéa 2 et

Plus en détail

Loi fédérale sur la libre circulation des avocats

Loi fédérale sur la libre circulation des avocats Délai référendaire: 12 octobre 2000 Loi fédérale sur la libre circulation des avocats (Loi sur les avocats, LLCA) du 23 juin 2000 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 95 de la Constitution

Plus en détail

LOI 177.11 sur la profession d'avocat (LPAv)

LOI 177.11 sur la profession d'avocat (LPAv) Adopté le 24.09.2002, entrée en vigueur le 01.01.2003 - Etat au 01.01.2011 (en vigueur) LOI 177.11 sur la profession d'avocat (LPAv) du 24 septembre 2002 LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD vu la loi fédérale

Plus en détail

Loi concernant la profession d avocat (RSJU 188.11 ; LAv)

Loi concernant la profession d avocat (RSJU 188.11 ; LAv) Loi concernant la profession d avocat (RSJU 188.11 ; LAv) Tableau comparatif Texte actuel Projet de modification Commentaire Article 10, lettre e Sont placés sous la surveillance de la Chambre des avocats

Plus en détail

15 DECEMBRE 2005. - Arrêté royal fixant les règles de déontologie du géomètreexpert

15 DECEMBRE 2005. - Arrêté royal fixant les règles de déontologie du géomètreexpert SERVICE PUBLIC FEDERAL ECONOMIE, P.M.E., CLASSES MOYENNES ET ENERGIE 15 DECEMBRE 2005. - Arrêté royal fixant les règles de déontologie du géomètreexpert Publié au moniteur Belge du 25 janvier 2006. ----------------------------------------------

Plus en détail

ROF 2003_005. Loi. sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète: du 12 décembre 2002

ROF 2003_005. Loi. sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète: du 12 décembre 2002 Loi du 12 décembre 2002 Entrée en vigueur :... sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 23 juin 2000 sur la libre circulation des avocats (loi sur les

Plus en détail

2 ème PARTIE : LES DÉLÉGATIONS DE FONCTION

2 ème PARTIE : LES DÉLÉGATIONS DE FONCTION 2 ème PARTIE : LES DÉLÉGATIONS DE FONCTION DÉLÉGATION DES FONCTIONS DU CONSEIL MUNICIPAL AU MAIRE Le conseil municipal peut charger le maire, en tout ou partie, de prendre par délégation certaines décisions

Plus en détail

Circ.-CFB 96/5 Séparation de la direction par rapport à la banque dépositaire Page 1 Abrogée le 1 er octobre 2007

Circ.-CFB 96/5 Séparation de la direction par rapport à la banque dépositaire Page 1 Abrogée le 1 er octobre 2007 Circ.-CFB 96/5 Séparation de la direction par rapport à la banque dépositaire Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Séparation juridique et personnelle de la direction par rapport à

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DU CENTRE EUROPEEN POUR LES PREVISIONS METEOROLOGIQUES A MOYEN-TERME

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DU CENTRE EUROPEEN POUR LES PREVISIONS METEOROLOGIQUES A MOYEN-TERME REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DU CENTRE EUROPEEN POUR LES PREVISIONS METEOROLOGIQUES A MOYEN-TERME Adopté par le Conseil lors de sa 2 e session en mai 1976 Modifié par le Conseil lors de sa 66 e session

Plus en détail

N 93 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1981-1982 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE

N 93 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1981-1982 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE PROJET DE LOI adopté le 27 mai 1982 N 93 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1981-1982 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE relatif aux chambres régionales des comptes et modifiant

Plus en détail

Ordonnance Souveraine n 1.284 du 10 septembre 2007 portant application de la loi n 1.338 du 7 septembre 2007 sur les activités financières.

Ordonnance Souveraine n 1.284 du 10 septembre 2007 portant application de la loi n 1.338 du 7 septembre 2007 sur les activités financières. Ordonnance Souveraine n 1.284 du 10 septembre 2007 portant application de la loi n 1.338 du 7 septembre 2007 sur les activités financières. Vu l'article 68 de la Constitution ; ALBERT II PAR LA GRACE DE

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION

STATUTS DE L'ASSOCIATION STATUTS DE L'ASSOCIATION Énergie Partagée PREAMBULE Les membres Fondateurs de l'association Énergie Partagée ont constaté leur accord unanime sur les impasses auxquelles conduisent les pratiques contemporaines

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DES 10 ET 11 OCTOBRE 2014 COMMISSION DES REGLES ET USAGES

ASSEMBLEE GENERALE DES 10 ET 11 OCTOBRE 2014 COMMISSION DES REGLES ET USAGES ASSEMBLEE GENERALE DES 10 ET 11 OCTOBRE 2014 COMMISSION DES REGLES ET USAGES Décision à caractère normatif n 2014-001 portant modification des dispositions de l article 10 du règlement intérieur national

Plus en détail

Votation communale en Ville de Genève du 5 juin 2016

Votation communale en Ville de Genève du 5 juin 2016 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Chancellerie d'etat Service des votations et élections Votation communale en Ville de Genève du 5 juin 2016 Guide à l'usage des partis politiques, autres associations ou

Plus en détail

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg 96. Loi du novembre 988 sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du mai 988 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques: Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières (Négociant) du 1er juillet 1998

Circulaire de la Commission fédérale des banques: Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières (Négociant) du 1er juillet 1998 Circ.-CFB 98/2 Négociants Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques: Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières (Négociant) du 1er juillet 1998 1. But La présente circulaire

Plus en détail

Dispositions relatives aux administrateurs et mandataires judiciaires au regard du registre du commerce et des sociétés.

Dispositions relatives aux administrateurs et mandataires judiciaires au regard du registre du commerce et des sociétés. Dispositions relatives aux administrateurs et mandataires judiciaires au regard du registre du commerce et des sociétés Code de commerce Partie législative Livre VIII : De quelques professions réglementées

Plus en détail

TABLEAUX D EXPERTS PRES LES COURS ADMINISTRATIVES D APPEL Décret n 2013-730 du 13 août 2013

TABLEAUX D EXPERTS PRES LES COURS ADMINISTRATIVES D APPEL Décret n 2013-730 du 13 août 2013 TABLEAUX D EXPERTS PRES LES COURS ADMINISTRATIVES D APPEL Décret n 2013-730 du 13 août 2013 Le décret du 13 août 2013 précise les conditions d'inscription sur un tableau d'experts près une cour administrative

Plus en détail

rsge A 2 20: Loi sur les commissions officielles (LCOf)

rsge A 2 20: Loi sur les commissions officielles (LCOf) rsge A 0: Loi sur les commissions officielles (LCOf) file://\\ecu\app\sil\program\books\rsg\htm\rsg_a_0.htm Page sur 5 8.0.0 Loi sur les commissions officielles (LCOf) du 8 septembre 009 (Entrée en vigueur

Plus en détail

Vu la Constitution, notamment ses articles 85-4 et 125 (alinéa 2) ;

Vu la Constitution, notamment ses articles 85-4 et 125 (alinéa 2) ; Décret exécutif n 2000-48 du 25 Dhou El Kaada 1420 correspondant au 1er mars 2000 fixant les conditions et les modalités de création et d'exploitation des agences de tourisme et de voyages, p.8 Le Chef

Plus en détail

Avocat de la première heure

Avocat de la première heure Avocat de la première heure VADEMECUM Table des matières PREAMBULE... 2 I. Permanence de l avocat de la première heure... 3 1. Création de la permanence... 3 2. Mission et fonctionnement de la permanence...

Plus en détail

Dispositions relatives aux commissaires aux comptes au regard du registre du commerce et des sociétés

Dispositions relatives aux commissaires aux comptes au regard du registre du commerce et des sociétés Dispositions relatives aux commissaires aux comptes au regard du registre du commerce et des sociétés Décret n 76-73 du 15 janvier 1976 portant applicati on à la profession de géomètre expert de la loi

Plus en détail

Le statut d'indépendant applicable aux mandataires locaux du chef de leur occupation dans un organisme public ou privé. Document de travail

Le statut d'indépendant applicable aux mandataires locaux du chef de leur occupation dans un organisme public ou privé. Document de travail Union des Villes et Communes de Wallonie asbl Le statut d'indépendant applicable aux mandataires locaux du chef de leur occupation dans un organisme public ou privé Document de travail A. Position de la

Plus en détail

COMMISSION DE CONTRÔLE DE L'INFORMATIQUE DE L'ÉTAT

COMMISSION DE CONTRÔLE DE L'INFORMATIQUE DE L'ÉTAT - 1 - du 13 février 2001 dans la cause Madame E représentée par M. E, mandataire contre COMMISSION DE CONTRÔLE DE L'INFORMATIQUE DE L'ÉTAT A/1186/2000-JPT - 2 - EN FAIT 1. Madame E, enseignante, domiciliée,

Plus en détail

RECOMMANDATION N 1 RELATIVE AUX CONVOCATIONS DES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES

RECOMMANDATION N 1 RELATIVE AUX CONVOCATIONS DES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES MINISTÈRE DE LA JUSTICE COMMISSION RELATIVE À LA COPROPRIÉTÉ La recommandation ci-après annule et remplace la précédente recommandation compte tenu de la loi SRU du 13 décembre 2000 et de son décret d'application

Plus en détail

Les inspecteurs de l'education Nationale ne sont pas les "supérieurs" pédagogiques des directeurs d'établissements privés sous contrat.

Les inspecteurs de l'education Nationale ne sont pas les supérieurs pédagogiques des directeurs d'établissements privés sous contrat. Service Juridique Tél : 01-53-73-73-62 Fax : 01-53-73-73-33 e-mail : i-jouault@scolanet.org SG/2007.1 Paris, le 3 janvier 2007 SUR LE FOND : Les inspecteurs de l'education Nationale ne sont pas les "supérieurs"

Plus en détail

Travail bénévole pour les sans-emploi

Travail bénévole pour les sans-emploi Travail bénévole pour les sans-emploi Manuel destiné aux services de placement et aux organisations recourant à des bénévoles Les personnes d origine étrangère et le bénévolat Les bénéficiaires de l aide

Plus en détail

Circulaire d'information à toutes les institutions de prévoyance

Circulaire d'information à toutes les institutions de prévoyance AUTORITÉ CANTONALE DE SURVEILLANCE DES FONDATIONS ET DES INSTITUTIONS DE PRÉVOYANCE Rue du Stand 26 CP 3937 1211 Genève 3 Tél. 022 / 546.05.00 Fax 022 / 546.05.13 Circulaire d'information à toutes les

Plus en détail

Concordat sur les prestations de sécurité effectuées par des personnes privées

Concordat sur les prestations de sécurité effectuées par des personnes privées Concordat sur les prestations de sécurité effectuées par des personnes privées du 12 novembre 2010 I. Généralités Art. 1 Objet Le présent concordat régit la prestation de tâches de sécurité par des personnes

Plus en détail

Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet 2014)

Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet 2014) CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet

Plus en détail

CONDITIONS D INSCRIPTION AU TABLEAU DE L ORDRE PERSONNE MORALE

CONDITIONS D INSCRIPTION AU TABLEAU DE L ORDRE PERSONNE MORALE CONDITIONS D INSCRIPTION AU TABLEAU DE L ORDRE PERSONNE MORALE Les articles 6 et 7 de l ordonnance du 19 septembre 1945 prévoient la possibilité pour les experts-comptables de constituer des sociétés pour

Plus en détail

Règles d entreprise visant à légitimer un transfert de données à caractère personnel vers des pays non membres de la communauté européenne.

Règles d entreprise visant à légitimer un transfert de données à caractère personnel vers des pays non membres de la communauté européenne. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Av. de la porte de Hal, 5-8, B-1060 Bruxelles Tél.: +32(0)2/542.72.00 Email : commission@privacy.fgov.be Fax.: +32(0)2/542.72.12 http://www.privacy.fgov.be/

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES MARCHÉ DE SERVICES CONTRAT DE PRESTATIONS DE SERVICES conformément aux dispositions du décret n 2005-1742 du 30/12/05 pris en application de l Ordonnance n 2005-649 du 06/06/05 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

Agrément des experts en prévoyance professionnelle

Agrément des experts en prévoyance professionnelle français Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle (CHS PP) D 01/2012 Agrément des experts

Plus en détail

Statuts Ethos Services SA

Statuts Ethos Services SA Ethos Services Place Cornavin 2 Case postale CH-1211 Genève 1 T +41 (0)22 716 15 55 F +41 (0)22 716 15 56 www.ethosfund.ch Statuts Ethos Services SA I. Raison sociale, siège, durée et but de la société

Plus en détail

09.075 é Loi sur les professions relevant du domaine de la psychologie

09.075 é Loi sur les professions relevant du domaine de la psychologie Conseil national Session de printemps 0 e-parl 5.0.0 0:5 - - 09.075 é Loi sur les professions relevant du domaine de la psychologie Projet du du 0 septembre 009 Décision du du 5 juin 00 Adhésion au projet,

Plus en détail

Loi fédérale sur les professions relevant du domaine de la psychologie *

Loi fédérale sur les professions relevant du domaine de la psychologie * Loi fédérale sur les professions relevant du domaine de la psychologie * (Loi sur les professions de la psychologie, LPsy) 935.81 du 18 mars 2011 (Etat le 1 er septembre 2013) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG Ière COUR ADMINISTRATIVE Séance du 7 avril 2003 Statuant sur le recours interjeté le 14 février 2003 (1A 03 19) par X., représentée par Me M., avocate à Bulle,

Plus en détail

US ET COUTUMES de l Ordre des avocats 1 fribourgeois 2

US ET COUTUMES de l Ordre des avocats 1 fribourgeois 2 Version après la modification du 13 mars 2015 (art. 31) Ordre des Avocats Fribourgeois Freiburger Anwaltsverband Fribourg Bar Association US ET COUTUMES de l Ordre des avocats 1 fribourgeois 2 I. DISPOSITIONS

Plus en détail

Circulaire 2009/1 Règles-cadres pour la gestion de fortune

Circulaire 2009/1 Règles-cadres pour la gestion de fortune Circulaire 2009/1 Règles-cadres pour la gestion de fortune Règles-cadres pour la reconnaissance de l'autorégulation en matière de gestion de fortune comme standard minimal Référence : Circ.-FINMA 09/1

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR CARPA DE TOULOUSE MIDI PYRENEES DEFINITION DU REGLEMENT PECUNIAIRE

REGLEMENT INTERIEUR CARPA DE TOULOUSE MIDI PYRENEES DEFINITION DU REGLEMENT PECUNIAIRE REGLEMENT INTERIEUR CARPA DE TOULOUSE MIDI PYRENEES DEFINITION DU REGLEMENT PECUNIAIRE 1.1 - Conformément aux dispositions légales et réglementaires, la Caisse de Règlements Pécuniaires reçoit les dépôts

Plus en détail

Ordonnance en matière de recours contre une décision du Registre de Commerce et des Sociétés en matière de sociétés commerciales N 508/09

Ordonnance en matière de recours contre une décision du Registre de Commerce et des Sociétés en matière de sociétés commerciales N 508/09 Ordonnance en matière de recours contre une décision du Registre de Commerce et des Sociétés en matière de sociétés commerciales N 508/09 Audience publique de référé tenue le vingt-quatre avril deux mille

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE S/C/N/15

ORGANISATION MONDIALE S/C/N/15 ORGANISATION MONDIALE S/C/N/15 DU COMMERCE 1er mars 1996 (96-0763) Conseil du commerce des services Original: anglais NOTIFICATION AU TITRE DE L'ARTICLE VII:4 DE L'ACCORD GENERAL SUR LE COMMERCE DES SERVICES

Plus en détail

CODE DE COMMERCE :Partie législative(source Légifrance)

CODE DE COMMERCE :Partie législative(source Légifrance) CODE DE COMMERCE :Partie législative(source Légifrance) Livre VI - Des difficultés des entreprises Titre Ier - De la prévention des difficultés des entreprises Chapitre Ier - De la prévention des difficultés

Plus en détail

Objet : Les sociétés de participations financières de professions libérales (SPFPL)

Objet : Les sociétés de participations financières de professions libérales (SPFPL) Pascale MATHIEU Secrétaire générale Mathilde GUEST Conseillère juridique Ns. Ref. : DJA /PM/MG/n 1/2013.04.10 Objet : Les sociétés de participations financières de professions libérales (SPFPL) Les sociétés

Plus en détail

Arrêt du 7 septembre 2011

Arrêt du 7 septembre 2011 101 2011-210 Arrêt du 7 septembre 2011 I e COUR D APPEL CIVIL COMPOSITION Président : Hubert Bugnon Juges : Adrian Urwyler, Georges Chanez Greffier : Henri Angéloz PARTIES X Sàrl, défenderesse et recourante,

Plus en détail

Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions

Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions L'an, Le, Par-devant M e, notaire à, A reçu le présent acte authentique de cession de créance à la requête des personnes

Plus en détail

Statuts Roche Holding SA

Statuts Roche Holding SA Statuts Roche Holding SA 4 mars 2008 I. Raison sociale, but, siège et durée de la société 1 Sous la raison sociale «Roche Holding AG» «Roche Holding SA» «Roche Holding Ltd» existe une société anonyme qui

Plus en détail

Composition Président: Adrian Urwyler Catherine Overney, Michel Favre

Composition Président: Adrian Urwyler Catherine Overney, Michel Favre Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 102 2014 236 Arrêt du 19 mars 2015 II e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail

LES SOCIETES D EXERCICE LIBERAL

LES SOCIETES D EXERCICE LIBERAL FICHE D INFORMATION TECHNIQUE ACTUALISATION : 7 AOUT 2015 LOI CROISSANCE ET ACTIVITE DITE «MACRON» CE QUI CHANGE POUR LES AVOCATS Loi n 2015-990 du 6 août 2015 - JORF n 0181 du 7 août 2015 page 13537 LES

Plus en détail

REGLEMENT LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG

REGLEMENT LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG ASSOCIATION DES MEDECINS DU CANTON DE GENEVE REGLEMENT de LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG adopté par son Conseil le septembre 0 et entré en vigueur à cette date AMG Rue Micheli-du-Crest

Plus en détail

LOI 177.11 sur la profession d'avocat (LPAv )

LOI 177.11 sur la profession d'avocat (LPAv ) LOI 77. sur la profession d'avocat (LPAv ) du 9 juin 205 LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD vu le projet de loi présenté par le Conseil d'etat décrète Chapitre I Dispositions générales Art. But La présente

Plus en détail

1. Modèle de délégation de pouvoirs intra-groupe et organigramme de délégation de pouvoirs

1. Modèle de délégation de pouvoirs intra-groupe et organigramme de délégation de pouvoirs 1. Modèle de délégation de pouvoirs intra-groupe et organigramme de délégation de pouvoirs N.B. : Le présent modèle de délégation de pouvoirs intra-groupe ne constitue qu'un exemple théorique et abstrait

Plus en détail

AGDA. La gestion des fichiers informatiques par les institutions publiques genevoises. Présentation du 4 mars 2015

AGDA. La gestion des fichiers informatiques par les institutions publiques genevoises. Présentation du 4 mars 2015 AGDA La gestion des fichiers informatiques par les institutions publiques genevoises Présentation du 4 mars 2015 04.03.2015 Page 1 Uniquement soumises à la transparence les entités privées "sur lesquelles

Plus en détail

DIRECTIVES RELATIVES AU TYPE D'AUTORISATION OU D'ENREGISTREMENT JOINTES AU FORMULAIRE

DIRECTIVES RELATIVES AU TYPE D'AUTORISATION OU D'ENREGISTREMENT JOINTES AU FORMULAIRE DÉPARTEMENT DES FINANCES ET DE LA SANTÉ SERVICE DE LA SANTE PUBLIQUE DIRECTIVES RELATIVES AU TYPE D'AUTORISATION OU D'ENREGISTREMENT JOINTES AU FORMULAIRE Selon le droit cantonal (Loi de santé du 6 février

Plus en détail

L avocat «Correspondant Informatique et Libertés»

L avocat «Correspondant Informatique et Libertés» ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES 3 ET 4 AVRIL 2009 COMMISSION DES RÈGLES ET USAGES L avocat «Correspondant Informatique et Libertés» Avant-projet de décision à caractère normatif Portant réforme du Règlement Intérieur

Plus en détail

L examen des contrats - L étendue de la mission du conseil départemental

L examen des contrats - L étendue de la mission du conseil départemental Pascale Mathieu Secrétaire générale Jean-François Dumas Délégué du président aux affaires juridiques Mathilde Guest Conseillère juridique Ns. Ref. : DJA/PM/MG/ n 1/ 2012.09.06 L examen des contrats - L

Plus en détail

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014 DEONTOLOGIE Règles de bonne conduite professionnelle et personnelle Mise à jour janvier 2014 Fonds de Réserve pour les Retraites 56 rue de Lille 75007 Paris Tel : 01 58 50 99 12 Fax : 01 58 50 05 33 www.fondsdereserve.fr

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 04.04.2002 SEC(2002) 335 final 2000/0213 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 251, paragraphe 2, deuxième

Plus en détail

Le travail de l expert et objectif de la mission

Le travail de l expert et objectif de la mission Désignation d un expert-comptable pour les licenciements dans le cadre d un plan de sauvegarde de l emploi (PSE) Mission dans le cadre de la procédure de licenciement L'intervention de l'expert-comptable

Plus en détail

Statuts de Givaudan SA

Statuts de Givaudan SA Statuts de Givaudan SA Avril 2013 TABLE DES MATIÈRES Section 1 Raison Sociale, Siege et But... 3 Section 2 Capital... 4 Section 3 Organisation... 7 Section 4 Etablissement des Comptes et Emploi du Bénéfice...

Plus en détail

Décision n 05-D-56 du 21 octobre 2005 relative à des pratiques mises en œuvre par le barreau d'évry

Décision n 05-D-56 du 21 octobre 2005 relative à des pratiques mises en œuvre par le barreau d'évry RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 05-D-56 du 21 octobre 2005 relative à des pratiques mises en œuvre par le barreau d'évry Le Conseil de la concurrence (Commission Permanente), Vu la lettre, enregistrée

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation d une SICAF et l approbation de ses statuts et de son règlement de placement (Partie I) les modifications au sein de la SICAF (Partie II) Edition

Plus en détail

Attributions en l'absence de comité d'entreprise

Attributions en l'absence de comité d'entreprise Attributions en l'absence de comité d'entreprise D'une manière générale, il est prévu que, en l'absence de comité d'entreprise, les délégués du personnel peuvent communiquer à leur employeur toutes les

Plus en détail

Composition Présidente: Gabrielle Multone Marianne Jungo, Johannes Frölicher

Composition Présidente: Gabrielle Multone Marianne Jungo, Johannes Frölicher Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 603 2014 241 Arrêt du 24 mars 2015 III e Cour administrative Composition Présidente:

Plus en détail

Incompatibilité et interdiction de gérer

Incompatibilité et interdiction de gérer regionauvergne.biz / Incompatibilité et interdiction de gérer Source : Chambre de commerce et d'industrie de Paris - inforeg Date de mise à jour : 29/08/2013 Incompatibilité L'exercice de certaines professions

Plus en détail

NOTE SUR LA SITUATION DES REPRESENTANTS SYNDICAUX

NOTE SUR LA SITUATION DES REPRESENTANTS SYNDICAUX NOTE SUR LA SITUATION DES REPRESENTANTS SYNDICAUX MARS 2015 1 1. Crédit de temps syndical (Article 100-1 Loi n 84-53 du 2- janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique

Plus en détail

A. X, domicilié à Châtel-St-Denis, est assuré contre le risque maladie auprès de la caisse-maladie A.

A. X, domicilié à Châtel-St-Denis, est assuré contre le risque maladie auprès de la caisse-maladie A. Cour des assurances sociales. Séance du 22 février 2001. Statuant sur le recours interjeté le 2 novembre 1999 (5S 99 698) par X, à Châtel-St-Denis, recourant, contre la décision rendue le 15 octobre 1999

Plus en détail

Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994

Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994 Sur http://www.amue.fr/textesref/textesref.asp?id=2 Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994 Le décret dont relèvent les universités (loi 1984) pour leur régime budgétaire,

Plus en détail

STATUTS DE LA. WEMF AG für Werbemedienforschung

STATUTS DE LA. WEMF AG für Werbemedienforschung STATUTS DE LA REMP Recherches et études des médias publicitaires WEMF AG für Werbemedienforschung REMP Recherches et études des médias publicitaires Bachmattstrasse 53 CH-8048 Zurich Téléphone +41 43 311

Plus en détail

GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE.

GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE. GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE. Article juridique publié le 22/11/2013, vu 2393 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Il faut entendre par gérant de fait la personne qui se comporterait

Plus en détail

Code de déontologie en vigueur à compter du 9 décembre 2010

Code de déontologie en vigueur à compter du 9 décembre 2010 Tableau comparatif des modifications apportées au Code de déontologie des comptables agréés Code de déontologie en vigueur jusqu au 7 décembre 2010 CHAPITRE I DEVOIRS ET OBLIGATIONS ENVERS LE PUBLIC SECTION

Plus en détail

RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA

RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA TRIBUNAL CANTONAL COUR CIVILE CC 31 / 2012 Président Juges Greffière : Daniel Logos : Philippe Guélat et Jean Moritz : Nathalie Brahier ARRET DU 28 JUIN 2012 en la cause liée

Plus en détail

MODÈLE DE STATUTS DE SOCIETE CIVILE DE MOYENS

MODÈLE DE STATUTS DE SOCIETE CIVILE DE MOYENS MODÈLE DE STATUTS DE SOCIETE CIVILE DE MOYENS Communication du contrat en deux exemplaires au conseil départemental (art. L. 4113-9 du code de la Santé publique). ENTRE LES SOUSSIGNÉS : (Nom - Prénom -

Plus en détail

CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS RICHEL GROUP

CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS RICHEL GROUP CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS RICHEL GROUP Société anonyme au capital de 1.713.364,80 euros Siège social : Quartier de la Gare - 13810 EYGALIERES R.C.S. TARASCON 950 012

Plus en détail

Admission et exclusion de membres Extrait du Règlement OAR de l'asg, 3 partie: Admission et exclusion de membres

Admission et exclusion de membres Extrait du Règlement OAR de l'asg, 3 partie: Admission et exclusion de membres Admission et exclusion de membres Extrait du Règlement OAR de l'asg, 3 partie: Admission et exclusion de membres Admission et exclusion de membres [Traduction, le texte allemand fait foi] I. Conditions

Plus en détail

AVOCAT ET GESTION DE PATRIMOINE

AVOCAT ET GESTION DE PATRIMOINE ASSEMBLEE GENERALE DES 21 ET 22 NOVEMBRE 2008 AVOCAT ET GESTION DE PATRIMOINE Rapport présenté par Jean-Jacques Uettwiller Membre du bureau du Conseil National des Barreaux Le présent rapport est un point

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après "la LVP"), en particulier les articles 31bis et 36bis ;

données à caractère personnel (ci-après la LVP), en particulier les articles 31bis et 36bis ; 1/9 Comité sectoriel pour l'autorité Fédérale Délibération AF n 14/2013 du 2 mai 2013 Objet : demande d'autorisation émanant du Fonds Commun de Garantie Automobile afin de pouvoir consulter certaines données

Plus en détail

Ordonnance sur l examen d avocat (OExA) (Modification)

Ordonnance sur l examen d avocat (OExA) (Modification) Ordonnance sur l examen d avocat (OExA) (Modification) Le Conseil-exécutif du canton de Berne, vu les articles 4 et 5 de la loi du 28 mars 2006 sur les avocats et les avocates (LA) [RSB 168.11], sur proposition

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après la "LVP"), en particulier l'article 31bis;

données à caractère personnel (ci-après la LVP), en particulier l'article 31bis; 1/10 Comité sectoriel du Registre national Délibération RN n 01/2016 du 6 janvier 2016 Objet : demande de l'asbl European Registry For Internet Domains (EURid) afin d'accéder à des informations du Registre

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE A L USAGE DES ÉLUS ET DES SALARIÉS DE L ASSOCIATION LIBRE RETRAITE

CODE DE DÉONTOLOGIE A L USAGE DES ÉLUS ET DES SALARIÉS DE L ASSOCIATION LIBRE RETRAITE CODE DE DÉONTOLOGIE A L USAGE DES ÉLUS ET DES SALARIÉS DE L ASSOCIATION LIBRE RETRAITE Association LIBRE RETRAITE, groupement d'épargne retraite populaire, 7 rue Marcel Hilaire 60560 ORRY la VILLE. Numéro

Plus en détail

Conditions de vente. Dossier N 2012 1737 / OFA5 - Faillite : Frédérica Denise MORET

Conditions de vente. Dossier N 2012 1737 / OFA5 - Faillite : Frédérica Denise MORET République et canton de Genève Département des finances Office des faillites Conditions de vente Dossier N 2012 1737 / OFA5 - Faillite : Frédérica Denise MORET Lieu et date des enchères : office des faillites,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Ordonnance n o 2016-394 du 31 mars 2016 relative aux sociétés constituées pour l exercice en commun

Plus en détail

STATUTS I - BUT DE LA FONDATION D'ENTREPRISE

STATUTS I - BUT DE LA FONDATION D'ENTREPRISE FONDATION D'ENTREPRISE GENAVIE Fondation d'entreprise régie par la loi n 90-559 du 4 juillet 1990 Siège social : Centre hospitalier de NANTES (Loire-Atlantique) ----------------------------------- STATUTS

Plus en détail

Dispositions relatives aux huissiers au regard du registre du commerce et des sociétés

Dispositions relatives aux huissiers au regard du registre du commerce et des sociétés Dispositions relatives aux huissiers au regard du registre du commerce et des sociétés Décret n 69-1274 du 31 décembre 1969 pris pour l'ap plication à la profession d'huissier de justice de la loi n 66-87

Plus en détail

est situé à...(siège social) représentée par...(prénom)...(nom), en sa qualité de...(qualité),

est situé à...(siège social) représentée par...(prénom)...(nom), en sa qualité de...(qualité), Entre les soussignés, Personne morale :...(dénomination sociale),...(forme),...(capital),...(rcs),...(numéro SIREN) dont le siège social est situé à...(siège social) représentée par...(prénom)...(nom),

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION "ENTRAIDE LE RELAIS"

STATUTS ASSOCIATION ENTRAIDE LE RELAIS ASSOCIATION ENTRAIDE LE RELAIS 24, rue Saint-Louis BP : 39 67065 STRASBOURG CEDEX Inscrite au Registre des Associations au Volume XXXVII n 107 STATUTS ASSOCIATION "ENTRAIDE LE RELAIS" TITRE I : DENOMINATION

Plus en détail

Loi sur les dessins et modèles

Loi sur les dessins et modèles Loi sur les dessins et modèles (no 125 du 13 avril 1959, modifiée en dernier lieu par la loi no 116 de 1994)* TABLE DES MATIÈRES** Chapitre I er : Chapitre III : Chapitre III : Chapitre IV : Section 1

Plus en détail

STATUTS DE L A.C.E.F. SUD-OUEST ASSOCIATION POUR FAVORISER LE CRÉDIT ET L'ÉPARGNE DES FONCTIONNAIRES. et AGENTS DES SERVICES PUBLICS

STATUTS DE L A.C.E.F. SUD-OUEST ASSOCIATION POUR FAVORISER LE CRÉDIT ET L'ÉPARGNE DES FONCTIONNAIRES. et AGENTS DES SERVICES PUBLICS STATUTS DE L A.C.E.F. SUD-OUEST ASSOCIATION POUR FAVORISER LE CRÉDIT ET L'ÉPARGNE DES FONCTIONNAIRES et AGENTS DES SERVICES PUBLICS Les statuts modifiés sont adoptés par l'assemblée Générale Extraordinaire

Plus en détail

ASSOCIATION DE GESTION AGREEE DES PROFESSIONS LIBERALES DE PROVENCE AGA.PLP

ASSOCIATION DE GESTION AGREEE DES PROFESSIONS LIBERALES DE PROVENCE AGA.PLP ASSOCIATION DE GESTION AGREEE DES PROFESSIONS LIBERALES DE PROVENCE AGA.PLP réglement intérieur mis à jour lors de l Assemblée Générale Extraordinaire du 26 juin 2015 Association déclarée régie par la

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION "PHOTO-CLUB DE BELFORT"

STATUTS ASSOCIATION PHOTO-CLUB DE BELFORT STATUTS ASSOCIATION "PHOTO-CLUB DE BELFORT" Titre I CONSTITUTION - OBJET - SIEGE SOCIAL - DUREE Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

Numéro du rôle : 3897. Arrêt n 183/2006 du 29 novembre 2006 A R R E T

Numéro du rôle : 3897. Arrêt n 183/2006 du 29 novembre 2006 A R R E T Numéro du rôle : 3897 Arrêt n 183/2006 du 29 novembre 2006 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative aux articles 184, 185, 191, 192 et 261 du Code des sociétés, posée par la Cour d appel

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. Champ d application. pour des requêtes en autorisation d exercer une activité de représentant de placements collectifs étrangers

GUIDE PRATIQUE. But. Champ d application. pour des requêtes en autorisation d exercer une activité de représentant de placements collectifs étrangers GUIDE PRATIQUE pour des requêtes en autorisation d exercer une activité de représentant de placements collectifs étrangers Edition du 13 juin 2007 But Le présent guide pratique est un simple instrument

Plus en détail

Marché de fournitures UCA-PRQ-15/085. 1. Intitulé du contrat : Fourniture de tampons-encreurs.

Marché de fournitures UCA-PRQ-15/085. 1. Intitulé du contrat : Fourniture de tampons-encreurs. Marché de fournitures UCA-PRQ-15/085 1. Intitulé du contrat : Fourniture de tampons-encreurs. 2. Description détaillée Ce marché concerne la fourniture au Secrétariat Général du Conseil de tampons-encreurs

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG Ière COUR ADMINISTRATIVE Séance du 7 avril 2003 Statuant sur le recours interjeté le 22 janvier 2003 (1A 03 14) par N., à Fribourg, représentée par Me R., avocat

Plus en détail

Procédure de déclaration pour les prestataires de services

Procédure de déclaration pour les prestataires de services Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Qualifications professionnelles UE/AELE Procédure de déclaration pour les prestataires de services Date : le 30 octobre 2013 Objet

Plus en détail

STATUTS DE L ORDRE DES AVOCATS DE GENÈVE

STATUTS DE L ORDRE DES AVOCATS DE GENÈVE STATUTS DE L ORDRE DES AVOCATS DE GENÈVE TITRE I DÉNOMINATION - SIÈGE - DURÉE - BUT Art. 1 Nom, durée et siège 1 Sous le nom d «Ordre des avocats de Genève», il a été constitué une association, organisée

Plus en détail