Chapitre 3 Le modèle genevois d organisation du travail de maturité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 3 Le modèle genevois d organisation du travail de maturité"

Transcription

1 République et Canton de Genève Département de l'instruction publique Enseignement secondaire II postobligatoire TRAVAIL DE MATURITÉ : BASES RÉGLEMENTAIRES ET DÉROULEMENT DU TRAVAIL Résumé du rapport On trouvera dans ces quelques pages le résumé succinct d un rapport rédigé sur mandat de la Direction générale de l enseignement secondaire postobligatoire. Le rapport complet peut être consulté en s adressant à l un des établissements du Collège de Genève. Chapitre 2 Historique du travail de maturité La mise en œuvre du travail de maturité (TM) 2 1 après la promulgation de l ORRM, diverses instances ont été chargées de la réalisation de cette innovation la Recommandation de la CIIP de 1997 a servi de base aux législations cantonales au-delà des frontières romandes. Elle est à l origine de la règle qui fait de la réussite du TM une condition d admission aux examens de maturité à Genève, après les travaux de la Commission technique consultative (CTC), c est le rapport d un groupe de doyen-nes du Collège de Genève qui a jeté les bases du modèle genevois du TM un intense travail de préparation et de formation s en est suivi dans tous les établissements du Collège de Genève Chapitre 3 Le modèle genevois d organisation du travail de maturité La conception genevoise du TM 3.2 le modèle genevois du TM est caractérisé par : une grande liberté laissée aux élèves dans le choix des sujets l accent mis sur l acquisition de compétences méthodologiques l importance du suivi par les maîtres accompagnants l appréciation du TM dans l esprit d une évaluation formative l ensemble des partenaires élèves, parents, enseignants, directions adhère largement à la conception choisie à Genève pour le TM Le choix du sujet 3.3 les enquêtes comme les auditions ont confirmé l attachement au modèle en vigueur qui permet à l élève de choisir un sujet en rapport avec : une discipline du cursus gymnasial plusieurs disciplines du cursus un intérêt personnel marqué n entrant pas directement dans le champ des disciplines enseignées une activité extra-scolaire de type économique, social, humanitaire, environnemental ou culturel la liberté de choix et l ouverture qu elle permet vers la Cité et vers les problèmes de société sont perçues comme faisant la richesse du TM les propositions visant à créer des liens entre le sujet du TM et des disciplines caractéristiques du profil de l élève ont été écartées les garde-fous mis en place sont jugés suffisants pour éviter les dérives 1 La numérotation renvoie aux paragraphes du rapport complet

2 résumé p. 2 La validation des sujets 3.4 le rôle de l instance chargée de la validation des sujets est crucial la reformulation du sujet est partie intégrante de la démarche de l élève la réussite du TM dépend pour une part du succès de cette étape L accompagnement des travaux 3.5 la collaboration entre l élève et le maître accompagnant constitue une des clés de la réussite d un TM elle instaure une relation pédagogique qui renouvelle profondément le rôle de l enseignant la désignation du maître accompagnant doit éviter deux écueils : une complicité excessive une incompatibilité, source potentielle de conflits des efforts de formation et de concertation doivent être déployés pour réduire les disparités dans le suivi des travaux L idée d un contrat entre l élève et le maître accompagnant est à étudier La formation des maîtres 3.6 les exigences pédagogiques spécifiques liées à l accompagnement des TM justifient qu une offre permanente de formation continue soit maintenue certaines de ces compétences devraient être dispensées dans le cadre de la formation initiale la participation à des rencontres au-delà des frontières du canton doit être encouragée L évaluation du TM 3.7 l évaluation du TM se fonde sur une évaluation formative en œuvre tout au long du travail elle débouche sur une évaluation certificative qui prend en compte le «processus» autant que le «produit» maîtres et élèves s entendent sur l importance qu il faut accorder à l implication personnelle de l élève son autonomie dans le travail la qualité de la présentation écrite et orale la Conférence des directeurs a un rôle régulateur à jouer

3 résumé p. 3 Chapitre 4 Les dispositions réglementaires concernant le travail de maturité La réglementation du TM : incidence du TM sur la maturité 4.1 la prise en compte du TM dans les conditions d obtention de la maturité repose sur : l ORRM, art. 10 (et son commentaire), art. 15 et 20 la réglementation adoptée par le canton les deux tiers des cantons font de la réussite du TM une condition d admission aux examens de maturité dans les autres filières (CFC, maturité professionnelle, certificat de culture générale et future maturité spécialisée des ECG), l évaluation du travail personnel de fin d études fait l objet d une note prise en compte pour l obtention du titre l évaluation du TM remis pour l admission à l Examen suisse de maturité n est pas prise en compte pour l obtention de la maturité le Mémoire du Baccalauréat International fait l objet d une appréciation prise en compte pour l obtention du diplôme selon un système de bonus-malus La réglementation applicable en cas de fraude 4.2 seuls quatre cantons mentionnent la fraude au TM dans leur règlement la fraude aux examens de maturité est généralement sanctionnée par l annulation de la session d examens et le redoublement de l année le plagiat est unanimement considéré comme une faute grave qui doit être sanctionnée en conséquence le plagiat découvert au cours de la réalisation du TM peut être traité dans l esprit de l évaluation formative qui donne à l élève une chance de s amender l augmentation du risque de plagiat par l utilisation de l Internet incite les institutions à une plus grande sévérité, qui peut aller jusqu à l exclusion La réglementation appliquée actuellement au Collège de Genève 4.3 le traitement des cas d insuffisance et de fraude au TM se fonde sur : le Règlement de l enseignement secondaire C , art. 20 et 25, al. 3 le Règlement relatif à la formation gymnasiale au collège de Genève C , art. 17 le Règlement interne du collège de Genève, art. 40, al. 1 un TM entaché de plagiat est annulé puis traité comme un TM insuffisant : l élève n est pas admis aux examens de maturité et doit refaire l année les critiques suivantes sont adressées à la réglementation en vigueur : le caractère «tout ou rien» du règlement le fait qu elle sanctionne durement l insuffisance mais récompense mal l excellence le fait que le règlement ouvre la porte à des recours une modification de la réglementation est souhaitée mais à condition qu elle n aboutisse pas à une dévalorisation du TM

4 résumé p. 4 Chapitre 5 Les propositions de modifications réglementaires En bref Les modifications réglementaires devraient répondre 5 aux exigences suivantes : le traitement de la fraude doit être clairement distingué de celui de l insuffisance l insuffisance au TM ne doit pas être automatiquement éliminatoire le mode de prise en compte du TM doit mieux récompenser l excellence En bref Les propositions de modifications réglementaires concernant 5.1 l incidence du TM sur la maturité Il est proposé que : le Canton de Genève adresse à la CSM une demande de modification de l ORRM visant à prendre en compte l évaluation du TM dans les conditions d obtention de la maturité par l une des dispositions suivantes : l évaluation du TM donne lieu à une 10 ème note de maturité l évaluation du TM est prise en compte par un système de bonus malus dans les deux cas, cette évaluation entre dans le calcul de la double compensation avec les notes des disciplines ; de plus, un TM insuffisant entre dans le décompte des notes insuffisantes (trois au maximum) dans l attente de la révision de l ORRM, des dispositions transitoires doivent être prises. Une alternative est proposée : statu quo : la réussite du TM reste la condition d admission aux examens un TM insuffisant n interdit plus l accès aux examens, mais il entre dans le décompte des notes insuffisantes (trois au maximum) En bref Les propositions de modifications réglementaires concernant 5.2 le traitement de la fraude et du plagiat Il est proposé qu en fonction de la gravité de la faute et du moment de sa découverte les sanctions progressives suivantes soient appliquées : plagiat bénin décelé en phase d apprentissage à traiter dans le cadre du suivi (y compris la remédiation) et de l évaluation formative, puis certificative plagiat avéré le travail est annulé la direction de l établissement impose un nouveau travail à réaliser selon le calendrier de la volée suivante l élève passe ses examens de maturité en juin l obtention de la maturité n est possible qu après l acceptation du TM, au plus tôt en janvier suivant la session d examens plagiat aggravé la direction de l établissement transmet le cas à l instance supérieure compétente, qui peut prononcer l exclusion du Collège de Genève cette sanction gravissime manifeste clairement l importance que l institution scolaire attache à la probité intellectuelle qui fait partie des valeurs fondamentales qu elle a pour mission de transmettre NB : la mise en œuvre des dispositions proposées en cas de fraude est indépendante des décisions qui seront prises concernant le traitement des TM insuffisants. Ces dispositions peuvent donc être appliquées sans attendre l entrée en vigueur d une modification de l ORRM et quelles que soient les dispositions transitoires adoptées pour traiter l insuffisance.

5 résumé p. 5 Les instances compétentes en matière de sanctions et de recours 5.4 le principe du recours hiérarchique (toute décision peut faire l objet d un recours auprès de l instance hiérarchiquement supérieure) est dépassé l évolution de la législation fédérale imposera prochainement la création d instances de recours indépendantes il est proposé de créer une commission de recours, présidée par un juge du Tribunal administratif, commission qui se substituerait à la Direction générale et au Chef du département pour le traitement des recours dans le même esprit, il convient d étudier les avantages et inconvénients de l instauration d un conseil de discipline, qui serait compétent pour infliger les sanctions aujourd hui dévolues à la Direction générale ou au Chef du département de telles modifications exigeront la révision de la Loi sur l instruction publique (LIP) Chapitre 6 Le plagiat et sa prévention Définition du plagiat et rôle de l école 6.1 concernant le plagiat, les écoles ont besoin d une définition «opérationnelle» fixant les règles du jeu d une conception éthique claire rappelant les valeurs fondamentales la probité intellectuelle doit faire l objet d une formation progressive tout au long du cursus scolaire Les mesures de prévention et de détection 6.2 et 6.3 Les mesures suivantes sont susceptibles de réduire les risques de plagiat mentionner le plagiat et ses conséquences dans la documentation du TM ne valider que les sujets formulés comme une problématique précise privilégier la recherche par le moyen d enquêtes ou d interviews interroger systématiquement l élève sur les sources qu il consulte exiger très tôt la production de textes rédigés par l élève faire signer à l élève une «déclaration d authenticité» faire signer à tous les collégiens un «Code de probité intellectuelle» créer un site Internet susceptible de stocker un grand nombre de TM étudier le recours à un service de détection du plagiat

6 résumé p. 6 Chapitre 7 Recommandations L organisation du TM la liberté de choix du sujet, qui constitue une des richesses du TM, soit maintenue, avec les garde-fous prévus dans la procédure de validation des efforts de formation et de concertation soient déployés pour réduire les disparités dans le suivi des travaux l idée soit étudiée d un contrat entre l élève et le maître accompagnant une offre de formation continue soit maintenue à l intention des maîtres accompagnants la préparation méthodologique antérieure des élèves soit renforcée La réglementation du TM le Canton de Genève adresse à la Commission suisse de maturité une demande de modification de l ORRM concernant la prise en compte de l évaluation du TM dans les conditions d obtention de la maturité, sous forme d une 10 ème note de maturité ou dans le cadre d un système de bonus-malus des dispositions transitoires soient adoptées dans l attente d une révision de l ORRM le plagiat dans le cadre du TM fasse l objet, selon la gravité de la faute et le moment de sa découverte, de sanctions progressives allant de mesures formatives à l exclusion du Collège de Genève dans les cas les plus graves La lutte contre le plagiat le plagiat et ses conséquences soient systématiquement mentionnés dans la documentation relative au TM l on privilégie, lors de la validation des sujets, les démarches qui minimisent les risques de recours au plagiat chaque élève soit invité à signer une déclaration d authenticité soit élaboré un «Code de probité intellectuelle» soit étudiée la création d un site Internet pour le stockage des TM l on étudie l éventualité de recourir à un service de détection du plagiat Autres recommandations Les recommandations qui suivent dépassent largement le cadre du travail de maturité puisqu elles concernent le traitement des recours et l administration des sanctions dans l ensemble du DIP Les sanctions et les recours au DIP soit créée une commission de recours, présidée par un juge du Tribunal administratif, commission qui se substituerait à la Direction générale et au Chef du département pour le traitement des recours soit étudiée l opportunité d instaurer un conseil de discipline qui serait compétent pour infliger les sanctions aujourd hui dévolues à la Direction générale ou au Chef du département Genève, le 15 novembre 2004 Jean-Jacques Forney, directeur du collège de Saussure, chef de projet

Certificate of Advanced Studies / Certificat de formation continue en santé sexuelle : approches de prévention et de promotion. Règlement d études

Certificate of Advanced Studies / Certificat de formation continue en santé sexuelle : approches de prévention et de promotion. Règlement d études Certificate of Advanced Studies / Certificat de formation continue en santé sexuelle : approches de prévention et de promotion Règlement d études Le masculin est utilisé au sens générique ; il désigne

Plus en détail

Diplôme de formation continue / Diploma of Advanced Studies en santé sexuelle : interventions par l éducation et le conseil. Règlement d études

Diplôme de formation continue / Diploma of Advanced Studies en santé sexuelle : interventions par l éducation et le conseil. Règlement d études Diplôme de formation continue / Diploma of Advanced Studies en santé sexuelle : interventions par l éducation et le conseil Règlement d études Le masculin est utilisé au sens générique ; il désigne autant

Plus en détail

Certification en fin de 11 e année. Information aux parents

Certification en fin de 11 e année. Information aux parents leo > Degré secondaire I Année 11S DÉPARTEMENT DE LA FORMATION, DE LA JEUNESSE ET DE LA CULTURE Certification en fin de 11 e année Information aux parents L école obligatoire se déroule sur onze ans. Elle

Plus en détail

concernant l admission en formation initiale à la Haute Ecole pédagogique fribourgeoise

concernant l admission en formation initiale à la Haute Ecole pédagogique fribourgeoise Ordonnance du 0 janvier 05 concernant l admission en formation initiale à la Haute Ecole pédagogique fribourgeoise Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l article 0 de la loi du octobre 999 sur la

Plus en détail

édicte les directives suivantes

édicte les directives suivantes Direction de l instruction publique, de la culture et du sport DICS Direktion für Erziehung, Kultur und Sport EKSD Rue de l Hôpital 1, 1701 Fribourg T +41 26 305 12 06, F +41 26 305 12 14 www.fr.ch/dics

Plus en détail

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale (OMPr) 412.103.1 du 24 juin 2009 (Etat le 1 er octobre 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 25, al. 5, de la loi fédérale du 13 décembre 2002 sur

Plus en détail

Règlement sur le programme menant à une attestation de crédits d études en psychologie (30 ECTS de niveau Master)

Règlement sur le programme menant à une attestation de crédits d études en psychologie (30 ECTS de niveau Master) Règlement sur le programme menant à une attestation de crédits d études en psychologie (30 ECTS de niveau Master) modifications dues à l entrée en vigueur du Règlement général des études approuvées par

Plus en détail

REGLEMENT CADRE POUR LES CERTIFICATS ET DIPLOMES DE FORMATION CONTINUE FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT

REGLEMENT CADRE POUR LES CERTIFICATS ET DIPLOMES DE FORMATION CONTINUE FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT REGLEMENT CADRE POUR LES CERTIFICATS ET DIPLOMES DE FORMATION CONTINUE FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT Sous réserve de l approbation par toutes les instances concernées. Le masculin est utilisé au

Plus en détail

DIRECTIVE MATURITÉ MENTION BILINGUE AU COLLÈGE DE GENÈVE RENTRÉE 2015

DIRECTIVE MATURITÉ MENTION BILINGUE AU COLLÈGE DE GENÈVE RENTRÉE 2015 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique Secrétariat général DIRECTIVE MATURITÉ MENTION BILINGUE AU COLLÈGE DE GENÈVE RENTRÉE 2015 Nom de l'entité : Direction générale de l'enseignement

Plus en détail

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Travail et Santé

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Travail et Santé Règlement du Certificate of Advanced Studies en Travail et Santé GES-FOR-REF80 AGR Mise à jour : 8.0.05 Règlement du Certificate of Advanced Studies en Travail et Santé (CAS T & S) Ce règlement d études

Plus en détail

MAS HES-SO Marketing Management

MAS HES-SO Marketing Management Règlement d études MAS HES-SO Marketing Management Neuchâtel, avril 015 Règlement d études Page 1/7 Vu la loi fédérale sur l encouragement et la coordination des hautes écoles (LEHE) du 0 septembre 011,

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Règlement d admission en Bachelor dans le domaine Santé HES-SO Version du 10 février 015 Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la Convention intercantonale sur la Haute école

Plus en détail

NORMES ET RÈGLES RELATIVES À L ÉVALUATION DE L APPRENTISSAGE ÉTUDIANT DU DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE Juin 2002 (modifications février 2007)

NORMES ET RÈGLES RELATIVES À L ÉVALUATION DE L APPRENTISSAGE ÉTUDIANT DU DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE Juin 2002 (modifications février 2007) Politique d évaluation des apprentissages en philosophie NORMES ET RÈGLES RELATIVES À L ÉVALUATION DE L APPRENTISSAGE ÉTUDIANT DU DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE Juin 2002 (modifications février 2007) Le plan

Plus en détail

Règlement d admission en Bachelor HES-SO

Règlement d admission en Bachelor HES-SO Règlement d admission en Bachelor HES-SO Version du 15 mars 01 Le Comité stratégique de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Le Comité stratégique de la Haute école spécialisée santé-social

Plus en détail

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013)

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Ordonnance sur l examen suisse de maturité 413.12 du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 39, al. 2, de la loi fédérale du 4 octobre 1991 sur les écoles polytechniques

Plus en détail

Maîtrise universitaire d études avancées en Microbiologie

Maîtrise universitaire d études avancées en Microbiologie Maîtrise universitaire d études avancées en Microbiologie Art. E1 Objet 1. La Faculté des sciences de l Université de Genève décerne le diplôme de Maîtrise universitaire d études avancées en Microbiologie

Plus en détail

Maîtrise universitaire d études avancées en pharmacie hospitalière / Master of Advanced Studies in hospital pharmacy (MAS)

Maîtrise universitaire d études avancées en pharmacie hospitalière / Master of Advanced Studies in hospital pharmacy (MAS) Maîtrise universitaire d études avancées en pharmacie hospitalière / Master of Advanced Studies in hospital pharmacy (MAS) RÈGLEMENT Article 1 Objet 1. Les Universités de Genève et Lausanne (ci-après «les

Plus en détail

Maîtrise universitaire (master) en biologie chimique

Maîtrise universitaire (master) en biologie chimique Maîtrise universitaire (master) en biologie chimique OBJET Art. B 18 Maîtrise universitaire en biologie chimique 1. La Faculté des sciences de l Université de Genève (ci-après la Faculté des sciences)

Plus en détail

Maîtrise universitaire d études avancées de formation continue en Toxicologie *

Maîtrise universitaire d études avancées de formation continue en Toxicologie * Maîtrise universitaire d études avancées de formation continue en Toxicologie * Le masculin est utilisé au sens générique ; il désigne autant les femmes que les hommes. Art. E 4 Objet 1. La Faculté des

Plus en détail

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Stratégie et management du système d information (CAS SMSI)

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Stratégie et management du système d information (CAS SMSI) Règlement CAS SMSI, volée 014 GES-FOR3-REF614 PDA Mise à jour : 9.10.013 Règlement du Certificate of Advanced Studies en Stratégie et management du système d information (CAS SMSI) Volée 014 Validé par

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), du 6 mai 011, vu le règlement d admission

Plus en détail

Statuts. de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève

Statuts. de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève Statuts de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève Avril 2010 1 I. DÉNOMINATION, SIÈGE, BUT Article 1 er : Dénomination Il est constitué, sous la dénomination «Chambre de commerce,

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017»

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017» «Approuvé» Par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN «Astana EXPO-2017» du 29 août 2013 Protocole N 6 avec des amendements introduits par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN

Plus en détail

Règlement d études de la HE-Arc pour le Certificate of Advanced Studies

Règlement d études de la HE-Arc pour le Certificate of Advanced Studies Règlement d études de la HE-Arc pour le Certificate of Advanced Studies HES-SO (CAS) en Soins palliatifs SAN-FOR7-REF011 BBA Mise à jour : 19.01.2015 RSArc 540.0 Règlement d études de la HE-Arc pour le

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale,

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, Règlement de filière du Bachelor of Science HES-SO en International Business Management Version du 14 juillet 2015 Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la convention intercantonale

Plus en détail

PROCEDURE DE REALISATION DE LA VAE «Manager du déploiement opérationnel du Développement Durable»

PROCEDURE DE REALISATION DE LA VAE «Manager du déploiement opérationnel du Développement Durable» PROCEDURE DE REALISATION DE LA VAE «Manager du déploiement opérationnel du Développement Durable» Objet : Ce document a pour objectif de fournir au candidat les informations nécessaires pour réaliser une

Plus en détail

Directives-cadres sur le statut des étudiant-e-s bachelor en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale,

Directives-cadres sur le statut des étudiant-e-s bachelor en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées (LHES), du 6 octobre 1995, vu l ordonnance fédérale sur les hautes écoles

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES art. 1-6. CHAPITRE II ORGANISATION DE L EXAMEN art. 7-13

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES art. 1-6. CHAPITRE II ORGANISATION DE L EXAMEN art. 7-13 RÈGLEMENT DE L EXAMEN COMPLÉMENTAIRE DE LA «PASSERELLE DE LA MATURITÉ PROFESSIONNELLE À L UNIVERSITÉ POUR L ESPACE BEJUNE» AU GYMNASE FRANÇAIS DE BIENNE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

211.432.261 Ordonnance concernant le brevet fédéral d ingénieur géomètre

211.432.261 Ordonnance concernant le brevet fédéral d ingénieur géomètre Ordonnance concernant le brevet fédéral d ingénieur géomètre du 16 novembre 1994 (Etat le 5 décembre 2006) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 950, al. 2, du code civil 1, arrête: Section 1 Objet et conditions

Plus en détail

DIRECTIVE MATURITE MENTION BILINGUE AU COLLEGE DE GENEVE RENTREE 2014

DIRECTIVE MATURITE MENTION BILINGUE AU COLLEGE DE GENEVE RENTREE 2014 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique Secrétariat général DIRECTIVE MATURITE MENTION BILINGUE AU COLLEGE DE GENEVE RENTREE 2014 Nom de l'entité : Direction générale de l'enseignement

Plus en détail

Certificat de formation continue en. Soutien pédagogique. Exposé des motifs

Certificat de formation continue en. Soutien pédagogique. Exposé des motifs Certificat de formation continue en Soutien pédagogique Exposé des motifs Le Certificat de formation continue / Certificate of Advanced Studies (ci-après CAS) en Soutien pédagogique, est proposé en formation

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES

REGLEMENT DES ETUDES UNIVERSITE LILLE 2 DROIT ET SANTE Institut de Préparation à l Administration Générale Année Universitaire 2014-2015 MASTER Droit public 2 ème année Spécialité Administration Publique Parcours Métiers de

Plus en détail

leo > Présentation du Cycle 2 Information aux parents Degré primaire www.vd.ch/scolarite Années 5P à 8P

leo > Présentation du Cycle 2 Information aux parents Degré primaire www.vd.ch/scolarite Années 5P à 8P leo > Degré primaire Années 5P à 8P DÉPARTEMENT DE LA FORMATION, DE LA JEUNESSE ET DE LA CULTURE Présentation du Cycle 2 Information aux parents L école obligatoire se déroule sur onze ans. Elle vise à

Plus en détail

Règlement Intérieur des Instituts Supérieurs des Sciences Infirmières

Règlement Intérieur des Instituts Supérieurs des Sciences Infirmières Règlement Intérieur des Instituts Supérieurs des Sciences Infirmières ARTICLE 1 : La présente décision fixe le règlement intérieur des instituts supérieurs des sciences infirmières. TITRE I DISPOSITIONS

Plus en détail

Règlement d'études du Programme Passerelle. Bio-Ingénierie Médecine et de la Maîtrise universitaire. en médecine humaine de la Faculté de médecine

Règlement d'études du Programme Passerelle. Bio-Ingénierie Médecine et de la Maîtrise universitaire. en médecine humaine de la Faculté de médecine Règlement d'études du Programme Passerelle Bio-Ingénierie Médecine et de la Maîtrise universitaire en médecine humaine de la Faculté de médecine de l Université de Genève Règlement d études approuvé par

Plus en détail

sur la formation initiale d infirmier et d infirmière à la Haute Ecole de santé Fribourg Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

sur la formation initiale d infirmier et d infirmière à la Haute Ecole de santé Fribourg Le Conseil d Etat du canton de Fribourg 8.. Ordonnance du mai 005 sur la formation initiale d infirmier et d infirmière à la Haute Ecole de santé Fribourg Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la convention intercantonale du 6 juillet 00

Plus en détail

RÉGLEMENTATION D EXAMEN DE LA FACULTÉ DE DROIT D ÉCONOMIE ET DE GESTION D ORLÉANS COMMUNE AUX MASTERS DROIT ÉCONOMIE GESTION

RÉGLEMENTATION D EXAMEN DE LA FACULTÉ DE DROIT D ÉCONOMIE ET DE GESTION D ORLÉANS COMMUNE AUX MASTERS DROIT ÉCONOMIE GESTION RÉGLEMENTATION D EXAMEN DE LA FACULTÉ DE DROIT D ÉCONOMIE ET DE GESTION D ORLÉANS COMMUNE AUX MASTERS DROIT ÉCONOMIE GESTION Chapitre 1 : DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 : Le cursus de master est organisé

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la Convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), du 6 mai 011, arrête : I. Principes Buts et

Plus en détail

Règlement concernant la reconnaissance. dans le domaine de l'enseignement

Règlement concernant la reconnaissance. dans le domaine de l'enseignement 4.2.2.7. Règlement concernant la reconnaissance de diplômes ou certificats de formation complémentaire dans le domaine de l'enseignement du 17 juin 2004 La Conférence suisse des directeurs cantonaux de

Plus en détail

REGLEMENT DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 2014-2015 DOMAINE DROIT SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES LICENCE MENTION AES MESURES TRANSITOIRES

REGLEMENT DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 2014-2015 DOMAINE DROIT SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES LICENCE MENTION AES MESURES TRANSITOIRES I. GENERALITES REGLEMENT DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 2014-2015 DOMAINE DROIT SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES LICENCE MENTION AES MESURES TRANSITOIRES VET : 1222 1234 1235 1. La licence est constituée

Plus en détail

LL.M. Banque et Finance Maîtrise universitaire d études avancées en droit bancaire et financier

LL.M. Banque et Finance Maîtrise universitaire d études avancées en droit bancaire et financier LL.M. Banque et Finance Maîtrise universitaire d études avancées en droit bancaire et financier LL.M. Banking and Finance Master of Advanced Studies in Banking and Financial Law Règlement d études Article

Plus en détail

Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse des médecins spécialistes en prévention et santé publique FMH (SSSP)

Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse des médecins spécialistes en prévention et santé publique FMH (SSSP) Programme de formation continue (PFC) de la Société suisse des médecins spécialistes en prévention et santé publique FMH (SSSP) 1. Bases légales et réglementaires Le présent règlement se base sur la Réglementation

Plus en détail

2. Pour chaque semestre d enseignement, l examen comporte deux sessions.

2. Pour chaque semestre d enseignement, l examen comporte deux sessions. Adopté par le CA du 2 octobre 2009 Université Paris Panthéon - Sorbonne UFR 2 - Etudes juridiques générales Règlement du contrôle des connaissances Licence Droit, Science Politique et Sociales Mention

Plus en détail

Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en soins infirmiers (S appliquent aux étudiant-e-s entrant en formation à partir de l année académique 01/01) Le Comité directeur de la Haute école spécialisée

Plus en détail

Règlement d études de la HE-Arc pour le Certificate of Advanced Studies HES-SO (CAS) en Gestion d équipe et conduite de projet

Règlement d études de la HE-Arc pour le Certificate of Advanced Studies HES-SO (CAS) en Gestion d équipe et conduite de projet RSArc 540.1 Règlement d études de la HE-Arc pour le Certificate of Advanced Studies HES-SO (CAS) en Gestion d équipe et conduite de projet du 22 janvier 2015 Etat au 22 janvier 2015 La direction générale

Plus en détail

Règlement d études-cadre des certificats / diplômes de formation continue de la FTI

Règlement d études-cadre des certificats / diplômes de formation continue de la FTI Règlement d études-cadre des certificats / diplômes de formation continue de la FTI Adopté par le collège des professeurs le 17 novembre 2014 Adopté par le conseil participatif dans sa séance du 9 mars

Plus en détail

Lignes directrices relatives aux procédures disciplinaires dans les écoles professionnelles cantonales

Lignes directrices relatives aux procédures disciplinaires dans les écoles professionnelles cantonales Erziehungsdirektion Direction de des Kantons Bern l'instruction publique du canton de Berne 1 Mittelschul- und Berufsbildungsamt Office de l enseignement secondaire du 2 e degré et de la formation professionnelle

Plus en détail

Modalités Générales de contrôle des connaissances M1 et M2 Master MEEF Mentions 1 er degré 2 nd degré - EE

Modalités Générales de contrôle des connaissances M1 et M2 Master MEEF Mentions 1 er degré 2 nd degré - EE Modalités Générales de contrôle des connaissances M1 et M2 Master MEEF Mentions 1 er degré 2 nd degré - EE Assiduité : Les étudiants doivent suivre tous les enseignements de toutes les unités des quatre

Plus en détail

Règlement de la maturité spécialisée orientation pédagogie du canton du Valais du 20 avril 2011

Règlement de la maturité spécialisée orientation pédagogie du canton du Valais du 20 avril 2011 - 1-413.105 Règlement de la maturité spécialisée orientation pédagogie du canton du Valais du 20 avril 2011 Le Conseil d'etat du canton du Valais vu la loi sur l'instruction publique du 4 juillet 1962;

Plus en détail

sur les bourses et les prêts d études (LBPE)

sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Loi du 14 février 2008 Entrée en vigueur :... sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu l article 65 al. 4 de la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai

Plus en détail

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables,

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables, REGLEMENT DU STAGE Vu la loi n 88-108 du 18/08/1988 portant refonte de la législation relative à la profession d Expert Comptable, et notamment l article 12, Vu le décret n 89-541 du 25 Mai 1989 fixant

Plus en détail

Directive 05_04 Prise en compte des études déjà effectuées

Directive 05_04 Prise en compte des études déjà effectuées Haute école pédagogique Comité de Direction Avenue de Cour CH 04 Lausanne www.hepl.ch Directives du Comité de direction Chapitre 05 : Filières de formation Directive 05_04 Prise en compte des études déjà

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

Maîtrise universitaire (master) en sciences de l environnement (MUSE)

Maîtrise universitaire (master) en sciences de l environnement (MUSE) Maîtrise universitaire (master) en sciences de l environnement (MUSE) CONDITIONS GENERALES Art. B 11 Maîtrise universitaire en sciences de l environnement 1. La Faculté des sciences, la Faculté des sciences

Plus en détail

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Marketing Horloger (CAS MH)

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Marketing Horloger (CAS MH) Règlement du CAS MH GES-FOR3-REF3 FCO Mise à jour : 16.07.013 Règlement du Certificate of Advanced Studies en Marketing Horloger (CAS MH) Version du 4 juin 009, sous réserve des modifications à venir.

Plus en détail

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 811.11 du 19 décembre 1877 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

Règlement de la scolarité et d admission

Règlement de la scolarité et d admission Règlement de la scolarité et d admission SOMMAIRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Domaine d'application 2. Principes et déroulement du programme 3. Conditions de candidature et conditions d admission II PRINCIPES

Plus en détail

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie du 15 mars 2001 Le Département fédéral de l économie, vu l art. 61, al. 2, de la loi fédérale du

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

REGLEMENT D ETUDES GENERAL DE LA FACULTE DES SCIENCES

REGLEMENT D ETUDES GENERAL DE LA FACULTE DES SCIENCES REGLEMENT D ETUDES GENERAL DE LA FACULTE DES SCIENCES Dans les articles 1 à 24 du présent règlement général, il faut entendre «section ou département directement rattaché à la Faculté» partout où il est

Plus en détail

GYMNASE DE LA CITE LAUSANNE

GYMNASE DE LA CITE LAUSANNE GYMNASE DE LA CITE LAUSANNE Document de référence ÉCOLE DE MATURITÉ Classes de 1 re, 2 e et 3 e années Version 2014-2015 Ce document est établi selon la Loi scolaire sur l enseignement secondaire supérieur

Plus en détail

Lignes directrices applicables à la réglementation des marchés financiers

Lignes directrices applicables à la réglementation des marchés financiers 3 juillet 2013 Lignes directrices applicables à la réglementation des marchés financiers Einsteinstrasse 2, 3003 Berne Tél. +41 (0)31 327 91 00, fax +41 (0)31 327 91 01 www.finma.ch /A18124 Table des matières

Plus en détail

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent:

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent: Convention intercantonale sur la surveillance, l autorisation et la répartition du bénéfice de loteries et paris exploités sur le plan intercantonal ou sur l ensemble de la Suisse adoptée par la Conférence

Plus en détail

Règlement d études 2013 LL.M Banking & Finance 2 de 6

Règlement d études 2013 LL.M Banking & Finance 2 de 6 LL.M. Banque et Finance Maîtrise universitaire d études avancées en droit bancaire et financier LL.M. Banking and Finance Master of Advanced Studies in Banking and Financial Law Règlement d études 2013

Plus en détail

RÈGLEMENT N 3 DÉTERMINANT LES CONDITIONS D ADMISSION DANS LES PROGRAMMES D ÉTUDES AU CÉGEP GÉRALD-GODIN

RÈGLEMENT N 3 DÉTERMINANT LES CONDITIONS D ADMISSION DANS LES PROGRAMMES D ÉTUDES AU CÉGEP GÉRALD-GODIN RÈGLEMENT N 3 DÉTERMINANT LES CONDITIONS D ADMISSION DANS LES PROGRAMMES D ÉTUDES AU CÉGEP GÉRALD-GODIN Adopté par le Conseil d administration le 10 février 2015 (résolution n CA-015-0915) Déposé au ministère

Plus en détail

ÉCOLE DE COMMERCE ET DE CULTURE GÉNÉRALE

ÉCOLE DE COMMERCE ET DE CULTURE GÉNÉRALE Département de la formation et de la sécurité Service de la formation professionnelle Service de l enseignement ECCG Monthey Departement für Bildung und Sicherheit HFMS Monthey ÉCOLE DE COMMERCE ET DE

Plus en détail

Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1, 2, 4 et 33-36 du projet de consultation pour la LAHE

Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1, 2, 4 et 33-36 du projet de consultation pour la LAHE Loi fédérale sur l aide aux hautes écoles et la coordination dans le domaine suisse des hautes écoles (LAHE) Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1,, 4 et 33-36 du projet

Plus en détail

Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en thérapie psychomotrice

Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en thérapie psychomotrice Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en thérapie psychomotrice Version du 1 er septembre 011 Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu le règlement de la

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

Le case management «formation professionnelle»

Le case management «formation professionnelle» Département fédéral de l'économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Formation professionnelle Le case management «formation professionnelle» Principes et mise

Plus en détail

Aider les élèves à besoins éducatifs particuliers à réussir leurs études secondaires et secondaires techniques :

Aider les élèves à besoins éducatifs particuliers à réussir leurs études secondaires et secondaires techniques : LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Ministère de l'éducation nationale et de la Formation professionnelle Dossier de presse Aider les élèves à besoins éducatifs particuliers à réussir leurs études

Plus en détail

REGLEMENT D ORGANISATION DE

REGLEMENT D ORGANISATION DE REGLEMENT D ORGANISATION DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE DE FORMATION DES ENSEIGNANTS Conformément au principe constitutionnel de l égalité des sexes, toute désignation de personne, de statut ou de fonction

Plus en détail

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur la Hongrie

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur la Hongrie DIRECTION GENERALE DES DROITS DE L HOMME ET DES AFFAIRES JURIDIQUES DIRECTION DES MONITORINGS Strasbourg, 11 juin 2010 Public Greco RC-II (2008) 4F Addendum Deuxième Cycle d Evaluation Addendum au Rapport

Plus en détail

TOUS LES TERMES UTILISES DOIVENT ETRE COMPRIS DANS LEUR SENS EPICENE. La Direction du ceff Centre de formation professionnelle Berne francophone,

TOUS LES TERMES UTILISES DOIVENT ETRE COMPRIS DANS LEUR SENS EPICENE. La Direction du ceff Centre de formation professionnelle Berne francophone, CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE Règlement spécifique à la filière de formation CFC plein temps et maturité professionnelle (MP) dans le domaine Santé-social relatif aux conditions

Plus en détail

REGLEMENT LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG

REGLEMENT LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG ASSOCIATION DES MEDECINS DU CANTON DE GENEVE REGLEMENT de LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG adopté par son Conseil le septembre 0 et entré en vigueur à cette date AMG Rue Micheli-du-Crest

Plus en détail

ARRÊT. rendu par la COMMISSION DE RECOURS DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. le 6 novembre 2008. dans la cause

ARRÊT. rendu par la COMMISSION DE RECOURS DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. le 6 novembre 2008. dans la cause N o 020/08 Commission de recours de l Université de Lausanne ARRÊT rendu par la COMMISSION DE RECOURS DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE le 6 novembre 2008 dans la cause Mme X. c/ la décision du Service des immatriculations

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

SANCTION DES ÉTUDES. Guide de gestion de la sanction des études et des épreuves ministérielles

SANCTION DES ÉTUDES. Guide de gestion de la sanction des études et des épreuves ministérielles + SANCTION DES ÉTUDES Guide de gestion de la sanction des études et des épreuves ministérielles Formation générale des jeunes (FGJ) Formation générale des adultes (FGA) Formation professionnelle (FP) Édition

Plus en détail

1 Pourquoi modifier l ISO 9001?

1 Pourquoi modifier l ISO 9001? 1 Pourquoi modifier l ISO 9001? 1.1 L examen systématique de la norme ISO 9001:2000 Chaque norme internationale fait l objet d un examen systématique en vue de déterminer s il convient de la confirmer,

Plus en détail

ÉCOLE DE MATURITÉ. Édition 2014-2015

ÉCOLE DE MATURITÉ. Édition 2014-2015 ÉCOLE DE MATURITÉ Vade-mecum à l intention des maîtres et des élèves de 3M. Édition 2014-2015 3M Distribution : Document à disposition sur le site du gymnase : www.gymnasedubugnon.ch Conseillers des classes

Plus en détail

Certificat d enseignant-e en lecture labiale

Certificat d enseignant-e en lecture labiale Certificat d enseignant-e en lecture labiale Cycle de formation 2014-2015 En collaboration avec forom écoute - La Fondation romande des malentendants INTRODUCTION Une personne avec une perte auditive n

Plus en détail

Diplôme de formation continue (DAS) en Management, Ressources Humaines et Carrières. Règlement d études

Diplôme de formation continue (DAS) en Management, Ressources Humaines et Carrières. Règlement d études Diplôme de formation continue (DAS) en Management, Ressources Humaines et Carrières Règlement d études Le masculin est utilisé au sens générique ; il désigne autant les femmes que les hommes Article 1

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale du 8 décembre 2004 71100 Assistante du commerce de détail/ Assistant du commerce de détail Detailhandelsassistentin/Detailhandelsassistent Assistente

Plus en détail

Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure d'informatique de gestion (ESIG)

Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure d'informatique de gestion (ESIG) Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure d'informatique de gestion (ESIG) du 13 mars 2013 Le Département de la Formation, de la Culture et des Sports, vu l'ordonnance fédérale

Plus en détail

Intermédiaire d assurance AFA

Intermédiaire d assurance AFA ACADEMY FOR FINANCE & INSURANCE SERVICES Préparation à l examen pour Intermédiaire d assurance AFA de septembre 2014 à mars 2015 Votre partenaire pour votre formation professionnelle Quel sont les objectifs

Plus en détail

Article 4 : Article 5 :

Article 4 : Article 5 : REGLEMENT D EXAMEN MASTER 1 ère ANNEE (M1) FORMATION CONTINUE ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015 Vu les Modalités d inscription, de progression et de validation en licence et master arrêtées par le CEVU d'amu

Plus en détail

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CAHIER DES NORMES PÉDAGOGIQUES NATIONALES DE LA LICENCE

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

CERTIFICAT EESP CODEUSE/CODEUR-INTERPRETE EN LANGAGE PARLE COMPLETE (LPC) 2016-2018. en partenariat avec : avec le soutien de :

CERTIFICAT EESP CODEUSE/CODEUR-INTERPRETE EN LANGAGE PARLE COMPLETE (LPC) 2016-2018. en partenariat avec : avec le soutien de : CERTIFICAT EESP CODEUSE/CODEUR-INTERPRETE EN LANGAGE PARLE COMPLETE (LPC) 2016-2018 en partenariat avec : avec le soutien de : INTRODUCTION Une personne atteinte de surdité n entend pas les sons ou elle

Plus en détail

- 1 - Il fixe les modalités de l'organisation et du déroulement des examens de certificat.

- 1 - Il fixe les modalités de l'organisation et du déroulement des examens de certificat. - - 4.08 Règlement de l'école de culture générale du juin 008 Le Conseil d'etat du canton du Valais vu la loi sur l'instruction publique du 4 juillet 96; vu la loi d'adhésion à l'accord intercantonal sur

Plus en détail

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003.

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.4 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Cadre de référence en

Plus en détail

MODALITES DE CONTROLE DES APTITUDES ET DES CONNAISSANCES DIPLOMES UNIVERSITAIRES DE TECHNOLOGIE ANNEE UNIVERSITAIRE 2015-2016

MODALITES DE CONTROLE DES APTITUDES ET DES CONNAISSANCES DIPLOMES UNIVERSITAIRES DE TECHNOLOGIE ANNEE UNIVERSITAIRE 2015-2016 MODALITES DE CONTROLE DES APTITUDES ET DES CONNAISSANCES DIPLOMES UNIVERSITAIRES DE TECHNOLOGIE ANNEE UNIVERSITAIRE 2015-2016 I DISPOSITIONS GENERALES Communication des modalités de contrôle des aptitudes

Plus en détail

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2.

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2. THEMATIQUE A Titre : Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. Présenté par : Professeur Chrysostôme RAMINOSOA, Directeur de l

Plus en détail

Arrêté du Conseil-exécutif concernant la Convention entre Berne, Jura et Neuchâtel sur les contributions aux frais d enseignement (Convention BEJUNE)

Arrêté du Conseil-exécutif concernant la Convention entre Berne, Jura et Neuchâtel sur les contributions aux frais d enseignement (Convention BEJUNE) 1 49.15 1 er juillet 015 Arrêté du Conseil-exécutif concernant la Convention entre Berne, Jura et Neuchâtel sur les contributions aux frais d enseignement (Convention BEJUNE) Le Conseil-exécutif du canton

Plus en détail

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger (Ordonnance sur les écoles suisses à l étranger, OESE) 418.01 du 28 novembre 2014 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

FORMATION. PERSONNEL FONCTIONNAIRES COMMUNAUX Formation 1. Sommaire

FORMATION. PERSONNEL FONCTIONNAIRES COMMUNAUX Formation 1. Sommaire PERSONNEL FONCTIONNAIRES COMMUNAUX Formation 1 FORMATION Sommaire Loi modifiée du 24 décembre 1985 fixant le statut général des fonctionnaires communaux (Extrait: Art. 42)... 3 Règlement grand-ducal du

Plus en détail

LICENCE 3 «DROIT ET SCIENCE POLITIQUE» Parcours «SCIENCE POLITIQUE» 5 ème Semestre

LICENCE 3 «DROIT ET SCIENCE POLITIQUE» Parcours «SCIENCE POLITIQUE» 5 ème Semestre LICENCE «DROIT ET SCIENCE POLITIQUE» Parcours «SCIENCE POLITIQUE» 5 ème Semestre Année Universitaire 15-16 REGLEMENT PEDAGOGIQUE I - ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS Article 1 : Les enseignements sont organisés

Plus en détail

modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en matière pénale (LaCP) (E 4 10)

modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en matière pénale (LaCP) (E 4 10) Secrétariat du Grand Conseil PL 11404 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 19 mars 2014 Projet de loi modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en

Plus en détail

Avenir des écoles de commerce: mise en œuvre des nouvelles filières de formation Séance de lancement du mercredi 23 septembre 2009 à Berne

Avenir des écoles de commerce: mise en œuvre des nouvelles filières de formation Séance de lancement du mercredi 23 septembre 2009 à Berne Avenir des écoles de commerce: mise en œuvre des nouvelles filières de formation Séance de lancement du mercredi 23 septembre 2009 à Berne Commission suisse des examens de la formation commerciale de base

Plus en détail