I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE"

Transcription

1 I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive aux besoins de ses camarades. Gloria est la cadette en famille. Elle a un frère et une sœur. Son père est décédé depuis trois ans. Sa mère travaille pour les faire vivre. Gloria est au collège depuis la maternelle. Elle a été toujours considérée en EB3 comme une élève faible. Elle réussissait mais avec des moyennes passables proches de 10\20. Un mois après la rentrée scolaire , son nom a figuré sur la liste des élèves en difficultés scolaires, présentée par les enseignants à la direction. Les notes des évaluations sommatives dans toutes les matières sont presque en dessous de la moyenne. Ses enseignants estiment que son attention en classe est insuffisante, qu elle manque d autonomie et qu elle est incapable de réaliser un travail demandé sans aide. Etant responsable du cycle primaire, la question des apprenants en difficultés scolaires constitue une grande part de nos préoccupations. Nous avons choisi d étudier le cas de Gloria, parce qu il était urgent de la pendre en charge, et ne pas attendre l échec total ou le redoublement pour envisager un soutien scolaire, surtout qu elle est en EB4, niveau considéré comme la base du cycle 2. II. PROBLEMATIQUE Le cas de Gloria nous pousse à remettre en question deux instances importantes : d une part le système scolaire et ses méthodes d apprentissage qui, a admis son passage d un niveau à un autre sans prendre la peine de repérer auparavant ses difficultés en croyant à l idée qu un jeune apprenant est toujours susceptible d évoluer et de se débloquer, d autre part la dynamique familiale, car l apprentissage de l autonomie et de la confiance en soi se construit et se cultive en famille pour se développer ultérieurement à l école. En nous basant sur ce qui a été dit plus haut, nous énonçons la question suivante: dans quelle mesure, le système scolaire peut aider les apprenants, compte tenu de leurs besoins, leurs difficultés et leurs capacités à s intégrer et à réussir? Etant conscient que nous ne pouvons aborder tous les points qui touchent à cette problématique, nous tenterons de faire une certaine approche à travers l hypothèse suivante : Un apprenant qui manque d autonomie, de confiance en soi et de savoir-faire peut vivre une situation d inadaptation scolaire et risquer l échec total si on ne lui propose pas l aide et la remédiation adéquate. 1

2 III. METHODOLOGIE Pour pouvoir intervenir auprès d un élève en difficultés, il faudrait explorer tous les secteurs qui concernent sa vie en le situant dans son milieu familial et dans son établissement scolaire.l étude de ces secteurs permet de procurer les informations nécessaires à l analyse de sa situation scolaire. Pour établir un diagnostic efficace, il était nécessaire de prendre d abord l avis des enseignants de toutes les matières, ensuite celui de Gloria, l observer en classe et enfin rencontrer sa mère pour discuter avec elle la situation de sa fille. Nous exposerons dans la partie qui suit les techniques d exploration auxquelles nous avons eu recours et leurs objectifs. Avec les enseignants, nous avons eu recours à deux techniques : 1. La fiche de signalement pour avoir des renseignements premiers (cf : Annexe fiche 1) 2. Un entretien semi directif, de durée de 30 minutes dont l objectif était de : - prendre leur avis autour des points suivants : les points forts (capacités) et les points faibles (besoins et difficultés dans les différentes disciplines) de Gloria, son comportement en classe, son niveau par rapport à la classe et les défis qu elle a à relever - écouter leurs propositions de remédiation L apprenant est évidemment la personne la plus à même de s avoir s il rencontre des difficultés même si parfois il ne peut pas ou ne veut pas l exprimer. Partant de là nous avons trouvé nécessaire de mener un entretien de type semi directif auprès de Gloria. Ce dernier a duré 15 minutes. Il avait pour objectifs de : - permettre à Gloria de s exprimer sur son vécu à l école (sa relation à ses camarades et à ses professeurs), son vécu à la maison (son rapport aux membres de sa famille, ses moments de détentes ). - avoir des informations sur sa façon d étudier l après midi. - noter la perception qu elle a de l école, de ses capacités et de ses difficultés. Une observation a été faite en classe à deux reprises et dans deux disciplines de natures différentes (français et art plastique). Le but était d observer le comportement et l attitude de Gloria durant ces deux périodes : examiner la qualité de sa participation, de son attention, de sa concentration et de sa motivation, son comportement devant une tâche à accomplir. L observation a duré 50 minutes pour le français et 25 minutes pour l art plastique. Avec la mère, nous avons effectué un entretien qui est aussi de type semi directif et de durée de 20 minutes. Il avait pour objectif de nous informer sur : 2

3 - le vécu relationnel et affectif de Gloria dans son milieu familial - le cadre prévu pour le travail du soir, les conditions de travail, l organisation de son temps et l aide présentée - voir de près la perception qu elle a du problème de sa fille et les décisions qu elle à prendre en tant que parent. IV. RESULTATS Nous exposerons dans cette partie les données qui nous ont semblées pertinentes et qui sont collectées des sources citées plus haut. De l entretien effectué auprès des enseignants et de notre observation en classe, nous retenons les points suivants : Au niveau du comportement, nous observons chez Gloria certaines conduites inadaptées : elle est souvent inattentive. Elle passe son temps à regarder à droite et à gauche et bavarde continuellement avec ses camarades. Elle paraît peu sûre d ellemême, participe rarement aux discussions en classe et craint constamment de donner la mauvaise réponse. Durant le travail de groupe, elle fait semblant de travailler mais en réalité, elle n arrive pas à le faire. Elle panique devant la tâche à réaliser et montre des signes de fatigue quand elle se concentre sur un travail demandé. Au niveau des compétences disciplinaires, nous relevons les points suivants : Gloria maîtrise mal la langue française et l arabe littéraire. A l oral, elle a des difficultés à exprimer clairement et d une façon correcte ses pensées. A l écrit, elle arrive difficilement à exposer ses idées d une manière logique et cohérente. Elle a du mal à exploiter un document, à tirer les informations utiles, et à les reformuler avec ses propres mots. Ses copies sont pleines d erreurs orthographiques. Elle comprend souvent mal la consigne et l exécute incorrectement. En maths le problème se montre surtout au niveau de la résolution des problèmes. Ses devoirs sont toujours mal faits et mal présentés, avec une écriture illisible. De l entretien avec Gloria, nous signalons les points suivants : Gloria se rend compte qu elle a des difficultés. Elle éprouve un sentiment d ennui et d incapacité. «Je viens malgré moi à l école. C est très long Je fais beaucoup d effort mais je n y arrive pas ; son désintérêt : «Je n aime pas l école. J ai hâte de grandir pour travailler et aider ma mère» ; Elle est démotivée car, à son avis les enseignants ne s intéressent et ne félicitent que les apprenants intelligents. A la maison, elle se retrouve souvent seule. Il n y a personne qui puisse l aider quand elle a besoin. Son frère est à l université, sa mère et sa sœur travaillent l après-midi. Gloria son amour pour sa sœur. Elle est pour elle comme une deuxième maman. De l entretien avec la mère, nous retenons que Gloria a une bonne relation avec les membres de sa famille, qu elle est très proche de sa sœur, qu elle a toujours eu un caractère timide, qu elle ne prend jamais de l initiative, qu elle attend toujours le signal de sa mère pour entamer un travail. Elle relève aussi que Gloria est triste 3

4 parce qu elle se retrouve souvent seule. Elle étudie seule et elle n a personne avec qui jouer (pas de voisins, ni de parents proches). Parfois, quand son frère aîné retourne tôt de l université, il l aide à étudier. D après les données mentionnées plus haut, nous pouvons regrouper les difficultés de Gloria en trois catégories : 1) Un sens erroné de l école Pour Gloria, l école se réduit à une étape obligatoire dans sa vie pour pouvoir trouver ultérieurement un travail et aider sa mère. Elle n a ni le désir ni le plaisir de venir à l école. Ce sens déformé de l école crée chez elle un rapport négatif à l école et au savoir et influence mal son intérêt et sa motivation. 2) Une estime de soi très basse et un manque d autonomie La démotivation ne vient pas uniquement de sens erroné que Gloria donne à l école mais aussi du fait qu elle manque de confiance en elle et en ses capacités. Gloria ne se sent pas capable de réussir. Elle hésite et panique devant la tâche à accomplir «Je ne suis pas capable de résoudre un tel problème». Elle croit que ses professeurs ne l aiment pas à cause de ses mauvaises notes. Ceci s avère être compréhensible car tout échec, chez qui que ce soit implique une atteinte à «l image de soi». L enfant a besoin de s appuyer de façon concrète sur l estime des autres (ses parents, ses enseignants, ses camarades ) et il est très dépendant des gratifications des adultes. Ce rapport négatif à soi engendre un rapport négatif au savoir. 3) Des lacunes au niveau de la méthodologie dans le travail La panique de Gloria devant la tâche n est pas dûe seulement au manque de confiance en elle-même mais aussi, à son manque d autonomie «je ne sais pas faire seule, j ai besoin qu on m aide», et aux lacunes qu elle a au niveau des stratégies et des savoir-faire «Je ne sais pas comment faire, par quoi commencer et quelles sont les étapes que je dois suivre» Ajoutons à cela, qu elle ne comprend pas la consigne et l exécute d une façon incorrecte. Les causes sont variées. Elles peuvent être dues soit à l incompréhension de certains mots de la consigne, soit parce qu elle répond d une façon impulsive à la question ou encore soit parce qu elle résout souvent la première partie d une consigne complexe et oublie la seconde. Une dernière cause est à signaler à ce niveau : que Gloria manque d organisation au niveau des idées, du travail, du matériel et ceci influence aussi son travail scolaire. 4

5 V- CONCLUSION Après avoir présenté et analysé le contenu des entretiens menés et de l observation effectuée, le plan d intervention présenté aux enseignants comportera donc des dispositifs pouvant remédier aux trois catégories déjà citées. Le plan touche à plusieurs axes : 1- Renforcer l estime de soi chez Gloria en affermissant la confiance en ellemême et en ses capacités, l encourager, utiliser des renforcements positifs en la gratifiant par un mot, un geste ; la mettre dans des situations de réussite et valoriser ses réussites, lui faire sentir qu elle a droit à l erreur et discuter avec elle ses lacunes... Ceci peut l aider à avoir du pouvoir sur sa vie. 2- Différentier pour elle, les objectifs d apprentissage et les critères d évaluation en mettant l accent sur ce qu elle réussit à apprendre et non pas ce qu elle doit apprendre. 3- L initier à un travail de métacognition en utilisant des «stop action», avant la réalisation de la tâche pour déterminer à priori les procédures à adopter ; pendant la tâche pour réguler le travail et après la tâche pour s auto -évaluer à partir de grilles d évaluation. 4- Lui donner des outils d aide méthodologiques utilisables dans de différentes situations d apprentissage qui seront complétés au fil de l année scolaire et des procédures envisageables pour un champ donné comme par exemple : comment apprendre une leçon, comment faire un devoir, comment mémoriser des informations, comment lire et comprendre une consigne Ce travail d aide méthodologique aura pour objectif de rendre Gloria apte à apprendre en lui proposant de diverses façons de s y prendre. Il visera donc une augmentation de sa capacité à apprendre dans toutes les situations d apprentissage par une réflexion sur les différents domaines d apprentissage et les transferts possibles. Ces compétences au niveau du savoir-apprendre auront des conséquences sur le désir d apprendre, et contribueront à améliorer la qualité de la motivation et lui donneront de ce fait du pouvoir sur les apprentissages. 5- Etablir un contrat pédagogique entre elle et les différentes parties concernées (direction, enseignantes et mère) pour assurer le suivi et rendre Gloria responsable de ses apprentissages. (cf : Annexe fiche 3) 6- Discuter avec Gloria du sens de l école et de l utilité des apprentissages pour essayer de modifier toutes les fausses représentations qu elle a en tête. 7- Mettre en place des remises à niveau pédagogiques ponctuelles portant sur des lacunes clairement identifiées en français et en arabe à raison de deux heures par semaine sous la responsabilité directe de l enseignant de chaque matière. 5

6 8- A la mère, nous lui avons conseillé de pousser Gloria à être autonome et responsable. Comme il n y a personne à la maison qui peut lui assurer la surveillance, nous lui avons recommandé de lui trouver une enseignante particulière qui pourrait l accompagner dans ses études l après-midi. Cette enseignante pourra travailler avec elle les lacunes durant le week-end. Enfin, l inscrire dans un mouvement d enfant (ex : scoutisme) où elle pourra se retrouver avec des amis. Ces mesures prises ne sont pas exhaustives et ne remédient pas à toutes les lacunes de Gloria. Cependant, nous avons choisi de les mettre en premier en place parce que nous considérons qu elles sont les bases et les fondements de tout apprentissage. D autres dispositifs seront mis en place pour évaluer le progrès, réguler en cas de besoin et prendre de nouvelles décisions s il y a eu évolution (prévoir des réunions avec les enseignants, la mère et Gloria, un compte-rendu d évolution trimestriel 6

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

DOSSIER INSCRIPTION. DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité. Centre de Loisirs de Maubourguet

DOSSIER INSCRIPTION. DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité. Centre de Loisirs de Maubourguet DOSSIER INSCRIPTION DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité CP Centre de Loisirs de Maubourguet SOMMAIRE. Page 2 : actions proposées pour les CP. Page 3 : engagement parental et engagement de l enfant.

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Cours de Mathématiques Les objectifs en mathématiques au lycée et à l école de commerce

Cours de Mathématiques Les objectifs en mathématiques au lycée et à l école de commerce Les objectifs en mathématiques au lycée et à l école de commerce Objectifs L enseignement des mathématiques contribue à former un être humain méthodique, inventif et critique, doué de la faculté de raisonner

Plus en détail

Normes de référence. Comparaison. Commande cognitive Sentiments épistémiques Incarnés dépendants de l activité

Normes de référence. Comparaison. Commande cognitive Sentiments épistémiques Incarnés dépendants de l activité Séminaire Sciences Cognitives et Education 20 Novembre 2012 Collège de France L importance de la Métacognition: Joëlle Proust Institut Jean-Nicod, Paris jproust@ehess.fr http://joelleproust.org.fr Plan

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

EEPU MOURILLON 26 rue Ernest RENAN 83000 Toulon

EEPU MOURILLON 26 rue Ernest RENAN 83000 Toulon EEPU MOURILLON 26 rue Ernest RENAN 83000 Toulon Réseau du Socle ACTIONS 2012-2013 Considération due aux élèves : -restauration de la confiance dans l élève -restauration de l estime de soi -prise en compte

Plus en détail

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU!

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU! INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. Un membre de l équipe doit réfléchir à une façon de résoudre le problème. Les autres membres de l équipe

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

Un examen, pour quoi faire? Comment s y prendre sans trop de stress?

Un examen, pour quoi faire? Comment s y prendre sans trop de stress? Un examen, pour quoi faire? Comment s y prendre sans trop de stress? «Épreuve ou série d épreuves que l on fait subir à un candidat dans le but d évaluer ses apprentissages, en vue de la sanction des études»,

Plus en détail

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation PROFILS DES ELEVES Difficultés d ordre méthodologique et d organisation Les élèves commencent les exercices avant d avoir vu la leçon; ils ne savent pas utiliser efficacement les manuels. Ils ne se rendent

Plus en détail

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges Ordinaires & ASH PRESENTATION ESPRIT DES OUTILS PRESENTES L objectif de cette plaquette est de proposer des tours de mains aux

Plus en détail

Le portrait fonctionnel

Le portrait fonctionnel ANNEXE Le portrait fonctionnel Comment dresser le portrait fonctionnel de l enfant? D abord, il importe de lire les séries d énoncés qui suivent et de trouver ceux qui correspondent à votre enfant. Plus

Plus en détail

Liaison 3 ème / 2 nde Vie scolaire

Liaison 3 ème / 2 nde Vie scolaire Liaison 3 ème / 2 nde Vie scolaire LIAISON 3 ème /2 nde BUT DE LA DEMARCHE : Constat : Fait par les CPE des lycées et confirmé par un questionnaire distribué aux élèves de seconde : ces élèves sont en

Plus en détail

iesp L EVALUATION DES STAGES Blocs 1, 2 et 3 préscolaire 2015-16

iesp L EVALUATION DES STAGES Blocs 1, 2 et 3 préscolaire 2015-16 iesp HAUTE ÉCOLE LÉONARD DE VINCI Institut d enseignement supérieur pédagogique Louvain-la-Neuve L EVALUATION DES STAGES Blocs 1, 2 et 3 préscolaire 2015-16 BROCHURE DESTINÉE AUX ÉTUDIANTS STAGIAIRES AUX

Plus en détail

Compte rendu de l animation du 24 mars 2010

Compte rendu de l animation du 24 mars 2010 Compte rendu de l animation du 24 mars 2010 MAÎTRISER LES LANGAGES INTRODUCTION Maîtriser c est dominer. A l école maternelle, il est encore prématuré de parler de maîtrise. C est la raison pour laquelle

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

Fenêtre ouverte sur la classe : présenter la vie scolaire des élèves à leurs parents

Fenêtre ouverte sur la classe : présenter la vie scolaire des élèves à leurs parents Fenêtre ouverte sur la classe : présenter la vie scolaire des élèves à leurs parents Type d outil : Cet outil offre la possibilité aux écoles d ouvrir leurs portes aux familles. En levant le voile sur

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

Construire et conduire un entretien individualisé Synthèse des travaux de groupe du 10 novembre 2010

Construire et conduire un entretien individualisé Synthèse des travaux de groupe du 10 novembre 2010 Construire et conduire un entretien individualisé Synthèse des travaux de groupe du 10 novembre 2010 1 Entretien d accueil (2 dont 1 avec questionnaire élève de préparation) 2 Entretien de positionnement

Plus en détail

Projet Pédagogique de l Ecole:

Projet Pédagogique de l Ecole: Projet Pédagogique de l Ecole: Organisation de l école et du temps de classe : L'école accueille des enfants de 2ans1/2 à 11 ans, c'est-à-dire de la maternelle jusqu à l entrée au collège. L école fonctionne

Plus en détail

Utiliser les outils de gestion du temps 1

Utiliser les outils de gestion du temps 1 Utiliser les outils de gestion du temps 1 «À force de remettre à plus tard, la vie nous dépasse», Lucius Sénèque Un horaire de travail hebdomadaire vous permettra de trouver le temps d étude nécessaire

Plus en détail

Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES

Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES Objectif : Donner du sens aux Enseignements d Exploration en évaluant les compétences, placer les dispositifs d évaluation

Plus en détail

Circonscription de. Valence d Agen

Circonscription de. Valence d Agen Circonscription de Valence d Agen Pourquoi ce guide? Depuis des décennies, le sujet des devoirs à la maison est discuté dans et hors de l école. Nous avons souhaité faire le point sur ce sujet afin de

Plus en détail

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Document conçu et réalisé par Danièle Beaudoin, Marina Drolet, Isabelle Gagné et Éloise Lavoie révisé par Liette Champagne Le

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

Mémoriser avec la gestion mentale

Mémoriser avec la gestion mentale Mémoriser avec la gestion mentale Type d outil : outil d aide à la mémorisation Auteurs : Equipe éducative de Don Bosco, Liège, avec l aide de M. Giroul, P.P. Delvaux et Ch. Leclercq (formateurs) Cycles

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

PROJET D ACTION VISANT LA REUSSITE DES ELEVES DE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EN STS «PEDAGOGIE DIFFERENCIEE EN BTS CGO» LYCEE LE CORBUSIER DE POISSY

PROJET D ACTION VISANT LA REUSSITE DES ELEVES DE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EN STS «PEDAGOGIE DIFFERENCIEE EN BTS CGO» LYCEE LE CORBUSIER DE POISSY Cité scolaire Le CORBUSIER 88, rue de Villiers 78300 POISSY Tél.: 01-39-65-13-55 / Fax: 01-30-65-99-22 www.lyc-lecorbusier-poissy.acversailles.fr Logo établissement conçu par une élève de 3 ème B du collège

Plus en détail

Technologie 9 e année (ébauche)

Technologie 9 e année (ébauche) Conseil scolaire acadien provincial École secondaire du Sommet Élaboré par M. J. Saldaña T., BPhB, BEd, MSc Année scolaire 2014 2015 Technologie 9 e année (ébauche) DESCRIPTION DU COURS Pour réussir dans

Plus en détail

Le journal de bord et je journal personnel. Types de textes prescrits

Le journal de bord et je journal personnel. Types de textes prescrits J assume mes responsabilités Page 1 de 7 Le journal de bord et je journal personnel Types de textes prescrits Domaine Écriture Lecture Com. orale Participer à une discussion libre 1re 2e 3e 4e 5e 6e 7e

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

AVENANT AU PROJET D'ECOLE 2014 2015 : Projet de mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires pour le parcours de réussite ses élèves

AVENANT AU PROJET D'ECOLE 2014 2015 : Projet de mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires pour le parcours de réussite ses élèves AVENANT AU PROJET D'ECOLE 2014 2015 : Projet de mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires pour le parcours de réussite ses élèves «Le conseil des maîtres propose l'organisation générale

Plus en détail

Recherche qualitative : L usage des technologies de communication sur internet

Recherche qualitative : L usage des technologies de communication sur internet Recherche qualitative : L usage des technologies de communication sur internet Rolf Wipfli Juin 2007 1. Introduction Méthodologies de Recherche en Technologies Éducatives TECFA Université de Genève Le

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

DOMAINE «ENVIRONNEMENT TECHNIQUE»

DOMAINE «ENVIRONNEMENT TECHNIQUE» DOMAINE «ENVIRONNEMENT» DOMAINE : ENVIRONNEMENT EMPLOI-REPERE : ACCOMPAGNATEUR(RICE) Organiser les modalités de réalisation de l intervention Les numéros d'urgence prioritaires Les modalités de réalisation

Plus en détail

Dans le cadre du parcours du lycéen, l Accompagnement Personnalisé c est un nouveau dispositif qui doit permettre de

Dans le cadre du parcours du lycéen, l Accompagnement Personnalisé c est un nouveau dispositif qui doit permettre de Les démarches pédagogiques et les tâches proposées lors des 72 heures de l accompagnement personnalisé en classe de seconde, quelle mise en lien avec les enseignements généraux et les enseignements d exploration?

Plus en détail

Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires.

Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires. Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires. Mise à jour actualisée en fonction des modifications au Régime pédagogique entrant en vigueur le 1 er juillet

Plus en détail

LPC Palier 2 : S appuyer sur des méthodes de travail pour être autonome

LPC Palier 2 : S appuyer sur des méthodes de travail pour être autonome P Palier 2 : S appuyer sur des méthodes de travail pour être autonome Vous trouverez un exemple de progressivité des contenus d enseignement à investir pour permettre de maîtriser cette compétences. a

Plus en détail

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe.

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Quand on est convaincu que l on ne peut pas travailler tout le temps avec toute sa classe en même temps et que l on souhaite mettre en place

Plus en détail

FONCTIONNEMENT À L ÉCOLE

FONCTIONNEMENT À L ÉCOLE TROUBLES D APPRENTISSAGE Outil de planification du soutien pédagogique Nom de l élève : Année d études : École : Date de naissance : Date : DOMAINE FORCES BESOINS A B C Cocher une catégorie* FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Favoriser l intégration des Bac Pro en 1 ère année STS

Favoriser l intégration des Bac Pro en 1 ère année STS Lycée G. Colomb 70 Lure Accompagner les élèves en difficulté Favoriser l intégration des Bac Pro en 1 ère année STS Rapport final - Résumé du projet : Améliorer l intégration des étudiants issus de baccalauréat

Plus en détail

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Code : Connaissance De Soi TITRE : STRATEGIES POUR ORGANISER SON TEMPS Niveau : 4ème Groupe : Matériel : ½ Classe questionnaire organiser son temps Durée

Plus en détail

RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX DU CRÉDIT

RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX DU CRÉDIT Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX DU CRÉDIT NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Après avoir étudié les types de paiement,

Plus en détail

Cultiver le goût d entreprendre à l école

Cultiver le goût d entreprendre à l école DÉFI DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE Cultiver le goût d entreprendre à l école Le Carrefour jeunesse-emploi de Shawinigan vous présente son Guide d ateliers pédagogiques pour les élèves

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS?

LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS? LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS? Questions Vrai Faux J ai suivi un cours ou lu un livre traitant de mon secteur d activité au 1 cours des trois dernières années. 0 1 Mon secteur d activité a

Plus en détail

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 10 4% 4% 92% 1 élève déjà bilingue 3 Votre enfant comprend mieux l'anglais qu'avant 4% 4% Votre

Plus en détail

La filière bilingue !!!!!!!!!!! Marie d Orliac - Holy Cross! Présentation des classes bilingues! Annabelle Glas - Directrice Marie d Orliac

La filière bilingue !!!!!!!!!!! Marie d Orliac - Holy Cross! Présentation des classes bilingues! Annabelle Glas - Directrice Marie d Orliac La filière bilingue Marie d Orliac - Holy Cross Présentation des classes bilingues Annabelle Glas - Directrice Marie d Orliac 1 Introduction Choisir un cursus bilingue est une opportunité scolaire et pédagogique

Plus en détail

La confiance. Les maths. L anglais. Ce que votre enfant apprendra chez Kumon :

La confiance. Les maths. L anglais. Ce que votre enfant apprendra chez Kumon : Kumon, le plus important programme d apprentissage parascolaire au monde. La méthode Kumon est issue de l amour d un parent. Résolu à aider son fils de huit ans, Toru Kumon, un professeur de mathématiques,

Plus en détail

1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves

1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves 1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves Plus spécifiquement en maternelle Développer la prise de conscience par l enfant de ses potentialités propres et

Plus en détail

QUELLES PORTES S OUVRENT À LA FIN DE LA 11 E (12 E )

QUELLES PORTES S OUVRENT À LA FIN DE LA 11 E (12 E ) SI VOUS CHERCHEZ POUR VOTRE FILLE UNE ÉCOLE SECONDAIRE QUI CONTRIBUE À SA RÉUSSITE ET À SON ÉPANOUISSEMENT, QUI LUI DONNE CONFIANCE EN ELLE-MÊME, QUI STIMULE SON ENVIE D APPRENDRE. QUELLES PORTES S OUVRENT

Plus en détail

NEUROSCIENCES, LEADERSHIP ET EMPATHIE

NEUROSCIENCES, LEADERSHIP ET EMPATHIE NEUROSCIENCES, LEADERSHIP ET EMPATHIE Une approche innovante pour développer un leadership efficace et une véritable empathie grâce aux neurosciences. Nous sommes nombreux à désirer développer des relations

Plus en détail

LA SCOLARITÉ EN FRANCE

LA SCOLARITÉ EN FRANCE P.R.I.P.I Programme Régional pour l Intégration des Populations Immigrées C.A.S.N.A.V Centre Académique pour la Scolarisation des Nouveaux Arrivants et des enfants du Voyage LA SCOLARITÉ EN FRANCE Document

Plus en détail

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé rue de Kerichen - BP 62506-29225 Brest Cedex 02 - Tél 02 98 80 88 00 - Fax 02 98 80 88 07 www.lycee-vauban-brest.ac-rennes.fr Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Document test AP-TSA

Document test AP-TSA ACADEMIE D'ORLEANS TOURS Inspection Académique d'indre et Loire Promotion de la Santé en faveur des Elèves Document test AP-TSA AMENAGEMENTS PEDAGOGOGIQUES POUR UN ELEVE PRESENTANT UN TROUBLE SPECIFIQUE

Plus en détail

contact@farabi.fr www.farabi.fr Carnet de Liaison Année scolaire :... /... Nom :... Prénom :... Classe :...

contact@farabi.fr www.farabi.fr Carnet de Liaison Année scolaire :... /... Nom :... Prénom :... Classe :... contact@farabi.fr www.farabi.fr Carnet de Liaison Année scolaire :... /... Nom :... Prénom :... Classe :... RENSEIGNEMENTS ÉLÈVE Nom Prénom Adresse Classe Tél. / L élève est autorisé à quitter l institut

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

Les tâches complexes

Les tâches complexes Les tâches complexes 1) Définition 2) Eléments constitutifs des tâches complexes 3) Tâches complexes des évaluations nationales 2011 4) Tâches complexes différenciées 5) Tâches complexes et difficulté

Plus en détail

ENSEIGNER les MATHEMATIQUES et les SCIENCES REPERES PEDAGOGIQUES

ENSEIGNER les MATHEMATIQUES et les SCIENCES REPERES PEDAGOGIQUES JPV/APEnsMSC_0506 Actualisé le 16/01/2006 ENSEIGNER les MATHEMATIQUES et les SCIENCES REPERES PEDAGOGIQUES Expliciter sa pédagogie (activités et/ou situatio-problèmes permettant de faire émerger savoirs,

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ LYCEE PROFESSIONNEL GAMBETTA BOURGOIN - JALLIEU LIVRET D ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ PPP Projet Personnel et Professionnel LIVRET D ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE Page 1 LES FORMATIONS POUR LES METIERS ADMINISTRATIFS

Plus en détail

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Stage RésoLP 2012 Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Celui qui acquiert les compétences définies par le programme à chaque niveau du cursus et dans chaque APSA :la «C.A.» avec son versant «moteur» et son

Plus en détail

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 C O M P E T E N C E 7 : L A U T O N O M I E, L I N I T I A T I V E. D après Ph Meirieu. Année scolaire 2011/2012 http://www.meirieu.com/index.html

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Une stratégie d enseignement de la pensée critique

Une stratégie d enseignement de la pensée critique Une stratégie d enseignement de la pensée critique Jacques Boisvert Professeur de psychologie Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu La pensée critique fait partie des capacités à développer dans la formation

Plus en détail

VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes

VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes 2015 2 Rédaction Marie-Josée Tondreau Suzanne Paradis 3 Quand je planifie l ensemble du cours : Je

Plus en détail

Compte rendu de la formation

Compte rendu de la formation BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF 12 participants 18 heures de formation sur 3 jours 9 associations de 2 départements représentées (75 et 94) Evaluation orale et bilan individuel écrit effectuée en fin de

Plus en détail

Commentaires pour le premier trimestre

Commentaires pour le premier trimestre Commentaires pour le premier trimestre Elèves en progrès Après un début d année décevant,. semble s être ressaisi. Ses résultats sont convenables dans la Maîtrise de la Langue voire satisfaisants en Mathématiques.

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

LA PÉDAGOGIE DE PROJET COMME MOTEUR D APPRENTISSAGE ET DE PLAISIR!

LA PÉDAGOGIE DE PROJET COMME MOTEUR D APPRENTISSAGE ET DE PLAISIR! LA PÉDAGOGIE DE PROJET COMME MOTEUR D APPRENTISSAGE ET DE PLAISIR! LES MOTEURS DU PLAISIR POUR L APPRENANT Comment peut-on avoir du plaisir en apprenant? Le plaisir d apprendre doit être identique au plaisir

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers

Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers Mars 2011 Table des matières Présentation du milieu 3 But de la politique d inclusion 3 Définition de la clientèle 3 Objectifs spécifiques

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

Information: 06.49.16.50.76

Information: 06.49.16.50.76 - LEVALLOIS PERRET - Information: 06.49.16.50.76 Ecole Bilingue Montessori Prunelle School est une école Maternelle et Primaire privée hors contrat, en lien avec l Association Montessori, et sous le contrôle

Plus en détail

Exemples d objectifs à atteindre pour un PPRE

Exemples d objectifs à atteindre pour un PPRE Exemples d objectifs à atteindre pour un PPRE A formuler ensuite, pour (et avec?) l élève en termes de : «À la fin du PPRE, tu auras atteint tel objectif» 1. Plus méthodologique Mieux gérer son matériel

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Service de soutien à l apprentissage. Gestion du temps. Services-conseils

Service de soutien à l apprentissage. Gestion du temps. Services-conseils Service de soutien à l apprentissage Gestion du temps Services-conseils Objectif de l atelier «Gestion du temps»: M outiller afin de gérer mon temps et mes priorités tout au long du trimestre. Services-conseils

Plus en détail

Félicitations X pour ton sérieux et ton implication dans ton travail. Tes résultats sont excellents et ceci dans tous les domaines étudiés.

Félicitations X pour ton sérieux et ton implication dans ton travail. Tes résultats sont excellents et ceci dans tous les domaines étudiés. Trimestre 1 X a fait énormément de progrès tout au long du trimestre et je ne peux que la féliciter. Il/elle s investit beaucoup en classe en participant activement. Les résultats en français/maths ont

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail)

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail) L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail) 1. Définition L'accompagnement personnalisé, qui s'adresse à tous les élèves, est un espace de liberté pédagogique permettant

Plus en détail

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation PLAN I. CREATION DE SEQUENCES : DIFFERENTES PHASES POSSIBLES... 3 Phase 1: Lecture des programmes et

Plus en détail

ACTIONS RELATIVES A LA MISSION DE SOUTIEN A LA PARENTALITE

ACTIONS RELATIVES A LA MISSION DE SOUTIEN A LA PARENTALITE Rapport d activité 2012 ACTIONS RELATIVES A LA MISSION DE SOUTIEN A LA PARENTALITE CHRS Le Relais Ozanam Mai 2012 Bilan 1/2/3 soleil Le lieu d accueil parents/enfants est situé dans les locaux du CHRS

Plus en détail

La Motivation. En Sport collectif

La Motivation. En Sport collectif La Motivation En Sport collectif Définition de MOTIVER : Créer chez quelqu'un les conditions qui le poussent à agir, faire qu'il éprouve de bonnes raisons pour agir. Travailler avec un groupe motivé doit

Plus en détail

PROJET D ECOLE Septembre 2013 juin 2016 DOCUMENT DE SYNTHESE

PROJET D ECOLE Septembre 2013 juin 2016 DOCUMENT DE SYNTHESE : PRIMAIRE PROJET D ECOLE Septembre 2013 juin 2016 DOCUMENT DE SYNTHESE Commune : ONNION Nb de classes : dont maternelles élémentaires spécialisées 7 2 5 Direction assurée par : J-M François Problématique

Plus en détail

NOEL A LA CARTE. I - Le contexte

NOEL A LA CARTE. I - Le contexte NOEL A LA CARTE I - Le contexte Le lycée général MF est situé dans un chef lieu de canton de 11 000 habitants. Le secteur de recrutement est caractérisé par une étroitesse géographique (R< 6kms) et une

Plus en détail

Portrait de la première cohorte d étudiants collégiaux issus du renouveau pédagogique

Portrait de la première cohorte d étudiants collégiaux issus du renouveau pédagogique Portrait de la première cohorte d étudiants collégiaux issus du renouveau pédagogique 8 e colloque du Carrefour de la réussite au collégial Montréal, 12 avril 2012 Marco Gaudreault Michaël Gaudreault Julie

Plus en détail

Les parents, de grands observateurs

Les parents, de grands observateurs La dernière semaine du mois d août marque la rentrée des classes de près d un million d élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire au Québec. De ce nombre, environ 160 000 enfants ont des besoins

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique Projet d école 2014-2018 Guide méthodologique 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 LES TEXTES DE REFERENCES... 4 LES ETAPES D ELABORATION DU PROJET D ECOLE... 4 ETAPE 1 : BILAN DU PROJET, DIAGNOSTIC... 5 1. LE

Plus en détail

iesp L EVALUATION DES STAGES 1 ère, 2 ème et 3 ème Normal Préscolaire 2014-15

iesp L EVALUATION DES STAGES 1 ère, 2 ème et 3 ème Normal Préscolaire 2014-15 iesp HAUTE ÉCOLE LÉONARD DE VINCI École Normale Catholique du Brabant Wallon Institut d enseignement supérieur pédagogique Louvain-la-Neuve L EVALUATION DES STAGES 1 ère, 2 ème et 3 ème Normal Préscolaire

Plus en détail

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Champ Compétence Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Séance 0 : Entretien individuel avec l élève Séance 1 : Se repérer dans l établissement Objectifs : - Mettre en confiance l'élève. - Mise

Plus en détail

PROJET DE L ECOLE ELEMENTAIRE LANGEVIN WALLON 2008 / 2011

PROJET DE L ECOLE ELEMENTAIRE LANGEVIN WALLON 2008 / 2011 1 PROJET DE L ECOLE ELEMENTAIRE LANGEVIN WALLON 2008 / 2011 Les orientations de ce projet d école s inscrivent totalement dans le socle commun des connaissances et des compétences défini par le Ministère

Plus en détail

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents Le Programme de formation Le premier cycle du primaire Information aux parents Septembre 2000 En septembre prochain, votre enfant sera au premier cycle du primaire, c'est-à-dire qu'il ou elle entrera en

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2011/2016

PROJET D ECOLE 2011/2016 PROJET D ECOLE 2011/2016 Analyse des données au niveau de 3 axes : Axe pédagogique : ce que nous aimerions : - des projets communs entre les classes, qui soient fédérateurs - faire une répartition des

Plus en détail