Aider les élèves qui en ont le plus besoin. Animation pédagogique 17 septembre 2008

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aider les élèves qui en ont le plus besoin. Animation pédagogique 17 septembre 2008"

Transcription

1 Aider les élèves qui en ont le plus besoin Animation pédagogique 17 septembre 2008

2 Un facteur de réussite scolaire : les capacités métacognitives de l élève Wang M.-C. (1990) Qu est-ce que la métacognition? Le préfixe «méta» renvoie à l idée de distance, de recul. Associé au terme de cognition, il suggère la prise de conscience qu un individu opère par rapport à ses connaissances et à la régulation de son activité cognitive. On distingue: les métaconnaissances et les habilités de contrôle.

3 Les métaconnaissances De quatre types : Les connaissances sur les personnes et sur soi-même. Les connaissances sur les tâches. Les connaissances sur les stratégies. Les connaissances sur l interaction entre ces trois objets.

4 Les habiletés de contrôle pour planifier et contrôler la tâche à réaliser Trois étapes: Avant la réalisation de la tâche : la prévision (durée, difficulté, ressources disponibles...) et la planification (se représenter le but, choisir des procédures) Pendant la réalisation de la tâche : le guidage (évaluer pour réguler par rapport au but cherché) Après : l évaluation finale (évaluer le produit et l efficacité de la procédure)

5 Une nécessaire interaction entre les métaconnaissances et les habiletés de contrôle (Melot, ). On appelle expériences métacognitives les prises de conscience du sujet pendant la tâchepourluipermettredelaréguleretde la contrôler en faisant appel aux connaissances métacognitives stockées en mémoire. Le contrôle et la régulation dépendent donc d avoir à disposition un savoir métacognitif qui lui même s enrichit à partir des expériences métacognitives.

6 Capacités métacognitives : une grande variabilité en fonction des situations. L enjeu pour le sujet et sa motivation par rapport à ce qui lui est proposé sont à prendre en compte. Plus la tâche est inconnue plus le processus de régulation et de contrôle doit être activé. Pour B.-M. Barth (1987) la première étape qui conditionne l élève «à apprendre à conduire consciemment sa pensée», c est le choix de situations qui entraîne une véritable recherche, au -delà de ce que l apprenant sait déjà faire seul.

7 Une grande variabilité en fonction des individus Certains facteurs liés au comportement et à l attitude de l élève peuvent être déterminants (concept de «déficit de soi» selon Anne-Marie DOLY) manque de focalisation de l attention sur la tâche sentiment de compétence et d auto efficacité Attribution à des raisons externes des résultats obtenus: il n y a pas de lien établi entre la performance et la démarche utilisée ce qui inhibe la recherche de stratégies. Découragement très rapide devant la difficulté. Dépendance vis-à-vis de l aide extérieure très grande Sens de l activité non repéré.

8 Capacités métacognitives : «Ils ne savent pas qu ils savent» On peut posséder des métaconnaissances et ne pas les utiliser ce que l on a constaté notamment pour les élèves en échec (Cullen, Wong, 1985). Les métaconnaissances restent isolées et sont mal organisées au niveau de la mémoire à long terme, ce qui a pour conséquence une prise d indices non pertinente qui amène l élève à ne pas repérer les indicateurs de structure et à en s en tenir aux traits de surface de la tâche (Cèbe, 1998).

9 Capacités métacognitives: un développement lent. L enfant devient progressivement capable d abstraire de son action sur le réel des connaissances généralisables à d autres contextes. Le passage du «réussir» au «comprendre» se fait selon 3 étapes pour Jean Piaget: Entre 2 ans et 6, 7 ans (période qui succède à celle du «faire»), le sujet décrit, constate plus qu il ne raisonne et comprend. A partir de 6-7 ans et jusqu à ans, on entre alors dans une logique de pensée mais qui a encore besoin du réel pour s exercer et de supports concrets. Le sujet cherche à établir des liens entre les moyens et les buts. L explicitation peut générer des verbalisations qui produisent des inférences «j ai vu que je me suis dit alors j ai alors trouvé l idée» C est au niveau de la 3ème étape qui correspond au stade de l intelligence opératoire formelle que le sujet devient capable de théoriser ses démarches et donc de les choisir, de les évaluer et de les transférer.

10 Des perspectives d actions pédagogiques? Les conditions d une mise en activité réflexive dépendent de facteurs d une grande variabilité d une situation à une autre et pour un même individu. De plus, dès que l on travaille avec des jeunes enfants se pose la question de la difficulté d abstraction et de verbalisation. Malgré cette complexité, quelles postures d enseignant et pratiques peuvent favoriser la réussite des élèves?

11 S intéresser à l activité intellectuelle de l élève lire au CP, CNDP, 2002 Observer les élèves et comprendre leurs procédures: «Lors du travail collectif, les difficultés rencontrées par les élèves les moins avancés sont souvent masquées par la réussite de la majorité des élèves. C est pourquoi, ils est important que les maîtres consacrent une part de leur temps à les observer lorsqu ils réalisent individuellement les tâches demandées. Dans ces moments-là, il leur faut s attacher à comprendre les procédures utilisées par leurs élèves.» p 9

12 Aider à planifier la tâche Intervenir avec les temps collectifs: raconter les grandes lignes du récit qui va être lu à haute voix ultérieurement pour préciser les personnages et événements, le sens global du texte. «1minute, je réfléchis»: Prendre en compte en donnant les consignes le décalage entre le rythme des enfants et celui de l adulte. Une courte pause durant laquelle les élèves sont invités à «se redire» la consigne est très utile avant que chacun s engage dans la tâche. S assurer de la compréhension des consignes: ne pas hésiter à reformuler les attentes pendant l activité. Il est préférable que cette reformulation soit réservée aux seuls élèves qui en ont le plus besoin et ne perturbe pas le travail des autres qui doivent être confortés dans leur autonomie.

13 Clarifier la nature de la tâche «Des malentendus pédagogiques peuvent parfois s établir entre maître et élèves sur la nature de l activité intellectuelle sollicitée par une tâche Un contexte trop complexe, trop chargé affectivement ou pseudo - concret, peut détourner leur attention de ce qui est jugé central par l enseignant et les induire en erreur sur la nature de l activité attendue. Ils réalisent une tâche différente de celle prévue» Guider fortement l activité des élèves: - En construisant avec eux une consigne, en comparant les tâches, en incitant à procéder par analogies. - En les incitant systématiquement à décrire les données de la tâche, puis à rechercher et trier les informations pertinentes; - En les habituant à chercher le but de la tâche, à prévoir son résultat - En les aidant à organiser leur travail (ordonner les actions, prévoir les modes de réalisation)

14 Faire éprouver des expériences métacognitives pendant la tâche Repérer lors du travail de préparation les difficultés pour intervenir au bon moment et faciliter le maintien de l attention. Accompagner la réalisation de la tâche, en les aidant à contrôler leur travail pour qu ils ne perdent pas le but.

15 Après la réalisation de la tâche Conduire les élèves à identifier et à évaluer ce qu ils ont appris.

16 Mais aussi Stabiliser le déroulement des tâches: la variété des activités n est pas un gage de qualité en soi. La régularité, la répétition sont nécessaires pour asseoir des modalités de travail et pour exercer et conforter des savoirs et savoirfaire. Connaissant les consignes et le but des activités, les élèves sont plus à même de s y repérer et donc de mieux comprendre ce qu on attend d eux. Organiser le groupe classe de manière souple: le travail du maître sera facilité s il groupe ponctuellement les élèves qui requièrent une aide particulière afin d éviter de perdre lui-même en efficacité en se dispersant et en apportant une aide «en pointillés» (individuelle et trop rapide).

17 Une forme de la métacognition:la métacompréhension Le «compreneur» efficace est un lecteur actif qui dispose de connaissances relatives aux stratégies de compréhension et qui les utilise également pour réguler et contrôler son activité : opérer des retours en arrière, hiérarchiser les informations ou encore concentrer son attention sur ce qui permet les inférences et non pas sur les détails de surface. Un exemple: «La chose qui ne pouvait exister» de Moka (Ecole des Loisirs, 1997). Chapitre 1 «Jérémie faisait le clown tout en haut du grand mât. C étaitjusteavant qu il ne regarde en bas par inadvertance. Ses mains se serrèrent sur le cordage. Comment allait-il redescendre de là? Il ne pouvait pas appeler à l aide, il aurait l air de quoi? Surtout devant les filles en particulier, la petite blonde, Lucille. Il leva le nez vers les mouettes. Elles n avaient pas de problèmes de vertige, elles. Lucille était assise, sagement, à l arrière. Depuis qu elle était arrivée à l île d Yeu, elle cherchait un moyen de rentrer à la maison. Mais qu est-ce qui lui avait pris de faire ce concours idiot? Elle qui ne gagnait jamais rien, voilà qu elle avait gagné un voyage de deux mois en pleine mer! Et sur un voilier en plus.»

18 «Pensée à voix haute»: démarche pour améliorer la compréhension en lecture On a donc cherché à entraîner des sujets à utiliser des procédures spécifiques et apprises pour favoriser une lecture active, intentionnelle et auto-régulée, notamment par la technique de la «pensée à voix haute». L enseignant montre tout d abord sa propre conscience de la difficulté à comprendre ce qu il lit, mots, phrases, expressions, en «pensant tout haut». Il rend ainsi transparent les processus qui lui permettent de mener l activité de manière efficace. Les élèves sont ensuite amenés à interagir et à pointer leur propre difficulté, ce qui leur permet d apprendre à repérer les problèmes, rechercher dans le texte des éléments nécessaires à leur résolution, mais aussi reformuler des expressions difficiles en termes plus familiers. Les élèves utilisent ensuite de manière autonome les stratégies explicitées.

19 Même démarche: «Aider les élèves à chercher en mathématiques» Un exemple: des problèmes pour chercher de type déductif au CE2. 1 ère séance:

20 «Pensée à voix haute»: Ce que l enseignant peut verbaliser sur sa démarche pour que l élève se l approprie. Par rapport à l énoncé: un dessin, peu de texte. Nécessité de se «raconter»l histoire. Repérage des mots difficiles Organisation des données Démarche par analogie

21 Aider aussi les élèves à identifier les traits de structure en proposant des problèmes de même type Quel est le prix de la guitare? de la flûte?des maracas?

22 Quel est le prix d une salade composée? d un steak avec des frites? et d une boisson? Un restaurant propose : Une salade composée, un steak avec des frites, une boisson pour 14 Une salade composée, une boisson pour 7 Un steak avec des frites, une boisson pour 10

23 Saurais-tu traduire ces mots: grande, vieille, petite? Aztèque Français Aztèque Français ikalwewe une grande maison petatwewe un grand paillasson ikalsosol une vieille maison petatsosol un vieux paillasson ikalcin une petite maison petatcin un petit paillasson komitwewe une grande casserole komitmeh des casseroles komitsosol une vieille casserole koyamecin un petit cochon

24 Mais ne pas les enfermer dans une démarche Dans la cour d'une ferme, il y a des poules et des lapins. J'ai pu compter 15 têtes. J'ai compté aussi 42 pattes. Pourrais-tu m'aider à trouver le nombre de poules? Le nombre de lapins?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 C O M P E T E N C E 7 : L A U T O N O M I E, L I N I T I A T I V E. D après Ph Meirieu. Année scolaire 2011/2012 http://www.meirieu.com/index.html

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Les domaines, les résultats d apprentissage et les indicateurs de réalisation

Les domaines, les résultats d apprentissage et les indicateurs de réalisation Les domaines, les résultats d apprentissage et les indicateurs de réalisation Les éléments du Cadre FL2 (M-8) sont formulés en termes de résultats d apprentissage généraux, de résultats d apprentissage

Plus en détail

5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99

5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99 5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99 Niveau CP pistes pour le CE1 Modèle proposé : modèles de séance Hypothèse de la difficulté : pour les élèves

Plus en détail

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants TRANSCRIPTION BALADO # 1 Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants d immersion en français, produite par des professeurs de l Institut des langues

Plus en détail

Formule avec les unités Puissance électrique. Unités

Formule avec les unités Puissance électrique. Unités L ENERGIE ELECTRIQUE ET SON COUT classe :3 ème durée : 3h la situation-problème Les économies de Monsieur Artur Plus ou moins dévoreurs d énergie, plus ou moins économes, les appareils électroménagers

Plus en détail

STRATÉGIES D ADAPTATION AU STRESS

STRATÉGIES D ADAPTATION AU STRESS Ce module offre une palette des possibles en terme d adaptation/ajustement aux situations stressantes sur le court et le long terme. Les enseignants se placent du point de vue de la prévention et de l

Plus en détail

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS?

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS? Travailler en îlots bonifés selon la méthode pédagogique créée par Marie Rivoire. par Catherine Manesse et Anne Dauvergne IPR Langues vivantes Académie de Dijon Cette façon de travailler, dont on entend

Plus en détail

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite AVANT LA LECTURE 1- SURVOLER LA PAGE COUVERTURE Lire le titre, puis amener l enfant à observer la page couverture tout en l invitant à faire des

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail

Espaces numériques de formation Tableau de présentation synthétique des usages pédagogiques

Espaces numériques de formation Tableau de présentation synthétique des usages pédagogiques Espaces numériques de formation Tableau de présentation synthétique des usages pédagogiques Le dispositif Présentiel «animé» utilise l'espace numérique pour projeter un support de cours, de la même manière

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

STRUCTURATION DE L IDENTITÉ DÉVELOPPEMENT DU POUVOIR D ACTION. Autoévaluation ACCEPTABLE MARQUÉE DÉVELOPPÉE

STRUCTURATION DE L IDENTITÉ DÉVELOPPEMENT DU POUVOIR D ACTION. Autoévaluation ACCEPTABLE MARQUÉE DÉVELOPPÉE 1- Cohérence de l élaboration du projet Activité 1.6 VISÉES ET INTENTIONS ÉDUCATIVES DU COURS Connaissance de soi, de son potentiel et de ses modes d actualisation connaissance de ses talents, de ses qualités,

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

L ACTE DE MESURER ET D ÉVALUER

L ACTE DE MESURER ET D ÉVALUER SECTION 1 L ACTE DE MESURER ET D ÉVALUER OBJECTIF RECHERCHÉ L acte de mesurer et d évaluer est plus difficile que ce qu on peut imaginer au premier abord. S il est relativement aisé de calculer quelque

Plus en détail

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel GUIDE METHODOLOGIQUE D ELABORATION DE GRILLES D ENTRETIEN Axes de réflexions à aborder avec les étudiants : Le parcours de vie Il s agit de faire connaissance

Plus en détail

IREM- 13 juin 2009. Dominique GILLET IEN 1er degré Pilote du groupe départemental mathématiques et sciences

IREM- 13 juin 2009. Dominique GILLET IEN 1er degré Pilote du groupe départemental mathématiques et sciences FORMATION CONTINUE DES ENSEIGNANTS EN MATHEMATIQUES IREM- 13 juin 2009 Dominique GILLET IEN 1er degré Pilote du groupe départemental mathématiques et sciences Des types de formation continue Des stages

Plus en détail

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé rue de Kerichen - BP 62506-29225 Brest Cedex 02 - Tél 02 98 80 88 00 - Fax 02 98 80 88 07 www.lycee-vauban-brest.ac-rennes.fr Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Plus en détail

Félicitations X pour ton sérieux et ton implication dans ton travail. Tes résultats sont excellents et ceci dans tous les domaines étudiés.

Félicitations X pour ton sérieux et ton implication dans ton travail. Tes résultats sont excellents et ceci dans tous les domaines étudiés. Trimestre 1 X a fait énormément de progrès tout au long du trimestre et je ne peux que la féliciter. Il/elle s investit beaucoup en classe en participant activement. Les résultats en français/maths ont

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE 1 - LA DEFINITION DES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE : - Ai-je bien identifié l objectif de la séquence? - Est-il clairement situé dans la progression générale

Plus en détail

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA UF2 Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA Introduction La connaissance des fondamentaux pédagogiques est indispensable dans une première qualification

Plus en détail

DÉROULEMENT D UNE SÉANCE DE COURS IMPLIQUANT L ÉLÈVE. Marie-Madeleine PIROCHE IEN Économie Gestion Académie de Nice

DÉROULEMENT D UNE SÉANCE DE COURS IMPLIQUANT L ÉLÈVE. Marie-Madeleine PIROCHE IEN Économie Gestion Académie de Nice DÉROULEMENT D UNE SÉANCE DE COURS IMPLIQUANT L ÉLÈVE Marie-Madeleine PIROCHE IEN Économie Gestion Académie de Nice Les étapes d une séance de cours Introduire le sujet Dégager la problématique Traiter

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Démarche de valorisation du stage dans l élaboration du projet de l étudiant Définition : C est une démarche complémentaire du suivi de stage existant

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Services d'intégration socioprofessionnelle

Services d'intégration socioprofessionnelle Définition du domaine d'examen Services d'intégration socioprofessionnelle ISP-1018-1 Confiance en soi Définition du domaine d'examen Services d'intégration socioprofessionnelle ISP-1018-1 Confiance en

Plus en détail

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 L Entretien Professionnel Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 Contexte de la demande L ATELIER pour L Entreprise du Groupe SIADEP Formation est bien au fait de ce sujet d importance pour les entreprises. Notre

Plus en détail

DIFFERENCIATION ET TICE

DIFFERENCIATION ET TICE DIFFERENCIATION ET TICE 1ere partie Janvier- février 2015 Limoges 1 Nathalie Chabrely Garcia et Equipe Tice 87 Quelques définitions Il existe plusieurs sens de cette notion mais tous répondent à une même

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Activités pour améliorer la fluidité en lecture

Activités pour améliorer la fluidité en lecture Activités pour améliorer la fluidité en lecture La fluidité peut se définir comme l habileté à lire un texte avec exactitude et rapidité. Les élèves qui lisent de manière fluide comprennent généralement

Plus en détail

Alternance et formation post-concours. Intérêt et principaux points de vigilance dans sa mise en œuvre par les services

Alternance et formation post-concours. Intérêt et principaux points de vigilance dans sa mise en œuvre par les services Ministère de l Equipement, des Transports et du Logement CEDIP Centre d Evaluation, de Documentation et d Innovation Pédagogiques Alternance et formation post-concours Intérêt et principaux points de vigilance

Plus en détail

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage Thème : NUMERATION Intentions pédagogiques : ré apprentissage de la numération par des activités ludiques, retour sur des notions connues autrement qu en situation de révision afin de permettre un nouveau

Plus en détail

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle 1 Prévenir l innumérisme à l école BO n 10 du 10 mars 2011 Innumérisme : incapacité à mobiliser les notions élémentaires de mathématiques,

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

Exemples de modules de formation didactique.

Exemples de modules de formation didactique. Introduction au catalogue de modules de formation. Exemples de modules de formation didactique. Guy HORVATH, le 23 octobre 2015 Certains modules sont de nature transversale et sont pluridisciplinaires,

Plus en détail

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable)

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) B) COMMENT MIEUX FAIRE FACE AU STRESS? Institut Prévenir Guérir 1 1) OBJECTIF : MIEUX FAIRE FACE AU STRESS La finalité d une bonne «gestion» du stress -

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté Année scolaire 2008-2009 BO n 25 du 19 juin 2008 Organisation de l'aide Un cadre souple et évolutif. Une formalisation simple qui soit

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

«Co-enseigner pour faire progresser

«Co-enseigner pour faire progresser «Co-enseigner pour faire progresser tous les élèves» Formation Maîtres supplémentaires Circonscriptions de Décines, Meyzieu, Vaulx en Velin B. Parrini, A. Sanial-Lanternier, F. Delay-Goyet 28 novembre

Plus en détail

Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de

Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de règles à appliquer dans un ordre déterminé à un nombre

Plus en détail

Dispositif différent et. Présentation du dispositif et de l expérimentation dans le 64

Dispositif différent et. Présentation du dispositif et de l expérimentation dans le 64 Dispositif différent et compétent Présentation du dispositif et de l expérimentation dans le 64 Décret du 20 mai 2009 Les modalités s d organisation d sont du ressort de l ESAT Le choix de certification

Plus en détail

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN»

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» ATELIER 1 FORMATION-ACTION «ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» 20-10 -2014 Formatrice : Myriam GAYOT myriam.gayot@mg-rh.fr MGRH - «être Manager au quotidien» 1 20/10/2014 Objectifs de l atelier 1 Visualiser le

Plus en détail

RECADRER UN COLLABORATEUR

RECADRER UN COLLABORATEUR RECADRER UN COLLABORATEUR Le recadrage du collaborateur s effectue en entretien individuel. Ses objectifs sont nombreux : Il permet au manager d exprimer son désaccord afin de faire évoluer positivement

Plus en détail

Communication. Description. Marche à suivre. Activités en ligne et les deux tâches de consolidation. Notions étudiées. Tâche de consolidation

Communication. Description. Marche à suivre. Activités en ligne et les deux tâches de consolidation. Notions étudiées. Tâche de consolidation Communication Description La capacité de communiquer efficacement est une compétence très importante pour réussir au travail. Une bonne communication en milieu de travail permet aux gens de recevoir et

Plus en détail

Enseigner la compréhension au Ce1. Rendre les stratégies explicites

Enseigner la compréhension au Ce1. Rendre les stratégies explicites Enseigner la compréhension au Ce1 Rendre les stratégies explicites Instructions officielles Le niveau attendu en début de CE1 les composantes de l acte de lire Ecole Paul Claudel sept 2012 Questions 1.Comment

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Création informatique INF-2102-1. Programme d études Informatique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Création informatique INF-2102-1. Programme d études Informatique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Création informatique INF-2102-1 Programme d études Informatique Septembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition du domaine d évaluation

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Nom de la séquence : RESOLUTION DE PROBLEMES = CHOISIR LA BONNE OPERATION

Nom de la séquence : RESOLUTION DE PROBLEMES = CHOISIR LA BONNE OPERATION DISCIPLINE : MATHEMATIQUES Nom de la séquence : RESOLUTION DE PROBLEMES = CHOISIR LA BONNE OPERATION NIVEAU DE CLASSE : CM1 ITEM S SEANCE 1 Découverte et construction de la notion SEANCE 2 Construction

Plus en détail

LE MODELE GESTIONNAIRE DE LA PERFORMANCE (boucle courte)

LE MODELE GESTIONNAIRE DE LA PERFORMANCE (boucle courte) LE MODELE GESTIONNAIRE DE LA PERFORMANCE (boucle courte) Les gestionnaires, à l instar de Philippe Lorino, qualifient la performance comme «tout ce qui dans l entreprise contribue à atteindre les objectifs

Plus en détail

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre.

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Contenu : Un mode d emploi Un panneau 50/70 cm Un rouleau de papier collant 30

Plus en détail

Pourquoi se faire superviser?

Pourquoi se faire superviser? Pourquoi se faire superviser? La supervision a pour but de fournir l'encadrement professionnel nécessaire pour parvenir, avec l'aide d'un professionnel expérimenté, à la maîtrise de l'intervention pratique

Plus en détail

Organiser des séances de jeux en mathématiques

Organiser des séances de jeux en mathématiques Organiser des séances de jeux en mathématiques Jouer, est-ce bien sérieux? De nombreux travaux ont montré le rôle du jeu dans le développement de l enfant. L objet de ce travail n est pas de traiter du

Plus en détail

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 LP Blaise Pascal COLMAR Retour d expériences Choisir 2 images qui témoignent de votre ressenti dans votre prise de fonction Restitution au groupe LE REFERENTIEL

Plus en détail

2 Réussir son recrutement RECRUTEMENT. 5 Mobiliser ses salariés MANAGEMENT. 8 Former ses salariés EVOLUTION DES COMPETENCES

2 Réussir son recrutement RECRUTEMENT. 5 Mobiliser ses salariés MANAGEMENT. 8 Former ses salariés EVOLUTION DES COMPETENCES 1 Décider d embaucher? 2,5 jours 1,5 jour PACK 2 Réussir son recrutement RECRUTEMENT 6 jours 3 Attirer, motiver, fidéliser ses salariés 2 jours 4 Choisir son mode de management 2 jours 1 jour PACK 5 Mobiliser

Plus en détail

Travail en groupe Apprendre la coopération

Travail en groupe Apprendre la coopération Travail en groupe Apprendre la coopération Travailler en groupe, en atelier peut répondre à de nombreux objectifs qui peuvent être très différents les uns des autres. Nous insisterons ici sur les pratiques

Plus en détail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Présentation en soutien au webinaire réalisé dans le cadre de la Semaine québécoise des adultes en formation

Plus en détail

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève.

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève. Usage de tablettes numériques à l'école Proposition de progression Niveau : GRANDE SECTION - MATERNELLE Année scolaire : 2014-2015 Projet général / Objectifs : ALBUMS ECHOS NUMERIQUES Afin de favoriser

Plus en détail

Master Professionnel Sciences de l éducation

Master Professionnel Sciences de l éducation Anjot Simon 12, rue Leroy 14000 Caen simon.anjot@gmail.com Téléphone : 0632181851 Master Professionnel Sciences de l éducation Projet professionnel pour le Master 2 Pro : Education, formation et mutations

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

Le guide l entretien professionnel

Le guide l entretien professionnel Le guide l entretien professionnel L évalué La loi a prévu la mise en place d un entretien professionnel annuel pour les fonctionnaires territoriaux. L entretien professionnel remplace la notation annuelle.

Plus en détail

Mon portefolio de compétences

Mon portefolio de compétences portfolio de compétences 1 Nom prénom de l élève Année Classe Etablissement Mon portefolio de compétences portfolio de compétences 2 Les compétences que je dois avoir acquis en fin de scolarité obligatoire

Plus en détail

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1 de la Pratique 1 1. Objectifs Sensibiliser l étudiant à l intérêt et aux objectifs de l APP Structurer la rédaction de l APP : pertinence du choix de la situation et de sa description, pertinence du questionnement

Plus en détail

COMPORTEMENTS ATTITUDES SCOLAIRES MÉTHODOLOGIE

COMPORTEMENTS ATTITUDES SCOLAIRES MÉTHODOLOGIE COMPORTEMENTS ATTITUDES SCOLAIRES MÉTHODOLOGIE 7. L élève a du mal à mémoriser. 1. L élève n est pas disponible pour les apprentissages. 2. L élève n est pas autonome. 6. L élève ne parle pas ou très peu.

Plus en détail

RAPPORT ACTION CIP EN MATHEMATIQUES ET SCIENCES. Objectif du projet. Le public concerné. Déroulement

RAPPORT ACTION CIP EN MATHEMATIQUES ET SCIENCES. Objectif du projet. Le public concerné. Déroulement RAPPORT ACTION CIP EN MATHEMATIQUES ET SCIENCES Objectif du projet Les objectifs de l aide individualisée sont : - Redonner confiance, aider les apprentis à prendre conscience de ses compétences et de

Plus en détail

Fiche Lettres, expérimentation académique «Articuler l évaluation par compétences et l usage de la note»

Fiche Lettres, expérimentation académique «Articuler l évaluation par compétences et l usage de la note» Expérimentation académique «Articuler l évaluation par compétences et l usage de la note» Recommandations et propositions pour l enseignement du français Sommaire 1. Rappel des principes fondamentaux de

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Direction de l éducation des adultes et de l action communautaire Service de l évaluation des apprentissages DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Programme d études Pratiques de consommation de la formation

Plus en détail

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF 1 OUTILS D ACCOMPAGNEMENT DU NOUVEAU PROGRAMME. «MODE D EMPLOI». Education Par la Technologie.

Plus en détail

LA LETTRE DE MOTIVATION

LA LETTRE DE MOTIVATION - 1 - LA LETTRE DE MOTIVATION Il s agit de convaincre l employeur que votre candidature est pertinente et qu elle mérite une attention particulière. Le but est de décrocher un entretien LETTRE TYPE EN

Plus en détail

Les types de raisonnement dans la construction du discours

Les types de raisonnement dans la construction du discours Les types de raisonnement dans la construction du discours Rencontre de développement professionnel Vincent Gagnon ÉRI Les types de raisonnement dans la construction du discours Objectifs de la présentation:

Plus en détail

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Apprendre en stage Présentation aux référents 02.09.2010 C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Et pour commencer De quoi un étudiant a-t-il besoin pour apprendre en stage? Contenu de la présentation Introduction

Plus en détail

Qu est-ce que la lecture?

Qu est-ce que la lecture? Qu est-ce que la lecture? La lecture peut être définie comme une construction de sens résultant de la rencontre, dans un contexte particulier, entre un sujet et un texte écrit. Cette interaction permet

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

Chattez en direct avec :

Chattez en direct avec : Comprendre les résistances à la formation et les dépasser Chattez en direct avec : Denis BISMUTH, Consultant expert en Management 1. Les compétences du manager 2. Les dispositifs existants 3. La motivation

Plus en détail

À noter (partie 2) Que faire après la prise de notes? et Prise de notes à partir de manuels scolaires

À noter (partie 2) Que faire après la prise de notes? et Prise de notes à partir de manuels scolaires À noter (partie 2) Que faire après la prise de notes? et Prise de notes à partir de manuels scolaires Apprentissage critique Adopter un comportement approprié après la prise de notes. S exercer à prendre

Plus en détail

Dispositif de Formations de formateurs RÉUSSIR SON PARCOURS

Dispositif de Formations de formateurs RÉUSSIR SON PARCOURS Dispositif de Formations de formateurs 1 RÉUSSIR SON PARCOURS Vous souhaitez : Devenir formateur permanent ou occasionnel Obtenir une certification de formateur Vous perfectionner dans votre métier Réaliser

Plus en détail

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire présentant une déficience langagière Document d information et critères d admissibilité du service Document révisé : Juin 2014 1. Présentation

Plus en détail

Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS. Francette Martin

Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS. Francette Martin Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS Francette Martin Voici une situation fondamentale faisant intervenir le nombre cardinal : l enfant doit aller chercher

Plus en détail

Commentaires pour le premier trimestre

Commentaires pour le premier trimestre Commentaires pour le premier trimestre Elèves en progrès Après un début d année décevant,. semble s être ressaisi. Ses résultats sont convenables dans la Maîtrise de la Langue voire satisfaisants en Mathématiques.

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES re DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Diplôme d Etat d'aide Médico-Psychologique fonctions d encadrement NOTICE D ACCOMPAGNEMENT DU LIVRET 2 Cette notice

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d

Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d activité en tant qu organisme formateur : 42670364267

Plus en détail

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation PROFILS DES ELEVES Difficultés d ordre méthodologique et d organisation Les élèves commencent les exercices avant d avoir vu la leçon; ils ne savent pas utiliser efficacement les manuels. Ils ne se rendent

Plus en détail

Planifier mon texte narratif

Planifier mon texte narratif Stratégies 1.1.4 Je cherche et je note des idées pour construire mon histoire, l intrigue, les personnages. 1.1.6 Je discute de mon plan avec d autres élèves ou avec mon enseignant. J utilise Padlet pour

Plus en détail

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Rapporteur : A Santucci qui représentait FINE Belgique de par son mandat au sein de FINE Belgique «Relations Internationales» a eu un rôle

Plus en détail

Projet : Ecole Compétences Entreprise ECONOMIE TECHNICIEN/TECHNICIENNE EN COMPTABILITE

Projet : Ecole Compétences Entreprise ECONOMIE TECHNICIEN/TECHNICIENNE EN COMPTABILITE Projet : Ecole Compétences Entreprise SECTEUR 7 ECONOMIE ORIENTATION D' ETUDES : TECHNICIEN/TECHNICIENNE EN COMPTABILITE Outils pédagogiques construits selon l approche FORMATION EN COURS DE par les compétences

Plus en détail

COMPRÉHENSION SÉANCE 3

COMPRÉHENSION SÉANCE 3 ENSEIGNER LA COMPRÉHENSION SÉANCE 3 Formation des enseignants de cycle 3 Circonscription d IRIGNY SOUCIEU MORNANT Patrick Luyat IEN IRIGNY SOUCIEU MORNANT 1 RAPPEL DES OBJECTIFS GÉNÉRAUX Mettre en œuvre

Plus en détail

chez des élèves avec Trouble du Spectre Autistique 1

chez des élèves avec Trouble du Spectre Autistique 1 L ABSTRACTION chez des élèves avec Trouble du Spectre Autistique 1 Sandrine Marois, enseignante et personne ressource ASH lycée, juillet 2014 Ce qu est l abstraction et ce qu elle n est pas L abstraction

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Guide Enseignant - Comment préparer une intervention d'un professionnel dans une classe de collège

Guide Enseignant - Comment préparer une intervention d'un professionnel dans une classe de collège Guide Enseignant - Comment préparer une intervention d'un professionnel dans une classe de collège Le professionnel qui va témoigner dans votre classe peut aussi bien être un chef d entreprise, un mécanicien,

Plus en détail

www.ecole-superieure-coaching.com contact : 09 66 96 33 85

www.ecole-superieure-coaching.com contact : 09 66 96 33 85 MASTER COACH DE LA FONCTION RH ET DE LA GESTION DES RISQUES PSYCHO SOCIAUX www.ecole-superieure-coaching.com contact : 09 66 96 33 85 LA FORMATION MASTER COACH DES FONCTIONS RH 12 jours de formation présentielle

Plus en détail

Cartes heuristiques et schémas conceptuels

Cartes heuristiques et schémas conceptuels Cartes heuristiques et schémas conceptuels En animation et en travail de groupe, la prise de note, l organisation des informations et leur utilisation efficace sont d une grande aide pour favoriser la

Plus en détail