Disparités entre les cantons dans tous les domaines examinés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Disparités entre les cantons dans tous les domaines examinés"

Transcription

1 Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Swiss Federal Statistical Office EMBARGO: , 11:00 COMMUNIQUÉ DE PRESSE MEDIENMITTEILUNG COMUNICATO STAMPA 15 Education et science Bildung und Wissenschaft Formazione e scienza N , le 2 mai 2005 Résultats cantonaux de PISA 2003 Disparités entre les cantons dans tous les domaines examinés Les performances scolaires des élèves de neuvième année varient de manière statistiquement significative d un canton à l autre, comme le montrent les résultats du dernier rapport sur PISA 2003, un projet réalisé en commun par la Confédération et les cantons, et dont l Office fédéral de la statistique (OFS) assure la direction nationale. Il ressort des résultats obtenus dans 12 cantons et au que la dispersion des scores est similaire dans tous les domaines examinés, à savoir les mathématiques, la lecture, les sciences naturelles et la résolution de problèmes. Dans les cantons où les résultats en mathématiques sont supérieurs à la moyenne, les scores obtenus dans les autres disciplines sont également particulièrement bons. Parallèlement, les cantons qui font état de scores comparativement bas en mathématiques enregistrent aussi des résultats plus faibles dans les autres domaines. Alors que le niveau des performances en mathématiques est élevé dans presque toute la, les compétences en lecture représentent le point faible des élèves dans tous les cantons. Au plan national, les meilleurs résultats de l'enquête PISA 2003 sont ceux des jeunes de la région francophone du canton de Fribourg. Ceux-ci se placent en tête de classement en mathématiques, en sciences naturelles et en résolution de problèmes, mais occupent la troisième place pour ce qui est des compétences en lecture. Cette région compte un petit nombre d élèves faibles. Par rapport à d autres cantons, l origine sociale et culturelle y a peu d influence sur les performances scolaires. L influence du milieu familial n est pas la même partout L'analyse des résultats cantonaux de PISA 2003 montre une fois de plus que l'origine socioculturelle des jeunes joue un rôle déterminant quant aux performances de ces derniers. Les jeunes dont l environnement culturel est défavorable réussissent en général moins bien que les autres. On observe toutefois d importantes disparités entre les cantons. Le milieu familial influe le moins sur les performances dans les cantons du, de Fribourg et du. Son influence est la plus marquée en revanche dans ceux de, d, de et de Saint-Gall. Espace de l Europe 10 CH-2010

2 Les différences de résultats entre les sexes n'ont pas changé Les différences de performances entre les sexes, observées depuis longtemps déjà, apparaissent aussi dans PISA En mathématiques et en sciences naturelles, les garçons réalisent des scores significativement plus élevés que les filles dans toutes les régions, à l exception du. Ils ont également tendance à être meilleurs dans la résolution de problèmes. Dans ce domaine, la différence n est toutefois statistiquement significative que dans les cantons de et de, ainsi que dans les deux régions linguistiques du Valais. Dans tous les cantons considérés, les filles ont pour leur part des compétences en lecture significativement meilleures que les garçons. Résultats cantonaux en mathématiques : des différences significatives Les élèves de neuvième année de la plupart des cantons considérés réalisent en moyenne de bonnes performances en mathématiques, la principale matière examinée dans le cadre de PISA Les résultats moyens sont supérieurs à la moyenne suisse de manière statistiquement significative dans les cantons suivants : Fribourg (région francophone), Saint-Gall,, Valais (région francophone), Valais (région alémanique) et. Ils correspondent à la moyenne suisse dans le canton du, au et dans le canton de, et sont significativement inférieurs à celle-ci dans les cantons suivants : Berne (région alémanique),, Berne (région francophone),, et. Les différences existant d un canton à l autre quant à l origine socio-culturelle des élèves considérés, à leur âge moyen et au nombre de leçons de mathématiques données en neuvième année expliquent en partie les écarts susmentionnés. Le rapport aux mathématiques : intérêt et anxiété Les mathématiques représentent la bête noire d une partie des jeunes qui manquent d intérêt pour cette matière et la craignent. Ces sentiments négatifs s accompagnent en général de mauvaises performances et expliquent une bonne part des disparités observées entre les sexes dans les résultats obtenus. Les filles s intéressent moins aux mathématiques et en ont plus peur que les garçons. Si l on considère l origine socio-culturelle, on s'aperçoit que d'autres effets prédominent. Les jeunes de langue étrangère craignent davantage les mathématiques que ceux qui parlent la langue d enseignement à la maison, bien que leur intérêt pour cette matière soit plus marqué. Généralement bien équipées en TIC, les écoles en font pourtant peu usage Alors que la grande majorité des jeunes utilisent l ordinateur plusieurs fois par semaine à la maison, ils ne sont que 30% à en faire un usage régulier à l école, bien que la plupart des établissements en soient équipés. Cette proportion peut être qualifiée de modeste, aussi en comparaison internationale. A noter que l utilisation des technologies de l information et de la communication (TIC) à l école profite avant tout aux élèves qui n ont que difficilement accès à ces dernières à la maison, faute de ressources ou d intérêt : ce sont avant tout des filles, des jeunes de milieux socio-économiques défavorisés et des élèves d établissements aux exigences élémentaires. OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse 2

3 Données de base Au niveau international, plus de 270'000 élèves de 15 ans provenant de 41 pays, dont 30 membres de l OCDE, ont participé à l enquête PISA En, quelque 25'000 jeunes ont effectué les tests, dont 8'420 jeunes de 15 ans, en vue de la comparaison internationale et environ 21'300 élèves de neuvième année en vue d une comparaison entre les régions linguistiques et les cantons ayant opté pour un échantillon supplémentaire. Ces deux populations se recoupent partiellement, étant donné qu'un grand nombre de jeunes de 15 ans sont aussi en neuvième année. Compte tenu des deux populations définies (élèves de 15 ans / élèves de 9 e année), il n est pas possible de comparer les scores PISA des élèves de neuvième année avec les valeurs moyennes des pays ayant participé à l étude internationale de PISA. En, le score moyen des jeunes de 15 ans en mathématiques est de 527 points, alors qu il est de 537 points pour les élèves de neuvième année. Les résultats présentés ici se basent sur les échantillons supplémentaires de six cantons alémaniques (, Berne, Saint-Gall,, Valais, ), de tous les cantons francophones (Berne, Fribourg,,,, Valais, ), du et du. En, le projet PISA est réalisé en commun par la Confédération et les cantons (Conférence suisse des directeurs cantonaux de l instruction publique). La direction nationale du projet est assurée par l OFS. Renseignements: Claudia Zahner Rossier et Thomas Holzer, OFS, section Formation scolaire et professionnelle, tél. : , Nouvelles parutions: PISA 2003 : Compétences pour l avenir Deuxième rapport national, n de commande : Prix : Fr Service de presse OFS, tél. : ; fax : Commandes de publications : tél. : , fax : , Vous trouverez d autres informations et publications sous forme électronique sur le site Internet de l OFS à l adresse Abonnement aux communiqués de presse par sous : 3

4 T1 Les niveaux des compétences en MATHÉMATIQUES, PISA 2003 Niveau 6 Conceptualiser, généraliser et utiliser des informations se référant à des problèmes complexes. Mettre en relation diverses sources d informations et formes de représentation, puis combiner les divers éléments. Développer de nouvelles approches et stratégies permettant de gérer des situations inconnues. Niveau 5 Développer des modèles pour des situations complexes et les utiliser. Choisir, comparer et évaluer des stratégies de résolution de problèmes appropriées en vue de gérer des situations complexes. Appliquer, au moyen de formes de représentation adéquates, des connaissances adaptées à des situations données; travailler selon une stratégie. Niveau 4 Utiliser avec succès des modèles explicites pour des situations complexes. Choisir et intégrer différentes formes de représentation, puis les relier directement à des situations réelles; argumenter avec souplesse. Niveau 3 Exécuter des procédures clairement décrites, aussi celles qui requièrent des décisions successives. Utiliser et interpréter des représentations fondées sur plusieurs sources d informations, puis en tirer directement des conclusions. Niveau 2 Extraire d une seule source les informations pertinentes et comprendre une forme de représentation isolée. Appliquer des algorithmes, formules, procédures ou conventions élémentaires. Niveau 1 Répondre à des questions qui sont formulées de manière familière, contiennent toutes les informations nécessaires et sont clairement définies. Exécuter des procédures de routine sur instruction directe. OFS/CDIP 4

5 G1 Performances en mathématiques par canton, PISA 2003 St-Gall Moyenne SE (2,4) (3,0) (2,8) (2,3) (3,4) (3,7) (3,6) (1,6) (3,1) (3,8) (2,3) 537 (1,5) SE = Erreur type 5% 25% 75% 95% Score moyen +/- deux erreurs types Les cantons apparaissant sur fond gris clair ont des résultats significativement supérieurs à la moyenne suisse Les cantons apparaissant sur fond blanc ne se différencient pas de la moyenne suisse Les cantons apparaissant sur fond gris foncé ont des résultats significativement inférieurs à la moyenne suisse G2 Performances en mathématiques dans les cantons, ordonnés selon les niveaux de compétences les plus élevés, PISA 2003 St-Gall % 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Niveau < 1 Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Niveau 4 Niveau 5 Niveau 6 Remarque: Les cantons sont classés par ordre décroissant des parts d'élèves dans les niveaux 5 et 6. 5

6 G3 Performances en mathématiques dans les cantons, ordonnés selon les niveaux de compétences les plus bas, PISA 2003 St-Gall % 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Niveau < 1 Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Niveau 4 Niveau 5 Niveau 6 Remarque: Les cantons sont classés par ordre croissant des parts d'élèves dans les niveaux <1 et 1. 6

7 T2 Les niveaux de compétences en LECTURE, PISA Niveau 5 Niveau 4 Niveau 3 Niveau 2 Niveau 1 comprendre un texte complexe dans ses moindres détails, retrouver les informations pertinentes, formuler des hypothèses et tester leur validité comprendre des textes difficiles et ses nuances et les approcher avec un esprit critique comprendre un texte de complexité moyenne, mettre en relation les différentes parties du texte et faire le lien avec ses propres expériences utiliser un texte pour faire un devoir et tirer des conclusions simples retrouver une information dans un texte facile et la mettre en relation avec ce qu il sait déjà OFS/CDIP G4 Performances en lecture par canton, PISA 2003 St-Gall Moyenne SE (3,4) (3,0) (2,8) (2,4) (2,7) (2,2) (3,6) (3,1) (1,7) (3,4) (2,4) (2,7) 506 (1,5) SE = Erreur type 5% 25% 75% 95% Score moyen +/- deux erreurs types Les cantons apparaissant sur fond gris clair ont des résultats significativement supérieurs à la moyenne suisse Les cantons apparaissant sur fond blanc ne se différencient pas de la moyenne suisse Les cantons apparaissant sur fond gris foncé ont des résultats significativement inférieurs à la moyenne suisse 7

8 G5 Performances en lecture dans les cantons, ordonnés selon les niveaux de compétences les plus élevés, PISA 2003 Saint-Gall % 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Niveau <1 Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Niveau 4 Niveau 5 Remarque: Les cantons sont classés par ordre décroissant des parts d'élèves dans les niveaux 4 et 5. G6 Performances en lecture dans les cantons, ordonnés selon les niveaux de compétences les plus bas, PISA 2003 Saint-Gall % 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Niveau <1 Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Niveau 4 Niveau 5 Remarque: Les cantons sont classés par ordre croissant des parts d'élèves dans les niveaux <1 et 1. 8

9 T3 Description des compétences en SCIENCES, PISA 2003 élevée environ 690 points Créer ou utiliser des modèles conceptuels pour faire des prévisions ou donner des explications; analyser des recherches scientifiques, par exemple, pour comprendre la manière dont une expérience est conçue ou identifier la nature de ce qui est testé; comparer des données pour évaluer des points de vue alternatifs ou des perspectives différentes; et, enfin, communiquer des arguments et/ou des descriptions scientifiques de manière précise et détaillée. moyenne environ 550 points Utiliser des concepts scientifiques pour faire des prévisions ou fournir des explications; reconnaître des questions qui peuvent être résolues par des recherches scientifiques et/ou repérer des détails impliqués par une recherche scientifique et sélectionner les informations pertinentes parmi des données pour en tirer ou évaluer des conclusions. basse environ 400 points Se remémorer des connaissances factuelles scientifiques simples (par exemple, des noms, des faits, de la terminologie et des règles simples) et utiliser des connaissances scientifiques courantes pour tirer ou évaluer des conclusions. OFS/CDIP G7 Performances en sciences par canton, PISA 2003 Saint-Gall Moyenne SE (3,4) (3,0) (4,3) (3,8) (2,8) (2,6) (3,9) (4,0) (4,3) (2,1) (2,7) (3,7) 517 (1,6) SE = Erreur type 5% 25% 75% 95% Score moyen +/- deux erreurs types Les cantons apparaissant sur fond gris clair ont des résultats significativement supérieurs à la moyenne suisse Les cantons apparaissant sur fond blanc ne se différencient pas de la moyenne suisse Les cantons apparaissant sur fond gris foncé ont des résultats significativement inférieurs à la moyenne suisse 9

10 T4 Description des niveaux de compétence en RÉSOLUTION DE PROBLÈMES, PISA Niveau 3 Niveau 2 Niveau 1 Mener une réflexion sur la solution d un problème et la communiquer Ne pas uniquement analyser une situation et prendre des décisions, mais aussi réfléchir aux aspects sous-tendant le problème et en tenir compte lors de sa résolution; adopter une approche systématique dans la résolution du problème; donner une représentation graphique du problème, l intégrer dans la solution et vérifier que celle-ci remplisse toutes les exigences. Communiquer la solution aux autres. Traiter, structurer et vérifier parallèlement les multiples composantes connexes d un problème en tenant compte d un grand nombre de contraintes interdépendantes. Raisonnement analytique et prise de décision Faire appel à divers types de raisonnement (raisonnement inductif et déductif, prise en considération des causes et des effets, raisonnement combinatoire) en vue de décider quelle solution choisir parmi les options clairement définies; combiner des informations provenant de diverses sources et en faire la synthèse, associer différentes formes de représentation (p. ex. informations numériques, représentations graphiques), savoir appréhender des représentations peu familières (p. ex. diagramme de flux) et tirer des conclusions en s appuyant sur diverses sources d information. Résolution de problèmes simples Résoudre des problèmes clairement énoncés à partir d une seule source de données; comprendre la nature d un problème, identifier et sélectionner les informations essentielles pour la résolution du problème; représenter sous une autre forme les informations contenues dans l énoncé d un problème simple (p. ex. faire un graphique à partir d un tableau) intégrer des informations supplémentaires afin de vérifier un nombre limité de conditions clairement définies. Dans l incapacité de traiter des problèmes présentant plusieurs dimensions où il convient de considérer plus d une source de données ou d argumenter avec les informations disponibles. OFS/CDIP Source: Base de données PISA de l'ocde - OFS/CDIP,

11 G8 Performances en résolution de problèmes par canton, PISA 2003 Saint-Gall Moyenne SE (2,9) (2,4) (2,5) (2,3) (3,5) (3,5) (1,7) (3,4) (3,1) (2,4) (3,1) 529 (1,4) SE = Erreur type 5% 25% 75% 95% Score moyen +/- deux erreurs types Les cantons apparaissant sur fond gris clair ont des résultats significativement supérieurs à la moyenne suisse Les cantons apparaissant sur fond blanc ne se différencient pas de la moyenne suisse Les cantons apparaissant sur fond gris foncé ont des résultats significativement inférieurs à la moyenne suisse G9 Performances en résolution de problèmes dans les cantons, ordonnés selon les niveaux de compétences les plus élevés, PISA 2003 St-Gall % 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Niveau <1 Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Remarque: Les cantons sont classés par ordre décroissant des parts d'élèves dans les niveaux 2 et 3. 11

12 G10 Performances en résolution de problèmes dans les cantons, ordonnés selon les niveaux de compétences les plus bas, PISA 2003 St-Gall % 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Niveau <1 Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Remarque: Les cantons sont classés par ordre croissant des parts d'élèves dans les niveaux <1 et 1. 12

20 Revenus et qualité de vie de la population

20 Revenus et qualité de vie de la population Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Swiss Federal Statistical Office COMMUNIQUÉ DE PRESSE MEDIENMITTEILUNG COMUNICATO STAMPA

Plus en détail

Inégalités scolaires et politiques publiques : une analyse comparative en Suisse Georges Felouzis

Inégalités scolaires et politiques publiques : une analyse comparative en Suisse Georges Felouzis Inégalités scolaires et politiques publiques : une analyse comparative en Suisse Georges Felouzis Introduction Je me propose de traiter des inégalités scolaires en Suisse dans une perspective comparative

Plus en détail

PISA 2009 Résultats régionaux et cantonaux

PISA 2009 Résultats régionaux et cantonaux PISA 2009 Résultats régionaux et cantonaux OCDE - PISA Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves PISA 2009 Résultats régionaux et cantonaux Rapport réalisé par le Consortium PISA.ch

Plus en détail

Dispositions d exécution relatives à la procédure de qualification

Dispositions d exécution relatives à la procédure de qualification Dispositions d exécution relatives à la procédure de qualification du 25 novembre 2009 (état le 15 octobre 2015) Domaine de qualification «Pratique professionnelle»... 2 Domaine de qualification «Travail

Plus en détail

Documentation de presse recensement 2000

Documentation de presse recensement 2000 Documentation de presse recensement 2000 Pour tous renseignements: Werner HAUG tél. 032 / 713 66 85 fax 032 / 713 63 86 e-mail werner.haug@bfs.admin.ch Accueil médias Jean-Daniel MEIER tél. 032 / 713 69

Plus en détail

Vaincre la pauvreté par la formation La position de Caritas sur le rôle de la politique de formation dans la prévention de la pauvreté

Vaincre la pauvreté par la formation La position de Caritas sur le rôle de la politique de formation dans la prévention de la pauvreté Vaincre la pauvreté par la formation La position de Caritas sur le rôle de la politique de formation dans la prévention de la pauvreté Prise de position de Caritas_ juillet 2011 Risques de pauvreté élevés

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE

MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE Annexe MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE L enseignement des mathématiques au collège et au lycée a pour but de donner à chaque

Plus en détail

Français en Suisse apprendre, enseigner, évaluer Italiano in Svizzera imparare, insegnare, valutare Deutsch in der Schweiz lernen, lehren, beurteilen

Français en Suisse apprendre, enseigner, évaluer Italiano in Svizzera imparare, insegnare, valutare Deutsch in der Schweiz lernen, lehren, beurteilen Le concept Français en Suisse apprendre, enseigner, évaluer Italiano in Svizzera imparare, insegnare, valutare Deutsch in der Schweiz lernen, lehren, beurteilen Sommaire 3 Préface 4 Mandat et objectifs

Plus en détail

Programme de Première

Programme de Première BAC TECHNO STAV 66 I. Algèbre Programme de Première Objectif 1 - Effectuer de manière autonome des calculs numériques ou algébriques, résoudre des équations ou inéquations en vue de résoudre des problèmes

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Présentation du Pacte (support Prezi) Texte à l intention des directions Septembre 2015

Présentation du Pacte (support Prezi) Texte à l intention des directions Septembre 2015 Présentation du Pacte (support Prezi) Texte à l intention des directions Septembre 2015 Préambule Ce document a pour objectif de fournir un outil aux directions, en vue de présenter le processus du Pacte

Plus en détail

Statistique de la prévoyance vieillesse L essentiel en bref

Statistique de la prévoyance vieillesse L essentiel en bref BÜRO FÜR ARBEITS- UND SOZIALPOLITISCHE STUDIEN AG KONSUMSTRASSE 20. CH-3007 BERN. TEL +41 (0)31 380 60 80. FAX +41 (0)31 398 33 63 INFO@BUERO.CH. WWW.BUERO.CH Statistique de la prévoyance vieillesse L

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

Les réseaux sociaux, pas qu une histoire d ados

Les réseaux sociaux, pas qu une histoire d ados Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 16.12.2014, 9:15 16 Culture, Médias, société de l'information, sport N 0351-1412-50 L'utilisation

Plus en détail

FRANCE. PISA 2012 : Faits marquants. Performance en mathématiques. Performance en compréhension de l écrit et en sciences

FRANCE. PISA 2012 : Faits marquants. Performance en mathématiques. Performance en compréhension de l écrit et en sciences FRANCE PISA 2012 : Faits marquants Performance en mathématiques La performance des élèves de 15 ans en mathématiques se situe en France au niveau de la moyenne des pays de l OCDE, avec un score de 495

Plus en détail

L application de la mesure d efficience en éducation

L application de la mesure d efficience en éducation L application de la mesure d efficience en éducation Rappel : l efficience peut être mesurée par une analyse coût-efficacité, c est-à-dire la mise en relation des moyens mis en œuvre avec les résultats

Plus en détail

L Évaluation des compétences des adultes (PIAAC) mesure les compétences des adultes français âgés de 16 à 65 ans dans les domaines suivants :

L Évaluation des compétences des adultes (PIAAC) mesure les compétences des adultes français âgés de 16 à 65 ans dans les domaines suivants : FRANCE Éléments clés Les compétences en littératie et en numératie des Français se situent parmi les plus basses des pays participant à l évaluation (24). Mais les différences de compétences entre générations

Plus en détail

Communiqué de presse Pressemitteilung Comunicato Stampa

Communiqué de presse Pressemitteilung Comunicato Stampa OFS BFS UST Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Service d information Informationsdienst Servizio informazioni Servetsch

Plus en détail

Annexe B. Liste des tableaux disponibles en ligne. L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185

Annexe B. Liste des tableaux disponibles en ligne. L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185 Annexe B Liste des tableaux disponibles en ligne L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185 Annexe B : Liste des tableaux disponibles en ligne Annexe B Liste

Plus en détail

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions Éléments de réponse 1) L

Plus en détail

PISA 2012 : Compétences des jeunes Romands Résultats de la cinquième enquête PISA auprès des élèves de fin de scolarité obligatoire

PISA 2012 : Compétences des jeunes Romands Résultats de la cinquième enquête PISA auprès des élèves de fin de scolarité obligatoire PISA 2012 : Compétences des jeunes Romands Résultats de la cinquième enquête PISA auprès des élèves de fin de scolarité obligatoire Ouvrage coordonné par Christian Nidegger PISA 2012 : Compétences des

Plus en détail

Neuf arguments en faveur de la formation, de l accueil et de l éducation de la petite enfance

Neuf arguments en faveur de la formation, de l accueil et de l éducation de la petite enfance POURQUOI IL EST JUDICIEUX D INVESTIR DANS L ENCOURAGEMENT PRECOCE Neuf arguments en faveur de la formation, de l accueil et de l éducation de la petite enfance Argumentaire destiné aux villes participant

Plus en détail

Endettement des jeunes adultes

Endettement des jeunes adultes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, Août 2012 Endettement des jeunes adultes Analyses complémentaires

Plus en détail

Canton de Vaud versus Suisse: comparaison de l'évolution de la population, de l'emploi, du chômage et du PIB

Canton de Vaud versus Suisse: comparaison de l'évolution de la population, de l'emploi, du chômage et du PIB Canton de Vaud versus Suisse: comparaison de l'évolution de la population, de l'emploi, du chômage et du PIB Une étude mandatée par le Conseil d Etat du canton de Vaud Maïlys Korber Daniel Oesch 2 avril

Plus en détail

Manque de formation : un risque de recourir à l aide sociale

Manque de formation : un risque de recourir à l aide sociale Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Département de la santé, des affaires sociales et des ressources humaine du canton du Jura Communiqué de presse Embargo: 04.04.2007

Plus en détail

La Belgique se numérise encore en 2010

La Belgique se numérise encore en 2010 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE 23 février 2011 La Belgique se numérise encore en 2010 La révolution numérique ne cesse de gagner du terrain en Belgique :

Plus en détail

Statistique 2013 des sapeurs-pompiers Nombreuses interventions trop de fausses alarmes

Statistique 2013 des sapeurs-pompiers Nombreuses interventions trop de fausses alarmes 85 Statistique 2013 des sapeurs-pompiers Nombreuses interventions trop de fausses alarmes Les sapeurs-pompiers ont aussi accompli un important travail en 2013. Bien qu un peu moins sollicitée par rapport

Plus en détail

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO)

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Enquête sur le financement des PME en Suisse réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Mai 200 Table des matières 2 Page 1. Descriptif de la recherche 3 2. Profil et mode de financement des

Plus en détail

Réflexion sur la «Parité» Etude des données de l année 2014 et Evolution 2012-2014

Réflexion sur la «Parité» Etude des données de l année 2014 et Evolution 2012-2014 Réflexion sur la «Parité» Etude des données de l année 2014 et Evolution 2012-2014 Grâce à la mise en place d outils de suivi, nous avons à notre disposition, pour l année 2014, des données nouvelles pour

Plus en détail

Cantons et villes dans le système statistique suisse

Cantons et villes dans le système statistique suisse Gian Antonio Paravicini Bagliani Président de la conférence des offices régionaux de statistique de la Suisse CORSTAT Cantons et villes dans le système statistique suisse La fonction statistique s'est

Plus en détail

Statistique : Résumé de cours et méthodes

Statistique : Résumé de cours et méthodes Statistique : Résumé de cours et méthodes 1 Vocabulaire : Population : c est l ensemble étudié. Individu : c est un élément de la population. Effectif total : c est le nombre total d individus. Caractère

Plus en détail

Travailler avec les télécommunications

Travailler avec les télécommunications Travailler avec les télécommunications Minimiser l attrition dans le secteur des télécommunications Table des matières : 1 Analyse de l attrition à l aide du data mining 2 Analyse de l attrition de la

Plus en détail

LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS

LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS 1 sur 10 LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS Activité conseillée p42 n 1 : Évolution du climat Activité conseillée p22 n 1 : Évolution du climat p61 n 5 p74 n 82 p61 n 7 p43 n 19 p44 n 20 p44 n 21

Plus en détail

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo Préambule Afin de prévenir des nouvelles pratiques d'internet, chez les adolescents, nous avons décidé de réaliser une enquête auprès de tous les élèves du collège. Cette enquête comporte 40 questions.

Plus en détail

ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM

ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM Détour historique En 1909:«Les exercices de calcul mental figureront à l emploi du temps et ne devront pas être sacrifiés à des

Plus en détail

PISA 2012 Études thématiques

PISA 2012 Études thématiques PISA 2012 Études thématiques OCDE - PISA Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves PISA 2012 Études thématiques Rapport réalisé par le Consortium PISA.ch qui regroupe les institutions

Plus en détail

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Le salaire est une composante essentielle du contrat de travail. Dans les banques, les salaires sont en général négociés individuellement. Le fait de

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

Recherches en faveur d une mobilité plus durable Résultats d une enquête clientèle effectuée par l EPFL

Recherches en faveur d une mobilité plus durable Résultats d une enquête clientèle effectuée par l EPFL Recherches en faveur d une mobilité plus durable Résultats d une enquête clientèle effectuée par l EPFL 1. CarPostal se responsabilise face à l avenir CarPostal Suisse SA se projette dans l avenir et fait

Plus en détail

FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ

FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ NOTES NOTES ÉDUCATION ÉDUCATION PERMANENTE PERMANENTE N N 18 2011-05 OCTOBRE 2005 JUIN 2011 ASSOCIATION ASSOCIATION POUR POUR UNE UNE FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ CHAUSSÉE DE HAECHT, 579 B-1031

Plus en détail

Biais sociaux et procédure de recrutement, l exemple de l examen d entrée à Sciences Po 1 ère année Septembre 2002. Conclusions d enquête

Biais sociaux et procédure de recrutement, l exemple de l examen d entrée à Sciences Po 1 ère année Septembre 2002. Conclusions d enquête Cécile RIOU Assistante de Recherche (CEVIPOF / IEP) Vincent TIBERJ Chargé de Recherche (CEVIPOF / FNSP) Biais sociaux et procédure de recrutement, l exemple de l examen d entrée à Sciences Po 1 ère année

Plus en détail

Le traitement des données

Le traitement des données Exploitation analyse et valorisation des données issues d une enquête de population IFSI Carcassonne, Octobre 2015 Elodie Lagneaux, directrice CODES11 Le traitement des données 1 Définition Le traitement

Plus en détail

note d 13.30 LA COMPRÉHENSION DE L ÉCRIT

note d 13.30 LA COMPRÉHENSION DE L ÉCRIT note d informationdécembre 13.30 En 2012, 5 700 élèves de 15 ans scolarisés dans les collèges et lycées français ont participé à l enquête internationale PISA visant à évaluer principalement la culture

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014 n 26 mai 2014 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 Sommaire 1.INTRODUCTION 4 2.LE MARCHÉ DE L ASSURANCE VIE INDIVIDUELLE 6 2.1.La bancassurance

Plus en détail

Le résumé ci-après condense un certain nombre de résultats sélectionnés. Le rapport intégral peut être obtenu auprès de Pro Senectute Suisse.

Le résumé ci-après condense un certain nombre de résultats sélectionnés. Le rapport intégral peut être obtenu auprès de Pro Senectute Suisse. Résumé de l étude Les seniors et Internet Pro Senectute Suisse L utilisation des technologies de la communication et de l information (TIC) par les personnes de 65 ans et plus en Suisse en 2015 Institut

Plus en détail

2. Personnel et coût de la main-d œuvre

2. Personnel et coût de la main-d œuvre 2. Personnel et coût de la main-d œuvre Sommaire 2.1 Productivité, motivation et expérience internationale 2.2 Modalités d emploi 2.3 Recrutement 2.4 Niveau des salaires 2. Coût des charges sociales 2.6

Plus en détail

SOMMAIRE OBJET ET CHAMP D'APPLICATION DE LA NORME... 1-4 INTRODUCTION... 5-11 DATE D'APPLICATION... 12

SOMMAIRE OBJET ET CHAMP D'APPLICATION DE LA NORME... 1-4 INTRODUCTION... 5-11 DATE D'APPLICATION... 12 IES 3 SOMMAIRE Paragraphes OBJET ET CHAMP D'APPLICATION DE LA NORME... 1-4 INTRODUCTION... 5-11 DATE D'APPLICATION... 12 DES PROFESSIONNELS COMPTABLES... 13-18 ENSEIGNEMENT GENERAL... 19 24 Novembre 2006

Plus en détail

Tableau 1 : Structure du tableau des données individuelles. INDIV B i1 1 i2 2 i3 2 i4 1 i5 2 i6 2 i7 1 i8 1

Tableau 1 : Structure du tableau des données individuelles. INDIV B i1 1 i2 2 i3 2 i4 1 i5 2 i6 2 i7 1 i8 1 UN GROUPE D INDIVIDUS Un groupe d individus décrit par une variable qualitative binaire DÉCRIT PAR UNE VARIABLE QUALITATIVE BINAIRE ANALYSER UN SOUS-GROUPE COMPARER UN SOUS-GROUPE À UNE RÉFÉRENCE Mots-clés

Plus en détail

Sommaire. Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC

Sommaire. Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Approvisionnement énergétique 14 septembre 2015 Explications relatives

Plus en détail

Coûts imputables à l alcool sur le lieu de travail

Coûts imputables à l alcool sur le lieu de travail Coûts imputables à l alcool sur le lieu de travail Résumé du rapport final pour l Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents (CNA) Dr. Harry

Plus en détail

PISA 2009 : Compétences des jeunes Romands Résultats de la quatrième enquête PISA auprès des élèves de 9e année

PISA 2009 : Compétences des jeunes Romands Résultats de la quatrième enquête PISA auprès des élèves de 9e année PISA 2009 : Compétences des jeunes Romands Résultats de la quatrième enquête PISA auprès des élèves de 9e année Ouvrage coordonné par Christian Nidegger Institut de recherche et de documentation pédagogique

Plus en détail

Les écoles professionnelles offrent aux personnes en formation les cours remplissant les objectifs évaluateurs suivants :

Les écoles professionnelles offrent aux personnes en formation les cours remplissant les objectifs évaluateurs suivants : évaluateurs «Cours facultatifs» Gestionnaire du commerce de détail Offre relative aux branches facultatives pour la 2 e et de la 3 e année de formation Les écoles professionnelles offrent aux personnes

Plus en détail

Traduire dans l aide sociale

Traduire dans l aide sociale Traduire dans l aide sociale Droits des personnes de langue étrangère et obligations de l état Résumé Jörg Künzli, docteur en droit et professeur, LL.M., avocat, Berne Alberto Achermann, docteur en droit,

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013)

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Considérant le nombre d articles scientifiques disponibles, il est essentiel

Plus en détail

Les consommateurs de somnifères

Les consommateurs de somnifères ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 Les consommateurs de somnifères Les somnifères ou hypnotiques, médicaments psychotropes destinés à lutter contre les

Plus en détail

Les salaires en Suisse et dans les cantons, de 1994 à 2004

Les salaires en Suisse et dans les cantons, de 1994 à 2004 Oct. 2007 Les salaires en Suisse et dans les cantons, de 1994 à 2004 Analyse comparative de leurs déterminants Impressum Edition Responsable de la publication Rédaction Collaboration Composition, mise

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS

TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS 7 TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS INFORMATIONS GÉNÉRALES Une fois les données recueillies, celles-ci sont traitées transmises sur support informatique (saisie ), organisées et nettoyées

Plus en détail

Salaires versés à la main-d oeuvre agricole extrafamiliale. Printemps 2000

Salaires versés à la main-d oeuvre agricole extrafamiliale. Printemps 2000 Salaires versés à la main-d oeuvre agricole extrafamiliale Printemps 2000 Brugg, juillet 2000 La reproduction de la brochure ou de parties de celle-ci est interdite sans l autorisation de l éditeur. Union

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

Séquence "Radar sous le tunnel"

Séquence Radar sous le tunnel Académie de Lyon TraAM 2013-2014 : Des problèmes ouverts avec les TICE Séquence "Radar sous le tunnel" Groupe académique IREM UPO Dominique Bernard Cécile Bombrun-Nivon Jean-Louis Bonnafet Françoise Cavanne

Plus en détail

1S DS 4 Durée :?mn. 2. La courbe ci-dessous est la représentation graphique de la fonction g, définie sur I = [ 1; 3].

1S DS 4 Durée :?mn. 2. La courbe ci-dessous est la représentation graphique de la fonction g, définie sur I = [ 1; 3]. 1S DS 4 Durée :?mn Exercice 1 ( 5 points ) Les trois questions sont indépendantes. 1. Soit f la fonction définie par f(x) = 3 x. a) Donner son ensemble de définition. Il faut 3 x 0 3 x donc D f =] ; 3]

Plus en détail

Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse

Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse Mise à jour des données SILC pour l année 2010 (Traduction du rapport allemand 2012) Sur mandat d Employés Suisse : Hansjörg Schmid, communication

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

REPÈRES 15. Violences physiques ou sexuelles au sein du ménage*

REPÈRES 15. Violences physiques ou sexuelles au sein du ménage* REPÈRES 15 Juillet 2011 n Directeur de la publication : André-Michel VENTRE, Directeur de l INHESJ Rédacteur en chef : Christophe SOULLEZ, chef du département de l ONDRP Violences physiques ou sexuelles

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

note d information Une large majorité de bacheliers S

note d information Une large majorité de bacheliers S note d information 07.12 AVRIL www.education.gouv.fr La population des nouveaux bacheliers inscrits en première année de médecine est constituée presque exclusivement de bacheliers scientifiques (95 %).

Plus en détail

Évaluation des compétences des adultes

Évaluation des compétences des adultes Évaluation des compétences des adultes Éclairages sur les enquêtes PIAAC et IVQ Jonas Nicolas DG Insee, Division Emploi 2013 Introduction Deux enquêtes comparables Information et Vie Quotidienne (IVQ)

Plus en détail

d évaluation Objectifs Processus d élaboration

d évaluation Objectifs Processus d élaboration Présentation du Programme pancanadien d évaluation Le Programme pancanadien d évaluation (PPCE) représente le plus récent engagement du Conseil des ministres de l Éducation du Canada (CMEC) pour renseigner

Plus en détail

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales Index Plan d'études Gymnase français de Bienne 69 2. Disciplines fondamentales sciences humaines géographie histoire introduction à l économie et au droit enseignement interdisciplinaire (EISH) Sciences

Plus en détail

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs!

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! Conseils généraux : Entre 25 et 60 pages (hormis références, annexes, résumé) Format d un

Plus en détail

Travail avec soin et concentration

Travail avec soin et concentration Travail avec soin et concentration Supplément pour la préparation Centre pour le développement de tests et le diagnostic (CTD) Université de Fribourg, Suisse Ce supplément est un complément à la Test Info

Plus en détail

Règlement d examen et directives concernant l examen fédéral «Spécialiste en administration publique»

Règlement d examen et directives concernant l examen fédéral «Spécialiste en administration publique» Rapport explicatif Projet Brevet Fédéral FPS ap N 13-1524 soutenu par des fonds fédéraux SBFI/SEFRI Association FPS ap Règlement d examen et directives concernant l examen fédéral «Spécialiste en administration

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

Structures tarifaires de l interprétariat communautaire et de la médiation interculturelle : réflexions et recommandations d INTERPRET

Structures tarifaires de l interprétariat communautaire et de la médiation interculturelle : réflexions et recommandations d INTERPRET Centre de compétence Monbijoustrasse 61 3007 Berne Tél. 031 351 38 28 Fax 031 351 38 27 coordination@inter-pret.ch www.inter-pret.ch Schweizerische Interessengemeinschaft für interkulturelles Dolmetschen

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Mathématiques. Classe de seconde. Introduction. Objectif général. Raisonnement et langage mathématiques

Mathématiques. Classe de seconde. Introduction. Objectif général. Raisonnement et langage mathématiques Mathématiques Classe de seconde Introduction La seconde est une classe de détermination. Le programme de mathématiques y a pour fonction : de conforter l acquisition par chaque élève de la culture mathématique

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail

Activité 1 : échantillonnage

Activité 1 : échantillonnage Activité échantillonnage, intervalle de fluctuation, prise de décision (à partir d un même thème) Les trois activités qui suivent s inspirent du document «ressources pour la classe de première générale

Plus en détail

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2011: rapport destiné à la publication. 28 août 2012, V1.1

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2011: rapport destiné à la publication. 28 août 2012, V1.1 Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2011: rapport destiné à la publication 28 août 2012, V1.1 Sommaire 1. Rappel des faits... 3 2. But et méthode... 4 3. Résultats... 5 4. Discussion...

Plus en détail

Equations de droites. Coefficient directeur

Equations de droites. Coefficient directeur Equations de droites. Coefficient directeur I) Caractérisation analytique d une droite m, p et c désignent des nombres réels. 1) Propriété : Dans un repère l ensemble des points M de coordonnées ( ; )

Plus en détail

Bonnes performances TIC pour la Belgique selon le Baromètre de la société de l information 2014

Bonnes performances TIC pour la Belgique selon le Baromètre de la société de l information 2014 Bonnes performances TIC pour la Belgique selon le Baromètre de la société de l information 2014 Bruxelles, le 10 septembre 2014 Le SPF Economie publie l édition 2014 de son Baromètre annuel de la société

Plus en détail

Approche des quantités et des nombres à l Ecole Maternelle. Animation pédagogique du 13 janvier 2010

Approche des quantités et des nombres à l Ecole Maternelle. Animation pédagogique du 13 janvier 2010 Approche des quantités et des nombres à l Ecole Maternelle Animation pédagogique du 13 janvier 2010 PLAN : 1- Introduction 2- Les textes officiels 3- Les fonctions du nombre 4- Les domaines numériques

Plus en détail

Baromètre RH suisse 2014

Baromètre RH suisse 2014 Baromètre RH suisse 2014 Vécu du travail et Job Crafting Synthèse Français Synthèse 2 Édition actuelle La huitième édition du baromètre suisse des relations humaines (baromètre RH) se penche comme les

Plus en détail

Enquête 2009 auprès des personnes diplômées des hautes écoles dans les domaines MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et technique)

Enquête 2009 auprès des personnes diplômées des hautes écoles dans les domaines MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et technique) Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 10.01.2013, 9:15 15 Education et science N 0351-1300-10 Enquête 2009 auprès des personnes diplômées

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Technologie et biologie (TB) Discipline : Informatique Première et seconde années Programme d informatique

Plus en détail

Chapitre 1 Qu est-ce qu une expression régulière?

Chapitre 1 Qu est-ce qu une expression régulière? Chapitre 1 Qu est-ce qu une expression régulière? Les ordinateurs n ont pas du tout la même conception des textes que nous : pour nous, un texte est un ensemble d idées couchées sur papier. Nous nous en

Plus en détail

Exemple : Module d enseignement et planification de l évaluation Études informatiques 10 e année (4 e secondaire)

Exemple : Module d enseignement et planification de l évaluation Études informatiques 10 e année (4 e secondaire) Exemple : Module d enseignement et planification de l évaluation Études informatiques 10 e année (4 e secondaire) Titre du cours ou module : Informatique et enjeux sociaux Résultat d apprentissage visé

Plus en détail

Evaluations statistiques

Evaluations statistiques 1 / 20 Evaluations statistiques Statistiques annuelles 2013, analyse pour l'ensemble de la Suisse Informations et formulaires de demande: www.leprogrammebatiments.ch 2 / 20 15.01.2014 Centre national de

Plus en détail

À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA

À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA Automne 2013 À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA Par Giselle Boisvert, conseillère pédagogique, Commission scolaire de Montréal Les données de la troisième

Plus en détail

Questionnaire à l intention des diplômés de l AFMC 2015. Notes méthodologiques

Questionnaire à l intention des diplômés de l AFMC 2015. Notes méthodologiques Questionnaire à l intention des diplômés de l AFMC 2015 Notes méthodologiques 1 Questionnaire à l intention des diplômés de l AFMC 2015 Notes méthodologiques Le présent document vise à présenter des renseignements

Plus en détail

Enquête internationale sur la maîtrise de l ordinateur et de l information (EIMOI) de 2013 Aperçu des résultats de l Ontario

Enquête internationale sur la maîtrise de l ordinateur et de l information (EIMOI) de 2013 Aperçu des résultats de l Ontario Enquête internationale sur la maîtrise de l ordinateur et de l information (EIMOI) de 2013 Aperçu des résultats de l Ontario Introduction L Enquête internationale sur la maîtrise de l ordinateur et de

Plus en détail

Formation continue et bons de formation

Formation continue et bons de formation Formation continue et bons de formation Résultats d une expérience menée sur le terrain Résumé et mise en perspective de certains aspects des résultats de l étude Stefan C. Wolter et Dolores Messer Berne,

Plus en détail

Office fédéral du personnel

Office fédéral du personnel Office fédéral du personnel Etude comparative des salaires, réalisée à partir de fonctions sélectionnées de l administration fédérale et de fonctions équivalentes de l économie privée L essentiel en bref

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 6 décembre 2006 95004 Agente/Agent d exploitation CFC Fachfrau/Fachmann Betriebsunterhalt EFZ

Plus en détail