CATALOGUE ET HISTORIQUE DES EXPERIENCES DE CRITICITE SACLAY ( ) VALDUC / Bâtiment 10 ( )

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CATALOGUE ET HISTORIQUE DES EXPERIENCES DE CRITICITE SACLAY (1958 1964) VALDUC / Bâtiment 10 (1964-2003)"

Transcription

1 CATALOGUE ET HISTORIQUE DES EXPERIENCES DE CRITICITE SACLAY ( ) VALDUC / Bâtiment 10 ( ) DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 Auteurs : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (F.A.R.) : Gilles POULLOT, Véronique DUMONT, Jacques ANNO, Patrick COUSINOU Commissariat à l Energie Atomique (VALDUC) : Pascal GRIVOT, Emmanuel GIRAULT, Patrick FOUILLAUD, Francis BARBRY

2 03 Direction des applications militaires Centre de Valduc Département de recherche en matériaux nucléaires Service de recherche en neutronique et criticité NOTE TECHNIQUE SRNC CATALOGUE ET HISTORIQUE DES EXPERIENCES DE CRlTlClTE REALISEES A SACLAY ( ) ET A VALDUC / BÂTIMENT IO ( ) P.GRIVOT,E.GIRAULT,P.FOUILLAUD, F.BARBRY VAlDRMNISRNC G.POULLOT,V.DUMONT,J.ANNO, P.COUSINOU I RSNlDSUlSEC Commissariat B I'energie atomique Centre de Valduc Is-sur-Tille Té1 : (33) ~ Fax : (33)

3

4 REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT DE RADIOPROTECTION ET DE SORETÉ NUCL~AIRE DIRECTION DE LA SURETE DES USINES, DES LABORATOIRES, DESTRANSPORTS ETDESD~CHETS Service d'expertise, d'études et de recherches en criticité Courrier : BP 17, FONTENAY-AUX-ROSES CEDEX, France - Tdlbphone : (33) Tblbeopie : (33) Siège ioclal : avenw du Gdnbral de Geulle CLAMART - Siandard : (33) RCS Nanterre rapport sous assurance de la qualité

5 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT DE RADIOPROTECTION ET DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE DIRECTION DE LA SÛRETÉ DES USINES, DES LABORATOIRES, DES TRANSPORTS ET DES DÉCHETS Service d'expertise, d'études et de recherches en criticité Courrier : BP 17, FONTENAY-AUX-ROSES CEDEX, France - Téléphone : (33) Télécopie : (33) Siège social : 77-83, avenue du Général de Gaulle CLAMART - Standard : (33) RCS Nanterre B Demandeur IRSN Référence de la demande Numéro de la fiche d'action Référence de la note DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 TITRE : CATALOGUE ET HISTORIQUE DES EXPERIENCES DE CRITICITE REALISEES A SACLAY ( ) ET A VALDUC (bâtiment 10) ( ) RESUME : Le présent document constitue une publication commune entre CEA/DAM/DRMN/SRNC et IRSN/DSU/SEC, à la suite d un travail réalisé en commun entre ces deux services. Il prolonge les travaux de réévaluation des expériences anciennes faits par ces deux services dans le cadre du groupe de travail international de l OCDE : International Criticality Safety Benchmark Evaluation Project (ICSBEP). Il comprend 5 sections : 1) classification des expériences (ICSBEP) et tableau résumé des programmes, 2) historique des programmes réalisés à Saclay et Valduc, 3) références des rapports expérimentaux, 4) archives photographiques, 5) organisation du groupe de travail ICSBEP. Il est à noter que : - la section 1 présente tous les programmes expérimentaux dans un tableau synthétique permettant d avoir un aperçu rapide de ce qui est développé en section 2. - la section 2 a été rédigée en anglais et a été publiée dans la revue Nuclear Science and Engineering (septembre 2003). A IND. DATE OBJET Réservé à l'unité Autorisation de diffusion Auteur(s) Vérificateur * Chef d'unité Directeur de la DSU Directeur Général de l'irsn Noms G. POULLOT P. GRIVOT (SRNC) V. ROUYER T. CHARLES J. REPUSSARD Dates Signatures * rapport sous assurance de la qualité

6 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A PAGE : 2 / 9 TABLES DES MATIERES I - Introduction II - Historique de l organisation des études expérimentales de criticité III Réévaluation des expériences IV Présentation des programmes expérimentaux Section 1 : Section 2 : Section 3 : Section 4 : Section 5 : - classification ICSBEP - tableau résumé des programmes - historique des programmes expérimentaux - appareillage, bilan (texte paru dans Nuclear Science and Engineering en septembre 2003) références des rapports expérimentaux archives photographiques organisation du groupe de travail international ICSBEP de l OCDE en charge de la réévalution Participation et remerciements Les auteurs de ce rapport dont les noms figurent en couverture tiennent à remercier : 1) les personnes qui quoique retraitées ont bien voulu participer par leurs conseils et les souvenirs, au texte de la Section 2, à savoir : J. Tachon, C. Clouet d Orval, P. Lécorché, J.C. Puit, L. Maubert, J. Leclerc et R. Caizergues, 2) les personnes qui ont participé aux différents programmes et dont on trouvera les noms comme auteurs des rapports, 3) les autres personnes qui ont aussi participé à ces programmes et en particulier ceux qui ont été contactés dans le cadre des réévaluations et qui ont ainsi beaucoup aidé : citons J.M. Honoré, G. Juif, G. Brant, Y. Lebourdoulous, D. Hyneck, H. Lecoq (les quatre premières personnes quoique retraitées ont été très actives).

7 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A PAGE : 3 / 9 I. INTRODUCTION Après 45 années environ d expériences de criticité, il est apparu nécessaire de faire un bilan de tout le travail accompli avant qu il ne soit trop tard, du moins pour certaines expériences, et d assurer ainsi la pérennité de l héritage. Pour ce bilan l accent est mis sur les trois points suivants : 1) l histoire : l histoire se rapporte aux programmes d expériences qui sont naturellement étroitement liés à l évolution de l industrie nucléaire. Il est précisé aussi les différents lieux, en fait Saclay et Valduc, les différents appareillages (Proserpine, Alecto, B, C, D, Maracas) et enfin naturellement les noms des nombreux acteurs que l on trouve cités dans les rapports. 2) la classification : étant donnée la grande masse de données, et afin qu elle soit accessible et exploitable, une classification scientifique a été utilisée : il s agit de la classification internationale utilisée de nos jours et mise au point par le groupe de travail international : International Criticality Safety Benchmark Evaluation Project (ICSBEP). 3) la réévaluation : les programmes expérimentaux réalisés dans le passé sont toujours d actualité de nos jours. Ils peuvent être utilisés pour qualifier les codes de calcul de criticité à condition que les données soient précises, abondantes et certifiées. Hélas bien souvent, et cela est normal, les rapports publiés à l époque étaient suffisants pour l utilisation qu on en faisait mais s avèrent aujourd hui incomplets compte tenu de la précision exigée de nos jours. Heureusement les archives, qui sont pour la plupart des programmes encore présentes, permettent de retrouver une foule de renseignements. De plus, et cela est à leur honneur, les expérimentateurs quoique retraités pour les plus anciens, sont toujours accueillants pour aider les curieux. De ces nouveaux examens des données des expériences résultent des rapports de réévaluation. A signaler aussi les participations financières : jusqu en 1994 et à l exception des deux programmes HTC et MARACAS, seuls le CEA et l IPSN ont supporté les coûts des programmes. Les deux programmes déjà cités et les programmes postérieurs à 1994 sont pour la plupart co-financés par la COGEMA et l IPSN/IRSN. De la participation de firmes privées, il en résulte une diffusion restreinte des résultats expérimentaux. En France, en 1994, un premier bilan avait été fait par un document (Référence 1 de la section 2) regroupant un bon nombre de références des rapports expérimentaux. Ce travail avait été réalisé conjointement par les deux services en charge des expériences réalisées à Valduc : le Service d Etudes de Criticité (SEC) de Fontenay-aux-Roses et le Service de Recherche en Sûreté et Criticité (SRSC) de Valduc.

8 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A PAGE : 4 / 9 Ces deux services appartenaient au même département de l Institut de Protection et de Sûreté Nucléaire (IPSN). Aux Etats-Unis, au début des années 1990, sous l impulsion du DOE (Department Of Energy), un groupe de travail s était constitué pour recenser et réévaluer les expériences américaines. Le besoin d un tel travail s était fait sentir du fait de la fermeture de laboratoires de criticité, de la dispersion des archives, et de la disparition des expérimentateurs. Le groupe de travail est devenu international en 1992 et a été placé sous le contrôle de l OCDE en Cette même année la France, via le CEA et l IPSN a intégré ce groupe. Il compte aujourd hui, en 2003, de nombreux pays participants (U.S.A., U.K., France, Japon, Russie, Hongrie, Slovénie, Espagne, Corée ). Le groupe de travail ICSBEP Le groupe «International Criticality Safety Evaluation Benchmark Evaluation Project» (I.C.S.B.E.P.) a pour objectif de fournir à la communauté internationale des expériences de criticité de référence (Benchmarks), de qualité certifiée, utilisées pour garantir la qualification de codes de calcul de criticité. Etant donné d une part la masse des informations disponibles, la dispersion des laboratoires, et des résultats, et, d autre part la qualité et l accessibilité rapide nécessaires de nos jours, une organisation précise était nécessaire. Ainsi ont été définis : une structure de classification des expériences, un format de présentation standard, une structure de travail avec évaluateurs, vérificateurs internes et externes, présentation en réunion plénière. Après avis favorable du groupe de travail, le document de synthèse, appelé évaluation, est intégré au rapport général ICSBEP. Tous ces points sont développés plus loin. L objectif de ce rapport La rédaction du présent rapport fait suite à la parution en 2003 d un numéro spécial de Nuclear Science and Engineering (N.S.E.) consacré aux travaux de l ICSBEP. La participation de l IRSN à ce rapport est une présentation des programmes expérimentaux réalisés à Saclay puis à Valduc (bâtiment 10) jusqu à ce jour avec la vision d aujourd hui. Pour ce faire le premier bilan dressé en 1994 a été utilisé mais aussi toutes les archives disponibles à Fontenay (Service d Etudes de Criticité - SEC), Saclay et Valduc (Service de Recherche en Neutronique et Criticité - SRNC*), les documents ayant été publiés ou non. * précédemment appelé Service de Recherche en Sûreté et Criticité - SRSC

9 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A PAGE : 5 / 9 Suite à la rédaction de cet article réalisé en commun par Fontenay (SEC) et Valduc (SRNC) il a été décidé de publier les trois documents suivants : le présent document dont la structure et le contenu sont présentés plus loin. Il comprend l article de N.S.E., une section références et une section de photographies, un document «papier» amputé de la section «photographies», destiné à une diffusion large, un document informatique type CD ROM, avec une section «photographies» beaucoup plus développée et les documents référencés accessibles par simple cliquage (dans la mesure où ils ne sont pas confidentiels). Les réévaluations Les réévaluations faites conjointement par les équipes de Fontenay-aux-Roses et de Valduc représentent un travail de longue haleine. Le présent document donne les références des documents publiés dans ce cadre et il précise dans un paragraphe particulier ( III) la méthode de travail. II. HISTORIQUE DE L ORGANISATION DES ETUDES EXPERIMENTALES DE CRITICITE En plus de l historique présenté dans la section 2 (paragraphe introduction) on précise ci-après l évolution de l organisation des études expérimentales de criticité dès la réalisation du laboratoire de Valduc. Ces études ont toujours été faites par deux équipes, l une localisée dans la région parisienne : à Saclay et depuis 1976 à Fontenay-aux-Roses (avec la création de l Institut de Protection et de Sûreté Nucléaire le 2/11/1976), l autre localisée dans le centre de Valduc. La répartition du travail a toujours été la suivante : région parisienne : définition et exploitation des expériences, Valduc : conception des appareillages, conduite des expériences et rédaction des rapports expérimentaux. Initialement, de 1963 à 1973, sous la direction de P. Lécorché, les deux équipes ne formaient qu un seul service «Service d Etudes de Criticité*» (S.E.C.), l équipe de Valduc formant une section. En 1973 les deux équipes sont devenues deux entités distinctes, celle de la région parisienne a gardé le nom Service d Etudes de Criticité, celle de Valduc est devenue autonome et a changé plusieurs fois de nom. Les différentes appellations de l entité de Valduc (bâtiment 10) sont rappelées ci-après. * jusqu en 1964 le terme utilisé était «criticalité»

10 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A PAGE : 6 / 9 Station de criticalité ( ), Station de criticité ( ) SEEC : Section Expérimentale d Etudes de Criticité ( ) SEESNC : Section d Etudes Expérimentales de Sûreté Nucléaire et Criticité ( ) SRSC : Service de Recherche en Sûreté et Criticité ( ) Les deux appellations de l'entité de Paris, de même sigle SEC, sont les suivantes : SEC : Service d'etude de Criticité SEC : Service d'expertise, d'études et de recherche en criticité (à partir d'octobre 2003) Les départements dont dépendaient les deux entités de criticité sont cités ci-après. Il y a lieu de noter que jusqu en 2002 les deux entités ont dépendu du même département à l exception de la période Les deux entités ont appartenu à l IPSN dès sa création en DCU : Département de Construction des Usines ( ) DUSI : Département de l Usine de Séparation des Isotopes de l Uranium (1963 décembre 1966) DPSR : Direction de la Protection et de la Sûreté Radiologiques (1967 fin 1970) DSN : Département de Sûreté Nucléaire (1971 avril 1983) DERS : DAS : Département d Etudes et de Recherche en Sécurité (1983 fin 1990) pour l entité de Valduc Département d Analyse de Sûreté (1983 fin 1990) pour l entité de Fontenay DRS : Département de Recherche en Sécurité (fin 1990 fin 1995) DPEA : Département de Prévention et d Etudes des Accidents (fin ) L année 2002 (décret du 22 février 2002) a vu la substitution de l IPSN par l IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire), institut totalement indépendant du CEA. Lors de cette création, le service de Valduc devenu SRNC (Service de Recherche en Neutronique et Criticité) a été intégré au CEA/DAM (dans le DRMN Département de Recherche sur les Matériaux Nucléaires) alors que le service de Fontenay (SEC) a été maintenu à l IRSN. L'année 2003 (Octobre 2003) a vu la réorganisation de l'irsn avec la disparition du DPEA et la création de la DSU (Direction de la Sûreté des Usines, des laboratoires, des transports et des dechets) dont dépend le SEC.

11 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A PAGE : 7 / 9 III. REEVALUATIONS DES EXPERIENCES DE CRITICITE Le travail de réévaluation comprend plusieurs phases successives (enquête et rédactions de rapports). L expérimentateur a publié, après réalisation des expériences, des rapports expérimentaux dont les contenus satisfaisaient aux besoins de l époque. Aujourd hui, compte tenu de l amélioration des codes de calcul, les données publiées s avèrent trop succinctes voir imprécises et il est nécessaire d effectuer toutes les recherches possibles pour en améliorer la qualité. Il en résulte un travail d enquête particulièrement important. Heureusement les expérimentateurs ont porté dans les livres de quart, dans les cahiers d analyse, et dans les cahiers d étalonnage une foule d informations qui sont du plus grand intérêt de nos jours. Les archives des fabricants (ceux qui ont fabriqué les matériaux utilisés : crayons ou aiguilles fissiles en particulier) sont aussi très précieuses. Dans toutes ces archives en plus des documents déjà cités, il y a aussi des croquis, des photographies, des notes et échanges, des bulletins de commandes On peut même trouver des matériaux utilisés à l époque qui peuvent faire ainsi l objet de mesures ou d analyses complémentaires. De plus, afin d améliorer leur compréhension, les réévaluateurs sont amenés à rencontrer les expérimentateurs ; ils sont souvent à la retraite pour les expériences anciennes. On ne remerciera jamais assez ces retraités accueillants, citons pour ce qui concerne Valduc : MM. J.M. Honoré, G. Juif, A. Brandt, C. Woillard, Y. Lebourdoulous. Suite à cette collecte des données, selon la quantité et l importance des informations recueillies, un rapport additif ou une révision du premier rapport est publié, ceci en plus du document ICSBEP. Signalons qu un grand soin est apporté à l appréciation des incertitudes expérimentales. Les réévaluations systématiques ont commencé en 1994 et ont été effectuées conjointement par Valduc et Fontenay-aux-Roses. Les personnes qui ont été impliquées dans ces réévaluations sont à ce jour : à Valduc : à Fontenay : P. Grivot, P. Fouillaud et aussi sur le plan de la chimie : H. Lecoq et D. Hyneck J. Anno, J.M. Bordy, D. Doutriaux, G. Poullot

12 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A PAGE : 8 / 9 A ce jour 25 séries d expériences ont été réévaluées par l ICSBEP et introduites dans le rapport général ICSBEP (voir tableau de la section 1), soit au total 450 configurations de calcul environ. A cela il y a lieu d ajouter les réévaluations faites sur les crayons HTC, de publication restreinte, le programme ayant été supporté financièrement en partie par la COGEMA. IV. PRESENTATION DES PROGRAMMES EXPERIMENTAUX Le présent rapport est divisé en 5 sections comme expliqué ci-après. Section 1 Présentation de la classification ICSBEP en catégories Tableau résumé des programmes selon le classement suivant : chronologie / appareillage / catégories ICSBEP Section 2 Copie de l article N.S.E. en anglais : historique des programmes expérimentaux et bilan avec description succincte des appareillages. Cet article présente quelques photograhies. Section 3 Références rapports expérimentaux publications dans les revues étrangères (Nuclear Science and Engineering, Nuclear Science and Technology, rapports O.C.D.E.) évaluations ICSBEP rapports publiés à l occasion des évaluations ICSBEP : o rapports additifs o rapports expérimentaux révisés o notes SEC/T contenant en annexe l évaluation ICSBEP

13 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A PAGE : 9 / 9 Section 4 Archives photographiques Les expérimentateurs de Valduc ont pris systématiquement des photos des configurations expérimentales de tous les programmes. Beaucoup de photos ont été retrouvées dans les archives de Valduc ; hélas aucune photo des trois programmes suivants n a été retrouvée : réseaux de plaques UAl de type Pégase (référence 12), réseaux de tubes Bugey (référence 13), programme HAO (référence 15). Cependant, probablement en raison des difficultés d édition, peu de photographies figurent dans les rapports publiés avant Par ailleurs, depuis l an 2000, les photographies «numériques» ayant supplantées les photographies classiques au «nitrate d argent», les photographies sont très nombreuses, et un grand nombre sont publiées dans les rapports. Suite à cette constatation et pour pallier à une carence des premiers rapports, la section 4 présente des photographies de tous les programmes : nombreuses pour les premiers rapports (avant 1994), choisies pour les rapports postérieurs à Section 5 Organisation du groupe de travail ICSBEP.

14 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A SECTION 1 : 1 / 7 SECTION 1 Classification «ICSBEP» des expériences Tableau récapitulatif des programmes expérimentaux Le tableau est un résumé de la section 2. Les programmes sont présentés en respectant l ordre chronologique et selon l appareillage utilisé : - à Saclay : PROSERPINE / ALECTO - à Valduc : CASTOR et POLLUX / C / D / F / MARACAS B dans l air, B avec la piscine 320 x 210 cm², B avec la piscine 190 x 190 cm², B avec la piscine 121 x 141 cm². Le tableau précise aussi par série : - l année de réalisation, - le type de réservoir contenant directement le milieu fissile, - l identificateur ICSBEP si la série a fait l objet d une évaluation, - le numéro de «lot» de références (chaque lot peut contenir jusqu à 20 références), - le numéro de «lot» de photographies («series» en anglais) Dans le document CD ROM un simple cliquage sur l appareil photographique permet d accéder aux miniatures des photographies, un cliquage supplémentaire sur la miniature met l image en plein écran, - un commentaire.

15 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A SECTION 1 : 2 / 7 CLASSIFICATION EN CATEGORIES «ICSBEP» Chaque série d expériences est repérée par un identificateur qui se rapporte uniquement au cœur fissile et non aux milieux environnants (réflecteur, absorbants ). L identificateur comprend trois niveaux de description et un numéro xyz à 3 chiffres spécifique à la série (attribué par l ICSBEP) : (type de matière fissile) (forme physique) (spectre) xyz Les catégories (en anglais) des différents niveaux avec leur syntaxe sont présentés dans le tableau ci-après. Fissile Material Physical Form Spectrum Plutonium PU Metal MET Fast FAST Highly Enriched Uranium HEU Compound COMP Intermediate-energy INTER Intermediate Enriched Uranium IEU Solution SOL Thermal THERM Low enriched Uranium LEU Miscaellaneous MISC Mixed MIXED Uranium 233 U233 Mixed Plutonium-Uranium MIX Special Isotope SPEC Subcritical measurements are denoted by including the letters SUB at the beginning of the identifier Exemples : IEU-COMP-THERM-001 : séries d expériences réalisées avec de l uranium moyennement enrichi, sous forme de «compound» (oxyde), le spectre étant thermique, HEU-SOL-THERM-003 : séries d expériences réalisées avec une solution d uranium très enrichi, le spectre étant thermique.

16 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A SECTION 1 : 3 / 7 Years ICSBEP Apparatus Tank Type / dimensions (cm) Identification ICSBEP VALDUC General design of the installation 1 N Ref. Characteristics Photograph series PROSERPINE cylinder PU-SOL-THERM 2 Pu (SO 4 ) 2, beryllium oxide reflector 2 dia. 25 cylinder HEU-SOL-THERM 2 U(89.94)O 2 (SO 4 ), beryllium oxide reflector 2 ALECTO I cylinder PU-SOL-THERM 3 Pu (NO 3 ) 4 3 ALECTO II cylinder HEU-SOL-THERM 3 U (89.95)O 2 (NO 3 ) 2 ALECTO III cylinder U233-SOL-THERM UO 2 (NO 3 ) 2, interaction, shield material test CASTOR et cylinder HEU-SOL-THERM 4 Interaction in air of two cylinders - shield 4 POLLUX dia. 30 material test C sphere HEU-SOL-THERM U(93)F 6 -HF 5 HEU-SOL-INTER 006 U(93)F 6 -HF D cylinder dia PU-SOL-THERM Pu /Pu = % 6 7 Pyrex pipes (3 cm dia.) / stainless steel pipes 7 MIX-MISC-THERM Rapsodie pins + low concentrated Pu solution 8 F cylinder LEU-SOL-THERM 9 U(4) O 2 F 2 solution 9 sphere MARACAS Boxes assembly LEU-COMP-THERM Low moderated U(5)O 2 powder 10

17 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A SECTION 1 : 4 / 7 Apparatus Tank Years ICSBEP B - air B pool 320 x 210 cylinders dia pool 320 x 210 pool 320 x 210 annular cylinder 50/20 50/30 identification N ICSBEP PU-SOL-THERM Ref. Characteristics Photograph 11 Interaction in air of 2 to 9 cylinders HEU-MET-THERM U(93)Al Pegase plate array LEU-MET-THERM 13 Bugey pipes PU-SOL-THERM or 2 annular cylinders, interaction and material tests tank 130 x HAO programme series tank 50 x (stainless steel + gadolinium) plate array 16 Hafnium plate array 16 Pyrex pipe array (10 cm. dia) cylinder dia. 50 or 70 cylinder dia Pu-Gd solution MIX-SOL-THERM UPu-Gd solution 18 pool 320 x MIX-COMP-THERM Rapsodie pin array in water 19 pool 320 x Phenix pin array in water cylinder dia MIX-MISC-THERM 003 Rapsodie pin array in high concentrated Pu nitrate solution cylinder dia Phenix pin array in Pu or U + Pu nitrate solution

18 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A SECTION 1 : 5 / 7 Apparatus Tank Years ICSBEP B pool 320 x 210 identification tank 120 x LEU-COMP-THERM N ICSBEP Ref. Characteristics Photograph PWR U(4.738)O 2 rod array; AGS-clad 1 complete rod array in water 1 incomplete rod array 1 Rod array in Na NO 3 solution 1 Rod array in Gd (NO 3 ) 3 solution Rod array in water, lead reflected 20c series 20a 20a 20b Rod array in water hafnium canister 20d 20 4 rod arrays in water pool storage 20e 20 4 rod arrays in water pool storage with cross shaped absorbing plates (boral, Cd, Hf, borated st. st.) 20 4 rod arrays in water + polystyren powder - dry storage rod arrays in water with canisters (boral, borated stainless steel, cadmium) 20 4 rod arrays in water with cross shaped absorbing plates + steel or lead reflector (boral, borated st. st.) rod arrays in water with canisters + steel or lead reflector 20 3 rod arrays in water clover configuration 20k 20g 20h 20j (1) (1) or 2 rod arrays in water + borated concrete wall 20 1 rod array in Gd (NO 3 ) 3 solution + 1 rod array in water (2) 20m (1) Non photography available (2) the rod array immersed in Gd (NO 3 ) 3 nitrate solution was inside an internal tank 20 x 20 cm, this tank was inside an external rod array in water 20l

19 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A SECTION 1 : 6 / 7 Apparatus Tank Years ICSBEP identification B pool 190 x LEU-COMP-THERM N ICSBEP 037 Ref. Characteristics Photograph series 21 1 rod array in water + ordinary concrete wall x 6.5 (2) rod array Sm tank solution B pool 190 x MIX-COMP-THERM 22 1 HTC rod array in water HTC rod array in Gd or B solution 22 4 HTC rod arrays pool storage 22 4 HTC rod arrays shipping cask 22 2, 3 or 4 HTC rod arrays assymmetric 1993 MIX-COMP-THERM 22 Mix array HTC and PWR (AGS) rods B pool 190 x 190 LEU-COMP-THERM 23 PWR U(4.738)O2 rods ; zircaloy-clad general design of the rod 23a 1998 LEU-COMP-THERM 23 1 rod array in water tight pitch, water or CH 2 reflected 23b rod array in water, tight pitch, heterogeneity 23c 6.5 x 6.5 (2) rod array in water, F.P. solution 23d B pool 121 x General design of the pool and rebuilt Apparatus B 24 B pool 121 x LEU-COMP-THERM 24 1 PWR rod array + Mo plate array in CH PWR rod array + C2F4 block 26 (3) this tank contained a Fission Products solution (1 F.P. or mixed)

20 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A SECTION 1 : 7 / 7 Apparatus Tank Years ICSBEP identification B pool 121 x x LEU-MISC-THERM (4) LEU-COMP-THERM N ICSBEP Ref. Characteristics Photograph series 25 1 PWR rod array 11 x 11 in Unat solution PWR rod array 11 x 11 in Gd (NO 3 ) 3 solution LEU-COMP-THERM 25 1 PWR rod array 11 x 11with 1 F.P. or a mix of F.P. in solution MIX-COMP-THERM 26 1 HTC rod array 11 x 11 in F.P. solution MIX-MISC-THERM 26 1 HTC rod array 11 x 11 in Unat solution MIX-MISC-THERM 26 1 HTC rod array 11 x 11 in Unat solution + MIX-MISC-THERM Sm 1 HTC rod array 11 x 11 in Unat solution + mix of F.P. (4) all these series were performed with an external PWR rod array driver in water, the tank 14.3 x 14.3 contained 1 rod array 11 x 11 (14.3 x 14.3 cm section)

21 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A SECTION 2 : 1 / 53 SECTION 2 CRITICALITY EXPERIMENTS PERFORMED IN SACLAY AND VALDUC CENTERS FRANCE ( ) * F. Barbry, P. Grivot, E. Girault, P. Fouillaud (1) P. Cousinou, G. Poullot, J. Anno, J.M. Bordy, D. Doutriaux (2) (1) SRNC / CEA (2) SEC / IRSN * Avertissement Ce texte est une reprise de celui publié dans NSE, écrit fin 2002, et actualisé compte tenu de l année «2003» écoulée : programme, nominations de M. J. LEGENDRE comme chef du SRNC et de Mme V. ROUYER comme chef du SEC. De plus les quelques coquilles constatées ont été corrigées (en particulier en Table 1).

22 REFERENCE : DSU/SEC/T/ SRNC/03.04 INDICE : A SECTION 2 : 2 / 53 Abstract Since 1958, the CEA (1) and then the IRSN* (2) have carried out experiments of criticality first in Saclay and then in the Valduc criticality laboratory. This paper is a survey of the programs conducted during the last 45 years with the different apparatuses. This paper also gives information about plans for the future. Programs are presented following the chronology and the ICSBEP classification. Among the numerous series of experiments, now twenty-five series (corresponding to 450 configurations) have been included in the ICSBEP Handbook. Acknowledgement Some people, today retired, who were involved in the programs, were contacted and have reviewed this paper. Thus the authors are very grateful to J. Tachon, C. Clouet d Orval, P. Lécorché, R. Caizergues, J. Leclerc, L. Maubert and J.C. Puit. Although one cannot mention in this paper the whole staff involved in these forty-five years of experimental programs, the authors would like to express their thanks to all of them. 1. Introduction The French experiments in the field of criticality started in the late 1950s in Saclay. The first critical assembly, PROSERPINE (reference 2) was designed by Jean Tachon and others (March 17, 1958) ; it was first managed by Jean Tachon, and after 1959, it was managed by Christian Clouet d Orval. It had to be operated with the amount of plutonium available at that time (3). This constraint led to choosing as structural and fissile materials those with low neutron absorption cross sections: Zircaloy for the vessel containing the plutonium sulfate solution (produced from a plutonium nitrate solution that had not been chosen because of nitrogen absorption) and beryllium oxide as reflector (completed by a second reflector layer of graphite). The anticipated objective was reached, as the minimum critical mass was 257 g of plutonium. (1) Commissariat à l Energie Atomique (2) Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire - * previously IPSN, Institut de Protection et de Sureté Nucléaire (3) the total amount was about 300 g. It was extracted from the spent fuel of the experimental reactor EL2, by using the pioneer extracting plant at Fontenay-aux-Roses

PC industriels et disques associés

PC industriels et disques associés Technical Service Bulletin PRODUIT DATE CREATION DATE MODIFICATION FICHIER PC INDUSTRIEL 23/03/2010 201005 REV A PC industriels et disques associés English version follows. SF01 (du 4 au 8 janvier 2010)

Plus en détail

Photo Manipulations in the 2011 CES

Photo Manipulations in the 2011 CES Canadian Election Study Methodological Briefs Methodological Brief #2013-A Photo Manipulations in the 2011 CES Patrick Fournier, Université de Montréal Stuart Soroka, McGill University Fred Cutler, University

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon,

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon, Mesure Measurement Français p 1 English p 4 Version : 8006 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Lune pour dynamomètre 10 N Earth, Jupiter, Mars, Moon, labels for 10 N dynamometer Mesure Etiquettes Terre, Jupiter,

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Carve-out method Autres termes clés (Other key terms) Norme Rapports d assurance sur les contrôles d une société de services extérieurs (, Assurance Reports on Controls at a Third Party Service Organization)

Plus en détail

INDUSTRIAL PC 13/11/2007 19/11/2007. Nouveau PC Industriel sur Imprimantes RIP4

INDUSTRIAL PC 13/11/2007 19/11/2007. Nouveau PC Industriel sur Imprimantes RIP4 Technical Service Bulletin FILE CONTROL CREATED DATE MODIFIED DATE FOLDER INDUSTRIAL PC 13/11/2007 19/11/2007 662-02-27011B Nouveau PC Industriel sur Imprimantes RIP4 English version follows. Objet du

Plus en détail

Excellence dedicated to nuclear medicine, public health and environment

Excellence dedicated to nuclear medicine, public health and environment Excellence dedicated to nuclear medicine, public health and environment TOC 1. Introduction 2. Quick win 3. External events not in the original design basis 3. Costs 4. Perspectives Excellence dedicated

Plus en détail

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator 2008-01-28 From: [] Sent: Monday, January 21, 2008 6:58 AM To: Web Administrator BCUC:EX Cc: 'Jean Paquin' Subject: RE: Request for Late Intervenorship - BCHydro Standing Offer C22-1 Dear Bonnie, Please

Plus en détail

Sujet de TPE PROPOSITION

Sujet de TPE PROPOSITION Single photon source made of single nanodiamonds This project will consist in studying nanodiamonds as single photon sources. The student will study the emission properties of such systems and will show

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Relating to local (provincial and Congress) elections Article 2.2.1 of the Noumea Accord: le corps électoral aux assemblées

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

1. Subject 1. Objet. 2. Issue 2. Enjeu. 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014

1. Subject 1. Objet. 2. Issue 2. Enjeu. 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014 (New) Danger as a Normal Condition of Employment 905-1-IPG-070 (Nouveau) Danger constituant une Condition normale de l emploi 905-1-IPG-070 1. Subject 1. Objet Clarification

Plus en détail

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name...

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name... COMMISSION FOR THE COMPENSATION OF VICTIMS OF SPOLIATION RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION (Decree 99-778 of September 10, 1999) Case Number : (to remind in all

Plus en détail

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE:

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE: 8. Tripartite internship agreement La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract defines the

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil.

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil. A usage officiel/for Official Use C(2006)34 C(2006)34 A usage officiel/for Official Use Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013 CLASSIFICATION REPORT OF REACTION TO FIRE PERFORMANCE IN ACCORDANCE WITH THE EUROPEAN STANDARD EN 350-+A: 203 and in compliance with the French Home Office Regulation dated November 2 st, 2002 concerning

Plus en détail

Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01

Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01 Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01 Electromagnetic compatibility (EMC) Part 4-3: Testing and measurement techniques Radiated, radio-frequency, electromagnetic field immunity test INTERPRETATION

Plus en détail

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014)

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014) C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28 THE CONSUMER PROTECTION AMENDMENT ACT (CONTRACTS FOR DISTANCE COMMUNICATION SERVICES) LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (CONTRATS DE SERVICES DE

Plus en détail

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Main Point of Contact with the Government of Canada in case of Death Act Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès S.C. 2015, c.

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Notice to Industry / Avis à l industrie

Notice to Industry / Avis à l industrie Therapeutic Products Directorate / Direction des produits thérapeutiques Holland Cross, Tower "B" /Holland Cross, tour "B" 6th Floor, 1600 Scott Street / 6ième étage, 1600, rue Scott Address locator: 3106B

Plus en détail

Règlement sur les prestations de retraite supplémentaires. Supplementary Retirement Benefits Regulations

Règlement sur les prestations de retraite supplémentaires. Supplementary Retirement Benefits Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Supplementary Retirement Benefits Regulations Règlement sur les prestations de retraite supplémentaires C.R.C., c. 1511 C.R.C., ch. 1511 Current to December 10, 2015 À

Plus en détail

European Aviation Safety Agency

European Aviation Safety Agency Page 1 of 6 European Aviation Safety Agency EASA SPECIFIC AIRWORTHINESS SPECIFICATION for as specified in Section I This Specific Airworthiness Specification is issued in accordance with Regulation (EC)

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT Règles générales La présence aux séances d enseignement des modules choisis est obligatoire. Chaque module comporte des séances de travail encadrées et non encadrées

Plus en détail

Hydro-Québec Distribution

Hydro-Québec Distribution Hydro-Québec Distribution 2004 Distribution Tariff Application Demande R-3541-2004 Request No. 1 Reference: HQD-5, Document 3, Page 6 Information Requests HQD says that it will be required to buy energy

Plus en détail

Use of LCA tools in the early stages of a research project - A case study about an innovative process for cellulose nanocrystals extraction

Use of LCA tools in the early stages of a research project - A case study about an innovative process for cellulose nanocrystals extraction MATERIA NOVA Use of LCA tools in the early stages of a research project - A case study about an innovative process for cellulose nanocrystals extraction Olivier Talon, Séverine Coppée, Jevgenij Lazko,

Plus en détail

Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations. Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires

Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations. Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires C.R.C., c. 1430 C.R.C., ch. 1430

Plus en détail

FEUILLE RESUME APPEL A CANDIDATURE ARSLA 2012

FEUILLE RESUME APPEL A CANDIDATURE ARSLA 2012 FEUILLE RESUME APPEL A CANDIDATURE ARSLA 2012 Titre du projet / Title of the project Etude Abstract en Français Somme totale demandée (en euros) / Proposed budget (in euros) Expertise / Expertise Indiquer

Plus en détail

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables Can operational planning decrease distribution costs? - La gestion prévisionnelle pour diminuer les coûts de distribution?

Plus en détail

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application;

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; DEVANT l Office, le 23 juin 2011. ORDONNANCE XG-C568-09-2011 RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; RELATIVEMENT À une demande présentée

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences

Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences THÈSE N O 4536 (2009) PRÉSENTÉE le 4 décembre 2009 À LA FACULTé SCIENCES ET TECHNIQUES DE L'INGÉNIEUR LABORATOIRE DES

Plus en détail

orthopaedics The Swiss spirit of innovation metoxit.com

orthopaedics The Swiss spirit of innovation metoxit.com orthopaedics metoxit.com The Swiss spirit of innovation Société Gamme de produits Qualité Fondée en 1978, Metoxit AG est une entreprise Suisse à taille humaine qui est spécialisée dans la production et

Plus en détail

Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté

Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté Introduction Regulatory document REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews, sets out the

Plus en détail

Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning

Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning Le partenaire de vos exigences The partner of your requirements Spécialiste reconnu de la robinetterie industrielle, SLIMRED est devenu un partenaire

Plus en détail

ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2. 1. Course overview. Learning objectives:

ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2. 1. Course overview. Learning objectives: ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT

CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract

Plus en détail

Electronic Documents (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur les documents électroniques (associations coopératives de crédit)

Electronic Documents (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur les documents électroniques (associations coopératives de crédit) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Electronic Documents (Cooperative Credit Associations) Regulations Règlement sur les documents électroniques (associations coopératives de crédit) SOR/2010-242 DORS/2010-242

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications ANNEX III/ANNEXE III PROPOSALS FOR CHANGES TO THE NINTH EDITION OF THE NICE CLASSIFICATION CONCERNING AMUSEMENT APPARATUS OR APPARATUS FOR GAMES/ PROPOSITIONS DE CHANGEMENTS À APPORTER À LA NEUVIÈME ÉDITION

Plus en détail

Revision of hen1317-5: Technical improvements

Revision of hen1317-5: Technical improvements Revision of hen1317-5: Technical improvements Luca Felappi Franz M. Müller Project Leader Road Safety Consultant AC&CS-CRM Group GDTech S.A., Liège Science Park, rue des Chasseurs-Ardennais, 7, B-4031

Plus en détail

Solution d hébergement de "SWIFTAlliance ENTRY R7" Politique de Sauvegarde et de Restauration

Solution d hébergement de SWIFTAlliance ENTRY R7 Politique de Sauvegarde et de Restauration Solution d hébergement de "SWIFTAlliance ENTRY R7" Politique de Sauvegarde et de Restauration Avril 2012 I- Introduction Le présent document présente la politique de sauvegarde et de restauration à adopter

Plus en détail

Niveau débutant/beginner Level

Niveau débutant/beginner Level LE COFFRE À OUTILS/THE ASSESSMENT TOOLKIT: Niveau débutant/beginner Level Sampler/Echantillon Instruments d évaluation formative en français langue seconde Formative Assessment Instruments for French as

Plus en détail

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain.

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain. 1. Notre planète est menacée! 2. Il faut faire quelque chose! 3. On devrait faire quelque chose. 4. Il y a trop de circulation en ville. 5. L air est pollué. 6. Les désastres environnementaux sont plus

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

ENE6953A A brief Serpent tutorial

ENE6953A A brief Serpent tutorial 1 ENE6953A A brief Serpent tutorial 2 Serpent tutorial 3D Monte Carlo code specially designed for lattice physics calculations Homogenization Burnup calculation Similar in some aspects to many Monte Carlo

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

MODIFICATION ACCEPTANCE LETTER (MAL) FOR Approved Meters and Devices

MODIFICATION ACCEPTANCE LETTER (MAL) FOR Approved Meters and Devices Measurement Canada An Agency of Industry Canada Mesures Canada Un organisme d Industrie Canada Date: 2010-07-07 File number: MODIFICATION ACCEPTANCE LETTER (MAL) FOR Approved Meters and Devices AP-AG-10-0018

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Alternative Fuels Regulations. Règlement sur les carburants de remplacement CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to May 11, 2015 À jour au 11 mai 2015

Alternative Fuels Regulations. Règlement sur les carburants de remplacement CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to May 11, 2015 À jour au 11 mai 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Alternative Fuels Regulations Règlement sur les carburants de remplacement SOR/96-453 DORS/96-453 Current to May 11, 2015 À jour au 11 mai 2015 Published by the Minister

Plus en détail

THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002

THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002 2-aes THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002 MOVED BY SECONDED BY THAT By-Law 19 [Handling

Plus en détail

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON First Session of the Thirty-third Legislative Assembly ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON Première session de la trente-troisième Assemblée législative BILL NO. 46 ACT TO AMEND

Plus en détail

Instructions for Completing Allergan s Natrelle Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form

Instructions for Completing Allergan s Natrelle Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Instructions for Completing s Natrelle Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Please read the instructions below and complete ONE of the attached forms in either English or French. IMPORTANT:

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

Electronic Documents (Insurance and Insurance Holding Companies) Regulations

Electronic Documents (Insurance and Insurance Holding Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Electronic Documents (Insurance and Insurance Holding Companies) Regulations Règlement sur les documents électroniques (sociétés d assurances et sociétés de portefeuille

Plus en détail

APPLICATION FORM FOR INTERNATIONAL EXCHANGE STUDENTS DOSSIER DE CANDIDATURE A UN ECHANGE ACADEMIQUE

APPLICATION FORM FOR INTERNATIONAL EXCHANGE STUDENTS DOSSIER DE CANDIDATURE A UN ECHANGE ACADEMIQUE APPLICATION FORM FOR INTERNATIONAL EXCHANGE STUDENTS DOSSIER DE CANDIDATURE A UN ECHANGE ACADEMIQUE ACADEMIC YEAR 20. /20. ANNÉE ACADÉMIQUE FIELD OF STUDY... DOMAINE D'ÉTUDE Photograph This application

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Master of Science ParisTech Année / Year 20... - 20...

Master of Science ParisTech Année / Year 20... - 20... PHOTOGRAPHIE PHOTOGRAPH http:www.paristech.org DOSSIER DE CANDIDATURE APPLICATION FORM Master of Science ParisTech Année Year 20... - 20..., 352*5$00( 628+$,7( 0$67(5 352*5$0 (19,6$*(',, &225'211((6 3(56211((6

Plus en détail

Date Ed 13/02/08 - Révision 1 du 21/03/12 Révision 2 du 21/05/2012

Date Ed 13/02/08 - Révision 1 du 21/03/12 Révision 2 du 21/05/2012 BULLETIN SERVICE N BS 08 B 0034 R2 Date Ed 13/02/08 - Révision 1 du 21/03/12 Révision 2 du 21/05/2012 VISA DIRECTION ETUDES Sujet Classement Action sur les ferrures d attaches d empennage Action on the

Plus en détail

How to? / Flash the ATMEGA32

How to? / Flash the ATMEGA32 How to? / Flash the ATMEGA32 Français La programmation du microcontrôleur n est pas très compliquée mais elle nécessite un minimum d attention. Elle peut se faire directement sur la platine du Monome grâce

Plus en détail

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT I. BASIC DATA Organization Legal Name: Conservation International Madagascar Project Title (as stated in the grant agreement): Knowledge Management: Information & Monitoring.

Plus en détail

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012 GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012-1 - Content REDUCING FLARING AND DEVELOPMENT OF GAS IN THE REPUBLIC OF CONGO REDUCTION DU TORCHAGE ET VALORISATION DU GAZ EN REPUBLIQUE DU CONGO - 2 - Content

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

Historical village, modern life

Historical village, modern life Historical village, modern life Mougins Village, located 5 minutes away from Cannes and his famous Festival and beaches, has been given during the 11th century by the Count of Antibes to the Lerins Islands

Plus en détail

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT Pursuant to the provisions of the Area Development Act, the Commissioner in Executive Council is pleased to and doth hereby order as follows: 1. The annexed regulations for the orderly development of part

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v2 Date : 23 July 2013 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax:

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General As the father of five children and the grandfather of ten grandchildren, family is especially important to me. I am therefore very pleased to mark National Foster Family Week. Families, whatever their

Plus en détail

AINoE. Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003

AINoE. Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 AINoE Abstract Interpretation Network of Excellence Patrick COUSOT (ENS, Coordinator) Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 Thématique Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 1

Plus en détail

Call for tender No. ITER/C4T109/75/JBT TAXIS SERVICES FOR THE ITER ORGANIZATION

Call for tender No. ITER/C4T109/75/JBT TAXIS SERVICES FOR THE ITER ORGANIZATION china eu india japan korea russia usa 13067 St. Paul-Ies-Durance ww.iter.org 27 April 2009 Call for tender No. ITER/C4T109/75/JBT TAXIS SERVICES FOR THE ITER ORGANIZATION Contact: Jérémy BEGOT Tel: +33

Plus en détail

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 Monaco: Despite a tough 18 months the passion is there

Plus en détail

Outdoor I. Avec l inox Tolix innove 4 II. Ours 14. Outdoor I. With stainless steel Tolix is innovating 4 II. Colophon 14

Outdoor I. Avec l inox Tolix innove 4 II. Ours 14. Outdoor I. With stainless steel Tolix is innovating 4 II. Colophon 14 Made in France Outdoor I. Avec l inox Tolix innove 4 II. Ours 14 Outdoor I. With stainless steel Tolix is innovating 4 II. Colophon 14 2 3 I Avec l inox Tolix innove With stainless steel Tolix is innovating

Plus en détail

ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES

ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE POUR L'OBTENTION DU GRADE DE DOCTEUR ÈS SCIENCES TECHNIQUES PAR

Plus en détail

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Name: Form: Subject Teacher: Date Given: Date to Hand in: Level: Effort: House Points: Comment: Target: Parent / Guardian Comment: Complete

Plus en détail

CLASSEMENT DE LA REACTION AU FEU CONFORMEMENT A L EN 13501-1 + A1 : 2013

CLASSEMENT DE LA REACTION AU FEU CONFORMEMENT A L EN 13501-1 + A1 : 2013 Dossier / File P128500 - Document DE/1 - Page 1/6 Ce rapport constitue une extension du rapport de classement n M091439-DE/4 This report is an extension of the classification report n M091439-DE/4 CLASSEMENT

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

LA NETWORK MANAGER remote control software CUSTOM PRESET CREATION PROCEDURE

LA NETWORK MANAGER remote control software CUSTOM PRESET CREATION PROCEDURE LA NETWORK MANAGER remote control software CUSTOM PRESET CREATION PROCEDURE TECHNICAL BULLETIN - VERSION 1.0 Document reference: NWM-CUSTOM-PRS_TB_ML_1-0 Distribution date: July 21 st, 2010 2010 L-ACOUSTICS.

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Source du document : http://framablog.org/index.php/post/2008/03/11/education-b2i-creative-commons Diapo 1 Creative Commons presents : Sharing Creative

Plus en détail

Technical Service Bulletin

Technical Service Bulletin Technical Service Bulletin FILE CONTROL CREATED DATE MODIFIED DATE FOLDER VP200 VP400 05/07/2006 662-02-26011 Rev. : A Amélioration Outil de Sauvegarde Opendrive English version follows. Afin d améliorer

Plus en détail

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit.

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit. Le français suit. The Ombudsman for Banking Services and Investments (OBSI) today released its complaint statistics for the first quarter of its 2011 fiscal year (November 1, 2010 to January 31, 2011).

Plus en détail

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit.

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit. Le français suit. The Ombudsman for Banking Services and Investments (OBSI) today released its complaint statistics for the fourth quarter of its 2010 fiscal year (August 1, 2010 to October 31, 2010).

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont un compte Facebook? Et si tu es plus jeune, tu as dû entendre parler autour de

Plus en détail

Groupe Groupe Humanis Humanis complaint, internal réclamation, appeal mediation. recours interne médiation. Les étapes Steps : complaint réclamation

Groupe Groupe Humanis Humanis complaint, internal réclamation, appeal mediation. recours interne médiation. Les étapes Steps : complaint réclamation , société d assurance du Groupe Humanis, veille à apporter au quotidien la meilleure qualité de service à ses assurés et souscripteurs. Parce que la satisfaction clients est au cœur de nos préoccupations,

Plus en détail

Instructions for Completing Allergan s NATRELLE TM Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form

Instructions for Completing Allergan s NATRELLE TM Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Instructions for Completing Allergan s NATRELLE TM Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Please read the instructions below and complete ONE of the attached forms in either English or

Plus en détail