ANNE FRANK ( )

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANNE FRANK (1929-1945)"

Transcription

1 1 ANNE FRANK ( ) 1) Le témoin : Annelies Marie Frank, ou plus couramment appelé Anne Frank, est née le 12 juin 1929 à Francfort-sur-le-Main en Allemagne. Elle est fille d Otto Frank et d Edith Holländer, tous deux Allemands d origine Juive, qui ont également une autre fille Margot, née en La famille Frank vit à Francfort jusqu en août La situation s aggravait en Allemagne et pour cette raison, Otto Frank décida que c était le bon moment d émigrer avec sa famille. En janvier 1933, Hitler arrive au pouvoir et il est décidé que l Allemagne doit être débarrassée de tous ceux qui n appartiennent pas à la «race aryenne». Par conséquent, les Juifs sont mis au ban de la société. Au vu du sort réservé à la communauté juive, à la ségrégation qui a commencé à frapper, Otto Frank part pour Amsterdam, au Pays-Bas, en éclaireur afin de trouver un logement et de régler certaines questions administratives. Ses affaires l ont déjà amené à travailler dans cette vile, ce qui fait qu il a des relations. Quelques temps après, sa famille le rejoint. Les Frank occupent donc un appartement de la Merwedeplein, dans le sud d Amsterdam. Otto Frank crée sa propre société, une entreprise spécialisée dans le commerce de pectine et plus tard il vend également des épices. Quant à Edith Holländer, elle demeurait au foyer. Anne s adapte rapidement à sa nouvelle vie et apprend le néerlandais à l école, c est d ailleurs dans cette langue qu elle rédige son journal. Elle a tenu son journal du 12 juin 1942 au 1 er Août Otto Frank avait vu dans les Pays-Bas une terre d asile à l abri de la menace nazie. Mais les Pays-Bas sont envahis durant la guerre et capitulent rapidement. Au début de l occupation, la vie de la famille Frank se poursuit normalement mais ensuite des mesures rigoureuses sont mis en place contre les Juifs. Avant qu on lui interdise d exercer son métier, en janvier 1942, Otto Frank demande à ses amis de lui servir de prête-noms, afin de ne plus être officiellement propriétaire et directeur de son entreprise. Il s adresse à Jan Gies, la mari de sa secrétaire Miep, ainsi qu à MM. V.Kugler et J.Kleiman. Dans l immeuble qui abritait les bureaux, Otto Frank aménage ce que l on a appelé l Annexe, caché par une porte-bibliothèque pivotante. C est dans ce lieu que se cacha la famille Frank à

2 2 partir du 6 juillet 1942, quand la sœur d Anne Frank reçu une convocation des S.S. Plusieurs personnes avaient été mises dans le secret. Anne et sa famille vécurent dans l Annexe durant deux années. Mais le 4 août 1944, des policiers du Sicherheitsdienst, le service de renseignement et d espionnage des S.S, arrivèrent dans le lieu d habitation de la famille Frank, semblant savoir précisément ou se rendre, s agissant peut-être d une dénonciation, et amenèrent Anne et sa famille ainsi que d autres personnes qui vivaient avec eux. D après les données recueillies par la Croix-Rouge néerlandaise, on sait que Anne fut déportée au camp de Westerbork, dans l Est des Pays-Bas, près de la frontière allemande. Ensuite Anne fut transportée dans un train en direction d Auschwitz ou elle arriva dans la nuit du 5 au 6 septembre 1944 ainsi que sa famille. Anne fut ensuite transférée, avec sa sœur, à la fin du mois d Octobre ou au début du mois de Novembre 1944 à Bergen-Belsen, où elle mourut probablement du typhus en février ou en mars ) Le témoignage : Anne Frank avait l habitude d écrire dans un journal intime, mais au printemps de 1944, elle entendit à la radio de Londres, le ministre de l Education du gouvernement néerlandais en exil dire qu après la guerre, les écrits du peuple néerlandais au sujet de la souffrance ressentie durant l occupation allemande, serait rassemblés et publiés. C est pour cette raison qu Anne Frank décida de publier un livre après la guerre. Pour cela, elle recopia le journal intime qu elle tenait en le modifiant, en supprimant des passages, et en en ajoutant d autres. A côté de cet ouvrage qu elle était en train d écrire, elle continua d écrire dans son journal originel. Le jour de l arrestation de la famille Frank, Miep Gies et Bep Voskuyl mirent à l abri les écrits d Anne Frank et quand Otto Frank revint, avec la certitude qu Anne était décédé, Miep Gies remit les écrits au père d Anne. Celui-ci fit éditer les écrits de sa fille. A partir du journal intime originel d Anne et de la partie qu elle avait retouchée, qui sont appelés «version a» et «version b» dans l édition critique-les journaux d Anne Frank, Calmann-Lévy, 1989, 762 pages pour l édition française- Otto Frank composa une «version c». Cet ouvrage allait apparaître dans une collection d un éditeur néerlandais. Certains passages des versions d Anne Frank furent supprimés par son père, notamment ceux qui évoquaient la sexualité, ou alors certains passages ou Anne aurait parlé de sa mère ou d autres personnes de manière peu

3 3 sympathique, étant donné qu Anne était une adolescente qui avait entre treize et quinze ans lorsqu elle écrivit son journal. Le journal fut publié en 1947 pour la première fois. Quand Otto Frank mourut en 1980, il légua l original des journaux de sa fille à l «Institut national néerlandais pour la documentation de guerre» à Amsterdam. Les chercheurs de l Institut travaillèrent sur ces écrits pour prouver l authenticité du journal car certains ont mis en doute l authenticité du journal. Quand cela fut prouvé, ils publièrent l ensemble des documents composant le journal, avec en plus le résultat de leurs recherches. De plus, le ANNE FRANK-Fonds de Bâle, fondé par Otto Frank le 24 janvier 1963, détient aussi l ensemble des droits d auteur de la famille d Otto Frank. Il insera dans une nouvelle version des passages tirés des textes désormais disponibles. L écrivain et traductrice allemande Mirjam Pressler a été chargée de la nouvelle rédaction. Elle a repris intégralement la version d Otto et a rajouté des passages de la «version a» et de la «version b» du journal. Cette version, plus longue que la précédente permet d apprendre plus de choses sur le monde d Anne Frank. Mais à la fin des années 1990, cinq pages inconnues du manuscrit refirent surface et un long passage daté du 8 février 1944 a été ajouté à la fin de la lettre qui portait cette date. Une lettre du 7 novembre 1942 fut rajoutée également, mais transférée à sa véritable date, le 30 Octobre Un passage du 20 juin 1942 fut quant à lui non rajouté car une version plus détaillée apparaissait déjà dans le journal. L ouvrage Journal d Anne Frank, dont le texte est établi par Otto H. Frank et Mirjam Pressler, nouvelle édition courante et adaptée du néerlandais par Nicolette Oomes et Phillipe Noble à partir de la traduction de l édition critique par Philippe Noble et Isabelle Rosselin- Bobulesco, dans l édition Calmann-Lévy, 2001, 350 pages, est la version définitive en langue française du journal d Anne Frank. On peut rajouter que lorsqu Anne Frank a rédigé la deuxième version de son journal, elle avait choisit des pseudonymes pour ses personnages. Elle s en était attribuée un : Anne Aulis qu elle changea ensuite pour Anne Robin. Otto Frank conserva les pseudonymes exceptés ceux d Anne et de la famille Frank. Dans la «version finale» les pseudonymes de ceux qui ont caché la famille Frank sont désignés sous leur véritable nom et les noms de tous les autres personnages sont les mêmes que ceux de l édition critique. L institut national néerlandais a choisi des initiales fictives pour les personnes souhaitant rester dans l anonymat.

4 4 Anne Frank écrit d une manière très sure, elle a beaucoup de talent, elle décrit les choses avec des mots simples vu qu elle est encore jeune, mais elle sait également sortir des mots plus approfondis, ce qui permet de la qualifier de bonne écrivain pour son jeune âge. Ses textes sont descriptifs mais également réflexifs car plus on li l ouvrage plus on se rend compte qu Anne réfléchie à beaucoup de questions et essaye de comprendre certaines choses. 3) L analyse : La forme du journal : Dans sa lettre du 14 juin 1942, Anne Frank parle de sa journée du vendredi 12 juin 1942, c est le jour de son anniversaire, elle a 13 ans. C est ce jour là qu elle a reçu en cadeau toute sorte de gentillesse mais également, et le plus important un journal intime «C est toi que j ai vu en premier» (p. 10). Tout d abord on remarque tout de suite qu elle emploi la première personne du singulier «Je» dans son journal et que de plus avec «C est toi que» on remarque également qu elle s adresse à une personne. Cette personne n est pas vraiment réelle, mais Anne a transformé son journal en véritable amie, comme si elle se confiait à une personne réelle. «Comme je n ai encore pu le faire à personne», cette citation nous montre qu elle a besoin de soutien, se confier l aide à se sentir bien. Elle a ce besoin d écrire «le papier a plus de patience que les gens» (p. 14) même si elle pense que plus tard personne ne s intéressera à ses écrits car au fond beaucoup de gens tiennent un journal intime. Elle dit «Je n ai pas d amie», elle explique qu il lui faut «l amie avec un grand A» ; «Je veux faire de ce journal l amie elle-même et cette amie s appelera Kitty» (p. 15). Ce journal (ou cette personne fictive) a un prénom : «Kitty», parfois elle peut également l appeler «Kit» ou «ma cherie adorée» (p. 213) ou bien «Très chère Kitty» ou bien encore «Ma chère Kitty». Elle introduit ses écrits comme une véritable lettre qu elle enverrait à un ami avec une phrase de politesse en début de lettre, par exemple «Chère Kitty», et elle signe sa lettre «Anne» ou encore «Anne M. Frank». De plus, on constate que dans ses lettres, il lui arrive de reconstituer des conversations, elle ne fait pas que parler, elle donne également la parole à un autre personnage (p. 22). Egalement il lui arriver de parler d elle à la troisième personne du singulier, la plupart du temps c est qu elle est énervée. Elle différencie deux «Annes» qu elle dit représenter «En société la douce Anne n a encore jamais, pas une seule fois, fait son apparition, mais dans la solitude, elle l emporte toujours» ; «A l intérieur l Anne pure me montre le chemin, à l extérieur, je ne suis rien d autre qu une petite chèvre turbulente qui a

5 5 arraché ses liens» ; «Anne joyeuse s en moque (elle parle des critiques de sa famille fait à son égard), rétorque avec insolence, hausse les épaules d un air indifférent, fait semblant de pas s en soucier, mais pas du tout, Anne silencieuse réagit complètement à l opposé.» (p. 320, mardi 1 er Août 1944). Le début de l écriture de son journal : Anne Frank a 13 ans quand elle commence à écrire dans son journal intime. Elle entre dans l adolescence. On remarque un thème important du journal qui figure constamment dans ses premières lettres, avant de devoir se cacher avec sa famille mais également tout le long de l écriture de son journal, c est le fait de parler énormément des personnes qu elle connait «Avant Hanneli et Sanne étaient mes deux meilleures amies, mais maintenant c est Jacqueline Van Maarsen sa nouvelle meilleure amie, rencontré au lycée juif» (p. 11), de les critiquer de manière positive comme négative. Elle parle également de son école, de ses camarades de classe, de sa famille, ses parents et sa sœur Margot ainsi que son chat «Moortje» a qui elle est restée attachée d ailleurs après son obligatoire départ. Donc tout cela nous montre la vie d une jeune fille qui ne semble pas avoir de graves problèmes, mise à part ses problèmes d adolescentes, c'est-à-dire des querelles d amitié, des problèmes avec les garçons, des problèmes avec sa famille Comme l avant-propos de l ouvrage le fait remarquer, lors de la publication du journal, certains personnages ont préféré rester dans l anonymat, c est pour cela que pour certaines personnes citées, on ne voit qu apparaître les initiales de leurs prénoms et noms de familles «D.Q ;E.S ;G ;Z» (p. 11). Cela fut décidé peut être parce qu Anne Frank n a pas toujours fait de grandes éloges sur les personnes qu elle citait «E.S est tellement pipelette que ça n est même plus drôle», «D.Q est une fille très nerveuse», «Sur J.R il y aurait des chapitres à écrire, J. est une fille crâneuse, chuchoteuse, désagréable». Egalement dans cette citation «Toute la sixième L II tremble, la cause en est naturellement l approche du conseil de classe» (lettre du dimanche 21 juin 1942), Anne Frank a plus de peur que son conseil de classe se passe mal, ou qu elle redouble une classe, plutôt que la situation dans laquelle le peuple Juif est plongé. Elle continue à vivre, elle a des craintes de jeunes filles, donc hors de la guerre. Ce n est que plus tard que ses craintes se fonderont. On peur rajouter comme exemple que malgré l interdiction de rentrer chez elle au delà de huit heure du soir, comme il l a été réglementé, Anne Frank, jeune adolescente se plaisant dans une vie ou elle découvre les choses, ou elle a ses premiers amours, ne respectent pas le couvre feu et rentre chez elle le couvre feu passé de dix minutes ce qui provoque la colère de son père Otto Frank. (Lettre du mercredi 1 er Juillet 1942).

6 6 Ensuite, dès la lecture des premières lettres, ce qui est flagrant c est sa joie de vive. Elle parle du sort des juifs «des lois antijuives d Hitler», «à partir de 1940, c en était fini du bon temps, d abord la guerre, la capitulation, l entrée des Allemands, et nos misères, à nous les juifs, ont commencé» (p. 15), elle énumère ensuite dans une grande description, ce que les juifs n ont plus le droit de faire mais malgré cette situation, cela ne l empêche pas de continuer à s amuser et de rire «les parties se terminent généralement par une virée chez les deux glaciers les plus proches qui sont ouverts aux juifs» (p. 17). Comme nous l avons évoqué, elle parle peu de sa situation, surtout au début du journal, cela de plus ne l empêche pas de se sentir heureuse et également ne se dégage pas de ses écrits de la haine envers l adversaire. «Mais ce plaisir nous est défendu à nous les juifs, nos pieds doivent nous suffire» (p. 20), elle fait des remarques sur la condition des Juifs mais elle n exprime pas de haine, ni de tristesse. La clandestinité : Dans sa lettre du dimanche 5 juillet 1942 (p. 25), Anne nous raconte que son père lui explique qu ils vont rentrer dans la clandestinité car la situation devient très menaçante. C est à ce moment là que l on remarque un premier sentiment d inquiétude «Le ton grave de Papa m inquiétait». On voit sa peur se prolonger grâce à sa lettre du 8 juillet 1942 (p. 26), la famille Frank reçoit une convocation des S.S chez eux, dans un premier temps ils croivent qu elle est adressée à Otto Frank, la peur envahit Anne et Margot «Ca m a fait un choc terrible», mais ensuite cette lettre s est avérée être adressée à Margot et là encore Anne se sent très inquiète ; «Ca m a fait encore un choc et j ai commancé à pleurer» ; «C est sans doute à cela que Papa avait fait allusion quand il m avait parlé de nous cacher» ; «Nous cacher, mais où, en ville, à la campagne, dans une maison, une cabane, où, quand, comment?...» Anne est envahit de tristesse et de questionnement, c est une des premières fois où elle se soucit de cela et prend conscience de la gravité de la situation. Anne Frank doit malheureusement grandir plus vite que prévu. La famille Frank, ainsi qu une autre famille Juive les Van Daan et leurs fils Peter (dans la réalité ce sont les Van Pels), avec un dentiste Juif Mr Dussel (en réalité Fritz Pfeffer) qui vient les rejoindre plus tard, vont vivre clandestinement dans une cachette. Anne l explique dans sa lettre du mercredi 8 juillet 1942 (p. 26). Nous verrons d ailleurs par la suite, qu Anne est une jeune fille forte malgré la situation, il n y a pas beaucoup de lamentations, elle prend toujours les choses du bon côté, et c est d ailleurs le fait de ne pas s intéresser constamment à la guerre

7 7 ainsi qu au sort des Juifs, qui fait qu elle arrive à tenir. Sa force de caractère est grande. La seule volonté qu elle reprend plusieurs fois dans son journal c est «c était partir, partir et arriver à bon port, et rien d autres» (p.28). Elle nous fait une description du bâtiment dans lequel «les huits clandestins», comme elle le dit, vont vivre. Ce bâtiment se situe au 269 Prinsengracht. C est dans le lieu ou Otto Frank travaillait avec ses amis de travail mais il a dû arrêter pour se cacher. Ses amis qui travaillaient avec lui sont les protecteurs : MM.Kugler, Kleiman et Miep, et Bep Voskuyl. Nous allons voir les sentiments d Anne envers la «clandestinité». Comme je l ai dit, Anne est une jeune adolescente qui a une grande force de caractère, on peut l a comparer à Mme Van Daan qui elle est présentée comme toujours très angoissée «Madame est au désespoir, elle parle de balle dans la tête, de prison, de pendaison et de suicide»(p.307) alors qu Anne, beaucoup plus jeune arrive à tenir. «Voila je t ai présenté toute notre belle Annexe!», elle emploie l adjectif «belle», pas de volonté de se lamenter sur ce lieu dans lequel elle va devoir vivre enfermée, «A quoi sert de se lamenter» en même temps ce dégage une certaine excitation d y vivre «Cela ne signifie absolument pas que je m y sens mal», «l Annexe est une cachette idéale» ; quand elle parle de la condition des juifs également «Le jaune éclatant de l étoile en disait long», elle ne se lamente pas. Elle va encore plus loin en disant «Je considère notre clandestinité comme une aventure dangereuse, qui est romantique et intéressente». Même la famille de Anne se rend compte de sa force du courage «Sans arrêt, j entends Margot, comme Peter, me dire : «Ah, si j avais ta force et ton courage, si je poursuivais mes efforts avec autant de volonté que toi, si j avais autant d énergie et de persévèrance»» (p. 309). Ce qui lui permet de tenir également c est le fait qu elle se rapproche de Peter petit à petit «Je notais chez moi un fort sentiment de complicité que je n avais autrefois qu avec mes amies» (elle parle de Peter ; p. 182). Malgré cette volonté d être forte et de prendre les choses du bon côté, Anne Frank nous raconte dans son journal, un fait important, c est sur la manière de vivre quand on doit se cacher : «quand un sifflement strident a retenti, tout le monde a posé sa fourchette et nous sommes regardés, pâles de frayeur» (p. 40) ; lors d un cambriolage également toute sorte de peur monte à l esprit «Le coupable serait-il l un de nos propres magasiniers et ne va-t-il pas nous trahir, à présent qu il a entendu et peut-être même vu Van Daan? C est vraiment très inquiétant»(lettre du Ier mars 1944). Il y a également toute une organisation à prendre en compte : Anne raconte toute l ingéniosité de la famille Frank et de leur protecteur à inventer des histoires pour éviter que les allemands les recherche, également stratégie mise en place

8 8 pour l arrivée du huitième «clandestin», Albert Dussel (p.68)(en réalité Fritz Pfeffer). Pour que tout se passe bien dans l Annexe, il y a un prospectus du réglement, il faut le suivre pour être le plus discret possible et pour pouvoir vivre un minimum tout en étant enfermé, car ils vivent dans un entrepôt ou des gens travaillent la journée. Dans leur «cachette», ils apprennent des nouvelles de l extérieur via leurs protecteurs, via Dussel qui est arrivé plus tard et via également la radio : dans sa lettre du vendredi 9 Octobre (p.57), Anne parle de la Gestapo, du sort des juifs dans les camps et elle a même entendu à la radio anglaise parler «d asphyxie par les gaz». Elle dit «C est peut-être la méthode d élimination la plus rapide», «Je suis complétement bouleversée». C est dans ces moments là qu elle ressent de la tristesse ou de la haine et qu elle l écrit dans son journal. Un autre fait important dans l «Annexe» c est le fait que les huit personnes ne peuvent pas sortir. Il apparaît énormément de fois dans le journal d Anne, que les habitants de l «Annexe» se disputent entre eux. Il y a énormément de conflits entre eux «les relations ici vont de mal en pis» (p. 131). Tout d abord Anne critique beaucoup sa mère, elle s entend beaucoup mieux avec son père «Margot et Maman ont des caractères qui me sont étrangers» (p. 46). Beaucoup de pages de son journal parlent de ce conflit avec sa mère «J ai fini par dire à Papa que j aime lui, beaucoup plus que Maman», «Je ne peux pas supporter Maman», «Je peux très bien m imaginer que Maman mourra un jour, mais si Papa devait mourir, je ne m en remettrais jamais» (p. 54). On pourrait penser que le fait d être recherché par les allemands, d être caché, de vivre la guerre, renforcerait les liens familiaux, mais dans ce que nous raconte Anne c est tout le contraire, le fait justement d être constamment au même endroit, sans pouvoir sortir, avec les angoisses qui se rajoutent, fait qu il y a beaucoup de tensions. Elle parle également de son conflit avec Dussel, autant quand il est venu vivre avec eux pour la première fois elle l aimait bien, mais plus le temps passe et moins elle le supporte «Il devient de jour en jour plus agaçant et plus égoïste» (p.79). Le seul avec qui Anne se dispute peu, c est son père, c est le seul qui lui fait de la peine quand elle se dispute avec lui «Je suis folle de papa, il est mon grand exemple, et je n aime personne d autre au monde que Papa» (p. 137). Anne ressent un grand amour pour son père «Il est le seul à retenir mes derniers restes de sentiments familiaux» (p. 137). Un des problème également dont Anne parle souvent c est le ravitaillement. Mais Anne prend toujours les choses du bon côté «Par rapport aux autres juifs qui ne se cachent pas, nous sommes ici dans une sorte de paradis»(p.99). Vers la fin du journal, dans une lettre du jeudi 25 mai 1944, Anne raconte qu un certain Van Hoeven fut arrêté car il hebergait deux juifs.

9 9 Plus sa va, plus le sort des juifs est critique, plus il est difficile pour les protecteurs de leur amener de la nourriture. Des soupçons pourraient se porter sur eux, ce qui est dangereux. Donc les huit «clandestins» doivent moins manger. Encore une fois Anne montre son courage «Nous allons avoir faim, mais rien n est pire que d être découvert» (p. 291) Egalement, Anne montre dans son journal intime, que vivre caché peut amener a beaucoup de situation d angoisse. Malgré sa force de caractère, il lui arrive de montrer sa peur «peur qu on nous découvre et nous fusille» (28 septembre 1942 (ajout)). Par exemple dans sa lettre du jeudi 25 mars 1943, l Annexe a eut peur d un bruit dans l entrepôt. Ils pensent que c est un voleur mais il est tôt pour un voleur donc idée que se soit le chef magasinier de leurs voisins qui soit encore au travail. Egalement plusieurs fois ils se sont fait cambriolés et ont eut très peur qu on les découvre. C est dans ces moments là surtout qu apparaît l angoisse de Anne. Car en temps normal, elle trouve toujours des choses à faire pour s occuper. Tout de même le journal d Anne Frank témoigne de beaucoup d humour, de comique malgré la situation. Elle ou d autres personnes qui vivent avec elle, rigolent parfois de la situation, comme par exemple M. Van Daan qui reprend un mot bien nazi «Quel Rossenschande» qui signifie «crime racial». Le terme est employé par les nazis pour désigner les rapports sexuels entre personnes de «race» différente (p. 287). La manière de voir l ennemi : Au début de son journal on ne voit pas de haine dégager par Anne sur ses adversaires «Les allemands ont commencé à affoler de plus en plus de genre» (vendredi 14 août 1942), elle ne montre pas de haines envers eux car elle les apelle «les allemands» ou «les Boches» (vendredi 28 janvier 1944). C est lorsqu elle apprend des nouvelles de l extérieur qu elle mesure moins ses mots pour qualifier les allemands «Un peuple reluisant ces Allemands, et dire que j en fais partie! Et puis non il y a longtemps qu Hitler a fait de nous des apatrides» (p. 58) ; «bourreaux les plus cruels qui aient jamais existé» (p. 72). Elle apelle Hitler par son nom tout simplement ou par «le Führer» (p. 91), ou même par «notre Führer» elle ne témoigne pas de haines pour lui. Les questionnements de Anne : Avec la cruauté de la guerre que Anne apprend de diverses manières, cela l amène à se questionner sur l être humain «Je suis très contente d avoir un peu approfondi ma connaissance de l espèce humaine» (p. 164), «Peux-tu me dire pourquoi les gens cachent si

10 10 jalousement leur vrai personnalité?», «Pourquoi les uns font-ils si peu confiance aux autres?». Anne lit beaucoup à l Annexe et se questionne beaucoup donc elle se sent changer «Je suis devenue plus mûre et beaucoup plus une personne à part entière». Le fait de beaucoup se questionner, d être enfermé et de plus d être tout de même une adolescente, l a fait changer souvent d humeur, d avis, ce qu elle dit peut être contradictoire mais cela est normal. Après avoir souvent critiqué sa sœur Margot, elle change d avis dans sa lettre du mercredi 12 janvier 1944 «Margot est maintenant si gentille, elle me paraît beaucoup changée, elle n est plus du tout aussi chipie qu avant et devient une véritable amie» (p. 162) et nous pouvoir voir dans une autre lettre, celle du lundi 28 février 1944 «Maman est affreuse, Papa est gentil et par là encore plus insupportable, Margot est la plus insupportable de tous» (p. 192). L espoir du journal : Tout le long de la lecture du journal, sans connaître la fin tragique, avec la nouvelle du débarquement des «Alliés» à la radio, l enthousiasme, la joie de vivre, l espoir de Anne, nous amène à être certain à 99% que tout le monde va s en sortir. De plus Anne parle beaucoup d avenir «Mon souhait le plus cher est de devenir un jour journaliste et plus tard un écrivain célèbre» ; «Après la guerre, je veux en tout cas publier un livre intitulé «l Annexe», reste à savoir si j y arriverai, mais mon journal pourra servir» (p. 282). Egalement elle a dit dans sa lettre du vendredi 23 juillet 1943 «le premier souhait de chacun d entre nous le jour ou nous sortirons», ce n est pas «si nous sortirons», elle n emploie pas de supposition, ce qui montre qu elle a beaucoup d espoir. Le journal d Anne Frank se termine avec la lettre du Ier Août 1944 (p. 320), le 4 aôut 1944 ils sont découverts et amenés par les allemands. Cette lettre se termine par le fait que sa famille ne voit pas le côté d elle qu elle aimerait qu ils voyent. Anne Frank est une jeune adolescente qui cherche encore à savoir qui elle est, elle est perturbée par ses deux côtés qu elle dit représenter, perturbé par l homme en général. Elle ne comprend pas pourquoi la guerre existe et pourquoi les gens se font tant de mal. Tout ce qu elle voulait c était de pouvoir profiter de la nature, exaucer plus tard ses rêves de jeunes adolescentes, montrer le rôle de la femme moderne, donc ne pas être comme sa mère, devenir écrivain et journaliste. Emmanuelle VELEZ (Université Paul-Valéry Montpellier III)

A u t e u r : P e r s o n n a g e s :

A u t e u r : P e r s o n n a g e s : Damien L. 3éme1 Auteur : Anne Frank Livre de poche. Edition Définitive. Personnages : - Anne Frank - Mr Otto Frank ou Pim : son père - Mme Frank ou Edith Hollander : sa mère - Margot : sa soeur - Mr Van

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987)

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1 MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1) Le témoin : Le témoin se nomme Jacqueline Perquel (nom de jeune fille). Elle est née le 23 avril 1909 à Paris. Elle est issue d une famille juive d origine

Plus en détail

FICHE : BIBLIOTHÈQUE ET SALLE D EAU

FICHE : BIBLIOTHÈQUE ET SALLE D EAU FICHE : BIBLIOTHÈQUE ET SALLE D EAU L Annexe NOMS et prénoms :. O bservation de la vue en coupe de l Annexe Observez la vue en coupe de l Annexe () puis indiquez d une flèche l endroit où se trouve la

Plus en détail

Ou comment transposer à l écran le témoignage écrit d une jeune fille juive?

Ou comment transposer à l écran le témoignage écrit d une jeune fille juive? L adaptation du Journal d Anne Frank au cinéma Ou comment transposer à l écran le témoignage écrit d une jeune fille juive? Préambule L étude du film Le Journal d Anne Frank peut être intégrée au thème

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Informations et réservations. Pour les groupes, contacter : educatif@abbayedestavelot.be

Informations et réservations. Pour les groupes, contacter : educatif@abbayedestavelot.be Avril 2015 - Février 2016 L Abbaye de Stavelot accueille la Maison Anne Frank (Amsterdam) «en résidence» autour d une exposition Anne Frank inédite et de nombreuses animations. Après trois années d itinérance

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Le Journal d Anne Frank. De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs.

Le Journal d Anne Frank. De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs. Le Journal d Anne Frank De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs. En juin 1942, Anne Frank fête ses 13 ans à Amsterdam. Son père lui

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

La grammaire du français. en 40 leçons et 201 activités CORRIGÉS. niveau

La grammaire du français. en 40 leçons et 201 activités CORRIGÉS. niveau La grammaire du français en 40 leçons et 201 activités CORRIGÉS niveau B1 L ADJECTIF 1 Écoutez et complétez Piste 3 1 La mairie de votre ville organise une séance publique le 16 mars dans les locaux (12

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte Compréhension de lecture Andrée Otte Amis ou ennemis? Chrystine Brouillet, Ed. La Courte Echelle, Montréal Si Jean-François Turmel croit m impressionner avec son walkman, il se trompe! Quand je pense à

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING Fiche d appréciation littéraire AUTEUR: SUSIE MORGENSTERN Tout le monde le dit, écouter parler Susie Morgenstern est un vrai bonheur tant son verbe est chaleureux et sa joie de vivre communicative. S ils

Plus en détail

Une conversation à Bordeaux

Une conversation à Bordeaux Une conversation à Bordeaux Lors du Forum «Pour l abord clinique de l autisme», organisé à Bordeaux le 5 mai par l ACF-Aquitania, Philippe Lacadée et Maryse Roy avaient organisé avec des parents une séquence

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Questionnaire 6-12 ans

Questionnaire 6-12 ans N D IDENTIFICATION DE LA FAMILLE : E Questionnaire 6-12 ans Protocole de passation : Lorsque la réponse de l enfant est suggérée ou influencée par une autre personne présente (parent, frère ou sœur.),

Plus en détail

Se protéger Les droits des enfants

Se protéger Les droits des enfants séance 1 Se protéger Les droits des enfants Je découvre Fotolia Observe ces photos. Décris ce qui se passe sur chacune d elles. Est-ce que les activités de ces enfants te semblent normales? D après toi,

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Page 2/5. Vivre dans une résidence sociale, à Paris.

Page 2/5. Vivre dans une résidence sociale, à Paris. Page 1/5 Vivre dans une résidence sociale, à Paris. Je viens d une petite île en Italie de 9,2 kilomètres. Ma grand-mère y tient une épicerie. J ai 33 ans et ça fait 21 ans que ma mère fait des ménages

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

Faire face aux émotions... du diabète de type 1

Faire face aux émotions... du diabète de type 1 Faire face aux émotions... du diabète de type 1 L apprendre Tous ceux qui apprennent qu ils ont du diabète peuvent se sentir choqués, bouleversés, tristes, en colère, inquiets entre autres sentiments.

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU!

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU! INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. Un membre de l équipe doit réfléchir à une façon de résoudre le problème. Les autres membres de l équipe

Plus en détail

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Champ Compétence Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Séance 0 : Entretien individuel avec l élève Séance 1 : Se repérer dans l établissement Objectifs : - Mettre en confiance l'élève. - Mise

Plus en détail

Fiche pédagogique Mon amie Anne Frank

Fiche pédagogique Mon amie Anne Frank Ce livre vaut, certes, comme complément au Journal d Anne Frank, et on pourra le lire comme tel. Mais il est surtout un témoignage poignant sur la vie quotidienne d une enfant juive plongée dans l horreur

Plus en détail

LA SANCTION. D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008.

LA SANCTION. D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008. LA SANCTION D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008. Comment se règle la question du rapport à la loi et de la

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Bibliographie - Livres pour enfants REAAP 90 (Liste non exhaustive)

Bibliographie - Livres pour enfants REAAP 90 (Liste non exhaustive) Bibliographie - Livres pour enfants REAAP 90 (Liste non exhaustive) Titre Sujet Age Auteur Editions Mes 2 maisons Alex a 2 maisons, celle où habite son papa et celle de sa maman 2 ans Masurel Bayard Les

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. Journal d Anne Frank

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. Journal d Anne Frank REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE Journal d Anne Frank Réf. N 2008-42 PARTIE A - INFORMATIONS ESSENTIELLES 1. RÉSUMÉ Le Journal d Anne Frank porte l attention du monde entier l histoire de cette jeune fille.

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Mylène : Bonjour, j ai 24 ans. Je suis Asperger. Je l ai découvert il y a deux ans ; le cours «acquisition et dysfonctionnement» m a aidée à en savoir plus. J ai rencontré

Plus en détail

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte Paroles et gestes au quotidien Intervenante : Marilyne TEXIER : Educatrice de jeune enfant. Formatrice à L Ecole des Parents 74 + Médiatrice familiale.

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning OTTO entend tout ou presque Par Linda Hutsell-Manning A propos de l auteur : Linda Hutsell-Manning est l auteur de ce livre d image, de jeux et séries de voyages dans le temps. www.lindahutsellmanning.ca

Plus en détail

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait?

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? Approchez, tendez l oreille, écoutez notre petit lapin et vous saurez comment l école maternelle transforme les bébés en écoliers. C est

Plus en détail

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Joannie Gagné Printemps 2006. Il y a de cela environ un an, j étais assise chez moi à réfléchir à ma vie. J ai étudié pendant trois ans à Québec en Techniques d éducation

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle

Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle Fiches pédagogiques 2 e cycle Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle Fiche A* Animation du livre Fiche 2.1 Compréhension de texte Fiche 2.1 CORRIGÉ Fiche 2.2 Fiche «Éthique et culture religieuse»

Plus en détail

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz Musique On entend toujours l anglais mais le français, ça peut passer des semaines ou même des mois avant qu on entende le français à la radio ou à la télé, donc j ai

Plus en détail

1 Nom :. Prénom : Date :.. A) A l aide du livre, complète les rubriques ci-dessous : Editeur :... Nombre de pages de l histoire :.

1 Nom :. Prénom : Date :.. A) A l aide du livre, complète les rubriques ci-dessous : Editeur :... Nombre de pages de l histoire :. 1 Nom :. Prénom : Date : Le livre et les personnages. A) A l aide du livre, complète les rubriques ci-dessous : Auteur : Illustrateur :. Forme littéraire :. Editeur :... Nombre de pages de l histoire :.

Plus en détail

Transition du 1 er au 2 e cycle du secondaire : Une période de changement

Transition du 1 er au 2 e cycle du secondaire : Une période de changement Transition du 1 er au 2 e cycle du secondaire : Une période de changement Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : B 9.11 V 9.1 V 9.6

Plus en détail

kilimax 5 à 7 ans l école des loisirs livres 2015-2016

kilimax 5 à 7 ans l école des loisirs livres 2015-2016 kilimax 8 un livre par mois d livres e novembre à juin 5 à 7 ans 2015-2016 l école des loisirs kilimax l école des loisirs présente huit livres en couleurs, réunis dans l abonnement kilimax pour les enfants

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

kilimax 5 à 7 ans l école des loisirs livres 2015-2016

kilimax 5 à 7 ans l école des loisirs livres 2015-2016 kilimax 8 un livre par mois d livres e novembre à juin 5 à 7 ans 2015-2016 l école des loisirs kilimax l école des loisirs présente huit livres en couleurs, réunis dans l abonnement kilimax pour les enfants

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

Etranges disparitions

Etranges disparitions Etranges disparitions Nina était une lycéenne de quinze ans qui vivait dans un appartement à Paris avec sa mère et son chien Médor. Sa mère était avocate et elle rentrait très tard le soir. Nina était

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD.

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. est une bande dessinée publiée par les éditions Lombard. - scénario

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Le droit pénal Les crimes et la police Qu est-ce que le droit pénal? Le droit pénal rend illégal tout actes qui mènent à la blessure ou la mort de quelqu un à la main de quelqu

Plus en détail

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom :

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom : R Projet d écoute Texte ludique : Fais ton ménage! FLA 10-2 Cahier de l élève Nom : Fais ton ménage! DESCRIPTION DU PROJET Tu écouteras un extrait intitulé : Les petits pouvoirs de Suzanne Lebeau. L extrait

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

Agir avec. Intelligence, assuranceetprudence. 5-6 année Leçon 2

Agir avec. Intelligence, assuranceetprudence. 5-6 année Leçon 2 Agir avec Intelligence, assuranceetprudence 5-6 année Leçon 2 Leçon 2 Relations saines et relations malsaines Objectifs Comprendre qu une relation saine est une relation basée sur le respect de soi-même

Plus en détail

SALON WAGUIH / EXT. JOUR ENSOLEILLE.

SALON WAGUIH / EXT. JOUR ENSOLEILLE. SYNOPSIS (texte tiré du dossier de réécriture destiné au CNC) SALON WAGUIH / EXT. JOUR ENSOLEILLE. Mon père et moi sommes concentrés sur une partie d échecs. Aucune parole n est échangée. Une radio allumée

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

Entrée de Simon. Acte 1 Scène 6 : Rebecca, Edith, Agathe, Simon

Entrée de Simon. Acte 1 Scène 6 : Rebecca, Edith, Agathe, Simon Entrée de Simon. Acte 1 Scène 6 : Rebecca, Edith, Agathe, Simon Agathe : Simon, mon chéri! Simon (embrassant sa mère) : Salut maman. Mais tu es en pleine forme dis-moi! (embrassant Rebecca) Toi, par contre,

Plus en détail

GILBERT «Etre à l antenne le samedi et le dimanche, c est tout aussi valorisant que la semaine»

GILBERT «Etre à l antenne le samedi et le dimanche, c est tout aussi valorisant que la semaine» Bruno Gilbert évoque la radio comme une histoire d'amour. 40 ans de passion, d'amour. L'animateur de la matinale du week-end sur NOSTALGIE a accepté notre invitation pour parler de son métier, de ses souvenirs

Plus en détail

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés Éducateur spécialisé, famille, parent, enfant, ado, Les vingt demandes adolescent, difficultés, éducatif, éducative, soutien parental, soutien à la parentalité, problèmes scolaires, relationnel, troubles

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Guide : Comment utiliser le pack 2 Discussions Authentiques Cher(e) ami(e), Merci d avoir acheté le pack 2 Discussions Authentiques. C est une bonne décision et vous ne le regretterez pas. Je mets à votre

Plus en détail

justice dans les affaires impliquant les enfants victimes et témoins Lignes directrices de l Organisation des Nations Unies en matière de

justice dans les affaires impliquant les enfants victimes et témoins Lignes directrices de l Organisation des Nations Unies en matière de Lignes directrices de l Organisation des Nations Unies en matière de justice dans les affaires impliquant les enfants victimes et témoins d actes criminels VERSION POUR ENFANTS Table des matières Commençons

Plus en détail

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Enseignement intégré des humanités Octobre 2012 Épreuve n 2 Compréhension et expression écrites Les Mille et une nuits ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Nom : Prénom : Classe de sixième :.. COMPRÉHENSION

Plus en détail

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2.

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. FICHE PEDAGOGIQUE Florence Foresti Objectifs Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. Culturel : L humour français Connaître une humoriste française : Florence

Plus en détail

Une enquête de l inspecteur Copeland

Une enquête de l inspecteur Copeland Une enquête de l inspecteur Copeland De Mélissa, Nigel et Kenza (5 ème 7) L enquêteur Patrick Copeland, policier à Alès, était tranquillement assis dans son fauteuil en train de regarder «Enquêtes Criminelles»

Plus en détail

Les dernières lettres de Marie Jelen

Les dernières lettres de Marie Jelen Les dernières lettres de Jelen Histoire de Jelen Jelen a dix ans lorsqu elle est arrêtée avec sa mère, le 16 juillet 1942, lors de la rafle du Vel d Hiv. Sa famille était juive, d origine polonaise. Elle

Plus en détail

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Comment mieux formuler votre déclaration, pour votre interview «RSD» (Refugee Status Declaration Détermination de Statut de Réfugié) auprès de l UNHCR, en vue

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Poème n 9. Poème n 10

Poème n 9. Poème n 10 Poème n 9 Quand je t ai vu, je savais que t avais un bon jus. Je t ai goutté, tu étais sucré Je ne pouvais plus me passer de toi Mais un jour, tu m as fait grossir Merci coca-cola pour tout ce plaisir

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par.

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par. LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour Daniel Lambert Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par Kim Dupuy Soins infirmiers (groupe 1115) Collège de Sherbrooke 12 mars 2004 Histoire

Plus en détail

Le marteau et l enclume

Le marteau et l enclume Sophie Ricoul Le marteau et l enclume Chroniques d une accidentée de la route 2 2 Les aires d accueils pour les gens du voyage ou Le marteau et l enclume Gérer des aires d accueils pour les gens du voyage

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Témoignage de Madame. adame JALLATTE

Témoignage de Madame. adame JALLATTE Témoignage de Madame adame JALLATTE C est le 26 mai 2009 que nous avons rencontré Denyse LANDAUER, c est-à-dire Madame JALLATTE et son mari Charly-Sam JALLATTE, à leur domicile, au 13 bd Gambetta, l ancien

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Le Tam-Tamaris LE SOMMAIRE. Maison de repos et de soins pour personnes âgées selon

Le Tam-Tamaris LE SOMMAIRE. Maison de repos et de soins pour personnes âgées selon Maison de repos et de soins pour personnes âgées selon Le Tam-Tamaris N 01 - LE SOMMAIRE Vie Sociale et Culturelle: Souvenirs d école: anecdotes.... p 2 Le point spécial: Des séances de relaxation par

Plus en détail

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche LEÇON Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche Lis «Cela va trop loin!». Dessine un signal routier. Ajoute ton verset à mémoriser et place-le en évidence. Commence

Plus en détail

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015 Service Communication Hôtel de Matignon, le 14 novembre 2015 Interview de, Premier ministre, Journal de TF1 - et Samedi 14 novembre 2015 Bonsoir Monsieur le Premier ministre. Bonsoir. Merci beaucoup d

Plus en détail