Procédure d'accréditation de programme. Rapport final de l'oaq. Executive MBA in Tourism Management. Institut Universitaire Kurt Bösch (IUKB)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Procédure d'accréditation de programme. Rapport final de l'oaq. Executive MBA in Tourism Management. Institut Universitaire Kurt Bösch (IUKB)"

Transcription

1 Rapport final de l'oaq Executive MBA in Tourism Management Institut Universitaire Kurt Bösch (IUKB) Octobre 2005 Octobre 2005

2 Table des matières 1 Introduction Brève description du programme Contexte de la procédure Groupe d experts ayant participé à l'évaluation du EMTM Rapport d auto-évaluation Processus d élaboration Forme et contenu Visite des experts sur place Thèmes principaux d évaluation Mise en œuvre et objectifs de formation Organisation interne et gestion de la qualité Curriculum et méthodes didactiques Corps enseignant Étudiants et étudiantes Dotation équipements et en locaux Conclusion des experts Prise de position de l IUKB Conclusions de l OAQ Recommandation de l OAQ quant à la décision d accréditation... 8 Octobre 2005, page 1

3 1 Introduction 1.1 Brève description du programme Le programme Executive MBA in Tourism Management (ETMT) de l IUKB est un programme dispensé en anglais qui se présente de la façon suivante sur sa page d accueil internet : «This thorough training programme in the management of tourism aims at taking up the challenges to which the entrepreneurs and managers of tourism are confronted, namely: to manage their company under conditions of permanent economic fluctuations; to drive the phases of development and launching of new products; to adapt continuously tourism products to new and evolving demands of customers; to introduce quickly new significant technologies; to manage tourist companies and areas on a compatible level with the current structures of the market ; to understand the principles of sustainable tourism and to control ethical and social issues.» La deuxième volée d'étudiants est actuellement en formation, la première ayant débuté en janvier 2004 et diplômé en juin Les 18 mois d enseignement à temps partiel correspondent à 60 crédits ECTS. 1.2 Contexte de la procédure Conformément aux "Directives relatives à la procédure de reconnaissance du droit aux subventions selon la LAU" 1, le Secrétariat d État à l Enseignement et à la Recherche (SER, anciennement Office fédéral de l éducation et de la science), a mandaté l Organe d accréditation et d assurance qualité (OAQ) pour l évaluation de l Institut Universitaire Kurt Bösch, à Sion. L IUKB a souhaité entreprendre, en parallèle, des accréditations volontaires pour un certain nombre de ses programmes, dont l EMTM. L'OAQ a conduit ces évaluations entre les mois de novembre 2004 et septembre Comme il est prévu dans les «Directives pour l accréditation» 2, le présent rapport de l OAQ présente synthétiquement les deux phases de l évaluation (interne et externe) ainsi que la prise de position des responsables de programme sur le rapport des experts. Il formule ensuite ses propres conclusions sur la base des documents 3 et informations fournis au cours du processus. Les responsables du programme EMTM ont tout mis en œuvre pour répondre aux attentes de l OAQ et ont respecté les délais prescrits. L OAQ les remercie de leur accueil lors de la visite et de leur collaboration active tout au long du processus. 1 Loi fédérale sur l Aide aux Universités et la coopération dans le domaine des hautes écoles, , RS Directives pour l accréditation dans le domaine des hautes écoles universitaires en Suisse, Conférence Universitaire Suisse, 16 octobre Self-evaluation report, Executive MBA in Tourism Management, April 2005 (rapport d auto-évaluation); Évaluation en vue de l accréditation, Programme Executive MBA in Tourism Management IUKB, Rapport final du Comité de visite de l OAQ, 30 août 2005 (rapport des experts), Commentaires des Responsables du programme ETMT sur le Rapport préliminaire du comité de visite de l OAQ, 12 août 2005 (prise de position de l institution face au rapport préliminaire des experts). Octobre 2005, page 2

4 1.3 Groupe d experts ayant participé à l'évaluation du EMTM Les personnes suivantes ont été choisies avec l approbation des responsables du programme et du Conseil scientifique de l OAQ comme membres du groupe d experts : Alexander Bergmann, ancien doyen de l École HEC de l Université de Lausanne, Jean-Marc de Leersnyder, ancien directeur de l École HEC de Paris, Klaus Weiermair, directeur du «Center for Tourism and Service Economics» de l Université d Innsbruck, Jacques L Écuyer, président de la Commission d évaluation de l enseignement collégial du Québec, qui dirigeait le groupe d experts. Ce groupe d'experts était également qualifié pour procéder à l'évaluation institutionnelle et à celle des programmes "Bachelor and Master of Business Administration", qui font l'objet de rapports distincts. L OAQ a chargé le Dr Isabelle Dustin d organiser et accompagner la procédure d évaluation. 2 Rapport d auto-évaluation 2.1 Processus d élaboration Le rapport d auto-évaluation a été rédigé sous la responsabilité de la coordinatrice du programme. La coordination avec les autres groupes de travail pour l accréditation de programmes a été réalisée dans le cadre du groupe de pilotage dirigé par le Directeur du Centre de Formation Continue et d expertises de l IUKB. 2.2 Forme et contenu Le rapport comprend 33 pages traitant une par une les questions liées aux standards de l OAQ. Il est très bien présenté, clair, concis et bien documenté par les annexes nécessaires. 3 Visite des experts sur place La partie de la visite sur place qui concernait l EMTM a eu lieu le 21 juin Les experts ont assisté à une séance de briefing au cours de laquelle le déroulement de la procédure, les enjeux, les standards de qualité de l OAQ ainsi les grandes lignes du système d enseignement tertiaire suisse ont été exposés. Au cours de la visite, les experts ont rencontré les responsables du programme, des enseignants, des étudiants et des anciens étudiants. A la fin de la visite, les experts se sont réunis plusieurs heures pour partager leurs observations et préparer leurs conclusions. Dans leur rapport final, les experts remercient les personnes rencontrées de leur disponibilité et de leur ouverture. Le rapport des experts passe en revue chacun des domaines et standards examinés dans le cadre d une accréditation de programme selon les «Directives» de la CUS, et se termine par une recommandation quant à l accréditation. Les experts précisent en préambule de leur rapport que celui-ci «ne concerne que les programmes dispensés à l IUKB et ne touche d aucune façon les programmes offerts à l étranger dans le cadre de franchise ou autrement.» Octobre 2005, page 3

5 4 Thèmes principaux d évaluation 4.1 Mise en œuvre et objectifs de formation Les experts estiment que le programme est encore trop jeune pour que l on puisse se prononcer sur ses perspectives d avenir, mais la participation aux deux premières volées ainsi que le futur partenariat avec l École des HEC de l Université de Lausanne sont de bon augure. Les objectifs de formation sont clairs et répondent aux besoins de la région, comme le montrent les inscriptions d étudiants valaisans et suisses. Le programme est offert sous l égide du Centre de Formation Continue et d expertises (CFC), mais pourrait l être au sein du Pôle Alpes, Environnement et Société (voir le rapport institutionnel). 4.2 Organisation interne et gestion de la qualité Le mode de gestion du programme est défini et publié. Les experts notent : «Le programme est sous la responsabilité d un comité stratégique et d un comité exécutif, le premier étant chargé de conceptualiser le programme et le deuxième de le coordonner et gérer. Les deux comités sont présidés par le directeur scientifique du programme qui y joue un rôle prépondérant. Le comité stratégique comprend des personnes du milieu socioéconomique et du milieu de l enseignement supérieur. Quant au comité exécutif, il est constitué du directeur scientifique, du chef de projet et du directeur du CFC. Sur papier donc, le partage des responsabilités est clair, mais la situation réelle est plus complexe.» Il est apparu durant la visite que tout ne fonctionne pas encore exactement comme prévu : «Le comité stratégique ne s est pas encore réuni ( et ) certaines décisions importantes, comme celle d offrir le programme, ont été prises par le CFC même si les responsables du programme jugeaient qu ils n étaient pas vraiment prêts.» Le caractère prématuré du lancement a été relevé par plusieurs personnes. «La participation des professeurs et des étudiants au développement du programme est réelle sans être formalisée.» Les professeurs exercent à ce jour cette participation essentiellement par des communications directes avec le directeur scientifique, et les étudiants ont formé une association qui a déjà permis des améliorations substantielles entre les deux premières volées. La participation des étudiants au moyen de questionnaires d évaluation des cours et par leur représentation en séance avec le comité exécutif, compte parmi les mesures d assurance qualité mises en place. Les améliorations apportées à la deuxième volée, par exemple l engagement de tuteurs et l adaptation du règlement d études et du déroulement du programme, indiquent que ces mesures sont adéquates. Recommandation des experts : «Veiller à ce que la formation des organes du programme soit complétée et à ce que l organigramme du programme soit respecté et bien appliqué. Formaliser les mécanismes de participation des enseignants et des étudiants en complétant la mise en marche du comité stratégique et en intégrant les étudiants aux structures de l IUKB, comme il indique vouloir le faire.» Octobre 2005, page 4

6 4.3 Curriculum et méthodes didactiques Ce programme s effectue en cours d emploi et correspond à une charge de travail de 60 crédits ECTS qui s acquièrent en 18 mois environ, essentiellement durant les fins de semaine. Il pourrait être adapté à la nomenclature de Bologne sous la forme d un Master of Advanced Studies. Le programme comprend 7 modules de 5 ECTS chacun, un travail de mémoire comptant pour 20 et la participation à des conférences et voyage d étude pour 5 ECTS. Certains problèmes initiaux de cohésion et d articulation du programme ont été résolus entre les deux premières éditions. La qualité globale du curriculum et des méthodes est saluée par les experts : «Chaque module comporte un certain nombre de cours donnés par des spécialistes de haut niveau. Les thèmes abordés sont de nature interdisciplinaire allant de l économie du tourisme international jusqu au développement durable en passant par le marketing, l entrepreneurship et la communication. Il s agit de thèmes très pertinents qui permettent de couvrir les principaux aspects du secteur. ( ) Le travail de mémoire s étend sur une bonne partie du programme. ( ) Un encadrement méthodologique, incluant un séminaire sur les méthodes de recherche, est prévu dans le programme. Chaque étudiant est suivi par un tuteur dans ce travail. ( )Au total, il s agit d un programme de haut niveau, très chargé et très exigeant. ( ) Le programme est encore en développement et un partenariat avec HEC Lausanne devrait conduire à la mise en place d un tronc commun en management qui renforcera encore la cohésion du programme.» Les experts notent cependant certaines lacunes dans l évaluation des étudiants : contrôle continu inexistant lors de la première volée, existant et comptant pour 40% de la note finale mais effectué à distance via internet pour la deuxième volée, malgré un manque de mécanisme de contrôle lors des tests. Les responsables sont conscients du problème et des modifications sont prévues pour les volées suivantes. Le règlement manque également de clarté sur les exigences liées à l évaluation (note de passage, importance des évaluations intermédiaires). Recommandations des experts : le règlement doit être clarifié au sujet des exigences, et les conditions d évaluation des étudiants doivent être plus rigoureuses. 4.4 Corps enseignant Les experts jugent le corps professoral très qualifié, s agissant dans la plupart des cas de professeurs de différentes universités européennes, «choisis pour leur expertise dans le domaine de l enseignement et de la recherche en tourisme. ( )Tous les professeurs sont engagés aux seules fins de dispenser leurs cours. Rien n est prévu actuellement pour la recherche. À moyen terme, l IUKB espère être en mesure de dégager une part de recherche.» Mais l essentiel du programme repose sur les épaules du directeur scientifique, qui n est pas attaché à l IUKB, et de la cheffe de projet, cette dernière étant la seule collaboratrice permanente du programme. C est pourquoi les experts qualifient aussi le corps professoral de très volatil. Recommandation des experts : étoffer le corps professoral permanent attaché à l IUKB. Octobre 2005, page 5

7 4.5 Étudiants et étudiantes Les conditions et procédures d admission sont clairement définies et publiées. Un titre universitaire (en principe équivalent au Bachelor), une expérience professionnelle en tourisme d au moins trois ans et une connaissance suffisante de l anglais sont exigées. La mise en application des critères d admission a été discutée à plusieurs reprises durant la visite. En effet, le titre de Bachelor étant encore peu courant dans le monde du tourisme, la notion d équivalence professionnelle est d usage, avec pour conséquence un niveau des étudiants assez hétérogène sur le plan des connaissances scientifiques préalables. Des outils de mise à niveau (sous forme d e-learning) ont été mis à disposition des étudiants de la première volée mais pas de la seconde, semble-t-il pour des raisons budgétaires. Un renforcement du niveau général, souhaité par les collaborateurs, devrait résulter du partenariat annoncé avec l Université de Lausanne concernant un tronc commun initial. L égalité des chances entre hommes et femmes paraît assurée. La mobilité des étudiants n est pas particulièrement favorisée, ce qui est souvent les cas des programmes courts. L encadrement est adéquat de façon générale, selon les experts : «L addition de tuteurs et la présence de la cheffe de projets assurent que les étudiants sont bien suivis et reçoivent l aide nécessaire. ( ) Il y a lieu de noter les efforts déployés pour entretenir un réseau d échanges entre les étudiants, les diplômés et le corps scientifique par des rencontres extra-muros.» Le cas malheureux d étudiantes chinoises a été évoqué. Elles se seraient inscrites sur la base d informations erronées, voire frauduleuses, d une agence chinoise, croyant qu il s agissait d un programme à temps complet, peut-être même avec des possibilités de stages rémunérés. Les experts commentent : «Il est difficile de comprendre que l erreur n ait pas été détectée avant l arrivée des candidates puisque la procédure d admission comprend la présentation d une lettre de motivation. ( ) Il (l IUKB) doit s assurer que ces agences sont crédibles et que les candidats ont bien saisi dans quelles conditions le programme est offert. En cas d erreur, l IUKB a l obligation morale de trouver les moyens de réparer les dégâts, ce qui ne semble pas avoir été le cas ici.» Recommandation des experts : respecter les modalités d admission et offrir des moyens de mises à niveau aux étudiants admis qui ne satisferaient pas à toutes les exigences ; s assurer que les candidats connaissent suffisamment le programme offert pour avoir fait un choix éclairé en s inscrivant. 4.6 Dotation équipements et en locaux Le rapport des experts est bref dans ce domaine : «Le programme paraît disposer des ressources requises, mis à part l absence d une plateforme informatique et d outils de e- learning.» Octobre 2005, page 6

8 5 Conclusion des experts Citation complète de la conclusion des experts : «Au terme de cet examen, le Comité en arrive à la conclusion que l'executive MBA in Tourism Management de l'iukb est un programme prometteur qui satisfait à la plupart des critères de l'oaq. En conséquence, le Comité recommande qu'il soit accrédité sous réserve que l'iukb satisfasse aux conditions suivantes: Compléter la formation des organes de gestion du programme et veiller à ce que l'organigramme soit appliqué et respecté. Intégrer au corps professoral quelques professeurs ordinaires rattachés à l'iukb. Veiller à ce que les conditions d'admission au programme soient clairement énoncées, mieux respectées, et, à défaut, offrir des mesures de mise à niveau. D'autres aspects du programme pourraient aussi être améliorés. A cette fin, le Comité recommande à l'iukb de veiller à ce que l'évaluation des étudiants se fasse de façon plus rigoureuse, de rendre les règlements plus explicites sur les conditions de réussite des cours et du programme, et de varier un peu plus les méthodes pédagogiques utilisées. Le Comité note par ailleurs que le programme serait grandement renforcé par une alliance avec HEC Lausanne. Cette alliance permettrait d améliorer la portion management du programme et d offrir des mesures de mise à niveau. Par ailleurs, comme plusieurs professeurs de HEC Lausanne enseignent dans le programme, elle lui procurerait une stabilité et une solidité qui lui manque actuellement. Enfin, comme pour d autres programmes en développement, le Comité s interroge sur la décision de l IUKB de l offrir à l étranger, d autant plus que, selon les renseignements obtenus, cette extension pourrait se faire sans qu on ait recours à l expertise des collaborateurs du programme.» 6 Prise de position de l IUKB Les responsables du programme ont fait parvenir en temps utile aux experts et à l'oaq une courte page de commentaires au rapport préliminaire des experts. Ils estiment l'évaluation positive pour l'évolution du programme, ont apprécié les critiques comme constructives et précisent les points suivants. L avancement du partenariat avec l Ecole des HEC des l Université de Lausanne permettra de remédier à certaines lacunes présentes. La gestion de la qualité continuera d être une priorité. L évaluation des étudiants deviendra plus rigoureuse, orientation déjà prise pour la volée actuelle d étudiants. L adaptation du programme au format Master of Advanced Studies (MAS) conforme aux accords de Bologne sera mise en œuvre. Les méthodes pédagogiques seront diversifiées. Notamment «Un appui méthodologique et d écriture ( ) devrait donner plus d outils d analyse aux participants, leur permettant de diversifier les approches scientifiques en fonction des problèmes rencontrés et de pratiquer ceux-ci par le biais d exercices.» Octobre 2005, page 7

9 Enfin, les responsables rappellent que le EMTM est la seule formation de ce type proposée en Suisse romande. 7 Conclusions de l OAQ Mettant en parallèle les conclusions de l évaluation institutionnelle et les conclusions des experts à propos du programme EMTM, l OAQ constate que les conditions proposées par les experts sont de même nature dans les deux cas. D autre part, le programme EMTM se trouve actuellement au sein du Centre de Formation Continue et d expertise de l IUKB, dont le champ d action n est pas essentiellement universitaire. Cette unité de l IUKB a, de plus, fait l objet de critiques dans le cadre de l évaluation institutionnelle, notamment en raison du manque de cohérence de certaines ses activités avec la mission globale de l IUKB. Le programme EMTM se positionnant clairement comme de niveau universitaire, l OAQ suggère que soit envisagé son rattachement au Pôle «Alpes, Société, Environnement», dont certaines des préoccupations sont voisines et qui offrirait un cadre de recherche appréciable. L OAQ tient à faire savoir qu aucun mécanisme de délégation de responsabilité quant à l assurance qualité n a été évalué par les experts ni par l OAQ pour les programmes éventuellement en franchise. La présente évaluation ne porte donc que sur les programmes tels qu ils sont délivrés à l IUKB. 8 Recommandation de l OAQ quant à la décision d accréditation L OAQ, suivant l avis des experts, recommande l accréditation du programme «Executive MBA in Tourism Management» assortie des quatre conditions suivantes : 1. L organigramme de prise de décision doit être respecté et les organes de gestion doivent être complétés. 2. Quelques professeurs ordinaires rattachés à l'iukb doivent compléter le corps professoral. 3. Les conditions d'admission au programme doivent être clairement énoncées, mieux respectées, et des mesures de mise à niveau adéquates doivent être mises en place. 4. Les mesures d assurance qualité mises en place doivent s étendre à la vérification des informations publiées par les éventuels partenaires. Considérant que les faiblesses identifiées sont de même nature que celles citées dans l évaluation institutionnelle, le délai proposé dans lequel ces conditions doivent être remplies est d un an. La vérification pourrait se faire dans le cadre du réexamen institutionnel prévu dans le rapport final de l OAQ correspondant. Par ailleurs, l OAQ suggère un rattachement de ce programme au Pôle «Alpes, Société, Environnement». Octobre 2005, page 8

Évaluation en vue de l accréditation

Évaluation en vue de l accréditation Évaluation en vue de l accréditation Programme Executive MBA in Tourism Management (EMTM) de l Institut Universitaire Kurt Bösch Rapport final du Comité de visite de l OAQ 30 août 2005 I - Description

Plus en détail

Évaluation en vue de l accréditation

Évaluation en vue de l accréditation Évaluation en vue de l accréditation Programme Master of Advanced Studies in Children s Rights (MCR) de l Université de Fribourg et l Institut Universitaire Kurt Bösch Rapport final du Comité de visite

Plus en détail

Évaluation en vue de l accréditation. Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch

Évaluation en vue de l accréditation. Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch Évaluation en vue de l accréditation Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch Rapport final du Comité de visite de l OAQ 30 août 2005 I - Description du processus d

Plus en détail

GESTION D équipe ET CONDUITE DE PROJETS Certificate of Advanced Studies (CAS) - 2016

GESTION D équipe ET CONDUITE DE PROJETS Certificate of Advanced Studies (CAS) - 2016 GESTION D équipe ET CONDUITE DE PROJETS Certificate of Advanced Studies (CAS) - 2016 Renforcer ses compétences dans le domaine de la gestion d équipe et de l interdisciplinarité - Augmenter son expertise

Plus en détail

Règlement d études pour les programmes de Master of Advanced Studies de l IDHEAP Master of Public Administration (MPA)

Règlement d études pour les programmes de Master of Advanced Studies de l IDHEAP Master of Public Administration (MPA) Règlement d études pour les programmes de Master of Advanced Studies de l IDHEAP Master of Public Administration (MPA) International Master of Public Administration (impa) Approuvé par le Conseil de Faculté

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation Recommandations Thèses relatives à l accréditation Berne, le 17 décembre 2003 Seite 2 Recommandations aux hautes écoles spécialisées suisse 1. Accréditation et processus de Bologne Dans la Déclaration

Plus en détail

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Ordonnance sur la formation continue à l EPF de Zurich) 414.134.1 du 26 mars 2013 (Etat le 1 er octobre

Plus en détail

Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie. - Bachelor -

Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie. - Bachelor - Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie - Bachelor - Lausanne, Février 2011 Au cours de l année 2010, l Institut de Psychologie de la Faculté des sciences sociales et politiques

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

Certificate of Advanced Studies / Certificat de formation continue en santé sexuelle : approches de prévention et de promotion. Règlement d études

Certificate of Advanced Studies / Certificat de formation continue en santé sexuelle : approches de prévention et de promotion. Règlement d études Certificate of Advanced Studies / Certificat de formation continue en santé sexuelle : approches de prévention et de promotion Règlement d études Le masculin est utilisé au sens générique ; il désigne

Plus en détail

Convention entre la Confédération et les cantons sur la création de filières d études master dans les hautes écoles spécialisées

Convention entre la Confédération et les cantons sur la création de filières d études master dans les hautes écoles spécialisées Convention entre la Confédération et les cantons sur la création de filières d études master dans les hautes écoles spécialisées (Convention master HES) 414.713.1 du 24 août 2007 (Etat le 1 er décembre

Plus en détail

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration Re sume de l e valuation pe riodique de la maı trise en administration: concentrations en finance, en intervention et changement organisationnel, en gestion du commerce e lectronique et en marketing Description

Plus en détail

414.134.2 Ordonnance de la direction de l EPFL sur la formation continue et la formation approfondie à l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne

414.134.2 Ordonnance de la direction de l EPFL sur la formation continue et la formation approfondie à l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne Ordonnance de la direction de l EPFL sur la formation continue et la formation approfondie à l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Ordonnance sur la formation continue à l EPFL) du 27 juin 2005 (Etat

Plus en détail

Diplôme de formation continue (DAS) en Management, Ressources Humaines et Carrières. Règlement d études

Diplôme de formation continue (DAS) en Management, Ressources Humaines et Carrières. Règlement d études Diplôme de formation continue (DAS) en Management, Ressources Humaines et Carrières Règlement d études Le masculin est utilisé au sens générique ; il désigne autant les femmes que les hommes Article 1

Plus en détail

Diplôme de formation continue / Diploma of Advanced Studies en santé sexuelle : interventions par l éducation et le conseil. Règlement d études

Diplôme de formation continue / Diploma of Advanced Studies en santé sexuelle : interventions par l éducation et le conseil. Règlement d études Diplôme de formation continue / Diploma of Advanced Studies en santé sexuelle : interventions par l éducation et le conseil Règlement d études Le masculin est utilisé au sens générique ; il désigne autant

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES ANNÉE 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES Page I. PRÉAMBULE 3 II. ANALYSE DE LA SITUATION 3 III. LES OBJECTIFS QUANTITATIFS 5 IV. LES MESURES ENVISAGÉES

Plus en détail

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Recommandations de la CSHEP et de la CRUS pour la mise en œuvre coordonnée de la déclaration de Bologne

Plus en détail

L université chez soi!

L université chez soi! L université chez soi! Droit suisse BACHELOR OF LAW (BLaw) En français ou avec mention bilingue français-allemand Formation universitaire compatible avec un emploi, une famille, une carrière sportive,

Plus en détail

Règlement sur le baccalauréat universitaire (Bachelor) en Faculté des hautes études commerciales (HEC)

Règlement sur le baccalauréat universitaire (Bachelor) en Faculté des hautes études commerciales (HEC) Règlement sur le baccalauréat universitaire (Bachelor) en Faculté des hautes études commerciales (HEC) Par souci de lisibilité, l'emploi du masculin comprend les femmes et les hommes dans l'ensemble de

Plus en détail

RÉGLEMENTATION D EXAMEN DE LA FACULTÉ DE DROIT D ÉCONOMIE ET DE GESTION D ORLÉANS COMMUNE AUX MASTERS DROIT ÉCONOMIE GESTION

RÉGLEMENTATION D EXAMEN DE LA FACULTÉ DE DROIT D ÉCONOMIE ET DE GESTION D ORLÉANS COMMUNE AUX MASTERS DROIT ÉCONOMIE GESTION RÉGLEMENTATION D EXAMEN DE LA FACULTÉ DE DROIT D ÉCONOMIE ET DE GESTION D ORLÉANS COMMUNE AUX MASTERS DROIT ÉCONOMIE GESTION Chapitre 1 : DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 : Le cursus de master est organisé

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

RAPPORT NARRATIF- final

RAPPORT NARRATIF- final RAPPORT NARRATIF- final Pour la période du 29 octobre 2012 au 31 mars 2012 Remis par le Collège Éducacentre Au Réseau des Cégeps et des Collèges Francophones du Canada Titre du projet : Assurer l offre

Plus en détail

Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée. Votre formation en enseignement spécialisé

Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée. Votre formation en enseignement spécialisé Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée Votre formation en enseignement spécialisé La HEP Vaud vous prépare au Master of Arts et Diplôme dans le domaine de la pédagogie

Plus en détail

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS Ce document présente la procédure d évaluation des services centraux de l UNIL

Plus en détail

qualité DES SOINS ET CONSEILS

qualité DES SOINS ET CONSEILS qualité DES SOINS ET CONSEILS Certificate of Advanced Studies (CAS) - 2016 Développer des compétences relatives à la qualité des soins et aux conseils Concept général Le CAS «Qualité des Soins et Conseils»

Plus en détail

Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale,

Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO Version du 9 mai 008 Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

Règlement des études et modalités d'évaluation des étudiants Année universitaire 2015-16

Règlement des études et modalités d'évaluation des étudiants Année universitaire 2015-16 MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION Master 2ème année - Mention Droit des affaires Spécialité Droit et gestion de patrimoine Règlement des études et modalités d'évaluation des étudiants Année universitaire

Plus en détail

MAS HES-SO Marketing Management

MAS HES-SO Marketing Management Règlement d études MAS HES-SO Marketing Management Neuchâtel, avril 015 Règlement d études Page 1/7 Vu la loi fédérale sur l encouragement et la coordination des hautes écoles (LEHE) du 0 septembre 011,

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AUX MASTERS OF ADVANCED STUDIES (MAS) INTERUNIVERSITAIRES

CONVENTION RELATIVE AUX MASTERS OF ADVANCED STUDIES (MAS) INTERUNIVERSITAIRES CONVENTION RELATIVE AUX MASTERS OF ADVANCED STUDIES (MAS) INTERUNIVERSITAIRES L Université de Fribourg ; L Université de Genève ; L Université de Lausanne ; L Université de Neuchâtel ; L Institut de hautes

Plus en détail

Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en thérapie psychomotrice

Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en thérapie psychomotrice Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en thérapie psychomotrice Version du 1 er septembre 011 Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu le règlement de la

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

CNPN _ M_MS_2014 / Version _SGG1 CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE

CNPN _ M_MS_2014 / Version _SGG1 CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE 2014 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) FL1 Définition de la filière Une filière du cycle Master est un cursus de formation,

Plus en détail

Master Métier du livre jeunesse

Master Métier du livre jeunesse Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Métier du livre jeunesse Institut catholique de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES

CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES L Université de Reims Champagne-Ardenne, Soucieuse d accompagner l internationalisation grandissante de l enseignement

Plus en détail

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises 27 mai 2011 CREPUQ ADÉQUATION ENTRE FORMATION ET EMPLOI : LE RÔLE DES UNIVERSITÉS QUÉBÉCOISES TABLE DES MATIÈRES Introduction...

Plus en détail

Master Droit et gestion

Master Droit et gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit et gestion Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Master of Advanced Studies (MAS) en Santé publique ---------

Master of Advanced Studies (MAS) en Santé publique --------- Institut de médecine sociale et préventive Prof. André Rougemont Master of Advanced Studies (MAS) en Santé publique --------- EXPOSÉ DES MOTIFS En 1990 a été mis sur pied avec le soutien du rectorat de

Plus en détail

La Faculté de biologie et de médecine de l'université de Lausanne met au concours deux postes de :

La Faculté de biologie et de médecine de l'université de Lausanne met au concours deux postes de : La Faculté de biologie et de médecine de l'université de Lausanne met au concours deux postes de : Professeur e s en biologie synthétique Entrée en fonction envisagée: janvier 2016. Le Département de microbiologie

Plus en détail

Règlement d études 2013 LL.M Banking & Finance 2 de 6

Règlement d études 2013 LL.M Banking & Finance 2 de 6 LL.M. Banque et Finance Maîtrise universitaire d études avancées en droit bancaire et financier LL.M. Banking and Finance Master of Advanced Studies in Banking and Financial Law Règlement d études 2013

Plus en détail

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2.

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2. THEMATIQUE A Titre : Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. Présenté par : Professeur Chrysostôme RAMINOSOA, Directeur de l

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale. un diplôme d une haute école (titre de bachelor ou équivalent).

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale. un diplôme d une haute école (titre de bachelor ou équivalent). Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), du mai 011, arrête : Champ d application Article

Plus en détail

B. Quels sont les documents nécessaires pour la demande?

B. Quels sont les documents nécessaires pour la demande? NOTICE RELATIVE À L ADHÉSION À LA FSP Notice explicative concernant la demande d adhésion à la FSP Valable à partir du 1 er juillet 2015 Cette notice vous aide à formuler votre demande d adhésion à la

Plus en détail

Manuel sur la formation continue Octroi des titres, modularités et transition entre l ancien modèle (CPG/EPG) et le nouveau (CAS/DAS/MAS/EMBA)

Manuel sur la formation continue Octroi des titres, modularités et transition entre l ancien modèle (CPG/EPG) et le nouveau (CAS/DAS/MAS/EMBA) Manuel sur la formation continue Octroi des titres, modularités et transition entre l ancien modèle (CPG/EPG) et le nouveau (CAS/DAS/MAS/EMBA) Version 1.0 Juin 08 Document adopté par le Conseil Enseignement,

Plus en détail

DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG. Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES

DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG. Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES CNPN du DENCG 1/9 Septembre 2013 1. Normes relatives aux filières (FL) Définition

Plus en détail

Le règlement intérieur du Centre d Etudes Doctorales (CED) de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l Université Hassan II de Casablanca

Le règlement intérieur du Centre d Etudes Doctorales (CED) de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l Université Hassan II de Casablanca Le règlement intérieur du Centre d Etudes Doctorales (CED) de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l Université Hassan II de Casablanca 1. Dispositions communes : Article 1: Identification

Plus en détail

Master en travail social action sociale travail social éthique. Travail social. Domaine d études. dépendances autonomie. diversité

Master en travail social action sociale travail social éthique. Travail social. Domaine d études. dépendances autonomie. diversité Domaine d études Travail social Master of ARTS HES-SO en travail social action sociale lien social intégration travail social recherche monde du travail éthique genre intervention interculturalité diversité

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

MASTER DROIT ÉCONOMIE GESTION MENTION ADMINISTRATION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE SPÉCIALITÉ MANAGEMENT PUBLIC MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

MASTER DROIT ÉCONOMIE GESTION MENTION ADMINISTRATION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE SPÉCIALITÉ MANAGEMENT PUBLIC MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Université Montpellier 1 MASTER DROIT ÉCONOMIE GESTION MENTION ADMINISTRATION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE SPÉCIALITÉ MANAGEMENT PUBLIC MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Année Universitaire 2012 2013 ---

Plus en détail

Règlement de la scolarité et d admission

Règlement de la scolarité et d admission Règlement de la scolarité et d admission SOMMAIRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Domaine d'application 2. Principes et déroulement du programme 3. Conditions de candidature et conditions d admission II PRINCIPES

Plus en détail

REGLEMENT D ORGANISATION DE

REGLEMENT D ORGANISATION DE REGLEMENT D ORGANISATION DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE DE FORMATION DES ENSEIGNANTS Conformément au principe constitutionnel de l égalité des sexes, toute désignation de personne, de statut ou de fonction

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

Introduction pour la publication des rapports finaux de l'oaq sur les audits de qualité 2007/08

Introduction pour la publication des rapports finaux de l'oaq sur les audits de qualité 2007/08 CONFERENCE UNIVERSITAIRE SUISSE Berne, le 5 janvier 2009 Introduction pour la publication des rapports finaux de l'oaq sur les audits de qualité 2007/08 Les universités qui prétendent à des aides financières

Plus en détail

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande PROCEDURE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE pour l obtention d un Doctorat à l Université SHS Lille 3, au sein de l Ecole doctorale SHS Lille Nord de France (adoptée au Conseil Scientifique du10

Plus en détail

Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1, 2, 4 et 33-36 du projet de consultation pour la LAHE

Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1, 2, 4 et 33-36 du projet de consultation pour la LAHE Loi fédérale sur l aide aux hautes écoles et la coordination dans le domaine suisse des hautes écoles (LAHE) Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1,, 4 et 33-36 du projet

Plus en détail

Licence professionnelle Management du risque dans le BTP

Licence professionnelle Management du risque dans le BTP Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management du risque dans le BTP Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME)

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) EDM1201 : Presse écrite ou Internet I EDM1202 : Presse écrite ou Internet II EDM3201 : Journalisme télévisuel ou radiophonique I EDM3202

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. La présente procédure détermine les caractéristiques essentielles d un programme de dotation en ressources humaines.

CAHIER DE GESTION. La présente procédure détermine les caractéristiques essentielles d un programme de dotation en ressources humaines. CAHIER DE GESTION POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES COTE 30-01-00.09 OBJET : La présente procédure détermine les caractéristiques essentielles d un programme de dotation en ressources humaines.

Plus en détail

Dispositions d application des directives sur les qualifications didactiques du personnel d enseignement de la HES-SO

Dispositions d application des directives sur les qualifications didactiques du personnel d enseignement de la HES-SO Dispositions d application des directives sur les qualifications didactiques du personnel d enseignement de la HES-SO relatives à l attribution d équivalences et à la reconnaissance d acquis pour la formation

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Règlement d études. Certificat de formation continue / Certificate of Advanced Studies (CAS)

Règlement d études. Certificat de formation continue / Certificate of Advanced Studies (CAS) Règlement d études Certificat de formation continue / Certificate of Advanced Studies (CAS) Diplôme de formation continue / Diploma of Advanced Studies (DAS) en médiation Le masculin est utilisé au sens

Plus en détail

BACHELOR OF SCIENCE APRÈS UNE MPT OU UN DIPLÔME ES

BACHELOR OF SCIENCE APRÈS UNE MPT OU UN DIPLÔME ES Informaticien-ne de gestion BACHELOR OF SCIENCE APRÈS UNE MPT OU UN DIPLÔME ES LES HAUTES ÉCOLES SPÉCIALISÉES Les Hautes écoles spécialisées (HES), dénommées aussi University of Applied Sciences, constituent

Plus en détail

Directive 05_04 Prise en compte des études déjà effectuées

Directive 05_04 Prise en compte des études déjà effectuées Haute école pédagogique Comité de Direction Avenue de Cour CH 04 Lausanne www.hepl.ch Directives du Comité de direction Chapitre 05 : Filières de formation Directive 05_04 Prise en compte des études déjà

Plus en détail

Certificate of Advanced Studies en investigation financière [CAS IF] Certificate of Advanced Studies in Financial Investigation [CAS FI]

Certificate of Advanced Studies en investigation financière [CAS IF] Certificate of Advanced Studies in Financial Investigation [CAS FI] Certificate of Advanced Studies en investigation financière [CAS IF] Certificate of Advanced Studies in Financial Investigation [CAS FI] Les Hautes écoles spécialisées Les Hautes écoles spécialisées (HES),

Plus en détail

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Travail et Santé

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Travail et Santé Règlement du Certificate of Advanced Studies en Travail et Santé GES-FOR-REF80 AGR Mise à jour : 8.0.05 Règlement du Certificate of Advanced Studies en Travail et Santé (CAS T & S) Ce règlement d études

Plus en détail

Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques

Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce spécialité Acheteur

Licence professionnelle Commerce spécialité Acheteur Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce spécialité Acheteur Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

LL.M. Banque et Finance Maîtrise universitaire d études avancées en droit bancaire et financier

LL.M. Banque et Finance Maîtrise universitaire d études avancées en droit bancaire et financier LL.M. Banque et Finance Maîtrise universitaire d études avancées en droit bancaire et financier LL.M. Banking and Finance Master of Advanced Studies in Banking and Financial Law Règlement d études Article

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience

Validation des Acquis de l Expérience Validation des Acquis de l Expérience Process de validation et d accompagnement VAE 2012 for SUPINFO San Francisco s students A propos de la VAE à SUPINFO : Certification visée : Expert en Informatique

Plus en détail

Règlement d études de la HE-Arc pour le Certificate of Advanced Studies HES-SO (CAS) en Gestion d équipe et conduite de projet

Règlement d études de la HE-Arc pour le Certificate of Advanced Studies HES-SO (CAS) en Gestion d équipe et conduite de projet RSArc 540.1 Règlement d études de la HE-Arc pour le Certificate of Advanced Studies HES-SO (CAS) en Gestion d équipe et conduite de projet du 22 janvier 2015 Etat au 22 janvier 2015 La direction générale

Plus en détail

Licence Administration publique

Licence Administration publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Administration publique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Licence professionnelle Management de la relation commerciale

Licence professionnelle Management de la relation commerciale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management de la relation commerciale Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015)

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) Normes (2015) Critères (2011-2015) Critères (2006-2011) 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES 6.

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

POSSIBILITÉ D UNE ANNÉE À L ÉTRANGER DANS LE CADRE DU DIPLÔME D UNIVERSITÉ DU CELSA

POSSIBILITÉ D UNE ANNÉE À L ÉTRANGER DANS LE CADRE DU DIPLÔME D UNIVERSITÉ DU CELSA POSSIBILITÉ D UNE ANNÉE À L ÉTRANGER DANS LE CADRE DU DIPLÔME D UNIVERSITÉ DU CELSA DU «Sociétés, cultures et pratiques professionnelles» Niveau Master Professionnel 2 ANNEE UNIVERSITAIRE 2014-2015 1 1

Plus en détail

Licence Professionnelle Développement de la très petite entreprise (TPE)

Licence Professionnelle Développement de la très petite entreprise (TPE) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Professionnelle Développement de la très petite entreprise (TPE) Université Pierre Mendes France- Grenoble- UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

Règlement d études. Le masculin est utilisé au sens générique ; il désigne autant les femmes que les hommes

Règlement d études. Le masculin est utilisé au sens générique ; il désigne autant les femmes que les hommes MASTER OF ADVANCED STUDIES EN MANAGEMENT, RESSOURCES HUMAINES ET CARRIERES Règlement d études Le masculin est utilisé au sens générique ; il désigne autant les femmes que les hommes Art.1 Objet 1.1. L

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES

REGLEMENT DES ETUDES UNIVERSITE LILLE 2 DROIT ET SANTE Institut de Préparation à l Administration Générale Année Universitaire 2014-2015 MASTER Droit public 2 ème année Spécialité Administration Publique Parcours Métiers de

Plus en détail

LICENCE - DROIT, ECONOMIE, GESTION MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE

LICENCE - DROIT, ECONOMIE, GESTION MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE LICENCE DROIT, ECONOMIE, GESTION MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation La Licence

Plus en détail

Règlement relatif aux exigences linguistiques à HEC Montréal

Règlement relatif aux exigences linguistiques à HEC Montréal Règlement relatif aux exigences linguistiques à HEC Montréal Adopté par le Conseil pédagogique Le 16 avril 2014 Amendé Le 20 mai 2015 0 1. PRÉAMBULE HEC Montréal est une grande école de gestion de langue

Plus en détail

EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC

EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC Septembre 2013 Cette synthèse fait suite à la procédure d évaluation du Master en Management HEC, réalisée au semestre d automne 2011,et incluant

Plus en détail

Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009-2010. Introduction. Composition et réunions

Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009-2010. Introduction. Composition et réunions 9 juin Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009- Introduction Le Comité de vérification du Bureau du directeur général des élections du Canada

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

L Audit des mécanismes d assurance de la qualité des programmes. L amélioration continue : j y contribue

L Audit des mécanismes d assurance de la qualité des programmes. L amélioration continue : j y contribue L Audit des mécanismes d assurance de la qualité des programmes L amélioration continue : j y contribue Plan de cette présentation 1. Définition 2. Contexte 3. Processus 4. Survol des six critères 5. Suivis

Plus en détail

Évaluation de l'application de la politique institutionnelle d'évaluation des apprentissages. de l'école nationale de l'humour

Évaluation de l'application de la politique institutionnelle d'évaluation des apprentissages. de l'école nationale de l'humour Évaluation de l'application de la politique institutionnelle d'évaluation des apprentissages de l'école nationale de l'humour Décembre 2011 Introduction L évaluation de l application de la politique institutionnelle

Plus en détail

Traduction de l allemand. La version allemande fait foi.

Traduction de l allemand. La version allemande fait foi. Règlement du Programme de Formation continue en Archivistique et Sciences de l information (Certificate of Advanced Studies et Master of Advanced Studies) Dans l ensemble du présent règlement les titres

Plus en détail

Audit de la qualité 2007/08. Rapport final de l'oaq. Université de Genève. Septembre 2008. Audit de la qualité 2007/08 Rapport final de l'oaq

Audit de la qualité 2007/08. Rapport final de l'oaq. Université de Genève. Septembre 2008. Audit de la qualité 2007/08 Rapport final de l'oaq CONFERENCE UNIVERSITAIRE SUISSE Berne, le 5 janvier 2009 Introduction pour la publication des rapports finaux de l'oaq sur les audits de qualité 2007/08 Les universités qui prétendent à des aides financières

Plus en détail

MASTER EN COMMUNICATION POLITIQUE ET AFFAIRES INTERNATIONALES

MASTER EN COMMUNICATION POLITIQUE ET AFFAIRES INTERNATIONALES MASTER EN COMMUNICATION POLITIQUE ET La European Communication School ECS - a été agréée par les autorités européennes comme école supérieure ayant satisfait aux exigences du «Processus» dit de Bologne

Plus en détail

Base légale: Loi du 6 février 2009 concernant le personnel de l enseignement fondamental.

Base légale: Loi du 6 février 2009 concernant le personnel de l enseignement fondamental. Avant-projet de règlement grand-ducal fixant les conditions et modalités pour l obtention de l attestation habilitant à faire des remplacements dans l enseignement fondamental. Base légale: Loi du 6 février

Plus en détail

Rapport d évaluation : Formation conduisant à un diplôme conférant le grade de master

Rapport d évaluation : Formation conduisant à un diplôme conférant le grade de master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation : Formation conduisant à un diplôme conférant le grade de master Diplôme de deuxième cycle supérieur Création musicale Conservatoire national

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion informatisée des organisations - progiciels de gestion intégrés

Licence professionnelle Gestion informatisée des organisations - progiciels de gestion intégrés Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion informatisée des organisations - progiciels de gestion intégrés Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

- Version adoptée par la CNaCES -

- Version adoptée par la CNaCES - CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER EN SCIENCES ET TECHNIQUES -MST- - Version adoptée par la CNaCES - 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) Définition de la filière FL 1 Une filière du

Plus en détail

Rapport d'évaluation externe du programme de Licence en «Science Politique» de l Institut de Management et de Communication (IMC)

Rapport d'évaluation externe du programme de Licence en «Science Politique» de l Institut de Management et de Communication (IMC) REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE AUTORITE NATIONALE D ASSURANCE QUALITE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Rapport d'évaluation externe du

Plus en détail

FAQ. Admissions en Bachelor. A la Haute école de gestion Arc. Année académique 2015-2016. Dernière mise à jour : 12.5.15 / GCH

FAQ. Admissions en Bachelor. A la Haute école de gestion Arc. Année académique 2015-2016. Dernière mise à jour : 12.5.15 / GCH FAQ Admissions en Bachelor A la Haute école de gestion Arc Année académique Crédits photographiques : dreamstime.fr 2015-2016 Dernière mise à jour : 12.5.15 / GCH Introduction Cette FAQ est destinée aux

Plus en détail

La Validation des Acquis de l Expérience. avec l IFPASS. www.ifpass.fr

La Validation des Acquis de l Expérience. avec l IFPASS. www.ifpass.fr La Validation des Acquis de l Expérience avec l IFPASS www.ifpass.fr Le Pôle Orientation et VAE de l IFPASS Le Pôle Orientation et VAE de l IFPASS est au service des professionnels de l assurance, qu ils

Plus en détail

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Marketing Horloger (CAS MH)

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Marketing Horloger (CAS MH) Règlement du CAS MH GES-FOR3-REF3 FCO Mise à jour : 16.07.013 Règlement du Certificate of Advanced Studies en Marketing Horloger (CAS MH) Version du 4 juin 009, sous réserve des modifications à venir.

Plus en détail