Prise de position de l association Trait d union concernant la mise en consultation de l avant-projet de loi HES-SO Fribourg.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prise de position de l association Trait d union concernant la mise en consultation de l avant-projet de loi HES-SO Fribourg."

Transcription

1 Prise de position de l association Trait d union concernant la mise en consultation de l avant-projet de loi HES-SO Fribourg. 1. PREAMBULE L association, Trait d union Association fribourgeoise pour la promotion de l action sociale fondée en 2006 vise plusieurs objectifs : 1. l amélioration de la collaboration interprofessionnelle favorisant le renforcement du travail de réseau et le décloisonnement des institutions sociales et médicosociales; 2. la défense des intérêts des destinataires de l action sociale ; 3. la promotion de l action sociale. L association compte actuellement près d une centaine de membres, qui exercent ou ont exercé une activité directe ou indirecte dans le secteur de l action sociale du canton de Fribourg. L idée est d abord de faire en sorte que ces acteurs de tous horizons du social se connaissent mieux et qu ils se rencontrent. Trait d union désire renforcer l image des bénéficiaires/usagers du travail social et promouvoir l interdisciplinarité dans ce secteur. Pour ce faire, l association Trait d union s est fixée notamment comme tâche de collaborer à l élaboration des politiques sociales du canton de Fribourg avec les autorités politiques, en prenant position sur les mises en consultations des (avant-)projets de loi. (cf. statut de Trait d union art. 4 Tâches). En ce qui concerne plus particulièrement l avant-projet de loi HES-SO Fribourg, le désir de faire entendre la voix des acteurs du social prend sa source dans le lien privilégié qui unit depuis toujours l intervention sociale et la formation des acteurs eux-mêmes du travail social. En effet, dans un secteur professionnel, où vocation et professionnalisme ont eu tendance à s opposer, la formation des acteurs du social a été et reste un enjeu majeur pour un corps de métier souvent éclaté et dont les compétences ne cessent d être remises en cause en parallèle à l évolution des problématiques sociales. La formation des acteurs du social s étaye depuis toujours sur le principe de l alternance entre pratique et théorie. Les périodes de stages au sein des institutions et services restent une modalité particulière et spécifique de formation pratique en travail social. Ces périodes comptent d ailleurs pour un tiers dans l évaluation des compétences des étudiant-e-s. Enfin, l actuelle Haute école fribourgeoise de Travail social concernée en premier chef par l avant-projet de loi HES-SO n a-t-elle pas été tout d abord à sa création financée en grande partie par les employeurs institutionnels de notre canton, avant d être reprise entièrement par l Etat? Afin de répondre à la mise en consultation de l avant-projet de loi HES-SO Fribourg par les Directions de l économie et de l emploi (DEE) et de l instruction publique, de la culture et du sport (DICS), quelques membres de Trait d union, dont la pratique professionnelle a trait à la formation des étudiant-e-s en Travail social (directrice d institution, responsable d équipe, praticien-ne formateur-trice, membres du corps professoral), se sont rencontrés après avoir pris connaissance individuellement du concept. Pour élaborer une réponse à la consultation, ils se sont appuyés dans le choix de leurs arguments sur les critères d évaluation établis par le comité de Trait d union à savoir : 1

2 Adéquation de l avant-projet avec les buts de l association et consensus de la prise de position au sein du groupe et réponse et remarques formulées dans un esprit constructif. Concernant la forme de cette prise de position, le groupe de travail a décidé d organiser sa réponse écrite en trois parties. Dans un premier temps, la réflexion se penchera sur quelques remarques globales. Dans un deuxième temps, la réponse se centrera sur la décision du Conseil d Etat dans sa séance du 2 juillet 2012 de réunir les quatre Hautes écoles fribourgeoise sous une même direction, celle du Département de l économie et de l emploi. Dans un troisième temps et en fonction des différents chapitres de l avant-projet, la réflexion se centrera sur les articles proposés, leurs potentiels mais également leurs lacunes. Quelques éléments de conclusion devraient enfin permettre de passer en revue à nouveau et de confirmer les éléments d amendement proposés les plus significatifs. 2. REMARQUES GLOBALES QUAND À L AVANT-PROJET En premier lieu, le groupe de travail tient à saluer l avant-projet, mais également la ratification par le Grand Conseil en mars 2012 de la convention HES-SO. Ces documents permettent d asseoir les formations de la santé et du travail social à égal niveau des formations de gestion, d ingénierie ou d architecture, en termes de reconnaissance. De plus, les textes rappellent le souci que les formations HES se singularisent des autres Hautes écoles à savoir l université et les écoles polytechniques par l orientation pratique des formations proposées et par une recherche en travail social nettement orientée vers l application et le transfert technologique. Néanmoins, différentes remarques et réflexions majeures ont émergé au sein du groupe de travail. Elles sont de deux niveaux qui touchent à la spécificité du domaine du travail social ou de la santé. Dans un premier temps, les remarques du groupe de travail concerneront les ressources et les organes prévus dans l avant-projet pour garantir le fait que les différents départements de recherche restent bien au service de l intervention et par conséquent des bénéficiaires. Comment maintenir cette exigence d utilité pour la pratique en parallèle d une injonction de fait à l autonomisation financière des départements de recherche? Comment soutenir le transfert technologique au sein d un secteur comme le travail social non concurrentiel et non lucratif? Dans un deuxième temps, les remarques du groupe de travail se centreront sur la forme du texte de l avant-projet qui finalement ne laisse que peu, voire pas du tout apparaître les spécificités des contextes d intervention du travail social ou de la santé et de leur relation particulière au monde économique. Les vocables utilisés pour parler des partenaires terrain restent essentiellement connotés «économie» et «entreprise». L avant-projet ne semble pas capable de tirer le «Traitd union» entre le monde économique et gestionnaire et le monde de la santé et du social. Si cette absence d articulation et de compréhension mutuelle produit de nombreux laissés-pour-compte sur le terrain, il est primordial que les apports de l un sur l autre et vice-versa puissent être envisagés au moins au niveau de la norme de formation et ce dans une dynamique de coconstruction et non de conflit. 2

3 3. POSITION QUANT À LA DECISION DE REGROUPER LES QUATRE HES SOUS LE DEPARTEMENT DE L ECONOMIE ET DE L EMPLOI La décision de regrouper les quatre HES sous le département de l économie et de l emploi est une décision cantonale, qui n a pas d autre émule dans le pays. Le caractère isolé d une telle filière au niveau national interroge clairement la question de l ancrage dans les hautes écoles de leur mission première, celle de la formation initiale. L absence de représentativité des quatre HES fribourgeoise au niveau du système de formation et d enseignement Suisse doit nous alerter quant au risque d isolement au niveau des concertations sur les cursus de formation. Au-delà de la cohérence pédagogique, cette décision pose la question des moyens octroyés à long terme à la formation de domaines non concurrentiels et non rentables de manière directe comme le travail social ou la santé et ce par un département celui de l économie et de l emploi, habitué à fonctionner dans des domaines ou le retour sur investissement est plus directement évaluable. Il a été dit en préambule de cette réponse qu une grande partie de la formation professionnelle en travail social ou de la santé est prise en charge par les terrains entre autre dans le cadre des stages de formation. Ce partenariat est organisé et coordonné respectivement par la Haute école fribourgeoise de travail social (HEF-TS) et la Haute école de santé de Fribourg (HEdS-FR). L encadrement des étudiant-e-s sur le terrain est financé en partie par la HES-SO par le biais d une rétribution des terrains qui s engagent dans la formation. L avant-projet de loi HES-SO Fribourg souligne dans plusieurs de ces articles le désir de consolider les liens entre les HES et les terrains. La majorité des structures dans le domaine du travail social ou de la santé est financé directement ou via des subventions par le département de la santé et des affaires sociales (DSAS). Ce dernier est de ce fait le département de référence pour l ensemble des structures sociales ou de santé du canton. Le groupe de travail s interroge sur la difficulté d entretenir ce partenariat école-terrain au niveau cantonal à partir d un département qui n aurait plus rien à faire ni avec la formation, ni avec le domaine du travail social ou de la santé. Il est intéressant de relever que la HEF-TS, ainsi que la HEdS avant leur passage en 2003 au Département de l instruction publique (DICS) avaient pour département de référence le DSAS. Vu ce qui précède, le groupe de travail ne peut qu interroger la décision de rattacher au département de l économie et de l emploi (DEE) la HES-SO Fribourg et ce pour des raisons évidentes en lien d abord aux missions premières de formation initiale des quatre écoles et ensuite en lien aux collaborations spécifiques du champ du travail social et de la santé avec les milieux professionnels. Enfin et contrairement à ce qui est annoncé dans le rapport explicatif de l avantprojet, le groupe de travail tient à relever ne pas avoir trouvé d article spécifique dans l avantprojet prévoyant de rattacher les quatre écoles de la HES-SO//FR à une seule Direction. 4. EVALUATION DES DIFFERENTS ARTICLES DE L AVANT-PROJET CHAPITRE 1 Dispositions générales (art.1-14) Art. 4 Mission des écoles : l article parle uniquement d un «enseignement de haut niveau scientifique axé sur la pratique». Afin de ne pas oublier que la mission première des écoles reste la formation initiale et la préparation à la pratique professionnelle, le groupe de travail demande que soit rajouté l aspect professionnalisant des formations dispensées. De plus, l articulation théoriepratique par la mise en avant de la formation en alternance (école-terrain) se doit d apparaître dans la description de l enseignement. Le domaine de l intervention en travail social ou dans la santé ne pourrait être enseigné sans ce détour par l expérience pratique. 3

4 Art. 6 c) Recherche appliquée et développement et prestation de tiers: l article ne tient pas compte dans sa formulation des caractéristiques institutionnelles des employeurs du travail social ou de la santé et ne met en avant que les apports économiques et scientifiques du secteur de la recherche pour le canton. Le groupe de travail demande à ce que soit rajouté à l al. 3 : «elles contribuent par leurs activités de Ra&D à l essor économique, scientifique et médico-social du canton. A l al. 5, le groupe demande de rajouter les structures sociales à la liste des tiers susceptibles de recevoir une prestation des écoles, en précisant à la fin «notamment aux PME et aux associations et fondations médico-sociales». Art. 8 Création d entreprise : une fois de plus et dès le titre, le domaine santé social est oublié. Le groupe demande que l on rajoute la notion d institution médico-socio-culturelle à celle d entreprise. Art. 11 b) Egalité : le groupe demande à ce que le terme «personnes handicapées» soit modifié. Les intervenants et scientifiques de la santé et du social parlent actuellement de personnes en situation d handicap. De plus, le groupe demande à ce que le principe d égalité soit élargi audelà des questions de genre et d handicap à celle de la migration. Art. 13 d) Rapports avec la société : comme déjà mentionné plus haut, le groupe de travail demande de modifier l article : «les écoles de la HES-SO//FR contribuent activement au rayonnement scientifique, économique et médico-sociale du canton ( )» CHAPITRE 2 Organisation (art.15-33) Même si l organisation proposée accorde une place importante à la participation et à l implication des milieux professionnels dans certains organes, ce qui mérite d être salué, d une manière générale, l organisation pyramidale semble particulièrement complexe et chronophage. L organisation en cascade en termes de représentations et/ou de délégation au sein de différents conseils risque d essouffler les meilleures volontés. Cette problématique nous semble particulièrement aiguë pour le conseil de la HES-SO//FR. Sous l angle des engagements et des dépenses prévus dans le rapport explicatif pour faire fonctionner ce changement d organisation, le groupe de travail s interroge sur les sommes à investir (près de 18 mio. sur 5 ans) et ce dans un contexte de rationalisation, qui touche durement le domaine du travail social. Art. 15 Compétence du conseil d Etat de limiter, le cas échéant le nombre d admission dans les écoles de la HES-SO//FR : d après le groupe de travail, cet article entre en opposition directe avec la décision de rattacher la HES-SO//FR au Département de l économie et de l emploi. Sur les questions de limitation du nombre d étudiant-e-s pour la Haute Ecole d ingénierie et d architecture et pour la Haute Ecole de gestion le rattachement au DEE peut être intéressant en termes d évaluation du marché du travail. Pour la Haute école de travail social et la Haute école de santé, les critères économiques ne peuvent en aucun cas être les seuls arguments de régulation du nombre d étudiant-e-s. Le rattachement au DEE pourrait même dans ce cas devenir dangereux. Les besoins en termes de professionnel-le-s formé-e-s en travail social ou dans la santé doivent être évalués en lien à l évolution des problématiques sociales et aux enjeux de santé-publique. Notre association y est du reste très sensible, la formation des travailleurs sociaux étant un point essentiel à la promotion de l action sociale. Enfin, le groupe de travail s est interrogé sur le fait de ne pas voir apparaître un service social de soutien et d accompagnement pour les étudiant-e-s de la HES-SO//FR, qui leur permettrait de recevoir conseil et orientation en dehors de leurs écoles. La situation financière souvent critique et 4

5 précaire des étudiant-e-s HES a fait l objet dernièrement d articles dans la presse. L articulation de la vie personnelle et celle d étudiant-e-s HES est parfois compliquée à gérer. Un service de soutien psychologique existe pourtant actuellement et il serait judicieux d en ancrer son existence dans la loi. CHAPITRE 3 Les Écoles (Art ) Art. 7 al.1 : le groupe de travail tient à relever la pertinence de la mise en place d un conseil spécialisé pour chaque école. Il tient néanmoins à relever que la représentation des milieux professionnels et scientifiques doit être équilibrée. Il demande de modifier l article en parlant : «de représentants et de représentantes des milieux professionnels et scientifiques». Avec le passage au niveau HES et la reprise par l Etat, certains terrains du travail social ont pu avoir l impression d une rupture avec les écoles. La mise en place d un ou de plusieurs conseils spécialisés est l occasion de renouer avec le partenariat école-terrain autour des contenus de formation. CHAPITRE 4 Personnel (Art ) Art. 38 al. 5 : au vu des domaines d enseignement très spécifiques des quatre Hautes écoles, le groupe de travail soutient comme règle l autonomisation du directeur-trice dans l engagement du personnel. L alinéa 6 traite de l engagement en sus d intervenant-e-s extérieur-e-s. Leur domaine d expertise dans un champ d intervention spécifique devrait être un critère d engagement afin de favoriser le processus de professionnalisation. CHAPITRE 5 Etudiants et étudiantes (Art ) Les éléments de définition (art.44) précisent le profil de l étudiant-e une fois immatriculé-e ou admis-e. Il aurait été intéressant de travailler sur un profil d étudiant-e- préalable à son admission. Dans un contexte d augmentation massive du nombre d étudiant-e-s, de leur rajeunissement et des voies d entrée de plus en plus directes, la question du profil des étudiant-e-s en travail social devient un vrai enjeu de formation. L expérience de vie personnelle a toujours fortement été travaillée dans le cadre de la formation en travail social en perspective de l entrée en relation avec des bénéficiaires. Ce travail est remis en question par l évolution du profil des étudiant-e-s HES. Le jeune-âge de ceux-ci pourrait devenir un frein à leur engagement comme stagiaire dans certains champs d interventions sociales. Dans ce contexte, la question des critères d admission (art. 45) devrait pouvoir être réglée au-delà de la législation fédérale ou de la réglementation de la HES-SO par les directions des écoles et les domaines en fonction des spécificités des champs professionnels visés. CHAPITRE 6 Missions des écoles (Art ) Art. 55 Objectif de la formation de base en cycle Bachelor : une des aptitudes validées par le diplôme en cycle Bachelor a particulièrement retenu l attention du groupe de travail. Il est dit à son point C) «Cette formation les rend notamment aptes à ( ) assumer des fonctions dirigeantes». Qu entend-on par fonction dirigeante? Une telle formulation doit-elle s entendre dans une logique de direction, de gestion d équipe? Les remarques du groupe de travail concernent deux aspects, celui de la formation et celui de la pratique professionnelle. Sous l angle de l enseignement, il est important de rappeler clairement que la formation de base en travail social ne prépare en rien à des fonctions dirigeantes. Le plan d étude cadre, ainsi que les référentiels de compétences Bachelor en travail social se centrent sur les axes de la connaissance du milieu institutionnel et de la profession, celui de la compréhension des problématiques sociales et des besoins des bénéficiaires/usagers et enfin celui de la pratique de l intervention en travail social. Le groupe de travail tient à rendre attentif au risque d induire une image tronquée de la formation. Des formations à la direction d institutions éducatives, sociales et socio-sanitaires de niveau diplôme ou master sont d ailleurs proposées par la HES-SO. Sous l angle de l intervention, Trait d union reste convaincu, dans un domaine où la compréhension des problématiques sociales et des besoins des bénéficiaires/usagers reste une des 5

6 clefs de la pratique, qu une expérience professionnelle en travail social est un atout majeur pour envisager d assumer des fonctions dirigeantes. Même si le profil des directeur-trices des institutions sociales a tendance à évoluer, les étudiant-e-s avec pour seul titre en poche le Bachelor ne peuvent pas prétendre actuellement à la sortie de l école à des fonctions dirigeantes. Le groupe de travail tient à rendre attentif à ne pas entretenir de fausses promesses d engagement aux yeux des étudiant-e-s. Art. 56 : Objectif de la formation de base en cycle Master : le groupe de travail se permet d interroger le fait que les connaissances complémentaires et spécialisées transmises dans le cadre du Master ne soient fondées que sur la recherche. Une spécialisation fondée sur une méthodologie d intervention particulière devrait pouvoir être envisagée en complément à la formation généraliste de cycle Bachelor. Une telle possibilité permettrait de revaloriser les savoirs issus de l expérience de terrain et par ce biais soutiendrait la promotion de l action sociale comme intervention, mais également comme science. Aucune remarque n a été émise par le groupe de travail sur les trois derniers chapitres (7-9). 5. CONCLUSION La démarche de Trait d union en lien à la réponse à cette consultation s inscrit dans le désir de faire entendre la voix des acteurs de l action sociale du canton et en particulier celle des acteurs impliqués dans la formation des futurs travailleurs-ses sociaux-ales du canton. La connaissance spécifique des besoins du terrain par nos membres et des enjeux en lien à la formation en alternance doit être considérée comme une réelle ressource d expertise par et pour les politiques de notre canton. Le groupe de travail profite de ce message pour réitérer la disponibilité de nos membres à se mettre au service de tout projet permettant de promouvoir l action sociale en général et le sort des bénéficiaires de l action sociale en particulier. L engagement des acteurs du canton via Trait d union soutient la mise en place d un travail social de qualité faisant une part belle aux valeurs d équité de traitement des bénéficiaires et aux valeurs de partenariat entre les différents acteurs du social pour une meilleure cohésion sociale. Par le biais de cette consultation, c est la question des conditions cadres à la formation des futur-e-s travailleurs-ses sociaux-ales qui est posée. Trait d union espère que ces quelques remarques seront prises en compte dans l élaboration du projet de loi HES-SO//FR. Le groupe de travail encourage le conseil d Etat en particulier à reformuler les grandes missions des écoles dans une perspective large de promotion économique, scientifique mais également sociale. Il le convie alors à réfléchir à la décision prise de regrouper la HES-SO//FR au sein du département de l économie et de l emploi, mettant en exergue pour le coup la dimension formative et médico-sociale des filières de travail social et de la santé (étudiante-s). Le département de l instruction publique, de la culture et du sport reste sans aucun doute le département le plus à même de conduire les quatre Hautes écoles fribourgeoises dans ce beau projet de rapprochement. Le groupe de travail, via Trait d union, reste à disposition pour de plus amples informations ou des compléments quant aux points soulevés dans cette prise de position. Pour le groupe de travail Claude Blanc Président de Trait d union Le 26 octobre

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

Formation professionnelle: réflexions de base

Formation professionnelle: réflexions de base Formation professionnelle: réflexions de base Édition 2015 PAGE 2 DOCUMENT DE POSITION La formation professionnelle est une clé essentielle du développement qualitatif de l accueil extrafamilial. En sa

Plus en détail

Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1, 2, 4 et 33-36 du projet de consultation pour la LAHE

Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1, 2, 4 et 33-36 du projet de consultation pour la LAHE Loi fédérale sur l aide aux hautes écoles et la coordination dans le domaine suisse des hautes écoles (LAHE) Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1,, 4 et 33-36 du projet

Plus en détail

Master en travail social action sociale travail social éthique. Travail social. Domaine d études. dépendances autonomie. diversité

Master en travail social action sociale travail social éthique. Travail social. Domaine d études. dépendances autonomie. diversité Domaine d études Travail social Master of ARTS HES-SO en travail social action sociale lien social intégration travail social recherche monde du travail éthique genre intervention interculturalité diversité

Plus en détail

Le système d assurance qualité de la HES-SO

Le système d assurance qualité de la HES-SO Le système d assurance qualité de la HES-SO 1. Contexte historique Le monde de l enseignement supérieur et de la recherche a beaucoup évolué durant ces quarante dernières années. Parmi les nombreux facteurs

Plus en détail

GOUVERNANCE DE LA HAUTE ECOLE DE SANTÉ GENÈVE

GOUVERNANCE DE LA HAUTE ECOLE DE SANTÉ GENÈVE GOUVERNANCE DE LA HAUTE ECOLE DE SANTÉ GENÈVE SOMMAIRE I. PREAMBULE... 1 II. OBJECTIFS... 2 III. ORGANES DE LA HEDS... 2 DIRECTION... 2 CONSEIL DE DIRECTION... 3 CONSEIL ACADÉMIQUE... 4 COMMISSION MIXTE...

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en thérapie psychomotrice

Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en thérapie psychomotrice Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en thérapie psychomotrice Version du 1 er septembre 011 Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu le règlement de la

Plus en détail

Master en Travail social. Nouveau programme avec deux options!

Master en Travail social. Nouveau programme avec deux options! Master en Travail social 2015 Nouveau programme avec deux options! HES-SO Fabrice Nobs HES-SO Thierry Parel 2 Le travail social vise à prévenir et à combattre les problèmes sociaux tels que l exclusion,

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 3 PFP 4 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie. - Bachelor -

Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie. - Bachelor - Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie - Bachelor - Lausanne, Février 2011 Au cours de l année 2010, l Institut de Psychologie de la Faculté des sciences sociales et politiques

Plus en détail

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Zurich, le 7 septembre 2015 Monsieur le Conseiller fédéral Schneider-Ammann Nous vous vous

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Règlement de filière du Bachelor of Science HES-SO en Energie et techniques environnementales Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la convention intercantonale sur la Haute

Plus en détail

2008-2011 FORMATIONS A LA DIRECTION DES INSTITUTIONS ÉDUCATIVES, SOCIALES ET SOCIO-SANITAIRES

2008-2011 FORMATIONS A LA DIRECTION DES INSTITUTIONS ÉDUCATIVES, SOCIALES ET SOCIO-SANITAIRES FORMATIONS A LA DIRECTION DES INSTITUTIONS ÉDUCATIVES, SOCIALES ET SOCIO-SANITAIRES DAS HES-SO GDIS en deux ans d études Diploma of Advanced Studies HES-SO en Gestion et Direction d institutions éducatives,

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques pour employeurs et employeuses

Guide de bonnes pratiques pour employeurs et employeuses Guide de bonnes pratiques pour employeurs et employeuses Direction de la sécurité et de la justice DSJ Sicherheits- und Justizdirektion SJD Introduction Ce guide a été élaboré par la Commission cantonale

Plus en détail

Bachelor en Travail social Education sociale Service social Animation socioculturelle

Bachelor en Travail social Education sociale Service social Animation socioculturelle Domaine Travail social Bachelor en Travail social Education sociale Service social Animation socioculturelle Le travail social vise à prévenir et à combattre les problèmes sociaux. Sa mission est d aider

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L Ecole d Auxiliaires de Puériculture de la Fondation LENVAL à Nice assure la formation des auxiliaires de puériculture depuis 2010. A cette

Plus en détail

GESTION D équipe ET CONDUITE DE PROJETS Certificate of Advanced Studies (CAS) - 2016

GESTION D équipe ET CONDUITE DE PROJETS Certificate of Advanced Studies (CAS) - 2016 GESTION D équipe ET CONDUITE DE PROJETS Certificate of Advanced Studies (CAS) - 2016 Renforcer ses compétences dans le domaine de la gestion d équipe et de l interdisciplinarité - Augmenter son expertise

Plus en détail

Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée. Votre formation en enseignement spécialisé

Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée. Votre formation en enseignement spécialisé Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée Votre formation en enseignement spécialisé La HEP Vaud vous prépare au Master of Arts et Diplôme dans le domaine de la pédagogie

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 5 PFP 6 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

LE MANAGEMENT PUBLIC : NOUVELLES APPROCHES, MÉTHODES ET TECHNIQUES. Sous la direction des Professeurs Martial Pasquier et Jean-Patrick Villeneuve

LE MANAGEMENT PUBLIC : NOUVELLES APPROCHES, MÉTHODES ET TECHNIQUES. Sous la direction des Professeurs Martial Pasquier et Jean-Patrick Villeneuve MASTER OF Ouvert aux participant-e-s extérieur-e-s MPAPUBLIC ADMINISTRATION LE MANAGEMENT PUBLIC : NOUVELLES APPROCHES, MÉTHODES ET TECHNIQUES Sous la direction des Professeurs Martial Pasquier et Jean-Patrick

Plus en détail

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage Master en Sciences de l éducation Règlement du stage adopté par le Conseil de Département des Sciences de l éducation, dans sa séance du 26.03.2015 1. Contexte Le module «Développement professionnel» du

Plus en détail

La VAE : premières expériences suisses HES- SO et Université de Genève

La VAE : premières expériences suisses HES- SO et Université de Genève La VAE : premières expériences suisses HES- SO et Université de Genève Mar n Kasser, Vice- président en charge de l'enseignement, Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES- SO) Rencontre franco-

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE INSTITUTION / SERVICE / UNITE : NOM / PRENOM DU STAGIAIRE PRE-HES : Stage du EVALUATION DU STAGE. Acquis.

ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE INSTITUTION / SERVICE / UNITE : NOM / PRENOM DU STAGIAIRE PRE-HES : Stage du EVALUATION DU STAGE. Acquis. ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE INSTITUTION / SERVICE / UNITE : NOM / PRENOM DU STAGIAIRE PRE-HES : Stage du au EVALUATION DU STAGE Acquis Non acquis Absences pendant le stage : jours Date et Signatures : Stagiaire

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de clientèle assurances de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS**

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** * CAFERUIS : Certificat d aptitude aux fonctions d encadrement et de responsable d unité d intervention sociale **

Plus en détail

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif Commentaires explicatifs concernant les documents de base Examen professionnel d Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement (Projet du 27.9.2012) 1 Objectif des commentaires explicatifs

Plus en détail

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let.

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. b, OFPr Filière d études Certificat complémentaire pour la maturité

Plus en détail

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste un lien important avec le marché du travail. La formation professionnelle supérieure permet d acquérir les compétences

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Le Formateur en Institut de Formation en Soins Infirmiers

Le Formateur en Institut de Formation en Soins Infirmiers INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Mission du formateur I.F.S.I. REDACTEUR : Christine BELOEIL : Directeur IFSI DATE : le 21 JANVIER 2005 MIS A JOUR LE 15 SEPTEMBRE 2005 MIS A JOUR LE 31 AOUT 2007

Plus en détail

L IFAC. Projet associatif. Le chant choral en partage, en dialogue et en action

L IFAC. Projet associatif. Le chant choral en partage, en dialogue et en action L IFAC Projet associatif Le chant choral en partage, en dialogue et en action Contexte La pratique du chant choral en France est caractérisée par une diversité remarquable héritée de sa trajectoire historique.

Plus en détail

Méthodologie du mémoire

Méthodologie du mémoire Méthodologiedumémoire UFRCultureetcommunication LicenceInformationetcommunication Lesenjeuxdumémoire Un enjeu pédagogique: la préprofessionnalisation suppose de la part de l étudiant des facultésd adaptationenmilieuprofessionnel,etuncertainreculquidoitluipermettre,audelà

Plus en détail

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées»

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» ACTION TERRITORIALE 2011-2012 «Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» CAHIER DES CHARGES D ACCOMPAGNEMENT ET DE FORMATION Origine de la demande UNIFAF

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Master Métier du livre jeunesse

Master Métier du livre jeunesse Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Métier du livre jeunesse Institut catholique de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Ordonnance du 3 novembre 2015 Entrée en vigueur : immédiate sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Sur la proposition

Plus en détail

DAS / Diploma of Advanced Studies Intervenant-e spécialiste en défense et protection de l enfant et de l adolescent-e 2014 / 2016

DAS / Diploma of Advanced Studies Intervenant-e spécialiste en défense et protection de l enfant et de l adolescent-e 2014 / 2016 DAS / Diploma of Advanced Studies Intervenant-e spécialiste en défense et protection de l enfant et de l adolescent-e 2014 / 2016 CAS / Certificate of Advanced Studies Protection de l enfance et de l adolescence

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT DE LA QUALITE ET GESTION DES SERVICES PUBLICS www.managementpublic.univ-cezanne.fr Marseille :

Plus en détail

Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en soins infirmiers (S appliquent aux étudiant-e-s entrant en formation à partir de l année académique 01/01) Le Comité directeur de la Haute école spécialisée

Plus en détail

Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) SCIENCES HUMAINES

Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) SCIENCES HUMAINES SCIENCES HUMAINES Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) Objectifs former des spécialistes en ingénierie de formation dans les trois niveaux de cette ingénierie

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 Claire ASTIER Pilote MAIA Paris Est 1 En2009,MAIAinitiéedansle PlannationalAlzheimer:unemaladiequitouche toutes les dimensions de la «santé» (OMS) où les réponses

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

Objectifs de la présentation

Objectifs de la présentation Objectifs de la présentation Stimuler la réflexion des gestionnaires et des intervenants du secteur de la santé, autour de la problématique et des défis du suivi post formation Partager l expérience du

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Février 2016 Juin 2016

Février 2016 Juin 2016 Septembre 2015 PRESENTATION DE LA FORMATION DE COORDONNATEUR Février 2016 Juin 2016 Promotion 2016/2 Début de la formation : lundi 1 er février 2016 à l epss de Cergy Date limite d inscription à l admission

Plus en détail

STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA)

STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA) Sciences humaines et sociales Master à finalité professionnelle MENTION : SCIENCES DE L EDUCATION SPÉCIALITÉ STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA) Objectifs : Former des spécialistes en

Plus en détail

Les stages hors-cursus. Contribution à la rédaction du décret relatif aux stages hors cursus

Les stages hors-cursus. Contribution à la rédaction du décret relatif aux stages hors cursus Les stages hors-cursus Contribution à la rédaction du décret relatif aux stages hors cursus Avril 2010 Avant-propos La présente contribution a pour but d éclairer les travaux du comité StaPro et du Haut

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestionnaire en intervention sanitaire et sociale en gérontologie de l Université Paul-Valéry Montpellier 3 Vague

Plus en détail

Licence Administration publique

Licence Administration publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Administration publique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

La formation initiale des assistants de justice : des fondamentaux pour l esthétique d une intervention sociale dans un système démocratique.

La formation initiale des assistants de justice : des fondamentaux pour l esthétique d une intervention sociale dans un système démocratique. Henri WATERVAL Responsable formation supervision Conseiller Service Expertise Direction Générale des Maisons de Justice Service Public Fédéral Justice Belgique La formation initiale des assistants de justice

Plus en détail

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT Document de référence pour la conception et la rédaction des Rapports de Stage effectués en milieu professionnel pour l obtention du Master

Plus en détail

Intitulé du projet : Projet académique : Réussite dans le parcours Bac Professionnel - BTS

Intitulé du projet : Projet académique : Réussite dans le parcours Bac Professionnel - BTS Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

Sélection des experts de l'aeres

Sélection des experts de l'aeres Sélection des experts de l'aeres Les missions dévolues à l AERES par le législateur requièrent l intervention de très nombreux experts, de formation, de culture et de nationalité différentes. Cette diversité

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS)

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

EMBA du Leader Manager responsable EXECUTIVE MASTER OF BUSINESS ADMINISTRATION. www.myemba.ch

EMBA du Leader Manager responsable EXECUTIVE MASTER OF BUSINESS ADMINISTRATION. www.myemba.ch www.myemba.ch 1. EMBA LMR L EMBA du Leader Manager responsable (EMBA LMR) est une formation en emploi sur deux ans, respectivement sur deux ans et demi pour les non-économistes 1, qui représente 60 crédits

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT UNIVERSITE - ENTREPRISE

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT UNIVERSITE - ENTREPRISE Entre : CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT UNIVERSITE - ENTREPRISE UNIVERSITÉ Lille 1, Etablissement public à caractère scientifique culturel et professionnel, domicilié Cité scientifique 59655 Villeneuve

Plus en détail

De l école au métier. Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail.

De l école au métier. Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail. De l école au métier Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail. Prise de position sur l intégration professionnelle d insieme Suisse, de l association Cerebral Suisse

Plus en détail

Description Master General Management

Description Master General Management Description Master General Management L intérêt de ce master, qui s appuie sur un partenariat entre d un côté l école d ingénieur Polytech Annecy Chambéry et de l autre l Institut de Management de l Université

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport Direktion für Erziehung, Kultur und Sport CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG DESCRIPTION DE FONCTION Enseignant ou enseignante de classe

Plus en détail

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 MISE A JOUR LE 27 JUIN 2012 CHARTE DES BOURSES DE LA FONDATION PALLADIO Le programme de bourses de la Fondation Palladio, sous l égide de la Fondation de France, vise

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Mention Communication des organisations

Mention Communication des organisations MASTER Mention Communication des organisations Parcours «Communication et ressources humaines» en Formation continue Responsable : Isabelle AURIEL Secrétariat : Khedidja KHAMADJ tél : 01 49 40 32 72 mail

Plus en détail

Une formation capacitaire proposée en réseau : le Certificat Capacitaire Animaux Domestiques.

Une formation capacitaire proposée en réseau : le Certificat Capacitaire Animaux Domestiques. La fiche descriptive d un processus d innovation Une formation capacitaire proposée en réseau : le Certificat Capacitaire Animaux Domestiques. Le projet L origine et description de votre projet Les mots

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations 460. Règlement du 0 décembre 0 sur le sport (RSport) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 6 juin 00 sur le sport (LSport) ; Sur la proposition de la Direction de l instruction publique,

Plus en détail

Bachelor en Travail social

Bachelor en Travail social Bachelor en Travail social Education sociale Service social Animation socioculturelle Le travail social vise à prévenir et combattre les problèmes sociaux tels que l exclusion, l isolement, la précarité.

Plus en détail

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation Recommandations Thèses relatives à l accréditation Berne, le 17 décembre 2003 Seite 2 Recommandations aux hautes écoles spécialisées suisse 1. Accréditation et processus de Bologne Dans la Déclaration

Plus en détail

Haute école fribourgeoise. de travail social. Carine Monney, Sabrina Corminboeuf & Marta Reis MPC+1 Page n o 1

Haute école fribourgeoise. de travail social. Carine Monney, Sabrina Corminboeuf & Marta Reis MPC+1 Page n o 1 Haute école fribourgeoise de travail social Carine Monney, Sabrina Corminboeuf & Marta Reis MPC+1 Page n o 1 TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Formation en Suisse... 3 3. Conditions d admission...

Plus en détail

La Taxe d apprentissage

La Taxe d apprentissage La Taxe d apprentissage Sommaire Qu'est-ce que la taxe d'apprentissage?... 2 Choisir son OCTA... 2 A qui peut-on verser?... 3 Comment optimiser son versement?... 3 Les modalités de versements aux établissements...

Plus en détail

CNPN _ M_MS_2014 / Version _SGG1 CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE

CNPN _ M_MS_2014 / Version _SGG1 CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE 2014 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) FL1 Définition de la filière Une filière du cycle Master est un cursus de formation,

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

Coordination sociale d Uccle : Règlement

Coordination sociale d Uccle : Règlement Coordination sociale d Uccle : Règlement La Commission Communautaire Commune encourage depuis 2004 la création d une Coordination sociale dans tous les CPAS de la Région de Bruxelles Capitale. L article

Plus en détail

Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale,

Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO Version du 9 mai 008 Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Informatique Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Assistant de production et d'administration musiques actuelles de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

CERTIFICATES OF ADVANCED STUDIES HES-SO PROGRAMME ROMAND HES-SO DE FORMATION À L INSERTION PROFESSIONNELLE (PROFIP)

CERTIFICATES OF ADVANCED STUDIES HES-SO PROGRAMME ROMAND HES-SO DE FORMATION À L INSERTION PROFESSIONNELLE (PROFIP) DOMAINE TRAVAIL SOCIAL DOMAINE ÉCONOMIE ET SERVICES CERTIFICATES OF ADVANCED STUDIES HES-SO PROGRAMME ROMAND HES-SO DE FORMATION À L INSERTION PROFESSIONNELLE (PROFIP) édition 2013-2014 CAS SPÉCIALISTE

Plus en détail

réalise les soins requis : organise son travail en tenant compte du contexte :

réalise les soins requis : organise son travail en tenant compte du contexte : Référentiel de compétences Bachelor filière Soins infirmiers 1. Concevoir une offre en soins en partenariat avec la clientèle, inscrite dans une démarche de soins - prend en considération l histoire et

Plus en détail

Diplôme d études avancées (DAS) en action communautaire et promotion de la santé

Diplôme d études avancées (DAS) en action communautaire et promotion de la santé Diplôme d études avancées (DAS) en action communautaire et promotion de la santé Action communautaire et promotion de la santé : deux enjeux majeurs La promotion de la santé est un objectif prioritaire

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail