Légendes et Mena sen

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Légendes et Mena sen"

Transcription

1 RÉALISATION Légendes et Mena sen (2010) M.U.R.I.R.S. 1401, rue Desgagné, Sherbrooke (Québec) J1J 1H6 Tel Fax Web.

2 DESCRIPTION DE L ŒUVRE Titre LÉGENDES et MENA SEN. Emplacement Édifice du Comptoir Familial. 157 rue Bowen nord, Sherbrooke, Qc. J1E 2C6. Téléphone : Dimension L 68 x H 29 Réalisation 30 Juin au 29 septembre Description sommaire Cette peinture murale représente des faits et des légendes de l histoire de la région de Sherbrooke. Cette illustration, grand format, est une mise en scène composée et fabulée. On reconnait en premier plan les premières nations ouvrant le mur existant tel un rideau de théâtre, laissant découvrir des personnages réunis sur la rive de cette rivière stratégique, la rivière St François, juste en face de ce symbole de notre région qu est le pin solitaire. Ces figurants, pour la majorité, symbolisent le passage de personnalités, de faits et des légendes parcourant plusieurs époques et épopées de notre histoire, ceci bien avant Sherbrooke et avant même Hyatt s Mill. Plusieurs événements y sont rassemblés et représentés par de menu détails à découvrir. Tirons le rideau et découvrons notre histoire. 2

3 Bref résumé de ces faits et légendes en ordre numérique : 1. Le Comptoir Familial. On aperçoit tout en haut à la fenêtre supérieure gauche, M. Louis Georges Carignan qui avec L abbé Desève Cormier et plusieurs autres ont formés un vestiaire communautaire, qui servirait aux indigents de la ville à revenus modestes et aux victimes de désastres. C est donc en 1959 que le Comptoir Familial a vu le jour. Depuis, la vocation d entraide et de récupération est toujours la même. Cet organisme non subventionné, avec ses 105 bénévoles, permet de générer des profits par le vente de linge et d objets donnés par la population. Ces profits sont ensuite distribués à d autres organisme dans le besoin. 2. Les Abénakis. La préhistoire du Québec commence dans les Cantons de l Est, notre région aurait été la porte d'entrée sur le territoire québécois, les glaciers s'étant d'abord retirés de cette partie du pays. M. Jacques Watso, en costume traditionnel Abénakis d Odanak, illustre ici la présence des Premières Nations sur le territoire, ceci bien avant l arrivée des premiers colons dans les Cantons de l Est. En effet les Abénakis habitaient du New Hampshire, jusqu'à la Nouvelle Écosse. Cette société autochtone était composée de chasseurs semi nomades. Ils se nourrissaient surtout de gros gibiers, de poissons, de la cueillette de fruits et de graines sauvages. Ils vivaient en groupe près des rivières et des lacs au cours de l'été et reprenaient leur nomadisme en hiver. Ici, au confluent de l'alsigôntekw, la rivière aux coquillages, aujourd'hui la Saint François, et la Psasewantekw, rivière qui fait des détours, soit la rivière Magog, on s'arrête pour y 3

4 camper, pour faire des provisions ou tout simplement pour s'y reposer avant de se diriger vers les côtes américaines ou sur le fleuve Saint Laurent. 3. Les pierres du séminaire. En 1904, deux pierres ont été découvertes, présentant des écritures étranges, sur le site de la construction de l'église de Bromptonville. Elles furent remises au Séminaire Saint Charles Borromée. En 1966, des spécialistes furent incapables de les déchiffrer. En 1975, un professeur de l'université Harvard affirma que ces inscriptions auraient été écrites dans un alphabet libyen, mais qu'elles étaient dans un ancien dialecte Égyptien. La nouvelle attira visiteurs au musée du séminaire. En 1977, le ministère des affaires culturelles décida de faire la lumière sur la question avec la collaboration de l'université de Sherbrooke. Le résultat de l'étude révéla que les inscriptions n'étaient que le résultat d'un processus naturel. Elles sont présentement au Musées de la nature et des sciences. 4. Le chant du saule. Reportons nous à la période de pré colonisation. M. Gabriel Caron entreprend de cultiver un secteur sur la rive de la Saint François entre Sherbrooke et Lennoxville. M. Caron ne cesse d'admirer un saule sur ses terres, dont les branches baignent dans le cours d'eau, étrangement le son de ses feuilles semble murmurer sans cesse un mystérieux message. Le soir venu, de gros nuages assombrirent le ciel, la foudre éclata et ravagea la campagne. Allant à l abri du saule, une étrange sensation pique notre homme. Gabriel entendit encore plus fortement le mystérieux chant du saule et une inspiration le porte à s exclamer Le saule demande que nous colonisions d'avantage, il nous demande de faire la conquête des Cantons de l Est. L'épreuve et son courage l ont constamment portés à épauler ceux qui écoutent le chant du saule. Il plantera des branches de saule sur les routes, dans les champs de la région, aussi bien qu'en direction de sa cabane. Il enseignera que de croissance rapide, ces arbres procurent une ombre hâtive, bravent la tempête et repoussent la calamité. 5. Les Rangers à Sherbrooke. Après la capitulation de Québec le 18 septembre 1759, le général britannique Amherst donna l'ordre au major Robert Rogers d'anéantir les villages Abénakis, tout en retournant de l'autre côté de la frontière. Robert Rogers commandait une troupe de miliciens du Connecticut bien connus sous le nom des «Rangers». Les Rangers donnèrent l'assaut et mirent à feu et à sang le village d Odanak situé à l'embouchure de la rivière Saint François. Malgré sa victoire à Odanak, Rogers n'était pas au bout de ses peines, il avait détruit un village mais n'avait pas réussi à détruire la nation Abénakis. 4

5 Joseph Louis Gill, chef d Odanak, appris que Rogers a effectué un Raid sur son village. Cette nouvelle est terrible pour le chef Abénakis, car sa femme et deux de ses enfants furent enlevés. C'est alors que Gill se lance à la poursuite des Rangers. Gill sait que les Rangers vont passer aux Grandes Fourches, confluent des rivières Magog et Saint François. Cet endroit est la seule porte de sortie pour les Rangers, pour fuir vers les colonies anglaises, il leur faut remonter la rivière et filer vers la rivière Connecticut. Gill connaît bien le terrain et ce déplace plus rapidement, il arrive le premier sur le site. Rogers décide de scinder son régiment, tactique augmentant ses chances d'échapper à ses poursuivants, mais Gill poursuit Rogers et le harcèle sans relâche, jour et nuit tout au long de sa fuite. Gill voulait évidemment délivrer sa femme et ses enfants. Au cours de cette poursuite, Gill et ses hommes serraient Rogers de très près, ne lui permettant pas de se ravitailler et de chasser. Les Rangers souffrent alors de malnutrition et de maladies, seuls Rogers et quelques hommes réussirent à retourner au New Hampshire. Malheureusement, la femme et un des garçons du chef Abénakis sont morts au cours de leurs captivités. Seul un fils survécut et fut recueilli par une dame résidente de Charlestown. Finalement, quelques mois plus tard, le fils de Gill pu retourner chez lui. Un film hollywoodien, mettant en vedette Spencer Tracy, fut réalisé en 1940 sur cette épopée de notre région. 6 / 7. Les aventuriers. Lorsque les Français arrivent dans ce qui devient la Nouvelle France, la rivière St François est rapidement considérée comme une voie stratégique, une autoroute navigable, jouant un rôle important dans l histoire de notre région et même au delà de nos frontières. Dès 1690, pendant la guerre entre la France et l Angleterre, le Gouverneur de Frontenac mandate François Hertel d une mission de guérilla, qui consiste à détruire le village de Salmon Falls au New Hampshire. Le 29 mars 1690, Hertel, accompagné de quelques miliciens et de guerriers Abénakis, remonte la St François puis la rivière Magog et incendia le village. La mission Hertel est réussit. En 1708, la guerre reprend entre l Angleterre et la France, et la St François retrouve son rôle de voie stratégique. Toujours fidèle à sa stratégie de descente en territoire ennemi, le gouverneur Vaudreuil nomme le fils de François Hertel, Hertel de Rouville. Ce dernier emprunte à nouveau cette voie pour effectuer un raid contre la colonie anglaise du Massachusetts, Haverhill sur le Merrimac. Le raid est un succès. 5

6 Précisons que ces missions ne constituent pas des exploits militaires en soi. Cependant, ces stratégies ont comme objectif de semer la terreur chez l ennemi. Les habitants des colonies anglaises vivent alors dans la terreur de ces raids, car ils ne contrôlent pas la rivière. Donc, les Français et les guerriers Abénakis peuvent frapper sur n importe quel point au delà de la «Frontière». 8. Mena sen. (l îlot rocheux) Depuis toujours, les premières nations exécutaient des cérémonies rituelles autour de ce rocher, afin d'attirer la chance sur leur expédition, rocher qui ressemble à une gigantesque tortue, dont la carapace émerge des eaux de la St François. La tortue étant le plus ancien symbole amérindien, elle représente la terre et la création du monde. Un hiver de février 1692 particulièrement sévère, force les Iroquois à agrandir leur territoire de chasse. Ainsi, une troupe d'iroquois se retrouvent face à face avec les Abénakis au confluent des rivières Magog et St François. Les forces en présence sont égales. Les deux camps se surveillaient mutuellement dans l'appréhension d'une attaque. Avant d'en venir aux armes, les chefs parlementent et il fut convenu qu'au lieu d un affrontement sanglant, on opposerait les deux meilleurs hommes de chaque camp dans un combat singulier, combat qui consistait en une course autour du rocher du pin solitaire. Le coureur le plus résistant gagnerait la course. L'enjeu serait la possession du territoire de l Alsigantéka. Les coureurs se pourchassèrent pendant des heures autour de l îlot glacé où finalement l Iroquois tombât. Ses congénères se retirèrent du territoire, concédant ainsi la victoire aux Abénakis. 9. Le galet Amérindien, Ce galet a été découvert au confluent des rivières Magog et Saint François côté est au début de juillet Cette pierre contient plusieurs gravures montrant des guerriers armés de couteaux, boucliers, tambours et autres. Des scènes évoquent des combats peutêtre entre Abénakis et Iroquois. On distingue de plus des archers, des poissons, des oiseaux. Des gravures élégantes qui donnent l impression de mouvement. Plusieurs autres artéfacts furent découverts dans la région. 10. L explorateur. La rivière Saint François n est pas seulement une voie d'invasion, c'est un territoire qui renferme de grandes ressources naturelles. En 1742, le gouverneur de la Nouvelle France, Beauharnois envoie Noël Traversy et François Marais, en mission de reconnaissance pour recenser les ressources forestières de la région. Louis XV veut 6

7 exploiter ces ressources pour reconstruire la marine française. Au cours de leur expédition, Traversy et Marais se rendent à Kitné dont le nom définit alors le site des Grandes Fourches. À cet endroit, il y a quelques cabanes de trappeurs et de colons qui tentent de cultiver la terre. La mission de Traversy est un franc succès, cependant ce ne sont pas les Français qui vont exploiter ces richesses forestières, mais plutôt les Anglais qui s'approvisionneront au Canada dès La coupe de bois sera destinée à la Royal Navy, qui donnera à l'angleterre un empire. Ce sont ces explorateurs qui donnèrent le nom à ce lieu de : Grandes Fourches. 11. La cache. Le crâne de chevreuil accroché à un arbre était tel une enseigne pour les premières nations, il représentait une cache de provision pour les Abénakis. Au pied de cette arbre se trouvait donc ensevelit, une réserve de vivre, pouvant subvenir aux besoins du passant. 12. L arpenteur. Les Barlett, Coburn et Bouchette ont passé, par notre rivière pour illustrer, peindre et arpenter notre belle région. Ici on imagine un arpenteur tel que Joseph Bouchette, né le 14 mai 1774 à Québec, qui fut nommé arpenteur général du Bas Canada en 1803, après avoir exécuté de nombreux et importants travaux de recherche dans le Haut Canada. Il consacra une partie de ses énergies dans divers travaux relatifs à la frontière entre le Canada et les États de la Nouvelle Angleterre. Il prit une part active dans la guerre de Il rédigea et illustrât le plus ancien et un des plus complets documents de référence topographique du Bas Canada. Une de ces brillantes maquettes représente les Cantons d Ascot et d Orford, soit à Hyatt s Mill en La Roche noir. Il existe certains récits, sans être légendaires, qui donnent une vive couleur de l'ère pourtant si peu lointaine de notre région. On trouva des messages, surtout des fragments de cartes révélant le début d une nouvelle phase de notre histoire et de ce territoire en friche, soit le début de l implantation des Européens dans les Cantons de l'est. Sur ces fragments de lettres et de cartes griffonnées, on peut remarquer les inscriptions naïves : de la roche noire, ou encore la cabane des 7

8 sauvages. S'agit il d'explorateurs, de trappeurs ou de marchands de fourrure? Ces documents authentiques ou non révèlent une touchante simplicité d'une époque révolue. 14. Les promis du Mena sen. En 1904, Oscar Masse, ancien résident de Sherbrooke, écrit un livre intitulé Mena sen, titre Abénakis signifiant le Rocher au pin solitaire. L histoire raconte l aventure de jeunes fiancés, soit le forgeron Robert Gardner et Aline Morton, menant une vie paisible et d espoir à Deerfield, Massachusetts en Nouvelle Angleterre. Mais voilà qu au mois de février 1704, leur vie bascule lorsque leur village est attaqué, un raid par les Français et des Abénakis. Ces derniers font une centaine de prisonniers, dont les promis. Durant des mois, ils sont contraints à une marche forcée qui les conduit au Canada, où l on prévoit les vendre. Ils furent prisonniers à Saint François du Lac, d où ils réussirent à s échapper, mais épuisée, la jeune femme mourut dans les bras de son fiancé sur notre rocher. Pour la protéger des carnassiers, celui ci l ensevelit dans une faille sur le rocher, la recouvrit de tourbe et de lichen. Il y planta un petit pin en guise de pierre tombale, avant de mourir lui même d épuisement, emporté par les eaux des rivières. La légende veut que le pin solitaire poussa dans le cœur de la fiancé. Quoi qu il en soit, il poussa du côté protégé des descentes de glace. Affaiblit par le temps et les tempêtes et il survécu plus de deux cents ans. Mais aujourd'hui il n existe plus, en effet, il disparut en 1913 alors que deux hommes en état d ébriété le sectionnèrent en rondelles et le vendirent comme souvenir pour 25 cents. En 1934, la Société Saint Jean Baptiste de Sherbrooke fit ériger une croix en acier, confectionnée dans les ateliers de M. J. S. Bourque, sur le rocher dégarni à l'occasion du 400 e anniversaire de la découverte du Canada par Jacques Cartier. En mai 1936, la Société Saint Jean Baptiste de Sherbrooke se fit céder les droits de propriété du rocher par le gouvernement du Québec. En 1989, la ville de Sherbrooke s'engagea à illuminer cette croix à perpétuité. En 2002, un nouveau pin y fut planté pour célébrer le bicentenaire de Sherbrooke par M. Yvon Mercier chef Abénakis de Sherbrooke. Ce symbole de Sherbrooke fut illustré des centaines de fois au fil du temps. Un bel exemple ce trouve à Sercovie, il s agit d une toile de théâtre réalisée 8

9 au début des année 1900, elle est en restauration depuis quelques années par M. Alphonse Cloutier. 15. Le trésor du Bossuet. Des lettres de 1796 révèlent elles une véritable chasse aux trésors au environ de Hyatt s Mill. Il s agirait de lettres écrites par un certain J. B. Bossuet, qui aurait hérité de la fortune de son père en Selon le récit, les loyalistes étaient aux trousses de Bossuet, celui ci aurait tenté de les convaincre que son or avait sombré dans le fleuve Saint Laurent avec le navire le Marie Reine des Eaux. Mais voilà, la lettre précise que la fortune est en sécurité et restera cachée jusqu à ce que quelqu un la découvre. Ces documents auraient été trouvés dans la doublure d un coffre de marin, acheté à l encan par M. Jean Claude Camiré pour 25 cents. Les lettres ont ensuite été confiées à M. Louis Philippe Demers, directeur de l Office municipal du tourisme, qui malgré les recherches d historiens, généalogistes, archivistes locaux, de Québec, d Ottawa et même d Europe, n ont pu retracer l existence de J. B. Bossuet s agissait il d un pseudonyme. Qu est devenu le trésor de Bossuet? Cet or serait il encore caché à Sherbrooke?? 16. L Iroquois. Les Iroquois vivent dans le nord est des États Unis, au sud du lac Ontario et du fleuve Saint Laurent. Ce peuple est agriculteur et semi sédentaire et il complète leur alimentation par la pêche et la chasse. Ils sont d'habiles artisans et portent des vêtements en peau d'animal cousus avec les épines du porc épic, décorés de coquillages et de motifs divers. Leur terre d'origine se situe entre les Adirondacks et les chutes du Niagara. Des traces de peuplement de maisons en rondins sont attestées dès le X e siècle av. J. C. Dans la guerre Franco Britanique, les Iroquois attaquent les Français, leurs alliés les Abénakis et les Hurons. Ils finissent par affaiblir la confédération des Hurons qui se dispersent. Certains prisonniers étaient adoptés (ils devenaient Iroquois), alors que les autres étaient tués ou revendus. Malgré leurs alliances et leurs efforts de guerre dans l histoire de l Amérique du nord, les premières nations sont contraintes de céder leurs terres ancestrales et vivent pour la majorité, encore aujourd'hui, dans des réserves. 9

10 17. Mme Thérèse Lefebvre. À la fenêtre en bas à droite de la murale, nous retrouvons Mme Thérèse Lefebvre, née à Weedon en Sa famille s'installe à Sherbrooke en Elle est intimement liée à l'organisme Sercovie dès sa fondation en 1973, elle en est la présidente de 1981 jusqu'à son décès en En 1991, elle fut choisie bénévole de l'année à Sherbrooke. Derrière Mme Lefebvre, un cadre représente l ancienne murale réalisée sur ce même mur dans les années La Tribune. À la main de Mme Lefebvre, on retrouve le journal La Tribune qui célèbre en 2010 ses 100 ans d existence. C est à M. Jacob Nicol que l on doit sa création. M. Nicol est né à Roxton Pond et fait des études en droit. Avocat, il pratique sa profession à Sherbrooke o il constate une forte croissance de l'élément francophone dans la région de l'estrie et décide de fonder La Tribune de Sherbrooke dont le premier numéro paraît le 21 février À l'automne 1921, il débute une longue carrière politique. Nicol ne néglige pas ses activités privées pour autant, il est directeur de plusieurs compagnies d'assurances et est également président des stations radiophoniques CHLN de Trois Rivières et CHLT de Sherbrooke, où il décède en Remerciements Partenaires et alliés Monsieur le Maire Bernard Sévigny et les membres du conseil municipal de la ville de Sherbrooke , Cité des Rivières, Tourisme Sherbrooke, Commission des arts visuels de Sherbrooke, Comptoir familial, Société d histoire de Sherbrooke, Musée de la nature et des sciences, G & L Geoffroy, Bell Canada, Et les membres du C.A. de M.U.R.I.R.S. 10

11 Commanditaires Nos sincères remerciements à : M. Louis Fortier, descendant de Joseph-Louis Gill. M. Jacques Watso, Abénakis demeurant à Odanak. Mme Michelle Bélanger, directrice du Musée des Abénakis d Odanak. M. Yvon Mercier, Chef Abénakis demeurant à Sherbrooke. M. Marcel Bureau de la Société St-Jean Baptiste. M. Rémy Demers de Sercovie. L équipe M.U.R.I.R.S. Gabriel Aubert Luc Beaudoin Véronique Boislard Annie Bilodeau Raphaëlle Coulombe Allie (directrice artistique) Danny Ferland Denis Jacques Serge Malenfant (coordonnateur) Geneviève Reesör Odile Richer /

/20. SOCIÉTÉ : Les Iroquois de 1500 /15

/20. SOCIÉTÉ : Les Iroquois de 1500 /15 Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté Compétence 1 : Lire l organisation d une société sur son territoire /20 Nom : SOCIÉTÉ : Les Iroquois de 1500 1. Ligne du temps 2. Colorie sur la carte

Plus en détail

Olaf était face à l océan.

Olaf était face à l océan. Olaf était face à l océan. Rêvasser, c était tellement plus amusant qu apprendre à déchiffrer les runes. Cette écriture bizarre ne lui servirait pas à grand-chose quand il prendrait la mer. Trouver son

Plus en détail

20 ANS DE PASSION. C.P. 1276, Château-Richer, Qc G0A ln0 418-564-4676 info@artsetreflets.com

20 ANS DE PASSION. C.P. 1276, Château-Richer, Qc G0A ln0 418-564-4676 info@artsetreflets.com 20 ANS DE PASSION Le 19 juillet 2012 La présidente d Arts et Reflets de Château-Richer, madame Lynda Tanguay, annonce que la 20 e édition du plus important Symposium de peinture en plein air au Québec

Plus en détail

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame 1- Hôpital des Sœurs grises Plusieurs classes de personnes viennent en mes murs. Qu elles soient riches ou pauvres elles ont, pour la majorité, un point en commun. Elles viennent se faire soigner par des

Plus en détail

LES CHUTES DU NIAGARA

LES CHUTES DU NIAGARA LES CHUTES DU NIAGARA 1. SITUATION GEOGRAPHIQUE 2. FORMATION DES CHUTES 3. DESCRIPTION DES CHUTES 4. ORIGINES ET LEGENDES 5. LES «INCONSCIENTS» Travail réalisé par Mathilde Giovagnoli 6 ème primaire 1

Plus en détail

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P Année scolaire 2015-2016 Mme Sicot 1 Préambule : Les élèves de la classe de 6 ème P ont d'abord rédigé diverses situations initiales à partir de cartes

Plus en détail

La Nouvelle-France vers 1645 et 1745

La Nouvelle-France vers 1645 et 1745 Niveau et discipline La Nouvelle-France vers 1645 et 1745 Guide de l enseignant Deuxième année du deuxième cycle du primaire (4 e année) Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté. Intention éducative

Plus en détail

Lotissements agricoles de la rivière Rouge

Lotissements agricoles de la rivière Rouge Lotissements agricoles de la rivière Rouge Aperçu de la leçon Les élèves étudient le rôle que la rivière Rouge a joué dans le type d établissement et le système de propriété foncière adoptés par les Métis

Plus en détail

CHRONIQUE HISTORIQUE DU FRÈRE ARMAND MORIN. No 12, avril 2014 PRÉSENCE MARISTE À DRUMMONDVILLE

CHRONIQUE HISTORIQUE DU FRÈRE ARMAND MORIN. No 12, avril 2014 PRÉSENCE MARISTE À DRUMMONDVILLE CHRONIQUE HISTORIQUE DU FRÈRE ARMAND MORIN No 12, avril 2014 PRÉSENCE MARISTE À DRUMMONDVILLE La présente chronique retrace, en ses grandes lignes, la présence des Frères Maristes dans la ville de Drummondville

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

Thème 1 : L'Europe dans le monde au début du XVIII e siècle

Thème 1 : L'Europe dans le monde au début du XVIII e siècle Thème 1 : L'Europe dans le monde au début du XVIII e siècle Quelle est la place de l'europe dans le monde au début du XVIII e siècle? Carole Tagnard Collège Joseph Roumanille - Avignon (84) I - L EUROPE

Plus en détail

La maison de ma grand-mère

La maison de ma grand-mère La maison de ma grand-mère Voici une belle histoire de recherches survenue dernièrement concernant des gens qui ont vécu à Ste-Marie. Cette petite aventure a débuté sur le site Facebook dans le Groupe

Plus en détail

VILLEBRUMIER SEPTEMBRE 2000 1

VILLEBRUMIER SEPTEMBRE 2000 1 VILLEBRUMIER SEPTEMBRE 2000 1 Le Mot du Maire, (discours prononcé lors de l'inauguration de la fontaine) "Tout d'abord, permettez-moi de vous adresser au nom de la municipalité, mes meilleurs vœux pour

Plus en détail

Le territoire. L Iroquoisie

Le territoire. L Iroquoisie Le territoire [La répartition du territoire chez les Amérindiens vers 1500] Service national du RÉCIT de l'univers social, L Iroquoisie Le territoire des Iroquoiens s appelle l Iroquoisie. La majorité

Plus en détail

La Nouvelle-France vers 1645 et 1745 Annexe 1 : Activité 1 Gouvernement La Nouvelle-France vers 1645 La Nouvelle-France vers 1745

La Nouvelle-France vers 1645 et 1745 Annexe 1 : Activité 1 Gouvernement La Nouvelle-France vers 1645 La Nouvelle-France vers 1745 La Nouvelle-France vers 1645 et 1745 Annexe 1 : Activité 1 Gouvernement La Nouvelle-France vers 1645 La Nouvelle-France vers 1745 1627- La compagnie des Cent-Associés 1755- Le premier gouverneur canadien

Plus en détail

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse Dossier de presse 1 Présentation Né à Mont-de Marsan dans la Landes, le 3 octobre 1909, Robert de la Rivière (1909-1992) dit Rob Roy fut dès sa jeunesse un amoureux fou de l automobile et du dessin. Il

Plus en détail

RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION TENUE LE 28 AOÛT 2010 AU BUREAU DE RENAISSANCE LAC BROME DE 9H00 À 12H45.

RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION TENUE LE 28 AOÛT 2010 AU BUREAU DE RENAISSANCE LAC BROME DE 9H00 À 12H45. RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION TENUE LE 28 AOÛT 2010 AU BUREAU DE RENAISSANCE LAC BROME DE 9H00 À 12H45. PRÉSENCES : James A. Wilkins, Diane Degré, Pierre Beaudoin, Francine Duclos-Beaudoin, Richard

Plus en détail

De Brouage à Québec, en passant par La Rochelle : Le parcours d une famille de marchands Samantha Rompillon 12-07-2004

De Brouage à Québec, en passant par La Rochelle : Le parcours d une famille de marchands Samantha Rompillon 12-07-2004 De Brouage à Québec, en passant par La Rochelle : Le parcours d une famille de marchands Samantha Rompillon 12-07-2004 Lier des espaces séparés par l Atlantique est l un des objectifs de l Inventaire.

Plus en détail

Les Iroquois Anna Gossen, Patrick Graff, Justin Schroeder

Les Iroquois Anna Gossen, Patrick Graff, Justin Schroeder Les Iroquois Anna Gossen, Patrick Graff, Justin Schroeder XIIIe Siècle -> Vivaient dans les alentours des lacs Érié, Ontario et Huron. Localisation Mode de vie Sédentaire (agriculture) Longues maisons

Plus en détail

Hola! Cette fois-ci je vous écris du Pérou, toujours sur les traces de mon amoureux mais également sur les traces des Incas!

Hola! Cette fois-ci je vous écris du Pérou, toujours sur les traces de mon amoureux mais également sur les traces des Incas! A Lima Le 1 er septembre 2012 Hola! Cette fois-ci je vous écris du Pérou, toujours sur les traces de mon amoureux mais également sur les traces des Incas! Titicaca entre le Pérou et la Bolivie. -même commencé

Plus en détail

Les Abénakis* Population. Aujourd hui, environ 400 Abénakis habitent dans les réserves d Odanak et de Wôlinak, situées sur la rive sud du

Les Abénakis* Population. Aujourd hui, environ 400 Abénakis habitent dans les réserves d Odanak et de Wôlinak, situées sur la rive sud du Les Abénakis* *Abénakis vient des mots wabun (la lumière) et a'ki (la terre), qui signifient terre du matin, peuple de l'est, terre de l'aurore ou peuple du soleil levant. Histoire Dans les années 1500

Plus en détail

Promenons-nous à travers le temps...

Promenons-nous à travers le temps... séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 10 La frise du temps e toir éhis r La P té iqui t L An Au temps des premiers hommes Au temps des Gaulois et des Romains Au temps des châteaux forts et des cathédrales Au temps

Plus en détail

Yves Levesque. Mot du maire de Trois-Rivières

Yves Levesque. Mot du maire de Trois-Rivières Mot du maire de Trois-Rivières Yves Levesque Une réalisation dont tous les Trifluviens, Trifluviennes et tous les gens de la Mauricie peuvent être très fiers. Première grande réalisation sur le site de

Plus en détail

Page 4 et 5 Des livres qui parlent de nous, de nos histoires et de notre Histoire!

Page 4 et 5 Des livres qui parlent de nous, de nos histoires et de notre Histoire! Histoire de la Haute-Matawinie Page 1 Circuits patrimoniaux : Panneaux historiques (circuit extérieur) Pages 2 et 3 Circuit "Notre Histoire" Tableaux peints par Madeleine St-Georges (circuit intérieur)

Plus en détail

L Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle (3 heures) Objectifs :

L Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle (3 heures) Objectifs : L Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle (3 heures) Objectifs : Connaître et utiliser les repères suivants : Les grandes puissances politiques en Europe Les empires coloniaux sur une carte du monde

Plus en détail

Les Ptits Historiens. Viens vite aider Mémory à faire connaissance avec de grands explorateurs

Les Ptits Historiens. Viens vite aider Mémory à faire connaissance avec de grands explorateurs Les Ptits Historiens Viens vite aider Mémory à faire connaissance avec de grands explorateurs Histoire Tu es mon ptit historien Voici ta mission : Objectif : Mieux connaître le temps des découvertes en

Plus en détail

Ermes Ronchi. Le petit livre de. l Espérance

Ermes Ronchi. Le petit livre de. l Espérance Ermes Ronchi Le petit livre de l Espérance ais l espérance, dit Dieu, voilà ce qui m étonne «MMoi-même. Ça c est étonnant. Que ces pauvres enfants voient comme tout ça se passe et qu ils croient que demain

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 19 juin 2014 à 14h30. Contact presse Isabelle POUGEADE

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 19 juin 2014 à 14h30. Contact presse Isabelle POUGEADE Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 19 juin 2014 DOSSIER DE PRESSE «Les petits artistes de la mémoire» La grande guerre vue par les enfants Concours du centenaire

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

La forteresse de Salses le Château

La forteresse de Salses le Château La forteresse de Salses le Château C'est à Salses, petit village du Nord du Roussillon que se dresse le plus bel exemple d'architecture militaire dite "de transition". Il s'agit d'un fort d'une forme rectangulaire

Plus en détail

UN PARCOURS QUI SORT VRAIMENT DE L ORDINAIRE : MARIE CHRISTINE ROBIDOUX, CLS, LLM, Calgary par Katherine Gordon Janvier 2011

UN PARCOURS QUI SORT VRAIMENT DE L ORDINAIRE : MARIE CHRISTINE ROBIDOUX, CLS, LLM, Calgary par Katherine Gordon Janvier 2011 UN PARCOURS QUI SORT VRAIMENT DE L ORDINAIRE : MARIE CHRISTINE ROBIDOUX, CLS, LLM, Calgary par Katherine Gordon Janvier 2011 Marie Robidoux n est pas seulement arpenteur des Terres du Canada; elle est

Plus en détail

Cahier des participants. Une visite de Montréal à pied 30 septembre 1989

Cahier des participants. Une visite de Montréal à pied 30 septembre 1989 Cahier des participants #1 Une visite de Montréal à pied 30 septembre 1989 Centre de lecture et d'écriture REMERCIEMENTS: Le Centre de lecture et d'écriture remercie le Ministère des affaires culturelles

Plus en détail

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT LA BARBE BLEUE Charles PERRAULT Il y avait autrefois un homme qui était très riche. Il avait des maisons magnifiquement meublées à la ville et à la campagne, sa table était toujours couverte de vaisselle

Plus en détail

2. Elle porte les vêtements du coureur des bois. 3. Simon la surprend dans l arbre.

2. Elle porte les vêtements du coureur des bois. 3. Simon la surprend dans l arbre. Chapitre 30: 1. Le trappeur Charron arrive avec des mauvaises nouvelles. 2. Frontenac a issue une loi que tous les trappeurs reçoivent un permis afin de faire la chasse et échanger les fourrures. Simon

Plus en détail

Partie I. L'Europe et le monde au XVIIIe siècle

Partie I. L'Europe et le monde au XVIIIe siècle Partie I. L'Europe et le monde au XVIIIe siècle Chapitre 1 : L'Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle Comment les grandes puissances européennes exercent-elles leur domination au XVIIIe siècle?

Plus en détail

Versailles : arme du pouvoir (1)

Versailles : arme du pouvoir (1) Versailles : arme du pouvoir (1) 1 2 Versailles en 1668. La galerie des glaces. 3 4 Le pavillon de chasse de Louis XIII dessiné par J.C Le Guillou. Edition Deux Coqs d or. La chambre du roi 5 Le réseau

Plus en détail

L'automne. Les rivières nous mènent à nos territoires de chasse.

L'automne. Les rivières nous mènent à nos territoires de chasse. L'automne Les rivières nous mènent à nos territoires de chasse. Lis le texte suivant. C'est le temps de partir L'automne, on rassemble la farine, le sel, la poudre à pâte, le thé et le sucre. Les outils

Plus en détail

ORGANISATION POLITIQUE: LE RÉGIME PARLEMENTAIRE

ORGANISATION POLITIQUE: LE RÉGIME PARLEMENTAIRE ORGANISATION POLITIQUE: LE RÉGIME PARLEMENTAIRE La création du Bas- Canada et du Haut- Canada, suite à l Acte constitutionnel de 1791, entraîne la mise en place d une nouvelle structure politique. les

Plus en détail

Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires.

Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires. Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires. Tous les êtres vivants ont besoin d énergie pour vivre,

Plus en détail

Mes grands-parents à La Havane en 1957

Mes grands-parents à La Havane en 1957 11 juin 2015 Mes grands-parents à La Havane en 1957 Mon histoire à Cuba commence avant ma naissance. Mon grand-père d origine québécoise et ingénieur à l époque pour la Ville de Montréal, a fait un séjour

Plus en détail

Cette histoire raconte la conquête de l Angleterre par les Normands de Guillaume.

Cette histoire raconte la conquête de l Angleterre par les Normands de Guillaume. Après le repas, nous sommes allés visiter le musée de Bayeux. Quand nous sommes rentrés, les personnes du musée nous ont donné des audio guides. Pour pouvoir profiter de l histoire sans être entassés devant

Plus en détail

Carnet de guerre de Rob Roy, 1939-1944

Carnet de guerre de Rob Roy, 1939-1944 Dossier enseignant Exposition du 25 avril au 30 juillet Musée des Armes de Tulle Carnet de guerre de Rob Roy, 1939-1944 Récit du dimanche 12 mai 1940 : «Le soir venu, plus un anglais ne reste sur le terrain

Plus en détail

Caylus : Magna Carta - Règles d initiation. Il était une fois... But du Jeu. Préparation

Caylus : Magna Carta - Règles d initiation. Il était une fois... But du Jeu. Préparation Caylus : Magna Carta - Règles d initiation Un jeu de William Attia Illustrations d Arnaud Demaegd Design de Cyril Demaegd FAQ et forum : http://www.ystari.com Bienvenue dans la version d initiation des

Plus en détail

L Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle. Correction du DM

L Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle. Correction du DM L Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle. Correction du DM 1. Identifie les bâtiments qui prouvent que Londres est une capitale. = Résidence royale (exécutif) = Cathédrale des sacres (religion)

Plus en détail

tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine

tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine rue du Palais Trévoux Dossier IM01000652 réalisé en 1991 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel Jourdan

Plus en détail

Nous sommes environ 12 000 Iroquoiens vers 1745

Nous sommes environ 12 000 Iroquoiens vers 1745 Nous sommes environ 12 000 Iroquoiens vers 1745 Ils étaient près de 100 000 Iroquoiens en 1500. Ils ne sont plus que 12 000 en 1745. Ce nombre comprend les Cinq Nations iroquoises qui occupent toujours

Plus en détail

PLAN. I La vie de Michel-Ange. II Les nombreux métiers de Michel-Ange. III Les peintures les plus célèbres. IV Un exemple de sculpture : Moise

PLAN. I La vie de Michel-Ange. II Les nombreux métiers de Michel-Ange. III Les peintures les plus célèbres. IV Un exemple de sculpture : Moise PLAN I La vie de Michel-Ange II Les nombreux métiers de Michel-Ange III Les peintures les plus célèbres 1 La voûte de la Chapelle Sixtine 2 Le jugement dernier IV Un exemple de sculpture : Moise Questionnaire

Plus en détail

Maurice Schwob, Musée de la Chemiserie. et de l Elégance masculine

Maurice Schwob, Musée de la Chemiserie. et de l Elégance masculine Maurice Schwob, fondateur de 100.000 Chemises Exposition présentée du 1 er mars au 13 avril 2014 Musée de la Chemiserie et de l Elégance masculine ARGENTON-SUR-CREUSE (INDRE) Communiqué de presse A l'occasion

Plus en détail

www.mariemadeleine.fr

www.mariemadeleine.fr 1 LE#PELERINAGE#A#LA#SAINTE#BAUME#AU#FIL#DES#SIECLES# PersonnalitésvenuesàlasainteBaume: PAPES# EtienneIVen816 JeanVIIIen878 JeanXXIIen1316 BenoitXIIen1338 ClémentVIen1343 InnocentVIen1355 UrbainVen1367

Plus en détail

«l oasis» «la vallée verte». l Artisane Confiturière «la Clef des Champs», «Viginet». «PréCatelan», Mr Alphonse Cellier Camping Cellier

«l oasis» «la vallée verte». l Artisane Confiturière «la Clef des Champs», «Viginet». «PréCatelan», Mr Alphonse Cellier Camping Cellier Notre point de départ de la traversée de St Nectaire se situe devant le camping de la vallée verte, aujourd hui tenu par carole et pascal, mais ce camping à l origine a été créé par un ancien combattant

Plus en détail

Luc Baptiste. Le village et enfin. Bleu autour

Luc Baptiste. Le village et enfin. Bleu autour Luc Baptiste Le village et enfin Bleu autour À Édith et Jean Baptiste, mes parents À mon fils Enki image C est une femme dure et triste qui marche dans la cour d un domaine, comme on dit en Allier. Une

Plus en détail

Règlement sur l immigration à Montréal

Règlement sur l immigration à Montréal Projet de règlement Règlement sur l immigration à Montréal Présenté par Luis Nobre Jeune Conseil de Montréal 2013 Projet de règlement numéro 2 Règlement sur l immigration à Montréal PRÉSENTATION Présenté

Plus en détail

Le palais des papes. Avignon

Le palais des papes. Avignon Le palais des papes Avignon Le mardi 21 janvier, nous sommes allés visiter le Palais des papes. Nous avons pris le bus. Nous avions nos manteaux car il faisait très froid. Chez nous c est l hiver. Il y

Plus en détail

Son père pendant son immobilisation, avait fait installer des miroirs au dessus de son lit. Elle s est tout naturellement prise comme modèle

Son père pendant son immobilisation, avait fait installer des miroirs au dessus de son lit. Elle s est tout naturellement prise comme modèle MEXIQUE ETATS-UNIS Le drapeau mexicain Le fait qu elle le tienne dans sa main gauche indique qu elle préfère son pays d origine Le drapeau américain Il flotte dans la fumée des cheminées d usine C est

Plus en détail

Monsieur le Gouverneur Militaire de. Monsieur le Gouverneur des Invalides, Monsieur le Président de la Société des Cincinnati de

Monsieur le Gouverneur Militaire de. Monsieur le Gouverneur des Invalides, Monsieur le Président de la Société des Cincinnati de Discours prononcé par l Ambassadeur lors de la cérémonie organisée pour célébrer la victoire de Yorktown au Mémorial de l Amiral de Grasse le 8 octobre 2009 Monsieur le Gouverneur Militaire de Paris Monsieur

Plus en détail

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah»

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier de presse Reprenant et complétant l exposition «Les Juifs de France dans la Shoah», réalisée en 2012 par l ONAC et le Mémorial de la Shoah, cette

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

L INDIEN QUI NE SAVAIT PAS COURIR. Une grille de mots

L INDIEN QUI NE SAVAIT PAS COURIR. Une grille de mots L INDIEN QUI NE SAVAIT PAS COURIR Une grille de mots En lisant l introduction du livre, complète les mots croisés. 1 Prénom de l enfant handicapé de cette histoire. 2 Autre nom donné aux Indiens appelés

Plus en détail

chap.1 : La Mésopotamie chap.2 : L'Egypte ancienne

chap.1 : La Mésopotamie chap.2 : L'Egypte ancienne Partie 1 : L' ORIENT ANCIEN au 3ème millénaire avt JC chap.1 : La Mésopotamie chap.2 : L'Egypte ancienne Chap. 1 : La Mésopotamie au 3ème millénaire avt JC Ne pas copier. Pour survivre, les hommes ont

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS

LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS Depuis que les hommes racontent des histoires, de nombreuses d entre elles tentent dʹexpliquer comment le monde a été créé et pourquoi les choses sont comme

Plus en détail

1914-1918 PREMIERE GUERRE MONDIALE CATALOGUE. Archives Municipales de Menton

1914-1918 PREMIERE GUERRE MONDIALE CATALOGUE. Archives Municipales de Menton 1914-1918 PREMIERE GUERRE MONDIALE CATALOGUE Archives Municipales de Menton 1 Le service des Archives Municipales de Menton vous propose une sélection de documents en relation avec la Première Guerre Mondiale.

Plus en détail

Bataille de la Somme Ressources: Documents de source primaire

Bataille de la Somme Ressources: Documents de source primaire Tués au combat dans la Somme Liste des 118 soldats tués au combat avec le 38 e bataillon, unité levée à Ottawa, pendant l attaque contre la tranchée Desire et Grandcourt, dans la Somme, le 18 novembre

Plus en détail

Prix à partir de 132.80 par personne en hôtel 2** deux journées et une nuitée

Prix à partir de 132.80 par personne en hôtel 2** deux journées et une nuitée Circuit percée allemande et occupation Aussitôt après la bataille des Frontières, l incursion allemande se poursuit en France par les Ardennes et la Meuse. La visite que nous vous proposons sur deux jours

Plus en détail

Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2

Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2 Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2 I. Origine et Protagonistes Cette légende fut narrée pour la première fois par Homère, un poète grec du 9 e siècle avant J.-C. ayant écrit l Iliade

Plus en détail

Ville de Fleurance. 62, rue Gambetta - FLEURANCE. Renseignements :

Ville de Fleurance. 62, rue Gambetta - FLEURANCE. Renseignements : 62, rue Gambetta - FLEURANCE Renseignements : Ville de Fleurance Service Culturel - 100, rue Pasteur 32500 FLEURANCE 05 62 06 18 96 - bibliotheque3@villefleurance.fr Mot de Raymond VALL senateur-maire

Plus en détail

L e ministre de la Culture et de la Communication a lancé le label «Maisons des Illustres» le 13 septembre 2011.

L e ministre de la Culture et de la Communication a lancé le label «Maisons des Illustres» le 13 septembre 2011. L e ministre de la Culture et de la Communication a lancé le label «Maisons des Illustres» le 13 septembre 2011. Ce label a été créé pour signaler au public les lieux dont la vocation est de conserver

Plus en détail

LE CHÂTEAU DE LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE

LE CHÂTEAU DE LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE LE CHÂTEAU DE LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE Par Gilles HOUDRY Généalogie Briarde, n 59, p. 13-15, 2005 ISSN 0987-707X Cercle Généalogique de la Brie 12, rue Paul Bert 77400 LAGNY-SUR-MARNE FRANCE http://cgbrie.free.fr/

Plus en détail

L ONU EN ACTION LES FEMMES ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE AUX PHILIPPINES

L ONU EN ACTION LES FEMMES ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE AUX PHILIPPINES L ONU EN ACTION Date de programmation: mars 2010 Programme n 1231 Durée: 4 40 Langues: anglais, français, espagnol et russe LES FEMMES ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE AUX PHILIPPINES VIDEO SCÈNE DE LITTORAL

Plus en détail

Fanny. (sur le thème du temps)

Fanny. (sur le thème du temps) Fanny Dans une petite maison, dans le bois de nénuphars, habitait Monsieur Piloge avec ses deux enfants : Paul et Laure. Ce jour-là, toute la famille partait chez des amis Avant de s en aller, les enfants

Plus en détail

Les Iroquoiens vers 1745

Les Iroquoiens vers 1745 Les Iroquoiens vers 1745 Population Territoire Nous sommes environ 12 000 Iroquoiens vers 1745 Ils étaient près de 100 000 Iroquoiens en 1500. Ils ne sont plus que 12 000 en 1745. Ce nombre comprend les

Plus en détail

Cérémonie - Lancaster JB 139 Mardi 5 août 2014. Allocution de Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez

Cérémonie - Lancaster JB 139 Mardi 5 août 2014. Allocution de Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez Cérémonie - Lancaster JB 139 Mardi 5 août 2014 Allocution de Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez Mesdames et Messieurs les Elus, Mesdames et Messieurs les Représentants des autorités civiles, militaires

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises».

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises». 1 Historique Depuis les élections municipales de 2014, les critiques ont fusé de toutes parts pour fustiger la gestion de l ancienne équipe de Jérôme Royer et plus particulièrement la cession de la Maison

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail

Séraphine LOUIS (1864 1942) Artiste peintre

Séraphine LOUIS (1864 1942) Artiste peintre Séraphine LOUIS (1864 1942) Artiste peintre Séraphine LOUIS est née le 3 septembre 1864, à ARSY, entre COMPIEGNE et CLERMONT. ARSY Sa mère meurt un an après sa naissance et elle vit alors avec son père

Plus en détail

Jeu de piste familial

Jeu de piste familial Jeu de piste familial au Conquet Deux parcours à faire en famille pour découvrir Le Conquet! Accueil de Loisirs Les Dauphins Jeu de piste familial L Office de Tourisme et l Accueil de Loisirs Les Dauphins

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de La poste : La Missive des Archives N 10 Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883 La poste à cette époque se situait, place de l église dans la maison de Monsieur CAROUZET,

Plus en détail

LES FRAIS FUNÉRAIRES AU QUÉBEC

LES FRAIS FUNÉRAIRES AU QUÉBEC LES FRAIS FUNÉRAIRES AU QUÉBEC Table des matières Introduction... 3 La formule coopérative.... 4 Une coopérative funéraire locale.... 7 Conclusion.... 8 Introduction Aujourd hui, j aborde avec vous un

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

PRIMAIRE : SCIENCES SOCIALES FOLIOSCOPE DES PREMIÈRES NATIONS ET DES INUITS

PRIMAIRE : SCIENCES SOCIALES FOLIOSCOPE DES PREMIÈRES NATIONS ET DES INUITS PRIMAIRE : SCIENCES SOCIALES Objectif : Les élèves découvriront ce qu était la vie des différents peuples des Premières Nations et Inuits avant l arrivée des Européens : où ils vivaient dans les différentes

Plus en détail

Histoire de la GM du Canada. Histoire de la. GM du Canada

Histoire de la GM du Canada. Histoire de la. GM du Canada L aventure épique de la General Motors du Canada (milieu des années 1800-1918) Au milieu du 19e siècle, un jeune homme de Tyrone, en Ontario, vit sur une terre qu il a déboisée avec la hache qu il a lui-même

Plus en détail

REMERCIEMENTS: CREDITS:

REMERCIEMENTS: CREDITS: REMERCIEMENTS: Le Centre de lecture et d'écriture remercie le Ministère des affaires culturelles direction Montréal - aide aux organismes en matière de patrimoine - pour son soutien financier. CREDITS:

Plus en détail

Ce cahier souvenir vous est offert par :

Ce cahier souvenir vous est offert par : Ce cahier souvenir vous est offert par : Photos en couverture 2 1 3 1 : Henri Methot, président. 2 : Club des employés civils, avenue Laurier, Québec. 3 : Blason de l AEC. Message de M me Monique Jérôme-Forget,

Plus en détail

Procès-verbal de l assemblée générale du 13.01.2012

Procès-verbal de l assemblée générale du 13.01.2012 Procès-verbal de l assemblée générale du 13.01.2012 Auvernier, le 13 janvier 2012 à la Golée Etabli par Christian Poffet, secrétaire du Photo-Club. Ordre du jour : 1. Lecture du procès-verbal de l assemblée

Plus en détail

Grandes résistantes contemporaines

Grandes résistantes contemporaines Le Conseil général du Nord présente l exposition Grandes résistantes contemporaines De l'engagement continu de nos grandes résistantes aux femmes emblèmes de la paix dans le monde Guide méthodologique

Plus en détail

Autour du château Frontenac, le Vieux-Québec de la haute-ville

Autour du château Frontenac, le Vieux-Québec de la haute-ville Autour du château Frontenac, le Vieux-Québec de la haute-ville Si le quartier de la Place Royale était le lieu privilégié des commerçants, la haute-ville était quant à elle le refuge des religieux. Ursulines,

Plus en détail

Tout d'abord, ce qui est important, c'est le 5ème Accord Toltèque, à savoir : «SOYEZ SCEPTIQUE, MAIS APPRENEZ À ÉCOUTER»

Tout d'abord, ce qui est important, c'est le 5ème Accord Toltèque, à savoir : «SOYEZ SCEPTIQUE, MAIS APPRENEZ À ÉCOUTER» Tout d'abord, ce qui est important, c'est le 5ème Accord Toltèque, à savoir : «SOYEZ SCEPTIQUE, MAIS APPRENEZ À ÉCOUTER» Cʼest dans le respect de lʼécoute de lʼautre et de son argumentaire que nous sommes

Plus en détail

EXPOSITION. d art naval. dans les appartements du Président du Sénat. Célébration du 100 e anniversaire de la Marine canadienne

EXPOSITION. d art naval. dans les appartements du Président du Sénat. Célébration du 100 e anniversaire de la Marine canadienne EXPOSITION d art naval dans les appartements du Président du Sénat Célébration du 100 e anniversaire de la Marine canadienne Avant-propos du Président du Sénat L année 2010 marque le 100 e anniversaire

Plus en détail

Deuxième Guerre mondiale

Deuxième Guerre mondiale Musée de la Défense aérienne de Bagotville Premier cycle du primaire Nom : Deuxième Guerre mondiale FICHES D HISTOIRE Cher élève, Je m appelle Charles. Je vis au Canada avec ma soeur Charlotte et nos parents.

Plus en détail

Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,2. Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,1.

Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,2. Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,1. a série Propriétés terriennes du Service des Archives du Monastère des Ursulines de Québec regorge de documents précieux et instructifs. Le premier article de l année établissait les fondements de la colonisation

Plus en détail

ILLUSTRATIONS : FLORENCE GOSSUIN

ILLUSTRATIONS : FLORENCE GOSSUIN ILLUSTRATIONS : FLORENCE GOSSUIN Beaucoup d animaux déménagent pendant leur vie En mer, dans les airs, sur terre, ils parcourent de grandes distances pour trouver à manger, pour pondre leurs œufs, pour

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

PROPOSITION DE LA FONDATION CHRISTIAN VACHON

PROPOSITION DE LA FONDATION CHRISTIAN VACHON PROPOSITION DE LA FONDATION CHRISTIAN VACHON Christian Vachon 819 571-3493 Courriel : relaisfcv@gmail.com Site Web : www.fondationchristianvachon.com T AB LE DES M ATIÈRES 1. S O M M A I R E 2. C O N F

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Histoire Le Moyen-âge La société féodale

Histoire Le Moyen-âge La société féodale Histoire Le Moyen-âge Objectif(s) : - Connaître les 3 ordres de la société médiévale - Découvrir le cadre et le mode de vie des seigneurs au Moyen Age : Seigneurs / vassaux / chevaliers Histoire racontée

Plus en détail

Comment sont nés les Etats-Unis?

Comment sont nés les Etats-Unis? Comment sont nés les Etats-Unis? Au début du 18ème siècle, l Amérique est composée de colonies européennes. En 1776, les 13 colonies Anglaises d Amérique du nord se révoltent et prennent le nom d Etats-Unis

Plus en détail

Le Canada vraiment. Les relations franco-canadiennes. Bénédicte Vercaemer

Le Canada vraiment. Les relations franco-canadiennes. Bénédicte Vercaemer Le Canada vraiment Bénédicte Vercaemer Bénédicte Vercaemer a quitté la France pour venir vivre, travailler et élever sa famille au Canada. Elle est aujourd hui biologiste de la vie marine pour le gouvernement

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail