Prix des lycéens autrichiens 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prix des lycéens autrichiens 2012"

Transcription

1 Prix des lycéens autrichiens 2012 DOSSIER PEDAGOGIQUE J me sens pas belle Gilles Abier Actes Sud, 2011 Dossier réalisé par Clémence Dollé, sous la direction de Yvan Jacquemin, attaché de coopération éducative, Institut Français de Vienne

2 SOMMAIRE Introduction... 4 Analyse du titre... 4 Analyse de la première et de la quatrième de couverture... 4 I. Références culturelles et historiques ) Bobigny ) L'immigration en France... 5 a. Informations générales... 5 b. Le droit d'asile... 7 c. L'immigration illégale : Sangatte et la «jungle»... 7 d. Les immigrés afghans... 7 e. Le délit d'aide au séjour irrégulier ) Le système judiciaire... 8 a. Le Tribunal de Grande Instance... 8 b. Les centres de rétention... 9 c. Le juge des libertés et de la détention... 9 II. Présentation des personnages ) La famille de Sabine... 9 a. Sabine... 9 b. Ludovic c. Roger d. Claire e. Josianne ) Les personnes proches a. Ajmal b. Emma c. Florentin d. Bertrand e. Henri Merque III. Analyse narratologique IV. Etudes thématiques ) Les relations familiales a. Les relations parents-enfants b. Les relations frère-sœur ) Les relations sentimentales ) L'estime de soi ) La découverte du monde des immigrés clandestins V. Pour aller plus loin a. Films et pièces de théâtre b. Articles, reportages c. Romans, BD d. Chansons VI. Au fil des chapitres

3 Prix des lycéens autrichiens DOSSIER PEDAGOGIQUE J me sens pas belle de Gilles Abier (Actes Sud Junior) Comment utiliser ce dossier? Ce dossier est destiné à faciliter votre lecture du roman. Il comprend trois grandes parties : un travail préliminaire sur le titre et la couverture du livre, une évocation des références culturelles et historiques, une présentation des personnages, une analyse thématique, une analyse narratologique et une courte bibliographie, un parcours du roman chapitre par chapitre, incluant des pistes de lecture sous forme de questions, des renvois à des faits de civilisation, une analyse du lexique, et des propositions d approfondissement ou de recherche. Ce dossier doit accompagner votre lecture et aider votre prise de notes dans votre carnet de bord, qui reste votre principal instrument de travail. Ce carnet permet en effet de noter vos impressions de lecture chapitre par chapitre, de dresser et d affiner au fur et à mesure le portrait des personnages principaux, de dessiner la topographie des lieux, de relever les indices dispersés dans le roman, de faire le point sur les thèmes abordés, etc. C est à partir de ce carnet que vous préparerez votre présentation du roman en classe. 3

4 Introduction Analyse du titre «J'me sens pas belle» : qui n'a jamais eu ce genre de pensée? Dans quelles circonstances peut-on, d'après vous, éprouver ce sentiment? A partir de cette réflexion, faites des hypothèses sur le contenu de l'histoire. Analyse de la première et de la quatrième de couverture La première de couverture : Quel sens prend le titre à la vue de la couverture? La quatrième de couverture : Extrait : Quel est l'état d'esprit du personnage qui s'exprime? Résumé : Qui vont être les protagonistes? Comment envisagez-vous cette relation? «Happy end» ou fin tragique? I. Références culturelles et historiques 1) Bobigny Bobigny est la ville dans laquelle Sabine et sa famille habitent. L'essentiel de l'histoire s'y déroule. C'est la préfecture de la Seine-Saint-Denis (93), département situé au nord-est de Paris. Le centre de la capitale n'est qu'à 10 km et est relié à cette ville de banlieue par le métro. 4

5 Encore un village maraîcher au début du XXe siècle, Bobigny s'est rapidement transformée en cité ouvrière. Aujourd'hui, les 5 zones d'activités économiques de la ville se trouvent au sud-ouest. Dans le centre ville, on observe une zone d'habitat (tours) et d'équipements collectifs (mairie, préfecture, centre commercial). Le nord-est, quant à lui, abrite une zone pavillonnaire du début du XXe siècle. C'est une ville assez dynamique de par sa population jeune (1/3 des Babyliens ont moins de 20 ans) et de par son économie diversifiée (zones d'activités, centres administratifs et services publics). 2) L'immigration en France a. Informations générales Le Haut Conseil à l'immigration définit un immigré comme une «personne née étrangère à l étranger et entrée en France en cette qualité en vue de s établir sur le territoire français de façon durable». En 2010, la France compte 6,7 millions d'immigrés, soit 11% de la population. Près de immigrés s'installent en France chaque année (2010). 40% résident en Île de France (un habitant sur trois y est immigré ou descendant direct d'immigrés). 5

6 Les étrangers selon leur nationalité en 1999 et France métropolitaine. Sources : INSEE, recensements de la population 1999 et Le gouvernement français a mis fin en 1972 aux régularisations automatiques des travailleurs étrangers et a instauré une politique de «maîtrise des flux migratoires». Depuis cette date, la France est moins favorable à l'entrée de nouveaux immigrés sur son territoire. La principale cause d immigration en France a longtemps été l immigration économique. Elle est due au besoin français de main-d œuvre, présent depuis le milieu du XIXe siècle jusqu à une période récente, et au besoin du migrant de subvenir à ses besoins, celui-ci arrivant généralement d un pays défavorisé. Pour la France, l immigration a aussi été vue comme une solution à la baisse de la natalité. De nos jours, l immigration due au regroupement familial (qui permet à un immigré de faire venir sa famille sous certaines conditions) représente moins de 20 % de l immigration totale. Quant à l immigration de travailleurs, elle ne concernait plus que personnes, soit 10,25 % de l immigration permanente totale. Le reste était constitué principalement d étudiants ( personnes, soit 20,6 % contre 11% en 2003), de visiteurs, de malades, d inactifs (retraités du Nord de l Europe venus s'installer dans les régions ensoleillées du Sud de la France), de réfugiés, etc. La familiarité avec la culture française des populations de l Afrique francophone, héritée des années de colonisation, et de certains pays européens où la langue française est ou a été populaire (Roumanie, Russie) peut également être un critère de sélection dans le choix de la France comme pays de destination. La loi relative à l'immigration et à l'intégration du 24 juillet 2006 exige de l étranger installé en France et souhaitant s y maintenir durablement «l acquisition d un niveau satisfaisant de maîtrise de la langue française et la remise d un document permettant de s assurer de son assiduité aux formations qui lui sont dispensées. 6

7 b. Le droit d'asile Le droit d asile est «un droit ultime» : la protection contre un risque de persécution. Il est internationalement reconnu par la Convention de Genève de 1951 et inscrit dans la constitution française. La législation européenne en matière de droit d'asile repose entre autres sur le règlement Dublin II qui vise à «déterminer rapidement l'etat membre responsable [pour une demande d'asile]» et prévoit le transfert d'un demandeur d'asile vers cet Etat membre. L'Etat membre responsable est l'etat par lequel le demandeur d'asile a fait son entrée dans l'ue. L'un des objectifs principaux du règlement de Dublin est d'empêcher un demandeur de présenter des demandes dans plusieurs Etats membres. Un autre objectif est de réduire le nombre de demandeurs d'asile qui sont transportés d'etat membre à Etat membre. Les demandes d asile en France ont connu une hausse en 2010, pour la troisième année consécutive, avec dossiers déposés, plaçant de nouveau la France en tête des pays européens, selon le rapport annuel de l Ofpra (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides). En 2009, la France a donné un avis favorable à demandeurs d'asile. Au total, moins d'une décision (en première instance ou en appel) sur cinq a été positive, soit 19% précisément. C'est assurément plus que la Grèce qui n'a accordé, la même année, sa protection qu'à 210 des demandeurs d'asile ayant déposé une requête. c. L'immigration illégale L'immigration clandestine concerne généralement les habitants de pays pauvres cherchant un meilleur niveau de vie dans les pays plus riches. Cependant, contrairement à une idée reçue, ce ne sont pas les plus pauvres qui migrent, mais ceux qui en ont les moyens (coût très élevé du voyage), et qui n'ont pas de perspective de vraie promotion sociale dans leur pays. Dans l'illégalité, les clandestins prennent fréquemment des risques importants, pouvant mettre leur propre vie en péril, afin de rejoindre des pays présentant des conditions de vie qu'ils espèrent meilleures. Ils n'hésitent donc pas à tout abandonner pour tenter l'aventure, souvent «aidés» dans cette entreprise par des passeurs leur faisant payer un prix exorbitant pour leur fournir les moyens de franchir les obstacles naturels (mer, montagne, fleuve, etc.) ou administratifs (poste frontière, mur) dans des conditions de sécurité extrêmement précaires. Une situation d'immigration illégale peut résulter de deux cas de figure : soit un étranger est entré de manière clandestine sur le territoire, soit il est demeuré après l'expiration de son titre de séjour. Le nombre de personnes en situation irrégulière en France est estimé entre et Les chiffres sont cependant difficiles à évaluer. En 2009, la France a expulsé de son territoire quelque étrangers en situation irrégulière, un chiffre comparable à celui de l'année précédente mais supérieur à l'objectif de assigné par le président Nicolas Sarkozy à une partie de son gouvernement. On parle de politique du chiffre. d. Les immigrés afghans : Sangatte et la «jungle» Sangatte est une commune du Pas de Calais qui se situe juste en face des côtes anglaises. Entre 1999 et 2002, le centre d'accueil pour immigrés sans papiers reçoit plusieurs centaines de personnes dont le but est de parvenir en Angleterre, où la politique migratoire est plus «souple» qu'en France. Il est administré par la Croix Rouge. En 2002, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur, prend la décision de fermer ce centre. Bon nombre de personnes s'accordent à dire que cela ne résout en rien le problème de l'immigration clandestine. En effet, les clandestins cherchent toujours à traverser la Manche. Pour preuve, la «jungle». C'est le nom qu'avait pris le camp sauvage se trouvant près des axes routiers empruntés par les poids lourds qui embarquent sur les ferries vers le Royaume-Uni. Ce camp, près de Calais, était occupé par environ 800 sans-papiers, en majorité afghans, en attente de leur passage en Angleterre. Le camp a été démantelé le 22 septembre 2009 par les forces de l'ordre françaises, sur ordre d'eric Besson, ministre de l'immigration. 7

8 e. Le délit d'aide au séjour irrégulier Le terme «délit de solidarité» est l'expression popularisée par un groupe d'associations françaises, emmenées par le GISTI (Groupe d'information et de Soutien des Immigrés) pour désigner de manière péjorative la répression de l'aide au séjour des étrangers en situation irrégulière. Le délit d'aide à l'entrée, à la circulation et au séjour d'un étranger en situation irrégulière trouve son origine, comme beaucoup de réformes profondes, dans les ordonnances passées en 1945 au sortir de la seconde Guerre Mondiale. L'objectif du législateur était alors de permettre la lutte contre les réseaux organisés (les «passeurs») qui organisent l'immigration clandestine contre des sommes importantes. Au fur et à mesure des évolutions les peines encourues ont été aggravées. Selon les organisations de défense des migrants, le durcissement de la politique des gouvernements successifs et les réformes législatives (particulièrement celles de 1994 et de 1997) ont cependant modifié l'utilisation de ce délit qui ne vise plus particulièrement la criminalité organisée, mais aussi les associations spécialisées et les familles, malgré l'immunité prévue pour celles-ci (loi de 1986). La mise en garde à vue de gérants de foyers qui se refusent à dénoncer des étrangers en situation irrégulière ou de militants s'opposant à l'expulsion manu militari de ces étrangers inquiète ces organisations. Elles y voient en effet une mise en danger des droits fondamentaux de la personne humaine puisque l'assistance juridique (qui seule garantit une procédure équitable) ou l'accès aux soins de ces personnes seraient dans ces conditions, selon elles, compromis. Face à ce qu'elles perçoivent comme une évolution dangereuse, de nombreuses associations (notamment la Cimade, Emmaüs, le Secours Catholique et France Terre d'asile 1 ) ont lancé en avril 2009 une campagne et une pétition sur le thème du «délit de solidarité», revendiquant notamment que la loi intègre le critère des «fins lucratives» dans la constitution du délit. Suite à la sortie du film «Welcome» de Philippe Lioret, le député Daniel Goldberg a déposé une proposition de loi visant à dépénaliser le délit de solidarité. Cette proposition, très médiatisée, a été débattue puis rejetée à l'assemblée Nationale le 30 avril Une autre proposition de loi a été déposée par le groupe communiste du Sénat. Le 15 mai 2009, la conférence des évêques de France se prononce elle aussi, refusant que le «climat de suspicion démobilise ceux pour qui la solidarité n est pas un vain mot» et appelle à la fraternité avec les clandestins et es réfugiés. Les associations continuant de protester contre ce «délit» nié par le ministre Eric Besson, ce dernier concède en juillet 2009 être prêt à des modifications législatives. 3) Le système judiciaire français a. Le Tribunal de Grande Instance En France, le tribunal de grande instance (TGI) est la juridiction de droit commun (par opposition aux juridictions d'exception). Il existe 158 tribunaux de grande instance en métropole (un ou plusieurs par département) et sept dans les départements d'outre-mer depuis la réforme de la carte judiciaire (la première depuis 1958) lancée par la Garde des sceaux Rachida Dati, contre 181 avant la réforme. 1 la Cimade : la mission de la Cimade consiste à accueillir, orienter et défendre les personnes étrangères, les demandeurs d asile et les réfugiés. Emmaüs : le mouvement Emmaüs est un ensemble d associations laïques de solidarité présentes dans 36 pays. La première communauté Emmaüs a été fondée par l'abbé Pierre en Les groupes Emmaüs ont pour objet la lutte contre la pauvreté et l'exclusion, par des moyens divers et adaptés au contexte des pays où ils se trouvent. Le Secours Catholique : association à but non lucratif créée le 8 septembre 1946 par l'abbé Jean Rodhain. Le Secours catholique est surtout attentif aux problèmes de pauvreté et d'exclusion et cherche à promouvoir la justice sociale. France Terre d'asile : association de solidarité française (fondée ne 1971), dont le principal objet est le soutien aux demandeurs d'asile et la défense du droit d'asile en France. 8

9 En principe, devant le tribunal de grande instance statuant en matière civile le ministère d'avocat est obligatoire, c est-à-dire qu'il est impossible de saisir soi-même le tribunal et d'assurer soi-même sa défense. Les chambres pénales du tribunal de grande instance prennent le nom de tribunal correctionnel. b. Les centres de rétention En France, les centres de rétention administrative (CRA) ont vocation à recevoir les étrangers qui n'ont pas le droit de séjourner sur le territoire français et qui sont sous le coup d'une interdiction de territoire ou d'une procédure d'éloignement. Ils y sont retenus le temps de pouvoir les envoyer dans leur pays d'origine et de leur permettre d'exercer des démarches de recours. Y sont aussi présents les étrangers rentrant sur le territoire et en attente de régularisation de leur situation (via des demandes d'asile, etc.). Ils y restent entre deux et trente-deux jours maximum, la durée moyenne de rétention étant de neuf à dix jours. Selon le rapport 2009 de la Cimade, plus de étrangers ont été placés en centre de rétention en 2009 (contre en 2008), parmi lesquels 318 enfants dont 80 % avaient moins de 10 ans. Si les mineurs sont protégés par la législation française contre les mesures d'éloignement, ils peuvent cependant accompagner leurs parents dans les CRA lorsque ceux-ci font l'objet d'une procédure de reconduite à la frontière. Un centre de rétention administratif se distingue d'un établissement pénitentiaire, c'est-à-dire d'une prison, au sens où la privation de liberté n'a pas de caractère punitif résultant de la décision d'une autorité judiciaire, mais la vocation d'une mesure administrative visant : soit à s'assurer de la présence d'une personne étrangère qui ne possède pas de domicile ou d'identité certaine en attendant de statuer sur son état, soit à empêcher une personne de pénétrer et de séjourner sur un territoire étranger sans autorisation en attendant de la reconduire dans son pays. Jusqu'au 2 juin 2009, la Cimade était la seule association habilitée à se rendre dans les centres de rétention afin d'y assurer la mission d'accompagnement juridique et social des personnes retenues. L'Agence nationale de l'accueil des étrangers et des migrants est également présente dans ces centres afin d'y assurer une médiation sociale, voire de dispenser une information ciblée sur l'aide financière au retour pour tous les étrangers remis en liberté à l'issue de leur période de rétention. c. Le juge des libertés et de la rétention Le juge des libertés et de la détention est un magistrat du siège ayant rang de président, de premier vice-président ou de vice-président. Il est désigné par le président du tribunal de grande instance. Lorsqu'il statue à l'issue d'un débat contradictoire, il est assisté d'un greffier. Il peut ordonner ou prolonger la détention provisoire. Il est également compétent pour autoriser certaines perquisitions, ou certaines prolongations exceptionnelles de garde à vue au-delà de 48 heures en matière de criminalité organisée et de trafic de stupéfiant. Il statue également sur le maintien des étrangers en situation irrégulière en zone d attente au-delà d un certain délai. II. Présentation des personnages 1) La famille de Sabine a. Sabine Sabine est la protagoniste et la narratrice de sa propre histoire. C'est une jeune fille a priori comme les autres. 9

10 Elle est française, a vingt ans, étudie dans une faculté d'anglais et habite encore chez ses parents, qu'elle aide dans la vie quotidienne. Elle exerce également un petit boulot de traductrice. Sa rencontre avec Ajmal va bouleverser sa vie. Son arrestation aussi... Son rapport à elle-même est difficile. Cela n'a pas toujours été le cas («quand j'étais bien dans ma tête» p. 41). Elle ne s'aime plus. Les seules parties de son corps qu'elle apprécie sont ses mains. Elle est d'ailleurs attirée en général par les mains (celles d'ajmal, celles de Bertrand). Plus précisément, elle n'aime ni ses yeux ni son nez. Elle doit également avoir quelques kilos en trop car elle parle à plusieurs reprises de régime compliqué à suivre quand on est gourmande (elle a une petite faiblesse pour les mille-feuilles et réussi parfaitement le tiramisu). Elle se trouve moche au point d'avoir économisé pendant huit ans suffisamment d'argent afin de subir une opération de chirurgie plastique. Un manque de confiance en elle, notamment dans ses relations avec les garçons, découle de ce déni d'elle-même. Elle accorde beaucoup d'importance à l'opinion des autres. Pourtant aucun membre de sa famille ne semble faire cas de son physique ingrat. Elle est donc angoissée, en même temps qu'elle en est fière, d'être avec un garçon aussi beau qu'ajmal. Elle offre ainsi un double visage : déterminée face à son père, dubitative concernant la durée de sa relation avec Ajmal, gaie, drôle, «grande gueule» face à son frère, déprimée et en colère devant son miroir. Les sentiments qu'elle éprouve sont le plus souvent contradictoires (p. 50, elle meurt d'envie d'appeler Ajmal mais ne peut pas). Par ailleurs, elle ne cesse d'imaginer des histoires de cœur dont elle n'envisage qu'une issue sordide. Enfin, elle est entièrement anéantie, sans plus aucune énergie quand Ajmal est arrêté. Ses réactions sont assez animales («beugler», «japper», «glapir», «glousser») à ce moment là. Malgré tout, elle fait souvent preuve d'égoïsme, pensant avant tout à son malheur. Elle minimise la situation dans laquelle se trouve Ajmal et s'en veut. Dans les dernières pages du livre, elle exprime sa honte. Honte qui donne au titre un double sens. b. Ludovic Ludovic a 17 ans et est le frère cadet de Sabine. Les deux ne se ressemblent pourtant pas. Tout au moins d'un point de vue physique... Car lui aussi est déterminé à débusquer qui a dénoncé Ajmal. Il va jusqu'à penser que son père aurait pu le faire. Il est, selon sa sœur, un mélange équilibré entre leur père et leur mère au niveau du caractère. Ce qui signifie qu'il est énergique et tenace. Il éprouve beaucoup d'affection pour sa grande sœur qu'il impressionne. Leur relation devient plus complice, plus intime à mesure qu'ils se découvrent. Il lui est d'un grand soutien lors de la première arrestation d'ajmal. c. Roger Il est le père de Sabine. Il doit avoir entre 40 et 50 ans («barbe poivre et sel», p. 36), a la voix grave, un sourire aimable et de gros bras. Il dégage un certain charme, qui n'est pas sans déplaire à sa clientèle féminine, malgré son air «bougon» (p. 61). Il est boucher et aime son métier. Il est très professionnel dans le sens où il respecte sa clientèle (il ne ferme jamais son magasin en dehors des jours annoncés). Il est scrupuleux dans les comptes de la famille (il vérifie toujours les tickets de caisse des courses que fait Sabine). Il n'apprécie pas beaucoup la situation d'ajmal et demande à Sabine de ne plus le fréquenter. C'est lui qui cède face à la détermination de sa fille. d. Claire On ne découvre son prénom que lorsqu'elle se présente à Ajmal. Claire est la femme de Roger et la mère de Sabine et Ludovic. Elle travaille à la boucherie avec son mari. Elle tient la caisse mais il lui arrive de débiter de la viande bien qu'elle n'ait pas de formation spécifique. Sabine dit d'elle qu' «elle a le caractère de son physique» (p. 36). Elle semble ainsi être assez froide, sévère et têtue. Cependant, elle entre dans la confidence de sa fille dès la première rencontre (p.55 : elle n'exprime aucune surprise à voir sa fille avec un jeune homme alors que celle-ci est censée être malade) et va jusqu'à mentir à son mari. Elle sert aussi de médiatrice entre son mari et sa fille lors des conflits. Comme tous les autres membres de la famille (excepté le père), elle est charmée, touchée par Ajmal. 10

11 e. Josianne La tante Josie est la sœur aînée de Claire. Elle habite tout près de la famille de Sabine. Deux fois par mois, les quatre (Sabine, son frère et leurs parents) sont invités à dîner chez elle. Cette habitude est bien routinière. Elle aussi sera présente à l'audience au tribunal pour soutenir Ajmal. 2) Les personnes proches a. Ajmal Ajmal a 25 ans et un passé déjà lourd à porter pour son âge. Il vient d'afghanistan. Parti du Pakistan où sa mère et ses sœurs sont restées (premier exil), il est arrivé en France au terme d'un long périple de neuf mois à travers le Moyen-Orient et l'europe. Son objectif était de gagner l'angleterre, mais sa rencontre avec Sabine bouleverse ses projets. Il habite dans un squat et a peur de la police, dont il connaît la traduction dans les langues des pays qu'il a traversés. Il fait une demande d'asile qui lui est refusée. Il parle français, avec un accent charmant, anglais et pashto, sa langue maternelle. Cet heureux mélange n'est pas toujours facile à comprendre pour Sabine. La beauté d'ajmal contraste avec la noirceur et la dureté des événements qu'il a endurés, du monde qui l'entoure. Il a les dents blanches, de longs cils, un regard noir et une barbe naissante. Il est souriant, doux, patient, attentionné, romantique et optimiste même au moment le plus critique. Il possède une certaine force de caractère. C'est lui qui prend l'initiative d'inviter Sabine. b. Emma Voici la meilleure amie de Sabine. Elle n'est pas sa seule amie, mais les autres ne sont pas évoquées. Elles se connaissent depuis la 6ème et ont commencé à faire du théâtre ensemble. Emma a choisi de continuer et d'en faire l objet de ses études. Bien sûr, Sabine se demande pourquoi elles sont amies. Car Emma est tout le contraire de Sabine : belle, élégante, fine, mignonne... et peut-être un peu naïve. Elle a beaucoup de succès avec les garçons, mais ses relations sont souvent éphémères. C'est chez Emma que Sabine trouve refuge quand elle quitte la maison parentale. c. Florentin C'est l'actuel petit-ami d'emma, avec laquelle il forme un couple assez atypique. Il semble, en effet, avoir un esprit critique sur la société, notamment sur les pratiques policières dans le métro (p. 43) et la politique du chiffre du gouvernement. d. Bertrand Bertrand est l'employé du père de Sabine. Il travaille à la boutique depuis que Sabine est née. Il a luimême un fils que sa femme et lui ont eu du mal à avoir. Un peu délaissé par sa femme, toute entière dévouée au nouveau né, il harcèle Sabine en lui offrant des cadeaux et en lui faisant des compliments, dans l'espoir d avoir à nouveau des rapports sexuels avec elle. C'est en effet avec lui que Sabine, en état d ébriété, a perdu sa virginité la veille de ses 19 ans. Lui aussi est soupçonné d'avoir dénoncé Ajmal. e. Henri Merque Avocat d'une trentaine d'années, il rencontre Sabine et Ludovic devant le centre de rétention dans lequel Ajmal a été transféré. Il aide les sans-papiers dans leurs démarches. Il va également prendre en main le cas d'ajmal et le défendre. Malheureusement, il ne pourra rien faire quand celui-ci sera arrêté pour la seconde fois. 11

12 III. Analyse narratologique Le roman est écrit à la manière d'un journal intime. Sabine, le personnage principal, raconte son histoire à la première personne. Il y a cependant six chapitres, imprimés en italique (cf. les «Voix off» dans la partie «Au fil des chapitres»), dans lesquels le sujet est exprimé à la seconde personne du singulier. C'est encore une fois Sabine qui s'exprime. Ce sont des monologues intérieurs. Le thème de ces chapitres est principalement le corps non-aimé, agrémenté des états d'âmes de la jeune fille. Le «tu» implique alors une certaine distanciation, comme s'il y avait deux Sabines : l'une imaginaire, dotée d'un physique «normal» (celle qui existe dans sa tête) et la vraie, la moche. Le «tu» et la prise de distance permettent d'avouer également ce qui n'est pas avouable (la délation), ce qui doit être tu. Le reste du roman peut être divisé en deux parties : le récit des événements au présent (l'arrestation puis les démarches à suivre) le récit des faits passés (sa rencontre avec Ajmal ainsi que d'autres faits antérieurs) = «flashback» Les chapitres dont le titre est une date (quatre dates différentes : / / / ) peuvent être regroupés dans la première partie, tandis que les chapitres dont le titre est un prénom («Ajmal» l'être aimé [5 chapitres], «Roger» le père aimant [1] et «Bertrand» l'employé-amant [3]) appartiennent à la seconde. Ces trois prénoms masculins expriment chacun un sentiment qui correspond à chaque fois à une relation, avec un homme, différente. Par certains côtés, l'histoire s apparente à un roman policier. Il y a en effet des «suspects» concernant la dénonciation d'ajmal. Le suspens est gardé jusqu'aux dernières pages. Par ailleurs, de nombreuses phrases sont mystérieuses (comme par exemple p. 100 : «Je n'arrive pas à m'ôter une certaine image de la tête». On se demande laquelle!). Elles ne prennent réellement sens qu'à la fin du livre. Une dernière remarque à propos du style : l'auteur mêle registre soutenu et familier, voire vulgaire. Dans l'ensemble, les structures syntaxiques se rapprochent davantage du langage oral. On relève enfin des notes d'humour (p. 57 : «Génial! [...] Quand un garçon, qui me plaît, m'embrasse, je sue des genoux») malgré la gravité de la situation, et beaucoup d'ironie (comme par exemple, page 59 : «Si ça se trouve, on peut aussi envoyer un SMS!» pour dénoncer quelqu'un). Enfin, on peut noter que le livre se termine comme il débute : par une arrestation. La boucle est bouclée. Soulignons également le côté symbolique de la scène finale dans laquelle Ajmal, juste avant de suivre les policiers, offre à Sabine pour son anniversaire une gourmette, bijou qu'elle rêvait d'avoir depuis l'âge de 12 ans (p. 82). 12

13 IV. Etudes thématiques 1) Les relations familiales a. les relations parents-enfants Les relations entre les parents de Sabine et leurs enfants sont plutôt bonnes, mais évoluent au fil de l'histoire. Basées sur la confiance et le respect, certaines règles ont cependant été instaurées (comme demander l'autorisation pour sortir). C'est le père qui semble prendre les décisions même si la mère a aussi un fort caractère. Sabine n'hésite d'ailleurs pas à tenir tête à Roger (p. 66) et avoue ne pas le craindre. Claire, quant à elle, entre vite dans la confidence et une certaine complicité avec sa fille s'instaure. Ludovic appréhende davantage les confrontations avec son père (quand il se fait raser la tête, p. 63), mais cela est certainement dû à son plus jeune âge. Les parents finissent par accorder tous deux leur soutien à Sabine et Ajmal. b. les relations frère-sœur La relation entre Sabine et son frère prend un tour nouveau dès qu elle rencontre Ajmal. Jusqu'alors, elle lui parlait vaguement de ses histoires de cœur qui n étaient, pour la plupart, que le fruit de son imagination (p. 28). Ludovic entre immédiatement dans la confidence puisqu'elle l'emmène à son premier rendez-vous avec le jeune Afghan. Ils vont devenir complices, Ludo poussant sa sœur à recontacter Ajmal, l'aidant à faire les travaux d'aménagement de son studio et l'épaulant dans les démarches administratives concernant Ajmal. Cette confiance et cette connivence fraternelles fonctionnent d'ailleurs dans les deux sens. Sabine comprend l'homosexualité de son frère, mais cette révélation n'est pas dévoilée aux parents. Sabine détruit cette relation qu'elle apprécie énormément. Elle finit en effet par avouer à Ludovic que c'est elle qui a dénoncé Ajmal à la police. Celui-ci décide de ne plus du tout lui adresser la parole en signe d'incompréhension et de désapprobation. 2) Les relations sentimentales L'amour est un thème typique de la période adolescente puis étudiante. Sabine distingue plusieurs types de relations sentimentales lorsqu'elle en fait le compte (p. 28). - les relations platoniques («un petit-copain» au collège) - les relations sexuelles («Des amants. Dernièrement»). Sabine a en effet des rapports sexuels avec Bertrand («la première fois» pour être prête avec un homme qui lui plaira réellement) ainsi qu'avec Scott (un collègue de travail) bien qu'elle n'éprouve aucun sentiment à leur égard. Elle semble pourtant attirée parfois par Bertrand mais s'aperçoit qu'elle ne l'aime pas vraiment. - les relations amoureuses («Des amours. Aucunes»). Ce qui signifie qu'avant de rencontrer Ajmal, «l'homme de sa vie», elle n'a jamais été amoureuse. Amoureuse au sens où elle éprouve des sentiments forts et où son corps lui envoie des signaux («Quand un garçon, qui me plaît, m'embrasse, je sue des genoux.» p. 57, «j'ai commencé à avoir un point dans l'estomac» p. 87). Elle va jusqu'à envisager d'épouser le jeune sans-papier. L'amour semble réciproque dans la mesure où Ajmal lui promet, au moment de sa seconde arrestation, qu'il reviendra. Seul le policier, qui mène l'interrogatoire de Sabine pendant la garde à vue, met en cause la crédibilité de leur relation et la sincérité des sentiments d'ajmal (p. 20). 3) L'estime de soi Sabine est complexée par son physique, cela a déjà été mentionné. Cependant, elle dissimule ce fait derrière une façade enjouée. Mais ce manque de confiance en soi, qui va parfois même jusqu'à une mésestime d'elle-même, influe sur ses relations avec les autres. Ses relations sentimentales comme amicales sont toujours remises en doute, à cause de son physique qu'elle trouve ingrat. Au début, elle ne pense pas un seul instant qu'une relation avec Ajmal puisse être envisageable : il est beau; elle est 13

14 moche... Par la suite, c'est elle qui entreprend les démarches pour qu'ils puissent vivre ensemble, semblant prendre davantage confiance en elle. A l'approche de l'épilogue, elle se dénigre également d'un point de vue moral, regrettant son geste d'amour-propre (elle croit qu'ajmal la trompe avec sa meilleure amie) et réalisant les tristes conséquences qu'il aura sur son bonheur. 4) La découverte du monde des immigrés clandestins En rencontrant Ajmal, Sabine (de même que le lecteur) découvre un univers qui est très éloigné du sien bien que géographiquement proche (le squat qu'occupe Ajmal se trouve «étonnamment proche du centre-ville», p. 86). A travers le récit du périple d'ajmal, Sabine prend conscience des conditions de réalisation d'une telle fuite (les passeurs, les moyens de transports dangereux) ainsi que des risques (la police, la mort) encourus pour atteindre un monde que les migrants espèrent meilleur. Une fois arrivés à destination, les clandestins vivent souvent dans des conditions précaires : peur de la police (les contrôles d'identité), insalubrité des logements (le squat), manque d'intimité (le foyer), problème de la langue (pendant la garde à vue par exemple p. 23, p. 80). Ce monde dur, noir, a tout de même un revers positif : les associations et les personnes (telles que Henri Merque) qui viennent en aide aux migrants ainsi que la solidarité qui existe entre les migrants eux-mêmes (ils se prêtent des vêtements par exemple, p. 62). Ajmal semble heureux de pouvoir faire connaître cet univers à Sabine. V. Pour aller plus loin a. Films et pièces de théâtre Si l'on tape «J'me sens pas belle» sur Google, on tombe d'abord sur les deux premières références suivantes : «J'me sens pas belle», comédie française de Bernard Jeanjean, 2004 Fanny, une trentenaire célibataire, ne veut plus entendre parler d'amour mais seulement d'aventures d'un soir. Elle tente alors d'obtenir les faveurs de Paul, un collègue de bureau, mais les choses vont prendre une tournure inattendue. «J'me sens pas belle», adaptation du film de B. Jeanjean Programmé au festival Off d'avignon, juillet Huis clos entre 2 personnages. «Welcome», film français de Philippe Lioret (2009) Le film raconte les aventures d'un maître-nageur qui décide d'aider un jeune émigrant afghan à atteindre le Royaume-Uni. «Harragas (Partir à tout prix)», film franco-algérien de M. Attouache (2009) Comment des Algériens sont prêts à tout pour traverser la Méditerranée et atteindre l'espagne. «Harragas» signifie «brûleurs» en arabe et désigne les migrants qui brûlent leurs papiers pour qu'on ne puisse pas connaître leur identité. [bande annonce sur youtube.com] «Eden à l'ouest», film franco-gréco-italo de Costa Gavras (2009) Un jeune immigré clandestin, en partance pour Paris et le Lido, traverse la Méditerranée, puis l'italie et la France. Des rencontres de la meilleure et de la pire espèce ponctuent son trajet. «Le silence de Lorna», film belge de Jean-Pierre et Luc Dardenne (2008) Pour devenir propriétaire d'un snack avec son amoureux Sokol, Lorna, jeune femme albanaise vivant en Belgique, est devenue la complice de la machination de Fabio, un homme du milieu. Fabio lui a organisé un faux mariage avec Claudy pour qu'elle obtienne la nationalité belge et épouse ensuite un mafieux russe prêt à payer beaucoup pour devenir belge. Pour que ce deuxième mariage se fasse rapidement, Fabio a prévu de tuer Claudy. Lorna gardera-t-elle le silence? «Haut les mains», film français de Romain Goupil (2010) Milana nous raconte ce qu il lui est arrivé il y a 60 ans en 2009 Milana, d'origine tchétchène, est élève en classe de CM2 à Paris. Ses copains, sa bande, ce sont Blaise, Alice, Claudio, Ali et Youssef. 14

15 Mais un jour, Youssef, qui n'a pas de papiers, est expulsé. Puis, c'est au tour de Milana d'être menacée. Se sentant alors en danger, les enfants décident de réagir. Ils prêtent serment de toujours rester ensemble et organisent un complot pour sauver Milana... b. Chansons «Qu'est-ce que t'es belle», Marc Lavoine, Catherine Ringer «Je suis de celle», Bénabar Souvenirs d'une jeune fille concernant ses relations sentimentales. " Les p'tits papiers", Serge Gainsbourg c. Romans, BD «Aya de Yopougon», tome 4 et 6, Marguerite Abouet, Clément Oubrerie Dans les années 70, l'ivoirien Innocent arrive à Paris. On y découvre la vie en foyer, les marchands de sommeil, le travail au noir, les difficultés d'intégration, les démarches fastidieuses pour obtenir des papiers et les décalages linguistiques... «L Essuie-main des pieds», Gil Ben Aych Gil Ben Aych raconte sa propre enfance sous les traits du petit Simon. Juif immigré d Algérie avec sa famille en 1956, Simon découvre un Paris encombré, une banlieue (Champigny-sur-Marne) encore en friche, et des habitudes françaises déconcertantes. «Libérer Rahia», Yaël Hassan Rahia est une jeune fille d'origine marocaine exploitée par une mère de famille parisienne. Cette histoire est un autre exemple de vie en situation irrégulière. «Sako», Martine Pouchain Sako, jeune Malienne sans-papiers, emménage avec sa mère dans un camping désaffecté. Mado, une grand-mère isolée, n attend plus rien de la vie lorsque Sako pointe sa jeune frimousse à travers la haie de son jardin. Tout les sépare : l âge, la couleur, la tradition. C est le début d une amitié. d. Articles, reportages Journal de France 2, sujet sur des immigrés afghans à Paris (dailymotion.com) Immigration afghans canal saint-martin don quichotte lejdd.fr (article dans le "Journal du dimanche") Walid, réfugié afghan : la France "m'a traité comme un animal" Rue89 (ciber-journal) 15

16 VI. Au fil des chapitres 1) Voix off (p. 7) a. Ce qu il faut avoir compris Qui est le «tu»? Qu'est-ce qui provoque ces réactions de tristesse et de colère? p. 7 le pif (fam.) au nez épaté die Nase stumpfnasig 2 ) (pp. 8-11) Qui raconte les faits? Où se passe la première scène? Qui est Ajmal? Pourquoi est-il arrêté par la police? p. 8 la fac (fam ; abréviation de faculté) émerger comater (fam.) foutu (fam.) cogiter (fam.) die Uni(versität) wach werden, munter werden in einem komatischen Zustand sein fertig sein, im Eimer sein nachdenken, aushecken p. 9 compulser (soutenu) nachschlagen p. 10 gourde (fam.) l 'entraille (fém. ; principalement au pluriel) der Dussel das Eingeweide [hier : der Bauch] p. 11 le braillement ameuter das Brüllen die ganze Straße zusammenlaufen lassen 16

17 3) Ajmal (pp ) Dans quel endroit a lieu la première rencontre entre Ajmal et la narratrice? Qu'aime-t-elle chez lui? p. 12 l'aberration (fém.) die Widersinnigkeit p. 13 faire craquer qn ourler jm gefallen säumen p. 14 rafler (fam.) kiffer (fam.) le mec (fam.) verhaften mögen, lieb haben der Kerl, der Junge p. 15 être flippé (fam.) mater (fam.) la nana (fam.) eine Mordsangst haben, ausgeflippt sein anglotzen das Mädel b. Culture et civilisation Carrefour : enseigne de la grande distribution (= supermarché). «rafler» : ce verbe a, en français, une connotation négative. Il rappelle en effet l'épisode de la rafle du Vélodrome d'hiver, appelée aussi la rafle du Vél' d'hiv'. C'est la plus grande arrestation massive de Juifs réalisée en France pendant la seconde Guerre Mondiale. Le 17 juillet 1942, en fin de journée, le nombre des arrestations dans Paris et la banlieue était de selon les chiffres de la préfecture de police. 4) (pp ) Dans quelles conditions se passe la garde à vue de Sabine? Quel est son état d'esprit? 17

18 p. 17 le flic (fam.) l'urée (fém.) der Bulle, der Polyp der Harnstoff p. 18 dégueulasse (fam.) affable ekelhaft freundlich, liebenswürdig p. 19 en faire baver à qn (fam.) crever la dalle (fam.) ricaner (fam.) une burne (péj., principalement au pluriel) jm das Leben schwer machen Kohldampf haben, verhungert sein grinsen, kichern das Ei p. 20 se foutre de la gueule de qn (fam.) exécrer (soutenu) jn auslachen, sich über jn lustig machen verabscheuen p. 21 avoir les nerfs (fam.) squatter une gageure beugler (fam.) craquer (sens différent de page 13) genervt sein ein Haus besetzen Ding der Unmöglichkeit brüllen die Nerven verlieren p. 22 zapper (fam.) vergessen, übersehen 5) Voix off (pp ) De qui est-elle jalouse? 18

19 p. 24 amorphe ne pas avoir de bol (fam.) bigleux (fam.) energielos Pech haben schlecht sehende Person c. Culture et civilisation le Musée Carnavalet : sous ce nom quelque peu énigmatique, se cache le plus parisien des musées de la capitale. Doyen des musées municipaux, Carnavalet a pour vocation de faire connaître l histoire de Paris, depuis ses plus lointaines origines (une pirogue préhistorique date de 4600 avant J.-C.) jusqu à nos jours et sous ses aspects les plus divers. Historique par essence, Carnavalet n en demeure pas moins un musée d art, présentant essentiellement des œuvres originales, fidèles au génie propre de Paris. François Clouet : artiste-peintre de portraits, dessinateur. Né à Tours avant 1520, mort le 22 décembre 1572 à Paris. Son prestige est dû à la protection de Catherine de Médicis. Catherine de Médicis : d'origine italienne, elle est reine de France de 1547 à Mère des rois François II, Charles IX, Henri III, des reines Elisabeth (reine d'espagne) et Marguerite (dite «la reine Margot»), elle gouverne la France en tant que reine-mère et régente de 1560 à Catherine de Médicis est une figure emblématique du XVIe siècle. Son nom est irrémédiablement attaché aux guerres de Religion. Partisane de la tolérance civile, elle a de nombreuses fois tenté une politique de conciliation. Catherine de Médicis est aussi une mécène exceptionnelle qui a financé de nombreux chantiers de construction et a protégé de nombreux artistes français. 6) Ajmal (pp ) Quels sont les différents sentiments qu'éprouve la narratrice? p. 26 le frangin (fam.) larguer qn (fam.) der Bruderherz jn im Stich lassen 19

20 p. 27 glauquissime sauter qn (péj., vulgaire) sehr zwielichtig, ungemütlich bumsen p. 28 fabuler fabulieren p. 29 crasseux baragouiner (fam.) la sollicitude schmutzig, dreckig radebrechen, Kauderwelsch reden die Fürsorge p. 30 la répression acquiescer die Repression, die Niederschlagung zustimmend nicken b. Culture et civilisation les amours : le nom commun «amour», masculin au singulier, devient féminin au pluriel. 7) Bertrand (pp ) Pourquoi la narratrice a-t-elle son premier rapport sexuel avec l'employé de son père? p. 33 la tige (vulgaire) le morveux (fam.) der Schwanz die Rotznase p. 35 réfréner zurückhalten p

caisse de défense collective

caisse de défense collective caisse de défense collective caisse d autodéfense juridique collective à Paris un outil pour :» élaborer ensemble un discours public permettant de continuer à défendre les raisons de la lutte» se réapproprier

Plus en détail

Sommaire DITES-MOI UN PEU

Sommaire DITES-MOI UN PEU 168 Sommaire L amour....................................page 5 Les superstitions...............................page 13 La gastronomie...............................page 23 L argent....................................page

Plus en détail

Les lois en discussion sur la nationalité, l entrée et le séjour des étrangers

Les lois en discussion sur la nationalité, l entrée et le séjour des étrangers Les lois en discussion sur la nationalité, l entrée et le séjour des étrangers Argumentaire de la CIMADE, LA LDH ET LE MRAP Le parlement va être saisi de deux projets de loi. Le premier concerne le statut

Plus en détail

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/algeri... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/algeri... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER 1 sur 5 09/06/2010 12:21 LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER ALGERIE Imprimer cette page Textes de référence : - Code de la famille du 9 juin 1984 1. Les formes de dissolution du mariage - La répudiation

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187 Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision de recommandations - article 25 de la loi organique Domaine(s) de compétence de l Institution : Défense des droits

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse

Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse Vous avez trouvé refuge en Suisse et vous voulez déposer une demande d asile. L Organisation suisse d aide aux réfugiés OSAR a

Plus en détail

Accueil des sans-papiers et interventions policières Que dois-je faire?

Accueil des sans-papiers et interventions policières Que dois-je faire? Accueil des sans-papiers et interventions policières Que dois-je faire? A L USAGE DES BENEVOLES OU SALARIES D ASSOCIATION introduction 3 Une personne sans-papiers se présente dans un lieu d accueil de

Plus en détail

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal Chanson Alex Beaupain Plus de peur que de mal Au premier toboggan 1 Déjà tu savais bien Les risques que l on prend Les paris 2 que l on tient Voler chez le marchand À vélo sans les mains Tirer 3 sur cette

Plus en détail

REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE

REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE Le montant de la rétribution «Aide Juridictionnelle» est déterminé par le nombre d unités de valeur «UV» affectées à la procédure et prévues par l article 90 du décret

Plus en détail

L organisation judiciaire en France FAVREAU & CIVILISE LES JURIDICTIONS JUDICIAIRES. Litiges entre particuliers ou organismes privés

L organisation judiciaire en France FAVREAU & CIVILISE LES JURIDICTIONS JUDICIAIRES. Litiges entre particuliers ou organismes privés F & C INFOS FAVREAU & CIVILISE Avocats a la Cour 8, Place Saint-Christoly 33000 Bordeaux, France Informations røservøes aux clients du cabinet. Gratuit. Ne peut Œtre vendu. L organisation judiciaire en

Plus en détail

«La prison est la seule solution pour préserver la société.»

«La prison est la seule solution pour préserver la société.» «La prison est la seule solution pour préserver la société.» Nous n enfermons rien d autre en prison qu une partie de nous-mêmes, comme d autres abandonnent sur le bord de la route leurs souvenirs encombrants

Plus en détail

AGNÈS BIHL, Elle et lui (2 14)

AGNÈS BIHL, Elle et lui (2 14) (2 14) PAROLES {Refrain :} Elle et lui, c est le jour et la nuit C est le sucre et le sel, lui et elle Il est fromage elle est dessert 1 Il est sauvage elle est solaire Il est poker elle est tarot Il est

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE Publié le : 2014-04-18 SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE 19 DECEMBRE 2013. - Arrêté ministériel fixant le code de déontologie pour

Plus en détail

LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES

LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES Les juridictions pénales jugent les infractions à la loi pénale. Ces infractions sont définies dans le code pénal. Il existe en France, trois types d'infractions, définies

Plus en détail

GUIDE D'ASILE EN FRANCE 1

GUIDE D'ASILE EN FRANCE 1 GUIDE D'ASILE EN FRANCE 1 Vous avez l intention de demander l asile en France. Le droit d asile repose sur deux textes internationaux : 1) la Convention de Genève de 1951(ONU) 2) la Convention européenne

Plus en détail

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS ANJEU-TC juin 2008-1 - PETIT GUIDE PRATIQUE LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS Dès 18 ans, le jeune est légalement capable de tous les actes de la vie civile et ses parents ne peuvent plus agir pour son

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10011107 M. M. Choplin Président de section Audience du 24 novembre 2010 Lecture du 15 décembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale du

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Procédure pénale Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Corrigé : Dissertation Le jugement de la personne poursuivie en son absence Indications de méthodologie : Sur la

Plus en détail

Dis-moi ce que tu as fait, je te dirai qui tu es 1

Dis-moi ce que tu as fait, je te dirai qui tu es 1 Dis-moi ce que tu as fait, je te dirai qui tu es 1 1. la lettre qu il A écrite A. Observez les phrases suivantes et soulignez les participes passés. Que remarquez-vous? Le CV qu il a envoyé. Le document

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

Tryo : Toi et moi. Paroles et musique : Guizmo Columbia / Sony BMG. Thèmes. Objectifs. Vocabulaire. Notes. personnes. L être humain et l actualité.

Tryo : Toi et moi. Paroles et musique : Guizmo Columbia / Sony BMG. Thèmes. Objectifs. Vocabulaire. Notes. personnes. L être humain et l actualité. Tryo : Toi et moi Paroles et musique : Guizmo Columbia / Sony BMG Thèmes L être humain et l actualité. Objectifs Objectifs communicatifs : Décrire quelque chose. S informer sur l opinion de quelqu un.

Plus en détail

La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun. Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris

La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun. Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris La volonté affichée au printemps 2013 par le Président de la République d intensifier la

Plus en détail

Zoé Rémi Alexej Thomas Maïa a un cousin en Italie. est d'origine lyonnaise. est d'origine marocaine. vient de Lituanie. a une grand-mère suédoise.

Zoé Rémi Alexej Thomas Maïa a un cousin en Italie. est d'origine lyonnaise. est d'origine marocaine. vient de Lituanie. a une grand-mère suédoise. NOM : PRÉNOM : UNITÉ 0 ET 1 DATE : CLASSE : GROUPE : C. Santa Victoria M.M. Escolapias 2º ESO REFUERZO DE FRANCÉS DE 1ª EVALUACIÓN 1 Lis le dialogue de l unité 0, page 6 et dis si c est Vrai ou faux. Corrige

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

A u t e u r : P e r s o n n a g e s :

A u t e u r : P e r s o n n a g e s : Damien L. 3éme1 Auteur : Anne Frank Livre de poche. Edition Définitive. Personnages : - Anne Frank - Mr Otto Frank ou Pim : son père - Mme Frank ou Edith Hollander : sa mère - Margot : sa soeur - Mr Van

Plus en détail

ARTICLE 90 DU DECRET 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991 MODIFIE

ARTICLE 90 DU DECRET 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991 MODIFIE ARTICLE 90 DU DECRET 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991 MODIFIE Réf. Art.90 du 20/01/2001 au 31/12/2001 01/01/2002 S DES MISSIONS DE BASE D2012-349 D2001-52 D2001-512 D2003-853 D2004-1406 D2007-1151 D2008-1486

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

LE TRÉSOR OUBLIÉ DE L ARC-EN-CIEL Série de 8 livres illustrés : Auteure/illustratrice : Martine Dussart

LE TRÉSOR OUBLIÉ DE L ARC-EN-CIEL Série de 8 livres illustrés : Auteure/illustratrice : Martine Dussart LE TRÉSOR OUBLIÉ DE L ARC-EN-CIEL Série de 8 livres illustrés : Auteure/illustratrice : Martine Dussart Tout public de 8 à 88 ans. Par le récit et l image, les livres permettent de : faire connaître aux

Plus en détail

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD.

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. est une bande dessinée publiée par les éditions Lombard. - scénario

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

INFOSTAT JUSTICE Septembre 2009 Numéro

INFOSTAT JUSTICE Septembre 2009 Numéro INFOSTAT JUSTICE Septembre 2009 Numéro 106 Bulletin d information statistique L adoption simple et plénière en 2007 : des projets différents Zakia Belmokhtar * En 2007, les tribunaux de grande instance

Plus en détail

Service de presse 15 20 novembre 2014

Service de presse 15 20 novembre 2014 Service de presse 15 20 novembre 2014 40 ans après la ratification de la Convention européenne des droits de l homme (CEDH) Les droits fondamentaux remis en question Isabelle Bindschedler Un soutien pour

Plus en détail

Groupes de compétences. C est possible! Même en solo!

Groupes de compétences. C est possible! Même en solo! Groupes de compétences au lycée C est possible! Même en solo! Pour qui? Pour tous les élèves des classes de Seconde LV1 & LV2 dans un premier temps. Pour tous les élèves de classes de Premières et Pour

Plus en détail

Projet de loi sur l immigration. Synthèse des principaux éléments

Projet de loi sur l immigration. Synthèse des principaux éléments 1 Projet de loi sur l immigration présenté en Conseil des ministres le 23 juillet 2014 NOR : INTX1412529L Synthèse des principaux éléments ❶ Titres de séjour Catégories de titres de séjour Le visa de long

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS VOCABULAIRE LES VACANCES ET LES VOYAGES

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS VOCABULAIRE LES VACANCES ET LES VOYAGES 1 VOCABULAIRE LES VACANCES ET LES VOYAGES 2 VACANCES ET VOYAGES Avoir, prendre des vacances ["les vacances" = toujours au pluriel] Nous aurons des vacances dans deux semaines. Les vacances de la Toussaint,

Plus en détail

Loi organique relative à la Haute Cour

Loi organique relative à la Haute Cour Loi organique relative à la Haute Cour Dahir portant loi organique n 1-77-278 du 24 chaoual 1397 (8 octobre 1977) relative à la Haute Cour (1) Louange à Dieu Seul! (Grand Sceau de Sa Majesté Hassan II)

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE

CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE Décret n 83-435 DU 27 mai 1983 (publié au J.O du1er juin

Plus en détail

Session d'information : Le séjour en France des mineurs et jeunes majeurs étrangers. Service Juridique

Session d'information : Le séjour en France des mineurs et jeunes majeurs étrangers. Service Juridique Session d'information : Le séjour en France des mineurs et jeunes majeurs étrangers Sommaire Le cadre général du séjour Procédure «normale» Présentation des différents documents de séjour La demande d'asile,modalité

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Objectif (socio-) linguistique : enrichir le vocabulaire lié à l espace, le lexique lié à l apparence physique.

Objectif (socio-) linguistique : enrichir le vocabulaire lié à l espace, le lexique lié à l apparence physique. Atomic Betty Thème Jeunesse Concept Cette série de dessins animés présente les aventures de Betty, une super héroïne qui sauve la galaxie et ses habitants des pires dangers qui la menacent. Quand la sonnerie

Plus en détail

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions.

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions. LA REBELLION La rébellion est le fait de s'opposer violemment aux fonctionnaires et officiers publics qui agissent pour l'exécution et l'application des lois. I - ELEMENTS CONSTITUTIFS A - L ELEMENT LEGAL

Plus en détail

01 - BRIGITTE, Battez-vous

01 - BRIGITTE, Battez-vous Paroles et musique : Aurélie Maggiori, Sylvie Hoarau 3eme Bureau Copyright Control PAROLES Faites-vous la guerre pour me faire la cour* Soyez gangsters, soyez voyous 1 Toi mon tout, mon loubard 2 Tu serais

Plus en détail

Sans-papiers, candidats réfugiés, illégaux... santé en danger!

Sans-papiers, candidats réfugiés, illégaux... santé en danger! Sans-papiers, candidats réfugiés, illégaux... santé en danger! «Chacun à le droit, s'il est menacé ou persécuté, de demander l'asile dans un autre pays». L accueil le non-accueil, serait-on tenté de dire

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

LA PLANETE BOUGE. Le scandale de «premier pocheton»

LA PLANETE BOUGE. Le scandale de «premier pocheton» Le scandale de «premier pocheton» La polémique enfle depuis le 1er mars, après la mise en ligne d une vidéo de rap aux paroles ultraviolentes et sexistes, où une dizaine de jeunes mineurs de Sarcelles

Plus en détail

Abd Al Malik: Ça c est du lourd!

Abd Al Malik: Ça c est du lourd! Abd Al Malik: Ça c est du lourd! Paroles et musique : Fayette-Mikano, Jouannest Polydor, Universal music Thèmes L immigration, la banlieue, la réussite sociale, le respect. Objectifs Objectifs communicatifs

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

- DOSSIER DE PRESSE -

- DOSSIER DE PRESSE - - DOSSIER DE PRESSE - Journée nationale du Travail d'intérêt Général en Saône-et-Loire 27 novembre 2013 à 9h30 Les partenaires institutionnels du Ministère de la Justice organisent 27 novembre 2013 la

Plus en détail

Projet de loi relatif à l immigration et à l intégration

Projet de loi relatif à l immigration et à l intégration Projet de loi relatif à l immigration et à l intégration (projet de loi N 2986) Avril 2006 Conseil Lyonnais pour le Respect des Droits 11, rue Puits Gaillot 69001 Lyon Tél. 04 72 31 00 51 www.clrd.org

Plus en détail

"Couples séparés mais toujours parents"

Couples séparés mais toujours parents "Couples séparés mais toujours parents" Compte rendu Rencontre à thème Le 31 Janvier 2012 Matin Intervenante : Katell Jouffe, psychologue à l'hôpital de jour pour enfants autistes et psychotiques et médiatrice

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3)

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) Lors d'une précédente analyse, nous avions présenté deux outils d'appel public à l'épargne qui bénéficient d'un régime légal favorable

Plus en détail

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945 Exposé des motifs Il est peu de problèmes aussi graves que ceux qui concernent la protection de l enfance, et parmi eux, ceux qui ont trait au sort de l enfance traduite

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Résumé du livre Marjo a toujours rêvé d avoir une grande maison avec des animaux. Après avoir épousé Daniel, elle réalise son rêve et devient fermière.

Plus en détail

CONTRÔLES D'ACCÈS PHYSIQUE AUTOMATISÉS

CONTRÔLES D'ACCÈS PHYSIQUE AUTOMATISÉS Cour Pénale Internationale International Criminal Court Instruction administrative ICC/AI/2007/004 Date : 19/06/2007 CONTRÔLES D'ACCÈS PHYSIQUE AUTOMATISÉS Le Greffier, aux fins d'établir des groupes d'accès

Plus en détail

Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix

Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix PREPARATION DU RAPPORT A MI-PARCOURS DE LA DECENNIE INTERNATIONALE DE LA PROMOTION D UNE CULTURE DE LA NON-VIOLENCE

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme M.R., sa fille, Mme M.K., ainsi que MM. S.A., capitaine de police, et S.C., brigadier-chef.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme M.R., sa fille, Mme M.K., ainsi que MM. S.A., capitaine de police, et S.C., brigadier-chef. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION NATIONALE DE DÉONTOLOGIE DE LA SÉCURITÉ Saisine n 2010-109 AVIS ET RECOMMANDATIONS de la Commission nationale de déontologie de la sécurité à la suite de sa saisine, le

Plus en détail

Si j étais né ailleurs, seraisje différent?

Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Compétence ou problématique abordée : Identifier ce qui m a conditionné, ce qui m a construit : - au plan éducatif - au plan social - au plan culturel Concepts

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ Instructions: 1. Le rapport doit être renvoyé au REFJ (exchanges@ejtn.eu) dans le mois suivant le stage. 2. Veuillez utiliser le formulaire ci-dessous pour rédiger votre rapport

Plus en détail

Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 19 septembre 2012 DECISION DU DEFENSEUR DES DROITS N MDE-2012-128 Vu l article 71 1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10

DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10 UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION SUR LA LIBRAIRIE INDÉPENDANTE DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10 BIENVENUE Chez mon libraire, La librairie est un lieu essentiel de partage, qui valorise la richesse de notre

Plus en détail

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens.

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. 1,Un constat : Il existe de fortes inégalités entre les écoles quant à l accès à la

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS

COUR D'APPEL DE PARIS COUR D'APPEL DE PARIS 1ère Chambre Section A ARRÊT DU 20 OCTOBRE 2004 Numéro d'inscription au répertoire général : 03/04049 Décision déférée à la Cour : Jugement du 09 Décembre 2002 - Tribunal de Grande

Plus en détail

LE HARCELEMENT A L ECOLE

LE HARCELEMENT A L ECOLE 1 05/05/2014 LE HARCELEMENT A L ECOLE l'essentiel : Selon une statistique nationale, un élève sur 10 est victime de harcèlement à l'école. Pour la moitié ce sont des cas de harcèlement sévère. Le harcèlement

Plus en détail

DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ

DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 42127/98 présentée par W. A. contre la Suisse La Cour européenne des Droits de l'homme (deuxième section), siégeant en chambre le 12 janvier 1999 en présence

Plus en détail

Rendez-vous avec un nez!

Rendez-vous avec un nez! Rendez-vous avec un nez! Dans de nombreux esprits, le monde du parfum est une spécialité française. Mais qui sont donc les magiciens qui créent ces élixirs qui nous enivrent? Cette fiche dresse le portrait

Plus en détail

Pour travailler avec le film en classe Niveau b1...7. Avant la séance...4 L affiche...4 La bande-annonce...4 Après la séance... 5

Pour travailler avec le film en classe Niveau b1...7. Avant la séance...4 L affiche...4 La bande-annonce...4 Après la séance... 5 Festival Study guide Dossier pédagogique destiné aux adolescents 2014 (Homeland) présente Alliance Française FRENCH FILM FESTIVAL Table des matières Pour travailler avec le film en classe Niveau A2...4

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale Dispositions législatives relatives au chapitre : La protection des droits de la personne Code de la santé publique Dispositions introduites

Plus en détail

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3 JANVIER 2008 LIRE C EST GRANDIR DOSSIER PÉDAGOGIQUE SÉLECTION DU MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Sommaire Gabrielle Vincent 2 Résumé 2 AXES D ÉTUDE : 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur

Plus en détail

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE Dr Jean-Marie FAROUDJA La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

Plus en détail

UNE CHIRURGIE D UN JOUR POUR VOTRE ENFANT

UNE CHIRURGIE D UN JOUR POUR VOTRE ENFANT 23 UNE CHIRURGIE D UN JOUR POUR VOTRE ENFANT Comment aider votre enfant à vivre cette expérience Pour vous, pour la vie Une chirurgie d un jour pour votre enfant Votre enfant aura bientôt une opération

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique.

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique. DÉCLARATION DE LA FIDH SUR LA STRATÉGIE EN MATIÈRE DE POURSUITES DU BUREAU DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Introduction La Haye, 26 septembre 2006 La FIDH remercie le Bureau du Procureur

Plus en détail

Tableau des contenus

Tableau des contenus Tableau des contenus Dossier 1 L image dans les relations amicales, sociales, professionnelles et amoureuses Dossier 2 Présenter quelqu un Je séduis. Parler de son rapport à l image. Caractériser des personnes

Plus en détail

Compréhension de l oral

Compréhension de l oral 1 DOCUMENT RÉSERVÉ AUX CORRECTEURS CORRIGÉ ET BARÈME Compréhension de l oral 25 points Vous allez entendre trois documents sonores, correspondant à des situations différentes. Pour le premier et le deuxième

Plus en détail

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS La révolution de l'activité féminine Hervé Le Bras EHESS En cinquante années, d'un point de vue démographique, le travail a changé de nature. On pouvait craindre que l'allongement de la vie et celui des

Plus en détail

Les violences conjugales

Les violences conjugales MINISTÈRE le point sur Femmes/égalité Lutte contre les violences envers les femmes Les violences conjugales Les victimes de violences craignent le plus souvent de s exprimer. Paralysées par la peur, une

Plus en détail

TEXTES (LOIS, REGLEMENTS, CIRCULAIRES ET INSTRUCTIONS) CONCERNANT LE DROIT AU SEJOUR POUR RAISON MEDICALE

TEXTES (LOIS, REGLEMENTS, CIRCULAIRES ET INSTRUCTIONS) CONCERNANT LE DROIT AU SEJOUR POUR RAISON MEDICALE TEXTES (LOIS, REGLEMENTS, CIRCULAIRES ET INSTRUCTIONS) CONCERNANT LE DROIT AU SEJOUR POUR RAISON MEDICALE Partie législative du CESEDA Article L313-11 11 du CESEDA (droit au séjour pour raisons médicales)

Plus en détail

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1)

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1) Vous êtes victime Introduction Vous avez été victime d une infraction (1). C est un événement traumatisant et vous vous posez sûrement de nombreuses questions : Quels sont mes droits? Que dois-je faire

Plus en détail

Réactions de deuil des enfants

Réactions de deuil des enfants Le deuil et ses effets 91 Réactions de deuil des enfants Rôle des parents en assistant les enfants dans le deuil Les enfants n ont pas la force émotionnelle de faire seuls leur deuil. Ils ont besoin de

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES ET DES AFFAIRES JURIDIQUES LE DIRECTEUR DU CABINET DU MINISTRE Paris, le 2 MAI 2005 N NOR/INT/D/05/00053/C LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Session des jeunes 2012 15 18 novembre 2012

Session des jeunes 2012 15 18 novembre 2012 Session des jeunes 2012 15 18 novembre 2012 > Dossier Expulsion forcée de requérant-e-s d asile Table des matières 1. Introduction... 3 2. Bases... 3 3. Exécution des décisions de renvoi... 3 4. Rapatriement

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

Questionnaire standard pour les nouveaux Etats adhérents Réponse de: [Etat] GUINEE Date de la réponse : [date] : Le 13 Février 2013

Questionnaire standard pour les nouveaux Etats adhérents Réponse de: [Etat] GUINEE Date de la réponse : [date] : Le 13 Février 2013 CONVENTION DE LA HAYE DU 25 OCTOBRE 1980 SUR LES ASPECTS CIVILS DE L ENLÈVEMENT INTERNATIONAL D ENFANTS Questionnaire standard pour les nouveaux Etats adhérents Réponse de: [Etat] GUINEE Date de la réponse

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA SAML ÉDITION DU 1er SEPTEMBRE 2013

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA SAML ÉDITION DU 1er SEPTEMBRE 2013 SOCIÉTÉ ASTRONOMIQUE DE LA MONTAGNE DE LURE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA SAML ÉDITION DU 1er SEPTEMBRE 2013 ARTICLE 1 - Statuts et règlement intérieur Le règlement intérieur est établi en complément des statuts

Plus en détail