Service de presse novembre 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Service de presse 15 20 novembre 2014"

Transcription

1 Service de presse novembre ans après la ratification de la Convention européenne des droits de l homme (CEDH) Les droits fondamentaux remis en question Isabelle Bindschedler Un soutien pour les enfants en situation de guerre et d urgence «Le jeu aide les enfants à guérir» Stefan Gribi Le service de presse de Caritas Suisse propose à la libre utilisation des textes de fond sur différents sujets. Les auteures et auteurs de ces textes sont à disposition pour d éventuelles questions. Télécharger en PDF sur (accès non public)

2 ans après la ratification de la Convention européenne des droits de l homme (CEDH) Les droits fondamentaux remis en question Il y a 40 ans, la Suisse ratifiait la Convention européenne des droits de l homme (CEDH). Depuis lors, de nombreux droits fondamentaux ont été inscrits dans la Constitution fédérale. Ils bénéficient ainsi à la fois de la protection de la Constitution fédérale et de la CEDH, ce qui garantit une application effective d importantes libertés fondamentales. En demandant que le droit suisse prime le droit international, l UDC met en danger ces acquis. Les dispositions de protection découlant de conventions internationales pourraient être modifiées ou supprimées en tout temps. La CEDH a exercé une influence importante sur les droits fondamentaux inscrits dans la Constitution fédérale. Le droit à la liberté et à la sécurité, la garantie d un procès équitable, le droit au respect de la vie privée et familiale, la liberté de conscience et de croyance et l interdiction de la discrimination, notamment, figurent dans la Constitution fédérale de 1999, actuellement en vigueur. Ces droits offrent une protection contre l arbitraire étatique. Ils s appliquent tant aux citoyens suisses qu aux étrangers vivant dans notre pays et, surtout, ils assurent la protection des minorités. En Suisse, la protection des droits de l homme ne va plus de soi. Divers milieux et partis de droite remettent en cause la validité de cette convention pour la Suisse. Des slogans du type «le peuple contre les élites» ou «les Suisses contre les étrangers» rencontrent un écho médiatique. On prépare ainsi le terrain à un affaiblissement de ces acquis. Si, comme le veut l UDC dans sa dernière initiative, le principe actuel était renversé et que le droit suisse prime le droit international, une décision prise à la majorité pourrait en tout temps modifier ou supprimer les dispositions de protection découlant des conventions internationales. Il serait ainsi imaginable, par exemple, de limiter plus fortement le droit à la vie familiale pour des personnes de certaines ethnies et de restreindre leur accès à l aide sociale ou à d autres prestations d assurance sociale. Les personnes concernées ne pourraient plus, comme jusqu à maintenant, invoquer la CEDH ou d autres conventions internationales, par exemple la convention sur les droits de l enfant ou la convention relative aux droits des personnes handicapées. Il faut maintenir la CEDH Selon sa charte, Caritas Suisse apporte de l aide aux personnes en détresse, quelles que soient leurs convictions religieuses, politiques ou leur origine ethnique et s engage sur les plans politique et social en faveur des personnes défavorisées. En Suisse, cela peut être des minorités. Et comme ce sont justement ces personnes qui ont besoin de la protection de la CEDH, Caritas Suisse s engage pour son maintien. Dans leur travail de consultation, les juristes de Caritas constatent sans cesse l importance de la CEDH. Par exemple, les membres de la famille d un réfugié qui était déjà marié dans son pays d origine sont autorisés à venir en Suisse sans condition. En revanche, un réfugié reconnu en Suisse qui ne s est marié qu après avoir fui son pays d origine n a droit au regroupement familial que s il ne dépend pas de l aide sociale. Lier le droit au respect de la vie familiale (art. 8 CEDH, art. 14 Cst.) des réfugiés à leur indépendance économique a de lourdes conséquences, et ce d autant plus que de nombreuses familles de réfugiés n ont la possibilité de vivre ensemble que dans le pays d asile de l un des conjoints. Pour les réfugiés, trouver rapidement leur place dans notre pays et y gagner leur vie consti-

3 - 3 - tue un défi qui ne va pas sans difficulté. Et, jusqu à ce qu ils soient financièrement autonomes, de précieuses années sont perdues pour l intégration des membres de la famille qui doivent les rejoindre. Ces dernières années, les Suisses ont de plus en plus souvent été appelés à se prononcer sur des initiatives populaires (interdiction des minarets, internement à vie pour les délinquants sexuels ou violents jugés très dangereux ou non amendables et renvoi des étrangers criminels notamment) qui ne respectaient ni les droits fondamentaux inscrits dans la Constitution fédérale ni la CEDH, que la Suisse est tenue d appliquer. Parce qu elles ne sont pas conformes à la CEDH, les décisions du peuple suisse à ce sujet ne sont pas toujours justes. Le fait que le Tribunal fédéral ou la Cour européenne des droits de l homme aient dû y apporter des corrections le montre. Caritas Suisse est préoccupée par l évolution dangereuse des droits fondamentaux en Suisse et pense qu un affaiblissement de ceux-ci implique un affaiblissement de la démocratie, de la sécurité du droit et de la liberté et qu il péjore la situation des personnes en détresse. La Suisse, si elle ne respecte pas la CEDH et la dénonce, renoncera à ses valeurs fondamentales. Isabelle Bindschedler, responsable du département juridique, Caritas Suisse courriel : tél

4 - 4 - Un soutien pour les enfants en situation de guerre et d urgence «Le jeu aide les enfants à guérir» «Le jeu avec du matériel de récupération et le mouvement a un effet bénéfique sur les enfants en situation de guerre», explique Beatrice Rutishauser. Cette pédagogue de Caritas Suisse s engage depuis plus de dix ans pour les jeunes enfants vivant dans des régions en guerre. Elle vient d ouvrir au Liban une place de jeu pour les enfants syriens réfugiés et les enfants libanais. Kosovo, Tchétchénie, Roumanie, Liban, bande de Gaza : Beatrice Rutishauser (56 ans) a une grande expérience des régions en crise. Les enfants sont toujours au centre de son travail. «Une expérience traumatisante qui n est pas surmontée représente un blocage pour le développement de l enfant», explique-t-elle. Cette ancienne institutrice s est donnée pour mission d aider les enfants à surmonter ce genre de blocage avec les moyens disponibles sur place. «Nous incitons les enfants à bouger et à inventer, nous les aidons à choisir par eux-mêmes ce qui leur fera du bien». On sait aujourd hui que pour un développement mental optimal, il faut que l enfant puisse produire et créer un maximum. Lorsqu un enfant joue, il apprend bien plus que lorsqu il suit passivement un programme d apprentissage. Ici, cette expérience sert de base aux groupes de jeu et aux jardins d enfants. Les groupes de découverte et les offres de ce type sont très populaires. «Dans les pays en crise, on ne le sait pas toujours», dit Beatrice Rutishauser, qui voyage beaucoup. «Dans ces régions, c est important d insister sur le caractère curatif du jeu. Là-bas, les jeunes enfants mettent la même énergie à se développer, mais ils ne peuvent pas l exprimer.» Jardins d enfants au Kosovo Au début, on a construit des jardins d enfants au Kosovo. Aujourd hui, la formation pratique des jardinières d enfants de là-bas se base énormément sur les principes institués par Beatrice Rutishauser pour son travail dans le cadre des projets de Caritas. La Haute école pédagogique de Zoug a récemment examiné et approuvé l étude de Beatrice Rutishauser (voir lien ci-dessous) et a déclaré cette approche désormais appliquée en Tchétchénie, en Moldavie et dans plusieurs autres pays conforme aux standards de la recherche actuelle en matière de pédagogie. Conteneur de jeu mobile Les pays touchés par le conflit en Syrie et recevant des réfugiés sont également concernés. En Moldavie, après qu on a pu démontrer l effet positif d une place de jeu pour des enfants atteints de tuberculose, l entreprise Kukuk a développé avec Beatrice Rutishauser une place de jeu mobile. Un conteneur tout à fait normal se trouve désormais dans la cour d école de Talabay au Liban. Il renferme tout un univers qui s ouvre aux enfants vivant ici. On pourrait penser que les enfants préfèrent jouer avec de belles choses. Le conteneur contient cependant toutes sortes de choses, dont du matériel de récupération multifonctionnel, des bouteilles en pet, par exemple, et utilisé pour toutes sortes d usages. L expérience montre que ce matériel favorise la créativité. Les enfants en situation de crise ont l habitude de se restreindre et lorsqu ils jouent, tout est

5 - 5 - prétexte à leur créativité. Ils peuvent collectionner des objets qu ils utilisent pour jouer aussi à la maison. C est ainsi qu ils s expriment et qu ils exercent leur habileté à partir de ce matériel Parents reconnaissants «Au Liban, j ai rencontré de jeunes enfants vivant dans un grand stress parce qu ils ne peuvent pas comprendre leur situation et y faire face.» Après avoir observé l arrivée du conteneur d un œil sceptique, ces enfants l ont très vite adopté, ont essayé les possibilités qu il offre, se sont emparés du matériel de récupération et ont peint le conteneur. Il faut aussi que les parents voient l intérêt de cette forme de jeu et qu ils soutiennent leurs enfants dans le processus. Beatrice Rutishauser a donc mis sur pied des ateliers spécialement pour les parents qui y apprennent comment encourager leurs enfants avec du matériel de récupération. Avec des résultats étonnants : «Les parents qui ont participé ont été très heureux, car ils voyaient là enfin une possibilité de soutenir leurs enfants. Ils ont toujours mauvaise conscience de ne pouvoir mieux contribuer au bien-être de leurs enfants, qui sont traumatisés comme eux.» L ONU favorable au jeu Les conteneurs places de jeu peuvent être utilisés dans d autres régions en crise, que ce soit après un tremblement de terre, un ouragan ou une situation de violence et d expulsion. «Pour moi, le mouvement corporel et mental est un facteur central de soutien en matière d éducation de la petite enfance dans des régions en crise», constate Beatrice Rutishauser. Lorsque, pour faire suite aux Objectifs du Millénaire, l ONU formulera de nouveaux objectifs de développement des régions les plus pauvres de la planète, il faudra qu elle prenne encore mieux en compte cet aspect. «Chaque enfant doit avoir le droit de jouer et de vivre des moments de détente et de créativité, même dans les temps difficiles, car cela facilitera son apprentissage scolaire.» Stefan Gribi, responsable du département information, courriel : tél Étude sur l éducation de la petite enfance dans les régions en crise (disponible en allemand uniquement) : x.caritas.ch/studie_rutishauser

PASSEPORT pour tes droits Conseil de l Europe. pour tes droits

PASSEPORT pour tes droits Conseil de l Europe. pour tes droits Conseil de l Europe PA S S E P O R T pour tes droits 1 Conseil de l Europe PA S S E P O R T pour tes droits 2 3 Bienvenue à bord On t a certainement déjà dit qu il y a des choses que tu n as pas le droit

Plus en détail

Urgence : démantèlement de l Etat de droit

Urgence : démantèlement de l Etat de droit DJS JDS GDS Demokratische Juristinnen und Juristen der Schweiz Schwanengasse 9 Juristes Démocrates de Suisse 3011 Bern Giuristi e Giuriste Democratici Svizzeri Tel 031 312 83 34 Giuristas e Giurists Democratics

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 PARTIE I CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit

Plus en détail

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT CONVENTION...... DES DROITS... DE L ENFANT 3 LA CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT Les articles de cette Convention ont été rédigés plus simplement pour les enfants par le Cofrade (Conseil français des

Plus en détail

Garde de jour pour enfants

Garde de jour pour enfants Garde de jour pour enfants comprendre les dispositions de garde et les ordonnances de la cour criminelle ou du tribunal de la famille Contexte Les garderies ont pour principale tâche de préserver en tout

Plus en détail

Les ReCommaNDatIoNs du Comité des droits de l enfant des Nations Unies à l intention du Canada

Les ReCommaNDatIoNs du Comité des droits de l enfant des Nations Unies à l intention du Canada ROGER S CENTRE ROGER S CENTRE Les ReCommaNDatIoNs du Comité des droits de l enfant des Nations Unies à l intention du Canada en langage clair avril 2013 document PRÉPaRÉ PaR : Le Bureau de l intervenant

Plus en détail

Politique : affiches de l UDC en Suisse

Politique : affiches de l UDC en Suisse http://clio-texte.clionautes.org/politique-affiches-de-l-udc-en-suisse.html 28 images par Patrice Delpin, Xavier Birnie-Scott Mise en ligne : jeudi 18 juin 2015 i Histoire contemporaine i A. Fin du XXe

Plus en détail

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Réunis à Genève pour la XXX e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous, membres de ladite Conférence, avons centré

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide Cadre d analyse Définition juridique du crime de génocide L article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide

Plus en détail

Mariages forcés. Information pour les professionnel-le-s

Mariages forcés. Information pour les professionnel-le-s Mariages forcés Information pour les professionnel-le-s De quoi parle-t-on? Mariage forcé de type A une personne subit des pressions pour accepter un mariage dont elle ne veut pas. Mariage forcé de type

Plus en détail

POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL

POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL POLITIQUE POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL # 61-03 Adoption le 14 juin 2005 Amendement le Mise en vigueur le 14 juin 2005 Résolution # C.C.-1865-06-05 Autorisation Susan

Plus en détail

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II AUDITION PARLEMENTAIRE 2008 AUX NATIONS UNIES New York, 20 21 novembre Document de travail : séance II VIOLENCE SEXUELLE A L ENCONTRE DES FEMMES ET DES ENFANTS DANS LES CONFLITS ARMES 1 Il est désormais

Plus en détail

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses Cour européenne des droits de l homme Questions & Réponses Questions & Réponses Qu est-ce que la Cour européenne des droits de l homme? Ces questions et réponses ont été préparées par le Greffe de la Cour.

Plus en détail

Charte des droits de l étudiant

Charte des droits de l étudiant Charte des droits de l étudiant Revisée : Sénat 21 janvier 2009 Résolution 3 L historique complet en fin de document. PARTIE I : DROITS ET LIBERTÉS FONDAMENTAUX 1 Chaque étudiant jouit à l Université de

Plus en détail

La Convention Internationale des Droits de l'enfant

La Convention Internationale des Droits de l'enfant La Convention Internationale des Droits de l'enfant Texte adapté aux enfants dès 10 ans La Convention a été adoptée par les Nations Unies (ONU) le 20 novembre 1989 pour protéger les droits des enfants

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 4 décembre 2009 Français Original: anglais E/C.12/CHE/Q/2-3 Comité des droits économiques, sociaux et culturels Groupe de travail de présession

Plus en détail

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1 2007 2006 #49F #42E CEPB Pamela Gough Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador La responsabilité première

Plus en détail

Message concernant la modification de la loi fédérale sur l assurance-maladie

Message concernant la modification de la loi fédérale sur l assurance-maladie 12.xxx Message concernant la modification de la loi fédérale sur l assurance-maladie (Réintroduction temporaire de l admission selon le besoin) du Messieurs les Présidents, Mesdames, Messieurs, Par le

Plus en détail

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise POUR Enrichir le QuEbec Mesures pour renforcer l action du Québec en matière d intégration des immigrants Affirmer les valeurs communes de la société québécoise Affirmer les valeurs communes de la société

Plus en détail

Projet de loi n o 59. Présentation. Présenté par Madame Stéphanie Vallée Ministre de la Justice

Projet de loi n o 59. Présentation. Présenté par Madame Stéphanie Vallée Ministre de la Justice PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 59 Loi édictant la Loi concernant la prévention et la lutte contre les discours haineux et les discours incitant à la violence et apportant

Plus en détail

Papier politique Promotion des compétences médiatiques et protection de la jeunesse face aux médias

Papier politique Promotion des compétences médiatiques et protection de la jeunesse face aux médias Papier politique Promotion des compétences médiatiques et protection de la jeunesse face aux médias 1. Introduction a) Le développement galopant de ces dernières années dans les domaines des technologies

Plus en détail

Prendre conscience de la violence conjugale

Prendre conscience de la violence conjugale Prendre conscience de la violence conjugale Une aide que nous souhaitons vous apporter Au Japon, il existe des lois qui vous protègent (lois relatives à la prévention contre les violences conjugales et

Plus en détail

Situation actuelle, réinstallation et relocalisation

Situation actuelle, réinstallation et relocalisation Département fédéral de justice et police DFJP Secrétariat d Etat aux migrations SEM Fiche d information Date : 18 septembre 2015 Situation actuelle, réinstallation et relocalisation 1.1 Situation dans

Plus en détail

INVESTIR POUR L AVENIR

INVESTIR POUR L AVENIR Employers in Education THE EUROPEAN FEDERATION OF EDUCATION EMPLOYERS INVESTIR POUR L AVENIR Déclaration conjointe sur l éducation, la formation et la recherche La présente déclaration conjointe a pour

Plus en détail

sek feps Les Églises protestantes rejettent l initiative populaire «Contre la construction de minarets». 6 arguments

sek feps Les Églises protestantes rejettent l initiative populaire «Contre la construction de minarets». 6 arguments Les Églises protestantes rejettent l initiative populaire «Contre la construction de minarets». 6 arguments sek feps Fédération des Églises protestantes de Suisse L interdiction des minarets ne résout

Plus en détail

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE 1 2 LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE L Europe est, particulièrement

Plus en détail

10.052. Loi sur l'asile. Modifications urgentes de la loi sur l asile ARGUMENTAIRES POUR

10.052. Loi sur l'asile. Modifications urgentes de la loi sur l asile ARGUMENTAIRES POUR 10.052 Loi sur l'asile. Modifications urgentes de la loi sur l asile ARGUMENTAIRES POUR Révision de la loi sur l asile : de quoi s agit-t-il? Le 28 septembre 2012, le Parlement fédéral a adopté l urgente

Plus en détail

Service de presse 10 15 octobre 2015

Service de presse 10 15 octobre 2015 Service de presse 10 15 octobre 2015 Eau potable et installations sanitaires dans les écoles Les élèves sensibilisent leurs familles en matière d hygiène Thorsten Reckerzügl Almanach Politique du développement

Plus en détail

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Nous, étudiantes et étudiants du réseau des Écoles associées de l UNESCO du Québec, réunis dans le cadre de la Conférence

Plus en détail

Document de sortie de la consultation des OSC sur le calendrier de développement pour 2015 et au-delà à Monrovia

Document de sortie de la consultation des OSC sur le calendrier de développement pour 2015 et au-delà à Monrovia Document de sortie de la consultation des OSC sur le calendrier de développement pour 2015 et au-delà à Monrovia À l occasion de la réunion du Groupe de haut niveau à Monrovia (Liberia) les 30 janvier

Plus en détail

Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011

Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011 Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011 Initiatives montrant des bonnes pratiques ainsi que des pratiques efficaces dans l adoption d une approche fondée sur les droits

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME PRINCIPES DE BASE RELATIFS AU RÔLE DES ARCHIVISTES POUR LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME PROJET 21-06-2014 INTRODUCTION Les

Plus en détail

Avis de droit. Version remaniée. 13 février 2014 Table ronde pour les victimes de mesures de coercition à des fins d assistance

Avis de droit. Version remaniée. 13 février 2014 Table ronde pour les victimes de mesures de coercition à des fins d assistance Département fédéral de justice et police DFJP Office fédéral de la justice OFJ Domaine de direction Droit privé Unité Droit civil et procédure civile Version remaniée Avis de droit Date : Destinataire

Plus en détail

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne Croix-Rouge suisse Département santé et intégration Service santé Werkstr. 18 3086 Wabern Rapport : Examen et ajustement des politiques cantonales dans le cadre du programme «Poids corporel sain» sous

Plus en détail

Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable Advocacy Assemblée générale Comité des droits des personnes handicapées Convention des Nations Unies

Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable Advocacy Assemblée générale Comité des droits des personnes handicapées Convention des Nations Unies Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable On entend par «aménagement raisonnable» les modifications et ajustements nécessaires et appropriés n imposant pas de charge disproportionnée ou indue apportés,

Plus en détail

Code de conduite APPRENDRE ET GRANDIR ENSEMBLE

Code de conduite APPRENDRE ET GRANDIR ENSEMBLE Références PROGSAE-28A Éducation et Enseignement supérieur Manitoba Écoles sûres et accueillantes Code de conduite provincial Interventions et mesures disciplinaires, janvier 2014 Éducation, Citoyenneté

Plus en détail

Liens entre les programmes

Liens entre les programmes Liens entre les programmes Accueillir la petite enfance du ministère de la Famille et des Ainés Éducation préscolaire du ministère de l Éducation Jocelyne Grenier Conseillère pédagogique à la petite enfance

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 Commission permanente de la C-III/130/DR-am démocratie et des droits de l homme 6 mars 2014 PROTEGER LES DROITS DES ENFANTS, EN PARTICULIER

Plus en détail

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité?

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? Automne 2011 QU EST-CE QU UN CERTIFICAT DE SÉCURITÉ? Créée en 1978, la procédure actuelle trouve son fondement dans la loi sur l immigration

Plus en détail

La Suisse a besoin d une Institution nationale pour les droits humains Argumentaire de la Plateforme droits humains des ONG

La Suisse a besoin d une Institution nationale pour les droits humains Argumentaire de la Plateforme droits humains des ONG La Suisse a besoin d une Institution nationale pour les droits humains Argumentaire de la Plateforme droits humains des ONG Au départ Une coalition d ONG nationales a lancé en 2001 une campagne ayant pour

Plus en détail

[N.B. : Ceci est une traduction non officielle.]

[N.B. : Ceci est une traduction non officielle.] [N.B. : Ceci est une traduction non officielle.] Réseau juridique canadien VIH/SIDA - Parti vert du Canada Question 1 : Financer entièrement une stratégie renouvelée sur le VIH et le sida Votre parti s

Plus en détail

Fondements éthiques et domaines d'activités des services de probation en Suisse

Fondements éthiques et domaines d'activités des services de probation en Suisse Fondements éthiques et domaines d'activités des services de probation en Suisse Conférence Suisse des Directrices et Directeurs de la Probation (CSDP) 1 2 INTRODUCTION 2 4 BASES LÉGALES 3 6 PRINCIPES ÉTHIQUES

Plus en détail

Société canadienne de psychologie

Société canadienne de psychologie Société canadienne de psychologie LIGNES DIRECTRICES CONCERNANT LA PRATIQUE NON DISCRIMINATOIRE Sharon Crozier, Ph.D., Susan Harris, B. Sc. O.T. Carolyn Larse, Ph.D., Jean Pettifor, Ph.D. Lynn Sloane,

Plus en détail

Document d orientation politique du CSEE sur la direction des établissements scolaires

Document d orientation politique du CSEE sur la direction des établissements scolaires Document d orientation politique du CSEE sur la direction des établissements scolaires Soumis pour adoption par le Comité du CSEE à la Conférence du CSEE, la Conférence régionale de l'internationale de

Plus en détail

DROITS DES LOCATAIRES

DROITS DES LOCATAIRES 6-1 LA LOI DE LA RUE No.6 DROITS DES LOCATAIRES La plupart des logements locatifs sont régis par la Loi de 2006 sur la location à usage d habitation (la «LLUH»), et la Commission de la location immobilière

Plus en détail

LES CINQ PRINCIPAUX ARRÊTS DE 2012

LES CINQ PRINCIPAUX ARRÊTS DE 2012 Chaque année, au cours de l Institut estival de droit du ROEJ à Toronto, un juge de la Cour d appel de l Ontario choisit cinq causes d importance sur le plan éducationnel. Le présent résumé, fondé sur

Plus en détail

L arrivée d un enfant. guide syndical des droits parentaux réseau de la santé et des services sociaux

L arrivée d un enfant. guide syndical des droits parentaux réseau de la santé et des services sociaux L arrivée d un enfant guide syndical des droits parentaux réseau de la santé et des services sociaux Fédération des professionnèles - CSN ISBN :978-2-9814299-0-2 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives

Plus en détail

Droits de l enfant au parlement Aperçu de la session d automne 2014

Droits de l enfant au parlement Aperçu de la session d automne 2014 Droits de l enfant au parlement Aperçu de la session d automne 2014 Durant cette session le Conseil national traitera plusieurs infractions concernant les droits de l enfant. Le postulat Bilan de la mise

Plus en détail

E/2005/NGO/21 Principes d apprentissage/autonomisation pour le renforcement des capacités

E/2005/NGO/21 Principes d apprentissage/autonomisation pour le renforcement des capacités Nations Unies E/2005/NGO/21 Conseil économique et social Distr. générale 25 mai 2005 Français Original: anglais Session de fond de 2005 New York, 29 juin-27 juillet 2005 Point 2 de l ordre du jour provisoire*

Plus en détail

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE «Nos valeurs et nos règles» pour nos partenaires commerciaux Code de conduite pour le partenaire commercial de MSD [Édition 1] MSD est engagée dans une démarche

Plus en détail

Avis portant sur les thèmes de la conférence européenne sur le racisme

Avis portant sur les thèmes de la conférence européenne sur le racisme COMMISSION NATIONALE CONSULTATIVE DES DROITS DE L HOMME Avis portant sur les thèmes de la conférence européenne sur le racisme (Adopté par l Assemblée plénière du 2 mars 2000) Le 1 er février 2000, le

Plus en détail

Guide des demandes fondées sur des considérations humanitaires (CH)

Guide des demandes fondées sur des considérations humanitaires (CH) Guide des demandes fondées sur des considérations humanitaires (CH) 1720, Grant St. Vancouver BC V5L 2Y7 604-254-9626 mosaic@mosaicbc.com www.mosaicbc.com MOSAIC 2008 Ce projet a été rendu possible grâce

Plus en détail

Quiz. L histoire de Suyrana, 10 ans. D où viennent les migrants? Qu est-ce qu un migrant? Où vont les migrants? Qu est-ce qu il se passe à Calais?

Quiz. L histoire de Suyrana, 10 ans. D où viennent les migrants? Qu est-ce qu un migrant? Où vont les migrants? Qu est-ce qu il se passe à Calais? L histoire de Suyrana, 10 ans Qu est-ce qu un migrant? D où viennent les migrants? Où vont les migrants? Pourquoi ne peuvent-ils pas aller où ils veulent? Qu est-ce qu il se passe à Calais? Quiz Pour nous

Plus en détail

Code de conduite pour les fournisseurs

Code de conduite pour les fournisseurs Code de conduite pour les fournisseurs Contexte Co-operators s engage à mener ses affaires dans le respect de sa politique de développement durable. Son Code de conduite pour les fournisseurs définit les

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE

LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE Cet article a été initialement publié dans l édition du printemps/été 2013 du bulletin de nouvelles d ACE Disponible à www.acelaw.ca Les différends

Plus en détail

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Différend sur les réserves d or et les bénéfices de la Banque nationale 14 juin 2004 Numéro 24/1 Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Raccourcie

Plus en détail

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP 1 CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION pour les organismes ÉDUCATION POPULAIRE Le catalogue des activités de formation

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Les effets économiques de la guerre en Syrie et de la progression de l État islamique sur les pays du Levant. Elena Ianchovichina et Maros Ivanic

Les effets économiques de la guerre en Syrie et de la progression de l État islamique sur les pays du Levant. Elena Ianchovichina et Maros Ivanic Les effets économiques de la guerre en Syrie et de la progression de l État islamique sur les pays du Levant Elena Ianchovichina et Maros Ivanic Résumé détaillé Cet article propose une estimation quantitative

Plus en détail

PERSONNES ÂGÉES À LA DÉFENSE DE VOS DROITS. Des services professionnels gratuits www.cdpdj.qc.ca

PERSONNES ÂGÉES À LA DÉFENSE DE VOS DROITS. Des services professionnels gratuits www.cdpdj.qc.ca PERSONNES ÂGÉES À LA DÉFENSE DE VOS DROITS Des services professionnels gratuits www.cdpdj.qc.ca 1 PROTECTION CONTRE L EXPLOITATION Toute personne âgée ou handicapée a le droit d être protégée contre toute

Plus en détail

Table des matières. La protection de l enfant...3. Les corrections corporelles...7. Le travail des enfants...10. L intégrité physique de l enfant...

Table des matières. La protection de l enfant...3. Les corrections corporelles...7. Le travail des enfants...10. L intégrité physique de l enfant... Table des matières La protection de l enfant...3 Les corrections corporelles...7 Le travail des enfants...10 L intégrité physique de l enfant...13 L autorité parentale et la loi...17 Les libertés religieuses...20

Plus en détail

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité

Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité Décharge de responsabilité : Le présent document est un guide en langage simple destiné à vous aider à mieux comprendre le Règlement sur les

Plus en détail

Günter Piening / Elke Breitenbach / Hakan Taş ARRIVER PARTICIPER RESTER. Une politique des étrangers pour Berlin RÉSUMÉ

Günter Piening / Elke Breitenbach / Hakan Taş ARRIVER PARTICIPER RESTER. Une politique des étrangers pour Berlin RÉSUMÉ Günter Piening / Elke Breitenbach / Hakan Taş ARRIVER PARTICIPER RESTER Une politique des étrangers pour Berlin RÉSUMÉ On l attend: une autre politique des réfugiés à Berlin Arriver Participer Rester telle

Plus en détail

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis,

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis, Discours de Madame Bineta Diop Cérémonie de remise de la Légion d honneur Mercredi 17 septembre 2012. Résidence de France à Genève Monsieur Nicolas NIEMTCHINOW, Ambassadeur et représentant permanent de

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

150.000 Euros pour une E.Démocratie?

150.000 Euros pour une E.Démocratie? 150.000 Euros pour une E.Démocratie? La DRH conduit une enquête sociale à l aide de l institut de sondage IPSOS. Le coût de cette enquête est évalué à 150.000 euros. Ce questionnaire se veut un éclairage

Plus en détail

Messieurs les Premiers ministres et Chefs des provinces et des territoires,

Messieurs les Premiers ministres et Chefs des provinces et des territoires, Juillet 2002 Message adressé aux : Premiers ministres et Chefs des provinces et des territoires Sujet : Conférence annuelle des Premiers ministres et mieux-être des enfants Messieurs les Premiers ministres

Plus en détail

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE 1 ANNEXE 1 Charte des droits et libertés de la personne accueillie Texte original Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions

Plus en détail

27 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

27 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-27(2006) 3 27 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Érevan (12-13 octobre 2006) LA PLACE, LES DROITS ET L AIDE AUX VICTIMES Rapport présenté par le Ministre de la Justice d ALLEMAGNE www.coe.int/minjust

Plus en détail

INSTITUT MAÇONNIQUE EUROPÉEN

INSTITUT MAÇONNIQUE EUROPÉEN INSTITUT MAÇONNIQUE EUROPÉEN CONTRIBUTION AU COLLOQUE DU 2 OCTOBRE 2015 1/ Pouvez-vous faire part des nouvelles situations montrant une augmentation des actes antisémites et anti musulmans? Quels sont

Plus en détail

LES SCANNERS CORPORELS

LES SCANNERS CORPORELS Big Brother est partout! Bon nombre d institutions, de personnes et d organisations ne sont pas très regardantes quant à la viee privée des citoyens. De Liga voor Mensenrechten et La Ligue des droits de

Plus en détail

Relation entre la mission et les valeurs:

Relation entre la mission et les valeurs: Le respect de la dignité des personnes et la recherche de relations justes et humaines L'esprit d'intégration et la synergie Le souci de l'intégrité de la Maison Vivre Relation entre la mission et les

Plus en détail

POLITIQUE INTERCULTURELLE

POLITIQUE INTERCULTURELLE POLITIQUE INTERCULTURELLE Adoptée à la 269 e réunion du conseil d administration du 21 septembre 2009 Politique interculturelle Préambule Le Collège de Maisonneuve évolue dans un contexte interculturel

Plus en détail

POLITIQUE SRE-POL-09. 1. Énoncé... 2. 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5. 3. Personnes et entités visées... 5

POLITIQUE SRE-POL-09. 1. Énoncé... 2. 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5. 3. Personnes et entités visées... 5 POLITIQUE Service des ressources éducatives aux jeunes SRE-POL-09 POLITIQUE LINGUISTIQUE 1. Énoncé... 2 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5 3. Personnes et entités visées... 5 4. Principes

Plus en détail

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE APERÇU Pour avoir

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

LA CONSTITUTION CANADIENNE

LA CONSTITUTION CANADIENNE Objectifs d apprentissage Présenter aux élèves la notion de loi constitutionnelle. Comprendre l histoire et la nature de la Constitution canadienne. Mieux connaître les responsabilités des divers ordres

Plus en détail

Première semaine de la session de printemps 2007

Première semaine de la session de printemps 2007 Session de printemps : 1ère semaine 12 mars 2007 Première semaine de la session de printemps 2007 Au cours de la première semaine de session, les deux Chambres ont examiné les divergences qui les opposent

Plus en détail

Écoles de l Ontario. Code de. Code. conduite

Écoles de l Ontario. Code de. Code. conduite Écoles de l Ontario C Code Code de conduite Introduction L école est un lieu où l on préconise la responsabilité, le respect, la civilité et l excellence scolaire dans un climat d apprentissage et d enseignement

Plus en détail

Traduction. Madame la Haut-Commissaire, Monsieur le Président, Excellences, Mesdames, Messieurs,

Traduction. Madame la Haut-Commissaire, Monsieur le Président, Excellences, Mesdames, Messieurs, Traduction Discours de Monsieur Joachim Gauck, président de la République fédérale d Allemagne, au Conseil des droits de l homme des Nations Unies le 25 février 2013 à Genève Madame la Haut-Commissaire,

Plus en détail

Informations sur la loi de la protection contre la violence (LPV)

Informations sur la loi de la protection contre la violence (LPV) Informations sur la loi de la protection contre la violence (LPV) Protection 1. Qui protège la loi de la violence domestique? La loi protège la personne qui subit de la violence ou qui est menacée de violence

Plus en détail

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Ginette Hébert formatrice en petite enfance AFÉSÉO FORUM 2012 Cette formation s appuie sur mon expérience d accompagnement d éducatrices

Plus en détail

Pourquoi le Traité de. De Nice à Lisbonne

Pourquoi le Traité de. De Nice à Lisbonne Pourquoi le Traité de Lisbonne? De Nice à Lisbonne Le Traité de Nice Conclusion à Nice le 11 décembre 2000 Signature le 26 février 2001 1 er février 2003 Entrée en vigueur du traité 2000 2001 2002 2003

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

WEBINAIRE SUR L ÉGALITÉ DE L ACCÈS AU LOGEMENT : SCRIPT VIDÉO

WEBINAIRE SUR L ÉGALITÉ DE L ACCÈS AU LOGEMENT : SCRIPT VIDÉO WEBINAIRE SUR L ÉGALITÉ DE L ACCÈS AU LOGEMENT : SCRIPT VIDÉO DIAPO 1 Bienvenue au webinaire intitulé Planification de l accès équitable et inclusif au logement : Informations pour les intervenants créé

Plus en détail

Droit de la protection de l adulte

Droit de la protection de l adulte Questions fréquemment posées (FAQs) à propos du Droit de la protection de l adulte A quel moment le nouveau droit de la protection de l adulte entrera-t-il en vigueur? D une manière générale, qu est-ce

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES LES PME AUSSI. Questionnaire de sensibilisation

RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES LES PME AUSSI. Questionnaire de sensibilisation +² RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES LES PME AUSSI Séminaire du 18 novembre 2004 Questionnaire de sensibilisation 1. Introduction Ce questionnaire vous aidera à réfléchir aux efforts de votre entreprise

Plus en détail

Procédures de requête et de plainte

Procédures de requête et de plainte 7 Procédures de requête et de plainte Cet outil explique diverses démarches de requêtes ou de plaintes que des personnes peuvent avoir à effectuer dans certaines situations. Il vise à démystifier ces démarches

Plus en détail

La Convention Internationale des Droits de l'enfant - CIDE

La Convention Internationale des Droits de l'enfant - CIDE Les droits des jeunes La Convention Internationale des Droits de l'enfant - CIDE ONU -1989 Les droits de l'enfant Genèse de la Convention Internationale -CIDE Evolution du statut d'enfant Premiers textes

Plus en détail

Troisième Congrès de l Association des Cours constitutionnelles ayant en partage l usage du français (A.C.C.P.U.F.) Ottawa, 17 22 juin 2003

Troisième Congrès de l Association des Cours constitutionnelles ayant en partage l usage du français (A.C.C.P.U.F.) Ottawa, 17 22 juin 2003 Troisième Congrès de l Association des Cours constitutionnelles ayant en partage l usage du français (A.C.C.P.U.F.) Ottawa, 17 22 juin 2003 La Fraternité Rapport de la délégation suisse * I. La fraternité

Plus en détail