Logiciel de gestion d emploi du temps

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Logiciel de gestion d emploi du temps"

Transcription

1 Conception d Application Informatique Logiciel de gestion d emploi du temps Céline HENRY COMBES et Pierre LUCE sous la direction de Julien IGUCHI-CARTIGNY Université de Limoges

2 Introduction Le programme du Semestre 6 de la Licence Informatique de l Université de Limoges prévoit la réalisation d un travail de conception d application informatique. Cette Unité d Etude doit mettre les étudiants dans une situation de développement ou de recherche, et les amener à concevoir une solution logicielle. Plusieurs sujets sont proposés, initiés et suivis par un enseignant. Après avoir demandé des conseils, nous avons opté pour le développement d une application de gestion d emploi du temps dans un environnement Java/Spring, sur proposition de M. Julien Iguchi-Cartigny, Professeur à l Université de Limoges. Ce logiciel a comme finalité de remplacer la gestion manuelle des plannings au sein du Département Informatique. Ce rapport vous présente le travail que nous avons effectué ce semestre. Il en suit le déroulement: nous vous présentons d abord les spécifications du projet, puis expliquons le développement des différentes parties du logiciel, et nous vous parlons enfin de nos impressions et des leçons que nous tirons de cette expérience. Pierre LUCE & Céline HENRY COMBES 2

3 Partie Première : la spécification du projet L effervescence des dernières années autour des méthodes dites «agiles», en lieu et place des processus «monolithiques» régnant habituellement sur les développements informatiques ne doit pas faire oublier la nécessité, identique quel que soit le mode de travail adopté, d une solide phase de préparation du projet. Nous verrons dans cette première partie l ensemble des étapes préalable à l implémentation d une application : le recueil des besoins, la spécification fonctionnelle, l état de l art, l estimation des coûts. Nous expliquerons aussi les différents choix technologiques effectués durant cette phase. 1. Recueil des besoins et spécifications fonctionnelles Il s agit d interroger les futurs utilisateurs sur ce qu ils attendent de leur produit. Les concepteurs et développeurs doivent nécessairement comprendre le travail de leur client (et les processus liés, «workflow» en anglais) et ainsi s approprier le contexte d utilisation du logiciel et l utilité des fonctions demandées. C est lors de ces discussions, de ces échanges, qu est mis au point un premier modèle métier, avec un formalisme compréhensible par les utilisateurs finaux, qui doivent ainsi pouvoir le valider. Dans le cas présent, nous avons la charge de développer pour le Département Informatique de la Faculté de Sciences et Techniques de l Université de Limoges une application web de gestion des emplois du temps. Les responsables de formation aimeraient pouvoir composer et diffuser aisément les emplois du temps des différentes promotions. Actuellement, leur conception «manuelle» est rendu complexe par le fait que les enseignements se font parfois en groupes, avec des matières optionnelles et des contraintes diverses et variées. La plus grosse partie de l analyse n a pas été de notre ressort mais a été réalisée par M. Cartigny. Nous nous sommes basés sur son travail pour définir les spécifications fonctionnelles de l application. Voici les 5 principales fonctions retenues : a. Editer l emploi du temps de l utilisateur Il s agit de la fonctionnalité principale du logiciel. L utilisateur obtiendra une grille horaire des évènements le concernant ayant lieu dans une période donnée, soit un jour ou une semaine. b. Organiser les domaines Un utilisateur responsable d un domaine peut y ajouter des sous-domaines, pour former une organisation hiérarchique, un domaine étant une abstraction pouvant correspondre à un cours, une formation, un département c. Gérer les utilisateurs d un domaine Le responsable d un domaine peut y ajouter des utilisateurs avec un rôle particuliers. Il peut aussi le faire avec ses sous domaines. d. Répartir les utilisateurs dans des groupes Le responsable d un domaine peut créer des groupes d utilisateurs liés à son domaine (ou à un de ses sous-domaines). e. Ajouter un évènement 3

4 Le responsable d un domaine ajoute un évènement le concernant en précisant une date, une heure de début, une durée, et les utilisateurs concernés (en utilisant potentiellement un groupe d utilisateurs). L évènement dispose en plus d une description optionnelle. 2. Etat de l art Nous avons tout d abord cherché ce qu il existait déjà en terme de gestionnaire d emplois du temps sur le marché. Il existe deux principales catégories de ce type de logiciel : La création annuelle d emplois du temps de collège ou lycée. Ces logiciels sont très complets et performant. Ils prennent en comptes les cours des étudiants, les disponibilités des professeurs, la cohérence de la succession des cours. Néanmoins ces logiciels sont utilisés une fois par an afin d avoir un emploi du temps unique valable pour toute l année scolaire. Ce type de logiciel ne conviendrait donc pas au besoin de l université dont l emploi du temps est généralement modifié chaque semaine. De plus l utilisation de ce logiciel chaque semaine serait fastidieux en effet ces logiciels sont «lourd» c est-à-dire qu il demande beaucoup de capacité et de temps d exécution. Le gestionnaire d emplois du temps destinés aux particuliers. Pour exemple nous pensons à l emploi du temps de Google, ces logiciels permettent de créer des plages de réunion, de rendez-vous très facilement. Ces plages horaires peuvent tout à fait être des plages horaires de cours. Néanmoins ces plages horaires sont trop flexibles pour être adapté à des cours qui ont généralement des durées fixes. De plus ces emplois du temps n ont pas la notion de «journée» qui débute à 8h et se termine au plus tard à 18h30. Nous avons donc décidé de nous baser sur un type de gestionnaire d emplois du temps destiné au particulier en prenant comme base de départ le calendrier de Google. 3. Estimation des coûts Réalisé d après les spécifications, cette estimation permet d obtenir un coût de développement prévisionnel. Grâce à la méthode des points de fonction, nous estimons le nombre de lignes de codes entre 5000 et Cela correspond (méthode COCOMO) à un effort de 22 mois-homme. 4. Technologies mises en œuvre Le projet concerne la réalisation d une application web, c est-à-dire un logiciel utilisable via un navigateur internet standard. Ce type d application repose principalement sur une architecture client-serveur : le client est le navigateur internet, le serveur est un programme fonctionnant sur un ordinateur distant. a. Technologie côté «serveur» Elles sont multiples, et se distinguent principalement par le langage de programmation utilisé. On trouve sur le marché deux grandes catégories de technologie «serveur» : les «professionnelles» d un côté, éprouvées depuis des années, avec principalement Java Enterprise Edition (Oracle) et DotNET (Microsoft), et de l autre côté des langages parfois relativement ancien mais dont l utilisation sur des applications professionnelles croît de plus en plus : PHP en est le fer de lance, avec plusieurs millions de sites «amateurs» l utilisant, et de plus en plus de frameworks efficaces et solides sur lesquels s appuient de nombreuses entreprises. Le choix est fait pour notre projet d utiliser le langage Java, pour plusieurs raisons : 4

5 le système d information de l Université utilise déjà cette technologie, ce qui facilitera l intégration de notre logiciel en s appuyant sur le framework Spring, il est possible de développer rapidement une application solide et facilement extensible c est une technologie avec une licence libre, contrairement à DotNET Les nombreuses bibliothèques et les frameworks éprouvés existant sous Java vont faciliter le développement. Parmi ceux utilisés, notons : Spring Framework : qualifié de «container léger», il propose entre autre un système d injection de dépendance, de gestion de la sécurité, une architecture MVC Java Persistence API : officiellement spécifiée par le Java Community Process, cette API décrit un ORM (Object-Relational Mapping) à base de classes entités annotés, permettant de se passer de requêtes SQL répétitives, et de faire abstraction du SGBD utilisé. b. Technologie côté «client» Le rendu d une interface graphique dans un navigateur laisse plus de choix qu on ne pourrait le penser en premier lieu. La première possibilité venant à l esprit est l utilisation du langage de description HTML, assisté des feuilles de style CSS et du langage dynamique Javascript. Mais il est aussi possible d utiliser d autres formes de rendu, comme par exemple Flash, notamment avec la technologie Adobe Flex, voire même la réalisation d applet Java pour faire une interface. Néanmoins, et bien que Flex présente beaucoup d avantages, il a été retenu d utiliser quelque chose de «classique» : HTML, CSS, modernisé par l utilisation d un framework Javascript. Après avoir choisi dans un premier temps JQuery, nous avons finalement opté pour le framework ExtJs qui propose d excellents widgets graphiques et tout le nécessaire pour réaliser une application web dynamique et moderne, utilisant entre autre AJAX pour des communications client-serveur asynchrone. 5

6 Partie Seconde : le développement du projet Une fois le recueil des besoins effectués, la faisabilité étudiée et les technologies choisies, il est temps de commencer le développement du projet. Celui-ci se découpera en plusieurs parties, pouvant se dérouler parfois en parallèle : la formation sur les technologies utilisées, le maquettage des interfaces graphiques, le développement coté serveur et l intégration des interfaces graphiques avec le développement côté client. 1. Se former Les premières semaines de travail ont été consacrées à l apprentissage des technologies utilisées. Nous nous sommes initialement réparti le travail, Céline s occupant de la partie «Client», Pierre de la partie «Serveur». Nous avions donc chacun différentes choses à apprendre, mais les méthodes étaient les mêmes : lecture d ouvrages spécialisés et suivi de didacticiels trouvés sur Internet. Spring et JQuery proposent une documentation exhaustive qui facilite grandement leur prise en main. La large communauté d utilisateurs met à notre disposition beaucoup de ressources. 2. Concevoir les maquettes Notre travail comporte une part essentiel d interface graphique. En effet, l application doit principalement être pratique à utiliser, sans quoi elle sera délaissée. Beaucoup de logiciels «utiles» n ont pas connu de succès à cause d un aspect austère et d une interface trop peu ergonomique. C est pourquoi nous avons passé du temps à concevoir les maquettes de notre application. Ce travail nous a permis de préciser les spécifications, et plus particulièrement de trier ce qui devait être fait en priorité et ce qui pouvait venir plus tard. Au-delà de l aspect esthétique, nous cherchions surtout la meilleure organisation des différents écrans. Figure 1.Exemple de maquette sur papier 6

7 Ainsi, malgré le changement de framework Javascript après coup, le travail effectué au préalable ne l a pas été en vain. Car si l apparence diffère quelque peu, la structure globale reste inchangée quelle que soit la technologie utilisée. Comme souvent, un premier jet a été fait sur papier, puis en HTML. C est au final le widget Ext.Calendar fait par Ext.Ensible qui sera retenu comme base de travail pour la présentation des emplois du temps. Cette extension à ExtJs propose des fonctionnalités de présentation similaires à celle de Google Agenda. 3. Environnement de développement Afin de se familiarisé avec des techniques professionnelles de développement, il a été décidé de mettre en place une «forge logicielle». Ce concept comprend principalement l utilisation d un serveur d intégration continue et d un système de gestion des sources. a. Source Code Management (Gestion du code source) Un logiciel de SCM sert à maintenir l ensemble des différentes versions d un code source, en traçant la moindre modification, ce qui permet à tout moment de revenir à une version précédente, ou de séparer un projet en plusieurs variantes. Son utilisation est indispensable dans un environnement ou plusieurs développeurs peuvent travailler sur les mêmes fichiers : le système de gestion des conflits intégrés à ces logiciels permettent de ne pas perdre d information en cas de modifications simultanées d un fichier par deux personnes. Pour ce projet, c est le logiciel Mercurial qui a été utilisé. b. Intégration continue Rendu populaire par l Extreme Programming, l intégration continue est une technique de génie logiciel visant à vérifier à chaque changement du code source qu aucune régression n est introduite dans un programme fonctionnel. Ainsi, un ensemble de tests (et d autres tâches) est automatiquement mené à chaque ajout de modification sur le serveur de gestion du code source. Pour mener à bien ce travail, nous avons installé un serveur d intégration continue appelé Hudson, qui permet cette automatisation de la construction d un projet. Assisté de Apache Maven, gérant les dépendances, le serveur va régulièrement scanner le dépôt de code source et si il y détecte une mise à jour, va lancer automatiquement une série de tâche : Récupération de la dernière version des sources Compilation Tests Analyse qualité du code via Sonar En cas d échec, une alerte est envoyée, entre autres au développeur ayant effectué la mise à jour des sources causant l échec. 7

8 Le logiciel Sonar fournit un ensemble de métriques pour évaluer la qualité du code : complexité, respect des bonnes pratiques, taux de couverture du code par les tests 4. Développer côté serveur Afin de faciliter le développement côté serveur, ce dernier se fera principalement en testant «en local» sur l ordinateur du développeur, et en fin de journée un «commit» sur le dépôt de code source est effectuer. Cela permet d économiser le temps de déploiement sur un serveur de développement distant. a. Test-Driven Development Après avoir commencé en développant de façon «standard», nous avons rapidement voulu essayer un nouveau mode de travail : le développement piloté par les tests. Aussi appelé «Test First», cela consiste en l écriture préalable à tout code «fonctionnel», des tests qui assureront du bon fonctionnement de notre code. Kent Beck, inventeur du TDD, le résume en disant qu aucune ligne de code fonctionnel ne doit être écrite si elle n est pas déjà testée. Voici la chronologie d un développement «test-driven» : Ecriture d un test où la future classe/fonctionnalité est utilisée avec l interface désirée, et vérifiant son fonctionnement. 1) Exécution du test : il y a beaucoup de chance que ça ne compile même pas, au mieux, le test échouera => «Red» 2) Ecriture d un minimum de code pour que le test fonctionne. Cette étape doit durer le moins de temps possible, et, si nécessaire, le code écrit peut utiliser des constantes ahurissantes, pourvue que le test passe => «Green» 3) Refactoring du code, afin de le rendre réellement fonctionnel, en procédant par étapes, vérifiées à chaque fois par une validation des tests => «Refactor» «Red» «Green» «Refactor», tel est le credo du Test-Driven Development. Ce mode de travail, très troublant dans un premier temps, prouve son efficacité par la grande confiance que l on place en son code, sans pour autant avoir à rédiger des dizaines de tests couvrant tous les cas les plus extrêmes. b. Le framework Spring La programmation d un logiciel est essentiellement constituée de travaux répétitifs, communs à tous les programmes du même genre : accès à une base de données, gestion d un cache, traitement d un formulaire, etc. Une application web sous Java doit en outre se plié à la lourdeur de certaines technologies JEE (anciens EJB 2, servlets ). Pour pallier à ces problèmes, il existe pour de nombreux langages des frameworks, assemblage de briques logiciels préfabriquées et réutilisables. Un framework peut être vu comme un ensemble de librairies rassemblées et organisées autour d une architecture, souvent imposée (au moins en partie) au logiciel final. Dans la sphère Java, le framework le plus connu et le plus utilisé est probablement Spring. Il couvre la plupart des aspects du développement d une application, et même d un ensemble applicatifs : tiers web, web services, clients lourds, applications distribuées. Divisé en modules, gérant chacun un ensemble cohérent de fonctionnalités, Spring repose sur le concept de l Inversion de Contrôle (IoC) et de l Injection de Dépendance (DI). Ces motifs de conception proposent globalement de découpler les éléments du programme en supprimant les instanciations directes d un objet, au profit d autres méthodes d instanciations, via l injection depuis un conteneur, ou grâce au design pattern Factory. Ainsi, le type d un objet instancié peut être modifié à travers tout 8

9 le programme en modifiant un fichier de configuration ou une annotation, et puisqu il est utilisé à travers des interfaces, il n y a pas à modifier le code. Spring Framework is a Java platform that provides comprehensive infrastructure support for developing Java applications. Spring handles the infrastructure so you can focus on your application. Spring enables you to build applications from plain old Java objects (POJOs) and to apply enterprise services non-invasively to POJOs. This capability applies to the Java SE programming model and to full and partial Java EE. INTRODUCTION TO SPRING FRAMEWORK, DOCUMENTATION OFFICIELLE Associé au framework Hibernate/JPA pour la gestion de l accès aux données, il offre la possibilité de développer des applications sûres et flexibles, et ce de façon rapide, tout en assurant une maintenance et une évolutivité simplifiées. c. L architecture MVC et Spring MVC Les applications web modernes fonctionnent pour la plupart selon le modèle dit «Modèle, Vue, Contrôleur» (MVC), proposant la séparation en trois couches principales des éléments du programme : Un Modèle représentant le métier de l utilisateur via des objets métiers. On y inclut aussi souvent l accès aux données. Une Vue servant de représentation du modèle et d interface d interaction avec l utilisateur. Un Contrôleur qui se charge de lier la Vue et le Modèle afin de les découpler et de fournir à la vue une interface nécessaire et suffisante à ses besoins. Figure 2. L architecture MVC 2 de Spring MVC (image tirée de la documentation officielle) 9

10 Spring MVC est le module du framework Spring permettant la création d une application web J2EE sans avoir à programmer de Servlet, et qui utilise l architecture MVC 2. Cette évolution du MVC utilise un contrôleur «frontal» qui va réceptionner toutes les requêtes et les distribuer ensuite à des contrôleurs plus spécialisés. Ces derniers vont effectuer le travail «fonctionnel» puis créer un objet de modèle qui sera transmis à la vue pour affichage. Spring MVC propose depuis sa version 3 une configuration presque intégralement basée sur des annotations Java plutôt que sur des fichiers XML. Le Listing 1 donne un exemple /account ) public class AccountController { private AccountService accountservice; public void setaccountservice(accountservice accountservice){ /**/ /list ) public String getaccountlist(model model) { /**/ /creer,method=requestmethod.post) public String Account account,bindingresult result) { /**/ /creer, method=requestmethod.get) public String getcreateform(model model) { /**/ } Listing 1. Exemple de méthode d un contrôleur Nous y voyons que les url des requêtes sont mappées vers des méthodes particulières des contrôleurs. Les options sont nombreuses et permettent de rediriger précisément les demandes vers les réponses correctes. Néanmoins, si cette méthode de configuration est bien moins lourde qu un fichier XML dès que notre application prend de l ampleur, elle est aussi plus intrusive. d. Architecture de l application Maintenant que nous avons présenté le modèle MVC, utilisé pour la couche Web de notre application, nous allons vous présenter son architecture (voir Figure 3). Figure 3. L architecture de l application 10

11 Il y a donc 4 couches principales : Couche «domaine» : ensemble des objets métiers, ce sont des POJOs (JavaBeans classiques) annotés pour des besoins de persistance de donnée Couche «DAO» : gère la persistance et l accès aux données, via la Java Persistence API, abstraction représentant une connexion à une base de donnée et la gestion des entités selon des concepts objets et non pas relationnels. Couche «services» : c est elle qui va exécuter les fonctionnalités de l applications, en interagissant avec les DAO. Couche «présentation» : on y trouve deux façons d accéder aux fonctionnalités : via une interface web (Spring MVC) ou via des Web Services (gérés aussi par Spring) Parallèlement à ses couches, le conteneur léger Spring gère tout ce qui est instanciation et injection des dépendances. Le plus gros du travail sur les couches Services, DAO et Domaine a été fait par M. Cartigny, nous nous sommes contenté d y apporter ponctuellement une modification, une correction, ou une fonctionnalité supplémentaire. e. Travail effectué Notre principal travail a donc été de programmer les contrôleurs de l application web. Il a donc fallu dans un premier temps se mettre d accord sur une interface, un protocole d échange avec la partie «client», c est-àdire mettre au point le format des données échangées avec l application JavaScript présente sur la page Web. Une fois cette tâche effectuée pour chacune des fonctionnalités attendues, nous avions donc toutes les signatures des méthodes de nos contrôleurs. Après avoir rédigé les tests adéquats, nous avons implémentés le code fonctionnel. La plupart du temps, le code d une méthode suit le schéma présenté par la Figure 4. Figure 4. Fonctionnement schématique d une méthode de contrôleur Un exemple de traitement est visible dans le Listing 2 : on y trouve une méthode permettant l ajout d un nouvel objet Domain en base de données. Les 3 étapes présentées dans la figure 3 sont présentes. L objet retourné au final est une Map, correspondant à l objet JSON attendu par l application ExtJS côté client. On peut y voir toutes les annotations permettant la configuration et l injection des dépendances. Trois contrôleurs ont étés réalisés : EventController : gestion des évènements DomainController : gestion des domaines 11

12 AccueilController : page d accueil, point d entrée de /domaine ) public class DomainController private DomainService domainservice; /**/ // Cette méthode prendra en charge une requête POST d /ajouter, method=requestmethod.post) Map<String,Object> parent ) String title ) String description ) String description){ // On créé un objet de réponse HashMap<String, Object> hm = new HashMap<String,Object>(); try { // Vérification des paramètres if(title!= null && title.length() == 0) throw new IllegalArgumentException( Domain title is empty ); // Accès au Service if(parenteid.equals( 0 )){ domainservice.createrootdomain(title, description); } else { domainservice.createdomainindomain(title, description, parenteid); } // Préparation de la réponse hm.put( success, true); } catch (Exception e){ hm.put( success, false); hm.put( error, e.getmessage()); } return hm; } // Retour de l objet réponse /**/ } Listing 2. Exemple de méthode d un contrôleur 5. Développer côté client La façon de travailler sur le code côté client a été légèrement différente. Le développeur concerné étant seul à travailler dessus, et son intégration avec l application final étant tardive, peu de commit ont été réalisés sur le gestionnaire de sources. Une grosse partie du travail ayant d ailleurs été fait sur papier, il y eut dans un premier temps relativement peu de code. 12

13 Deux technologies JavaScript se sont succédé. Le début du travail a été fait autour de JQuery, qui fut ensuite abandonné au profit d ExtJs. Nous vous présenterons donc ce framework, les extensions utilisées et enfin le travail final réalisé. a. ExtJs (Sencha) Né comme une extension de la librairie Yahoo User Interface, ce framework a très rapidement pris son indépendance. Il propose de nombreux widgets graphiques permettant la création d interfaces complètes, ergonomiques et professionnelles dans un navigateur web : formulaires, grilles de données, fenêtres La dernière version (ExtJs 4) est sortie au mois d avril, mais n étant pas compatible à 100% avec le travail effectué, nous avons poursuivi le travail sous la version sortie en novembre. Le framework organise ses widgets selon un modèle découplant l objet d affichage (la grille par exemple) de l objet permettant de manipuler les données (appelé un Store), qui lui va par exemple aller chercher les données sur un serveur, ou envoyer les requêtes pour les modifier. Figure 5. Fonctionnement des widgets ExtJS La figure 5 schématise ce fonctionnement. Le widget est la partie graphique, le formulaire ou la grille par exemple. Le store est un objet avec lequel le widget va intéragir, il va contenir les données traitées par le widget. C est en quelque sorte une base de donnée locale à la page. Le Proxy va représenter une source de données. Le plus utilisé sera le HttpProxy, qui permet de récupérer et de modifier les données via des requêtes AJAX. Entre le Store et le Proxy, les communications sont difficiles car le Store ne manipule que des objets, alors que le proxy peut récupérer des chaines sous divers format (JSON, XML ). Pour les aider, on utilise des Readers et des Writers, qui vont convertir dans un sens et dans l autre les données brutes en objets. b. Le widget Calendar de Ext.ensible Au cours de nos recherches, nous avons trouvé une création qui nous poussa à adopter ExtJs comme technologie client. Il s agit du widget «Calendar» fait par la société Ext.ensible et distribué gratuitement pour une utilisation non commerciale. Il s agit d un calendrier présenté à la façon de Google Agenda, avec des vues paramétrables (jour, semaine, mois), les interfaces d ajouts / modifications d évènements, gestion de plusieurs calendriers, internationalisé, bref, qui correspondait tout à fait à nos besoins, à quelques personnalisation près. Un Calendrier Ext.ensible suit le même fonctionnement que celui décrit dans le paragraphe précédent. L interface graphique repose sur deux Stores: un EventStore qui stocke les évènements affichés sur le calendrier, et un CalendarStore, qui stocke un ensemble d agendas, pouvant être affichés ou masqués sur l interface. Un évènement possède donc des dates/heures de début et de fin, un titre et une description. On peut lui associer certaines propriétés: appartenance à un agenda en particulier, durée sur toute une journée (ou plus- 13

14 ieurs jours), récurrence selon un schéma précis, rappel... Ces champs sont personnalisables: on peut en ajouter, ou modifier les noms de ceux existants. Figure 6. Calendrier basique, avec les options par défaut et un jeu d essai Les données peuvent aussi bien être récupérées sur un serveur distant (via requête AJAX et architecture REST) qu instanciées directement dans le script. C est bien sûr cette première façon de faire qui sera utilisée dans notre cas. Le drag n drop est utilisable pour ajouter des évènements: on clique à l heure de début et on fait glisser jusqu à l heure de fin. D une façon générale, l interface et l ergonomie rappellent beaucoup Google Agenda, la référence en matière de calendriers en ligne. Figure 7. Aperçu de notre interface 14

15 c. Travail réalisé L interface actuelle repose sur un Ext.Viewport. Il s agit d une fenêtre prenant tout l espace disponible, et permettant donc d organiser le navigateur comme un vrai programme de bureau (voir figure 7). Figure 8. Fenêtre d ajout d évènement A gauche, une liste des domaines existant s affiche sous forme d arbre. Un clic droit dessus entraine l affichage d un menu contextuel permettant l ajout, la modification, et la suppression de domaines. Il a fallu distinguer l ajout d un sous-domaine de l ajout d un nouveau domaine racine: cette distinction se fait sur l emplacement du clic-droit. Le formulaire d ajout/modification qui s ouvre alors est une fenêtre modale (Ext. Windows) contenant un simple formulaire ExtJS (Ext.form.FormPanel). Au centre et à droite de l écran se trouve le calendrier, outil principal du logiciel, dont on a déjà parlé précédemment. Les caractéristiques des différentes vues ont été modifiées pour être plus appropriées à l utilisation de notre application. Ainsi, les journées vont de 8h00 à 19h30, et plus de 00h00 à 23h59, avec une unité de temps de 15 minutes et non plus de 30 minutes. De même, seuls apparaissent les jours travaillés. Figure 9. Menu contextuel Le concept original d agendas a été repris, et au lieu d associer un agenda à un évènement, on va lui associer un domaine. Seul le nom change, et la façon de les associer, mais la structure reste inchangée. La sémantique est modifiée, mais l implémentation reste quasiment la même. On peut ainsi faire apparaitre sur le calendrier les évènements d une même matière avec une couleur particulière, n afficher que ceux là, ou encore les exclure. D autres modifications légères ont été faites pour adapter les entrées / sorties à nos formats de données. Les échanges se font via des chaînes JSON (format de sérialisation JavaScript) et il a parfois été nécessaire de changer le nom de certains attributs. Cette partie du travail a été facilitée par les options de mapping offertes par ExtJs et par l extension utilisée. 15

16 Partie Dernière : Apprentissages, leçons tirées, expériences acquises Au début de ce projet, nous avions des envies et des attentes. Certaines ont été satisfaites, d autre ont changées, mais nous avons dans tout les cas appris des choses et tiré des leçons de cette expérience. Nous allons vous expliquer ce que nous retenons, d abord d une façon générale, puis de façon particulière pour chacun de nous. 1. L ennemi n 1: le temps Un projet informatique, et d autant plus un projet universitaire, souffre toujours des mêmes maux: problèmes de temps, de concentration, de compétences. Si pour ces derniers nous avons matières à apprendre (et c était d ailleurs le but), les autres projets scolaires et professionnels nous ont empêcher de consacrer autant de temps que nous aurions voulu à ce travail. Nous avons la chance de souvent travailler ensemble, ce qui a facilité notre coordination, notre communication et donc la gestion des avancées de chacun. Néanmoins, la planification est toujours un exercice difficile, surtout quant on ne peux pas savoir à l avance combien de temps par jour ou par semaine on pourra consacrer au projet. C est pourquoi la répartition des tâches n a peut être pas été adroite. Nous avions découper le projet en deux parties puisque nous étions deux développeurs. L un devait s occuper de la partie client, l autre de la partie serveur. Au début, les maquettes avançèrent beaucoup plus vite que le code serveur, mais au final, c est du côté client que la charge du travail fut la plus importante, entre autre à cause du changement de dernière minute de framework JavaScript. La communication est donc essentielle, aussi bien quand on avance que quand on est en difficulte. La précision est impérative lorsque son définit les interfaces à utilisé: par exemple, ExtJS attend en entrée des dates dans un certain format, qui n est pas celui par défaut sérialisé par Java. Il faut donc préciser le moindre détail. L expérience joue un rôle déterminant dans ce travail. 2. Apprentissages techniques et difficultés particulières Pour Céline, ce projet fut l occasion d acquérir des compétences dans les technologies de présentation du Web: CSS, JavaScript, et d apprendre l utilisation de deux framework: ExtJs et jquery. Ses principales difficultés furent de se concentrer sur l objectif principal (minimum fonctionnel) et pas sur toute les améliorations possibles, ainsi que de s adapter au changement de framework. La prépondérance de l anglais dans la documentation n a pas facilité ses recherche. Pierre put quant à lui renforcer ses notions de programmation Java, et notamment découvrir le framework Spring et ses capacités. Pensant d abord pouvoir travailler sans difficulté grâce à cela, il se rendit rapidement compte qu il fallait encore faire attention à énormément de choses, souvent des détails, et que les causes d erreurs possibles sont très nombreuses quelque soit la technologie utilisée. Ce fut aussi l occasion d installer et d utiliser une forge logicielle pour la première fois: un outil très pratique, mais délicat à configurer et à mettre en route. 16

17 Conclusion Ce projet majeur dans notre année universitaire nous a permis de découvrir de nouvelles technologies et de nouvelles pratiques en matière de programmation Web, notre domaine d études privilégié. Il nous a permis de confirmer notre intérêt pour ce secteur et nous a conforté dans nos choix de poursuite de cursus universitaire. Travailler avec un de nos enseignant nous a donné un aperçu de méthodes de travail différentes de celles que nous avions déjà expérimenté, et a amélioré notre connaissance des techniques de développement. Son accompagnement dans la découverte de Spring, entre autre, a été une aide précieuse. Pour finir, nous aurions aimé que les autres projets universitaires nous laisse plus de temps pour apporter un maximum de fonctionnalités à cette application qui nous parait utile et nécessaire. Nous espérons que des équipes des prochaines années pourront reprendre le travail là où nous l avons laissé et mener à terme le développement de ce programme. 17

18 Table des matières Introduction 2 Partie Première : la spécification du projet 3 1. Recueil des besoins et spécifications fonctionnelles 3 2. Etat de l art 4 3. Estimation des coûts 4 4. Technologies mises en œuvre 4 Partie Seconde : le développement du projet 6 1. Se former 6 2. Concevoir les maquettes 6 3. Environnement de développement 7 4. Développer côté serveur 8 5. Développer côté client 12 Partie Dernière : Apprentissages, leçons tirées, expériences acquises L ennemi n 1: le temps Apprentissages techniques et difficultés particulières 16 Conclusion 17 18

19 Table des figures Figure 1.Exemple de maquette sur papier 6 Figure 2. L architecture MVC 2 de Spring MVC (image tirée de la documentation officielle) 9 Figure 3. L architecture de l application 10 Listing 1. Exemple de méthode d un contrôleur 10 Figure 4. Fonctionnement schématique d une méthode de contrôleur 11 Listing 2. Exemple de méthode d un contrôleur 12 Figure 5. Fonctionnement des widgets ExtJS 13 Figure 6. Calendrier basique, avec les options par défaut et un jeu d essai 14 Figure 7. Aperçu de notre interface 14 Figure 8. Fenêtre d ajout d évènement 15 Figure 9. Menu contextuel 15 19

20 Documentations officielles Bibliographie Spring Framework 3.0 Documentation Reference JQuery API Reference ExtJS API Documentation Ext.ensible Calendar API Docs & Samples Ouvrages divers Spring in Action, Craig Walls, éditions Mannings Test Driven Development: By Example de Kent Beck, éditions Pearson Eduction Java Persistence and Hibernate de Anthony Patricio, éditions Eyrolles CSS - Le guide complet, de Fabien Basmaison et Antoine Cailliau, éditions Micro Application. jquery de Jonathan Chaffer et Karl Swedberg, éditions Pearson Eduction Tutoriaux, aide, Foires Aux Questions Ajax Simplifications in Spring 3.0 MVC Simplifications in Spring 3.0 FAQ Spring - Developpez.com Tutoriel CSS sur HTML.net Tutoriel jquery sur BabylonDesign 20

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Rapport de stage Création d un site web Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Auteur : Antoine Luczak Tuteur professionnel : M. Tison Tuteur scolaire : Mme Girondon Année scolaire : 2013/2014 1 Table des matières

Plus en détail

Applications orientées données (NSY135)

Applications orientées données (NSY135) Applications orientées données (NSY135) 2 Applications Web Dynamiques Auteurs: Raphaël Fournier-S niehotta et Philippe Rigaux (philippe.rigaux@cnam.fr,fournier@cnam.fr) Département d informatique Conservatoire

Plus en détail

Types d applications pour la persistance. Outils de développement. Base de données préexistante? 3 modèles. Variantes avec passerelles

Types d applications pour la persistance. Outils de développement. Base de données préexistante? 3 modèles. Variantes avec passerelles Types d applications pour la persistance Université de Nice Sophia-Antipolis Version 0.9 28/8/07 Richard Grin Toutes les applications n ont pas une complexité qui nécessite une architecture n- tiers Ce

Plus en détail

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé :

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé : Contexte PPE GSB CR Le laboratoire est issu de la fusion entre le géant américain Galaxy et le conglomérat Swiss Bourdin. Cette fusion a eu pour but de moderniser l activité de visite médicale et de réaliser

Plus en détail

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Recueil des s s : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Ce document décrit le paramétrage pour la mise en œuvre des fonctionnalités standard de Microsoft SharePoint 2013. NADAP et SharePoint

Plus en détail

Mise en œuvre des serveurs d application

Mise en œuvre des serveurs d application Nancy-Université Mise en œuvre des serveurs d application UE 203d Master 1 IST-IE Printemps 2008 Master 1 IST-IE : Mise en œuvre des serveurs d application 1/54 Ces transparents, ainsi que les énoncés

Plus en détail

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215)

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215) v10 Cours 3-0126 (ex 215) Administration système et indexation-recherche Durée : 5 jours Ce cours de 5 jours apprendra aux administrateurs, aux architectes système et aux services support comment installer,

Plus en détail

Rapport de Stage Pulido Julien. BTS SIO 2ème année Option Solutions Logicielles et Applications Métiers

Rapport de Stage Pulido Julien. BTS SIO 2ème année Option Solutions Logicielles et Applications Métiers BTS SIO 2ème année Option Solutions Logicielles et Applications Métiers 19 Janvier au 6 Mars 2015 BTS SIO 2ème année Table des matières I. REMERCIEMENTS... 2 II. PRESENTATION DE L ENTREPRISE... 3 III.

Plus en détail

CELCAT est un leader mondial de la gestion d emploi du temps et du suivi de l assiduité des étudiants dans l enseignement supérieur.

CELCAT est un leader mondial de la gestion d emploi du temps et du suivi de l assiduité des étudiants dans l enseignement supérieur. CELCAT Timetabler Le gestionnaire interactif d emploi du temps CELCAT est un leader mondial de la gestion d emploi du temps et du suivi de l assiduité des étudiants dans l enseignement supérieur. Notre

Plus en détail

Visual Studio 2013 Concevoir et développer des projets Web, les gérer avec TFS 2013

Visual Studio 2013 Concevoir et développer des projets Web, les gérer avec TFS 2013 Introduction 1. Présentation du cas d étude 13 1.1 Présentation générale 13 1.2 Présentation des applications 13 2. Déroulement du projet 14 3. Pré-requis et fondamentaux techniques à connaître 15 3.1

Plus en détail

Développement Web Introduction générale

Développement Web Introduction générale 1 / 58 Développement Web Introduction générale Jean-Michel Richer jean-michel.richer@univ-angers.fr http://www.info.univ-angers.fr/pub/richer Juillet 2008 2 / 58 Plan Plan 1 Introduction 2 Historique et

Plus en détail

WordPress : Guide à l édition

WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition... 1 Présentation... 2 1. Accès au site... 2 2. Le tableau de bord... 2 3. Editez les contenus... 4 Quelle est la différence entre les pages

Plus en détail

Architecture Orientée Service, JSON et API REST

Architecture Orientée Service, JSON et API REST UPMC 3 février 2015 Précedemment, en LI328 Architecture générale du projet Programmation serveur Servlet/TOMCAT Aujourd hui Quelques mots sur les SOA API - REST Le format JSON API - REST et Servlet API

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. -Solution applicatives de gestion de ressources humaines. -Site intranet de notation de repas et d hôtels

CAHIER DES CHARGES. -Solution applicatives de gestion de ressources humaines. -Site intranet de notation de repas et d hôtels CAHIER DES CHARGES -Solution applicatives de gestion de ressources humaines -Site intranet de notation de repas et d hôtels Sommaire Contexte... 4 Maitrise d ouvrage... 4 Maitre d œuvre... 4 Présentation...

Plus en détail

Monter un site Intranet

Monter un site Intranet Monter un site Intranet S il n est pas difficile de créer un site Web basique grâce à IIS, ceux d entre vous qui ne sont pas initiés aux langages de développement Web auront du mal à satisfaire les besoins

Plus en détail

EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013. Réf FR 80452

EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013. Réf FR 80452 EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013 Réf FR 80452 Durée : 3 jours A propos de ce cours : Ce cours offre une information interactive et détaillée sur le développement d extensions pour Microsoft Dynamics

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

Programmation Avancée pour le Web

Programmation Avancée pour le Web L3 Informatique Option : ISIL Programmation Avancée pour le Web RAMDANI Med U Bouira 1 Contenu du module Introduction aux applications Web Rappels sur les sites Web Conception d une application Web Notion

Plus en détail

utbm SET Stamp Partage convivial de photos HAJJAM-EL-HASSANI Amir GRÉA Antoine TISSERAND Geoffrey TX52 Travaux de laboratoire

utbm SET Stamp Partage convivial de photos HAJJAM-EL-HASSANI Amir GRÉA Antoine TISSERAND Geoffrey TX52 Travaux de laboratoire Printemps 2012 TX52 Travaux de laboratoire Stamp Partage convivial de photos Création d'une application Android de partage convivial de photographies. utbm université de technologi e Belfort-Montbéliard

Plus en détail

Visual Paradigm Contraintes inter-associations

Visual Paradigm Contraintes inter-associations Visual Paradigm Contraintes inter-associations Travail de Bachelor d'informaticien de gestion Partie C Présentation de Visual Paradigm 1 Présentation de Visual Paradigm For UML L objet du travail de Bachelor

Plus en détail

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES DÉCOUVREZ DES POSSIBILITÉS ILLIMITÉES GRÂCE A L INTÉGRATION À DES SYSTÈMES D ENTREPRISE EXISTANTS FONCTIONNALITÉS Connectivité des systèmes

Plus en détail

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Oussama ELKACHOINDI Wajdi MEHENNI RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Sommaire I. Préliminaire : Notice d exécution et mode opératoire...4 II. Architecture globale de l application...5

Plus en détail

Java pour le Web. Cours Java - F. Michel

Java pour le Web. Cours Java - F. Michel Java pour le Web Cours Java - F. Michel Introduction à JEE 6 (ex J2EE) Historique Qu'est-ce que JEE JEE : Java Entreprise Edition (ex J2EE) 1. Une technologie outils liés au langage Java + des spécifications

Plus en détail

Introduction au développement SharePoint. Version 1.0

Introduction au développement SharePoint. Version 1.0 Introduction au développement SharePoint Version 1.0 Z 2 Introduction au développement SharePoint 09/05/09 Sommaire 1 SharePoint : les bases... 3 1.1 Débuter sous SharePoint... 3 1.2 Connaissances Requises...

Plus en détail

de survie du chef de projet

de survie du chef de projet KIT de survie du chef de projet 01 1 2 3 4 5 6 04 03 07 07 03 03 LE SERVEUR LE CLIENT TECHNOLOGIE WEB CLIENT LE SERVEUR WEB TECHNIQUES & CADRE DE TRAVAIL APPLICATIONS 101 LE SERVEUR Un serveur informatique

Plus en détail

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Success story client : développement d applications Web avec mode déconnecté Depuis quatre ans, les applications de guichet pour

Plus en détail

GUIDE DE DEMARRAGE RAPIDE 4.5. FileAudit VERSION. www.isdecisions.com

GUIDE DE DEMARRAGE RAPIDE 4.5. FileAudit VERSION. www.isdecisions.com GUIDE DE DEMARRAGE RAPIDE FileAudit 4.5 VERSION www.isdecisions.com Introduction FileAudit surveille l accès ou les tentatives d accès aux fichiers et répertoires sensibles stockés sur vos systèmes Windows.

Plus en détail

4. Personnalisation du site web de la conférence

4. Personnalisation du site web de la conférence RTUTORIEL Prise en main de la plateforme 1. Création de l espace conférence Connectez- vous sur le portail http://test- www.sciencesconf.org avec le compte : - Identifiant : «admin1» - Mot de passe «1234»

Plus en détail

Spring par la pratique

Spring par la pratique Spring par la pratique 2 e édition Spring 2.5 et 3.0 Arnaud Cogoluègnes Thierry Templier Julien Dubois Jean-Philippe Retaillé avec la contribution de Séverine Templier Roblou et de Olivier Salvatori Groupe

Plus en détail

Introduction aux concepts d ez Publish

Introduction aux concepts d ez Publish Introduction aux concepts d ez Publish Tutoriel rédigé par Bergfrid Skaara. Traduit de l Anglais par Benjamin Lemoine Mercredi 30 Janvier 2008 Sommaire Concepts d ez Publish... 3 Système de Gestion de

Plus en détail

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique page 1/5 Titre professionnel : Reconnu par l Etat de niveau III (Bac), inscrit au RNCP (arrêté du 12/10/07, J.O. n 246 du 23/10/07) (32 semaines) Unité 1 : Structurer une application 6 semaines Module

Plus en détail

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit v 1.0.0 PD 20 mars 2008 Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit Fonctionnalités L application Gestion des mouvements d arrivée / départ de Requea permet la gestion collaborative

Plus en détail

BOSTONI Sacha NGUYEN Linh. Rapport de projet : Annuaire des anciens élèves

BOSTONI Sacha NGUYEN Linh. Rapport de projet : Annuaire des anciens élèves BOSTONI Sacha NGUYEN Linh Rapport de projet : Annuaire des anciens élèves Tuteur : Mr Muller Mai 2007 SOMMAIRE Introduction 1/ Les utilisateurs du site 2/ Les fonctionnalités 3/ La réalisation Conclusion

Plus en détail

Programmation orientée objet et technologies Web

Programmation orientée objet et technologies Web Programmation orientée objet et technologies Web LEA.3N, version 2012 Information : (514) 376-1620, poste 7388 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler

Plus en détail

Sauvegarde des profils de connexion et des options depuis une installation existante Sauvegarde des profils de connexion

Sauvegarde des profils de connexion et des options depuis une installation existante Sauvegarde des profils de connexion DEPLOYER LES PROFILS DE CONNEXION ET LES OPTIONS LORS D UNE NOUVELLE INSTALLATION DE SAS ENTERPRISE GUIDE 5.1 Inclus dans la plate-forme décisionnelle SAS 9.3, SAS Enterprise Guide 5.1 nécessite de définir

Plus en détail

Application de gestion de tâche

Application de gestion de tâche Université de Montpellier 2 Rapport TER L3 Application de gestion de tâche Tuteur : M. Seriai Participant : Cyril BARCELO, Mohand MAMMA, Feng LIU 1 er Fevrier 2015 26 Avril 2015 Table des matières 1 Introduction

Plus en détail

les techniques d'extraction, les formulaires et intégration dans un site WEB

les techniques d'extraction, les formulaires et intégration dans un site WEB les techniques d'extraction, les formulaires et intégration dans un site WEB Edyta Bellouni MSHS-T, UMS838 Plan L extraction des données pour un site en ligne Architecture et techniques Les différents

Plus en détail

ArcGis Viewer for Flex & ArcOpole

ArcGis Viewer for Flex & ArcOpole 17 Décembre 2012 11h45 FADDOUL Tanios Exposé de Génie Logiciel ArcGis Viewer for Flex & ArcOpole Sommaire Présentation générale Comparatif Développement d outils Conclusion 2 Présentation générale 3 Présentation

Plus en détail

Serveur d intégration continue Jenkins et d analyse de code Sonar couplés à la forge logiciel SourceSup

Serveur d intégration continue Jenkins et d analyse de code Sonar couplés à la forge logiciel SourceSup Serveur d intégration continue Jenkins et d analyse de code Sonar couplés à la forge logiciel SourceSup Sébastien MEDARD GIP RENATER 263 avenue du Général Leclerc CS 74205 35042 Rennes Cedex Résumé L intégration

Plus en détail

www.lafamily.ch en 16 différences

www.lafamily.ch en 16 différences Cas d étude no 3 www.lafamily.ch en 16 différences juin 2003 Le mandat réalisé avec QuickSite de transformation du site existant de Lafamily.ch, centre globale d information pour les familles, à été de

Plus en détail

Compte-Rendu SDL. «Reprise de l application de gestion de listes de présences des alternants»

Compte-Rendu SDL. «Reprise de l application de gestion de listes de présences des alternants» Compte-Rendu SDL Auteurs : BOUTROUILLE Alexis BAILLEUL Pierre Tuteur : Ioan Marius Bilasco «Reprise de l application de gestion de listes de présences des alternants» Master MIAGE 1 Année 2012/2013 1 Remerciements

Plus en détail

1! I. 3! II. 3! III. 3! IV.

1! I. 3! II. 3! III. 3! IV. 1 sur 14 Sommaire Sommaire! 1! I. Introduction! 3! II. Guide de lecture! 3! III. Concept de base! 3! IV. Organisation! 4! 1. Décomposition en tâches 4 2. Structure des équipes 6 V. Planification! 7! VI.

Plus en détail

I N F O S T A N C E. Cahier de textes Rentrée 2009

I N F O S T A N C E. Cahier de textes Rentrée 2009 I N F O S T A N C E Cahier de textes Rentrée 2009 I N D E X INTRODUCTION... 4 PRESENTATION... 5 LES DROITS... 6 SAISIR UN CAHIER DE TEXTES... 7 SAISIE DU CAHIER DE TEXTES DEPUIS LE PLANNING... 7 Contenu

Plus en détail

Programmeur Niveau 2 PHP5

Programmeur Niveau 2 PHP5 Programmeur Niveau 2 PHP5 L objectif de la 3W Academy est de former des petits groupes d élèves à la programmation de sites internet ainsi qu à la création d applications web complexes tel qu un blog ou

Plus en détail

Classilio Via 8 est l outil le plus simple et le plus facile à utiliser grâce à ses nouvelles fonctionnalités!

Classilio Via 8 est l outil le plus simple et le plus facile à utiliser grâce à ses nouvelles fonctionnalités! L équipe CLASSILIO est très fière de vous présenter sa toute nouvelle génération d outil de classe virtuelle/webconférence/webinar. En effet, Classilio Via 8 est la plus grosse évolution de notre outil

Plus en détail

Zend Framework 2 Industrialisez vos développements PHP

Zend Framework 2 Industrialisez vos développements PHP Avant-propos 1. Lectorat 15 2. Contenu du livre 15 3. Pré-requis 17 Introduction 1. Un peu d histoire 19 1.1 Petite histoire de l informatique 19 1.2 Petite histoire des langages informatiques 20 1.3 Petite

Plus en détail

Gérer un site internet simple

Gérer un site internet simple TUTORIEL Gérer un site internet simple Pourquoi avoir un site internet? Table of Contents Table of Contents... 2 Étape 1 : créer un compte Google (Gmail)... 3 Etape 2 : créer un site internet Google...

Plus en détail

JXDVDTek - UNE DVDTHEQUE EN JAVA ET XML

JXDVDTek - UNE DVDTHEQUE EN JAVA ET XML BALLOTE Nadia FRIULI Valerio GILARDI Mathieu IUT de Nice Licence Professionnelle des Métiers de l Informatique RAPPORT DU PROJET : JXDVDTek - UNE DVDTHEQUE EN JAVA ET XML Encadré par : M. CRESCENZO Pierre

Plus en détail

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+ Guide de formation avec exercices pratiques Configuration et dépannage de PC Préparation à la certification A+ Sophie Lange Troisième édition : couvre Windows 2000, Windows XP et Windows Vista Les Guides

Plus en détail

Création d un catalogue en ligne

Création d un catalogue en ligne 5 Création d un catalogue en ligne Au sommaire de ce chapitre Fonctionnement théorique Définition de jeux d enregistrements Insertion de contenu dynamique Aperçu des données Finalisation de la page de

Plus en détail

Sujet 17 : Exploitation de données financières de Google Finance en C#

Sujet 17 : Exploitation de données financières de Google Finance en C# Amsellem Ari Pour le 01/06/11 Ohayon Alexandre Gueguen Tristan Sujet 17 : Exploitation de données financières de Google Finance en C# Introduction : Il convient tout d abord de signaler que le titre de

Plus en détail

Systèmes de Gestion de Contenu

Systèmes de Gestion de Contenu Introduction aux de site Web Master 1 CAWEB Page 1/7 Introduction Définition CMS Content Management Systems : logiciels de conception et de mise à jour dynamique de site web ou d'application multimédia

Plus en détail

Personnaliser et adapter SPIP Développeur SPIP

Personnaliser et adapter SPIP Développeur SPIP Personnaliser et adapter SPIP Développeur SPIP En Théorie Le fonctionnement de SPIP Qu est ce que SPIP? SPIP (Système de Publication pour l Internet Partagé) est un logiciel libre destiné à la production

Plus en détail

Document d évaluation système

Document d évaluation système CODAZZI Rama DAMOTTE Alan GUI Kai HAMMERER Jérémy TORCK Quentin RICM5 Document d évaluation système Groupe 2 Site de vente de stickers personnalisés My Stick It ETAT DE CHAQUE COMPOSANT : NON REALISE,

Plus en détail

Avril - Mai -Juin Projet de programmation PHASE DE CODAGE. IUT DE VANNES - Juan Joal. CADIC Julien - PINSARD Antoine

Avril - Mai -Juin Projet de programmation PHASE DE CODAGE. IUT DE VANNES - Juan Joal. CADIC Julien - PINSARD Antoine 2012 Avril - Mai -Juin Projet de programmation PHASE DE CODAGE IUT DE VANNES - Juan Joal CADIC Julien - PINSARD Antoine Structure pédagogique PROJET AP5 Plus que quelques lignes à coder et nous aurons

Plus en détail

Présentation d UnivAbsences Par MONJAL Guillaume, LAURENT Corentin, RAFAILLAC Maxime, RAOULT Benoit

Présentation d UnivAbsences Par MONJAL Guillaume, LAURENT Corentin, RAFAILLAC Maxime, RAOULT Benoit Gestion des absences de l Université d Angers Présentation d UnivAbsences Par MONJAL Guillaume, LAURENT Corentin, RAFAILLAC Maxime, RAOULT Benoit 1 POURQUOI? Pourquoi ce sujet? Sans ce projet Gestion des

Plus en détail

GUIDE Outlook Version du 17 novembre 2010

GUIDE Outlook Version du 17 novembre 2010 GUIDE Outlook Version du 17 novembre 2010 Table des matières Qu est-ce qu Outlook?... 2 1. Découverte de l interface d Outlook... 2 2 Description de la liste des dossiers.... 3 3. Description des types

Plus en détail

Retour d expérience Inria sur sa GED

Retour d expérience Inria sur sa GED Retour d expérience Inria sur sa GED DSI SESI 13 octobre 2015 SOMMAIRE 1. Solution Alfresco 2. Implémentation Alfresco chez Inria 3. Cas d usage 13 octobre 2015-2 1 Solution Alfresco 13 octobre 2015-3

Plus en détail

Programmation PHP Septembre 2010

Programmation PHP Septembre 2010 IFT1147 Programmation Serveur Web avec PHP Plan La POO en PHP Lecture du chapitre 20. Programmation par objets Introduction à la POO Objets et classes Propriétés Méthodes Private Héritage Polymorphisme

Plus en détail

Mise en œuvre d un Site Sharepoint-V1

Mise en œuvre d un Site Sharepoint-V1 Mise en œuvre d un Site Sharepoint- MAJ 20/01/2015 Ce document décrit le paramétrage pour la mise en œuvre des fonctionnalités standard de Microsoft SharePoint 2013 NADAP et SharePoint NADAP ( Nouvelle

Plus en détail

Joomla : un système de gestion de contenu

Joomla : un système de gestion de contenu CHAPITRE 2 Joomla : un système de gestion de contenu Si SGC est l abréviation française pour système de gestion de contenu, l abréviation CMS de l anglais Content Management System est le terme le plus

Plus en détail

Usages d un site Web contributif

Usages d un site Web contributif 1/9 Date : à partir du 8 novembre 2011 Durée : 4 séances de 3 heures Public : Licence Pro Usages d un site Web contributif Eléments de cours sur le CMS SPIP Objectifs Accompagner la découverte et la prise

Plus en détail

Application Web de gestion des formations (T09006)

Application Web de gestion des formations (T09006) Application Web de gestion des formations (T09006) Au sein d une équipe assurant des formations métier pour l un de nos clients grand compte, l objectif consiste à analyser les besoins, concevoir et implémenter

Plus en détail

WordPress : principes et fonctionnement

WordPress : principes et fonctionnement CHAPITRE 1 WordPress : principes et fonctionnement WordPress est à l origine un outil conçu pour tenir un blog, c est-à-dire un journal ou carnet de bord en ligne. Mais il a évolué pour devenir un système

Plus en détail

Cahier des charges. Jonathan HAEHNEL. Université de Strasbourg IUT Robert Schuman

Cahier des charges. Jonathan HAEHNEL. Université de Strasbourg IUT Robert Schuman Université de Strasbourg IUT Robert Schuman Maître de stage : Nicolas Lachiche Tuteur universitaire : Marie-Paule Muller Cahier des charges Jonathan HAEHNEL Strasbourg, le 6 mai 2011 Table des matières

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

Architecture technique

Architecture technique OPUS DRAC Architecture technique Projet OPUS DRAC Auteur Mathilde GUILLARME Chef de projet Klee Group «Créateurs de solutions e business» Centre d affaires de la Boursidière BP 5-92357 Le Plessis Robinson

Plus en détail

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel.

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. Méthode de Test Pour WIKIROUTE Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. [Tapez le nom de l'auteur] 10/06/2009 Sommaire I. Introduction...

Plus en détail

TP JEE Développement Web en Java. Dans ce TP nous commencerons la programmation JEE par le premier niveau d une application JEE : l application web.

TP JEE Développement Web en Java. Dans ce TP nous commencerons la programmation JEE par le premier niveau d une application JEE : l application web. ASTRIUM - Toulouse JEE Formation 2013 TP JEE Développement Web en Java Dans ce TP nous commencerons la programmation JEE par le premier niveau d une application JEE : l application web. Figure 1 Architecture

Plus en détail

Rapport individuel Génie logiciel

Rapport individuel Génie logiciel 2012 Rapport individuel Génie logiciel Dans ce rapport sera présenté l ensemble des activités effectuées au cours du projet de création de site de covoiturage «Etucovoiturage» (http://etucovoiturage.free.fr)

Plus en détail

TP01: Installation de Windows Server 2012

TP01: Installation de Windows Server 2012 TP0: Installation de Windows Server 202 Rappel : nous utiliserons le terme «WS202» pour désigner Windows Server 202et le terme «VM» pour Machine Virtuelle. - Installation d une VM Windows Server 202 de

Plus en détail

Dossier de conception. Conception d un site E-learning

Dossier de conception. Conception d un site E-learning Conception d un site E-learning Encadré par : Mr. LACHGAR Mohamed Réalisé par : LECHQER Younesse ELEOUAD Abdelhadi SOMMAIRE I. PERIMETRE DU PROJET... 2 1.1. ENJEUX ET VISION DU PROJET... 3 1.2. ARCHITECTURE

Plus en détail

Programmation Web. Madalina Croitoru IUT Montpellier

Programmation Web. Madalina Croitoru IUT Montpellier Programmation Web Madalina Croitoru IUT Montpellier Organisation du cours 4 semaines 4 ½ h / semaine: 2heures cours 3 ½ heures TP Notation: continue interrogation cours + rendu à la fin de chaque séance

Plus en détail

Visual TOM 5.0 Fonctionnalités

Visual TOM 5.0 Fonctionnalités The job scheduling Company Visual TOM 5.0 Fonctionnalités 0 Interfaces existantes Xvision Mode multi-fenêtre Vision spécifique par écran Vision technique / hiérarchique Difficulté à faire évoluer 1 Interfaces

Plus en détail

Cours Serveurs d application. et Java avancé. Introduction au cours Serveurs d application. et Java avancé. Prérequis / Objectifs.

Cours Serveurs d application. et Java avancé. Introduction au cours Serveurs d application. et Java avancé. Prérequis / Objectifs. Cours Serveurs d application et Java avancé Introduction au cours Serveurs d application et Java avancé ITU Université de Nice Richard Grin Version O 1.0.1 12/4/14 20 h de cours et TPs Richard Grin, université

Plus en détail

Site Web de paris sportifs

Site Web de paris sportifs Conception Nom HENAUD Benoît Numéro d auditeur 05-39166 Version V1.1 Date de mise à jour 15/05/2008 1/18 Table des matières 1. Objectif du document... 3 2. Architecture... 4 2.1. Contraintes techniques...

Plus en détail

Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de marque

Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de marque Université Montpellier II UFR Fac des Sciences Master 1 Informatique Université Montpellier II UFR Fac des Sciences Master 1 Informatique Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de

Plus en détail

Le langage PHP permet donc de construire des sites web dynamiques, contrairement au langage HTML, qui donnera toujours la même page web.

Le langage PHP permet donc de construire des sites web dynamiques, contrairement au langage HTML, qui donnera toujours la même page web. Document 1 : client et serveur Les ordinateurs sur lesquels sont stockés les sites web sont appelés des serveurs. Ce sont des machines qui sont dédiées à cet effet : elles sont souvent sans écran et sans

Plus en détail

Création d un site de rencontre

Création d un site de rencontre Quentin Wenzinger Walid Haroud L3 Informatique Julien Bellaiche 2010-2011 Christian Razakamahefasoanirina Laetitia Mourot Création d un site de rencontre Analyse des Besoins et Gestion de Projet Faculté

Plus en détail

LOT03P6 - Domino 8.5 : XPages dans Domino Designer 8.5 - Partie 6

LOT03P6 - Domino 8.5 : XPages dans Domino Designer 8.5 - Partie 6 LOT03P6 - Domino 8.5 : XPages dans Domino Designer 8.5 - Partie 6 Objectifs du développement en 8.5 Fournir un outil de développement moderne Faire pour les développeurs ce que Notes 8 a fait pour l'utilisateur

Plus en détail

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire La Clé informatique Formation Access XP Aide-mémoire Septembre 2003 Définitions de termes Base de données : Se compare à un énorme classeur ayant plusieurs tiroirs où chacun d eux contient des informations

Plus en détail

La grille d analyse des UI en ligne

La grille d analyse des UI en ligne module «GRILLEWEB» La grille d analyse des UI en ligne Daniel PERAYA David OTT avril 2001 Description du contexte de production du document : Ce rapport a été écrit dans le cadre du projet de recherche

Plus en détail

Technologie SAFE* X3 - Outils et Développement. Développement, Fonction de base 2 e partie 3 jours. Web Services. 2 jours

Technologie SAFE* X3 - Outils et Développement. Développement, Fonction de base 2 e partie 3 jours. Web Services. 2 jours - Vous êtes consultant, chef de projets, acteur clé au sein de votre entreprise et vous intervenez en phase de déploiement ou de paramétrage d un logiciel Sage, Optez pour les formations «Produits» : Nous

Plus en détail

Programmation du Web : Présentation du Web dynamique

Programmation du Web : Présentation du Web dynamique Programmation du Web : Présentation du Web dynamique Jean-Baptiste Vioix (Jean-Baptiste.Vioix@u-bourgogne.fr) IUT de Dijon-Auxerre - LE2I http://jb.vioix.free.fr 1-8 Présentation Nécessité du web dynamique

Plus en détail

TP WEBSERVICES. 1 Pré-requis. 1.1 L environnement de développement. 1.2 Les librairies nécessaires 1.3 SOAPUI

TP WEBSERVICES. 1 Pré-requis. 1.1 L environnement de développement. 1.2 Les librairies nécessaires 1.3 SOAPUI Institut Galilée Année 2014-2015 TP WEBSERVICES Programmation et Logiciels sûrs Master 2 PLS Résumé Ce TP s appuie sur le cours de C. Fouqueré traitant des Environnements et Langage Évolués, ainsi que

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 SAS Cost and Profitability Management, également appelé CPM (ou C&P), est le nouveau nom de la solution SAS Activity-Based Management. Cette version

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X 3 Création de pages dynamiques courantes Dans le chapitre précédent, nous avons installé et configuré tous les éléments indispensables à la mise en œuvre d une

Plus en détail

Bienvenue sur ASUS WebStorage, votre espace cloud personnel

Bienvenue sur ASUS WebStorage, votre espace cloud personnel Bienvenue sur ASUS WebStorage, votre espace cloud personnel Notre panneau de fonction va vous aider à mieux comprendre les services proposés par ASUS WebStorage. Ce panneau et diverses descriptions des

Plus en détail

UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 8.5

UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 8.5 UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 8.5 Table des Matières 1. UserLock Version 8... 3 1.1. Le Statut utilisateur, un nouvel indicateur de risque... 3 1.2. Des alertes en temps réel contre les

Plus en détail

Professeur superviseur ALAIN APRIL

Professeur superviseur ALAIN APRIL RAPPORT TECHNIQUE PRÉSENTÉ À L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DANS LE CADRE DU COURS LOG792 PROJET DE FIN D ÉTUDE EN GÉNIE LOGICIEL BLUEUPDATES FRANÇOIS BOYER BOYF18048004 DÉPARTEMENT DE GÉNIE LOGICIEL

Plus en détail

Application Web et J2EE

Application Web et J2EE Application Web et J2EE Servlet, JSP, Persistence, Méthodologie Pierre Gambarotto Département Informatique et Math appli ENSEEIHT Plan Introduction 1 Introduction Objectfis

Plus en détail

Symfony 2. 1.Définition de symfony 2. 2.Installation. 3.Structure. 4.Symfony et les commandes

Symfony 2. 1.Définition de symfony 2. 2.Installation. 3.Structure. 4.Symfony et les commandes Symfony 2 Sommaire : 1.Définition de symfony 2 2.Installation 3.Structure 4.Symfony et les commandes 5.Le fonctionnement : le routeur (les url), les bundles, twig(templates) 6.L architecture de symfony2

Plus en détail

Formation Webase 5. Formation Webase 5. Ses secrets, de l architecture MVC à l application Web. Adrien Grand Centrale Réseaux

Formation Webase 5. Formation Webase 5. Ses secrets, de l architecture MVC à l application Web. Adrien Grand <jpountz@via.ecp.fr> Centrale Réseaux Formation Webase 5 Ses secrets, de l architecture MVC à l application Web Adrien Grand Centrale Réseaux Sommaire 1 Obtenir des informations sur Webase 5 2 Composants de Webase 5 Un

Plus en détail

bbc Launch Pad Juillet 2011 Version 10.0

bbc Launch Pad Juillet 2011 Version 10.0 bbc Configuration d Adobe Digital Enterprise Platform Document Services - Launch Pad 10.0 Guide de l administrateur et du développeur Launch Pad Juillet 2011 Version 10.0 Mentions juridiques Pour plus

Plus en détail

Projet Covoiturage TP 1

Projet Covoiturage TP 1 Projet Covoiturage TP 1 Description du thème Ce TP est le premier d une série mettant en œuvre le développement mobile en utilisant la bibliothèque jquery Mobile. Propriétés Description Intitulé long Formation

Plus en détail

Systèmes d Information Avancés (et répartis)

Systèmes d Information Avancés (et répartis) Systèmes d Information Avancés (et répartis) Université Lyon 1 MIAGE L. Médini, mars 2005 Plan des cours Protocole HTTP et programmation serveur Architectures réparties Objets distribués Introduction aux

Plus en détail

Manuel d utilisation de la messagerie. http://zimbra.enpc.fr

Manuel d utilisation de la messagerie. http://zimbra.enpc.fr Manuel d utilisation de la messagerie http://zimbra.enpc.fr ÉCOLE DES PONTS PARISTECH/ DSI JANVIER 04 SOMMAIRE. Connexion à la messagerie.... Présentation générale de l écran d accueil.... Déconnexion...

Plus en détail