Document d information. L accueil d embryon

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Document d information. L accueil d embryon"

Transcription

1 Document d information L accueil d embryon

2 L accueil d embryon Brochure conçue par le Dr Karima Bettahar-Lebugle et le Dr Christiane Wittemer, responsables du service d AMP du Centre Médico-Chirurgical et Obstétrical de Strasbourg, et avec le soutien du laboratoire MSD France.

3 L accueil d embryon... p 2 Qu entend-on par accueil d embryon?.... p 2 Quelles sont les conditions qui régissent l accueil d embryon?.... p 2 La législation... p 4 Les modalités pratiques à respecter pour le couple donneur... p 5 Qui sont les couples qui peuvent consentir à l accueil de leurs embryons?.... p 5 Quelle est la procédure à suivre?... p 5 Les modalités pratiques à respecter pour le couple tiers receveur... p 7 Qu est-ce que l accueil d embryon par un couple tiers receveur?.... p 7 Quels sont les embryons qui peuvent être proposés à l accueil?.... p 7 Quel couple peut bénéficier d un accueil d embryon?... p 8 Quelles sont les étapes pour une demande d accueil d embryon?.... p 8 L accueil d embryon en AMP : les étapes, les résultats... p 10 Avant le transfert : la préparation de l endomètre.... p 10 Le transfert embryonnaire... p 10 Après le transfert... p 11 Les résultats du transfert en accueil d embryon : les chiffres 2009 (source ABM 2010)... p 12 Les embryons conservés et le projet parental... p 14 Conclusion... p 15 Annexes... p Dispositions légales... p Centres agréés par le ministère pour l accueil d embryon... p 18 L accueil d embryon 1

4 L accueil d embryon Qu entend-on par accueil d embryon? Certains couples ayant bénéficié d une Assistance Médicale à la Procréation (AMP) peuvent disposer d embryons congelés pour lesquels ils n ont plus de projet parental. S ils le souhaitent, ils peuvent alors consentir à l accueil de leurs embryons par un couple infertile pour lequel l indication d accueil a été posée. Bien que cette procédure semble s apparenter à un don, pour des raisons éthiques et philosophiques liées au statut particulier de l embryon, on parle d accueil d embryon par un couple tiers. Le régime juridique de l accueil d embryon s apparente à celui de l AMP avec tiers donneur, mais nécessite en outre une décision judiciaire qui le rapproche du régime de l adoption. Quelles sont les conditions qui régissent l accueil d embryon? Ce sont les mêmes conditions de gratuité, de volontariat, d anonymat que celles définies pour les dons de gamètes et d organes. La gratuité L accueil de l embryon, comme tout don en France, est un acte gratuit. Les couples donneurs ne peuvent donc pas être rétribués. 2 L accueil d embryon

5 Le volontariat Les couples qui consentent à l accueil de leurs embryons par un autre couple (couple tiers receveur) sont volontaires et ne sont soumis à aucune pression. Un ou plusieurs entretiens entre les deux membres du couple et l équipe médicale pluridisciplinaire d un centre autorisé à pratiquer les actes d AMP sont organisés pour accompagner les donneurs dans leur décision. Lors de ces entretiens, le couple reçoit des informations relatives aux conséquences de cette décision, notamment sur le respect de l anonymat, les conséquences de la filiation, et les examens biologiques imposés par les règles de sécurité sanitaire. À l issue des entretiens, le consentement des deux membres du couple est recueilli par écrit. Ce consentement devra être confirmé par écrit après un délai de réflexion de 3 mois. À tout moment, et jusqu à la signature de la confirmation des consentements, le couple peut se rétracter et renoncer à consentir au don de ses embryons. Les entretiens préalables ne représentent donc en aucun cas un engagement définitif du couple. Seul le consentement écrit après ce délai minimum de réflexion de trois mois confirme la décision définitive du couple. L anonymat L accueil d embryon est strictement anonyme. Le couple tiers receveur ne peut connaître ni la provenance des embryons ni l identité du couple à l origine des embryons. De même, le couple ayant consenti à l accueil de ses embryons par un couple tiers ne peut connaître le devenir des embryons, en particulier s il y a eu grossesse suivie ou non d une naissance. L accueil d embryon 3

6 La législation La loi de bioéthique du 30 juillet 1994 a prévu pour la première fois à titre exceptionnel la possibilité pour des couples à consentir à l accueil de leurs embryons par un couple tiers receveur. La loi n du 7 juillet 2011 a retiré le caractère exceptionnel de l accueil d embryon. L accueil d embryon est devenu possible en France en 1999 suite à la publication du décret n du 2 novembre La loi du 06 août 2004 renouvelle la possibilité d accueil d embryon et le décret d application n du 22 décembre publié dans le Journal Officiel le 23 décembre 2006 précise les modalités d application de cette réglementation. L arrêté du 22 août 2008 régit le consentement et la confirmation du consentement d un couple ou du membre survivant en cas de décès de l autre membre du couple à l accueil de son ou de ses embryons par un couple tiers. Le don et l accueil d embryon s effectuent donc dans un cadre législatif strictement encadré. 4 L accueil d embryon

7 Les modalités pratiques à respecter pour le couple donneur Qui sont les couples qui peuvent consentir à l accueil de leurs embryons? Ce sont des couples ayant déjà bénéficié d une AMP qui a permis la congélation d un ou de plusieurs embryons, et qui n ont plus de projet parental. Il peut s agir d une démarche spontanée, mais le plus souvent cette décision est prise suite au questionnaire adressé systématiquement chaque année au couple concernant leur décision sur le devenir de leurs embryons. La loi exige le consentement des deux membres du couple pour cet accueil. En cas de décès d un des conjoints, la décision revient au membre survivant du couple. La consultation de celui-ci ne peut survenir que dans un délai de un an après le décès. Quelle est la procédure à suivre? Tous les couples qui envisagent de consentir à l accueil de leurs embryons par un couple tiers sont reçus en consultation. Un entretien avec une équipe médicale pluridisciplinaire permet d expliquer les modalités et les implications de l accueil. Un dossier médical est créé, comportant les antécédents médicaux, chirurgicaux, gynécologiques et familiaux, ainsi que les caractères physiques (couleur de peau, des cheveux, des yeux, le poids, la taille et le groupe sanguin). En ce qui concerne le couple donneur, l Agence de la Biomédecine (ABM) recommande que la femme soit âgée de moins de 38 ans et que l homme soit âgé de moins de 45 ans au moment de la conception des embryons. Dans la mesure du possible, l attribution des embryons tient compte des caractères physiques principaux du couple donneur et receveur. L accueil d embryon 5

8 Les modalités pratiques à respecter pour le couple donneur (suite) Une prise de sang est réalisée chez les deux membres du couple donneur, afin de vérifier l absence d infection virale ou bactérienne (HIV 1 et 2, hépatite B et C, syphilis) et ce, conformément aux règles de sécurité sanitaires. L équipe médicale s assure que le couple ait pu s entretenir avec un médecin qualifié en psychiatrie ou avec un psychologue. À la suite de ces différentes consultations, un formulaire de consentement (en double exemplaire) dont le texte est défini au niveau législatif est remis au couple. Celui-ci en prend connaissance immédiatement, le signe, en conserve un exemplaire et remet l autre à l équipe médicale. Le formulaire de confirmation du consentement est alors remis au couple en quatre exemplaires. Le couple dispose d un délai de réflexion d au minimum trois mois à compter de la date de signature du formulaire de consentement pour confirmer ce consentement au moyen du formulaire prévu à cet effet. Ce n est qu après ce délai que le couple pourra renvoyer deux exemplaires du formulaire de confirmation au médecin qui l a reçu en consultation. Une fois les formulaires signés, le couple renonce à ses droits sur les embryons. Les deux membres du couple doivent donner leur accord. Aucune information ne pourra leur être communiquée sur le devenir des embryons (transfert, grossesse, ). Ces formulaires sont adressés par l équipe d AMP au Tribunal de Grande Instance (TGI), dont dépend le centre d AMP, pour être visés par le Président du TGI qui peut éventuellement convoquer le couple. Un exemplaire du consentement signé par le Président du TGI sera renvoyé au clinicien en charge de la procédure d accueil. Les embryons deviennent alors disponibles en vue d un accueil, après que leur provenance ait été rendue anonyme. 6 L accueil d embryon

9 Les modalités pratiques à respecter pour le couple tiers receveur Qu est-ce que l accueil d embryon par un couple tiers receveur? Il s agit de transférer dans l utérus de la patiente receveuse un ou plusieurs embryons provenant du couple donneur. Les embryons transférés sont issus de tentatives d AMP de couples ayant eux-mêmes connu des difficultés à procréer naturellement et qui ont consenti à leur accueil, par un couple tiers, selon la procédure précédemment décrite. Quels sont les embryons qui peuvent être proposés à l accueil? La production d embryons en dehors du cadre autorisé d une AMP est strictement interdite et sévèrement punie par la loi. Le double don de gamètes en vue de l obtention d un embryon destiné à un couple tiers receveur est interdit. Tous les embryons proposés à l accueil ont été obtenus par des techniques d AMP chez des couples infertiles qui n ont plus de projet parental. La congélation a été réalisée à des stades évolutifs variables : soit au stade de quatre cellules 48 heures après la mise en fécondation in vitro ; soit au stade de huit cellules 72 heures après la mise en fécondation in vitro ; soit au stade de blastocystes cinq à six jours après la mise en fécondation in vitro. Blastocyste L accueil d embryon 7

10 Les modalités pratiques à respecter pour le couple tiers receveur (suite) Quel couple peut bénéficier d un accueil d embryon? L utilisation de gamètes ou d embryons de donneurs est, en France, strictement limitée à des raisons médicales : lorsqu il y a à la fois un défaut d ovocytes et de spermatozoïdes, le recours à un accueil d embryon peut avoir lieu ; lorsqu aucun embryon de bonne qualité n a pu être obtenu au cours d une AMP intraconjugale. Il s agit donc de cas extrêmes où aucune autre technique n est raisonnablement envisageable. Les couples candidats à l accueil doivent répondre aux conditions légales applicables à l AMP : couple formé d un homme et d une femme, en âge de procréer dont les deux membres sont vivants et toujours en couple au moment de l accueil. Quelles sont les étapes pour une demande d accueil d embryon? Le couple demandeur d un accueil d embryon doit être reçu en consultation par l équipe médicale pluridisciplinaire (gynécologue, biologiste) qui lui explique les modalités de l accueil notamment l aspect de l anonymat et les conséquences à l égard de la filiation. Un dossier médical contenant les antécédents médicaux, chirurgicaux, gynécologiques et familiaux est créé. Un bilan gynécologique évalue la qualité de l endomètre (muqueuse utérine) et la nécessité éventuelle d un traitement. De même, les caractères physiques du couple sont notés (couleur de peau, des cheveux, des yeux, le poids, la taille et le groupe sanguin). 8 L accueil d embryon

11 Un entretien avec la/le psychologue ou psychiatre du service est proposé et souhaitable. Une fois le dossier du couple complété, l équipe pluridisciplinaire se réunit pour évaluer la possibilité de l accueil d embryon pour chaque couple demandeur. La décision finale est notifiée au couple. En cas de refus, l équipe médicale devra expliquer au couple les raisons de cette décision. En cas d acceptation de la demande, un certificat est rédigé par le médecin de l équipe certifiant que le couple peut être inclus dans un programme d accueil d embryon. Si le couple demeure en France, il devra alors rédiger et envoyer une demande écrite au Président du Tribunal de Grande Instance (TGI) du lieu de sa résidence. Cette demande devra être accompagnée de la copie du certificat qui lui aura été remis par l équipe médicale. Si le couple demeure à l étranger, la demande devra être adressée au Président du TGI du lieu du centre d AMP qui réaliserait le transfert. Le Président du TGI, ou son délégué, s assure au vu du certificat établi par le médecin du centre, que les conditions médicales préalables à l accueil d embryon ont été contrôlées et qu il n y a pas de contre-indication à cet acte. En cas d acceptation de la demande, le TGI adresse au couple une autorisation d accueil d embryon qui est valable trois ans. L accueil d embryon devient alors possible pour le couple tiers receveur. L accueil d embryon 9

12 L accueil d embryon en AMP : les étapes, les résultats Avant le transfert : la préparation de l endomètre La qualité de l endomètre (muqueuse utérine) de la femme receveuse est un élément très important dans la réussite de l AMP. Un traitement sera prescrit pour optimiser la qualité de cette muqueuse et être ainsi dans les meilleures conditions pour l implantation embryonnaire. Dans certains cas, un traitement de plusieurs mois peut être proposé avant d envisager un transfert embryonnaire. Différents traitements peuvent être proposés en fonction de la patiente et de la qualité de l endomètre. Il peut s agir d un traitement par estrogènes en comprimés, puis de progestérone, ou encore par injections de gonadotrophines. Une échographie et une prise de sang sont pratiquées vers le 12 e jour de traitement. En cas de réponse inadéquate, le traitement peut être soit renouvelé, soit modifié. Le transfert des embryons est alors reporté. En effet, celui-ci ne peut s envisager que lorsque l endomètre présente les conditions optimales de réceptivité. Le transfert embryonnaire Les embryons sont conservés dans des paillettes stockées dans l azote liquide à une température de -196 C (1 à 3 embryons par paillette). Le transfert du ou des embryons s effectue grâce à un petit cathéter qui est introduit par le col de l utérus et qui permet de déposer le ou les embryons dans l utérus (cf schéma de transfert). 10 L accueil d embryon

13 Le transfert d embryon se fera avec les embryons qui ont résisté à la décongélation (entre 1 et 3). Le nombre d embryons qui seront transférés ne peut donc pas être déterminé à l avance. Les embryons transférés sont issus d un seul couple donneur. Trompe Ovaire Embryon Cavité utérine Vagin Cathéter de transfert Schéma de transfert Après le transfert Un traitement par progestérone sera poursuivi après le transfert embryonnaire. Un dosage hormonal par prise de sang (bêta hcg) sera pratiqué 12 à 15 jours après le transfert afin de déterminer s il y a une grossesse. En cas de grossesse, une échographie sera pratiquée dès la 5 e semaine pour vérifier la qualité du développement embryonnaire et le nombre d embryons qui se sont implantés. L accueil d embryon 11

14 L accueil d embryon en AMP : les étapes, les résultats (suite) Les résultats du transfert en accueil d embryon : les chiffres 2009 (source ABM 2010) En 2009, dans le cas d une AMP intraconjugale, le taux de grossesse échographique après transfert d embryons congelés (TEC) est de 18,1 %. Le nombre de couples acceptant l accueil de leurs embryons est encore restreint. L activité d AMP avec accueil d embryon a augmenté passant de 53 transferts en 2006 à 88 en La mesure des résultats retenue par l agence de la biomédecine est la grossesse échographique. Les accueils d embryons avec transfert d embryons congelés donnent de bons résultats atteignant les 25,3 % de grossesse échographique par tentative. 12 L accueil d embryon

15 Taux de grossesse échographique après tentative* d AMP selon la technique et l origine des gamètes en Rapport annuel Agence de biomédecine. Bilan des activités de procréation et génétique humaine en France en % grossesses échographiques/tentative* Insémination intra-utérine 11,9 Intraconjugale (n = ) FIV hors ICSI ICSI TEC Insémination intra-utérine 23,8 26,3 18,1 18,8 Don de spermatozoïdes (n = 5 899) Insémination intracervicale FIV hors ICSI ICSI 14,9 27,5 31,6 TEC 19,4 FIV hors ICSI 17,4 Don d ovocytes (n = 933) ICSI 37,7 TEC 16,8 Accueil d embryon (n = 95) TEC 25,3 * Tentatives : cycles d insémination artificielle (IIU, IIC) ; ponctions d ovocytes dans le cadre des fécondations in vitro (FIV, ICSI) ; transferts d embryons congelés (TEC) L accueil d embryon 13

16 L accueil d embryon en AMP : les étapes, les résultats (suite) Selon l INSEE, enfants sont nés en France au cours de l année Les enfants conçus après une AMP représentaient 2,6 % des enfants nés cette année-là, soit enfants. Si l on considère les différentes possibilités de dons, 5,1 % de ces enfants sont issus de dons de spermatozoïdes, 0,9 % de dons d ovocytes et 0,1 % d accueil d embryon. La part des enfants nés après AMP en 2009 selon la technique et l origine des gamètes (n = ) AMP avec don d ovocytes 0,9 % 190 TEC intraconjugale 11,1 % AMP avec spermatozoïdes de donneur 5,1 % Accueil d embryon 0,1 % 19 Insémination intra-utérine intraconjugale 24,8 % ICSI intraconjugale 37,5 % FIV hors ICSI intraconjugale 20,5 % Les embryons conservés et le projet parental Au 31 décembre 2009, embryons étaient conservés dans les centres AMP et 70 % de ces embryons étaient destinés à être décongelés et transférés à court ou moyen terme au couples qui poursuivaient leur parcours en AMP. Dans 15,9 % des cas, ces embryons ne font plus l objet d un projet parental. Ce sont ces embryons qui pourraient être accueillis par un autre couple, dans les conditions évoquées précédemment. 14 L accueil d embryon

17 Conclusion L accueil d embryon permet de donner un espoir à des couples infertiles pour lesquels les autres techniques d AMP ne sont pas indiquées. Cependant, le nombre de couples receveurs est aujourd hui bien supérieur au nombre de couples donneurs, ce qui entraîne des délais d attente de l ordre de un à deux ans. Les techniques d AMP, en progrès croissants, donnent aujourd hui de plus grandes possibilités de concrétiser les projets de désir d enfant de couples infertiles. Dans le cas de l accueil d embryon, la générosité est une composante fondamentale de ce projet si important pour la plupart d entre nous. L accueil d embryon 15

18 Annexes 1 - Dispositions légales Article L du code de la santé publique I/ Les deux membres du couple dont des embryons sont conservés sont consultés chaque année par écrit sur le point de savoir s ils maintiennent leur projet parental. II/ S ils n ont plus de projet parental ou en cas de décès de l un d entre eux, les deux membres d un couple, ou le membre survivant, peuvent consentir à ce que : 1 Leurs embryons soient accueillis par un autre couple dans les conditions fixées aux articles L et L ; 2 Leurs embryons fassent l objet d une recherche dans les conditions prévues à l article L ou, dans les conditions fixées par cet article et l article L , à ce que les cellules dérivées à partir de ceux-ci entrent dans une préparation de thérapie cellulaire à des fins exclusivement thérapeutiques ; 3 Il soit mis fin à la conservation de leurs embryons. Dans tous les cas, le consentement ou la demande est exprimé par écrit et fait l objet d une confirmation par écrit après un délai de réflexion de trois mois. En cas de décès de l un des membres du couple, le membre survivant ne peut être consulté avant l expiration d un délai d un an à compter du décès, sauf initiative anticipée de sa part. III/ Dans le cas où l un des deux membres du couple consultés à plusieurs reprises ne répond pas sur le point de savoir s il maintient ou non son projet parental, il est mis fin à la conservation des embryons si la durée de celle-ci est au moins égale à cinq ans. Il en est de même en cas de désaccord des membres du couple sur le maintien du projet parental ou sur le devenir des embryons. IV/ Lorsque les deux membres d un couple, ou le membre survivant, ont consenti, dans les conditions prévues aux articles L et L , à l accueil de leurs embryons et que ceux-ci n ont pas été accueillis dans un délai de cinq ans à compter du jour où ce consentement a été exprimé par écrit, il est mis fin à la conservation de ces embryons. 16 L accueil d embryon

19 Article L Les deux membres du couple peuvent consentir par écrit à ce que les embryons conservés soient accueillis par un autre couple dans les conditions prévues à l article L En cas de décès d un membre du couple, le membre survivant est consulté par écrit sur le point de savoir s il consent à ce que les embryons conservés soient accueillis par un autre couple dans les conditions prévues à l article L Article L Un couple répondant aux conditions prévues à l article L peut accueillir un embryon lorsque les techniques d assistance médicale à la procréation au sein du couple ne peuvent aboutir ou lorsque le couple, dûment informé dans les conditions prévues à l article L , y renonce. L accueil de l embryon est subordonné à une décision de l autorité judiciaire, qui reçoit préalablement le consentement écrit du couple à l origine de sa conception. Le juge s assure que le couple demandeur remplit les conditions prévues à l article L et fait procéder à toutes investigations permettant d apprécier les conditions d accueil que ce couple est susceptible d offrir à l enfant à naître sur les plans familial, éducatif et psychologique. L autorisation d accueil est délivrée pour une durée de trois ans renouvelable. Le couple accueillant l embryon et celui y ayant renoncé ne peuvent connaître leurs identités respectives. Toutefois, en cas de nécessité thérapeutique, un médecin pourra accéder aux informations médicales non identifiantes concernant le couple ayant renoncé à l embryon. Aucun paiement, quelle qu en soit la forme, ne peut être alloué au couple ayant renoncé à l embryon. L accueil de l embryon est subordonné à des règles de sécurité sanitaire. Ces règles comprennent notamment des tests de dépistage des maladies infectieuses. Seuls les établissements publics ou privés à but non lucratif autorisés à cet effet peuvent conserver les embryons destinés à être accueillis et mettre en œuvre la procédure d accueil. Version du 5 décembre 2011, depuis le 9 juillet 2011 L accueil d embryon 17

20 Annexes 18 L accueil d embryon 2 - Centres agréés par le ministère pour l accueil d embryon Liste complète des établissements de santé autorisés à pratiquer l accueil d embryon au 02 octobre 2013 : Issue du site internet de l Agence de la Biomédecine ALSACE SYNDICAT INTER - HOSPITALIER DE LA COMMUNAUTÉ URBAINE DE STRASBOURG (SIHCUS) CENTRE MÉDICO-CHIRURGICAL ET OBSTÉTRICAL (CMCO) 19 rue Louis Pasteur SCHILTIGHEIM Tél. : Site web : AQUITAINE CHU DE BORDEAUX - GROUPE HOSPITALIER PELLEGRIN CENTRE D ASSISTANCE MÉDICALE A LA PROCRÉATION - CECOS Place Amélie Raba-Léon BORDEAUX Cedex Tél. : Site web : AUVERGNE CHU ESTAING BIOLOGIE DE LA REPRODUCTION - CECOS 1 place Lucie Aubrac CLERMONT-FERRAND Cedex 1 Tél. : Site web : BASSE-NORMANDIE CHU DE CAEN - HÔPITAL CÔTE DE NACRE MÉDECINE DE LA REPRODUCTION Avenue de la Côte de Nacre CAEN Cedex 9 Tél. : Site web : BOURGOGNE COMPLEXE HOSPITALIER DU BOCAGE LABORATOIRE DE BIOLOGIE DE LA REPRODUCTION - CECOS 2 boulevard du Maréchal de Lattre de Tassigny DIJON Tél. : Site web :

21 BRETAGNE CHU - HÔPITAL SUD UNITE D ASSISTANCE MÉDICALE A LA PROCRÉATION 16 boulevard de Bulgarie - BP RENNES Cedex 2 Tél. : Site web : CENTRE HÔPITAL BRETONNEAU MÉDECINE ET BIOLOGIE DE LA REPRODUCTION 2 boulevard de tonnellé TOURS Tél. : Site web : FRANCHE-COMTÉ CHU DE BESANCON - HÔPITAL SAINT-JACQUES LABORATOIRE DE BIOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA REPRODUCTION - CECOS 2 place Saint Jacques BESANÇON Tél. : Site web : HAUTE-NORMANDIE CHU DE ROUEN - HÔPITAL CHARLES NICOLLE LABORATOIRE DE BIOLOGIE DE LA REPRODUCTION 1 rue de Germont ROUEN Tél. : Site web : ÎLE-DE-FRANCE HÔPITAL COCHIN LABORATOIRE DE BIOLOGIE DE LA REPRODUCTION CECOS 27 rue du faubourg Saint-Jacques PARIS Tél. : Site web : HÔPITAL TENON SERVICE D HISTOLOGIE ET BIOLOGIE DE LA REPRODUCTION 4 rue de la Chine PARIS Tél. : Site web : L accueil d embryon 19

22 Annexes CH DES QUATRE VILLES - SITE DE SÈVRES LABORATOIRE DE FIV 141 Grande rue SÈVRES Tél. : Site web : INSTITUT MUTUALISTE MONTSOURIS SERVICE D ASSISTANCE MÉDICALE A LA PROCRÉATION 42 boulevard Jourdan PARIS Tél. : Site web : LIMOGES HÔPITAL DE LA MERE ET DE L ENFANT 8 avenue Dominique Larrey Limoges Cedex 1 Tél. : Site web : LORRAINE MATERNITÉ RÉGIONALE ADOLPHE PINARD LABORATOIRE DE BIOLOGIE DE LA REPRODUCTION - CECOS 10 rue du Dr Heydenreich - CS NANCY Cedex Tél. : Site web : MIDI-PYRÉNÉES HÔPITAL PAULE DE VIGUIER - CHU TOULOUSE médecine de la reproduction 330 avenue de la grande Bretagne TOULOUSE Cedex 9 Tél. : Site web : NORD-PAS-DE-CALAIS HÔPITAL JEANNE DE FLANDRE Service d AMP - Laboratoire de Biologie de la Reproduction Avenue Eugène Avinée Lille Tél. : Service AMP Laboratoire de Biologie de la reproduction Site web : 20 L accueil d embryon

23 PICARDIE CHU D AMIENS CENTRE DE GYNÉCO OBSTÉTRIQUE - Laboratoire de biologie de la reproduction 124 rue Camille Desmoulins AMIENS Cedex 1 Tél. : Site web : PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR HÔPITAL DE LA CONCEPTION LABORATOIRE DE BIOLOGIE DE LA REPRODUCTION 147 boulevard Baille MARSEILLE Cedex Tél. : Site web : RÉUNION GROUPE HOSPITALIER SUD DE LA RÉUNION LABORATOIRE DE BIOLOGIE DE LA REPRODUCTION Avenue du président Mitterand Saint-Pierre Tél. : Site web : RHÔNES-ALPES HÔPITAL DE LA TRONCHE LABORATOIRE DE BIOLOGIE DE LA PROCRÉATION - CECOS LA TRONCHE Tél. : Site web : HÔPITAL FEMME MÈRE ENFANT LABORATOIRE DE BIOLOGIE DE LA REPRODUCTION 59 boulevard Pinel BRON Cedex Tél. : Site web : ABC BIOLOGIE - CLINIQUE NATECIA LABORATOIRE DE BIOLOGIE DE LA REPRODUCTION 22 avenue Rockefeller LYON Tél. : Site web : Cette liste des centres agréés pour l accueil d embryon est susceptible d être modifiée. Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter le centre hospitalier proche de votre domicile ou consulter le site de l Agence de biomédecine :

24 WOMN Novembre 2013 Crédit photo : Addimages/Corbis - Illustrations : F. Gendre

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons Assistance médicale à la procréation Informations pour les couples donneurs Le don d embryons Sommaire Le don d embryons, qu est-ce que c est? 2 Qui peut en bénéfi cier? Qui peut donner les embryons et

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation (AMP)

Assistance médicale à la procréation (AMP) Assistance médicale à la procréation Grossesses multiples Assistance médicale à la procréation (AMP) > Davantage de naissances issues de l AMP en Ile-de-France qu en France. > Des tentatives qui concernent

Plus en détail

Le principe de la fécondation in vitro. 7. La fécondation in vitro (FIV)

Le principe de la fécondation in vitro. 7. La fécondation in vitro (FIV) La technique de la fécondation in vitro* est apparue il y a près de 30 ans. Seuls des cas très précis et limités peuvent bénéficier de ce traitement lourd, qui nécessite en particulier une courte hospitalisation

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL LE DON D OVOCYTES EN FRANCE ML Couet praticien hospitalier, service de médecine et biologie de la reproduction, CHU Tours IL PEUT ETRE INDIQUE EN CAS D absence ou d épuisement du capital folliculaire D

Plus en détail

Document d information. Le don d ovocytes. Gedo-broch-504260-0809-IS-JANV-11.indd 1 02/02/11 12:43

Document d information. Le don d ovocytes. Gedo-broch-504260-0809-IS-JANV-11.indd 1 02/02/11 12:43 Document d information Le don d ovocytes Gedo-broch-504260-0809-IS-JANV-11.indd 1 02/02/11 12:43 Le don d ovocytes 2 Le don d ovocytes Gedo-broch-504260-0809-IS-JANV-11.indd 2 02/02/11 12:43 Sommaire p.

Plus en détail

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA)

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Historique 25 juillet 1978 : Naissance du premier bébé éprouvette en Angleterre 24 février 1982 : Naissance du premier bébé éprouvette

Plus en détail

Emmanuelle PRADA BORDENAVE Directrice générale

Emmanuelle PRADA BORDENAVE Directrice générale Cette nouvelle édition des fiches régionales relatives à l activité d assistance médicale à la procréation (AMP) en 2011, dresse le bilan de la situation de chaque région au regard de ces activités. Les

Plus en détail

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de Les différentes phases de l insémination avec sperme

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. La conservation. des embryons

Assistance médicale à la procréation. La conservation. des embryons Assistance médicale à la procréation La conservation des embryons Sommaire La conservation des embryons, pourquoi, comment? 2 Le transfert des embryons congelés en pratique 5 Un choix éclairé et encadré

Plus en détail

Karim LAOUABDIA SELLAMI Directeur général adjoint

Karim LAOUABDIA SELLAMI Directeur général adjoint Cette nouvelle édition des fiches régionales relatives à l activité d assistance médicale à la procréation (AMP) en 2012, dresse le bilan de la situation de chaque région au regard de ces activités. Les

Plus en détail

Don d ovocytes. Qu est-ce que c est?

Don d ovocytes. Qu est-ce que c est? Don d ovocytes Qu est-ce que c est? Depuis la loi de bioéthique du 29 juillet 1994, le don d'ovocytes et le transfert d'embryons ont donné aux femmes un moyen d être enceintes et donner naissance à un

Plus en détail

Karim LAOUABDIA SELLAMI Directeur général adjoint

Karim LAOUABDIA SELLAMI Directeur général adjoint Cette nouvelle édition des fiches régionales relatives à l activité d assistance médicale à la procréation (AMP) en 2012, dresse le bilan de la situation de chaque région au regard de ces activités. Les

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2014-32 du 14 janvier 2014 relatif aux diagnostics anténataux NOR : AFSP1323594D Publics concernés

Plus en détail

Colloque GPA 24 Novembre 2007, Paris

Colloque GPA 24 Novembre 2007, Paris Colloque GPA 24 Novembre 2007, Paris I - Bilan de la GPA dans le monde II - La situation actuelle en France III - Les possibilités d évolution dans la perspective de la révision des lois de bioéthique

Plus en détail

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Document d information Les techniques de fécondation in vitro WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Parmi les couples qui se forment actuellement en France, 15 % ont des difficultés

Plus en détail

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie.

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Qu est ce que le sang de cordon? Le sang de cordon (ou sang placentaire)

Plus en détail

Demande de contribution/hébergement.

Demande de contribution/hébergement. Ref : DES102010 DEMANDE D HEBERGEMENT DES ECHANTILLONS BIOLOGIQUES ET DONNEES ASSOCIEES AUPRES DU CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES GERMETHEQUE DEMANDE FAITE PAR LE DEPOSANT IDENTIFIE CIDESSOUS : Déposant/contributeur

Plus en détail

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Donner un rein de son vivant peut concerner chacun. Cela s appelle le don du vivant. LE REIN, un organe indispensable à la vie l

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Décret n o 2008-321 du 4 avril 2008 relatif à l examen des caractéristiques génétiques

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

Santé de la femme L insémination artificielle avec don de sperme Santé de la femme DÉPARTEMENT D'OBSTETRIQUE, GYNÉCOLOGIE ET RÉPRODUCTION Ref. 123 / 2009 Service de Médecine de la Reproduction Servicio

Plus en détail

23/05/2013. I- Définition de la PMA

23/05/2013. I- Définition de la PMA Plan Exposé présenté par Gynécologue Obstétricien, Introduction Définitions Historique Différentes techniques Techniques simples Techniques de PMA proprement dites Indications des techniques Rôle du technicien

Plus en détail

Centre d AMP assistance médicale à la procréation

Centre d AMP assistance médicale à la procréation CHU de POITIERS livret d information Centre d AMP assistance médicale à la procréation Service de gynécologie obstétrique et médecine de la reproduction CHU DE POITIERS Pôle Femme Mère Enfant 2 rue de

Plus en détail

Adoptions. http://www.diplomatie.gouv.fr/mai/ind_oeuvr.html. Adresse postale : 244 boulevard Saint Germain 75303 Paris 07 Tel : 01 43 17 93 44

Adoptions. http://www.diplomatie.gouv.fr/mai/ind_oeuvr.html. Adresse postale : 244 boulevard Saint Germain 75303 Paris 07 Tel : 01 43 17 93 44 Adoptions. Association humanitaire Enfants Soleil L Association Enfants Soleil ne se charge pas des adoptions d enfants en provenance d Haïti. Nous n en avons ni la compétence, ni l agrément. De nombreuses

Plus en détail

Insémination. le sperme d un donneur

Insémination. le sperme d un donneur Insémination artificielle avec le sperme d un donneur Démarche préalable à l insémination artificielle avec le sperme d un donneur 1- Diagnostic d infertilité par votre médecin traitant 2- Évaluation psychologique

Plus en détail

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n Les différentes phases de la fécondation in vitro L e s d i f f é r e n t e s p h a s e s d e l a F I V Madame, Monsieur,

Plus en détail

Presenté par : Robert Terenzio et Souad Dreyfus

Presenté par : Robert Terenzio et Souad Dreyfus Gestation Pour Autrui aux USA : panorama général Presenté par : Robert Terenzio et Souad Dreyfus 1 Qu'est-ce que la Gestation Pour Autrui? Il y a deux types de Gestation Pour Autrui permis aux États- Unis.

Plus en détail

NOTRE PROGRAMME FIV/ICSI

NOTRE PROGRAMME FIV/ICSI NOTRE PROGRAMME FIV/ICSI Dans le Centre de Fertilité Manzanera nous avons conçu un programme de FIV/ICSI pour les couples résidant à l'étranger, qui nous permet d'obtenir des taux de réussite élevés et

Plus en détail

Vous ne tirerez aucun avantage financier de votre participation au programme de recherche.

Vous ne tirerez aucun avantage financier de votre participation au programme de recherche. EXEMPLE D INFORMATION RELATIVE AU CONSENTEMENT PROGRAMME DE RECHERCHE VISANT À OBTENIR DES LIGNÉES DE CELLULES SOUCHES EMBRYONNAIRES HUMAINES À PARTIR D EMBRYONS CRYOPRÉSERVÉS La présente invitation à

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

Centre d Assistance Médicale à la Procréation

Centre d Assistance Médicale à la Procréation Centre d Assistance Médicale à la Procréation Hôpital Privé de Parly II Le Chesnay 21, Rue Moxouris 78150 Le Chesnay EQUIPE CLINIQUE Cliniciens agréés: Dr Marie Josée BOCQUET Dr Xavier GUETTIER Dr Guy

Plus en détail

LES TECHNIQUES PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE

LES TECHNIQUES PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE LES TECHNIQUES De PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE Dr Jean-Louis CORDONNIER Lundi 3 décembre 2012 LES TECHNIQUES De PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE Présentation Avoir un enfant. LES TECHNIQUES De PROCREATION

Plus en détail

Fiche n 1 : La recherche sur lʼembryon

Fiche n 1 : La recherche sur lʼembryon Fiche n 1 : La recherche sur lʼembryon L autorisation de la recherche sur l embryon est un enjeu majeur pour l innovation thérapeutique Toute recherche sur l embryon humain est actuellement interdite,

Plus en détail

En février 2011 est né le premier «bébé-médicament» Umut-Talha, a permis de guérir sa grande sœur d une maladie génétique grave du sang.

En février 2011 est né le premier «bébé-médicament» Umut-Talha, a permis de guérir sa grande sœur d une maladie génétique grave du sang. R20 = ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION (AMP) R20 = ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION (AMP) I) DEFINITION/ OBJECTIFS : Définition : AMP : Ensemble des pratiques biologiques et cliniques permettant

Plus en détail

La transplantation d embryon post-mortem

La transplantation d embryon post-mortem Paris, le 6 janvier 2010 SECRETARIAT GENERAL SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES BUREAU DU DROIT COMPARE La transplantation d embryon post-mortem (Allemagne, Belgique, Espagne, Pays-Bas,

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse 1. La moelle osseuse : un rôle vital pour le corps humain Page 2/23 1.1. Qu est ce que la moelle osseuse? La moelle osseuse est indispensable à la

Plus en détail

Préservation de la fertilité. Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris

Préservation de la fertilité. Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris Préservation de la fertilité Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris Préservation de la fertilité n Nécessaire quand risque d infertilité

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation CCAM

Assistance médicale à la procréation CCAM Assistance médicale à la procréation 1 CCAM Prise en charge par l assurance maladie Il ne faut pas confondre : L exonération du ticket modérateur L 322-3.12 code SS pour les investigations nécessaires

Plus en détail

SERVICE DE MÉDECINE DE LA PROCRÉATION

SERVICE DE MÉDECINE DE LA PROCRÉATION SERVICE DE MÉDECINE DE LA PROCRÉATION Madame, Monsieur Vous allez prochainement bénéficier d'une tentative d'assistance Médicale à la Procréation. Pour cela, un dossier complet doit être remis au Secrétariat

Plus en détail

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse I. LES PROCESSUS BIOLOGIQUES ABOUTISSANT A UNE GROSSESSE. A. Comportement reproducteur. 1) Chez les mammifères non hominidés. Chez les mammifères non

Plus en détail

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer PO 3.2.2 version n 1 page1/5 Unité d onco-hématologie pédiatrique Procédure de recueil de consentements du donneur Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer Date d application : 1/12/2007

Plus en détail

NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS

NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS Ce document s appelle une lettre d information patient et de consentement éclairé. Il contient des explications détaillées sur la

Plus en détail

DESTINATAIRES. - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons Agréées par la Mutuelle Saint Martin OBJET

DESTINATAIRES. - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons Agréées par la Mutuelle Saint Martin OBJET DATE : Levallois, le 9 mars 2006 REFERENCES : Circulaire n 10/2006 DESTINATAIRES - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons Agréées par la Mutuelle Saint Martin OBJET Modalités

Plus en détail

Centre d Assistance Médicale à la Procréation

Centre d Assistance Médicale à la Procréation Centre d Assistance Médicale à la Procréation Hôpital Privé de Parly II Le Chesnay 21, Rue Moxouris 78150 Le Chesnay EQUIPE CLINIQUE Cliniciens agréés: Dr Marie José BOCQUET Dr Xavier GUETTIER Dr Guy KERBRAT

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT Les étapes du don de rein DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT concerner CHACUN le don du vivant 3 /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

DEMANDE DE RECONNAISSANCE

DEMANDE DE RECONNAISSANCE Renseignements généraux et directives Ce formulaire vous permet de procéder à une demande de reconnaissance de cours de tutorat privé. À qui s adresse ce formulaire? Le formulaire s adresse au postulant

Plus en détail

Francis Polizzi, Sous-directeur du permis de construire et du paysage de la rue, Ville de Paris

Francis Polizzi, Sous-directeur du permis de construire et du paysage de la rue, Ville de Paris Le caractère exécutoire des décisions prises par le maire sur les demandes d autorisation d urbanisme, la transmission au préfet de ces décisions et le contrôle de légalité. Francis Polizzi, Sous-directeur

Plus en détail

3. Assistance médicale à la procréation

3. Assistance médicale à la procréation 3. Assistance médicale à la procréation Les premières techniques d assistance médicale à la procréation (AMP) sont issues de l expérience animale et ont consisté à pratiquer des inséminations de spermatozoïdes

Plus en détail

Les activités d assistance médicale à la procréation

Les activités d assistance médicale à la procréation Publication du décret relatif au don de gamètes et à l assistance médicale à la procréation Dossier de presse Paris, le 26 décembre 2006 Les champs d intervention de l Agence de la biomédecine L offre

Plus en détail

Dr E. CHEVRET Maitrise Procréation UE2 PACES 2011-2012. Maitrise de la procréation

Dr E. CHEVRET Maitrise Procréation UE2 PACES 2011-2012. Maitrise de la procréation Maitrise de la procréation I. Notion de contraception 1. Les méthodes naturelles 2. Les contraceptifs locaux 3. Les préservatifs 4. Les pilules 5. Les dispositifs intra-utérins II. L assistance médicale

Plus en détail

L Entreprise : Activité principale : Siège de l entreprise : Code APE : Responsable de stage : Fonction : Téléphone : E-mail :

L Entreprise : Activité principale : Siège de l entreprise : Code APE : Responsable de stage : Fonction : Téléphone : E-mail : 1 CONVENTION DE STAGE EN ENTREPRISE Obligatoire Facultatif Entre les soussignés L Entreprise : Activité principale : Siège de l entreprise : Code APE : Responsable de stage : Fonction : Téléphone : E-mail

Plus en détail

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel BROChURE D information PATIENT Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel Créer votre DMP, un acte important pour votre santé au service de la santé www.dmp.gouv.fr 2 Le dmp et vos droits 4 Qu est-ce

Plus en détail

Outplacement. Mode d emploi. Le soutien au reclassement professionnel. - Prestant un préavis d au moins 30 semaines

Outplacement. Mode d emploi. Le soutien au reclassement professionnel. - Prestant un préavis d au moins 30 semaines Mode d emploi Outplacement Le soutien au reclassement professionnel des travailleurs : - De plus de 45 ans OU - Prestant un préavis d au moins 30 semaines > Vous exercez votre activité professionnelle

Plus en détail

LIVRET D'INFORMATION

LIVRET D'INFORMATION LIVRET D'INFORMATION Stérilisation à visée contraceptive Stérilisation à visée contraceptive Livret d information Conditions et démarches Stérilisation : méthodes et conséquences Autres méthodes contraceptives

Plus en détail

Le congé de maladie ordinaire des fonctionnaires territoriaux

Le congé de maladie ordinaire des fonctionnaires territoriaux CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/11

Plus en détail

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation Chapitre 2 : La maitrise de la procréation 1 INTRODUCTION : La capacité de procréer implique de prendre en charge de façon responsable et conjointe sa vie sexuelle. Il existe des méthodes permettant de

Plus en détail

en Île-de-France l Ordre des architectes

en Île-de-France l Ordre des architectes l Madame, Mademoiselle, Monsieur, Nous sommes heureux que vous nous ayez fait part de votre volonté d enregistrer ou de renouveler votre prestation de services à l Ordre des Architectes d Île-de-France.

Plus en détail

Accueils de Loisirs & Périscolaires ESPACE FAMILLE

Accueils de Loisirs & Périscolaires ESPACE FAMILLE V150330 LD Accueils de Loisirs & Périscolaires ESPACE FAMILLE Guide d utilisation portail-animation.ufcv.fr L Ufcv près de chez vous : Ufcv Délégation régionale d Alsace 1 rue des Récollets 67000 Strasbourg

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE)

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE) FICHE TECHNIQUE La validation des acquis de l expérience (VAE) Synthèse Reconnue par le Code du travail, la validation des acquis de l expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience notamment

Plus en détail

(En France) Approuvée par le Conseil d Administration du 13 Février2001

(En France) Approuvée par le Conseil d Administration du 13 Février2001 Annexe 1 : charte des stages Annexe 2 : attestation de responsabilité civile fournie par l étudiant Année universitaire 2008-2009 ENTRE LES DEUX PARTIES : CONVENTION DE PROJET TUTORE (En France) Approuvée

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

Vous optez pour la convention? N oubliez pas de joindre un RIB (Paiement par virement uniquement)

Vous optez pour la convention? N oubliez pas de joindre un RIB (Paiement par virement uniquement) Vous souhaitez signer une convention délégation de paiement avec la Mutuelle Myriade? Alors complétez et adressez cette fiche à : Mutuelle MYRIADE - Service Conventionnement Tiers Payant Allée de la Capère

Plus en détail

1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives

1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives 1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives Etat au 1 er janvier 2016 Aperçu Les dispositions actuelles de la loi AVS prévoient que lors du calcul de la rente, d éventuelles bonifications pour

Plus en détail

Fécondation in vitro avec don d ovocytes

Fécondation in vitro avec don d ovocytes Fécondation in vitro avec don d ovocytes Ref. 155 / abril 2009 Service de Médecine de la Reproduction Gran Vía Carlos III 71-75 08028 Barcelona Tel. (+34) 93 227 47 00 Fax. (+34) 93 491 24 94 international@dexeus.com

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 690 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 21 juin 2011 PROJET DE LOI relatif à la bioéthique. L Assemblée nationale

Plus en détail

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes étudiants avant le mardi 15 décembre 2009 (cachet de la Poste faisant foi) par courrier à :

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Les frais de transport

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Les frais de transport CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Les frais de transport Mise à jour : octobre 2014 Les frais de transport Vous avez besoin d un transport pour recevoir des soins ou rentrer chez vous après

Plus en détail

RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006. d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants

RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006. d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006 d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu l ordonnance fédérale du 19 octobre 1977 réglant

Plus en détail

Affiliation à la Sécurité sociale des agents de la Fonction publique

Affiliation à la Sécurité sociale des agents de la Fonction publique Affiliation à la Sécurité sociale des agents de la Fonction publique Magistrats stagiaires Dossier d affiliation auprès de MFP Services, votre gestionnaire du régime obligatoire d Assurance maladie des

Plus en détail

HANDIDENT FRANCHE-COMTE DOMUS MEDICA 1 rue de Morimont 90000 BELFORT CONVENTION DE PARTENARIAT

HANDIDENT FRANCHE-COMTE DOMUS MEDICA 1 rue de Morimont 90000 BELFORT CONVENTION DE PARTENARIAT HANDIDENT FRANCHE-COMTE DOMUS MEDICA 1 rue de Morimont 90000 BELFORT CONVENTION DE PARTENARIAT Entre un établissement et l association Handident Franche-Comté Préambule - Faciliter l accès aux soins dentaires

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 22/12/97 Origine : ACCG MMES et MM les Directeurs MMES et MM les Agents Comptables des Caisses

Plus en détail

! "# $# % & '( ) ** (

! # $# % & '( ) ** ( !"# $#% &'()**( LA LEUCÉMIE 1! "! " # $%&'( )*+, - -. LA DEMARCHE "#" & '() * %! " #" $ #$%% / +* + + 0 1 + &" " +0 1 + (2 3, % 4 56 %74 %7% +1 (. 1, + 8 9 ' :+ 1 8 ; + +0 (, ()

Plus en détail

Inscription CAP Petite Enfance

Inscription CAP Petite Enfance Inscription CAP Petite Enfance La préparation au CAP dans notre établissement ne concerne que les personnes titulaires d un CAP ou d un niveau supérieur, dispensées d examen d enseignement général. Le

Plus en détail

AVANCE LOCA-PASS (1) Document à utiliser en cas de commercialisation à distance

AVANCE LOCA-PASS (1) Document à utiliser en cas de commercialisation à distance Annexe 4 (1) UESL- Août 2010 AVANCE LOCA-PASS (1) Document à utiliser en cas de commercialisation à distance OFFRE PREALABLE DE CREDIT (Articles L 311-1 et suivants du Code de la Consommation) Financement

Plus en détail

LE CONSEIL GÉNÉRAL VOUS PRÉSENTE. Constitution du dossier de demande d agrément

LE CONSEIL GÉNÉRAL VOUS PRÉSENTE. Constitution du dossier de demande d agrément LE CONSEIL GÉNÉRAL VOUS PRÉSENTE haute-garonne.fr Le dossier de demande Constitution du dossier de demande d agrément Les pièces à communiquer à la confirmation de la demande : u Le formulaire «ADOPTION-Demande

Plus en détail

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI.

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI. C O N V E N T I O N RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE DANS LES MISSIONS HUMANITAIRES DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE ENTRE : LE CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE De, représenté par

Plus en détail

Adopter un enfant en Sarthe

Adopter un enfant en Sarthe Pourquoi faut-il un agrément? Adopter un enfant en Sarthe Comment va se dérouler la procédure? Après l agrément, où faut-il s adresser? Adoption : simple ou plénière? Les chiffres en Sarthe? Conseil Général

Plus en détail

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011 L Udaf de l Isère se positionne sur les lois de bioéthique Dossier de presse janvier 2011 Contact : Marie Catrice 04 76 85 13 23 - mcatrice-udaf38@orange.fr 2 rue de Belgrade, 38000 Grenoble La Bioéthique?

Plus en détail

LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives

LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives 2 Vous attendez un enfant? Ce petit guide pratique vous renseigne sur les démarches d état civil (délais et documents à fournir) à effectuer avant

Plus en détail

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 -

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 - RĒGLEMENT DES PRÊTS Fondation Jean Moulin Service des Prêts Immeuble Oudinot Place Beauvau 75800 PARIS Cedex 08 Tél : 01.53.69.28.3.37 Fax : 01.53.69.28.68 mail : fjm-prets@interieur.gouv.fr site internet

Plus en détail

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien La garde de l enfant La garde est le droit et la responsabilité de prendre soin d un

Plus en détail

Dossier de candidature au Concours Prix de thèse

Dossier de candidature au Concours Prix de thèse Dossier de candidature au Concours Prix de thèse Pour constituer votre dossier de candidature, vous devez adresser à l URPS Médecins Libéraux du Languedoc-Roussillon Maison des Professions Libérales 285

Plus en détail

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic Médecine prédictive Introduction à la médecine Prédictive Définition : la médecine prédictive a pour objet l'identification d un marqueur de prédisposition à une maladie et pour but le dépistage et/ou

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

SPECIMEN D ACCORD DE PARTENARIAT ENTRE SANTECLAIR ET LES OSTEOPATHES (sans les annexes)

SPECIMEN D ACCORD DE PARTENARIAT ENTRE SANTECLAIR ET LES OSTEOPATHES (sans les annexes) SPECIMEN D ACCORD DE PARTENARIAT ENTRE SANTECLAIR ET LES OSTEOPATHES (sans les annexes) Entre les soussignés, D une part Santéclair, Société Anonyme au capital de 3 834 030 euros, société de gestion du

Plus en détail

Bulletin d inscription

Bulletin d inscription Bulletin d inscription à renvoyer rempli, signé et accompagné du paiement à : YBA - Yeti Bike Aventure 11, rue Petsche 05600 Guillestre Séjour choisi :... Dates séjour : du...au... Participant n 1 Responsable

Plus en détail

Mise en place d une unité d assistance médicale à la procréation (AMP) en contexte viral HIV pour les patients des 3 DFA

Mise en place d une unité d assistance médicale à la procréation (AMP) en contexte viral HIV pour les patients des 3 DFA CHU POINTE A PITRE GUADELOUPE Projet :: Mise en place d une unité d assistance médicale à la procréation (AMP) en contexte viral HIV pour les patients des 3 DFA Cible : Guadeloupe Martinique Guyane Saint

Plus en détail

Voyager avec des chiens, des chats ou des furets à l intérieur de la Communauté européenne. Règles applicables à partir du 1 octobre 2004

Voyager avec des chiens, des chats ou des furets à l intérieur de la Communauté européenne. Règles applicables à partir du 1 octobre 2004 Voyager avec des chiens, des chats ou des furets à l intérieur de la Communauté européenne Règles applicables à partir du 1 octobre 2004 Les règles qui s appliquent pour les mouvements de chiens, de chats

Plus en détail

Règlement de Fonctionnement

Règlement de Fonctionnement Règlement de Fonctionnement Service Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs Le règlement de fonctionnement est établi conformément aux dispositions du décret N 2008-1504 du 30 décembre 2008.

Plus en détail

Mise à jour le 29 juin 2007 PRET PASS-TRAVAUX

Mise à jour le 29 juin 2007 PRET PASS-TRAVAUX UESL Mai 2007 Mise à jour le 29 juin 2007 PRET PASS-TRAVAUX OFFRE PREALABLE DE PRET : PRET PASS-TRAVAUX (établie en application des articles L 311-1 et suivants du code la consommation) Montant des dépenses

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Générale

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Générale REPÈRE 13DNBGENSVTAN1 DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 Série Générale DUREE : 45 minutes COEFFICIENT : 1 2 points seront attribués à l orthographe et à la présentation de votre composition. L usage

Plus en détail

Aide aux séjours d enfants en centre de vacances sans hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE

Aide aux séjours d enfants en centre de vacances sans hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE Aide aux séjours d enfants en centre de vacances sans hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE Séjour en centre de vacances sans hébergement (journée complète) 5,26 par jour

Plus en détail

CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU

CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU INFORMATION AVANT A.M.P. Madame, Monsieur, Vous allez bénéficier d une assistance médicale à la procréation (AMP). La constitution de votre dossier obligatoire

Plus en détail

Règlement des stages Février 2015

Règlement des stages Février 2015 Règlement des stages Février 2015 Article 1.- Valorisation du stage 1.1. Les étudiants inscrits dans le bloc 2 du master en droit à la Faculté de droit et de criminologie de l ULB ont la possibilité d

Plus en détail

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 17 Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette

Plus en détail

LETTRE-RESEAU de la DCCRF* du 26/03/2007

LETTRE-RESEAU de la DCCRF* du 26/03/2007 LETTRE-RESEAU de la DCCRF* du 26/03/2007 (* Direction du Contrôle-Contentieux et de la Répression des Fraudes) Decret d'application de l'article L.315-1 du CSS et charte d'engagements de l'assurance Maladie

Plus en détail

FICHE INDIVIDUELLE D'INSCRIPTION AUX COURS DE SURF

FICHE INDIVIDUELLE D'INSCRIPTION AUX COURS DE SURF Document à compléter et renvoyer signé accompagné de votre chèque d acompte à l adresse suivante : Santocha surf club ECOLE 43 rue des Pyrénées 40130 Capbreton FICHE INDIVIDUELLE D'INSCRIPTION AUX COURS

Plus en détail

Règlement de Certification du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance

Règlement de Certification du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance Règlement de Certification du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance January 1 2014 L asbl BeCommerce a pour objectif d augmenter la confiance du consommateur dans la vente à distance online

Plus en détail

Ministère de la Justice Secrétariat Général Service des affaires Européennes et Internationales Bureau du droit comparé Paris le 6 janvier 2010

Ministère de la Justice Secrétariat Général Service des affaires Européennes et Internationales Bureau du droit comparé Paris le 6 janvier 2010 Ministère de la Justice Secrétariat Général Service des affaires Européennes et Internationales Bureau du droit comparé Paris le 6 janvier 2010 Le transfert d'embryons post mortem en droit comparé Allemagne,

Plus en détail