Maritimisation des pôles: Réalité et perspectives

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maritimisation des pôles: Réalité et perspectives"

Transcription

1 Maritimisation des pôles: Réalité et perspectives M a r i n e N a t i o n a l e M a r s e i l l e, l e 1 6 o c t o b r e Hervé Baudu; Professeur en Chef de l Enseignement maritime à l Ensm Marseille Membre de l Académie de marine 1/32 L a v i s i o n d e l A r c t i q u e v i s i o n p o l a i r e Hervé Baudu 2 1

2 Maritimisation des pôles L a n a v i g a b i l i t é d a n s l e s e a u x p o l a i r e s R é c h a u f f e m e n t c l i m a t i q u e R o u t e s m a r i t i m e s G e s t i o n d e s r e s s o u r c e s Z o n e s d e t e n s i o n : s o u v e r a i n e t é R e m i l i t a r i s a t i o n d e l a r c r u s s e R é g l e m e n t a t i o n l é g i t i m e V o y a g e à t e m p s V o y a g e a u t r a m p i n g C o r r i d o r r u s s e D é v e l o p p e m e n t d e s f l o t t e s : c o m m e r c i a l e, c r o i s i è r e, m i l i t a i r e, r e c h e r c h e e t p ê c h e A c t i o n f r a n ç a i s e Hervé Baudu 3 L a n a v i g a b i l i t é d a n s l e s e a u x p o l a i r e s R é c h a u f f e m e n t c l i m a t i q u e E t e n d u e : 7 0 % d e b a n q u i s e p e r d u e e n a n s E p a i s s e u r : M o i n s d e g l a c e s p l u r i a n n u e l l e s ; I n t e r a c t i o n O c é a n / A t m o s p h è r e m o d i f i é e ; G y r e a n t i c y c l o n i q u e d e B e a u f o r t D é b â c l e v e r s C a n a d a e t f a v o r i s e l a R o u t e N o r d - E s t M o d i f i c a t i o n s e n s i b l e d e l a m é t é o r o l o g i e l o c a l e R é c h a u f f e m e n t d e s e a u x ; r e m o n t é e d e s z o n e s d e p ê c h e r i e Extension de la banquise Hervé Baudu 4 2

3 L a n a v i g a b i l i t é d a n s l e s e a u x p o l a i r e s R o u t e s m a r i t i m e s R è g l e s d e s 4 0 % R o u t e N o r d - E s t - NSR P a s s a g e N o r d - O u e s t R o u t e D i r e c t e R o u t e t r a n s - p o l a i r e Hervé Baudu 5 L a n a v i g a b i l i t é d a n s l e s e a u x p o l a i r e s R o u t e s m a r i t i m e s P a s s a g e d u N o r d - O u e s t : p l u s a l é a t o i r e o D é t r o i t d e M c C l u r e ; R o u t e N o r d - E s t : p l u s g r a n d p o t e n t i e l o S u r 5 / 6 m o i s d e l a n n é e u n i q u e m e n t o Q u e p o u r l e s p o r t s d u N o r d d e l a C h i n e - N o r d E U o P e u i n t é r e s s a n t e p o u r l e v o y a g e à t e m p s o P a s d e s c a l e s c o m m e r c i a l e s s u r l e v o y a g e o t o n n e s n o n c l a s s e g l a c e m a x i m u m o u E V P o E s c o r t e d u n b r i s e - g l a c e ; c h e n a l d e 3 0 m d e l a r g e o T i r a n t d e a u l i m i t é à 1 2 m à c a u s e d e s d é t r o i t s N S R Hervé Baudu 6 3

4 L a n a v i g a b i l i t é d a n s l e s e a u x p o l a i r e s R o u t e s m a r i t i m e s M a l h y d r o g r a p h i é e s C a r t o g r a p h i e E N C l i m i t é e P e u d e m o y e n s d e p o s i t i o n n e m e n t d i f f é r e n t i e l e t l o c a u x P a s d I n m a r s a t > 7 2 M o u v e m e n t d e s g l a c e s e n d é b â c l e B r o u i l l a r d, D é p r e s s i o n P o l a r L o w F a s t i c e Hervé Baudu 7 G e s t i o n d e s r e s s o u r c e s 3 0 % d e s g i s e m e n t s d e g a z d e s r é s e r v e s d e l a p l a n è t e 1 0 % d e p é t r o l e E x t r a c t i o n o f f s h o r e p é t r o l e E x p l o i t a t i o n i n s h o r e g a z M i n e d e c h a r b o n V i a b l e s i < $ l e b a r i l Prirazlomnaya SBM Novy Port Hervé Baudu 8 4

5 S o u v e r a i n e t é - C a n a d a - U S A L i b e r t é d e n a v i g a t i o n U S A D é t r o i t s i n t e r n a t i o n a u x P a s s a g e s a n s e n t r a v e : P o l a r Sea U S A L i g n e s d e b a s e d r o i t e e n E a u x a r c h i p é l a g i q u e s : s o u v e r a i n e t é P a s s a g e i n o f f e n s i f m a i s r é g l e m e n t é e I n e r t i e d e s i n v e s t i s s e m e n t s U S e t C a n a d i e n d é d i é s Hervé Baudu 9 S o u v e r a i n e t é - R u s s i e Hervé Baudu 10 5

6 Z o n e s d e t e n s i o n Z o n e s é c o n o m i q u e s e x c l u s i v e s e n g l o b e n t l a m a j o r i t é d e s z o n e s d e r e s s o u r c e s A r t i c l e s 2 6 e t : D r o i t m a r i t i m e i n t e r n a t i o n a l M o n t e g o B a y Hervé Baudu 11 Z o n e s d e t e n s i o n E x t e n s i o n d u p l a t e a u c o n t i n e n t a l a u - d e l à d e s M M o r a t o i r e s u r l e s r e s s o u r c e s h a l i e u t i q u e s h o r s Z E E Hervé Baudu 12 6

7 Z o n e s d e t e n s i o n G é o r g i e ; U k r a i n e R u s s i e i s o l é e R a p p r o c h e m e n t c o m m e r c i a l s i n o - r u s s e S i t u a t i o n g é o g r a p h i q u e, i n t é r ê t s é c o n o m i q u e s e t s t r a t é g i q u e s d i f f é r e n t s : p r o t e c t i o n o u e x p l o i t a t i o n D i s c o u r s d I I u l i s s a t d e A f f i r m a t i o n d e l i n t é r ê t a r c t i q u e p a r P o u t i n e ( p a v i l l o n a u p ô l e N o r d à m d e f o n d e n a o û t ) R e m i l i t a r i s a t i o n i m p o r t a n t e d e l a r c a r c t i q u e r u s s e Hervé Baudu 13 l e s z o n e s S A R C o n s e i l d e l A r c t i q u e P e u d e m o y e n s d i n t e r v e n t i o n Hervé Baudu 14 7

8 L e s p o p u l a t i o n s - E n v i r o n n e m e n t P e u p l e s a u t o c h t o n e s o S a a m i ; I n u i t - N u v a v u t ; R a i p o n ( P e u p l e s i b é r i e n ) o S y n d r o m e C r i s t a l S e r e n i t y E n v i r o n n e m e n t a l B a n n i s s e m e n t d e l H F O Hervé Baudu 15 C o d e p o l a i r e O M I a u 1 er j a n v i e r E n t r é e n v i g u e u r l e 1 er j a n v i e r Z o n e s a u - d e l à d u 6 0 ème d e g r é d e l a t i t u d e P a s l a B a l t i q u e e t m e r d O k h o t s k C o n c e r n e t o u s l e s n a v i r e s : o C e r t i f i c a t d e n a v i g a t i o n p o l a i r e o N o u v e a u c h a p i t r e S O L A S, S T C W o A m e n d e m e n t d e l a M A R P O L o 3 C a t é g o r i e s d e n a v i r e s o E v a l u a t i o n d e s r i s q u e s o S u r v i e p e n d a n t 5 j o u r s o M a t é r i e l s s é c u r i t é s u p p l é m e n t a i r e s o 2 n i v e a u x d e c e r t i f i c a t d e q u a l i f i c a t i o n o F o r m a t i o n E n s m s i t e d e M a r s e i l l e 13/05/2018 Hervé Baudu 16 8

9 L e s n a v i r e s d e c l a s s e g l a c e : L e s b r i s e - g l a c e s L e s n a v i r e s à c o q u e r e n f o r c é e : o N a v i g a t i o n e s t i v a l e o N a v i g a t i o n t o u t e l a n n é e Hervé Baudu 17 L a f l o t t e d e b r i s e - g l a c e s : P l u s d e l a m o i t i é d e l a f l o t t e m o n d i a l e e s t r u s s e ( 8 1 / ) E x p e r t i s e f i n l a n d a i s e Hervé Baudu 18 9

10 1/3 ont plus de 30 ans Hervé Baudu 19 B r i s e - g l a c e s r u s s e s : A s s i s t a n c e à l a N S R A s s i s t a n c e a u x c h a m p s d e x p l o i t a t i o n S c i e n t i f i q u e s e t p r o s p e c t i o n N a v y 60 à 110MW nucléaire Hervé Baudu 20 10

11 B r i s e - g l a c e s r u s s e s A s s i s t a n c e à l a N S R = > 1 2 n a v i r e s Hervé Baudu k m d e r o u t e a v e c p e u d e p o r t s e n e a u x p r o f o n d e s C o û t d u p a s s a g e : 5 $ l a To n n e E s c o r t e q u a s i - o b l i g a t o i r e d u n b r i s e - g l a c e P r i m e s d e s u r - a s s u r a n c e L i m i t é e à d e s P C d e E V P e t 3 0 m d e l a r g e R o u t e a l t e r n a t i v e à P a n a m a e t S u e z Hervé Baudu 22 11

12 D é v e l o p p e m e n t r é g i o n a l F o r t i n v e s t i s s e m e n t c h i n o i s o A l a s k a, I s l a n d e, G r o e n l a n d, p o r t s r u s s e s R o u t e d e l a s o i e c h i n o i s e ( «o n e B e l t, o n e R o a d») F e e d e r i n g I s l a n d e - A l é o u t i e n n e s P o r t d e K i r k e n e s : a r m a t e u r n o r v é g i e n Ts c h u d i P o s e f i b r e o p t i q u e c i v i l e t m i l i t a i r e p o u r l e s R u s s e s I n c e r t i t u d e s u r l e s e x p l o r a t i o n s e n e a u x p r o f o n d e s ; e m b a r g o P C 1 A M a e r s k ( 7 ) e t C M A ( 3 ) Hervé Baudu 23 Vo y a g e a u t r a m p i n g P r o j e t Ya m a l 3 x 5, 5 M T d e g a z F l o t t e d é d i é e : 1 5 Ya m a l - M a x D A S 4 5 M W C o û t n a v i r e M $ Hervé Baudu 24 12

13 Vo y a g e a u t r a m p i n g P r o j e t Ya m a l, L N G A r c t i c 2 Aframax Hervé Baudu 25 Vo y a g e a u t r a m p i n g M a r g i n a l : é q u i v a l e n t a u t r a f i c / j o u r d e S u e z L i é à u n s h i p p i n g s p é c i a l i s é = > M T e n Hervé Baudu 26 13

14 Vo y a g e a u t r a m p i n g - d é v e l o p p e m e n t P r o j e t Ya m a l, A r c t i c L N G 2 e t L o i s r u s s e s s u r l e m o n o p o l e s h i p p i n g «R u s s i a n F l a g» C o n s t r u c t i o n e x c l u s i v e c h a n t i e r s r u s s e s C h a n t i e r n a v a l r u s s e d e P r i m o r s k y K r ï a H u b L N G N o v a t e k d e K a m t c h a t k a C e n t r a l e s n u c l é a i r e s Hervé Baudu 27 C r o i s i è r e, r e c h e r c h e, a s s i s t a n c e e t p ê c h e P l u s d e 2 0 n a v i r e s e x p é d i t i o n d a n s l e s 4 a n s à v e n i r S v a l b a r d, G r o e n l a n d e t A n t a r c t i q u e Hervé Baudu 28 14

15 D é v e l o p p e m e n t r é g i o n a l C h i n e ; R u s s e N œ u d s d i n f o r m a t i o n s U S ( T h u l é ) R o u t e d u N o r d e n ? A f f i r m a t i o n d e l a p r é s e n c e f r a n ç a i s e C o o p é r a t i o n s u r d e s e x e r c i c e s d e s a u v e t a g e E x e r c i c e A r g u s a u G r o e n l a n d a v e c F u l m a r ( s e p t ) E x e r c i c e s m i l i t a i r e s a v e c l e s p a y s d e l O TA N ( l e s 4 / 5 è m e d e s p a y s d e l o c é a n A r c t i q u e ) E x e r c i c e s O TA N o c t o b r e «Tr i d e n t J u n c t i o n» Hervé Baudu 29 P r é s e n c e f r a n ç a i s e e n A r c t i q u e ( M i s s i o n s g r a n d N o r d ; m i s s i o n s h y d r o g r a p h i q u e s, s c i e n t i f i q u e s ) R o u t e N S R B S H R h ô n e e n s e p t C o o p é r a t i o n s c i e n t i f i q u e E x e r c i c e s d e l u t t e a n t i - p o l l u t i o n P r é s e n c e s y s t é m a t i q u e d u n e p r é s e n c e f r a n ç a i s e s p é c i a l i s é e à t o u s l e s f o r u m s a r c t i q u e s R e p r é s e n t a t i o n f r a n ç a i s e a v e c S E S é g o l è n e R o y a l e ; A m b a s s a d r i c e d e s P ô l e s Hervé Baudu 30 15

16 D é f i s e n v i r o n n e m e n t a u x I m p a c t s ; m o y e n s d a s s i s t a n c e p a s e n p h a s e a v e c l e v o l u m e d u t r a f i c B a n n i s s e m e n t d u f i o u l l o u r d e n A r c t i q u e G r a n d y a c h t i n g P ê c h e G e s t i o n d e s s e c o u r s c o û t e u x e t a l é a t o i r e s A k a d e m i k S h o k a l s k i y e n A n t a r c t i q u e j a n v i e r A k a d e m i k L o f f e e n A r c t i q u e a o û t Hervé Baudu 31 Merci de votre attention Retrouvez présentation sur Hervé Baudu 32 16

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Patrick Ciarlet et Vivette Girault ciarlet@ensta.fr & girault@ann.jussieu.fr ENSTA & Laboratoire Jacques-Louis Lions, Paris 6 Condition

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION. Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901

STATUTS DE L ASSOCIATION. Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901 STATUTS DE L ASSOCIATION Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901 Statuts adoptés par l Assemblée Générale Extraordinaire du dimanche 1 er avril 2007 ËØ ØÙØ Ð³ Ó Ø ÓÒ ÖØ Ð ÔÖ Ñ Ö¹ ÒÓÑ Ò Ø

Plus en détail

ÍÒ Ú Ö Ø ÅÓÒØÖ Ð ÍÒ ÑÓ Ð ÙÒ ÓÖÑ ÔÓÙÖ Ð ÑÓ Ð Ø ÓÒ Ø Ð Ñ Ø ÑÓ Ð Ø ÓÒ ³ÙÒ Ñ ÑÓ Ö ³ ÒØÖ ÔÖ Ô Ö ÇÐ Ú Ö Ö Ô ÖØ Ñ ÒØ ³ Ò ÓÖÑ Ø ÕÙ Ø Ö Ö ÓÔ Ö Ø ÓÒÒ ÐÐ ÙÐØ ÖØ Ø Ò Ì ÔÖ ÒØ Ð ÙÐØ ØÙ ÙÔ Ö ÙÖ Ò ÚÙ Ð³Ó Ø ÒØ ÓÒ Ù Ö È

Plus en détail

Programme Prélavage vapeur. Nettoyage automatique du tambour Permet de nettoyer automatiquement le tambour.

Programme Prélavage vapeur. Nettoyage automatique du tambour Permet de nettoyer automatiquement le tambour. Ó ² ¼ù ² «½ ±² ¼«Ô ª»óÔ ²¹» ÓßÒËÛÔ Üù ÒÍÌÎËÝÌ ÑÒÍ ÜÉÝóÔÝïîïïÍ ñ ÜÉÜóÔÜïìïÕÝÍ Verrouillage enfant Le système de verrouillage enfant empêche que les enfants appuient sur un bouton et modifient le programme

Plus en détail

Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU

Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU Les Métiers évoluent, la formation s adapte - Présentation rapide de l Ecole Centrale Marseille et de quelques

Plus en détail

LISTE DES MARCHES CONCLUS EN 2007. Société EXODIS CNED. EURO-France EDITIONS 1/5

LISTE DES MARCHES CONCLUS EN 2007. Société EXODIS CNED. EURO-France EDITIONS 1/5 MARCHES DE SERVICES COMPRIS ENTRE 4 000 HT ET 19 999,99 HT Marché public de location et de maintenance de matériels de reprographie N 20070502R00 Lot n 3 : Maintenance de trois photocopieurs monochromes

Plus en détail

ÇÆ ÈÌÁÇÆ Ì Ê ÄÁË ÌÁÇÆ ³ÍÆ ÈÈÄÁ ÌÁÇÆ ËÌÁÇÆ Ê Ë Í Ë ÇÅÈÇË ÆÌË Ê È ÊÌÁË Ô Ö ÅÓ Ñ Ö Þ Ñ ÑÓ Ö ÔÖ ÒØ Ù Ô ÖØ Ñ ÒØ Ñ Ø Ñ Ø ÕÙ Ø ³ Ò ÓÖÑ Ø ÕÙ Ò ÚÙ Ð³Ó Ø ÒØ ÓÒ Ù Ö Ñ ØÖ Ò ÅºËºµ ÍÄÌ Ë Ë Á Æ Ë ÍÆÁÎ ÊËÁÌ ËÀ Ê ÊÇÇÃ

Plus en détail

Manuel d utilisation. ShareCenter Quattro DNS-345 VeRsion 1.0

Manuel d utilisation. ShareCenter Quattro DNS-345 VeRsion 1.0 Manuel d utilisation ShareCenter Quattro DNS-345 VeRsion 1.0 Table des matières Table des matières introduction...1 Pré-requis...2 Coniguration système requise...2 Présentation du produit...3 Contenu de

Plus en détail

Green (?) datacenter. Green Datacenter - TIC et environnement - Institut Mines Telecom - 13 mai 2014, boutherin@lpsc.in2p3.fr

Green (?) datacenter. Green Datacenter - TIC et environnement - Institut Mines Telecom - 13 mai 2014, boutherin@lpsc.in2p3.fr Green (?) datacenter 1 Les enjeux Un datacentre c est quoi? Une baie = 40 à 80 serveurs, ou 240 disques Une baie, deux baies 100 baies, 10 000 baies! Une puissance de traitement/stockage qui donne le vertige!

Plus en détail

Le Processus Unifié de Rational

Le Processus Unifié de Rational Le Processus Unifié de Rational Laurent Henocque http://laurent.henocque.free.fr/ Enseignant Chercheur ESIL/INFO France http://laurent.henocque.perso.esil.univmed.fr/ mis à jour en Novembre 2006 Licence

Plus en détail

TEMPS PARTIEL Principe général : Quotité de temps partiel Rémunération : 50 % 50 % ; 60 % 60 % ; 70 % 70 % ; 80 % 85,7 % ; 90 % 91,4 %

TEMPS PARTIEL Principe général : Quotité de temps partiel Rémunération : 50 % 50 % ; 60 % 60 % ; 70 % 70 % ; 80 % 85,7 % ; 90 % 91,4 % Syndicat Indépendant Académique de l Enseignement Secondaire Aix-Marseille Syndicat - national - Indépendant de l Enseignement du Second degré Fédération Autonome de l Education Nationale TEMPS PARTIEL

Plus en détail

Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud

Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud Eddy Caron, Frédéric Desprez, Adrian Muresan, Frédéric Suter To cite this version: Eddy Caron, Frédéric Desprez, Adrian

Plus en détail

ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES

ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES Julien Schaguene, Olivier Bertrand, Eric David Sogreah Consultants

Plus en détail

Méthode de l équilibrage harmonique généralisé

Méthode de l équilibrage harmonique généralisé Méthode de l équilibrage harmonique généralisé Application à l interaction modale rotor/stator Sébastien Roques * Mathias Legrand * Christophe Pierre ** Bernard Peseux * Patrice Cartraud * * GeM, Pôle

Plus en détail

MAREMED DANS SON CONTEXTE POLITIQUE.

MAREMED DANS SON CONTEXTE POLITIQUE. MAREMED DANS SON CONTEXTE POLITIQUE. Les projets de coopération font partie intégrante de la politique de cohésion européenne; exigence d analyse des enjeux de la future période; MAREMED s inscrit dans

Plus en détail

Ê ÙÐ Ø ÓÒ Ö Ò Ð Ý Ø Ñ ØÖ Ù Ö Ø ØÙÖ Ø Ð ÓÖ Ø Ñ Ö Ö Ï ÙØ Ð Ø ÙÐØ ÆÓØÖ ¹ Ñ Ä È Ü Æ ÑÙÖ Ð ÕÙ Û ÙØ Ð Ò Óº ÙÒ Ôº º Ê ÙÑ º ij ÑÔÓÖØ Ò Ð ÓÖ Ø Ñ Ö Ô ÖØ Ø ÓÒ Ö Ò Ð Ý Ø Ñ ØÖ Ù Ò³ Ø ÔÐÙ ÑÓÒØÖ Öº Ò Ø Ð Ó Ü ³ÙÒ ØÝÔ

Plus en détail

Ä ÇÊ ÌÇÁÊ ÈÀ ËÁÉÍ ÌÀ ÇÊÁÉÍ ÍÆÁÎ ÊËÁÌ ÈÁ ÊÊ ÌÅ ÊÁ ÍÊÁ ij ÇÄ ÆÇÊÅ Ä ËÍÈ ÊÁ ÍÊ ÌÀ Ë Ç ÌÇÊ Ì Ä³ÍÆÁÎ ÊËÁÌ È ÊÁË ËÔ Ð Ø ÈÀ ËÁÉÍ ÌÀ ÇÊÁÉÍ Ë Ö ÄÇÊ ÆË ÔÖ ÒØ Ô Ö Ç Ì ÍÊ Ä³ÍÆÁÎ ÊËÁÌ È ÊÁË ÔÓÙÖÓ Ø Ò ÖÐ Ö ÇÀ Ê Æ ÌÄÇ

Plus en détail

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE 2011 Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE TABLE DES MATIÈRES Le cas de la France... 3 Le mix électrique en 2010... 3

Plus en détail

CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS DE L INDUSTRIE DES ÉNERGIES BASSE-NORMANDIE

CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS DE L INDUSTRIE DES ÉNERGIES BASSE-NORMANDIE CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS DE L INDUSTRIE DES ÉNERGIES BASSE-NORMANDIE Localisation Cherbourg et Nord-Cotentin Secteurs d activité Énergies (nucléaire, maritime), Énergies marines renouvelables

Plus en détail

Les Assises de la Mer et du Littoral en Méditerranée Contribution du réseau des CCI de PACA

Les Assises de la Mer et du Littoral en Méditerranée Contribution du réseau des CCI de PACA Les Assises de la Mer et du Littoral en Méditerranée Contribution du réseau des CCI de PACA Thème 1. Compétitivité portuaire, complémentarité des infrastructures et transport maritime Sur les ports de

Plus en détail

N 13 18 MAI 2010 L option DP3 au collège Pierre Mendes France

N 13 18 MAI 2010 L option DP3 au collège Pierre Mendes France JOURNAL DE BORD DU COLLÈGE N 13 18 MAI 2010 L option DP3 au collège Pierre Mendes France ELEVES DE L OPTION DP3 2009-10 Les personnes de devant: LES NOMS DES ELEVES LES NOMS DES ELEVES Ophélie Morgan Alexandre

Plus en détail

ÍÒ Ú Ö Ø ËØÖ ÓÙÖ Á ÙÐØ Ë Ò ÓÒÓÑ ÕÙ Î ÄÍ ÌÁÇÆ ÅÈÁÊÁÉÍ Ë Å ÆÁËÅ Ë ÌÊ ÆËÅÁËËÁÇÆ Ë ÀÇ Ë ÇÆ Å ÆÌ Í Ì ÆÇÆ ÇÆ Å ÆÌ Í Î ÊË Ä Ë Å Ê À Ë ÇÍÊËÁ ÊË Ì ÔÖ ÒØ ÔÓÙÖ Ð³Ó Ø ÒØ ÓÒ Ù Ø ØÖ ÓØ ÙÖ Ä³ÍÒ Ú Ö Ø ËØÖ ÓÙÖ Á ÈÖ ÒØ

Plus en détail

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties sm: 5 Œ à épsds pss ps Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd 5 Œ à épsds pss ps mm: TRODUTO DEMRE. OEXO.

Plus en détail

Étude sur le potentiel du stockage d énergies

Étude sur le potentiel du stockage d énergies Vendredi 14 novembre 2014 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com ENEA Consulting Identité Société de conseil indépendante de

Plus en détail

Liste des CD/DVD/VIDÉOS en orientation et information scolaire. Formation professionnelle

Liste des CD/DVD/VIDÉOS en orientation et information scolaire. Formation professionnelle Liste des CD/DVD/VIDÉOS en orientation et information scolaire Formation professionnelle Académie des pompiers 2012 Présentation powerpoint Voir vidéo promotionnel sur site www.academiedespompiers.ca Centre

Plus en détail

8 juillet 2015. Débat Public Projet de parc éolien en mer. Dieppe - Le Tréport. Présentation du projet Criel-sur-Mer

8 juillet 2015. Débat Public Projet de parc éolien en mer. Dieppe - Le Tréport. Présentation du projet Criel-sur-Mer 8 juillet 2015 Débat Public Projet de parc éolien en mer Dieppe - Le Tréport Présentation du projet Criel-sur-Mer Présentation du projet 2 Le cadre et les objectifs du projet Participer à la transition

Plus en détail

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse en partenariat avec Dossier de presse Les rencontres emploi du maritime bretagne 1 er salon du recrutement maritime en région - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Contact presse : Alexandra

Plus en détail

DELIBERATION N CP 13-639

DELIBERATION N CP 13-639 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 1 CP 13-639 DELIBERATION N CP 13-639 DU 17 OCTOBRE 2013 La politique sociale régionale La politique régionale pour les personnes en situation de handicap Cinquième affectation

Plus en détail

Expertise : lancement de satellite depuis une plate-forme en mer - septembre 2011

Expertise : lancement de satellite depuis une plate-forme en mer - septembre 2011 Expertise : lancement de satellite depuis une plate-forme en mer - septembre 2011 X COMMENTAIRE http://www.mercator-ocean.fr/eng/produits-services/bulletins/japan Produits spécifiques : pour modélisation

Plus en détail

Université Abdelmalek Essaâdi Faculté Polydisciplinaire de Larache Semestre II Matière : Comptabilité Générale II Pr.

Université Abdelmalek Essaâdi Faculté Polydisciplinaire de Larache Semestre II Matière : Comptabilité Générale II Pr. Université Abdelmalek Essaâdi Faculté Polydisciplinaire de Larache Semestre II Matière : Comptabilité Générale II Pr. EJBARI Abdelbar LES AMORTISSEMENTS Définitions et Notions L entreprise doit, dans le

Plus en détail

Résultats définitifs détaillés, RGPH4-novembre 2010 32

Résultats définitifs détaillés, RGPH4-novembre 2010 32 Tableau 1.5 : Répartition de la population résidente âgée de 12 ans ou plus selon la situation matrimoniale, le groupe d'âges et le milieu de résidence Résultats définitifs détaillés, RGPH4-novembre 2010

Plus en détail

3ème séance de Mécanique des fluides. Rappels sur les premières séances Aujourd hui : le modèle du fluide parfait. 2 Écoulements potentiels

3ème séance de Mécanique des fluides. Rappels sur les premières séances Aujourd hui : le modèle du fluide parfait. 2 Écoulements potentiels 3ème séance de Mécanique des fluides Rappels sur les premières séances Aujourd hui : le modèle du fluide parfait 1 Généralités 1.1 Introduction 1.2 Équation d Euler 1.3 Premier théorème de Bernoulli 1.4

Plus en détail

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN sm: é d V Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd é d V mm: TRODUTO DEMRE. OEXO. RETO D U V 4 FORMTO UPPLEMETRE

Plus en détail

Latitude 49.37 N Longitude 06.13 E Altitude 376 m RÉSUMÉ MENSUEL DU TEMPS DE JANVIER 2014

Latitude 49.37 N Longitude 06.13 E Altitude 376 m RÉSUMÉ MENSUEL DU TEMPS DE JANVIER 2014 RÉSUMÉ MENSUEL DU TEMPS DE JANVIER 2014 Valeurs moyennes: Valeur Jour Valeur (en C) (en C) (en C) gazon (en C) 11,4 7 13,9 1975 3,6 0,8 4,9 2007-6,3 1963-3,0 29-17,8 1979-2,8 12-24,6 1985 37,1 50,3 95,5

Plus en détail

Une solution. d assurance pour. les dommages causés. par le terrorisme

Une solution. d assurance pour. les dommages causés. par le terrorisme Une solution d assurance pour les dommages causés par le terrorisme Loi du 1 er avril 2007 relative à l assurance contre les dommages causés par le terrorisme Approche - Solution englobant les diverses

Plus en détail

Î ÐÙ Ø Ê Ñ ÙÖ Ô Ø Ð ÓÒÓÑ ÕÙ µ Ð Ê ÓÙÐ Ø ² Ì ÖÖÝ ÊÓÒ ÐÐ ÖÓÙÔ Ê Ö ÇÔ Ö Ø ÓÒÒ ÐÐ Ö Ø ÄÝÓÒÒ Ñ Ð ÐºÖ ÓÙÐ ØÖ ØÐÝÓÒÒ º Ö Ø ÖÖݺÖÓÒ ÐÐ Ö ØÐÝÓÒÒ º Ö ÈÐ Ò Ð³ ÒØ ÖÚ ÒØ ÓÒ ½º ÁÒØÖÓ ÙØ ÓÒ ÓÒ ÔÖÓÔÖ Ø Î ÐÙ ¹ Ø¹Ê Ä Ü

Plus en détail

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire 15 Novembre 2012 Instance de Suivi et de Concertation AGENDA A/ Les acteurs du consortium A/ Les acteurs du consortium B/ Le projet C/ Les études environnementales

Plus en détail

ASSISTANCE ET RENFORCEMENT DES CAPACITÉS OFFERTS DANS D AUTRES INSTANCES INTERNATIONALES. Document soumis par l Unité d appui à l application *

ASSISTANCE ET RENFORCEMENT DES CAPACITÉS OFFERTS DANS D AUTRES INSTANCES INTERNATIONALES. Document soumis par l Unité d appui à l application * RÉUNION DES ÉTATS PARTIES À LA CONVENTION SUR L INTERDICTION DE LA MISE AU POINT, DE LA FABRICATION ET DU STOCKAGE DES ARMES BACTÉRIOLOGIQUES (BIOLOGIQUES) OU À TOXINES ET SUR LEUR DESTRUCTION BWC/MSP/2009/MX/INF.4

Plus en détail

Rapport PwC 2011 Eolien offshore : vers la création d une filière industrielle française?

Rapport PwC 2011 Eolien offshore : vers la création d une filière industrielle française? Rapport PwC 2011 Eolien offshore : vers la création d une filière industrielle française? 13 décembre 2010 Groupe Strategy Table des matières Préambule Page 1 L éolien : un marché porteur 1 2 Quelle place

Plus en détail

Dématérialisation des factures du Secteur Public. la solution mutualisée CPP2017

Dématérialisation des factures du Secteur Public. la solution mutualisée CPP2017 Dématérialisation des factures du Secteur Public la solution mutualisée CPP2017 Contexte de la facturation électronique 2017 De la loi à l ordonnance La loi habilitant le gouvernement à simplifier et sécuriser

Plus en détail

M3e. Société Méditerranéenne Électricité Électronique Électrotechnique

M3e. Société Méditerranéenne Électricité Électronique Électrotechnique M3e Société Méditerranéenne Électricité Électronique Électrotechnique 17 Bis, Boulevard Arthur Michaud 13015 MARSEILLE Tél. : 04 91 46 74 05 Fax : 04 91 46 07 37 E.mail : m3e@wanadoo.fr M3e est une entreprise

Plus en détail

EDF, partenaire. la Lorraine, terre d énergie

EDF, partenaire. la Lorraine, terre d énergie EDF, partenaire pour une énergie durable en Lorraine Didier Guénin, délégué regional EDF Lorraine EDF partenaire de la Lorraine, terre d énergie Au travers de son histoire, de ses hommes et de ses femmes,

Plus en détail

Energies (Offshore Pétrole et Gaz, renouvelables), ressources minerales, algues : la mer, un gisement d'avenir?

Energies (Offshore Pétrole et Gaz, renouvelables), ressources minerales, algues : la mer, un gisement d'avenir? Energies (Offshore Pétrole et Gaz, renouvelables), ressources minerales, algues : la mer, un gisement d'avenir? Maurice BOUTECA, Directeur, IFP Energies nouvelles Pierre CALLEJA, Président-directeur général,

Plus en détail

La protection des données dans les bases de données

La protection des données dans les bases de données La protection des données dans les bases de données Description du thème Propriétés Description Intitulé long La protection des données dans les bases de données Date de Janvier 2004 publication Présentation

Plus en détail

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs Paris, 19 Juin 2014 1 1 Evolution de la consommation finale d électricité Dans

Plus en détail

saipem sa Le savoir faire parapétrolier français au service des Energies Marines Thierry de l Aulnoit - Saipem

saipem sa Le savoir faire parapétrolier français au service des Energies Marines Thierry de l Aulnoit - Saipem saipem sa Le savoir faire parapétrolier français au service des Energies Marines Thierry de l Aulnoit - Saipem Journées Annuelles des Hydrocarbures Paris Octobre 2012 Agenda Introduction Les challenges

Plus en détail

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène HYBSEN - HYdrogène en Bretagne pour le Stockage d ENergie Renouvelable Le stockage de l énergie: 2 ème pilier de la troisième révolution

Plus en détail

Outil n 3 Tableau récapitulatif des informations réglementaires et autres informations utiles

Outil n 3 Tableau récapitulatif des informations réglementaires et autres informations utiles Outil n 3 Tableau récapitulatif des informations réglementaires et autres informations utiles Check-list à l'attention des chargés d'étude réalisant le Porter à Connaissance Cocher les lignes si le territoire

Plus en détail

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois AMbition éolien 2012 L énergie éolienne renouvelable, compétitive et créatrice d emplois Sortons de la crise avec l énergie de l avenir La filière éolienne entend être demain un des fleurons de l industrie

Plus en détail

L essentiel de la réforme des autorisations d urbanisme

L essentiel de la réforme des autorisations d urbanisme L essentiel de la réforme des autorisations d urbanisme Entrée en vigueur le 1 er octobre 2007 Toute demande d autorisation déposée le 1 er octobre sera soumise au nouveau dispositif. Tout dépôt de déclaration

Plus en détail

Février 2013. En 2011, à la demande du Groupe BANSARD INTERNATIONAL, il crée un bureau sur le site du FUTUROSCOPE (F-86).

Février 2013. En 2011, à la demande du Groupe BANSARD INTERNATIONAL, il crée un bureau sur le site du FUTUROSCOPE (F-86). Février 2013 Naissance de TEN FUTUROSCOPE (F-86) Le Réseau TRANS EUROPE NETWORK (TEN) vient de franchir un pas vers l Ouest de la France en signant avec Monsieur Maxime CHAMBON, un nouveau contrat d affiliation.

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE

CONFERENCE DE PRESSE CONFERENCE DE PRESSE «L éolien offshore : une contribution essentielle à la transition énergétique et un puissant levier de développement industriel local» 1 er décembre 2014 2 L éolien offshore : une

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. NOUVEAUX MASTERES SPECIALISES (MS) et MSc accrédités pour 2011-2012

COMMUNIQUE DE PRESSE. NOUVEAUX MASTERES SPECIALISES (MS) et MSc accrédités pour 2011-2012 COMMUNIQUE DE PRESSE 26 mai 2011 NOUVEAUX MASTERES SPECIALISES (MS) et MSc accrédités pour 2011-2012 La commission Accréditation de la CGE a accrédité 23 MS et 9 MSc pour l année 2011-2012. Signalons que,

Plus en détail

Le kern adopte le plan Wathelet

Le kern adopte le plan Wathelet Staatssecretaris voor Leefmilieu, Energie, Mobiliteit en Staatshervorming Secrétaire d Etat à l'environnement, à l'energie, à la Mobilité et aux Réformes institutionnelles Melchior Wathelet Le kern adopte

Plus en détail

Présentation du M2 SIC : Systèmes Informatiques et Applications Marines

Présentation du M2 SIC : Systèmes Informatiques et Applications Marines Présentation du M2 SIC : Systèmes Informatiques et Applications Marines Jean-Philippe Babau (resp. M2 SIAM) http://dept-info.univ-brest.fr/master2_siam.php http://labsticc.univ-brest.fr/pages_perso/babau/

Plus en détail

Chapitre 5 : Le travail d une force :

Chapitre 5 : Le travail d une force : Classe de 1èreS Chapitre 5 Physique Chapitre 5 : Le travail d une force : Introduction : fiche élève Considérons des objets qui subissent des forces dont le point d application se déplace : Par exemple

Plus en détail

GASN. Fiche N 31 Ind. 3 du 26 mars 2014 ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE L ÉNERGIE ÉOLIENNE

GASN. Fiche N 31 Ind. 3 du 26 mars 2014 ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE L ÉNERGIE ÉOLIENNE Fiche N 31 Ind. 3 du 26 mars 2014 GASN ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE L ÉNERGIE ÉOLIENNE 1. L ÉNERGIE ÉOLIENNE C est l énergie tirée du vent au moyen d un

Plus en détail

Ì ÖÖÝ ÅÓÝ ÙÜ ÖÓÙÔ Å Ë ÂÙ ÐÐ Ø ¾¼¼¾ Ì Ò ÕÙ ÑÙÐØ ÒØ ÔÓÙÖ Ð Ö ÙØ ÓÒ Ð³ ÑÔÐ Ø ÓÒ Ð Ñ Ò Ò ÙÒ Ò ÐÓ Ø ÕÙ ÔÔÐ Ø ÓÒ Ð³ Ò Ù ØÖ ÓÖ Ø Ö Ö Ø ÙÖ ÈÖÓ º Ö Ñ ¹ Ö Ó¹ Ö Ø ÙÖ ÈÖÓ º ËÓÔ ³ ÑÓÙÖ ÈÖÓ º ÖÒ Ö Ô Ò ÈÖÓÔÓ Ø ÓÒ Ø ÓØÓÖ

Plus en détail

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 29.06.2011 Groupe de placement Prisma Risk Budgeting Line 5 (RBL 5) Caractéristiques du groupe de placement 1. Le RBL 5 est un fonds composé d actifs susceptibles

Plus en détail

Fonction/ bureau Spécialités Nom Prénom Grade Notes Journal officiel

Fonction/ bureau Spécialités Nom Prénom Grade Notes Journal officiel Ministère du Commerce, de l'industrie, des Postes et Télégraphes, des Transports Maritimes et de la Marine Marchande Cabinet du Ministre Ministre Chef du cabinet Clémentel Ouverture, enregistrement et

Plus en détail

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche. Camp des Cactus JD1 @ Stanstead 16:30 18:30 FOOTBALL CADET D2

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche. Camp des Cactus JD1 @ Stanstead 16:30 18:30 FOOTBALL CADET D2 Août 2015 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 RENTRÉE SERVICE DES SPORTS 11 Cactus JD1 15:00 18:30 Accueil et mee ng au local 287 + prépara on des équipements au ves

Plus en détail

Beyond business performance. Together. BC Consulting

Beyond business performance. Together. BC Consulting Beyond business performance. Together. BC Consulting Notre Société BC Consulting est un cabinet de conseil indépendant dont le coeur de métier s articule autour de deux activités : le Conseil en Management

Plus en détail

16-23 septembre 2012. Ajaccio - Propriano - Marseille. www.medrace.fr 20 eme edition

16-23 septembre 2012. Ajaccio - Propriano - Marseille. www.medrace.fr 20 eme edition 16-23 septembre 2012 Ajaccio - Propriano - Marseille www.medrace.fr 20 eme edition presentation Eiffage TP devient partenaire titre de la 20 ème Med Race... Eiffage Travaux Publics est partenaire titre

Plus en détail

PUISSANCE ET ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

PUISSANCE ET ÉNERGIE ÉLECTRIQUE TP d électricité Rédigé par JF Déjean page 1/6 PUISSANCE ET ÉNERGIE ÉLECTRIQUE Programme : B.O n 10 du 15-10-1998 Chapitre : Électricité et vie quotidienne. Contenu : Paragraphe B 2-3 : Installations électriques

Plus en détail

Situation actuelle de l utilisation de l énergie éolienne offshore en Allemagne

Situation actuelle de l utilisation de l énergie éolienne offshore en Allemagne Situation actuelle de l utilisation de l énergie éolienne offshore en Allemagne Thorsten Falk, Conférence «Énergie hydraulique, énergie éolienne et intégration réseau des énergies renouvelables» au Ministère

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

fabriques numériques Du 18 février au 10 mars 2012 Festival des arts mêlés

fabriques numériques Du 18 février au 10 mars 2012 Festival des arts mêlés fabriques numériques Festival des arts mêlés Du 18 février au 10 mars 2012 Renseignements et réservations Médiathèque François Mitterrand 01 69 29 34 40 - www.lesulis.fr Ensemble vers le numérique L équipe

Plus en détail

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION 2 IUT Blois Déparemen GTR J.M. Giraul, O. Bou Maar, D. Ceron M. Richard, P. Sevesre e M. Leberre. -TP- Modulaions digiales ASK - FSK IUT Blois Déparemen du Génie des Télécommunicaions e des Réseaux. Le

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE CONSEIL EN IMMOBILIER D ENTREPRISE LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Introduction Les surfaces disponibles Les prix La tendance Les axes de développement INTRO CONSEIL EN IMMOBILIER D ENTREPRISE Surface

Plus en détail

www.mareemoderne.com Comment participer?

www.mareemoderne.com Comment participer? www.mareemoderne.com Comment participer? Date limite d inscription : Vous avez jusqu au : 25 juillet 2014 pour nous envoyer votre film accompagné de la fiche d inscription au concours. Comment participer?

Plus en détail

ÓÐ ÓØÓÖ Ð Å Ø Ñ Ø ÕÙ Ë Ò Ø Ì ÒÓÐÓ Ð³ÁÒ ÓÖÑ Ø ÓÒ ÁÒ ÓÖÑ Ø ÕÙ Í Ê ÁÅ ÓÖÑ Ð Ø ÓÒ ÓÒÒ Ò ÓÙÑ ÒØ Ö Ø ÓÒÒ Ò ÓÒ ÔØÙ ÐРг ³ÓÒØÓÐÓ ÔÔÐ Ø ÓÒ Ð Ö ÔØ ÓÒ ÓÙÑ ÒØ Ù ÓÚ Ù Ð ÌÀ Ë ÔÖ ÒØ Ø ÓÙØ ÒÙ ÔÙ Ð ÕÙ Ñ ÒØ Ð Å Ö ¾¼¼ ÔÓÙÖ

Plus en détail

Agence conseil marketing & communication maritime

Agence conseil marketing & communication maritime Agence conseil marketing & communication maritime , agence conseil en communication et marketing, est spécialisée dans le monde maritime. Sa connaissance de l environnement maritime et un contact permanent

Plus en détail

Fiche- action n Titre Utiliser les jeux sérieux Le marché

Fiche- action n Titre Utiliser les jeux sérieux Le marché Fiche- action n Titre Utiliser les jeux sérieux Le marché Objectif : Donner du sens aux Enseignements d Exploration en évaluant les compétences, placer les dispositifs d évaluation au cœur du processus

Plus en détail

Les métiers à la. Division Production Nucléaire

Les métiers à la. Division Production Nucléaire Les métiers à la Division Production Nucléaire 1 Les centres nucléaires de production d électricité en France En fonctionnement : 58 réacteurs nucléaires Construction d un EPR de 1600 MW 2 Principe de

Plus en détail

Liste des exposants - 15 et 16 novembre 2012, Paris

Liste des exposants - 15 et 16 novembre 2012, Paris Liste des exposants - 15 et 16 novembre 2012, Paris Typologie Presse Exposant Raison sociale A+DMC BY ROBERT ARRIGO & SONS ABBEY TOURS ABREU DMC AER LINGUS AGADIR EVASION AGENCE ACCUEIL PRESTIGE AGENCE

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR Session 2014 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient 4,5 pour les candidats ayant choisi un enseignement de spécialité autre

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

P h i l h a r m o n i s

P h i l h a r m o n i s Adoptez un nouveau rythme pour vos placements P h i l h a r m o n i s NOTE D INFO R M ATI O N C o n t rat Collectif d assurance sur la vie à adhésion facultative L e s c a r a c t é r i s t i q u e s d

Plus en détail

L éolien en Allemagne, une réalité industrielle. Retour d expérience

L éolien en Allemagne, une réalité industrielle. Retour d expérience L éolien en Allemagne, une réalité industrielle Retour d expérience L éolien en Allemagne Développement 1990-2010 30000 25000 20000 15000 10000 5000 0 Etat des lieux du parc éolien allemand au 30.6.2011:!

Plus en détail

Au service des marins, le regard tourné vers l avenir

Au service des marins, le regard tourné vers l avenir Au service des marins, le regard tourné vers l avenir Le régime de sécurité sociale des marins au service de ses assurés pour protéger une population spécifique > des risques maladie, maternité, décès,

Plus en détail

NESS ESSENTIEL, TOUT SIMPLEMENT...

NESS ESSENTIEL, TOUT SIMPLEMENT... NESS ESSENTIEL, TOUT SIMPLEMENT... PRESENTATION CRÉATION : 1990 CAPITAL : 2 682 720 euros ACTIONNAIRE : Dirigeants de NESS - NATEXIS BANQUE POPULAIRE - AVENIR SIÈGE SOCIAL : Lyon (69) PRÉSENCE GÉOGRAPHIQUE

Plus en détail

23,5 609 796 312 789 28,7 356 499 673 279. en % du chiffre d affaires net 4,4 5,3 8,4 3,0. Investissements / Désinvestissements nets 116 404

23,5 609 796 312 789 28,7 356 499 673 279. en % du chiffre d affaires net 4,4 5,3 8,4 3,0. Investissements / Désinvestissements nets 116 404 2014 Alpiq en bref Alpiq est un fournisseur d électricité et prestataire de services énergétiques leader en Suisse, à orientation européenne. L entreprise est active dans la production d électricité ainsi

Plus en détail

Analyse du temps de réponse des systèmes temps réel

Analyse du temps de réponse des systèmes temps réel Analyse du temps de réponse des systèmes temps réel Pascal Richard Laboratoire d Informatique Scientifique et Industrielle, ENSMA BP 40198 Téléport 2 F-86960 Futuroscope pascal.richard@ensma.fr RÉSUMÉ.

Plus en détail

Premier réseau social rugby

Premier réseau social rugby Premier réseau social rugby Rugbygeneration.com est le premier site de la communauté autour de Rugby. Dédié à tous les fans de rugby et les amateurs de toutes générations. Rugby? Échanger, rester en contact,

Plus en détail

ÍÒ Ú Ö Ø Ö ÒÓ Ê Ð ÌÓÙÖ ÓÐ ÓØÓÖ Ð Ë ÒØ Ë Ò Ø Ì ÒÓÐÓ ÒÒ ÍÒ Ú Ö Ø Ö ¾¼¼¾¹¾¼¼ BLOIS CHINON ÌÀ Ë ÈÇÍÊ Ç Ì ÆÁÊ Ä Ê Ç Ì ÍÊ Ä³ÍÆÁÎ ÊËÁÌ ÌÇÍÊË ÔÐ Ò ÁÒ ÓÖÑ Ø ÕÙ ÔÖ ÒØ Ø ÓÙØ ÒÙ ÔÙ Ð ÕÙ Ñ ÒØ Ô Ö Æ ÓÐ Ä ÊÇ À Ð Ñ Ö

Plus en détail

GDF SUEZ au service du développement de ProvenceAlpes-Côte d Azur

GDF SUEZ au service du développement de ProvenceAlpes-Côte d Azur GDF SUEZ au service du développement de ProvenceAlpes-Côte d Azur Projet «les Quais d Arenc» Marseille-Euroméditerranée. Editorial La région Provence Alpes Côte d'azur, peuplée de 4,8 millions d habitants

Plus en détail

Fonctionnement du courrier électronique

Fonctionnement du courrier électronique Fonctionnement du courrier électronique 1) Généralités L expéditeur envoie du courrier au destinataire. Schéma issu de : http://fr.wikipedia.org/wiki/serveur_de_messagerie_%c3%a9lectronique Le courrier

Plus en détail

PETIT DéJEUNER DE PRESSE

PETIT DéJEUNER DE PRESSE PETIT DéJEUNER DE PRESSE KEDGE Business School Stratégie et Organisation Mardi 26 mars 2013 / Péniche «Le Quai» Quai Anatole France, Port de Solférino 75007 Paris Pourquoi fusionner? Les Grandes Ecoles

Plus en détail

MASTER DROIT-ECONOMIE-GESTION Co-diplômation Mentions «Droit Public» et «Science politique»

MASTER DROIT-ECONOMIE-GESTION Co-diplômation Mentions «Droit Public» et «Science politique» Mai 0 U.F.R. Droit et Science Politique MASTER DROIT-EONOMIE-GESTION o-diplômation Mentions «Droit Public» et «Science politique» Spécialité recherche et professionnelle (M) Métiers de l administration

Plus en détail

Qui sommes nous? Désignation : Alpes Ingénierie Informatique. A2i (SAS) Acronyme : Président Directeur Général : Eric MERCIER.

Qui sommes nous? Désignation : Alpes Ingénierie Informatique. A2i (SAS) Acronyme : Président Directeur Général : Eric MERCIER. Qui sommes nous? Désignation : Acronyme : Président Directeur Général : Date de création : Siège social : Situation géographique : Effectif : Capital : C.A. 2013 : Cotation Banque de France : Alpes Ingénierie

Plus en détail

l industrie éolienne française

l industrie éolienne française Annuaire de l industrie éolienne française Directory of the French Wind Power Industry 2014 ÉOLIEN, LEADERSHIP DE LA CHAMPAGNE-ARDENNE 1re RÉGION FRANÇAISE POUR L ÉOLIEN EN PUISSANCE INSTALLÉE Résolument

Plus en détail

LE SERVICE PAR L EXCELLENCE BOURBONOFFSHORE.COM

LE SERVICE PAR L EXCELLENCE BOURBONOFFSHORE.COM LE SERVICE PAR L EXCELLENCE BOURBONOFFSHORE.COM UNE PRÉSENCE GLOBALE, UNE EXPERTISE LOCALE EUROPE MEDITERRANEE MOYEN-ORIENT 83% d effectifs locaux AMERIQUES 89% d effectifs locaux ASIE 79% d effectifs

Plus en détail

Lab.RII DOCUMENTS DE TRAVAIL LES FORMATIONS À LA LOGISTIQUE EN FRANCE. N 96 Mars 2005. Joël MOULHADE

Lab.RII DOCUMENTS DE TRAVAIL LES FORMATIONS À LA LOGISTIQUE EN FRANCE. N 96 Mars 2005. Joël MOULHADE Lab.RII UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D'OPALE Laboratoire Redéploiement Industriel et Innovation DOCUMENTS DE TRAVAIL N 96 Mars 2005 LES FORMATIONS À LA LOGISTIQUE EN FRANCE Joël MOULHADE 1 LES FORMATIONS

Plus en détail

Ingénieur Jurisprudences Constantes 2003 2013

Ingénieur Jurisprudences Constantes 2003 2013 Ingénieur Jurisprudences Constantes 2003 2013 Conseil d Etat et Tribunaux Administratifs Les décisions de justice ci-dessous concernent des recours formulés à l encontre de décisions défavorables de la

Plus en détail

«Bases de données géoréférencées pour la gestion agricole et environnementale en Roumanie»

«Bases de données géoréférencées pour la gestion agricole et environnementale en Roumanie» «Bases de données géoréférencées pour la gestion agricole et environnementale en Roumanie» Dr. Alexandru BADEA Directeur Applications Spatiales Agence Spatiale Roumaine Tél : +40(0)744506880 alexandru.badea@rosa.ro

Plus en détail

Les Réunions d information aux associations

Les Réunions d information aux associations REUNION D INFORMATION AUX ASSOCIATIONS Les Réunions d information aux associations du 1 er au 16 octobre 2014 Direction Générale Adjointe du Cadre de Vie 1 Programme Les nouveautés Le projet associatif

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

Projet de parc éolien en mer au large de Courseulles-sur-Mer

Projet de parc éolien en mer au large de Courseulles-sur-Mer ÉOLIENNES OFFSHORE DU CALVADOS avril 2013 Projet de parc éolien en mer au large de Courseulles-sur-Mer Synthèse d étude relative à la protection des câbles Sommaire 1. CONTEXTE ET OBJECTIF DE L ETUDE...

Plus en détail

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE Bernard LAPONCHE 18 mai 2011 www.global-chance.org LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE UNE COMPARAISON

Plus en détail