ILLUSTRATION DES CONCEPTS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN SANTÉ MENTALE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ILLUSTRATION DES CONCEPTS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN SANTÉ MENTALE"

Transcription

1 ILLUSTRATION DES CONCEPTS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN SANTÉ MENTALE Projet clinique santé mentale adulte des CSSS Champlain Charles-Le Moyne et Pierre-Boucher Cible 1 Promotion Prévention PERSONNES PARTICIPANTES Claudine Léonard, chef d administration de programmes, CSSS Pierre-Boucher et responsable du comité Madeleine Lagarde, directrice générale, Carrefour Le Moutier Germain Loiselle, conseiller en santé mentale au travail, Association canadienne pour la santé mentale, Filiale Rive-Sud Diane Laurent, organisatrice communautaire, CSSS Pierre-Boucher Dominique Gagnon, agent de planification, Direction de la santé publique Marcel Gélinas, organisateur communautaire, CSSS Champlain Charles-Le Moyne septembre 2013

2 INTRODUCTION Le 2 juin 2010, nous entreprenions les travaux de la cible 1 Promotion Prévention visant à définir et à prioriser les prochaines actions du projet clinique à l intérieur de son continuum de services. Afin de réaliser ces tâches, nous nous sommes rapidement dotés d un plan d action. Notre premier objectif était de «Favoriser une meilleure compréhension des concepts de promotion de la santé mentale et de prévention des problèmes de santé mentale et de troubles mentaux». Pour réaliser ce travail, nous avons procédé à la recension des concepts clés à partir des données scientifiques au Québec et à la mise en relief des déterminants associés à la santé mentale. Tout ceci dans le but d en faire une présentation compréhensible à la Table du continuum santé mentale adulte. Nous n avons pas eu la tâche facile. En effet, il a d abord fallu démêler les ambiguïtés entourant les notions de promotion prévention. En regard de la prévention, plusieurs personnes et organismes se réfèrent encore à la prévention primaire, secondaire et tertiaire. Il faut se rappeler que le sens étymologique de prévention signifie : «venir avant». Les actions préventives que nous voulons privilégier pour diversifier l offre de service se situent avant l apparition de la maladie (prévention primaire). Pour la prévention secondaire et tertiaire, on parlera plutôt d activités curatives et de réadaptation. Quant à la promotion, il s agit d un terme relativement nouveau. Il concerne différents programmes visant à créer de meilleures conditions de vie (logement, lutte à la pauvreté, espaces verts, politiques sociales, etc.) et favoriser le développement des communautés (vie de quartier dynamique brisant l isolement, pratique de la citoyenneté, entraide entre voisins, sentiment d appartenance, etc.), tous des déterminants favorables à la santé mentale. Conformément au mandat que nous a donné la Table du continuum de santé mentale adulte, nous voulons nous mettre d accord sur une définition des concepts de promotion et de prévention. Ainsi, nous serons davantage en mesure d identifier les actions promotionnelles et préventives qui se font sur le terrain. En terminant, nous tenons à remercier les organismes communautaires qui nous ont donné leurs commentaires si précieux lors du pré-test pour la bonification de ce document. 2

3 FACTEURS DE PROTECTION ET DÉTERMINANTS SOCIAUX SANTÉ MENTALE Conditions économiques et sociales favorables Accessibilité aux services PROMOTION Soutien social Réseaux sociaux Inclusion sociale Ressources personnelles : Résilience/bagage personnel Culture/valeurs Estime de soi Population générale Exclusion sociale Travail Famille Vie sociale Éducation PRÉVENTION Population vulnérable ou groupes vulnérables Inégalités physiques Inégalités socio-économiques Stress/ Événements de vie Bagage personnel déficitaire Déficit relationnel INTERVENTION Personnes avec troubles mentaux TROUBLE MENTAL FACTEURS DE RISQUE Adapté de : Jenkins R., Meltzer H., Jones P.B et al. (2008) Foresight mental capital and wellbeing project. Mental Health : Future Challenges. The Governement office for science, London. 3

4 DÉFINITION DES COMPOSANTES DU SCHÉMA : SANTÉ MENTALE État d équilibre d une personne qui s apprécie par son niveau de bien-être, l exercice de ses capacités et la qualité de ses relations avec le milieu. La santé mentale peut être considérée comme une ressource collective. Facteurs qui influencent positivement la santé mentale, c est-à-dire qui favorisent et soutiennent la santé mentale. On retrouve l estime de soi, les ressources personnelles pour faire face aux demandes et aux défis de la vie, le soutien social, les conditions socio-économiques et sociales favorables (distribution équitable de la richesse collective, l accès à l éducation, l emploi, etc.) et l inclusion sociale qui réfère au processus d engagement des individus ou des groupes soutenant la contribution active de tout un chacun à la société. TROUBLE MENTAL L expression «maladie mentale» fait surtout référence aux troubles mentaux qui sont caractérisés par la présence de symptômes cliniquement reconnaissables auxquels sont associées une importante détresse et une interférence du fonctionnement personnel et social d une personne. Facteurs qui influencent négativement la santé mentale, c est-à-dire qui peuvent amener une personne dans une trajectoire de vie marquée par de la vulnérabilité et pouvant, pour certaines personnes, évoluer vers la maladie. Essentiellement, ces facteurs sont le stress associé à différents événements de vie ou situations, les inégalités socio-économiques, les conditions de vie défavorables et l exclusion sociale. FACTEURS GÉNÉRIQUES Les facteurs présentés dans le schéma sont considérés «génériques». Ils peuvent favoriser le développement de plusieurs problèmes de santé mentale. Plusieurs reconnaissent que les efforts de prévention doivent porter sur ces facteurs génériques. De plus, mentionnons que c est le cumul des facteurs et non un seul pris isolément qui déterminerait l impact exercé sur la santé mentale. (INSQ,2008). 4

5 Pour agir : 3 domaines La promotion de la santé mentale : réfère aux actions qui favorisent et soutiennent la santé mentale et le bien-être des personnes et des collectivités. Elle vise l ensemble de la population. La promotion de la santé mentale contribue à accroître le pouvoir d agir et les capacités d adaptation des individus et des collectivités. Les actions de promotion peuvent cibler les conditions économiques et sociales, permettre de créer du lien social solidaire et de créer des réseaux sociaux forts et de miser sur le potentiel des individus et des collectivités. La prévention des troubles mentaux : réfère aux actions qui visent à réduire l influence des facteurs de risque qui menacent la santé mentale des individus avant l apparition des problèmes. Elle s adresse à des groupes de la population avec des trajectoires de vie marquées par de la vulnérabilité (événements de vie plus difficiles, milieux de vie marqués par la défavorisation, la pauvreté, etc.). L intervention : réfère aux actions qui sont posées pour venir en aide aux personnes souffrant d un trouble mental. Elle vise donc des individus ayant le problème qui se manifeste par la présence de symptômes. L intervention s appuie sur une approche globale de la personne et vise également la famille et son entourage. Dans ce texte, l intervention réfère au traitement, à la réadaptation et à la réinsertion sociale. 5

6 Un exemple pour tenter de saisir les différences entre la promotion de la santé mentale, la prévention des troubles mentaux et l intervention. À titre illustratif, prenons le milieu de vie qu est l école. En promotion de la santé mentale, un programme est offert à l ensemble des jeunes d une classe et vise le développement de l estime de soi. En plus de s adresser aux jeunes de la classe, le programme prévoit des mesures qui faciliteront l implication de l ensemble de l école afin que celle-ci favorise le développement de l estime de soi. Dans cet exemple, le programme vise un facteur de protection et s adresse à l ensemble des jeunes de la classe. Nous sommes dans le domaine de la promotion de la santé mentale tout en sachant que, dans cette classe, il y a peut-être des jeunes qui vivent certaines difficultés, donc à risque et d autres qui reçoivent des services individuels du psychologue de l école pour traiter des problèmes. En prévention, toujours dans cette même école, un autre programme est offert afin de rejoindre des jeunes dont les parents se sont séparés. Exposés à cet événement, des jeunes pourraient vivre certaines difficultés pouvant éventuellement avoir un impact sur leur estime de soi. Le programme de prévention vise à réunir ces élèves à risque provenant de différentes classes et de travailler au maintien de leur estime de soi. Dans cet exemple, le programme vise un facteur de risque qu est la séparation des parents. Contrairement à l exemple précédent dont le programme ciblait l estime de soi (considéré comme un facteur de protection) et s adressait à l ensemble des jeunes d une même classe, le programme du présent exemple s adresse à un groupe d élèves à risque touchés par le même événement. Nous sommes dans le domaine de la prévention. En intervention, cette même école offre, au niveau individuel, des services d aide pour le jeune perturbé par la séparation de ses parents. Le problème prend une telle ampleur que le jeune éprouve des difficultés à bien fonctionner à l école, à prendre soin de lui. De plus, certains symptômes dépressifs se manifestent. Nous sommes dans le domaine de l intervention (traitement). 6

7 RÉFÉRENCE : JENKINS R., MELTZER H., JONES P.B ET AL. (2008). Foresight mental capital and wellbeing project. Mental Health: Future Challenges. The Government office for science, London. INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC (2008). Axe scientifique sur les interventions efficaces en promotion de la santé mentale et en prévention des troubles mentaux. Montréal, Gouvernement du Québec. BUREAU DE CONSULTATION JEUNESSE (2009). Tableau. 7

Introduction au soutien sociocommunautaire

Introduction au soutien sociocommunautaire Introduction au soutien sociocommunautaire Durée estimée : 10 minutes Ce projet a été réalisé grâce à l appui financier de la Société d habitation du Québec Les problématiques multiples des résidents en

Plus en détail

L intégration scolaire des jeunes réfugiés. Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo

L intégration scolaire des jeunes réfugiés. Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo L intégration scolaire des jeunes réfugiés Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo Ce film est composé de 7 capsules vidéo qui donnent la parole à deux jeunes réfugiés et à cinq intervenants

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

Bulletin Sentinelles PROGRAMME RÉGIONAL DE FORMATION EN PRÉVENTION DU SUICIDE : DU NOUVEAU. Octobre 2014, volume 7, numéro 1

Bulletin Sentinelles PROGRAMME RÉGIONAL DE FORMATION EN PRÉVENTION DU SUICIDE : DU NOUVEAU. Octobre 2014, volume 7, numéro 1 Octobre 2014, volume 7, numéro 1 Bulletin Sentinelles Ce numéro vise à transmettre une mise à jour de l information concernant le dossier de la prévention du suicide auprès : des gestionnaires-relayeurs

Plus en détail

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues,

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Devis d intention de la MRC de Rivière-du-Loup 2011-2016

Devis d intention de la MRC de Rivière-du-Loup 2011-2016 Devis d intention de la MRC de Rivière-du-Loup 2011-2016 présenté à L APPUI BAS-SAINT-LAURENT par de la MRC de Rivière-du-Loup Mars 2013 VISION Les proches aidants d une personne aînée en perte d autonomie

Plus en détail

Politique sur la santé et le mieux être au travail

Politique sur la santé et le mieux être au travail Politique sur la santé et le mieux être au travail Politique adoptée au conseil administration Le 9 avril 2014 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. CHAMP D APPLICATION... 4 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

Concours de création pour les étudiants des Cégeps du Québec

Concours de création pour les étudiants des Cégeps du Québec Concours de création pour les étudiants des Cégeps du Québec 2014 LA PUBLICITÉ VIDÉO DOCUMENT EXPLICATIF Pour plus d informations : Amélie Moïse agente de communication et marketing 514-849-3291 biendanssatete@acsm.qc.ca

Plus en détail

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 3.A0 Techniques d éducation Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences

Plus en détail

La collaboration en contexte

La collaboration en contexte Lavoie, J., Universitéde Sherbrooke, Beaumont, C., Université Laval, Couture, C., Universitédu Québec àtrois-rivières. Bref survol des connaissances actuelles concernant les pratiques collaboratives en

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Une école prête à accueillir des enfants de 4 ans

Une école prête à accueillir des enfants de 4 ans Une école prête à accueillir des enfants de 4 ans à plein temps, en milieu défavorisé. 2013 Nathalie Guimont, consultante en éducation Introduction Comment bien se préparer à accueillir, à l école maternelle,

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE Table des matières POUR TOUS LES INTERVENANTS

Plus en détail

Plan de formation proposé

Plan de formation proposé Plan de formation proposé Objectifs de l intervention : Développer certaines compétences ciblées pour les participants afin de leur permettre d être mieux outillés dans leur gestion quotidienne. Contribuer

Plus en détail

Programme stratégique de prévention en santé psychologique au travail pour un développement durable des employés

Programme stratégique de prévention en santé psychologique au travail pour un développement durable des employés Programme stratégique de prévention en santé psychologique au travail pour un développement durable des employés JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR TITULAIRE DE LA CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE POUR LES RESPONSABLES DE SERVICE DE GARDE

Plus en détail

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit au But) de Pathfinder

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE DE SOUTIEN À LA DÉCISION CLINIQUE EN SANTÉ MENTALE ADULTE L OUTIL ALLIANCE alliancesantementale.org À QUI S ADRESSE CE GUIDE ET POURQUOI UN GUIDE

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

OBJECTIFS DE LA RENCONTRE

OBJECTIFS DE LA RENCONTRE OBJECTIFS DE LA RENCONTRE Reconnaître les variables de l environnement psychosocial de travail Connaître les risques pour la santé reliés aux contraintes psychosociales de l organisation du travail Connaître

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Contexte et objectif : La Fédération canadienne des syndicats d infirmières/infirmiers (FCSII), représentant

Plus en détail

Première partie LE CONTEXTE

Première partie LE CONTEXTE 13 Première partie LE CONTEXTE LA LOI SUR LA SANTÉ PUBLIQUE ET LE PROGRAMME NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE 2003-2012 Le Programme national de santé publique 2003-2012 a été institué par la Loi sur la santé

Plus en détail

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas»

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» Les valeurs Depuis sa fondation en 2001, l Action de l aisbl Accompagner, et celle de l asbl «Les Amis d Accompagner» qui lui a succédé sur le terrain,

Plus en détail

Projet : Parcs et espaces récréatifs municipaux et/ou scolaires Carte de services

Projet : Parcs et espaces récréatifs municipaux et/ou scolaires Carte de services Projet : Parcs et espaces récréatifs municipaux et/ou scolaires Carte de services # 15 juin 2015 VOLET MISE EN CONTEXTE L accessibilité à des parcs et espaces récréatifs sécuritaires et de qualité est

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

TROUBLE DE DÉFICIT DE L ATTENTION/HYPERACTIVITÉ. Agir ensemble pour mieux SOUTENIR. les jeunes. Plan d action

TROUBLE DE DÉFICIT DE L ATTENTION/HYPERACTIVITÉ. Agir ensemble pour mieux SOUTENIR. les jeunes. Plan d action TROUBLE DE DÉFICIT DE L ATTENTION/HYPERACTIVITÉ Agir ensemble pour mieux SOUTENIR les jeunes Plan d action ensemble agir jeunes ensemble Agir ensemble pour mieux SOUTENIR les jeunes Table des matières

Plus en détail

Management, stress et risques psychosociaux

Management, stress et risques psychosociaux S. CHAMPION - 1 Management et RP Management, stress et risques psychosociaux Objectifs Cette action de formation propose de : Comprendre et d identifier les risques psychosociaux Acquérir une culture commune

Plus en détail

Plan de présentation. Le cadre de référence. Cadre de référence en sécurité alimentaire

Plan de présentation. Le cadre de référence. Cadre de référence en sécurité alimentaire Cadre de référence en sécurité alimentaire Micheline Séguin Bernier Dt.P., M. Sc. Direction de santé publique Le 7 mai 009 Révisé le mai 009 Plan de présentation Volet Cadre de référence en matière de

Plus en détail

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires Comment favoriser la qualité de vie des professionnel-le-s dans les établissements scolaires? Marc Thiébaud Jürg Bichsel But de la présentation Présenter les pratiques développées en Suisse romande pour

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

SOMMAIRES. PROGRAMME DE FORMATION CHARLIE Sommaires des modules. Programme d accueil et d intégration intervenant

SOMMAIRES. PROGRAMME DE FORMATION CHARLIE Sommaires des modules. Programme d accueil et d intégration intervenant SOMMAIRES PROGRAMME DE FORMATION CHARLIE Sommaires des modules Programme d accueil et d intégration intervenant NOTE AUX LECTEURS Le présent document constitue une version préliminaire et partielle des

Plus en détail

Règlements et autres actes

Règlements et autres actes Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 6 juin 2012, 144 e année, n o 23 2893 Règlements et autres actes Gouvernement du Québec Décret 527-2012, 23 mai 2012 (L.R.Q., c. C-26) Psychothérapeutes Permis CONCERNANT

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

LA DEMARCHE DE SANTE PUBLIQUE

LA DEMARCHE DE SANTE PUBLIQUE LA DEMARCHE DE SANTE PUBLIQUE SEPTEMBRE 2013 C.MADEC E.DEYDIER 1 PLAN INTRODUCTION Rappel :apporter documents sur analyse des articles et s installer par groupe au 2ème cours -Pourquoi ce cours : présentation

Plus en détail

Rapport sur le Sommet sur l intimidation

Rapport sur le Sommet sur l intimidation Rapport sur le Sommet sur l intimidation Éducation et Développement de la petite enfance Message du ministre Au nom du ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance, je suis heureux

Plus en détail

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE VERSION FINALE COMITÉ LOCAL DE REVITALISATION INTÉGRÉE DU QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY (RUI 2) 1 TABLE DES MATIÈRE

Plus en détail

L approche par milieu de vie : particularités et avantages

L approche par milieu de vie : particularités et avantages Diapositive 1 L approche par milieu de vie : particularités et avantages par Pierre Maurice Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) L approche par milieu de vie, particularités s et avantages

Plus en détail

INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC. 2-6 mai 2011 Haïti

INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC. 2-6 mai 2011 Haïti INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC 2-6 mai 2011 Haïti COMMUNICATION POUR LE CHANGEMENT SOCIAL ET DU COMPORTEMENT Les caractéristiques qui la définissent : La CCSC est

Plus en détail

Accord cadre 2015-2017

Accord cadre 2015-2017 Accord cadre 2015-2017 Qualité de vie au Travail Réunion du 28 janvier 2015 Le Contexte La Caisse des dépôts s est engagée dans une dynamique de transformation interne pour mieux jouer son rôle et accroître

Plus en détail

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels Texte de la communication présentée par la secrétaire générale du SIDIIEF à l occasion de la VII e conférence des ONG et OSC, 24 juin 2010, Genève, Suisse Atelier Promotion et diffusion des droits économiques,

Plus en détail

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 PLAN STRATÉGIQUE 2016-2018 UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 À ses débuts, le Centre d excellence de l Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents (le Centre) était une petite

Plus en détail

André Caron Conseiller pédagogique

André Caron Conseiller pédagogique Par André Caron Conseiller pédagogique Le chemin de l école 3 La Commission scolaire de la Baie-James 3 Les services éducatifs 3 Mécanismes d accès 3 Inscription 3 Classement de l enfant : Adaptation scolaire

Plus en détail

Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques. Aperçu

Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques. Aperçu Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques Aperçu Le présent document offre un aperçu du texte sur Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques, 3e édition,

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 MISE À JOUR DE L ENQUÊTE À L ÉTABLISSEMENT KENT (mars 2014) La gestion des ressources

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques La santé dans toutes les politiques, de quoi s agit-il? La santé dans toutes les politiques est une approche intersectorielle des politiques

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 RÉSOLUMENT VERS L AVENIR!

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 RÉSOLUMENT VERS L AVENIR! PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 RÉSOLUMENT VERS L AVENIR! INTRODUCTION : «Il n est pas de vent favorable à celui qui ne sait où il va.» Sénèque Un an avant le terme de notre Plan stratégique 2009-2014, il nous

Plus en détail

Un Centre de pédiatrie sociale à Place Saint Martin

Un Centre de pédiatrie sociale à Place Saint Martin Un Centre de pédiatrie sociale à Place Saint Martin Rendez vous de l habitation 2012 Le Palace de Laval Christiane Bureau Patricia Lerhe 1 er octobre 2012 Place Saint Martin c est Le plus grand complexe

Plus en détail

GUIDE D ANIMATION PÉDAGOGIQUE DU DIAPORAMA SUR LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ

GUIDE D ANIMATION PÉDAGOGIQUE DU DIAPORAMA SUR LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ GUIDE D ANIMATION PÉDAGOGIQUE DU DIAPORAMA SUR LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ Une production du 2009 Réseau de recherché en santé des populations du Québec TABLE DES MATIÈRES Contexte...3 1. But poursuivi

Plus en détail

CLUBS D ENTREPRENEURS ÉTUDIANTS DES PREMIÈRES NATIONS (CEEPN) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

CLUBS D ENTREPRENEURS ÉTUDIANTS DES PREMIÈRES NATIONS (CEEPN) DOCUMENT DE PRÉSENTATION CLUBS D ENTREPRENEURS ÉTUDIANTS DES PREMIÈRES NATIONS (CEEPN) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AOÛT 2012 TABLE DES MATIÈRES 1. Le projet des CEE... 1 1.1 Les objectifs du projet... 1 1.2 Le retour attendu sur

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE OFFICE D'INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC (INVESTISSEMENTS PSP) APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE Le 13 novembre 2014 Introduction Le maintien d une culture axée sur la conscience

Plus en détail

Rapport d étape final 2 e édition du projet de coopération internationale Destination Honduras

Rapport d étape final 2 e édition du projet de coopération internationale Destination Honduras Rapport d étape final 2 e édition du projet de coopération internationale Destination Honduras Présenté à Mer et Monde Octobre 2013 Préparé par Marie-Ange Niwemugeni et Caroline Desgagnés SOMMAIRE Ce rapport

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LA RÉFORME DU DROIT DES ASSOCIATIONS. Présenté au ministère des Finances

MÉMOIRE SUR LA RÉFORME DU DROIT DES ASSOCIATIONS. Présenté au ministère des Finances MÉMOIRE SUR LA RÉFORME DU DROIT DES ASSOCIATIONS Présenté au ministère des Finances Mars 2009 PRÉAMBULE L automne dernier, le ministère des Finances déposait un document de consultation sur l adoption

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

Août 2014 Nancy Lariviere, Agente de développement, Réseau franco-santé du Sud de l Ontario nlarivière@francosantesud.ca

Août 2014 Nancy Lariviere, Agente de développement, Réseau franco-santé du Sud de l Ontario nlarivière@francosantesud.ca Août 2014 Nancy Lariviere, Agente de développement, Réseau franco-santé du Sud de l Ontario nlarivière@francosantesud.ca Suzanne Tremblay, Consultante experte Sultrem Gestion Conseil suzanneltremblay@gmail.com

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Présentation générale

Plus en détail

La qualité, ça compte!

La qualité, ça compte! La qualité, ça compte! Outil d autoévaluation d un carrefour multiservices enfance et famille francophone au Canada Mise en contexte La qualité est un incontournable dans l offre de programmes et de services

Plus en détail

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale, Centre affilié universitaire Novembre 2010 Ce document

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

«À PARTIR DE ZÉRO» : BÂTIR LA RÉSILIENCE DES COLLECTIVITÉS EN CAS DE CATASTROPHE

«À PARTIR DE ZÉRO» : BÂTIR LA RÉSILIENCE DES COLLECTIVITÉS EN CAS DE CATASTROPHE «À PARTIR DE ZÉRO» : BÂTIR LA RÉSILIENCE DES COLLECTIVITÉS EN CAS DE CATASTROPHE METROPOLIS 2011 Le 23 mars 2011 Robin S. Cox, Ph.D. Contexte de catastrophe Qu est-ce que la résilience? La résilience en

Plus en détail

D EDUCATION. Institut de la Providence - Humanités (GPH) Faubourg de Bruxelles, 105 6041 Gosselies. 071.34.93.10 - http://www.gph.

D EDUCATION. Institut de la Providence - Humanités (GPH) Faubourg de Bruxelles, 105 6041 Gosselies. 071.34.93.10 - http://www.gph. AGENT(E) D EDUCATION Institut de la Providence - Humanités (GPH) Faubourg de Bruxelles, 105 6041 Gosselies 071.34.93.10 - http://www.gph.be 3 ème Degré Technique de Qualification Agent/Agente d Education

Plus en détail

LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES.

LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES. LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES. Marie Robert, Monique Séguin, Annie Desgranges et Guy Beauchamp LES RECHERCHES EN PARTENARIAT

Plus en détail

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent (CSSS-06) & Hôpital Sacré-Cœur de Montréal 20

Plus en détail

La transition de l école à la vie active (TÉVA) Comité TÉVA/Engagement jeunesse Région de Montréal 2011

La transition de l école à la vie active (TÉVA) Comité TÉVA/Engagement jeunesse Région de Montréal 2011 La transition de l école à la vie active (TÉVA) Comité TÉVA/Engagement jeunesse Région de Montréal 2011 Des défis à relever Lorsqu il quitte l école secondaire, le jeune vivant une situation de handicap

Plus en détail

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE LES CHOIX BUDGÉTAIRES 2005-2006 LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE Mémoire présenté par le CHANTIER DE L ÉCONOMIE SOCIALE au ministre des Finances, monsieur Michel Audet Dans

Plus en détail

Centre de Recherche pour le Développement International. Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme

Centre de Recherche pour le Développement International. Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme Centre de Recherche pour le Développement International Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme Défis du Développement La bonne Santé et le bien être des êtres humains sont au centre du développement

Plus en détail

Principes sur lesquels l APEX s appuie pour promouvoir la santé, le rendement et la productivité des cadres

Principes sur lesquels l APEX s appuie pour promouvoir la santé, le rendement et la productivité des cadres 28 janvier 2011 Recommandations sur la santé, le rendement et la productivité des cadres supérieurs présentées par l Association professionnelle des cadres supérieurs de la fonction publique du Canada

Plus en détail

Évaluation des besoins de la collectivité en matière de santé : St Stephen, St Andrews et collectivités avoisinantes

Évaluation des besoins de la collectivité en matière de santé : St Stephen, St Andrews et collectivités avoisinantes 01/08/2014 Évaluation des besoins de la collectivité en matière de santé : St Stephen, St Andrews et collectivités avoisinantes SOMMAIRE CRÉÉ PAR : HFHG CONSULTING INC., GRAND FALLS/GRAND-SAULT, NOUVEAU-BRUNSWICK

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

Registres, critères et indicateurs de l utilité sociale territoriale

Registres, critères et indicateurs de l utilité sociale territoriale Registres, critères et indicateurs de l utilité sociale territoriale Quelques exemples Méthodologie et accompagnement Introduction Ce document présente quelques registres, critères et indicateurs d évaluation

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

BONNE PRATIQUE 11 ESPAGNE - PROGRAMME ACCEDER POUR L EMPLOI DE LA POPULATION GITANE

BONNE PRATIQUE 11 ESPAGNE - PROGRAMME ACCEDER POUR L EMPLOI DE LA POPULATION GITANE BONNE PRATIQUE 11 ESPAGNE - PROGRAMME ACCEDER POUR L EMPLOI DE LA POPULATION GITANE TYPE D'ACTION Programme ACCEDER pour l emploi de la population gitane NIVEAU DE LA BONNE PRATIQUE reproduite Page 1/12

Plus en détail

Programme d aide. Guide à l intention des employés* et des membres de leur famille. homewoodsante.com

Programme d aide. Guide à l intention des employés* et des membres de leur famille. homewoodsante.com Programme d aide Guide à l intention des employés* et des membres de leur famille homewoodsante.com Au sujet de votre Programme d aide Votre Programme d aide est un service professionnel offrant counselling,

Plus en détail

Entrepreneuriat social et son rôle dans le développement territorial et local

Entrepreneuriat social et son rôle dans le développement territorial et local Entrepreneuriat social et son rôle dans le développement territorial et local Pr Amina KCHIRID- Mars 2015 Sommaire L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Pourquoi l ESS? Les actions des pouvoirs publics

Plus en détail

Mémoire des Conférences régionales des élus (CRÉ) du Québec

Mémoire des Conférences régionales des élus (CRÉ) du Québec Mémoire des Conférences régionales des élus (CRÉ) du Québec relativement au projet de loi n o 27 sur l économie sociale présenté par le Réseau des CRÉ du Québec à la Commission de l'aménagement du territoire

Plus en détail

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées 25 Chemin de villeneuve 69130 ECULLY Tél 04.78.33.71.00 Fax 04.78.33.71.09 lieudaccueil@adsea69.fr Depuis son renouvellement d habilitation

Plus en détail

Colloque sur l Approche Orientante 26 mars 2014 / Québec. TÉVA Estrie 2014

Colloque sur l Approche Orientante 26 mars 2014 / Québec. TÉVA Estrie 2014 Colloque sur l Approche Orientante 26 mars 2014 / Québec 1 TÉVA Estrie 2014 Définition légale de la personne handicapée (2004) Toute personne ayant une déficience entraînant une incapacité significative

Plus en détail

Politique institutionnelle relative à l internationalisation

Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique adoptée au conseil administration le 3 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. FINALITÉS... 6 3. OBJECTIFS

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h LES JEUDIS DE L INSTITUT (Jeudis CDC- IUD) Formation, consultation et enseignement PROGRAMMATION 2013-2014 INITIATION AUX CONCEPTS DE BASE EN DÉPENDANCE 26 septembre 2013 SENSIBILISATION À L APPROCHE MOTIVATIONNELLE

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

VISION TRIENNALE. Cour du Québec Vision triennale 2015 2016 2017 1

VISION TRIENNALE. Cour du Québec Vision triennale 2015 2016 2017 1 VISION TRIENNALE 2015 2016 2017 Cour du Québec Vision triennale 2015 2016 2017 1 MESSAGE DE LA JUGE EN CHEF La Cour du Québec prend régulièrement un temps d arrêt pour réfléchir aux actions à poursuivre

Plus en détail

CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK NOTRE MANDAT L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

PLAN D ACTION MADA DE PORT-DANIEL GASCONS 2013-2015 PLAN D ACTION MADA 2013-2015

PLAN D ACTION MADA DE PORT-DANIEL GASCONS 2013-2015 PLAN D ACTION MADA 2013-2015 PLAN D ACTION MADA DE PORT-DANIEL GASCONS 2013-2015 PLAN D ACTION MADA 2013-2015 AXE 1 : LOISIRS, SPORTS ET CULTURE 1. Encourager le vieillissement actif en adaptant l offre en loisirs, sports et culture

Plus en détail

MADA. Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac

MADA. Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac MADA Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac MADA 2013 Introduction Suite au succès et à l importance d une politique familiale, la municipalité de Tadoussac désire maintenant améliorer la qualité de

Plus en détail

Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées

Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées Cela commence avec la déclaration des droits du déficients mental ONU résolution 2856 (du 20 décembre 1971)dans laquelle est stipulée entre

Plus en détail

Améliorer la santé mentale en entreprise

Améliorer la santé mentale en entreprise Améliorer la santé mentale en entreprise Considérer les facteurs individuels et organisationnels dans une approche globale et intégrée de prévention Dans ce document Que nous apprend la plus importante

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ÉVÉNEMENTS

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ÉVÉNEMENTS POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ÉVÉNEMENTS PRÉAMBULE Avec ses grands espaces, ses lacs, ses sentiers pédestres, et ses infrastructures, la Municipalité de Montcalm détient un grand potentiel de développement

Plus en détail

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DÉAQ-03 POLITIQUE FAVORISANT UN CLIMAT DE TRAVAIL SAIN ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation

Plus en détail