DIAGNOSTIC DE LA QUALITE DES PLATES-FORMES FERROVIAIRES : CAS DU RACCORDEMENT D UNE LIGNE NOUVELLE A GRANDE VITESSE SUR UNE LIGNE CLASSIQUE ANCIENNE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIAGNOSTIC DE LA QUALITE DES PLATES-FORMES FERROVIAIRES : CAS DU RACCORDEMENT D UNE LIGNE NOUVELLE A GRANDE VITESSE SUR UNE LIGNE CLASSIQUE ANCIENNE"

Transcription

1 DIAGNOSTIC DE LA QUALITE DES PLATES-FORMES FERROVIAIRES : CAS DU RACCORDEMENT D UNE LIGNE NOUVELLE A GRANDE VITESSE SUR UNE LIGNE CLASSIQUE ANCIENNE RAILWAY TRACK QUALITY ASSESSMENT: CASE STUDY OF A NEW HIGH SPEED LINE CONNECTING WITH AN OLD RAILWAY LINE Julien DUBOST 1, Alice DELACROIX 2, Alain ROBINET 3, Nicolas CALON 3, Julien MASSOULIER 2 1 SNCF, Pole Ingénierie de Bordeaux, PI EG 2 SNCF, Direction de l Ingénierie, IG LG EGP ; 3 SNCF, Direction de l Ingénierie, IG LG ERI ; RÉSUMÉ Le diagnostic de la qualité des plates-formes des lignes classiques du réseau ferré est nécessaire pour permettre le raccordement d une ligne nouvelle à grande vitesse au réseau classique. Deux méthodes spécifiques d investigation ont été mises en œuvre afin de caractériser les structures d assises : géoradar embarqué, sondages au pénétromètre Panda couplé à un géoendoscope. L analyse de ces données, couplée aux données de maintenance de la ligne, permet d évaluer la qualité des structures d assises en place, et de préconiser ou non la réfection des structures de la ligne classique. Un exemple d analyse multicritère est présenté, illustrant le diagnostic des structures d assise des lignes anciennes dans le cadre du projet de raccordement de la ligne nouvelle SEA au réseau ferré national. ABSTRACT Railway track quality assessment of old railway lines is necessary to enable the connecting of a new line. Two methods of specific investigations were used to characterize the track: géoradar and panda penetrometer and geoandoscopy. The analysis of these data, coupled with that of the data of maintenance of the line, enables to assess track quality, and to recommend or not the repair of the classic line platform. The paper presents the case study of multicriterion analysis performs for the new high speed line SEA. 1. Introduction Le projet de création de la ligne nouvelle Sud Europe Atlantique (SEA) permettra d effectuer le trajet Paris-Bordeaux en deux heures environ. Cet objectif sera atteint par la construction d une ligne à grande vitesse (LGV) entre les villes de Tours et Bordeaux. Ce projet prévoit aussi le raccordement de celle-ci aux lignes classiques existantes du Réseau Ferré National (RFN) afin d assurer la desserte des principales villes : Tours, Poitiers, La Rochelle, Angoulême et Bordeaux

2 Le raccordement d une ligne neuve à une ligne ancienne constitue un point singulier à forts enjeux : les structures d assises neuves et anciennes doivent présenter une homogénéité tant mécanique qu hydraulique à même de garantir les objectifs de fiabilité, disponibilité, maintenabilité et sécurité (FDMS) du système. Or les platesformes ferroviaires des lignes anciennes sont généralement vieilles de plus d un demi-siècle. Leur dimensionnement d origine ne répondait pas aux mêmes conditions d exploitation qu aujourd hui (nombre de trains, charge à l essieu, vitesse de circulation ). De plus, ces plates-formes ont évolué différemment en fonction de différents critères tels l intensité des circulations, la maintenance de la ligne, le drainage des structures d assises Les caractéristiques des plates-formes des lignes du RFN sont en conséquence très variables. Cet article présente d abord les investigations spécifiques au diagnostic de plateforme du raccordement de la LGV SEA à Ambarès-La Grave en Gironde (33). L analyse des ces données est ensuite développée ainsi que les recommandations de traitement qui en découlent. 2. Présentation du site d étude Dans le cadre de la LGV Sud Europe Atlantique (SEA), des études en phase Projet ont été réalisées ou sont en cours de réalisation pour les raccordements de la LGV aux lignes existantes du Réseau Ferré National. Pour le site d Ambarès-La Grave, situé à environ douze kilomètres au nord-est de la ville de Bordeaux, la ligne SEA sera raccordée à la ligne classique (LC) existante Paris-Bordeaux par la mise en place de jonctions respectivement situées : voie 1, au point kilométrique (PK) de la LC, voie 2, au point kilométrique de la LC. Le raccordement consiste en la création sur la ligne classique Paris-Bordeaux d un point de jonction par un appareil de voie permettant le raccordement de la voie 1 de la nouvelle LGV à la voie 1 de la ligne classique. La nouvelle voie 2 LGV sera raccordée au PK de la voie 2 de la ligne classique préalablement déviée, sur une plate-forme entièrement neuve, puis elle rejoindra progressivement la plateforme actuelle jusqu au PK (Figure 1). V1 570 PRO René Coty PRA Gua Fin long bois JP V2 V2 déposée V1 LGV V2 LGV V2 déviée SDM V2 déviée + LGV Ancien PN Figure 1. Schéma simplifié du raccordement et localisation de la zone d étude - 4 -

3 Pour la suite, nous focaliserons notre zone d étude sur la zone de pose du futur appareil de voie : soit 350 m du PK au PK Les données d entrée de l étude La structure d assise théorique d une plate-forme d une ligne classique est présentée sur la figure 2. La couche intermédiaire (CI) correspond à la sous-couche originelle de la construction de la ligne et qui a évolué dans le temps (modification de la proportion de fines et de la densité). Figure 2. Schéma théorique de la structure d assise d une ligne classique Différentes données d entrée doivent être acquises et analysées pour caractériser le site : contexte géologique, hydrogéologique et hydraulique, aléas géotechniques et assainissements existants, historique des éventuels désordres de l ouvrage en terre (remontées boueuses?), données voie et exploitation, vitesse actuelle et projetée, charge à l essieu actuelle et projetée, armement actuel et futur, profil en long, profils en travers, et vue en plan des aménagements projetés Quelques unes de ces données sont présentées ci-après Description de la zone de raccordement Dans cette zone de raccordement, la ligne traverse coté nord essentiellement des terrains en friche agricole ou boisés, puis entre dans une zone urbanisée (ville d Ambarès). Une gare d arrêt y est desservie par les trains TER (Pk à ). Un pont rail situé au PK permet le franchissement du cours d eau Le Guâ. On notera enfin la présence d un ancien passage à niveau situé environ au Pk La plate-forme actuelle est établie en remblai depuis l extrémité de la gare jusqu au PK , puis en profil rasant jusqu au , et passe en léger déblai jusqu au PK (Figure 3). Sur le site d étude, deux zones de remontée de boue dans le ballast ont été observée. Elles ont été traitées ponctuellement par une substitution du ballast polluée par du ballast neuf (Figure 4) Présentation géologique du site D après la carte géologique à l échelle du 1/ de Bordeaux, le projet du raccordement d Ambarès recoupe deux formations superficielles : - 5 -

4 Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l Ingénieur JNGG2012 Bordeaux 4-6 juillet 2012 Figure 3. Zone d étude vue vers Bordeaux depuis PK Figure 4. Remontée boueuse au PK du début du projet (km ) au km (zone de gare) et du km à la fin du projet (km ) : formations alluviales de la Dordogne (FxcD) datant de l ère glacière du Riss, composées de sables peu argileux, de graviers et de galets. du km au (au niveau du Guâ): les alluvions de la Dordogne (FXcD) sont recouvertes par la formation des argiles de Mattes Fyb. D après la notice géologique, cette formation est constituée d argiles bleuâtres à grisâtres, à passées tourbeuses. Le substratum correspond à l Oligocène qui peut être d âge différent, du plus récent au plus ancien : Oligocène moyen : calcaire à astéries et calcaire à «Archiacines» (g2), calcaire fin, avec localement, du sable calcaire ou quartzeux en stratifications et des argiles vertes, Oligocène inférieur : molasse de Fronsadais (g1m) (sables micacés et feldspathiques gris clair avec quelques niveaux argileux, ligniteux et de calcaires argileux) et marnes et calcaires lacustres type Castillon (g1c) Les sondages et les forages Deux techniques de reconnaissance des plates-formes ferroviaires ont été mise en œuvre pour caractériser le site présenté ici : le géoradar de surface et des sondages au pénétromètre léger PANDA couplé avec un géoendoscope (Calon et al., 2011). Des sondages géotechniques plus classiques peuvent également être utilisés pour caractériser les plates-formes ferroviaires : sondages à la mini-pelle, sondages carottés, etc. Leur mise en œuvre est cependant plus difficile sur réseau exploité en raison du manque de capacité pour leur mise en station. Ces techniques n ont donc pas été employées pour le raccordement présenté ici. -6-

5 Reconnaissance géoradar La technique d investigation avec un géoradar de surface a été adaptée pour être embarqué sur un train (figure 5). Les antennes émettrices et réceptrices sont fixées à l avant du train, la centrale d acquisition est installée en cabine de conduite. Un enregistrement vidéo du parcours est effectué ainsi qu un géopositionnement des mesures en temps réel. Les mesures sont réalisées à une vitesse de 80 km/h. Figure 5. Draisine équipée des antennes radar Les épaisseurs de ballast identifiées sont relativement constantes sur la zone et semblables voie 1 (V1) et voie 2 (V2) : en moyenne 20 cm de ballast sain et cm de ballast pollué, sans variation importante d épaisseur. La couche intermédiaire identifiée cotés V1 et V2 fait de l ordre 15 à 20cm d épaisseur en moyenne, mais présente des variations d épaisseur plus marquées (entre 10 et 30cm). On constate un amincissement de cette couche vers le sud du site. Les épaisseurs données par le géoradar restent indicatives et doivent être rapprochées de celles rencontrées dans les sondages Panda+géoendoscope. Dans le cas présent l épaisseur de la CI est donnée relativement faible, mais l épaisseur de ballast pollué est plutôt élevée. Il est donc probable qu une part de la couche de ballast pollué puisse être attribuée à la couche intermédiaire. Les résultats indiquent qu il n y a pas de pollution du type de remontée de glaise dans le secteur. Par contre, une forte humidité de la couche intermédiaire et du sol support est relevée et interprétée comme liée à des défauts de drainage des structures. Cette humidité est plus marquée coté V1 que V Sondages de plate-forme Des sondages au pénétromètre léger PANDA couplé avec un géoendoscope ont été réalisés sur tout le secteur d étude avec un pas de 50 m environ (Haddani et al., 2011). La technique du géoendoscope consiste à réintroduire une tige creuse fendue dans le trou du pénétromètre, puis à réaliser un enregistrement vidéo des sols traversés. On peut ainsi identifier de manière précise la nature et les épaisseurs des différentes couches constituant la structure d assise. Un exemple de résultat est donné sur la figure

6 Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l Ingénieur JNGG2012 Bordeaux 4-6 juillet 2012 Figure 6. Exemple de résultat d un sondage Panda-géoendoscope Les épaisseurs moyennes des structures d assises rencontrées sur la zone d étude sont données dans le tableau 1. Tableau 1 : Épaisseurs moyennes des structures d assises du site ballast sain + ballast pollué couche intermédiaire + sous-couche V1 0,35m 0,56m V2 0,32m 0,43m Le complexe «couche intermédiaire + sous-couche» présente de bonnes caractéristiques mécaniques. L examen endoscopique indique des matériaux de nature sablo-limoneuse (V1 et V2). Les résistances en pointe mesurées sont élevées, de l ordre de MPa en moyenne dans l axe de chaque voie. Le sol support (noté plate-forme sur le sondage figure 6) est, lui aussi, constitué de matériaux sablo-limoneux. Ces matériaux sont de consistance compacte avec une courbe pénétrométrique le plus souvent en continuité avec les valeurs obtenues dans la «couche intermédiaire + sous-couche». Ces bonnes caractéristiques de résistance en pointe sont à modérer au regard de la saturation constatée des sols en place. En effet, les structures d assises («couche intermédiaire + sous-couche» et sol support) sont saturées en eau à partir du PK coté V1 et PK coté V2, et ce jusqu à la fin de notre périmètre d étude au Les données voie Les données concernant les voies consistent principalement en l enregistrement de leur géométrie. On recense également les opérations de maintenance réalisées pour -8-

7 rectifier la géométrie des voies. Ces données ne seront pas présentées en détail ici, mais leur analyse informe sur les zones de défauts ponctuels ou récurrents de géométrie des voies. Elles sont utilisées en donnée d entrée pour cibler des zones de désordres. Elles sont ensuite analysées en complément des sondages de plateforme pour valider les informations de ceux-ci et délimiter les zones présentant des défauts pouvant être liés à la qualité des structures d assises. Sur notre zone d étude, les données indiquent des défauts de voie ponctuels et récurrents malgré les multiples opérations de reprise de la géométrie. Ces défauts sont liés à la qualité des structures d assises. On retrouve en effet une concordance entre les anomalies de géométrie mesurées, les observations visuelles (remontées de glaise) et des sondages montrant des faibles portances et des sols saturés. 4. Diagnostic de la qualité des structures d assise 4.1. Analyse multicritère Les données d entrée caractérisant les plates-formes ferroviaires sont multiples. Une analyse et un croisement de toutes ces informations est nécessaire pour juger de la qualité des structures d assise et de leur aptitude à supporter des sollicitations complémentaires, apportées dans notre cas par la mise en place d un appareil de voie et des circulations nouvelles associées. L interprétation des résultats de reconnaissances de plate-forme ferroviaire existante porte essentiellement sur l analyse de : - l épaisseur de la couche ballast sain + pollué, - l épaisseur de la couche intermédiaire, - de la qualité de la couche intermédiaire et du sol support. Ces interprétations sont complétées et croisées avec l analyse des données «voie». Quatre critères sont ainsi retenus pour définir la qualité des structures d assises : le nivellement longitudinal des voies, la résistance en pointe Qd de la couche intermédiaire, l épaisseur de la couche intermédiaire, la classe de qualité du sol support. Lorsque un ou plusieurs de ces critères sont jugés insuffisants pour les objectifs de fiabilité, disponibilité, maintenabilité et sécurité propre au raccordement, alors des aménagements spécifiques doivent être proposés Dimensionnement des structures d assises Le dimensionnement des structures d assise des lignes nouvelles est aujourd hui clairement défini dans des référentiels. Il est établi en fonction : du groupe UIC de la ligne (fonction des circulations et de la vitesse), de l armement des voies (rail et traverse), de la classe de qualité du sol support, de l objectif de portance de la future plate-forme

8 Les dimensionnements prescrits ne sont pas nécessairement compatibles avec les structures en place sur les lignes anciennes. Il faut notamment s assurer de l homogénéité de portance de la plate-forme, de la continuité hydraulique en profils en travers et en profils en long, de la conformité des épaisseurs de ballast En fonction de la qualité des structures d assise déterminées, il peut être préconisé différentes solutions d aménagement : - si les structures nouvelles et en place sont compatibles alors il n y aura pas de travaux particuliers ; - si défauts mineurs associés à des problèmes d eau sont présents, il y aura un renforcement des réseaux de drainage ; - si la qualité de la plate-forme ancienne est insuffisante, la réfection complète des structures d assise et du drainage longitudinal devient nécessaire. Dans le cas du raccordement d Ambarès, les défauts de géométrie de voie, la présence de remontées boueuses, la saturation en eau de la plate-forme actuelle, et des résistances en pointe ponctuellement très faibles, nous ont conduit à proposer au maitre d ouvrage une réfection complète des structures d assise sur la zone de pose des futurs appareils de voie. Une attention particulière devra être portée à la réalisation des réseaux de drainage prévus au projet, notamment pour qu ils soient réalisés en amont des travaux de terrassement de manière à assainir la plate-forme. 5. Conclusion Les enregistrements géoradar apportent une vision globale de la géométrie et de la qualité des structures d assise. Ils ne sont cependant pas assez précis pour caractériser seul une petite zone telle qu un point de raccordement. Les sondages panda/géoendoscope sont très utiles car ils informent sur la nature des couches traversées, leur épaisseur et leur résistance à la pénétration. Ils ont de plus l avantage d une mise en œuvre rapide, indispensable sur réseau exploité. Il est cependant nécessaire de les analyser au cas par cas, car les valeurs moyennes peuvent cacher des anomalies ponctuelles de portance. Ces dernières peuvent être recherchées et confirmées par l analyse des enregistrements de la géométrie des voies. La qualité des structures d assise des voies anciennes ne peut être caractérisée que par une analyse multicritères des données des investigations menées. Le diagnostic ainsi établi, mis en perspective avec les aménagements projetés, conduit à proposer ou non la réfection des structures en place afin d assurer la pérennité des nouvelles infrastructures. Références bibliographiques Calon N., Chanson M., Nebieridze S., Robinet A. (2011). Auscultation des plates-formes ferroviaires par méthodes géoradar et panda, Symposium International GEORAIL, Haddani Y., Saussine G., Breul P., Benz Navarette M., Gourves R. (2011). Estimation de la portance et de la raideur des plates-formes ferroviaires par couplage d essai panda et géoendoscope, Symposium International GEORAIL,

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009

Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009 Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009 LE RENOUVELLEMENT DU RÉSEAU : UNE PRIORITÉ DE RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE Le Plan de rénovation

Plus en détail

Mesures de l état du réseau Domaine Voie Tendances, perspectives et innovations

Mesures de l état du réseau Domaine Voie Tendances, perspectives et innovations Mesures de l état du réseau Domaine Voie Tendances, perspectives et innovations Symposium Infra - Direction de la maintenance du réseau : Régis Ambert, Division Ingénierie de la Maintenance de la Voie

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

Chapitre 5 Mesures géophysiques

Chapitre 5 Mesures géophysiques Chapitre 5 Mesures géophysiques Plan 5.1 Introduction 5.2 Sismique réfraction 5.3 Prospection électrique 5.4 Radar géologique 5.1 Introduction Pour tous les projets de construction connaissance préalable

Plus en détail

Mémoire de PFE : Maintenance des Installations Fixes de Traction Electrique Ferroviaire de Bourgogne Franche Comté

Mémoire de PFE : Maintenance des Installations Fixes de Traction Electrique Ferroviaire de Bourgogne Franche Comté Résumé Mémoire de PFE : Maintenance des Installations Fixes de Traction Electrique Ferroviaire de Bourgogne Franche Comté Juin 2011 Raphaël DAVID INSA de Strasbourg - Spécialité Génie Electrique, Option

Plus en détail

pour Enquête sur la mise en place de la

pour Enquête sur la mise en place de la pour Enquête sur la mise en place de la Janvier 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : Réseau Ferré de France Echantillon : Echantillon de 1006 personnes, représentatif de la population des départements

Plus en détail

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Des ingénieurs spécialisés enrichissant depuis plus de 15 ans une expérience unique du Géoradar et des techniques non destructives.

Plus en détail

Réunion La Teste ( 08/03/10 )

Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Dès le début notre association a œuvré pour la création d un véritable réseau de transport en commun sur l ensemble du pays du Bassin d Arcachon en prônant le développement

Plus en détail

LGV SEA : Un projet pas comme les autres. Par Aurélien NEAU LE MAGAZINE D INFORMATION NUMERO 1 / MAI 2013. Environnement Page 8.

LGV SEA : Un projet pas comme les autres. Par Aurélien NEAU LE MAGAZINE D INFORMATION NUMERO 1 / MAI 2013. Environnement Page 8. LE MAGAZINE D INFORMATION NUMERO 1 / MAI 2013 LGV SEA : Un projet pas comme les autres Par Aurélien NEAU Environnement Page 8 Emploi Page 5 Travaux Page 10 SOMMAIRE Le magazine d information de la LGV

Plus en détail

lgv est européenne - 2 ème phase

lgv est européenne - 2 ème phase Grande Vitesse Maître d œuvre lgv est européenne - 2 ème phase france ingénierie environnementale et durable tracé et voie ouvrages d art aériens structures souterraines génie civil signalisation énergie

Plus en détail

ETUDE DE SOL. Mission G11 (bâtiments) Mission G12 (voiries) (Norme NF P 94-500) Dossier E08RS1829

ETUDE DE SOL. Mission G11 (bâtiments) Mission G12 (voiries) (Norme NF P 94-500) Dossier E08RS1829 ETUDE DE SOL Etude géotechnique préliminaire ZAC de Montbeugny Toulon sur Allier et Yzeure Création d une plate forme logistique multimodale 03340 MONTBEUGNY Mission G11 (bâtiments) Mission G12 (voiries)

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

MISAPOR verre cellulaire

MISAPOR verre cellulaire MISAPOR verre cellulaire Remblai allégé pour ouvrage en génie civile 2015-03 Suisse: Allemagne: France: MISAPOR AG Löserstrasse 2 CH-7302 Landquart Téléphone +41 81 300 08 08 Fax +41 81 300 08 09 info@misapor.ch

Plus en détail

MODERNISATION DE LA LIGNE DIJON-DOLE DOSSIER DE PRESSE 14 AVRIL 2014

MODERNISATION DE LA LIGNE DIJON-DOLE DOSSIER DE PRESSE 14 AVRIL 2014 MODERNISATION DE LA LIGNE DIJON-DOLE DOSSIER DE PRESSE 14 AVRIL 2014 SOMMAIRE UN EFFORT DE MODERNISATION SANS PRECEDENT SUR LE RESEAU NATIONAL... 1-2 PRÉSENTATION TRAVAUX LIGNE DIJON-DOLE-BESANCON.....

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE 1 CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE Quels sont les arguments qui permettent de renforcer le modèle? 2 3 I. UNE CONFIRMATION DE L EXPANSION DU PLANCHER OCÉANIQUE A.LES

Plus en détail

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 WWW.developpement-durable.gouv.fr Constitution

Plus en détail

M o d e r n i s a t i o n MALAUNAY > HARFLEUR. Renouvellement. des Voies et du Ballast. Été 2010

M o d e r n i s a t i o n MALAUNAY > HARFLEUR. Renouvellement. des Voies et du Ballast. Été 2010 M o d e r n i s a t i o n MALAUNAY > HARFLEUR Renouvellement des Voies et du Ballast Été 2010 Pourquoi ces travaux? Afin d améliorer la circulation des trains, Réseau ferré de France (RFF), en tant que

Plus en détail

TRAVAUX D ÉTÉ 2015. Pour vous déplacer cet été sur les RER a et c suivez le guide

TRAVAUX D ÉTÉ 2015. Pour vous déplacer cet été sur les RER a et c suivez le guide TRAVAUX D ÉTÉ 2015 Pour vous déplacer cet été sur les RER a et c suivez le guide UN «GUIDE PRATIQUE» POUR PRÉPARER VOS DÉPLACEMENTS DE L ÉTÉ Pour faire face aux travaux prévus sur les lignes A et C du

Plus en détail

Moyen acceptable de de conformité. Performances des freins d immobilisation SAM F 007

Moyen acceptable de de conformité. Performances des freins d immobilisation SAM F 007 Document technique Matériel Moyen acceptable de de conformité SAM F 007 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 1 du 04/07/2012 Applicable à partir du : 04/07/2012 Remplace : IN 2851 (version

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES Joseph ABDO LE CONTEXTE LA ROUTE, UNE NÉCESSITN CESSITÉ La route : moyen de communication nécessaire au développement. - Mais, sa construction et son

Plus en détail

Table des matières... i. Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert.

Table des matières... i. Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert. Table des matières Table des matières... i Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des annexes... iv Liste des abréviations

Plus en détail

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER ANNEXE COMPETENCES A LA CARTE DE LA BRANCHE EAU PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER 2010 Page 1 /14 26/02/2010 OPTION MAINTENANCE

Plus en détail

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y 15 Octobre 1954 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES GEOPHYSIQUES

Plus en détail

Distribution d électricité et réseaux souterrains

Distribution d électricité et réseaux souterrains Distribution d électricité et réseaux souterrains Cabos 09-2 - 3 octobre 2009 Maceió, Alagoas, Brésil Les réseaux de distribution : un enjeu essentiel Les réseaux de distribution constituent une infrastructure

Plus en détail

association française du gaz

association française du gaz association française du gaz RECOMMANDATIONS TECHNIQUES POUR LES TRAVAUX A PROXIMITÉ DES OUVRAGES DE DISTRIBUTION DU GAZ Partie 1 : prescriptions générales Article 10 du décret n 91-1147 du 14.10.1991

Plus en détail

L'apport du logiciel ANGELINE aux études géotechniques de tracés

L'apport du logiciel ANGELINE aux études géotechniques de tracés L'apport du logiciel ANGELINE aux études géotechniques de tracés Hervé HAVARD Directeur adjoint Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées d'angers Gilles SINOIR Technicien supérieur Division Informatique

Plus en détail

Schéma Directeur Accessibilité

Schéma Directeur Accessibilité Schéma Directeur Des services régionaux de transport de voyageurs - Deuxième concertation en Gironde - Contenu de la présentation Rappel des étapes antérieures sur le réseau ferroviaire (Maillage, référentiel

Plus en détail

Vendredi 22 mars 2013. Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège

Vendredi 22 mars 2013. Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège Vendredi 22 mars 2013 Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège 2 ème phase de concertation publique 25 mars au 12 avril 2013 2 ème phase de concertation publique sur le projet

Plus en détail

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Introduction INTRODUCTION La mise en décharge, dans le respect de l environnement, de certains types de déchets est un complément important

Plus en détail

Tours - Angoulême. Tout savoir sur le projet. décembre 2004

Tours - Angoulême. Tout savoir sur le projet. décembre 2004 Tours - Angoulême Direction Régionale Aquitaine Poitou-Charentes Mission LGV Sud Europe Atlantique 7 A Terrasse Front du Médoc 33075 BORDEAUX Cedex Tel : 05 56 93 54 00 Fax : 05 56 93 54 27 Mission LGV

Plus en détail

Signature du Plan rail Midi-Pyrénées

Signature du Plan rail Midi-Pyrénées crédit photo : David Bécus Signature du Plan rail Midi-Pyrénées Mercredi 25 juillet 2007 Toulouse - Hôtel de Région 1 DOSSIER DE PRESSE Signature du plan rail Midi-Pyrénées Plus de 820 M pour le renouvellement

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES P.E. LOISEL, J. SCHAGUENE, O. BERTRAND, C. GUILBAUD ARTELIA EAU ET ENVIRONNEMENT Symposium du CFBR

Plus en détail

Fonctionnement du système karstique en val d Orléans 2. La source le Bouillon au parc floral d Orléans La Source

Fonctionnement du système karstique en val d Orléans 2. La source le Bouillon au parc floral d Orléans La Source Régionale Orléans Tours Visualiser cette sortie dans Google Earth Fonctionnement du système karstique en val d Orléans 2. La source le Bouillon au parc floral d Orléans La Source Position géographique

Plus en détail

Avant d aller à la recherche d un terrain

Avant d aller à la recherche d un terrain Choisir un terrain Bien choisir un terrain pour construire une maison solide Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité de la construction.

Plus en détail

^å~äóëé=çûìå=mä~å=çû^ëëìê~ååé=nì~äáí =Em^nF= ÇÉ=ã~êÅÜ =ÇÉ=íÉêê~ëëÉãÉåíë=

^å~äóëé=çûìå=mä~å=çû^ëëìê~ååé=nì~äáí =Em^nF= ÇÉ=ã~êÅÜ =ÇÉ=íÉêê~ëëÉãÉåíë= ^ìíéìê=w=p íê~= ã~á=omnm= = ^å~äóëé=çûìå=mä~å=çû^ëëìê~ååé=nì~äáí =Em^nF= ÇÉ=ã~êÅÜ =ÇÉ=íÉêê~ëëÉãÉåíë= L organisation pour l obtention de la qualité en terrassement passe par l application de certaines règles

Plus en détail

FICHE DE COLLECTE. Demande de raccordement d'une installation de consommation de puissance supérieure à 250 kva au réseau public de distribution HTA

FICHE DE COLLECTE. Demande de raccordement d'une installation de consommation de puissance supérieure à 250 kva au réseau public de distribution HTA Demande de raccordement d'une installation de consommation de puissance supérieure à 250 kva au réseau public de distribution HTA FICHE DE COLLECTE www.erdfdistribution.fr Copyright ERDF 2008 ERDF SA à

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 ECOLE SPECIALE DES TRAVAUX PUBLICS PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 AUTEUR : GABILLAT Arnaud PACAUD Fabien BUSSUTIL Clothilde TAN Vincent B3 1 IMPLANTATION DU PROJET Programme : Réalisation

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES

LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES THE SILTS FROM THE LOIRE RIVER: MODELLING OF CONSOLIDATION EFFECTS ON EXISTING INFRASTRUCTURE Sébastien

Plus en détail

Guide d application de la STI INF RC

Guide d application de la STI INF RC RC Agence ferroviaire européenne RC Conformément au mandat cadre C(2007)3371 final du 13.07.2007 Référence ERA: ERA/GUI/07-2011/INT Version ERA: 1.00 Date: 27 février 2012 Document préparé par Type document:

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut Rosemont- La Petite-Patrie Îlots de chaleur urbains Tout savoir! ce qu il faut Qu est-ce qu un îlot de chaleur? Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë=

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= = Note d'information ^ìíéìêë=w=p íê~= o ëé~ì=`bqb= à~åîáéê=ommv= = ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= `Ü~ìëë Éë= a ééåç~ååéë= NNU= Les différents guides techniques et autres

Plus en détail

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace 3 outils complémentaires pour connaître les sols en Alsace La base de données régionale sur les sols d Alsace Le guide des sols d Alsace La base de données régionale sur les sols Le réseau de mesure de

Plus en détail

INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES. du 15 janvier 2003

INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES. du 15 janvier 2003 INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES du 15 janvier 2003 Travaux de consolidations souterraines exécutés par injection pour les carrières de Calcaire Grossier, de gypse, de craie et les marnières 3, AVENUE

Plus en détail

ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES

ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES ESSAIS DE CHAGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POU FONDATIONS POFONDES A L INES Dynamic load testing and static compression test on fondation pile at the INES Jérôme GIPPON 1, aphaël DE TOUY 2 1 FANKI FONDATION

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

Dirigeants de bureaux d études et de contrôles spécialisés en construction Routière et Infrastructure

Dirigeants de bureaux d études et de contrôles spécialisés en construction Routière et Infrastructure Experts Certifiés Judiciaire Ancien dirigeant de bureaux d études et de contrôles spécialisés en construction Routière et Infrastructure Expert Technique en construction et Assistant Maîtrise d ouvrage

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Plan de modernisation des installations industrielles

Plan de modernisation des installations industrielles Plan de modernisation des installations industrielles 1 Sommaire 1 - Contexte - Introduction 2 - Réglementation 3 - Périmètre 4 - Guides techniques 5 - Synthèse : périmètre-actions 2 1 Contexte - Introduction

Plus en détail

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE MINISTERE DE L ENERGIE ET REPUBLIQUE DU MALI DE L HYDRAULIQUE Un Peuple Un But Une Foi ***** ***** DIRECTION NATIONALE DE L ENERGIE ***** PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A

Plus en détail

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG SECTION IV - ÉTUDE PRÉPARATOIRE PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS EP4-SD-LI-02a «AN

Plus en détail

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 2. RECHERCHE DE SITES 2.1 Les objectifs 2.2 Les contraintes environnementales liés à l aménagement du territoire liées au transport liés aux documents d urbanisme 3.

Plus en détail

Atelier-débats Le jeudi 26 mars 2015, à 19h Mairie du 12 ème arrondissement

Atelier-débats Le jeudi 26 mars 2015, à 19h Mairie du 12 ème arrondissement Atelier-débats Le jeudi 26 mars 2015, à 19h Mairie du 12 ème arrondissement 2 Catherine Baratti-Elbaz Maire du 12 e arrondissement 3 Christophe Najdovski Adjoint chargé des transports, de la voirie, des

Plus en détail

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert www.keller-france.com Keller Fondations Spéciales 1 Présentation du projet Avenue du Général Leclerc Data Center de

Plus en détail

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte»

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» «Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» Silva Cell Module d enracinement pour arbres Application : - Le module Silva Cell crée un espace souterrain permettant l enracinement des arbres en ville.

Plus en détail

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES 1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE Codes entités aquifères Code entité V1 Code entité V2 concernées (V1) ou (V2) ou secteurs hydro à croiser : 532a 532b Type de masse d'eau souterraine : Imperméable

Plus en détail

SOCIÉTE NATIONALE DES CHEMINS DE FER FRANÇAIS SNCF & RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE RFF AUDIT SUR L ÉTAT DU RÉSEAU FERRÉ NATIONAL FRANÇAIS RAPPORT

SOCIÉTE NATIONALE DES CHEMINS DE FER FRANÇAIS SNCF & RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE RFF AUDIT SUR L ÉTAT DU RÉSEAU FERRÉ NATIONAL FRANÇAIS RAPPORT SOCIÉTE NATIONALE DES CHEMINS DE FER FRANÇAIS SNCF & RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE RFF AUDIT SUR L ÉTAT DU RÉSEAU FERRÉ NATIONAL FRANÇAIS 7 septembre 2005 Version 1.2 Direction et coordination de l audit : Professeur

Plus en détail

PASSAGE A NIVEAU HO/N

PASSAGE A NIVEAU HO/N PASSAGE A NIVEAU HO/N Description Ce passage à niveau en laiton est composé de deux demi-barrières, ainsi que de deux feux lumineux rouges. Vous pouvez utiliser ce PN sur un nombre quelconque de voie y

Plus en détail

151-155 RUE DE BERCY PARIS 12 e

151-155 RUE DE BERCY PARIS 12 e 151-155 RUE DE BERCY PARIS 12 e WWW.VIVACITY-PARIS.FR DOCUMENT CONFIDENTIEL - NE PAS DIFFUSER - PERSPECTIVE NON CONTRACTUELLE SOMMAIRE 1 PRÉSENTATION p.3 2 SITUATION & ACCÈS p.6 SURFACES 3p.10 4 PLANS

Plus en détail

MR.12-0255 Pièce n 001 COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA THIERACHE D AUMALE

MR.12-0255 Pièce n 001 COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA THIERACHE D AUMALE Reims Tél. 03 26 82 13 00 COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA THIERACHE D AUMALE MR.12-0255 Pièce n 001 WASSIGNY (02) Espace dédié au télétravail, à la téléconférence et à la téléformation Rue Maillard Etude

Plus en détail

LES PASSAGES A NIVEAU EN BRETAGNE ET PAYS DE LA LOIRE

LES PASSAGES A NIVEAU EN BRETAGNE ET PAYS DE LA LOIRE LES PASSAGES A NIVEAU EN BRETAGNE ET PAYS DE LA LOIRE 1 LA REGLEMENTATION LA REGLEMENTATION 2 L arrêté ministériel du 18 mars 1991 modifié le 23 mai 2008 Le classement, la réglementation et l équipement

Plus en détail

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM Nouvelle solution en grès cérame grande épaisseur pour l aménagement extérieur. Dalles en grès cérame fin coloré pleine masse de 2 cm d épaisseur, obtenues par atomisation

Plus en détail

accessibilité des maisons individuelles neuves

accessibilité des maisons individuelles neuves accessibilité des maisons individuelles neuves Conseil d Architecture, d urbanisme et de l environnement du Gard 2012 Depuis la loi de Février 2005, toutes les constructions neuves de type logement individuel

Plus en détail

Assistance à Maîtrise d Ouvrage Cinéma Jour de Fête

Assistance à Maîtrise d Ouvrage Cinéma Jour de Fête Assistance à Maîtrise d Ouvrage Cinéma Jour de Fête 74 RUE DE VIENNE, 27140 GISORS RAPPORT DE DIAGNOSTIC DES SONDAGES REALISES DANS LA SALLE DE PROJECTION 0. TABLE DES MATIERES 0. Table des matières...

Plus en détail

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire

Plus en détail

Commission Permanente du 9 octobre 2006

Commission Permanente du 9 octobre 2006 Commission Permanente du 9 octobre 2006 I La Région axe la formation professionnelle sur la qualité et la pérennisation des parcours professionnels ainsi que la recherche en matière de santé - Mise en

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

Vue aérienne de la zone sud (hôtel d'entreprises, restaurant inter entreprises au dernier plan, usine Turboméca au premier plan)

Vue aérienne de la zone sud (hôtel d'entreprises, restaurant inter entreprises au dernier plan, usine Turboméca au premier plan) Vue aérienne de la zone sud (hôtel d'entreprises, restaurant inter entreprises au dernier plan, usine Turboméca au premier plan) Le site AEROPOLIS : L'objectif d'aeropolis est de mettre à disposition du

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Traitement des sols fins compactés : contribution à la reconnaissance des conditions défavorables

Traitement des sols fins compactés : contribution à la reconnaissance des conditions défavorables Traitement des sols fins compactés : contribution à la reconnaissance des conditions défavorables d à la prise Thèse Tangi Le Borgne Directeur de thèse : F. Masrouri (LAEGO) Conseillers d étude : O. Cuisinier

Plus en détail

SOMMAIRE (Summary) Palonniers... 19 Plateaux Lorrys... 20 Matériel de voie... 21 Mesure de contrôle... 22 Outillage... 23

SOMMAIRE (Summary) Palonniers... 19 Plateaux Lorrys... 20 Matériel de voie... 21 Mesure de contrôle... 22 Outillage... 23 SOMMAIRE (Summary) Présentation de l entreprise (About us)... 2 Nos produits (Our products) : Pelles Rail Routes... 3 Unimog... 4 Locotracteur... 5 Wagon... 6 Plateaux Lorrys... 7 Equipement de pelle...

Plus en détail

Une liaison nouvelle pour un transport durable

Une liaison nouvelle pour un transport durable Une liaison nouvelle pour un transport durable www.rff-cfal.info LE CFAL : faits et chiffres Partie NORD 48 km de double voie mixte, fret et voyageurs, reliant la ligne Lyon - Ambérieu-en-Bugey à la ligne

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

A terme: 5000 habitants / 600 emplois

A terme: 5000 habitants / 600 emplois Une mise en pratique du développement durable à l échelle d un quartier A terme: 5000 habitants / 600 emplois D une caserne de l armée française...... à un quartier modèle en matière de développement durable

Plus en détail

Ligne grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire Le protocole de financement est signé

Ligne grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire Le protocole de financement est signé Paris, le 29 juillet 2009 Paris, 29 juillet 2009 Ligne grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire Le protocole de financement est signé Un an, jour pour jour, après la signature du protocole d intention

Plus en détail

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Symposium on Innovation and Technology in The Phosphate Industry - SYMPHOS May 6-10, 2013 Agadir, Marocco La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Méthodes et Technologies

Plus en détail

Comité de ligne de la Côte Bleue «Marseille Port de Bouc Miramas» Carry-le-Rouet lundi 18 mai 2015

Comité de ligne de la Côte Bleue «Marseille Port de Bouc Miramas» Carry-le-Rouet lundi 18 mai 2015 1/5 Direction des transports et des grands équipements Service des Transports Régionaux INTERVENANTS : CONSEIL RÉGIONAL : Jean-Yves PETIT, Vice-président délégué aux transports et à l éco-mobilité Nathalie

Plus en détail

Présentations de la 7 e matinée Décennale SCOR. Assurance des éoliennes terrestres

Présentations de la 7 e matinée Décennale SCOR. Assurance des éoliennes terrestres Présentations de la 7 e matinée Décennale SCOR Assurance des éoliennes terrestres Sommaire Préface 3 1 Développement de projets éoliens terrestres 4 2 Assurance des projets éoliens terrestres en France

Plus en détail

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau olivier.correc@cstb.fr Nouveaux Documents Techniques Unifiés DTU 60.1 Plomberie sanitaire pour

Plus en détail

JOURNAL DU DÉBAT N 1 INFORMEZ-VOUS, DONNEZ VOTRE AVIS

JOURNAL DU DÉBAT N 1 INFORMEZ-VOUS, DONNEZ VOTRE AVIS JOURNAL DU DÉBAT N 1 SEPTEMBRE 2014 RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE (RFF), PRÉSENTE UN PROJET DE NOUVELLES LIAISONS FERROVIAIRES EN BRETAGNE ET PAYS DE LA LOIRE DU 4 SEPTEMBRE 2014 AU 3 JANVIER 2015 INFORMEZ-VOUS,

Plus en détail

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide.

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide. Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES Guide d entretien Aillevans - Athesans Etroitefontaine - Autrey Le Vay - Beveuge - Bonnal

Plus en détail

Quels sont les premiers retours d expériences sur l accès aux réseaux depuis juillet 2004?

Quels sont les premiers retours d expériences sur l accès aux réseaux depuis juillet 2004? 6 ème Assises de l énergie - atelier 6 Quels sont les premiers retours d expériences sur l accès aux réseaux depuis juillet 2004? L expérience du distributeur dans le nouveau contexte OLIVIER COURSIMAULT

Plus en détail

Interprétation automatique des sondages électriques

Interprétation automatique des sondages électriques H.LAKSHMANAN Ingénieur géologue Directeur technique de la Cie de prospection géophysique française Interprétation automatique des sondages électriques Y. BERTRAND Ingénieur géologue chargé de cours i l'ecole

Plus en détail

PRÉFET DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES. Grand Projet du Sud-Ouest. Réunion d'information intervenant dans le cadre du Groupe de travail GT 10

PRÉFET DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES. Grand Projet du Sud-Ouest. Réunion d'information intervenant dans le cadre du Groupe de travail GT 10 PRÉFET DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES SOUS PREFECTURE DE BAYONNE Grand Projet du Sud-Ouest Réunion d'information intervenant dans le cadre du Groupe de travail GT 10 22 février 2012 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

MÉTHODE DE DIAGNOSTIC SANITAIRE DE L HABITAT

MÉTHODE DE DIAGNOSTIC SANITAIRE DE L HABITAT MÉTHODE DE DIAGNOSTIC SANITAIRE DE L HABITAT Cette méthode opérationnelle mise au point Bernard ARDITTI, Architecte DESA est le sujet d un Diplôme Universitaire de BIOCLIMATOLOGIE, HABITAT et EQUILIBRE

Plus en détail

BRGM. Commune de VILLE-sur-ILLON (Vosges) Avril 1993 R 37123 NAC 4S 93. Lieu-dit "Varachamp" M. ALLEMMOZ J. CHEVALIER B. POLLET. Document non public

BRGM. Commune de VILLE-sur-ILLON (Vosges) Avril 1993 R 37123 NAC 4S 93. Lieu-dit Varachamp M. ALLEMMOZ J. CHEVALIER B. POLLET. Document non public BRGM Commune de VILLE-sur-ILLON (Vosges) Etude d'aptitude des sols pour la réalisation d'un lagunage Lieu-dit "Varachamp" M. ALLEMMOZ J. CHEVALIER B. POLLET Avril 1993 R 37123 NAC 4S 93 Document non public

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

LE TACOT DE BEAUBERY AXE ANCIEN DE TRANSPORT PAR VOIE FERREE A SAINT BONNET DE JOUX

LE TACOT DE BEAUBERY AXE ANCIEN DE TRANSPORT PAR VOIE FERREE A SAINT BONNET DE JOUX Association de Sauvegarde du Patrimoine de Saint Bonnet de Joux LE TACOT DE BEAUBERY AXE ANCIEN DE TRANSPORT PAR VOIE FERREE A SAINT BONNET DE JOUX La Voie Ferrée d Intérêt Local SAINT BONNET/BEAUBERY

Plus en détail

RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE

RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE Bureau Alpes Contrôles bac.bourg@alpes-controles.fr - RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE REFERENCE: BT120018 indice 0 NOM DU PROCEDE: MODULES PHOTOVOLTAIQUES ASSOCIES EN POSE PORTRAIT OU PAYSAGE:

Plus en détail

LES ACTIONS À VENIR EN 2015 SUR LA LIGNE C 12 DECEMBRE 2014 1

LES ACTIONS À VENIR EN 2015 SUR LA LIGNE C 12 DECEMBRE 2014 1 LES ACTIONS À VENIR EN 2015 SUR LA LIGNE C 1 L EXPLOITATION DU SITE DES ARDOINES DEPUIS LE MOIS DE SEPTEMBRE 2 POINT D ÉTAPE SUR LA RECONSTRUCTION DU POSTE DE VITRY 3 UNE RECONSTRUCTION LONGUE MAIS OPTIMISÉE

Plus en détail

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Journée «Thermographie infrarouge pour le bâtiment et les travaux publics» Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Jean Dumoulin (LCPC) Mario Marchetti (LRPC Nancy) Frédéric Taillade

Plus en détail

Eîude réalisée dans le cadre des actions de Service Public du BRGM 02PIR115. E. Equilbey, J.F. Vernoux. mars 2002 BRCMIRPB 1576-FR

Eîude réalisée dans le cadre des actions de Service Public du BRGM 02PIR115. E. Equilbey, J.F. Vernoux. mars 2002 BRCMIRPB 1576-FR Avis hydrogéologique sur des dossiers de demande de reconnaissance de l état de catastrophe naturelle liée à une remontée de nappe phréatique - Communes de Marcoussis et du Val-Sain t-germain (Essonne)

Plus en détail

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011 Règlement numéro 346 LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT Avril 2011 VOS RESPONSABILITÉS LIÉES AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT DE VOTRE IMMEUBLE Protection

Plus en détail