ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE"

Transcription

1 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER

2 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de Norman FOSTER a été mis en service en 1996 à Talence, sur une parcelle située dans le prolongement de celle occupée par l'ecole d'architecture de Bordeaux. LES INTERVENANTS Le maître d'ouvrage E.D.F. S.E.I.S.O. (Services d'etudes et d'informatique du Sud-Ouest) a choisi Norman FOSTER comme architecte en fonction des réalisations qu'il avait déjà effectuées dans des domaines semblables, avec un souci relatif aux économies d'énergie et à la qualité de vie. Le maître d'ouvrage voulait un bâtiment de bureaux, laboratoires et locaux sociaux pour 220 personnes, avec immeuble sécable, permettant en cas de réduction d'activité de louer certaines parties à d'autres sociétés. Le site de Talence près de Bordeaux a été choisi car il est situé à un nœud de communication (autoroute, aéroport). Maître d'ouvrage et maître d'œuvre ont travaillé en étroite collaboration pendant les phases de l'a.p.s. (8 mois) et de l'a.p.d. (7 mois). Le maître d'œuvre, qui s'est vu confier une mission m6, s'est adjoint le bureau d'études SERETE et un architecte local Frédéric BROCHET. Le chantier a débuté le 27 février 1995 et a duré un an, pour s achever en mars SOLS ET FONDATIONS Des mesures de hauteur de nappe phréatique ont été réalisées sur une année, en 1993 : le niveau le plus haut a été atteint en février 1993 à -3,10 m, et le niveau le plus bas en octobre 1993 à -7,10 m. La variation a donc été de 4 m sur une année. Il a été considéré que le niveau le plus haut possible, dans la vie du bâtiment, serait de -2,50 m. Le plancher du soussol est à 3,30 m de profondeur, donc il est au-dessus de la nappe phréatique pendant la plus grande partie de l'année, mais parfois dans cette nappe quelques semaines par an. Le sol est constitué de remblais très peu résistants jusqu'à une profondeur variant de 0,70 m à 1,50 m, puis d'argile jaunâtre assez peu résistante jusqu'à une profondeur de 6 m, et enfin de marnes et calcaires plus résistants au déjà. La résistance du sol argileux en partie nord de la parcelle est d'environ 3,5 kg/cm2, mais elle est plus faible en partie sud. Il a cependant été possible de se limiter à des fondations superficielles (semelles filantes, radier) et donc d'éviter les fondations profondes, plus coûteuses. Mais afin de passer avec les mêmes fondations superficielles en partie sud, il a fallu limiter les charges dans cette zone : le "petit bâtiment" au sud comporte un plancher de moins que le "grand bâtiment".

3 3 Des semelles filantes de 2,20 m de large supportent les murs de rives longitudinaux. Les deux files centrales de poteaux s'appuient par l'intermédiaire de poutres sur un radier d'environ 6 m de large, les poutres étant bien sûr disposées en dessous du radier. LA STRUCTURE Le bâtiment R+3, de forme parallélépipédique, a comme longueur 100 m, largeur 20 m et hauteur 12,60 m, pour une surface de plancher de m 2. Il est constitué d'un "grand bâtiment'" en partie nord, d'un "petit bâtiment" en partie sud, dans le prolongement du premier, l'ensemble étant séparé par un passage couvert. A partir du niveau du sol, la structure, entièrement en béton, est constituée de poteaux, poutres principales et poutres secondaires reliées par des voutes. Les poteaux à section circulaire ont un diamètre de 25 cm. Les poutres principales, disposées dans le sens de la longueur du bâtiment, ont une largeur de 60 cm, hauteur de 35 cm et portée de 5,40 m. Les poutres secondaires, disposées transversalement, espacées de 1,35 m et s'appuyant sur les poutres principales, ont une largeur de 20 cm, hauteur de 35 cm et portées de 7,275 m ou 5 m (en partie centrale). L'épaisseur de la voute varie de 11 cm à 35 cm.

4 4 Les charges d'exploitation suivantes ont été adoptées: - bureaux: 350 dan/m 2 - salles centrales pour informatique, réunions ou archivages: 500 dan/m 2 - circulations: 500 dan/m 2 - parkings en sous-sols: 500 dan/m 2 - archives en sous-sols: dan/m 2 - restaurant d'entreprise: 500 dan/m 2 - toiture terrasse non accessible: 100 dan/m 2 La trame des poteaux dans le sens longitudinal étant de 5,40 m, la longueur du grand bâtiment est de 13 x 5,40 m = 70,20 m, celle du petit bâtiment est de 3 x 5,40 m = 16,20 m et celle du passage couvert de 2 x 5,40 m = 10,80 m. Les poteaux ont été coulés sur place dans des coffrages métalliques constitués de deux coques assemblées entre elles. Les poutres principales, poutres secondaires et voûtes ont été coulées sur place simultanément dans un coffrage en acier couvrant une surface de 100 m 2, fabriqué spécialement pour ce chantier, avec tôle de 4 mm soudée sur des raidisseurs.

5 5 Pour faire tourner rapidement les coffrages, les poteaux et les planchers étaient décoffrés 24 heures après le coulage du béton. Cela nécessitait que le béton ait déjà atteint une certaine résistance, et ce critère de résistance au bout de 24 heures a été déterminant dans le choix du béton : - béton de classe 50 pour les poteaux (résistance caractéristique à 28 jours = 50 MPa, soit 500 kg/cm 2 ) - béton de classe 40 pour les planchers (poutres principales, poutres secondaires et voutes). La surface des poteaux et la face inférieure des planchers restent apparentes, brutes de décoffrage, sans ragréage, reprise ou peinture, avec seulement un sablage pour nettoyer la surface. La stabilité du petit bâtiment est assurée par un noyau central et celle du grand bâtiment par deux noyaux. Ces noyaux sont constitués par les voiles en béton qui entourent les circulations verticales. Ils reprennent les charges horizontales : les forces de vent agissant sur les façades circulent dans les planchers jusqu'à ces noyaux, puis descendent par ces noyaux jusqu'aux fondations. Ainsi les poteaux n'ont à reprendre que des forces verticales : ils sont soumis à compression, sans flexion. AUTRES ASPECTS DE LA CONSTRUCTION La face inférieure des planchers restant apparente, les câblages et gaines sont placés audessus de ceux-ci, cachés par un faux plancher. La toiture-terrasse est constituée d'une dalle en béton, surmontée d'un pare-vapeur (barrière étanche destinée à éviter les condensations dans l'épaisseur de l'isolant), puis de l'isolation par deux couches de laine minérales de 5 cm d'épaisseur chacune, et enfin de l'étanchéité multicouche (3 épaisseurs de plaques à base de bitume, qui adhèrent entre elles à chaud). La pente de la toiture-terrasse est de 1 %, pour l'écoulement des eaux pluviales. Les façades sont constituées de panneaux en aluminium, préfabriqués, placés entre poteaux et planchers et attachés aux planchers. Les pignons sont en bois, du red cedar (cèdre rouge), tout comme les brise-soleil disposés sur les façades principales est et ouest. LE CHANTIER La maîtrise d'œuvre a procédé à un appel d'offres par lots séparés: 18 lots ont été constitués. Le nettoyage en surface, avec abattage de certains arbres, a duré une semaine et le terrassement à la pelle mécanique deux semaines. Cinq semaines après l'ouverture du chantier, la grue était en place, le béton de propreté servant de coffrage aux fondations commençait à être coulé et 20 ouvriers travaillaient sur le chantier. Le chantier a duré 52 semaines. Le coût de la construction, en 1996, a été de

6 6 Façade est Façade Ouest

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme.

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme. LES PLANCHERS Introduction - Charges supportées par les planchers -Poids propre -Revêtement -Cloisons -Exploitation Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le

Plus en détail

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 C.I.B. INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 1 PROGRAMME LEÇONS LEÇON_001 [T] Présentation L Architecture Tropicale LEÇON_002 [T] La maison unifamiliale LEÇON_003 [T] La maison en bande LEÇON_004 [T] L immeuble

Plus en détail

SYSTÈME DE PLANCHER COMPOSITE HAMBRO D500 : DESCRIPTION, INSTALLATION ET AVANTAGES DU SYSTÈME. Par Marie-Ève Dorion, ing.

SYSTÈME DE PLANCHER COMPOSITE HAMBRO D500 : DESCRIPTION, INSTALLATION ET AVANTAGES DU SYSTÈME. Par Marie-Ève Dorion, ing. SYSTÈME DE PLANCHER COMPOSITE HAMBRO D500 : DESCRIPTION, INSTALLATION ET AVANTAGES DU SYSTÈME Par Marie-Ève Dorion, ing. Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES LE SYSTÈME DE PLANCHER COMPOSITE HAMBRO D500 STADE

Plus en détail

Descriptif Commercial

Descriptif Commercial Descriptif Commercial Date // 02 Juillet 2013 1. GENERALITES Le projet consiste en la construction à Redange-Sur-Attert, am Fraesbich, d un bâtiment comprenant des surfaces de hall et de bureaux pour une

Plus en détail

REPRISES EN SOUS-OEUVRE

REPRISES EN SOUS-OEUVRE REPRISES EN SOUS-OEUVRE INTRODUCTION Le terme reprise en sous-oeuvre est utilisé chaque fois que l'on réalise un ouvrage devant assurer une nouvelle transmission des charges. Ce problème se pose dans deux

Plus en détail

Colonne cylindrique à paroi

Colonne cylindrique à paroi Colonnes cylindriques Paroi Des coffrages sont conçus spécialement pour les colonnes de forme cylindrique; ils sont fabriqués de plusieurs couches de papier fibre de haute qualité. Ces couches sont enroulées

Plus en détail

www.isol-plus-st.com

www.isol-plus-st.com Produits MAXPLUS & MAXFIX Maisons passives et basse consommation d énergie Maisons passives et basse consommation Les systèmes MAXPLUS et MAXFIX sont déjà aux normes de 2020. Aujourd hui, les économies

Plus en détail

INTRODUCTION DU PLANCHER SLIMLINE

INTRODUCTION DU PLANCHER SLIMLINE PLANCHER D ETAGE Introduction Le système constructif de plancher SLIMLINE est une combinaison unique de panneaux pour plafond préfabriqués, d un espace technique et d un plancher en finition. Ce système

Plus en détail

Fondations. Willy Naessens 7

Fondations. Willy Naessens 7 Willy Naessens 7 1. Fondations superficielles Introduction Ces fondations sont posées à faible profondeur sur un terrain de bonne portance. Une distinction peut être faite entre fondations préfabriquées

Plus en détail

Travaux de groupes - déroulement de la séance

Travaux de groupes - déroulement de la séance /8 La durée préconisée est de 3 h soit deux séances d 1h30 Les élèves sont répartis par thèmes de travail sur 8 groupes. Chaque groupe de travail dispose d un diaporama, d une fiche de travail relative

Plus en détail

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I 1) Base de vie Cantonnement type Algeco La base de vie est déterminée en fonction du nombre d intervenants sur le chantier. Le nombre d ouvriers maximum est estimé

Plus en détail

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP.

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP. IDE A LA REDACTION D UN CCTP : Prescriptions particulières PLANCHERS BAS Allotissement SE 26/07/2013 REAMBULE Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme

Plus en détail

Zone Industrielle. Kehlen... 1

Zone Industrielle. Kehlen... 1 Zone Industrielle Kehlen VALERES Konstruktioun SA 1 L o c a l i s a t i o n Le terrain se situe dans la zone industrielle de et à 8287 Kehlen Parcelle no 2946/5744 lot 1 La superficie du terrain sur lequel

Plus en détail

Isolation des toitures terrasses en bois

Isolation des toitures terrasses en bois 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Isolation des toitures terrasses en bois J. Lamoulie 1 Isolation des toitures terrasses en bois Julien Lamoulie Institut Technologique FCBA FR-Bordeaux

Plus en détail

Produit Br eveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond

Produit Br eveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond Produit Breveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond Toiture-Terrasse Combles Sous-toiture Haut d étage Haut

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX Exemple 7.2 Voilement local Leçon support : Leçon 7.3 - Voilement local Fichier : EX 7-2.doc EXEMPLE 7.2 VOILEMENT LOCAL 1. PROBLEME Trois tôles en acier

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

La sécurité peut être facile et bon marché! La sécurité complexe qui prend beaucoup de temps, c est du passé!

La sécurité peut être facile et bon marché! La sécurité complexe qui prend beaucoup de temps, c est du passé! La sécurité peut être facile et bon marché! La sécurité complexe qui prend beaucoup de temps, c est du passé! Construire la façade quand les dalles arrivent plus tard, cela n est pas en cause ici! Montage

Plus en détail

SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012

SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012 SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012 Note information «BBC Système» «BBC Système» est un système constructif bois-béton breveté ( dépôt INPI 12/50382) pour les immeubles

Plus en détail

Projet de maison ossature bois isolation en paille et ouate de cellulose sur Commana SOMMAIRE

Projet de maison ossature bois isolation en paille et ouate de cellulose sur Commana SOMMAIRE Projet de maison ossature bois isolation en paille et ouate de cellulose sur Commana SOMMAIRE 1. Présentation... 2 2. Vues générales... 2 3. Vues de façade... 4 4. Plans... 6 5. Vues en coupe et détails

Plus en détail

S PECIALPRINT. www.cpi-worldwide.com ELEMENTS PREFABRIQUES U NE NOUV ELLE GÉNÉRATION DE COFFRAGES D ESCALIER

S PECIALPRINT. www.cpi-worldwide.com ELEMENTS PREFABRIQUES U NE NOUV ELLE GÉNÉRATION DE COFFRAGES D ESCALIER www.cpi-worldwide.com S PECIALPRINT ELEMENTS PREFABRIQUES U NE NOUV ELLE GÉNÉRATION DE COFFRAGES D ESCALIER Construx b.v.b.a., 3600 Genk, Belgique Une nouvelle génération de coffrages d escalier La société

Plus en détail

Table des matières. 13.1 champ d application. 13.2 aménagement des espaces libres

Table des matières. 13.1 champ d application. 13.2 aménagement des espaces libres Aménagement de terrain Table des matières 13.1 champ d application 13.2 aménagement des espaces libres 13.3 clôtures, haies et murets 13.3.1 matériaux permis 13.3.2 matériaux prohibés 13.3.3 implantation

Plus en détail

LES COUPES VERTICALES

LES COUPES VERTICALES LES COUPES VERTICALES 1- GENERALITES : La coupe verticale est effectuée sur la totalité de la construction. Elle peut être droite ou brisée à plans parallèles. Le repérage de la coupe doit figurer sur

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

Accessibilité des balcons, loggias, terrasses Comparatif dalle Pleine/PLTA-Seacbois. Deux contraintes normatives et réglementaires

Accessibilité des balcons, loggias, terrasses Comparatif dalle Pleine/PLTA-Seacbois. Deux contraintes normatives et réglementaires Accessibilité des balcons, loggias, terrasses Comparatif dalle Pleine/PLTA-Seacbois Réglementation "Dans les bâtiments d'habitation collectifs, dont la construction fera l'objet d'une demande de permis

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

LE SOUS-SOL > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE > DISPOSER DE LIBERTÉ POUR L AMÉNAGEMENT ACTUEL ET/OU FUTUR DU SOUS-SOL 2.2

LE SOUS-SOL > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE > DISPOSER DE LIBERTÉ POUR L AMÉNAGEMENT ACTUEL ET/OU FUTUR DU SOUS-SOL 2.2 LE SOUS-SOL 2.2 > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE Le choix s effectue en fonction des critères suivants : > Garanties souhaitées > Aménagement de l espace > Objectif d isolation thermique > Charges appliquées

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

CUBE DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX. Bordeaux, le 13 fevrier 2012

CUBE DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX. Bordeaux, le 13 fevrier 2012 Bordeaux, le 13 fevrier 2012 DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX INDEX DATE MODIFICATIONS Resposable 0 10/11/2010 1 er document Oscar BAUZA A 13/02/2012

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni

Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni No 1 Deansgate est le plus haut bâtiment résidentiel construit au Royaume-Uni depuis les années 70. Il s'agit d'une

Plus en détail

Chapes et dalles sur plancher bois

Chapes et dalles sur plancher bois 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Chapes et dalles sur plancher bois A. Onillon 1 Chapes et dalles sur plancher bois Arnaud Onillon Institut Technologique FCBA FR-Bordeaux 2 Chapes et dalles

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE CHALET

FICHE TECHNIQUE CHALET Chalet FICHE TECHNIQUE CHALET I- DESCRIPTION ET UTILITE DU PRODUIT : C est une construction préfabriquée modulaire, à multiple usages (Habitation, Bureau, Réfectoire, Sanitaire, ), Cette diversité de modules

Plus en détail

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Ce document présente l'utilisation de dalles en béton, de semelles filantes et de systèmes de micropieux

Plus en détail

ESCALIERS. passer des dénivellations supérieures à 7%

ESCALIERS. passer des dénivellations supérieures à 7% ESCALIERS passer des dénivellations supérieures à 7% 2 définitions essentielles : Contremarche et giron Le rapport H/G donne la pente d une volée de marches ex : 16 cm / 32 cm = 50% Emmarchement, emprise,

Plus en détail

APPLICATION RULES Fication mecanique de l étancheite

APPLICATION RULES Fication mecanique de l étancheite APPLICATION RULES Fication mecanique de l étancheite AR-09 APPLICATION RULES 1.1 GENERALITES Avec un complexe d étanchéité fixé mécaniquement, on peut considérer trois familles de techniques : A. Les panneaux

Plus en détail

MISE EN OEUVRE. UTHERM ROOF B UTHERM ROOF B est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux.

MISE EN OEUVRE. UTHERM ROOF B UTHERM ROOF B est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux. SE EN OEUVRE uther roof UTHER ROOF UTHER ROOF est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux. UTHER ROOF PR UTHER ROOF PR est une plaque isolante PR revêtue sur les

Plus en détail

Immeuble Basalte PARIS LA DÉFENSE. Visite de chantier le 28 janvier 2010

Immeuble Basalte PARIS LA DÉFENSE. Visite de chantier le 28 janvier 2010 Immeuble Basalte PARIS LA DÉFENSE Visite de chantier le 28 janvier 2010 Un immeuble aux dimensions hors normes situé en bordure du quartier de La Défense qui regroupera des activités spécifiques de la

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon. Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 3 Etanchéité

Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon. Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 3 Etanchéité Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 3 Etanchéité Décembre 2010 Lot n 3 Étanchéité Suivant avis techniques

Plus en détail

Bekafor Classic Notice de pose. www.betafence.com

Bekafor Classic Notice de pose. www.betafence.com Bekafor Classic Notice de pose www.betafence.com De quoi ai-je besoin... Panneaux Bekafor Classic Diamètre du fil : fil horizontal : 4,5 mm fil vertical : 4,0 mm Panneau : largeur 2 m Revêtement : galvanisé

Plus en détail

ATELIER D ARCHITECTURE JCBA Sarl

ATELIER D ARCHITECTURE JCBA Sarl ATELIER D ARCHITECTURE JCBA Sarl 22, RUE LA FAYETTE 67100 STRASBOURG TEL : 03.88.43.35.74 MEL : contact@jcba.fr Objet : Projet de réhabilitation d'un immeuble situé aux n 28, 30 et 31 rue Dietrich à OBERNAI.

Plus en détail

générale à la mise en œuvre Introduction générale à la mise en œuvre

générale à la mise en œuvre Introduction générale à la mise en œuvre Béton cellulaire Ytong Béton cellulaire Ytong Introduction générale à la mise en œuvre Remarque : Ces données ont été publiées par. Nous donnons des conseils et informations au mieux de nos connaissances

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE E1 CONSTRUCTION BATIMENT GROS-ŒUVRE. Sous épreuve A1 Unité 11

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE E1 CONSTRUCTION BATIMENT GROS-ŒUVRE. Sous épreuve A1 Unité 11 BACCALAUEAT POFESSIONNEL CONSTUCTION BATIMENT GOS-ŒUVE EPEUVE E1 Sous épreuve A1 Unité 11 ETUDE SCIENTIFIQUE et TECHNOLOGIQUE D UN OUVAGE et / ou D UN SYSTEME A l issue de l épreuve, seul les documents

Plus en détail

SOMMAIRE. C. C. T. P. - Lot n 2 - Etanchéité

SOMMAIRE. C. C. T. P. - Lot n 2 - Etanchéité SOMMAIRE C. C. T. P. - Lot n 2 - Etanchéité 2.0 - GENERALITES :...3 2.0.1 - OBLIGATIONS GENERALES :...3 2.0.2 - OBJET DES TRAVAUX :...3 2.0.3 - NORMES ET REGLEMENTS :...3 2.0.4 - ORIGINE ET CARACTERISTIQUES

Plus en détail

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS.

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. FICHE CONSEIL N 9 CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. Ce document précise les dispositions constructives des cloisons et contre-cloisons en plaques

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Alu) En complément du plan fourni

Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Alu) En complément du plan fourni Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Alu) En complément du plan fourni A suivre pour assurer une pose esthétique et de qualité Ce document définit les interfaces nécessaires

Plus en détail

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R.

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Chantier I.F.P.E.C. / Lille Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Présentation du Projet Extension d un bâtiment tertiaire existant sur 4 niveaux

Plus en détail

Panneaux de treillis Napoli

Panneaux de treillis Napoli Panneaux de treillis Napoli NAPOLI PANNEAUX DE TREILLIS Couche d epoxy sur fil intérieur galvanisé Ral 6005 vert, Ral 9005 noir ou Ral 7016 anthracite Mailles 100 x 55 mm Fil ø 3,8/4,0 mm mm Ø mm cm cm

Plus en détail

Notice de montage d un kit de toiture sur ossature existante Pose sur structure portante en bois

Notice de montage d un kit de toiture sur ossature existante Pose sur structure portante en bois Notice de montage d un kit de toiture sur ossature existante Pose sur structure portante en bois Faîtière Rive Arrêt Obturateur Capot Capot de rive Intermédiaire Préambule : Choisissez attentivement les

Plus en détail

Parking au Nord de la Rue du Commerce La Chaux-de-Fonds

Parking au Nord de la Rue du Commerce La Chaux-de-Fonds Commune de La Chaux-de-Fonds Service d urbanisme et de l environnement Parking au Nord de la Rue du Commerce La Chaux-de-Fonds Etude de faisabilité Variante au droit des voies CFF Notice technique TABLE

Plus en détail

L organisation d un projet de Construction et les différents acteurs

L organisation d un projet de Construction et les différents acteurs L organisation d un projet de Construction et les différents acteurs L organisation d un projet de construction et les acteurs Dans un projet de bâtiment ou de travaux publics, la construction est le fait

Plus en détail

Notions élémentaires sur les puits d eau

Notions élémentaires sur les puits d eau Notions élémentaires sur les puits d eau Il y a environ 100 000 puits d eau à usage domestique au Nouveau-Brunswick. Les deux principaux types de puits que l on trouve sont les puits forés et les puits

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

1. Principe général de construction

1. Principe général de construction 1. Principe général de construction Les murs réalisés en colombage traditionnel sont constitués de deux éléments principaux : Une ossature en bois composée de poteaux et sablières qui constitue le squelette

Plus en détail

Les toitures inclinées

Les toitures inclinées Les toitures inclinées 1. Introduction Les toitures inclinées sont aussi appelées : toitures sèches : c'est à dire qu'elles comportent un espace de ventilation toitures froides : c'est à dire qu'elles

Plus en détail

1 Les Systèmes TPO Firestone

1 Les Systèmes TPO Firestone 1 Les Systèmes TPO Firestone 1. Pour obtenir une étanchéité durable et sans problème, l utilisation d une membrane de qualité supérieure ne suffit pas. L expérience a montré que la membrane d étanchéité

Plus en détail

DOCUMENT CONFIDENTIEL. Comparaison des suntrackers De Simone par rapport aux suntrackers «Low Cost»

DOCUMENT CONFIDENTIEL. Comparaison des suntrackers De Simone par rapport aux suntrackers «Low Cost» DOCUMENT CONFIDENTIEL Comparaison des suntrackers De Simone par rapport aux suntrackers «Low Cost» Comparaison des suntrackers De Simone par rapport aux suntrackers «Low Cost» La robustesse La structure

Plus en détail

Mémoire technique. Plateforme d observation à HARDERKULM. Christophe Bondaz Diplôme 2008 Construction Métallique

Mémoire technique. Plateforme d observation à HARDERKULM. Christophe Bondaz Diplôme 2008 Construction Métallique Christophe Bondaz 2008 Construction Métallique Mémoire technique Plateforme d observation à HARDERKULM Professeurs de diplôme : Mr Thierry Delémont Mr Eric Toniccello Page : 1 1 Introduction Pour le centième

Plus en détail

Baccalauréat technologique Génie Civil FICHES de CONNAISSANCES Plan de coffrage Lycée Polyvalent de TAAONE

Baccalauréat technologique Génie Civil FICHES de CONNAISSANCES Plan de coffrage Lycée Polyvalent de TAAONE 1. Introduction Situation de l étude : En ayant toujours comme principal objectif de permettre l exécution d un ouvrage, après avoir défini l ensemble de ses fondations il faut s intéresser à la définition

Plus en détail

INBTP_TECHNOBAT LECON_013 TECHNOBAT LECON_013

INBTP_TECHNOBAT LECON_013 TECHNOBAT LECON_013 INBTP_TECHNOBAT LECON_013 INBTP_TECHNOBAT LECON_013 www.inbtpmanlio.altervista.org ? inbtpmanlio@gmail.com PROGRAMME LECONS LECON_001 (T) Présentation Notions de technobat LECON_002 (T) Exigences et contraintes

Plus en détail

Mise en œuvre GFP 01/2014 6.1

Mise en œuvre GFP 01/2014 6.1 Mise en œuvre GFP GFP panneau grand format: Détails de construction 6.2 Le plus important en bref 6.3 Détail assemblage d angle 6.4 Détail angle intérieur 6.5 Détail appui de mur 6.6-6.9 Détail appui de

Plus en détail

Fiche du projet Caterpillar

Fiche du projet Caterpillar Fiche du projet Caterpillar Hall Ceptra de 79 m de long La structure métallique réalisée pour Caterpillar à Gosselies mesure 24 m de large sur près de 79 m de long. Tous les grands véhicules de construction,

Plus en détail

RD347 - Mise à 2x2 voies de la déviation de Saumur Ouvrage d Art PI10 (Voie SNCF et RD952) PRESENTATION DE LA SOCIETE BERTHOLD

RD347 - Mise à 2x2 voies de la déviation de Saumur Ouvrage d Art PI10 (Voie SNCF et RD952) PRESENTATION DE LA SOCIETE BERTHOLD PRESENTATION DE LA SOCIETE BERTHOLD La société BERTHOLD SA est implantée à Dieue-sur-Meuse (55), localité dans laquelle la société dispose d un bâtiment administratif, un bâtiment lié à l activité de génie

Plus en détail

Catalogue Murs Antibruit

Catalogue Murs Antibruit Catalogue Murs Antibruit E.C.I.B. 18, rue François Jacob 62800 LIÉVIN Tel. 03 21 13 49 13 Fax. 03 21 42 22 55 Mail: contact@ecib-bruit.com Note d introduction Depuis plus de vingt ans, E.C.I.B met son

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE STRUCTURE

NOTE TECHNIQUE STRUCTURE SYSTEME CONSTRUCTIF BBC-System NOTE TECHNIQUE STRUCTURE QUALITE DE L ENVELOPPE ET RT 2012 1 «JARDIN DE JULES» VILLEURBANNE - ARCHITECTE DETRY-LEVY / ARBOR ET SENS MAITRE D OUVRAGE RHONE SAONE HABITAT 2

Plus en détail

TABLE DES MAtières. plates :

TABLE DES MAtières. plates : TABLE DES MAtières DETERMINATION DE L EFFORT SUR LES DOUILLES, les ancres à tête sphérique et ancres plates : 1. DETERMINATION DU POIDS DE L ELEMENT PREFABRIQUE EN BETON. COEFFICIENT D ADHERENCE ET DE

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICE

MARCHE PUBLIC DE SERVICE MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) POUVOIR ADJUDICATEUR DEPARTEMENT DE LA CHARENTE OBJET DE LA CONSULTATION RÉALISATION D UNE MISSION DE DIAGNOSTIC SUR L ACCESSIBILITÉ

Plus en détail

Préalable à l installation :

Préalable à l installation : Félicitations avec l achat de votre terrasse decodeck! Vu que decodeck est un produit relativement nouveau, qui demande des consignes de montage spécifiques, vous retrouvez toute information nécessaire

Plus en détail

Guide technique. Le radon dans les bâtiments

Guide technique. Le radon dans les bâtiments Guide technique Le radon dans les bâtiments Guide pour la remédiation dans les constructions existantes et la prévention dans les constructions neuves Diagnostic technique Techniques de remédiation et

Plus en détail

Réno2020. Étude de la toiture cintrée. Projet de la rue Ferrer 13. Jean-Marie HAUGLUSTAINE Stéphane MONFILS

Réno2020. Étude de la toiture cintrée. Projet de la rue Ferrer 13. Jean-Marie HAUGLUSTAINE Stéphane MONFILS Prof. dr. Ir. Ar. Jean-Marie HAUGLUSTAINE Energy & Sustainable Development Réno2020 Projet de la rue Ferrer 13 Étude de la toiture cintrée 14 11 2011 Jean-Marie HAUGLUSTAINE Stéphane MONFILS Sommaire 1.

Plus en détail

Emprise au sol en élévation et sous-sol : Voir le mode de calcul à la page suivante

Emprise au sol en élévation et sous-sol : Voir le mode de calcul à la page suivante Bâtiment annexe : Est considéré comme bâtiment annexe, une construction, accolée ou non à la construction principale, non affectée à l habitation, ou aux activités économiques mais à un usage annexe à

Plus en détail

La mise en œuvre des bétons

La mise en œuvre des bétons Chapitre4 La mise en œuvre des bétons 4.1 Le serrage du béton (compactage) 4.1.1 - Les bétons autoplaçants (BAP) 4.1.2 - Les autres bétons 4.2 Les traitements de surface 4.3 La cure 4.4 Les joints 4.4.1

Plus en détail

DESSINS D ARCHITECTURE

DESSINS D ARCHITECTURE Les dessins d architecture Page 1 DESSINS D ARCHITECTURE Objectifs : - Connaitre à partir d une application les différents plans réalisés dans le domaine de la construction, et plus particulièrement les

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

RECTORAT DE L ACADEMIE DE POITIERS

RECTORAT DE L ACADEMIE DE POITIERS Service Immobilier RECTORAT DE L ACADEMIE DE POITIERS VENTE PAR L ETAT MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE DU BÂTIMENT DIT «B QUARTIER DE DALESME» A POITIERS

Plus en détail

PANNEAUX COMPLEMENTAIRES

PANNEAUX COMPLEMENTAIRES PANNEAUX COMPLEMENTAIRES 45 4. TÔLES MOBILES 001/010 Les tôles mobiles sont des éléments mobiles permettant d effectuer des jonctions en cotes bloquées, avec une fixation simple en bout de banches, gauche

Plus en détail

Réduction de la transmission du son par les cloisons en plaques de plâtre

Réduction de la transmission du son par les cloisons en plaques de plâtre Solution constructive n o 1 Réduction de la transmission du son par les cloisons en plaques de plâtre par A.C.C. Warnock et J.D. Quirt On explique ici comment réduire la transmission acoustique par les

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Stade Delaune à Reims. Technicité & élégance

Stade Delaune à Reims. Technicité & élégance Stade Delaune à Reims Technicité & élégance Les intervenants Le projet Maître d ouvrage Ville de Reims Architecte & Maître d œuvre Michel Rémon, Paris Maître d œuvre technique Igrec Ingénierie, Paris Charpente

Plus en détail

est une émanation de l agence MOA-Architecture SARL, dirigée par Julien Monfort et Laure Pantel depuis 12 ans. Cette cellule spécifique a été créée à

est une émanation de l agence MOA-Architecture SARL, dirigée par Julien Monfort et Laure Pantel depuis 12 ans. Cette cellule spécifique a été créée à 2 est une émanation de l agence MOA-Architecture SARL, dirigée par Julien Monfort et Laure Pantel depuis 12 ans. Cette cellule spécifique a été créée à l occasion de l aménagement du siège de Marseille-Provence,

Plus en détail

LE TOIT. Les formes de toits

LE TOIT. Les formes de toits Les formes de toits Le toit ou la toiture : ensemble des parois inclinées et/ou horizontales (dans le cas d une toiture-terrasse) qui couvrent une construction. Le toit comprend les éléments qui composent

Plus en détail

DOSSIER D'INFORMATION :

DOSSIER D'INFORMATION : Atelier d'architecture Nantes : 24 ter, rue Armand Brossard 44000 Nantes Tél. 02 51 25 01 50 Fax 02 51 25 01 55 Paris : 26, rue Rémy Laurent 92260 Fontenay-aux-Roses Tél. 01 55 52 13 13 Fax 01 55 52 13

Plus en détail

Construction Ossature bois

Construction Ossature bois Construction Ossature bois Pourquoi une construction à ossature bois?: Arguments en faveur de la construction bois : Utilisation de matériaux renouvelables Optimisation des délais de construction Limitation

Plus en détail

I. Instructions d installation :

I. Instructions d installation : I. Instructions d installation : Veuillez lire attentivement les recommandations suivantes avant toute installation. 1. Contrôle du site d installation Livrer le parquet sur le site d installation lorsque

Plus en détail

CAISSON KERTO RIPA. Caractéristiques techniques

CAISSON KERTO RIPA. Caractéristiques techniques CAISSON KERTO RIPA Caractéristiques techniques Le caisson Kerto-Ripa est un système sous Avis Technique permettant de passer de grandes portées en plancher et en toiture. Fruit de la R&D Metsä Wood, il

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET... 3

SOMMAIRE 1. OBJET... 3 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET... 3 2. DOMAINE D APPLICATION... 5 3. CALCULS EN ENVIRONNEMENT AGRESSIF... 7 3.1 Généralités... 7 3.2 Vérification des dalles... 12 3.3 Vérification des poutres... 24 3.4 Calculs

Plus en détail

Descriptif de livraison et de prestations de la cave DENNERT ICON 3.02 TRE

Descriptif de livraison et de prestations de la cave DENNERT ICON 3.02 TRE Descriptif de livraison et de prestations de la cave DENNERT ICON 3.02 TRE Cave ICON 3.02 TRE selon le plan d ensemble ci-joint, composée de murs préfabriqués posés et fixés sur la dalle selon les impératifs

Plus en détail

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle!

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! Dalles alvéolées en béton précontraint Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! 1. Généralités Les planchers en béton, appelés hourdis, sont aujourd hui devenus des

Plus en détail

Instruction d installation

Instruction d installation Instruction d installation Maisonnette en poutres Art.. 0800.080 Dimensions extérieures des poutres 325 x 235 cm Dimensions extérieures des murs 305 x 215 cm, Espace sous toit 50 cm Épaisseur des murs

Plus en détail

NOUVEAUTÉ. Economiser efficacement l énergie. Plaque de sol FERMACELL R+C pour combles. Conseil de pro FERMACELL :

NOUVEAUTÉ. Economiser efficacement l énergie. Plaque de sol FERMACELL R+C pour combles. Conseil de pro FERMACELL : Conseil de pro FERMACELL : Plaque de sol FERMACELL R+C pour combles Economiser efficacement l énergie La nouvelle plaque de sol FERMACELL R+C pour combles répond à de hautes exigences d isolation thermique

Plus en détail

Plancher technique surélevé intérieur

Plancher technique surélevé intérieur Plancher technique surélevé intérieur Le sol technique élevé (STE) est un système issu du besoin de cacher un grand nombre d installations comme des fils téléphoniques, des câbles d électricité, la tuyauterie,

Plus en détail

Composition du mur de Façade Mise en œuvre. 1. Avant les années 40 :

Composition du mur de Façade Mise en œuvre. 1. Avant les années 40 : Composition du mur de Façade Mise en œuvre 1. Avant les années 40 : Les murs de façade étaient constitués d éléments maçonnés en contact direct les uns avec les autre et recevaient un enduit extérieur

Plus en détail

Choix de la construction du bassin de rétention de type enterré

Choix de la construction du bassin de rétention de type enterré Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du génie-civil Contenu : Bassin de rétention Rédaction : Julien Morandi / élève de 3 ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg Date : 29 janvier

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

www.omnias.be REZ Pour calculer le prix budget d'une ossature OAS type MODUHOME(sur mesure) (habitable, extérieur murs) /m2 /m2 /m2 /m2 /m2

www.omnias.be REZ Pour calculer le prix budget d'une ossature OAS type MODUHOME(sur mesure) (habitable, extérieur murs) /m2 /m2 /m2 /m2 /m2 www.omnias.be Groupe MODUHOME POURQUOI OMNIAS? Données ou créations Etudes de stabilité Note de calcul Etude d'exécution Commandes Logistique Service du projet et optimisation Normes Officielles Traçage

Plus en détail

Carnet n 2 Agrandissez votre maison grâce à une surélévation Une terrasse et un séjour sur le toit

Carnet n 2 Agrandissez votre maison grâce à une surélévation Une terrasse et un séjour sur le toit Carnet n 2 Agrandissez votre maison grâce à une surélévation Une terrasse et un séjour sur le toit Avant travaux : maison et terrasse Une maison des années 1980, implantée en fond de parcelle, sur deux

Plus en détail

Définitions DÉFINITIONS

Définitions DÉFINITIONS DÉFINITIONS Accès et voie nouvelle : L accès est constitué par la limite entre le terrain et la voie qui le dessert. La voie nouvelle est une emprise publique ou privée qui permet de desservir plusieurs

Plus en détail