Un projet Passerelle pour l accueil des enfants de 2-4 ans

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un projet Passerelle pour l accueil des enfants de 2-4 ans"

Transcription

1 Un projet Passerelle pour l accueil des enfants de 2-4 ans PARTENARIAT ACCUEIL JEUNES ENFANTS COMPLÉMENTARITÉ FAMILLES PASSERELLE CRÈCHE ÉCOLE MATERNELLE CDAJE DU RHÔNE D PR PROFESSEURS DES ECOLES PARTENARIAT ACCUEIL JEUNES ENFANTS COMPLÉMENTARITÉ PROFESSIONNELS FAMILLES

2 2

3 Donner le temps aux enfants de s intégrer à l école pour favoriser leur développement et assurer leur réussite dans les apprentissages tout en impliquant le plus possible les parents. Luce Dupraz Document élaboré dans le cadre de la sous-commission de la CDAJE (Commission Départementale de l Accueil des Jeunes Enfants) copilotée par le Département du Rhône et l Éducation Nationale : «L accueil des enfants de 2-4 ans». Cette sous-commission de travail est composée de représentants de l Inspection Académique du Rhône, de la Caisse d Allocations Familiales du Rhône, des professionnels de la petite enfance, des acteurs de la formation et d élus municipaux. La réflexion partagée par l ensemble de ces participants, que nous remercions tout particulièrement, a permis d élaborer, en partant de la place de chacun, les composantes d un projet passerelle pour répondre aux besoins spécifiques des jeunes enfants de 2-4 ans et aux attentes de leur famille. 3

4 4

5 Le projet passerelle elle pour l accueil cue l des enfants de 2-4 ans Sommaire Introduction... Définition d un projet passerelle... Les enjeux multiples d un projet passerelle... Pour les enfants Pour les parents Pour les professionnels de la Petite Enfance et de l Éducation Nationale Pour les élus des communes Des repères pour un projet passerelle... Le partenariat et la place de chacun Un projet d accueil partagé entre la structure et l école maternelle : social, éducatif et pédagogique Un accès pour toutes les familles Une place pour les parents Une équipe professionnelle Le choix de l école maternelle partenaire Les espaces Le cadre de références d un projet passerelle... L Article R du code de la santé publique Le protocole d accord relatif à la Petite Enfance du 7 février 1991 Article L du code de l éducation Conclusion... Présentation d expériences... Des passerelles... Une formation croisée... Annexes Textes de référence... Bibliographie... p. 7 p. 8 p. 9 p. 12 p.16 p.19 p. 21 p. 22 p. 47 p. 49 p. 49 5

6 6

7 Introduction Le développement du dispositif d accueil des jeunes enfants facilite l accueil des enfants de 2-3 ans sans pour autant répondre à tous les besoins. Parallèlement, tout enfant doit pouvoir être accueilli, à l âge de trois ans, dans une école maternelle ou une classe enfantine le plus près possible de son domicile, si sa famille en fait la demande. Quelle socialisation extrafamiliale pour les enfants qui n ont pas fréquenté de structure d accueil collectif avant l école maternelle? Depuis plus de vingt ans, la création de lieux intermédiaires a permis de répondre en partie à cette question : lieux d accueil enfants-parents, espaces d accueil enfants-parents, projets passerelles entre une structure petite enfance et une école maternelle,... Comment garantir l équité sociale? L accessibilité financière est une préoccupation première pour lutter contre les exclusions et nécessite d intégrer la diversité et la complexité des réalités sociales et culturelles des familles dans une dynamique de prévention précoce. Comment dépasser les cloisonnements institutionnels et ceux qui relèvent des cultures professionnelles entre le secteur Petite Enfance et l Éducation Nationale, au service d une continuité de l accueil de l enfant? La mise en oeuvre des recommandations institutionnelles pour l École qui favorise le partenariat peut se traduire par des actions convergentes avec les professionnels de la petite enfance, voire dans des actions de formation. À l échelon local, peuvent exister des liaisons entre crèche, halte-garderie et école maternelle, même si certaines se réduisent à des visites rituelles de fin d année conclues par un goûter ou un spectacle. Comment assurer l accompagnement à la parentalité? Un projet passerelle permet d assurer une cohérence éducative entre professionnels et de collaborer avec les parents pour une continuité éducative des enfants de 2-4 ans. Chaque projet passerelle a pour objectifs prioritaires : une prise en charge éducative adaptée des enfants de 2-4 ans et une meilleure communication avec leurs parents et un passage facilité vers l école maternelle autant pour les parents et l équipe professionnelle que pour les enfants. 7

8 Définition d un projet passerelle Un projet passerelle désigne un dispositif partenarial, interinstitutionnel et pluridisciplinaire qui facilite l entrée de l enfant de 2-4 ans à l école maternelle, en associant les parents dans la découverte de ce nouvel espace d accueil. Pour aller plus loin dans les volontés de partenariat entre l école maternelle et les structures petite enfance on peut distinguer plusieurs types de projets passerelles : Les actions convergentes : actions régulières ou ponctuelles entre professeurs des écoles et professionnels petite enfance pour préparer à l entrée en école maternelle. Ces actions peuvent se dérouler au sein d une crèche, d un multi-accueil, d un jardin d enfants Le lieu passerelle, situé à côté ou proche de l école, calqué sur ses jours d ouverture et ses horaires, à mi-temps ou à plein temps. Le lieu accueille un petit groupe d enfants. Il est animé par des professionnels du secteur de la petite enfance avec des interventions régulières d un enseignant d une école maternelle. Le lieu développe des collaborations avec l école tout au long de l année. La classe passerelle à l intérieur de l école : classe à effectif réduit (20 enfants maximum), avec une prise en charge conjointe : éducateur de jeunes enfants, professeur des écoles, agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM). À noter, l existence d un dispositif expérimental jusqu au 31 décembre 2012, le jardin d éveil réaffirmant la volonté d un projet éducatif partagé avec l école maternelle voisine. Le projet passerelle vise prioritairement les enfants qui n ont pas fréquenté d établissement d accueil collectif du jeune enfant. Un projet passerelle est le fruit d une élaboration d acteurs de terrain qui doit s adapter au mieux à la situation locale. Aussi aucun projet passerelle ne ressemble à un autre. Il ne peut ni se décréter ni être normalisé. Pour autant il a besoin d être porté et évalué à différents niveaux institutionnels : Éducation nationale, collectivités territoriales (Département du Rhône, municipalités), Caisses d Allocations Familiales. L articulation entre le niveau départemental et la concertation locale est indispensable. La mise en œuvre de ces projets passerelles s appuie donc sur des textes d orientation à l échelle nationale et départementale, des conventions à l échelle locale qui légitiment les projets, accompagnent leur développement et en assurent la pérennité. Les acteurs locaux associés aux professeurs des écoles peuvent être très divers mais regroupent au minimum des professionnels de structures petite enfance, des professionnels de la PMI et des représentants de la municipalité. Chaque projet passerelle peut se décliner d une simple action ponctuelle à des constructions élaborées et complexes. Leur point commun est l élaboration d un projet d accueil partagé permettant de trouver pour chaque acteur un sens commun. 8

9 Les enjeux multiples d un projet passerelle L accueil des jeunes enfants dès 2 ans représente un enjeu social et éducatif à différents niveaux. Des études, des rapports sur l intérêt de la scolarisation dès deux ans sont parfois contradictoires. Néanmoins, un consensus existe sur la spécificité de l accueil des 2-4 ans : «Parfois trop grand pour un accueil en crèche et parfois trop petit pour un accueil en classe de maternelle». Pour les enfants Répondre aux besoins spécifiques des enfants de 2-4 ans : Cette période représente un temps de transition entre la petite enfance et l enfance. En effet des étapes importantes de son développement se mettent en place : recherche de socialisation, conquête de l autonomie, acquisitions motrices et sensorielles, développement de la communication verbale, de l intelligence représentative (l enfant réfléchit, se pose des questions). Elle est déterminante pour l acquisition du langage : enrichissement du vocabulaire, construction de phrases de plus en plus élaborées aidant cet enfant à conceptualiser, à construire sa personnalité, à s affirmer en tant que «je» «moi» (construction sereine de l altérité). A noter que l acquisition du langage en français est parfois décalée dans le temps pour un enfant dont la langue maternelle est différente. L enjeu de cette période s articule également autour du respect de l individualité de chaque enfant, du besoin de jouer, de favoriser le rêve et l imaginaire, de développer la créativité Les besoins d activités motrices de ces enfants nécessitent un espace spécifique pour courir, explorer. Toutes ces acquisitions nécessitent : - une prise en charge individualisée prenant en compte son très jeune âge et les variations importantes du développement de chaque enfant, (autonomie, propreté, ) - un environnement sécurisant, une stabilité affective posant des limites apaisantes permettant à l enfant de grandir en toute confiance. - la prise en compte des besoins alimentaires particuliers et du rythme de chacun pour s alimenter. - le respect des rythmes veille/sommeil : besoins de temps de repos, les différences de fatigabilité sont considérables d un enfant à l autre à cet âge. Développer des compétences : relationnelles, sociales, culturelles. Période de création de ses premiers liens sociaux : jouer avec ses pairs, s opposer, s affirmer, apprendre les règles du vivre ensemble, s ouvrir à son environnement, au monde. Faciliter l intégration scolaire Notamment par l approche du «grand groupe» et la relation à d autres adultes, ainsi que par l accès progressif à l école maternelle. 9

10 Pour les parents Continuité de l accueil de l enfant Les familles qui ont un besoin de garde sur des journées entières et sur l année entière souhaitent : - soit pouvoir accéder à une solution de garde qui couvre l ensemble de leurs besoins. - soit avoir recours à plusieurs modes d accueil qui s articulent entre eux pour assurer une continuité de l accueil de l enfant sur la totalité de l amplitude horaire qui leur est nécessaire. Attentes plus qualitatives Les attentes des familles pour l accueil de leurs enfants de 2-4 ans sont multiples selon la situation familiale, le contexte rural ou urbain, les références culturelles. Néanmoins, toutes souhaitent : - confier leurs enfants à des professionnels, - trouver un espace de socialisation, d éveil, voire d intégration pour leurs jeunes enfants, - faciliter l intégration scolaire, - être reconnues comme partenaires d une coéducation, - établir des liens entre parents. Être assurés de l accessibilité financière L accueil d un enfant de 2-4 ans en école maternelle publique est gratuit pour les parents. La question de l accès pour toutes les familles, notamment les plus démunies, reste centrale. Il s agit de prendre en compte le contexte socio-économique des familles, afin de garantir l équité dans un cadre de droit commun universel. Le mode de garde proposé, sinon gratuit, doit être accessible financièrement. Favoriser la relation entre l école et la famille Un projet passerelle représente une opportunité pour accompagner les familles à entrer dans l institution «École» et faciliter la connaissance réciproque. 10

11 Pour les professionnels de la petite enfance et de l Éducation nationale S inscrire dans une continuité de l accueil : Par l élaboration d un projet éducatif partagé entre structures d accueil collectives et écoles maternelles sur un territoire donné qui favorise la naissance de projets passerelles. Le projet d accueil des enfants de 2-4 ans doit s articuler à partir d eux et de leur famille, des professionnels de la Petite Enfance et des Écoles maternelles. Penser cette continuité nécessite de travailler avec les identités et les missions respectives de chacun, d inventer toutes formes de coopération. Développer une connaissance mutuelle : En partageant les pratiques respectives pour construire la confiance et élaborer un projet pédagogique commun. Construire une alliance éducative avec les parents. Pour les élus des communes Enjeux spécifiques pour les communes rurales Les élus de petites communes souhaitent maintenir la population sur leur territoire. Cette priorité doit être connue et prise en compte par l ensemble des acteurs de la petite enfance. Certains élus inquiets, redoutent des fermetures de classe ou une fermeture d école. De fait, les projets passerelles qui peuvent émerger sur des petites communes demandent une attention vigilante. Enjeux spécifiques pour les quartiers faisant l objet d une politique spécifique de la ville Il s agit de maintenir et de garantir l accessibilité à tous les enfants et à toutes les familles. Cet enjeu transversal peut être plus présent sur ces territoires. Favoriser la mixité sociale En luttant contre les stéréotypes, facteurs d exclusion, par un accès à toutes les familles. 11

12 Des repères pour un projet passerelle Le partenariat et la place de chacun Principe La collaboration partenariale entre les élus, les autres acteurs de la Petite Enfance et de l école est fondatrice d un projet passerelle. Elle peut se construire dans le temps mais elle est indispensable. La dynamique partenariale autour d un projet passerelle s initie à partir d un projet d accueil de l enfant et de sa famille. Elle s inscrit dans une continuité éducative par une articulation entre les différents espaces d accueil des enfants de 2 à 4 ans. Chacun à sa place, professionnels de la Petite enfance et professeurs des écoles construisent le «travailler ensemble». On doit aboutir à une co-construction «à égalité» entre les différents acteurs. Pour cela il faut des professionnels assurés de leur identité pour qu ils puissent faire un «pas de côté», se décentrer. Un projet passerelle ne dilue ni les identités professionnelles, ni les responsabilités. Partir de l existant et identifier les bonnes pratiques de chaque acteur, permet de partager une connaissance mutuelle pour construire la confiance. De plus, la spécificité de chaque territoire comme celle de chaque projet nécessitent d inventer différentes formes de collaboration. Principe Un projet d accueil partagé regroupe le projet social, éducatif et pédagogique. Il représente un outil pour formaliser la dynamique partenariale. La collaboration ne se décrète pas : elle se construit, notamment à partir d échange de valeurs, de principes d action, de fonctions et rôles prescrits, de construction d objectifs. Elle permet «d oser éduquer ensemble». Le partage d interventions et de formations communes permet de favoriser le projet passerelle. 12 Modalités Une collaboration inter-institutionnelle qui construit le cadre du projet : - Mettre en place et animer un comité de pilotage avec l ensemble des acteurs locaux et les parents, - Identifier les objectifs, - Garantir les places et les rôles de chacun, - Décrire les modalités du projet passerelle, - Établir des indicateurs d évaluation Une collaboration de travail : - Prendre connaissance de fonctionnements, de pratiques différentes - Prendre le temps de la mise en confiance réciproque, - Accepter de prendre des risques dans un projet commun, - Lutter contre les stéréotypes,... - Construire une alliance éducative entre professionnels, - Mettre en place et animer une instance de suivi régulier. Un projet d accueil partagé entre la structure et l école maternelle : social, éducatif et pédagogique Modalités Les conditions de réalisation d un projet partagé : La durée du projet passerelle : durée variable possible, à définir, à baliser car elle orientera le contenu de chaque projet. Elle peut s inscrire dans un temps très court pour «créer l évènement» comme elle peut s inscrire dans la durée. La place de chacun : enseignants, professionnels de la Petite Enfance, élus, Le partage d un espace identifié et adapté, Les horaires d ouverture, ou tout simplement les temps «passerelles» L implication des parents, Les intervenants extérieurs,

13 Un accès pour toutes les familles Principe Le projet passerelle s inscrit dans la prévention des exclusions. Cet accès à toutes les familles doit s inscrire dans le volet social du projet passerelle et doit s articuler avec le projet social territorial. Modalités Garantir une mixité sociale, Promouvoir un accueil des familles adapté à leur diversité, Réfléchir à une aide financière spécifique pour certaines familles, Une place pour les parents Principe La continuité de l accueil des enfants de 2-4 ans implique que les parents soient des acteurs du projet passerelle. La place des parents dans un projet passerelle comprend la participation et l implication qui facilitent la connaissance réciproque des parties prenantes. Elle modifie à la longue les stéréotypes et les représentations. Le lien ainsi tissé entre les parents et l école a l ambition de faciliter l ensemble des relations à venir durant toute la période de scolarité des enfants. Modalités Préconiser l implication des parents dès l émergence du projet favorise la coéducation, Intégrer la place des parents dans le projet partagé, Inviter, associer les parents à des temps spécifiques Personnaliser l accueil de l enfant et de ses parents et l adapter de manière plus ou moins longue selon chacun. Mobiliser les parents pour des ateliers communs (lecture, jeux d eau, comptines, chant, musique, jeux de société, cuisine, etc). 13

14 Une équipe professionnelle Principe Une équipe professionnelle d un projet passerelle doit être clairement identifiée. La complémentarité entre ses membres enrichit chaque projet, rassure les enfants et produit un réel accompagnement des familles vers l école, un acquis pour les années à venir. Modalités Nommer individuellement chaque membre de l équipe professionnelle du projet passerelle, Les directeurs de la structure et de l école maternelle sont référents de l équipe professionnelle du projet passerelle, Des temps réguliers de rencontres, Participer à des formations communes,... Le choix de l école maternelle partenaire Principe Le projet passerelle doit s articuler en priorité avec l école qui sera fréquentée plus tard par les enfants afin qu ils découvrent l école qui sera la leur. Si ce n est pas le cas, il ne faut pas négliger l intérêt majeur que présente la découverte pour de jeunes enfants d une école maternelle et leur confrontation en temps collectifs en grand groupe. Modalités La proximité est un atout incontestable. Ainsi, la distance entre la crèche, le jardin d enfants ou le lieu passerelle et l école maternelle doit être obligatoirement prise en compte, dans la mesure où des déplacements inhérents au projet seront à organiser. Cela peut être l école ou les écoles maternelles les plus proches (publique, privée, ). 14

15 Les espaces Principe Un projet passerelle peut bénéficier d un espace à l intérieur d une école maternelle ou d une structure d accueil petite enfance. L implantation d un projet passerelle dans les locaux d une école maternelle présente des atouts : la cour, une salle commune de réunion ou de psychomotricité, du matériel, des livres, des jeux. Un projet passerelle ancré sur le partage favorise la mutualisation des ressources de chaque acteur (structure d accueil et école) au bénéfice des enfants. Modalités Savoir que cet espace propre ou ces espaces pourront changer selon l évolution du projet passerelle, Identifier les déplacements nécessaires et les organiser au préalable, Attribuer un espace spécifique, si besoin, pour une action particulière, Préciser et contractualiser les modalités d utilisation de ce ou ces espaces communs d un projet passerelle dans le projet partagé, Mutualiser du matériel pédagogique, des livres et des revues, des interventions extérieures (conteur, animateur musical ). 15

16 Le cadre de référence d un projet passerelle L Article R du code de la santé publique modifié par le décret n du 7 juin 2010 relatif aux établissements et services d accueil des enfants de moins de six ans : «Les établissements et services d accueil élaborent un projet d établissement ou de service qui comprend les éléments suivants : 1 - Un projet éducatif précisant les dispositions prises pour assurer l accueil, le soin, le développement, l éveil et le bien-être des enfants ; 2 - Un projet social, précisant notamment les modalités d intégration de l établissement ou du service dans son environnement social ( / ) 7 - Les modalités d implication et de participation des familles à la vie de l établissement ou du service, Le projet social situe ainsi chaque structure Petite Enfance dans un cadre politique, économique, social et partenarial, en lien avec les acteurs locaux tels que l école maternelle en l inscrivant dans le projet territorial de sa commune d implantation. Le protocole d accord relatif à la petite enfance du 7 février 1991 signé entre le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et le secrétariat d État auprès du ministre de la Solidarité, de la Santé et de la Protection sociale, chargé de la Famille fonde l essence des projets passerelles. Extrait du bulletin officiel de l Éducation nationale - n 6 du 7 février 1991 : «La «petite enfance», de zéro à six ans, est une période déterminante pour le développement de l enfant, et souvent délicate pour les familles, notamment dans les milieux les moins favorisés. Aussi apparaît-il indispensable d assurer une continuité de l action éducative concernant ces jeunes enfants. Dans cette perspective et compte tenu de la complémentarité de leurs domaines de compétence à l égard de cette classe d âge, le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et le secrétariat d État chargé de la Famille décident de coordonner leurs politiques et de favoriser une participation active des parents à leur mise en œuvre». Principes communs Assurer concrètement la continuité souhaitable signifie : - offrir, dans chacun des lieux de vie des enfants, un milieu riche, diversifié, stimulant, ouvert aux parents, - préparer, dans les structures d accueil l entrée à l école maternelle. Cette politique implique d agir à la fois sur les structures de prise en charge des jeunes enfants et en direction des personnels qui animent celles-ci. 16

17 Elle nécessite : - de réelles articulations : entre les différents modes d accueil des jeunes enfants, avant l école et en complément de celle-ci ; entre les lieux d activité ouverts aux enfants de cet âge ; enfin, entre ces différents lieux d accueil ou d activité et l école maternelle ; - la complémentarité des interventions des différents types de personnels qui agissent à ce niveau. Modalités d action Coordination au niveau local, information réciproque. La prise en charge des différents aspects de la vie extra-familiale des jeunes enfants, conformément aux principes énoncés ci-dessus, demande une coordination étroite des instances et des personnels concernés. Il est donc souhaitable que soient créés, à l échelle d une commune ou d un quartier, des groupes «petite enfance» locaux : instances de réflexion, d information réciproque sur les pratiques des uns et des autres et d organisation d action concertée, voire conjointe. «. Organisation de la mise en œuvre La complémentarité des interventions des différents personnels ainsi que les articulations structurelles souhaitables pour assurer la continuité éducative recherchée impliquent une impulsion et une coordination étroite à tous les niveaux de responsabilité : communal, départemental, académique et régional. Dans cette perspective, préfets, recteurs inspecteurs d académie et élus locaux mettront en place les structures les plus appropriées à un pilotage conjoint : groupe régional, académique ou départemental «petite enfance». Les collectivités locales compétentes seront étroitement associées aux travaux de réflexion et de mise en œuvre. Divers concours extérieurs complémentaires pourront être recherchés auprès d organismes partenaires.» Article L113-1 du code de l éducation «Les classes enfantines ou les écoles maternelles sont ouvertes, en milieu rural comme en milieu urbain, aux enfants qui n ont pas atteint l âge de la scolarité obligatoire. Tout enfant doit pouvoir être accueilli, à l âge de trois ans, dans une école maternelle ou une classe enfantine le plus près possible de son domicile, si sa famille en fait la demande. L accueil des enfants de deux ans est étendu en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales ou de montagne et dans les régions d outre-mer». Les priorités par niveau : «Le projet d école permet de formaliser des principes d organisation et de les présenter aux parents et aux partenaires. C est également dans le projet d école que peuvent être organisés les apports de l accompagnement éducatif, dans les écoles relevant de l éducation prioritaire. Les innovations qui se développent dans de nombreuses écoles doivent être encouragées et leurs effets mesurés pour repérer celles qui sont les plus efficaces». Améliorer la fluidité du parcours scolaire : «La première partie du parcours scolaire des élèves se déroule à l école maternelle. La liaison entre l école maternelle et les services de la petite enfance, comme la relation entre l école et la famille sont déterminantes pour la réussite de la première relation entre l école et la famille». 17

18 Circulaire n du de l Éducation Nationale Modalité d accueil Les projets d accueil et de scolarisation d enfants de moins de trois ans présentent des formes variées répondant aux besoins et aux ressources locales : - un accueil en milieux mixte, associant services de petite enfance et école, permet d offrir du temps scolaire dans des dispositifs conçus localement. Ce projet, co-élaboré par l éducation nationale et les collectivités territoriales, doit garantir la complémentarité des ressources apportées par chaque partenaire dans une cohérence éducative au service du parcours de l élève. Travail en partenariat : services «petite enfance» et école «La scolarisation des enfants avant trois ans se conçoit en complémentarité des autres services de petite enfance gérés principalement par les collectivités territoriales. Tous les enfants ne sont pas en mesure d assumer les contraintes propres à une scolarité, même adaptée : une concertation est nécessaire pour déterminer le moment opportun pour scolariser chacun. C est pourquoi il est utile de mettre en place une structure locale permettant aux familles d échanger avec les personnels de ces services, les enseignants de maternelle, etc., afin que leurs soient proposées des solutions adaptées, avec des possibilités de passage d une structure à l autre. La qualité de la prise en charge éducative des enfants de moins de trois ans est largement dépendante des collaborations qui s établissent entre les collectivités territoriales, l éducation nationale et les autres services ayant en charge la petite enfance (Caisse d Allocations Familiales, Protection Maternelle Infantile, etc.). C est pourquoi on favorisera une concertation régulière et durable avec les collectivités territoriales et les différents services de l État chargés des questions de petite enfance, au niveau local et départemental...». 18

19 Conclusion La tranche d âge des enfants de 2-4 ans constitue une période clé pour le jeune enfant et constitue la transition entre la petite enfance et l enfance. Elle représente une période d immense potentiel, durant laquelle un accueil adapté et de qualité est essentiel pour poser les bases du développement de l enfant. Les familles avec des enfants de 2-4 ans rencontrent des besoins de garde et simultanément souhaitent pour leur enfant une scolarité réussie. Chaque projet passerelle facilite le partenariat entre la commune, la structure d accueil, l école maternelle et les familles. Un projet passerelle a pour objectif essentiel de donner le temps aux enfants de s intégrer à l école et de favoriser leur future réussite scolaire en impliquant le plus possible les parents. Chaque famille, chaque enfant doit pouvoir y avoir accès, notamment les plus «vulnérables et défavorisés». Un accueil de qualité pour les enfants de 2-4 ans par une prise en charge éducative partagée au sein d un projet passerelle est reconnu d importance capitale pour : - Développer la prévention précoce ; - Lutter contre l exclusion sociale et permettre l égalité des chances, en particulier dans les zones rurales ou défavorisées ; - Favoriser le développement psycho-affectif, cognitif et social de tous les enfants ; - Reconnaître les parents comme partenaires d une coéducation ; - Faciliter la rencontre entre les familles et l École et instituer ainsi un lien de confiance réciproque durable. Les parents et l équipe professionnelle d un projet passerelle construisent ainsi un a priori positif, et inaugure favorablement des futures relations «famille-école» en donnant le ton. 19

20 20

21 Présentation d expériences Il s agit principalement des projets passerelles dont des représentants ont participé au groupe de travail de la CDAJE pour l élaboration de ce document et que nous remercions tout particulièrement. Des passerelles Multi accueils La Passerelle (Charbonnières)... p. 22/23 Les Jardins Passerelles du Petit Chessillon... p.24/25 (Chessy et Châtillon) Grenadine (Caluire-et-Cuire)... p. 26/27 Jardins d enfants Jardin Passerelle des Noyeraies (Dardilly)... p. 28/29 Les Coccinelles (Sainte-Foy-Lès-Lyon)... p. 30/31 Jardins d Enfants (Tassin-La-Demi-Lune)... p. 32/33 Mouchka (Villeurbanne)... p. 34/35 Classes Passerelles Premiers pas à l école (Villeurbanne)... p. 36/37 Classe Passerelle Décines... p.38/39 Les P Tits Ponchs (Pontcharra sur Turdine)... p. 40/41 Temps/Espaces accueil enfants parents Espace Kangourou (Saint-Fons)... p. 42/43 Lieu Passerelle Familles-École-Quartier... p. 44/46 (Saint-Priest) Une formation croisée... p

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

CHARTE DEPARTEMENTALE

CHARTE DEPARTEMENTALE DEPARTEMENT DES YVELINES Conditions particulières et adaptées à la scolarisation des enfants de deux ans évoluant dans un environnement social défavorisé. CHARTE DEPARTEMENTALE Direction des services départementaux

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 L expression et la participation des personnes concernées sont des sujets consensuels, mais leur mise en œuvre effective

Plus en détail

CONVENTION relative au lieu passerelle de Rouen

CONVENTION relative au lieu passerelle de Rouen CONVENTION relative au lieu passerelle de Rouen ENTRE : d une part LE DÉPARTEMENT DE SEINE-MARITIME, Sis à l Hôtel du Département, quai Jean Moulin, 76101 cedex, représenté par son Président, Monsieur

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans Maison de la Petite Enfance 1 rue Annie Hure 02 40 80 86 28 petiteenfance@saintsebastien.fr www.saintsebastien.fr " Favorisons ensemble l épanouissement

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

9 classes passerelles : pour faciliter le passage entre la maison et l école. Thierry ESTIENNE Coordinateur des classes passerelles Ville de Roubaix

9 classes passerelles : pour faciliter le passage entre la maison et l école. Thierry ESTIENNE Coordinateur des classes passerelles Ville de Roubaix 9 classes passerelles : pour faciliter le passage entre la maison et l école Thierry ESTIENNE Coordinateur des classes passerelles Ville de Roubaix Pourquoi? Une histoire née en 1992-93 Pour répondre à

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine Informations aux familles Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine 15 rue de Kérourien - 29200 BREST 07-88-04-22-93 (Catherine PERRAMENT) Rentrée de septembre 2015

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Projet éducatif et pédagogique

Projet éducatif et pédagogique ARIZE LOISIRS JEUNESSE Mairie 09 290 Le Mas d Azil Projet éducatif et pédagogique Relais d assistantes maternelles de l Arize Projet éducatif Relais d assistantes maternelles de l Arize Le projet éducatif

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche DIRECTION DE L ACTION EDUCATIVE ET DE L ENFANCE MCPS/VM 2000/191.11 PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche Préambule MCPS/VM 2000/259.12 La circulaire du 30 novembre 2000 (Bulletin Officiel de

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN PROJET EDUCATIF Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN Révisé en décembre 2013 Le projet éducatif est un outil nécessaire au travail d équipe. Il permet d élaborer

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

LES MODES D ACCUEIL Petite enfance À GENTILLY

LES MODES D ACCUEIL Petite enfance À GENTILLY LES MODES D ACCUEIL Petite enfance À GENTILLY Édition / décembre 2015 www.ville-gentilly.fr RÉUNIONS D INFORMATION sur les modes d accueil Petite enfance le DEUXIÈME JEUDI de chaque mois à 17 h 45 Si le

Plus en détail

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires Mai 2013 - direction générale de l enseignement scolaire La loi d orientation, de programmation pour la refondation

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

RELAIS PARENTS ASSISTANTES MATERNELLES

RELAIS PARENTS ASSISTANTES MATERNELLES COMMUNAUTE DU PAYS DE VENDOME Direction Enfance Jeunesse Service Petite Enfance REGLEMENT INTERIEUR RELAIS PARENTS ASSISTANTES MATERNELLES 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PREAMBULE... 3 II. LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES A L ECOLE PRIMAIRE

LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES A L ECOLE PRIMAIRE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES A L ECOLE PRIMAIRE Décret n 2013-77 du 24 janvier 2013 1 SOMMAIRE Les textes Pourquoi la réforme? Les objectifs Le cadrage du temps scolaire L obligation de service des

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire présentant une déficience langagière Document d information et critères d admissibilité du service Document révisé : Juin 2014 1. Présentation

Plus en détail

POUR REALISER SA MISSION ET SES INTERVENTIONS L ASSOCIATION «RELAIS LOISIRS HANDICAP 30» S APPUIE SUR :

POUR REALISER SA MISSION ET SES INTERVENTIONS L ASSOCIATION «RELAIS LOISIRS HANDICAP 30» S APPUIE SUR : POUR REALISER SA MISSION ET SES INTERVENTIONS L ASSOCIATION «RELAIS LOISIRS HANDICAP 30» S APPUIE SUR : - DES MOYENS HUMAINS Un Directeur chargé de la mise en œuvre du projet global dans ses différentes

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice A. PROPOSER, organiser et animer des activités de différentes natures, en tenant compte des besoins, des intérêts, des capacités et des rythmes

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

Service Petite Enfance Tél. : 04 76 29 80 24

Service Petite Enfance Tél. : 04 76 29 80 24 Service Petite Enfance Tél. : 04 76 29 80 24 1 2 SOMMAIRE L ACCUEIL COLLECTIF L ACCUEIL INDIVIDUEL POUR VOUS CONSEILLER ET VOUS ACCOMPAGNER LES DÉMARCHES À ACCOMPLIR POUR LES ACCUEILS MUNICIPAUX LES LIENS

Plus en détail

2 ème mission : garantir à l enfant sa sécurité physique et psychoaffective.

2 ème mission : garantir à l enfant sa sécurité physique et psychoaffective. L association Familles Rurales s est fixé l objectif de développer la qualité des accueils périscolaires proposés aux enfants et aux familles sur la commune d Yzernay. Ces accueils sont pour les enfants

Plus en détail

RYTHMES SCOLAIRES COMPTE RENDU DE LA REUNION DU GROUPE PARTENARIAL

RYTHMES SCOLAIRES COMPTE RENDU DE LA REUNION DU GROUPE PARTENARIAL RYTHMES SCOLAIRES COMPTE RENDU DE LA REUNION DU GROUPE PARTENARIAL Date : Jeudi 30 Mai 2013, Salle du Conseil de l Hôtel de Ville Participants : annexe 1 Déroulement de la réunion 1. Accueil par Monsieur

Plus en détail

L emploi du temps à l école maternelle

L emploi du temps à l école maternelle Groupe école maternelle L emploi du temps à l école maternelle Groupe g Groupe école maternelle / commission gestion du temps / I.BURIGNAT, E.TRESALLET, V.DARGES, H.LELOUP, A.SEVESTRE 1 Groupe école maternelle

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

CONCOURS A.T.S.E.M. de 1 ère classe

CONCOURS A.T.S.E.M. de 1 ère classe CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU LOIRET CONCOURS A.T.S.E.M. de 1 ère classe TROISIEME CONCOURS EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE DU MERCREDI 17 OCTOBRE 2012 de 9 H 00 à 11 H 00 IMPORTANT

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

Auxiliaire de Vie Scolaire

Auxiliaire de Vie Scolaire Auxiliaire de Vie Scolaire Livret d accueil et d information Circonscription Bobigny II ASH Pôle ressource de Seine Saint Denis Académie de Créteil 2 Sommaire Les fonctions : généralités Les fonctions

Plus en détail

RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES MONTMORENCY

RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES MONTMORENCY REGLEMENT INTERIEUR RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES MONTMORENCY 7 rue de Bouvines 14200 Hérouville Saint Clair Tel : 02.31.95.24.10 1 SOMMAIRE CHAPITRE I... 3 PRESENTATION ET MISSIONS... 3 DU RELAIS ASSISTANTES

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Le dispositif de continuité éducative grenoblois

Le dispositif de continuité éducative grenoblois Le dispositif de continuité éducative grenoblois Créer les meilleures conditions d accueil et de prise en charge des enfants de moins de 3 ans dans les écoles maternelles en développant la continuité éducative

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Les modes de garde de l enfant

Les modes de garde de l enfant Les modes de garde de l enfant I) Définition Personnes ou établissement assurant la garde des enfants d âge préscolaire, le plus souvent dans la journée, et ayant également une fonction socialisante et

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LE JARDIN D ENFANTS

PROJET EDUCATIF LE JARDIN D ENFANTS PROJET EDUCATIF LE JARDIN D ENFANTS A) Le public concerné Le jardin d enfants est un lieu d accueil pour les enfants de 2,5ans à 4 ans, scolarisés à temps plein en 1 ère année d école maternelle. Il fonctionne

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

MODES DE GARDE POUR VOTRE ENFANT

MODES DE GARDE POUR VOTRE ENFANT MODES DE GARDE POUR VOTRE ENFANT LE RELAIS ACCUEIL PETITE ENFANCE VOUS GUIDE Qu est-ce que le Relais accueil petite enfance? Le Relais accueil petite enfance est un guichet unique pour informer, conseiller

Plus en détail

NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES

NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE NOUVEAUX ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 VENDREDI 4 JUILLET 2014-14H SALLE HENRI-MARTIN - HÔTEL DE VILLE CAHORS SOMMAIRE Communiqué de presse page 3 Les axes du projet éducatif

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2 LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE Sommaire 1 - Les principes... 2 2 - Les objectifs... 3 A - Favoriser la conciliation Vie familiale Vie professionnelle...

Plus en détail

ANIMATION AUTOUR DU REPAS

ANIMATION AUTOUR DU REPAS ANIMATION AUTOUR DU REPAS Objectifs pédagogiques : - respecter au mieux le rythme des enfants, - rendre l enfant le plus autonome possible, - apprendre à ce dernier à vivre en collectivité (ce qui implique

Plus en détail

Newsletter Animation de la Vie Sociale N 7 - Mai 2014

Newsletter Animation de la Vie Sociale N 7 - Mai 2014 6-5 JUIN - mars 2013 7 - Mai 2014 Titre 1 - Accès aux droits Expérimentation d'une labellisation de Relais Caf La Convention d Objectifs de Gestion 2013-2017 fixe comme au objectif aux CAF d améliorer

Plus en détail

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse Art et handicap Atelier de pratique artistique Thème : l expression corporelle / la danse Action handicap 1 L ECLA son projet, sa démarche L Espace Clodoaldien de Loisirs et d Animation (ECLA) est une

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG Strasbourg, le 22 novembre 2013 FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci

Plus en détail

- les Commissions Hygiène et Sécurité La mise en place du document unique la saisie de la DASH-CT 4 - Points positifs - Points négatifs

- les Commissions Hygiène et Sécurité La mise en place du document unique la saisie de la DASH-CT 4 - Points positifs - Points négatifs Délégation Académique «Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT) septembre 2011 Tel/répondeur : 04 42 95 29 72 mail : dash-ct@ac-aix-marseille.fr Bilan et Reconsidération de la désignation d

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

Etre professionnel dans un Etablissement d Accueil du Jeune Enfant : Découvrir la Petite Enfance

Etre professionnel dans un Etablissement d Accueil du Jeune Enfant : Découvrir la Petite Enfance Cycle réservé aux professionnels * travaillant en crèche, haltegarderie, multi-accueil... Salariés dont le niveau de diplôme est inférieur ou égal au niveau V (www.cncp.gouv.fr) Etre professionnel dans

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

à Aurillac petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans

à Aurillac petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans L accueil à Aurillac petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans petite enfance 0/6 ans Les familles souhaitant des informations sur les modes d accueil

Plus en détail

d'éveil Couleurs Projet éducatif - Crèche de Colomiers Le jardin des premiers pas...

d'éveil Couleurs Projet éducatif - Crèche de Colomiers Le jardin des premiers pas... d'éveil Couleurs Le jardin des premiers pas... Création et gestion de crèches au service des entreprises et des collectivités Projet éducatif - Crèche de Colomiers Contact : Le directeur : Frédéric Alibert

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Février 2012 INSERER DANS 5-1 NOTE JURIDIQUE - Hébergement - OBJET : L accueil temporaire Base juridique Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Article L. 314-8 du code de l'action

Plus en détail

Projet Educatif territorial

Projet Educatif territorial Projet Educatif territorial Commune d Estrées 59151 Transit Transit Transit Transit 2014 Définition du porteur de projet Estrées est un commune du nord de la France, située dans le département du Nord

Plus en détail

Les grandes orientations du PEL jusqu en 2014

Les grandes orientations du PEL jusqu en 2014 Dans une ville, de multiples intervenants apportent aux familles aide et soutien dans l éducation des enfants. Pour donner plus de cohérence à ces actions, pour les renforcer, nous avons choisi à Brest

Plus en détail

Service petite enfance

Service petite enfance Ville d Albertville C C A S Service petite enfance Livret d accueil www.albertville.fr Livret d accueil - Service petite enfance - 1 EDITO SOMMAIRE Edito... p.3 Préface... p.4 L équipe du service petite

Plus en détail

CHARTE des RELATIONS. entre. les PARTENAIRES. La BANQUE ALIMENTAIRE. BEARN et SOULE

CHARTE des RELATIONS. entre. les PARTENAIRES. La BANQUE ALIMENTAIRE. BEARN et SOULE CHARTE des RELATIONS entre les PARTENAIRES de La BANQUE ALIMENTAIRE en BEARN et SOULE 2 PRÉAMBULE La présente CHARTE vise à définir les relations entre les partenaires sur la base de principes partagés

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère Sommaire 1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère 1. Contexte et enjeux du PPE 1.1 Une loi et des orientations départementales 1.2 Les enjeux du PPE 2. La démarche

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

Comité de concertation associatif représentatif

Comité de concertation associatif représentatif Vendredi 21 Mars 2008 RENCONTRE AVEC MONSIEUR JEAN-FRANÇOIS VITOUX DIRECTEUR DE LA MAISON DÉPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPÉES DU PAS-DE-CALAIS Rencontre Monsieur VITOUX Vendredi 21 mars 2008 1 sur

Plus en détail

FICHE ENFANCE : Accueils de loisirs sans hébergement (ALSH) Mercredis et vacances scolaires

FICHE ENFANCE : Accueils de loisirs sans hébergement (ALSH) Mercredis et vacances scolaires Ville de Roissy en Brie 9, rue Pasteur 77680 ROISSY EN BRIE FICHE ENFANCE : Accueils de loisirs sans hébergement (ALSH) Mercredis et vacances scolaires Il s agit de ce que l on appelle traditionnellement

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Diriger une école maternelle

Diriger une école maternelle Diriger une école maternelle E.HAYOT IEN Toul Mai 2012 D après les travaux de l IEN maternelle 83 DIRIGER? Etre le chef? Prendre des décisions? Avoir du pouvoir? Juger? Contrôler? Commander? Animer? Coordonner?

Plus en détail

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES.

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. I. Stages de M1. A. Calendrier et description. Le stage se décompose en deux parties,

Plus en détail

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité FORUM N 5 Président de séance : Christine GENET, Adjointe au Maire de Metz, Vice-Présidente de l UNCCAS. Intervenants : Jean Louis HAURIE, Directeur

Plus en détail

Master Professionnel Sciences de l éducation

Master Professionnel Sciences de l éducation Anjot Simon 12, rue Leroy 14000 Caen simon.anjot@gmail.com Téléphone : 0632181851 Master Professionnel Sciences de l éducation Projet professionnel pour le Master 2 Pro : Education, formation et mutations

Plus en détail

La santé, un facteur d insertion

La santé, un facteur d insertion La santé, un facteur d insertion Anne Danibert - Chef de projets prévention et promotion de la santé Mutuelle Atlantique Une orientation politique de la Mutuelle En 1996, la mutuelle inscrit comme orientation

Plus en détail

Projet Pédagogique Centre Social Intercommunal de Guérigny ACCUEILS DE LOISIRS Maternels (3-6 ans) Primaires (6-12 ans)

Projet Pédagogique Centre Social Intercommunal de Guérigny ACCUEILS DE LOISIRS Maternels (3-6 ans) Primaires (6-12 ans) Projet Pédagogique Centre Social Intercommunal de Guérigny ACCUEILS DE LOISIRS Maternels (3-6 ans) Primaires (6-12 ans) 1- Présentation du projet éducatif du CSI de Guérigny: Le Centre Social Intercommunal

Plus en détail

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE PROTOCOLE D ACCORD ETAT- REGION BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE LE 20 MARS 2007 PROTOCOLE D ACCORD ETAT-

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Business plan Formation Financement BPE Création Finances Commerce Édito Com des images / Région Picardie Les efforts réalisés depuis plusieurs

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE CENTRE COMMUNAL ENFANCE JEUNESSE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE PREAMBULE L Accueil Périscolaire est un lieu d accueil qui fait l objet d une déclaration à la Direction Régionale et Départementale

Plus en détail

Les Rythmes scolaires

Les Rythmes scolaires Les Rythmes scolaires 1 1. C E Q U E D I T L E D É C R E T D U 2 4 J A N V I E R 2 0 1 3 2. E T A L O R S, À S TE J A M M E - S U R - S A R T H E? Ce que dit le décret n 2013-77 du 24 janvier 2013 2 1.

Plus en détail

Février 2016 Juin 2016

Février 2016 Juin 2016 Septembre 2015 PRESENTATION DE LA FORMATION DE COORDONNATEUR Février 2016 Juin 2016 Promotion 2016/2 Début de la formation : lundi 1 er février 2016 à l epss de Cergy Date limite d inscription à l admission

Plus en détail

Le système documentaire

Le système documentaire Le système documentaire Sommaire : 3. PRESTATION DE SERVICE A DOMICILE... 4 3.1 : Principes et cadre d intervention... 6 Exemple 1 : Projet de service type d une entité adhérent à ADESSA.... 7 Exemple

Plus en détail

LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES

LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Ville de Saint André lez Lille LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Propositions du groupe de travail du groupe scolaire Schuman Groupe scolaire Schuman 1 SOMMAIRE Les enjeux de la réforme Le cahier des charges

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS DU MERCREDI PROJET PEDAGOGIQUE

ACCUEIL DE LOISIRS DU MERCREDI PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL DE LOISIRS DU MERCREDI PROJET PEDAGOGIQUE CONTACT : Lisa AGOSTINI lisaagostini@mjcjeanmace.fr - 07.61.08.68.04 MJC Jean Macé 38 rue Camille ROY 69007 LYON 1 La Maison des Jeunes et de la Culture

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

Livret de formation. Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Ministère chargé des affaires sociales. Etablissement de formation.

Livret de formation. Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Ministère chargé des affaires sociales. Etablissement de formation. Ministère chargé des affaires sociales Etablissement de formation Nom du candidat Prénoms du candidat Livret de formation Diplôme d Etat d éducateur spécialisé LE PRESENT LIVRET COMPREND 1 Présentation

Plus en détail

GESTION DU PLAN D INTERVENTION

GESTION DU PLAN D INTERVENTION GESTION DU PLAN D INTERVENTION 1. ENCADREMENTS LÉGAUX ET CADRES DE RÉFÉRENCE - Loi sur l instruction publique (LIP) - Une école adaptée à tous ses élèves : Politique de l adaptation scolaire (MELS) - Organisation

Plus en détail

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles Bénévolat Portefeuille de compétences Liste des compétences Pour tous les bénévoles 1. S engager, prendre position 2. Travailler en équipe 3. Communiquer 4. Organiser 5. Être force de proposition Selon

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

L Inspection des personnels

L Inspection des personnels Besançon le 15 septembre 2014 NOTE de Service N 3 Circonscription BESANCON 1 Luc GROSJEAN, Inspecteur 03 81 65 48 53 03 81 83 50 61 luc.grosjean@ac-besancon.fr Direction des Services Départementaux de

Plus en détail