N'imprimez ce document que si nécessaire. Protégez l'environnement. Principes de Conduite ÉTHIQUE. des affaires. SPIE, l ambition partagée

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N'imprimez ce document que si nécessaire. Protégez l'environnement. Principes de Conduite ÉTHIQUE. des affaires. SPIE, l ambition partagée"

Transcription

1 Protégez l'environnement. N'imprimez ce document que si nécessaire Principes de Conduite ÉTHIQUE des affaires SPIE, l ambition partagée

2 Les ENGAGEMENTS de SPIE LES 10 PRINCIPES DIRECTEURS COMPORTEMENT ÉTHIQUE ENVIRONNEMENT Les principes de conduite éthique des affaires de SPIE traduisent les engagements du Groupe dans le domaine de la déontologie. Ils reflètent nos valeurs historiques telles qu exprimées dans l un de nos «principes directeurs» : COMPORTEMENT ÉTHIQUE «Toutes nos actions doivent être guidées par des exigences de fiabilité, de confiance et d équité. Nous devons nous efforcer de satisfaire ou de dépasser les exigences réglementaires en vigueur, de tenir nos engagements et d éviter les conflits d intérêts. Nous nous engageons à lutter contre toute forme de corruption et d entente anticoncurrentielle, à produire des données internes exactes, et à communiquer en toute transparence, tant en interne qu en externe.» Ces engagements visent non seulement à s assurer de la conformité de nos pratiques aux lois et réglementations en vigueur, mais également à gagner et conserver dans la durée la confiance de nos clients, de nos actionnaires, de nos collaborateurs, de nos fournisseurs et autres partenaires. SPIE adhère aux principes directeurs de l OCDE et est membre depuis 2003 du Global Compact, organisation qui, sous l égide des Nations unies, promeut la défense des droits de l homme, le respect des normes du travail, la lutte contre la corruption et la prise en compte des problématiques environnementales. SANTÉ ET SÉCURITÉ RESPECT DES FEMMES ET DES HOMMES DE L ENTREPRISE FORMATION ET INVESTISSEMENT DIVERSITÉ ENGAGEMENT LOCAL ÉCOUTE DU CLIENT SENS DES RESPONSABILITÉS MAÎTRISE DES RISQUES

3 Un des principes directeurs de SPIE : LE COMPORTEMENT ÉTHIQUE SPIE maintient des exigences éthiques élevées dans la conduite de ses affaires. Elles visent à insuffler et à préserver une culture interne solide basée sur la confiance et l intégrité. Il est de la responsabilité de chaque collaborateur de SPIE de conduire ses activités avec loyauté et intégrité et de respecter les règles de comportement en accord avec les principes décrits dans ce document. Il appartient aux managers de promouvoir les règles de conduite éthique des affaires auprès de leurs équipes et de démontrer, par l exemple, leur adhésion à ces règles et principes. Aucun objectif de performance, de quelque nature que ce soit, dérogeant aux principes de conduite éthique des affaires ne peut être défini, imposé ou accepté. Le non-respect des règles de comportement définies par les principes de conduite éthique des affaires par tout collaborateur pourra faire l objet de sanctions et de poursuites appropriées de la part de son employeur.

4 LES 8 PRINCIPES DE CONDUITE ÉTHIQUE DES AFFAIRES 1 RESPECT DES LÉGISLATIONS SPIE respecte les lois dans les États où elle intervient, notamment celles concernant la prévention et la lutte contre la corruption. Si la législation nationale impose des règles plus sévères que celles édictées par les principes de conduite éthique des affaires, la législation nationale devra toujours l emporter. Si les principes de conduite éthique des affaires prévoient des règles plus sévères que la législation nationale, les principes de conduite éthique des affaires doivent être appliqués.

5 SINCÉRITÉ DES COMPTES- PAIEMENTS CONFIDENTIALITÉ ENTENTES NORMES DU TRAVAIL SPIE interdit la réception ou l émission de factures non conformes aux prestations ou tout autre acte pouvant remettre en cause la sincérité des comptes de l entreprise qui doivent refléter de façon fidèle, complète et exacte l ensemble de ses activités. L origine réelle et l emploi de toute somme doivent pouvoir être justifiés à tout moment. Aucune forme de règlement ayant pour objectif ou effet de préserver l anonymat du payeur ou du bénéficiaire n est autorisée. SPIE interdit l utilisation non autorisée ou la divulgation d informations considérées comme confidentielles et appartenant à l entreprise. Ceci concerne en particulier les idées, le savoir-faire, les informations sur les clients, les fournisseurs, les marchés, les pratiques techniques et commerciales ou les offres. Les collaborateurs de SPIE sont tenus à un devoir de discrétion sur de telles informations, même après qu ils ont quitté l entreprise. La communication à des tiers d informations financières, non communiquées préalablement de manière publique par l entreprise, doit respecter les règles internes relatives à la diffusion de telles informations. SPIE prohibe l obtention frauduleuse d informations confidentielles auprès des tiers. SPIE proscrit les ententes anti-concurrentielles et forme ses collaborateurs à cet effet. Toute action concertée, entente avec des tiers pouvant limiter l accès au marché de concurrents, fausser le jeu de la libre concurrence, le niveau de prix ou la répartition des marchés, est strictement interdite. Ainsi les équipes de SPIE travaillent dans un environnement de vive et loyale concurrence, exempte de toute pratique illicite, et gage de qualité, d innovation, de prix compétitifs et de transparence pour nos clients. SPIE respecte strictement la législation applicable aux droits de l homme interdisant le travail des enfants et le travail forcé. SPIE interdit toute discrimination et le recours à toute forme de travail illicite.

6 6 CORRUPTION SPIE s oppose à toute forme de corruption. La corruption peut être active ou passive. La corruption active est le fait d offrir de l argent, un avantage, un don ou une promesse, en échange d un privilège (marchés, emplois, ou toute autre décision favorable). La corruption passive est le fait d accepter ou de solliciter un présent, de l argent, une promesse ou un avantage indus, pour favoriser une personne ou une entreprise, ou d user de sa position. «Dessous-de-table» et commissions illicites SPIE interdit l offre, le paiement et l acceptation de dessous-de-table ou de commissions occultes, ainsi que tout autre moyen procurant des avantages indus notamment aux : clients publics et privés ; intermédiaires, prestataires, fournisseurs et employés de ces derniers ; agents publics et assimilés ; membres de leur famille, partenaires ou amis. Recours à des intermédiaires Le recours à des prestataires de services, agents ou consultants n est autorisé que dans le cadre du respect de règles internes strictes pour prévenir tout risque de corruption et de pratique illicite pouvant mettre en jeu la responsabilité de SPIE. En particulier, la rémunération versée doit être représentative de la mission accomplie et les termes du contrat doivent garantir que les prestataires de services, agents ou consultants, agissent en conformité avec la politique de SPIE en matière d éthique des affaires et avec la réglementation applicable. Paiements de facilitation SPIE interdit les paiements de facilitation (sommes modestes payées à des agents publics pouvant permettre de mener à terme ou d accélérer une formalité dont un agent public a la charge) même si ces paiements peuvent être en conformité avec les usages locaux de certains pays. Financement des partis politiques SPIE s interdit de participer au financement des partis politiques, même dans les pays où la législation le permettrait. SPIE respecte le droit de chaque collaborateur de participer, à titre personnel, à des activités politiques, mais chaque collaborateur le faisant est tenu : - de ne pas y associer de quelque manière que ce soit le nom de SPIE ou de son employeur ; - de proscrire l utilisation des ressources de l entreprise (matérielles ou humaines). Cadeaux, invitations à nos clients et partenaires SPIE considère que l offre de présents ou d invitations est acceptable dans la mesure où ces cadeaux ou invitations restent d un montant raisonnable, sont rares et sont offerts d une manière transparente dans des occasions qui ne peuvent en aucun cas affecter le déroulement d une transaction commerciale ou la prise d une décision impactant les activités de SPIE. Les cadeaux utilitaires sont prohibés. Cadeaux et invitations de la part des fournisseurs et prestataires Seuls les cadeaux de type objet publicitaire peuvent être acceptés de la part des fournisseurs ou prestataires. De même, toute proposition de voyage ou de participation à un spectacle doit être refusée. Les invitations au restaurant doivent être liées à un événement particulier et être d une valeur raisonnable. La participation à un séminaire fournisseur et la participation à une manifestation culturelle ou sportive, si elle a un caractère collectif, peut être acceptée après validation par la hiérarchie. Dons aux œuvres caritatives Les donations aux œuvres caritatives doivent être réalisées dans les seuls pays où elles sont autorisées, dans une démarche désintéressée et dans le respect de la réglementation, notamment fiscale. SPIE interdit le recours aux donations afin d obtenir un avantage indu.

7 7 8 RESPECTS DES BIENS CONFLITS D INTÉRÊTS Alerte ÉTHIQUE Chaque collaborateur de SPIE doit respecter l intégrité des biens matériels et immatériels de SPIE (meubles, immeubles mais aussi les noms, marques, brevets et toute autre forme de propriété industrielle ou intellectuelle). SPIE interdit d utiliser ou de mettre à disposition de tiers les biens/actifs de SPIE pour des fins illicites ou sans rapport avec ses activités. SPIE proscrit de faire des copies illégales des logiciels utilisés par SPIE ou d en faire un usage non autorisé. L utilisation des systèmes de communication et réseau Internet est réservée à des fins professionnelles (l utilisation à des fins personnelles étant tolérée dans des limites raisonnables). SPIE interdit d utiliser les systèmes de communication et réseau Internet pour diffuser ou recevoir des messages ou images pouvant être considérés comme insultants ou ne respectant pas la personne humaine. Les décisions prises dans un contexte de conflit d intérêts suscitent un doute sur la qualité de cette décision, mais également sur l intégrité de la personne qui l a prise, et peuvent engager la responsabilité de l entreprise. Tout intérêt privé susceptible d être en conflit avec les intérêts de la société doit être signalé à l encadrement supérieur pour une évaluation de la situation. Chaque collaborateur est invité à faire preuve de vigilance et à alerter sa hiérarchie ou le responsable de la conformité de sa filiale ou du Groupe de tout risque de non-conformité aux lois, règlements ou principes éthiques de SPIE. La voie normale d une alerte est de le signaler à la hiérarchie. Toutefois, si cela ne convenait pas à un collaborateur, il pourrait saisir le responsable de la conformité de la filiale. En cas de manquement jugé particulièrement grave par un collaborateur, celui-ci pourra directement saisir le responsable de la conformité du Groupe.

8 Réf : POD-SPIE-PRINCIPESDECONDUITEETHIQUEDESAFFAIRES2013-PLAQUETTE_FR_rev01 SPIE - Conception et réalisation - - Juillet SPIE SA Parc Saint-Christophe CERGY-PONTOISE CEDEX FRANCE Tél. : +33 (0) L énergie est notre avenir, économisons-la!

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR Chaque salarié et dirigeant du groupe CGR s'engage à : RESPECTER LA PERSONNE ET SON ENVIRONNEMENT AVOIR UNE CONDUITE PROFESSIONNELLE ETHIQUEMENT IRREPROCHABLE AVOIR DES RELATIONS

Plus en détail

GDF SUEZ CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE

GDF SUEZ CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE SOMMAIRE Préambule 1 Article 1 2 Conflits d Intérêts Article 2 3 Qualité de l information du Public Article 3 3 Respect des lois, règles et règlements

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE ACHATS

CHARTE ETHIQUE ACHATS Page : 1/5 CHARTE ETHIQUE ACHATS LES ENJEUX Les conflits d intérêts sont aujourd hui un thème essentiel du débat de société. Il convient de garantir l intégrité des achats et la saine concurrence entre

Plus en détail

Charte Achats et Responsabilité d Entreprise. www.thalesgroup.com

Charte Achats et Responsabilité d Entreprise. www.thalesgroup.com www.thalesgroup.com Charte Achats et Responsabilité d Entreprise Introduction Thales, leader mondial des systèmes d information critiques sur les marchés de l Aéronautique et de l Espace, de la Défense

Plus en détail

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS Construire l avenir, c est notre plus belle aventure J e suis convaincu que la performance globale de Bouygues est intrinsèquement liée à celle de nos fournisseurs

Plus en détail

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE SECTION 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES (p. 2-3) 1. But 2. Portée 3. Objectifs 4. Définitions TABLE DES MATIÈRES SECTION II OBLIGATIONS DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D'INTÉRÊTS

RÉSUMÉ DE LA POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D'INTÉRÊTS RÉSUMÉ DE LA POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D'INTÉRÊTS INTRODUCTION Newedge Group (ci-après «Newedge») est un prestataire de service d investissement établi en France et ayant des succursales et filiales

Plus en détail

Olivier Huart Directeur Général

Olivier Huart Directeur Général J ai souhaité, dès mon arrivée à la tête du Groupe TDF, doter l entreprise de valeurs fortes pour rassembler les collaborateurs et créer la confiance de nos partenaires. Ces valeurs, au nombre de cinq

Plus en détail

Code de déontologie de l USPI Genève- Edition 2004. Code de déontologie de l USPI Genève

Code de déontologie de l USPI Genève- Edition 2004. Code de déontologie de l USPI Genève Code de déontologie de l USPI Genève Edition 2004 1 PREAMBULE 3 REGLES GENERALES 3 RELATIONS AVEC LE PUBLIC 3-4 RELATIONS AVEC LA CLIENTELE 4-5 RELATIONS AVEC LES CONFRERES 5-7 2 Code de déontologie de

Plus en détail

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CHARTE ÉTHIQUE GROUPE L électricité n est pas un bien comme un autre : c est pourquoi la produire, la transporter, la distribuer et la commercialiser concourent à une mission d intérêt général. Cette mission

Plus en détail

La réputation de l entreprise sera le résultat de l application de règles de conduite inspirées des valeurs reconnues par la collectivité.

La réputation de l entreprise sera le résultat de l application de règles de conduite inspirées des valeurs reconnues par la collectivité. 1. PRÉAMBULE La réputation de l entreprise sera le résultat de l application de règles de conduite inspirées des valeurs reconnues par la collectivité. 2. OBJECTIF Le Code d éthique regroupe l essentiel

Plus en détail

RELATIONS AVEC LES PARTENAIRES COMMERCIAUX

RELATIONS AVEC LES PARTENAIRES COMMERCIAUX RELATIONS AVEC LES PARTENAIRES COMMERCIAUX Politique Groupe Keolis - Mai 2015 - Document à usage interne et externe RE Rappels des principes fondamentaux posés par le GUIDE ETHIQUE DE CONDUITE DES AFFAIRES

Plus en détail

ANNEXE 01.01.18 - POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE REPENTIGNY

ANNEXE 01.01.18 - POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE REPENTIGNY ANNEXE 01.01.18 - POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 3 2. CHAMP D APPLICATION... 4 3. PRINCIPES DIRECTEURS... 4 4. OBJECTIF POURSUIVI

Plus en détail

DACHSER Code de conduite

DACHSER Code de conduite DACHSER Code de conduite 1. Préambule Toute action chez Dachser repose sur le respect des dispositions juridiquement contraignantes aux niveaux national et international ainsi que sur tous les engagements

Plus en détail

BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC.

BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC. BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC. DEONTOLOGIE Code de déontologie des administrateurs, des dirigeants et des gestionnaires La Société s est dotée d un premier code d éthique formel et écrit s adressant à ses

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE. Section I : Dispositions générales

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE. Section I : Dispositions générales POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But La Ville de Mont-Royal établit par la présente politique des règles en matière de gestion contractuelle afin de favoriser la

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique encadrant l utilisation COTE : DG 2013-01 des réseaux sociaux APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 26 février 2013 En vigueur le 26 février

Plus en détail

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite Code de conduite 1 Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco 2 - Code de conduite Sommaire CODE DE CONDUITE RESPECT - RESPONSABILITE - EXEMPLARITE Message du Président Qu est-ce que le Code

Plus en détail

Annexe I CODE DE DÉONTOLOGIE ET RÈGLES D ÉTHIQUE DES ADMINISTRATEURS PUBLICS DE L ÉCOLE NATIONALE DES POMPIERS DU QUÉBEC (L ENPQ) Adopté par le conseil d administration 6 juin 2003 Code d éthique et de

Plus en détail

PROTÉGER ET CONSOLIDER LA RÉPUTATION DE LA SOCIÉTÉ

PROTÉGER ET CONSOLIDER LA RÉPUTATION DE LA SOCIÉTÉ IV L éthique dans vos relations d affaires Nos activités sont tributaires de la qualité des relations que nous entretenons avec les clients, la collectivité, diverses organisations et nos partenaires.

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES 1 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...

Plus en détail

Politique de lutte contre la corruption

Politique de lutte contre la corruption Politique de lutte contre la corruption Introduction Le RPC Group Plc («la Société») applique la tolérance zéro en matière de corruption dans ses opérations commerciales mondiales, tant dans le secteur

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE DES ACTEURS PUBLICS DES MARCHES PUBLICS

CHARTE D ETHIQUE DES ACTEURS PUBLICS DES MARCHES PUBLICS CHARTE D ETHIQUE DES ACTEURS PUBLICS DES MARCHES PUBLICS 1 PREAMBULE Le Gouvernement de la République de Côte d Ivoire a engagé une profonde réforme du système de gestion des marchés publics et des conventions

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2, a. 310) CHAPITRE I DÉFINITION, OBJET ET CHAMP

Plus en détail

Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5

Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5 Charte Internationale des Valeurs Sociales Fondamentales du groupe JCDecaux Édition 2013 Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5 IV. ENGAGEMENTS 6 4.1. Droit de négociation

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But La Ville de Kirkland établit par la présente politique des règles en matière de gestion contractuelle afin de favoriser la transparence,

Plus en détail

Le Groupe DELACHAUX se développe depuis plus de cent ans dans des métiers variés où il a su devenir un acteur respecté et incontournable.

Le Groupe DELACHAUX se développe depuis plus de cent ans dans des métiers variés où il a su devenir un acteur respecté et incontournable. CODE D ETHIQUE Groupe DELACHAUX «L engagement du Groupe DELACHAUX» : Respect des lois et Ethique professionnelle Le Groupe DELACHAUX se développe depuis plus de cent ans dans des métiers variés où il a

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis Avant-propos Chers collaborateurs, Umanis, en tant qu entreprise cotée en Bourse, affirme une volonté

Plus en détail

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group «Comment Vignal Lighting Group intègre les problématiques de développement durable dans son activité» Page 1 Mot du Président Le Développement

Plus en détail

Règlements, Politiques et Procédures Cégep de St-Félicien

Règlements, Politiques et Procédures Cégep de St-Félicien Page 1/5 Date : 2015-05-19 POLITIQUE ENCADRANT L UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX ADOPTEE AU CONSEIL D ADMINISTRATION LE 19 MAI 2015 Dans ce document le masculin est utilisé à titre épicène 1. Préambule

Plus en détail

LA CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU

LA CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU LA CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU PRÉSENTATION Elle est fondée charte du sport de haut niveau est fondée sur les principes déontologiques du sport. Elle fixe le cadre général des relations entre les sportifs

Plus en détail

POLITIQUE. la Ville de La Pocatière

POLITIQUE. la Ville de La Pocatière POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE de la Ville de La Pocatière Février 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. Objet... 3 2. Interprétation... 3 3. Mesures visant à assurer que tout soumissionnaire ou l un de ses représentants

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier Code de conduite des fournisseurs de Bombardier 1 À PROPOS DE BOMBARDIER Bombardier croit qu un solide engagement et une approche stratégique à l égard de la responsabilité d entreprise sont essentiels

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Préambule. Charte de déontologie des Acteurs de la finance participative (Crowdfunding) en France

Préambule. Charte de déontologie des Acteurs de la finance participative (Crowdfunding) en France Automne 12 Charte de déontologie des acteurs de la finance participative (Crowdfunding) en France. Impulsée par l association Française de la Finance Participative en France. Il n existait pas de charte

Plus en détail

Article du procès-verbal : Politique : Code d éthique et de déontologie (Gouvernance)

Article du procès-verbal : Politique : Code d éthique et de déontologie (Gouvernance) Politique : Code d éthique et de déontologie (Gouvernance) Code numérique : PG-007 Article du procès-verbal : Entrée en vigueur le : Dernière révision le : Prochaine révision prévue le : 1. Titre 1.1.

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE DU FOURNISSEUR

CODE D ÉTHIQUE DU FOURNISSEUR CODE D ÉTHIQUE DU FOURNISSEUR 1. Introduction Le groupe Fluidra est fermement engagé dans le respect des principes établis en matière de droits de l homme, du travail, de l environnement et des pratiques

Plus en détail

La Chaîne de l Espoir

La Chaîne de l Espoir La Chaîne de l Espoir CHARTE DÉONTOLOGIQUE DES LIBÉRALITÉS. SOMMAIRE 1. Les principes généraux 2. Les principes relatifs au bienfaiteur 3. Les principes relatifs à la libéralité 4. Les principes relatifs

Plus en détail

code de conduite des fournisseurs de Quintiles

code de conduite des fournisseurs de Quintiles code de conduite des fournisseurs de Quintiles 2 Quintiles s engage à suivre des pratiques professionnelles durables. Ce Code de conduite des fournisseurs («Code») repose sur des normes reconnues à l échelle

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC Barreau du Québec Mars 2011 (**Mise à jour le 29 mai 2015 concordance Nouvelle Gouvernance)

Plus en détail

PREVENIR LA CORRUPTION

PREVENIR LA CORRUPTION PREVENIR LA CORRUPTION APPLICATION DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION TUNIS SEPTEMBRE 2012 Dr. JEAN PIERRE BUEB EXPERT INTERNATIONAL 1 - QUELLE CORRUPTION? Bien préciser de quoi l

Plus en détail

Politique anti-corruption

Politique anti-corruption Politique anti-corruption 1. Introduction Notre compagnie attache une valeur importante à sa réputation et s engage à maintenir les normes les plus élevées en matière d éthique dans la gestion de ses affaires

Plus en détail

CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE ENCADRANT L UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX

CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE ENCADRANT L UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE ENCADRANT L UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX Service émetteur : Direction des ressources humaines Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Dernière

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs

Code de conduite des fournisseurs Code de conduite des fournisseurs Novembre 2014 1. Introduction La Société canadienne des postes (Postes Canada), une société d État fédérale, vise à maintenir la confiance de tous ses intervenants en

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. Définition des termes Dans la présente charte, les termes suivants ont le sens que voici : «Charte» s entend de la charte du Comité, tel

Plus en détail

ZARIFI ZARIFI GESTION. Politique de Gestion des Conflits d intérêts. Société de Gestion de Portefeuille. Entreprise d Investissement

ZARIFI ZARIFI GESTION. Politique de Gestion des Conflits d intérêts. Société de Gestion de Portefeuille. Entreprise d Investissement ZARIFI Entreprise d Investissement ZARIFI GESTION Société de Gestion de Portefeuille Politique de Gestion des Conflits d intérêts Préambule Zarifi Entreprise d'investissement est une entreprise d investissement

Plus en détail

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR :

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : Mercredi 2 Février 2011 ----------------------- Mercredi 2 Février 2011 Auteur : Direction Générale EDIPOST Page : 2 sur 13

Plus en détail

COLLEGE DE L AUTORITE DE REGULATION DES JEUX EN LIGNE

COLLEGE DE L AUTORITE DE REGULATION DES JEUX EN LIGNE COLLEGE DE L AUTORITE DE REGULATION DES JEUX EN LIGNE DECISION N 2013-039 EN DATE DU 15 MAI 2013 PORTANT APPROBATION D UNE CONVENTION DE PARTENARIAT Le collège de l Autorité de régulation des jeux en ligne

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Politique en matière de fraude

Politique en matière de fraude Politique en matière de fraude FÉVRIER 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Application de la politique... 2 2. Objectif de la politique... 2 3. Politique en matière de fraude... 2 4. Définition de la fraude...

Plus en détail

Municipalité de Saint-Norbert-d Arthabaska

Municipalité de Saint-Norbert-d Arthabaska Municipalité de Saint-Norbert-d Arthabaska POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE DÉCEMBRE 2010 Copie certifiée conforme Ce 20 janvier 2011 La secrétaire-trésorière Linda Trottier, M.B.A. Table des matières

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Nom : Politique de gestion des conflits d intérêts Création : 21 février 2008 Mise à jour : 26/ Février 2008 Mise à jour : 21 Octobre 2009 Mise à jour : 22

Plus en détail

CODE DE CONDUITE CONFORMITÉ AUX EXIGENCES JURIDIQUES

CODE DE CONDUITE CONFORMITÉ AUX EXIGENCES JURIDIQUES CODE DE CONDUITE LE PRÉSENT CODE DE CONDUITE EST FONDÉ SUR LES VALEURS DE GMI- DISTRIBUTION. IL A POUR OBJET DE GARANTIR QUE L ENSEMBLE DES EMPLOYÉS, DES GESTIONNAIRES ET DES DIRIGEANTS DE GMI-DISTRIBUTION

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-2012-87

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-2012-87 CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-2012-87 DE LA VILLE DE SAGUENAY AYANT POUR OBJET L ADOPTION D UN CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE POUR LES EMPLOYÉS DE VILLE DE SAGUENAY AVERTISSEMENT Le présent

Plus en détail

Conflits d intérêts Synthèse de la politique de BNP PARIBAS CARDIF Belgique

Conflits d intérêts Synthèse de la politique de BNP PARIBAS CARDIF Belgique Conflits d intérêts Synthèse de la politique de BNP PARIBAS CARDIF Belgique 1 Contents Introduction... 3 La politique de gestion des Conflits d Intérêt de BNP Paribas Cardif Belgique... 3 Conflits d intérêts...

Plus en détail

POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales

POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales LE POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN (PCN) En 2009: Adhésion du Royaume du Maroc

Plus en détail

Code de conduite de SKF. pour fournisseurs et sous-traitants

Code de conduite de SKF. pour fournisseurs et sous-traitants Code de conduite de SKF pour fournisseurs et sous-traitants Code de conduite de SKF pour fournisseurs et sous-traitants Les fournisseurs et sous-traitants SKF ont un rôle im portant à jouer dans notre

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE CANTLEY MUNICIPALITÉ DE CANTLEY

POLITIQUE D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE CANTLEY MUNICIPALITÉ DE CANTLEY POLITIQUE D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE CANTLEY MUNICIPALITÉ DE CANTLEY Adoptée au conseil municipal du 13 janvier 2015 Résolution numéro 2015-MC-R030 POLITIQUE D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE

Plus en détail

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT SOMMAIRE INTRODUCTION > Chapitre 1 L environnement et le Développement durable 9 S engager > Chapitre 2 Principes de mise en œuvre 19 Comprendre Savoir-faire Partager

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS 21 Juillet 2015 SOMMAIRE I. PREAMBULE... 3 II. LES ACTIVITES DE BCEE ASSET MANAGEMENT... 3 III. DEFINITION DU CONFLIT D INTERET... 3 IV. IDENTIFICATION DES

Plus en détail

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Rédigé par : Olivier Ramé Signature : Autorisé par : Olivier Ramé (RCCI) Signature : Date de création : 23/03/2012 Diffusé le : 26/03/2012 auprès de : Collaborateurs

Plus en détail

CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ROSSET & CIE

CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ROSSET & CIE CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ROSSET & CIE RL - 04/10/2013 page 1 de 6 TABLE DES MATIERES : 1. Introduction : notre vision, nos valeurs 2. Relations avec la loi et les autorités 3. Relations avec nos

Plus en détail

Règlements, Politiques et Procédures Cégep de St-Félicien

Règlements, Politiques et Procédures Cégep de St-Félicien Page: 1/5 Date: 03.06.17 Politique visant à encadrer les activités d accueil et d intégration préparées par les étudiants 1 adoptée au CA le 17 juin 2003 1.0 CONTEXTE La présente politique vise à remplacer

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES COMPTES À RECEVOIR SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL

POLITIQUE DE GESTION DES COMPTES À RECEVOIR SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL POLITIQUE DE GESTION DES COMPTES À RECEVOIR SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL Décembre 2013 Adoptée : Rés. CA 2013-36 TABLE DE MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 4 2. OBJECTIFS... 4 3. PROCÉDURE

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 PREAMBULE L association Animation Emploi 14 propose des actions d accompagnement en direction de ses membres actifs, dans

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE AFPDB

CODE DE BONNE CONDUITE AFPDB CODE DE BONNE CONDUITE AFPDB Membres de l AFPDB lors de l établissement de ce code : 1 er décembre 2008 Dernière mise à jour : 8 novembre 2010 BNP PARIBAS SOCIETE GENERALE CITIGROUP COMMERZBANK UNICREDIT

Plus en détail

Charte éthique et Responsabilité d entreprise

Charte éthique et Responsabilité d entreprise Charte éthique et Responsabilité d entreprise Introduction M2MSOFT est une société française créée en 2003, qui conçoit, développe et commercialise des produits standards pour les communications voix,

Plus en détail

DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES

DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES 1. TRAITEMENT IMPARTIAL ET LEGAL IPSOS s engage à traiter les données personnelles de façon impartiale et légale. Pour se conformer

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL APPLICATION Le présent code de conduite (le «code du conseil») s applique à vous si vous êtes membre du conseil d

Plus en détail

CODE OF CONDUCT. à l intention des fournisseurs et partenaires commerciaux

CODE OF CONDUCT. à l intention des fournisseurs et partenaires commerciaux CODE OF CONDUCT à l intention des fournisseurs et partenaires commerciaux Version : 2.0 Valable à partir du : 01/01/2015 Contact : MAN SE, Compliance Awareness & Prevention, Oskar-Schlemmer-Straße 19-21,

Plus en détail

EDF ENERGIES NOUVELLES

EDF ENERGIES NOUVELLES CHARTE ETHIQUE ET DEONTOLOGIQUE GROUPE EDF ENERGIES NOUVELLES Cedocumentestcommuniquéàchaquesalariédu GroupeEDFEnergiesNouvelles. IlestdemandéàchaquesalariéduGrouped enprendreconnaissanceet des engageràrespecterl

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2 1. Objet...2 2. Interprétation...3 3. Champ d application...3 4. Définition...3 CHAPITRE II MESURES...3 Section I : Comité de sélection...3

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration

Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration 1. TITRE Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration du Réseau ÉTS. 2. PRÉAMBULE Le présent code a

Plus en détail

FORMATION. Conseil d établissement. SERVICE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ET DE L INFORMATION COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES SEIGNEURIES Janvier 2011

FORMATION. Conseil d établissement. SERVICE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ET DE L INFORMATION COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES SEIGNEURIES Janvier 2011 FORMATION Conseil d établissement SERVICE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ET DE L INFORMATION COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES SEIGNEURIES Janvier 2011 TABLE DES MATIÈRES 1. Le rôle du conseil d établissement 2.

Plus en détail

Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires

Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires Énoncé de valeurs La direction Gestion des installations et services auxiliaires (GISA) s est engagée à protéger

Plus en détail

COMMUNICATION PACTE MONDIAL DE LA SOCIÉTÉ AMI2S (Avril 2015)

COMMUNICATION PACTE MONDIAL DE LA SOCIÉTÉ AMI2S (Avril 2015) COMMUNICATION PACTE MONDIAL DE LA SOCIÉTÉ AMI2S (Avril 2015) 1. Notre soutien au pacte mondial Depuis 2012, AMI2S est adhérent du pacte Mondial et soutient ses 10 principes. Chacun de nos collaborateurs

Plus en détail

Charte des Achats Responsables

Charte des Achats Responsables Charte des Achats Responsables Norske Skog Golbey Avant-propos Depuis plus de 10 ans, Ouverture, Honnêteté et Coopération sont les trois valeurs fondamentales qui guident nos comportements et nos décisions

Plus en détail

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite Politique et procédures sur la Ligne de signalement fraude et inconduite 7 novembre 2011 TABLE DES MA TIÈRES 1. Définitions... 4 2. Objectifs... 4 3. Principes... 5 4. Champs d'application... 6 5. Traitement

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF Approuvée par le Collège du CMF en date du 3 juillet 2013 1 La présente charte définit officiellement les missions, les pouvoirs et les responsabilités de la structure

Plus en détail

CHARTE DEONTOLOGIQUE AEC EMCC

CHARTE DEONTOLOGIQUE AEC EMCC CHARTE DEONTOLOGIQUE AEC EMCC Objet de la charte La charte de déontologie de l Association Européenne de Coaching engage tous ses membres, elle est le fondement éthique de leur pratique. Elle repose sur

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des administrateurs ou membres d un comité d investissement Innovation et Développement économique Trois-Rivières

Code d éthique et de déontologie des administrateurs ou membres d un comité d investissement Innovation et Développement économique Trois-Rivières Code d éthique et de déontologie des administrateurs ou membres d un comité d investissement Innovation et Développement économique Trois-Rivières CHAPITRE I DÉFINITIONS ET APPLICATION DU RÈGLEMENT 1.

Plus en détail

Code de déontologie des coachs affiliés au réseau Coaching City

Code de déontologie des coachs affiliés au réseau Coaching City Code de déontologie des coachs affiliés au réseau Coaching City Préambule Ce code de déontologie est établi par le réseau Coaching City. Il s applique à toutes interventions de coaching quelles qu elles

Plus en détail

CODE PROFESSIONNEL. déontologie. Code de déontologie sur les bases de données comportementales

CODE PROFESSIONNEL. déontologie. Code de déontologie sur les bases de données comportementales déontologie Code de déontologie sur les bases de données comportementales 1 Code de déontologie sur les bases de données comportementales Préambule Les bases de données comportementales constituées principalement

Plus en détail

Principes et pratiques relatifs à la vente de produits. et services par les courtiers en assurance de dommages

Principes et pratiques relatifs à la vente de produits. et services par les courtiers en assurance de dommages Principes et pratiques relatifs à la vente de produits La déclaration intitulée Principes et pratiques relatifs à la vente de produits et services par les courtiers en assurance de dommages a été élaborée

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

Mandat d audit confié à l expert-réviseur

Mandat d audit confié à l expert-réviseur Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Annexe au ch. 2.1.4 des directives de la CHS PP «D 01/2014 Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle»

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE SOMMAIRE

CHARTE ETHIQUE SOMMAIRE CHARTE ETHIQUE SOMMAIRE AVANT PROPOS 3 I. POURQUOI UNE? 4 II. LES VALEURS COMMUNES ET REGLES 5 III GUIDES DE BONNE CONDUITE 7 IV. MISE EN ŒUVRE DE LA CHARTE 9 Mis à jour le 27/06/2013 2 AVANT PROPOS QUALITROPIC

Plus en détail

POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS

POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS Page : 1/6 I CONTEXTE REGLEMENTAIRE Conformément à l article 313-20 du RGAMF, le prestataire de services d'investissement établit et maintient opérationnelle une politique efficace de gestion des conflits

Plus en détail

REFERENTIEL- SODERN. Instruction permanente société. Charte de la relation entre SODERN et ses fournisseurs. Charte éthique des achats de SODERN

REFERENTIEL- SODERN. Instruction permanente société. Charte de la relation entre SODERN et ses fournisseurs. Charte éthique des achats de SODERN Classification: NC Page : 1/6 Autre référence / Other reference : Type : Description : Instruction permanente société. Titre du document / Title of document : Charte de la relation entre et ses fournisseurs

Plus en détail

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi n 91-14 du 11 février 1991 Article Premier Il est institué un Médiateur de la République, autorité indépendante qui reçoit, dans les conditions

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET LA BANQUE DE NOUVELLE ÉCOSSE POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET PROCEDURES Y AFFERENTES Supplément au Code d éthique Septembre 2013 Table des matières SECTION 1 INTRODUCTION...3 SECTION 2 RAISON D ÊTRE DE

Plus en détail

Protection des données personnelles de candidat Alstom

Protection des données personnelles de candidat Alstom Protection des données personnelles de candidat Alstom Contents Section 1 L engagement d Alstom envers la protection des données personnelles... 1 Section 2 Definitions:... 1 Section 3 Données personnelles...

Plus en détail

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d Administration du 29 juillet 2014 TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d administration de TOTAL S.A. 1, a arrêté le présent Règlement intérieur.

Plus en détail

[CERTIFICATION QUALITE EN 9100]

[CERTIFICATION QUALITE EN 9100] Certification EN9100 [CERTIFICATION QUALITE EN 9100] Demande d accompagnement sur une action collective «Certification qualité EN9100 porté par la filière Normandie AéroEspace. Contexte de la mission...

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL Objet Le présent document a pour objet d établir, conformément à la législation applicable,

Plus en détail

Charte de déontologie. Janvier 2004

Charte de déontologie. Janvier 2004 Charte de déontologie Janvier 2004 Charte de déontologie Janvier 2004 1 Indépendance de jugement < Compétence < Adaptation des moyens Transparence < Qualité scientifique et technique < Devoir d information

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR LES CONFLITS D INTÉRÊTS DANS LA RECHERCHE

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR LES CONFLITS D INTÉRÊTS DANS LA RECHERCHE Direction générale POLITIQUE N O 14 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR LES CONFLITS D INTÉRÊTS DANS LA RECHERCHE Adoptée le 9 juin 2015 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration : 9 juin 2015 (CA-2015-06-09-11)

Plus en détail

Charte des valeurs NIEDAX GROUP - Code de Conduite -

Charte des valeurs NIEDAX GROUP - Code de Conduite - Charte des valeurs NIEDAX GROUP - Code de Conduite - Version 1.0 Principes et lignes directrices des entreprises de NIEDAX GROUP pour un management socialement responsable Page 1 sur 7 Charte des valeurs

Plus en détail