Département de médecine de famille de l Université de Sherbrooke. Mission de recherche. Faculté de médecine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Département de médecine de famille de l Université de Sherbrooke. Mission de recherche. Faculté de médecine"

Transcription

1 Département de médecine de famille de l Université de Sherbrooke Mission de recherche Faculté de médecine

2 Mission de recherche Département de médecine de famille de l Université de Sherbrooke Avec ce document, le département se positionne de façon officielle et pour la première fois sur le grand échiquier de la recherche universitaire. L écriture de cette mission a été rendue possible grâce à un travail de consultation et de collaboration qui s est échelonné sur près de deux ans. Tous les chercheurs du département de médecine de famille y ont participé de près ou de loin. Le document final rend bien compte de la richesse de la recherche dans notre département et ouvre la porte à un développement devenu incontournable. À l image de la discipline de la médecine de famille, la recherche clinique au département de médecine de famille de Sherbrooke est forte de sa diversité et de son approche systémique. La diversité se retrouve tant au niveau des thèmes que des méthodes utilisées souvent à l intérieur d un même axe de recherche. Pour mettre à profit et coordonner nos efforts, notre recherche se regroupe autour d enjeux ou objectifs généraux que nous partageons avec tout un réseau de chercheurs en première ligne au Canada et dans le monde entier. Ainsi, la recherche au département de médecine de famille de Sherbrooke doit contribuer : 1. Au développement d une base de connaissances pour mieux comprendre les conditions cliniques courantes dans le champ de la médecine de famille 2. À l optimisation des soins de première ligne dans un environnement en mutation 3. À la diffusion des connaissances scientifiques vers les intervenants de première ligne et les décideurs Connaître, optimiser et diffuser, tels sont les moteurs de la recherche en première ligne auxquels nous adhérons parfaitement. C est dans le regroupement autour de ces mêmes enjeux que l on reconnaît toute la cohésion de l effort de recherche du département. L apport des chercheurs du département à l enrichissement des connaissances sera principalement mesurable par le nombre de leurs réalisations (publications, communications, subventions, etc.) et de celles de leurs étudiants. Par définition, le champ de pratique de la médecine de famille n est pas limitatif et la recherche qui s y adresse doit aussi être le reflet de cette richesse. La clientèle du médecin de famille en général comprenant les personnes âgées ou celles présentant des conditions chroniques débilitantes occuperont une place de première importance dans notre programme de recherche. La recherche doit être pertinente et permettre un développement significatif de la connaissance dans les secteurs où elle s effectue. Tout comme l interdisciplinarité est une condition sine qua non à la pratique de première ligne, la recherche doit aussi émerger de cette approche interdisciplinaire qui nous caractérise. À l heure où les percées technologiques en matière de gestion de l information modulent notre quotidien et celui de nos patients, notre recherche doit savoir profiter des avenues qui se dessinent et être novatrice dans la gestion de nouvelles connaissances jusque là incomplètes ou inaccessibles. En tant que milieu de formation pour les médecins de famille de demain et de source de connaissances pour les praticiens, il importe que notre recherche vise aussi notre rôle de formateur. La recherche en pédagogie médicale et en formation continue contribuera donc à l atteinte de nos grands objectifs. 1

3 Axes de recherche L a recherche au département s articule autour de deux axes (Soins aux personnes âgées et Pratiques cliniques et professionnelles au service de la première ligne) qui sont également en partie le reflet de son histoire. Chaque axe regroupe une série de thématiques et d objectifs et exploite une bonne variété d approches méthodologiques. Chaque axe possède également son propre plan de développement. Bien que des équipes de recherche distinctes soient identifiées à ces axes, il existe un certain niveau de chevauchement et de collaboration entre ces axes, ce qui contribue à la cohérence et à l harmonisation du département. Ces deux axes sont présentés individuellement dans ce document. Il est à noter que pour baliser le statut de chercheur actif, la définition suivante a été utilisée : chercheur-boursier d un organisme reconnu ou détenteur d une subvention de recherche d un organisme à comité de pairs à titre de chercheur principal ou détenteur d un statut de chercheur actif d un centre de recherche. Également, il est important de préciser que ce document ne se substitue en rien au bilan de la recherche produit sur une base annuelle. Seules quelques données puisées dans les bilans de la ou des dernières années ont été reprises et présentées de façon sommaire pour souligner la production de chaque axe de recherche. Martin Fortin, MD, M.Sc., CMFC Professeur agrégé Directeur de la recherche 2

4 Axe de recherche Soins aux personnes âgées PRÉSENTATION DE L AXE ET DES OBJECTIFS : L axe des soins aux personnes âgées regroupe principalement deux thématiques. La première est celle de l organisation des soins et services aux personnes âgées. Cette thématique est étroitement liée au contexte de la restructuration du système de santé et vise à prévenir, freiner ou pallier à la perte d autonomie. La réadaptation gériatrique constitue la deuxième thématique majeure de cet axe. Elle vise à améliorer le niveau fonctionnel des personnes âgées présentant des incapacités, de prévenir le développement de situations de handicap et de promouvoir une participation optimale dans leurs activités courantes et leurs rôles sociaux. Le développement de cet axe de recherche est intimement lié à celui du Centre de recherche sur le vieillissement de l Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (IUGS) où plusieurs chercheurs de notre département exercent leurs activités de recherche. Un chercheur en épidémiologie clinique dans les domaines de la nutrition et des chutes est en processus de recrutement. L intégration prochaine de l Estriade à l IUGS (printemps 2004) augmentera de façon importante le nombre de personnes hébergées en soins de longue durée (n=750). L évaluation d approches non traditionnelles de soins et services pour cette clientèle souvent en fin de vie pourrait constituer une importante sphère de recherche à développer avec les ressources déjà en place mais aussi par l ajout d un chercheur spécialisé dans ce créneau. L axe des soins aux personnes âgées est engagé dans différents programmes de formation en recherche à la Faculté, principalement dans les programmes de maîtrise et de doctorat en sciences cliniques. L axe est également actif dans la formation en recherche au programme de médecine dans la phase de médecine préventive et santé publique (épidémiologie et statistiques, première année), dans les stages en santé communautaire (troisième année) et dans les stages d été en recherche. Les membres de l axe souhaitent augmenter les liens de collaboration avec l UMF de Sherbrooke pour la formation en recherche des résidents en médecine de famille. 3

5 RESPONSABLE DE L AXE Johanne Desrosiers, erg., Ph.D. LES CHERCHEURS ACTIFS DE L AXE Hélène Corriveau, pht, Ph.D. Évaluation de l efficacité des interventions visant l amélioration de l équilibre et la prévention des chutes Johanne Desrosiers, erg., Ph.D. Évaluation d efficacité d interventions de réadaptation post AVC (rééducation membres supérieurs, éducation aux loisirs) Participation sociale et situations de handicap associées au vieillissement normal et pathologique Besoins et services de réadaptation des aînés à domicile (étude BRAD) Réjean Hébert, MD, M. Phil. Organisation des services de santé (réseau intégré) Proches aidants de malades déments (groupes de soutien) Épidémiologie des démences LES CHERCHEURS ASSOCIÉS OU COLLABORATEURS DE L AXE, MEMBRES DU DÉPARTEMENT Marcel Arcand MD, M.Ph. Soins de fin de vie et démence Conducteur âgé Jacques Allard, MD Consommation de médicaments et en particulier de psychotropes et polypharmacie chez les personnes âgées. Pierre-Michel Roy, MD Soins et services en hôpital de jour Chutes (troubles de la démarches et équilibre) Suzanne Gosselin, MD Soins et services de réadaptation des personnes âgées LES CHERCHEURS D AUTRES DÉPARTEMENTS DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE ET D AUTRES FACULTÉS DE L UNIVERSITÉ Sciences de la santé communautaire Gina Bravo, Ph.D. Hélène Payette, Ph.D. Michel Préville, Ph.D. Michel Tousignant, Ph.D. Sciences infirmières Chantal Caron, Ph.D. Nicole Dubuc, Ph.D. Luc Mathieu, DBA Lise Talbot, Ph.D. Endocrinologie Daniel Tessier, MD, M.Sc. Faculté d administration Danielle Blanchette, Ph.D. Martin Buteau, D.S.C. Gestion Faculté des lettres et sciences humaines Yves Couturier, Ph.D. (service social) (associé mais pas chercheur actif) Thérèse Audet, Ph.D. (psychologie) Marie Beaulieu, Ph.D. Gilbert Leclerc, Ph.D. Richard Lefrançois, Ph.D. Dominique Lorrain, Ph.D. Faculté d éducation physique et sportive Patrick Boissy, Ph.D. Isabelle Dionne, Ph.D. Faculté de génie (génie biomécanique) Cécile Smeesters, Ph.D. (génie biomécanique) François Michaud, Ph.D. (génie électrique) Paul Bourassa, MD, M.Sc. (génie mécanique) Médecine Service de gériatrie Abdel Khalil, Ph.D. Médecine interne Tamàs Fülöp, Ph.D. 4

6 Anatomie-biologie cellulaire Danielle Jacques, Ph.D. Médecine nucléaire Richard Wagner, Ph.D. Médecine pharmaco Danielle Pilon, MD, M.Sc. Épidémiologie et Bio-statistique Danielle Pilon, MD, M.Sc. LEADERSHIP OU CONTRIBUTION SIGNIFICATIVE À D IMPORTANTES ÉQUIPES DE RECHERCHE TANT AU PLAN PROVINCIAL QUE NATIONAL Programme de recherche sur l intégration des services de maintien de l autonomie (PRISMA) Besoins de réadaptation des aînés à domicile (BRAD) Étude canadienne longitudinale sur le vieillissement (ECLV) Réseau québécois de recherche sur le vieillissement (RQRV) Réseau provincial de recherche en adaptation/réadaptation (REPAR) Réseau de formation interdisciplinaire en recherche sur la santé et le vieillissement (FORMSAV) LES RECHERCHES EN COURS : LES TITRES DES RECHERCHES EN COURS Référer au bilan de la recherche LES MÉTHODES DE RECHERCHE Recherche clinique Études descriptives Essais cliniques Études quasi expérimentales Évaluation de programme Études longitudinales prospectives Recherche qualitative (théorisation ancrée) Méta-analyse Recherche bibliométrique ORGANISMES SUBVENTIONNAIRES : 1. Organismes canadiens et provinciaux Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), Fondation canadienne de recherche sur les soins de santé (FCRSS) Fonds de recherche en santé du Québec (FRSQ), Société d Alzheimer du Canada, Association canadienne du Diabète, Association Diabète Québec, Réseau québécois de recherche sur le vieillissement (RQRV) Réseau provincial de recherche en adaptation/réadaptation (REPAR) Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ) 2. Autres organismes Fondation de l Université de Sherbrooke Fondation de l Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (IUGS) Centre d expertise de l IUGS Université de Sherbrooke OCTROIS DE RECHERCHE 2002 (BOURSES ET SUBVENTIONS) Chaires et bourses nominatives : 340k Subvention de fonctionnement : 1470k Comme chercheur principal Subvention de fonctionnement : 587k Comme co-chercheur LE NOMBRE DE PUBLICATIONS DANS LES TROIS DERNIÈRES ANNÉES Un chercheur ou collaborateur de l axe comme premier auteur : 17 Un chercheur ou collaborateur de l axe comme co-auteur : 25 LES ÉTUDIANTS GRADUÉS Dans la dernière année, les chercheurs ou collaborateurs de l axe ont encadré (dirigé ou co-dirigé) douze étudiants à la maîtrise, neuf étudiants au doctorat et un étudiant post-doctoral. 5

7 Axe de recherche Pratiques cliniques et professionnelles au service de la première ligne : PRÉSENTATION DE L AXE ET DES OBJECTIFS Ancrée dans la réalité des intervenants de première ligne, la programmation de recherche de cet axe vise à mieux comprendre les problèmes fréquemment rencontrés par les médecins de famille. Elle vise ultimement le développement et l acquisition des connaissances par les professionnels de la santé et les décideurs pour améliorer les soins et les services de santé auprès de sa clientèle. Avec l implantation des groupes de médecins de famille (GMF), le contexte de la réorganisation des soins de première ligne offre une opportunité unique pour le développement de cet axe. Les différentes thématiques touchent autant les processus de soins de première ligne que les conditions cliniques qui y sont rencontrées. Elles comprennent notamment: les pratiques professionnelles, l organisation des soins et services, le dossier clinique informatisé, la collaboration interprofessionnelle, de même que différents aspects liés au transfert des connaissances vers la première ligne dont l éducation médicale pré et post-doctorale. Bon nombre de problématiques cliniques sont étudiées dans la programmation de cet axe. On y retrouve entre autres : la douleur chronique, la fin de vie, la morbidité multiple, le diabète, l hypertension, les maladies cardiovasculaires et l ostéoporose. La variété des thématiques de recherche incluses dans cet axe reflète la diversité inhérente au domaine de recherche. Par contre, la cohésion de cet axe provient de la perspective de recherche commune avec laquelle les chercheurs abordent les différentes thématiques, soit celle de l intervenant de première ligne dans le contexte de la médecine de famille. Cet axe de recherche en émergence regroupe de jeunes chercheurs et verra son équipe grandir dans les prochaines années, permettant ainsi la constitution d une masse critique de chercheurs. Les obligations cliniques de ces chercheurs cliniciens posent un défi à la performance de ce genre d équipe. Cependant, leur implication clinique constitue une richesse au point de vue de la compréhension et de la pertinence des recherches effectuées. Pour pallier à cette situation, il est primordial que l axe puisse compter sur le soutien de chercheurs non cliniciens dont l expertise est reconnue par les pairs. Ainsi, la collaboration active d un épidémiologiste et d un biostatisticien pourrait avoir un impact majeur sur la recherche menée au sein de cet axe. D ailleurs, les départements de médecine de famille qui se démarquent sur la scène nationale au plan de la recherche, peuvent compter sur ce type d expertise. Une des forces et des limites de cet axe est la répartition des chercheurs sur les quatre unités de médecine de famille : l Estrie, la Montérégie, le Saguenay et, la région de Moncton. Bien que la recherche subventionnée sur cet axe soit concentrée dans l Estrie et le Saguenay, la création de projets de recherche sur les quatre sites, dans deux provinces canadiennes et avec un bassin de population présentant une grande diversité, constitue une formidable opportunité de développer un réseau de recherche en médecine de famille, ancré dans la réalité de la pratique. De fait, les chercheurs de ces quatre unités interagissent dans des réseaux de recherche locaux et peuvent donc former un véritable réseau de réseaux. Un projet comme «le cycle EAQEM» en est un exemple éloquent. Les chercheurs de cet axe entretiennent également des collaborations avec des milieux extérieurs, autant sur le plan des problématiques de recherche que sur celui des populations étudiées ou des méthodes de recherche. Certains chercheurs de cet axe participent à l encadrement des étudiants gradués au deuxième et au troisième cycle, de même qu à celui des résidents de médecine de famille dans des activités de recherche. Ils sont aussi responsables de l enseignement de l approche critique de la littérature et de l animation de clubs de lecture utilisant cette approche. Ils participent à la réalisation de la journée annuelle de recherche du département de médecine de famille sur une base régulière. 6

8 RESPONSABLE DE L AXE Alain Vanasse MD, Ph.D. LES CHERCHEURS ACTIFS DE L AXE Pierre Arsenault MD, Ph.D. Mécanisme endogène de contrôle de la douleur (leur nature, leur développement et leur évolution au cours de la vie). Hormones sexuelles et douleur. Pathologies avec douleur chronique (fibromyalgie, lombalgie chronique, etc.) Carolle Bernier MD, M.A. Les soins palliatifs Martin Fortin MD, M.Sc. Mieux comprendre et optimiser les soins des patients qui présentent des conditions médicales multiples (multimorbidité) en première ligne Alain Vanasse MD, Ph. D. La collaboration médecin-infirmière. L auto-soin. Le dossier clinique informatisé. La géomatique et la santé des populations. (champs d application : maladies chroniques dont le diabète, l hypertension artérielle, l ostéoporose, les maladies cardiovasculaires et la multimorbidité) LES CHERCHEURS ASSOCIÉS OU COLLABORATEURS DE CET AXE, MEMBRES DU DÉPARTEMENT Richard Boulé MD, M.A. Communication patient-médecin et résident-superviseur. Intégration des dimensions psychologiques aux aspects biomédicaux dans l enseignement aux résidents de médecine de famille. Stratégies d intervention en supervision directe et méthodes d encadrement d étudiants en formation médicale. Diane Clavet MD, M.A. Communication patient-médecin et résident-superviseur. Stratégies d intervention en supervision directe et méthodes d encadrement d étudiants en formation médicale. Gilles Girard M.Ps. Communication patient-médecin et résident-superviseur. Intégration des dimensions psychologiques aux aspects biomédicaux dans l enseignement aux résidents de médecine de famille. Stratégies d intervention en supervision directe. Paul Grand Maison MD, M.Sc. La formation basée dans la communauté. Des médecins et des soins de qualité pour les communautés francophones minoritaires du Canada. Abbas Hémiari Ph.D. Accessibilité au soins de première ligne Catherine Hudon MD Mieux comprendre et optimiser les soins des patients de médecine de famille qui présentent des conditions médicales multiples. Bernard Martineau MD Stratégies d intervention en supervision directe. Marianne Xhignesse MD, M.Sc. Le médecin comme apprenant tout au long de sa vie professionnelle. 7

9 LES CHERCHEURS D AUTRES DÉPARTEMENTS Sciences de la santé communautaire Gina Bravo, Ph.D. Théophyle Niyonsenga Ph.D. Sciences infirmières Denise St-Cyr Tribble, Ph.D. Frances Gallagher, Ph.D. Neuro-chirurgie Serge Marchand, Ph.D. Faculté des lettres et sciences humaines Goze Bertin Bénié, Ph.D. (Géographie et télédétection) Kalifa Goïta, Ph.D. (Géographie et télédétection) Dong Chen He, Ph.D. (Géographie et télédétection) Denis Morin, Ph.D. (Géographie et télédétection) LEADERSHIP OU CONTRIBUTION SIGNIFICATIVE À D IMPORTANTES ÉQUIPES DE RECHERCHE TANT AU PLAN PROVINCIAL QUE NATIONAL Réseau de santé des populations du FRSQ Réseau de santé carviovasculaire du FRSQ Réseau Géoïde Programme de recherche IRIS-Q LES MÉTHODES DE RECHERCHE Recherche fondamentale (physiologie de la douleur, statistiques spatiales, traitement d image satellitaire) Recherche clinique Études descriptives Études quasi expérimentales Évaluation de programme Recherche qualitative (quatrième génération, rechercheaction, recherche en contexte «contextual design research») ORGANISMES SUBVENTIONNAIRES : 1. Organismes canadiens et provinciaux à comité de pairs Fondation canadienne de recherche sur les soins de santé (FCRSS) Conseil de Recherche en Sciences Naturelles et en Génie du Canada (CRSNG) Fonds de recherche en santé du Québec (FRSQ) Collège Canadien de Médecine de famille (CMFC) 2. Autres organismes Centre de Recherche Clinique du CHUS Département de médecine de famille de l Université de Sherbrooke FIR-UQAT L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) Merck Frosst Canada ltée Aventis Pharma Pfizer Canada OCTROIS DE RECHERCHE 2002 (BOURSES ET SUBVENTIONS) Chaires et bourses nominatives : 75k Subvention de fonctionnement : 344k Comme chercheur principal Subvention de fonctionnement : 345k Comme co-chercheur LE NOMBRE DE PUBLICATIONS DANS LES TROIS DERNIÈRES ANNÉES Un chercheur ou collaborateur de l axe comme premier auteur : 6 Un chercheur ou collaborateur de l axe comme co-auteur : 10 LES ÉTUDIANTS GRADUÉS Dans la dernière année, les chercheurs ou collaborateurs de l axe ont encadré (dirigé ou co-dirigé) onze étudiants à la maîtrise et trois étudiants au doctorat. 8

10 Département de médecine de famille de l Université de Sherbrooke Faculté de médecine 3001, 12 e Avenue Nord Sherbrooke, QC J1H 5N4 Tél. : (819) , poste Faculté de médecine

Modèle de Suivi en première ligne des maladies chroniques. Fellow du programme TUTOR-PHC, IRSC Familiale U. de Mtl.

Modèle de Suivi en première ligne des maladies chroniques. Fellow du programme TUTOR-PHC, IRSC Familiale U. de Mtl. Modèle de Suivi en première ligne des maladies chroniques Dr Alain Turcotte, Md,, CMFC Fellow du programme TUTOR-PHC, IRSC Chargé de formation clinique, Département D de Médecine M Familiale U. de Mtl.

Plus en détail

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier Le projet de formation «Partenaires, jusqu à la fin» Déterminer avec le patient et ses proches les objectifs de ses soins en contexte de maladie grave et de fin de vie 7 octobre 2014 Entretiens Jacques

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 Propriété intellectuelle : Le matériel original développé dans le cadre

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE

SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE Société canadienne des médecins de soins palliatifs Association médicale canadienne Collège des médecins de famille du Canada Collège royal des

Plus en détail

La recherche universitaire en sécurité routière

La recherche universitaire en sécurité routière La recherche universitaire en sécurité routière François Bellavance, PhD Professeur, HEC Montréal Directeur Laboratoire sur la sécurité des transports Centre de recherche sur les transports (CRT) Centre

Plus en détail

La cybersanté: une offre de services empreinte de promesses pour la prévention et la gestion des maladies chroniques?

La cybersanté: une offre de services empreinte de promesses pour la prévention et la gestion des maladies chroniques? La cybersanté: une offre de services empreinte de promesses pour la prévention et la gestion des maladies chroniques? José Côté, inf., Ph. D. Titulaire de la Chaire de recherche sur les nouvelles pratiques

Plus en détail

L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue

L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue Marie-Christine Lemieux, M.Sc. Inf., IPSPL 2 e Symposium

Plus en détail

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DE L UQAC LE 6 MAI 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Quel type de formation une IPSPL doit-elle suivre?

Plus en détail

Offre de bourses doctorales Programme interuniversitaire de formation en recherche en santé mondiale (Santé Cap)

Offre de bourses doctorales Programme interuniversitaire de formation en recherche en santé mondiale (Santé Cap) Offre de bourses doctorales Programme interuniversitaire de formation en recherche en santé mondiale (Santé Cap) Qu est ce que le Programme Santé Cap? Le Programme interuniversitaire de formation en recherche

Plus en détail

Professeur Rémi Quirion, Scientifique en chef

Professeur Rémi Quirion, Scientifique en chef 4 e rencontre thématique en vue du Sommet sur l enseignement supérieur La contribution de la recherche à la société québécoise Professeur Rémi Quirion, Scientifique en chef Université du Québec à Rimouski

Plus en détail

Le CRSNG: Un partenaire financier incontournable en matière de R&D et d innovation. Robert Déziel, Ph. D. MBA Gestionnaire, bureau régional du Québec

Le CRSNG: Un partenaire financier incontournable en matière de R&D et d innovation. Robert Déziel, Ph. D. MBA Gestionnaire, bureau régional du Québec Le CRSNG: Un partenaire financier incontournable en matière de R&D et d innovation Robert Déziel, Ph. D. MBA Gestionnaire, bureau régional du Québec ORGANISME SUBVENTIONNAIRE FÉDÉRAL EN SCIENCES NATURELLES

Plus en détail

Rapport annuel 2012-2013

Rapport annuel 2012-2013 Rapport annuel 2012-2013 Table des matières rapport de la présidente 4 Conseil d administration 6 Comité scientifique 7 Bourses et subventions 8 États financiers 9 Notre mission La Fondation de l Ordre

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN POUR L ENTRETIEN D UNE INFRASTRUCTURE COMMUNE RÉSEAU DE RECHERCHE EN SANTÉ DE LA VISION DU FRQS Concours 2015-2016

DEMANDE DE SOUTIEN POUR L ENTRETIEN D UNE INFRASTRUCTURE COMMUNE RÉSEAU DE RECHERCHE EN SANTÉ DE LA VISION DU FRQS Concours 2015-2016 DEMANDE DE SOUTIEN POUR L ENTRETIEN D UNE INFRASTRUCTURE COMMUNE RÉSEAU DE RECHERCHE EN SANTÉ DE LA VISION DU FRQS Concours 2015-2016 Objectif Le but du programme des infrastructures communes est d offrir

Plus en détail

Dr Julie Dauphin, Ph.D. Psychologue clinicienne

Dr Julie Dauphin, Ph.D. Psychologue clinicienne CHAMPS D EXPERTISE Dr Julie Dauphin, Ph.D. Psychologue clinicienne Hôpital Louis- H. Lafontaine Institut Universitaire en santé mentale Programme des troubles psychotiques - Clinique Sherbrooke 7401 Hochelaga

Plus en détail

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d admini istration Mai 2012 1 Le programme de maîtrise en administration des affaires, cheminement coopératif (MBA Coop) de la Faculté d administration

Plus en détail

Preparing healthcare workforce?

Preparing healthcare workforce? Swiss Public Health Conference (Re-)Organizing Health Systems Lausanne 30 août 2012 Preparing healthcare workforce? Prof. Diane Morin, Inf, PhD Plan de présentation Merci au Comité organisateur pour l

Plus en détail

Repérage de la perte d autonomie

Repérage de la perte d autonomie Repérage de la perte d autonomie France Morissette, MSc. Inf Directrice, Opérations soins 24 novembre 2014 LE GROUPE MAURICE PROFIL CORPORATIF, EN BREF Fondé en 1998 Un seul créneau : l habitation pour

Plus en détail

CEIM. Présentation des programmes de partenariats Le 7 Mai 2014. Robert Déziel, Ph. D. MBA Gestionnaire, bureau régional du Québec

CEIM. Présentation des programmes de partenariats Le 7 Mai 2014. Robert Déziel, Ph. D. MBA Gestionnaire, bureau régional du Québec CEIM Présentation des programmes de partenariats Le 7 Mai 2014 Robert Déziel, Ph. D. MBA Gestionnaire, bureau régional du Québec 4 BONNES RAISONS D ÉCOUTER MA PRÉSENTATION! LE CRSNG PEUT VOUS AIDER À:

Plus en détail

Les chaires de recherche du Canada

Les chaires de recherche du Canada Les chaires de recherche du Canada La recherche à son meilleur Le Programme des chaires de recherche du Canada Afin d aider les chercheurs à relever les défis de demain, le gouvernement du Canada a élaboré

Plus en détail

1. PRÉAMBULE 2. BUT 3. PRINCIPES DIRECTEURS CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221

1. PRÉAMBULE 2. BUT 3. PRINCIPES DIRECTEURS CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221 CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221 OBJET : Politique d attribution des espaces au CRCELB APPROUVÉE PAR : COMITÉ DE DIRECTION ÉMISE LE : 6 novembre 1997 RÉVISÉE

Plus en détail

Plan d action 2010-2011. déposé au Conseil d administration du FRSQ le 8 octobre 2010

Plan d action 2010-2011. déposé au Conseil d administration du FRSQ le 8 octobre 2010 Plan d action 2010-2011 déposé au Conseil d administration du FRSQ le 8 octobre 2010 TABLE DES MATIÈRES Le FRSQ... 2 Mise en contexte.. 5 1. Soutenir l excellence.. 6 Les enjeux de l excellence en recherche.

Plus en détail

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé SP 7.4 LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé Martine Mayrand Leclerc, inf., MGSS/MHA, Ph.D. Robert

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES JUIN 2007 Nous tenons à remercier Madame Suzanne Nicolas, consultante en santé primaire et gestion, pour la consultation qu elle a effectué et le rapport

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Réseau sur. Médicaments. l Innocuité et l Efficacité des. Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM

Réseau sur. Médicaments. l Innocuité et l Efficacité des. Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM Réseau sur l Innocuité et l Efficacité des Médicaments Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM Instituts de recherche en santé du Canada Canadian Institutes of Health Research Version

Plus en détail

EUDOXIE ADOPO. 1993 Ph.D Sciences de l Activité Physique (Physiologie de l exercice) Université de Montréal, Montréal, Canada

EUDOXIE ADOPO. 1993 Ph.D Sciences de l Activité Physique (Physiologie de l exercice) Université de Montréal, Montréal, Canada EUDOXIE ADOPO FORMATION ACADÉMIQUE 1993 Ph.D Sciences de l Activité Physique (Physiologie de l exercice) Université de Montréal, Montréal, Canada EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES Québec, Canada ACTIVITÉ PHYSIQUE,

Plus en détail

Objet : POLITIQUE D ACCUEIL DES CHERCHEURS, ÉTUDIANTS ET STAGIAIRES EN RECHERCHE

Objet : POLITIQUE D ACCUEIL DES CHERCHEURS, ÉTUDIANTS ET STAGIAIRES EN RECHERCHE Objet : POLITIQUE D ACCUEIL DES CHERCHEURS, ÉTUDIANTS ET STAGIAIRES EN RECHERCHE Direction émettrice: Qualité, Mission universitaire et Ressources Informationnelles Q-18 Page 1 de 5 Champ d application

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Prix Cardozo-Coderre 2014

COMMUNIQUÉ. Prix Cardozo-Coderre 2014 COMMUNIQUÉ L OOAQ décerne près de 45 000 $ en prix et subventions de recherche en soutien aux orthophonistes et aux audiologistes pour des soins de qualité à la population. MONTRÉAL, le 16 juin 2015 Dans

Plus en détail

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux ADARUQ - Novembre 2013 RRI : Un aperçu «Habiliter, faciliter, créer des liens» Habiliter les

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION NOVEMBRE 2010 PRÉAMBULE L agrément des programmes constitue un exercice important qui permet non

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

La conduite automobile et le vieillissement

La conduite automobile et le vieillissement La conduite automobile et le vieillissement Présenté par Martin Lavallière, M.Sc. Étudiant au doctorat, Faculté de Médecine Document préparé par Martin Lavallière, Marie Eve Roussel et Philippe Voyer Bonjour,

Plus en détail

L hôpital de jour de gériatrie

L hôpital de jour de gériatrie Le D r Pierre-Michel Roy, omnipraticien et professeur agrégé au département de médecine de famille de l Université de Sherbrooke, exerce à l Institut universitaire de gériatrie, à Sherbrooke. L e s s o

Plus en détail

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Programme d intéressement pour l implantation du rôle de l infirmière praticienne spécialisée Modalités d application 15-919-04W RÉDACTION Direction des soins infirmiers Direction générale des services

Plus en détail

Formation des infirmières praticiennes spécialisées (IPS) en soins de première ligne (PL) Guide des étudiantes. Mars 2014

Formation des infirmières praticiennes spécialisées (IPS) en soins de première ligne (PL) Guide des étudiantes. Mars 2014 Formation des infirmières praticiennes spécialisées (IPS) en soins de première ligne (PL) Guide des étudiantes Mars 2014 Faculté de médecine et des sciences de la santé École des sciences infirmières TABLE

Plus en détail

La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien

La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien Hôpital Cochin Samedi 1 er avril 2006 Forum Saint Jacques La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien Dr Jean-Baptiste Fassier 1,2 Centre d Etude et

Plus en détail

Guide du concours d'admission au programme de formation et bourses

Guide du concours d'admission au programme de formation et bourses Guide du concours d'admission au programme de formation et bourses d'excellence MÉDITIS 28 novembre 2014 Ce document fournit des renseignements importants sur les règlements du concours d admission de

Plus en détail

PRÉLIMINAIRES 12-08.01 VÉRIFICATION DES PRÉSENCES

PRÉLIMINAIRES 12-08.01 VÉRIFICATION DES PRÉSENCES PROCÈS-VERBAL de la huitième (12-08) assemblée régulière du Conseil d administration du Collège de Rimouski tenue le mardi 27 novembre 2012, à 17 h, au local G-130 du Cégep de Rimouski. 1 PRÉLIMINAIRES

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

Guide explicatif Nouveau barème d allocation des UFC

Guide explicatif Nouveau barème d allocation des UFC Guide explicatif Nouveau barème d allocation des UFC Table des matières Introduction p.3 Mise en contexte Objectifs Barème d allocation des UFC Guide de pointage des activités professionnelles p.5 Activités

Plus en détail

Colloque Bio pour Tous. Hélène Fortier Bureau du Québec CRSNG 6 mars 2015

Colloque Bio pour Tous. Hélène Fortier Bureau du Québec CRSNG 6 mars 2015 Colloque Bio pour Tous Hélène Fortier Bureau du Québec CRSNG 6 mars 2015 ORGANISME SUBVENTIONNAIRE FÉDÉRAL EN SCIENCES NATURELLES ET EN GÉNIE AU CANADA Budget annuel : 1,1 MM $ 248 M $ au Québec : 764

Plus en détail

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie Illustration de deux cas d entreprises tirés de la recherche du Groupe régional d activités partenariales en économie sociale de l Estrie (GRAP-Estrie)

Plus en détail

- 1681 - Séance ajournée 28 mai 2013

- 1681 - Séance ajournée 28 mai 2013 - 1681 - À la séance ajournée du Conseil des commissaires de la Commission scolaire des Portages-de-l Outaouais tenue au Centre Mgr-Lucien-Beaudoin, 34, rue Binet, Gatineau (Québec), le mardi 28 mai 2013

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

FONDATION DE RECHERCHE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DU QUÉBEC (FRESIQ)

FONDATION DE RECHERCHE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DU QUÉBEC (FRESIQ) FONDATION DE RECHERCHE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DU QUÉBEC () PROCÈS-VERBAL DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE de la FONDATION DE RECHERCHE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DU QUÉBEC (), tenue le dimanche 23 octobre

Plus en détail

CERTIFICAT EN TOXICOMANIE. 8 avril 2015

CERTIFICAT EN TOXICOMANIE. 8 avril 2015 Dîner d information Programmes d études en toxicomanie CERTIFICAT EN TOXICOMANIE 8 avril 2015 Programmes de formation créditée en toxicomanie Offert dans différentes villes du Québec Certificat en toxicomanie

Plus en détail

Plan stratégique 2012-2017

Plan stratégique 2012-2017 Plan stratégique 2012-2017 Présentation Le Plan stratégique 2012-2017 présente ce que Polytechnique Montréal s'engage à accomplir durant les cinq prochaines années dans le but de poursuivre sa mission,

Plus en détail

Infirmieres libérales

Infirmieres libérales Détail des programmes- Feuillets complémentaires à la plaquette générale Infirmieres libérales Stages courts 2012 Durées et dates disponibles sur un calendrier en annexe Santé formation Formations gratuites

Plus en détail

Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes

Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes (PA2002-006) Rapport synthèse 2 Points saillants Luc Chiasson Enseignant-chercheur Cégep de Lévis-Lauzon

Plus en détail

8 ème Journée d Echanges Interprofessionels du CEFIEC Reims, Mardi 21 Avril 2015

8 ème Journée d Echanges Interprofessionels du CEFIEC Reims, Mardi 21 Avril 2015 Infirmier Spécialiste Clinique Un nouvel acteur dans le champ de la santé 8 ème Journée d Echanges Interprofessionels du CEFIEC Reims, Mardi 21 Avril 2015 «Le jugement clinique, de la formation initiale

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

Master ès Sciences en sciences infirmières

Master ès Sciences en sciences infirmières Master ès Sciences en sciences infirmières Master conjoint UNIVERSITE DE LAUSANNE Faculté de biologie et de médecine, Ecole de médecine et HAUTE ECOLE SPECIALISEE DE SUISSE OCCIDENTALE Domaine santé PLAN

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

MICHEL LANDRY. Baccalauréat en administration, option développement des ressources humaines, mineur en marketing

MICHEL LANDRY. Baccalauréat en administration, option développement des ressources humaines, mineur en marketing MICHEL LANDRY Parcours professionnel 35 années d expérience comme professionnel en gestion de la propreté - 26 ans à plein temps à titre de consultant et formateur de cadres dont 23 ans à titre de fondateur,

Plus en détail

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE Pour faciliter la lecture de ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

Plus en détail

Doit-on craindre une dévalorisation de la formation technique en soins infirmiers pour l avenir?

Doit-on craindre une dévalorisation de la formation technique en soins infirmiers pour l avenir? CG 08-02-29 / 011 (FEC) Doit-on craindre une dévalorisation de la formation technique en soins infirmiers pour l avenir? Document de réflexion présenté au Conseil général de la Fédération des enseignantes

Plus en détail

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Janvier 2015 Contributions Équipe de travail Réal Cloutier, Hôpital Rivière-des-Prairies Louise

Plus en détail

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée?

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Hélène Le Brun, conseillère septembre 2007 D-11815 Centrale des syndicats du Québec

Plus en détail

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité Mention : STAPS Sport, Prévention, Santé, Bien-être Objectifs de la spécialité L'objectif de la spécialité «Sport, Prévention, Santé, Bien être» est de doter les étudiants de compétences scientifiques,

Plus en détail

Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices et la formation continue des équipes

Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices et la formation continue des équipes Séminaire européen du SIDIIEF Evolution de la formation infirmière : quels défis pour les milieux cliniques? 21 novembre 2013 Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices

Plus en détail

Tamarha Pierce, professeure agrégée Faculté des sciences sociales, École de psychologie. Prix Distinction en enseignement pour les professeurs

Tamarha Pierce, professeure agrégée Faculté des sciences sociales, École de psychologie. Prix Distinction en enseignement pour les professeurs Concours des prix d excellence en enseignement 2012-2013 Lauréates et lauréats Volet Pratiques pédagogiques Yvan Bédard, professeur titulaire Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, Département

Plus en détail

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6 DIRECTIVE 2600-035 TITRE : ADOPTION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2008-07-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 8 juillet 2008 MODIFICATION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2014-04-08-05

Plus en détail

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques?

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Janvier 2011 Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Introduction Les soins dispensés aux patients souffrant d affections chroniques

Plus en détail

Série B : Études et analyses scientifiques

Série B : Études et analyses scientifiques Série B : Études et analyses scientifiques Programme d intervention fondé sur un modèle de collaboration interprofessionnelle et de promotion de l autosoin auprès de diabétiques de type 2 RAPPORT DE RECHERCHE

Plus en détail

Programmation 2 0 1 3-2 0 1 4

Programmation 2 0 1 3-2 0 1 4 Programmation Mieux comprendre pour mieux intervenir C est avec un grand plaisir que le Centre de réadaptation Lucie-Bruneau vous convie à la 17e saison des Rendez-vous de la réadaptation. En vous présentant

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2014-2015

RAPPORT ANNUEL 2014-2015 RAPPORT ANNUEL 2014-2015 M A P R E M I È R E L I G N E N U M É R I Q U E E N S A N T É, 888, R U E S A I N T - J E A N, B U R E A U 5 7 5, Q U É B E C (QU É B E C ) G 1 R 5 H 6 ( 5 1 4 ) 840-1 2 4 5 www.mapremierelignenumerique.ca

Plus en détail

2011-2012 RAPPORT D ACTIVITÉS. 6020 rue Jean-Talon Est, bur. 400, Montréal (Québec) H1S 3B1 514 341-7272 1 877 341-7272 www.moelleepiniere.

2011-2012 RAPPORT D ACTIVITÉS. 6020 rue Jean-Talon Est, bur. 400, Montréal (Québec) H1S 3B1 514 341-7272 1 877 341-7272 www.moelleepiniere. 2011-2012 RAPPORT D ACTIVITÉS 6020 rue Jean-Talon Est, bur. 400, Montréal (Québec) H1S 3B1 514 341-7272 1 877 341-7272 www.moelleepiniere.com Ce rapport a été rendu possible grâce au travail des personnes

Plus en détail

Trousse média 2015. Soyez vu... nous sommes lus! La revue

Trousse média 2015. Soyez vu... nous sommes lus! La revue Trousse média 2015 Soyez vu... nous sommes lus! La revue Imprimé 10 raisons profitables d investir dans la revue l Optométriste 1. Bénéficiez d une excellente visibilité auprès de l ensemble des optométristes

Plus en détail

RAPPORT SYNTHÈSE. En santé après 50 ans. Évaluation des effets du programme Les médicaments :

RAPPORT SYNTHÈSE. En santé après 50 ans. Évaluation des effets du programme Les médicaments : S A N T É P U B L I Q U E RAPPORT SYNTHÈSE Évaluation des effets du programme Les médicaments : Oui Non Mais! En santé après 50 ans Depuis janvier 1997, la Direction de santé publique s est associée à

Plus en détail

ESPACE PARTAGÉ DE SANTÉ PUBLIQUE

ESPACE PARTAGÉ DE SANTÉ PUBLIQUE ESPACE PARTAGÉ DE SANTÉ PUBLIQUE 1 ESPACE PARTAGÉ DE SANTÉ PUBLIQUE L Espace Partagé de Santé Publique La vision L Espace Partagé de Santé Publique (EPSP) vise à améliorer la santé des habitants du département

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux stratégique2010 plan 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux 2010 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux plan stratégique Édition La Direction des communications du ministère

Plus en détail

INNOVATION De la rééducation au sport santé. LPG crée le Neuro

INNOVATION De la rééducation au sport santé. LPG crée le Neuro INNOVATION De la rééducation au sport santé LPG crée le Neuro Physical Training! Bouger pour sa santé, une évidence pour les français? Bien que Faire du sport soit, chaque année, une des résolutions prioritaires

Plus en détail

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées 3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées Ce groupe de base comprend les infirmiers autorisés, les infirmiers praticiens, les infirmiers psychiatriques autorisés et les finissants d'un programme

Plus en détail

DOULEUR et SOINS INFIRMIERS

DOULEUR et SOINS INFIRMIERS DOULEUR et SOINS INFIRMIERS Certificate of Advanced Studies (CAS) - 2015 Agir en tant que professionnel ressource dans le domaine de la prise en charge de la personne souffrant de douleur aiguë ou chronique,

Plus en détail

Vers la naissance de bureaux de patients en France Le projet de Pôle Universitaire Patient Partenaire (PU2P)

Vers la naissance de bureaux de patients en France Le projet de Pôle Universitaire Patient Partenaire (PU2P) Vers la naissance de bureaux de patients en France Le projet de Pôle Universitaire Patient Partenaire (PU2P) Plan de la présentation I. Contexte français II. Contexte international III. Le processus IV.

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ INNOVATION DÉVELOPPEMENT

ACCESSIBILITÉ INNOVATION DÉVELOPPEMENT ACCESSIBILITÉ INNOVATION DÉVELOPPEMENT L art de cultiver des savoirs, des expériences, des compétences et des talents www.chuq.qc.ca/fr/info_plus/formations_en_ligne DES ACTIVITÉS DE FORMATION EN LIGNE

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) Édition Conseil du médicament www.cdm.gouv.qc.ca Coordination Anne Fortin, pharmacienne Élaboration Conseil du médicament Fédération

Plus en détail

Commission infirmière régionale (CIR) COMPTE RENDU. Date : 11 octobre 2011 Heure : 16h30 Lieu : Agence de la santé et des services sociaux

Commission infirmière régionale (CIR) COMPTE RENDU. Date : 11 octobre 2011 Heure : 16h30 Lieu : Agence de la santé et des services sociaux Commission infirmière régionale (CIR) COMPTE RENDU Date : 11 octobre 2011 Heure : 16h30 Lieu : Agence de la santé et des services sociaux Présences : Denyse April, Collège Héritage Gilles Coulombe, CSSS

Plus en détail

LISTE DES REPRÉSENTANTS ET DES SECTIONS DE TRAVAIL au 19 novembre 2014

LISTE DES REPRÉSENTANTS ET DES SECTIONS DE TRAVAIL au 19 novembre 2014 SECTIONS REPRÉSENTANTS MINISTÈRES ET ORGANISMES UNITÉ AGENCE DU REVENU DU QUÉBEC ARQ-01 POSTE VACANT Contentieux, Montréal (42) ARQ-02 M e Marc Duval et M e Marc Ladouceur ainsi que M e Paul Morin (représentant

Plus en détail

Le retour au travail après une absence prolongée en

Le retour au travail après une absence prolongée en Le retour au travail après une absence prolongée en raison de trouble mental transitoire: des pistes d'encadrement de la démarche. Marie-José Durand, PhD, Professeure titulaire, Directrice du CAPRIT Les

Plus en détail

Membres du groupe de travail sur l accessibilité aux soins de première ligne. Ont collaboré aux travaux du groupe de travail

Membres du groupe de travail sur l accessibilité aux soins de première ligne. Ont collaboré aux travaux du groupe de travail Membres du groupe de travail sur l accessibilité aux soins de première ligne D r Sylvain Dion, président du groupe de travail. secrétaire général, FMOQ D r Marc-André Asselin, premier vice-président, FMOQ

Plus en détail

Projet clinique express

Projet clinique express d; CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE MONTMAGNY- L ISLET 4 juillet Vol 1, Numéro 1 Dans ce numéro : Un nouvel outil d information Le projet clinique 2 Les membres du comité 2 Perte d autonomie liée

Plus en détail

Projet Adaptech, Collège Dawson, Montréal 1

Projet Adaptech, Collège Dawson, Montréal 1 Projet Adaptech, Collège Dawson, Montréal 1 L'accessibilité au cégep pour tous: Projet ITAC - informatique et technologies adaptées dans les cégeps pour les étudiants handicapés Rapport final présenté

Plus en détail

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017 et d'atteinte des cibles d'impact des 1. Formaliser l'offre de services pour l'ensemble des programmes-services et des programmes de soutien. Définir et promouvoir l'offre de services en Dépendances (2013-12-

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail