Quel enseignement supérieur demain?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quel enseignement supérieur demain?"

Transcription

1 Quel enseignement supérieur demain? C. Conti Forum financier, le 25/11/2010

2 Processus de Bologne Déclaration de la Sorbonne en 1998 «Harmonisation de l architecture du système européen de l enseignement supérieur» Déclaration de Bologne en 1999 Mobilité Crédits (ECTS) Diplômes Qualité

3 Evolution du Processus de Bologne Communiqués de Prague (2001), Berlin (2003), Bergen (2005), Londres (2007), Leuven/LLN (2009) Communiqué de Leuven/LLN Mobilité : 20% en 2020 Importance des financements publics et dimension sociale Formation tout au long de la vie Apprentissage centré sur l étudiant Outils d analyse du processus

4 Stratégie de Lisbonne 3% du PIB en 2010 Une Europe compétitive fondée sur l économie du savoir Innovation : 4 e mission de l Université Recherche plus en prise avec les besoins économiques Employabilité des diplômés

5 Construction de l espace européen de l enseignement supérieur Une mise en place de l EEES sans réel pilotage européen Imprécision des prescriptions Un prétexte bien à propos pour justifier des réformes? Diplômes et crédits Harmonisation problématique des diplômes Difficulté d orientation Dangers d une accumulation de crédits? Mobilité Quelle mobilité veut-on favoriser? La mobilité, discriminante socialement? Démocratisation Une préoccupation sociale insuffisante du processus de Bologne? Profil social ou ambitions d excellence européenne?

6 Qualité et évaluation Evaluation de la qualité ou accréditation L émergence des classements Classement du Times Higher Education Ranking de Shanghaï Ecole des Mines de Paris Financial Time U-Multirank et U-Map

7 Ranking de Shanghaï 10% : nombre d'anciens élèves ayant reçu un prix Nobel (sauf Paix et Littérature) ou une médaille Fields, 20% : nombre de professeurs de l'institution ayant reçu un prix Nobel ou une médaille Fields, 20% : nombre de chercheurs les plus cités tel que calculé par Thomson Scientific, 20% : nombre d'articles publiés dans les revues Nature et Science, 20% : nombre d'articles indexés par Thomson Scientific, 10% : score total des cinq premiers indicateurs divisé par la taille du corps professoral (équivalent temps plein).

8 Relation entre universités Un jeu complexe de coopération compétition Un effet de regroupement Stratégie de Lisbonne On est bien loin des 3% en 2010 L enseignement supérieur au service de l économie?

9 Situation particulière en Communauté française Le principal atout : la qualité actuelle de l enseignement supérieur Quelques défis en CF Maintenir la qualité malgré le manque de moyens Surmonter les aspects concurrentiels entre institutions La pilarisation, un mal ou un bien nécessaire? Assurer une meilleure démocratisation de l enseignement Consolider les structures collaboratives de recherche Mener une politique d organisation de formation tout au long de la vie. Réussir le regroupement entre enseignement supérieur hors université et université

10 L UMONS dans le paysage de l enseignement supérieur Les objectifs défendus par l UMONS Limitation de la concurrence Offre de proximité suffisante Regroupement des opérateurs dans une même zone géographique, pour les missions de proximité Collaborations structurelles intenses, pour les missions à large échelle Missions de proximité et missions à large échelle Mission de proximité : plus sociale, couvrant l offre de formation de premier et de deuxième cycle ainsi que l aide au développement social, économique et culturel de la région Mission à large échelle : plus élitiste, portant principalement sur le développement d une recherche de qualité et de formations de pointe plus orientées vers l international Modèle d une double articulation institutionnelle, le premier niveau assumant les missions de proximité, le second étant centré sur la recherche et l international Université de Mons

11

12 45 42, ,8 BA1 - Nombre d'étudiants universitaires par habitants pour chaque arrondissement Moyenne annuelle des années Nombre moyen annuel : ,6 27,2 28,4 28,7 29, ,3 17,2 21,8 20,9 21,3 21,4 22,6 24,7 22,3 24,6 23,9 23,3 22, ,

13 Quelques commentaires sur la structure actuelle de l enseignement supérieur Les Académies universitaires créées en 2004 Académie Louvain (UCL, FUNDP, Saint-Louis, FUCaM) Logique philosophique création de l UCLouvain imminente Académie Wallonie-Europe (ULg, FUSAGx Gembloux) Même pouvoir organisateur (Communauté française) Fusion en 2011 Académie Wallonie-Bruxelles (ULB, UMONS) - Ni logique philosophique, ni de pouvoir organisateur commun Pas d intention de fusionner au sein de l UMONS Table ronde de l enseignement supérieur organisée par le Ministre Marcourt Intérêt d associer Hautes écoles et universités au sein de Pôles Situation actuelle en termes de structures associant universités et hautes écoles. Des pôles existent (association de fait ou asbl) Sur base philosophique : Pôle Louvain autour de l UCL Suivant une logique géographique : Pôle Bruxellois autour de l ULB, Pôle Mosan autour de l ULg, Pôle Hainuyer autour de l UMONS (HE Provinciale Condorcet, HE de la Communauté française, enseignement artistique hainuyer (Conservatoire Université de Mons de Mons, ESAPV de Mons, ESA de Tournai), soit étudiants

14 La position défendue par l UMONS et les institutions du Pôle hainuyer Consolidation du Pôle d enseignement supérieur hainuyer formé sur une base volontaire. Garantie de l implication durable en tant qu acteurs locaux dans le processus de démocratisation de l enseignement et dans le développement régional. Un Pôle hainuyer autonome gardant certains leviers décisionnels en Hainaut. Cette position n est pas incompatible avec l Académie Wallonie Bruxelles (collaboration avec l ULB sous forme décrétale dans les matières couvertes actuellement par l Académie). Pour le développement d habilitations nouvelles dans le Hainaut, nous sommes partie prenante et sommes prêts à les développer en collaboration avec d autres pôles, en particulier à Charleroi avec l ULB

15 La réalité du projet de l UMONS et du Pôle hainuyer Ce n est pas créer un quatrième pôle universitaire montois un sous-régionalisme de repli villageois un saupoudrage de moyens et une augmentation des coûts C est consolider un quatrième pôle d enseignement supérieur hainuyer qui existe déjà et qui fonctionne ensemble depuis plusieurs années réaliser des missions de proximité qui s accommodent parfaitement d une approche régionale. Analogue à deux autres pôles qui font référence à des zones géographiques (pôle mosan et pôle bruxellois), sans susciter ce même type de commentaires fédérer des moyens aujourd hui morcelés pour dispenser des enseignements qui de toute façon doivent continuer à être organisés dans une province défavorisée (quid des surcoûts d une pilarisation de l enseignement supérieur avec la concurrence onéreuse et inutile entre réseaux organisant les mêmes formations dans une même zone géographique)

16 La réalité du projet de l UMONS et du Pôle hainuyer Ce n est pas le souhait occulte d un pouvoir communal souhaitant développer son université à Mons vouloir développer une université complète à Mons vouloir faire exploser l Académie Wallonie Bruxelles n avoir qu une vision régionale C est une lame de fond allant de Mouscron à Charleroi en passant par Ath, Tournai et Mons, impliquant depuis trois ans, plus d une dizaine d institutions, ayant pour moteur de leur action, l adhésion à un projet qu ils estiment bénéfique pour leur région. être favorable au développement d une offre de formation dans le Hainaut quand le besoin existe, pour autant qu on évite les concurrences et en tenant compte des opérateurs locaux maintenir des collaborations privilégiées avec l ULB mais dans le cadre de partenariats entre pairs complémentaires, d alliances horizontales sur pied d égalité et de partage collaboratif gagnant-gagnant viser une double articulation institutionnelle, le premier niveau, les pôles, assumant les missions de proximité, en essayant de limiter au maximum les effets de concurrence entre institutions dans une même zone géographique, le second, académie ou autres, étant centré sur la recherche et l international en visant à maximiser les indispensables collaborations

17 latin-math latin-grec latin-sciences scientifique A scientifique B sc. humaines technique

La réforme «Marcourt»

La réforme «Marcourt» La réforme «Marcourt» Le décret du 7 novembre 2013 définissant le paysage de l enseignement supérieur et l organisation académique des études (M.B. 18/12/2013) et autres mesures sociales Yves Roggeman

Plus en détail

CampusFrance. Classements internationaux : les impacts sur les établissements et la mobilité internationale

CampusFrance. Classements internationaux : les impacts sur les établissements et la mobilité internationale CampusFrance 23 ème Congrès Conférence des Grandes Écoles Classements internationaux : les impacts sur les établissements et la mobilité internationale 7 Octobre 2010 ESTP Paris Le contexte international

Plus en détail

étudier en... BELGIQUE

étudier en... BELGIQUE étudier en... BELGIQUE Dans cette publication, vous trouverez les informations de base nécessaires pour vous aider à trouver votre formation, à la financer et à préparer votre séjour. De nombreux sites

Plus en détail

Évaluation en vue de l accréditation

Évaluation en vue de l accréditation Évaluation en vue de l accréditation Programme Executive MBA in Tourism Management (EMTM) de l Institut Universitaire Kurt Bösch Rapport final du Comité de visite de l OAQ 30 août 2005 I - Description

Plus en détail

Guide pratique et concret des clauses sociales dans les marchés publics

Guide pratique et concret des clauses sociales dans les marchés publics Guide pratique et concret des clauses sociales dans les marchés publics 2009 Document élaboré par Raphaël Dugailliez Consultant, Formateur Formateur pour la dynamique «marchés publics durables» Mise en

Plus en détail

Présentation générale de la formation

Présentation générale de la formation Présentation générale de la formation et des modules du Certificate of Advanced Studies (CAS) Formation créée et gérée par les Hautes écoles HEP VD, IDHEAP, IFFP, UNI-GE 1. CONTEXTE La profession de directeur

Plus en détail

CONCOURS «MA THÈSE EN 180 SECONDES»

CONCOURS «MA THÈSE EN 180 SECONDES» CONCOURS «MA THÈSE EN 180 SECONDES» (édition 2015) ouvert aux doctorants et docteurs diplômés de l année 2014-2015 Informations : http://www.ulb.ac.be/rech/doctorants/doctorat-mt180.html (page ULB) et

Plus en détail

Communiqué de la Conférence des Ministres européens chargés de l Enseignement Supérieur, Londres, 17-18 Mai 2007

Communiqué de la Conférence des Ministres européens chargés de l Enseignement Supérieur, Londres, 17-18 Mai 2007 Communiqué de Londres 18 mai 2007 Communiqué de la Conférence des Ministres européens chargés de l Enseignement Supérieur, Londres, 17-18 Mai 2007 VERS L ESPACE EUROPEEN DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : REPONDRE

Plus en détail

La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus

La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus Séminaire inaugural AUF Bureau Maghreb, Rabat, 25 26 juin 2012 Philippe Ruffio, Agence

Plus en détail

Bienvenue à l UCL, dans une

Bienvenue à l UCL, dans une Bienvenue à l UCL, dans une des 9 universités de la Communauté française des 3300 universités de l Union européenne des 4000 universités européennes (4194 aux USA) des 17000 universités dans le monde Bologne

Plus en détail

De la formation continue à la formation tout au long de la vie

De la formation continue à la formation tout au long de la vie De la formation continue à la formation tout au long de la vie Enjeux et débats pour les universités en Europe Michel Feutrie Président de EUCEN Une grande confusion dans les termes utilisés Sous le terme

Plus en détail

L évaluation des programmes d Information et Communication par l AEQES

L évaluation des programmes d Information et Communication par l AEQES L évaluation des programmes d Information et Communication par l AEQES Eva JAROSZEWSKI, Agence pour l évaluation de la qualité de l enseignement supérieur [AEQES] Bruxelles, 9 février 2012 Etats Généraux

Plus en détail

RÈGLEMENT ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DU F.R.S.-FNRS DU 5 MAI 2015 CONCERNANT LE MANDAT D IMPULSION SCIENTIFIQUE (MIS)

RÈGLEMENT ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DU F.R.S.-FNRS DU 5 MAI 2015 CONCERNANT LE MANDAT D IMPULSION SCIENTIFIQUE (MIS) RÈGLEMENT ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DU F.R.S.-FNRS DU 5 MAI 2015 CONCERNANT LE MANDAT D IMPULSION SCIENTIFIQUE (MIS) 1 TABLE DES MATIERES CHAPITRE I : CHAMP D'APPLICATION... 4 Article 1...

Plus en détail

AVANT- PROJET DE DÉCRET DÉFINISSANT

AVANT- PROJET DE DÉCRET DÉFINISSANT AVANT- PROJET DE DÉCRET DÉFINISSANT LE PAYSAGE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET L ORGANISATION ACADÉMIQUE DES ÉTUDES Le Gouvernement de la Communauté française, Sur la proposition du Ministre de l Enseignement

Plus en détail

Facultés: les Facultés, l Ecole des Sciences Humaines et Sociales, l Ecole de Droit, l Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage.

Facultés: les Facultés, l Ecole des Sciences Humaines et Sociales, l Ecole de Droit, l Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage. REGLEMENT CONCERNANT LES ETUDIANTS SPORTIFS DE HAUT NIVEAU (DECISION N 9/ XXXI DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 14 JUIN 2010, MODIFIEE PAR DECISION N 40/XII DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 1 ER JUILLET 2013

Plus en détail

La mobilité. Une évidence. Journée internationale, IFSI Virginie Olivier

La mobilité. Une évidence. Journée internationale, IFSI Virginie Olivier La mobilité Une évidence. 1 Le cursus en soins infirmiers en Belgique Les 2 filières L enseignement supérieur en Belgique Les challenges pour le futur Présentation de la Haute Ecole Namur-Liège-Luxembourg

Plus en détail

Financement et régulation des pensions

Financement et régulation des pensions Faculté de droit et de criminologie Faculté des Sciences (Institut de Statistique, Biostatistique et Sciences Actuarielles -ISBA) CERTIFICAT D UNIVERSITÉ (12 CRÉDITS ECTS) Financement et régulation des

Plus en détail

UNE ÉTUDE TEMPUS. Etat du Processus de Bologne dans les Pays Tempus du Sud de la Méditerranée (2009-2010) Volume 03 Avril 2010

UNE ÉTUDE TEMPUS. Etat du Processus de Bologne dans les Pays Tempus du Sud de la Méditerranée (2009-2010) Volume 03 Avril 2010 UNE ÉTUDE TEMPUS Etat du Processus de Bologne dans les Pays Tempus du Sud de la Méditerranée (2009-2010) Volume 03 Avril 2010 http://eacea.ec.europa.eu/tempus Etat du Processus de Bologne dans les Pays

Plus en détail

Projet stratégique pour l'ucl

Projet stratégique pour l'ucl Projet stratégique pour l'ucl page 1 page 2 Louvain 2020 Avant-propos Avant-propos Notre université, pour se développer, doit se fixer des objectifs inscrits dans un projet global. Le contexte dans lequel

Plus en détail

La qualité pour et par la pédagogie : exemple d animation du SMQ du Master QHSE de Valenciennes (France)

La qualité pour et par la pédagogie : exemple d animation du SMQ du Master QHSE de Valenciennes (France) La qualité pour et par la pédagogie : exemple d animation du SMQ du Master QHSE de Valenciennes (France) Jean-Luc Menet (ENSIAME-UVHC) Responsable Pédagogique Master QHSE Éric Winter (ENSIAME-UVHC) Responsable

Plus en détail

Étudier en Belgique. Un programme d échanges en Belgique vous intéresse? INFORMATION UNIVERSITAIRE

Étudier en Belgique. Un programme d échanges en Belgique vous intéresse? INFORMATION UNIVERSITAIRE Services aux étudiants I Étudier en Belgique Un programme d échanges en Belgique vous intéresse? L Université de Montréal a établi plusieurs types d ententes avec des institutions belges permettant aux

Plus en détail

Université d Ottawa. ÉCOLE de GESTION TELFER. La haute performance. Ça part d ici : le MBA Telfer

Université d Ottawa. ÉCOLE de GESTION TELFER. La haute performance. Ça part d ici : le MBA Telfer Université d Ottawa ÉCOLE de GESTION TELFER La haute performance Ça part d ici : le MBA Telfer La haute performance À propos de l École de gestion Telfer de l Université d Ottawa L École de gestion Telfer

Plus en détail

Communication. Pour devenir un analyste critique et un stratège de la communication COMU. L École de Communication de l UCL CAMPUS UCL MONS

Communication. Pour devenir un analyste critique et un stratège de la communication COMU. L École de Communication de l UCL CAMPUS UCL MONS Communication L École de Communication de l UCL CAMPUS UCL MONS Pour devenir un analyste critique et un stratège de la communication COMU L École de Communication de l UCL Fondée il y a près de 600 ans,

Plus en détail

Consolidation de jeux de données pour la prospective : la génération d une population synthétique pour les communes de Belgique

Consolidation de jeux de données pour la prospective : la génération d une population synthétique pour les communes de Belgique Consolidation de jeux de données pour la prospective : la génération d une population synthétique pour les communes de Belgique Philippe Toint (with J. Barthélemy) Centre de Recherche en Systèmes Complexes

Plus en détail

Direction des bibliothèques. Sondage Ithaka S+R. Questionnaire français Université de Montréal

Direction des bibliothèques. Sondage Ithaka S+R. Questionnaire français Université de Montréal Direction des bibliothèques Sondage Ithaka S+R Questionnaire français Université de Montréal Décembre 2014 Modules retenus Découverte Activités de recherche numérique Compétences informationnelles des

Plus en détail

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire»

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire» Une implantation forte de l Economie Sociale et Solidaire de part et d autre de la frontière. Forte de plus de 13 000 établissements et de plus de 200 000 emplois sur le territoire transfrontalier, l économie

Plus en détail

Fiche Info. les credits anticipes. les credits anticipes. dossier. dossier. les credits anticipes

Fiche Info. les credits anticipes. les credits anticipes. dossier. dossier. les credits anticipes Fiche Info dossier les credits anticipes les credits anticipes les credits anticipes dossier Fédération des Étudiants Francophones ASBL - 20 rue de la Sablonnière,1000 Bruxelles - tél : 02/223 0154 fax

Plus en détail

Université libre. École de SantÉ Publique. Économie et Gestion de la santé. Épidémiologie et Biostatistique. Médecine du travail. politique et santé

Université libre. École de SantÉ Publique. Économie et Gestion de la santé. Épidémiologie et Biostatistique. Médecine du travail. politique et santé Économie et Gestion de la santé Épidémiologie et Biostatistique Médecine du travail politique et santé internationale Promotion de la Santé Université libre de Bruxelles École de SantÉ Publique Santé environnementale

Plus en détail

Etudier en France. 1. Actualités. Lettre d'information

Etudier en France. 1. Actualités. Lettre d'information Lettre d'information Etudier en France n 14 Edito : L Espace Campus France de Bratislava, en partenariat avec l Espace Campus France Prague et son antenne de Brno, ont le plaisir de vous présenter leur

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Recommandations de la CSHEP et de la CRUS pour la mise en œuvre coordonnée de la déclaration de Bologne

Plus en détail

CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Position de la Fédération des Étudiant(e)s Francophones (F.E.F.) discutée puis adoptée lors des Conseils du 25 septembre

Plus en détail

Calendrier du rhétoricien et des évènements d information 2012-2013

Calendrier du rhétoricien et des évènements d information 2012-2013 Version juillet 2012 Calendrier du rhétoricien et des évènements d information 2012-2013 Septembre 2012 A partir du 3 septembre 2012 : Examen d admission aux études de bachelier en sciences de l ingénieur

Plus en détail

Le vélo, une alternative

Le vélo, une alternative Tous vélo-actifs . Le vélo, une alternative pour les déplacements du domicile au lieu de travail sur de courtes distances en complément des transports publics pour les déplacements de service Mode de transport

Plus en détail

Pierre-Olivier DE BROUX

Pierre-Olivier DE BROUX Pierre-Olivier DE BROUX Professeur à l Université Saint-Louis - Bruxelles Belge, né à Uccle le 19 juin 1978 Marié 4 enfants Boulevard du Jardin Botanique 43 B-1000 Bruxelles - Belgique Tél : +32 2 792

Plus en détail

CHARTE ERASMUS POUR L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR 2014-2020

CHARTE ERASMUS POUR L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR 2014-2020 CHARTE ERASMUS POUR L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR 2014-2020 GUIDE Tout établissement d enseignement supérieur (EES) souhaitant participer au programme 2014-2020 de l'ue pour l'éducation, la formation, la jeunesse

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

with the support of EFMET cooperation partners:

with the support of EFMET cooperation partners: Recommandations à la Commission Européenne sur le rôle de l enseignement musical et de la formation musicale professionnelle dans le nouveau programme européenne pour la culture with the support of EFMET

Plus en détail

Bologne à l EPFL. Réforme de Bologne Implications pour l EPFL. Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master

Bologne à l EPFL. Réforme de Bologne Implications pour l EPFL. Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master Bologne à l EPFL Réforme de Bologne Implications pour l EPFL Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master EPFL Quelques chiffres 6 600 Etudiants, 23% femmes, 38% étrangers, 109 nationalités 1 400 Doctorants

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre

Cliquez pour modifier le style du titre pour modifier les styles du texte du masque Titre tableau Troisième Quatrième» Cinquième Les MOOC dans l entreprise Historique Le MOOC est d abord une idée d universitaire pour(modifier lesonline stylescourse

Plus en détail

Votre voix en. médecine familiale. Votre voix en. médecine familiale

Votre voix en. médecine familiale. Votre voix en. médecine familiale médecine familiale Sommaire 1 Sections provinciales et sections spéciales 2 Avantages de l adhésion 3 Services du CMFC 5 Catégories de membres du CMFC/ Droits d adhésion 6 Demande d adhésion Mission Le

Plus en détail

EMLYON Business School Préparer des entrepreneurs pour le monde

EMLYON Business School Préparer des entrepreneurs pour le monde EMLYON Business School Préparer des entrepreneurs pour le monde Mission EMLYON est une institution européenne dans la tradition des «Grandes Écoles Françaises» dédiée à l apprentissage du management entrepreneurial

Plus en détail

Guide d auto-évaluation. Directives à l intention des hautes écoles. Accréditation des hautes écoles universitaires

Guide d auto-évaluation. Directives à l intention des hautes écoles. Accréditation des hautes écoles universitaires Guide d auto-évaluation Directives à l intention des hautes écoles Guide d auto-évaluation Directives à l intention des hautes écoles Table des matières Introduction... 2 1 Principaux buts de l auto-évaluation...

Plus en détail

REGLEMENT DU PROGRAMME INTERNATIONAL DE LA SOLVAY BRUSSELS SCHOOL OF ECONOMICS & MANAGEMENT

REGLEMENT DU PROGRAMME INTERNATIONAL DE LA SOLVAY BRUSSELS SCHOOL OF ECONOMICS & MANAGEMENT REGLEMENT DU PROGRAMME INTERNATIONAL DE LA SOLVAY BRUSSELS SCHOOL OF ECONOMICS & MANAGEMENT Ce règlement s applique à tous les étudiants de 3e année du Bachelier et de 1ère et 2ème années de Master de

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Wallonie-Bruxelles International

Wallonie-Bruxelles International Wallonie-Bruxelles International Une agence disposant de la personnalité juridique en charge des relations internationales ; Œuvrant pour les 3 gouvernements : Fédération Wallonie-Bruxelles, Région wallonne,

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

Etude de faisabilité relative à la création d un master interuniversitaire en études de genre en Belgique

Etude de faisabilité relative à la création d un master interuniversitaire en études de genre en Belgique Etude de faisabilité relative à la création d un master interuniversitaire en études de genre en Belgique Raort final Sur demande de Joëlle Milquet, Vice-Première ministre, ministre de l Emploi et de l

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la Convention intercantonale sur la haute école spécialisée de Suisse occidentale,

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la Convention intercantonale sur la haute école spécialisée de Suisse occidentale, Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la Convention intercantonale sur la haute école spécialisée de Suisse occidentale, du 26 mai 2011, vu le règlement relatif à la formation

Plus en détail

Commission «Bibliothèques» du CIUF. Rapport annuel 2010

Commission «Bibliothèques» du CIUF. Rapport annuel 2010 Document de travail - P. 1 Commission «Bibliothèques» du CIUF Rapport annuel 2010 1. Introduction générale En 2010, les membres de la Commission «Bibliothèques» du CIUF étaient : Paul THIRION (ULg, Président)

Plus en détail

LE SUPPLEMENT AU DIPLOME

LE SUPPLEMENT AU DIPLOME LE SUPPLEMENT AU DIPLOME Le présent supplément au diplôme suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des données indépendantes

Plus en détail

La recherche documentaire

La recherche documentaire La recherche documentaire Séance destinée aux étudiants (BAC2) de la Haute Ecole de la Ville de Liège Catégorie pédagogique (instituteur primaire) Enseignant : Thomas Herremans Nancy Durieux 9 novembre

Plus en détail

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française.

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. Dossier de presse rédigé par : Françoise de Viron, Présidente de la Commission Education tout au Long de la Vie (ETALV) du CIUF,

Plus en détail

Profil d études détaillé. Section : Informatique et systèmes Finalité : Technologie de l informatique

Profil d études détaillé. Section : Informatique et systèmes Finalité : Technologie de l informatique Section : Informatique et systèmes Finalité : Technologie de l informatique Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera

Plus en détail

Classement des 10 enjeux majeurs des technologies de l information en 2014 : incarnez le changement

Classement des 10 enjeux majeurs des technologies de l information en 2014 : incarnez le changement Classement des 10 enjeux majeurs des technologies de l information en 2014 : incarnez le changement Auteur : Susan Grajek, pour EDUCAUSE Publié le 24 mars 2014, traduction AMUE septembre 2014 NDLR : -

Plus en détail

Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010

Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010 Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010 RAPPORT FINAL DE SYNTHÈSE Université Catholique de Louvain (UCL) Comité des experts : M. Pascal LARDELLIER, président Mme Martine SIMONIS,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

Texte : Pauline de la Boulaye

Texte : Pauline de la Boulaye photo CENTRALE Le mot anglais care vient du latin cura : soin, extraction d une cavité. Cura hante bien des mots dans beaucoup de langues, et en particulier le mot curator. Depuis le 18ème siècle, la traduction

Plus en détail

Les universités marocaines et les classements internationaux : réflexion et défis à relever (cas de l UCA)

Les universités marocaines et les classements internationaux : réflexion et défis à relever (cas de l UCA) Les universités marocaines et les classements internationaux : réflexion et défis à relever (cas de l UCA) 2012 1 Université Cadi Ayyad: 2 Université Cadi Ayyad: 3 433 000 82% Effectifs globaux des étudiants

Plus en détail

PERMIS DE TRAVAIL A, B, C. Viktor BALLA Juriste, Ce.R.A.I.C. asbl Le 7 Mai 2013

PERMIS DE TRAVAIL A, B, C. Viktor BALLA Juriste, Ce.R.A.I.C. asbl Le 7 Mai 2013 PERMIS DE TRAVAIL A, B, C Viktor BALLA Juriste, Ce.R.A.I.C. asbl Le 7 Mai 2013 Loi du 30 avril 1999 relative à l occupation des travailleurs étrangers Arrêté royal du 9 juin 1999 portant exécution de la

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

DÉMARCHE QUALITÉ À L UNIVERSITÉ DU BURUNDI: ENJEUX ET DÉFIS

DÉMARCHE QUALITÉ À L UNIVERSITÉ DU BURUNDI: ENJEUX ET DÉFIS DÉMARCHE QUALITÉ À L UNIVERSITÉ DU BURUNDI: ENJEUX ET DÉFIS Prof Dr Pierre-Célestin KARANGWA EAC - Coordinateur Qualité, Université du Burundi, Burundi Colloque du G3 La qualité dans tous ses états ULB

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

UCL. > www.uclouvain.be/mons. Université catholique de Louvain. Cours du jour Horaire décalé Passerelles. Site de Mons Site de Charleroi

UCL. > www.uclouvain.be/mons. Université catholique de Louvain. Cours du jour Horaire décalé Passerelles. Site de Mons Site de Charleroi Bacheliers et masters à L UCL Mons Cours du jour Horaire décalé Passerelles Site de Mons Site de Charleroi > www.uclouvain.be/mons Louvain-la-Neuve i Bruxelles Woluwe i Mons i Tournai i Bruxelles Saint-Gilles

Plus en détail

PROJET DE COOPERATION BILATERALE (DANS UN PAYS DU SUD)

PROJET DE COOPERATION BILATERALE (DANS UN PAYS DU SUD) PROJET DE COOPERATION BILATERALE (DANS UN PAYS DU SUD) 1. IDENTIFICATION DU PROJET Pays concerné : Lieu(x) d exécution du projet : Période couverte par le projet : Titre : Secteur(s) de coopération concerné(s)

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI)

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) AIX-EN-PROVENCE LILLE LYON ORSAY POITIERS RENNES SÉLESTAT TOULOUSE TOURS CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) la reconnaissance du musicien intervenant par

Plus en détail

L IAE MONTPELLIER CRÉE LE PREMIER MOOC MANAGEMENT FORCE DE VENTE

L IAE MONTPELLIER CRÉE LE PREMIER MOOC MANAGEMENT FORCE DE VENTE Fin des inscriptions atresac nhoj yb detaerc tcejorp nuon eht morf Débuts des cours 6 juin 2015 30 avril 2015 Fin des cours 18 juin 2015 Effort estimé 3 heures / semaine namtaob drawde yb detaerc tcejorp

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis Avis n 2010/05-10 relatif à l habilitation de l École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse) à délivrer des titres d ingénieur diplômé admis par l état Objet : G : accréditation et admission par l'état

Plus en détail

Références et lignes directrices

Références et lignes directrices Références et lignes directrices pour l assurance qualité dans l espace européen de l enseignement supérieur (ESG) Titre original : Standards and Guidelines for Quality Assurance in the European Higher

Plus en détail

Procédure d'accréditation de programme. Rapport final de l'oaq. Executive MBA in Tourism Management. Institut Universitaire Kurt Bösch (IUKB)

Procédure d'accréditation de programme. Rapport final de l'oaq. Executive MBA in Tourism Management. Institut Universitaire Kurt Bösch (IUKB) Rapport final de l'oaq Executive MBA in Tourism Management Institut Universitaire Kurt Bösch (IUKB) Octobre 2005 Octobre 2005 Table des matières 1 Introduction... 2 1.1 Brève description du programme...

Plus en détail

Fiche Info ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL? DOSSIER ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL?

Fiche Info ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL? DOSSIER ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL? Fiche Info ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL dossier DOSSIER ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL? ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL? Fédération des Étudiants Francophones ASBL - 20 rue de la Sablonnière,1000 Bruxelles - tél

Plus en détail

temps; et enfin, elles sont un bon outil pour renforcer le dialogue interne et externe. Tous ces aspects

temps; et enfin, elles sont un bon outil pour renforcer le dialogue interne et externe. Tous ces aspects Titre : Les projets européens en garantie de la qualité : de nouvelles approches pour le système d enseignement supérieur dans les pays en transition / Title : European Projects in Quality Assurance :

Plus en détail

master 2 ADMINISTRATIoN, MANAGEMENT ET ÉCoNoMIE DES organisations

master 2 ADMINISTRATIoN, MANAGEMENT ET ÉCoNoMIE DES organisations master 2 ADMINISTRATIoN, MANAGEMENT ET ÉCoNoMIE DES organisations management des entreprises mutualistes et coopératives DRoIT, ÉCoNoMIE, GESTIoN DRoIT, ÉCoNoMIE, GESTIoN Objectifs de la formation La finalité

Plus en détail

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE :

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : Mise en œuvre et enjeux Pr Viviane KROU ADOHI Directeur Général de l Enseignement Supérieur Abidjan, février 2012 1 Définition LICENCE (bac +3) INTRODUCTION MASTER (bac+5)

Plus en détail

Cursus manager dirigeant Un nouvel élan pour votre carrière, un diplôme de Haut Niveau

Cursus manager dirigeant Un nouvel élan pour votre carrière, un diplôme de Haut Niveau Cursus manager dirigeant Un nouvel élan pour votre carrière, un diplôme de Haut Niveau 2015-2017 The World s First Business School (est. 1819) 2 EuROPEAn IdEnTITY GLObAL PERSPECTIVE The World s First Business

Plus en détail

l innovation, l ouverture, la responsabilité et l excellence. (plus de 800 articles et ouvrages publiés au cours des cinq dernières années)

l innovation, l ouverture, la responsabilité et l excellence. (plus de 800 articles et ouvrages publiés au cours des cinq dernières années) Mastères Spécialisés * You have the answer* Depuis sa création en 1907, l ESSEC cultive un modèle spécifique fondé sur une identité et des valeurs fortes : l innovation, l ouverture, la responsabilité

Plus en détail

ANALYSE TRANSVERSALE

ANALYSE TRANSVERSALE Évaluation des cursus soins infirmiers, sage-femme et soins infirmiers pour les titulaires d'un brevet d'infirmier hospitalier en Fédération Wallonie-Bruxelles ANALYSE TRANSVERSALE 2011 AEQES Table des

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION NORME 5 NORME ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION Bien que cette Norme apparaisse dans le Code canadien de sécurité pour les transporteurs routiers, il est important de noter qu'elle s'applique à tous les

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

Nos sociétés du troisième millénaire, leur nature, L enseignement supérieur et l innovation technologique : les enjeux pour Europe LES NOUVEAUX DÉFIS

Nos sociétés du troisième millénaire, leur nature, L enseignement supérieur et l innovation technologique : les enjeux pour Europe LES NOUVEAUX DÉFIS 094-100 Figel 13/10/06 11:15 Page 94 L enseignement supérieur et l innovation technologique : les enjeux pour Europe Le problème fondamental auquel se trouve confrontée l Union européenne en matière d

Plus en détail

EN BELGIQUE, LES MUTUELLES NE REMBOURSENT PAS LES

EN BELGIQUE, LES MUTUELLES NE REMBOURSENT PAS LES EN BELGIQUE, LES MUTUELLES NE REMBOURSENT PAS LES SÉANCES DE LOGOPÉDIE POUR LES ENFANTS DONT LE QUOTIENT INTELLECTUEL EST INFÉRIEUR À 86 PAR THOMAS DABEUX ANAHM ASBL 29 OCTOBRE 2014 Des études récentes

Plus en détail

Guide d utilisation ECTS

Guide d utilisation ECTS Guide d utilisation ECTS Europe Direct est un service destiné à répondre à vos questions concernant l Union européenne. Numéro gratuit (*) : 00 800 678 910 11 (*) Certains opérateurs de téléphonie mobile

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2014/3 Distr. générale 10 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports,

Plus en détail

Et les conférences : Conférence des Présidents d Université (CPU), Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d Ingénieurs (CDEFI),

Et les conférences : Conférence des Présidents d Université (CPU), Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d Ingénieurs (CDEFI), Accord de reconnaissance mutuelle d études et diplômes en vue de la poursuite d études supérieures dans les établissements d enseignement supérieur français et taiwanais Les associations : Association

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2014. Contact : Andrew MILLER a.miller@ieseg.fr 03 20 54 58 92 www.ieseg.fr

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2014. Contact : Andrew MILLER a.miller@ieseg.fr 03 20 54 58 92 www.ieseg.fr DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2014 Contact : Andrew MILLER a.miller@ieseg.fr 03 20 54 58 92 www.ieseg.fr SOMMAIRE L IÉSEG en dix points clés 3 L année académique 2014-2015 en chiffres 4 Une École, 2 campus

Plus en détail

Etat de la question IEV. Mars 2013 LES CENTRES CULTURELS ONT CENT ANS ETAT DES LIEUX, ENJEUX ET PERSPECTIVES

Etat de la question IEV. Mars 2013 LES CENTRES CULTURELS ONT CENT ANS ETAT DES LIEUX, ENJEUX ET PERSPECTIVES IEV Etat de la question LES CENTRES CULTURELS ONT CENT ANS ETAT DES LIEUX, ENJEUX ET PERSPECTIVES Gilles Doutrelepont Mars 2013 Editrice responsable : Anne Poutrain - 13 Bd de l Empereur - 1000 Bruxelles

Plus en détail

Guide pour la rédaction du rapport d auto-évaluation

Guide pour la rédaction du rapport d auto-évaluation L évaluation d unités académiques à l Université de Genève Guide pour la rédaction du rapport d auto-évaluation Programmes de formation de base, approfondie et continue Bureau qualité Guide pour la rédaction

Plus en détail

ACADÉMIE INTERNATIONALE DE MANAGEMENT EN HÔTELLERIE & TOURISME

ACADÉMIE INTERNATIONALE DE MANAGEMENT EN HÔTELLERIE & TOURISME ACADÉMIE INTERNATIONALE DE MANAGEMENT EN HÔTELLERIE & TOURISME L Académie Internationale de Management se consacre à la formation des futurs dirigeants du secteur de l hôtellerie et du tourisme L AIM,

Plus en détail

Fonds Standard Life HEC Montréal

Fonds Standard Life HEC Montréal Fonds Standard Life HEC Montréal RECRUTEMENT Printemps 2015 Si les marchés boursiers, la gestion de portefeuille et l analyse de titre vous intéressent, le Fonds Standard Life - HEC Montréal a quelque

Plus en détail

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial Note conceptuelle Forum Social Mondial 2015 - Tables rondes Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Plus en détail

DE LOUPE SUR LE POUVOIR LOCAL EN BELGIQUE

DE LOUPE SUR LE POUVOIR LOCAL EN BELGIQUE J'agis dans ma COUP commune DE LOUPE SUR LE POUVOIR LOCAL EN BELGIQUE éditions J'agis dans ma commune COUP DE LOUPE SUR LE POUVOIR LOCAL EN BELGIQUE Cet outil pédagogique bénéficie du soutien de la COCOF,

Plus en détail

Politique d aménagement linguistique de l Ontario pour l éducation postsecondaire et la formation en langue française

Politique d aménagement linguistique de l Ontario pour l éducation postsecondaire et la formation en langue française Politique d aménagement linguistique de l Ontario pour l éducation postsecondaire et la formation en langue française 2011 Message du ministre L Ontario a besoin d un système d éducation postsecondaire

Plus en détail

Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements

Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements Michel Blanc Bayesté Leclaire Ecole polytechnique, Palaiseau Quelques références clés Rapport au Sénat sur le défi des classements dans

Plus en détail

L université Paris Dauphine

L université Paris Dauphine L université Paris Dauphine A l issue du contrôle de l université Paris Dauphine, effectué en 2007, la Cour a adressé un référé au ministre de l enseignement supérieur et de la recherche appelant son attention

Plus en détail

Livre Blanc des Technologies de l Information et de la Communication dans les Universités Andalouses

Livre Blanc des Technologies de l Information et de la Communication dans les Universités Andalouses Livre Blanc des Technologies de l Information et de la Communication dans les Universités Andalouses Livre Blanc des Technologies de l Information et de la Communication dans les Universités Andalouses

Plus en détail

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC «POUR UNE ENTREPRISE DES SERVICES A LA PERSONNE PROFESSIONNELLE ET PERENNE» FEDESAP : TOUR CIT, 3 rue de l Arrivée 75749 PARIS CEDEX 15 Tél : 01 45 38 44 11 contact@fedesap.org

Plus en détail