Le développement des compétences en raisonnement clinique par la simulation : un outil au service du degré d exactitude des diagnostics infirmiers?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le développement des compétences en raisonnement clinique par la simulation : un outil au service du degré d exactitude des diagnostics infirmiers?"

Transcription

1 Le développement des compétences en raisonnement clinique par la simulation : un outil au service du degré d exactitude des diagnostics infirmiers? I. De Geest et J. Laurent SIDIIEF 20/11/2014

2 plan Définition des concepts : o o o Le raisonnement clinique La simulation en santé Le patient virtuel Pourquoi utiliser un simulateur? Interaction et immersion : un exemple avec alphadiag Conclusion Nous joindre Bibliographie

3 1. Définition des concepts : raisonnement clinique Connaissances Outils : guide d entretien, manuels (DI, NIC, NOC, échelles) Processus cognitif ou métacognitif permettant de prendre des décisions éclairées et qui guide l exercice de la profession est un exercice complexe, tant pour les étudiants que pour les professionnels de la santé plus expérimentés. Par cognitif, nous faisons référence au processus qui nous amène à prendre une décision. (Casimiro, 2009) Concepts: 1-Raisonnement clinique 2-Diagnostic infirmier 3-Degré d exactitude

4 1. Définition des concepts : diagnostic infirmier Connaissances Outils : guide d entretien, manuels (DI, NIC, NOC, échelles) Un jugement clinique sur les réactions à un problème de santé présents ou potentiels, ou de processus de vie d un individu, d une famille ou d une collectivité. Un diagnostic infirmier sert de base pour choisir les interventions de soins visant à l atteinte des résultats de soins infirmiers dont l infirmier a la responsabilité (NANDA, 2009) Concepts: 1-Raisonnement clinique 2-Diagnostic infirmier 3-Degré d exactitude

5 1. Définition des concepts : degré d exactitude Connaissances Outils : guide d entretien, manuels (DI, NIC, NOC, échelles) La validation des diagnostics avec d autres contribue à assurer l exactitude des diagnostics qui seront choisis comme base pour les étapes ultérieures de la démarche en soins infirmiers. Pour épargner du temps ou de l énergie et les couts associés aux interventions, les diagnostics doivent être validés avec un haut niveau d exactitude (M. Lunney, 2001) Concepts: 1-Raisonnement clinique 2-Diagnostic infirmier 3-Degré d exactitude

6 1. Définition des concepts : simulation en santé Correspond à l utilisation d un matériel (comme un mannequin ou un simulateur procédural), de la réalité virtuelle ou d un patient standardisé pour reproduire des situations ou des environnements de soin, dans le but d enseigner des procédures diagnostiques et thérapeutiques et de répéter des processus, des concepts médicaux ou des prises de décision par un professionnel de santé ou une équipe de professionnels. (HAS, 2011)

7 1. Définition des concepts : Le patient virtuel «une simulation informatique interactive de scénarios cliniques réels ayant pour but l enseignement, l entrainement ou l évaluation des professionnels de santé» (Elleway et all, 2006)

8 2. Pourquoi utiliser un simulateur? - Former à des procédures - Acquérir et réactualiser des connaissances et des compétences - Analyser ses pratiques professionnelles - Aborder des situations à risque pour le patient - Reconstituer des évènements indésirables

9 3. Interaction et immersion : Public cible: infirmier(e)s du service de gériatrie Questions: Comment jouer? Comment transmettre? Limites: Doit être utilisé avec les autres outils (NANDA, NIC), ne se suffit pas à lui seul.

10 3. Interaction et immersion : un exemple avec alphadiag Etape 1 : choix de la problématique Objectif : travailler avec une infirmière d un service de gériatrie à l élaboration d un plan de soin individualisé pour un patient choisi.

11 3. Interaction et immersion : un exemple avec alphadiag Etape 2 : d un patient réel à un patient virtuel Objectif : synthétiser le cas réel rencontré en un cas virtuel pouvant être testé par d autres infirmières Créer de l immersion et de l interaction.

12 3. Interaction et immersion : un exemple avec alphadiag Exemples d environnements : Cabinet Urgences Hôpital

13

14 3. Interaction et immersion : un exemple avec alphadiag Etape 3 : le raisonnement clinique via une plateforme Objectif : confronter le patient virtuel à la réalité des infirmières Apprendre à travailler avec des outils validés Percevoir la nécessiter de valider ses intuitions.

15

16 4. Conclusion - Le simulateur alphadiag est un dispositif pédagogique qui ne se suffit pas à lui-même - c est un outil complémentaire à d autres logiques d apprentissage - Adaptable en fonction des objectifs d apprentissage

17 Nous joindre Simulateur : Site : Adresses mail

18 Bibliographie Adam E. : "Etre infirmière" -Ed. HRW 1979 pp. 5-9 Benner P., De novice à expert, Ed. Masson, Paris, 252 p, 1995 Bulecheck g., Butcher h., Mccloskey J., Classification des interventions de soins infirmiers, Ed Masson, Coll. Démarche soignante, 2010, Paris, 1104 pages Ellaway R, Candler C, Greene P, Smothers V. An architectural model for MedBiquitous virtual patients. Baltimore, MD : MedBiquitous Grigoresco B., et all, La simulation en santé, de la théorie à la pratique, in Revue de l infirmière n 204, pp 17-19, octobre 2014 Grillet L., La construction d une simulation en santé, in Revue de l infirmière n 204, pp 20-22, octobre 2014 Herbreteau F., La simulation, un outil d apprentissage en devenir, in Revue de l infirmière n 204, pp 14-16, octobre 2014 Johnson m., Maas m., Classification des résultats de soins infirmiers,, ed masson, coll. Démarche soignante, 1999, paris, 385 pages Kérouac S., Pepin J., et all, La pensée infirmière; Ed Beauchemin, Montréal, 215 p, 2003

19 Bibliographie Lefebvre M., Dupuis A., «Le jugement clinique en soins infirmiers» InterEditions, 1993 pp. NANDA I., diagnostics infirmiers, Définitions et classification, Ed Masson, Issy-les- Moulineaux, 572p, 2013 Paillard C., Dictionnaire humaniste infirmier; Ed Setes, Noisy-Le-Grand, 356 p; 2013 Phaneuf M. : "Soins infirmiers: la démarche scientifique" Montréal -Ed. Mc Graw Hill 1985 Raynal F., Rieunier A., Pédagogie, dictionnaire des concepts clés, Ed esf, Issy-Les- Moulineaux, 508p, 2010 Rousseau N. : "La démarche nursing et le plan de soins" in Infirmière Canadienne -Avril, 1981 Rubenfeld M.G. Scheffer B.K. «Raisonnement critique en soins infirmiers.guide d apprentissage» De Boeck 1999 Sun-Mi K., Verrier C., le plaisir d apprendre en ligne à l université, Ed De Boeck, Bruxelles, 222p, 2009

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES Développement professionnel continu Simulation en santé Fiche technique méthode Cette fiche technique décrit la participation des professionnels à une session de

Plus en détail

Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014

Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014 Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014 Plan de présentation 2 Vous avez dit simulation? La simulation est une technique d enseignement

Plus en détail

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE p. 3 LE CESU Les outils Le centre de simulation Quelques chiffres Un exemple : la formation à l emploi des infirmiers des services d urgences En annexe p. 4 p. 5 p. 6 p. 6

Plus en détail

simulation c est [parfois] formidable

simulation c est [parfois] formidable La simulation c est [parfois] formidable Thierry PELACCIA Faculté de médecine de Strasbourg SAMU - CESU 67 La simulation c est [parfois] formidable Thierry PELACCIA Faculté de médecine de Strasbourg SAMU

Plus en détail

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1 C E N T R E H O S P I T A L I E R U N I V E R S I T A I R E D ' A N G E R S Simulation en santé Outil de gestion des risques 1 La Simulation : définition 2 Le terme «simulation en santé» correspond à l

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

La simulation : Intérêt pédagogique

La simulation : Intérêt pédagogique La simulation : Intérêt pédagogique Plan de la présentation orale Généralités Définition Différents exemples d interfaces Types d apprentissage Intérêt pédagogique Cycle de Kolb Pratique Réflexive Trace

Plus en détail

Luce Landry, DESS sc. infirmières, UQAR. Résumé

Luce Landry, DESS sc. infirmières, UQAR. Résumé Le groupe de codéveloppement professionnel : une stratégie d amélioration de l aptitude à gérer des situations complexes pour les infirmières qui pratiquent en prévention et contrôle des infections au

Plus en détail

INSTITUT REGIONAL DE FORMATIONS SPECIALISEES EN SANTE HOUPHOUET BOIGNY INSTITUT DE FORMATION D INFIRMIERS PUERICULTEURS 416 chemin de la Madrague Ville 13314 MARSEILLE Cedex 15 Tél : 04 91 96 67 18 Réanimation

Plus en détail

LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE. C Assouline

LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE. C Assouline LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE C Assouline Principes «Human error is the price we pay for intelligence» 3 buts principaux de la simulation : détecter les erreurs éviter les erreurs

Plus en détail

Le monde bouge, change, nous nous devons de le suivre voire de le précéder en anticipant son évolution.

Le monde bouge, change, nous nous devons de le suivre voire de le précéder en anticipant son évolution. FORMATION CEFIEC Editorial La formation est par essence continue. Le monde bouge, change, nous nous devons de le suivre voire de le précéder en anticipant son évolution. La technique, l informatique semblent

Plus en détail

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE : DES FORMATIONS POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE - GROUPE SOFT FORMATION 84, Boulevard de la Corderie 13007 Marseille Tél : 04.91.15.71.03 Fax : 04.91.81.52.62 1 NOTRE OFFRE

Plus en détail

8 ème Journée d Echanges Interprofessionels du CEFIEC Reims, Mardi 21 Avril 2015

8 ème Journée d Echanges Interprofessionels du CEFIEC Reims, Mardi 21 Avril 2015 Infirmier Spécialiste Clinique Un nouvel acteur dans le champ de la santé 8 ème Journée d Echanges Interprofessionels du CEFIEC Reims, Mardi 21 Avril 2015 «Le jugement clinique, de la formation initiale

Plus en détail

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins?

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Laurent QUENEC HDU Descriptif : Le métier de cadre de santé est en constante évolution : le cadre est aujourd

Plus en détail

Master ès Sciences en sciences infirmières

Master ès Sciences en sciences infirmières Master ès Sciences en sciences infirmières Master conjoint UNIVERSITE DE LAUSANNE Faculté de biologie et de médecine, Ecole de médecine et HAUTE ECOLE SPECIALISEE DE SUISSE OCCIDENTALE Domaine santé PLAN

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

EDHEC EXECUTIVE EDUCATION La formation sur mesure du Groupe EDHEC

EDHEC EXECUTIVE EDUCATION La formation sur mesure du Groupe EDHEC EDHEC EXECUTIVE EDUCATION La formation sur mesure du Groupe EDHEC Jeux sérieux, nouvelle façon d étudier? STÉFAN CRISAN DIRECTEUR DÉLÉGUÉ EDHEC EXECUTIVE EDUCATION CAMPUS DE NICE stefan.crisan@edhec.edu

Plus en détail

Simulation en aviation

Simulation en aviation Hôpitaux Universitaires de Genève Intérêt de la simulation en pharmacotechnie Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef JFSPH 23 avril 2015 Etre les premiers pour vous Simulation en aviation 2 1 Simulation en

Plus en détail

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés?

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Donna Cousineau Infirmière en pratique avancée Hôpital Carleton Queensway Le 12 décembre

Plus en détail

Formation à la systémique pour consultants et personnels RH

Formation à la systémique pour consultants et personnels RH J.A. Malarewicz Conseil Conseil, Formation, Supervision, Coaching S.A.S. au capital de 8OOO TVA : FR 36478450471 SIRET : 478 450471 00014 N formateur 11921445592 Région IdF 11 rue du Professeur Leroux

Plus en détail

La formation au Leadership Clinique a-t-elle transformé l infirmière en chef de mon unité de soins? Ressenti d un infirmier de terrain.

La formation au Leadership Clinique a-t-elle transformé l infirmière en chef de mon unité de soins? Ressenti d un infirmier de terrain. La formation au Leadership Clinique a-t-elle transformé l infirmière en chef de mon unité de soins? Ressenti d un infirmier de terrain. Olivier Guissard,, infirmier en unité de pneumologie, en charge de

Plus en détail

Institut de FORMATION

Institut de FORMATION Institut de FORMATION plaquette.indd 1 28/11/2012 20:52:47 edito L INSTITUT DE FORMATION J.LEPERCQ Fondé en 1946, l institut de formation est un établissement situé dans le centre ville, à taille humaine

Plus en détail

L école de référence DES METIERS DE L ACCOMPAGNEMENT ET DU COACHING FRANCE ET MAROC

L école de référence DES METIERS DE L ACCOMPAGNEMENT ET DU COACHING FRANCE ET MAROC L école de référence DES METIERS DE L ACCOMPAGNEMENT ET DU COACHING FRANCE ET MAROC 2015-2016 01 L Académie du Coaching L Académie du Coaching a été créée en 2003 par trois praticiens historiques du coaching

Plus en détail

La formation comme levier de changement des pratiques

La formation comme levier de changement des pratiques Place des pharmaciens d officine au sein du réseau Onco 94 Ouest La formation comme levier de changement des pratiques 2 ème congrès des Réseaux de cancérologie Rouen Atelier : place de la formation 3

Plus en détail

Service de l adaptation scolaire et des services complémentaires

Service de l adaptation scolaire et des services complémentaires Service de l adaptation scolaire et des services complémentaires 2955, boulevard de l Université, Sherbrooke (Québec) J1K 2Y3 Téléphone : 819 822-5540 Télécopieur : 819 822-5286 Le concept de besoin Dans

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Organisation des enseignements au semestre 7

Organisation des enseignements au semestre 7 Organisation des enseignements au semestre 7 UE1 : Pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins éducatifs particuliers (responsable : J. Divry) Transmettre des connaissances et des références

Plus en détail

La supervision en soins infirmiers

La supervision en soins infirmiers La supervision en soins infirmiers (article en deux parties : version jumelée) La pratique de la supervision en soins infirmiers étant peu courante en France et les écrits la concernant de même, bien que

Plus en détail

Plan thérapeutique infirmier et stratégies pédagogiques

Plan thérapeutique infirmier et stratégies pédagogiques Plan thérapeutique infirmier et stratégies pédagogiques Jacinthe Savard, inf. M. Sc. Andrée-Anne Picard, inf. B. Sc. AEESICQ St-Jean-sur-Richelieu 2009 Plan de présentation Activités d apprentissage et

Plus en détail

Personnes âgées et BESOIN d APPRENDRE

Personnes âgées et BESOIN d APPRENDRE Personnes âgées et BESOIN d APPRENDRE I- Savoir résumer ce besoin II- Savoir reconnaître le processus de vieillissement physiologique et ses conséquences A - Le vieillissement physiologique Processus du

Plus en détail

INDUSTRIE ELECTRICIEN INSTALLATEUR MONTEUR ELECTRICIENNE INSTALLATRICE MONTEUSE SECTEUR : 2. Projet : Ecole Compétences -Entreprise

INDUSTRIE ELECTRICIEN INSTALLATEUR MONTEUR ELECTRICIENNE INSTALLATRICE MONTEUSE SECTEUR : 2. Projet : Ecole Compétences -Entreprise Projet : Ecole Compétences -Entreprise SECTEUR : 2 INDUSTRIE ORIENTATION D'ETUDES : ELECTRICIEN INSTALLATEUR MONTEUR ELECTRICIENNE INSTALLATRICE MONTEUSE Formation en cours de Carrière Avec l aide du Fonds

Plus en détail

HISTORIQUE DES SOINS PALLIATIFS ET ENJEUX POUR LE FUTUR

HISTORIQUE DES SOINS PALLIATIFS ET ENJEUX POUR LE FUTUR HISTORIQUE DES SOINS PALLIATIFS ET ENJEUX POUR LE FUTUR CHANTAL COUVREUR Sociologue, Docteur en Santé Publique Présidente de «Mediteam» Si l on s intéresse à l histoire des soins palliatifs, on constate

Plus en détail

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS Marie-José Roulin Directrice adjointe des soins Hôpitaux Universitaire de Genève Cette présentation expose les

Plus en détail

2011-01-18. Quels sont, pour le soignant, les enjeux soulevés lorsqu il donne un soin à un allophone? Enjeu de communication

2011-01-18. Quels sont, pour le soignant, les enjeux soulevés lorsqu il donne un soin à un allophone? Enjeu de communication Distance linguistique et soins de qualité dans une perspective d équité: Concilier une diversité d enjeux Bilkis Vissandjee *, Université de Montréal Alex Battaglini, CSSS Bordeaux-CartiervilleSaint-Laurent

Plus en détail

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE DESCRIPTION DU MÉTIER Le masseur-kinésithérapeute ou «kiné» dans le langage courant, effectue sur prescription médicale des actes de gymnastique médicale, de massage, de

Plus en détail

Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier. Portfolio de l étudiant

Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier. Portfolio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier Annexe VI Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : Institut de formation en soins : Date d entrée dans la formation : Nom et prénom

Plus en détail

Vers la naissance de bureaux de patients en France Le projet de Pôle Universitaire Patient Partenaire (PU2P)

Vers la naissance de bureaux de patients en France Le projet de Pôle Universitaire Patient Partenaire (PU2P) Vers la naissance de bureaux de patients en France Le projet de Pôle Universitaire Patient Partenaire (PU2P) Plan de la présentation I. Contexte français II. Contexte international III. Le processus IV.

Plus en détail

Modalités d évaluation en Simulation

Modalités d évaluation en Simulation Modalités d évaluation en Simulation Définition de l évaluation n Evaluation en pédagogie = «analyse systémique de la qualité de l enseignement et de l apprentissage» (Mac Dougall 2010) Le cercle vertueux

Plus en détail

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence Centre Hospitalier Universitaire Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur R. Debré - 30009 Nîmes cedex 9-04 66 68 68 68 www.chu-nimes.fr INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des

Plus en détail

La formation dans tous ses états. Programme et méthode de formation continue sur la

La formation dans tous ses états. Programme et méthode de formation continue sur la La formation dans tous ses états Programme et méthode de formation continue sur la «Préparation des médicaments anticancéreux» Répond à (Art R 950-4 al 1 du Code du Travail) Par qui, Comment et Pourquoi.

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 Gilles ARDITTI DESU Pratiques du coaching», promotion 2009 2010 Directeur de la Communication Financière ATOS Tout au long de cette formation,

Plus en détail

Dossier Patient Informatisé : L expérience Valaisanne

Dossier Patient Informatisé : L expérience Valaisanne Dossier Patient Informatisé : L expérience Valaisanne Hélène Hertzog Responsable du dossier patient informatisé Hôpital du Valais Sommaire L hôpital du Valais en quelques chiffres 1 ère ère : du papier

Plus en détail

Scénarios des activités pédagogiques en ligne. Christiane Mathy / Izida Khamidoullina

Scénarios des activités pédagogiques en ligne. Christiane Mathy / Izida Khamidoullina Scénarios des activités pédagogiques en ligne Christiane Mathy / Izida Khamidoullina Intervenants Équipe e-learning Christiane Mathy, collaboratrice mais aussi: Enseignante en informatique de gestion Maître

Plus en détail

REFLEXIONS POUR LE DEVELOPPEMENT D UNE PRATIQUE DE CONCERTATION PROFESSIONNELLE ENTRE MEDECINS ET PHARMACIENS DANS L INTERET DES MALADES

REFLEXIONS POUR LE DEVELOPPEMENT D UNE PRATIQUE DE CONCERTATION PROFESSIONNELLE ENTRE MEDECINS ET PHARMACIENS DANS L INTERET DES MALADES REFLEXIONS POUR LE DEVELOPPEMENT D UNE PRATIQUE DE CONCERTATION PROFESSIONNELLE ENTRE MEDECINS ET PHARMACIENS DANS L INTERET DES MALADES Le médecin et le pharmacien bien que fréquentant souvent des facultés

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

Section 1. Qu est-ce que la réussite à l'université d un étudiant?

Section 1. Qu est-ce que la réussite à l'université d un étudiant? Section 1 Qu est-ce que la réussite à l'université d un étudiant? Dieudonné Leclercq et Philippe Parmentier Réussir la première année est un défi majeur pour tout étudiant qui entame des études supérieures

Plus en détail

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques POYET Françoise, (7095) Introduction Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques Depuis quelques années, on assiste à une stabilisation informatique des Technologies de l Information et de la

Plus en détail

Logiciels, dispositifs médicaux et gestion des risques point de vue de l industriel

Logiciels, dispositifs médicaux et gestion des risques point de vue de l industriel Logiciels, dispositifs médicaux et gestion des risques point de vue de l industriel Pascale COUSIN 2 ème Rencontres internationales de la gouvernance des risques en santé 7 juin 2010 Présentation SNITEM

Plus en détail

La simulation clinique haute fidélité en soins infirmiers

La simulation clinique haute fidélité en soins infirmiers Atelier pédagogique Colloque annuel 2011 de l AEESICQ, 2 juin 2011, Trois-Rivières La simulation clinique haute fidélité en soins infirmiers Ivan L. Simoneau, inf., Ph.D. Isabelle Ledoux, M.Sc. inf. Claude

Plus en détail

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS.

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. Mémoire de D.E.S.C. de Médecine d Urgence Olivier Vuillot Matériel et Méthode : Design

Plus en détail

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS 3ème Séminaire européen du SIDIIEF «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers» 26 mars 2015 Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Lausanne, Suisse

Plus en détail

Messagerie Securisee de Sante. Jeudi 23 Avril 2015

Messagerie Securisee de Sante. Jeudi 23 Avril 2015 Messagerie Securisee de Sante Jeudi 23 Avril 2015 Déploiement de la Messagerie sécurisée de santé en Haute-Normandie Actions régionales Actions ville-hôpital Actions d animation 1 Actions Régionales Déploiement

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

Réflexions autour d un RESUME DE SORTIE pour les soins infirmiers

Réflexions autour d un RESUME DE SORTIE pour les soins infirmiers Annexe 4 Réflexions autour d un RESUME DE SORTIE pour les soins infirmiers («résumé de soins infirmiers») Juin 2006 Table des matières Table des matières... 2 Avant-propos... 3 1. Le processus de sortie

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Les enjeux de la mobilité et de la réalité augmentée dans les jeux éducatifs localisés. GéoEduc3D

Les enjeux de la mobilité et de la réalité augmentée dans les jeux éducatifs localisés. GéoEduc3D Les enjeux de la mobilité et de la réalité augmentée dans les jeux éducatifs localisés Le projet de recherche GéoEduc3D Sylvain GENEVOIS Chargé d études et de recherche (INRP, équipe EducTice) Docteur

Plus en détail

Apprendre avec les TICE? Projet de recherche PluriFormation (PPF) Une approche pluridisciplinaire Alain Mille Journées Eductice 14-15 mai 2009

Apprendre avec les TICE? Projet de recherche PluriFormation (PPF) Une approche pluridisciplinaire Alain Mille Journées Eductice 14-15 mai 2009 Apprendre avec les TICE? Projet de recherche PluriFormation (PPF) Une approche pluridisciplinaire Alain Mille Journées Eductice 14-15 mai 2009 Plan de l exposé Apprendre avec les TICE? Les questions qui

Plus en détail

SimTrade. Simulez vos envies de trading

SimTrade. Simulez vos envies de trading SimTrade Simulez vos envies de trading Présentation Actionaria - Vendredi 23 novembre 2012 SimTrade Qu est-ce que SimTrade? Quels sont les objectifs de SimTrade? Quelle est l originalité de SimTrade? Quel

Plus en détail

Personnes âgées et BESOIN DE SE RÉCRÉER

Personnes âgées et BESOIN DE SE RÉCRÉER Personnes âgées et BESOIN DE SE RÉCRÉER I- Savoir résumer ce besoin II- Savoir reconnaître le processus de vieillissement physiologique et ses conséquences A - Le vieillissement physiologique Processus

Plus en détail

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS Filière : APS et Bachelor en soins infirmier Nom de l institution : CHUV Nom de l

Plus en détail

Différenciation de fonction

Différenciation de fonction Axe de recherche : Étude de l organisation l de l activitl activité infirmière re Différenciation de fonction infirmière re Geoffroy Berckmans Assistant - PRISCI - IRSS - ESP UCL Projet de recherche fédéral

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en santé

Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en santé Évaluation et amélioration des pratiques Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en santé Décembre 2012 Préambule Programme de simulation Analyse de la situation Mise en place du programme de

Plus en détail

L éducation thérapeutique du patient

L éducation thérapeutique du patient L A REVUE DE RÉFÉRENCE INFIRMIÈRE Tiré à part 2012 Ce livret vous est offert par la 1 re mutuelle des professionnels de la santé L éducation p1 p3 p5 p7 p9 p11 p13 p15 p17 p19 Connaître le contexte L organisation

Plus en détail

Aide kinésithérapeute : une réalité?

Aide kinésithérapeute : une réalité? Aide kinésithérapeute : une réalité? Fabien Launay Cadre supérieur du pôle rééducation CHU de Dijon Dijon (21) Préambule : La fonction d aide-kinésithérapeute n est pas nouvelle. Elle peut être occupée

Plus en détail

La mobilité. Une évidence. Journée internationale, IFSI Virginie Olivier

La mobilité. Une évidence. Journée internationale, IFSI Virginie Olivier La mobilité Une évidence. 1 Le cursus en soins infirmiers en Belgique Les 2 filières L enseignement supérieur en Belgique Les challenges pour le futur Présentation de la Haute Ecole Namur-Liège-Luxembourg

Plus en détail

Vocera Thierry Géraud Didier Chicheportiche. Résultats critiques et évolutions réglementaires 14-16 mai 2013

Vocera Thierry Géraud Didier Chicheportiche. Résultats critiques et évolutions réglementaires 14-16 mai 2013 Vocera Thierry Géraud Didier Chicheportiche Résultats critiques et évolutions réglementaires 14-16 mai 2013 1 Mauvaise communication source de décès Une étude de la Joint Commission a conclu que le manque

Plus en détail

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse CONSTRUCTION IDENTITAIRE DES ENSEIGNANTS EN FORMATION INTIALE : ENTRE REPRESENTATIONS PARTAGEES ET ELEMENTS DE DIFFERENCIATION DANS LE RAPPORT AU METIER 1. Problématique L étude

Plus en détail

Une offre de lecture numérique sur liseuses et Smartphones pour les patients de l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris

Une offre de lecture numérique sur liseuses et Smartphones pour les patients de l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris Une offre de lecture numérique sur liseuses et Smartphones pour les patients de l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris IFLA 2014 23 août 2014 Claudie GUERIN L Assistance Publique-Hôpitaux de Paris c est

Plus en détail

La raison d être des systèmes d information

La raison d être des systèmes d information La raison d être des systèmes d information 23 ème Séminaire en sciences pharmaceutiques Pourrait-on vivre sans? 1 Enjeux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Suivi

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc Avril 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Formation d Auxiliaire ambulancier

Formation d Auxiliaire ambulancier Formation d Dossier d inscription Site de Lyon L Ambulancier assure les transports sanitaires et la surveillance de patients stables à bord des Véhicules Sanitaires Légers. Il est le second membre de l

Plus en détail

Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle. Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012

Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle. Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012 Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012 Déclaration de conflits d intérêts! Aucun conflits d

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ INNOVATION DÉVELOPPEMENT

ACCESSIBILITÉ INNOVATION DÉVELOPPEMENT ACCESSIBILITÉ INNOVATION DÉVELOPPEMENT L art de cultiver des savoirs, des expériences, des compétences et des talents www.chuq.qc.ca/fr/info_plus/formations_en_ligne DES ACTIVITÉS DE FORMATION EN LIGNE

Plus en détail

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier Le projet de formation «Partenaires, jusqu à la fin» Déterminer avec le patient et ses proches les objectifs de ses soins en contexte de maladie grave et de fin de vie 7 octobre 2014 Entretiens Jacques

Plus en détail

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue Réservé à l administration Associés Questionnaire - Enseignants associés 1 QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra

Plus en détail

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences Animation pédagogique Mise en œuvre du LPC 87 Un principe majeur! L école maternelle n est pas un palier du socle commun de connaissances

Plus en détail

La Simulation en santé en formation initiale, quels enjeux pour le Directeur des Soins en charge d un Institut de Formation en Soins Infirmiers?

La Simulation en santé en formation initiale, quels enjeux pour le Directeur des Soins en charge d un Institut de Formation en Soins Infirmiers? Filière Directeur des Soins Promotion : 2014 Date du Jury : Décembre 2014 La Simulation en santé en formation initiale, quels enjeux pour le Directeur des Soins en charge d un Institut de Formation en

Plus en détail

Mieux vivre avec votre asthme

Mieux vivre avec votre asthme Mieux vivre avec votre asthme L éducation thérapeutique pour bien gérer votre asthme au quotidien Bien gérer sa maladie permet de reconnaître et maîtriser les symptômes afin de limiter la gêne respiratoire.

Plus en détail

POSTURE PROFESSIONNELLE ENSEIGNANTE EN QUESTION?

POSTURE PROFESSIONNELLE ENSEIGNANTE EN QUESTION? N 372 LAMEUL Geneviève 1 POSTURE PROFESSIONNELLE ENSEIGNANTE EN QUESTION? Le développement croissant de l usage des technologies perturbe l école dans son organisation interne, dans son rapport à la société,

Plus en détail

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Pôle Qualité / Gestion des Risques 05 Janvier 2012 Plan La qualité d une recherche c est quoi? Bonnes Pratiques Cliniques (BPC) Responsabilités des

Plus en détail

le réseau des systèmes locaux de déclaration des erreurs

le réseau des systèmes locaux de déclaration des erreurs > Critical Incident Reporting & Reacting NETwork le réseau des systèmes locaux de déclaration des erreurs www.patientensicherheit.ch www.cirrnet.ch Objectifs est le réseau des systèmes locaux de déclaration

Plus en détail

Retours d expériences ATELIER EQUILIBRE. Viviane Granseigne Animatrice et formatrice d Ateliers Equilibre et Prévention des Chutes

Retours d expériences ATELIER EQUILIBRE. Viviane Granseigne Animatrice et formatrice d Ateliers Equilibre et Prévention des Chutes Retours d expériences ATELIER EQUILIBRE Viviane Granseigne Animatrice et formatrice d Ateliers Equilibre et Prévention des Chutes Soirée- Débat Sport-Santé - DRJSCS Poitou-Charentes 23/02/2012 viviane.granseigne@gmail.com

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du conseil d administration de l ANCESU du 26 mars 2013

Compte rendu de la réunion du conseil d administration de l ANCESU du 26 mars 2013 Compte rendu de la réunion du conseil d administration de l ANCESU du 26 mars 2013 NB, afin de refléter le travail du CA, nous avons choisi d évoquer tous les thèmes débattus par le CA lors de cette réunion,

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier Les métiers de la pharmacovigilance Des métiers en évolution dans une industrie de haute technologie et d'innovation Une mission d'évaluation et de gestion des risques liés à l'utilisation des médicaments

Plus en détail

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs!

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! Conseils généraux : Entre 25 et 60 pages (hormis références, annexes, résumé) Format d un

Plus en détail

Solutions 3D innovantes pour la communication, la vente et la formation.

Solutions 3D innovantes pour la communication, la vente et la formation. Solutions 3D innovantes pour la communication, la vente et la formation. Société Virdys / Cap Omega - Rond-point Benjamin Franklin CS39521 / 34960 MONTPELLIER Cedex 2 Tel: +33 (0)9 80 691 691 / Mail: contact@virdys.com

Plus en détail

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS Accompagner les changements de comportement TNS 2014 Comprendre et accompagner les changements de comportement Inciter et accompagner les changements de comportements des individus est un enjeu fondamental

Plus en détail

Améliorez la sécurité en matière de soins de santé et de soins aux patients grâce à la VDI avancée d Imprivata

Améliorez la sécurité en matière de soins de santé et de soins aux patients grâce à la VDI avancée d Imprivata Livre blanc Améliorez la sécurité en matière de soins de santé et de soins aux patients grâce à la VDI avancée d Imprivata Erik Willey 12.12.2014 SUMMARY: ImprivataMD OneSignMD propose une solution facile

Plus en détail

Normes professionnelles, édition révisée 2002

Normes professionnelles, édition révisée 2002 NORME D EXERCICE Normes professionnelles, édition révisée 2002 Table des matières Introduction 3 Normes 4 Application des connaissances 4 Connaissances 5 Déontologie 6 Leadership 7 Maintien de la compétence

Plus en détail

Recherche et méthodologie en criminologie (CRM 6725 A & B)

Recherche et méthodologie en criminologie (CRM 6725 A & B) Département de criminology/department of criminology Hiver 2014 Fernando Acosta facosta@uottawa.ca Pavillon des Sciences sociales, bureau 13022 Téléphone : (613) 562-5800 (1790) Mercredi : 8h30-11h30 Salle

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail