Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier"

Transcription

1 Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier Plan de prévention Pratique des gestionnaires Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat

2 SOMMAIRE Pages Les Enjeux La sécurité sur les chantiers La coordination SPS Le plan de prévention 2

3 ACTUALITÉ du 31 mai 2010 au 4 juin 2010 semaine nationale de sensibilisation sur la sécurité des personnels aux abords des chantiers routiers 3 3

4 ENJEUX Sur 100 victimes d'accidents mortels, 15 appartiennent à des entreprises extérieures (source INRS) chantiers routiers menés chaque année sur le réseau routier français (source MEEDDM). Travailler chez les autres c est : - Des locaux, lieux, chantiers inconnus, - Des activités étrangères aux siennes, - Une exploitation particulière, - Des habitudes, Etc... 1/ Prévenir les risques liés à l interférence (co-activité) entre activités : risques supplémentaires. 2/ Prendre des mesures de prévention suffisantes pour : - qu'il n'y ait jamais d'accident, - pour que les agents ne soient jamais en situation de mise en danger grave. Améliorer la sécurité des agents 4 4

5 Définitions Opération : Une ou plusieurs prestations de services ou de travaux réalisés par une ou plusieurs entreprises afin de concourir à un même objectif. Entreprise utilisatrice : Entreprise qui utilise les services d entreprises extérieures. Entreprise extérieure : Entreprise qui effectue des travaux ou des prestations de service dans l enceinte d une entreprise utilisatrice. 5 5

6 Définitions (suite) Entreprise sous-traitante : Entreprise extérieure qui effectue des prestations au profit d une autre entreprise extérieure sur le site de l entreprise utilisatrice. Risques d interférences ou co-activité : Risques supplémentaires s ajoutant aux risques propres à l'activité de chaque entreprise et s'expliquant par la présence d installations, de matériel et d'activité de différentes entreprises sur un même lieu de travail. 6 6

7 Définitions (suite et fin) Chantier clos : - Chantier situé à l intérieur du périmètre d un établissement en activité. - Le périmètre est strictement délimité. - L accès au chantier est interdit. - L approvisionnement du chantier se fait sans co-activité avec l activité de l établissement. Chantier ouvert : Chantier en interaction avec les espaces ou les locaux d un établissement. 7 7

8 "Choix" Coordination SPS ou Plan de Prévention 8 8

9 DIUO Décret du 26/12/1994 Les critères : - Coordonnateur sécurité sur chantier nommé par le maitre d'ouvrage; - Chantiers temporaires de bâtiment ou de génie civil; - Chantiers clos et indépendants; - Intervention d'au moins 2 entreprises sur des opérations dites «structurantes» conduisant à l'élaboration d'un DIUO. EU (maitre d'ouvrage) EE L'intervention du coordonnateur ne modifie ni la nature, ni l'étendue des responsabilités qui incombent à chacun des participants. 9 9

10 Décret du 20/02/1992 Les critères : - Entreprise Extérieure (EE) et Entreprise Utilisatrice (EU); - EU fait intervenir EE pour exécuter ou participer à l'exécution d'une opération quelque soit sa nature; - Opération(s) sur un site en exploitation (usine, administration, autoroute...) : établissement, dépendances ou chantiers. - Le décret de 1992 s applique aux opérations où le risque inhérent à l exploitation du site est principal et où il est impossible d isoler matériellement les travaux. EE (respons. propres en HS) EU (respons. propres en HS) 1010

11 Le plan de prévention Art et 7 (code du travail) : Un plan de prévention établi par écrit est arrêté avant le commencement des travaux à l'initiative de l'entreprise utilisatrice : - Si le nombre d heures total travail prévisible est égal au moins à 400 heures (cumul de l'ensemble des opérations) de travail sur une période égale ou supérieure à douze mois, que les travaux soient continus ou discontinus. - Quelle que soit la durée prévisible de l'opération, si les travaux sont au nombre des travaux dangereux figurant sur une liste fixée, par arrêté ministériel du 19/03/1993. Si les 2 conditions ne sont pas réunies, pas d'obligation de rédiger un plan de prévention mais toujours s'interroger sur les risques auxquels sont exposés le personnel. 1111

12 Les travaux dangereux Travaux exposant à des rayonnements ionisants. Travaux exposant à des substances et préparations explosives comburantes, inflammables, inflammables, très toxiques, toxiques, nocives, CMR. Travaux effectués sur une installation classée. Travaux du bâtiment et des travaux publics exposant les travailleurs à des risques de chute de hauteur de plus de 3 mètres. Travaux exposant à un niveau d'exposition sonore quotidienne supérieure à 90 db (A) ou à un niveau de pression acoustique de crête supérieure à 140 db. Travaux exposant à des risques de noyade

13 Visite préalable commune En amont, réaliser en commun la visite préalable sur les lieux de l intervention : - Organiser et planifier les tâches, - Étudier l organisation des secours éventuels (règles de sécurité), - Repérer les interférences entre les activités des chantiers. Procéder à l analyse des risques. Définir les mesures de prévention. 1313

14 Contenu du plan Le plan de prévention, doit contenir les éléments suivants : - Les renseignements relatifs à l'opération (installations, matériels, conditions d'entretien...) et aux entreprises utilisatrices et extérieures. - L'organisation des secours, les qualifications requises par les salariés, les moyens mis à disposition. - L'analyse des risques (définition des phases d'activités dangereuses) et les mesures de prévention (moyens spécifiques correspondants). - Les moyens mis en place pour le suivi du plan de prévention, sa réactualisation et son application effective sur le terrain. - Les instructions à donner aux agents. 1414

15 Information du personnel L information doit contenir tout ou partie des éléments suivants : - Risques et mesures de prévention, - Délimitation de la zone de travail, soit sur plan soit sur le terrain, - Repérage des zones dangereuses, - Voies d'accès, - Protections collectives et individuelles (y compris le mode d'utilisation) et qui prévenir en cas de problème technique et accident

16 Suivi des interventions Assurer le suivi de chantier pour voir si les mesures prises sont respectées. Vérifier que les matériels utilisés sont conformes à la réglementation. Adapter le plan de prévention : - Modification du cahier des charges, - Modification des lieux, - Remplacement de personnels, Etc... Le plan de prévention doit tenir compte du document unique (évaluation des risques). Information du CHSCT 1616

17 Conclusion Règlementation pour : 1/ protéger le personnel, 2/ que le maître d'ouvrage transmette sa connaissance des lieux (locaux, chantiers). Maître d'ouvrage : 1/ doit avoir une bonne connaissance des risques pour les apprécier au mieux, 2/ éviter les contraintes de fonctionnement. Plan de Prévention Qui Établit Quand Plan de Prévention X Maître d Ouvrage Avant le début des travaux 1717

18 Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier Plan de prévention Pratique des gestionnaires 1 Formation Sensibilisation Ministère HSE de l'écologie, - Sécurité de et Prévention l'énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat

19 SOMMAIRE Pages Les Enjeux La sécurité sur les chantiers La coordination SPS Le plan de prévention 2

20 ACTUALITÉ du 31 mai 2010 au 4 juin 2010 semaine nationale de sensibilisation sur la sécurité des personnels aux abords des chantiers routiers 3 3

21 ENJEUX Sur 100 victimes d'accidents mortels, 15 appartiennent à des entreprises extérieures (source INRS) chantiers routiers menés chaque année sur le réseau routier français (source MEEDDM). Travailler chez les autres c est : - Des locaux, lieux, chantiers inconnus, - Des activités étrangères aux siennes, - Une exploitation particulière, - Des habitudes, Etc... 1/ Prévenir les risques liés à l interférence (co-activité) entre activités : risques supplémentaires. 2/ Prendre des mesures de prévention suffisantes pour : - qu'il n'y ait jamais d'accident, - pour que les agents ne soient jamais en situation de mise en danger grave. Améliorer la sécurité des agents 4 4

22 Définitions Opération : Une ou plusieurs prestations de services ou de travaux réalisés par une ou plusieurs entreprises afin de concourir à un même objectif. Entreprise utilisatrice : Entreprise qui utilise les services d entreprises extérieures. Entreprise extérieure : Entreprise qui effectue des travaux ou des prestations de service dans l enceinte d une entreprise utilisatrice. 5 5

23 Définitions (suite) Entreprise sous-traitante : Entreprise extérieure qui effectue des prestations au profit d une autre entreprise extérieure sur le site de l entreprise utilisatrice. Risques d interférences ou co-activité : Risques supplémentaires s ajoutant aux risques propres à l'activité de chaque entreprise et s'expliquant par la présence d installations, de matériel et d'activité de différentes entreprises sur un même lieu de travail. 6 6

24 Définitions (suite et fin) Chantier clos : - Chantier situé à l intérieur du périmètre d un établissement en activité. - Le périmètre est strictement délimité. - L accès au chantier est interdit. - L approvisionnement du chantier se fait sans co-activité avec l activité de l établissement. Chantier ouvert : Chantier en interaction avec les espaces ou les locaux d un établissement. 7 7

25 "Choix" Cliquez pour ajouter un plan Coordination SPS ou Plan de Prévention 8 8

26 DIUO Décret du 26/12/1994 Les critères : - Coordonnateur sécurité sur chantier nommé par le maitre d'ouvrage; - Chantiers temporaires de bâtiment ou de génie civil; - Chantiers clos et indépendants; - Intervention d'au moins 2 entreprises sur des opérations dites «structurantes» conduisant à l'élaboration d'un DIUO. EU (maitre d'ouvrage) EE L'intervention du coordonnateur ne modifie ni la nature, ni l'étendue des responsabilités qui incombent à chacun des participants. 9 9

27 Décret du 20/02/1992 Les critères : - Entreprise Extérieure (EE) et Entreprise Utilisatrice (EU); - EU fait intervenir EE pour exécuter ou participer à l'exécution d'une opération quelque soit sa nature; - Opération(s) sur un site en exploitation (usine, administration, autoroute...) : établissement, dépendances ou chantiers. - Le décret de 1992 s applique aux opérations où le risque inhérent à l exploitation du site est principal et où il est impossible d isoler matériellement les travaux. EE (respons. propres en HS) EU (respons. propres en HS) 1010

28 Le plan de prévention Art et 7 (code du travail) : Un plan de prévention établi par écrit est arrêté avant le commencement des travaux à l'initiative de l'entreprise utilisatrice : - Si le nombre d heures total travail prévisible est égal au moins à 400 heures (cumul de l'ensemble des opérations) de travail sur une période égale ou supérieure à douze mois, que les travaux soient continus ou discontinus. - Quelle que soit la durée prévisible de l'opération, si les travaux sont au nombre des travaux dangereux figurant sur une liste fixée, par arrêté ministériel du 19/03/1993. Si les 2 conditions ne sont pas réunies, pas d'obligation de rédiger un plan de prévention mais toujours s'interroger sur les risques auxquels sont exposés le personnel. 1111

29 Les travaux dangereux Travaux exposant à des rayonnements ionisants. Travaux exposant à des substances et préparations explosives comburantes, inflammables, inflammables, très toxiques, toxiques, nocives, CMR. Travaux effectués sur une installation classée. Travaux du bâtiment et des travaux publics exposant les travailleurs à des risques de chute de hauteur de plus de 3 mètres. Travaux exposant à un niveau d'exposition sonore quotidienne supérieure à 90 db (A) ou à un niveau de pression acoustique de crête supérieure à 140 db. Travaux exposant à des risques de noyade

30 Visite préalable commune En amont, réaliser en commun la visite préalable sur les lieux de l intervention : - Organiser et planifier les tâches, - Étudier l organisation des secours éventuels (règles de sécurité), - Repérer les interférences entre les activités des chantiers. Procéder à l analyse des risques. Définir les mesures de prévention. 1313

31 Contenu du plan Le plan de prévention, doit contenir les éléments suivants : - Les renseignements relatifs à l'opération (installations, matériels, conditions d'entretien...) et aux entreprises utilisatrices et extérieures. - L'organisation des secours, les qualifications requises par les salariés, les moyens mis à disposition. - L'analyse des risques (définition des phases d'activités dangereuses) et les mesures de prévention (moyens spécifiques correspondants). - Les moyens mis en place pour le suivi du plan de prévention, sa réactualisation et son application effective sur le terrain. - Les instructions à donner aux agents. 1414

32 Information du personnel L information doit contenir tout ou partie des éléments suivants : - Risques et mesures de prévention, - Délimitation de la zone de travail, soit sur plan soit sur le terrain, - Repérage des zones dangereuses, - Voies d'accès, - Protections collectives et individuelles (y compris le mode d'utilisation) et qui prévenir en cas de problème technique et accident

33 Suivi des interventions Assurer le suivi de chantier pour voir si les mesures prises sont respectées. Vérifier que les matériels utilisés sont conformes à la réglementation. Adapter le plan de prévention : - Modification du cahier des charges, - Modification des lieux, - Remplacement de personnels, Etc... Le plan de prévention doit tenir compte du document unique (évaluation des risques). Information du CHSCT 1616

34 Conclusion Règlementation pour : 1/ protéger le personnel, 2/ que le maître d'ouvrage transmette sa connaissance des lieux (locaux, chantiers). Maître d'ouvrage : 1/ doit avoir une bonne connaissance des risques pour les apprécier au mieux, 2/ éviter les contraintes de fonctionnement. Plan de Prévention Qui Établit Quand Plan de Prévention X Maître d Ouvrage Avant le début des travaux 1717

Page 1. Le Plan de Prévention

Page 1. Le Plan de Prévention Page 1 Le Plan de Prévention 01 LA REGLEMENTATION Rappel : Le document Unique d Evaluation des Risques Dans toute entreprise, le chef d entreprise a pour obligation d assurer la sécurité et la santé de

Plus en détail

Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures

Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures 1 Pourquoi le thème «entreprises extérieures»? Dans le comparatif RGIE/code du travail, il apparaît que les

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles Définitions utiles Le PPSPS Un PPSPS est un Plan Particulier de Sécurité et de Protection de. Le PPSPS est établi par les entreprises qui travaillent sur un chantier et remis au coordonnateur de sécurité

Plus en détail

PROCEDURE PLAN DE PREVENTION

PROCEDURE PLAN DE PREVENTION Page 1 1 Objet Cette procédure définit l organisation, la rédaction et le suivi d un plan de prévention (PdP) dans le cadre d une opération commanditée par un tiers (unité ou service) au sein de l UFR

Plus en détail

Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) : Le plan de prévention

Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) : Le plan de prévention Fonction Publique Territoriale Centre de Gestion de Maine et Loire Service Hygiène & Sécurité Fiche n 82 Création : Mai 2013 Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) :

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 PUBLIC CONCERNE Responsables, cadres technico-commerciaux, chefs de chantier «preneurs de permis» et chefs d équipe des entreprises ayant à intervenir dans

Plus en détail

FORMATION LA SECURITE

FORMATION LA SECURITE FORMATION LA SECURITE LA SECURITE 1 Le rôle de l employeur 2 L accueil des salariés 3 Le PPSPS 4 Protéger, alerter : le rôle du SST Sommaire général 1 LE ROLE DE L EMPLOYEUR OBLIGATION L obligation générale

Plus en détail

Approche de la coordination de sécurité sur les chantiers de bâtiment et travaux publics. Rencontre AGREPI Loudun le 11 décembre 2014

Approche de la coordination de sécurité sur les chantiers de bâtiment et travaux publics. Rencontre AGREPI Loudun le 11 décembre 2014 Approche de la coordination de sécurité sur les chantiers de bâtiment et travaux publics Rencontre AGREPI Loudun le 11 décembre 2014 Le contexte Diminuer l accidentologie sur les chantiers de bâtiment

Plus en détail

Améliorer la sécurité et la protection de la santé sur les chantiers

Améliorer la sécurité et la protection de la santé sur les chantiers Améliorer la sécurité et la protection de la santé sur les chantiers Mathieu Lefebvre Expert Transversal Infrastructures CTB Burundi Financé par : Gouvernement du Burundi Constats au Burundi Equilibristes

Plus en détail

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice D - De la signature du contrat à l intervention Extrait n 3 Référence Internet ST.82.D Saisissez la «Référence Internet» ST.82.D dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder

Plus en détail

Dans quels cas réaliser un plan de prévention?

Dans quels cas réaliser un plan de prévention? Dans quels cas réaliser un plan de prévention? «L opération» peut être de différentes natures : chantiers, travaux de bâtiment, entretien de locaux, prestations intellectuelles Planification d une opération

Plus en détail

CHANTIERS PLAN DE PREVENTION

CHANTIERS PLAN DE PREVENTION CHANTIERS 1 JOURNEE GAMMAGRAPHIE 7 AVRIL 2011 JOURNEE GAMMAGRAPHIE 7 AVRIL 2011 CADRE JURIDIQUE GENERAL Deux réglementations distinctes en fonction du cadre d intervention Opérations de bâtiment ou de

Plus en détail

Rôles et devoirs du maître d ouvrage

Rôles et devoirs du maître d ouvrage Rôles et devoirs du maître d ouvrage L Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics CDG 74 5ème rencontres départementales de la santé au travail Seynod, 18 Avril 2013 1 OPPBTP

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT

DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT RÉGLEMENTATION ET MODE D EMPLOI Syndicat National des Producteurs, Diffuseurs et Salles de Spectacles Enregistré sous le n 17947 23, boulevard des Capucines - 75002

Plus en détail

Mémo employeur Acteurs internes à l entreprise, concourant à la préservation de la santé et la sécurité des travailleurs

Mémo employeur Acteurs internes à l entreprise, concourant à la préservation de la santé et la sécurité des travailleurs Dossier Thématique Mémo employeur Acteurs internes à l entreprise, concourant à la préservation de la santé et la sécurité des leurs Chacun a un rôle à jouer pour préserver la santé et la sécurité des

Plus en détail

Les obligations de l'exploitant

Les obligations de l'exploitant Guide technique : Sécurité > Les obligations de l'exploitant > Les obligations de l'exploitant Les obligations de l'exploitant L exploitant assiste aux visites de la commission de sécurité, ou s y fait

Plus en détail

1. Risques liés aux situations de co-activité

1. Risques liés aux situations de co-activité A LA CHARGE DE L EMPLOYEUR EN Annexe 1 MATIERE D EVALUATION DES RISQUES 1. Risques liés aux situations de co-activité Il s agit d articuler le document unique avec les instruments prévus par : - le décret

Plus en détail

Fiche Hygiène et Sécurité

Fiche Hygiène et Sécurité Fiche Hygiène et Sécurité N 15 01/13 I nterventions d entreprises extérieures Définition - Généralités On appelle entreprise extérieure toute entreprise amenée à faire travailler son personnel pour la

Plus en détail

Formation ACMO / CHS 26 mai 2011. Intervention d entreprises extérieures. Plan de Prévention Protocole de Sécurité. Brochure ED 941 INRS

Formation ACMO / CHS 26 mai 2011. Intervention d entreprises extérieures. Plan de Prévention Protocole de Sécurité. Brochure ED 941 INRS Formation ACMO / CHS 26 mai 2011 Intervention d entreprises extérieures Brochure ED 941 INRS Plan de Prévention Protocole de Sécurité PLAN Introduction Réglementation Démarche globale Cas particulier du

Plus en détail

Action Entreprises Extérieures

Action Entreprises Extérieures Action Entreprises Extérieures Réunion des Carriers du 08/06/2012 Catherine PALAYRET - DREAL MP DSSS Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS CADRE LÉGISLATIF DOCUMENT N 1 DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Secteur de la poissonnerie DOC N1.indd 1 21/11/2014 10:49 OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR Article L4121-1du code du travail

Plus en détail

Document unique, plan de prévention : une démarche continue d évaluation des risques

Document unique, plan de prévention : une démarche continue d évaluation des risques Cliquez pour ajouter la date Document unique, plan de prévention : une démarche continue d évaluation des risques Michel Héry INRS Neuvièmes rencontres PCR, 13-14 novembre 2014 Une origine et une finalité

Plus en détail

Entreprise extérieure Entreprise qui effectue des travaux ou des prestations de service dans l enceinte d une entreprise utilisatrice

Entreprise extérieure Entreprise qui effectue des travaux ou des prestations de service dans l enceinte d une entreprise utilisatrice PLAN DE PRÉVENTION 2 Définitions Entreprise utilisatrice Entreprise qui utilise les services d entreprises extérieures Entreprise extérieure Entreprise qui effectue des travaux ou des prestations de service

Plus en détail

Fiches Guides. Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice. Direction des Risques Professionnels Service Prévention

Fiches Guides. Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice. Direction des Risques Professionnels Service Prévention Direction des Risques Professionnels Service Prévention Fiches Guides Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice Titre du document INTERVENTION DES ENTREPRISES EXTÉRIEURES

Plus en détail

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN CIRCULAIRE N 49/2002 Cl. C 44 Colmar, le 30 octobre 2002 Màj juillet 2008 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN Fonction Publique Territoriale 22, rue Wilson - 68000 COLMAR TÉL. 03.89.20.36.00 / FAX. 03.89.20.36.29

Plus en détail

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE Cette charte a vocation à s appliquer lors de travaux effectués par une ou plusieurs entreprises, dites sous-traitantes, à l intérieur de l enceinte et des

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. Personne chargée du suivi du Plan de Prévention (nom, qualification, coordonnées) :

PLAN DE PREVENTION. Personne chargée du suivi du Plan de Prévention (nom, qualification, coordonnées) : PLAN DE PREVENTION ETABLISSEMENT SCOLAIRE Nom de l'établissement scolaire : Adresse : Téléphone : Nom du chef d'établissement : Personne chargée du suivi du Plan de Prévention (nom, qualification, coordonnées)

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS SOMMAIRE Le rappel des obligations légales. les principaux risques. Le document Unique. Rappel des obligations légales Article

Plus en détail

«PLATEFORME E LEARNING» ENTREPRISES EXTERIEURES

«PLATEFORME E LEARNING» ENTREPRISES EXTERIEURES «PLATEFORME E LEARNING» ENTREPRISES EXTERIEURES LE PROJET / PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE Projet d' «accréditation Carrières» pour les sous-traitants (entreprises extérieures) intervenants sur les sites

Plus en détail

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition (Attention : MAJ au 13/07/2014 - vérifier au cas par cas les textes en vigueur) A COMMUNIQUER

Plus en détail

L ORGANISATION DE LA SECURITE LORS DE LA PREPARATION DES TRAVAUX

L ORGANISATION DE LA SECURITE LORS DE LA PREPARATION DES TRAVAUX L ORGANISATION DE LA SECURITE LORS DE LA PREPARATION DES TRAVAUX AIDE-MEMOIRE AVANT PROPOS Cet aide-mémoire se veut avant tout un outil pratique d information et de sensibilisation. Il est le fruit d une

Plus en détail

CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE

CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE SECTION 5.3: LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL POLITIQUE INSTITUTIONNELLE RELATIVE À LA SANTÉ ET LA PAGE: 1 CHAPITRE: V Adoptée : CAD-7600 (26 08 03) ÉNONCÉ Assurer à la

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 159 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DE FORMATION POUR COORDINATEURS DE SECURITE ET DE SANTE

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 159 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DE FORMATION POUR COORDINATEURS DE SECURITE ET DE SANTE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2955 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 159 24 août 2007 S o m m a i r e PROGRAMMES DE FORMATION POUR COORDINATEURS

Plus en détail

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques Partie 2 SOMMAIRE v Les objectifs du Document Unique v Quelques Recommandations v L évaluation Professionnels Une démarche Méthodologique 25-06- 2015 Isabelle Weissberger Président de BW Consultants Précédemment

Plus en détail

LES RISQUES ROUTIERS EN MISSION

LES RISQUES ROUTIERS EN MISSION LES RISQUES ROUTIERS EN MISSION DEPUIS 10 ANS LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION LIÉS AU TRAVAIL REPRÉSENTENT : 54 à 59% des accidents mortels du travail 23 à 25% des accidents avec incapacité permanente

Plus en détail

LE PROTOCOLE DE SECURITE

LE PROTOCOLE DE SECURITE Fiche outil n 7 LE PROTOCOLE DE SECURITE Dans le cadre des opérations de chargement et de déchargement La présente fiche outil est constituée des éléments suivants : - Une fiche explicative concernant

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

Le Maître d Ouvrage et la mission de Coordination SPS

Le Maître d Ouvrage et la mission de Coordination SPS Le Maître d Ouvrage et la mission de Coordination SPS 1 - Rappel du cadre réglementaire - Les applications respectives du plan de prévention et de la coordination SPS - La désignation du CSPS - Les points

Plus en détail

Bureau National des Risques Professionnels

Bureau National des Risques Professionnels Bureau National des Risques Professionnels Évaluation & Prévention du Risque Professionnel - Mise en conformité avec la législation sur le Travail Registre Unique pour la sécurité des travailleurs SOMMAIRE

Plus en détail

Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS

Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS Habilitation électrique NF C 18-510 Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS Ce qui a changé dans la nouvelle réglementation Le guide UTE C 18 510 devient une norme NF C

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

FICHE THEMATIQUE. n 1 LE COORDONNATEUR SPS 1. LA DESIGNATION PAR LE MAITRE D OUVRAGE DU COORDONNATEUR SPS

FICHE THEMATIQUE. n 1 LE COORDONNATEUR SPS 1. LA DESIGNATION PAR LE MAITRE D OUVRAGE DU COORDONNATEUR SPS FICHE THEMATIQUE n 1 LE COORDONNATEUR 1. LA DESIGNATION PAR LE MAITRE D OUVRAGE DU COORDONNATEUR 1.1. Dans quels cas le recours à un coordonnateur est il obligatoire? 1.1.1. Les dispenses de coordonnateur

Plus en détail

Le Document Unique Présentation du 10 juin 2010

Le Document Unique Présentation du 10 juin 2010 Le Document Unique Présentation du 10 Docteur Jean GRONDIN Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité I. Le document unique 1) Les acteurs concernés 2) Les aspects réglementaires

Plus en détail

GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER TRANSFERT OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION CARACTERISTIQUES EXIGEES ET MOYENS MIS EN OEUVRE

GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER TRANSFERT OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION CARACTERISTIQUES EXIGEES ET MOYENS MIS EN OEUVRE GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER TRANSFERT CHAPITRE 1 CHAPITRE 2 CHAPITRE 3 OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION GLOSSAIRE CONTEXTE 3-1- Caractéristiques de l'activité transfert 3-1-1 L'activité transfert

Plus en détail

Direction du travail

Direction du travail Direction du travail ATELIER-DEBAT La prévention des risques liés à la co-activité des entreprises extérieures et des entreprises utilisatrices Intervenants: Ingénieur Conseil Régional de la CRAMIF la

Plus en détail

- les Commissions Hygiène et Sécurité La mise en place du document unique la saisie de la DASH-CT 4 - Points positifs - Points négatifs

- les Commissions Hygiène et Sécurité La mise en place du document unique la saisie de la DASH-CT 4 - Points positifs - Points négatifs Délégation Académique «Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT) septembre 2011 Tel/répondeur : 04 42 95 29 72 mail : dash-ct@ac-aix-marseille.fr Bilan et Reconsidération de la désignation d

Plus en détail

N 14 L INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES

N 14 L INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES Fiche Info Prévention & Sécurité N 14 L INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES Les collectivités territoriales et les établissements publics sont nombreux à faire appel à des entreprises spécialisées ou

Plus en détail

Modalités de mise en œuvre

Modalités de mise en œuvre SECURITE Charte Sécurité du Collaborateur Intérimaire Rédigée en collaboration avec Mase Normandie, la Charte Sécurité du Collaborateur Intérimaire est un contrat tripartite entre l Entreprise Utilisatrice,

Plus en détail

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?»

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» «Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» Synthèse des réunions d échanges d expérience 20 et 27 juin 2013 Ordre du jour: 14h00 : Accueil des participants 14h15 : Présentation

Plus en détail

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention :

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention : Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail Entreprise utilisatrice (client) Raison sociale : Représentée par : Coordonnées : Téléphone : Entreprise

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Projet de décret d application de la loi n 24-09 relative à la sécurité des produits et des services et complétant le dahir du 9 ramadan 1331 (12 aout 1913) formant code des

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail

SALARIÉS INTÉRIMAIRES ET PERMANENTS FORMATION EN ENTREPRISE UTILISATRICE FICHES PRATIQUES «PLAN» v1-11/2013 - photo : gettyimages

SALARIÉS INTÉRIMAIRES ET PERMANENTS FORMATION EN ENTREPRISE UTILISATRICE FICHES PRATIQUES «PLAN» v1-11/2013 - photo : gettyimages L accord du 21 septembre 2012 a restreint les possibilités de formation des salariés intérimaires en entreprise utilisatrice (EU) dans le cadre du plan de formation. Les salariés intérimaires pourront

Plus en détail

INSPECTION HYGIÈNE ET SÉCURITÉ Enseignement supérieur - Recherche. Livre des références. La prévention des risques professionnels

INSPECTION HYGIÈNE ET SÉCURITÉ Enseignement supérieur - Recherche. Livre des références. La prévention des risques professionnels Livre des références La prévention des risques professionnels Livre des références La prévention des risques professionnels Document d auto-évaluation élaboré par l IHSESR avec le concours de la CPU. Document

Plus en détail

La prévention dans le bâtiment et le génie civil

La prévention dans le bâtiment et le génie civil GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 7 octobre 1996 ITM-CL 97.2 La prévention dans le bâtiment et le génie civil Conception, Construction, Exploitation Le présent document comporte 7 pages Sommaire

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Version numéro : Date première rédaction : Date de la dernière mise à jour : Nom de l'entreprise Textes réglementaires Principes généraux de la loi

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique en français et en langue étrangère : 7 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Les risques et moyens de prévention/protection 4. Organisation

Plus en détail

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DU REPRESENTANT DU PERSONNEL AU CHSCT (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Annexe 8 Référentiel de formation

Plus en détail

ENTREPRISES EXTERIEURES OPERATIONS DE BATIMENT ET DE GENIE CIVIL TRAVAUX DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS SOMMAIRE

ENTREPRISES EXTERIEURES OPERATIONS DE BATIMENT ET DE GENIE CIVIL TRAVAUX DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS SOMMAIRE Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) ENTREPRISES EXTERIEURES OPERATIONS DE BATIMENT ET DE GENIE CIVIL TRAVAUX DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

Plus en détail

Programme de formation Trois jours de 9h à 12h et 13h à 17h

Programme de formation Trois jours de 9h à 12h et 13h à 17h Innovation - Prévention conseil - accompagnement - formation Programme de formation Trois jours de 9h à 12h et 13h à 17h «Formation des Membres du C.H.S.C.T.» Avec Suivi et Accompagnement d un an Contact

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention ouvrages gaz Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification Le CQP est en lien

Plus en détail

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU 1 Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU SOMMAIRE 2 Manipulation extincteur page 3 Equipier de première intervention / évacuation page 4 Equipier d intervention technique page 5 Equipier

Plus en détail

Un nouvel acteur dans l entreprise

Un nouvel acteur dans l entreprise Mai 2014 Un nouvel acteur dans l entreprise Le salarié compétent en santé-sécurité au travail A quoi sert-il? Quels liens avec les autres acteurs de l entreprise? Quelles compétences? Quels moyens? Chargé

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Fiche de lecture : Loi n 2010-751 du 05/07/2010 relative à la rénovation du dialogue social et comportant diverses dispositions relatives à la fonction publique

Plus en détail

La Gestion de Chantier. Le Contexte de Formation et de Certification

La Gestion de Chantier. Le Contexte de Formation et de Certification La Gestion de Chantier Le Contexte de Formation et de Certification METHODE de construction d une situation d évaluation certificative Référentiel des activités professionnelles Unité Activités et tâches

Plus en détail

De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir»

De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir» L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir» Forum interdépartemental d Ile de France Bernard Dréno/Bruno Carta

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Equipement de protection Hygiène et sécurité Prévention Santé MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Direction générale du travail

Plus en détail

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES Définition Une signalisation ou un affichage sécurité doit être mise en place dans l entreprise lorsqu un risque ne peut

Plus en détail

Obligations du maître d ouvrage

Obligations du maître d ouvrage Obligations du maître d ouvrage Formation Amiante sous section 4 Amian nte sou us sectio on 4 mation Form OBLIGATIONS DU MAITRE D OUVRAGE Pour réaliser son projet le maître d ouvrage nomme : Un maître

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Version numéro : Date première rédaction : Date de la dernière mise à jour : Nom de l'entreprise Textes réglementaires Principes généraux de la loi

Plus en détail

Pologne POLOGNE. I - Notion

Pologne POLOGNE. I - Notion POLOGNE Dans la Deuxième Partie du Code du travail polonais 1, «Relation du travail», un Chapitre supplémentaire IIb (Art. 67 5, Art. 67 17 ) a été ajouté et est intitulé : Emploi des travailleurs sous

Plus en détail

Une fiche d évaluation et de prévention

Une fiche d évaluation et de prévention Risques professionnels Une fiche d évaluation et de prévention Avec l aimable autorisation de la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD), nous reproduisons dans ce dossier un document réalisé

Plus en détail

Inspection en hygiène et sécurité

Inspection en hygiène et sécurité Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique erritoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex él. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 09/2013 Cl. C44

Plus en détail

Certification d'entreprises. Certification de Formateurs de PCR.

Certification d'entreprises. Certification de Formateurs de PCR. Certification d'entreprises. Certification de Formateurs de PCR. Alain BONTEMPS, Directeur du CEFRI www.cefri.fr -DEFINITIONS -ENJEUX -LES ACTEURS -LA CERTIFICATION d'entreprises -LA CERTIFICATION d'organismes

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique : 14 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Rôle et missions du titulaire d un certificat de Niveau 2 4. Evaluation des risques et définition

Plus en détail

Chef d'établissement 30 ans dans l intérêt de l entreprise

Chef d'établissement 30 ans dans l intérêt de l entreprise Registre unique du personnel Un registre du personnel doit être tenu dans les établissements industriels, agricoles et commerciaux, les offices publics et ministériels, les professions libérales, les sociétés

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL > Santé et sécurité au travail : obligations et responsabilités de l'employeur LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL L'ÉVALUATION DES RISQUES DANS L'ENTREPRISE...

Plus en détail

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS INTRODUCTION Les dangers dans un espace clos : Occasionnent souvent des accidents graves ou mortels Travail à chaud Conditions de travail 60 % des victimes sont des travailleurs

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Maître d'ouvrage : COMMUNE DE SOIRANS Mairie 11 Grande rue 21110 SOIRANS TRAVAUX DE VOIRIE : REFECTION DE LA RUE DU POINT DU JOUR

Plus en détail

F.C.I. FORMATIONS CONSEILS INCENDIE. Formations. S.S.T. (Sauveteur Secouriste du Travail) E.P.I. (Equipier de Première Intervention)

F.C.I. FORMATIONS CONSEILS INCENDIE. Formations. S.S.T. (Sauveteur Secouriste du Travail) E.P.I. (Equipier de Première Intervention) F.C.I. FORMATIONS CONSEILS INCENDIE Formations S.S.T. (Sauveteur Secouriste du Travail) E.P.I. (Equipier de Première Intervention) S.S.I.A.P. 1 (Service de Sécurité Incendie et d Assistance à Personnes)

Plus en détail

CHIENS DANGEREUX L attestation d aptitude

CHIENS DANGEREUX L attestation d aptitude CHIENS DANGEREUX L attestation d aptitude Une formation spécifique des propriétaires de chiens portant sur l éducation et le comportement canin ainsi que sur la prévention des accidents, sanctionnée par

Plus en détail

TPE/PME: salarié compétent en prévention des risques professionnels : Transformer une obligation réglementaire en opportunité

TPE/PME: salarié compétent en prévention des risques professionnels : Transformer une obligation réglementaire en opportunité TPE/PME: salarié compétent en prévention des risques professionnels : Transformer une obligation réglementaire en opportunité Objectif de la réunion Connaître et comprendre la nouvelle réglementation Intérêt

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

analyse des risques évaluation des risques FIN définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation des risques

analyse des risques évaluation des risques FIN définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation des risques La démarche d analyse des risques Les principes généraux de prévention les phases de la démarche analyse des risques définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation

Plus en détail

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES)

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Responsable d'études et de travaux en Hygiène Sécurité et Conditions de Travail. Au sein des établissements du

Plus en détail

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne L intitulé «formation», qui peut être affiché dans un document publicitaire, n est pas suffisant pour garantir son financement

Plus en détail

ATmosphère EXplosive. Chauvet Florent Jouenne Loïc Begaud Florian

ATmosphère EXplosive. Chauvet Florent Jouenne Loïc Begaud Florian ATmosphère EXplosive Chauvet Florent Jouenne Loïc Begaud Florian -Définition -Logos importants liés aux ATEX -Deux directives pour ATEX 94/9/CE 1999/92/CE -Les différentes zones ATEX -Le rôle de l employeur

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. E-book de la Sécurité - AGENCE CULTURELLE D'ALSACE ENTREPRISE UTILISATRICE EU ENTREPRISE EXTERIEURE EE

PLAN DE PREVENTION. E-book de la Sécurité - AGENCE CULTURELLE D'ALSACE ENTREPRISE UTILISATRICE EU ENTREPRISE EXTERIEURE EE NOM DE LA MANIFESTATION et/ou DU CHANTIER LIEU DE LA MANIFESTATION et/ou DU CHANTIER DATES DE LA MANIFESTATION et/ou DU CHANTIER PLAN DE PREVENTION PONCTUEL ANNUEL ENTREPRISE UTILISATRICE EU ENTREPRISE

Plus en détail

MAINTENANCE INDUSTRIELLE

MAINTENANCE INDUSTRIELLE MAINTENANCE INDUSTRIELLE Contraintes réglementairesr et réalitr alité des interventions 1 PRENDRE EN COMPTE LA SITUATION INITIALE Maîtrise des opérations de maintenances PROBLEMATIQUE : Les opérations

Plus en détail

Gestion des temps de travail et de repos du personnel d exploitation des routes. Club COTITA Entretien, Exploitation et Sécurité du 10 octobre 2013

Gestion des temps de travail et de repos du personnel d exploitation des routes. Club COTITA Entretien, Exploitation et Sécurité du 10 octobre 2013 Gestion des temps de travail et de repos du personnel d exploitation des routes Club COTITA Entretien, Exploitation et Sécurité du 10 octobre 2013 Les textes réglementaires concernant les temps de travail

Plus en détail

Evaluer les risques professionnels et mettre en œuvre une démarche de prévention globale

Evaluer les risques professionnels et mettre en œuvre une démarche de prévention globale Evaluer les risques professionnels et mettre en œuvre une démarche de prévention globale Estelle DAVIN Psychologue du lien social Formatrice EDOFASE Titulaire d un Master II Psychologie du Lien Social

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE I. Définition et problématique du travail isolé Dans certaines situations des personnes peuvent se trouver seules à leur poste de travail, sans autre personne dans le service, à l étage, voire dans le

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION 1. CONTEXTE DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE PREVENTION 2. LES DIFFERENTES ETAPES DE LA COORDINATION

PLAN DE PREVENTION 1. CONTEXTE DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE PREVENTION 2. LES DIFFERENTES ETAPES DE LA COORDINATION PLAN DE PREVENTION 1. CONTEXTE DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE PREVENTION Pour toute opération de travaux ou prestation de service réalisée par une ou plusieurs entreprises extérieures sur les sites de l ANSES

Plus en détail

FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6, rue d e l Ang e 6 6 9 0 1 PERPIG N A N CEDEX

FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6, rue d e l Ang e 6 6 9 0 1 PERPIG N A N CEDEX C E N T R E d e G E S T I O N D e s P y r é n é e s O r i e n t a l e s FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6, rue d e l Ang e 6 6 9 0 1 PERPIG N A N CEDEX 04 68 34 87 21-04 68 34 37 24 - beringuier.medprev@cdg66.fr

Plus en détail

Edith Bon et Sylvain Martin

Edith Bon et Sylvain Martin Edith Bon et Sylvain Martin Avocats au barreau de Paris Le droit français applicable aux substances à l'état nanoparticulaire : risques et responsabilités juridiques 1 Introduction : Risque et danger Le

Plus en détail

POLITIQUE Hygiène, Sécurité, environnement HSE

POLITIQUE Hygiène, Sécurité, environnement HSE POLITIQUE Hygiène, Sécurité, environnement HSE La politique HSe de tdf repose sur l identification et la qualification en amont des risques associés à son activité, la focalisation sur les dangers à haut

Plus en détail