Bayer : améliorer la qualité de vie grâce à l innovation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bayer : améliorer la qualité de vie grâce à l innovation"

Transcription

1 Communiqué de presse Bayer AG Communications Leverkusen Allemagne Tél. : Perspectives sur l innovation 2012 Bayer : améliorer la qualité de vie grâce à l innovation Trois milliards d euros pour la recherche et le développement en 2012 Plus de 600 demandes de brevet déposées l an dernier 35 projets en cours de développement clinique dans le domaine pharmaceutique Cinq produits pharmaceutiques avec un potentiel de ventes annuelles estimé à plus de 5,5 milliards d euros De nombreux produits dans le pipeline de CropScience avec un potentiel de ventes excédant les 4 milliards d euros Les partenariats occupent une place de plus en plus importante - Plus de 800 collaborations en R&D Leverkusen, le 14 novembre 2012 Avec nombre de nouveaux produits, le groupe Bayer a pour ambition d améliorer la qualité de vie des personnes tout en générant des milliards d euros de ventes potentielles. «L innovation est la seule façon de faire face aux grands enjeux mondiaux du début de ce troisième millénaire,» a déclaré Marijn Dekkers, Président de Bayer AG, aux 140 journalistes réunis à l occasion de la conférence de presse sur les «perspectives sur l innovation 2012» qui s est tenue mercredi à Leverkusen. Des évolutions importantes telles que l accroissement de la population mondiale, les changements démographiques, l écologie et le développement durable vont permettre à l entreprise innovante qu est Bayer de bénéficier de formidables opportunités, a-t-il ajouté. C est pourquoi Bayer va à nouveau investir quelques trois milliards d euros en recherche et développement pour cette seule année. Le groupe Bayer emploie près de chercheurs dans le monde, dont les travaux ont abouti au dépôt de plus de 600 brevets l année dernière. - 1/7 -

2 «Pour nous, l innovation signifie une valeur ajoutée pour nos clients mais également pour la société dans son ensemble,» poursuit Marijn Dekkers. «La mission que nous nous sommes fixée «Bayer : Science For A Better Life» résume bien cette philosophie. En d autres termes, nos avancées scientifiques ont pour but d aider à améliorer la qualité de vie des personnes.» Les activités de recherche et de développement de Bayer portent principalement sur les sciences du vivant, c est à dire la santé des humains, des animaux et des plantes. Des évolutions positives pour des projets pharmaceutiques à un stade avancé Bayer enregistre actuellement des avancées positives tout particulièrement pour ses nouveaux produits pharmaceutiques actuellement en cours d essais clinique de phase III. D autres jalons importants ont également été atteints ces derniers mois a déclaré Marijn Dekkers, faisant référence aux récents progrès enregistrés avec l anticoagulant Xarelto, les médicaments anti-cancereux Stivarga et Alpharadin (chlorure de radium 223), le médicament contre les maladies de la vue Aflibercept (VEGF Trap-Eye) et le Riociguat contre l hypertension artérielle pulmonaire. En supposant que Bayer reçoive l autorisation de mise sur le marché pour ces produits, ils représentent un potentiel de ventes annuelles de plus de 5,5 milliards d euros, estime le PDG de Bayer, le Xarelto représentant à lui seul plus de 2 milliards d euros. Par ailleurs, Bayer dispose d un stock important de produits pharmaceutiques dans son pipeline avec 35 projets en cours de développement clinique. Selon Marijn Dekkers, le Xarelto a été homologué dans près de 120 pays toutes indications confondues. Depuis sa première homologation en 2008, il a été administré à plus de deux millions et demi de personnes dans le monde dans le cadre d un traitement médical quotidien. La médecine ajoute-t-il, peut prévenir deux attaques sur trois chez les patients souffrant de fibrillation atriale, et le Xarelto, contrairement à d autres anticoagulants récents, ne nécessite qu une seule prise quotidienne. De nouvelles solutions pour accroître de la production alimentaire La santé des plantes explique Marijn Dekkers, est un enjeu fondamental. La division CropScience dispose déjà d un portefeuille équilibré de produits nouveaux et de produits «candidats», parmi lesquels les fongicides Xpro TM et Luna TM et l insecticide Sivanto TM qui s utilisent principalement sur les fruits, les légumes et autres cultures de plein champ. Le portefeuille de la division CropScience contient également des produits comme le Votivo TM, solution de bio-contrôle contre les nématodes (de petits vers qui endommagent les racines), et une nouvelle variété dans la famille des semences de coton FiberMax TM qui combine - 2/7 -

3 tolérance aux herbicides et résistance aux insectes, améliorant ainsi considérablement les rendements. Pour souligner les bénéfices apportés par ces innovations, Marijn Dekkers cite l exemple de Xpro, qui a utilisé dès l année dernière dans près d un quart des surfaces de cultures de céréales en Allemagne. Xpro permet d augmenter les rendements de 5 % en moyenne, ce qui, pour la seule année passée, équivalait à un surplus de près de tonnes de céréales en Allemagne. «Laissez-moi vous donner une idée de ce que cela représente : pour transporter ce supplément de récolte, un train aurait besoin de wagons et s étirerait de Leverkusen à Francfort,» a précisé le PDG de Bayer. Etant donné l engouement du grand public pour les aliments bio, les produits de bio-contrôle vont jouer un rôle important dans l agriculture du futur. Bayer se félicite d avoir été présent dans ce domaine dès le début, remarque Marijn Dekkers. Les recherches en la matière portent essentiellement sur les microorganismes tels que les bactéries ou leurs métabolites appliqués aux cultures. Ils ont une action biologique sur différents nuisibles des plantes. Bien que Bayer soit déjà présent sur le marché avec des produits de bio-contrôle tels que le Votivo TM sorti récemment, l acquisition d AgraQuest fournit à la société un excellent tremplin pour aller encore plus loin dans l innovation. CropScience, précise le PDG de Bayer, poursuit de nombreux projets très prometteurs dans les domaines de la protection des cultures, des produits de bio-contrôle et des semences. Ces nouveaux produits qui représentent un potentiel de ventes dépassant les 4 milliards d euros, devraient être mis sur le marché entre 2011 et Nouvelles approches en matière d innovation Bayer, souligne Mr. Dekkers, bénéficie d une situation initiale unique grâce à son expertise très large en matière de santé, tant pour les humains, que pour les animaux et les plantes. «Bayer est la seule entreprise au monde à combiner ces trois activités sous une seule enseigne.» C est à partir de cette position privilégiée que Bayer est pionnier en termes d innovation également. Grâce aux progrès importants dans les sciences de la vie, on assiste à un flux régulier de découvertes sur les mécanismes cellulaires fondamentaux chez les hommes, les animaux et les plantes, explique le PDG de Bayer, et ces mécanismes sont parfois très similaires d une espèce à l autre, ce qui ouvre la voie à de nouvelles approches scientifiques. Bayer a donc mis en place les structures adaptées pour que ses chercheurs collaborent de façon systématique et plus intensivement entre divisions. - 3/7 -

4 MaterialScience travaille tout particulièrement à l amélioration des processus de production Les grands enjeux au cœur de notre époque sont non seulement la santé et la nutrition, mais également l énergie, les ressources et la sécurité, déclare Marijn Dekkers. Pour Bayer MaterialScience, l amélioration des processus de production est l une des clés du développement durable. Ainsi par exemple, Bayer est actuellement en train de convertir son processus de production de chlore très énergivore, pour adopter un processus réduisant les besoins en énergie d environ 30 %. «Comme cet exemple le montre, sur le long terme, efficacité et rentabilité vont de pair. Qui plus est, utiliser moins d énergie diminue également notre empreinte carbone,» ajoute le PDG de Bayer. C est la même chose pour la phosgénation en phase gazeuse dans la production du TDI, l un des précurseurs du polyuréthane. Marijn Dekkers évoque également le projet «Dream Production», une avancée formidable permettant de réduire la concentration en CO 2 grâce à une technologie particulièrement innovante qui transforme les rejets de CO 2 en matière première entrant dans la fabrication des plastiques. D excellentes opportunités grâce aux coopérations Pour Bayer, la coopération avec les instituts de recherche, les universités et les start-up représente d excellentes opportunités de développement de nouveaux produits, explique le Professeur Wolfgang Plischke, responsable de l innovation, la technologie et la durabilité au sein du Conseil d Administration de Bayer AG. La plupart des collaborations portent sur les sciences de la vie. «Il désormais quasi impossible pour une société de tout faire elle-même. Les accords de coopération et les alliances font aujourd hui partie intégrante de la culture de l innovation de toutes les sociétés basées sur la recherche», ajoute Wolfgang Plischke. Il est donc vital de structurer ces partenariats intelligemment dès le début, remarque-t-il, expliquant qu'il faut trouver le bon modèle de coopération en se basant sur les objectifs et les compétences de toutes les personnes impliquées. Chaque partenaire apporte une expertise spécifique qui permettra de réaliser l objectif commun plus rapidement et plus efficacement. Il souligne par ailleurs que la tendance vers davantage d'alliances de recherche se reflète également dans le fait que les collaborations externes représentent désormais près d'un quart des 3 milliards d'euros du budget annuel de recherche et de développement de la société. Les projets de coopération en biologie se taillent la part du lion, recevant plus des deux tiers du budget total. Bayer possède un excellent réseau en expansion permanente, qui comprend plus de 800 partenaires dans de nombreux pays aux quatre coins du monde. - 4/7 -

5 Dans ce réseau, Wolfgang Plischke cite de nombreux exemples provenant de la division HealthCare. L année dernière déclare-t-il, avec près de employés en recherche et développement, Bayer HealthCare a déposé 146 demandes de brevet et participé à 326 projets de coopération avec des universités, des instituts de recherche et d autres sociétés un peu partout dans le monde. «Les partenariats peuvent se former à n importe quel stade du projet, de l idée initiale aux différentes étapes de recherche et de développement jusqu aux activités commerciales et marketing communes,» continue Wolfgang Plischke. Bayer HealthCare entretient des partenariats stratégiques dans divers domaines, principalement en oncologie, mais également dans les maladies cardiovasculaires et les soins médicaux spécifiques aux femmes. Chez CropScience, ce sont près de personnes qui travaillent à la recherche et au développement. L année dernière, la division a déposé 204 demandes de brevet et 132 demandes d enregistrement de variétés de plantes et a participé à 420 projets de collaborations dans le monde entier avec des universités, des instituts de recherche et d autres sociétés. «Notre objectif est de fournir la première ou la meilleure solution assurant des rendements optimaux pour les grandes cultures mondiales,» explique Wolfgang Plischke. Parmi celles-ci, on peut citer bien sûr le blé dont la production ne pourra augmenter suffisamment grâce aux seules méthodes conventionnelles pour répondre à la croissance démographique. Pour développer une nouvelle variété de plante, il faut huit à douze ans, autant de temps que pour produire un nouveau médicament. «Pour avancer dans ce domaine, nous nous appuyons sur un réseau mondial de sélectionneurs et sur des projets de coopération avec de grands instituts de recherche,» déclare Wolfgang Plischke. Bayer CropScience entretient par exemple des alliances dans le but d améliorer les semences de coton ou de développer des herbicides avec de nouveaux modes d action. L année dernière, avec près d un millier de personnes se consacrant à la recherche et au développement, Bayer MaterialScience a déposé près de 250 demandes de brevet et a participé à 60 projets de coopération avec des universités, des instituts de recherche et d autres sociétés aux quatre coins du monde. Ainsi explique Wolfgang Plischke, le papierpeint antisismique est un exemple de coopération réussie entre plusieurs partenaires de la chaîne de valeur-ajoutée. Cette innovation qui permet d augmenter la sécurité des personnes lors des tremblements de terre, pourrait jouer un rôle majeur dans les régions à risque sismiques. MaterialScience ajoute-t-il, entretient plusieurs partenariats dans le domaine de l efficacité énergétique, et notamment une collaboration qui a permis le développement d un concept de réverbères modulaire et innovant. En utilisant simplement une technologie LED efficace, il est possible de réduire la consommation d énergie jusqu à 70 % par rapport à des réverbères conventionnels, explique-t-il. Il cite également l exemple d un nouveau système - 5/7 -

6 d isolation polyuréthane pour les réfrigérateurs qui permet de réduire plus encore la conductivité thermale. «L innovation, c est la sauvegarde de notre avenir» «Une chose est certaine : l innovation est pour nous un engagement. C est la seule façon de préserver non seulement l avenir de notre entreprise, mais également celui de la population de la planète toute entière,» résume Marijn Dekkers. Cependant, prévient-il, l innovation ne peut fleurir que sous certaines conditions. En effet, l innovation n est pas juste une question d argent, elle nécessite avant tout de la curiosité, une volonté de changement et de perfectionnement constant. «C est une chose qui doit être enseignée et encouragée. La formation est donc essentielle pour chaque site dédié à l innovation,» ajoute-t-il. «Il est également important que la société soit ouverte aux idées nouvelles. Nous ne devons plus vivre dans une société qui a peur de prendre des risques et de saisir les opportunités qui se présentent. Ces compétences et ces comportements doivent être encouragés, une tâche qui nécessite des efforts conjugués de la part des politiques, des écoles et des entreprises. Bayer : Science For A Better Life. Bayer est une société internationale spécialisée dans les domaines de la santé, de l agriculture et des matériaux haute technologie. Société à la pointe de l innovation, Bayer est pionnier dans des secteurs à fort coefficient de recherche. Son ambition est de créer des produits et des services destinés à améliorer le bien-être et la qualité de vie des consommateurs, tout en générant de la valeur grâce à l innovation, la croissance et la rentabilité. Par ailleurs, Bayer est une entreprise attachée aux principes de développement durable et agit de manière responsable sur le plan éthique et social. Au cours de l exercice fiscal 2011, le groupe a employé près de personnes et a dégagé un chiffre d affaires de 36,5 milliards d euros. Ses dépenses d investissement se sont élevées à 1,7 milliard d euros et ses dépenses de R&D à 2,9 milliards d euros. Pour plus d informations, rendezvous sur le site Note aux rédacteurs : A l adresse vous trouverez également : - Une transcription du discours de Marijn Dekkers et les diapositives qui l accompagnent. - Une transcription du discours de et les diapositives qui l accompagnent. - 6/7 -

7 Des documents supplémentaires à l adresse : - la diffusion en direct de la conférence de presse - l enregistrement de la conférence de presse (à partir de 15h00 GMT+1) Les réalisateurs de TV peuvent télécharger ou commander gratuitement les séquences à jour du film sur Bayer à l adresse La dernière édition du magazine scientifique de Bayer «Research» est disponible sur Les médias sociaux : Contact : Dr. Katharina Jansen, Tél Christian Hartel, Tél kj/ha ( E) Déclarations prospectives Ce communiqué est susceptible de contenir des déclarations prospectives basées sur des hypothèses et prévisions émises par le groupe Bayer ou l une de ses filiales. Or des risques connus ou inconnus, des incertitudes et d autres facteurs pourraient entraîner des différences significatives entre les résultats réels de la société, sa situation financière, son évolution ou ses performances et les estimations fournies dans le présent communiqué. Ces facteurs incluent les éléments mentionnés dans les rapports publics de Bayer disponibles sur le site Internet de Bayer à l adresse Bayer ne se considère nullement obligé de mettre à jour de telles déclarations prospectives ni de les adapter à des événements ou évolutions futures. - 7/7 -

Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur des produits de santé grand public

Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur des produits de santé grand public Communiqué de presse Bayer SAS 16 rue Jean-Marie Leclair CS 90106 69266 LYON 09 France Tél. : +33.4.72.85.43.21 www.bayer.fr Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur

Plus en détail

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement Communiqué de presse Bayer HealthCare S.A.S. Parc Eurasanté 220, avenue de la Recherche 59120 LOOS France Tel.+333 28 16 34 00 www.bayerhealthcare.fr Favoriser l observance avec ALTO : l engagement de

Plus en détail

2.0 MegaWattBlock pour parcs solaires

2.0 MegaWattBlock pour parcs solaires The better electric. 391 MWc puissance photovoltaïque construite par BELECTRIC 2011. BELECTRIC est le leader mondial de l étude, la fourniture et la réalisation (EPC) de systèmes photovoltaïques selon

Plus en détail

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Millions t 3 000 2 500 2 000 1 500 1 000 La demande en grains va augmenter avec la population 500 MAÏS : +76% 0 2000 2010 2015 2020 2030 RIZ

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

ouvrir les frontières de l entreprise

ouvrir les frontières de l entreprise ouvrir les frontières de l entreprise développement de compétences sécurisation des parcours professionnels employabilité et adaptabilité opportunités de carrière mobilités inter-entreprises réseau professionnel

Plus en détail

Bioénergie. L énergie au naturel

Bioénergie. L énergie au naturel Bioénergie L énergie au naturel Les références d AREVA en bioénergie Plus de 2,5 GW dans le monde : la plus grande base installée de centrales biomasse AREVA développe des solutions de production d électricité

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

Le développement durable 2010

Le développement durable 2010 Le développement durable 2010 Fédération internationale de laiterie (FIL-IDF Canada) mars 2010 Danone Inc. Canada Danone Plan Danone Danone au Canada Le développement durable Danone et le double-projet

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Offrir plus que de meilleures performances

Offrir plus que de meilleures performances Pour plus d information, rendez-vous sur notre site www.hortimax.fr. Vous pouvez également prendre contact avec HortiMaX : +33 (0) 240 390 304 ou avec l un des distributeurs dans votre région. Offrir plus

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

Bon pour votre image. Bon pour votre budget.

Bon pour votre image. Bon pour votre budget. Business Bon pour votre image. Bon pour votre budget. Economisez des coûts et préservez l environnement. Découvrez comment réduire les déplacements dans votre entreprise, économiser de l énergie et améliorer

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Marcel MAZOYER professeur à La Paz juillet 2 007 Contenu 1. Une situation agricole et alimentaire mondiale inacceptable 2. Développement

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail

La performance, c est repousser les limites

La performance, c est repousser les limites La performance, c est repousser les limites ISOLATION thermique une solution pour chaque application IKO enertherm investit constamment dans l amélioration de ses produits. Notre département R&D travaille

Plus en détail

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Découvrir les stratégies ayant fait leurs preuves et les meilleures pratiques Points clés : Planifier

Plus en détail

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie Master UP 6 Mention Santé Publique et Management de la Santé Spécialité Pharmacologie Clinique Construire une carrière dans l industrie pharmaceutique Alain Leclerc, CTPartners 3 mars 2009 Your Executive

Plus en détail

La construction durable : quelle stratégie d innovation d. Pascal Casanova, Directeur R&D, Lafarge

La construction durable : quelle stratégie d innovation d. Pascal Casanova, Directeur R&D, Lafarge La construction durable : quelle stratégie d innovation d? Pascal Casanova, Directeur R&D, Lafarge Le béton est le matériau le plus utilisé sur la planète après l eau et le plus largement disponible Materials

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Un Français émet environ 2,2 tonnes équivalent carbone par an tous gaz à effet de serre confondus (et en tenant compte des puits de carbone que

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE «Nos valeurs et nos règles» pour nos partenaires commerciaux Code de conduite pour le partenaire commercial de MSD [Édition 1] MSD est engagée dans une démarche

Plus en détail

University of AbouBakr Belkaid Tlemcen Program Title Type Level Program Web site Perturbations moyennisations et application aux biomathématiques

University of AbouBakr Belkaid Tlemcen Program Title Type Level Program Web site Perturbations moyennisations et application aux biomathématiques University of AbouBakr Belkaid Tlemcen Program Title Type Level Program Web site Perturbations moyennisations et application aux biomathématiques Exchange Master www.univ-tlemcen.dz Chimie bio organique

Plus en détail

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25 Laitues d hiver Moins de pe Les laitues pommées bio se révèlent exemptes de pesticides. Plus «Bonne nouvelle: toutes les salades sont conformes et

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Simplifier vos projets d avenir

Simplifier vos projets d avenir Simplifier vos projets d avenir FINANCEMENT Ouvrir à nos clients l accès aux marchés de capitaux publics et privés par le biais de formules innovatrices d emprunt et de recapitalisation. S O L U T I O

Plus en détail

PROTECTION DE PRODUITS EN IG

PROTECTION DE PRODUITS EN IG PROTECTION DE PRODUITS EN IG Ousman ABDOU Ingénieur Agrométéorologue Expert de l Agriculture en IG Point focal IG/OAPI Direction Générale de l Agriculture Tel: (00227) 90 34 09 28 Email: ous_ab@yahoo.fr

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs)

Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs) 105 Annexe 3 Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs) On trouvera ci-après une description succincte des NIMP adoptées. Le texte intégral des NIMP peut être consulté sur le Site

Plus en détail

MINISTÈRE CHARGÉ DE LA RECHERCHE

MINISTÈRE CHARGÉ DE LA RECHERCHE cerfa N 50078#10 MINISTÈRE CHARGÉ DE LA RECHERCHE PROCEDURE D'AGREMENT, AU TITRE DU CREDIT D'IMPOT-RECHERCHE, DES ORGANISMES EXECUTANT POUR DES TIERS DES OPERATIONS DE RECHERCHE ET DE DEVELOPPEMENT NOTICE

Plus en détail

Réseau sur. Médicaments. l Innocuité et l Efficacité des. Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM

Réseau sur. Médicaments. l Innocuité et l Efficacité des. Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM Réseau sur l Innocuité et l Efficacité des Médicaments Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM Instituts de recherche en santé du Canada Canadian Institutes of Health Research Version

Plus en détail

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement A l initiative de François Loos Ministre délégué à l Industrie Page 1 Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

Mission et valeurs 5 Sites et régions dans le monde 6 Sites en Suisse 7 Bayer en Suisse 8. Entités opérationnelles et domaine d activité 9

Mission et valeurs 5 Sites et régions dans le monde 6 Sites en Suisse 7 Bayer en Suisse 8. Entités opérationnelles et domaine d activité 9 Bayer en Suisse 2 3 Table des matières Bayer 5 Mission et valeurs 5 Sites et régions dans le monde 6 Sites en Suisse 7 Bayer en Suisse 8 Entités opérationnelles et domaine d activité 9 Bayer HealthCare

Plus en détail

Chapitre 6 - Comment analyser des projets d investissement. Plan

Chapitre 6 - Comment analyser des projets d investissement. Plan Chapitre 6 - Comment analyser des projets d investissement Plan Maximisation et création de valeur Le concept de Valeur Actuelle Nette Les différents types d investissements Les critères du choix d investissement

Plus en détail

MINISTÈRE CHARGÉ DE LA RECHERCHE NOTICE

MINISTÈRE CHARGÉ DE LA RECHERCHE NOTICE cerfa N 50078#07 MINISTÈRE CHARGÉ DE LA RECHERCHE PROCEDURE D'AGREMENT, AU TITRE DU CREDIT D'IMPOT-RECHERCHE, DES ORGANISMES EXECUTANT POUR DES TIERS DES OPERATIONS DE RECHERCHE ET DE DEVELOPPEMENT NOTICE

Plus en détail

Qu est-ce que l efficacité énergétique?

Qu est-ce que l efficacité énergétique? Qu est-ce que l efficacité énergétique? Vous avez sûrement beaucoup entendu cette expression dernièrement. En général, elle désigne le fait d utiliser moins d énergie qu avant pour fournir des services

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D'INTERET (AMI) INNOVEZ EN AGROALIMENTAIRE! 4 e édition - 2015

APPEL A MANIFESTATION D'INTERET (AMI) INNOVEZ EN AGROALIMENTAIRE! 4 e édition - 2015 APPEL A MANIFESTATION D'INTERET (AMI) INNOVEZ EN AGROALIMENTAIRE! 4 e édition - 2015 L agroalimentaire est un secteur stratégique de l économie régionale. Les industries agroalimentaires (IAA) constituent

Plus en détail

Mise à disposition du rapport financier annuel 2014 Point sur l activité du 1 er trimestre 2015

Mise à disposition du rapport financier annuel 2014 Point sur l activité du 1 er trimestre 2015 Communiqué de presse Paris, le 22 avril 2015 Mise à disposition du rapport financier annuel 2014 Point sur l activité du 1 er trimestre 2015 Quantum Genomics (Alternext - FR0011648971 - ALQGC), société

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

des produits alimentaires Industry Fact Sheet Septembre 2012

des produits alimentaires Industry Fact Sheet Septembre 2012 Des solutions intelligentes pour une manipulation sûre et hygiénique des produits alimentaires Industry Fact Sheet Septembre 2012 Des solutions intelligentes pour une manipulation sûre et hygiénique des

Plus en détail

La valeur présente (ou actuelle) d une annuité, si elle est constante, est donc aussi calculable par cette fonction : VA = A [(1-1/(1+k) T )/k]

La valeur présente (ou actuelle) d une annuité, si elle est constante, est donc aussi calculable par cette fonction : VA = A [(1-1/(1+k) T )/k] Evaluation de la rentabilité d un projet d investissement La décision d investir dans un quelconque projet se base principalement sur l évaluation de son intérêt économique et par conséquent, du calcul

Plus en détail

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs?

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? En ces temps de crise économique et de crise des dettes souveraines (ou publiques), tous les hommes politiques de gauche comme de droite

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 %

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR démarre l année avec de solides performances grâce à la mise en œuvre rigoureuse de son plan stratégique

Plus en détail

L INSUFFISANCE CARDIAQUE

L INSUFFISANCE CARDIAQUE L INSUFFISANCE CARDIAQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance cardiaque n ait encore

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Annexe 1. Glossaire... 19 Annexe 2. Éléments de gestion de la PFQ de produit GM dans le grain... 22

Annexe 1. Glossaire... 19 Annexe 2. Éléments de gestion de la PFQ de produit GM dans le grain... 22 Projet de politique nationale sur la gestion de la présence de faibles quantités de cultures génétiquement modifiées dans les importations et son cadre de mise en œuvre connexe Septembre 2012 Table des

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Soyez. Pour un logement

Soyez. Pour un logement Soyez Pour un logement Sommaire LE CHAUFFAGE 2 LA VENTILATION 2 LES EQUIPEMENTS MENAGES 3 L ECLAIRAGE ET L ELECTRICITE 4 L EAU 4 TRIE DES DECHETS 5 LA CONSOMMATION DURABLE 6 LE TRANSPORT 7 Ce guide va

Plus en détail

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines 5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines Avec toute la volatilité qui règne sur les marchés ces derniers temps, nombreux sont les investisseurs qui cherchent à diversifier leur portefeuille.

Plus en détail

Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III

Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III COMMUNIQUE DE PRESSE Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III - Présentation de nouvelles données

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Maximum Yield Technology. Maximum Yield Technolog technologie à rendement maximal

Maximum Yield Technology. Maximum Yield Technolog technologie à rendement maximal MYT Business Unit Zweckverband Abfallbehandlung Kahlenberg (ZAK) Bergwerkstraße 1 D-77975 Ringsheim Téléphone : +49 (0)7822 8946-0 Télécopie : +49 (0)7822 8946-46 E-mail : info@zak-ringsheim.de www.zak-ringsheim.de

Plus en détail

C est quoi C est quoi une entreprise

C est quoi C est quoi une entreprise C EST C est QUOI quoi une entreprise? 2 3 sommaire Bienvenue dans l entreprise 3 Qu est-ce qu une entreprise? 4 Entreprises selon le nombre de salariés 6 Une entreprise, des métiers 8 Comment fonctionne

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

Durabilité L invité : Bayer AG et le rôle essentiel des normes ISO ISO 30300 pour une bonne gouvernance organisationnelle

Durabilité L invité : Bayer AG et le rôle essentiel des normes ISO ISO 30300 pour une bonne gouvernance organisationnelle Volume 3, Nº 1, janvier 2012, ISSN 2226-1109 Durabilité L invité : Bayer AG et le rôle essentiel des normes ISO ISO 30300 pour une bonne gouvernance organisationnelle Sommaire Regard ISO Focus+ paraît

Plus en détail

12. À chacun son point de vue

12. À chacun son point de vue 12. À chacun son point de vue Secondaire, cycle 1 Durée : 60 min. L agriculture est en crise partout sur la planète. Alors que certains louent les bénéfices de l agriculture conventionnelle moderne, d

Plus en détail

Témoignage client SAP Chimie Cosucra. Tous les ingrédients du succès et de la croissance

Témoignage client SAP Chimie Cosucra. Tous les ingrédients du succès et de la croissance Témoignage client SAP Chimie Cosucra Tous les ingrédients du succès et de la croissance Cosucra Secteur Chimie Produits et services Ingrédients alimentaires naturels Site web www.cosucra.com SAP s FAST-Food

Plus en détail

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi Version 4.7 Simulation d Entreprise «Artemis» Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi p. 1 1. Objectifs et Contexte Général L objectif de la simulation d entreprise «Artemis» est

Plus en détail

Mai Thanh LE - Pôle Hygiène

Mai Thanh LE - Pôle Hygiène Sodexo Le Better Tomorrow Plan Nos actions de progrès en bio nettoyage Mai Thanh LE - Pôle Hygiène Présentation de l entreprise Sodexo Depuis la création de l entreprise en 1966, Sodexo est le partenaire

Plus en détail

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Club CDA CONFÉRENCE Grande culture biologique et semis direct Les essais Rodale Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Projet 12-INNO2-04 Jeff Moyer1, Denis La France 2, Fin

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés L empreinte carbone des banques françaises Résultats commentés Le cabinet de conseil Utopies et l association Les Amis de la Terre publient le 22 novembre 2010 l empreinte carbone des groupes bancaires

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS SECURITIES SERVICES LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS Compte tenu des contraintes réglementaires grandissantes, de la complexité accrue

Plus en détail

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto D où viennent nos semences Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto Monsanto a pour objectif de permettre aux agriculteurs de petites et grandes exploitations de produire davantage

Plus en détail

Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement

Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement Selon le rapport "Impacts of Information and Communication Technologies on EnergyEfficiency", réalisé par BIOIS

Plus en détail

Green business 18 novembre 2008 Marie-Claude POELMAN

Green business 18 novembre 2008 Marie-Claude POELMAN Green business 18 novembre 2008 Marie-Claude POELMAN SOMMAIRE 01. NATURE et découvertes en quelques chiffres 02. Construire un plan green 03. Mesurer l empreinte écologique 04. Conclusion - 2 01. NATURE

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

Activité des programmes de médicaments

Activité des programmes de médicaments Chapitre 4 Section 4.05 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Activité des programmes de médicaments Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.05 du Rapport annuel

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Université d Ottawa. ÉCOLE de GESTION TELFER. La haute performance. Ça part d ici : le MBA Telfer

Université d Ottawa. ÉCOLE de GESTION TELFER. La haute performance. Ça part d ici : le MBA Telfer Université d Ottawa ÉCOLE de GESTION TELFER La haute performance Ça part d ici : le MBA Telfer La haute performance À propos de l École de gestion Telfer de l Université d Ottawa L École de gestion Telfer

Plus en détail

Quels outils pour prévoir?

Quels outils pour prévoir? modeledition SA Quels outils pour prévoir? Les modèles de prévisions sont des outils irremplaçables pour la prise de décision. Pour cela les entreprises ont le choix entre Excel et les outils classiques

Plus en détail

Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille.

Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille. Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille. Symposium sur les Créneaux d'excellence québécois et les Pôles de compétitivité français Québec Mercredi

Plus en détail

Technique de thermorégulation et de production d eau froide First Choice in Temperature Control

Technique de thermorégulation et de production d eau froide First Choice in Temperature Control Technique de thermorégulation et de production d eau froide First Choice in Temperature Control Les compétences de SINGLE Premier choix en technique de thermorégulation 2 Leader technologique et tradition

Plus en détail

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier Les OGM 5 décembre 2008 Nicole Mounier Université Claude Bernard Lyon 1 CGMC, bâtiment Gregor Mendel 43, boulevard du 11 Novembre 1918 69622 Villeurbanne Cedex OGM Organismes Génétiquement Modifiés Transfert

Plus en détail

LIVRET DE PRESENTATION

LIVRET DE PRESENTATION LA GENÈSE DES JARDINS DE CONTRAT 1992, Château-Renault Trois passionnés ouvrent un chantier d'espaces verts et un atelier de menuiserie. Leur but : faire partager leur savoir-faire, l association Contrat

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

ENGINEERING YOUR SUCCESS... EN TANT QUE DISTRIBUTEUR... PARKER EN AFRIQUE...

ENGINEERING YOUR SUCCESS... EN TANT QUE DISTRIBUTEUR... PARKER EN AFRIQUE... ENGINEERING YOUR SUCCESS... EN TANT QUE DISTRIBUTEUR... PARKER EN AFRIQUE... 2 CONCEVOIR DES SOLUTIONS TECHNIQUES PERFORMANTES EN PARTENARIAT Parker se trouve sur et autour de tout ce qui bouge. Nous fabriquons

Plus en détail

e-commerce+ e-commerce+ LE CHOIX DU MULTICANAL Hydraligne, le succès pour ce spécialiste de la parapharmacie en ligne!

e-commerce+ e-commerce+ LE CHOIX DU MULTICANAL Hydraligne, le succès pour ce spécialiste de la parapharmacie en ligne! e-commerce+ Magazine d information d Octave N 10 - Spécial parapharmacie, médical et cosmétologie - Avril 2014 e-commerce+ LETTRE D INFORMATION D OCTAVE.BIZ MICHEL PERRINET - PDG d'octave " Comme le Laboratoire

Plus en détail

COMMUNIQUER RESPONSABLE objets écologiques - commerce équitable - développement durable RETROUVONS-NOUS SUR. bcl-ethique.com

COMMUNIQUER RESPONSABLE objets écologiques - commerce équitable - développement durable RETROUVONS-NOUS SUR. bcl-ethique.com COMMUNIQUER RESPONSABLE objets écologiques - commerce équitable - développement durable RETROUVONS-NOUS SUR bcl-ethique.com bureau maison textile gastronomie bien-être 2 3 Objets publicitaires, avez-vous

Plus en détail

Les principaux thèmes liés à cette cause sont :

Les principaux thèmes liés à cette cause sont : S engager pour l environnement Les hommes sont dépendants de leur environnement : c est leur lieu de vie. C est pourquoi lutter contre la pollution et le gaspillage est important. La défense de l environnement,

Plus en détail

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion.

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion. Strength. Performance. Passion. Pour l environnement Réduire les émissions de CO 2 en optimisant les matériaux de construction et les méthodes de production Holcim (Suisse) SA Les fondements de notre avenir

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

de l air pour nos enfants!

de l air pour nos enfants! B u l l e t i n d e l O Q A I n 1 Crèches et lieux d enseignement : de l air pour nos enfants! Le programme de l OQAI «Lieux de vie fréquentés par les enfants» a débuté en 2006. Une première phase de recueil

Plus en détail

Voulez-vous donner à vos clients la meilleure expérience possible en agence?

Voulez-vous donner à vos clients la meilleure expérience possible en agence? Voulez-vous donner à vos clients la meilleure expérience possible en agence? SOLUTIONS D AGENCE NCR Pour une expérience d agence financière plus moderne, intelligente et efficace. Experience a new world

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail