Demain, peut-être. Séance solennelle de rentrée du 16 janvier Discours de M e David Ramet Avocat. Conférence du jeune barreau de Bruxelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Demain, peut-être. Séance solennelle de rentrée du 16 janvier 2015. Discours de M e David Ramet Avocat. Conférence du jeune barreau de Bruxelles"

Transcription

1 50 Journal tribunaux 2015 Séance solennelle de rentrée du 16 janvier 2015 Demain, peut-être D Discours de M e David Ramet Avocat Un œil s ouvre. Puis l autre. Il fait noir. Mais pas n importe quel noir. Ce noir profond, qui, comme un vide, emplit l espace et pose questions auxquelles on ne souhaite pas répondre. Je ne dors pas. Une porte entrebâillée m emmène dans un jardin de printemps, où le feuillage frémissant sine formes qui inquiètent et qui parlent à celui qui s interroge. En regardant cette lune finissante, je me rappelle que toute chose a une fin et que toute fin annonce un commencement mais est-ce si certain? mon cœur se serre et s emballe sur ce choix que la lumière du jour m imposera de faire. Mais est-ce un choix? Existe-t-il une force qui me transcende et me guiderait vers ce choix, qui, parait-il, n en est pas un? On me propose de prononcer un discours de rentrée. Si l idée attire, l envisager inquiète. Cette fonction s impose-t-elle à moi comme un choix inexistant dans un tin, qui, en tout cas, serait déjà écrit? Pourrais-je véritablement émettre un choix de refuser ou d accepter ce discours qui ne soit déterminé par ce sur quoi la volonté humaine n aurait pas de contrôle? Je ne le crois pas. Mais en suis-je si certain? Soudain, au cœur de cette nuit encore fraîche, un bruit de pas annihile le silence assourdissant. Trois ombres s approchent de moi : l une, peu assurée et maladroite, s appuie sur une canne. La seconde, au contraire fière et déterminée, avance rapidement. La troisième semble rester en retrait. Au vu de leurs airs chimériques, interrogateurs, et quelque peu prophétiques, il m apparait rapidement que ces trois personnages sont venus me présenter une petite métaphysique du tin 1. «Qui êtes vous?», dis-je au premier s approchant de moi. Il affirme se nommer Œdipe, roi déchu de Thèbes, qui fut condamné à l exil. Œdipe, qui précisément, aurait été rattrapé par un tin révélé qu il tentait par tous les moyens de fuir. Son histoire, connue de tous, mérite d être rappelée. Œdipe, fils de Jocaste et Laïos a, toute sa vie, été poursuivi par la prédiction faite à ses parents lors de sa naissance. L Oracle leur avait annoncé qu il allait tuer son père, et épouser sa mère 2. Pour éviter ce noir sein qui a donné lieu à moult interprétations psychanalytiques, ses parents firent le choix de tuer Œdipe, et mandatèrent d autres mains pour le jeter, à peine né, dans un coin désert de la montagne. L histoire raconte que l enfant, recueilli par un berger puis confié au roi de Corinthe tua, quelques années plus tard et en l ignorant, un vieil homme sur un char. En réalité, il s agissait de Laïos, son père. Œdipe parvint ensuite à Thèbes, dont il devint le roi et épousa la veuve de Laïos, Jocaste, ignorant qu il s agissait de sa mère. Le malheur s abattit sur la cité, sans que personne n en comprenne la raison. Œdipe sait le tin qui lui est prédit, mais, ne connaissant pas l identité de ses parents véritables, pense y avoir échappé. Il s y jette, en réalité, en arrivant à Thèbes. Il est totalement aveuglé par la crainte d être dominé par la prédiction qui avait été faite, et quitte Corinthe pour ne pas être en phase avec ce qu il pense être son tin. C est précisément ce qui va précipiter sa perte. Le drame réside dans l éclaircissement progressif qu a Œdipe sur la nature de son tin et plus exactement sur la nature du tin. Œdipe pense échapper au déterminisme et à la volonté dieux mais constate qu il en est incapable et que cela est d ailleurs impossible. «Œdipe Roi» est donc un drame du déterminisme et une affirmation de la toute puissance du tin, écrit par les dieux. La liberté de l homme face à son tin y est ainsi totalement niée, comme dans la pensée stoïcienne. Œdipe doit se conformer à son tin et l accepter pour survivre. Il évoque Epictète 3, figure de proue de l école stoïcienne. Celui-ci affirme néanmoins qu il existe un libre arbitre et une certaine forme de liberté face à un tin inéluctable décidé par les dieux. Epictète écrit ainsi, en guise d hommage à Zeus : «Conduis-moi, ô Zeus, et toi, Destinée, au poste, quel qu il soit, où, une fois, vous m avez placé. Car je vous obéirai avec empressement; mais si je refuse, devenu alors mauvais, il n en faudra pas moins que je vous suive» 4. En réalité, Epictète dit que la liberté de l homme, face au tin, consiste dans le développement de la nature qui est la sienne. Sa pensée est donc essentialiste, en ce qu elle implique un déterminisme fondamental de ce qui est la nature exacte de l homme. Parce qu il est prisonnier de sa nature, l homme doit tenter de maîtriser les représentations qu il se fait du monde et choses, et consentir ainsi volontairement à l ordre du monde, car consentir librement au nécessaire, c est ne plus en être l esclave. Il faudrait donc avoir confiance en un tin auquel l on s accorde et en fonction duquel on définit ses attentes, dans le but d atteindre une certaine plénitude. C est ainsi qu il affirme : «Ne demande point que les choses arrivent comme tu les désires, mais désire qu elles arrivent comme elles arrivent, et tu prospéreras toujours» 5. (1) Les questions relatives au tin, au déterminisme et à la liberté ayant été traitées de tout temps et par d éminents auteurs, il y a lieu de préciser que le présent texte n a absolument pas vocation à tendre à l exhaustivité. (2) Jocaste l exprime en ces termes dans SOPHOCLE, Œdipe Roi, coll. Th. de poche, p. 49 : «Un oracle parvint Séance solennelle de rentrée du 16 janvier 2015 Demain, peut-être Discours jadis à Laïos (...) : son tin était de périr de la main d un enfant qui lui naîtrait de moi». (3) Né à Hierapolis en 50 et mort vers 125 à Nicopolis. (4) EPICTETE, Manuel, Flammarion, 1999, p. 53. (5) EPICTETE, Pensées et entretiens (traduction d André Dacier), XIV, Biblioteca virtual universal, p. 5.

2 Journal tribunaux C est ce qu apprend, à ses dépens, Œdipe, qui tente d échapper à un tin qu il n a pas choisi en affirmant sa liberté tout en n étant pas assuré de l existence de celle-ci. Son histoire est fondamentalement celle d un essentialisme théologique, qui nie à l être humain toute forme de liberté dans ses actions qui sont déterminées par une force qui lui échappe. C est ce que, dans un soupir, me dit Œdipe, dépité mais serein car condamné par un tin sur lequel il n a aucune prise, il lui apparaît plus aisé d accepter l avenir tel qu il se présente, plutôt que de l envisager comme étant maîtrisable, et par là, de lutter inutilement contre ce qui lui est nécessaire. En cela, l histoire d Œdipe ne me paraît pas pouvoir éclairer mes interrogations d une nuit fraîche de printemps. La lune aveuglante brille de mille feux, le feuillage bruisse sous un vent délicat, et voilà que s avance le second personnage. Il s agit d Henri IV, roi de France et de Navarre. D un naturel plutôt peu enclin aux démonstrations d obséquiosité, je l interroge immédiatement sur les motifs de sa venue en mon jardin. Henri me parle de la nuit du 24 juillet , veille du 25 juillet, date à laquelle il sera reçu en l abbaye royale Saint Denis, en vue d abjurer le protestantisme. Cette nuit là, en compagnie de son amie Gabrielle d Estrée, il doute. Il repense à la prédiction qu avait faite Nostradamus à Catherine de Medicis, qui lui avait dit qu Henri deviendrait Roi de France, alors que son ascendance ne l y prédisposait pas. Henri, qui s est converti plusieurs fois au catholicisme mais est revenu systématiquement au culte protestant qu il affectionne tant, se demande sans doute si son tin le prédisposait à un tel choix cornélien. Profondément marqué par sa foi en la religion protestante, il ne peut imaginer devoir quitter, une ultime fois pour pouvoir devenir roi de France la religion de celle qui l a élevé et qui s oppose à la prédiction qui lui a été faite, censée incarner son tin. Il est en réalité face à une double transcendance, celle de la croyance en son tin (siné par la prédiction), et celle de sa foi en le culte protestant. Le conflit se réglera, ainsi qu il est bien connu, avec le choix résumé par la phrase qu on lui prête : «Paris vaut bien une messe» 7. Il deviendra roi de France, et ne quittera officiellement plus le catholicisme. Henri IV a fait primer sa croyance en le caractère nécessaire de son tin sur ses convictions religieuses. Il a fait primer ce qu il croit être la manifestation d une volonté divine, c est-à-dire, ce qu il pense être son tin, sur ses convictions philosophiques. En cela, il rejoint la philosophie développée par René Descartes, son contemporain, pour qui Dieu est seul libre et détermine toute chose terrestre. Descartes affirme ainsi : «Quand on considère attentivement l immensité de Dieu, on voit manifestement qu il est impossible qu il n y ait rien qui ne dépende de lui» 8. La pensée cartésienne, qui, sur ce propos, nie toute contingence, est donc clairement déterministe, et affirme que seul Dieu est libre, mais reconnaît à l homme un libre arbitre qui doit être toutefois analysé comme le guidant dans une direction ou dans une autre. L homme peut ainsi faire choix dans le cadre d un libre arbitre limité qui lui est donné. Le choix ainsi fait devra, si l homme bénéficie d un entendement suffisant, être conforme à la volonté divine. D après cette théorie, Henri IV aurait donc fait un choix libre, mais limité par la connaissance qu il a de sa propre liberté, et déterminé par une volonté supérieure qui le dépasse. Mais qu en est-il du droit à l indifférence, à l action de ne pas choisir entre deux possibilités qui semblent équipollentes? Henri IV aurait-il pu décider de ne pas faire un choix? Descartes affirme que le droit à «l indifférence (...) est le plus bas degré de la liberté» 9. Il est au contraire permis de penser que l indifférence est l expression du plus haut degré de liberté, comme l illustre bien l histoire de l âne de Buridan 10. Buridan raconte l histoire d un âne, qui ayant faim et soif de manière équivalente, hésite entre un seau d eau et une botte de foin, et, étant incapable de choisir, se laisse mourir. Descartes, qui considère qu il s agit là du plus bas degré de liberté celui de ne pas choisir reste dans une optique déterministe en ne pouvant concevoir qu un être vivant puisse faire le choix de ne pas choisir, et, par là, de témoigner d un libre arbitre qui apparenterait l homme à Dieu. Car le fait de ne pas émettre un choix, c est précisément en faire un, si le choix que l on ne fait pas est suffisamment éclairé en ce qu il implique un parfait entendement deux propositions qui s offrent à l être et donc une analyse nécessaire et exacte du choix que l on peut porter. Ce non-choix, qui en réalité en est un, est inconcevable dans une optique cartésienne impliquant une volonté divine créant l Homme qui, s il dispose d un parfait entendement, doit nécessairement émettre un choix qui soit conforme à ladite volonté. Car si, pour Descartes, «l erreur est humaine», elle ne s envisage que par un manque d entendement, Dieu ne pouvant créer un homme qui veuille, en connaissance de cause, mal faire. Dans une optique cartésienne, Henri IV n aurait pu faire un choix différent que celui guidé par l émanation sur terre de la volonté divine. En agissant ainsi qu il l a fait, il rassemble dans une même perspective la vision qu il a de lui-même et celle que Dieu lui tine. Henri, l œil fier et la barbe rayonnante, évoque ensuite la pensée de Baruch Spinoza 11. Celle-ci est proche de celle de Descartes, si ce n est que la nécessité est reportée de Dieu vers la nature, elle-même crée par Dieu et avec qui elle forme un tout indissociable 12. Spinoza n hésite pas à affirmer que «tout est déterminé par la nécessité de la nature divine (...)» 13 ce qui implique la négation de la liberté de l être humain qui serait déterminé par causes extérieures, qui président à son action. Toutefois, le déterminisme de Spinoza est plus indirect, en ce qu il affirme que c est un enchaînement de causes qui précède à la volonté, Dieu étant à la source de cet enchaînement 14. Le libre arbitre serait donc une illusion portée par l absence de connaissance par l Homme causes extérieures présidant à son action et dont il n aurait pas conscience. En cela, Spinoza préfigure, sans le savoir, la théorie freudienne de l inconscient selon laquelle l Homme n aurait pas conscience de l ensemble causes qui président à son action et qui pourtant ont une influence déterminante sur celle-ci. Le seul salut, pour Spinoza, peut se trouver dans la connaissance par l Homme causes qui le déterminent, et de coïncider ainsi avec son essence 15. C est peut-être dans une perspective spinosiste qu Henri IV fit ce choix libre, en ce qu en prenant connaissance causes qui le déterminaient, il a pu décider d agir volontairement contre une partie d entre elles, et par là, de les maîtriser. Ne serait-ce pas quand l homme lutte contre une partie de lui-même qu il est réellement libre? L histoire ne dit pas s il eut remords quant à la décision prise cette nuit là. L on peut néanmoins relever que les remords ne sont possibles (6) F. BAYROU, Henri IV, le roi libre, Flammarion, 1993, p (7) G. SAINT-BRIS, Henri IV et la France réconciliée, Poche, 2009, pp. 189 et s. (8) Cité dans L. DEVILLAIRS, Descartes Séance solennelle de rentrée du 16 janvier 2015 Demain, peut-être Discours et la connaissance de Dieu, Vrin, p (9) R. DESCARTES, Méditations Métaphysiques, éd. Le Petit, 1647, p. 68. (10) B. SPINOZA, Principes de la philosophie de Descartes, Gf Flammarion, 1964, pp. 238 et s. (11) Il y a lieu de relever qu Henri IV n a pas pu avoir connaissance de la pensée de Spinoza en ce que son décès précède la naissance de ce dernier de plus de 22 ans. (12) B. SPINOZA, Éthique, Gf Flammarion, 1964, p.224. (13) B. SPINOZA, ibidem, p. 35. (14) B. SPINOZA, ibidem, pp. 123 et s. (15) B. SPINOZA, ibidem, pp. 309 et s.

3 52 Journal tribunaux 2015 qu en situation de liberté de choix, et sont incompatibles avec une quelconque forme de contrainte. La liberté ainsi vécue par Henri IV aurait pu être considérée par certains comme une pétition de principe une affirmation de sa liberté par le fait d agir comme un homme qui se croit libre ou comme une méconnaissance intrinsèque de l étendue de la liberté dont celui-ci se prévaut, car la capacité de l être humain, et en l espèce, Henri, à connaître choses et donc de l étendue de sa liberté est, par définition, limitée en ce que la raison ne serait pas être à même de trancher les conflits qui existeraient alors entre une liberté revendiquée et un déterminisme affirmé. Cette dernière conception, quelque peu surannée, reste ancrée dans un déterminisme qui ne serait non plus théologique mais proche de l école naturaliste (dont fait partie Emmanuel Kant) qui nie non seulement l ancienne cause finale transcendantale (l intelligence divine) mais substitue à la finalité transcendante et immanente le hasard et le mécanisme aveugle lois naturelles 16, qui sont, dans ce cadre, vues comme une nouvelle transcendance. «Et le hasard?» dis-je a Henri. En s éloignant de moi sans répondre, il semble ne pas y croire. Pourtant, il apparaît évident que le hasard, pour autant qu il ne soit pas considéré comme un système organisé par une force supérieure, a indubitablement eu une portée décisive sur la vie de celui-ci. La lune disparaît peu à peu, et voici qu avance le troisième personnage, dans un nuage de fumée. La démarche dégingandée mais l œil perçant, Rodion Raskolnikov se présente à moi. Raskolnikov est le héros du célèbre ouvrage de Fedor Dostoievsky, «Crime et châtiment» 17. Il m expose sa vie, qui, je dois le reconnaître, suscite en moi un intérêt particulier. Il est en proie à un conflit fondamental entre la situation qui est la sienne dans la société et celle qu il croit devoir être la sienne. En réalité, Raskolnikov a besoin d argent. Il en emprunte régulièrement à une usurière qui en a tant, et dont il estime qu elle ne le mérite pas. Convaincu d être un surhomme possédant qualités supérieures à la moyenne de ses contemporains, il va considérer que la vie de l usurière vaut moins que la sienne, et que l assassinat de celle-ci, accompagné du vol de ses biens en sa faveur, a, dans son échelle de valeurs morales, une position relativement faible qui permettrait de mettre en adéquation l idée qu il se fait de lui avec la réalité, celle d être un homme possédant et redistribuant ne pouvant être en proie à difficultés matérielles. Il va ainsi tuer l usurière et voler ses biens, mais sera rattrapé par la culpabilité et finira par se dénoncer à la police, hanté par la prise de conscience soudaine et tardive du fait qu il n est pas un surhomme supérieur à ses semblables. L histoire de Raskolnikov est fondamentalement existentialiste car celui-ci est persuadé de la liberté qui est la sienne, mais aussi de la possibilité de changer le tin qui serait le sien, ou, plus précisément, d agir pour faire coïncider la vision qu il a de son tin avec la réalité. En cela, il est acteur de sa vie et n est en rien passif devant ce qui lui arrive. Il est transcendé non pas par une religion ou par un tin révélé mais bien par la croyance qu il a en ce tin, et la vision qu il a de sa place dans la société. À l issue tourmentée de sa vie, il aurait probablement pu dire que sa vie était son tin, mais pas un tin écrit par quelqu un d autre que par lui-même. À l instar d Henri Bergson, l on pourrait donc affirmer que le tin est une reconstruction narrative du passé à la lumière de l avenir 18. Considérer qu il existe un tin impliquerait donc une croyance dans une historicité de sa propre vie qui serait réécrite a posteriori. En cela, Bergson suggère l idée que le tin serait en réalité une création de l esprit, ou une forme de lecture par l Homme de l histoire de sa propre vie. D aucuns ont d ailleurs affirmé en ce sens que : «(...) la mort (...) transforme la vie en tin» 19. Mais le choix de Raskolnikov était-il réellement libre? Car s il ne fait pas de doute que sa prise de décision était libre et qu il devait dès lors faire face à son choix, l on peut s interroger sur la question de la liberté de la volonté. Pour Arthur Schopenhauer, s il est «hors de doute que [les] actes dépendent uniquement de ses volontés (...) ce que l on cherche (...) à savoir c est de quoi dépendent ces volontés elles-mêmes» 20. Le libre arbitre affirmé de Raskolnikov devrait être considéré, dans ce cadre, comme une vue de l esprit, qui serait fonction de son histoire personnelle et se verrait donc limitée par acquis qui se trouvent en deçà de la conscience, soit dans une zone sur laquelle il n aurait pas (ou peu) de contrôle. La liberté revendiquée serait donc une pétition de principe, sorte de prophétie auto-réalisatrice qui fonde la pensée existentialiste athée. En écrivant que «si Dieu n existait pas, tout serait permis» 21, Dostoïevski résume bien la réflexion existentialiste car c est précisément ladite absence qui pose la formidable liberté qui est laissée à l Homme. «L hommeestcondamnéàêtrelibre» 22 écrira d ailleurs Jean-Paul Sartre, théoricien de l existentialisme, en affirmant la suprématie de la liberté de l Homme sur une nécessité divine qui n existe pas. L Homme n est déterminé à rien qu il n ait choisi et est donc responsable de sa liberté à laquelle il est véritablement condamné par l absence d une «nature humaine» 23. L inexistence de Dieu implique un homme qui ne soit déterminé par rien qui le transcende et sur lequel il n aurait pas de maîtrise. L homme naît donc sans essence, sans raison d être, au contraire d un objet qui ne peut être que ce qu il est, et agir en fonction raisons pour lesquelles il a été inventé. En cela, l on peut dire qu un objet, qui coïncide parfaitement avec son essence, a une densité d être maximale, au contraire de l homme qui, àsanaissance,estfaceaunéantlibertésinfiniesquis offrentà lui 24. Cette absence d essence implique une égalité fondamentale entre les hommes, comme l illustre le propos bien connu de Sartre dans lequel il affirme être «un homme fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n importe qui» 25. L homme ainsi défini, équivalant à tous les autres, est condamné à être libre et à écrire le tin qui sera le sien jusqu à sa mort lorsque sa densité d être sera telle qu elle aura pris la place du néant possibilités, qui sera désormais inexistant. Raskolnikov est conscient de sa liberté mais est rattrapé par les conséquences actes posés. La croyance qu il a en son tin limite fictivement le champ possibilités qui s offrent à lui puisque ses choix pourraient être interprétés, aposteriori,commeayantétéguidéspar une histoire qui s écrit dans un sens précis. Dieu, dans cette optique, n existe pas, mais serait remplacé par une croyance qui peut s apparenter tantôt à un Dieu intérieur omnipotent, tantôt à une force supérieure non définie, le tin. * * * C est en entendant hurler la formule bien connue «l existence précède l essence» 26 que je me réveille, le cœur battant et l esprit interrogateur. Mes trois visiteurs avaient, bien entendu, disparu, me laissant orphelin et seul face à mes choix. (16) C. SAROLÉA, La liberté et le déterminisme, éd. P. Weissenbruch, Bruxelles, 1893, pp. 16 et s. (17) F. DOSTOIEVSKY, Crime et châtiment, Poche, (18) H. BERGSON, Essai sur les données immédiates de conscience, P.U.F., 2013, pp. 167 et s. (19) A. MALRAUX, L espoir, Gallimard, 1972, p (20) A. SCHOPENHAUER, Essai sur le libre arbitre, Rivage Poche, 1992, Séance solennelle de rentrée du 16 janvier 2015 Demain, peut-être Discours p. 45. (21) D après F. DOSTOIEVSKI, Les frères Karamazov, Poche, (22) J.-P. SARTRE, L existentialisme est un humanisme,gallimard,1996,p.39. (23) J.-P. SARTRE, ibidem, p. 40. (24) J.-P. SARTRE, L être et le Néant, Gallimard, 1976, p (25) J.-P. SARTRE, Les mots, Gallimard, p (26) J.-P. SARTRE, L existentialisme est un humanisme, op. cit.

4 Journal tribunaux Me rendant compte que le tin n est pour moi qu une liberté qui s interroge, que «le passé est un ex-présent ayant eu un avenir» 27, je me questionne sur l existence du mien et sur le choix que j aurai à faire le lendemain, qui ne chante pas encore 28. Disposant de la liberté la plus absolue de faire ou de ne pas faire ce discours, je suis face à ce néant que connaissent trop bien ceux qui doutent. Si Œdipe, Henri, et Rodion ont disparu sans pouvoir m éclairer, je reste seul, avec ma solitude et mon choix, comme paralysé par l étendue libertés qui s offrent à moi. «Le futur n est plus ce qu il était», me dis-je, transcendé par cet existentialisme qui affame ma volonté et nourrit mes doutes, voyant s évaporer devant moi le sentiment de plénitude qu offre la croyance dans l existence de mon tin. Et si c était en réalité cela, le vrai déterminisme? La croyance en son tin créerait-elle le tin? Cette croyance en son propre tin (et donc en la possibilité de l existence de celui-ci) n impliquerait-elle pas un déterminisme de soi mais surtout par soi 29, une forme de transcendance immanente s imposant aux êtres? Dans cette optique, la liberté postulée dans la théorie existentialiste doit être nuancée car l Homme, face à l infini possibilités qui s offre à lui, ne pourrait être à même d effectuer un choix qu en fonction de la croyance qu il a en son tin, et surtout, en fonction de la vision qu il aura de sa propre liberté en situation. L homme ainsi conçu, est infiniment libre et infiniment seul, et ne peut trouver son salut que dans la connaissance de cette liberté et dans l égalité fondamentale de principe de tous les hommes face aux possibilités qui leur seront offertes en situation, principefondateurdela théorie existentialiste. Aussi, M. le Président, Mesdames, Messieurs les Hauts Magistrats, M. le Ministre d État, M. le Bâtonnier, vous qui êtes «hommes, faits de tous les hommes, qui les valez tous et que valent n importe qui», vous qui avez sans doute rencontré le tin tel qu il se présente enfin, je voudrais vous annoncer une information fondamentale, définitive et irrévocable : ma décision est prise. Je ne ferai pas ce discours. Mes chers confrères, chère famille, chers amis, je ne me suis pas laissé convaincre par l idée que je pourrais être mû par la croyance en un tin qui ne dit pas son nom, mais qui aurait du me mener, avec certitude, à m engager dans cette action qui me serait devenue nécessaire. Rasséréné par cette soudaine absence de doute qui permet à ceux qui croient de vivre paisiblement, je me lève et entame avec sérénité cette journée définitivement non problématique. Fort d une assurance semblable à celle de l âne de Buridan lors de son choix, j avance à pas déterminés vers un jour qui n a définitivement pas été influencé par une force supérieure qui m aurait contraint à faire un choix conforme à un prétendu tin. Refusant d acquitter la rançon de la gloire 30,jesuisseulavecmon choix qui en est un sans en être et avec un tin qui n en est pas un, sauf si on y croit. En vérité, «La tinée ne vient pas du dehors de l homme, mais elle sort de l homme même» 31. J aurais donc trouvé la vérité dans ce que d aucuns ont appelé un «détachement». Une relative indifférence aux choses et à mon tin. Car en l absence de croyance en son tin (ou dans sa capacité à le réaliser), le seul salut ne pourrait résider que dans le détachement quant aux choses 32. Ainsi détaché de toutes vicissitu de honte, d honneur, et d outrages, je tends outrancièrement à la divinité, libéré contraintes terrestres 33. Qui a dit que l «On ne découvre une saveur aux jours que lorsqu on se dérobe à l obligation d avoir un tin» 34? J ai pu enfin arrêter le temps qui s accélère et qui nous dévore, à l instar de Cronos qui dévore ses enfants 35. Contingent à moi-même et aux choses, libéré, je plane. Et pourtant. Si tout ceci n était que considérations d esprit et vaines arguties. Si dans une vie par essence trop courte, le propos métaphysique devait être remplacé par le ressenti véritable, et le désir. Pourquoi ne pas tenter de se conformer non pas à ce que l on croit devoir être mais bien à son appétence profonde? Et si c était précisément cette contingence qui me propulsait vers un avenir qui ne m était certainement pas tiné mais qui deviendrait le mien, puisque j en serais l acteur. Et s il fallait se battre pour cet avenir, si chaque pas devait être un but 36. Buridan, éloigne ton âne, et permets moi d avancer! En l absence de Tirésias comme guide, je n ai que ma volonté, comme Icare, dont je n espère pas suivre le sort. Le soleil me paraît atteignable mais l est-il? Peut importe, pourvu qu on le croit. Je ferai ce discours. Ce sera mon Waterloo, côté Wellington. «Dauphin de la place dauphine», je ne serai transcendé que par mon égo, ainsi flatté d être en première ligne. Mon tin n existant pas, il me faudra y croire pour le créer. Je me tiendrai droit, devant vous, prononcerai ce discours d un trait, et à ce moment là, je serai un «homme fait de tous les hommes qui les vaut tous mais que n importe qui ne vaut pas» : moi. * * * Mais «Je est un autre» 37, et cet autre m est étranger, et soudain, j entends une musique. Un air de jazz, «It had to be you», joué par Edmond Hall, je crois. Fasciné par le jeu aérien de la clarinette, je me laisse bercer. La nécessité choses m apparaît désormais comme étant toute relative. Et si au fond, c était cela. La contingence, le temps d une mélodie, puisque ce choix, à l échelle du temps et de l univers, n a finalement que peu d importance. À l instar de l «Obermann» de Senancour 38, ou de «Meursault» de Camus 39, cela ne m inquiète pas. Le tin, dans cet univers exempt de toute force transcendantale, n existe que si l on y croit, mais l existence n oubliera jamais ceux qui l ignore. Dans cette perspective, je vis en ayant connaissance d hier, espoir en demain, et avec une conscience certaine du temps qui passe. «La moisson de nos champs lassera les faucilles, et les fruits passeront la promesse fleurs» 40. Un œil se ferme, puis l autre. Je m endors, en me disant que je ferai ce choix demain, peut être. (27) J.-P. SARTRE, L être et le Néant, Gallimard, 1976, p (28) D après la célèbre formule que l on prête à Paul Vaillant-Couturier, écrivain français. (29) Tel un acteur qui jouerait les scènes d une pièce qui serait déjà écrite mais dont il n aurait pas encore connaissance. Séance solennelle de rentrée du 16 janvier 2015 Demain, peut-être Discours (30) En hommage aux «Trompettes de la renommées», G. Brassens. (31) R.-M. RILKE, Lettre à un jeune poète, Poche, (32) Ceci ne vaut que pour l homme doué d entendement. (33) M.-J. ECKHART, Du détachement, Rivages poche, 1994, p. 56 (il est à noter qu Eckhart aborde le détachement dans une perspective déiste et chrétienne). (34) E.-M. CIORAN, Solitude et tin, Gallimard. (35) Lire à ce titre l excellent ouvrage de H. ROSA, Aliénation et accélération - Vers une critique de la modernité tardive, La Découverte, (36) J. CHIRAC, Mémoires, Nil, (37) A. RIMBAUD, Œuvres complètes, lettre à Paul Demeny du 15 mai 1871, Gallimard. (38) E. PIVERT DE SENANCOUR, Obermann, Gallimard, coll. Folio, (39) A. CAMUS, L étranger, Gallimard, coll. Folio, (40) L. PARELLE, Œuvres choisies de Malherbe, éd. Lefèvre, 1825, p. 161.

5 54 Journal tribunaux 2015 «Aujourd hui, de tout mon cœur» R Réponse de M e Benoît Lemal Président de la Conférence J ai remarqué que même les gens qui affirment que tout est prétiné et que nous ne pouvons rien y changer regardent avant de traverser la rue. Stephen Hawking (Trous noirs et bébés univers, Éditions Odile Jacob, 1994) Apprendre d hier, vivre pour aujourd hui, espérer pour demain Albert Einstein Hier est de l histoire, demain est un mystère, aujourd hui est un cadeau Eleonor Roosevelt La fatalité, c est ce que nous voulons Romain Rolland Combien de temps... Combien de temps encore Des années, jours, heures, combien? Quand j y pense, mon cœur bat si fort... Mon pays c est la vie Combien de temps... Combien? Je l aime tant, le temps qui reste... Je veux rire, courir, pleurer, parler, Et voir, et croire Et boire, danser, Crier, manger, nager, bondir, désobéir J ai pas fini, j ai pas fini Voler, chanter, partir, repartir Souffrir, aimer Je l aime tant le temps qui reste Je ne sais plus où je suis né, ni quand Je sais qu il n y a pas longtemps... Et que mon pays c est la vie Je sais aussi que mon père disait : Le temps c est comme ton pain... Gar-en pour demain... J ai encore du pain Encore du temps, mais combien? Je veux jouer encore... Je veux rire montagnes de rires, Je veux pleurer torrents de larmes, Je veux boire bateaux entiers de vin De Bordeaux et d Italie Et danser, crier, voler, nager dans tous les océans J ai pas fini, j ai pas fini Je veux chanter Je veux parler jusqu à la fin de ma voix... Je l aime tant le temps qui reste... (...) Combien de temps... Combien de temps encore? Des années, jours, heures, combien? Je m en fous mon amour... Quand l orchestre s arrêtera, je danserai encore... Quand les avions ne voleront plus, je volerai tout seul... Quand le temps s arrêtera... Je t aimerai encore Je ne sais pas où, je ne sais pas comment... Mais je t aimerai encore... D accord? 1 Monsieur le Bâtonnier, Mesdames et Messieurs les Magistrats, en vos titres et qualités, Monsieur le président d avocats.be, Messieurs les Bâtonniers, Mes chers et honorés Confrères, Distingués invités, Mes chers confrères, Mesdames et Messieurs, Chers Amis, Mon cher orateur, Si cher M e Ramet, Très cher David : «Merci pour ce moment»! Ce sont les premiers mots qui me viennent à la bouche, ou plutôt à l esprit, en terminant la lecture de votre beau discours. En 2012, vous aviez consacré une conférence dans le cadre d un cercle marin à la séduction. Vous disiez que dans notre univers qui s accélère et se rétrécit, la place de la séduction devenait centrale et vous vous interrogiez pour savoir si plaider c était séduire et si l avocat devait devenir le don Juan du prétoire. Pas de doute, aujourd hui, vous sortez vos armes de séduction massive. Une culture sans fin, connaissances littéraires encyclopédiques. Votre discours pourrait être publié dans la revue philosophie et faire pâlir d envie Bernard-Henri Levy, Michel d Onfrey ou André Comte- Sponville. (1) Serge Reggiani, Le temps qui reste, paroles de Jean-Loup Dabadie. «Aujourd'hui, de tout mon cœur» Réponse

6 Journal tribunaux Merci pour votre écrin de culture, votre voyage introspectif sur le cours de nos vies et de nos tins. À l heure de Nabilla, de facebook, et de la vacuité de la culture télévisuelle, vous évoquez Sophocle, Epictète, Descartes, Spinoza, Malraux, Schopenhauer, Rimbaud et Camus. On imagine aisément la bibliothèque qui doit être la votre. La soirée télé idéale chez vous, c est la spéciale «Kant-Heidegger» sur Arte. Je vous imagine partager le repas avec votre épouse, la fantaisie de Schubert au piano en bruit de fond, et évoquer Spinoza, Platon ou Sartre, avant de poursuivre la discussion au coin du feu, un bon cigare à la main. Un petit conseil pour rester au contact de vos futurs enfants, pour les jeunes, les penseurs modernes s appellent maître Gims, Stromae, David Guetta, Black M et M Pokora plutôt que Platon et Epictète. Au terme de votre métaphysique du tin, vous démontrez que l homme est maître de son avenir, libre de poser actes ou de s abstenir, demain peut-être... Une précision sémantique : le tin ne doit pas être confondu avec la tinée. La tinée est la puissance qui, selon certaines croyances, fixerait de façon irrévocable le cours événements. C est aussi l ensemble événements contingents qui composent la vie d un être humain considérés comme résultant de causes distinctes de sa volonté. C est enfin le cours de l existence considéré comme pouvant être modifié par celui qui la vit. S agissant du tin, le dictionnaire donne la définition suivante : fatalité, ce à quoi l être humain est tiné, ce qui est écrit. On dit ainsi qu on peut influer sur sa tinée, mais que le tin est inéluctable. Si la critique se doit de prendre le contre-pied de l orateur, et si je vous ai bien compris, il m appartient donc de développer la thèse que notre vie est une partition de musique pré-écrite, par une transcendance, un être suprême ou divin, dont nous jouons chaque jour un scenario qui s impose a nous. Il m appartient donc de vous convaincre que si vous M. l orateur, ou vous, M. le Bâtonnier ou vous messieurs les hauts magistrats qui m entourez, ou moi président de la Conférence du Jeune barreau, nous occupons aujourd hui les fonctions qui sont les nôtres, ce n est dû ni à nos mérites ni a nos volontés : c est le fruit de notre tin. Et malheur a ceux qui ont tenté de se mettre sur notre route pour empêcher la réalisation tins que les dieux ou la providence avaient choisis pour nous. Je devrai ainsi être l apôtre de la prétination et du déterminisme. Pour reprendre les mots de Cléanthe cité par Epictète, je devrai dire : «Conduisez-moi,Zeusettoitinée,versoùvousl avezdisposé pour moi.» Car je suivrai sans faillir.» Mais si je devenais méchant et si je ne le voulais pas, je ne suivrais pas moins» 2. Pour reprendre les mots de Guy marchand, un disciple bien connu d Epictète dans la chanson sous- doués : Destinée On était tous les deux tinés Àvoirnoscheminsserencontrer À s aimer sans demander pourquoi Toi et moi Destinée Inutile de fuir ou de lutter Cest écrit dans notre tinée Tu ne pourras pas y échapper Cest gravé 3 Ou comme le disaient les Inconnus, d autres disciples modernes d Epictète : «Hé Manu, tu cends,» Et pour quoi faire?» Bas, c est ton tin» 4 Belle question que de savoir si nous sommes maîtres ou non de nos vies et de nos tins. Selon les généticiens, 60% de notre personnalité dépend de nos gènes. La thèse du déterminisme génétique du comportement enseigne qu une variété de nos comportements sont influencés par les gènes : l alcoolisme, l infidélité conjugale, les choix sexuels, la durée de vie... Selon cette génétique du comportement, c est notre patrimoine génétique qui trace notre avenir 5. Être né Henry à Liège, c est avoir dès la naissance un tin et un gène de Bâtonnier. C est gravé dans le marbre. Être né Ramet à Uccle, avec sang Lallemand dans les veines : c est avoir dès la naissance un tin d associé chez Lallemand-Legros : la tinée a parfois côtés pratiques : demandez aux parlementaires, ministres, ou bourgmestres de père en fils ou fille. Si Henry IV était né Valjean ou Pitivier et non Bourbon, il ne serait jamais monté sur le trône de France, quels que furent ses mérites. Maîtriser son tin, n est-ce pas aller au-delà de ses gènes? Ainsi, le fils de mineur, jeune orphelin, qui devient premier ministre : ça, c est un tin. Si vous voulez montrer la maîtrise de votre tinée sur votre patrimoine génétique et votre liberté absolue, M. l orateur, il fallait devenir pâtissier, menuisier ou G.O. au Club Med, mais pas avocat et bientôt associé dans le bureau de votre grand-père. Vous devriez être moins critique avec le tin M. l orateur : il présente parfois avantages pratiques incommensurables. Àpeinedifférentdudéterminisme,laprétinationestunconcept théologique selon lequel Dieu aurait choisi de toute éternité, et secrètement, ceux qui seront graciés et auront droit à la vie éternelle. La prétination absolue a toujours été rejetée par l Église latine qui la condamna avec vigueur dès le concile d Orange de 529, lequel adopta le texte suivant : «Nouscroyonsaussi,selonlafoicatholique,qu aprèsavoirreçula grâce par le baptême tous les baptisés peuvent et doivent accomplir, avec l aide et la coopération du Christ, tout ce qui concerne le salut de leur âme, s ils veulent fidèlement y travailler. Non seulement nous ne croyons pas que certains hommes soient prétinés au mal par la puissance divine, mais s il était gens qui veuillent croire une telle horreur, nous leur disons avec toute notre réprobation : anathème 6!». J aime l incertitude de la vie et pour moi, les diseuses de bonne aventure ne peuvent être que charlatans puisque rien n est pré-écrit. La vie est comme une boîte de chocolat, tu ne sais jamais sur quoi tu vas tomber, disait Forrest Gump. Sans être surhommes ou dieux, c est nous qui avons au bout de nos plumes l encre de nos histoires. Comme le dit Stephen Hawling, le célèbre physicien britannique : «J ai remarqué que même les gens qui affirment que tout est prétinés et que nous ne pouvons rien y changer regardent avant de traverser la rue» 7. (2) Cléanthe, cité par Epictète. (3) Destinée : Guy Marchand, Philippe Adler, Vladimir Cosma, label Barclay. (4) Hey Manu, tu cends? : Pascal «Aujourd'hui, de tout mon cœur» Réponse Légitimus, Didier Bourdon et Bernard Campan. (5) Cfr jvanheld/biologie_societe/pdf_files/ 2.6.genetique_comportement_dias.p df. (6) Concile d Orange, 529, lettre de Boniface II «Per filium nostrum» à l évêque Césaire d Arles du 25 janvier 531. (7) S. HAWKING, Trous noirs et bébés univers, Éditions Odile Jacob, 1994.

7 56 Journal tribunaux 2015 Puis-je vous faire une confidence M. l orateur, nous sommes entre nous. Ne le répétez à personne et ne rigolez pas de moi, mais je crois tellement peu au tin que même quand le scenario est écrit, j ai l espoir que l homme soit plus fort que le scenario. Ainsi, quand je vois le film Titanic pour la dizième fois, j espère encore que le bateau va éviter l iceberg Et quand je vois la grande vadrouille pour la vingt-cinquième fois, j ai peur quand le caporal allemand louchant tire sur le planeur qu il parvienne à l abattre. Sartre disait «l existence précède l essence». Spinoza : «l homme est un dieu pour l homme». C est nous les capitaines de nos bateaux. La réplique est une forme de contre-discours, pas une plaidoirie. Je ne peux dès lors développer thèses dont je ne suis pas convaincu du bien-fondé... Si je partage votre métaphysique du tin, je m étonne de l usage que vous faites ou plutôt que vous ne faites pas de la liberté que vous vous attribuez, de la maîtrise que vous dites avoir sur votre tinée. Ainsi derrière votre titre accrocheur et percutant, «demain peut-être» ne se cache-t-il pas une propension à la procrastination? Avec votre côté dandy comme Oscar Wilde, partageriez-vous sa célèbre phrase : «Je ne remets jamais au lendemain quelque chose que je peux faire le surlendemain» 8? Est-il sage et raisonnable de dire demain, peut être, alors que le temps passe, inexorablement? Le sablier se vide chaque jour un peu plus, comme nous le rappelle la chanson de Serge Reggiani avec lequel j ai entamé mon propos. Pourquoi être libre et maître de son avenir, si c est pour attendre passivement tel Godot que les événements se produisent ou non? Appliquons votre titre à événements historiques, et voyons ses conséquences : 11 janvier de l an 49 avant Jésus-Christ, César s apprête à franchir le Rubicon et à marcher sur Rome sur les traces de Pompée. Finalement il se dit, demain peut-être et il ordonne a ses troupes de monter le camp pour la nuit. 15 novembre 1796 (ou plutôt 25 brumaire de l an 5) Napoléon est devant le pont d Arcole. Au lieu d aller planter le drapeau français au milieu du pont, il se dit, demain peut-être, et il se retire sous la tente pour une sieste. Moi aussi, M. l orateur, j ai eu la visite nocturne de trois personnages historiques qui sont venus me parler. Moi aussi mes visites nocturnes commencent ainsi : «un œil s ouvre.» puis l autre.» Il fait noir. Mais pas n importe quel noir.»cenoirprofond,qui,commeunvide,emplitl espaceetpose questions auxquelles on ne souhaite pas répondre. (...)» Trois ombres s approchent de moi». Petite question sémantique M. l orateur : Qu entendez vous exactement par l expression «un vide qui emplit l espace»? Le premier de mes visiteur nocturne est déjà grand par la taille, et grande est sa tinée. Il est né à Lille en 1890, et a permis à la France d être dans le camp vainqueurs en 1945, son prénom : Charles. Mon second a grandi à Braine l Alleud, sur les terres de notre Bâtonnier. C est un gladiateur temps modernes. Un artiste pieds, un diable couleur rouge, son nom : Eden Hazard. Son jardin de prédilection, les terrains de football. Et le troisième s appelle David, un homme moderne, charmant et cultivé. Vous M. l orateur. Mon premier visiteur me rend visite chez la perfide Albion, une nuit de juin La nuit du 17 au 18 juin pour être précis. Charles a peaufiné son discours toute la nuit. Il le relit une dernière fois : «Mais le dernier mot est-il dit? L espérance doit-elle disparaître? La défaite est-elle définitive? Non!» Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.» Car la France n est pas seule! Elle n est pas seule! Elle n est pas seule! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l Angleterre, utiliser sans limites l immense industrie États-Unis 9». Au réveil, plutôt que de prendre la direction studios de la BBC pour prononcer ce discours, il se dit «demain peut-être» et il propose a Yvonne d aller se promener dans Hyde Park. Le tin ou devrais je dire la tinée de la France en serait différente. Son rôle et son influence actuels ne seraient pas les mêmes. Avec votre demain peut-être, mon cher orateur, vous venez de perdre le soutien et l amitié de nos amis français. Mais rassurez-vous, l histoire ne sera pas réécrite, de Gaulle triomphera de Pétain, Mitterand pourra servir ces deux France... La France sera dans le camp vainqueurs malgré la collaboration. Plutôt que de dire demain peut être, anticipant sans doute le titre du discours de David Ramet 75 ans plus tard, le futur fondateur de la cinquième république française termine ainsi son appel du 18 juin «Quoiqu ilarrive,laflammedelarésistancefrançaisenedoitpas s éteindre et ne s éteindra pas.» Demain, comme aujourd hui, je parlerai à la Radio de Londres». Demain peut être versus demain comme aujourd hui. Les mots semblent proches mais la différence est abyssale. Demain comme aujourd hui, j agirai, je lutterai, je conduirai ma vie, j aurai une prise sur les événements. Mon premier visiteur est un ennemi de la procrastination, avec lui, ce ne sera jamais la saison du demain peut-être, c est toujours la saison de l action. Le second visiteur de mes songes nocturnes vit également à Londres, depuis deux ans. Nous le retrouvons ce dimanche 10 juillet 2016 notez bien la date en banlieue parisienne. En Seine Saint-Denis. Au stade de France pour être précis, sur la pelouse. 75 minutes de la finale France-Belgique. La faute du défenseur français n a pas échappé à l arbitre. Le penalty est sifflé. Eden prend la balle en main et va se diriger vers le point de penalty pour donner la victoire aux Diables rouges. La Grand-Place de Bruxelles et tout le plat pays sont prêts à exploser. Après quelques pas, il se ravise. Plutôt que de se diriger vers le point de penalty, il va vers son entraîneur et demande son remplacement ; On l entend dire : «Demain peut être, je tirerai un penalty, mais aujourd hui, je vais me reposer et manger un hamburger». (8) O. WILDE, Le portrait de Dorian Gray. «Aujourd'hui, de tout mon cœur» Réponse (9) Charles de Gaulle, l appel du 18 juin.

8 Journal tribunaux Son remplaçant manque son tir, la France marque sur l attaque qui suit et gagne son championnat d Europe. M. l orateur, vous venez de vous réconcilier avec tous nos amis français mais de perdre tous vos amis belges. En écrivant votre discours, avez-vous pensé aux conséquences de votre prose, de votre réflexion et de votre philosophie sur le tin Diables rouges, nos gladiateurs temps modernes? Imaginez-vous la réaction de Marc Wilmots à la lecture du Journal tribunaux de ce jour? Les discussions entre Marouane Fellaini et Dries Mertens sur votre propos? Mon troisième visiteur me surprend à l heure du thé. En ce 16 janvier 2015, il a pris un déjeuner léger à une bonne table uccloise où il a ses habitu, avant de se diriger vers notre palais de justice sur son 31. Ce troisième visiteur, c est vous mon cher David. Et dans mon imagination sans limite, je vous vois il y a une heure, quand nous faisions les cent pas dans le couloir pour tenter en vain d évacuer le stress que nous sentions monter en nous. Je m approche de vous, je vous redis que j ai aimé votre discours à sa première lecture, que je l ai mieux compris à sa cinquième lecture. Je vous explique que terminant sa lecture, Stéphanie ma compagne m a regardé avec un air angoissé et m a dit ; «Bonne chance pour ta réplique». Apres m avoir réservé votre plus beau sourire, vous me dites, ce discours, je le prononcerai demain peut-être, mais aujourd hui, je ne le sens pas bien, je vais retourner me reposer. Mon cher orateur, à votre âge, vous avez le luxe de pouvoir dire, «hier encore, j avais 20 ans» 10, et donc, demain peut-être. Paraphrasant Ronsard, je vous dirai : Cueillez, cueillez votre jeunesse : Comme à cette fleur, la vieillesse Fera ternir votre beauté À l âge qui est le mien, on sent davantage le temps qui est passé et le temps qu il reste. À mon âge, on a compris que seul le poète pouvait dire : ÔTemps!Suspendstonvol,etvousheurespropices,suspendezvotre cours. Laissez-nous savourer les rapi délices plus beaux de nos jours! 11 L air de rien, une grande différence entre nous est que j ai déjà dépassé le milieu de ma vie, ce qui n est pas votre cas. Pour moi, la ligne d arrivée est plus proche que la ligne de départ. Avec le temps, on sent davantage la finitude de notre vie. On apprécie sans doute davantage chaque instant et chaque moment quand on sent davantage le caractère limité de son existence. Alors, ce n est pas demain peut être, mais aujourd hui, de tout mon cœur que je veux croquer la vie à pleines dents. Pour paraphraser Yasmina Khadra, «Ressaisis-toi mon cher Orateur. Il n y a qu un seul Dieu sur terre et c est toi. Si le monde ne te convient pas, réinventes-en toi un autre, et ne laisse aucun chagrin te faire cendre de ton nuage. La vie sourit toujours à celui qui sait lui rendre sa monnaie de sa pièce» 11bis. Venez avec moi mon cher orateur. Ce soir, tout est permis. N attendons pas un hypothétique demain. C est maintenant, hic et nunc, que je veux serrer mes enfants, embrasser ma femme et la serrer dans mes bras. Ouvrons grands crus, écoutons les plus belles musiques, enivronsnous de vivre, abusons du temps présent. Soyons missionnaires du bonheur immédiat. Cueillons sans attendre tous les fruits, même ceux qui nous semblent inaccessibles. Ne mettons pas la vie dans un doggy bag pour une consommation future. Ce soir, ensemble, nous décrocherons la lune. Ce soir, nous ferons l amour sans fin à nos femmes : je veux dire, vous à la vôtre, moi à la mienne évidemment. Ne fuyons pas le bonheur de peur qu il se sauve : consommons-le sans attendre, pour qu il se poursuive. Venez avec moi M. l orateur, nous promener au hasard dans mon jardin d Eden. Cessez de vous tracasser sur l illusoire précarité de nos vies et de nos futurs. Rangez vos beaux livres, et toutes vos «questions sinusoïdales» 12. Quittez vos habits d anachorète de la métaphysique. Ne perdez jamais de vue que si vous êtes né, c est parce que votre tin fut de gagner neuf mois avant votre naissance une course rassemblant plus d un million de participants... Voila à quoi tiennent nos vies... Mon cher David, Cette nuit, nous arrêterons le temps. À 3 heures il sera 2 heures et à 4 heures il sera minuit. Et peut-être, peut-être que demain ne viendra jamais. * * * Après ma réplique 13,etavantdeconclure,autorisez-moiuncoqà l âne. Mon goût et ma passion pour l histoire ne sont pas un mystère et guident le choix de nombreuses de nos activités cette année. D Ypres et son last post à Erevan, de la caserne Dossin à la projection du film «Shooting dogs», je suis heureux que la Conférence du Jeune barreau puisse participer à sa manière au devoir de mémoire. Même si les greffes ferment trop tôt, même si la T.V.A. nous chagrine et le budget de la justice nous désole, nous vivons une époque formidable et nous ne nous rendons jamais assez compte. De mes amis d école, du collège ou de l université, aucun n est mort aux combats. Aucun de mes enfants n est mort sous les balles de l ennemi. Pourrai-je en dire autant si j avais eu 20 ans en 1910 ou en 1940? Combien d enfants aurais-je perdu si j étais devenu père en 1890 ou en 1920? Derrière les noms que nous avons cités au début de cet après-midi devant le monument aux morts, il y a vies brisées, tins tragiques, parents qui ont pleuré un enfant qui n est jamais revenu du front. Pour beaucoup de jeunes qui avaient 20 ans en 1914 ou en 1940, le tin fut de tomber aux champs d honneur, loin leurs, sans avoir le luxe de discuter un après-midi du tin et de la tinée. En cette année 2015, à ma manière, je souhaiterais leur rendre hommage, en clôturant ma réplique par la lecture de deux lettres de poilus. Dans quel monde vivrions-nous aujourd hui si nombreux de nos aînés n avaient pas fait le don suprême de leurs vies pour la défense de nos libertés et de nos valeurs. «1915» Je ne sais pas si je pourrais dormir dans un lit à présent, on est habitué à coucher par terre ou sur la paille quand on peut en trouver. Il y a bien deux mois que je ne me suis pas déshabillé, et j ai enlevé mes souliers (10) Charles Aznavour, Hier encore. (11) Alphonse de Lamartine, Le lac. (11bis) Y. KHADRA, Ce que le jour doit «Aujourd'hui, de tout mon cœur» Réponse à la nuit, p (12) Les Inconnus : vice et versa, Pascal Légitimus, Didier Bourdon et Bernard Campan. (13) Toute ma gratitude à Nicolas Bernard et Roland Hardy pour leurs précieux conseils. Ce discours est dédié à Louis Cassiers, l arrière-grandpère de mes enfants.

9 58 Journal tribunaux 2015 cette nuit pour dormir ; il y avait au moins quinze jours que je ne les avais pas quittés.» Je vais te donner quelques détails comment nous avons passé la nuit dans la tranchée.» Celle que nous avons occupée a une longueur de cent mètres à peu près, construite à la lisière d un petit bois (...) ; elle est profonde d un mètre, la terre rejetée en avant, ce qui fait que l on peut passer debout sans être vu. La largeur est généralement de quinze centimètres et l on fait de place en place endroits un peu plus larges de façon à pouvoir se croiser quand on se rencontre.» Dans le fond de la tranchée et sous le terrain, on creuse de petites caves où un homme peut tenir couché, c est pour se garantir éclats d obus». Adolphe Wegel «4 décembre 1914» Ma bien chère Lucie,» Quand cette lettre te parviendra, je serai mort fusillé.» Voici pourquoi :» Le 27 novembre 1914, vers 5 heures du soir, après un violent bombardement de deux heures, dans une tranchée de première ligne, alors que nous finissions la soupe, Allemands se sont amenés dans la tranchée, m ont fait prisonnier avec deux autres camara. J ai profité d un moment de bousculade pour m échapper mains Allemands. J ai suivi mes camara, et ensuite, j ai été accusé d abandon de poste en présence de l ennemi.» Nous sommes passés vingt-quatre hier soir au Conseil de Guerre. Six ont été condamnés à mort dont moi. Je ne suis pas plus coupable que les autres, mais il faut un exemple. Mon portefeuille te parviendra avec ce qu il y a dedans.»jetefaismesderniersadieuxàlahâte,leslarmesauxyeux,l âme en peine. Je te demande à genoux humblement pardon pour toute la peine que je vais te causer et l embarras dans lequel je vais te mettre...» Ma petite Lucie, encore une fois, pardon. Je vais me confesser à l instant, et espère te revoir dans un monde meilleur Je meurs innocent du crime d abandon de poste qui m est reproché. Si au lieu de m échapper Allemands, j étais resté prisonnier, j aurais encore la vie sauve. C est la fatalité. Ma dernière pensée, à toi, jusqu au bout». Henry Floch 14 (14) Par un arrêt du 29 janvier 1921, la Cour de cassation française cassa le jugement de condamnation à mort du 4 décembre 1914, et ainsi réhabilita Henry Floch et les six fusillés pour l exemple de Vingré. «Nous sommes à la veille jours prochains» 1 ou le sort juridictions francophones bruxelloises C Conclusion de M e Stéphane Boonen Bâtonnier de l Ordre Demain peut-être? Ou aujourd hui de tout mon cœur? Qu importe, comme le disait Pierre Dac, nous sommes à la veille jours prochains! M. l orateur, M. le Président, Permettez-moi de commencer mon intervention par une prière. Une prière ésotérique de la société secrète libanaise L Arum : Avant qu il parle, on s interroge : Qu est-ce qu il va dire? Quand il a parlé, on se demande : Qu est-ce qu il a dit? Que de beaux discours vous nous avez tenus là, jouant de la philosophie et de l action future afin que chacun s interroge sur sa tinée, ses croyances intimes et ce qu il souhaite en faire. M. l orateur, vous vous êtes inquiété que l on vous ait proposé de tenir un discours parce que cette fonction pouvait s imposer à vous comme un choix inexistant dans un tin, qui en tout cas serait déjà écrit ; «Pourrais-je véritablement émettre un choix de refuser ou d accepter ce discours qui ne soit déterminé par ce sur quoi la volonté humaine n aurait pas de contrôle?». Détendez-vous M. l orateur, il ne s agissait que d un discours. Vous nous avez parlé de trois personnages : Œdipe tentant d échapper à un tin qu il n a pas choisi. Mais vous avez oublié ce que Créon devenu Roi de Thèbes, a dit de lui à Antigone : «Et si demain un messager crasseux dévale du fond montagnes pour m annoncer qu il n est pas très sûr non plus de ma naissance, je le prierai tout simplement de s en retourner d où il vient et je ne m en irai pas pour si peu regarder ta tante sous le nez et me mettre à confronter les dates. Les rois ont autre chose à faire que du pathétique personnel». Henry IV ensuite, rassemblant en une messe la vision qu il avait de luimême et celle que Dieu lui tinait pour conquérir Paris. Mais en étant assassiné le 14 mai 1610 par Ravaillac, catholique fanatique lui reprochant ses différentes conversions, n a-t-il pas été rattrapé par son tin? Rodion Romanovitch Raskolnikov enfin, l existentialiste qui revendique sa liberté guidée soit par un Dieu intérieur omnipotent, soit par le tin, mais qui ne trouve sa repentance que dans la souffrance alors que Sofia Semionovna, la prostituée dont il est amoureux, incarne le salut par la prière et la croyance en Dieu. (1) P. DAC, Avec mes meilleures pensées, coll. Le sens de l humour, Le «Aujourd'hui, de tout mon cœur» Réponse cherche midi, 2010.

10 58 Journal tribunaux 2015 cette nuit pour dormir ; il y avait au moins quinze jours que je ne les avais pas quittés.» Je vais te donner quelques détails comment nous avons passé la nuit dans la tranchée.» Celle que nous avons occupée a une longueur de cent mètres à peu près, construite à la lisière d un petit bois (...) ; elle est profonde d un mètre, la terre rejetée en avant, ce qui fait que l on peut passer debout sans être vu. La largeur est généralement de quinze centimètres et l on fait de place en place endroits un peu plus larges de façon à pouvoir se croiser quand on se rencontre.» Dans le fond de la tranchée et sous le terrain, on creuse de petites caves où un homme peut tenir couché, c est pour se garantir éclats d obus». Adolphe Wegel «4 décembre 1914» Ma bien chère Lucie,» Quand cette lettre te parviendra, je serai mort fusillé.» Voici pourquoi :» Le 27 novembre 1914, vers 5 heures du soir, après un violent bombardement de deux heures, dans une tranchée de première ligne, alors que nous finissions la soupe, Allemands se sont amenés dans la tranchée, m ont fait prisonnier avec deux autres camara. J ai profité d un moment de bousculade pour m échapper mains Allemands. J ai suivi mes camara, et ensuite, j ai été accusé d abandon de poste en présence de l ennemi.» Nous sommes passés vingt-quatre hier soir au Conseil de Guerre. Six ont été condamnés à mort dont moi. Je ne suis pas plus coupable que les autres, mais il faut un exemple. Mon portefeuille te parviendra avec ce qu il y a dedans.»jetefaismesderniersadieuxàlahâte,leslarmesauxyeux,l âme en peine. Je te demande à genoux humblement pardon pour toute la peine que je vais te causer et l embarras dans lequel je vais te mettre...» Ma petite Lucie, encore une fois, pardon. Je vais me confesser à l instant, et espère te revoir dans un monde meilleur Je meurs innocent du crime d abandon de poste qui m est reproché. Si au lieu de m échapper Allemands, j étais resté prisonnier, j aurais encore la vie sauve. C est la fatalité. Ma dernière pensée, à toi, jusqu au bout». Henry Floch 14 (14) Par un arrêt du 29 janvier 1921, la Cour de cassation française cassa le jugement de condamnation à mort du 4 décembre 1914, et ainsi réhabilita Henry Floch et les six fusillés pour l exemple de Vingré. «Nous sommes à la veille jours prochains» 1 ou le sort juridictions francophones bruxelloises C Conclusion de M e Stéphane Boonen Bâtonnier de l Ordre Demain peut-être? Ou aujourd hui de tout mon cœur? Qu importe, comme le disait Pierre Dac, nous sommes à la veille jours prochains! M. l orateur, M. le Président, Permettez-moi de commencer mon intervention par une prière. Une prière ésotérique de la société secrète libanaise L Arum : Avant qu il parle, on s interroge : Qu est-ce qu il va dire? Quand il a parlé, on se demande : Qu est-ce qu il a dit? Que de beaux discours vous nous avez tenus là, jouant de la philosophie et de l action future afin que chacun s interroge sur sa tinée, ses croyances intimes et ce qu il souhaite en faire. M. l orateur, vous vous êtes inquiété que l on vous ait proposé de tenir un discours parce que cette fonction pouvait s imposer à vous comme un choix inexistant dans un tin, qui en tout cas serait déjà écrit ; «Pourrais-je véritablement émettre un choix de refuser ou d accepter ce discours qui ne soit déterminé par ce sur quoi la volonté humaine n aurait pas de contrôle?». Détendez-vous M. l orateur, il ne s agissait que d un discours. Vous nous avez parlé de trois personnages : Œdipe tentant d échapper à un tin qu il n a pas choisi. Mais vous avez oublié ce que Créon devenu Roi de Thèbes, a dit de lui à Antigone : «Et si demain un messager crasseux dévale du fond montagnes pour m annoncer qu il n est pas très sûr non plus de ma naissance, je le prierai tout simplement de s en retourner d où il vient et je ne m en irai pas pour si peu regarder ta tante sous le nez et me mettre à confronter les dates. Les rois ont autre chose à faire que du pathétique personnel». Henry IV ensuite, rassemblant en une messe la vision qu il avait de luimême et celle que Dieu lui tinait pour conquérir Paris. Mais en étant assassiné le 14 mai 1610 par Ravaillac, catholique fanatique lui reprochant ses différentes conversions, n a-t-il pas été rattrapé par son tin? Rodion Romanovitch Raskolnikov enfin, l existentialiste qui revendique sa liberté guidée soit par un Dieu intérieur omnipotent, soit par le tin, mais qui ne trouve sa repentance que dans la souffrance alors que Sofia Semionovna, la prostituée dont il est amoureux, incarne le salut par la prière et la croyance en Dieu. (1) P. DAC, Avec mes meilleures pensées, coll. Le sens de l humour, Le cherche midi, «Nous sommes à la veille jours prochains» ou le sort juridictions francophones bruxelloises Conclusion

11 Journal tribunaux Vous terminez en nous disant votre connaissance d hier, votre espoir en demain, et votre conscience certaine du temps qui passe. Àdéfautd apprendrevosconvictionspersonnelles,jevouslivrela mienne. J apprécie la pensée de Baruch Spinoza mais j ai tendance à l inverser. Le philosophe hollandais estime que notre liberté est déterminée par la nécessité de la nature divine. Et si Dieu nous voulait libre de croire ou de ne pas croire? La forme la plus ultime de la foi n estelle pas de croire librement? Selon Sartre, l homme est condamné à être libre mais c est peut-être Dieu lui-même qui l a voulu ainsi à l image d un père qui par amour, affranchirait totalement ses enfants. Quel serait encore le sens d un acte de foi si le suaire de Turin avait révélé sans aucun doute possible la réalité de la résurrection du Christ? Nous ne serions alors plus libres d y croire. Pierre Dac a dit : «Le véritable athéisme consiste à croire que Dieu luimême ne croit pas en lui». Dieu, et donc nous à son image, sommes ainsi totalement libres! M. l orateur, si j ai personnellement aimé votre réflexion purement intellectuelle, il faut bien reconnaître qu elle n aboutit à rien. Tel l âne de Buridan, vous n avez pas choisi de faire ou de ne pas faire votre discours mais après 45 minutes d exercice, c est moi qui suis mort! Vous vous êtes joué de nous. Vous avez fait semblant de renoncer à votre tin d orateur alors qu en réalité vous l acceptiez pleinement. Je ne suis pas certain d avoir compris à quoi tout cela pouvait bien servir alors qu en présence délégations venues du monde entier, il y avait tant de choses à nous dire sur notre société ou sur notre justice. Quant à vous M. le Président de la Conférence, vous aviez invité toute la famille : Stephen Hawking, Forest Gump, Albert Einstein, Eleanor Roosevelt, Romain Rolland, Serge Reggiani, Guy Marchand, les Inconnus, le Concile d Orange, le Titanic, lagrandevadrouille,jean-paul Sartre, Baruch Spinoza, Oscar Wilde, Jules César, Napoléon, Charles Aznavour, Charles De Gaulle, Eden Hazard, Marc Wilmots, Ronsard et les poilus de quatorze. Ouf, vous m avez laissé Pierre Dac! J ai retenu de votre discours que Charles De Gaulle jouait au football parce qu il n aimait pas les hamburgers et que vous aimiez l action de ceux qui ne se posent pas de question. C est sans doute excessif, mais ce qui est raisonnable ne s appelle pas Benoît Lemal. Votre discours était comme un paquet de frites sur lequel venaient s ajouter les citations comme autant de suppléments de mayonnaise. Cela n avait rien de gastronomique mais c était tellement bon même si le paquet était un peu surdimensionné par rapport à notre appétit. Vous avez terminé en invitant notre orateur à partager votre plaisir plutôt qu à s inquiéter de son discours. Le partage du plaisir, cela vous ressemble tellement. Pour conclure mon cher orateur, mon cher Président, permettez-moi de reprendre les mots que prononçait le général de Gaulle, le 7 juin 1959 à Saint-Chamond : «Mes chers concitoyens, nous sommes en marche vers un grand tin (...) Nous avons eu nos hauts et nos bas et nous-mêmes avons vécu certains de ceux-ci et certains de ceux-là!». Pourtant, je vous retiens encore car j ai d autres choses à vous dire. À l image du juge d instruction Porphyre Petrovitch, je n ai fait jusqu ici qu endormir votre prudence avant de vous asséner en plein sinciput, la question la plus dangereuse. M. l orateur, je reprends donc vos trois personnages et je les caricature : Le premier, peu assuré et maladroit, s appuyant sur une canne, je l ai reconnu c est le wallon. Le second, au contraire fier et déterminé, qui avance rapidement, c est évidemment le flamand. Le troisième semble rester en retrait et voilà le bruxellois. Comme je ne fais pas de politique, je ne m intéresserai qu au troisième, soit le bruxellois, à l identité incertaine, au futur improbable, à l allure mote. J ai vu liégeois fiers de leur histoire et de leur ville à l instar de mon Dauphin ou de vous, M. le Président qui n hésitez jamais à rappeler au bâtonnier de la Cité ardente, que vos deux grands-pères sont nés à Fléron. J ai vu parisiens nous rappeler que nous étions tous provinciaux. J ai vu nivellois revendiquer le Brabant wallon. J ai vu le bâtonnier de Luxembourg agacé par le bâtonnier du Luxembourg... Je n ai jamais vu bruxellois rappelant qu ils étaient fiers d être bruxellois et si Paris vaut bien une messe, que vaut alors Bruxelles? Une bureaucratie européenne? La plus petite région d Europe? Une ville sans moyens ne sachant plus quelle langue parler? Le français pour être fidèle à sa population, le flamand pour être fidèle à son bilinguisme, l arabe et le turc pour être fidèle à ses minorités ou l anglais pour être fidèle à l Europe? Bruxelles est pareille à l âne de Buridan. Elle meurt de ne pas savoir choisir. Et c est ici, M. l orateur que vous revenez. Il n est pas question de s en remettre à sa tinée, ni de se dire «demain peut-être» ce qui en bon bruxellois se traduit par «hier sûrement» -. Il faut agir vite, il faut agir fort et ne se résigner jamais! Vous l avez-vous-même évoqué : «Ne serait-ce pas quand l homme lutte contre une partie de lui-même qu il est réellement libre?». Le 1 er avril 2014, dans la tourmente de la scission linguistique de l arrondissement de Bruxelles-Hall-Vilvoorde, les tribunaux de première instance, de commerce et du travail ont été séparées en six entités distinctes. Trois francophones et trois néerlandophones. Le désossage de Bruxelles se poursuit mettant les deux communautés face à face. Jusqu ici elles se parlaient et vivaient ensemble, maintenant elles ont commencé à se retrancher. Les francophones disent qu ils sont les plus nombreux. Les flamands, qu ils ont les moyens. La scission a donc débouché sur situations catastrophiques pour le fonctionnement de la justice. La séparation greffes et le partage locaux n ont pas été arbitrés parce que les bruxellois ne l ont pas exigé. Les cadres supérieurs étaient néerlandophones, ce que nous savions depuis longtemps. Ils ont donc été versés dans leur rôle linguistique, laissant les greffes francophones totalement démunis, obligés d engager du personnel inexpérimenté. Une partie de ce personnel francophone a été attribuée au rôle bilingue toujours existant. Elle doit donc passer un examen de connaissance du néerlandais dans l année. Face à cette exigence loufoque, ces greffiers sollicitent leur mutation vers d autres arrondissements moins exigeants, laissant la justice bruxelloise francophone encore un peu plus exsangue. Quant aux greffiers flamands qui voulaient aider les juridictions francophones, cela leur a été refusé! Seuls 26% du cadre du greffe du tribunal de commerce sont ainsi pourvus provoquant le blocage de l institution judiciaire et la mise en péril du service public de la justice jugements sont en attente d être simplement dactylographiés! Au sein du tribunal de première instance, le président a dû quant à lui réduire le nombre de chambres à juge unique par manque de greffiers. Mais il y a pire. «Avenue de la deuxième armée britannique, numéro 148. Bienvenue au greffe réservé aux personnes morales du tribunal de commerce de Bruxelles. Sur la double porte, deux flèches indiquent la direction à suivre. À gauche, le greffe francophone ; à droite, de nederlandstalige griffie. Le parfait symboledelascissiondel arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde. (...) Sur place, la situation est... confondante. À gauche, du côté francophone, l espace est réduit, il y a quinze greffiers pour six guichets, un monde fou qui attend, pas de système de ticket pour ordonner les files. À droite, côté flamand, une poignée de greffiers occupent un espace surdimensionné et personne ne fait la file. Le jour et la nuit. Si cette situation bien réelle frôle la caricature, elle n est que le triste reflet de la réalité quotidienne de la justice civile francophone depuis la scission judiciaire de l arrondissement BHV, le 1 er avril 2014» 2. J aurais tant aimé qu au nom du bon sens, de l équité et de notre identité bruxelloise commune quelqu un se lève du côté flamand pour dire que cette situation n était pas acceptable et devait être modifiée pour correspondre aux besoins de la population. Il n en fut rien. Je vous l ai (2) N. KESZEI, «À Bruxelles, la grande misère de la justice francophone», L Écho, 27 septembre 2014, p. 3. «Nous sommes à la veille jours prochains» ou le sort juridictions francophones bruxelloises Conclusion

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER!

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Cette phrase est assassine parce qu elle tue le meilleur de nous-même

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique enregistré et retranscrit par Barbara Clerc www.ecoledutarot.com Depuis 1982, Barbara Clerc enregistre et retranscrit des lectures de Tarot et des Paroles de sagesse

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

26 février 1918. Marie,

26 février 1918. Marie, Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre Lettres écrites par Julie, élève de 1L 26 février 1918 Je suis tellement heureux, ce temps maussade ne se finira jamais il me semble, maintenant. Mais je

Plus en détail

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 1 ère rencontre En marche vers Noël : Restons éveillés Ecoute de la Parole de Dieu (Cf. Annexe 1) Mime les attitudes des

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Jésus un homme rempli de l Esprit

Jésus un homme rempli de l Esprit Jésus un homme rempli de l Esprit L Esprit, qui habite en Jésus, l aide à accomplir sa mission par ses dons Comment Jésus vit et transmet les dons de l Esprit durant sa vie publique? Jésus a répandu les

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Objectifs ACTIVITÉ D ÉDUCATION CHRÉTIENNE Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Après cette activité, le jeune sera capable de : Raconter

Plus en détail

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité Le vent bohème Ça m a pris du temps pour me libérer De cette prison d incertitude Mes craintes étaient prises au dépourvu Et tous mes doutes ont disparu J ai trouvé mon bateau sur les pierres J ai refait

Plus en détail

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu Leçon 4 Je peux participer à l Ïuvre de Dieu A présent, Chang en sait davantage sur l Eglise et les différents ministères que Dieu a accordés à chacun de ses membres. Ceux-ci, il s en aperçoit bientôt,

Plus en détail

Couleur Mékong. Recueil de poèmes, de chansons et de partitions. Volume 2

Couleur Mékong. Recueil de poèmes, de chansons et de partitions. Volume 2 Couleur Mékong Recueil de poèmes, de chansons et de partitions Volume 2 1 INDEX CHANSONS & PARTITIONS Chanson Partition Aime-moi sans mentir...................................... 75....... 218 Amours cosmiques........................................

Plus en détail

Prendre soin des enfants nécessiteux

Prendre soin des enfants nécessiteux Chapitre 25 Prendre soin des enfants nécessiteux Les orphelins Plus d un père qui est mort dans la foi, confiant en l éternelle promesse de Dieu, a quitté ses bien-aimés pleinement assuré que le Seigneur

Plus en détail

COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES

COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES APPENDICE COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES Les difficultés créées par celui ou celle que l on souhaiterait conduire à Christ se révèlent sous forme de questions, d excuses, d objections et d arguments

Plus en détail

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

Emmanuel, Dieu avec nous

Emmanuel, Dieu avec nous Emmanuel, Dieu avec nous Jésus, un homme comme nous, dans une chair de péché Texte : Matthieu 1:18-23 (Ce que croit les Ad7J, p. 103, 55) Connaissez-vous la généalogie de Jésus? Luc 3:31 - Fils de David

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU!

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU! INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. Un membre de l équipe doit réfléchir à une façon de résoudre le problème. Les autres membres de l équipe

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

JE SUIS. Voici la dernière partie de cette entrevue houleuse :

JE SUIS. Voici la dernière partie de cette entrevue houleuse : JE SUIS Le chapitre huit de l Évangile selon Jean rapporte une très vive conversation qui oppose Jésus aux pharisiens jaloux de lui et impatients de le perdre. Leur propos est de le prendre en flagrant

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion La liberté de religion des enfants et des adolescents Thomas, ses parents et leur religion Mise en situation Tu es un avocat qui travaille en droit familial depuis bientôt 15 ans. Tu participes également

Plus en détail

L Invitation. par John Worlund

L Invitation. par John Worlund L Invitation par John Worlund 2009 John Worlund. Tous droits réservés. La reproduction de ce document entièrement ou en partie sans permission ecrite est interdite. Edition 1, 9/2009 La couverture de devant

Plus en détail

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou Un ou 1 le, un, mon, ton, son, ce chien méchant aboie la, une, ma, ta, sa, cette chienne méchante aboie plusieurs 2 les, des, mes, tes, ses, ces chiens méchants aboient quelques, beaucoup de chiennes méchantes

Plus en détail

ÉPREUVE DE LANGUE - 25 points -

ÉPREUVE DE LANGUE - 25 points - SERVICE DES EXAMENS DE LANGUE FRANÇAISE RÉSERVÉS AUX ÉTUDIANTS ÉTRANGERS CENTRE DE PARIS - SESSION DU 30 MAI 2009 C E R T I F I C A T P R A T I Q U E D E L A N GU E F R A N Ç A I S E MODULE «COMPRÉHENSION

Plus en détail

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois.

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois. SCÈNE UN Dans un petit village rural d Afrique, sous la chaleur écrasante de la mi-journée. Les femmes et les fillettes ramassent le bois nécessaires pour cuisiner. Sara et son amie Amina, deux écolières,

Plus en détail

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service 1 Leçon 7 Aimer Dieu par l'adoration et le service Introduction Lecture : Apocalypse 4.2-11; 5.11-14 Lorsque nous disons que nous aimons quelqu un, que ce soit notre époux, un membre de la famille ou un

Plus en détail

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS LIVRET DE BAPTEME REMERCIEMENTS Nous vous remercions tous chaleureusement, d avoir été présents pour partager notre joie en ce jour inoubliable et de fête : parrain, marraine, parents, grands-parents,

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

«Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération. Appelé pour conduire à la liberté Exode 2 : 11 à 4 : 17, Moïse, sa fuite et sa vocation

«Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération. Appelé pour conduire à la liberté Exode 2 : 11 à 4 : 17, Moïse, sa fuite et sa vocation «Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération Appelé pour conduire à la liberté Exode 2 : 11 à 4 : 17, Moïse, sa fuite et sa vocation Narration en cercle, animée au moyen d objets symboliques Matériel

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997 CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC Annexe A CFTM-TV (TVA) au sujet de J.E. (Croisade pour un presbytère) (CBSC Decision 97/98-0555) Transcription partielle du

Plus en détail

SCELLÉS DU SAINT-ESPRIT. Lecture : Éphésiens 1:3-14 Texte : Éphésiens 1:13-14

SCELLÉS DU SAINT-ESPRIT. Lecture : Éphésiens 1:3-14 Texte : Éphésiens 1:13-14 SCELLÉS DU SAINT-ESPRIT Lecture : Éphésiens 1:3-14 Texte : Éphésiens 1:13-14 Peuple du Seigneur, L Esprit de Dieu est présent partout, il est en action partout dans la création, mais il agit de manière

Plus en détail

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 1 HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 8décembre 2012 C est une joie de pouvoir célébrer la fête de l Immaculée Conception, particulièrement ici à l Ile Bouchard, en ce 8 décembre. Cette fête

Plus en détail

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Allocution prononcée le dimanche 1 er juin 2008 par Son Excellence Monsieur Bernard Kouchner, Ministre des Affaires étrangères et européennes, lors

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1. Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21

La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1. Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21 La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1 Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21 Introduction Introduction : les requêtes spirituelles de Paul 1. Fortifier l homme intérieur, 2. Christ

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le Bienheureux Raphaël Arnáiz Barón (1911-1938) Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le 9 avril 1911 à Burgos en Espagne, premier de quatre enfants d une famille aisée, catholique pratiquante.

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CE CULTE EST CONSTRUIT AUTOUR D UN BAPTEME D ENFANT. L ORDRE LITURGIQUE A ETE LEGEREMENT MODIFIE. ATTENTION A LA PLACE DES SPONTANES.

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

Illusion & Réalité dans KOR

Illusion & Réalité dans KOR Illusion & Réalité dans KOR (Caméra Photographie Pouvoir) 1- La photographie dans KOR : Je me suis toujours demandée quel était le sens de la photographie qui revient très souvent aussi bien dans la série

Plus en détail

Aider les enfants aux prises avec leurs

Aider les enfants aux prises avec leurs Aider les enfants aux prises avec leurs sentiments accueille respecte leurs sentiments. 1. Vous pouvez écouter en silence et avec attention. 2. Vous pouvez accueillir leurs sentiments Eh! Oh! Hum! Je vois.

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte Compréhension de lecture Andrée Otte Amis ou ennemis? Chrystine Brouillet, Ed. La Courte Echelle, Montréal Si Jean-François Turmel croit m impressionner avec son walkman, il se trompe! Quand je pense à

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Réunion : la Diagonale des Fous

Réunion : la Diagonale des Fous J ai besoin de courir. Depuis toujours. Mes parents disent que j ai su trotter avant de marcher. J ai maintenant 32 ans et je viens de réaliser un vieux rêve : terminer la Diagonale des Fous, une course

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

Larisa Gojnete (coord.) cahier d exercices. VI ème L2. Editura Nomina

Larisa Gojnete (coord.) cahier d exercices. VI ème L2. Editura Nomina Raisa Elena Vlad Larisa Gojnete (coord.) Anca Iordache ReNcontres cahier d exercices VI ème L2 Editura Nomina I. Apprendre. Exercer I.1. Vocabulaire thématique a L enfant sur soi-même 1. Choisisez les

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Nuit de Noël 24 décembre 2005, 22h30. (Isaïe 9, 1-6 ; Luc 2, 1-14) Président : Guy Lapointe

Nuit de Noël 24 décembre 2005, 22h30. (Isaïe 9, 1-6 ; Luc 2, 1-14) Président : Guy Lapointe Nuit de Noël 24 décembre 2005, 22h30 (Isaïe 9, 1-6 ; Luc 2, 1-14) Président : Guy Lapointe PRÉLUDE 22h15 : Airs de Noel (orgue et hautbois) 22h30 : La chorale se place dans le jubé de l église pour les

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures.

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. REVEIL Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. Simone : Rabattre les couvertures Le Chef de gare : Madame votre fille La mère : Que dit-elle?

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman.

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman. Catéchèse 6 Pages 48 à 56 À prévoir avant la catéchèse Coin de prière avec Bible et cierge (briquet pour allumer le cierge) Un manuel pour chaque enfant Signets avec les devoirs à faire à la maison Hosties

Plus en détail