RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF"

Transcription

1 MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF Code : Politique 1.1 Date d entrée en vigueur : Le 25 novembre 2013 Nombre de pages : 12 Origine : Services juridiques Endroit d application et d entreposage: Historique : Services juridiques Adoptée le 24 août 1998 ( ) Révisée en sept ( ) Révisée en février 2001 ( ) Révisée en juin 2012 (12-06-#01) Révisée en nov ( #03)

2 Table des matières Table des matières Objectifs Dispositions générales Fonctions et pouvoirs du président et du vice-président Caucus Convocation Ordre du jour Généralités Quorum Approbation Période de questions du public Communications internes Rapports Correspondance Ajournement Levée de l assemblée Règles générales de procédure Reconsidération d une décision Procès-verbal Assemblée extraordinaire Entrée en vigueur Les termes «président», «vice-président», «commissaire» et «directeur du Secrétariat général» doivent être considérés comme épicènes. Le Conseil des commissaires sera ci-après appelé «le Conseil». Page 1/12 Politique 1.1

3 1. Objectifs 1.1 Cette politique vise à expliquer et à décrire les règles de gestion internes stipulées dans la Loi sur l instruction publique (articles ). Ces règles couvrent aussi la préparation et la convocation des assemblées du Conseil et du Comité exécutif. Ces règles peuvent être appliquées aux comités permanents et aux comités consultatifs du Conseil. 2. Dispositions générales 2.1 Les assemblées du Conseil et du Comité exécutif sont tenues conformément à la Loi sur l instruction publique et aux dispositions de la présente politique. Les dispositions de la Loi ont préséance. 2.2 Le moment et l endroit des assemblées ordinaires du Conseil et du Comité exécutif sont déterminés par règlement administratif, conformément à la Loi sur l instruction publique (articles 162, 182). 2.3 Le moment et l endroit des réunions des comités permanents et consultatifs sont déterminés annuellement et les dates en sont communiquées par les présidents à leurs membres. Les présidents sont également responsables d indiquer les dates au calendrier du Conseil, affiché électroniquement. 3. Fonction et pouvoirs du président et du vice-président 3.1 Le président préside la réunion du Conseil et suit les règles de gestion afin d assurer l ordre, la paix et la bienséance. 3.2 Le président reçoit des propositions soumises par les commissaires et les gestionnaires pour être étudiées et débattues. 3.3 Le président continue de présider la réunion lorsqu il soumet une proposition, à moins que les commissaires présents ne s y opposent. 3.4 Le président doit voter sur tous les points. En cas d égalité, le président a voix prépondérante. 3.5 Si le président est absent ou incapable de présider, le vice-président exercera ses fonctions et ses pouvoirs. Si le vice-président est absent ou incapable de présider, un autre commissaire sera désigné par le Conseil pour exercer ses fonctions et ses pouvoirs. Le directeur général surveillera l élection du président de cette réunion. Page 2/12 Politique 1.1

4 4. Caucus 4.1 Un caucus des commissaires est convoqué pour étudier les dossiers présentés par les gestionnaires, le Conseil, le Comité exécutif, les comités permanents et consultatifs ou par les commissaires à titre personnel. 4.2 Le président préside les réunions qui sont tenues à huis clos. Les commissaires qui y participent sont tenus de respecter la confidentialité des sujets discutés sous peine de sanction. 5. Convocation 5.1 Les réunions du Conseil sont convoquées par avis électronique à cette fin. 5.2 L ordre du jour ainsi que tous les documents et les dossiers doivent être disponibles sous forme électronique quarante-huit (48) heures avant la réunion (exception : voir 6.3.2). 5.3 En ouvrant la séance, le président notera que le processus de convocation a été respecté. 6. Ordre du jour 6.1 Généralités Une ébauche de l ordre du jour pour chaque réunion du Conseil est préparée conjointement par le directeur général, le président et le directeur du Secrétariat général. Les points, les documents et les rapports écrits émanant de l administration sont présentés par un gestionnaire au directeur général pour solliciter une recommandation, avec copie au directeur du Secrétariat général, au plus tard cinq (5) jours ouvrables avant la tenue de la réunion. Les points, les documents et les rapports écrits émanant d un commissaire sont présentés au président pour solliciter une recommandation, avec copie au directeur du Secrétariat général, dans le même délai. Les points, les documents et les rapports écrits émanant de représentants du Conseil à des comités ou des événements sont présentés au directeur du Secrétariat général dans le même délai. Dans le cas de comités qui tiennent leur réunion dans la semaine précédant l assemblée ordinaire du Conseil, la documentation doit être transmise au plus tard le mercredi de la semaine précédant l assemblée. Page 3/12 Politique 1.1

5 6.1.2 Le directeur du Secrétariat général est responsable de compléter l ordre du jour et de s assurer que la documentation soit disponible au moins quarantehuit (48) heures avant la réunion Après avoir consulté le directeur général et le président du Conseil, le directeur du secrétariat général rédige l ordre du jour des assemblées extraordinaires sans autre formalité Le directeur du secrétariat général détermine le titre de chaque point qui figurera à l ordre du jour. 6.2 Quorum Lors des réunions du Conseil, le quorum est déterminé par la présence d une majorité des membres ayant droit de vote Si le quorum n est pas atteint une heure après l heure officielle de la convocation, le directeur du Secrétariat général pourra déclarer la séance close Une fois le quorum établi, le président ouvre la séance, mais pas avant l heure indiquée dans le règlement établissant l heure et la date de la séance Une courte absence d un commissaire durant la réunion ne modifie pas le quorum; cependant, aucune résolution ne peut être adoptée si les exigences en matière de quorum ne sont pas respectées Un commissaire qui quitte la réunion temporairement ou définitivement doit en informer le directeur du Secrétariat général. Son absence sera notée au moment de la consignation des votes par le directeur du Secrétariat général Une réunion prend fin automatiquement si le départ d un commissaire crée une absence de quorum Il n est pas nécessaire de vérifier le quorum pendant les débats normaux, sauf à la demande spéciale d un membre Au cours de la réunion, on put prendre une courte pause à n importe quel moment, à la discrétion du président. Page 4/12 Politique 1.1

6 6.3 Approbation L ordre du jour est approuvé une fois que le quorum a été établi. Il peut être modifié à la demande de n importe quel commissaire. L ordre du jour modifié doit ensuite être adopté par les deux tiers des commissaires présents ayant droit de vote. Une modification peut consister en une addition, une suppression, un retrait ou un changement dans l ordre des points. Le président détermine où l addition sera placée L approbation des deux tiers des commissaires présents ayant droit de vote est requise pour recevoir toute résolution présentée au Conseil après la livraison de la documentation citée à l article 5.2 et avant le début de la séance. Toute résolution qui ne reçoit pas cette approbation des deux tiers sera reportée à la prochaine séance ordinaire ou à une reprise de séance du Conseil. 6.4 Période de questions du public Deux périodes de questions sont réservées afin que les membres du public puissent s adresser au Conseil par l intermédiaire du président, pour poser des questions ou présenter des pétitions sur des sujets pertinents, jugés tels par le président La première période de questions suit l ouverture de la séance, la déclaration des présences, l adoption de l ordre du jour, l adoption du procès-verbal, le rapport du président et le rapport du directeur général La deuxième période de questions a lieu à la fin de l ordre du jour et elle est réservée aux questions qui découlent des points à l ordre du jour Chaque période de questions est d une durée d au plus 15 minutes Un membre du public qui désire poser une question doit s identifier et adresser toutes ses questions au président. Le président décide de répondre lui-même à la question ou de la référer à la personne la plus en mesure d y répondre Les membres du public qui représentent les syndicats de la CSLBP et les associations d employés ont la priorité au moment de la première période de questions Chaque membre du public est limité à trois minutes pour poser une question ou formuler un commentaire. Page 5/12 Politique 1.1

7 6.4.8 Un membre du public peut présenter sa question ou ses commentaires par écrit, sur le blogue en direct Le décorum lors des séances du Conseil est strictement observé. Toutes les personnes doivent faire preuve de respect envers les autres, que ces autres personnes se trouvent dans la salle ou non, dans leur langage et dans leur conduite Le président peut, à sa discrétion, mettre fin au droit de parole de tout intervenant ou exclure l intervenant de la séance si, après un avertissement, l intervenant persiste dans sa conduite ou ses commentaires inappropriés Cette exclusion peut concerner le reste de la séance en cours ou un temps indéterminé, à la discrétion du président À la séance du comité exécutif, il y a une seule période de questions, qui a lieu après l adoption de l ordre du jour et l adoption du procès-verbal. Toutes les dispositions précédentes concernant les périodes de questions au Conseil s appliquent de la même manière au comité exécutif. 6.5 Communications internes Les commissaires peuvent poser des questions ou faire état d une information au Conseil sur des questions qui ne figurent pas à l ordre du jour. Le président peut répondre immédiatement ou demander au directeur général ou à un membre approprié de l administration de le faire, ou reporter la réponse à une séance ultérieure Un commissaire peut se servir de la période réservée aux communications internes pour déposer une proposition à étudier au cours de la prochaine réunion. Cette proposition sera inscrite au procès-verbal. 6.6 Rapports Tous les rapports sont présentés au Conseil par le président du comité qui fait rapport ou par une personne désignée et sont reçus par une résolution Les questions concernant les rapports sont adressées au président du Conseil qui peut y répondre, demander au directeur général d y répondre ou demander à la personne présentant le rapport de le faire. Page 6/12 Politique 1.1

8 6.7 Correspondance La correspondance est adressée au Conseil au nom du président. On reçoit la correspondance par résolution et le Conseil détermine comment elle sera traitée On ne peut se servir de cette question pour ajouter de nouvelles questions à l ordre du jour. 6.8 Ajournement Toute assemblée ordinaire ou extraordinaire pourra être ajournée jusqu à un autre moment de la même journée ou jusqu à une date et une heure à déterminer. Cet ajournement ne nécessitera pas un nouvel avis de convocation à fournir aux commissaires absents. Un commissaire peut demander l ajournement de l assemblée à une date en particulier. Dans ce cas, le Conseil doit voter sur la demande d ajournement avant de poursuivre toute discussion à l ordre du jour. 6.9 Levée de la séance Lorsque tous les points à l ordre du jour ont été traités, on peut lever la séance. Le président lève la séance par une motion. Dès ce moment, aucune autre décision ne peut être prise et l assemblée ne peut être ouverte de nouveau. Le Conseil doit attendre jusqu à la prochaine assemblée ordinaire pour discuter de tout autre sujet. Il peut convoquer une assemblée extraordinaire dans les délais prescrits. 7. Règles générales de procédure 7.1 Les décisions du Conseil sont adoptées par résolution à la majorité des votes des commissaires présents ayant droit de vote. 7.2 Le vote peut être exprimé verbalement, à main levée, par moyens électroniques, par téléphone ou par scrutin secret. Le président décide de la procédure du vote et autres questions procédurales, comme convenu par la majorité du Conseil. Page 7/12 Politique 1.1

9 7.2.1 Sur demande à l avance d un commissaire au président, le Conseil peut accepter qu il participe au scrutin par tout moyen permettant à tous les participants de communiquer. S il s agit d un scrutin secret, le directeur du Secrétariat général reçoit le vote du commissaire par vidéoconférence, téléconférence ou électroniquement Le procès-verbal doit indiquer : a) qu il y a eu présence virtuelle à la réunion; b) le nom de chaque membre physiquement présent à la réunion qui a voté pour l utilisation de l appareil; c) le nom du ou des commissaires qui se sont joints à la réunion par présence virtuelle. 7.3 Tout membre du Conseil peut demander un scrutin secret. Dans ce cas, une résolution sera adoptée pour valider cette décision. 7.4 Les résolutions doivent se faire par écrit. À cette fin, la partie qui soumet la résolution, après avoir énoncé l objet de sa résolution, doit la rédiger et en soumettre le texte au directeur du Secrétariat général avant de procéder au vote, à moins que ledit document fasse déjà partie des dossiers remis aux commissaires. 7.5 Les commissaires-parents ont le droit de proposer des résolutions, mais pas le droit de voter aux réunions du Conseil et du Comité exécutif. 7.6 Tout commissaire qui se trouve dans une situation de conflit d intérêts dans un dossier en particulier doit l indiquer avant la discussion du dossier. Il devra s abstenir de voter sur ce sujet ou d en discuter. Il doit en outre se retirer de la séance pour la durée des délibérations relatives à ce dossier. 7.7 Le droit de parole est accordé aux commissaires dans l ordre où les demandes sont faites. Le président suit la même procédure que les autres commissaires en ajoutant son nom à la liste des intervenants. 7.8 Les délibérations concernant les points à l ordre du jour sont dirigées. Toutes les interventions sont adressées au président, dont la permission est requise pour prendre la parole. 7.9 Pendant la discussion, un commissaire peut demander que ledit point soit reporté à un autre moment spécifique. Dans ce cas, les commissaires doivent voter cette demande de report avant de poursuivre les discussions à propos de ce sujet. Page 8/12 Politique 1.1

10 7.10 Après les débats entre les membres à propos du sujet, on accordera au commissaire qui propose une résolution une courte période pendant laquelle il pourra faire un dernier commentaire avant de passer au vote Une motion d ajournement prime sur toutes les autres questions Un commissaire peut demander un rappel à l ordre s il considère qu il y a eu infraction aux règles de conduite ou inconvenance. La réunion ne peut se poursuivre avant que ce rappel au règlement ne soit réglé Un commissaire peut invoquer une question de privilège s il croit que sa réputation est attaquée par un autre membre du Conseil ou par un membre du personnel. Avant de poursuivre les débats, il faut traiter cette question de privilège. Une question de privilège peut également être invoquée par un commissaire qui désire obtenir la priorité de prendre la parole. Le président doit décider si le privilège est accordé ou pas Un amendement apporté à une motion vise à la modifier en éliminant, modifiant ou remplaçant son libellé. Si l amendement n est pas conforme à la motion, ou s il modifie le type de motion soumise à l étude, on ne peut le recevoir L amendement est une motion subsidiaire de la proposition. Le vote portant sur l amendement prime sur le vote portant sur la motion originale Un sous-amendement est une motion incidente à un amendement et prime sur l amendement lui-même. On ne peut modifier un sousamendement Le président a le pouvoir de clore les débats au moment qu il juge opportun. 8. Reconsidération d une décision 8.1 Un commissaire qui a voté comme la majorité concernant une résolution ou une décision peut toutefois demander au Conseil de reconsidérer ladite résolution Le commissaire peut demander que la résolution soit reconsidérée le même soir où elle est adoptée. Il faut s occuper de cette reconsidération au cours de la même réunion. Page 9/12 Politique 1.1

11 8.1.2 À la place, le commissaire peut soumettre une demande écrite au président au plus tard cinq (5) jours ouvrables avant la prochaine assemblée ordinaire du Conseil. La demande doit énoncer brièvement les raisons qui la justifient. À la réception de la demande, le président donnera au directeur du Secrétariat général l instruction d inscrire la question à l ordre du jour de la prochaine assemblée ordinaire. Le commissaire doit présenter verbalement sa proposition lors de la réunion. 8.2 Le président invitera les membres du Conseil à voter la demande de reconsidération. Si la majorité des votes exprimés sont en faveur de la reconsidération, il faut poursuivre les débats portant sur le sujet mentionné dans la proposition du commissaire et les conclure par un nouveau vote portant sur ce sujet. Le président pourrait limiter la durée des débats. 8.3 On ne pourra faire appel à ce processus qu une seule fois. Le vote final portant sur le sujet ne sera pas réexaminé. 9. Procès-verbal 9.1 Le directeur du Secrétariat général est responsable de tenir le procès-verbal. 9.2 Il faut donner un titre et un numéro à chaque article noté au procès-verbal. 9.3 Le procès-verbal doit indiquer les absences et les présences. La question à l ordre du jour pendant laquelle un commissaire est arrivé ou est parti est notée. 9.4 Le procès-verbal doit mentionner toutes les décisions approuvées. Cependant, un bref préambule explicatif peut précéder une résolution. 9.5 Le procès-verbal doit dûment noter tous les votes pour ou contre, ainsi que les abstentions, en mentionnant les noms des membres qui ont voté selon la minorité, de ceux qui se sont abstenus et des absents. Le procès-verbal indiquera également les cas où un commissaire n a pas voté en raison d un conflit d intérêts. 9.6 En cas d amendement ou de révocation d une résolution, une mention à cette fin sera dûment notée en marge de la résolution en question au moment de son adoption. En cas d amendement ou de révocation d un règlement, une mention à cette fin sera dûment notée au registre des règlements. La note indiquera également la date à laquelle ladite modification a été votée. Page 10/12 Politique 1.1

12 9.7 Le procès-verbal est approuvé au début de la réunion suivante. Le directeur du Secrétariat général n est pas obligé de lire le procès-verbal si chaque membre présent a reçu un exemplaire électronique dudit procès-verbal au moins six (6) heures avant la réunion durant laquelle le procès-verbal doit être approuvé. Lors de l approbation du procès-verbal, le directeur du Secrétariat général peut y apporter une correction pourvu que cette correction ne modifie en rien le sens d une décision ni n ajoute des éléments qui ne faisaient pas partie de ladite décision. 9.8 Le procès-verbal approuvé est ensuite signé par le président et le directeur du Secrétariat général et conservé au registre des procès-verbaux. Il est également publié sur le site Web de la commission scolaire. 9.9 Il faut tenir un registre des règlements administratifs séparé du registre des procès-verbaux. Les règlements administratifs approuvés doivent être publiés sur le site Web de la commission scolaire Toute partie intéressée peut consulter le registre des procès-verbaux ou des règlements administratifs durant les heures normales d ouverture des bureaux Conformément à la Loi sur l instruction publique (article 172), les exemplaires signés et certifiés des résolutions, les règlements administratifs et les autres documents du Conseil et du Comité exécutif sont publics L approbation du procès-verbal d une réunion ne pourra pas faire l objet d une motion incidente. 10. Assemblée extraordinaire 10.1 Le président ou deux commissaires peuvent convoquer une assemblée extraordinaire du Conseil en vertu de l article 163 de la Loi sur l instruction publique. Le directeur du Secrétariat général enverra une convocation à chaque commissaire et donnera un avis public quant à la date, à l endroit et à l heure de l assemblée et aux questions à discuter, au moins deux jours avant la tenue de l assemblée extraordinaire. Cependant, la publication de cet avis dans un journal n est pas requise Seules les questions mentionnées dans l avis de convocation de l assemblée extraordinaire pourront être discutées et faire l objet d une décision, à moins que tous les commissaires soient présents et en décident autrement (Loi sur l instruction publique, article 164). Page 11/12 Politique 1.1

13 10.3 Le président s assurera à l ouverture de l assemblée extraordinaire que la procédure de convocation a été respectée. 11. Entrée en vigueur Les présentes Règles de gestion interne du Conseil des commissaires et du Comité exécutif entrent en vigueur le jour de leur adoption par le Conseil. Page 12/12 Politique 1.1

Règles de régie interne. du Conseil d établissement. de l école De Bourgogne

Règles de régie interne. du Conseil d établissement. de l école De Bourgogne Règles de régie interne du Conseil d établissement de l école De Bourgogne Adopté le 13 décembre 2011 Résolution # CE-11/12-10 TABLE DES MATIÈRES 1. DÉFINITIONS...4 2. COMPOSITION DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT....

Plus en détail

VICE-RECTORAT AUX SERVICES ACADÉMIQUES ET AU DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE. Les comités d usagers des services

VICE-RECTORAT AUX SERVICES ACADÉMIQUES ET AU DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE. Les comités d usagers des services VICE-RECTORAT AUX SERVICES ACADÉMIQUES ET AU DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE Les comités d usagers des services Audiovisuel Bibliothèques Informatique et télécommunications Document

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI NOTE : Le texte que vous consultez est une codification administrative des Règlements de l'uqar. La version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration. RÈGLEMENT

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET RÈGLEMENTS DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES CODE: SG-10. Secrétariat. Résolution 02-02-27-5-C3-1 ÉNONCÉ DE POLITIQUE

FONCTIONNEMENT ET RÈGLEMENTS DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES CODE: SG-10. Secrétariat. Résolution 02-02-27-5-C3-1 ÉNONCÉ DE POLITIQUE POLITIQUE : Origine : Autorité : FONCTIONNEMENT ET RÈGLEMENTS DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES Secrétariat Résolution 02-02-27-5-C3-1 CODE: SG-10 Référence(s) : Loi sur l'instruction publique,

Plus en détail

REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL DE l OHI

REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL DE l OHI REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL DE l OHI 1 REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL TABLE DES MATIERES REGLE SUJET PAGE 1 Membres 3 2-3 Réunions 3 4 Invitation aux observateurs 3 5-6 Délégations 3 7-10 Ordre du

Plus en détail

Doc 7600/8, Règlement intérieur permanent de l Assemblée de l Organisation de l aviation civile internationale

Doc 7600/8, Règlement intérieur permanent de l Assemblée de l Organisation de l aviation civile internationale Publié séparément en français, en anglais, en arabe, en chinois, en espagnol et en russe par l ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE 999, rue University, Montréal (Québec) H3C 5H7 Canada Les

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Union africaine Union africaine E/ECA/COE/34/2 Commission économique pour l Afrique Comité d experts Trente-quatrième réunion Union africaine Comité d experts

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CONFÉRENCE DES ÉTATS PARTIES À LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CONFÉRENCE DES ÉTATS PARTIES À LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CONFÉRENCE DES ÉTATS PARTIES À LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION NATIONS UNIES OFFICE DES NATIONS UNIES CONTRE LA DROGUE ET LE CRIME Vienne RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Plus en détail

Table des matières. 7. Règlement intérieur de l Assemblée des États Parties. Page

Table des matières. 7. Règlement intérieur de l Assemblée des États Parties. Page 7. Règlement intérieur de l Assemblée des États Parties Table des matières Page I. Dispositions générales... 301 Règle 1. Emploi des termes... 301 Règle 2. Application... 301 II. Sessions... 302 Règle

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE L ASSEMBLÉE DE L AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS. Table des matières. Note liminaire

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE L ASSEMBLÉE DE L AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS. Table des matières. Note liminaire RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE L ASSEMBLÉE DE L AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Table des matières Note liminaire Le 28 juillet 1994, l Assemblée générale des Nations Unies a adopté l Accord relatif à

Plus en détail

Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune

Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune En application des dispositions du code général des collectivités territoriales, le conseil communautaire doit adopter un règlement intérieur

Plus en détail

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET R E G L E M E N T I N T E R I E U R D U C O N S E I L M U N I C I P A L Adopté par délibération n 36/2014 en date du 02 juillet 2014 Commune

Plus en détail

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I DÉNOMINATION - SIÈGE - DURÉE - BUT Article 1 er Sous le nom d «ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS», il a été constitué une association,

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL ACADEMIQUE

REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL ACADEMIQUE REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL ACADEMIQUE (Adopté par le Conseil académique du 20 janvier 2014, PV n 1, p. 5 ; modifié par le Conseil académique du 30 juin 2014, PV n 9, p. 1100.). Conditions de

Plus en détail

RÈGLEMENT-CADRE CONCERNANT LA TENUE DES ASSEMBLÉES DÉLIBÉRANTES L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES

RÈGLEMENT-CADRE CONCERNANT LA TENUE DES ASSEMBLÉES DÉLIBÉRANTES L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ANNEXE 2009-CA538-28-R5604 RÈGLEMENT-CADRE CONCERNANT LA TENUE DES ASSEMBLÉES DÉLIBÉRANTES À L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES Juin 2009 TABLE DES MATIÈRES ARTICLE 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1.1 Définitions

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS 2 MISSION ET PRINCIPALES RESPONSABILITÉS Le comité de gouvernance, (le «Comité») assiste le Conseil d administration (le «Conseil») de Corporation

Plus en détail

Règlement n o 1 sur la gouvernance du Cégep de Sherbrooke

Règlement n o 1 sur la gouvernance du Cégep de Sherbrooke Règlement n o 1 sur la gouvernance du Cégep de Sherbrooke TABLE DES MATIÈRES Article 1 - DÉFINITIONS... 1 Article 2 - DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 3 Article 3 - CONSEIL D ADMINISTRATION... 3 3.1 Composition...

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE 1 SOMMAIRE Titre I Organisation et déroulement des séances du Conseil Communautaire P.3 A- Organisation des séances B- Déroulement des séances Titre II Police

Plus en détail

GREP (10) 2 FR FR FR

GREP (10) 2 FR FR FR FR GREP (10) 2 FR FR REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR DUGROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES POSTAUX (GREP) LE GROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES 1. INTERPRÉTATION ET OBJECTIFS La présente charte doit être interprétée et appliquée conjointement avec les autres chartes et les politiques de gouvernance adoptées par le Conseil. La présente charte énonce

Plus en détail

COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION]

COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION] COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION] EXTRAIT DU RÈGLEMENT N O 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE DE CARDIOLOGIE ET DE PNEUMOLOGIE DE QUÉBEC 1. Préambule Par cette section

Plus en détail

CONVOCATION DES MEMBRES DU COMITE

CONVOCATION DES MEMBRES DU COMITE REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE DE SECURITE ET DE CONDITIONS DE TRAVAIL DE L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE Document validé par le CHSCT au cours de sa séance du 18 septembre 2012 Mis à

Plus en détail

Règlement intérieur du Conseil d administration

Règlement intérieur du Conseil d administration Règlement intérieur du Conseil d administration Le présent règlement intérieur a été adopté par le Conseil d administration à sa première session, le 14 décembre 1977. À sa cinquante-quatrième session,

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE. Pâquerette Thériault Manon Dupont. L ordre du jour proposé est le suivant :

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE. Pâquerette Thériault Manon Dupont. L ordre du jour proposé est le suivant : CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE À une séance extraordinaire du Conseil local pour la municipalité de Saint- Épiphane tenue au bureau municipal, le jeudi 3 mai 2012, à 20:00 heures,

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

Version consolidée AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- Règlement intérieur du Collège. Chapitre 1 er Composition des formations

Version consolidée AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- Règlement intérieur du Collège. Chapitre 1 er Composition des formations Version consolidée AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- Règlement intérieur du Collège Article 1 er Chapitre 1 er Composition des formations Les membres composant le Collège restreint, les sous-collèges

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND MONT-TREMBLANT

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND MONT-TREMBLANT RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND MONT-TREMBLANT Adoptés le 26 mars 2013 1.- NOM ET OBJET Art. 1 Art. 2 L association personnifiée exercera ses activités sous la dénomination «Chambre

Plus en détail

STATUTS de l association EuroGeographics

STATUTS de l association EuroGeographics STATUTS de l association EuroGeographics Dans ce qui suit, le terme «Association» désigne l association EuroGeographics. Article 1 Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION REMP

STATUTS DE L ASSOCIATION REMP STATUTS DE L ASSOCIATION REMP WEMF AG für Werbemedienforschung REMP Recherches et études des médias publicitaires Bachmattstrasse 53 CH-8048 Zurich Téléphone +41 43 311 76 76 Fax +41 43 311 76 77 remp@remp.ch

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT DE MBARIGO (A. DE. MBA.) BP 677 SAINT-LOUIS (SENEGAL) REGLEMENT INTERIEUR

ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT DE MBARIGO (A. DE. MBA.) BP 677 SAINT-LOUIS (SENEGAL) REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT DE MBARIGO (A. DE. MBA.) BP 677 SAINT-LOUIS (SENEGAL) REGLEMENT INTERIEUR Article 1 : Définition Il est créé une œuvre collective qui prend le nom de l Association pour

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Loi sur la Société de l assurance automobile du Québec (chapitre S-11.011) Le

Plus en détail

Association de hockey mineur de Chambly

Association de hockey mineur de Chambly Association de hockey mineur de Chambly 1.0 Généralités Statuts et règlements 1.1. Nom Le nom de l association est Association de hockey mineur de Chambly (numéro dossier 3837-71, charte signée le troisième

Plus en détail

Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion

Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion I. La préparation de la séance du conseil municipal II. La séance du conseil municipal III. Les comptes

Plus en détail

Patrimoine culturel immatériel

Patrimoine culturel immatériel Patrimoine culturel immatériel 2 GA Distribution limitée ITH/08/2.GA/CONF.202/9 bis Paris, le 16 juin 2008 Original anglais ORGANISATION DE NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE ASSEMBLÉE

Plus en détail

Le règlement intérieur EELV Ile-de-France

Le règlement intérieur EELV Ile-de-France Le règlement intérieur EELV Ile-de-France Adopté le 20 mai 2011. Amendé le 29 mai 2011 en congrès et le 28 juin 2011 en CPR. Modifié le 16 avril 2013 en CPR. Article 1. Les modalités d adhésion Conformément

Plus en détail

COMMENT ORGANISER LES RÉUNIONS DU COMITÉ D ENTREPRISE (CE)?

COMMENT ORGANISER LES RÉUNIONS DU COMITÉ D ENTREPRISE (CE)? Groupement des Métiers de l Imprimerie ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ MARS 2014 NOTE N

Plus en détail

Règlement intérieur du Conseil de Surveillance de la Société du Grand Paris

Règlement intérieur du Conseil de Surveillance de la Société du Grand Paris Règlement intérieur du Conseil de Surveillance de la Société du Grand Paris Le présent règlement intérieur du Conseil de Surveillance est établi conformément au décret n 2010-756 du 7 juillet 2010 relatif

Plus en détail

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal)

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal) I. Dénomination, siege social et objectifs Article 1 (Dénomination et cadre légal) Par les présents statuts, il est constitué une fédération internationale d associations dénommée EURODOC le Conseil Européen

Plus en détail

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société.

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société. 1. INTERPRÉTATION ET OBJECTIFS La présente charte doit être interprétée et appliquée conjointement avec les autres chartes et les politiques de gouvernance adoptées par le Conseil. La présente charte énonce

Plus en détail

Politique d accès et de diffusion de l information

Politique d accès et de diffusion de l information Politique d accès et de diffusion de l information Assemblée des membres 30 septembre 2015 Table des matières Politique d accès à l information Table des matières... 1 Chapitre I Dispositions générales...

Plus en détail

ASSEMBLÉE ANNUELLE. En y assistant, par écrit ou par tout autre moyen (article 17)

ASSEMBLÉE ANNUELLE. En y assistant, par écrit ou par tout autre moyen (article 17) RÉUNION ET ASSEMBLÉE CONVOCATION À QUI DÉLAI DE CONVOCATION MODE DE CONVOCATION CONTENU DE L AVIS DE CONVOCATION RENONCIATION À L AVIS DE CONVOCATION QUAND LIEU QUORUM VOTE TYPE DE VOTE PROCURATION POUR

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

Golf Club La Côte. Statuts de l association du Golf Club La Côte

Golf Club La Côte. Statuts de l association du Golf Club La Côte Golf Club La Côte Statuts de l association du Golf Club La Côte Contenu Article 1 Article 2 Article 3 Article 4 Article 5 Article 6 Article 7 Article 8 Article 9 Article 10 Article 11 Article 12 Article

Plus en détail

Statuts Lille Roller Girls

Statuts Lille Roller Girls Statuts Lille Roller Girls Préambule Créée en juillet 2012, l association Lille Roller Girls rassemble des femmes et des hommes autour de la pratique du Roller Derby (jeu et arbitrage). Sommaire I II L

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

RÈGLES DE PRATIQUE RELATIVES AUX AFFAIRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES

RÈGLES DE PRATIQUE RELATIVES AUX AFFAIRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES RÈGLES DE PRATIQUE RELATIVES AUX AFFAIRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES (Adoptées le 7 février 2013, par la résolution no B-13-11453) SECTION I LE CONSEIL D'ADMINISTRATION 1.

Plus en détail

Association science et bien commun Projet de charte

Association science et bien commun Projet de charte Association science et bien commun Projet de charte L Association science et bien commun (ASBC) est un organisme sans but lucratif enregistré au Registre des entreprises du Québec depuis juillet 2011.

Plus en détail

Règlement intérieur de l'association "Don du Sang de Lisieux "

Règlement intérieur de l'association Don du Sang de Lisieux Règlement intérieur de l'association "Don du Sang de Lisieux " Règlement intérieur d association Loi 1901 Don du Sang de Lisieux Article 1 Titre Il est fondé, entre les adhérents au présent règlement une

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DE MONT-TREMBLANT

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DE MONT-TREMBLANT RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DE MONT-TREMBLANT Adoptés le 15 septembre 2010 1.- NOM ET OBJET Art. 1 Art. 2 L association personnifiée exercera ses activités sous la dénomination «Chambre

Plus en détail

STATUTS ET RÈGLEMENTS. Caisse de sécurité des arts de la scène (CSAS) Version refondue au

STATUTS ET RÈGLEMENTS. Caisse de sécurité des arts de la scène (CSAS) Version refondue au STATUTS ET RÈGLEMENTS Caisse de sécurité des arts de la scène (CSAS) Version refondue au 24 avril 2010 CHAPITRE 1 INTERPRÉTATION Dans les présents statuts, à moins que le contexte n indique un sens différent,

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET DE GESTION DES RISQUES MISSION ET PRINCIPALES RESPONSABILITÉS Le comité de vérification (le «Comité») assiste le Conseil d administration (le «Conseil») de Corporation

Plus en détail

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR - adopté lors de sa séance du 1 er juillet 2015 - ARTICLE 1 ER : Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser,

Plus en détail

Règles du Comité permanent d appel du Parti libéral du Canada

Règles du Comité permanent d appel du Parti libéral du Canada Règles du Comité permanent d appel du Parti libéral du Canada 1. Définitions Dans les présentes règles, «appel» désigne toute demande d examen d une question ou d une décision prise au cours du processus

Plus en détail

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS 1 ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS ARTICLE 1 - DENOMINATION La présente Association a pour dénomination : «Habiter Enfin!». ARTICLE 2 - SIEGE Le siège de l association est fixé au : 14

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE POUR LA PROTECTION DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE (AIPPI SUISSE) S T A T U T S. A. Nom, siège et but de l'association

ASSOCIATION SUISSE POUR LA PROTECTION DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE (AIPPI SUISSE) S T A T U T S. A. Nom, siège et but de l'association ASSOCIATION SUISSE POUR LA PROTECTION DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE (AIPPI SUISSE) S T A T U T S A. Nom, siège et but de l'association 1 Sous le nom de "Association suisse pour la protection de la propriété

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Bien organiser votre assemblée générale (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso Octobre 2011) Quelles sont les obligations à respecter pour une bonne gouvernance

Plus en détail

COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE)

COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE) COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE) DU SAGE DE LA DOLLER - * REGLES DE FONCTIONNEMENT * - ADOPTE PAR LA CLE LE JOUR MOIS ANNEE MODIFIEE LE Remarque préliminaire : le décret d application de la Loi sur l Eau

Plus en détail

RÈGLES DE PROCÉDURE RELATIVES A L ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

RÈGLES DE PROCÉDURE RELATIVES A L ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT RÈGLES DE PROCÉDURE RELATIVES A L ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1 TABLE DES MATIERES Article 1. : Période de l élection Article 2. : Comité directeur pour l élection du

Plus en détail

Statuts d'oxygène. Constitution

Statuts d'oxygène. Constitution Statuts d'oxygène A. Constitution, But, Siège Art. 1 Art. 2 Constitution En automne 94 à Sugiez, une société autonome du nom d'"ichtus-vully" (désigné plus loin par "le Club") a vu le jour conformément

Plus en détail

NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF

NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF ASSOCIATION LOI 1901 STATUTS Statuts mis à jour le 28 Mars 2012 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE PREAMBULE Le 2 juillet 2002 à Arpajon, il a été établi les statuts initiaux

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE COOPÉRATIVE DE CONSOMMATION DE L'ÎLE D'ANTICOSTI MAI 2012. Table des matières EXTRAIT DES STATUTS DE CONSTITUTION...

RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE COOPÉRATIVE DE CONSOMMATION DE L'ÎLE D'ANTICOSTI MAI 2012. Table des matières EXTRAIT DES STATUTS DE CONSTITUTION... RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE COOPÉRATIVE DE CONSOMMATION DE L'ÎLE D'ANTICOSTI MAI 2012 Table des matières EXTRAIT DES STATUTS DE CONSTITUTION...2 RÈGLEMENT NUMÉRO 1...2 CHAPITRE I : DÉFINITIONS...2 CHAPITRE

Plus en détail

MODÈLE DE STATUT DE COOPÉRATIVE

MODÈLE DE STATUT DE COOPÉRATIVE 4 MODÈLE DE STATUT DE COOPÉRATIVE 1/5 Cette fiche propose un modèle de statut de coopérative qui met en exergue les points clefs qui doivent être débattus au moment de la constitution de la coopérative.

Plus en détail

Année 2013-2014 Règles du département de 011 - Informatique

Année 2013-2014 Règles du département de 011 - Informatique Année 2013-2014 Règles du département de 011 - Informatique 1. Préambule 1 La Politique institutionnelle d évaluation des apprentissages (PIEA) du Cégep 2 de La Pocatière a été adoptée par le conseil d

Plus en détail

S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R

S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R ARTICLE PREMIER CONSTITUTION Conformément au chapitre premier du titre premier du Livre

Plus en détail

ROTARY INTERNATIONAL-DISTRICT 1680-ALSACE / FRANCHE-COMTE ASSOCIATION DES CLUBS DU DISTRICT 1680 DU ROTARY INTERNATIONAL (ACRODI) LES STATUTS

ROTARY INTERNATIONAL-DISTRICT 1680-ALSACE / FRANCHE-COMTE ASSOCIATION DES CLUBS DU DISTRICT 1680 DU ROTARY INTERNATIONAL (ACRODI) LES STATUTS ROTARY INTERNATIONAL-DISTRICT 1680-ALSACE / FRANCHE-COMTE ASSOCIATION DES CLUBS DU DISTRICT 1680 DU ROTARY INTERNATIONAL (ACRODI) Titre I Constitution - Objet - Siège Social - Durée LES STATUTS Article

Plus en détail

S T A T U T S PREAMBULE. Les grandes entreprises du Togo, des secteurs de l industrie et des services,

S T A T U T S PREAMBULE. Les grandes entreprises du Togo, des secteurs de l industrie et des services, S T A T U T S PREAMBULE Les grandes entreprises du Togo, des secteurs de l industrie et des services, Considérant l'importance du rôle qu une organisation patronale structurée est appelée à jouer dans

Plus en détail

Groupe éco-citoyen (GÉCO)

Groupe éco-citoyen (GÉCO) Groupe éco-citoyen (GÉCO) RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 167-A avenue Principale Bureau 201, Rouyn-Noranda J9X 4P6 info@geco-rn.org Version du : 2007-12-07 1:53 Table des matières CHAPITRE I-DÉFINITIONS... 3 1. DEFINITIONS...

Plus en détail

Règlement intérieur. Son existence et ses termes principaux seront portés à la connaissance des actionnaires et du public.

Règlement intérieur. Son existence et ses termes principaux seront portés à la connaissance des actionnaires et du public. Règlement intérieur du Conseil d administration (tel que modifié le 25 août 2014) Les membres du Conseil d administration de Accor (ci-après la «Société») ont souhaité adhérer aux règles de fonctionnement

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL BRIE PICARDIE

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL BRIE PICARDIE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL BRIE PICARDIE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA CAISSE REGIONALE * * * * * * * * * *

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES 1. CHAMP D APPLICATION Le présent code d éthique et de déontologie s applique à tout commissaire au sens de la Loi sur l instruction publique. Il s applique

Plus en détail

COMPLIANCE PROGRAM. Actualisation. Novembre 2007

COMPLIANCE PROGRAM. Actualisation. Novembre 2007 COMPLIANCE PROGRAM Actualisation Novembre 2007 Les dispositions du Compliance Program ont pour objet de garantir le respect des règles de concurrence, par ARKEMA, ses filiales et les membres de leur personnel.

Plus en détail

Statuts Association Suisse de Physiothérapie

Statuts Association Suisse de Physiothérapie Statuts Association Suisse de Physiothérapie I. Nom, siège et buts de l Association Art. Nom et siège L Association Suisse de Physiothérapie (ci-après physioswiss) est l organisation corporative et professionnelle

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. ÉTOILE SPORTIVE MONTOISE Section Football

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. ÉTOILE SPORTIVE MONTOISE Section Football RÈGLEMENT INTÉRIEUR ÉTOILE SPORTIVE MONTOISE Section Football Siège : 235 rue de Biscarrosse 40 000 MONT-DE-MARSAN Tél. : 09 75 51 86 85 E-mail : 515831@lfaquitaine.fr Blog : www.esm-foot.blogspot.com

Plus en détail

2.3 Le conseil exécutif se compose de 10 membres élus et d un membre d office. Les membres élus occupent les postes suivants :

2.3 Le conseil exécutif se compose de 10 membres élus et d un membre d office. Les membres élus occupent les postes suivants : Règlements de la section locale du Bureau de la traduction (Adoptés le 15 août 2012) 1 RÔLE ET COMPOSITION DE LA SECTION LOCALE 1.1 La section locale Bureau de la traduction réunit tous les employés du

Plus en détail

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS)

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) STATUTS TYPE D UDCCAS Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) PREAMBULE Les statuts de l UNCCAS prévoient en leur article 5 la possibilité de constituer des

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC.

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. GÉNÉRALITÉS 1. OBJET ET RESPONSABILITÉ DU CONSEIL En approuvant le présent

Plus en détail

BUREAU D'ACCREDITATION : REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR

BUREAU D'ACCREDITATION : REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR BELAC 3-09 Rev 4-2015 BUREAU D'ACCREDITATION : REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC (www.belac.fgov.be)

Plus en détail

Table des matières. I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2. II. Adhésion... 2. III. Principe de subsidiarité... 3. IV. Conseil...

Table des matières. I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2. II. Adhésion... 2. III. Principe de subsidiarité... 3. IV. Conseil... Table des matières I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2 II. Adhésion... 2 III. Principe de subsidiarité... 3 IV. Conseil... 3 V. Dirigeants... 6 VI. Comité exécutif... 6 VII. Autres comités...

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec (RLRQ, chapitre R-5, a. 14 et a. 15) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Siège : Le siège

Plus en détail

1.2 Les membres délèguent au Conseil d administration le choix du nom définitif de l association.

1.2 Les membres délèguent au Conseil d administration le choix du nom définitif de l association. STATUTS ADOPTES PAR LA PREMIERE ASSEMBLEE GENERALE DE L ASSOCIATION DES MEMBRES DU BARREAU OEUVRANT HORS QUEBEC (AHQ) / ASSOCIATION OF QUEBEC BAR MEMBERS ABROAD («Avocats Hors Québec» / «Quebec Lawyers

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX (aussi appelés "Constitution") Médias Acadiens Universitaires Inc. CHAPITRE 1 - CARACTÉRISTIQUES DE L'ASSOCIATION

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX (aussi appelés Constitution) Médias Acadiens Universitaires Inc. CHAPITRE 1 - CARACTÉRISTIQUES DE L'ASSOCIATION RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX (aussi appelés "Constitution") Médias Acadiens Universitaires Inc. CHAPITRE 1 - CARACTÉRISTIQUES DE L'ASSOCIATION Art. 1: NOM La corporation porte le nom «Médias acadiens universitaires

Plus en détail

RÈGLEMENTS CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC INC.

RÈGLEMENTS CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC INC. RÈGLEMENTS CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC INC. Document révisé le 2006-11-08 RÈGLEMENTS NO 1 SECTION 1 - CONSTITUTION 1- Constitution en corporation Le Club social de la

Plus en détail

Statuts de l Association suisse des traducteurs, terminologues et interprètes

Statuts de l Association suisse des traducteurs, terminologues et interprètes Statuts de l Association suisse des traducteurs, terminologues et interprètes Art. 1 - Définition Titre I - Dispositions générales L Association suisse des traducteurs, terminologues et interprètes (ASTTI)

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DES CHARGÉS DE COURS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR

RÉGIME DE RETRAITE DES CHARGÉS DE COURS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÉGIME DE RETRAITE DES CHARGÉS DE COURS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR Date : 26 septembre 2013 1 TABLE DES MATIÈRES 1. LES OBLIGATIONS, LES FONCTIONS ET LES DROITS DES MEMBRES DU COMITÉ

Plus en détail

Règlement de fonctionnement du conseil syndical de la copropriété Super Valmont

Règlement de fonctionnement du conseil syndical de la copropriété Super Valmont Règlement de fonctionnement du conseil syndical Suite au Décret n 2004-479 du 27 mai 2004 modifiant le décret n 67-223 du 17 mars 1967 paru au J.O n 128 du 4 juin 2004, l article 15 précise que le conseil

Plus en détail

RECUEIL DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES TARIFICATION DES RISQUES ACTUARIAT

RECUEIL DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES TARIFICATION DES RISQUES ACTUARIAT RECUEIL DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES TARIFICATION DES RISQUES ET ACTUARIAT SOMMAIRE A. TEXTES RELATIFS A LA TARIFICATION DES RISQUES... 3 1. Ordonnance n 95-07 modifiée et complétée :... 4 2.

Plus en détail

RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE

RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE L 82/56 2.6.204 RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE PRUDENTIELLE DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE LE CONSEIL DE SURVEILLANCE PRUDENTIELLE DE LA BANQUE CENTRALE

Plus en détail

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES adopté à Madrid le 27 juin 1989, modifié le 3 octobre 2006 et le 12 novembre 2007 Liste des articles du

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE SPECIALE DES PORTEURS D ACTIONS A DROIT DE VOTE DOUBLE DU 29 MAI 2015

PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE SPECIALE DES PORTEURS D ACTIONS A DROIT DE VOTE DOUBLE DU 29 MAI 2015 LEGRAND Société Anonyme au capital de 1 063 830 460 euros Siège Social : 128, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny 87000 Limoges 421 259 615 RCS Limoges PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE SPECIALE DES PORTEURS

Plus en détail

Articles de la loi suisse sur les associations

Articles de la loi suisse sur les associations Articles de la loi suisse sur les associations Vous trouverez ci-dessous les articles 60 à 79 du code civil cuisse, référent à la forme juridique des associations. Pour alléger la lecture, les observations

Plus en détail

D E C R E T S. 28 Moharram 1430 25 janvier 2009 4 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06

D E C R E T S. 28 Moharram 1430 25 janvier 2009 4 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06 4 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06 D E C R E T S Décret exécutif n 09-18 du 23 Moharram 1430 correspondant au 20 janvier 2009 fixant la réglementation relative à l exercice de la profession

Plus en détail

Arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et au fonctionnement des comités pour la prévention et la protection au travail (M.B. 10.7.

Arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et au fonctionnement des comités pour la prévention et la protection au travail (M.B. 10.7. Arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et au fonctionnement des comités pour la prévention et la protection au travail (M.B. 10.7.1999) Modifié par: (1) arrêté royal du 10 août 2001 modifiant

Plus en détail

S T A T U T S. de la. Fédération Suisse des Centres Fitness et de Santé FSCF

S T A T U T S. de la. Fédération Suisse des Centres Fitness et de Santé FSCF S T A T U T S de la Fédération Suisse des Centres Fitness et de Santé FSCF 1. DISPOSITIONS GENERALES Article 1, Raison sociale, but La FÉDÉRATION SUISSE DES CENTRES FITNESS ET DE SANTÉ FSCFS a pour but

Plus en détail

Statuts asms Association suisse des recherches de marché et sociales

Statuts asms Association suisse des recherches de marché et sociales Statuts asms Association suisse des recherches de marché et sociales (selon la résolution de l Assemblée générale, du 28 février 2013, remplacent les statuts SMS du 2 juin 1998 et du 24 novembre 2005 et

Plus en détail

Statuts de l Association «Humanium» au 24 février 2009

Statuts de l Association «Humanium» au 24 février 2009 Statuts de l Association «Humanium» au 24 février 2009 Sommaire : Art. 1 : Personnalité Art. 2 : Siège et durée Art. 3 : Buts Art. 4 : Etendue géographique et fonctionnement Art. 5 : Les Membres Art. 6

Plus en détail

MODELE D'ATTESTATION D'HEBERGEMENT

MODELE D'ATTESTATION D'HEBERGEMENT MODELE D'ATTESTATION D'HEBERGEMENT Je soussigné(e) (nom et prénom du responsable légal du local), demeurant à (adresse postale précise), en ma qualité de (choisir entre : propriétaire / locataire / responsable)

Plus en détail

VERS LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES

VERS LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES 2014 REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE / TAP RESTAURATION 2014-2015 VERS LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES Informations Générales La restauration scolaire, les accueils périscolaires, les temps d activités

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1 RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Ce Règlement a pris effet le 8 février 1960 et a été modifié ultérieurement, la dernière modification étant entrée en vigueur le 16 mai

Plus en détail