RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF"

Transcription

1 MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF Code : Politique 1.1 Date d entrée en vigueur : Le 25 novembre 2013 Nombre de pages : 12 Origine : Services juridiques Endroit d application et d entreposage: Historique : Services juridiques Adoptée le 24 août 1998 ( ) Révisée en sept ( ) Révisée en février 2001 ( ) Révisée en juin 2012 (12-06-#01) Révisée en nov ( #03)

2 Table des matières Table des matières Objectifs Dispositions générales Fonctions et pouvoirs du président et du vice-président Caucus Convocation Ordre du jour Généralités Quorum Approbation Période de questions du public Communications internes Rapports Correspondance Ajournement Levée de l assemblée Règles générales de procédure Reconsidération d une décision Procès-verbal Assemblée extraordinaire Entrée en vigueur Les termes «président», «vice-président», «commissaire» et «directeur du Secrétariat général» doivent être considérés comme épicènes. Le Conseil des commissaires sera ci-après appelé «le Conseil». Page 1/12 Politique 1.1

3 1. Objectifs 1.1 Cette politique vise à expliquer et à décrire les règles de gestion internes stipulées dans la Loi sur l instruction publique (articles ). Ces règles couvrent aussi la préparation et la convocation des assemblées du Conseil et du Comité exécutif. Ces règles peuvent être appliquées aux comités permanents et aux comités consultatifs du Conseil. 2. Dispositions générales 2.1 Les assemblées du Conseil et du Comité exécutif sont tenues conformément à la Loi sur l instruction publique et aux dispositions de la présente politique. Les dispositions de la Loi ont préséance. 2.2 Le moment et l endroit des assemblées ordinaires du Conseil et du Comité exécutif sont déterminés par règlement administratif, conformément à la Loi sur l instruction publique (articles 162, 182). 2.3 Le moment et l endroit des réunions des comités permanents et consultatifs sont déterminés annuellement et les dates en sont communiquées par les présidents à leurs membres. Les présidents sont également responsables d indiquer les dates au calendrier du Conseil, affiché électroniquement. 3. Fonction et pouvoirs du président et du vice-président 3.1 Le président préside la réunion du Conseil et suit les règles de gestion afin d assurer l ordre, la paix et la bienséance. 3.2 Le président reçoit des propositions soumises par les commissaires et les gestionnaires pour être étudiées et débattues. 3.3 Le président continue de présider la réunion lorsqu il soumet une proposition, à moins que les commissaires présents ne s y opposent. 3.4 Le président doit voter sur tous les points. En cas d égalité, le président a voix prépondérante. 3.5 Si le président est absent ou incapable de présider, le vice-président exercera ses fonctions et ses pouvoirs. Si le vice-président est absent ou incapable de présider, un autre commissaire sera désigné par le Conseil pour exercer ses fonctions et ses pouvoirs. Le directeur général surveillera l élection du président de cette réunion. Page 2/12 Politique 1.1

4 4. Caucus 4.1 Un caucus des commissaires est convoqué pour étudier les dossiers présentés par les gestionnaires, le Conseil, le Comité exécutif, les comités permanents et consultatifs ou par les commissaires à titre personnel. 4.2 Le président préside les réunions qui sont tenues à huis clos. Les commissaires qui y participent sont tenus de respecter la confidentialité des sujets discutés sous peine de sanction. 5. Convocation 5.1 Les réunions du Conseil sont convoquées par avis électronique à cette fin. 5.2 L ordre du jour ainsi que tous les documents et les dossiers doivent être disponibles sous forme électronique quarante-huit (48) heures avant la réunion (exception : voir 6.3.2). 5.3 En ouvrant la séance, le président notera que le processus de convocation a été respecté. 6. Ordre du jour 6.1 Généralités Une ébauche de l ordre du jour pour chaque réunion du Conseil est préparée conjointement par le directeur général, le président et le directeur du Secrétariat général. Les points, les documents et les rapports écrits émanant de l administration sont présentés par un gestionnaire au directeur général pour solliciter une recommandation, avec copie au directeur du Secrétariat général, au plus tard cinq (5) jours ouvrables avant la tenue de la réunion. Les points, les documents et les rapports écrits émanant d un commissaire sont présentés au président pour solliciter une recommandation, avec copie au directeur du Secrétariat général, dans le même délai. Les points, les documents et les rapports écrits émanant de représentants du Conseil à des comités ou des événements sont présentés au directeur du Secrétariat général dans le même délai. Dans le cas de comités qui tiennent leur réunion dans la semaine précédant l assemblée ordinaire du Conseil, la documentation doit être transmise au plus tard le mercredi de la semaine précédant l assemblée. Page 3/12 Politique 1.1

5 6.1.2 Le directeur du Secrétariat général est responsable de compléter l ordre du jour et de s assurer que la documentation soit disponible au moins quarantehuit (48) heures avant la réunion Après avoir consulté le directeur général et le président du Conseil, le directeur du secrétariat général rédige l ordre du jour des assemblées extraordinaires sans autre formalité Le directeur du secrétariat général détermine le titre de chaque point qui figurera à l ordre du jour. 6.2 Quorum Lors des réunions du Conseil, le quorum est déterminé par la présence d une majorité des membres ayant droit de vote Si le quorum n est pas atteint une heure après l heure officielle de la convocation, le directeur du Secrétariat général pourra déclarer la séance close Une fois le quorum établi, le président ouvre la séance, mais pas avant l heure indiquée dans le règlement établissant l heure et la date de la séance Une courte absence d un commissaire durant la réunion ne modifie pas le quorum; cependant, aucune résolution ne peut être adoptée si les exigences en matière de quorum ne sont pas respectées Un commissaire qui quitte la réunion temporairement ou définitivement doit en informer le directeur du Secrétariat général. Son absence sera notée au moment de la consignation des votes par le directeur du Secrétariat général Une réunion prend fin automatiquement si le départ d un commissaire crée une absence de quorum Il n est pas nécessaire de vérifier le quorum pendant les débats normaux, sauf à la demande spéciale d un membre Au cours de la réunion, on put prendre une courte pause à n importe quel moment, à la discrétion du président. Page 4/12 Politique 1.1

6 6.3 Approbation L ordre du jour est approuvé une fois que le quorum a été établi. Il peut être modifié à la demande de n importe quel commissaire. L ordre du jour modifié doit ensuite être adopté par les deux tiers des commissaires présents ayant droit de vote. Une modification peut consister en une addition, une suppression, un retrait ou un changement dans l ordre des points. Le président détermine où l addition sera placée L approbation des deux tiers des commissaires présents ayant droit de vote est requise pour recevoir toute résolution présentée au Conseil après la livraison de la documentation citée à l article 5.2 et avant le début de la séance. Toute résolution qui ne reçoit pas cette approbation des deux tiers sera reportée à la prochaine séance ordinaire ou à une reprise de séance du Conseil. 6.4 Période de questions du public Deux périodes de questions sont réservées afin que les membres du public puissent s adresser au Conseil par l intermédiaire du président, pour poser des questions ou présenter des pétitions sur des sujets pertinents, jugés tels par le président La première période de questions suit l ouverture de la séance, la déclaration des présences, l adoption de l ordre du jour, l adoption du procès-verbal, le rapport du président et le rapport du directeur général La deuxième période de questions a lieu à la fin de l ordre du jour et elle est réservée aux questions qui découlent des points à l ordre du jour Chaque période de questions est d une durée d au plus 15 minutes Un membre du public qui désire poser une question doit s identifier et adresser toutes ses questions au président. Le président décide de répondre lui-même à la question ou de la référer à la personne la plus en mesure d y répondre Les membres du public qui représentent les syndicats de la CSLBP et les associations d employés ont la priorité au moment de la première période de questions Chaque membre du public est limité à trois minutes pour poser une question ou formuler un commentaire. Page 5/12 Politique 1.1

7 6.4.8 Un membre du public peut présenter sa question ou ses commentaires par écrit, sur le blogue en direct Le décorum lors des séances du Conseil est strictement observé. Toutes les personnes doivent faire preuve de respect envers les autres, que ces autres personnes se trouvent dans la salle ou non, dans leur langage et dans leur conduite Le président peut, à sa discrétion, mettre fin au droit de parole de tout intervenant ou exclure l intervenant de la séance si, après un avertissement, l intervenant persiste dans sa conduite ou ses commentaires inappropriés Cette exclusion peut concerner le reste de la séance en cours ou un temps indéterminé, à la discrétion du président À la séance du comité exécutif, il y a une seule période de questions, qui a lieu après l adoption de l ordre du jour et l adoption du procès-verbal. Toutes les dispositions précédentes concernant les périodes de questions au Conseil s appliquent de la même manière au comité exécutif. 6.5 Communications internes Les commissaires peuvent poser des questions ou faire état d une information au Conseil sur des questions qui ne figurent pas à l ordre du jour. Le président peut répondre immédiatement ou demander au directeur général ou à un membre approprié de l administration de le faire, ou reporter la réponse à une séance ultérieure Un commissaire peut se servir de la période réservée aux communications internes pour déposer une proposition à étudier au cours de la prochaine réunion. Cette proposition sera inscrite au procès-verbal. 6.6 Rapports Tous les rapports sont présentés au Conseil par le président du comité qui fait rapport ou par une personne désignée et sont reçus par une résolution Les questions concernant les rapports sont adressées au président du Conseil qui peut y répondre, demander au directeur général d y répondre ou demander à la personne présentant le rapport de le faire. Page 6/12 Politique 1.1

8 6.7 Correspondance La correspondance est adressée au Conseil au nom du président. On reçoit la correspondance par résolution et le Conseil détermine comment elle sera traitée On ne peut se servir de cette question pour ajouter de nouvelles questions à l ordre du jour. 6.8 Ajournement Toute assemblée ordinaire ou extraordinaire pourra être ajournée jusqu à un autre moment de la même journée ou jusqu à une date et une heure à déterminer. Cet ajournement ne nécessitera pas un nouvel avis de convocation à fournir aux commissaires absents. Un commissaire peut demander l ajournement de l assemblée à une date en particulier. Dans ce cas, le Conseil doit voter sur la demande d ajournement avant de poursuivre toute discussion à l ordre du jour. 6.9 Levée de la séance Lorsque tous les points à l ordre du jour ont été traités, on peut lever la séance. Le président lève la séance par une motion. Dès ce moment, aucune autre décision ne peut être prise et l assemblée ne peut être ouverte de nouveau. Le Conseil doit attendre jusqu à la prochaine assemblée ordinaire pour discuter de tout autre sujet. Il peut convoquer une assemblée extraordinaire dans les délais prescrits. 7. Règles générales de procédure 7.1 Les décisions du Conseil sont adoptées par résolution à la majorité des votes des commissaires présents ayant droit de vote. 7.2 Le vote peut être exprimé verbalement, à main levée, par moyens électroniques, par téléphone ou par scrutin secret. Le président décide de la procédure du vote et autres questions procédurales, comme convenu par la majorité du Conseil. Page 7/12 Politique 1.1

9 7.2.1 Sur demande à l avance d un commissaire au président, le Conseil peut accepter qu il participe au scrutin par tout moyen permettant à tous les participants de communiquer. S il s agit d un scrutin secret, le directeur du Secrétariat général reçoit le vote du commissaire par vidéoconférence, téléconférence ou électroniquement Le procès-verbal doit indiquer : a) qu il y a eu présence virtuelle à la réunion; b) le nom de chaque membre physiquement présent à la réunion qui a voté pour l utilisation de l appareil; c) le nom du ou des commissaires qui se sont joints à la réunion par présence virtuelle. 7.3 Tout membre du Conseil peut demander un scrutin secret. Dans ce cas, une résolution sera adoptée pour valider cette décision. 7.4 Les résolutions doivent se faire par écrit. À cette fin, la partie qui soumet la résolution, après avoir énoncé l objet de sa résolution, doit la rédiger et en soumettre le texte au directeur du Secrétariat général avant de procéder au vote, à moins que ledit document fasse déjà partie des dossiers remis aux commissaires. 7.5 Les commissaires-parents ont le droit de proposer des résolutions, mais pas le droit de voter aux réunions du Conseil et du Comité exécutif. 7.6 Tout commissaire qui se trouve dans une situation de conflit d intérêts dans un dossier en particulier doit l indiquer avant la discussion du dossier. Il devra s abstenir de voter sur ce sujet ou d en discuter. Il doit en outre se retirer de la séance pour la durée des délibérations relatives à ce dossier. 7.7 Le droit de parole est accordé aux commissaires dans l ordre où les demandes sont faites. Le président suit la même procédure que les autres commissaires en ajoutant son nom à la liste des intervenants. 7.8 Les délibérations concernant les points à l ordre du jour sont dirigées. Toutes les interventions sont adressées au président, dont la permission est requise pour prendre la parole. 7.9 Pendant la discussion, un commissaire peut demander que ledit point soit reporté à un autre moment spécifique. Dans ce cas, les commissaires doivent voter cette demande de report avant de poursuivre les discussions à propos de ce sujet. Page 8/12 Politique 1.1

10 7.10 Après les débats entre les membres à propos du sujet, on accordera au commissaire qui propose une résolution une courte période pendant laquelle il pourra faire un dernier commentaire avant de passer au vote Une motion d ajournement prime sur toutes les autres questions Un commissaire peut demander un rappel à l ordre s il considère qu il y a eu infraction aux règles de conduite ou inconvenance. La réunion ne peut se poursuivre avant que ce rappel au règlement ne soit réglé Un commissaire peut invoquer une question de privilège s il croit que sa réputation est attaquée par un autre membre du Conseil ou par un membre du personnel. Avant de poursuivre les débats, il faut traiter cette question de privilège. Une question de privilège peut également être invoquée par un commissaire qui désire obtenir la priorité de prendre la parole. Le président doit décider si le privilège est accordé ou pas Un amendement apporté à une motion vise à la modifier en éliminant, modifiant ou remplaçant son libellé. Si l amendement n est pas conforme à la motion, ou s il modifie le type de motion soumise à l étude, on ne peut le recevoir L amendement est une motion subsidiaire de la proposition. Le vote portant sur l amendement prime sur le vote portant sur la motion originale Un sous-amendement est une motion incidente à un amendement et prime sur l amendement lui-même. On ne peut modifier un sousamendement Le président a le pouvoir de clore les débats au moment qu il juge opportun. 8. Reconsidération d une décision 8.1 Un commissaire qui a voté comme la majorité concernant une résolution ou une décision peut toutefois demander au Conseil de reconsidérer ladite résolution Le commissaire peut demander que la résolution soit reconsidérée le même soir où elle est adoptée. Il faut s occuper de cette reconsidération au cours de la même réunion. Page 9/12 Politique 1.1

11 8.1.2 À la place, le commissaire peut soumettre une demande écrite au président au plus tard cinq (5) jours ouvrables avant la prochaine assemblée ordinaire du Conseil. La demande doit énoncer brièvement les raisons qui la justifient. À la réception de la demande, le président donnera au directeur du Secrétariat général l instruction d inscrire la question à l ordre du jour de la prochaine assemblée ordinaire. Le commissaire doit présenter verbalement sa proposition lors de la réunion. 8.2 Le président invitera les membres du Conseil à voter la demande de reconsidération. Si la majorité des votes exprimés sont en faveur de la reconsidération, il faut poursuivre les débats portant sur le sujet mentionné dans la proposition du commissaire et les conclure par un nouveau vote portant sur ce sujet. Le président pourrait limiter la durée des débats. 8.3 On ne pourra faire appel à ce processus qu une seule fois. Le vote final portant sur le sujet ne sera pas réexaminé. 9. Procès-verbal 9.1 Le directeur du Secrétariat général est responsable de tenir le procès-verbal. 9.2 Il faut donner un titre et un numéro à chaque article noté au procès-verbal. 9.3 Le procès-verbal doit indiquer les absences et les présences. La question à l ordre du jour pendant laquelle un commissaire est arrivé ou est parti est notée. 9.4 Le procès-verbal doit mentionner toutes les décisions approuvées. Cependant, un bref préambule explicatif peut précéder une résolution. 9.5 Le procès-verbal doit dûment noter tous les votes pour ou contre, ainsi que les abstentions, en mentionnant les noms des membres qui ont voté selon la minorité, de ceux qui se sont abstenus et des absents. Le procès-verbal indiquera également les cas où un commissaire n a pas voté en raison d un conflit d intérêts. 9.6 En cas d amendement ou de révocation d une résolution, une mention à cette fin sera dûment notée en marge de la résolution en question au moment de son adoption. En cas d amendement ou de révocation d un règlement, une mention à cette fin sera dûment notée au registre des règlements. La note indiquera également la date à laquelle ladite modification a été votée. Page 10/12 Politique 1.1

12 9.7 Le procès-verbal est approuvé au début de la réunion suivante. Le directeur du Secrétariat général n est pas obligé de lire le procès-verbal si chaque membre présent a reçu un exemplaire électronique dudit procès-verbal au moins six (6) heures avant la réunion durant laquelle le procès-verbal doit être approuvé. Lors de l approbation du procès-verbal, le directeur du Secrétariat général peut y apporter une correction pourvu que cette correction ne modifie en rien le sens d une décision ni n ajoute des éléments qui ne faisaient pas partie de ladite décision. 9.8 Le procès-verbal approuvé est ensuite signé par le président et le directeur du Secrétariat général et conservé au registre des procès-verbaux. Il est également publié sur le site Web de la commission scolaire. 9.9 Il faut tenir un registre des règlements administratifs séparé du registre des procès-verbaux. Les règlements administratifs approuvés doivent être publiés sur le site Web de la commission scolaire Toute partie intéressée peut consulter le registre des procès-verbaux ou des règlements administratifs durant les heures normales d ouverture des bureaux Conformément à la Loi sur l instruction publique (article 172), les exemplaires signés et certifiés des résolutions, les règlements administratifs et les autres documents du Conseil et du Comité exécutif sont publics L approbation du procès-verbal d une réunion ne pourra pas faire l objet d une motion incidente. 10. Assemblée extraordinaire 10.1 Le président ou deux commissaires peuvent convoquer une assemblée extraordinaire du Conseil en vertu de l article 163 de la Loi sur l instruction publique. Le directeur du Secrétariat général enverra une convocation à chaque commissaire et donnera un avis public quant à la date, à l endroit et à l heure de l assemblée et aux questions à discuter, au moins deux jours avant la tenue de l assemblée extraordinaire. Cependant, la publication de cet avis dans un journal n est pas requise Seules les questions mentionnées dans l avis de convocation de l assemblée extraordinaire pourront être discutées et faire l objet d une décision, à moins que tous les commissaires soient présents et en décident autrement (Loi sur l instruction publique, article 164). Page 11/12 Politique 1.1

13 10.3 Le président s assurera à l ouverture de l assemblée extraordinaire que la procédure de convocation a été respectée. 11. Entrée en vigueur Les présentes Règles de gestion interne du Conseil des commissaires et du Comité exécutif entrent en vigueur le jour de leur adoption par le Conseil. Page 12/12 Politique 1.1

Règlement de procédure

Règlement de procédure Secteur : GOUVERNE Politique : GOU-207 Entrée en vigueur : septembre 2006 (date officieuse) Date de révision : 14 avril 2009 Référence(s) juridique(s) : - School Act - Règlements : School Board Regulations,

Plus en détail

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS Page 1 sur 15 TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Sortes d assemblées... 3 3. Avis de convocation...

Plus en détail

Les procédures d assemblées

Les procédures d assemblées Les procédures d assemblées RÈGLES DE PROCÉDURE D ASSEMBLÉE Note : Ces règles sont principalement inspirées du «Guide de procédure des assemblées délibérantes» produit par l Université de Montréal, Secrétariat

Plus en détail

ARTICLE 5 Les séances ordinaires du conseil débutent à 19 h 00.

ARTICLE 5 Les séances ordinaires du conseil débutent à 19 h 00. PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT Ce document est une codification administrative et n a aucune valeur officielle À jour au 13 octobre 2015 RÈGLEMENT NUMÉRO 608 RÈGLEMENT CONCERNANT LES SÉANCES

Plus en détail

RÈGLEMENT CM 2002-37 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL MUNICIPAL LE CONSEIL MUNICIPAL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS

RÈGLEMENT CM 2002-37 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL MUNICIPAL LE CONSEIL MUNICIPAL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS RÈGLEMENT CM 2002-37 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL MUNICIPAL LE CONSEIL MUNICIPAL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS 1. Dans le présent règlement, à moins que le contexte n indique un sens différent,

Plus en détail

Politique concernant les règles applicables. pour la tenue d une assemblée générale. des membres du Barreau du Québec

Politique concernant les règles applicables. pour la tenue d une assemblée générale. des membres du Barreau du Québec Point 2 AGA du 2 juin 2016 Politique concernant les règles applicables pour la tenue d une assemblée générale des membres du Barreau du Québec Adoptée par le Conseil d administration le 1 er avril 2016

Plus en détail

L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports

L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports Règlement intérieur du conseil de l Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports Titre premier : Dispositions

Plus en détail

«MODÈLE» DE RÈGLES DE RÉGIE INTERNE POUR LE CONSEIL D ÉTABLISSEMENT. La section 47 de la Loi détermine la façon de nommer ou d'élire ses membres.

«MODÈLE» DE RÈGLES DE RÉGIE INTERNE POUR LE CONSEIL D ÉTABLISSEMENT. La section 47 de la Loi détermine la façon de nommer ou d'élire ses membres. «MODÈLE» DE RÈGLES DE RÉGIE INTERNE POUR LE CONSEIL D ÉTABLISSEMENT CONSEIL D'ÉTABLISSEMENT: 1. Les membres La section 47 de la Loi détermine la façon de nommer ou d'élire ses membres. Les parents de l'école

Plus en détail

RÈGLES DE PROCÉDURE POUR LE CONSEIL DU LABORATOIRE EUROPÉEN DE BIOLOGIE MOLÉCULAIRE

RÈGLES DE PROCÉDURE POUR LE CONSEIL DU LABORATOIRE EUROPÉEN DE BIOLOGIE MOLÉCULAIRE Laboratoire Européen de Biologie Moléculaire European Molecular Biology Laboratory Europäisches Laboratorium für Molekularbiologie Langage originale: anglais Date: 20 novembre 2013 RÈGLES DE PROCÉDURE

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DU CENTRE EUROPEEN POUR LES PREVISIONS METEOROLOGIQUES A MOYEN-TERME

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DU CENTRE EUROPEEN POUR LES PREVISIONS METEOROLOGIQUES A MOYEN-TERME REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DU CENTRE EUROPEEN POUR LES PREVISIONS METEOROLOGIQUES A MOYEN-TERME Adopté par le Conseil lors de sa 2 e session en mai 1976 Modifié par le Conseil lors de sa 66 e session

Plus en détail

Règlement numéro 2. Code de procédures des assemblées du Conseil d administration. Adopté par le Conseil d'administration le 24 octobre 1979.

Règlement numéro 2. Code de procédures des assemblées du Conseil d administration. Adopté par le Conseil d'administration le 24 octobre 1979. Règlement numéro 2 Code de procédures des assemblées du Conseil d administration Adopté par le Conseil d'administration le 24 octobre 1979. En vigueur le 4 décembre 1979. Modifié par le Conseil d'administration

Plus en détail

RÈGLES DE PROCÉDURE DE LA CONFÉDÉRATION PARLEMENTAIRE DES AMÉRIQUES

RÈGLES DE PROCÉDURE DE LA CONFÉDÉRATION PARLEMENTAIRE DES AMÉRIQUES RÈGLES DE PROCÉDURE DE LA CONFÉDÉRATION PARLEMENTAIRE DES AMÉRIQUES RÈGLES DE PROCÉDURE DE LA CONFÉDÉRATION PARLEMENTAIRE DES AMÉRIQUES 1. Déroulement des réunions du Comité exécutif 1.1 Ordre du jour

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL Article 1 er - Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre des lois et règlements en vigueur, les

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail

Diversité des expressions culturelles

Diversité des expressions culturelles Diversité des expressions culturelles 1 IGC Distribution limitée CE/07/1.IGC/RI REGLEMENT INTERIEUR PROVISOIRE DU COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Mis à jour le 4 mars 2015 PREAMBULE Le conseil d administration d ARKEMA (la «Société») a arrêté le présent règlement intérieur contenant le recueil des

Plus en détail

SECTION 1 : ADMINISTRATION

SECTION 1 : ADMINISTRATION Un règlement traitant de manière générale de l exécution et de la gestion des affaires du Council of Atlantic University Libraries - Conseil des bibliothèques universitaires de l Atlantique (la «société»)

Plus en détail

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités Une gouvernance efficace : guide à l intention des conseils scolaires, de leurs membres, des directions de l éducation et des communautés CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités 70 (Sauf indication

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration

Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration 1. TITRE Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration du Réseau ÉTS. 2. PRÉAMBULE Le présent code a

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE L AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS. Note liminaire

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE L AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS. Note liminaire RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE L AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Note liminaire Le 28 juillet 1994, l Assemblée générale des Nations Unies a adopté l Accord relatif à l application de la partie

Plus en détail

10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856. Règlements Généraux

10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856. Règlements Généraux CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA PELUCHE 10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856 Règlements Généraux Adoptés par le conseil d administration du 17 janvier 2013

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC Barreau du Québec Mars 2011 (**Mise à jour le 29 mai 2015 concordance Nouvelle Gouvernance)

Plus en détail

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF)

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Statuts juridiques adoptés lors de l Assemblée générale constitutive et spéciale du Regroupement des écoles de pêche francophones», tenue à l Institut

Plus en détail

Règlement intérieur du comité technique national de La Poste

Règlement intérieur du comité technique national de La Poste DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Direction des Relations Sociales, des Règles RH et du Logement Social Destinataires Tous services Contact : Charlotte de Léobardy Tél : 01 55 44 23 92 Fax : E-mail : charlotte.de-leobardy@laposte.fr

Plus en détail

Règles de régie interne. du Conseil d établissement. de l école De Bourgogne

Règles de régie interne. du Conseil d établissement. de l école De Bourgogne Règles de régie interne du Conseil d établissement de l école De Bourgogne Adopté le 13 décembre 2011 Résolution # CE-11/12-10 TABLE DES MATIÈRES 1. DÉFINITIONS...4 2. COMPOSITION DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT....

Plus en détail

Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale,

Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale, REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA BEAC Le Conseil d Administration de la Banque des Etats de l Afrique Centrale (BEAC), Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire

Plus en détail

IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS

IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS ARRÊTÉ #1 ARTICLE I - BUT ET OBJETS Les objectifs du Club des Voitures Européennes d Autrefois

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT Suivant délibération en date du 14 avril 2009 le Conseil d Administration de la société Groupe CRIT a établi son règlement intérieur. Le Conseil

Plus en détail

MODÈLE DE RÉGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR D UNE ASBL POUVOIR ORGANISATEUR

MODÈLE DE RÉGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR D UNE ASBL POUVOIR ORGANISATEUR MODÈLE DE RÉGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR D UNE ASBL POUVOIR ORGANISATEUR PRÉAMBULE Le présent document est un modèle mis à la disposition des ASBL PO de l enseignement catholique s inspirant des principes

Plus en détail

REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL DE l OHI

REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL DE l OHI REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL DE l OHI 1 REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL TABLE DES MATIERES REGLE SUJET PAGE 1 Membres 3 2-3 Réunions 3 4 Invitation aux observateurs 3 5-6 Délégations 3 7-10 Ordre du

Plus en détail

REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Adopté par le Conseil d administration du 27 janvier 2014, PV n 720, modifié par le Conseil d administration du 7 juillet 2014, PV n 726, par le

Plus en détail

Statuts de l Association Étudiante des Cycles Supérieurs en Droit de l UQAM (AÉCSD-UQAM)

Statuts de l Association Étudiante des Cycles Supérieurs en Droit de l UQAM (AÉCSD-UQAM) Statuts de l Association Étudiante des Cycles Supérieurs en Droit de l UQAM (AÉCSD-UQAM) Incorporée le 28 janvier 2000 En vertu de la partie III de la Loi sur les compagnies (L.R.Q., c. C-38) SIÈGE SOCIAL

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX CLUB DE CANOË-KAYAK DE VITESSE DE TROIS-RIVIÈRES INC. - 1 -

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX CLUB DE CANOË-KAYAK DE VITESSE DE TROIS-RIVIÈRES INC. - 1 - RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DU CLUB DE CANOË-KAYAK DE VITESSE DE TROIS-RIVIÈRES INC. Tels qu amendés par le conseil d administration Le 14 novembre 2007-1 - N.B. : Le singulier inclut le pluriel et le masculin

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION ABC ARBITRAGE - REGLEMENT INTERIEUR

CONSEIL D ADMINISTRATION ABC ARBITRAGE - REGLEMENT INTERIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION ABC ARBITRAGE - REGLEMENT INTERIEUR Préambule Lors de sa réunion du 7 décembre 2010, le Conseil d administration de la société ABC arbitrage s est doté d un règlement intérieur

Plus en détail

Les procédures d assemblées démocratiques. Formation à l intention des membres de la communauté collégiale

Les procédures d assemblées démocratiques. Formation à l intention des membres de la communauté collégiale Les procédures d assemblées démocratiques Formation à l intention des membres de la communauté collégiale 1) Généralités : Quand une assemblée démocratique peut-elle avoir lieu? Quand l heure, le lieu,

Plus en détail

Statuts du Cercle des Etudiants Libéraux de l Université Libre de Bruxelles (CEL ULB)

Statuts du Cercle des Etudiants Libéraux de l Université Libre de Bruxelles (CEL ULB) Statuts du Cercle des Etudiants Libéraux de l Université Libre de Bruxelles (CEL ULB) Article 1 De la dénomination Le Cercle des Etudiants Libéraux, repris par le sigle «CEL» est une association de fait.

Plus en détail

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE Préambule www.gopacnetwork.org RECONNAISSANT CONSCIENTS DÉPLORANT ESTIMANT CONSTATANT RÉALISANT RÉITÉRANT la suprémacie des parlements en tant qu institutions

Plus en détail

FORMATION. Conseil d établissement. SERVICE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ET DE L INFORMATION COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES SEIGNEURIES Janvier 2011

FORMATION. Conseil d établissement. SERVICE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ET DE L INFORMATION COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES SEIGNEURIES Janvier 2011 FORMATION Conseil d établissement SERVICE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ET DE L INFORMATION COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES SEIGNEURIES Janvier 2011 TABLE DES MATIÈRES 1. Le rôle du conseil d établissement 2.

Plus en détail

Section I Conseil d administration

Section I Conseil d administration RÉSOLUTION SUR DES ÉLÉMENTS DE GOUVERNANCE DE L ORDRE NON PRÉVUS AU RÈGLEMENT SUR LES ÉLECTIONS ET L ORGANISATION DE L ORDRE DES TRADUCTEURS, TERMINOLOGUES ET INTERPRÈTES AGRÉÉS DU QUÉBEC Section I Conseil

Plus en détail

COMITE ŒUVRES SOCIALES DU PERSONNEL COMMUNAL DE SAINT-PAUL (C.O.S)

COMITE ŒUVRES SOCIALES DU PERSONNEL COMMUNAL DE SAINT-PAUL (C.O.S) Comité des Oeuvres Sociales (COS) du Personnel Communal de Saint-Paul S T A T U T S Article 1 - Application des statuts Les présents statuts s appliquent aux agents de la Commune de Saint-Paul dont les

Plus en détail

Statuts et règlements. Centre d expérience préscolaire et parascolaire

Statuts et règlements. Centre d expérience préscolaire et parascolaire Statuts et règlements Centre d expérience préscolaire et parascolaire 1 Préambule : Définitions : Le «Centre» désigne le Centre d expérience préscolaire et parascolaire. Un «Parent» désigne tout père,

Plus en détail

COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE. Règlements administratifs

COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE. Règlements administratifs COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE Approuvés par le conseil d administration le 8 septembre 2015 1. Interprétation... 3 2. Sceau... 3 3. Pouvoirs... 4 4. Réunions du conseil d administration... 6 5. Mode

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX COPORATION DE DÉVELOPPEMENT DU PARC INDUSTRIEL DE LANORAIE

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX COPORATION DE DÉVELOPPEMENT DU PARC INDUSTRIEL DE LANORAIE RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX COPORATION DE DÉVELOPPEMENT DU PARC INDUSTRIEL DE LANORAIE TABLE DES MATIÈRES DISPOSITIONS GÉNÉRALES Dénomination sociale page 4 Nature page 4 Mission page 4 Objets page 4 Investissements

Plus en détail

Le présent Règlement Intérieur précise et compète les dispositions de la Convention de Libreville portant création du RIARC.

Le présent Règlement Intérieur précise et compète les dispositions de la Convention de Libreville portant création du RIARC. VERSION MODIFIEE DU RÈGLEMENT INTÉRIEUR ET FINANCIER TITRE I : REGLEMENT INTERIEUR. Article 1 er : OBJET Le présent Règlement Intérieur précise et compète les dispositions de la Convention de Libreville

Plus en détail

RÈGLEMENTS POLITIQUES ET PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LA RÉGIE INTERNE DU COMITÉ DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIÈRS AUXILIAIRES DU CSSS CLÉOPHAS-CLAVEAU

RÈGLEMENTS POLITIQUES ET PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LA RÉGIE INTERNE DU COMITÉ DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIÈRS AUXILIAIRES DU CSSS CLÉOPHAS-CLAVEAU RÈGLEMENTS POLITIQUES ET PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LA RÉGIE INTERNE DU COMITÉ DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIÈRS AUXILIAIRES DU CSSS CLÉOPHAS-CLAVEAU Émis le : Date de révision : 3 mai 2007 Destinataires : Personnes

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT MANDAT DU COMITÉ D AUDIT Le comité d audit (le «Comité») est responsable auprès du conseil d administration (le «Conseil») des politiques et pratiques relatives à l intégrité des déclarations financières

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD T-PD (2011) 01 Fin COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD Document

Plus en détail

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4 BANQUE DE DÉVELOPPEMENT DU CANADA CODE DE CONDUITE DU CONSEIL D ADMINISTRATION TABLE DES MATIÈRES 1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3

Plus en détail

CONVENTION EUROPÉENNE

CONVENTION EUROPÉENNE CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants, adoptée à Strasbourg le 25 janvier 1996 3 CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants PRÉAMBULE Les Etats membres du Conseil

Plus en détail

Réussir son Assemblée Générale

Réussir son Assemblée Générale Réussir son Assemblée Générale Compétences L Assemblée Générale Ordinaire est compétente pour : - Entendre le rapport moral de l année écoulée, le rapport financier (avec ou sans rapport de commissaire

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs de l Insee

Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs de l Insee REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL DE CENTRALE, DE PROXIMITE ET SPECIAUX DES MINISTERES ECONOMIQUE ET FINANCIER Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs

Plus en détail

COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD)

COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) T-PD(2014)regl Strasbourg, 1 er septembre 2014 COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) RÈGLEMENT

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de la rémunération et des ressources du personnel de direction

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de la rémunération et des ressources du personnel de direction 1 1. Objectif (1) La principale fonction du Comité de la rémunération et des ressources du personnel de direction est d aider le conseil d administration à s acquitter de ses responsabilités en matière

Plus en détail

Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER.

Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER. Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER. NOUVEAUX STATUTS Dénomination et siège Article 1 Il est constitué une association professionnelle régie par la loi du

Plus en détail

Association des étudiants du master en géosciences de l environnement de l université de Lausanne. Statuts

Association des étudiants du master en géosciences de l environnement de l université de Lausanne. Statuts Association des étudiants du master en géosciences de l environnement de l université de Lausanne Statuts Dans ce document, le masculin est utilisé à titre générique, toutes les fonctions doivent être

Plus en détail

MOUVEMENT D ÉDUCATION

MOUVEMENT D ÉDUCATION MOUVEMENT D ÉDUCATION ET DE DÉFENSE DES ACTIONNAIRES RÈGLEMENT INTERNE Approuvé lors de l assemblée annuelle et extraordinaire des membres le 29 mai 2005 Modifié lors de l assemblée annuelle et extraordinaire

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAG IAIRES EN FORMATION A L AFERTES Année 2014-2015

REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAG IAIRES EN FORMATION A L AFERTES Année 2014-2015 REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAG IAIRES EN FORMATION A L AFERTES Année 2014-2015 Article 1 : OBJET Le présent règlement est établi conformément aux dispositions des articles du Code du Travail relatifs

Plus en détail

Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet 2014)

Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet 2014) CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet

Plus en détail

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE Adoptés par l assemblée générale extraordinaire du 9 novembre 2012 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE Article 1 Constitution, dénomination A l initiative des professionnels

Plus en détail

REGLEMENTS GÉNÉRAUX SENTIERS PÉDESTRES DES 3 MONTS DE COLERAINE

REGLEMENTS GÉNÉRAUX SENTIERS PÉDESTRES DES 3 MONTS DE COLERAINE REGLEMENTS GÉNÉRAUX SENTIERS PÉDESTRES DES 3 MONTS DE COLERAINE CHAPITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1.1 Nom de la corporation L organisme est incorporé comme association sans but lucratif (loi, chapitre)

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 24 avril 2015 relatif au règlement intérieur de la commission administrative paritaire compétente à l égard du corps d encadrement et d application du personnel de surveillance de l administration

Plus en détail

Retrait d enfants placés

Retrait d enfants placés Page 1 de 10 Retrait d enfants placés Cette section contient les normes et les principes directeurs provinciaux qui régissent le retrait d un enfant du foyer nourricier où il a été placé. Elle s applique

Plus en détail

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne Article 1 er Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre

Plus en détail

RÈGLE 1 : CONSEIL DE L ÉCOLE

RÈGLE 1 : CONSEIL DE L ÉCOLE Règle 1 : Conseil de l École Conformément à l'article 157 du Gouvernement universitaire, le Conseil de la Faculté établit les règlements afin d'assurer la bonne administration des affaires de la Faculté.

Plus en détail

Règlement de régie interne du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de l Estrie

Règlement de régie interne du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de l Estrie Référence : 1222-02-05 Règlement de régie interne du conseil d administration de l (Règlement numéro 2007-02) Adopté par le conseil d administration Le 16 mai 2007 Note : Dans ce document, l emploi du

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

SOCIÉTÉ D HISTOIRE D AHUNTSIC-CARTIERVILLE RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX

SOCIÉTÉ D HISTOIRE D AHUNTSIC-CARTIERVILLE RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX SOCIÉTÉ D HISTOIRE D AHUNTSIC-CARTIERVILLE RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX Article 1 Dispositions générales 1.1. Dénomination sociale Société d histoire d Ahuntsic-Cartierville (SHAC) 1.2. Siège social Le siège social

Plus en détail

Note : le masculin inclut le féminin et est utilisé dans le seul but d alléger le texte.

Note : le masculin inclut le féminin et est utilisé dans le seul but d alléger le texte. VERSION OFFICIELLE RÈGLEMENT NO 8-2010 CONCERNANT LE TRAITEMENT DES PLAINTES D ÉLÈVES OU DE PARENTS D ÉLÈVES ET CONCERNANT LE PROTECTEUR DE L ÉLÈVE Adopté le 6 avril 2010 Service du secrétariat général

Plus en détail

Collège universitaire dominicain/ Dominican University College

Collège universitaire dominicain/ Dominican University College Collège universitaire dominicain/ Dominican University College Politique sur la soutenance des thèses Table des matières Préambule Partie 1 Thèse de maîtrise Partie 2 Thèse de doctorat Documents supplémentaires

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Chapitre I er - FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE. Chapitre 2 - CONDITIONS D ADHESION, DE DEMISSION, DE RADIATION ET D EXCLUSION.

REGLEMENT INTERIEUR. Chapitre I er - FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE. Chapitre 2 - CONDITIONS D ADHESION, DE DEMISSION, DE RADIATION ET D EXCLUSION. 13 TITRE 1 ER - FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE. Chapitre I er - FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE. Article 1à4-Les articles 1 à 4 des statuts s appliquent Article 5 - Objet du Règlement

Plus en détail

RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES

RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES Interprétation RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES 1. (1) Les définitions qui suivent s appliquent aux présentes règles : «Loi» La Loi sur l identification

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

RÈGLEMENTS SPORTIFS DES CHAMPIONNATS DÉPARTEMENTAUX

RÈGLEMENTS SPORTIFS DES CHAMPIONNATS DÉPARTEMENTAUX RÈGLEMENTS SPORTIFS DES CHAMPIONNATS DÉPARTEMENTAUX ARTICLE 1 : ORDRE DE PRIORITÉ DES RENCONTRES SENIORS Championnat de France (jeunes et seniors), Championnat Régional, Championnat Départemental. EXCEPTION

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE (FSG) EN MILIEU DE TRAVAIL ARTICLE 1 ARTICLE 2 ARTICLE 3

Plus en détail

Approuvé par le Comité Directeur d AIDA France du 7 septembre 2011 Approuvé par l Assemblée Générale AIDA France de Novembre 2011

Approuvé par le Comité Directeur d AIDA France du 7 septembre 2011 Approuvé par l Assemblée Générale AIDA France de Novembre 2011 P ris en application du décret n 2004-22 du 7 janvier 2004 en application de l article RÈGLEMENT INTÉRIEUR Approuvé par le Comité Directeur d AIDA France du 7 septembre 2011 Approuvé par l Assemblée Générale

Plus en détail

POLITIQUE D ARCHIVAGE

POLITIQUE D ARCHIVAGE DGAL 136 POLITIQUE D ARCHIVAGE 1. CONTEXTE...1 2. OBJECTIFS...2 3. ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE POUR L ARCHIVAGE DE L INFORMATION TOUT AU LONG DE SON CYCLE DE VIE...2 4. MISE EN OEUVRE DE LA POLITIQUE D

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Haute école pédagogique Conseil HEP Avenue de Cour 33 CH 1014 Lausanne www.hepl.ch Règlement du Conseil de la HEP-Vaud Chapitre I Dispositions générales art. 1 Objet et Champ d application Le présent règlement

Plus en détail

Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec

Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec Table des matières Page A) Plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec 2 B) Règlement sur le fichier et sur les renseignements des

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions actuelles des documents approuvés sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE ADMINISTRATEURS, DIRIGEANTS,

Plus en détail

Règles et procédures

Règles et procédures CONFERENCE INTERNATIONALE DES COMMISSAIRES A LA PROTECTION DES DONNEES ET DE LA VIE PRIVEE Item d agenda II: (b) Règles et procédures Comité exécutif 33éme Conférence Internationale des Commissaires à

Plus en détail

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION I. RAISON D ÊTRE ET OBJECTIFS GLOBAUX Le Comité de vérification (le «Comité») aide le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec

Plus en détail

STATUTS. Version du 1 er juillet 2013. Nom de fichier V.O. 1 er septembre 2008 1 à 10 ST200809.pdf 1 1 er juillet 2013 3 à 10 ST201307.

STATUTS. Version du 1 er juillet 2013. Nom de fichier V.O. 1 er septembre 2008 1 à 10 ST200809.pdf 1 1 er juillet 2013 3 à 10 ST201307. FÉDÉRATION FRANÇAISE DE TAROT http://www.fftarot.fr Allée des TEPPES ----------- 71380 OSLON Téléphone : 03 85 93 66 15 Télécopie : 03 85 93 66 25 Mail : webmaster@fftarot.fr STATUTS Version du 1 er juillet

Plus en détail

Vaudoise Assurances Holding SA Statuts

Vaudoise Assurances Holding SA Statuts 1 Vaudoise Assurances Holding SA Statuts Vaudoise Assurances Holding SA Statuts I. Raison sociale But Durée Siège Raison sociale et siège, durée Art. 1 Il existe sous la raison sociale VAUDOISE ASSURANCES

Plus en détail

DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S.

DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S. DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S. Nanterre (la "Société") REGLEMENT INTERIEUR Adopté, sous condition suspensive,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE SÉLECTION DES CADRES

UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE SÉLECTION DES CADRES UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE DE SÉLECTION DES CADRES Adoptée le 18 mars 2013 par le Conseil des gouverneurs Diffusée par le Secrétariat général Edmundston Moncton Shippagan Page 2 Politique de sélection

Plus en détail

Règlements généraux du Club Aquatique de Sainte-Agathe

Règlements généraux du Club Aquatique de Sainte-Agathe Règlements généraux du Club Aquatique de Sainte-Agathe SECTION 1: DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1-1 : NOM OFFICIEL DE LA CORPORATION Club Aquatique Sainte-Agathe (ci-après CASA). Article 1-2 : SIÈGE SOCIAL

Plus en détail

RECUEIL DE GESTION SECTEUR RESSOURCES HUMAINES IDENTIFICATION 5231-04-01 POLITIQUE RELATIVE AU HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE

RECUEIL DE GESTION SECTEUR RESSOURCES HUMAINES IDENTIFICATION 5231-04-01 POLITIQUE RELATIVE AU HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE 1. RÉFÉRENCE Loi sur les normes du travail (en vigueur le 1 er juin 2004, art. 81.18) 2. DÉFINITIONS 2.1 Comportement se manifestant soit par des paroles, des actes ou des gestes répétés, à caractère vexatoire

Plus en détail

SOLVAY SA REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU COMITE D AUDIT. Les membres du Comité d Audit sont nommés pour un terme de deux ans, renouvelable.

SOLVAY SA REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU COMITE D AUDIT. Les membres du Comité d Audit sont nommés pour un terme de deux ans, renouvelable. SOLVAY SA REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR DU COMITE D AUDIT I. COMPOSITION DU COMITÉ D AUDIT 1. Nombre de membres - Durée des mandats Le Comité d Audit compte au moins quatre membres. Les membres du Comité

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Règlement intérieur adopté par le CA du 5/05/2008 modifié par le CA du 10/02/2012 CENTRE COMMUNAL D'ACTION SOCIALE DE LA VILLE DE GRENOBLE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION L'article R.123-19

Plus en détail

RÈGLEMENTS L ASSOCIATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DE QUÉBEC OCTOBRE 2012

RÈGLEMENTS L ASSOCIATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DE QUÉBEC OCTOBRE 2012 RÈGLEMENTS DE L ASSOCIATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DE QUÉBEC OCTOBRE 2012 Article 2 : Le but Le but des présents règlements est de : a) favoriser l établissement des mécanismes nécessaires à la poursuite

Plus en détail

Contrat Type. A.S.B.L. - Statuts

Contrat Type. A.S.B.L. - Statuts http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net A.S.B.L. - Statuts Auteur: Me François Collon, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour seul objectif de vous informer

Plus en détail

UNION FLEURS. International Flower Trade Association / Association internationale du commerce des fleurs. Statuts

UNION FLEURS. International Flower Trade Association / Association internationale du commerce des fleurs. Statuts UNION FLEURS International Flower Trade Association / Association internationale du commerce des fleurs Statuts I. Dénomination, siège social, objet Article 1 - Nom Il est constitué par la présente une

Plus en détail

Règlement intérieur-type d une Commission Hygiène et Sécurité D EPLE

Règlement intérieur-type d une Commission Hygiène et Sécurité D EPLE Règlement intérieur-type d une Commission Hygiène et Sécurité D EPLE Le règlement intérieur de la C.H.S. est une obligation. Extrait de la circulaire 93-306 : "Le règlement intérieur a pour objet de préciser

Plus en détail

Statuts. Association pour le Prolongement de la Ligne B du métro

Statuts. Association pour le Prolongement de la Ligne B du métro Statuts Association pour le Prolongement de la Ligne B du métro Contact : Mail : assoplb@gmail.com Site internet : www.associationplb.fr Twitter : https://twitter.com/assoplb Association pour le Prolongement

Plus en détail

Exemple de statuts pour la constitution d une association à but non lucratif, régie par la loi du 1er Juillet 1901

Exemple de statuts pour la constitution d une association à but non lucratif, régie par la loi du 1er Juillet 1901 Exemple de statuts pour la constitution d une association à but non lucratif, régie par la loi du 1er Juillet 1901 proposé par la Fédération Française d Airsoft version 1.0 du 14 décembre 2015 Licence

Plus en détail

FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux

FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux FACULTÉ D ADMINISTRATION FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux Version 1 Adoptés par le conseil d administration : 2000-06-13 Ratifiés

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE

SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE TEL QUE DÛMENT ADOPTÉ LE 25 MARS 2015 PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION Page 1 sur 17 S.D.C. DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE

Plus en détail