UNIÃO AFRICANA. African Commission on Human & Peoples Rights. Commission Africaine des Droits de l Homme & des Peuples

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIÃO AFRICANA. African Commission on Human & Peoples Rights. Commission Africaine des Droits de l Homme & des Peuples"

Transcription

1 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA African Commission on Human & Peoples Rights Commission Africaine des Droits de l Homme & des Peuples 31 Bijilo Annex Layout, Kombo North District, Western Region, P. O. Box 673, Banjul, The Gambia Tel: (220) / ; Fax: (220) Web i

2 PROTOCOLE A LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L'HOMME ET DES PEUPLES RELATIF AUX DROITS DES PERSONNES HANDICAPEES Projet à présenter à la Commission Africaine des Droits de l Homme et des Peuples, lors de la 57 ème Session Ordinaire prévue pour se tenir à Banjul en Gambie du 4 au 18 novembre 2015 ii

3 Table des matières Table des matières... Error! Bookmark not defined. Préambule... Error! Bookmark not defined. Article 1 : Définitions... Error! Bookmark not defined. Article 2 : Obligations générales... Error! Bookmark not defined. Article 3 : Egalité et non-discrimination... Error! Bookmark not defined. Article 4 : Droit à la vie... Error! Bookmark not defined. Article 5 : Droit à la sécurité de la personne... Error! Bookmark not defined. Article 6 : Pratiques néfastes... Error! Bookmark not defined. Article 7 : Situations à risque... Error! Bookmark not defined. Article 8 : Egalité devant la loi... Error! Bookmark not defined. Article 9 : Droit d accès à la justice... Error! Bookmark not defined. Article 10 : Vie dans la communnauté... Error! Bookmark not defined. Article 11 : Accessibilité... Error! Bookmark not defined. Article 12 : Droit à l éducation... Error! Bookmark not defined. Article 13 : Droit au niveau de santé le plus élevé qu il soit possible d atteindre... Error! Bookmark not defined. Article 14 : Rééducation et autonomisation... Error! Bookmark not defined. Article 15 : Droit au travail... Error! Bookmark not defined. Article 16 : Droit à un niveau de vie adéquat et droit à la protection sociale... Error! Bookmark not defined. Article 17 : Droit de participer à la vie politique et publique Error! Bookmark not defined. Article 18 : Autoreprésentation... Error! Bookmark not defined. Article 19 : Droit à la liberté d expression et d opinion et d accès à l information... Error! Bookmark not defined. Article 20 : Droit de participer à des activités sportives, récréatives et culturelles... Error! Bookmark not defined. Article 21 :Droit à une famille... Error! Bookmark not defined. Article 22 : Femmes handicapées... Error! Bookmark not defined. Article 23 : Enfants handicapés... Error! Bookmark not defined. iii

4 Article 24 : Jeunes handicapés... Error! Bookmark not defined. Article 25 : Personnes âgées... Error! Bookmark not defined. Article 26 : Devoirs... Error! Bookmark not defined. Article 27 : Statistiques et données... Error! Bookmark not defined. Article 28 : Mise en œuvre et suivi... Error! Bookmark not defined. Article 29 : Comité de mise en œuvre et de suivi... Error! Bookmark not defined. Article 30 : Recours... Error! Bookmark not defined. Article 31 : Interprétation du Protocole... Error! Bookmark not defined. Article 32 : Signature, ratification et adhésion... Error! Bookmark not defined. Article 33 : Entrée en vigueur... Error! Bookmark not defined. Article 34 : Amendement et révision... Error! Bookmark not defined. iv

5 PROTOCOLE A LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L'HOMME ET DES PEUPLES RELATIF AUX DROITS DES PERSONNES HANDICAPEES EN AFRIQUE Préambule (Cf : Préambules de la Convention relative aux droits des personnes handicapées [la Convention], de la Charte africaine des droits de l homme et des peuples [la CADHP], du Protocole à la Charte africaine des droits de l homme et des peuples relatif aux droits de la femme en Afrique [le «Protocole de Maputo» ou «PM»], de la Charte africaine des droits et du bien-être de l enfant [la Charte de l enfant]) et de la Convention de l Union Africaine sur la protection et l assistance aux personnes déplacées en Afrique [la Convention de Kampala] Nous, Chefs d Etat et de Gouvernement des Etats membres de l Union Africaine : Considérant que l article 66 de la Charte africaine des Droits de l Homme et des Peuples de 1981 dispose, si nécessaire que des protocoles ou accords spéciaux nécessaires puissent compléter les dispositions de la Charte africaine ; Considérant en outre que l Article 18.4 de la Charte africaine dispose que les personnes handicapées ont droit à des mesures spécifiques de protection en rapport avec leurs besoins physiques ou moraux ; Prenant note que l Acte constitutif de l Union Africaine de 2000 identifie le respect des principes démocratiques, des droits de l'homme, de l'etat de droit et de la bonne gouvernance comme des principes essentiels pour le bon fonctionnement de l Union Africaine ; Reconnaissant que l Union Africaine et ses organes ainsi que les Etats parties à la Charte africaine ont entrepris différents efforts pour assurer les droits des personnes handicapées ; 1

6 Prenant note que les Articles 60 et 61 de la Charte africaine reconnaissent les instruments régionaux et internationaux des droits de l homme et les pratiques africaines conformes aux normes internationales des droits de l'homme et des peuples comme d importants éléments de référence pour l'application et l interprétation de la Charte africaine ; Prenant également note que les droits de l homme et les libertés fondamentales sont universels, indivisibles, interdépendants et corrélatifs et que les droits de tous les individus sont reconnus dans les instruments universels des droits de l'homme, notamment la Déclaration universelle des droits de l homme de 1948, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels de 1966 et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966 ; Rappelant que les droits des personnes handicapées sont affirmés dans la Convention relative aux droits des personnes handicapées de 2006 ; Rappelant en outre que différents instruments continentaux des droits de l homme, notamment la Charte africaine des droits et du bien-être de l enfant de 1990, le Protocole à la Charte africaine des droits de l homme et des peuples relatif aux droits de la femme en Afrique de 2003, la Charte africaine de la jeunesse de 2006, la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance de 2007, la Convention de l Union africaine sur la protection et l assistance aux personnes déplacées de 2009, contiennent des dispositions qui garantissent des droits aux personnes handicapées ; Reconnaissant que les personnes handicapées possèdent la dignité inhérente à toute personne humaine et une autonomie individuelle, notamment la liberté de faire leurs propres choix ; Reconnaissant en outre l importance de la participation et de l inclusion pleines et effectives des personnes handicapées dans la société ; Reconnaissant la diversité des personnes handicapées ; Préoccupés par le fait que les personnes handicapées continuent de souffrir des violations des droits de l'homme, de l'exclusion sociale et des préjugés aux niveaux politique, sociale et économique ; Préoccupés en outre par les multiples formes de discriminations et le risque élevé de violence, d exploitation, de négligence et d abus auxquels sont exposées les femmes et les filles handicapées ; 2

7 Gravement préoccupés que les personnes handicapées, notamment les albinos et les personnes ayant d importants besoins d accompagnement, sont souvent confrontés des à des pratiques néfastes aggravées et à des pratiques mettant gravement la vie en danger ;, Préoccupés par le fait que les personnes handicapées continuent à être confrontées à des faiblesses institutionnelles systémiques et à une extrême pauvreté ; Reconnaissant que les familles, les tuteurs et les dispensateurs de soins jouent un rôle essentiel dans la vie des personnes handicapées ; Préoccupés par le fait que des mesures efficaces adéquates n aient pas été prises pour garantir que les personnes handicapées puissent exercer pleinement leurs droits au même titre que les autres ; Rappelant le manque de cadre juridique et institutionnel substantiel contraignant en Afrique pour assurer la protection et la promotion des droits des personnes handicapées ; Conscients de la nécessité d établir un cadre juridique continental solide devant servir de socle aux politiques, aux lois, aux mesures et aux ressources administratives pour garantir les droits des personnes handicapées ; Déterminés à ce que les droits et la dignité des personnes handicapées soient promus, protégés et garantis de manière à leur permettre de jouir pleinement et équitablement de tous leurs droits humains et de toutes les libertés fondamentales ; Sommes convenus de ce qui suit : 3

8 Article 1 : Définitions (Cf : Convention, Préambule, Article 1 ; CADHP, Article 1 ; Charte africaine des élections, Article 1 ; Préambule de la Convention de Kampala) Dans le présent Protocole : a. «Charte africaine» désigne la Charte africaine des droits de l homme et des peuples. b. «discrimination fondée sur le handicap» signifie toute distinction, exclusion ou restriction fondée sur le handicap visant ou ayant pour effet de diminuer ou annuler la reconnaissance, la jouissance ou l exercice, sur la base de l égalité avec les autres, de tous les droits de l homme et de toutes les libertés fondamentales dans le domaine politique, économique, social, culturel, civil ou autre. La discrimination fondée sur le handicap comprend le refus de mesures d adaptation raisonnables. c. «Intermédiaires» inclut les guides, les praticiens et les interprètes professionnels en langage des signes et les autres personnes apportant aux personnes handicapées le soutien dont elles peuvent avoir besoin dans l exercice de leur capacité juridique. d. «Pratiques néfastes» incluent le comportement, les attitudes et les pratiques fondés sur la tradition, la culture, la religion, la superstition ou d autres raisons qui ont des effets négatifs sur les droits fondamentaux des personnes handicapées. e. «Capacité juridique» signifie l'aptitude à avoir des droits des devoirs et d'exercer ces droits et ces devoirs ; f. «Personnes handicapées» désigne les personnes ayant une déficience physique, mentale, intellectuelle, de développement ou sensorielle qui, en interaction avec des obstacles environnementaux, comportementaux et autres, empêchent leur participation pleine et effective dans la société sur la base de l égalité avec les autres. g. «Protocole» désigne le Protocole à la Charte africaine des droits de l homme et des peuples relatif aux droits des personnes handicapées en Afrique. h. «Mesure d adaptation raisonnable» signifie la modification et les ajustements nécessaires et appropriés n imposant pas une charge disproportionnée ou indue 4

9 quand ils sont nécessaires dans un cas particulier, pour assurer aux personnes handicapées la jouissance ou l exercice, sur la base de l égalité avec les autres, de tous les droits de l homme et de toutes les libertés fondamentales. i. «Etats parties» désigne les Etats membres de l Union Africaine ayant ratifié ou adhéré au présent Protocole et déposé les instruments de ratification ou d adhésion auprès du Président/de la Présidente de la Commission de l Union Africaine. «Conception universelle» signifie la conception de produits, d environnements, de programmes et de services utilisables par tous, dans toute la mesure possible, sans nécessité ni adaptation ni conception spéciale, et n excluant pas les appareils et accessoires fonctionnels pour des catégories particulières de personnes handicapées là où ils sont nécessaires. Article 2 : Obligations générales (Cf : Convention, Article 4 ; CADHP, Article 1 ; Protocole de Maputo, Article 2) Les Etats parties prennent les mesures appropriées et effectives, notamment des mesures politiques, législatives, administratives, institutionnelles et budgétaires, pour assurer, protéger et promouvoir les droits et la dignité des personnes handicapées, sans discrimination fondée sur le handicap, y compris : a. En adoptant des mesures appropriées pour la mise en œuvre des droits reconnus dans le présent Protocole ; b. En intégrant la question de le handicap dans les décisions politiques, la législation, les plans, les programmes et les activités de développement et dans toutes les autres sphères de la vie ; c. En l incluant dans leurs constitutions nationales et dans les autres instruments législatifs et en prenant d autres mesures visant à modifier ou à abolir les politiques, les lois, les règlements, les coutumes et les pratiques en place qui constituent des cas de discrimination à l'encontre des personnes handicapées ; 5

10 d. En, selon le cas, modifiant, délégalisant, pénalisant ou en menant campagne contre toutes pratiques néfastes appliquées aux personnes handicapées, qui se révèlent non conformes aux droits, aux devoirs et aux obligations contenus dans le présent Protocole ; e. En prenant des mesures visant à éliminer la discrimination fondée sur le handicap émanant d'un individu, d'une organisation ou d une entreprise privée ; f. En évitant de s engager dans un acte ou une pratique non conforme au présent Protocole et en veillant à ce que les autorités et institutions publiques ainsi que les entités privées agissent en accord avec le Protocole ; g. En offrant une assistance et des services, selon qu il conviendra, permettant la réalisation des droits énoncés dans le présent Protocole ; h. En mettant en place des mécanismes de ressources spécifiques pour assurer la pleine mise en œuvre du présent Protocole. Article 3 : Egalité et non-discrimination (Cf : Convention, Article 4 ; CADHP, Article 2 ; Protocole de Maputo, Article 3 ; Charte africaine des élections, Article 8, 2) 1. Les Etats parties interdisent la discrimination fondée sur le handicap et garantissent aux personnes handicapées une protection égale et efficace contre la discrimination pour quelque motif que ce soit. Les Etats parties veillent à ce que les personnes handicapées ne fassent pas l objet de discriminations pour quelque motif que ce soit, notamment le refus de mesures d adaptation raisonnables, sur la base de leur naissance, de leur âge, de leur genre, de leur sexe, de leur race ou de leur appartenance ethnique, de leur couleur, de leur nationalité, de leur statut économique, social ou politique, de leur état de santé ou de toute autre condition. 2. Les Etats parties prennent des mesures pour veiller à ce que des mesures particulières, selon le cas, soient prises pour les personnes handicapées de manière 6

11 à promouvoir l'égalité et à éliminer la discrimination et à ce que ces mesures ne soient pas considérées discriminatoires. 3. Les Etats parties prennent des mesures effectives et appropriées pour protéger les parents, les enfants, les dispensateurs de soins ou les intermédiaires des personnes handicapées de toute discrimination du fait de leur lien avec ces personnes handicapées. Article 4 : Droit à la vie (Cf : ; CADHP, Article 4 ; Protocole de Maputo, Article 3) Les Etats parties prennent des mesures efficaces et appropriées pour garantir : a. Le respect de la vie, l intégrité physique et mentale et la dignité des personnes handicapées, à égalité avec les autres personnes ; b. Que les personnes handicapées aient accès aux installations et aux dispositifs assurant la jouissance effective du droit à la vie, notamment au soutien et aux mesures d adaptation nécessaires à cette fin. Article 5 : Droit à la sécurité de la personne (Cf : Convention, Articles 10, 11, 14, 15 ; Protocole de Maputo, Article 4 ; Charte africaine de l enfant, Article 5 ; Convention de Kampala, Article 9) 1. Les Etats parties prennent des mesures appropriées et efficaces pour veiller à ce que les personnes handicapées, sur la base de l égalité avec les autres : a. Jouissent du droit à la liberté et à la sécurité de la personne et ne soient pas privées illégalement ou arbitrairement de leur liberté ; 7

12 b. Ne soient pas soumises à la torture ou à d autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ; c. Ne soient pas soumises à des expériences ou interventions médicales ou scientifiques sans leur consentement préalable, libre et éclairé ; d. Ne soient pas stérilisées sans leur consentement préalable, libre et éclairé ; et e. Soient protégées, tant à l intérieur et à l extérieur de chez elles, de toutes les formes d exploitation, de violence et d abus. 2. Les Etats parties doivent identifier les causes et les conséquences de la privation de liberté des personnes handicapées et prendre des mesures appropriées pour prévenir une telle privation, pour poursuivre les auteurs de tels abus et fournir des recours aux victimes. 3. L existence d un handicap ne saurait en aucun cas justifier la privation de liberté et toute privation de liberté doit être conforme à la loi. Articles 6 : Pratiques néfastes (Cf : Protocole de Maputo, Article 5) 1. Les Etats parties doivent prendre des mesures appropriées pour combattre ou modifier par des sanctions légales, des campagnes éducatives et de plaidoyer, les pratiques néfastes invoquées pour justifier le meurtre, l abandon, la violence ou autres mauvais traitements infligés aux personnes handicapées. 2. Les Etats parties prennent des mesures pour lutter contre les points de vue stéréotypés sur les capacités, l apparence ou le comportement des personnes handicapées et doivent interdire l emploi de termes péjoratifs à leur égard. 3. Les Etats parties offrent un soutien et une assistance appropriés aux victimes de pratiques néfastes. 8

13 Article 7 : Situations de risque (Cf : Convention, Article 11 ; Convention de Kampala, Article 9) Les Etats parties doivent : a. prendre des mesures spécifiques pour assurer la protection et la sûreté des personnes handicapées dans les situations à risque, notamment les situations de conflit armé, d urgence humanitaire et de catastrophes naturelles ; b. Veiller à ce que les personnes handicapées soient consultées dans tous les aspects de la planification et de la mise en œuvre de la reconstruction et de la réhabilitation consécutives à un conflit. Article 8 : Reconnaissance égale devant la loi (Cf : Convention, Article 12 ; Protocole de M, Article 8) Les Etats parties reconnaissent que les personnes handicapées sont égales devant et en vertu de la loi et qu elles ont droit, sans discrimination, à une protection égale à la jouissance égale de la loi. Les Etats parties prennent des mesures appropriées et efficaces pour garantir que : a. Les personnes handicapées jouissent de la même capacité juridique que les autres dans tous les aspects de la vie et que les acteurs étatiques, non-étatiques et les autres individus ne violent pas le droit des personnes handicapées de réaliser leur droit à une capacité juridique ; b. Les personnes handicapées bénéficient du soutien dont elles pourraient avoir besoin dans l exercice de leur capacité juridique et que ce soutien respecte leurs droits, leur volonté et leurs préférences et qu il n équivaille pas à une substitution du pouvoir de prise de décision ; 9

14 c. Des garanties appropriées et efficaces soient mises en place pour protéger les personnes handicapées des abus pouvant découler de mesures ayant trait à la jouissance de leur capacité juridique ; d. Les politiques et les lois ayant pour objet ou pour effet de limiter ou de restreindre la pleine jouissance de la capacité juridique des personnes handicapées soient révisées ou abrogées; e. Les personnes handicapées, sur la base de l égalité avec les autres, aient un droit de détenir des documents d identité et les autres documents pouvant leur permettre d exercer leur droit à une capacité juridique ; f. Les personnes handicapées, sur la base de l égalité avec les autres, aient un droit de posséder ou d hériter de biens et qu elles ne soient pas arbitrairement dépossédées de leurs biens ; g. Les personnes handicapées, sur la base de l égalité avec les autres, aient un droit de contrôler leurs propres affaires financières et aient un accès aux prêts bancaires, aux hypothèques et aux autres formes de crédit financier. Article 9 : Droit d accès à la justice (Cf : Convention, Article 13) 1. Les Etats parties prennent toutes les mesures appropriées et efficaces pour veiller à ce que les personnes handicapées aient accès à la justice sur la base de l égalité avec les autres, notamment par l offre de procédures et de mesures d adaptation tenant compte de l âge, de manière à faciliter leur rôle effectif de participants à toutes procédures juridiques. 2. Les Etats parties doivent veiller à ce que les formes traditionnelles de justice ne servent pas à dénier aux personnes handicapées leur droit d accès à une justice appropriée et efficace. 10

15 3. Le personnel chargé de l application de la loi et le personnel judiciaire, notamment ceux en charge des formes traditionnelles de justice, doivent être formés à tous les niveaux afin de veiller à ce que les droits des personnes handicapées soient reconnus et mis en œuvre sans discrimination. 4. Les Etats parties doivent fournir une assistance juridique aux personnes handicapées, notamment une l aide judiciaire. Article 10 : Vie dans la communauté (Cf : Convention, Article 19) Les Etats parties doivent reconnaître que les personnes handicapées ont, sur la base de l égalité avec les autres, le droit de vivre dans la communauté, avec des choix égaux à ceux des autres. Les Etats parties prennent des mesures efficaces et appropriées pour faciliter la pleine jouissance par les personnes handicapées de ces droits, en veillant notamment à ce que : a. Les personnes handicapées aient la possibilité de choisir leur lieu de résidence et où et avec qui vivre, ce sur la base de l égalité avec les autres ; b. Les personnes handicapées nécessitant une assistance intensive et leur famille disposent d'installations et de services adéquats et appropriés, notamment de personnes s occupant d elles et de soins supplétifs ; c. Les personnes handicapées aient accès à une gamme de services de soutien tant à domicile, qu en établissement et à d autres services sociaux, nécessaires à leur vie et à leur inclusion dans la communauté ; d. Les personnes handicapées aient une mobilité individuelle leur assurant la plus grande indépendance possible ; e. Des services de réinsertion communautaires leur soient fournis de manière à renforcer la participation et l inclusion des personnes handicapées dans la communauté ; 11

16 f. Les centres sociaux administrés ou créés par des personnes handicapées reçoivent de l aide afin de pouvoir offrir des services en matière de dispensation de la formation, de soutien par les pairs, des services d'assistance personnelle et d'autres services aux personnes handicapées ; g. Les services et équipements sociaux destinés à la population générale, notamment les services sanitaires, sociaux et éducatifs, soient mis à la disposition des personnes handicapées, sur la base de l égalité avec les autres, et qu ils soient adaptés à leurs besoins. Article 11 : Accessibilité (Cf : Convention, Article 9, Article 20) Les Etats parties doivent garantir que les personnes handicapées ont le droit d'accès sans barrières au cadre physique, aux moyens de transport, à l information, notamment aux technologies et aux systèmes de communications, et aux autres installations et services libre d accès et disponible au public. Les mesures que les Etats parties peuvent prendre en vue de la réalisation de ces droits s appliquent notamment : a. Aux espaces ruraux et urbains et tiennent compte des diversités de populations ; b. Aux bâtiments, aux routes, aux transports et aussi bien à l intérieur qu à l extérieur d autres installations telles que les écoles, les logements, les installations médicales et les lieux de travail ; c. A l information, aux communications, au langage des signes et aux services d interprétation tactile, au braille, aux services audio et autres, y compris les services électroniques et les services d urgence ; d. A des aides à la mobilité, à des appareils ou des technologies d'assistance, à des formes d aide humaine ou animalière et à des intermédiaires de qualité et abordables, et toutes ces formes d assistance doivent être de qualité et de prix abordables ; 12

17 e. A la modification de toutes les infrastructures inaccessibles et à la conception universelle de toutes les nouvelles infrastructures. Article 12 : Droit à l éducation (Cf : Convention, Article 24 ; Charte africaine de l enfant, Article 11 ; Protocole de Maputo, Article 12 ; CADHP, Article 17 ; Charte africaine des élections, Article 43, 13) 1. Les Etats parties doivent s assurer que les personnes handicapées ont droit à l éducation sur la base de l égalité avec les autres. Il ne peut en aucun cas être présumé que les personnes handicapées sont inéducable ou impossible à former. 2. L éducation des personnes handicapées vise : a. Au plein développement du potentiel humain, du sens de la dignité et de l estime de soi ; b. A l encouragement du respect de la diversité humaine, des droits humains et des libertés fondamentales, avec une référence particulière aux dispositions des divers instruments africains des droits humains et aux conventions et déclarations internationales relatives aux droits humains ; c. Au développement par les personnes handicapées de leur personnalité, de leurs talents, de leurs compétences, de leur professionnalisme et de leur créativité ainsi que de leurs aptitudes mentales et physiques, dans toute la mesure de leurs potentialités ; d. A leur permettre de participer effectivement à une société libre ; e. A la préservation et au renforcement de la morale, des valeurs et des cultures africaines positives. 3. Les Etats parties prennent des mesures appropriées et efficaces pour garantir la réalisation totale de l'objectif d'éducation inclusive des personnes handicapées en veillant à : 13

18 a. Assurer que les personnes handicapées puissent avoir accès à une éducation de base et secondaire gratuite, de qualité et obligatoire ; b. Assurer que sans discrimination et sur la base de l égalité avec les autres, les personnes handicapées puissent avoir accès à l enseignement supérieur général, à la formation professionnelle, à l'éducation des adultes et à la formation continue,, y compris en assurant l alphabétisation des personnes handicapées ayant dépassé l âge scolaire obligatoire ; c. Assurer une adaptation raisonnable des besoins des individus et que les personnes handicapées reçoivent le soutien requis pour faciliter leur éducation effective ; d. Assurer que des mesures individualisées efficaces d appui soient prises dans des environnements optimisant le développement académique et social, conformément à l objectif d'inclusion totale ; e. Assurer que des choix scolaires appropriés soient offerts aux personnes handicapées préférant apprendre dans des environnements particuliers ; f. Assurer que les personnes handicapées apprennent les aptitudes à la vie quotidienne et au développement social pour faciliter leur pleine et égale participation à l éducation et en tant que membres de la communauté ; g. Assurer que des évaluations pluridisciplinaires soient menées pour déterminer l aménagement et les mesures de soutien aux apprenants handicapés et que des évaluations et la certification classiques de ces apprenants soient menées indépendamment de leur handicap ; h. La formation des professionnels de l éducation, y compris les personnes handicapés, sur la manière d éduquer et d interagir avec les enfants ayant des besoins spécifiques en matière d apprentissage ; i. La facilitation du respect, de la promotion, de la préservation et du développement de langages des signes. 14

19 Article 13 : Droit au niveau de santé le plus élevé qu il soit possible d atteindre (Cf : Convention, Article 25 ; CADHP, Article 16 ; Charte africaine de l enfant, Article 14 ; Protocole de Maputo, Article 14) Les Etats parties garantissent aux personnes handicapées, sur la base de l égalité avec les autres, le droit à la jouissance du niveau le plus élevé de santé qu il soit possible d atteindre. Les Etats parties prennent des mesures appropriées et efficaces pour garantir aux personnes handicapées l accès aux services de santé, y compris à la santé sexuelle et reproductive, notamment en: a. Mettant à la disposition des personnes handicapées la même gamme, la même qualité et le même standard de soins et de programmes de santé gratuits ou à prix t abordables, tels que ceux dispensés aux autres personnes ; b. Mettant à la disposition des personnes handicapées les services de santé qui leur sont nécessaires spécifiquement en raison de leur handicap, ou des services de santé destinés à minimiser ou à prévenir le handicap ou son aggravation, notamment chez les enfants, les femmes et les personnes âgées; c. Interdisant la discrimination des personnes handicapées par les prestataires de services d assurance maladie et d assurance-vie ; d. S assurant que tous les services de santé soient dispensés avec le consentement préalable, libre et éclairé ; e. Dispensant aux personnes handicapées des soins de santé dans la communauté; f. Veillant à ce que les services de soins de santé soient dispensés dans des formats accessibles et à assurer une communication efficace entre les fournisseurs de services et les personnes handicapées; g. Veillant à ce que les personnes handicapées bénéficient d une assistance dans la prise de décisions en matière de santé chaque fois que nécessaire ; h. Veillant à ce que les campagnes sanitaires tiennent compte des besoins spécifiques aux handicaps mais d'une manière qui ne stigmatise pas les personnes handicapées 15

20 et en concevant des services destinés à minimiser et à prévenir d autres handicaps ou leur aggravation; i. Veillant à ce que la formation des fournisseurs de soins de santé tienne compte des besoins spécifiques aux personnes handicapées et de leurs droits, et à ce que les services de santé informels ne violent pas les droits des personnes handicapées. Article 14 : Rééducation et autonomisation (Cf : Convention, Article 26 ; Plan d action continental de la décennie africaine des personnes handicapées ) Les Etats parties prennent des mesures effectives et appropriées pour permettre aux personnes handicapées d acquérir et conserver un maximum d indépendance, une pleine capacité physique, mentale, sociale et professionnelle et leur pleines inclusion et participation dans tous les aspects de la vie, notamment en: a. Organisant, renforçant et élargissant les services et les programmes intégrés d autonomisation et de rééducation, en particulier dans les domaines de la santé, de l emploi, de l éducation et des services sociaux ; b. Promouvant l'élaboration de la formation initiale et continue des professionnels et du personnel travaillant dans des services d autonomisation et de réinsertion ; c. Promouvant la disponibilité, la connaissance et l utilisation d appareils et de technologies d assistance fonctionnelle, conçus pour les personnes handicapés et destinés à l autonomisation et à la réinsertion ; d. Améliorant l accès à des appareils d assistance fonctionnelle appropriés, adéquats et a prix abordables ; e. Appuyant la conception, le développement, la production, la distribution et la maintenance des appareils et équipements d assistance fonctionnelle pour personnes handicapées, tout en s assurant que ceux-ci sont adaptés aux conditions locales ; 16

21 f. Elaborant, adoptant et mettant en œuvre des normes, y compris des règles relatives à l'accessibilité et à la conception universelle, adaptables aux conditions locales. Article 15 : Droit de travailler (Cf : Convention, Article 27 ; CADHP, Article 15 ; Protocole de Maputo, Article 13) 1. Les Etats parties s assurent que les personnes handicapées ont, sur la base de l égalité avec les autres, le droit à un travail décent et productif, à des conditions de travail justes et favorables et à la protection contre le chômage et contre le travail forcé ou obligatoire. Les Etats parties prennent des mesures efficaces et appropriées pour faciliter la pleine jouissance par les personnes handicapées de ces droits, en veillant notamment à : a. Interdire la discrimination fondée sur le handicap pour tout ce qui est relatif à l emploi sous toutes ses formes d, notamment les opportunités d emploi, la formation professionnelle, les conditions de recrutement, le recrutement et l exercice de l emploi, la continuation de l emploi, l avancement dans la carrière et des conditions de travail sûres et saines ; b. Protéger sur la base de l égalité avec les autres, les droits des personnes handicapées, à des conditions de travail justes et favorables et le droit des personnes handicapées d'exercer leurs droits professionnels et syndicaux ; c. Encourager les personnes handicapées à la pratique de l auto-emploi et à l'entrepreneuriat ; d. Recruter des personnes handicapées dans le secteur public, notamment à travers l institution et l application du système des quotas professionnels minimums réservés aux employés handicapés ; e. Promouvoir l emploi de personnes handicapées dans le secteur privé par des politiques et des mesures appropriées, y compris par des mesures particulières telles que les incitations fiscales ; 17

22 f. Fournir aux personnes handicapées les adaptations raisonnables sur leur lieu de travail ; g. Garantir que les employés qui deviennent handicapés ne soient pas licenciés sur la base de leur handicap. 2. Les Etats parties prennent des mesures pour garantir que le principe de salaire égal à travail égal ne soit pas invoqué pour compromettre le droit au travail des personnes handicapées. Les Etats parties prennent, en particulier, des mesures appropriées pour reconnaître la valeur sociale et culturelle du travail des personnes handicapées. Article 16 : Droit à un niveau de vie satisfaisant et droit à une protection sociale (Cf : Convention, Article 28 ; Protocole de Maputo, Article 15, 16) 1. Les Etats parties s assurent que les personnes handicapées ont droit, sans discrimination, à un niveau de vie adéquat pour elles-mêmes et pour leur famille, notamment à une alimentation adéquate, à l accès à l eau potable, au logement, à des installations sanitaires et à des vêtements, à l'amélioration continue de leurs conditions de vie et la protection sociale. 2. Les Etats parties prennent des mesures efficaces et appropriées pour permettre la pleine jouissance par les personnes handicapées de ce droit, en veillant notamment à : a. Garantir aux personnes handicapées l accès à des services, à des appareils, a des accessoires et toutes autres assistances répondant à leur besoins spécifiques ; y compris à un logement accessible et aux autres commodités sociales, à des moyens de déplacement et a des dispensateurs de soins. Ces services et autres éléments énumérés doivent être appropriés et être à des prix abordables; 18

23 b. Garantir l accès des personnes handicapées à des programmes de protection sociale; c. Mettre en place des mesures financières pour couvrir les frais liés au handicap, notamment au moyen d exemptions ou de concessions fiscales, des transferts d'espèces, des exemptions de droits et autres subventions ; d. Faciliter la mise à disposition d aides, tels que des interprètes, des guides, des assistants et suppléants et des dispensateurs de soins, tout en respectant les droits, la volonté et les préférences des personnes handicapées. Article 17 : Droit de participer à la vie politique et publique (Cf : Convention, Article 29 ; Charte africaine des élections, Article 31 ; CADHP, Article 13,1 ; Protocole de Maputo, Article 9) Les Etats parties s assurent que les personnes handicapées ont le droit de participer à la vie politique et publique sans discrimination et sur la base de l égalité avec les autres. Les Etats parties prennent des mesures politiques, législatives et autres appropriées pour garantir ce droit, notamment en: a. Entreprenant ou en facilitant l éducation civique systématique et exhaustive pour encourager la pleine participation des personnes handicapées aux processus démocratique et de développement, notamment en s assurant de mettre à disposition du matériel d éducation civique dans des formats accessibles ; b. S assurant que les personnes handicapées, y compris les personnes souffrant de handicaps psychosociaux, puissent participer sur la base de l égalité avec les autres, à la vie politique et publique, notamment en tant que membres de partis politiques, électeurs et titulaires de fonctions politiques et publiques ; c. Mettant en place des mesures d adaptation raisonnable et d autres formes d assistance conformes au caractère secret du vote, notamment, selon le cas, en garantissant l accessibilité aux bureaux de vote et le vote assisté pour les 19

24 personnes handicapées afin de leur permettre de participer effectivement à la vie politique et publique ; d. Faisant accroitre et en rendant effectives la représentation et la participation des personnes handicapées en tant que membres des organes législatifs nationaux et locaux, sur une base équitable; e. En abrogeant ou en amendant les lois qui au motif de handicap limitent le droit de vote, de se porter candidat ou de détenir une fonction publique. Article 18 : Autoreprésentation (Cf : Convention, Article 29 ; Plan d action continental) Les Etats parties reconnaissent et facilitent le droit des personnes handicapées de se représenter elles-mêmes dans toutes les sphères de la vie, notamment en promouvant un environnement qui leur permette de : a. Créer et participer à des activités d organisations œuvrant pour les personnes handicapées ou qui sont composées de personnes handicapées ; b. Participer aux activités d autres organisations non-gouvernementales et associations ; c. Acquérir et renforcer leurs capacités, leurs connaissances et leurs compétences pour articuler et traiter effectivement les questions relatives au handicap, notamment en collaboration directe avec des organisations œuvrant pour les personnes handicapées ; d. Etre systématiquement consultées et activement impliquées dans l élaboration et la mise en œuvre de toutes les législations, politiques et programmes ayant un impact sur les personnes handicapées. 20

25 Article 19 : Droit à la liberté d expression et d opinion et à l accès à l information (Cf : 4 ; CADHP, Article 9 ; Convention, Article 21 ; Traité de Marrakech visant à faciliter l accès des aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant d autres difficultés de lecture des textes imprimés aux œuvres publiées) Les Etats parties reconnaissent que les personnes handicapées ont droit à la liberté d'expression et d'opinion et ont droit à l accès à l information sur la base de l égalité avec les autres. Les Etats parties prennent des mesures politiques, législatives, administratives et autres appropriées pour garantir ce droit, notamment en: a. Donnant aux personnes handicapées les informations destinées au grand public et les informations requises pour les interactions officielles. Ces informations doivent être dans des formats et des technologies accessibles et appropriés aux différents types de handicaps et données en temps utile et sans coûts additionnels ; b. Imposant aux entités privées fournissant des services au grand public, y compris au moyen d Internet, de fournir aux personnes handicapées des informations et des services dans des formats qui leur sont accessibles et utilisables; c. Reconnaissant et en promouvant l'utilisation de langages des signes ; d. Veillant à ce que les personnes déficientes visuelles ou ayant d autres difficultés de lecture des textes imprimés aient effectivement accès à des œuvres publiées à l aide des technologies de l information et de la communication et en opérant les modifications appropriées au système international des droits d auteur. 21

26 Article 20 : Droit de participer à des activités sportives, récréatives et culturelles (Cf : Convention, Article 30) Les Etats parties reconnaissent que les personnes handicapées, sur la base de l égalité avec les autres, ont le droit de participer à des activités sportives, récréatives et culturelles. Les Etats parties prennent des mesures politiques, législatives, budgétaires, administratives et autres appropriées pour garantir ce droit, notamment en: a. Veillant à ce que les personnes handicapées aient accès à des services et des installations de sportifs, récréationnels et culturels, notamment accès à des stades et à d'autres installations sportives, à des salles de spectacle, à des monuments, à des établissements d activités récréatives, à des musées, à des bibliothèques et autres sites historiques ; b. Encourageant et en promouvant la participation des personnes handicapées à tous les niveaux d activités sportives ordinaires, dans la plus large mesure possible ; c. Promouvant des activités sportives et récréatives spécifiques aux personnes handicapées ; d. En facilitant le financement, la recherche et d autres mesures visant à promouvoir la participation des personnes handicapées à des activités sportives et récréatives spécifiques au handicap autant qu à celles de type ordinaire ; e. Permettant aux enfants handicapés de participer aux jeux dans leur environnement d apprentissage ; f. Facilitant l accès aux technologies et services des media sous forme audio, vidéo, et imprimée, y compris, au théâtre, à la télévision, aux films spectacles et activités culturels ; g. Décourageant les représentations négatives et stéréotypées des personnes handicapées tant dans les activités culturelles traditionnelles que modernes ; h. Encourageant et en soutenant la créativité et le talent des personnes handicapées dans leur intérêt et dans celui de la société ; 22

27 i. Mettant en place des mesures visant à réduire les obstacles à l accès aux œuvres culturelles dans des formats accessibles en raison de facteurs tels que la législation sur la propriété intellectuelle et l inadéquation de la technologie ; j. Reconnaissant et en soutenant les identités culturelles et linguistiques des personnes handicapées, notamment la culture de surdi-cécité et de surdité et le langage des signes. Article 21 : Droit à une famille (Cf : Convention, Article 23 ; CADHP, Article 18,1 ; Protocole de Maputo, Article 14) Les Etats parties prennent toutes les mesures nécessaires et appropriées pour éliminer toute discrimination à l égard des personnes handicapées dans toutes les questions concernant la famille, le mariage et les responsabilités parentales, afin de garantir que sur la base de l égalité avec les autres: a. Les personnes handicapées puissent exercer leur droit de se marier et de fonder une famille avec leur consentement préalable, entier et éclairé ; b. Les personnes puissent décider du nombre d enfants et de l espacement des naissances et qu elles aient accès à la planification familiale et à une éducation en matière de santé sexuelle et reproductive ; c. Les mères handicapées aient le droit de garder leurs enfants et de ne pas en être privées au motif de leur handicap ; d. Un conjoint handicapé contribue à la sauvegarde des intérêts de la famille au même titre que tout autre conjoint. Article 22 : Femmes handicapées (Cf : Convention, Article 6 ; Protocole de Maputo en général) 23

28 Les Etats parties veillent à ce que les femmes handicapées jouissent pleinement des droits humains et des libertés fondamentales sans discrimination, sur la base de l égalité avec les autres, notamment en s'assurant que : a. Les femmes handicapées participent à la prise de décision et aux activités sociales, économiques et politiques ; b. Les femmes handicapées soient protégées de la violence sexuelle et sexospécifique et qu elles bénéficient d une réinsertion et d un soutien psychologique contre la violence sexuelle et sexospécifique ; c. Les droits à la santé sexuelle et reproductive des femmes handicapées soient garantis et que les femmes handicapées aient le droit de conserver et de contrôler leur fécondité. Article 23 : Enfants handicapés (Cf : Convention, Préambule, Articles 3, 7, 8, 16, 23 et 24 ; CADHP, Article 18, 3 ; Charte africaine de l enfant, Article 13 et généralement ; Convention relative aux droits de l enfant, Article 23) 1. Les Etats parties reconnaissent que les enfants handicapés doivent jouir pleinement des droits humains et des libertés fondamentales sur la base de l égalité avec les autres enfants. 2. Les Etats parties respectent les capacités évolutives des enfants handicapés et leur droit de conserver leur identité et de jouir d une vie pleine et décente, dans des conditions garantissant leur dignité, promouvant leur autonomie et facilitant la participation active des enfants dans la communauté. 3. Les Etats parties garantissent que dans toutes les mesures prises concernant les enfants handicapés, la recherche de l intérêt supérieur de l enfant soit la considération primordiale. 24

29 4. Les Etats parties garantissent les droits des enfants handicapés en prenant des mesures politiques, législatives et autres destinées à : a. Garantir que sur la base de l égalité avec les autres enfants, les enfants handicapés aient le droit d exprimer librement leur point de vue sur toutes les affaires qui les concernent, que leur point de vue soit pleinement pris en compte en fonction de leur âge et de leur maturité ; b. Apporter aux enfants handicapés, une assistance appropriée à leur handicap et à leur âge pour leur permettre de réaliser leurs droits ; c. Assurer, dans la plus large mesure possible, la survie, la protection et le développement des enfants handicapés ; d. Garantir que les enfants handicapés aient un nom et qu ils soient déclarés à l état civil immédiatement après leur naissance ; e. Garantir que les enfants handicapés ne soient pas enlevés, vendus ou fassent l objet de trafic à quelque fin que ce soit ou sous quelque forme que ce soit par quiconque et qu'ils ne soient pas utilisés dans quelque forme que ce soit de mendicité ; f. Garantir que les enfants handicapés soient protégés de toutes les formes d exploitation sexuelle et d abus sexuel ; g. Empêcher qu un enfant soit séparé de ses parents au seul motif que l'enfant ou ses parents sont handicapés ; h. Prendre des mesures spécifiques pour protéger les enfants handicapés ayant besoin d une assistance plus intensive ; i. Garantir que les enfants handicapés aient effectivement accès à des opportunités de formation et récréatives dans les environnements les plus propices à la réalisation de leur inclusion sociale, leur développement individuel et leur développement culturel et moral qu il soit possible d atteindre ; j. Encourager chez tous les enfants, dès leur plus jeune âge, une attitude de respect des droits des personnes handicapées ; k. Protéger les enfants handicapés de l exploitation, de la violence et des abus au sein de leur famille et dans les cadres institutionnels et autres ; 25

30 l. Veiller à ce qu en aucun cas, des enfants puissent être stérilisés au motif de leur handicap. Article 24 : Jeunes handicapés (Cf : Charte africaine de la jeunesse, Article 24 ; Plan d action continental) Les Etats parties reconnaissent que les jeunes handicapés doivent jouir pleinement des droits humains et des libertés fondamentales sur la base de l égalité avec les autres jeunes. Les Etats parties prennent des mesures politiques, législatives, administratives et autres appropriées pour garantir que tous les droits des jeunes handicapées soient pleinement respectés, notamment en: a. Promouvant l éducation pleine, inclusive et accessible des jeunes handicapés ; b. Promouvant l inclusion des jeunes handicapés dans les organisations et les programmes généraux de jeunes ; c. Supprimant les obstacles qui empêchent la participation des jeunes handicapés dans la société ou créent la discrimination dans cette participation; d. Promouvant la formation et l accès des jeunes handicapés aux technologies de l information et de la communication ; e. Elaborant des programmes destinés à surmonter l isolement social et économique et en supprimant les obstacles systémiques sur le marché du travail pour les jeunes handicapés ; f. Garantissant l accès des jeunes handicapés à des facilités de crédit ; g. Elaborant et en mettant en œuvre des mesures spécifiques visant à faciliter la participation pleine et égale des jeunes handicapés aux formations en matière de sports, de culture, de sciences et de technologies ; h. Promouvant l éducation à la santé sexuelle et reproductive des jeunes handicapés ; i. Promouvant la participation des jeunes handicapés à la prise de décision et aux activités politiques. 26

31 Article 25 : Personnes âgées (Cf : Convention ; CADHP, Article 18 ; Projet de Protocole à la Charte africaine des droits de l homme et des peuples relatif aux droits des personnes âgées [Projet de Protocole des personnes âgées]) Les Etats parties reconnaissent que les personnes âgées handicapées doivent jouir pleinement des droits humains et des libertés fondamentales sur la base de l égalité avec les autres personnes âgées. Les Etats parties garantissent la protection de tous les droits des personnes âgées handicapées en prenant des mesures politiques, législatives et autres destinées à : a. Garantir que les personnes âgées handicapées aient un accès aux programmes de protection sociale sur la base de l égalité avec les autres ; b. Tenir compte des aspects du handicap liés à l âge dans la programmation et la détermination des ressources conformément au présent Protocole ; c. Veiller à ce que sur la base de l égalité avec les autres, les personnes âgées handicapées exercent leur capacité juridique et que des mesures et des sauvegardes appropriées soient mises en place pour leur apporter toute l assistance dont elles pourraient avoir besoin pour exercer leur capacité juridique ; d. S assurer que les personnes âgées handicapées aient accès à des services appropriés qui répondent à leurs besoins au sein de la communauté ; e. Veiller à ce que les personnes âgées handicapées soient protégées de toute violence, notamment de la violence fondée sur des accusations ou des soupçons de pratique de sorcellerie ; f. Veiller à ce que les personnes âgées aient accès à des informations et des services appropriés en matière de santé sexuelle et reproductive. 27

Convention relative aux droits des personnes handicapées

Convention relative aux droits des personnes handicapées Convention relative aux droits des personnes handicapées Préambule Les États Parties à la présente Convention, a) Rappelant les principes proclamés dans la Charte des Nations Unies selon lesquels la reconnaissance

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL 1 sur 17 12.11.2010 16:04 JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL LOI LOI n 2009-30 du 2 décembre 2009 LOI n 2009-30 du 2 décembre 2009 autorisant le Président de la République à ratifier la Convention internationale

Plus en détail

droits des personnes handicapées

droits des personnes handicapées Le Canada et la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées La Convention relative aux droits des personnes handicapées (la «Convention») a été élaborée dans le but de «promouvoir,

Plus en détail

POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS EN AFRIQUE

POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS EN AFRIQUE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone: 011-551 7700 Fax: 011-551 7844 Website: www.au.int POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES

Plus en détail

ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES. Normes du Conseil de l Europe

ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES. Normes du Conseil de l Europe ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES Normes du Conseil de l Europe L égalité de genre est capitale pour la protection des droits de l homme, le fonctionnement de la démocratie, le respect de l État de

Plus en détail

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe,

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe, Recommandation CM/Rec(2009)4 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l éducation des Roms et des Gens du voyage en Europe (adoptée par le Comité des Ministres le 17 juin 2009, à la 1061e réunion

Plus en détail

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l homme et de violations graves du droit

Plus en détail

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes L'Assemblée générale, Considérant qu'il est urgent de faire en sorte que les femmes bénéficient universellement des droits et principes

Plus en détail

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par:

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par: Introduction à la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées: développement et objectif de la convention, principes généraux et obligations des États Parties Shivaun Quinlivan

Plus en détail

Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées

Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées Cela commence avec la déclaration des droits du déficients mental ONU résolution 2856 (du 20 décembre 1971)dans laquelle est stipulée entre

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE RECOMMANDATION N R (92) 13 REV DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ETATS MEMBRES SUR LA CHARTE EUROPÉENNE DU SPORT REVISEE

CONSEIL DE L'EUROPE RECOMMANDATION N R (92) 13 REV DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ETATS MEMBRES SUR LA CHARTE EUROPÉENNE DU SPORT REVISEE CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (92) 13 REV DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ETATS MEMBRES SUR LA CHARTE EUROPÉENNE DU SPORT REVISEE (adoptée par le Comité des Ministres le 24 septembre

Plus en détail

CHARTE DES DROITS DE L ENFANT DANS LE SPORT

CHARTE DES DROITS DE L ENFANT DANS LE SPORT CHARTE DES DROITS DE L ENFANT DANS LE SPORT 2 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Première partie : Définitions... 5 Deuxième partie : Droits et libertés fondamentales de l enfant sportif... 7 Troisième

Plus en détail

Résolution sur l Adoption de la Déclaration de Principes sur la Liberté d Expression en Afrique

Résolution sur l Adoption de la Déclaration de Principes sur la Liberté d Expression en Afrique Résolution sur l Adoption de la Déclaration de Principes sur la Liberté d Expression en Afrique La Commission Africaine des Droits de l Homme et des Peuples, réunie en sa 32ème Session ordinaire à Banjul,

Plus en détail

Réaffirmant l article 9 de la Charte Africaine des Droits de l Homme et des Peuples ;

Réaffirmant l article 9 de la Charte Africaine des Droits de l Homme et des Peuples ; AFRICAN UNION African Commission on Human & Peoples Rights UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Commission Africaine des Droits de Homme & des Peuples Déclaration de Principes sur la Liberté d Expression en

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)] Nations Unies A/RES/58/137 Assemblée générale Distr. générale 4 février 2004 Cinquante-huitième session Point 108 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés en place d un mécanisme

Plus en détail

Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1

Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1 Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1 1/ Discrimination : de quoi parle-t-on? 2/ Les voies de recours 3/ Le processus de reconnaissance des discriminations 4/ Les discriminations liées

Plus en détail

Parlement Arabe Secrétariat Général Bureau du Caire

Parlement Arabe Secrétariat Général Bureau du Caire Parlement Arabe Secrétariat Général Bureau du Caire Le 08/04/2012 Excellence Dr Nabil Al Arabi, Secrétaire Général de la Ligue Arabe Le Secrétariat Général du Parlement Arabe (Bureau du Caire) présente

Plus en détail

Origines juridiques et obligations internationales

Origines juridiques et obligations internationales Formation à la Protection des Personnes Déplacées Internes Origines juridiques et obligations internationales 1/5 Origines juridiques et obligations internationales Origines juridiques des Principes directeurs

Plus en détail

Mémorandum revendicatif et propositions à propos du projet de loi cadre contre la violence à l'encontre des femmes

Mémorandum revendicatif et propositions à propos du projet de loi cadre contre la violence à l'encontre des femmes Mémorandum revendicatif et propositions à propos du projet de loi cadre contre la violence à l'encontre des femmes Introduction Le Secrétariat National de la Ligue Démocratique des Droits des Femmes (LDDF)

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants NATIONS UNIES CAT Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants Distr. GÉNÉRALE CAT/C/MUS/Q/3 20 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CONTRE LA

Plus en détail

Association Tutélaire des Majeurs. Protégés du Rhône *** PROJET ASSOCIATIF

Association Tutélaire des Majeurs. Protégés du Rhône *** PROJET ASSOCIATIF Association Tutélaire des Majeurs Protégés du Rhône *** PROJET ASSOCIATIF L ATMP intervient depuis bientôt 40 ans au service des personnes socialement fragilisées qui ne peuvent plus pourvoir seules à

Plus en détail

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI Table des matières INTRODUCTION...3 1. NATURE ET PORTÉE...4 2. CHAMP D APPLICATION...4 3. PRINCIPES ET VALEURS...5 4. OBJECTIFS GÉNÉRAUX...6 5. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES...6

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS INTERNATIONAL ASSOCIATION OF LAWYERS INTERNATIONALE ANWALTS-UNION UNION INTERNACIONAL DE ABOGADOS UNIONE INTERNAZIONALE DEGLI AVVOCATI CHARTE DE TURIN SUR L EXERCICE DE

Plus en détail

Avis portant sur les thèmes de la conférence européenne sur le racisme

Avis portant sur les thèmes de la conférence européenne sur le racisme COMMISSION NATIONALE CONSULTATIVE DES DROITS DE L HOMME Avis portant sur les thèmes de la conférence européenne sur le racisme (Adopté par l Assemblée plénière du 2 mars 2000) Le 1 er février 2000, le

Plus en détail

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Le Gabon est un pays d Afrique Centrale, peuplé d environ deux millions d habitants. A cause de ses nombreuses

Plus en détail

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Adopté au Conseil d administration le 29 novembre 2004 Table des matières Préambule... 3 Définitions... 4 Objectifs, principes et champ

Plus en détail

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 Droit à la santé des groupes vulnérables Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 INTRODUCTION Droit à la santé : élément fondamental des droits de l homme et de la conception d une vie dans

Plus en détail

DIRECTIVES VOLONTAIRES

DIRECTIVES VOLONTAIRES DIRECTIVES VOLONTAIRES à l appui de la concrétisation progressive du droit à une alimentation adéquate dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale Adoptées à la cent vingt-septième session du

Plus en détail

DROITS ET RESPONSABILITÉS

DROITS ET RESPONSABILITÉS CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE - 1 Introduction Le diabète

Plus en détail

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation Référentiel des villes apprenantes Liste de caractéristiques et méthodes d évaluation Adopté à la Conférence internationale sur les villes apprenantes Pékin, Chine, - octobre 0 Référentiel des villes apprenantes

Plus en détail

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains 12.03.28.10 12.11.27.09 13.06.12.08 Préambule La présente politique traduit l engagement du Cégep à promouvoir et à faire respecter les règles

Plus en détail

Recueil de directives pratiques sur la gestion du handicap sur le lieu de travail

Recueil de directives pratiques sur la gestion du handicap sur le lieu de travail TMEMDW/2001/2 ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL Recueil de directives pratiques sur la gestion du handicap sur le lieu de travail Réunion tripartite d experts sur la gestion du handicap sur le lieu

Plus en détail

UNION INTERPARLEMENTAIRE 112 ème Assemblée et réunions connexes Manille, 31 mars - 8 avril 2005

UNION INTERPARLEMENTAIRE 112 ème Assemblée et réunions connexes Manille, 31 mars - 8 avril 2005 UNION INTERPARLEMENTAIRE 112 ème Assemblée et réunions connexes Manille, 31 mars - 8 avril 2005 Troisième Commission permanente C-III/112/DR-am.1 Démocratie et droits de l'homme 21 mars 2005 COMMENT LES

Plus en détail

Brochure n o 5 Discrimination contre les peuples indigènes et tribaux en matière d emploi et de profession

Brochure n o 5 Discrimination contre les peuples indigènes et tribaux en matière d emploi et de profession Brochure n o 5 Discrimination contre les peuples indigènes et tribaux en matière d emploi et de profession 1. Qu est-ce que la discrimination? La discrimination en matière d emploi et de profession est

Plus en détail

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038 Procédure administrative : Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves Numéro : PA 7.038 Catégorie : Administration des écoles Pages : 6 Approuvée : le 3 mars 2008 Modifiée

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

(1) Le conseil municipal privilégie :

(1) Le conseil municipal privilégie : 2.13 PATRIMOINE ET CULTURE Préambule Les attraits historiques et culturels de Fredericton au nombre desquels il faut compter son emplacement, ses bâtiments, ses lieux, ses établissements culturels et son

Plus en détail

Conseil supérieur du logement

Conseil supérieur du logement Conseil supérieur du logement Avis n 012 du 27 juin 2008 du Conseil supérieur du logement portant sur l avant-projet de décret relatif à l Egalité de traitement. En date du 20 juin 2008, le Ministre du

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

Convention internationale des droits de l enfant

Convention internationale des droits de l enfant Convention internationale des droits de l enfant La Convention relative aux droits de l enfant a été adoptée par l Assemblée générale des Nations unies le 20 novembre 1989 et signée par la France le 26

Plus en détail

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Christina Hausammann, humanrights.ch/mers Sur mandat du Bureau fédéral de l égalité pour les personnes handicapées, du Bureau

Plus en détail

L ABC du droit international du travail

L ABC du droit international du travail L ABC du droit international du travail Les droits des travailleuses et des travailleurs À quoi font-ils référence? Les cadres juridiques régissant les droits des travailleuses et des travailleurs au Québec

Plus en détail

La Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées

La Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées Paris Décembre 2012 La Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées Processus, contenu et perspectives Philippe Chervin Secrétaire Général de la FIRAH 1 Nations Unies = Convention

Plus en détail

Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive

Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive (adoptée par le Comité des Ministres le 13 décembre 2006, lors de

Plus en détail

Allocution d ouverture de Monsieur Nizar Baraka

Allocution d ouverture de Monsieur Nizar Baraka Allocution d ouverture de Monsieur Nizar Baraka Président du Conseil Economique, Social et Environnemental Séminaire sur «Une nouvelle perspective pour l égalité de genre au Maroc : quelle responsabilité

Plus en détail

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR Chaque salarié et dirigeant du groupe CGR s'engage à : RESPECTER LA PERSONNE ET SON ENVIRONNEMENT AVOIR UNE CONDUITE PROFESSIONNELLE ETHIQUEMENT IRREPROCHABLE AVOIR DES RELATIONS

Plus en détail

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3 «LABEL DIVERSITE» Label relatif à la prévention des discriminations et à la promotion de la diversité dans le cadre de la gestion des ressources humaines Cahier des charges de labellisation Version 3 Applicable

Plus en détail

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous :

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous : POLITIQUE NUMÉRO 32 de soutien à l intégration scolaire et d éducation à la citoyenneté Responsable : Direction des études Dernière mise à jour : CA/2004-361.08.4, le 26 mai 2004 Prochaine date de révision

Plus en détail

Mandat du Rapporteur spécial sur les droits des populations autochtones.

Mandat du Rapporteur spécial sur les droits des populations autochtones. NATIONS UNIES HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME PROCEDURES SPECIALES DU CONSEIL DES DROITS DE L HOMME UNITED NATIONS OFFICE OF THE UNITED NATIONS HIGH COMMISSIONER FOR HUMAN RIGHTS

Plus en détail

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME Le droit à la vérité Résolution de la Commission des droits de l homme 2005/66 La Commission des droits de l homme, Guidée par la Charte des Nations

Plus en détail

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS Construire l avenir, c est notre plus belle aventure J e suis convaincu que la performance globale de Bouygues est intrinsèquement liée à celle de nos fournisseurs

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme L'éducation et la formation des femmes CSW41 Conclusions concertées (1997/4) Nations Unies, mars 1997 L'éducation et la formation des femmes 1. On s'accorde largement

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

Mécanismes internationaux pour la promotion de la liberté d expression DÉCLARATION CONJOINTE RELATIVE AUX CRIMES CONTRE LA LIBERTÉ D EXPRESSION

Mécanismes internationaux pour la promotion de la liberté d expression DÉCLARATION CONJOINTE RELATIVE AUX CRIMES CONTRE LA LIBERTÉ D EXPRESSION Mécanismes internationaux pour la promotion de la liberté d expression DÉCLARATION CONJOINTE RELATIVE AUX CRIMES CONTRE LA LIBERTÉ D EXPRESSION Le Rapporteur spécial des Nations Unies (ONU) sur la promotion

Plus en détail

COMITE DE BIOETHIQUE (DH-BIO)

COMITE DE BIOETHIQUE (DH-BIO) Strasbourg, le 22 juin 2015 DH-BIO/INF (2015) 7 COMITE DE BIOETHIQUE (DH-BIO) Document de travail relatif à la protection des droits de l Homme et de la dignité des personnes atteintes de troubles mentaux

Plus en détail

Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe

Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe applicable au Gouverneur, aux Vice-Gouverneurs, aux membres du personnel et aux collaborateurs ou prestataires contractuels (Approuvé

Plus en détail

ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES

ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES 2 RECOMMANDATION DU CONSEIL RELATIVE À UN ACCÈS ÉLARGI ET UNE EXPLOITATION PLUS EFFICACE CONCERNANT LES INFORMATIONS DU ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES L OCDE est un forum unique

Plus en détail

* * * PREMIÈRE SESSION 8 au 10 juillet 2001

* * * PREMIÈRE SESSION 8 au 10 juillet 2001 PARLEMENT FRANCOPHONE DES JEUNES * * * PREMIÈRE SESSION 8 au 10 juillet 2001 Voici le texte de la Charte du jeune citoyen francophone du XXI e siècle qui a été adoptée à l unanimité, le 10 juillet 2001

Plus en détail

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011 Conseil général CIDPA CLIC départemental Centre d Information Départemental Personnes Agées 38 avenue Bollée - 72000 LE MANS 02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54 cidpa@cg72.fr - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org

Plus en détail

Intégration de l égalité entre les femmes et les hommes dans le processus de GRH

Intégration de l égalité entre les femmes et les hommes dans le processus de GRH Intégration de l égalité entre les femmes et les hommes dans le processus de GRH Les Jeudis de la Gouvernance Publique France Paquet Coordonnatrice égalité entre les femmes et les hommes PARGEP 22 novembre

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements Mission des infirmières de l Éducation Nationale Cadre général «S inscrit dans la politique générale de l Education nationale qui est de promouvoir la réussite des élèves et des étudiants, elle concourt

Plus en détail

La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique

La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique Guide pratique pour la rédaction des offres d emploi Département Internet / Direction de la Réglementation Copyright 2010, Pôle emploi 1 Sommaire Introduction

Plus en détail

DRT6830B Droit européen et international de l environnement

DRT6830B Droit européen et international de l environnement DRT6830B Droit européen et international de l environnement Droit international de la santé dans le contexte de changements climatiques Yann Joly Centre of Genomics and Policy McGill University DISCUSSION

Plus en détail

CHARTE INTERGÉNÉRATIONNELLE

CHARTE INTERGÉNÉRATIONNELLE CHARTE INTERGÉNÉRATIONNELLE Sim ulation des travaux parlem entaires de l Assem blée nationale 15 au 17 septembre 2008 Hôtel du Parlement, Québec www.assnat.qc.ca Dépôt légal - Bibliothèque et Archives

Plus en détail

Accord cadre international «Sodexo UITA»

Accord cadre international «Sodexo UITA» Accord cadre international «Sodexo UITA» 1. Parties prenantes 1.1. Le présent accord est conclu entre «Sodexo» et «l UITA» ; 1.2. «Sodexo» désigne la société Sodexo SA et l ensemble des sociétés filiales

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 2CO/F/6.8 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 1. Le Congrès s engage à appuyer le

Plus en détail

Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 3.3 Comment élaborer un plan de travail

Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 3.3 Comment élaborer un plan de travail Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 3.3 Comment élaborer un plan de travail 2 Fiche 3.3 Comment élaborer un plan de travail Index 1 Détermination du plan de

Plus en détail

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche?

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? 1 SOMMAIRE p. 3 > Les différentes formes de discrimination p. 4 > La protection contre les discriminations p. 9 > Les preuves de discriminations

Plus en détail

Louer sans discriminer

Louer sans discriminer 1 Louer sans discriminer Guide pratique pour les professionnels de l immobilier Novembre 2010 2 La présente publication est financée par le programme communautaire pour l emploi et la solidarité sociale

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE CODE DE BONNE CONDUITE CONCERNANT LES INTERACTIONS AVEC LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ Déclaration de l ensemble des membres du COCIR Le COCIR se consacre à l avancement de la science médicale et à l amélioration

Plus en détail

1) ONG : Association des Femmes Juristes du Bénin (AFJB) - Contribution Collective - Bénin Mai 2008

1) ONG : Association des Femmes Juristes du Bénin (AFJB) - Contribution Collective - Bénin Mai 2008 EXAMEN PERIODIQUE UNIVERSEL I/- Fiche de présentation de l Association 1) ONG : Association des Femmes Juristes du Bénin (AFJB) - Contribution Collective - Bénin Mai 2008 2) Représentante de l Association

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis Avant-propos Chers collaborateurs, Umanis, en tant qu entreprise cotée en Bourse, affirme une volonté

Plus en détail

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1. Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1.1. Formation professionnelle dans le cadre des politiques

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 POLITIQUE Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 Adoptée par le conseil d administration le 24 novembre 2011 En vigueur le 24-11-2011 Note : Dans ce document, le générique

Plus en détail

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original: Anglais Séminaire sur le partage des

Plus en détail

AU NOM DE: L Association canadienne pour l avancement des femmes, du sport et de l activité physique (ACAFS)

AU NOM DE: L Association canadienne pour l avancement des femmes, du sport et de l activité physique (ACAFS) Programmes d activités physiques s parascolaires pour les filles et les jeunes femmes POLITIQUE ET RECOMMANDATIONS DROIT D AUTEUR 2011 ACAFS Octobre 2011 Les fournisseurs de programmes d activités physiques

Plus en détail

Charte d engagement de l AGAFPA en matière de prévention et de traitement de la maltraitance visant à la promotion de la bientraitance

Charte d engagement de l AGAFPA en matière de prévention et de traitement de la maltraitance visant à la promotion de la bientraitance a.g.a.f.p.a. Association Loi de 1901 Conventionnée Agréée Centre Médico / Administratif Résidence du Parc 13850 GREASQUE France Tél. 04 42 12 61 74 Fax: 04 42 58 84 95 Préambule La maltraitance des personnes

Plus en détail

LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS

LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS Cat. 2.600.214 LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS M e Roger Lefebvre, vice-président M e Claire Bernard, conseillère juridique Allocution présentée, le 14 avril

Plus en détail

LOI n 2008 030. portant protection des droits des Personnes Agées

LOI n 2008 030. portant protection des droits des Personnes Agées REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana LOI n 2008 030 portant protection des droits des Personnes Agées EXPOSE DES MOTIFS Le préambule de la Constitution énonce clairement le respect

Plus en détail

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Introduction Le vieillissement de la population et l inversion

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

Déclaration Africaine des Droits et Libertés de l Internet

Déclaration Africaine des Droits et Libertés de l Internet Déclaration Africaine des Droits et Libertés de l Internet dernière mise à jour 28 août 2014 Soulignant que l Internet est un espace de ressources propice à la réalisation de tous les droits humains, notamment

Plus en détail

Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5

Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5 Charte Internationale des Valeurs Sociales Fondamentales du groupe JCDecaux Édition 2013 Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5 IV. ENGAGEMENTS 6 4.1. Droit de négociation

Plus en détail

POLITIQUE DES VOYAGES

POLITIQUE DES VOYAGES POLITIQUE DES VOYAGES INTRODUCTION Cette politique vient préciser les principes des voyages organisés par l École Polyvalente des Îles. Elle vise également à définir les modalités de réalisation des activités

Plus en détail

SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 15/06/2012 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 23 mai 2012 N de pourvoi: 10-18341 Publié au bulletin Renvoi devant la cour de justice de l u.e. M. Lacabarats (président), président

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012

DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012 _ DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012 1. Le Programme 1.1. Description du Programme Le programme IntégraTIon Montréal est une mesure financière incitative auprès des employeurs

Plus en détail

CHARTE DES CMS. www.avasad.ch

CHARTE DES CMS. www.avasad.ch CHARTE DES CMS www.avasad.ch ÉDITORIAL Vous avez entre les mains la nouvelle charte des Centres médico-sociaux (CMS). Ce document de référence, validé par le Conseil d Etat le 13 avril 2011, fonde la relation

Plus en détail

Résolution adoptée par consensus * par la 111 ème Assemblée de l'uip (Génève, 1 er octobre 2004)

Résolution adoptée par consensus * par la 111 ème Assemblée de l'uip (Génève, 1 er octobre 2004) Document UIP No 9 (111 ème Assemblée de l UIP) distribué à la 59 ème session de l Assemblée générale, conformément à la résolution A/57/47 au titre du point 98 de l ordre du jour UNION INTERPARLEMENTAIRE

Plus en détail

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE Résumé du Rapport spécial de l Avocat du Peuple sur La violence contre les femmes Juillet 2012 L Avocat du Peuple Blvd.: Zhan D Ark No. 2, Tirana, Albanie, Tel./Fax:

Plus en détail

Liste de points à traiter établie avant la soumission du troisième rapport périodique du Sénégal (CAT/C/SEN/3)*

Liste de points à traiter établie avant la soumission du troisième rapport périodique du Sénégal (CAT/C/SEN/3)* Nations Unies Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants Distr. générale 3 août 2010 Français Original: anglais CAT/C/SEN/Q/3 Comité contre la torture

Plus en détail

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SESSION I : ÉLÉMENTS D UN SYSTÈME DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EFFICACE ET ÉQUILIBRÉ POUR FAVORISER L INNOVATION

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018**

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018** Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

APT POSITION PAPER A. INSTITUTIONS NATIONALES DES DROITS DE L'HOMME (INDH)

APT POSITION PAPER A. INSTITUTIONS NATIONALES DES DROITS DE L'HOMME (INDH) APT POSITION PAPER Le rôle des Institutions nationales des droits de l'homme dans la prévention de la torture et des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Au cours de la décennie écoulée,

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail