Introduction à l algorithmique et à la programmation M1102 CM n 3

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction à l algorithmique et à la programmation M1102 CM n 3"

Transcription

1 Introduction à l algorithmique et à la programmation M1102 CM n 3 DUT Informatique 1 re année Eric REMY IUT d Aix-Marseille, site d Arles Version du 2 octobre 2013 E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 1 / 36

2 Supports de cours, livres et sites Web La page Web de ce cours (ça va changer!) (cours, TD, TP, corrections) La prise de note est indispensable La pratique de la programmation est encore plus indispensable! Livre de John R. Hubbard (2 à l IUT ou à acheter d occasion) Livre de Claude Delannoy (2 à l IUT ; réédité régulièrement) Le WikiLivre Le site du Zéro (à prendre avec des pincettes!) Plus de renseignements sur la page Web du cours de C++, en suivant «ces autres cours». Certaines diapos du cours seront à étudier par vous-mêmes. ÝÑ E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 2 / 36

3 Historique (rapide) du langage C++ Langage C Programmation structurée B. Kernighan & D. Ritchie Création d UNIX 1973 ANSI/ISO 1989 (et 1999) Langage C++ Programmation orientée objet B. Stroustrup «1980 ANSI/ISO (0x0b) Le C++ est un des principaux langages de développement actuellement en entreprise. Ce sera le langage de la majorité de vos TP à l IUT. La syntaxe de C a donné celle de C++ (et Objective-C), qui a ensuite forcement influencé celles d autres langages : JAVA, php, etc. E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 3 / 36

4 L historique des normes... pour information! Les normes ISO du C et du C (pas de standard) B. Kernighan & D. Ritchie «K&R» 1989 C ANSI «C89» (X ) 1990 C ISO «C90» (ISO/IEC 9899 : 1990) 1995 «C95» (ISO/IEC 9899 : 1990 /AMD1 : 1995, Normative Amendment to C90) 1998 «C++98» (ISO/IEC : 1998) 1999 «C99» (ISO/IEC 9899 : 1999) 2001 «C99» corrigé (ISO/IEC 9899 : 1999/Cor 1 : 2001, correction to C99) 2003 «C++03» (ISO/IEC : 2003) 2004 «C99» corrigé (ISO/IEC 9899 : 1999/Cor 2 : 2004, correction to C99) 2005 «C++TR1» (ISO/IEC TR : 2005) 2011 «C++0x0b» a.k.a. «C++11» (ISO/IEC : 2011) E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 4 / 36

5 Premier programme : programme source Un programme source est un texte dont la structure correspond à celle imposée par le langage de programmation (ici, C++). HelloWorld.cpp 1 #i n c l u d e <i o s t r e a m > // Toujours commencer par tous les #includes. 2 u s i n g namespace s t d ; // Définir le namespace «std» par défaut. 3 i n t main ( ) // Programme principal. 4 { 5 cout << " H e l l o world! " << e n d l ; // Écrire à l écran «Hello world!». 6 r e t u r n 0 ; // Renvoyer «Ok» au système d exploitation. 7 } // Important : ici, retour à la ligne! 8 Les deux premières lignes seront expliquées (beaucoup) plus tard. Patience!... Les parties commençant par des «//» sont ignorées jusqu à la fin de ligne : ce sont des commentaires. Le fichier finit sur une ligne 8 vide, c est-à-dire par un «Ðâ» à la fin de la ligne 7. E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 5 / 36

6 Premier programme : compilation (1/2) Le programme source ne peut pas démarrer et fonctionner en l état... Pour transformer ce programme source en un programme exécutable, il faut le traduire grâce à un compilateur adapté : au langage (ici, C++, mais il y a plein d autres langages!) ; au type de microprocesseur (par exemple, Intel 386, IA32, AMD64, PowerPC, ARM, etc.) et au système d exploitation (par exemple, Windows, MacOS X, Linux, Android, BeOS, etc.). Nous utiliserons le compilateur GNU g++ (gratuit et librement utilisable) Ñ En particulier MinGW-g++ pour Windows En ligne de commande du système (utilisation identique sous Windows, MacOS, Linux, etc.) : rudimentaire certes!... mais sans (mauvaise) surprise!!! E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 6 / 36

7 Premier programme : compilation (2/2) En TP, des consignes précises seront présentes sur le sujet de TP : suivez-les! La «compilation» (par abus de langage) g++ Wall c HelloWorld.cpp À partir de «HelloWorld.cpp», on fabrique «HelloWorld.o». En vérité, il y 3 opérations consécutives : préprocessing, compilation (véritable) et assemblage. L édition de liens (US : linking) g++ Wall o HelloWorld.exe HelloWorld.o À partir de «HelloWorld.o», on fabrique «HelloWorld.exe». En tapant maintenant dans la ligne de commande «HelloWorld» (le «.exe» est facultatif ici), vous pouvez admirer le résultat : votre premier programme démarre et vous parle! Votre programme a été chargé en mémoire et exécuté. E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 7 / 36

8 Corriger les erreurs : déboguer (1/2) Différents types d erreurs suivant les étapes du procéssus : Les erreurs à la compilation : «Error» : la phase de compilation ne peut pas se dérouler jusqu au bout ; le fichier «.o» ne sera pas produit. Exemple : erreur de syntaxe, faute de frappe, variable inexistante, parenthèse non-refermée, etc. «Warning» : la phase de compilation peut aller à son terme mais il y a bien une erreur à corriger. Exemple : affectation d un réel à un entier, manque de précision, etc. Les erreurs d édition de liens Exemple : fichier(s) «.o» manquant(s) Les erreurs à l exécution Exemple : erreur de l utilisateur, division par zéro, ressources systèmes insuffisantes, etc. E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 8 / 36

9 Corriger les erreurs : déboguer (2/2) Ce qu il faut faire : Corriger la première erreur détectée Si c était une error et pas un warning, pas la peine de regarder plus loin puisque la suite de la compilation est probablement incorrecte... Puis recommencer : compilation, édition de liens, exécution... Jusqu à ce qu il n y ait plus d erreur. Ce n est pas parce que le compilateur ou vous-même ne voyez plus d erreur qu il n y en a plus aucune! (hélas!) ;) Le plus difficile est d être capable de regarder votre propre programme avec un regard neuf : vous devez oublier ce que vous pensez que ça fait, pour arriver à voir ce que vous avez réellement fait! (Et si vous ne trouvez pas, demandez un regard neuf : le prof, un(e) copain/copine) E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 9 / 36

10 Instruction et bloc d instruction Chaque instruction C/C++ se termine par un «;» : cout << "Blah Blah"<< endl; Un bloc : une suite d instructions peut être groupée pour compter comme une unique «grosse» instruction : 1 { // Début du bloc, équivalent de «Début» en algorithmique. 2 x = x 2 2 ; 3 y = x + 1 ; 4 cout << " x=" << x << " y=" << y << e n d l ; 5 } // Fin du bloc, équivalent de «Fin» en algorithmique. Merci de ne pas créer des blocs avec une seule instruction dedans : ça gène la lecture! À quoi ça sert? Ñ À nommer le groupe (fonction), à le répéter (boucle), etc. À l extrême, «;» est l instruction vide (celle qui ne fait rien)! ãñ Elle est légale, et parfois source de pièges subtils... E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 10 / 36

11 Commentaires Les commentaires sont ignorés par le compilateur ; ils aident la lecture des humains. Commentaires longs et courts 1 / Commentaire long, é v e n t u e l l e m e n t 2 s u r p l u s i e u r s l i g n e s / 3 4 // Commentaire court, jusqu à la fin de cette ligne. Pour la mise au point : permet de retirer temporairement quelques lignes d un programme. Interdit d emboîter deux commentaires longs, mais... On peut emboiter des commentaires courts dans un long. Pour commenter «etu=etu+1;» : Pas bien : traduire les instructions en français (exemple : «// Ajoute 1 à etu») Bien : donner la raison de faire ça (exemple : «// On passe à l étudiant suivant») Vous devez commenter votre code! (Pour vous, pour le lecteur,... pour le correcteur!) E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 11 / 36

12 Mise en page et bonnes pratiques de rédaction C++ Le compilateur se préoccupe habituellement peu des «blancs» (espace(s), tabulation(s), retour à la ligne, etc.) Vous pourriez donc : Écrire votre programme sur une seule ligne! (pas facile à relire... Ne le faites jamais!) Écrire comme bon vous semble... Mais ça restera difficile de lire le programme de quelqu un d autre : déconseillé aussi. Écrire en respectant la mise en forme traditionnelle (obligatoire pour ce cours) : Indenter les blocs et les instructions en fonction de leur niveau d emboîtement ; Couper toutes les lignes trop longues pour être entièrement vues dans l éditeur. Pas difficile : simplement faire comme dans les exemples du cours... E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 12 / 36

13 Deuxième programme : réagir à l age Voici un programme capable de réagir à l age de l utilisateur : age.cpp 1 #i n c l u d e <i o s t r e a m > 2 u s i n g namespace s t d ; 3 4 i n t main ( ) 5 { 6 i n t age ; // Variable entière pour mémoriser l age de l utilisateur 7 cout << " Quel e s t v o t r e age? >" ; // Message pour l utilisateur 8 c i n >> age ; // Lecture de l age tapé par l utilisateur 9 i f ( age >= 18) // Si l age de l utilisateur est supérieur à 18 ans, 10 cout << " Vous e t e s majeur ( e ) " << e n d l ; // alors il est majeur, 11 e l s e i f ( age >= 0) // sinon s il est positif (et donc <18) 12 cout << " Vous e t e s mineur ( e ) " << e n d l ; // alors il est mineur, 13 e l s e // sinon c est que la valeur est négative! 14 cout << " Vous vous moquez de moi? " << e n d l ; 15 r e t u r n 0 ; // Fin «normale» du programme 16 } 17 E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 13 / 36

14 Les 4 étapes de la compilation 1 Preprocessing : Le préprocesseur traite toutes les lignes commençant par «#» Inclusion de fichier : par exemple, «#include <iostream>» Substitutions lexicales : les «macros» et les constantes symboliques comme «M_PI» (la valeur de π définie grâce à «#include <cmath>») Pas des instructions C/C++ : pas de «;»! 2 Compilation (proprement dite) : Vérification de la syntaxe C++ Traduction vers le langage de la machine (en «assembleur») 3 Assemblage : Traduction finale en code machine (valeurs numériques appelées op-codes) Production du fichier objet «.o» ou «.obj» 4 Édition de liens : Unification des symboles internes entre les différents fichiers «.o» Étude et vérification des symboles externes («.so» ou «.DLL») Production du programme exécutable Les trois premières forment, par abus de langage, ce qu on appelle compilation. E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 14 / 36

15 Créer une variable Pour créer une variable, il faut : 1 Choisir son type (liste des types possibles page suivante) ; 2 Choisir son nom : parlant, court, précis, etc. Les seuls caractères autorisés sont : «a... za... Z0...9 _». Ne pas commencer par un chiffre. Ne pas mettre d espace. 3 Choisir sa valeur initiale (initialiser) en prenant garde à ce qu elle soit du bon type! 1 { 2 i n t nombre_d_oeufs ; // Définition (création) de la variable. (Une instruction) 3 nombre_d_oeufs = 3 ; // Initialisation de cette variable. (Une deuxième instruction) 4 i n t nombre_carottes = 6 ; // Idem, mais en une seule instruction. 5 f l o a t q t e _ l a i t = ; // «0.75» est bien une valeur réelle. 6 f l o a t q t e _ f a r i n e =350.0; // Le «.0» rend cette valeur réelle aussi. 7 c h a r l e t t r e= g ; // Cette variable contient la lettre G minuscule. (Notez les quotes/apostrophes!) 8 b o o l recommencer=f a l s e ; // Un booléen ayant une valeur fausse. 9 } E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 15 / 36

16 Les types élémentaires (1/2) Les types marqués sont à connaître au plus tôt. Type Plage Exemple Remarques bool t false,trueu true Seulement deux valeurs possibles... unsigned char r0; 255s B ou 66 Entier très court (1 octet, 8 bits) ; Pour le code ASCII d une lettre. (signed) char r 128; 127s B ou 66 Idem mais codé en complément à deux. unsigned short ( int ) r0; 65535s 54321U Entier court (2 octets, 16 bits) (signed) short ( int ) r 32768; 32767s 4321 Idem mais codé en complément à deux. unsigned ( int ) r0; s Entier (4 octets, 32 bits). «r0; 4, s (signed) int r 2 31 ; s U Idem mais codé en complément à deux. «r 2, ; 2, s unsigned long ( int ) r0; s UL Idem unsigned int! (signed) long ( int ) r 2 31 ; s L Idem int! unsigned long long ( int ) r0; s (très gros!) Entier long (8 octets, 64 bits). «r0; 1, s (signed) long long ( int ) r 2 63 ; s (très gros!) Idem mais codé en complément à deux. «r 9, ; 9, s Les plages sont données pour le cas d un PC Intel x386 (32 bits). En 64 bits, évidement, ça change... E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 16 / 36

17 Les types élémentaires (2/2) Type Exemple Remarques float e12f IEEE 754, 4 octets, précision environ 6 chiffres, exposant double 12.34e260 IEEE 754, 8 octets, précision environ 10 chiffres, exposant long double 12.34e260L Pas normalisé! 10 octets, taille interne du FPU string "Ca va?" Taille variable suivant le contenu ( string n est pas un type, c est une classe... mais on y reviendra!) string permet de stocker une suite de lettres : une chaîne de caractères Les instructions suivantes 1 s t r i n g nom = "Remy" ; 2 s t r i n g prenom = " E r i c " ; 3 cout << " Je m a p p e l l e " << prenom << 4 << nom <<. << e n d l ; Produisent à l écran : Je m appelle Eric Remy.ê Exemple : variable2.cpp E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 17 / 36

18 Les constantes typées Comme une définition de variable, mais avec const devant... On peut lire la valeur de la constante mais... On ne peut pas changer la valeur de la constante, donc... Forcément, il faut l initialiser à la création! Déclaration de constantes 1 c o n s t f l o a t p i = f ; // Valeur de π 2 c o n s t i n t max_etu = 7 0 ; // Nombre maximal d étudiants Façon moderne (C++) et souhaitable de faire une constante mais Il en existe une autre plus archaïque (celle du C «Kernighan & Ritchie»)... E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 18 / 36

19 Les constantes symboliques «macro» Syntaxe : #define MAX_T (300) Le «#» indique bien que c est le préprocesseur et non le compilateur qui est concerné. Dans toute la suite «MAX_T» sera remplacé par «(300)» Pas réellement une constante : aucun typage! Tradition : nom des symboles en MAJUSCULE (pour mieux les repérer) On peut faire des choses très bien... mais aussi très mal! Prudence! Plus rigolo! On peut paramétrer la substitution syntaxique : #define FOIS10(x) ((x) 10) Alors «FOIS10(20)» sera remplacé par «((20) 10)» Toujours mettre des parenthèses car... Elles évitent une association malheureuse éventuelle! Sans les deux séries de parenthèses, «20 FOIS10(2+3)» serait développé en « » (70) au lieu de «20 ((2+3) 10)» (1000)! E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 19 / 36

20 Les expressions (1/2) Une expression est une formule dont le calcul met en œuvre des opérateurs : ils expriment l action à faire (par exemple ` est l opérateur d addition) un ou des opérandes : ils sont ce sur quoi porte l action (par exemple deux valeurs numériques) Vous êtes déjà parfaitement à l aise avec ce qu est une expression : vous en utilisez en mathématiques depuis des années sans vraiment y avoir pensé! Une expression peut être évaluée (par exemple, on peut effectuer l addition de deux valeurs numériques) Le résultat de l évaluation se caractérise par une valeur et un type (en mathématiques, on parlerait d ensemble de définition) E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 20 / 36

21 Les expressions (2/2) Les trois expressions mathématiques b 2 4.a.c, x 1 traduisent simplement en C++ par Les 3 expressions traduites en C++?? b b` 2.a et x 2 2.a se 1 d o u b l e a =..., b =..., c =... ; // 1ère instruction : définitions de a, b et c 2 d o u b l e d e l t a = b b 4 a c ; // 2ème instruction : définition et calcul de 3 d o u b l e x1 = ( b s q r t ( d e l t a ) ) / ( 2 a ) ; // 3ème instruction : définition et calcul de x 1 4 d o u b l e x2 = ( b+s q r t ( d e l t a ) ) / ( 2 a ) ; // 4ème instruction : définition et calcul de x 2 Opérandes : a, b, c, 4, 2,... Opérateurs : +,,, /... mais aussi = (l opérateur d affectation)! sqrt () (pour square root, racine carrée en français) n est pas un opérateur mais une fonction. La seule différence est que cela s écrit en toutes lettres et pas avec un symbole! E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 21 / 36

22 Les opérateurs logiques Les opérateurs logiques s appliquent à des valeurs booléennes (vraies ou fausses) et donnent un résultat booléen. 5 opérateurs : && (et), (ou), ^^ (ou exclusif),! (négation ; un seul opérande après l opérateur), == (test d égalité),!= (test de différence) Les expressions logiques sont particulièrement utiles dans les tests et les boucles. Exemple d expression logique 1 i f ( ( s e x e==" f é minin " && s t a t u t==" e n c e i n t e " ) // Si vous êtes une femme et enceinte 2 ( s t a t u t==" h andicap é " ) // ou bien que vous êtes handicapé, alors... 3 ) 4 cout << " Vous avez d r o i t à une p l a c e a s s i s e dans l e bus " ; Ne pas confondre «=» (l affectation) avec «==» (le test d égalité)! Ne pas les confondre avec les opérateurs logiques «bit à bit»... E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 22 / 36

23 Les opérateurs logiques «bit à bit» Les opérateurs logiques «bit à bit» s appliquent à des valeurs numériques entières et donnent un résultat numérique entier. 3 opérateurs : & (et), (ou), ^ (ou exclusif) et ~ (négation) Le principe est le même mais «en colonne» sur les bits de l écriture binaire des opérandes 2 opérateurs de décalage : << (décalage de n rangs vers la gauche, multiplication par 2 n ), >> (décalage de n rangs vers la droite, division par 2 n ) Exemple d expressions logiques «bit à bit» 1 u n s i g n e d c h a r a =12; // a= = u n s i g n e d c h a r b=10; // b= = u n s i g n e d c h a r c=a&b ; // c= = u n s i g n e d c h a r d=a b ; // d= = u n s i g n e d c h a r e=a^b ; // e= = u n s i g n e d c h a r f=~a ; // f= = u n s i g n e d c h a r g=a<<3; // g= =12 10 ˆ u n s i g n e d c h a r h=a>>2; // h= = E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 23 / 36

24 Les priorités des opérateurs (1/2) Liste des opérateurs : les opérateurs de chaque ligne sont prioritaires sur ceux des lignes du dessous. Deux opérateurs d une même ligne de programme seront évalués dans l ordre où ils apparaissent dans l expression («dans l ordre de lecture»). Il est toujours possible (voire préférable) d utiliser des parenthèses pour forcer/clarifier l ordre d évaluation. Ces opérateurs là sont à connaître en premier. E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 24 / 36

25 Les priorités des opérateurs (2/2) Plus prioritaire :: (opérateur de résolution de portée)., >, [ ] (accès à un tableau), () (appel de fonction), () (parenthèses), sizeof () ++,, ~,!, (unaire), & (prise d adresse), (indirection), new, delete, delete [ ], () (conversion de type) (multiplication), / (division), % (modulo) + (addition), (soustraction) << (décalage à gauche, injection dans un flux), >> (décalage à droite, extraction d un flux) <=, >=, <, > (comparaisons) ==,!= (comparaisons) & (et bit à bit) ^ (ou exclusif bit à bit) (ou bit à bit) && (et logique) ^^ (ou exclusif logique) (ou logique) (? : ) (opérateur ternaire) = (affectation) et ses variantes : +=, =, =, /=, <<=, >>=, &=, =, ~=, (mise en séquence) Moins prioritaire E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 25 / 36

26 Condition : if()... else if()... else... Syntaxe du if() 1... // Instructions qui précèdent le choix. Toujours effectuées. 2 i f ( expr_cond1 ) 3 { 4... // Ici, si expr_cond1 est vraie. 5 } 6 e l s e i f ( expr_ cond2 ) // Le(s) éventuels groupe(s) «else if()» est/sont facultatif(s). 7 { 8... // On vient ici, si expr_cond1 est fausse mais que expr_cond2 est vraie. 9 } 10 e l s e // Évidement le groupe «else» est facultatif. 11 { // Effectué sinon, c est-à-dire dans tous les autres cas. 13 } // Instructions qui suivent le choix. Toujours effectuées. Les parenthèses font partie de la syntaxe : ne les oubliez pas! Les accolades ne sont nécessaires que s il y a plusieurs instructions dedans. E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 26 / 36

27 Choix multiple : switch() { case :... break ;... default :... } (1/2) Syntaxe du switch() 1... // Instructions qui précèdent le choix. 2 s w i t c h ( e x p r e s s i o n ) 3 { 4 c a s e e x p r _ c o n s t 1 : // Si expression==expr_const // alors on exécute ces instructions. 6 b reak ; // Pour sortir du switch! Sinon on continue au cas d après! (C est parfois pratique). 7 c a s e e x p r _ c o n s t 2 : // Si expression==expr_const // alors on exécute ces instructions. 9 b reak ; // Pour sortir du switch! 10 // Éventuellement ici encore d autres «case expr_constn :» d e f a u l t : // Si expression est différente de tous // les cas précédant, on vient ici. 13 } // Instructions qui suivent le choix. Souvenez-vous : le break est facultatif!... mais pratiquement toujours nécessaire! Tests complexes (x==a+2, ď, etc.) impossibles : utiliser if ()... else if ()... E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 27 / 36

28 Choix multiple : switch() { case :... break ;... default :... } (2/2) Exemple de switch() 1 c h a r c a r = ; 2 do 3 c i n >> c a r ; // On lit une lettre tapée par l utilisateur 4 w h i l e ( car < a c a r > z ) ; // Tant que ce n est pas une minuscule. 5 s w i t c h ( c a r ) 6 { 7 c a s e a : c a s e e : c a s e i : 8 c a s e o : c a s e u : c a s e y : 9 cout << " La l e t t r e " << c a r << " e s t une v o y e l l e! " ; 10 b reak ; 11 d e f a u l t : 12 cout <<" La l e t t r e " << c a r << " e s t une consonne! " ; 13 } La structure de contrôle switch est très pratique pour présenter des choix à l utilisateur. Exemple : switch.cpp E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 28 / 36

29 Boucle «Tant que» : while() Équivalent au «TantQue» du cours d Algorithmique Répète une instruction (ou un bloc d instructions) tant que la condition est vérifiée. Exemple de while() 1 w h i l e ( e x p r e s s i o n _ c o n d i t i o n ) 2 { 3... // bloc effectué tant qu expression_condition est vraie 4 } Il n y a pas de «FinTantQue» puisque c est la fin de l instruction (ou du bloc) qui répond à ce besoin. Attention à ne pas mettre de «;» après la parenthèse fermante du while ()! Si la condition est fausse dès le début, les instructions ne sont jamais effectuées. Si la condition reste toujours vraie... C est une boucle infinie! Pensez à Ctrl C! Exemple : while.cpp E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 29 / 36

30 Boucle «Faire... Tant que» : do... while() ; Équivalent au «Faire... TantQue» du cours d Algorithmique Répète une instruction (ou un bloc d instructions) tant que la condition est vérifiée. Exemple de do... while() ; 1 do 2 { 3... // Bloc effectué au moins une fois, puis encore tant 4 // qu expression_condition reste vraie 5 } 6 w h i l e ( e x p r e s s i o n _ c o n d i t i o n ) ; N oubliez pas le «;» à la fin! Même si la condition est fausse à la fin du premier tour, les instructions sont forcément effectuées au moins une fois. Si la condition reste toujours vraie... C est une boucle infinie! Pensez à Ctrl C! Exemple : switch.cpp (pour tester qu on a bien donné une lettre et pas autre chose) E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 30 / 36

31 Boucle «Pour... de... à... Faire» : for(... ;... ;...) (1/3) Équivalent au «Pour... de... à... Faire» du cours d Algorithmique Répète une instruction (ou un bloc d instructions) autant de fois que nécessaire pour qu une variable (nommée compteur) parcoure une plage de valeurs connue. Syntaxe de for() 1 f o r ( / i n i t i a l i s a t i o n ( s ) / ; / t e s t / ; / i n c r é mentation ( s ) / ) 2 { 3... // Bloc effectué tant que test est vrai. 4 } Si la condition est fausse avant le premier tour, les instructions du bloc ne seront jamais effectuées. Si la condition reste toujours vraie... C est une boucle infinie! Pensez à Ctrl C! Attention à ne pas mettre de «;» après la parenthèse fermante du for ()! E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 31 / 36

32 Boucle «Pour... de... à... Faire» : for(... ;... ;...) (2/3) Comparez ce for () avec le while () équivalent : Syntaxe de for() f o r ( i n t i =0 ; i <10 ; i=i +1) 4 { 5... // Instructions à répéter 6 7 } i n t i =0; 3 w h i l e ( i <10) 4 { 5... // Instructions à répéter 6 i=i +1; 7 } 8... Possible de définir la variable de boucle dans la partie «initialisation(s)». Construction bien plus générale qu en algorithmique. Exemple : for.cpp E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 32 / 36

33 Boucle «Pour... de... à... Faire» : for(... ;... ;...) (3/3) Exemple de for() 1 u n s i g n e d i n t i ; // Définition des variables. 2 c h a r c ; 3 4 f o r ( i =0, c= a ; i <26 ; i=i +1, c=c+1 ) 5 { // i et c évoluent en parallèle respectivement de 0 à 25 et de a à z! 6 cout << " La l e t t r e numé ro " << i +1 7 << " de l a l p h a b e t e s t " << c <<. << e n d l ; 8 } Attention à ne pas mettre de «;» après le for () sinon vous répétez «rien»! Exemple de for() erroné 1 f o r ( u n s i g n e d i n t i =0 ; i <10 ; i ++); // Répète 10 fois «rien» 2 cout<<" t r u c "<<e n d l ; // Puis écrit truc une seule fois (instruction hors boucle!) E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 33 / 36

34 Flux d entrée et de sortie Trois flux standards sont définis par «#include <iostream>» : cin : l entrée standard, par défaut, ce que l utilisateur tape au clavier ; cout : la sortie standard, par défaut, la console ; cerr : la sortie standard d erreur, par défaut, la console aussi. Il est possible de rediriger chacun de ces flux... mais ça dépend du système d exploitation. Exemple d utilisation des flux standards 1 i n t n ; 2 cout << " Donnez un e n t i e r, svp " << e n d l ; 3 c i n >> n ; 4 cout << " Vous avez tape n=" << n << e n d l ; 5 c e r r << " Arg! Panique!!! " << e n d l ; E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 34 / 36

35 Mise en forme des sorties (1/2) Manipulateurs définis par «#include <iomanip>» : endl : insère une fin de ligne. setw(x) : la prochaine sortie sera sur une largeur de x caractères quitte à rajouter des espaces pour compléter. setfill(c) : utilisera c comme caractère de remplissage. left : la prochaine sortie sera cadrée à gauche (réglage par défaut). right : la prochaine sortie sera cadrée à droite. uppercase : la prochaine sortie sera convertie en majuscule. lowercase : la prochaine sortie sera convertie en minuscule. fixed : prochaine sortie en virgule fixe, ex. : « ». scientific : prochaine sortie en notation ingénieur, ex. : «1.2e-4». flush : vide le tampon de sortie, assurant que toutes les écritures précédentes sont effectuées. E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 35 / 36

36 Mise en forme des sorties (2/2) Exemple d utilisation des manipulateurs de sortie 1 #i n c l u d e <iomanip> c o n s t i n t v a l 1 =1234; 4 c o n s t d o u b l e v a l 2 =3.1415; 5 6 // Cadré à droite, sur 8 colonnes, avec des 0 pour compléter à gauche. 7 cout << r i g h t << setw ( 8 ) << s e t f i l l ( 0 ) << v a l 1 << e n d l ; 8 // Cadré à gauche (par défaut), sur 5 colones (complété à droite par des espaces), 9 // avec 2 chiffres après la virgule. 10 cout << f i x e d << setw ( 5 ) << s e t p r e c i s i o n ( 2 ) << s e t f i l l ( # ) << v a l 2 <<e n d l ; Produit à l écran : ## Autre exemple : iomanip.cpp (Affichage d un indicateur de progression). E. Remy (IUT d Arles) M1102 CM n 3 36 / 36

Licence ST Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : Algorithmique et Programmation C Bases du langage C 1 Conclusion de la dernière fois Introduction de l algorithmique générale pour permettre de traiter

Plus en détail

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation Cours 3 Le langage Java Pierre Delisle, Cyril Rabat et Christophe Jaillet Université de Reims Champagne-Ardenne Département de Mathématiques et Informatique

Plus en détail

Algorithmique et Programmation, IMA

Algorithmique et Programmation, IMA Algorithmique et Programmation, IMA Cours 2 : C Premier Niveau / Algorithmique Université Lille 1 - Polytech Lille Notations, identificateurs Variables et Types de base Expressions Constantes Instructions

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP COURS PROGRAMMATION INITIATION AU LANGAGE C SUR MICROCONTROLEUR PIC page 1 / 7 INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP I. Historique du langage C 1972 : naissance du C dans les laboratoires BELL par

Plus en détail

Tableaux (introduction) et types de base

Tableaux (introduction) et types de base Tableaux (introduction) et types de base A. Motivation..................................................... 4 B. Les tableaux.................................................... 5 C. Construction des tableaux.......................................

Plus en détail

Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation 24 octobre 2007impérative 1 / 44 et. structures de données simples

Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation 24 octobre 2007impérative 1 / 44 et. structures de données simples Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation impérative et structures de données simples Introduction au langage C Sandrine Blazy - 1ère année 24 octobre 2007 Cours d Algorithmique-Programmation

Plus en détail

Introduction au langage C

Introduction au langage C Introduction au langage C Cours 1: Opérations de base et premier programme Alexis Lechervy Alexis Lechervy (UNICAEN) Introduction au langage C 1 / 23 Les premiers pas Sommaire 1 Les premiers pas 2 Les

Plus en détail

UE Programmation Impérative Licence 2ème Année 2014 2015

UE Programmation Impérative Licence 2ème Année 2014 2015 UE Programmation Impérative Licence 2 ème Année 2014 2015 Informations pratiques Équipe Pédagogique Florence Cloppet Neilze Dorta Nicolas Loménie prenom.nom@mi.parisdescartes.fr 2 Programmation Impérative

Plus en détail

Éléments d informatique Cours 3 La programmation structurée en langage C L instruction de contrôle if

Éléments d informatique Cours 3 La programmation structurée en langage C L instruction de contrôle if Éléments d informatique Cours 3 La programmation structurée en langage C L instruction de contrôle if Pierre Boudes 28 septembre 2011 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike

Plus en détail

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C IN 102 - Cours 1 Qu on le veuille ou non, les systèmes informatisés sont désormais omniprésents. Même si ne vous destinez pas à l informatique, vous avez de très grandes chances d y être confrontés en

Plus en détail

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable INTRODUCTION A JAVA JAVA est un langage orienté-objet pur. Il ressemble beaucoup à C++ au niveau de la syntaxe. En revanche, ces deux langages sont très différents dans leur structure (organisation du

Plus en détail

UE C avancé cours 1: introduction et révisions

UE C avancé cours 1: introduction et révisions Introduction Types Structures de contrôle Exemple UE C avancé cours 1: introduction et révisions Jean-Lou Desbarbieux et Stéphane Doncieux UMPC 2004/2005 Introduction Types Structures de contrôle Exemple

Plus en détail

Claude Delannoy. 3 e édition C++

Claude Delannoy. 3 e édition C++ Claude Delannoy 3 e édition Exercices Exercices C++ en en langage langage delc++ titre 4/07/07 15:19 Page 2 Exercices en langage C++ AUX EDITIONS EYROLLES Du même auteur C. Delannoy. Apprendre le C++.

Plus en détail

Systèmes Informatiques TD 3: langage C opérations élémentaires

Systèmes Informatiques TD 3: langage C opérations élémentaires Systèmes Informatiques TD 3: langage C opérations élémentaires P. Bakowski bako@ieee.org Opérateurs logiques/arithmétiques Le langage C offre une liste importante d opérateurs logiques et arithmétiques.

Plus en détail

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application Université de Provence Licence Math-Info Première Année V. Phan Luong Algorithmique et Programmation en Python Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application 1 Ordinateur Un

Plus en détail

Cours d Algorithmique et de Langage C 2005 - v 3.0

Cours d Algorithmique et de Langage C 2005 - v 3.0 Cours d Algorithmique et de Langage C 2005 - v 3.0 Bob CORDEAU cordeau@onera.fr Mesures Physiques IUT d Orsay 15 mai 2006 Avant-propos Avant-propos Ce cours en libre accès repose sur trois partis pris

Plus en détail

Introduction à la programmation Travaux pratiques: séance d introduction INFO0201-1

Introduction à la programmation Travaux pratiques: séance d introduction INFO0201-1 Introduction à la programmation Travaux pratiques: séance d introduction INFO0201-1 B. Baert & F. Ludewig Bruno.Baert@ulg.ac.be - F.Ludewig@ulg.ac.be Qu est-ce que la programmation? Programmer Ecrire un

Plus en détail

SUPPORT DE COURS. Langage C

SUPPORT DE COURS. Langage C Dpt Informatique 2010-2011 SUPPORT DE COURS Langage C Semestre 1 par : «CaDePe» Marie-Françoise Canut Marianne de Michiel André Péninou Table des Matières 1 Généralités...8 1.1 Introduction aux langages

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

Le langage C++ est un langage de programmation puissant, polyvalent, on serait presque tenté de dire universel, massivement utilisé dans l'industrie

Le langage C++ est un langage de programmation puissant, polyvalent, on serait presque tenté de dire universel, massivement utilisé dans l'industrie Chapitre I : Les bases du C++ Le langage C++ est un langage de programmation puissant, polyvalent, on serait presque tenté de dire universel, massivement utilisé dans l'industrie du logiciel, et ce depuis

Plus en détail

Plan du cours. Historique du langage http://www.oracle.com/technetwork/java/index.html. Nouveautés de Java 7

Plan du cours. Historique du langage http://www.oracle.com/technetwork/java/index.html. Nouveautés de Java 7 Université Lumière Lyon 2 Faculté de Sciences Economiques et Gestion KHARKIV National University of Economic Introduction au Langage Java Master Informatique 1 ère année Julien Velcin http://mediamining.univ-lyon2.fr/velcin

Plus en détail

Sommaire MQL4 pour les nuls

Sommaire MQL4 pour les nuls Sommaire MQL4 pour les nuls 1. Introduction 2. MetaEditor 3. Les types de données 4. Les variables 5. Expressions et opérateurs 6. Les fonctions 7. Instructions conditionnelles et boucles 8. Indentations,

Plus en détail

Le langage Java - Syntaxe

Le langage Java - Syntaxe Le langage Java - Syntaxe LES BASES: litéraux, types, expressions, instructions LE LANGAGE JAVA - SYNTAXE LES COMMENTAIRES LES IDENTIFICATEURS LISTES DES MOTS RÉSERVÉS: LES LITÉRAUX BOOLÉENS LA DÉCLARATION

Plus en détail

L informatique en BCPST

L informatique en BCPST L informatique en BCPST Présentation générale Sylvain Pelletier Septembre 2014 Sylvain Pelletier L informatique en BCPST Septembre 2014 1 / 20 Informatique, algorithmique, programmation Utiliser la rapidité

Plus en détail

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3.

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3. 1. Structure d un programme C Un programme est un ensemble de fonctions. La fonction "main" constitue le point d entrée pour l exécution. Un exemple simple : #include int main() { printf ( this

Plus en détail

Conventions d écriture et outils de mise au point

Conventions d écriture et outils de mise au point Logiciel de base Première année par alternance Responsable : Christophe Rippert Christophe.Rippert@Grenoble-INP.fr Introduction Conventions d écriture et outils de mise au point On va utiliser dans cette

Plus en détail

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Programmation C Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Notes de cours sont disponibles sur http://astro.u-strasbg.fr/scyon/stusm (attention les majuscules sont importantes) Modalités

Plus en détail

Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation

Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation 1 Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation Le langage VBA (Visual Basic for Applications) permet de concevoir des programmes selon une syntaxe qui lui est propre, puis d éditer et d exécuter

Plus en détail

Solutions du chapitre 4

Solutions du chapitre 4 Solutions du chapitre 4 Structures de contrôle: première partie 4.9 Identifiez et corrigez les erreurs (il peut y en avoir plus d une par segment de code) de chacune des proposition suivantes: a) if (

Plus en détail

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Cours d introduction à l informatique Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Qu est-ce qu un Une recette de cuisine algorithme? Protocole expérimental

Plus en détail

Rappels Entrées -Sorties

Rappels Entrées -Sorties Fonctions printf et scanf Syntaxe: écriture, organisation Comportement Données hétérogènes? Gestion des erreurs des utilisateurs 17/11/2013 Cours du Langage C ibr_guelzim@yahoo.fr ibrahimguelzim.atspace.co.uk

Plus en détail

Notions fondamentales du langage C# Version 1.0

Notions fondamentales du langage C# Version 1.0 Notions fondamentales du langage C# Version 1.0 Z 2 [Notions fondamentales du langage Csharp] [Date : 25/03/09] Sommaire 1 Tout ce qu il faut savoir pour bien commencer... 3 1.1 Qu est ce qu un langage

Plus en détail

Programmation C++ (débutant)/instructions for, while et do...while

Programmation C++ (débutant)/instructions for, while et do...while Programmation C++ (débutant)/instructions for, while et do...while 1 Programmation C++ (débutant)/instructions for, while et do...while Le cours du chapitre 4 : le for, while et do...while La notion de

Plus en détail

Programmation en langage C

Programmation en langage C Programmation en langage C Anne CANTEAUT INRIA - projet CODES B.P. 105 78153 Le Chesnay Cedex Anne.Canteaut@inria.fr http://www-rocq.inria.fr/codes/anne.canteaut/cours C 2 Table des matières 3 Table des

Plus en détail

Cours 1 : Introduction. Langages objets. but du module. contrôle des connaissances. Pourquoi Java? présentation du module. Présentation de Java

Cours 1 : Introduction. Langages objets. but du module. contrôle des connaissances. Pourquoi Java? présentation du module. Présentation de Java Langages objets Introduction M2 Pro CCI, Informatique Emmanuel Waller, LRI, Orsay présentation du module logistique 12 blocs de 4h + 1 bloc 2h = 50h 1h15 cours, 45mn exercices table, 2h TD machine page

Plus en détail

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Pierre Boudes 1 er décembre 2014 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Types char et

Plus en détail

Les chaînes de caractères

Les chaînes de caractères Les chaînes de caractères Dans un programme informatique, les chaînes de caractères servent à stocker les informations non numériques comme par exemple une liste de nom de personne ou des adresses. Il

Plus en détail

Langage Éric Guérin 5 octobre 2010

Langage Éric Guérin 5 octobre 2010 Langage Éric Guérin 5 octobre 2010 Langage C TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 Introduction 7 1.1 Historique........................................... 7 1.2 Architecture matérielle....................................

Plus en détail

LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION

LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION Licence STS Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION 1 COURS 7 : Structures et Fichiers OBJECTIFS DE LA SÉANCE Deux notions abordées dans ce cours Celle

Plus en détail

Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr

Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr Mars 2002 Pour Irène et Marie Legal Notice Copyright c 2002 Patrick Cégielski Université

Plus en détail

Analyse et programmation 1

Analyse et programmation 1 Analyse et programmation Aperçu du fonctionnement de l ordinateur Fonctionnement de l ordinateur Codage de l information Bus d échange d information CPU Exécution d un programme par la CPU Gestion des

Plus en détail

Initiation au Langage C. Alexandre Meslé

Initiation au Langage C. Alexandre Meslé Initiation au Langage C Alexandre Meslé 7 février 2012 Table des matières 1 Notes de cours 6 1.1 Introduction............................................ 6 1.1.1 Définitions et terminologie................................

Plus en détail

TP 1. Prise en main du langage Python

TP 1. Prise en main du langage Python TP. Prise en main du langage Python Cette année nous travaillerons avec le langage Python version 3. ; nous utiliserons l environnement de développement IDLE. Étape 0. Dans votre espace personnel, créer

Plus en détail

Héritage en java : Calculatrice SDC

Héritage en java : Calculatrice SDC Programmation orientée objet L3 MIAGE Héritage en java : Calculatrice SDC Travail à rendre : le code complet du projet SDC sous forme d une archive tar.gz. L archive comportera trois répertoires : un répertoire

Plus en détail

Cours 3. La conditionnelle: instructions si et selon Les boucles Comment raisonner sur les boucles: les invariants de boucle

Cours 3. La conditionnelle: instructions si et selon Les boucles Comment raisonner sur les boucles: les invariants de boucle Cours 3 : Instructions qui changent l ordre d exécution séquentiel 1 Cours 3 Instructions qui changent l ordre d exécution séquentiel La conditionnelle: instructions si et selon Les boucles Comment raisonner

Plus en détail

MICROINFORMATIQUE NOTE D APPLICATION 1 (REV. 2011) ARITHMETIQUE EN ASSEMBLEUR ET EN C

MICROINFORMATIQUE NOTE D APPLICATION 1 (REV. 2011) ARITHMETIQUE EN ASSEMBLEUR ET EN C Haute Ecole d Ingénierie et de Gestion Du Canton du Vaud MICROINFORMATIQUE NOTE D APPLICATION 1 (REV. 2011) ARITHMETIQUE EN ASSEMBLEUR ET EN C Programmation en mode simulation 1. DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE...

Plus en détail

Chapitre 10 Arithmétique réelle

Chapitre 10 Arithmétique réelle Chapitre 10 Arithmétique réelle Jean Privat Université du Québec à Montréal INF2170 Organisation des ordinateurs et assembleur Automne 2013 Jean Privat (UQAM) 10 Arithmétique réelle INF2170 Automne 2013

Plus en détail

Informatique / Programmation

Informatique / Programmation Informatique / Programmation Programmation orientée objet avec Java 02 : Expressions et opérateurs Jacques Bapst jacques.bapst@hefr.ch Expressions [1] Les expressions sont des entités composées de littéraux,

Plus en détail

Windows Forms. 1 Introduction. 1.1 Objectifs. 1.2 Le C# 1.3 Visual Studio. C# tp 0 Octobre 2013. Epita

Windows Forms. 1 Introduction. 1.1 Objectifs. 1.2 Le C# 1.3 Visual Studio. C# tp 0 Octobre 2013. Epita Windows Forms 1 Introduction 1.1 Objectifs Durant ce TP, vous allez découvrir un nouveau langage, le C#. Vous serez confrontés à une nouvelle façon de coder, avec un nouveau langage, sous un nouvel environnement.

Plus en détail

Le Langage C Version 1.2 c 2002 Florence HENRY Observatoire de Paris Université de Versailles florence.henry@obspm.fr

Le Langage C Version 1.2 c 2002 Florence HENRY Observatoire de Paris Université de Versailles florence.henry@obspm.fr Le Langage C Version 1.2 c 2002 Florence HENRY Observatoire de Paris Université de Versailles florence.henry@obspm.fr Table des matières 1 Les bases 3 2 Variables et constantes 5 3 Quelques fonctions indispensables

Plus en détail

Algorithme. Table des matières

Algorithme. Table des matières 1 Algorithme Table des matières 1 Codage 2 1.1 Système binaire.............................. 2 1.2 La numérotation de position en base décimale............ 2 1.3 La numérotation de position en base binaire..............

Plus en détail

Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1

Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1 Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1 Les types énumérés On peut aussi définir des types qui ont un nombre fini de valeurs (ex: jours de la semaine, couleurs primaires, etc.)

Plus en détail

Présentation du langage et premières fonctions

Présentation du langage et premières fonctions 1 Présentation de l interface logicielle Si les langages de haut niveau sont nombreux, nous allons travaillé cette année avec le langage Python, un langage de programmation très en vue sur internet en

Plus en détail

Langage C. Patrick Corde. Patrick.Corde@idris.fr. 22 juin 2015. Patrick Corde ( Patrick.Corde@idris.fr ) Langage C 22 juin 2015 1 / 289

Langage C. Patrick Corde. Patrick.Corde@idris.fr. 22 juin 2015. Patrick Corde ( Patrick.Corde@idris.fr ) Langage C 22 juin 2015 1 / 289 Langage C Patrick Corde Patrick.Corde@idris.fr 22 juin 2015 Patrick Corde ( Patrick.Corde@idris.fr ) Langage C 22 juin 2015 1 / 289 Table des matières I 1 Présentation du langage C Historique Intérêts

Plus en détail

Structure d un programme et Compilation Notions de classe et d objet Syntaxe

Structure d un programme et Compilation Notions de classe et d objet Syntaxe Cours1 Structure d un programme et Compilation Notions de classe et d objet Syntaxe POO 1 Programmation Orientée Objet Un ensemble d objet qui communiquent Pourquoi POO Conception abstraction sur les types

Plus en détail

Informatique Générale

Informatique Générale Informatique Générale Guillaume Hutzler Laboratoire IBISC (Informatique Biologie Intégrative et Systèmes Complexes) guillaume.hutzler@ibisc.univ-evry.fr Cours Dokeos 625 http://www.ens.univ-evry.fr/modx/dokeos.html

Plus en détail

Cours de C++ François Laroussinie. 2 novembre 2005. Dept. d Informatique, ENS de Cachan

Cours de C++ François Laroussinie. 2 novembre 2005. Dept. d Informatique, ENS de Cachan Cours de C++ François Laroussinie Dept. d Informatique, ENS de Cachan 2 novembre 2005 Première partie I Introduction Introduction Introduction Algorithme et programmation Algorithme: méthode pour résoudre

Plus en détail

Programmation en VBA

Programmation en VBA Programmation en VBA Présentation de Visual Basic Visual Basic : Basic : dérivé du langage Basic (Biginner s All purpose Symbolic Instruction Code) des années 60 Visual : dessin et aperçu de l interface

Plus en détail

Projet d informatique M1BI : Compression et décompression de texte. 1 Généralités sur la compression/décompression de texte

Projet d informatique M1BI : Compression et décompression de texte. 1 Généralités sur la compression/décompression de texte Projet d informatique M1BI : Compression et décompression de texte Le but de ce projet est de coder un programme réalisant de la compression et décompression de texte. On se proposera de coder deux algorithmes

Plus en détail

Notes du cours 4M056 Programmation en C et C++ Vincent Lemaire et Damien Simon

Notes du cours 4M056 Programmation en C et C++ Vincent Lemaire et Damien Simon Notes du cours 4M056 Programmation en C et C++ Vincent Lemaire et Damien Simon 13 janvier 2015 2 Table des matières Organisation générale du cours 7 1 Notions générales d algorithmique et de programmation

Plus en détail

[LA SOCKET CALCULATRICE]

[LA SOCKET CALCULATRICE] M1 SIGLIS ANTOINE Stéphane DUPOY Vincent HASSAN DJABER Mohamed [LA SOCKET CALCULATRICE] Ingénierie des réseaux - Projet Socket 1 DOSSIER DE PROGRAMMATION 1. Mode d emploi p.3 2. Analyse p.4 3. Conception

Plus en détail

DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51

DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51 DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51 PLAN DU COURS Introduction au langage C Notions de compilation Variables, types, constantes, tableaux, opérateurs Entrées sorties de base Structures de

Plus en détail

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python Université de Bordeaux 16-18 Février 2014/2015 STAGE IREM 0- Premiers pas en Python IREM de Bordeaux Affectation et expressions Le langage python permet tout d abord de faire des calculs. On peut évaluer

Plus en détail

Manipulations binaires en C++

Manipulations binaires en C++ Manipulations binaires en C++ Tous les exercices devront être résolus sans utiliser les opérateurs *, / et % Rappels En informatique, les nombres sont stockés sous forme binaire. Même si ce n'est pas nécessaire,

Plus en détail

Introduction à Scilab

Introduction à Scilab Introduction à Scilab Nicolas Kielbasiewicz 21 juin 2007 Scilab est un logiciel gratuit développé à l INRIA (l Institut National de Recherche en Informatique et Automatique) sous Windows, Linux et Mac,

Plus en détail

Le langage C. Introduction, guide de reference

Le langage C. Introduction, guide de reference Le langage C Introduction, guide de reference Ce document est une présentation du langage de programmation C, de sa syntaxe et de ses spécificités. Il est destiné essentiellement à servir de mémo-guide

Plus en détail

Programmation en VBA

Programmation en VBA Programmation en VBA Présentation de Visual Basic Visual Basic : Basic : dérivé du langage Basic (Biginner s All purpose Symbolic Instruction Code) des années 60 Visual : dessin et aperçu de l interface

Plus en détail

2012/2013 Le codage en informatique

2012/2013 Le codage en informatique 2012/2013 Le codage en informatique Stéphane Fossé/ Marc Gyr Lycée Felix Faure Beauvais 2012/2013 INTRODUCTION Les appareils numériques que nous utilisons tous les jours ont tous un point commun : 2 chiffres

Plus en détail

Notes de cours. Introduction

Notes de cours. Introduction Notes de cours GEI 44 : STRUCTURES DE DONNÉES ET ALGORITHMES Chapitre 5 Application des piles Introduction Piles très utilisées dans les compilateurs Voici deux exemples de composants d un compilateur

Plus en détail

Le langage C. Séance n 4

Le langage C. Séance n 4 Université Paris-Sud 11 Institut de Formation des Ingénieurs Remise à niveau INFORMATIQUE Année 2007-2008 Travaux pratiques d informatique Le langage C Séance n 4 But : Vous devez maîtriser à la fin de

Plus en détail

Norme de programmation pour le cours et les travaux pratiques

Norme de programmation pour le cours et les travaux pratiques Université du Québec École de technologie supérieure Service des enseignements généraux www.seg.etsmtl.ca INF130 Ordinateurs et programmation Norme de programmation pour le cours et les travaux pratiques

Plus en détail

Représentation de l information en binaire

Représentation de l information en binaire Représentation de l information en binaire Les ordinateurs sont capables d effectuer de nombreuses opérations sur de nombreux types de contenus (images, vidéos, textes, sons,...). Cependant, quel que soit

Plus en détail

Introduction à l informatique en BCPST

Introduction à l informatique en BCPST Introduction à l informatique en BCPST Alexandre Benoit BCPST L informatique en BCPST «L enseignement de l informatique en classes préparatoires de la filière BCPST a pour objectif d introduire puis de

Plus en détail

EXCEL TUTORIEL 2012/2013

EXCEL TUTORIEL 2012/2013 EXCEL TUTORIEL 2012/2013 Excel est un tableur, c est-à-dire un logiciel de gestion de tableaux. Il permet de réaliser des calculs avec des valeurs numériques, mais aussi avec des dates et des textes. Ainsi

Plus en détail

Programmation fonctionnelle avec OCaml

Programmation fonctionnelle avec OCaml Programmation fonctionnelle avec OCaml 1ère séance, 19 février 2015 6 séances de 1h30 de cours et 3h de TP 3 projets avec soutenance D autres transparents sont disponibles avec vidéo (intranet) Samuel

Plus en détail

UEO11 Cours/TDn 2 Algorithmique : bases - 2007-2008. 3- Algorithmique...1 3.1 Définition : algorithmique...1. Critère algorithmique élémentaire

UEO11 Cours/TDn 2 Algorithmique : bases - 2007-2008. 3- Algorithmique...1 3.1 Définition : algorithmique...1. Critère algorithmique élémentaire UEO11 Cours/TDn 2 Algorithmique : bases - 2007-2008 Table des matières 3- Algorithmique...1 3.1 Définition : algorithmique...1 Critère algorithmique élémentaire...1 3.2 De l algorithme au programme...2

Plus en détail

ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION En C

ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION En C Objectifs ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION Une façon de raisonner Automatiser la résolution de problèmes Maîtriser les concepts de l algorithmique Pas faire des spécialistes d un langage Pierre TELLIER 2

Plus en détail

Logiciel de Base. I. Représentation des nombres

Logiciel de Base. I. Représentation des nombres Logiciel de Base (A1-06/07) Léon Mugwaneza ESIL/Dépt. Informatique (bureau A118) mugwaneza@univmed.fr I. Représentation des nombres Codage et représentation de l'information Information externe formats

Plus en détail

EXCEL. Chapitre 4 : Le langage Visual Basic Application. Claude Duvallet

EXCEL. Chapitre 4 : Le langage Visual Basic Application. Claude Duvallet Chapitre 4 : Le langage Visual Basic Application Claude Duvallet Université du Havre UFR des Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon BP 540 76058 Le Havre Cedex Courriel : Claude.Duvallet@gmail.com

Plus en détail

Les chaînes de caractères

Les chaînes de caractères Les chaînes de caractères Comme déjà précisé dans les premiers chapitres de ce cours, il n existe pas de type chaîne de caractères prédéfinit en C. Il existe deux façons pour déclarer une chaîne de caractères

Plus en détail

Programmer en JAVA. par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr)

Programmer en JAVA. par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr) Programmer en JAVA par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr) Plan 1. Présentation de Java 2. Les bases du langage 3. Concepts avancés 4. Documentation 5. Index des mots-clés 6. Les erreurs fréquentes

Plus en détail

IV- Comment fonctionne un ordinateur?

IV- Comment fonctionne un ordinateur? 1 IV- Comment fonctionne un ordinateur? L ordinateur est une alliance du hardware (le matériel) et du software (les logiciels). Jusqu à présent, nous avons surtout vu l aspect «matériel», avec les interactions

Plus en détail

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire L3 Mag1 Phys. fond., cours C 15-16 Rep. des nbs. en binaire 25-09-05 23 :06 :02 page 1 1 Nombres entiers 1.1 Représentation binaire Représentation des nombres entiers et réels Tout entier positif n peut

Plus en détail

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 éducalgo Manuel d utilisation 26 juin 2011 Table des matières 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 2 Comment écrire un algorithme? 3 2.1 Avec quoi écrit-on? Avec les boutons d écriture........

Plus en détail

Programmation système I Les entrées/sorties

Programmation système I Les entrées/sorties Programmation système I Les entrées/sorties DUT 1 re année Université de Marne La vallée Les entrées-sorties : E/O Entrées/Sorties : Opérations d échanges d informations dans un système informatique. Les

Plus en détail

COMPARAISONDESLANGAGESC, C++, JAVA ET

COMPARAISONDESLANGAGESC, C++, JAVA ET REPUBLIQUE DU BENIN *******@******* MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE(MESRS) *******@******* UNIVERSITE D ABOMEY CALAVI(UAC) *******@******* ECOLE POLYTECHNIQUE D ABPOMEY

Plus en détail

Notions de langage machine

Notions de langage machine Notions de langage machine 18 décembre 2009 Rappels et introduction Architecture de Van Neumann : Processeur = UC + UAL Mémoire interne au processeur = les registres (soit seulement l accumulateur, soit

Plus en détail

Programmation en Java IUT GEII (MC-II1) 1

Programmation en Java IUT GEII (MC-II1) 1 Programmation en Java IUT GEII (MC-II1) 1 Christophe BLANC - Paul CHECCHIN IUT Montluçon Université Blaise Pascal Novembre 2009 Christophe BLANC - Paul CHECCHIN Programmation en Java IUT GEII (MC-II1)

Plus en détail

Programmation C. J.-F. Lalande. 15 novembre 2012

Programmation C. J.-F. Lalande. 15 novembre 2012 Programmation C J.-F. Lalande novembre 0 Ce cours est mis à disposition par Jean-François Lalande selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d Utilisation Commerciale - Partage à

Plus en détail

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE QCM Remarque : - A une question correspond au moins 1 réponse juste - Cocher la ou les bonnes réponses Barème : - Une bonne réponse = +1 - Pas de réponse = 0

Plus en détail

Anne Tasso. Java. Le livre de. premier langage. 10 e édition. Avec 109 exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2000-2015, ISBN : 978-2-212-14154-2

Anne Tasso. Java. Le livre de. premier langage. 10 e édition. Avec 109 exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2000-2015, ISBN : 978-2-212-14154-2 Anne Tasso Java Le livre de premier langage 10 e édition Avec 109 exercices corrigés Groupe Eyrolles, 2000-2015, ISBN : 978-2-212-14154-2 Table des matières Avant-propos Organisation de l ouvrage..............................

Plus en détail

Examen d Architecture des Ordinateurs Majeure 1 Polytechnique Lundi 10 Décembre 2001

Examen d Architecture des Ordinateurs Majeure 1 Polytechnique Lundi 10 Décembre 2001 Examen d Architecture des Ordinateurs Majeure 1 Polytechnique Lundi 10 Décembre 2001 L examen dure 3 heures. Le sujet comporte 7 pages dont 3 pages de rappels sur le LC-2 et la microprogrammation. Tous

Plus en détail

Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information.

Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information. Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information. L information est traitée par un ordinateur sous forme numérique : ce sont des valeurs discrètes. Cela signifie que,

Plus en détail

en Visual Basic Premiers pas

en Visual Basic Premiers pas V0 (16-10-2009) Licence Université Lille 1 Pour toutes remarques : Alexandre.Sedoglavic@univ-lille1.fr Première année DEUST 2008-09 Ce cours est porte sur la programmation en s appuyant sur le langage

Plus en détail

Initiation. àl algorithmique et à la programmation. en C

Initiation. àl algorithmique et à la programmation. en C Initiation àl algorithmique et à la programmation en C Initiation àl algorithmique et à la programmation en C Cours avec 129 exercices corrigés Illustration de couverture : alwyncooper - istock.com Dunod,

Plus en détail

Arithmétique binaire. Chapitre. 5.1 Notions. 5.1.1 Bit. 5.1.2 Mot

Arithmétique binaire. Chapitre. 5.1 Notions. 5.1.1 Bit. 5.1.2 Mot Chapitre 5 Arithmétique binaire L es codes sont manipulés au quotidien sans qu on s en rende compte, et leur compréhension est quasi instinctive. Le seul fait de lire fait appel au codage alphabétique,

Plus en détail

Fichiers. Introduction Fichier texte. Fichier structuré. Présentation Le type TEXT Primitives de gestion Exemple

Fichiers. Introduction Fichier texte. Fichier structuré. Présentation Le type TEXT Primitives de gestion Exemple Fichiers Introduction Fichier texte Présentation Le type TEXT Primitives de gestion Exemple Fichier structuré Présentation Le type FILE OF Primitives de gestion Exemple Compléments d algorithmique 1 Introduction

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Architecture des ordinateurs (2 ème partie : assembleur 80x86) Vincent Vidal IUT Lens Architecture des ordinateurs p. 1 Organisation Durée : 8 semaines. Cours 1h, TP 3h Intervenants TP : Coste, Loukil,

Plus en détail

CORRECTIONS DES EXERCICES DU CONCOURS D ENTREE EPITA 2005

CORRECTIONS DES EXERCICES DU CONCOURS D ENTREE EPITA 2005 CORRECTIONS DES EXERCICES DU CONCOURS D ENTREE EPITA 2005 REMARQUE : Les programmes en Pascal, C sont des exemples et peuvent être discutés en terme d implémentation et de construction. Le choix qui a

Plus en détail

Introduction à Java. Matthieu Herrb CNRS-LAAS. Mars 2014. http://homepages.laas.fr/matthieu/cours/java/java.pdf

Introduction à Java. Matthieu Herrb CNRS-LAAS. Mars 2014. http://homepages.laas.fr/matthieu/cours/java/java.pdf Introduction à Java Matthieu Herrb CNRS-LAAS http://homepages.laas.fr/matthieu/cours/java/java.pdf Mars 2014 Plan 1 Concepts 2 Éléments du langage 3 Classes et objets 4 Packages 2/28 Histoire et motivations

Plus en détail