Vingt et un millions d installations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vingt et un millions d installations"

Transcription

1 SUPERVISION ET AUTOMATISMES OPC UA convient désormais à toutes les plates-formes Les dernières spécifications d OPC UA (Unified Architecture) sont sur le point d être validées. Avec cette nouvelle version, la fondation OPC révolutionne son standard de communication entre équipements industriels. OPC UA rompt les liens qui le rendaient indissociable de Windows, pour se déployer sur tous types de platesformes. Il conserve les fonctions des versions antérieures, avec lesquelles il est entièrement compatible. Enfin, il se base sur les Web Services, qui autorisent la création d applications multisite et renforcent la sécurité des communications. L essentiel OPC (OLE for Process Control) est un standard d échange et de mise à disposition de données entre équipements. OPC UA concentre en une seule spécification tous les modules OPC précédents (Data Access, Alarm & Events, Historical Data Access, etc.). Grâce aux technologies Web Services, OPC UA s applique à des réseaux distants. OPC UA devient multiplateforme : il sera désormais possible d implémenter des serveurs OPC directement sur les automates. La compatibilité avec les anciennes applications est totale. Vingt et un millions d installations dans le monde, et plus de produits certifiés OPC sont disponibles (clients, serveurs, mais aussi interfaces homme-machine et supervision). En près de vingt années d existence, le standard OPC est devenu incontournable pour les applications d automatismes, d instrumentation et de supervision dans l industrie. Quelles sont les clefs du succès de ce système d interfaces basé sur des relations clientserveur? Pour Michel Condemine, directeur de 4CE Industry et représentant en France d OPC Foundation, «OPC est pensé par et pour des industriels. Les avantages d un passage à OPC sont nombreux, mais ce protocole de communication assure surtout la pérennité des installations. En effet, la refonte complète d un système automatisé coûte très cher». Au coût du matériel, il faut ajouter le temps de réécriture des programmes. Or les concepteurs doivent composer avec des documentations souvent incomplètes, voire inexistantes, et La genèse d OPC doivent également prendre en compte l évolution des technologies. Avec OPC, on ne touche pas à l application existante. Le serveur OPC, chargé de mettre à disposition les données de production aux autres équipements et applications, s installe par-dessus l application originale. Pour les éditeurs de logiciels, il n y a plus qu une seule interface à développer. Peu importe la marque et le modèle de l équipement sur lequel l application va chercher ses données, il suffit que leur logiciel soit certifié client OPC. «Pour les fabricants de matériel d automatismes, il s agit d un bon moyen de délimiter les responsabilités», poursuit Michel Condemine. OPC DA face à ses limites Malgré ses attraits, OPC (ou OLE for Process Control) et sa spécification principale OPC DA (pour Data Access) se devaient d évoluer pour suivre les progrès technologiques et s adap- Le standard OPC est apparu au milieu des années 90 pour faciliter les échanges entre le monde des automatismes et celui de la supervision basée sur PC. Petit rappel : avant que PC et automates ne se généralisent dans l industrie, la solution traditionnelle consistait à utiliser un système numérique de contrôle commande (SNCC), performant, mais onéreux et délicat à faire évoluer. Au milieu des années 80, les PC deviennent suffisamment performants pour prendre en charge des applications de supervision. Des sociétés sont apparues pour proposer des superviseurs, sous Dos et OS2 essentiellement. Il s agissait d éditeurs tels qu ARC informatique, Citect, Wiscon, Intouch ou encore WinCC. Leurs logiciels, configurables, prenaient en charge l acquisition des données et l édition de rapports, en passant par la mise en forme et l archivage. Mais ces outils ne résolvaient pas le problème de la remontée d information. Afin que les automates communiquent avec le PC, les fabricants de matériels d automatismes développaient autant de drivers que d équipements. Les éditeurs de logiciels de supervision réécrivaient eux aussi tous les drivers à chaque nouvelle installation. Un capteur qui changeait de version, et c est toute l application qui risquait de planter. C est dans ce contexte que la fondation OPC est née. Le but : s affranchir des contraintes du développement des drivers en imaginant un concept d abstraction des protocoles de communication. Pour simplifier, prenons l exemple des drivers d imprimantes, qui sont aujourd hui inclus dans le système d exploitation. Grâce à des drivers génériques, il n est plus nécessaire au système d exploitation de connaître le modèle exact d imprimante connectée. Les relations clients-serveurs avec OPC reprennent le même concept. Pour poser les bases d OPC, les membres de la fondation se sont inspirés des travaux du groupe de spécification Corba, puis des travaux d Al Chimson (fondateur de la société Intellution), qui le premier eut l idée du contrat pour définir les échanges d objets entre un client et un serveur pour les marchés du process industriel. D où la dénomination OPC : Object Linking and Embedding for Process Control. 64

2 Iberdrola L une des plus vastes applications de supervision basées sur OPC a été effectuée par ARC Informatique pour Iberdrola, société de distribution électrique espagnole. Elle concerne la gestion de 200 parcs éoliens (soit plus de éoliennes) et représente environ 2,5 millions de variables (dont 2 millions sont utilisées pour le moment). ter aux réalités du terrain. La définition des communications et des interactions entre les objets n est pas restée figée depuis la création du standard. Elle a subi des modifications. Au début des années 90, il a fallu passer de la technologie OLE (Object Linking and Embedding, inauguré avec Windows 3.0) à la technologie COM (Component Object Model, le concept de composant logiciel de Microsoft). Puis il a fallu offrir une réponse aux architectures distribuées qui devenaient de plus en plus systématiques dans l industrie. C était les débuts de la technologie DCOM (Distributed Component Object Model), lancée en Il s agissait d une évolution de COM pour les applications réparties, mais toujours sur un réseau local. Mais aujourd hui, quatorze ans après la création des premiers composants logiciels, DCOM atteint ses limites dans l industrie. La technologie DCOM était, il est vrai, plus adaptée aux applications grand public qu à celles liées au monde du process. Son principal défaut tient dans un timeout trop long et non configurable. Il s agit du laps de temps au bout duquel une application qui ne répond pas est considérée comme plantée. Avec DCOM, ce compteur était fixé de manière native à 20 secondes. Difficilement applicable à un process industriel critique, pour lequel le timeout devrait plutôt être de l ordre de 200 millisecondes. Autre point noir, la technologie DCOM n autorise pas le franchissement des firewalls, car elle n est pas compatible avec le concept d allocation dynamique de ports (une nouvelle adresse IP est allouée à chaque connexion). C est pourquoi OPC était réservé jusqu alors aux seuls réseaux locaux. Il était bien sûr possible de réaliser des passerelles d accès distant (des sociétés telles que Matrikon proposent ce type de produits, appelés outils de tunnelling ). Toutefois, cela impose de rajouter des couches de communication supplémentaires, et de disposer de la même brique logicielle propriétaire d un bout à l autre de la ligne. «Aujourd hui, il est impératif qu une application puisse traverser les firewalls de l entreprise, commente Michel Condemine, d autant plus que les usines multisite sont de plus en plus nombreuses. Les industriels ont besoin de pouvoir surveiller des productions partout dans le monde. Or la réponse existe : il s agit des Web Services.» De nombreuses applications migrent vers un fonctionnement entièrement basé sur les Web Services, plus récents et plus performants. La tendance est à la création de 65

3 SOA (Service Oriented Architectures). Dans ce contexte, OPC DA devait donc être remanié. Le nouveau standard OPC UA (Unified Architecture) devait tenir compte de ces évolutions. La fondation OPC avait identifié le potentiel des Web Services, et a conçu les spécifications OPC XML-DA pour partager des données à travers des réseaux distants. Cependant, XML-DA n a été perçu que comme un embryon de réponse. Les communications client-serveur basées sur le protocole http étant relativement lourdes, ses performances étaient insuffisantes. «Il fallait concevoir un protocole plus compact, indique Michel Condemine, un protocole qui fonctionne avec les mêmes performances sur Internet qu à travers un bus CAN.» XML-DA ne permettait pas non plus de créer des fonctions événementielles (une application qui démarre seule, lorsqu une donnée OPC atteint une certaine valeur), et il n y avait ni archivage ni alarme. C est pourquoi la fondation OPC a souhaité lancer un standard plus homogène et plus ambitieux. Une solution de supervision estampillée UA Parmi les sociétés proposant des outils OPC en France, on peut citer 4CE Industry, Resolucom ou Kepware. Kepware a d ailleurs récemment annoncé un partenariat avec la société Iconics, spécialisée dans les solutions de visualisation et de supervision. L objet de ce partenariat est la mise sur le marché de la première solution de supervision entièrement basée sur OPC UA. Cette offre, appelée OPC-UA for KEPServer associera tous les clients, serveurs et drivers compatibles OPC UA développés par Kepware aux logiciels de supervision et de création d IHM proposés par Iconics. Outre la simplicité d installation, cette solution exploite au maximum les capacités des objets étendus Web Services : elle intègre un outil de visualisation du réseau, ou maillage ( mesh ). Il est possible d afficher tous les clients et serveurs d une application, même si elle s étend sur plusieurs sites géographiques, d afficher tous les tags disponibles dans un serveur ou encore de visualiser tous les liens déjà établis entre clients et serveurs. Une avancée non négligeable, dans la mesure où la configuration d un système client-serveur OPC avec les outils classiques pouvait rebuter le profane (outils souvent austères et peu conviviaux). Ajoutons que, grâce à l adoption par OPC Foundation des dernières technologies W3C, les spécifications du standard OPC UA sont compatibles avec Windows Vista et avec les processeurs 64 bits, ce qui garantit des performances de premier ordre aux applications de visualisation. Les dessous des relations client-serveur Dans une relation client-serveur, le serveur est une machine hébergeant une application logicielle qui offre des services à un ou plusieurs clients. Le client est le logiciel ou la machine qui exploite ces services. Dans le cas d un système de supervision, par exemple, le logiciel de supervision joue le plus souvent le rôle de client et récolte des données en provenance de serveurs qui sont installées sur les différentes machines ou îlots de production. Ce client stocke les données, les met en forme, effectue les calculs et se charge de l affichage. Un serveur OPC fournit un certain nombre de services selon les modules qui sont installés (version OPC DA, ou COM), ou selon le profil de serveur choisi (version OPC UA) : de la simple mise à disposition de données à des services d exploration de données, d alarmes ou encore d abonnements. Le serveur ne travaille que sur demande (on parle de requête ). Lorsqu aucun client n est abonné ou n effectue de requête, le serveur OPC est inactif. Il est en attente. Au démarrage, le client OPC déclare à un serveur les données qui l intéressent et auxquelles il veut avoir accès. Cela peut Elle en a profité pour repenser le principe de propagation des données dans l entreprise. OPC ne devait pas rester cantonné au monde des automatismes. Il fallait que ce standard s applique aux systèmes de gestion de l entreprise (ERP), au MES (Manufacturing Execution System) et aux fonctions de gestion des actifs (Asset Management). Un fonctionnement transparent Le groupe de travail chargé de la définition d OPC UA (Unified Architecture) a été créé en Il est constitué des membres les plus actifs au sein du consortium, parmi lesquels se trouvent les sociétés SAP, Microsoft, Iconics, Kepware, Siemens, Rockwell, ABB, Honeywell, Wonderware, Areal ou encore Sisco. Leur projet : rien moins que de «créer un standard révolutionnaire, déclare Michel Condemine. Auparavant, pour OPC DA, il s agissait de concevoir une méthode de récolte, de mise à disposition et de mise en forme des données. Le principal but était de pouvoir rajouter une couche OPC sur n importe quelle application sans avoir à la modifier. Aujourd hui, avec OPC UA, nous voulons agréger toutes les spécifications définies depuis plus de vingt ans au sein d une être une demande ponctuelle ou un abonnement (ce qui signifie que le client demande à recevoir une valeur à intervalles réguliers, mais il peut aussi demander à n être averti que lorsque cette valeur change). Un serveur OPC est créé à partir du langage de programmation C++. Les industriels qui disposent d équipes de programmeurs peuvent les réaliser en partant uniquement des spécifications. Mais des toolkits sont proposés par des sociétés spécialisées dans les interfaces de communication Pour l application OPC cliente, plusieurs langages disponibles : il est possible d écrire un client OPC en C++, mais aussi avec la spécification Automation du langage VBA (Visual Basic for Applications) pour laquelle un adaptateur est disponible auprès de la fondation OPC, ou encore avec la technologie.net. Dans ce dernier cas, une couche de communication supplémentaire devra être rajoutée s il s agit des versions antérieures à OPC UA. Enfin, comme pour les serveurs OPC, de nombreux clients OPC sont disponibles sur le marché sous la forme de toolkits qui facilitent et accélèrent l installation. architecture unique. D où l importance de la signification du U de Unified.» Pour intégrer tous les modules OPC en un seul protocole commun, il a fallu revoir complètement le concept des communications OPC. Pour ce faire, les membres de la fondation se sont appuyés sur trois grands principes. Pour commencer, il fallait en finir avec DCOM pour passer à un fonctionnement entièrement SOA, plus performant et plus facile à migrer sur des plates-formes différentes. Cela devenait d autant plus primordial que Microsoft s est aujourd hui désengagé des technologies COM et DCOM, au profit des Web Services. C est donc l essence même d OPC qui a été modifiée : pour s adapter à ce nouveau concept de Web Services, OPC est passé d un modèle de présentation de données à un modèle d actions sur des objets. Un grand nombre de fonctions qui avaient été écrites jusqu à présent ont bien sûr été conservées, mais le principe a été recentré autour des quatre services de base d OPC : émettre une requête, lire une valeur, écrire une valeur ou s abonner à une variable 66

4 Afin de faciliter l implémentation de serveurs OPC UA directement à l intérieur des automates, le standard OPC UA intégrera bientôt un modèle de programmation compatible avec la norme IEC Cette initiative commune aux organisations OPC Foundation et PLCopen permettra aux constructeurs d automates programmables de réduire les coûts de développement de leurs serveurs OPC UA. (pour connaître son évolution en temps réel). Jusqu alors, OPC (communément appelé OPC COM) se composait d un ensemble d instructions et de fonctions dissociées les unes des autres et proposées dans des modules différents. Désormais, les quatre services de base sont indépendants, et traversent toutes les précédentes spécifications. Assurer une installation Plug & Play Par ailleurs, le consortium s est appliqué à ce qu OPC UA soit intégralement Plug & Play. Ses membres souhaitaient que le format d échange de données fonctionne indépen- Amener de l interopérabilité dans des architectures hétérogènes. damment de la plate-forme sur laquelle l application est installée : depuis les systèmes embarqués jusqu aux serveurs d entreprise, en passant par les PC d ateliers et les interfaces homme-machine (IHM). Leur travail a concerné le portage des données d un logiciel à un autre (système automatisé, ERP, Asset Management et MES), mais aussi d un système d exploitation à un autre. «Ce qui constitue une véritable révolution, assure Benoît Lepeuple, chef de produits chez ARC Informatique. OPC va pouvoir s étendre à l atelier. Auparavant, seuls des PC sous Windows pouvaient devenir des serveurs OPC, puisque ces derniers étaient écrits avec la technologie objet COM, spécifique à Microsoft.» En effet, pour connecter un automate à un serveur OPC, il fallait interfacer l automate à un PC sous Windows via un bus de terrain. Le serveur OPC était installé sur le PC. Cela compliquait fortement les installations. Avec une architecture OPC UA, clients et serveurs pourront être installés indifféremment sur des systèmes d exploitation Windows IHM, MES, ERP OPC classique (DCOM) IHM, MES, ERP OPC UA embarqué Serveur OPC Automate Protocoles propriétaires Contrôle commande Entrées/ Sorties Serveur OPC UA Automate Contrôle commande Entrées/ Sorties Le schéma ci-dessus illustre l avancée non négligeable apportée par OPC UA. Sur une architecture OPC DA (à gauche), il est nécessaire d installer des PC sous Windows pour faire la liaison entre les automates et les systèmes de gestion d entreprise. Avec OPC UA (à droite), les serveurs OPC programmés en C++ sont implémentés directement à l intérieur des automates et systèmes de contrôle commande. 67

5 OPC UA fait des nœuds avec les objets Si les spécifications d OPC étaient basées sur les travaux des groupes Corba et Oasis, l élaboration d OPC UA a essentiellement fait appel aux travaux du consortium W3C et de l organisation Mimosa. Les sociétés membres de Mimosa, groupement présidé par Alan Johnston (également directeur de la société Assetricity), travaillent depuis plusieurs années sur un standard de mise en forme des informations. Quant au W3C, il a fourni les définitions des Web Services, aujourd hui largement répandus dans le monde de l informatique bureautique et professionnelle. OPC UA est donc un nouveau modèle d organisation et de description des objets. On y trouve des objets de base appelés Nodes (nœuds). Ce sont des objets au sens de la norme ISO 88, dans le sens où l on se servira d instances de ces objets de base pour décrire l ensemble de l application. Un Node est caractérisé par un certain nombre d attributs. Et ces attributs peuvent être des propriétés, des méthodes ou des références. Pour illustrer ces concepts, on peut prendre l exemple d une roue. Une roue peut être caractérisée par un diamètre et une vitesse angulaire : ce sont ses propriétés. En revanche, si l on parle de méthode, on déterminera si la roue est en mouvement ou à l arrêt. Les références, enfin, représentent les liens qui existent entre la roue et son bâti. Ce sont les liens entre différents Nodes. Car contrairement à OPC DA, qui considérait les objets COM sous forme d arborescence, OPC UA utilise des objets reliés par un maillage ( mesh ). Auparavant, il était impossible pour un client d avoir accès à un autre serveur relié à un autre client. Les informations ne pouvaient pas remonter l arborescence. Prenons l exemple d une application consistant à surveiller une cuve : imaginons que le serveur remontant l information du capteur alerte niveau bas soit relié à un client dédié à la gestion des alarmes, et que le serveur remontant l information du capteur niveau de la cuve soit relié à un client qui concentre les valeurs de niveaux de toutes les cuves. Avec OPC DA, il était impossible pour l opérateur surveillant les alarmes d accéder au niveau réel de la cuve lorsque l alarme se déclenche. Dans le cas d OPC UA, un Node correspondra à la cuve dans sa globalité. Ainsi, en se connectant au serveur lié à la cuve l opérateur sera capable d accéder à toutes les informations la concernant. Grâce aux possibilités offertes par ce maillage entre objets, il pourra même piloter des actionneurs, pour commander des vannes par exemple. Différences entre OPC DA et UA illustrées par l exemple d une vanne. On passe d un système à arborescence à un système maillé, interconnecté. classiques, mais aussi des OS libres (comme Linux), pour terminaux portables (comme Windows CE) ou même temps réel (comme VxWorks). Grâce à cette portabilité, des serveurs OPC seront implémentés directement dans les automates, et des systèmes complets clients-serveurs OPC dialogueront sans se préoccuper du matériel sur lequel ils sont déployés. Trois versions différentes d architectures OPC UA sont proposées. Elles fournissent les mêmes fonctions (ou services) mais seul leur code de base diffère. Elles reposent sur les mêmes couches d abstraction, mais se programment sous C/C++, avec Microsoft. NET ou en langage Java selon le type de plate-forme sur laquelle elles sont installées. La version. NET sera préférée pour des applications sous Windows, celle en Java visera une utilisation sur des appareils portables et la version C/C++ (qui présente l empreinte mémoire la plus faible) sera destinée aux systèmes embarqués. L organisation des couches de communication d OPC UA montre que les anciennes spécifications d OPC (Data Access, Alarms and Conditions, etc.) sont situées au-dessus des couches de base d OPC UA. Cela garantit la compatibilité d UA avec les applications OPC DA. Une application des années 90 qui fonctionne toujours en 2010 Le consortium OPC a tenu à assurer une totale compatibilité ascendante des applications. «L abstraction des couches de communication a été obtenue grâce à une collaboration avec les organisations ISA et IEC, indique Thomas Burke, président de OPC Foundation. Avec Unified Architecture, OPC est devenu un moyen de transport unique pour toutes les données, qu elles viennent de n importe quel équipement ou application, et sur n importe quel réseau de l entreprise.» Bien entendu, une couche d abstraction supplémentaire sera toujours nécessaire pour exécuter OPC DA (ou OPC XML-DA) dans une application UA. Mais l application n aura à subir aucune modification. Les applications DA et UA peuvent cohabiter au sein d une même architecture. Un client COM (OPC DA) peut recevoir des données provenant d un serveur UA, et un serveur COM peut envoyer des données à un client UA. Sécurité et fiabilité «Nous voulions aussi proposer de nouvelles fonctions aux utilisateurs, observe Michel Condemine, qui participe activement aux travaux de la fondation OPC. Nous souhaitions apporter de la sécurité au transfert d informations distantes qui pouvait poser des problèmes avec les technologies 68

6 COM/DCOM. Notre collaboration avec les équipes du W3C (World Wide Web Consortium) nous a simplifié la tâche.» En effet, la technologie Web Services intègre la sécurité de manière native. Les fonctions WS Secure Conversation, WS Trust et WS Security, notamment, ont été reprises par la fondation pour écrire les spécifications d OPC UA. Cette technologie robuste et éprouvée est déjà à la base de la plupart des applications multisite actuelles. Enfin, OPC UA améliore la disponibilité des applications en intégrant des fonctions de redondance et de répartition de charge. La première permet de déclarer certains clients ou serveurs comme étant des ressources de secours, qui ne démarrent que lorsque le client ou le serveur principal ne répond plus (ou tombe en panne). La seconde permet à des clients d activer ces serveurs de secours lorsque les serveurs principaux sont trop sollicités et n arrivent pas à satisfaire toutes les requêtes. Les abonnements sont transférés automatiquement, et de manière transparente. Pour conclure, aux nouvelles fonctionnalités de OPC UA s ajoutent donc la compatibilité avec les anciennes applications OPC, l installation Plug & Play sur différentes plates-formes et l utilisation d un langage objet moderne. Et selon Michel Condemine, l une des forces d OPC «réside dans le fait que ses spécifications sont ouvertes et libres de droits». Tout le monde peut développer son propre système client-serveur OPC en DA ou en UA. Toutefois, en temps que fournisseur de solutions OPC, il préfère promouvoir l emploi de solutions commerciales telles que des toolkits (drivers de communication préparamétrés), qui facilitent la programmation. «Nous proposons également les wrappers COM vers UA, qui assurent la compatibilité des applications OPC COM au sein d un nouveau système UA», indique Michel Condemine. L offre devient mature Mais la disponibilité de produits OPC UA ne signifie pas que le marché est prêt à les adopter sans attendre. D une part parce que des spécifications sont encore en cours de validation. D autre part parce qu il faut toujours du temps pour que les industriels transforment leur intérêt pour une technologie en un projet concret à court terme. «Toutefois, la certification OPC UA commence à être un critère pour le choix d un superviseur, note Benoît Lepeuple. Même s ils ne sont pas forcément prêts à franchir le cap, ils sentent que ce standard va s imposer et choisissent leur fournisseur en fonction de son implication dans OPC UA. Les utilisateurs sont rassurés par les aspects de compatibilité ascendante. Quant à nous, éditeurs de logiciels, nous sommes assurés de pouvoir migrer facilement des applications de OPC COM vers UA, dès que les clients seront demandeurs.» Enfin, selon Russel Agrusa, p.-d.g. et fondateur de la société Iconics, «les analystes d ARC Advisory Group et d AMR Research prévoient qu OPC UA sera omniprésent d ici quelques années. Grâce aux différentes versions du code de base, tous les équipements (systèmes embarqués, automates, entrées/sorties et équipements réseau) peuvent désormais communiquer via OPC UA. Aussi peut-on s attendre à une baisse des coûts d intégration et de possession de ces matériels». Frédéric Parisot Pour en savoir plus 69

Master Pro ASE SMaRT. «Sytèmes Mobiles Automatisés et Réseaux de Terrain» SUPERVISION. Serveurs OPC. Cours Supervision Serveur OPC - Pierre Bonnet 1

Master Pro ASE SMaRT. «Sytèmes Mobiles Automatisés et Réseaux de Terrain» SUPERVISION. Serveurs OPC. Cours Supervision Serveur OPC - Pierre Bonnet 1 Master Pro ASE SMaRT «Sytèmes Mobiles Automatisés et Réseaux de Terrain» SUPERVISION Serveurs OPC Cours Supervision Serveur OPC - Pierre Bonnet 1 Pierre BONNET Cours Supervision Serveur OPC - Pierre Bonnet

Plus en détail

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services Dream Report Dream Report vs Reporting Services Date : Mars 2015 A propos de Dream Report Dream Report est le 1 er logiciel d édition de rapport prêt à l emploi offrant aux utilisateurs la possibilité

Plus en détail

Cloud Computing et SaaS

Cloud Computing et SaaS Cloud Computing et SaaS On a vu fleurir ces derniers temps un grands nombre de sigles. L un des premiers est SaaS, Software as a Service, sur lequel nous aurons l occasion de revenir. Mais il y en a beaucoup

Plus en détail

ENIB. L Architecture OPC. Pierre Contri SSP

ENIB. L Architecture OPC. Pierre Contri SSP ENIB L Architecture OPC Pierre Contri SSP 2004 Définition des OPC Spécification technique non propriétaire qui définit un jeu d interfaces standard basées sur la technologie OLE/COM de Microsoft. Permet

Plus en détail

OPC-UA (CEI 62541) Expériences en cours dans l énergie. 20 mars 2012

OPC-UA (CEI 62541) Expériences en cours dans l énergie. 20 mars 2012 OPC-UA (CEI 62541) Expériences en cours dans l énergie 20 mars 2012 Sommaire OPC-UA : Nécessité et évolution vers une maturité technologique Historique des développements d OPC Caractéristiques importantes

Plus en détail

Console de supervision en temps réel du réseau de capteurs sans fil Beanair

Console de supervision en temps réel du réseau de capteurs sans fil Beanair Console de supervision en temps réel du réseau de capteurs sans fil Beanair Véritable console de supervision temps réel, le BeanScape permet de modéliser, de visualiser et d administrer en temps réel le

Plus en détail

Solutions de communications et centralisation de données

Solutions de communications et centralisation de données CENTRE DE RESSOURCES ET D APPUI TECHNOLOGIQUE POUR LES ENTREPRISES REGIONALES CRATERE Electrotechnique Solutions de communications et centralisation de données Communication PC-API par réseau IP Liaison

Plus en détail

Wonderware System Platform pour l'industrie

Wonderware System Platform pour l'industrie Wonderware System Platform pour l'industrie SUPERVIsion nouvelle génération Il y a 20 ans Wonderware lançait le premier superviseur industriel fonctionnant sur le système d exploitation Microsoft Windows

Plus en détail

Gamme SOFREL S5OO. Postes locaux de télégestion modulaires

Gamme SOFREL S5OO. Postes locaux de télégestion modulaires Gamme SOFREL S5OO Postes locaux de télégestion modulaires Issue de notre expérience de 35 ans en télégestion et bénéficiant d une base technique modulaire, la gamme de postes locaux SOFREL S500 offre une

Plus en détail

Configuration simple et efficace avec PACTware

Configuration simple et efficace avec PACTware Configuration simple et efficace avec Un logiciel de configuration pour tous les appareils de terrain Un logiciel de configuration pour tous les appareils de terrain est un logiciel indépendant de tout

Plus en détail

Technologies Internet. Transparent Factory pour les professionnels

Technologies Internet. Transparent Factory pour les professionnels Technologies Internet pour les professionnels Il y a trente ans, Schneider lançait sous la marque MODICON le premier contrôleur programmable et révolutionnait le monde des automatismes industriels. Aujourd

Plus en détail

www.kepware.fr KEPServerEX

www.kepware.fr KEPServerEX www.kepware.fr KEPServerEX Les Logiciels Kepware OPC toolkit for.net- ACE Développer votre propre client, UA ou XML DA en VB.Net et C#. Ce toolkit pour Visual studio est la solution idéale pour développer

Plus en détail

R.L.I. Réseaux Locaux Industriels

R.L.I. Réseaux Locaux Industriels OPC Object Linking and Embedding - for Process Control OPC Foundation http://www.opcfoundation.org/ 1 OLE : Object Linking and Embedding- (liaison et incorporation d'objets). OPC signifie Object Linking

Plus en détail

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire 1. INTRODUCTION Avant de nous intéresser aux technologies des réseaux actuelles, il est important de retracer en quelques points l évolution de l outil informatique afin de nous permettre d appréhender

Plus en détail

Chap. III : Le système d exploitation

Chap. III : Le système d exploitation UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Le système d exploitation (ou O.S. de l anglais Operating System ) d un ordinateur est le programme qui permet d accéder

Plus en détail

Interopérabilité dans l embarqué. Eric OURSEL EURIWARE Architecte du système d information OPC Foundation Technical Advisory Council Member

Interopérabilité dans l embarqué. Eric OURSEL EURIWARE Architecte du système d information OPC Foundation Technical Advisory Council Member Interopérabilité dans l embarqué Eric OURSEL EURIWARE Architecte du système d information OPC Foundation Technical Advisory Council Member Plan La problématique de l interopérabilité dans l embarqué Les

Plus en détail

Comment gérer toutes mes tâches logicielles d automatisation dans un seul environnement?

Comment gérer toutes mes tâches logicielles d automatisation dans un seul environnement? Comment gérer toutes mes tâches logicielles d automatisation dans un seul environnement? Avec Totally Integrated Automation Portal : un seul environnement de développement intégré pour toutes vos tâches

Plus en détail

Proficy HMI/SCADA ifix

Proficy HMI/SCADA ifix Proficy HMI/SCADA ifix Solution de supervision et de contrôle leader sur le marché, mettant à profit les technologies les plus évoluées, Proficy HMI/SCADA - ifix vous ouvre une fenêtre sur l ensemble de

Plus en détail

B-COMM. ERP 4 HR Access. Solutions d acquisition des temps de travail pour la gestion des temps et des activités d HR Access

B-COMM. ERP 4 HR Access. Solutions d acquisition des temps de travail pour la gestion des temps et des activités d HR Access B-COMM ERP 4 HR Access Solutions d acquisition des temps de travail pour la gestion des temps et des activités d HR Access HR Access et Kaba un partenariat à fort potentiel Depuis plus de 10 ans, nous

Plus en détail

Configuration DCOM pour OPC Factory Server

Configuration DCOM pour OPC Factory Server Configuration DCOM pour OPC Factory Server Sommaire 1. Présentation de OPC...2 2. Présentation de OLE, COM et DCOM...2 2.1. Qu'est-ce qu'ole?...2 2.2. Qu'est-ce que COM?...3 2.3. Qu'est-ce que DCOM?...3

Plus en détail

Découvrez notre solution Alternative Citrix / TSE

Découvrez notre solution Alternative Citrix / TSE Découvrez notre solution Alternative Citrix / TSE OmniWare est un produit résolument moderne qui répond aux besoins actuels des entreprises en apportant une solution pour la mobilité des collaborateurs,

Plus en détail

SÉMINAIRES RÉGIONAUX. Copyright 2014-15 OSIsoft, LLC.

SÉMINAIRES RÉGIONAUX. Copyright 2014-15 OSIsoft, LLC. Copyright 2014-15 OSIsoft, LLC. La puissance de la connectivité Présenté par Max Mckay, ingénieur de services mmckay@osisoft.com Copyright 2014-15 OSIsoft, LLC. Pourquoi la connectivité est-elle importante?

Plus en détail

Bien plus qu une IHM...

Bien plus qu une IHM... Bien plus qu une IHM... InTouch, bien plus qu une simple IHM Wonderware est une suite de logiciels flexible et fiable pour toutes nos sources de production d énergie. Elle nous garantit un contrôle maximal

Plus en détail

OuverTure et INTégrATION

OuverTure et INTégrATION Ouverture et Intégration Standards ouverts et intégration L approche unique de Trend en matière de standards ouverts et d intégration vous garantit tous les avantages que vous êtes en droit d attendre

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 16 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 10 - Les Enterprise Java Beans ( aux serveurs ) Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

Introduction à OPC. OPC est une spécification récente mais qui a rapidement évolué car elle est bâtie sur la spécification COM/DCOM.

Introduction à OPC. OPC est une spécification récente mais qui a rapidement évolué car elle est bâtie sur la spécification COM/DCOM. Introduction à OPC Les spécifications OPC définissent des groupes «d interface». Ces interfaces traitent des différents domaines du «Process Control». OPC signifie Object Linking and Embedding - for Process

Plus en détail

GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS. Défis et Opportunités pour l Entreprise

GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS. Défis et Opportunités pour l Entreprise GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS Défis et Opportunités pour l Entreprise I. INTRODUCTION Le développement des réseaux ne se limite pas à leur taille et à leurs capacités, il concerne

Plus en détail

Data Station Plus. La solution complète de gestion de données. > Convertisseur de multiples

Data Station Plus. La solution complète de gestion de données. > Convertisseur de multiples Data Station Plus La solution complète de gestion de données Convertisseur de multiples protocoles permettant une intégration système complet E nregistreur de données de process compatible avec les applications

Plus en détail

White Paper - Livre Blanc

White Paper - Livre Blanc White Paper - Livre Blanc Développement d applications de supervision des systèmes d information Avec LoriotPro Vous disposez d un environnement informatique hétérogène et vous souhaitez à partir d une

Plus en détail

Les serveurs d applications :une introduction

Les serveurs d applications :une introduction Les serveurs d applications : une introduction Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Octobre 2006 Plan de la présentation

Plus en détail

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million XML, PMML, SOAP Rapport EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003 Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million i TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 XML 1 1.1 Présentation de XML.................................

Plus en détail

Surveiller et contrôler vos applications à travers le Web

Surveiller et contrôler vos applications à travers le Web Surveiller et contrôler vos applications à travers le Web Valérie HELLEQUIN Ingénieur d application Internet permet aujourd hui la diffusion d informations et de ressources que chaque utilisateur peut

Plus en détail

Guide d installation. Serveur TeamAgenda STS. Version Windows

Guide d installation. Serveur TeamAgenda STS. Version Windows Installation/Configuration TeamAgenda STS Guide d installation Serveur TeamAgenda STS Version Windows 1 Installation/Configuration TeamAgenda STS Objectifs Installer le Serveur TeamAgenda STS Configuration

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Concepteur et éditeur de logiciels industriels de MES & Supervision

DOSSIER DE PRESSE. Concepteur et éditeur de logiciels industriels de MES & Supervision O R D I N A L / S a l o n S M A R T I N D U S T R I E S 2 0 1 5 Agence ARTOP Septembre 2015 DOSSIER DE PRESSE Stand C16 Concepteur et éditeur de logiciels industriels de MES & Supervision Exposant sur

Plus en détail

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C#

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# CHAPITRE 1 Introduction aux web services Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# NetBeans JavaScript Eclipse Objective C Xcode PHP HTML Objectifs du chapitre : Ce

Plus en détail

Solution avancée de supervision de sécurité incendie et de sûreté MM 8000

Solution avancée de supervision de sécurité incendie et de sûreté MM 8000 Solution avancée de supervision de sécurité incendie et de sûreté MM 8000 www.siemens.fr/buildingtechnologies La solution de supervision Siemens permettant d offrir une centralisation orientée sécurité

Plus en détail

Mise en œuvre des serveurs d application

Mise en œuvre des serveurs d application Nancy-Université Mise en œuvre des serveurs d application UE 203d Master 1 IST-IE Printemps 2008 Master 1 IST-IE : Mise en œuvre des serveurs d application 1/54 Ces transparents, ainsi que les énoncés

Plus en détail

Cegid Business/Expert

Cegid Business/Expert Cegid Business/Expert Pré-requis sur Plate-forme Windows Service d'assistance Téléphonique 0 826 888 488 Pré-requis sur Plate-forme Windows Sommaire 1. PREAMBULE... 3 Précision de terminologie concernant

Plus en détail

Evolutions des solutions d accès aux mainframes

Evolutions des solutions d accès aux mainframes Evolutions des solutions d accès aux mainframes Web Access 2 Sommaire Table des matières p 2 Essentiel p 3 Introduction p 4 1- Solutions d émulation d accès aux applications mainframe IBM (Emulation 3270)

Plus en détail

novapro Entreprise Introduction Supervision

novapro Entreprise Introduction Supervision 1 novapro Entreprise Introduction Produit majeur dans le domaine de la GTB (Gestion Technique du Bâtiment), novapro Entreprise se positionne comme un logiciel haut de gamme et innovant pour des applications

Plus en détail

Solutions de Cybersécurité Industrielle

Solutions de Cybersécurité Industrielle Solutions de Cybersécurité Industrielle Automation Informatique Industrielle M2M www.factorysystemes.fr Notre mission «Mettre au profit de nos clients des secteurs de l industrie, du transport et des infrastructures

Plus en détail

IBM WebSphere MQ File Transfer Edition, Version 7.0

IBM WebSphere MQ File Transfer Edition, Version 7.0 Transfert de fichiers administré pour architecture orientée services (SOA) IBM, Version 7.0 Solution de transport polyvalente pour messages et fichiers Transfert de fichiers haute fiabilité basé sur la

Plus en détail

Cahier de charges Projet 24

Cahier de charges Projet 24 Cahier de charges Projet 24 Répartition automatique de surcharge sur serveur web virtualisé Etudiants : KAOUACHI Youssef ELFELLAH Amine Encadré par : M. HAYEL Yezekael Année universitaire : 2008/2009 I-

Plus en détail

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+ Guide de formation avec exercices pratiques Configuration et dépannage de PC Préparation à la certification A+ Sophie Lange Troisième édition : couvre Windows 2000, Windows XP et Windows Vista Les Guides

Plus en détail

Retrouver de vieux programmes et jouer sur VirtualBox

Retrouver de vieux programmes et jouer sur VirtualBox CHAPITRE 3 Retrouver de vieux programmes et jouer sur VirtualBox Ce chapitre présente des notions avancées de VirtualBox. Elles permettront de réaliser des configurations spécifiques pour évaluer des systèmes

Plus en détail

Système Principal (hôte) 2008 Enterprise x64

Système Principal (hôte) 2008 Enterprise x64 Network Shutdown Module V3 Extension du Manuel Utilisateur pour architecture Virtualisée avec : Hyper-V 6.0 Manager Hyper-V Server (R1&R2) de Microsoft Hyper-V 6.0 Network Shutdown Module Système Principal

Plus en détail

Nouveautés Ignition v7.7

Nouveautés Ignition v7.7 ... Nouveautés Ignition v7.7 Nouveautés Ignition v7.7 Découvrez le Nouveau Scada avec plus de 40 nouveautés Principales nouveautés :... Cloud Templates Template Repeater Client Multilingue + Sequential

Plus en détail

ERP Service Negoce. Pré-requis CEGID Business version 2008. sur Plate-forme Windows. Mise à jour Novembre 2009

ERP Service Negoce. Pré-requis CEGID Business version 2008. sur Plate-forme Windows. Mise à jour Novembre 2009 ERP Service Negoce Pré-requis CEGID Business version 2008 sur Plate-forme Windows Mise à jour Novembre 2009 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Pré-requis Sommaire 1. PREAMBULE... 3 Précision

Plus en détail

Restez maître de votre process et de vos coûts avec Control Technology Inc. CTI Série 2500

Restez maître de votre process et de vos coûts avec Control Technology Inc. CTI Série 2500 Restez maître de votre process et de vos coûts avec Control Technology Inc. CTI Série 2500 Des API robustes et puissants pour le contrôle des process et l automation des machines Une supervision IHM/SCADA

Plus en détail

10 tâches d administration simplifiées grâce à Windows Server 2008 R2. 1. Migration des systèmes virtuels sans interruption de service

10 tâches d administration simplifiées grâce à Windows Server 2008 R2. 1. Migration des systèmes virtuels sans interruption de service 10 tâches d administration simplifiées grâce à Windows Server 2008 R2 Faire plus avec moins. C est l obsession depuis plusieurs années de tous les administrateurs de serveurs mais cette quête prend encore

Plus en détail

4) La communication dans les réseaux LAN. 4.1) La commutation de paquets : Réseaux indus 20/02/2013

4) La communication dans les réseaux LAN. 4.1) La commutation de paquets : Réseaux indus 20/02/2013 4) La communication dans les réseaux LAN Ils existent différents types de communication dans les réseaux. Dans les réseaux LAN, du type ETHERNET TCP- IP cette communication se fait par commutation de paquet.

Plus en détail

Figure 1-1. Plateformes compatibles avec WCF

Figure 1-1. Plateformes compatibles avec WCF 1 Bonjour Indigo Windows Communication Foundation (WCF), auparavant connu sous le nom de code «Indigo», est une nouvelle plateforme de messages distribués. Il fait partie du Framework.NET 3.0 livré avec

Plus en détail

Utilisation du réseau dans le test et la mesure

Utilisation du réseau dans le test et la mesure Utilisation du réseau dans le test et la mesure Étienne SUC Responsable expertise Les systèmes de contrôle et d acquisition de données basés sur le principe de l instrumentation virtuelle nécessitent de

Plus en détail

SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES. Logiciel Safety System Software (S3) APPLICATION CARACTÉRISTIQUES DESCRIPTION

SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES. Logiciel Safety System Software (S3) APPLICATION CARACTÉRISTIQUES DESCRIPTION SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES Logiciel Safety System Software (S3) APPLICATION Le logiciel Safety System Software (S 3 ) est un outil complet au service des intégrateurs et des utilisateurs finaux pour la

Plus en détail

TELESERVICE. L accès à distance dernière génération. www.vipa.com

TELESERVICE. L accès à distance dernière génération. www.vipa.com TELESERVICE L accès à distance dernière génération www.vipa.com Téléservice en un coup d oeil SPEED7 Studio Teleservice OPC VIPA Touch Panels Les modules de Téléservice VIPA donnent accès à votre machine

Plus en détail

L Essentiel Conférence CRiP Thématique Virtualisation et nouvelles stratégies pour le poste de travail 2011

L Essentiel Conférence CRiP Thématique Virtualisation et nouvelles stratégies pour le poste de travail 2011 Club des Responsables d Infrastructures et de Production L Essentiel Conférence CRiP Thématique Virtualisation et nouvelles stratégies pour le poste de travail 2011 Assistance Editoriale - Renaud Bonnet

Plus en détail

Je découvre Lina Process

Je découvre Lina Process Je découvre Lina Process Une interface simple et ergonomique pour gérer vos process 1 Sommaire Présentation de Lina Process 4 Collecter 5 Mesurer 6 Alerter 7 Là où d autres agissent dans le présent, nous

Plus en détail

Catalogue SICAM 4.1.1 2004 Supervision 6 et 7

Catalogue SICAM 4.1.1 2004 Supervision 6 et 7 Vue général du système 2 et 3 Communication 3 et 4 Automatisation 5 Catalogue SICAM 4.1.1 2004 Supervision 6 et 7 Configuration 7 Test et diagnostique 8 Exigences système 9 Sélection et commande 10 Annexe

Plus en détail

Network Shutdown Module V3 Extension du Manuel Utilisateur pour architecture Virtualisée Virtual Server de Microsoft

Network Shutdown Module V3 Extension du Manuel Utilisateur pour architecture Virtualisée Virtual Server de Microsoft Network Shutdown Module V3 Extension du Manuel Utilisateur pour architecture Virtualisée Virtual Server de Microsoft Virtual Server 2005 R2 Network Shutdown Module Système Principal (hôte) Virtual Server

Plus en détail

Conduite optimale des processus : bibliothèque PCS 7 SIMOCODE pro. sirius GESTION DES MOTEURS

Conduite optimale des processus : bibliothèque PCS 7 SIMOCODE pro. sirius GESTION DES MOTEURS Conduite optimale des processus : bibliothèque PCS 7 SIMOCODE pro sirius GESTION DES MOTEURS Supervision, visualisation, anticipation : intégration de SIMOCODE pro dans SIMATIC PCS 7 Supprimer les arrêts

Plus en détail

TAI049 Utiliser la virtualisation en assistance et en dépannage informatique TABLE DES MATIERES

TAI049 Utiliser la virtualisation en assistance et en dépannage informatique TABLE DES MATIERES TAI049 Utiliser la virtualisation en assistance et en dépannage informatique TABLE DES MATIERES 1 DECOUVERTE DE LA VIRTUALISATION... 2 1.1 1.2 CONCEPTS, PRINCIPES...2 UTILISATION...2 1.2.1 Formation...2

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

Présentation générale des Web Services

Présentation générale des Web Services Présentation générale des Web Services Vue Globale Type d'architecture reposant sur les standards de l'internet Alternative aux architectures classiques : Client/serveur n/tiers Orientée services permettant

Plus en détail

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Simplifiez vous la maintenance Gagner en productivité. Réduire les pannes. Améliorer la durée de vie des équipements. Diminuer les coûts de maintenance.

Plus en détail

CentraLine AX - L intelligence de votre bâtiment. Il vous permet de réduire les coûts d énergie et d exploitation

CentraLine AX - L intelligence de votre bâtiment. Il vous permet de réduire les coûts d énergie et d exploitation close to you CentraLine AX - L intelligence de votre bâtiment. Il vous permet de réduire les coûts d énergie et d exploitation Intégration : la solution idéale pour De nombreux systèmes contribuent à la

Plus en détail

La terminologie informatique: autoévaluation

La terminologie informatique: autoévaluation La terminologie informatique: autoévaluation Document: f0947test.fm 01/07/2015 ABIS Training & Consulting P.O. Box 220 B-3000 Leuven Belgium TRAINING & CONSULTING INTRODUCTION Ce test est une auto-évaluation

Plus en détail

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft Le Cloud Computing désigne ces giga-ressources matérielles et logicielles situées «dans les nuages» dans le sens où elles sont accessibles via Internet. Alors pourquoi recourir à ces centres serveurs en

Plus en détail

DoMooV, histoire d un système d exploitation de GTB www.domoov.com

DoMooV, histoire d un système d exploitation de GTB www.domoov.com DoMooV, histoire d un système d exploitation de GTB www.domoov.com Depuis sa création en 1993, la société NEWRON SYSTEM s'est forgé une solide notoriété dans le monde des automatismes autour de la technologie

Plus en détail

Architecture technique des PGI

Architecture technique des PGI Architecture technique des PGI Description du thème Propriétés Description Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Notions Transversalité Pré-requis Outils Mots-clés Durée Auteur(es) Version

Plus en détail

Rapidité, économies et sécurité accrues : comment améliorer la souplesse, le coût total de possession (TCO) et la sécurité grâce à une planification

Rapidité, économies et sécurité accrues : comment améliorer la souplesse, le coût total de possession (TCO) et la sécurité grâce à une planification Rapidité, économies et sécurité accrues : comment améliorer la souplesse, le coût total de possession (TCO) et la sécurité grâce à une planification des tâches sans agent Livre blanc rédigé pour BMC Software

Plus en détail

NOTIONS SUR WINDOWS NT

NOTIONS SUR WINDOWS NT Chapitre 10 NOTIONS SUR WINDOWS NT Le système d'exploitation WINDOWS NT (New Technology) a été conçu par Microsoft entre 1988 et 1993. Cinq objectifs étaient poursuivis en créant ce nouveau SE : - offrir

Plus en détail

EMC Data Domain Boost for

EMC Data Domain Boost for EMC Data Domain Boost for Symantec Backup Exec Augmentez vos performances de sauvegarde grâce à une intégration avancée dans OpenStorage Avantages clés Sauvegardes plus rapides et meilleure utilisation

Plus en détail

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION KEOPS Automation Espace Performance 2B, rue du Professeur Jean Rouxel BP 30747 44481 CARQUEFOU Cedex Tel. +33 (0)2 28 232 555 -

Plus en détail

Concentrés sur l essentiel : SIMATIC HMI Basic Panels SIMATIC HMI. Answers for industry.* * Des réponses pour l industrie

Concentrés sur l essentiel : SIMATIC HMI Basic Panels SIMATIC HMI. Answers for industry.* * Des réponses pour l industrie Concentrés sur l essentiel : SIMATIC HMI Basic Panels SIMATIC HMI Answers for industry.* * Des réponses pour l industrie Le numéro un de la conduite et supervision Des simples panneaux de touches aux pupitres

Plus en détail

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager Alcatel-Lucent Appliance Manager Solution complète de gestion des adresses IP et de bout en bout basée sur des appliances Rationalisez vos processus de gestion et réduisez vos coûts d administration avec

Plus en détail

Guide des solutions Microsoft Server

Guide des solutions Microsoft Server Guide des solutions Microsoft Server Quel serveur choisir pour les petites et moyennes entreprises? Guide Partenaires Dans le monde des entreprises d aujourd hui, les PME doivent faire beaucoup de choses

Plus en détail

Infrastructure RDS 2012

Infrastructure RDS 2012 105 Chapitre 3 Infrastructure RDS 2012 1. Introduction Infrastructure RDS 2012 Une infrastructure RDS 2012 R2 est composée de plusieurs serveurs ayant chacun un rôle bien défini pour répondre aux demandes

Plus en détail

LIVRE BLANC : Architectures OXYGENE version 8. MEMSOFT Page 1 sur 16 Livre Blanc Architectures Oxygène

LIVRE BLANC : Architectures OXYGENE version 8. MEMSOFT Page 1 sur 16 Livre Blanc Architectures Oxygène LIVRE BLANC : Architectures OXYGENE version 8 MEMSOFT Page 1 sur 16 Livre Blanc Architectures Oxygène Date du document : 25 septembre 2013 Ce livre blanc est destiné à l'information des professionnels

Plus en détail

VMWare Infrastructure 3

VMWare Infrastructure 3 Ingénieurs 2000 Filière Informatique et réseaux Université de Marne-la-Vallée VMWare Infrastructure 3 Exposé système et nouvelles technologies réseau. Christophe KELLER Sommaire Sommaire... 2 Introduction...

Plus en détail

Introduction. Public ciblé par ce livre

Introduction. Public ciblé par ce livre Introduction Le Guide de l administrateur Windows Vista veut être une ressource tout à la fois concise et incontournable pour les administrateurs de Windows Vista. C est le manuel dont vous aurez besoin

Plus en détail

G en om3: Building middleware-independent robotic components. Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS

G en om3: Building middleware-independent robotic components. Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS G en om3: Building middleware-independent robotic components Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS Pablo Rauzy 15 février 2011 Table des matières 1 G en om3 :

Plus en détail

Ignition Works Package

Ignition Works Package Ignition Works Package Une combinaison de modules Ignition populaires pour un démarrage immédiat avec le meilleur rapport fonctionnalités/prix Configuration spécifique sur demande 1 Lite Limited Plus Mission

Plus en détail

Communications sur IP sans fil : DECT sur SIP. DECT over SIP

Communications sur IP sans fil : DECT sur SIP. DECT over SIP Communications sur IP sans fil : DECT sur SIP DECT over SIP Des standards ouverts pour communiquer librement Voix sur IP Les avantages de la VoIP L utilisation d une infrastructure commune pour la voix

Plus en détail

NFS Maestro 8.0. Nouvelles fonctionnalités

NFS Maestro 8.0. Nouvelles fonctionnalités NFS Maestro 8.0 Nouvelles fonctionnalités Copyright Hummingbird 2002 Page 1 of 10 Sommaire Sommaire... 2 Généralités... 3 Conformité à la section 508 de la Rehabilitation Act des Etats-Unis... 3 Certification

Plus en détail

V-Ingénierie. présente

V-Ingénierie. présente V-Ingénierie présente Le générateur d applications universel pour une acquisition de données sur terminaux radiofréquences & PC avec module d interface ERP V- Ingénierie 2 rue Auguste Bartholdi 78420 Carrières

Plus en détail

CA Workload Automation

CA Workload Automation FICHE PRODUIT : CA Workload Automation CA Workload Automation Augmentez la disponibilité des processus et des planifications de charges de travail IT essentielles dans l ensemble de votre entreprise grâce

Plus en détail

Entreprises Solutions

Entreprises Solutions ERP Entreprises Solutions Choisir un progiciel de gestion intégrée Questions de technologie? 1 Dans le choix d une solution de gestion intégrée de type PGI/ERP, les aspects fonctionnels sont clés. L entreprise

Plus en détail

DU PROTOCOLE AU RÉSEAU

DU PROTOCOLE AU RÉSEAU MODBUS: DU PROTOCOLE AU RÉSEAU Sujet: Modbus +. Verbe: Savoir plus. C o m p l é m e n t : Successeur du protocole Modbus des années 70/80, le réseau Modbus+ ne prétend pas être le réseau nor - malisé de

Plus en détail

industriel avec en toute simplicité!

industriel avec en toute simplicité! Logiciel de diagnostic Ethernet industriel ConneXview Naviguez sur votre réseau Ethernet industriel avec en toute simplicité! Construire le nouveau monde de l électricité ConneXview est un logiciel de

Plus en détail

Logiciel SIMATIC PDM. Siemens FI 01 2003

Logiciel SIMATIC PDM. Siemens FI 01 2003 Logiciel /2 /2 Domaine d application /2 Interface utilisateur /3 Conduite centrale des appareils /4 Communication /4 Device Description Language /4 Protection d accès /5 Caractéristiques techniques /5

Plus en détail

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot Introduction Le Système d Information Les fonctions du SI Un système d information collecte diffuse, transforme et stocke

Plus en détail

Architecture Constellio

Architecture Constellio Architecture Constellio Date : 12 novembre 2013 Version 3.0 Contact : Nicolas Bélisle nicolas.belisle@doculibre.com 5146555185 1 Table des matières Table des matières... 2 Présentation générale... 4 Couche

Plus en détail

NatRcs 7.00. Ce document présente la liste des nouvelles fonctionnalités de la 7.00, disponible à partir de Mars 2011.

NatRcs 7.00. Ce document présente la liste des nouvelles fonctionnalités de la 7.00, disponible à partir de Mars 2011. NATSTAR 5.00 BULLETIN TECHNIQUE Mars 2011 Introduction NatRcs 7.00 Ce document présente la liste des nouvelles fonctionnalités de la 7.00, disponible à partir de Mars 2011. Vous trouvez dans ce bulletin

Plus en détail

Concevoir des applications Web avec UML

Concevoir des applications Web avec UML Concevoir des applications Web avec UML Jim Conallen Éditions Eyrolles ISBN : 2-212-09172-9 2000 1 Introduction Objectifs du livre Le sujet de ce livre est le développement des applications web. Ce n est

Plus en détail

HostExplorer 8.0. Nouvelles fonctionnalités

HostExplorer 8.0. Nouvelles fonctionnalités HostExplorer 8.0 Nouvelles fonctionnalités Copyright Hummingbird 2002 Page 1 of 10 Sommaire 1 Généralités 3 - Conformité à la section 508 de la Rehabilitation Act des Etats-Unis 3 - Certification Windows

Plus en détail

La communication en toute simplicité.

La communication en toute simplicité. La communication en toute simplicité. e-phone associe courrier électronique et téléphonie en intégrant les communications vocales des entreprises dans l outil de messagerie. Au moins aussi puissant qu

Plus en détail

GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS. Défis et possibilités pour les fournisseurs de services gérés (FSG)

GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS. Défis et possibilités pour les fournisseurs de services gérés (FSG) GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS Défis et possibilités pour les fournisseurs de services gérés (FSG) I. Introduction Le développement des réseaux ne se limite pas à leur taille et à

Plus en détail

La gestion du poste de travail en 2011 : Panorama des technologies

La gestion du poste de travail en 2011 : Panorama des technologies La gestion du poste de travail en 2011 : Panorama des technologies François Clémence C.R.I Université Paul Verlaine Metz UFR Sciences Humaines et Arts clemence@univ-metz.fr Olivier Mathieu C.R.I Université

Plus en détail

Connexion à SQL server

Connexion à SQL server Micromedia International Etude technique Auteur : Pierre Chevrier Nombre de pages : 18 Société : Date : 12/09/2012 Réf. : ETT_20110624_000001.docx Connexion à SQL server Ce document précise les modalités

Plus en détail