La fiancée de l an passé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La fiancée de l an passé"

Transcription

1

2

3 La fiancée de l an passé

4 Zyrànna Zatèli est née à Sòhos dans la province de Macédoine en Études de théâtre. Productrice à la radio avant de se consacrer à l écriture. Vit à Athènes. Michel Volkovitch traduit depuis trente ans la prose, la poésie et le théâtre grecs. Auteur de huit livres publiés chez Maurice Nadeau, aux éditions des Vanneaux et sur publie.net, il sévit chaque 1 er du mois sur son site. son site : publie.net & Michel Volkovitch pour la traduction française. Dépôt légal : 2 e trimestre ISBN papier+epub, marque déposée publie.net

5 zyrànna Zatèli La fiancée de l an passé Traduit du grec par michel volkovitch PUBLIE MONDE

6

7 Table la fiancée de l an passé la fiancée de l an passé 13 les oiseaux 41 Persephòni et une autre histoire 59 Dàla et les eaux 79 la maison hantée 103 Zìna 149 une histoire qui n est pas arrivée 159 Dédale 183 maniaque du tabac 197 postface Zyrànna, magicienne 211 du même auteur du même traducteur

8

9 Note sur la transcription des mots grecs Une certaine tradition française veut qu on écrive les mots grecs non comme ils se prononcent, mais en suivant l orthographe originale. La graphie adoptée ici, au contraire, considère le grec comme une langue vivante ; elle vise, autant que possible, à faire entendre les mots. En grec, tous les «e» se prononcent [è], comme dans «Grèce» ; tous les «o» sont ouverts, comme dans «orthodoxe». L accent tonique est marqué ici, faute d un signe spécial, par un accent grave. Il n est pas indiqué quand il tombe sur la finale comme en français sauf pour différencier un «è» final d un e muet. La lettre «h» indique un son proche du «ch» allemand. LA FIANCÉE DE L AN PASSÉ 9

10

11 la fiancée de l an passé

12

13 La fiancée de l an passé Je me suis fiancée à Màrcos le soir du jour de l an mille neuf cent soixante et un. Nous avons célébré ces rares fiançailles en secret. Pas dans la belle chambre devant les autres, mais dehors, sur les marches. Dans l obscurité, par un froid délicieux. Il neigeait, et la blancheur, l éclat de la neige donnaient à la nuit l apparence d un rêve. Seuls sur les marches, tout seuls, moi qui fourrais ma tête au creux de son ventre chaud et lui qui me léchait le cou, la nuque. «Ah! Màrcos, Màrcos, lui dis-je, personne ne nous voit, on dirait un rêve, tu ne trouves pas?» Il ne dit rien, mais se frotta contre mon oreille pour montrer qu il approuvait, car Màrcos parlait très peu, et quand il parlait ce n était pas du tout comme les autres. J étais pour ainsi dire la seule à le comprendre, et c est pour cela aussi qu il m aimait tant. LA FIANCÉE DE L AN PASSÉ 13

14 Nos fiançailles furent donc une cérémonie secrète, un lien sacré ; seuls lui et moi étions au courant, et les autres pouvaient raconter ce qu ils voulaient. Les autres, bien sûr, me croyaient trop jeune, mais cela n avait pour moi aucune importance. Pour lui non plus. Quand j ai connu Màrcos, j avais déjà connu ce que j appellerais la première solitude de la vie de ma vie. Et ce n était pas facile à l époque. Un jour j aperçus Màrcos auprès de sa mère et quelque chose en lui me parla dès le premier coup d œil ; je m approchai, lui caressai la tête et lui dis : «Tu es Màrcos. Tu veux qu on vive ensemble?» Il ne fut pas surpris il avait déjà son tempérament placide. Il s éloigna simplement de sa mère et vint vers moi. Elle se tourna vers nous, le regard intense, argenté, l œil scintillant ; je crus un instant qu elle allait se jeter sur moi, mais elle courba soudain l échine avec lassitude, lança un regard vague, mélancolique, puis sans se presser fit demitour et partit. «Laisse-la, dis-je à Màrcos, elle a semé des enfants un peu partout et elle en aura d autres elle a sept vies. Tu crois que ça l ennuie de ne plus t avoir?» 14 ZYRÀNNA ZATÈLI

15 Màrcos ne s opposa nullement à ce qu il en soit ainsi, et ne sembla guère souffrir d être séparé de sa mère : je n eus rien besoin d ajouter. Il se blottit dans mes bras ; j étais prête à parier qu il se trouvait au comble du bonheur. Quant à moi, je faillis pleurer d émotion. Nous avons dormi ensemble dès le premier soir. Le temps passa. Un jour je lui dis : «Si on se fiançait, Màrcos? Pour voir comment ça fait quand on est fiancés. Si on n aime pas ça, ce n est qu une parole donnée, on la reprend et on continue comme avant. Et si on s aime, on reste jusqu à en avoir assez, et après on verra.» Il s étira sur le lit. Pourquoi pas? On fixa la date au jour de l an. Et quand tout le monde fut à table, les uns mangeant, les autres jouant aux cartes, nous nous glissâmes dehors comme des chats, traversant la grande salle dans le noir pour sortir dans la cour, sur les marches devant la maison. Personne ne s aperçut de rien, et quand bien même, ils n auraient pas été surpris, ce n était pas la première fois. Tous les jours ils nous voyaient disparaître. Je dois dire que nous vivions sous le même toit. Sa mère, Mỳrsa, était là depuis longtemps. Fidèle à la famille de loin LA FIANCÉE DE L AN PASSÉ 15

16 en loin, elle nous quittait le reste du temps comme prise de folie et courait les rues, on ne savait où. Elle rentrait presque toujours le ventre gonflé. Souvent, Olympìa furieuse la chassait, tout en sachant qu elle le regretterait le lendemain. «C est maintenant qu on se souvient de nous, madame Mỳrsa? Quand on est dans le pétrin?» Et elle lui montrait la porte : «Va faire tes petits là où sont tes maris!» Placide au fond comme son fils Màrcos le seul de ses enfants qui soit resté à la maison, Mỳrsa n était pas faite pour les angoisses ou les prières ; elle regagnait la rue. Quand un beau jour elle rentrait enfin, elle n avait plus que la peau sur les os, on voyait au travers. Olympìa, qui au fond s était beaucoup ennuyée d elle, lui donnait à manger. «Tu as fondu, Mỳrsa, disait-elle, tâche de ne pas recommencer à traîner avec l un ou l autre dans les petites rues. Calme-toi un peu, ça ne te fera pas de mal.» Insatiable en amour, cette Mỳrsa, une vraie chatte sauvage ; elle est restée dans la légende comme celle à qui aucun mâle n échappait. De temps en temps, elle devenait enragée. Je la vis même un jour aborder Màrcos, la pécheresse, d un air dont je savais bien ce qu il voulait dire chez elle. Il dormait ; elle commença de se frotter contre lui, flairant son sommeil de tous côtés, soi-disant comme une 16 ZYRÀNNA ZATÈLI

17 mère qui veille sur son fils, puis elle lui écarta lentement ses cuisses relâchées, le nez contre son ventre, haletante, enflammée. Je me ruai sur elle, la tirai par une jambe et la jetai hors du lit. «C est une mère, ça? ou une fille du diable? Espèce de monstre! m écriai-je. Et avec ton fils en plus, dévoreuse!» Elle me lança un regard impassible, et peut-être moqueur, en marmonnant cause toujours ou quelque chose du même genre, puis elle sortit de la chambre où je vivais avec Màrcos en ondulant des hanches, comme si de rien n était. Màrcos ne sourcilla même pas c était un dieu quand il dormait, rien ne le troublait, rien ne l atteignait. Je n ai pas encore parlé de son sommeil et le sommeil, pour un être tel que Màrcos, était l essentiel de la vie. Elle lui avait déjà sauté dessus une autre fois. Dans la cour derrière la maison, sous un prunier. Il s était allongé là pour dormir, un après-midi il dormait n importe où, sauf le soir, où il oubliait rarement de me rejoindre dans mon lit. Depuis quelques jours, une fois de plus, Mỳrsa ne tenait pas en place. Elle tournait en rond du matin au soir, l œil brillant, le corps allumé de frissons. Elle se mordait, s en prenait même aux mouches qui volaient. Elle s approcha donc de son fils Màrcos avait grandi, embelli, elle en LA FIANCÉE DE L AN PASSÉ 17

18 perdait la tête et commença son petit jeu. Soi-disant pour le caresser comme une mère, pour s attendrir de voir son fils dormant comme un agneau, mais prête au fond à faire voler en éclats son sommeil bienheureux, à le forcer du moins à la prendre en pitié, elle et ses appétits amoureux, son calvaire de ne pouvoir résister au délire qui s emparait de son corps Je la regardais du haut de ma fenêtre. Je résolus d attendre un peu, pour voir jusqu où elle irait. Je vis alors une chose qui, pour la première fois, me fit éprouver de la jalousie comme une femme pas vraiment de la jalousie, autre chose. Je vis Mỳrsa lui donner un petit coup de menton sur la tête, après s être jetée à plat ventre sur lui, forçant le corps souple endormi sous le sien à se retourner sur le dos. Elle se caressait à son ventre, sans aucune gêne, sans même paraître se souvenir que c était là son propre fils. Elle se frottait contre lui, se frottait, ne cessant de lui renifler (ou mordiller?) l oreille jusqu au moment, rendez vous compte, où elle le réveilla. Au début il se fâcha, mais pas longtemps ; il tourna le visage de l autre côté, reprit ses aises et referma les yeux. Mỳrsa devint mauvaise. Elle se leva, folle de rage, excitée par son indifférence et alla se planter, jambes écartées, devant sa tête. Elle lança un cri. Rien. Lui donna un coup de patte au front avec un nouveau 18 ZYRÀNNA ZATÈLI

19 cri. Rien encore. Elle se rapprocha encore un peu, hors d elle, lui attrapa la tête et la fourra entre ses jambes. Elle s accroupit, se pelotonna, se frotta contre lui avec indécence, ne le laissant même plus respirer. Craignant qu elle ne l étouffe, je fis mine de lui jeter par la fenêtre un livre que je tenais. Mais cette fois Màrcos bondit, visiblement importuné, et plein de rage la repoussa moins en raison de ses tendances à l inceste, j imagine, que pour avoir interrompu son merveilleux et divin sommeil. Il la repoussa donc, la projeta loin de lui ; et cette femelle diabolique, avec ce don terrible qu elle avait de se transformer en un clin d œil de chatte sauvage enragée en innocente colombe, s éloigna un peu, se retourna, lui jeta un regard silencieux et triste en baissant la tête. Alors se produisit une chose à quoi je ne m attendais vraiment pas, sûre que Màrcos s allongerait de nouveau pour continuer son somme. Or je le vis mais oui, se lever et s approcher d elle avec un air étrange, et une démarche plus étrange encore. Mỳrsa au début fit mine de s en aller, elle recula même d un ou deux pas, prête à s enfuir, mais changea d avis et resta sur place. Elle le regarda droit dans les yeux, provocante, elle se léchait en plus «La garce, ah la garce!» pensai-je, et comme j allais fondre en larmes de jalousie, LA FIANCÉE DE L AN PASSÉ 19

20 soudain je me mis à rire. «Après tout, c est une femme, dis-je alors avec un sourire complice, elle a un corps de chair et de sang ; elle n est pas de bois. Et un corps comme celui de Mỳrsa ou comme le mien, pourquoi pas ne fait aucune distinction, ne connaît pas de barrières.» Je laissai faire, curieuse de ce qui allait se passer. Je ne craignais qu une chose : qu Olympìa ou Mariànthi les aperçoive et leur lance des pierres pour arrêter ce scandale entre mère et fils. Olympìa surtout la plus tranquille et la plus humble figure de mère qui ait traversé ma vie, mais qui de temps en temps, à force de ne rien dire, tombait malade, manifestant une hystérie inconnue, Olympìa était capable, dans ces cas-là, de s énerver beaucoup quand on s y attendait le moins, tourmentant les autres aussi bien qu elle-même. Puis, très vite le plus souvent, le malaise passait, elle redevenait une âme tranquille à sa fenêtre, penchée sur la dentelle qu elle brodait puis enroulait en pelote avant d en commencer une autre, sur le même motif, au même rythme, douce et muette à nouveau, tombant souvent de sommeil, ressassant les mêmes choses au fond d elle-même. Màrcos à présent s était planté devant sa mère et l observait je m en rendais compte à l immobilité, à la tension 20 ZYRÀNNA ZATÈLI

21 secrète de son corps (je ne voyais pas le visage), comme s il la voyait pour la première fois. Sans nul doute, Mỳrsa était belle. À peine vieillie malgré toutes les grossesses et les orgies. Elle avait, je me rappelle, des yeux farouches qui jetaient des étincelles et allumaient des feux. Des yeux impressionnants, langoureux et fiers à la fois ; à regarder ce regard on avait envie de les crever, de les arracher, de je ne sais quoi. Leur vert très vif et phosphorescent leur donnait l air de somptueuses plantes tropicales, et vraiment on éprouvait, comment dire, une envie de tirer dessus De leurs racines sortira du lait, imaginait-on, un lait épais. Il s approcha encore elle s assit alors sur le sol, pudiquement et tourna lentement autour d elle. Muette, elle attendait, les prunelles dilatées, immobiles. Màrcos lui effleura le dos ; Mỳrsa frissonna aussitôt et se releva. Ils se parlèrent, leurs bouches presque collées, puis se dirigèrent vers la remise où l on faisait bouillir le linge dans la lessiveuse. «Alors ça» fis-je, prise d une mauvaise humeur pleine de sentiments mêlés. Je me penchai par la fenêtre, ouvris la bouche pour appeler, «Màrcos!» qu ils sachent au moins que je les avais vus, mais au même instant Màrcos s arrêta pile, comme s il avait déjà entendu LA FIANCÉE DE L AN PASSÉ 21

22 ma voix, puis, sans la moindre explication, laissa Mỳrsa en plan devant la remise et revint sur ses pas. Il me vit à la fenêtre, fit le tour de la cour ; peu après, je lui ouvrais la porte de ma chambre et il entrait, comme toujours tranquille et impénétrable. «Tu n es pas obligé de le faire aussi avec ta mère, lui disje, et sous mon nez en plus je vous ai vus de la fenêtre. J ai tout vu.» Il ne dit rien. Il s allongea sur le lit et attendit que je le couvre et le caresse. Quant à son père, tout ce que je peux dire c est que personne ne le connaissait. Un vagabond anonyme sans doute, attiré un instant par les charmes de Mỳrsa, et qu en le retrouvant par hasard elle n aurait même pas reconnu. Pour cela, Mỳrsa était imbattable. Elle oubliait aussi bien ses partenaires que les moments partagés avec eux. Il n y avait pour elle que l amour avec le premier venu, et les moments de plaisir de plaisir fécond et c est tout, qu on n aille pas s imaginer qu elle se prostituait suffisaient à justifier sa nature. Quant à ceux qu elle mettait au monde régulièrement, elle les élevait un peu, les allaitait et s en occupait le temps qu ils tiennent debout, puis les laissait seuls face à leur destin je suppose qu elle avait de nature une grande 22 ZYRÀNNA ZATÈLI

23 foi dans la divine providence. Jusqu au jour où un médecin, célibataire et pas mal excentrique, pris d une vive affection pour elle, parvint à la persuader d aller habiter chez lui, de vivre avec lui, la stérilisa c est ce que tout le monde racontait et Mỳrsa depuis lors ne tomba plus enceinte, même si de temps à autre elle découchait encore la nuit. Mais assez parlé de la mère. Venons-en au fameux sommeil de Màrcos. Il passait dans les vingt-deux heures par jour au moins vingt à dormir. Un vrai maharadjah du sommeil. Je pense que dans ce domaine, personne ne le dépassait. Il ne daignait s occuper de rien d autre. Ce qu on appelle les problèmes humains, sentimentaux, psychologiques, existentiels, sociaux du présent, du passé ou du futur le laissaient totalement froid. Et ce dédain de tout même de moi qu il aimait, de façon consciente était d un côté mis en évidence par son étonnante beauté, par une noblesse innée, un raffinement qui émanait de lui sans nul effort de sa part et qui se voyait du plus innocent au moins innocent de ses gestes, et de l autre était tempéré, ou plutôt rendu plus mystérieux par son non moins étonnant sommeil. C était un bienheureux qui dédaignait tout. Un être né pour le sommeil, me disais-je en le regardant dormir. Et par respect pour, disons, cette singularité, je le laissais LA FIANCÉE DE L AN PASSÉ 23

24 faire. Du moins pendant les vingt heures en question, pleine d adoration et de dévouement, je le laissais se vautrer dans son sommeil paradisiaque. Le reste du temps, il passait une heure ou deux à manger, «Pour prendre des forces avant de dormir», lui disais-je (il quémandait très rarement, car je savais de moi-même quand c était l heure de le nourrir et je m en chargeais), il faisait ses besoins un jour sur deux, allait parfois avec une autre, à l occasion je l autorisais à me tromper, peu m importait, d ailleurs nous n avions pas besoin de rencontres explicitement charnelles pour nous sentir unis ou mieux nous connaître et il passait son temps à ce genre de choses, ordinaires, anodines, dès son réveil et jusqu à l heure de se rendormir. Le temps qui restait avant qu il se rendorme, il le passait, naturellement, avec moi. Et c est alors que se produisait l essentiel. Notre heure était venue, nous la savourions jusqu à l ultime seconde. Nous ne faisions rien d important ou de terrible mais il était, ce moment, très important pour nous. Nous allions sur le lit, face à face l été nous sortions au soleil et nous nous regardions. Rien d autre. Nous nous regardions dans les yeux. Mais comment? C était là notre trésor secret : le comment. Non pas comme on regarde 24 ZYRÀNNA ZATÈLI

25 quelque chose ou quelqu un sans savoir exactement ce qu on regarde, souvent même sans savoir qu on regarde : Màrcos et moi, nous nous regardions avec une attention, une insistance, une profondeur extrêmes. C est dans les yeux de Màrcos que j ai découvert ce qu on appelle le mystère du monde, et aussi de nous-mêmes. Donc, nous nous regardions. Et le silence ne faisait plus qu un avec l air que nous respirions, avec le soleil s il faisait jour, la lueur de la lampe s il faisait nuit. Tous deux, bien sûr, parfaitement sérieux, immobiles, indifférents à tout. Je n oublierai jamais ce jour d été où nous nous regardions sur le lit comme des Bouddhas dans un temple, quand soudain la terre trembla de façon nettement perceptible, et pour une durée qui n était guère infime Màrcos ne bougea même pas les paupières ; mon cœur à moi se mit à battre un peu plus fort et plus vite. Sans doute je veux dire bien sûr, si j avais été seule à ce moment-là, j aurais eu peur ; mais là, devant cette incroyable créature, rien ne me faisait peur, ni le séisme lui-même, ni l image de Geneviève avec sa biche qui se décrocha du mur et me heurta l épaule, ni les hurlements des femmes en bas qui toutes, sauf Persephòni, se précipitèrent dans la rue, croyant qu avec un tel séisme la vieille maison allait LA FIANCÉE DE L AN PASSÉ 25

26 coopérative d édition numérique

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 NOTATION SUR 40 Durée : 3 heures Epreuve : FRANÇAIS Code : CONSEILS AUX CANDIDATS L épreuve se déroule en deux parties séparées par une pause. Rappel : PREMIERE

Plus en détail

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler?

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler? Truf viens Truf le chien Truf est un chien Truf peut être de bonne ou de mauvaise humeur. Truf peut avoir mal, il peut être malade. Truf n a pas de mains : il va prendre les choses avec ses dents ou les

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

SŒUR DE. Lot Vekemans. Traduit du néerlandais par Alain van Crugten. Texte publié par Edition Espaces 34, France Texte déposé à la SACD Belgique

SŒUR DE. Lot Vekemans. Traduit du néerlandais par Alain van Crugten. Texte publié par Edition Espaces 34, France Texte déposé à la SACD Belgique SŒUR DE Lot Vekemans Traduit du néerlandais par Alain van Crugten Texte publié par Edition Espaces 34, France Texte déposé à la SACD Belgique Ils vont lâcher les chiens Bientôt Bientôt ils vont lâcher

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Octave MIRBEAU LA BAGUE

Octave MIRBEAU LA BAGUE Octave MIRBEAU LA BAGUE LA BAGUE Un matin, le vieux baron vint chez moi. Et, sans préambule, il me demanda : Est-ce vrai, docteur, qu il y a du fer dans le sang? C est vrai Ah! je ne voulais pas le croire

Plus en détail

Le loup et les 7 chevreaux

Le loup et les 7 chevreaux Episode 1 Il était une fois une chèvre qui avait sept jolis petits chevreaux. Un matin, elle voulut aller chercher de la nourriture pour elle et ses petits dans la pairie. Elle les rassembla tous les sept

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Sauvée De mon mari, ma chère, sauvée! Délivrée! libre! libre! libre! Comment libre? En quoi? En quoi! Le divorce! Oui, le divorce!

Sauvée De mon mari, ma chère, sauvée! Délivrée! libre! libre! libre! Comment libre? En quoi? En quoi! Le divorce! Oui, le divorce! SAUVÉE I Elle entra comme une balle qui crève une vitre, la petite marquise de Rennedon, et elle se mit à rire avant de parler, à rire aux larmes comme elle avait fait un mois plus tôt, en annonçant à

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

L étrange rencontre du Prince Aurélien

L étrange rencontre du Prince Aurélien Texte de Sylvine Ferrandis Ce texte est déposé à la SCALA, il ne peut être utilisé à des fins commerciales sans l autorisation de son auteur. Ce jour-là, le Prince Aurélien avait décidé de se promener

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

Trop jeune et trop conne

Trop jeune et trop conne Trop jeune et trop conne P tain la vie! Pourquoi tu m as fait ça? Le temps est passé et je n ai pas oublié. C est fou! Ça fait cinq ans! Cinq longues années que ça dure. Une éternité! Quand on est ado,

Plus en détail

Sommaire DITES-MOI UN PEU

Sommaire DITES-MOI UN PEU 168 Sommaire L amour....................................page 5 Les superstitions...............................page 13 La gastronomie...............................page 23 L argent....................................page

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes 3 Vélo ergomètre Variables de charge Intensité Rythme lent à modéré Activité d endurance Durée 10 à 20 minutes Pas de pause Possible 3 à 4 fois par semaine EN GÉNÉRAL 3 10 à 20 minutes de vélo à vitesse

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Préparation à la pratique

Préparation à la pratique Debout, Préparation à la pratique Frotter le visage Pour faire circuler l énergie Taper sur tout le corps (2 fs) pour réchauffer le corps pour réveiller le Yang, même l après midi après la sieste pour

Plus en détail

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR Quelqu un glisse une lettre sous la porte d entrée du salon. Jake se précipite pour la ramasser. Jake retourne l enveloppe : elle est adressée à «Finn». Chouette,

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit elui qui me guérit opyright 1995, Geneviève Lauzon-alleur (My Healer) Ps. 30 B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B/# t Tu m as guérie # #/G G#m #/ Par la puissance

Plus en détail

La Liste de mes envies

La Liste de mes envies GRÉGOIRE DELACOURT La Liste de mes envies ROMAN Postface inédite de l auteur JC LATTÈS On se ment toujours. Je sais bien, par exemple, que je ne suis pas jolie. Je n ai pas des yeux bleus dans lesquels

Plus en détail

elizatitude production présente Plongez dans la poésie du mini conte philosophique du bonbon. Le Bonbon ou les aventures poétiques d une friandise

elizatitude production présente Plongez dans la poésie du mini conte philosophique du bonbon. Le Bonbon ou les aventures poétiques d une friandise elizatitude production présente Plongez dans la poésie du mini conte philosophique du bonbon. Le Bonbon ou les aventures poétiques d une friandise Un film de Elizabeth RICHARD 4 rue Parmentier 94130 NOGENT

Plus en détail

Articulaction Exercices pour le dos et le cou

Articulaction Exercices pour le dos et le cou Articulaction Exercices pour le dos et le cou Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour le dos et le cou Les

Plus en détail

Le petit bonhomme en pain d épices

Le petit bonhomme en pain d épices Le petit bonhomme en pain d épices Robert Gaston Herbert Le petit bonhomme en pain d épices Conte anglais Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour «Le Cartable Fantastique» Robert Gaston Herbert

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Marie Lébely. Le large dans les poubelles

Marie Lébely. Le large dans les poubelles Marie Lébely Le large dans les poubelles Prologue «La vitesse de conduction des fibres postganglionnaires est-elle du même ordre que celle des fibres nerveuses motrices du système nerveux somatique?» C

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens.

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Les enfants et la sécurité alentour des Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Qu est-ce que ton chien aime faire avec toi? Qui

Plus en détail

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour,

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, Le loup et les sept chevreaux Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, comme elle voulait aller chercher de quoi manger dans la forêt, elle les appela tous

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

Libre, seul et assoupi AU DIABLE VAUVERT

Libre, seul et assoupi AU DIABLE VAUVERT Libre, seul et assoupi AU DIABLE VAUVERT Romain Monnery Libre, seul et assoupi ISBN : 978-2-84626-251-4 Éditions Au diable vauvert, 2010 Au diable vauvert www.audiable.com La Laune 30600 Vauvert Catalogue

Plus en détail

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE PARTIE 1 Complétez les pointillés par une des réponses ci-dessus de manière que les phrases obtenues

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

«J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge.

«J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge. J aime, je n aime pas Extrait de "J'aime", Minne/Natali Fortier (Albin Michel) «J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge. Quand je traverse la route au passage piéton, j aime marcher

Plus en détail

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle commence sa crise d éternuements, il faut que je m arrache.

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche?

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Texte : Lydia Heller Rédaction : Maja Dreyer Adaptation : Julien Méchaussie Introduction Bonjour et bienvenue dans notre série d émissions

Plus en détail

Le lancement d un satellite

Le lancement d un satellite Le lancement d un satellite Le lancement d un satellite Le lancement d un satellite La grippe La grippe La grippe Un chaton curieux Le chat Mistoufle habite dans un très très grand jardin. Mais, quand

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

D où viennent nos émotions

D où viennent nos émotions D où viennent nos émotions Il y a des émotions qui sont vraiment désagréables : l anxiété, la culpabilité, la colère, les grosses rages qui nous réveillent la nuit, la dépression, la tristesse, la peur,

Plus en détail

La poule qui se promenait dans la forêt

La poule qui se promenait dans la forêt Téa la poule et la montre à remonter le temps Il était une fois une poule qui s'appelait Téa. Quand Téa voulait dormir c'était que le matin! Il n'était que 9 heures, Téa cria tous les jours, Je veux dormir

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!»

Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!» Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!» Musette s est lassée. Sous son plancher, «cric, crac, croc», Des enfants grignotent, gigotent et se font des croques. Alors un matin, elle

Plus en détail

DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH. Etirement spécifique à la pratique du basket

DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH. Etirement spécifique à la pratique du basket DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH Etirement spécifique à la pratique du basket 1 : Tension du cou.2 Durée : 14 minutes Penchez la tête d un côté. Gardez les épaules relâchées. Laissez

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

L auteure. L illustrateur

L auteure. L illustrateur Nouveauté jeunesse L histoire Dans le centre historique de Milan, Emma, dix ans, habite avec ses parents et son chat dans un immeuble ancien qui renferme un jardin secret. Son souhait le plus cher est

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Jeux de préparation à la mise en espace

Jeux de préparation à la mise en espace École maternelle Imaginer sentir créer Jeux de préparation à la mise en espace Août 2007 eduscol.education.fr/ecole JEUX DE PRÉPARATION À LA MISE EN ESPACE A) Jeux avec la voix 1) Messages brouillés Des

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

Histoire de Manuel Arenas

Histoire de Manuel Arenas Histoire de Manuel Arenas Dieu est le seul Dieu vivant nous pouvons Lui faire entièrement confiance! Source : Hugh Steven, «Manuel» ( 1970 Wycliffe Bible Translators) En français : «Manuel le Totonac»

Plus en détail

Institut Supérieur des Langues Université de Damas

Institut Supérieur des Langues Université de Damas Institut Supérieur des Langues Université de Damas Texte 1: Chère Josette, Il a de grands yeux bleus et une mèche blonde qui lui tombe sur le front. Il s appelle Alain, Alain et Aline, c est joli, n est-ce

Plus en détail

L OISEAU. Quand il eut pris l oiseau, Il lui coupa les ailes, L oiseau vola encore plus haut.

L OISEAU. Quand il eut pris l oiseau, Il lui coupa les ailes, L oiseau vola encore plus haut. 1 L OISEAU Quand il eut pris l oiseau, Il lui coupa les ailes, L oiseau vola encore plus haut. Quand il reprit l oiseau, Il lui coupa les pattes, L oiseau glissa telle une barque. Rageur, il lui coupa

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

S ickness Impact Profile (SIP)

S ickness Impact Profile (SIP) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient S ickness Impact Profile (SIP) Il présente le même problème de droit d auteur (pour

Plus en détail

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL STEPHEN KING Dôme Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL L AVION ET LA MARMOTTE 1 À deux mille pieds d altitude, Claudette Sanders prenait une leçon de

Plus en détail

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté 1. Dire NON Tournez lentement la tête vers la gauche, de façon à regarder par dessus votre épaule gauche. Ramenez votre tête au centre.

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

EVELYNE FASNACHT. Les appareils de reconnaissance vocale sont-ils prometteurs pour le traducteur?

EVELYNE FASNACHT. Les appareils de reconnaissance vocale sont-ils prometteurs pour le traducteur? EVELYNE FASNACHT Les appareils de reconnaissance vocale sont-ils prometteurs pour le traducteur? Introduction - Il y a environ 5 mois, j ai reçu un coup de téléphone de M. Truffaut. Il m a demandé si j

Plus en détail

Manuscrit et Vocabulaire

Manuscrit et Vocabulaire Manuscrit et Vocabulaire Histoires fantastiques : En voiture! «Bienvenue dans votre voiture. Je vais accompagner pendant votre voyage. Laissez-moi vous guider!» On entend une voix mélodieuse quand Papa

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Acte 1 Acte 1 Scène 1 : Rebecca, Victor Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Victor (se laissant tomber dans un fauteuil): Ouf! Il se relève et fait un

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style Séance 1 - Classe de 1 ère Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style I) Rappel définition d une figure de style A) Définition d une figure de style. - Le langage

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT

GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT Page 17 ÉTIREMENTS SÉCURITAIRES Les étirements augmentent graduellement l élasticité des muscles et l amplitude des mouvements articulaires. Après la période de retour au

Plus en détail

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!!

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! (Zénon Rinfret, matillon/encanteur, s est présenté chez Simion avec sa nouvelle acquisition, un camion flambant neuf, et, il a même passé la nuit chez notre ami.)

Plus en détail

Le loup et les 7 chevreaux

Le loup et les 7 chevreaux CE Découpe et colle les morceaux de puzzle pour reconstituer la couverture de l album. Recopie le titre du livre lisiblement et sans faire aucune faute. Réponds par Vrai (V) ou Faux (F) Le livre parle

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL AMÉLIE NOTHOMB Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL Éditions Albin Michel, 2011. ISBN : 978-2-253-17415-8 1 re publication LGF. «L obstination est contraire à la nature, contraire à la vie. Les seules personnes

Plus en détail

Valeur des temps composés de l indicatif : passé composé, plus-que-parfait, passé antérieur, futur antérieur

Valeur des temps composés de l indicatif : passé composé, plus-que-parfait, passé antérieur, futur antérieur PASSÉ MATÉRIEL COMPOSÉ, PLUS-QUE-PARFAIT, POUR ALLOPHONES PASSÉ ANTÉRIEUR, FUTUR ANTÉRIEUR 1 Groupe verbal Valeur des temps composés de l indicatif : passé composé, plus-que-parfait, passé antérieur, futur

Plus en détail

Ergonomie Poste de Travail de Bureau

Ergonomie Poste de Travail de Bureau La prévention santé pour chacun Ergonomie Poste de Travail de Bureau Céline Jouve Ostéopathe Pierre-Jean Gallo CSL42 A l époque, on ne perdait pas de temps avec l ergonomie. POSITION 1. Réglage de la chaise

Plus en détail

Subordonnée circonstancielle de temps

Subordonnée circonstancielle de temps DE MATÉRIEL TEMPS POUR ALLOPHONES 1 Notion de phrase Subordonnée circonstancielle de temps La subordonnée circonstancielle de temps sert à situer l action dans le temps. Elle peut exprimer : la simultanéité

Plus en détail

PASSAGE D ÂMES VERS L AU-DELÀ

PASSAGE D ÂMES VERS L AU-DELÀ Karine Fleur PASSAGE D ÂMES VERS L AU-DELÀ Histoires vraies 2 2 Avant-propos de Francis Bourcher écrivain et spiritualiste Lequel de nous deux est allé, pour la première fois, cet été 2013, vers l autre?

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail