Procès- Verbal de la Réunion de la Commission des droits de la femme de l'assemblée Parlementaire Euro- Méditerranéenne Tunis : 4 Juillet 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Procès- Verbal de la Réunion de la Commission des droits de la femme de l'assemblée Parlementaire Euro- Méditerranéenne Tunis : 4 Juillet 2008"

Transcription

1 REPUBLIQUE TUNISIENNE CHAMBRE DES DEPUTES Procès- Verbal de la Réunion de la Commission des droits de la femme de l'assemblée Parlementaire Euro- Méditerranéenne Tunis : 4 Juillet 2008 La Commission des droits de la femmes de l'assemblée Parlementaire Euro- Méditerranéenne (APEM) a tenu sa réunion à Tunis le 4 Juillet 2008 sous la présidence de Mme Afifa SALAH, Membre de la Chambre des Députés Tunisienne et en présence des deux Vice- Présidentes, Mme Fatma CHALLOUCHE, Membre de l'assemblée Populaire Nationale d'algérie et Mme Lydie ERR, Membre de la Chambre des Députés du Luxembourg. D'un autre côté, Mme Emma NICHOLSON, Membre du Parlement Européen, n'a pas pu y prendre part. Ont participé à la réunion des délégations issues des parlements Sud de la Méditerranée et des parlements Nationaux de l'union Européenne (liste jointe). Mme Afifa SALAH a entamé la réunion en donnant l'hospitalité aux invités et en leur souhaitant un séjour agréable en Tunisie, fière de présider la Commission des droits de la femme de l'apem, ce qui est en soi une reconnaissance à notre pays et à son président son Excellence Monsieur Zine El Abidine BEN ALI des acquis importants réalisés pour la femme Tunisienne et des mesures avant- gardistes prises à son profit qui ont consolidé la place de choix qu'elle occupe dans tous les domaines. Mme Afifa SALAH a, en outre, transmis les salutations de M. Fouad Mebazaâ, Président de la Chambre des Députés, à tous les participants soulignant que Mr Mebazaâ est l'un des fondateurs de l'apem et de ceux qui ont contribué à la constitution de cette commission. Elle a également exprimé sa gratitude et ses remerciements à Mme Grazyna CIEMNIAK et à Mme Anna Zielinska GLEBOCKA, Membres de la Diète Polonaise pour leurs efforts consentis tout au long de leur mandat (2 ans) à la tête de la commission quand elle était une Commission ad- hoc. Mme Afifa Salah a, par ailleurs, souligné qu'elle oeuvrera pour que le mandat de la Tunisie à la présidence de cette Commission soit riche en activités et initiatives à même de rapprocher davantage les deux rives de la Méditerranée et tracer la voie à l'établissement des ponts de dialogue et de coopération entre les peuples de la région Euro Méditerranéenne.

2 2 * 1 er Point : Adoption du projet d'ordre du jour : La Commission a adopté l'ordre du jour sans modification. * 2 ème point : Election du Président et des Vice-présidents : La Commission a approuvé la composition du Bureau comme suit : - Présidente : * Mme Afifa SALAH, Membre de la Chambre des Députés Tunisienne. - Vice-Présidentes: * Mme Emma NICHOLSON, Membre du Parlement Européen. * Mme Fatma CHALLOUCHE, Membre de l'assemblée populaire Nationale de l'algérie. * Mme Lydie ERR, Membre de la Chambre des Députés du Luxembourg. * 3 ème point : Déclaration de la Présidente de la Commission : Mme Afifa SALAH a passé en revue les données suivantes : A- La Composition de la Commission : La Commission ad- hoc chargée des droits de la femme dans les pays Euro Méditerranéens a été transformée en une commission permanente conformément à la décision du Bureau de l'apem réuni à Athènes le 28 Février 2008 qui a été adoptée en séance plénière tenue à Athènes le 28 Mars La présidence de la Commission a été attribuée à la Tunisie, tandis que la Vice-présidence est revenue au Parlement Européen, à l'algérie et au Luxembourg. L'Article 5 du règlement de l'apem a été amendé stipulant la création d'une commission permanente des droits de la femme composée de : - 25 membres des parlements des pays de la rive sud membres de la rive nord répartis comme suit : * 10 membres du Parlement Européen * 15 membres des parlements nationaux de l'union Européenne. Mme Afifa SALAH a, à ce propos, remarqué que la répartition des membres de la Commission au sein de chaque rive pose quelques difficultés dans son application. Concernant les pays de la rive sud : la difficulté de répartir 25 membres sur 10 parlements. En ce qui concerne les parlements nationaux de l'union Européenne : la difficulté de répartir 15 membres sur 27 parlements. Elle a ajouté que, pour ce qui est des pays de la rive sud, la Jordanie s'est chargée de la coordination entre les parlements du sud.

3 3 Quant aux parlements nationaux de l'union Européenne, l'italie s'est chargée de la coordination entre les pays de la rive sud. Le tirage au sort a été effectué entre 27 Etats pour choisir 15 membres permanents. Par ailleurs, la qualité de membre non permanent a été attribuée au reste des pays (12) habilités à assister aux réunions de la Commission sans bénéficier du droit de vote sauf en cas d'absence de l'un des membres permanents et après approbation de la présidente de la Commission. B- Les thèmes soulevés par la Commission : Mme Afifa Salah a fait savoir qu elle s est entretenue avec les vice-présidentes du Parlement Européen, de l Algérie et du Luxembourg à propos des thèmes qui seront à l ordre du jour de la Commission, et qu elle a, à cet égard, reçu des propositions écrites qui se résument dans les deux thèmes suivants : 1 er thème : Femme, développement, paix et sécurité en Méditerranée. 2 éme thème : Femme, éducation, formation et emploi. Le Bureau de l APEM a approuvé ces deux thèmes au cours de sa réunion tenue à Bruxelles le 11 juin C- Programme des réunions de la Commission : Mme Afifa Salah a fait savoir que la Commission a prévu ses réunions comme suit : - 1 ére Réunion : le 4 juillet 2008 à Tunis. - 2 éme Réunion : au cours du mois de janvier 2009 dans l un des pays ayant la qualité de Vice-Président ou dans n importe quel pays Membre souhaitant tenir la réunion de la Commission. - 3 éme Réunion : au cours du mois de Mars 2009 à Bruxelles à l occasion de la tenue de la session plénière de l APEM. Par ailleurs, la commission peut tenir une réunion en marge de la session extraordinaire de l APEM qui se tiendra en Jordanie les 12 et 13 octobre D- Méthode de travail de la Commission : Mme Afifa Salah a fait remarquer que la Commission optera pour les méthodes de travail suivantes : - S appuyer sur les questionnaires adressées à l ensemble des membres de la commission dans le but de les faire participer et de s inspirer de leurs points de vue et propositions portant sur les deux thèmes qui seront examinés par la commission ou sur n importe quelle autre question subsidiaire. - La désignation de rapporteurs chargés des deux thèmes qui seront examinés par la Commission pour préparer des rapports et des projets de recommandations qui seront soumis aux membres de la commission pour délibération au cours de la prochaine réunion.

4 4 - Adresser des invitations à quelques personnalités gouvernementales ou parlementaires pour participer aux réunions de la Commission et enrichir par conséquent le débat sur les thèmes inclus dans leurs ordres du jour. E Réponse à la communication de la Présidente de la Commission : - Mme Lydie ERR, Vice- Présidente de la Commission (Luxembourg) s est interrogée sur la raison pour laquelle on n a pas fait participer tous les membres de la Commission dans le choix des thèmes. - Mme Fatiha Bakkali (Maroc) a remarqué que les thèmes choisis n ont pas trait aux affaires de la femme de manière directe et a souligné que la participation de la Femme à la vie politique et à la prise de décision fait partie des sujets importants qui requièrent d être examinés. - De son côté, Mme Aïcha El Kirch (Maroc) s est renseignée sur les membres permanents et ceux non permanents de la Commission et s est interrogée sur la raison pour laquelle on n a pas demandé l avis du Maroc sur le choix des thèmes. - Mme Hamdia Kider (Jordanie) a mis en valeur les thèmes choisis soulignant que ce sont des thèmes d une extrême importance, en tenant compte de la situation délicate et des conflits que la région connaît et qui nécessitent le renforcement du rôle de la femme dans tous les domaines. - Dans sa réponse à ces interrogations, Mme Afifa Salah a donné les éclaircissements suivants : Premièrement : s agissant du thème relatif à la participation de la femme à la vie politique et à la prise de décision, la Commission l a examiné longuement au cours du mandat de la présidence Polonaise. Concernant les thèmes de cette session, ils ont été choisis en coordination et en collaboration avec les vice-présidentes. Par ailleurs, nous avons à ce propos reçu des propositions écrites du parlement Européen, de l Algérie et du Luxembourg et les deux thèmes ont été soumis au Bureau de l'apem qui les a approuvés. Il est à signaler que cette méthode est employée dans toutes les commissions. Il est à noter également que faute de temps, on n a pas pu consulter l ensemble des membres qui auront la possibilité d exprimer leurs points de vue et de soumettre leurs propositions par le biais des formulaires qui leur seront adressés soit à propos des deux thèmes principaux soit à propos d autres thèmes. Des rapporteurs seront désignés pour chaque thème. - Deuxièmement : Il n est pas permis ni admis de parler d écartement du Maroc dans la mesure où il est membre du Bureau et représente les pays du sud. Le Maroc est, en outre, membre permanent de la Commission à l instar du reste des pays du sud et participe aujourd hui avec sa composition intégrale (3 membres).

5 5 - La question des membres permanents et des membres non permanents concerne seulement les parlements nationaux des pays de l Union Européenne. En effet, parmi 27 pays, seules 15 délégations peuvent prendre part aux réunions de la commission en qualité de membre permanent. Il est à signaler que ces 15 délégations ont été sélectionnées sur tirage au sort le 18 juin 2008 au siège du Parlement Européen à Strasbourg comme suit : Belgique, République Tchèque, Chypre, Danemark, Estonie, Finlande, Allemagne, Grèce, Irlande, Lettonie, Luxembourg, Hollande, Pologne, Roumanie et Slovaquie. Le reste des membres (12) jouissent de la qualité de membre non permanent. 4 éme point : Echange de vues sur le 1 er thème «femme, développement, paix et sécurité en Méditerranée» : A Allocution de M. Ridha Khemakhem, coordinateur général des Droits de l homme au Ministère de la justice et des droits de l homme : M. Ridha Khemakhem a prononcé une allocution au cours de laquelle il a évoqué deux questions : 1 ère question : les facteurs incitatifs à l étude de ce thème en répondant à la question (pourquoi?). 2 éme question : le rôle de la femme dans le développement, la paix et la sécurité en répondant à la question (comment?). Premièrement : les facteurs incitatifs à l étude du thème (pourquoi?) : * facteur juridique : l intérêt que porte l organisation des Nations Unies à ce thème à travers : * La résolution de l Assemblée Générale de l ONU numéro 3519 en date du 15/12/1975 sur la participation de la femme à la consolidation de la paix, au renforcement de la coopération internationale, à la lutte contre la colonisation, la ségrégation raciale, l agression, l occupation étrangère et toutes les formes de domination étrangère. * La déclaration de l Assemblée Générale de l ONU concernant sa résolution numéro 63/37 en date du 03/12/1983 relative à la participation de la femme au renforcement de la paix et de la coopération internationales qui met l accent sur la nécessité de la participation de la femme de façon équitable avec l homme dans l exercice de tous les droits économique, social, civil et politique. * La résolution du Conseil de sécurité de l ONU numéro 1325 en date du 31/10/2000 sur la femme, la paix et la sécurité exhortant tous les Etats à assurer davantage la représentativité de la Femme à tous les niveaux dans la prise de décisions. Et ce aussi bien au niveau des institutions qu au niveau des organes nationaux,

6 6 régionaux et internationaux à même d empêcher de gérer et de régler les conflits et les appelant à tenir compte de la diversité raciale dans les opérations de maintien de la paix. M. Ridha Khemakhem a souligné la nécessité de procéder à l évaluation et au suivi de l application de ces résolutions onusiennes dans les pays Euro Méditerranéens. - Le facteur Social et Economique : Les pays du sud disposent d une richesse démographique importante dans la mesure où les enfants dont l âge ne dépasse pas les 15 ans représentent le double du nombre des enfants dans les pays du nord. En outre, le taux de la population dans la rive nord dont l âge excède les 65 ans représentent 3 fois le taux de cette tranche d âge dans la rive sud. Ce qui explique la vive pression sur le marché de l emploi qui s accentue de plus en plus dans les pays du sud. Il existe dans la rive sud d importantes richesses naturelles diversifiées qui n ont pas été jusqu à présent suffisamment exploitées et ce aussi bien dans le secteur de l énergie que dans le secteur agricole, ce qui requiert l impulsion des investissements Européens dans la région et le renforcement de la participation de la femme à cet égard. - Le facteur sécuritaire et politique : La région Méditerranéenne connaît divers dangers qui menacent la paix et la sécurité et freinent le processus de développement, parmi lesquels les différends chroniques entre Etats, les crises et les conflits à l exemple du conflit Israélo- Arabe qui a provoqué, 6 décennies durant, la mort de milliers de victimes, du conflit Irakien et ses répercussions sur la paix et la sécurité en Méditerranée outre la prolifération des armes de destruction massive, la propagation des fléaux du terrorisme et du crime organisé aussi bien national qu international, le fossé qui ne cesse de s élargir entre les pays du Nord et les pays du Sud en matière de développement, l immigration clandestine, la pénurie d eau et des ressources naturelles sans oublier la hausse vertigineuse des prix des hydrocarbures et des produits alimentaires, la pollution maritime etc. El il est certain que le rôle grandissant que la femme est en mesure de jouer est un rôle d une extrême importance dans la mesure où elle peut contribuer à l élaboration de politiques appropriées et à la mise en place de concepts et idées susceptibles de réduire, un tant soit peu, ces dangers. - Le facteur stratégique : Les initiatives que la région Euro- Méditerranéenne a connues jusqu à présent à même de rapprocher les deux rives de la Méditerranée n ont pas abouti aux résultats escomptés vu les contradictions dans les points de vue, la divergence des intérêts et des approches entre les pays des deux rives nord et sud qui pèsent lourdement sur les décisions, à commencer par le processus de Barcelone initié depuis 13 ans, puis le

7 7 dialogue 5 + 5, ensuite la politique de voisinage, le Grand Moyen-Orient en arrivant au dialogue Méditerranéen pour la paix et dernièrement l initiative du Président Français Nicolas Sarkozy «le processus de Barcelone, l Union pour la Méditerranée». Nul doute que le rôle de la Femme dans l élaboration de ces initiatives et la mise en œuvre de leurs recommandations et décisions sera d un apport considérable dans le processus de développement, de paix et de sécurité en Méditerranée. Deuxièmement : Moyens et mécanismes de participation de la femme au développement, à la paix et à la sécurité en Méditerranée (comment?) : Mécanisme 1 : impulser davantage les projets d investissement entre les pays de l Union Européenne et les pays sud de la Méditerranée : nécessitant ainsi la transformation de la facilité Euro- Méditerranéenne d investissement et de Partenariat (FEMIP) en une Banque Euro- Méditerranéenne de développement susceptible de contribuer au lancement de petits et moyens projets par le biais de crédits, de créer des postes d emploi et de réduire par conséquent le chômage qui a atteint le taux de 14 % dans le sud de la Méditerranée. Mécanisme 2 : multiplier les programmes de coopération avec les pays de l UE et tenir compte, en élaborant ces programmes, des spécificités et des besoins des pays du sud afin qu ils puissent tirer profit. Comme il se doit les classes ciblées par ces programmes et pour que la part du lion revienne aux régions les moins nanties. En Tunisie par exemple, les régions les moins favorisées se trouvent à l'intérieur du pays. D'où la nécessité de faire participer le secteur privé et les organisations non gouvernementales à ces programmes à l'instar du lancement du Réseau Euro Méditerranéen de la femme chefs d'entreprises ou du financement légal et transparent de projets de quelques ONG pour que ces fonds ne soient pas utilisés à des fins autres que celles auxquelles ils ont été consacrés. - Mécanisme 3 : l'approfondissement de la dimension du Genre dans les politiques nationales et le renforcement du rôle de la femme en matière de prise de décision. La législation en Tunisie est un outil du changement du quotidien et de développement social et politique. C'est un droit avant-gardiste qui prévoit une discrimination positive au profit de la Femme. - Mécanisme 4 : Oeuvrer davantage à garantir les droits de la femme Méditerranéenne et notamment la femme qui vit encore dans l'oppression et la soumission. Il faut œuvrer à résoudre les problèmes persistants de manière à établir la paix et la sécurité et favoriser la promotion de la femme à tous les niveaux dans la mesure où elle est connue pour son penchant pour la modération et le juste milieu qui lui permettent

8 8 d'être à l'abri de toutes les formes d'extrémisme et de délinquance et font d'elle un élément vital dans la diffusion de la culture de paix et de sécurité. B- Débat : Mme Farakhanda Hasan- Egypte : - a remercié Mr Ridha Khemakhem pour sa conférence précieuse qui a passé en revue les résolutions des Nations Unies depuis 30 ans et qui ne peuvent être appliquées qu'à travers le renforcement du rôle de la Femme dans l'élaboration des plans Nationaux, la détermination des priorités de chaque société selon ses spécificités ainsi que la diffusion des valeurs de tolérance, de clémence et du juste milieu. - a évoqué comme exemple l'expérience Egyptienne à travers la fondation féminine de Mme Suzane Moubarak pour la paix qui représente un mouvement international oeuvrant à associer les valeurs de paix aux valeurs de développement et les hisser de simples principes en un comportement que les deux sexes exercent dans leur vie quotidienne. - a exprimé son souhait de voir l'initiative du Président Français Sarkozy, "l'union pour la Méditerranée" en mesure de dissiper les craintes et les peurs de l'escalade de la violence et de trouver une issue à la cause Palestinienne qui influe sur le processus de paix non seulement dans la région du Moyen-Orient mais dans le monde entier. Mme Hamdia Al kaider- Jordanie : - a souligné l'importance du rôle de la femme dans la société et la nécessité de la faire participer et de l'impliquer dans tous les domaines et toutes les initiatives relatives à la paix et à la sécurité, et a proposé ce qui suit : - Eliminer toutes les formes de discrimination à l'égard de la femme et l'impliquer dans la prise de décision dans tous les domaines. - Appeler les Mass Media à mettre en exergue le rôle de la femme dans la résolution des conflits et la préservation de la paix ainsi que la place de choix qu'elle occupe au sein de la famille et en matière de développement social. - Lutter contre les formes d'exploitation de la femme dans tous les domaines. Mme Khadija Zoumi- Maroc : - a salué Mr Ridha Khemakhem pour son intervention importante qui a évoqué en détail tous les aspects du sujet, et elle a relevé que c'était une intervention à caractère politique et juridique qui incite à la recherche et à la réflexion et qui peut être adoptée en tant que document de référence dans les recommandations qui seront adoptées par la commission. - a fait part que Mr Ridha Khemakhem n'a pas évoqué la tension qui persiste entre l'algérie et le Maroc à cause du Sahara occidental, une tension qui a des répercussions

9 9 négatives sur la région et sur l'édification de l'union du Maghreb Arabe (UMA) soulignant que les Marocains ne veulent pas de tensions avec leurs frères Algériens. - a appelé l'union Européenne à contribuer sérieusement au développement des pays du Sud par le truchement de l'impulsion des investissements dans la région et la promotion de la situation de la Femme. Mme Nabila El Nimr- Palestine : - a loué le rôle de la Tunisie sous la conduite éclairée du Président Zine El Abidine Ben Ali dans le soutien à la cause Palestinienne et à travers de laquelle le renforcement du rôle de la Femme et la consolidation de ses droits. - a fait l'éloge de la conférence donnée par Mr Ridha Khemakhem, mais elle lui a reproché le fait de décrire le conflit Israélo- Arabe en tant que "différend" tandis que c'est une colonisation visant l'occupation et l'extermination du peuple palestinien. - a demandé à la commission de prendre les mesures nécessaires pour sensibiliser la communauté internationale à la situation désastreuse et déplorable en Palestine et à la souffrance vécue par la Femme Palestinienne. Mme Ibtissem Mikhael- Egypte : - a souligné l'importance de consolider le rôle de la Femme dans les domaines politique, économique et social et le rôle que les mouvements féministes jouent avec les Nations-Unies dans la reconstruction des structures de paix et de sécurité, la réforme des sociétés, la protection des réfugiés et la sensibilisation aux droits de l'homme et aux dispositions du droit international, et la résolution 1325 du conseil de sécurité en date du 31/10/2000 laquelle Mr Ridha Khemakhem a souligné, a marqué un changement important dans la reconnaissance de la contribution de la Femme à la préservation et la consolidation de la paix. - a exhorté l'union Européenne de relancer la Banque Euro Méditerranéenne de développement à même de financer les petits et moyens projets par l'octroi de crédits et contribuer par conséquent à établir la sécurité et réduire le taux de chômage. - a rendu hommage au Mouvement de Mme Suzane Moubarak pour la paix Mondiale et la sécurité dans la région Euro- Méditerranéenne. Mme Fatma Challouche, Vice- Présidente (Algérie): - a Salué Mr Ridha Khemakhem pour son allocution globale qui a déterminé à la commission un ordre du jour important en passant en revue les références juridiques et en présentant des propositions intéressantes susceptibles d'être adoptées en recommandations. - a répondu à l'intervention de sa collègue du Maroc qu'il n'y a pas de différend entre le Maroc et l'algérie mais qu'il y a un différend entre le Maroc et le Sahara

10 10 occidental et ce problème est d'actualité sur le plan international et la Femme sahraouie souffre des répercussions négatives de ce conflit. - a mis en évidence les efforts déployés par le Président Algérien Abdelaziz Bouteflika dans le but de faire réussir la politique de réconciliation en Algérie et a loué les acquis importants qu'il a réalisés au profit de la femme. Mr Said Taher Lassoued- Tunisie: - a loué les acquis réalisés au profit de la Femme en Tunisie grâce à l'appui et à l'intérêt portés par le Président Zine El Abidine Ben Ali aux droits de la Femme aussi bien sur le plan juridique qu'en pratique. - a mis l'accent sur le rôle de la femme en matière de développement, de paix et de sécurité grâce à sa sagesse, sa modération et son caractère tolérant. - a relevé qu'il faut appuyer la proposition Tunisienne relative à la création de la Banque Euro- Méditerranéenne de développement pour son rôle important dans l'impulsion de l'investissement, soulignant que l'apem a approuvé la création de cette Banque (à commencer par le groupe de travail puis au niveau de la commission Economique et enfin la séance plénière). - a proposé l'envoi d'une délégation composée de membres de la commission en Palestine pour prendre connaissance des conditions de vie de la femme Palestinienne. - a appelé à accorder une attention particulière à l'enseignement de la femme en Palestine pour qu'elle ne soit pas contrainte à aller étudier dans des pays voisins tels que la Jordanie. Mme Lydie Err, Vice- Présidente (Luxembourg): - a souligné l'importance de la convention de lutte contre toutes les formes de discrimination à l'égard de la femme, une convention à caractère général outre la déclaration de Pékin et celle de Vienne. - S'est félicitée de l'idée d'envoyer une délégation en Palestine pour prendre connaissance des conditions de vie de la Femme Palestinienne. - a indiqué qu'il ne faut pas trop rêver de la création de la Banque Euro- Méditerranéenne de développement surtout que la plupart des pays Européens s'y opposent, et il vaut mieux également investir les fonds directement dans la mise en œuvre de projets au lieu de les dépenser sur la création des institutions. Mme Elke Tindemans- Belgique : - a loué les acquis réalisés au profit de la femme Européenne depuis plusieurs années. - A souligné l'importance de "l'égalité" entre l'homme et la Femme dans tous les domaines et a fait remarquer qu'aucun intervenant n'a évoqué ce terme.

11 11 Mme Afifa Salah, Présidente de la Commission : a fait savoir que le terme "Partenariat" a été mentionné et dont la signification est plus forte que celle du terme "égalité ". Mme Samira Chaouachi- Tunisie : - a souligné l'importance de soutenir la femme et de l'impliquer dans le processus de paix et de sécurité dans la région. - N'est pas d'accord avec Mme Lydie ERR du Luxembourg dans sa position envers la Banque Euro- Méditerranéenne du développement qu'elle a qualifiée de rêve difficile à réaliser. Et a indiqué à ce propos que chaque projet se fonde au début sur un rêve et souligné que l'apem a approuvé la création de cette Banque, et que ses sources de financement n'émaneront pas d'un seul côté mais tous les pays Euro- Méditerranéens y contribueront. - Elle a, à cet égard, proposé d'adopter une recommandation portant sur la nécessité de dynamiser le processus de création de cette Banque étant donné son rôle agissant dans le financement des projets d'investissement dans la rive sud de la Méditerranée. - a mis en exergue l'intérêt et l'attention particulière dont jouit la Femme en Tunisie, à commencer par le Code du statut personnel (CSP) jusqu'au sommet de la pyramide des lois à savoir la Constitution. - a appelé à rapprocher les points de vue pour parvenir à un plan de travail et à la mise en place de mécanismes visant à renforcer le rôle de la femme dans la région Euro- Méditerranéenne. Mme Afifa Salah, Présidente de la commission : - a apporté un éclaircissement sur la proposition d'envoyer une délégation de la commission en Palestine et a relevé que la commission politique a proposé depuis deux ans l'envoi d'une délégation ad- hoc en Palestine et en Israël pour prendre connaissance de la situation dans la région et ajouté que la séance plénière a adopté cette proposition mais qu'un différend a surgi concernant la composition de ladite délégation et la date de réalisation de la mission. Elle a fait savoir qu'actuellement, la commission politique compte relancer cette proposition et envoyer la délégation dans la région et qu'il est préférable d'adhérer à cette délégation à même d'assurer la coordination entre les différents organes de l'apem et d'éviter les obstacles et les désagréments dont la première délégation a fait face.

12 12 5 ème point : Echange de vues sur le 2 ème sujet : "femme, éducation, formation et emploi" : A- Intervention de Mme Salwa Terzi Ben Attia, Secrétaire d'etat auprès du Ministère des Affaires de la Femme, de la Famille, de l'enfance et des Personnes Agées chargée de l'enfance et des Personnes Agées : Mme Salwa Terzi a prononcé une allocution dans laquelle elle a expliqué ce qui suit : - L'accroissement du nombre des femmes instruites influe positivement sur la croissance économique des pays, vu l'importance de tirer profit de leurs capacités et aptitudes au sein de la Famille, la Société et au Travail. - a souligné que l'indépendance de la Femme passe par l'adoption de mesures susceptibles de garantir son intégration dans tous les domaines économique, social et politique et ce par le biais de : 1- Offrir à la femme la possibilité d'exercer une activité économique ou un travail qui lui garantit un bénéfice régulier ou un salaire convenable la laissant à l'abri de la pauvreté, du besoin et de l'exploitation. 2- Prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer l'égalité des chances entre l'homme et la femme durant toutes les étapes de l'enseignement et de la formation professionnelle. 3- Mettre en place des programmes de lutte contre l'analphabétisme et combattre la rupture scolaire. 4- Aider les femmes à s'organiser afin qu'elles puissent consacrer du temps aux études, à la formation et au travail et concilier par conséquent entre leur vie familiale et leur vie professionnelle. 5- Œuvrer à adapter davantage la formation professionnelle des filles et de la femme aux exigences du marché de l'emploi. 6- Elaborer des programmes de formation réservés aux femmes pour faciliter leur insertion dans le marché de l'emploi. 7- Adopter l'approche du genre social dans toutes les opérations de planification et de programmation à même d'assurer l'égalité des chances entre les deux sexes. 8- Employer les technologies modernes de communication en tant qu'un des outils de l'intégration économique de la Femme. 9- Poursuivre l'échange d'expériences et d'informations sur la condition de la Femme. 10- Consacrer les ressources suffisantes pour introduire les réformes visant la garantie de l'égalité des chances entre les deux sexes.

13 13 B- Débat : Mme Farakhanda Hassan- Egypte : - a donné un aperçu sur l'expérience du conseil National de la Femme en Egypte et la création d'unités pour l'égalité des chances se rattachant directement au Ministre au sein de chaque Ministère, et ce dans le cadre de l'échange d'expériences, entre les pays Euro- Méditerranéens. - a appelé la commission à adopter une recommandation ou une initiative visant l'incorporation d'un point relatif aux affaires de la Femme à l'ordre du jour du "deuxième sommet international de Doha sur le financement du développement" qui se tiendra du 29 novembre au 1 er décembre Mme Giselle Gautier- France : - a indiqué qu'elle est la présidente de la délégation aux droits de la femme et à la l'égalité des chances entre les hommes et les femmes. - a fait observer que cette délégation comprend des hommes afin d'enrichir et de diversifier les espaces de dialogue. - a souligné que la délégation est en train d'étudier la question du travail féminin et notamment le rééquilibrage entre femmes et hommes dans tous les métiers. - La délégation a fait observer le déséquilibre entre hommes et femmes dans les métiers, en recherchant les causes et les solutions à cette question. - L'importance de l'éducation et de la famille dans l'apprentissage de la femme et le bon choix de son avenir professionnel. - La nécessité d'accorder de l'importance à la formation professionnelle et à l'orientation universitaire. Mme Aïcha Kirch- Maroc : - a considéré que la femme a acquis certains droits politiques mais qu'elle ne bénéficie pas encore de tous les droits économiques et ce dans pratiquement tous les pays du monde. - a appelé à la nécessité d'adopter une approche qui prend en considération l'élément féminin lors de l'élaboration des plans et des budgets des ministères et des institutions. - a signalé l'importance du caractère obligatoire et gratuit de l'enseignement et la nécessité de faciliter l'accès de la femme rurale à l'enseignement. Mme Samira Chaouachi- Tunisie : - a précisé l'importance d'adopter des recommandations pratiques et de promouvoir la coopération internationale et la nécessité de changer les critères des crédits octroyés par l'union Européenne et d'accorder la priorité aux régions intérieures les moins développées.

14 14 - La nécessité de changer les méthodes d'enseignement et la garantie de l'égalité des chances entre la femme et l'homme ainsi que l'élaboration des programmes destinés à combattre l'analphabétisme tout en insistant sur l'importance du caractère obligatoire et gratuit de l'enseignement. Mme Hamdia Kaider- Jordanie : - a présenté quelques statistiques concernant la condition de la femme dans le monde qui représente (deux tiers) 2/3 du volume de travail mondial, un dixième du revenu mondial et (deux tiers) 2/3 des analphabètes. - L'importance d'offrir de plus grandes chances à la femme compétente dans le domaine scientifique pour accéder aux plus hautes fonctions politiques. -La promotion et la consolidation des capacités des organisations non gouvernementales et des institutions qui s'intéressent au statut de la femme. Mr Athminaios Florinis- La Grèce : - a remercié Mr Ridha Khemakhem et Mme Salwa Terzi pour leurs interventions riches, précieuses et globales. - a souligné l'importance d'œuvrer à améliorer les conditions de la femme aux niveaux politique, économique et social. - a indiqué également l'importance de conjuguer les efforts et surmonter les différends afin de réaliser l'objectif commun qui est la consolidation du rôle de la femme Euro- Méditerranéenne. - a précisé que les médias devraient porter un surcroît d'intérêt au rôle de la femme. - Madame Fetiha Bekkali- Maroc : - a précisé que les pays de sud et surtout le Maroc ont tiré profit du programme MIDA et de la zone de libre-échange offrant ainsi plus de chances d emploi à la femme. - a indiqué que plusieurs réformes ont été introduites au Maroc dans le domaine de l éducation à l instar du Pacte de l éducation et de la formation et la promotion de l infrastructure en milieu rural afin de permettre à la femme rurale d accéder à l enseignement, la consolidation de l indépendance des universités, la loi sur les partis politiques qui a garanti une représentativité honnête au profit de la femme et des jeunes. - a souligné la nécessité de dynamiser le processus de la création de la banque euroméditerranéenne de développement vu son importance dans l impulsion des investissements. - a attiré l attention sur le fait que le parlement espagnol a adopté une loi relative à l expulsion des immigrés illégaux et a appelé la commission à adopter une recommandation demandant au parlement espagnol de l abroger.

15 15 Madame Ibtissem Mechaiel- Egypte : - a remercié madame Salwa Terzi pour son intervention précieuse qui mérite d être classée en tant que document de référence pour cette réunion. - a insisté sur l importance d aider les femmes à mieux gérer leurs temps de travail afin de concilier leurs vies professionnelle et familiale. - a dénoncé l idée selon laquelle le travail de la femme est une cause du chômage de l homme et souligné qu au contraire, le travail de la femme garantit un bon niveau de vie à toute la famille. - a soutenu l idée de créer une banque euro- méditerranéenne. Madame Khedija Zoumi- Maroc : - a souligné l importance de l entente, du dialogue et de la harmonie, cohésion entre les pays euro- méditerranéens afin de vivre librement, démocratiquement et en sécurité. - a souligné la nécessité de combattre l analphabétisme et de garantir le droit à la santé en tant que droit fondamental de la femme ainsi que de permettre à la femme d accéder à la formation continue et de lui offrir la gratuité de l enseignement. Monsieur Said Taher Lassoued- Tunisie : - a rendu hommage aux efforts de l association «Basma» présidée par Madame Leila Ben Ali afin d aider les femmes aux besoins spécifiques. - a rappelé que la création de la banque euro- méditerranéenne de développement a été ratifiée par le groupe de travail, la commission économique ainsi que par l assemblée générale qui s est tenue à Tunis en Mars 2007 et celle tenue à Athènes en mars Madame Fatma challouche, vice-présidente- Algérie : - a remercié Madame Salwa Terzi pour son intervention intéressante. - a passé en revue les institutions qui s occupent de la femme en Algérie, parmi lesquelles on peut citer le conseil national de la femme et le ministère des affaires de la femme et de l enfance. Madame Lydie ERR, Vice-présidente- Luxembourg : - a rappelé l importance d accorder un intérêt particulier à l égalité entre les hommes et les femmes sur le plan des droits et des devoirs, dans le secteur de l éducation, de la formation professionnelle et du travail. - a considéré que l Assemblée parlementaire euro méditerranéenne et notamment son bureau a fait un pas en arrière concernant la question de la création de la Banque euro- méditerranéenne de développement.

16 16 Mme Afifa Salah, Présidente de la Commission : - a précisé que la dernière décision relative à la Banque Euro- méditerranéenne de développement a été prise au cours de la session plénière de l assemblée parlementaire euro- méditerranéenne tenue à Athènes en mars 2008 qui a renouvelé l appel à la création de cette banque, et fait savoir que ce sujet n a pas été abordé et relancé par le bureau après cet appel. 6 ème Point : Désignation des rapporteurs : Il a été convenu d adresser des formulaires de candidature pour le poste de rapporteur à tous les membres de la commission. Sur la base des candidatures reçues, deux rapporteurs pour les deux sujets seront désignés. 7 ème Point : le prix de la femme de l année dans la région Euro- Méditerranéenne : Mme Afifa Salah a souligné que la commission a adopté une recommandation pendant la présidence polonaise relative à la création de ce prix et que le bureau a recommandé de créer rapidement lors de sa réunion à Athènes le 27 mars Elle a précisé que la présidence de la commission a élaboré un projet de règlement intérieur fixant les conditions et les procédures d octroi de ce prix, et que ce projet rédigé en 3 langues va être adressé à tous les membres de la commission afin de l enrichir par les suggestions et les avis avant sa présentation devant la commission puis le Bureau et enfin la session plénière pour l adoption. 8 ème Point : Date et lieu de la prochaine Réunion : La possibilité de tenir une réunion de la Commission en Jordanie en marge de la session extraordinaire qui se tiendra les 12 et 13 octobre 2008 va être examinée. La commission tiendra une réunion au cours du mois de janvier 2009 dans l un des Etats ayant la qualité de vice-président ou tout autre Etat désirant accueillir cette réunion. A la fin de la réunion, Madame Nabila Nimr de Palestine, a proposé d adresser un télégramme de remerciements à son Excellence Monsieur le Président Zine El Abidine Ben Ali, Président de la République Tunisienne pour les efforts qu il a déployés en faveur de la femme. Il est à noter que les membres de la commission ont approuvé l envoi de ce télégramme.

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays.

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays. PLAN DU SÉMINAIRE Guide de bonnes pratiques en matière de développement dans les pays les plus défavorisés de l environnement Euro méditerranéen Education, Egalité entre hommes et femmes et Etat de droit

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève COMPTE-RENDU Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève SYNTHÈSE GÉNÉRALE En vue de préparer sa participation à la 29 e session du Conseil des droits de l Homme

Plus en détail

Projet du Code de l Investissement

Projet du Code de l Investissement République Tunisienne Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Projet du Code de l Investissement Version préliminaire 22 mai 2015 Article1premier. TITRE PREMIER.

Plus en détail

Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France

Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France Yousif: Vers la création d une union de banques francophones Torbey: Importance du rôle financier de Beyrouth Obolensky: Nécessité de promouvoir la coopération

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

RAPPORT DE LA 5 EME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION DE L OCI SUR LE COTON 22 SEPTEMBRE 2011

RAPPORT DE LA 5 EME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION DE L OCI SUR LE COTON 22 SEPTEMBRE 2011 OIC/COMCEC/27-11/D(24) Original : Anglais RAPPORT DE LA 5 EME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION DE L OCI SUR LE COTON 22 SEPTEMBRE 2011 OUAGADOUGOU BURKINA FASO Présenté

Plus en détail

REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1

REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1 REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1 DECLARATION Nous, femmes parlementaires de Côte d Ivoire, Conscientes de notre rôle de représentantes des femmes et des hommes ivoiriens,

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Union africaine Union africaine E/ECA/COE/34/2 Commission économique pour l Afrique Comité d experts Trente-quatrième réunion Union africaine Comité d experts

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2006/10 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr.: Générale 29 novembre 2006 Français Original: Anglais Première session Amman, 10-14

Plus en détail

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants La République Tunisienne, l'union européenne (ci-après "UE") et les États membres

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

Ordre du jour provisoire annoté et projet d organisation des travaux

Ordre du jour provisoire annoté et projet d organisation des travaux Nations Unies A/AC.260/1 Assemblée générale Distr.: Générale 25 juin 2001 Français Original: Anglais Réunion du Groupe intergouvernemental d experts à composition non limitée chargé d élaborer un projet

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX PARLEMENTAIRE DE S COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX La Commission de l économie, du commerce, du travail et des blocs commerciaux examine les questions économiques

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Beyrouth, Liban, 24 novembre 2010 CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE «RENFORCER UN ENVIRONNEMENT

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

La culture : quatrième pilier du développement durable

La culture : quatrième pilier du développement durable La culture : quatrième pilier du développement durable S'appuyant sur le travail mené de longue date par la Commission de culture de CGLU, sur la Déclaration universelle de l'unesco sur la diversité culturelle

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

(Genève, 16 20 septembre 2002) INTERVENTION

(Genève, 16 20 septembre 2002) INTERVENTION MISSION PERMANENTE DE TUNISIE GENEVE QUATRIEME CONFERENCE DES ETATS PARTIES A LA CONVENTION SUR L INTERDICTION DE L EMPLOI, DU STOCKAGE, DE LA PRODUCTION ET DU TRANSFERT DES MINES ANTIPERSONNEL ET SUR

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Financements des campagnes électorales

Financements des campagnes électorales 27 Avril 2015 Financements des campagnes électorales un défi pour les processus électoraux dans les pays du Sud de la Méditerranée Tunis, 27 28 avril 2015 Hotel Golden Tulip, avenue de la Promenade, 2078

Plus en détail

Termes de références de l Appel d Offre National PAQ-CG N 01/2011

Termes de références de l Appel d Offre National PAQ-CG N 01/2011 MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Programme d'appui à la Qualité - Capacité de Gestion (PAQ-CG) Intitulé du Projet: '' Programme d'harmonisation de l'administration,

Plus en détail

Lignes Directrices. Date limite de dépôt de candidature: 20 octobre 2012-12:00 (GMT +1)

Lignes Directrices. Date limite de dépôt de candidature: 20 octobre 2012-12:00 (GMT +1) Formation et mise en réseau en marketing, distribution, financement et media numériques pour producteurs méditerranéens de documentaires et de longmétrages Lignes Directrices Date limite de dépôt de candidature:

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée

Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée Marseille, 13 mars 2012 INTRODUCTION WALTER MAZZITTI Président du Comité Directeur du SEMIDE Messieurs les ministres,

Plus en détail

Propositions de suivi

Propositions de suivi Documents d information SG/Inf(2014)2 20 janvier 2014 Débat thématique : «Sécurité des journalistes Mesures à prendre pour améliorer la mise en œuvre des normes en matière de droits de l homme» Propositions

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

ASSEMBLEA PARLAMENTARE DELL UNIONE PER IL MEDITERRANEO

ASSEMBLEA PARLAMENTARE DELL UNIONE PER IL MEDITERRANEO Den Parlamentariske Fors. for EU-Middelhavsområdet 2010-11 EMPA alm. del Bilag 11 Offentligt ASSEMBLEA PARLAMENTARE ACTIVITÉ MENÉE DURANT LA PRÉSIDENCE ITALIENNE La Présidence italienne de l Assemblée

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

ANNEXE. à la PROPOSITION DE DÉCISION DU CONSEIL

ANNEXE. à la PROPOSITION DE DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 29.7.2015 COM(2015) 368 final ANNEX 1 ANNEXE à la PROPOSITION DE DÉCISION DU CONSEIL définissant la position à prendre, au nom de l Union européenne, au sein du conseil

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

EUROMED JUSTICE II. AGENDA 30 juin 2008. 09h30 10h00 Message d'ouverture, Marcus CORNARO, Directeur, EuropeAid Direction A

EUROMED JUSTICE II. AGENDA 30 juin 2008. 09h30 10h00 Message d'ouverture, Marcus CORNARO, Directeur, EuropeAid Direction A Projet financé par l Union européenne EUROMED JUSTICE II CONFÉRENCE D'OUVERTURE Centre Albert Borschette Salle de réunion AB 3B 36, rue Froissart 1049 Bruxelles Le 30 juin 2008, de 09h00 à 17h00 AGENDA

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)] Nations Unies A/RES/60/138 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2006 Soixantième session Point 64 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de la Troisième

Plus en détail

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme.

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme. PRINCIPES DE PARIS PRINCIPES CONCERNANT LE STATUT ET LE FONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS NATIONALES POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DES DROITS DE L'HOMME En octobre 1991, le Centre pour les droits de

Plus en détail

Assemblée générale RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Assemblée générale RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GÉNÉRALE A/RES/54/68 11 février 2000 Cinquante-quatrième session Point 87 de l ordre du jour RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE [sur le rapport de la

Plus en détail

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT ROYAUME DU MAROC REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT DISCOURS D OUVERTURE M. Driss EL AZAMI EL IDRISSI Ministre

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES MECANISMES DE FINANCEMENT DE LA GESTION DURABLE DES ECOSYSTEMES FORESTIERS DU BASSIN DU CONGO

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES MECANISMES DE FINANCEMENT DE LA GESTION DURABLE DES ECOSYSTEMES FORESTIERS DU BASSIN DU CONGO BURUNDI - CAMEROUN - CONGO - REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - GABON GUINEE EQUATORIALE - REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO - RWANDA SAO-TOME & PRINCIPE - TCHAD CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES MECANISMES DE

Plus en détail

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/WG.4/2012/1 Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 25 mai 2012 Français Original: anglais Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Communiqué conjoint à l'occasion de la Visite d'etat de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI en République du Ma

Communiqué conjoint à l'occasion de la Visite d'etat de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI en République du Ma Communiqué conjoint à l'occasion de la Visite d'etat de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI en République du Ma A l'invitation de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef

Plus en détail

Déclaration de Rabat

Déclaration de Rabat Déclaration de Rabat 12 septembre 2013 Le ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc, Saad Dine El Otmani, et le ministre des Affaires étrangères de la République fédérale d Allemagne, Guido

Plus en détail

Supérieur universitaire

Supérieur universitaire Lois 31939 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française fixant les règles de financement spécifiques des formations continuées dispensées par les Universités et les Hautes Ecoles A.Gt 20-04-2007

Plus en détail

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes L'Assemblée générale, Considérant qu'il est urgent de faire en sorte que les femmes bénéficient universellement des droits et principes

Plus en détail

Convention concernant les services de sante au travail (Entrée en vigueur: 17 févr. 1988)

Convention concernant les services de sante au travail (Entrée en vigueur: 17 févr. 1988) 1 sur 5 03/12/2014 18:22 Information System on International Labour Standards Recherche Guide de l'utilisateur Convention concernant les services de sante au travail (Entrée en vigueur: 17 févr. 1988)

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

GRÈCE (mis à jour le 04.06.2004)

GRÈCE (mis à jour le 04.06.2004) GRÈCE (mis à jour le 04.06.2004) 1. Dispositions législatives sur la nationalité a. Textes en vigueur - Constitution de Grèce de 1975/1986 : Articles 4 1, 2 et 3, et 116 1 - Décret-Loi n 3370/1955 (Journal

Plus en détail

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE INTRODUCTION Au cours de l année 2013, le Réseau Paix et Sécurité des Femmes dans l Espace CEDEAO section Côte d Ivoire

Plus en détail

OIC/ICMT-8/2013/SOM/REP.FINAL

OIC/ICMT-8/2013/SOM/REP.FINAL OIC/ICMT-8/2013/SOM/REP.FINAL RAPPORT DE LA REUNION DES HAUTS FONCTIONNAIRES PREPARATOIRES A LA 8 EME SESSION DE LA CONFERENCE ISLAMIQUE DES MINISTRES DU TOURISME (CIMT) BANJUL, REPUBLIQUE DE GAMBIE, 4-5

Plus en détail

OFFRE POUR CONSULTANCE

OFFRE POUR CONSULTANCE 1 3, Rue du Marché, B.P.1490 Bujumbura- Burundi, Tél. (257) 22 301300 / 301302 OFFRE POUR CONSULTANCE Recrutement d un(e) Consultant(e) national pour le poste d appui au programme «Droits des Femmes, Leadership

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

Déclaration de. La Mission Permanente de Tunisie auprès des Nations Unies à New York

Déclaration de. La Mission Permanente de Tunisie auprès des Nations Unies à New York PERMANENT MISSION OF TUNISIA TO THE UNITED NATIONS 31 BEEKMAN PLACE NEW YORK, N.Y. 10022 Déclaration de La Mission Permanente de Tunisie auprès des Nations Unies à New York à l occasion de la deuxième

Plus en détail

Conclusions concertées sur le financement de la promotion de l égalité des sexes et de l autonomisation des femmes

Conclusions concertées sur le financement de la promotion de l égalité des sexes et de l autonomisation des femmes Conclusions concertées sur le financement de la promotion de l égalité des sexes et de l autonomisation des femmes 1. Les conclusions concertées ci-après, adoptées par la Commission, sont portées à l attention

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines

Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines PROJET: UN CODE ELECTORAL AU SERVICE DE LA PARITE : TERMES DE REFERENCES : Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines 2013-2014

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE 19 ème SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DE TUTELLE DE LA PREVOYANCE SOCIALE Abidjan les 13 et 14 février 2014 -------------------------------

Plus en détail

ECE/MP.WH/WG.1/2014/3 EUDCE/1408105/1.10/2014/WGWH/07. Conseil économique et social

ECE/MP.WH/WG.1/2014/3 EUDCE/1408105/1.10/2014/WGWH/07. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 17 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Organisation mondiale de la Santé Bureau régional pour l Europe

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008 Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour Le Plan de Travail Commun se base sur les objectifs stratégiques de l Appel Consolidé (CAP)

Plus en détail

Discours de : Premier Ministre de la République Togolaise A LA. CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L HOMME ET DE

Discours de : Premier Ministre de la République Togolaise A LA. CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L HOMME ET DE République Togolaise Travail-Liberté-Patrie Discours de : Son Excellence Monsieur Kwesi Séléagodji AHOOMEY-ZUNU Premier Ministre de la République Togolaise A LA CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE

Plus en détail

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004 Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux Nairobi, le 20 mai 2004 Résumé des Discussions et Recommandations 1. Il s est tenu à Nairobi,

Plus en détail

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Déclaration de Charm el cheikh pour la réduction des risques

Plus en détail

Azzouz Kerdoun. Inventaire des institutions nationales et internationales opérant dans le domaine des migrations internationales en Algérie

Azzouz Kerdoun. Inventaire des institutions nationales et internationales opérant dans le domaine des migrations internationales en Algérie Institut universitaire européen Commission européenne EuropeAid Cooperation Office Financé par la Commission européenne - Programme MEDA Projet de coopération sur les questions liées à l intégration sociale

Plus en détail

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE

POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE ATTENDU : A. que le paragraphe 83(1) de la Loi sur les Indiens reconnaît le pouvoir des Premières nations de

Plus en détail

Lors de sa réunion des 5 et 6 mai 2003, le Conseil a adopté les conclusions du Conseil susmentionnées telles qu'elles figurent ci-après.

Lors de sa réunion des 5 et 6 mai 2003, le Conseil a adopté les conclusions du Conseil susmentionnées telles qu'elles figurent ci-après. CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 7 mai 003 (.05) (OR. en) 898/03 EDUC 83 RÉSULTATS DES TRAVAUX du: Conseil en date des : 5 et 6 mai 003 n doc. préc.: 8486/03 EDUC 73 + COR (fr) + COR (de) Objet:

Plus en détail

Décision n 2010 621 DC. Dossier documentaire

Décision n 2010 621 DC. Dossier documentaire Décision n 2010 621 DC Résolution tendant à adapter le chapitre XI bis du règlement du Sénat aux stipulations du traité de Lisbonne concernant les parlements nationaux Dossier documentaire Source : services

Plus en détail

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE LA VICE-PRÉSIDENTE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC MME MARYSE GAUDREAULT À L OCCASION DE LA 18 E ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE

Plus en détail

Accord entre l'organisation des Nations Unies et l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle [ * ] Préambule

Accord entre l'organisation des Nations Unies et l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle [ * ] Préambule Accord entre l'organisation des Nations Unies et l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle [ * ] Préambule En application des dispositions de l'article 57 de la Charte des Nations Unies et

Plus en détail

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE.

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE. EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE [Traduction] Monsieur le président, j ai l honneur de prendre la parole au nom

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.371. Liège, le 06 avril 2006

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.371. Liège, le 06 avril 2006 AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.371 Liège, le 06 avril 2006 Objet : - Avant-projet de décret portant transposition de la Directive 2003/98/CE du Parlement européen et du Conseil du 17 novembre 2003 concernant

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

GREP (10) 2 FR FR FR

GREP (10) 2 FR FR FR FR GREP (10) 2 FR FR REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR DUGROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES POSTAUX (GREP) LE GROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES

Plus en détail

PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES

PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES LES HAUTES PARTIES CONTRACTANTES, CONSIDÉRANT que, afin d'organiser la transition entre les dispositions institutionnelles des traités applicables avant

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité MINISTERE D ETAT CHARGE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES GUINEENS DE L ETRANGER ====== MINISTERE DELEGUE DES GUINEENS DE L ETRANGER INTERVENTION DE MADAME

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 24 mai 2015 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 18 sur 63 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Arrêté du 22 mai 2015

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION. «Préparer le Sommet Afrique-Europe d avril 2014»

NOTE D ORIENTATION. «Préparer le Sommet Afrique-Europe d avril 2014» NOTE D ORIENTATION Les «Vendredis de la Commission» sur le Dialogue Afrique UE Première session organisée conjointement par l Union africaine et l ECDPM (Centre européen de gestion des politiques de développement)

Plus en détail

Le PNRA prévoit 6 actions pour atteindre cet objectif :

Le PNRA prévoit 6 actions pour atteindre cet objectif : Termes de référence Consultant national en coordination du travail gouvernemental I. Information sur la mission Intitulé de la mission: Type de contrat : Lieu de la mission : Durée de la mission : Date

Plus en détail

Termes de référence REF : MAR/UNW/2016/003

Termes de référence REF : MAR/UNW/2016/003 Termes de référence Appel à consultation pour l organisation d un Team Building à l intention du personnel du Bureau Multi-Pays pour le Maghreb de l ONU Femmes 1. Contexte REF : MAR/UNW/2016/003 L entité

Plus en détail

et de conduire la recherche;

et de conduire la recherche; WHA18.44 Création d'un Centre international de Recherche sur le Cancer La Dix -Huitième Assemblée mondiale de la Santé, Attendu que l'article 18 de la Constitution prévoit, notamment, que l'une des attributions

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

Groupe de travail FSESP/ISP

Groupe de travail FSESP/ISP Groupe de travail FSESP/ISP 4-5 mai 2006, Bruxelles Une nouvelle Fédération Notre voix en Europe La Fédération européenne a besoin d une constitution qui reflète nos objectifs et nous donne la structure,

Plus en détail

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 LES «BOULÈGUE» EN CHIFFRES 10 rendez-vous 450 personnes rencontrées 200 photos 30 verbatims Thématiques abordées 40% 31% 29% Réponse de l'europe

Plus en détail

Je suis honnorée de m' addresser à vous à l'occasion du Onzième Congrès des Nations Unis pour la Prevention du Crime et la Justice Penale.

Je suis honnorée de m' addresser à vous à l'occasion du Onzième Congrès des Nations Unis pour la Prevention du Crime et la Justice Penale. Intervention de la Roumanie à l'occasion de la session «Haut Niveau» de l' Onzieme Congrès des Nations Unis sur la prévention du crime et la justice pénale Madame KIBEDI Katalin Barbara, Sécretaire d'

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE : JURISTE (AFFAIRES JURIDIQUES INSTITUTIONNELLES) - 10000523

AVIS DE VACANCE DE POSTE : JURISTE (AFFAIRES JURIDIQUES INSTITUTIONNELLES) - 10000523 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone: 011-551 7700 Fax: 011-551 7844 Website: www. africa-union.org AVIS DE VACANCE DE POSTE : JURISTE (AFFAIRES JURIDIQUES

Plus en détail

adoptés en Conseil d'institut de l'iut le 26 septembre 2011 en Conseil d'administration de l'université du Maine le 6 octobre 2011

adoptés en Conseil d'institut de l'iut le 26 septembre 2011 en Conseil d'administration de l'université du Maine le 6 octobre 2011 STATUTS de l'institut UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE LE MANS adoptés en Conseil d'institut de l'iut le 26 septembre 2011 en Conseil d'administration de l'université du Maine le 6 octobre 2011 1 Table des

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES Université Moulay Ismail Faculté des Sciences et Techniques Errachdia REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES CEDOC-ST DENOMINATION DU CEDOC Article 1: Le Centre d Etudes

Plus en détail

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE (Décembre 2009) I. Résumé Compte tenu des défis majeurs

Plus en détail