Objectifs. Chapitre 1: Généralités

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Objectifs. Chapitre 1: Généralités"

Transcription

1 Chapitre 1: Généralités Objectifs Après cette formation vous serez capable de: Mettre en œuvre et utiliser des gaz de décompression Mettre en œuvre et utiliser des Nx à plus de 40% d O2 Gérer des plongées jusqu a 57m (PPO2 fond de 1.4 bar) Elle s adresse: Document non libre de droit Aux plongeurs âgés de 18 ans, certifiés N2 ou ayant une certification équivalente ayant au minimum: 25 plongées Nitrox 75 plongées dont au moins 40 plongée à 30m et 15 à 40m Elle a pour objectif: De vous inculquer les éléments techniques, permettant d appréhender des plongées complexes aux mélanges enrichis en oxygène. Préparer l utilisation de Trimix

2 Chapitre 1: Objectifs Généralités et sommaire Nitrox élémentaire Sommaire 1. Généralités Définition de l E.R 2. Matériel Bloc principal Bloc de déco Détendeur de déco Gilet Protection contre le froid Petit matériel (Reels, parachute) Agencement du matériel Bloc principal Bloc de déco 3. Procédures de déco Méthodes Station de décompression Parachutes Calcul de la consommation Calcul de l autonomie Le Run-time 4. Moyens de déco Fenêtre oxygène Paliers profonds Pyles-stops Algos non haldaniens Méthodes (tables, ordis, logiciel) 5. GAP Configuration Planification Exploitation données 5. Planification Gestion des «run-times» Le What-if Notion de redondance La philosophie Les principes Les types Défaut de mode commun Jean-Claude Taymans Instructeur CEDIP #98132

3 Chapitre 1: Généralités Définition Plongée à l air avec une décompression utilisant un mélange suroxygéné. Le mélange suroxygéné pouvant être soit de l O2 soit un Nitrox dont le pourcentage d oxygène est compris entre 36 et 80%.

4 Chapitre 2: Le matériel Le bloc principal Au minimum: 15lt De préférence: Bi isolable Il doit être monté avec une vanne d isolation (Manifold) entre les bouteilles. Le volant doit être tourner vers le plongeur à un angle de 45 par rapport à l horizontale, de manière à pouvoir être manipulée sous l eau. Utilisation: 1) Manifold fermé: Manière la plus sure dans des endroits confinés Il faut changer régulièrement de détendeur pour équilibrer la pression dans les bouteilles 2) Manifold ouvert: Uniquement valable si on peut facilement fermer la vanne Pour faciliter la fermeture, le manifold ne doit pas être ouvert à fond. Le manifold doit être assez ouvert pour équilibrer la pression dans les bouteilles

5 Chapitre 2: Le matériel Le bloc de déco ou stage Compatible oxygène La plus neutre possible. De préférence en alu (neutralité) Sa capacité est déterminée par le profil de la plongée. Généralement 5l est suffisant. Equipement Deux mousquetons pour accrocher la bouteille à la wing Deux élastiques pour lover le détendeur

6 Chapitre 2: Le matériel Détendeur de déco Le détendeur de déco doit être: Dégraissé De conception simple Facile à entretenir et à dégraisser Ayant un minimum de réglage Avoir uniquement un mano bouton. PAS de longs tuyaux Connectique: DIN M26x2 ou adaptateur 5/8G - M26x2. Les étriers sont à proscrire Inutile d avoir un premier étage ultra compensé avec un super kit anti givre. Un premier étage à piston non compensé suffit largement Le détendeur doit être placé et le flexible lové de manière à ce qu il ne puisse pas s encraser en traînant sur le fond

7 Chapitre 2: Le matériel Gilet de remontée Bungee Capacité suffisante pour combattre avec un bon Coefficient de sécurité (1,5 à 3) écrasement de la combinaison (+/-6kg à 40m) Poids des gaz consommés (+/- 5kg) En pratique le volume minimum est de l ordre de 20 à 24l Ccomporter au minimum 4 D rings pour accrochage de: Stage Reels, parachute, cisailles, lampe D Ring Harnais Plaque L idéal est une Wing composée d un harnais, d une plaque dorsale et d une bouée en forme de fer à cheval. Elle est particulièrement modulable et confortable même avec des très gros scaphandres Contrairement à une certaine philosophie «Jarodienne» je suis partisan des «bungee s» qui sont des élastiques qui racrapotent la bouée pour évitée quelle ne flotte lorsqu elle est dégonflée.

8 Chapitre 2: Le matériel Protection contre le froid Les plongées en ER sont plus longues que les plongées loisirs il convient d en tenir compte pour adapter la protection thermique. Sous nos latitudes au minimum une semi-étanche ou de préférence un costume sec. Température 14 C et plus Semi étanche 10 à 14 C Costume sec néoprène + T shirt Costume sec toilé + souris 200 gr/m2 8 à 10 C Costume sec néoprène + souris 100 gr/m2 Costume sec toilé + souris 200 gr/m2 6 à 8 C Costume sec toilé + souris 400 gr/m2 4 à 6 C Costume sec toilé + souris 400 gr/m2 + gants étanches + Argon (si possible)

9 Chapitre 2: Le matériel Petit matériel Ce sont des moulinets qui s apparentent aux moulinets de pêche. Ils sont constitués d une bobine d un cliquet qui permet de libérer / bloquer le fil d une manivelle de rembobinage d un guide fil pour éviter l emmêlement. Dévidoir (Reels) Les qualités d un bon dévidoir sont : Fil résistant (18/10) Conception qui élimine les risques d emmêlement. Blocage / déblocage facile même avec des gants. Manivelle de bonne dimension permettant un rembobinage aisé avec des gants La longueur de la corde doit être au moins égale à 1,3 fois la profondeur

10 Chapitre 2: Le matériel Petit matériel Dévidoir (Spool) Ce sont des bobines de fil sans moulinet, très compact qui se place facilement dans une poche. Ils servent de redondance aux reels. Ils se déroulent en passant le doigt dans le trou central. Ils sont constitués d une bobine d un mousqueton pour attacher le parachute Les qualités d un bon dévidoir sont : Fil résistant (18/10) Conception qui permet de passer facilement le doigt dans le trou central même avec des gants. La longueur de la corde doit être au moins égale à 1,3 fois la profondeur

11 Chapitre 2: Le matériel Petit matériel Parachute de palier Plaquette et crayon Ces parachutes anti-déflation, associés a un dévidoir sont largués depuis le fond. Les plus sophistiqués possèdent une petite bouteille d air comprimé pour le gonflage. Avantages Paliers confortables en pleine eau Signalisation Immédiate, près du bateau Dérive du plongeur facile à suivre depuis le bateau Remontée facilitée par un point de repère. Moins de risque de remontée trop vite. Désavantages Risque d emmêlement si pas utilisé correctement Blocage du dévidoir Le bobinage est parfois pénible Plus encombrant que le système traditionnel Code de couleur Rouge: Utilisation normale Jaune: EMERGENCY,il faut lui adjoindre une plaquette et un crayon pour indiquer la nature du problème

12 Chapitre 2: Le matériel Petit matériel Correct Matière: Inox Mousquetons à targette dit «Américain» Incorrect (Suicide Clips) Matière: Galvanisé, Aluminium Mousquetons de «pompier» Mousquetons d alpinisme Mousquetons

13 Chapitre 2: Le matériel Agencement du matériel Principes généraux Un plongeur qui ne sait pas faire de nœuds est très aimé dans le magasin car il nourrit le patron, les employés et leurs familles, il l est moins dans sa famille car il se ruine Tous les accessoires doivent être fixés Tous les accessoires doivent pouvoir être récupérés et rangés facilement sous l eau sans aide et en aveugle. L aide d un binôme n est JAMAIS une option valable Les accessoires pouvant rester accrochés doivent être fixés avec un élastique servant de point de rupture ultime en cas de croche. Flexibles non croqués, Ils doivent présenter une courbure ample

14 Chapitre 2: Le matériel Agencement du matériel Bloc principal Les détendeurs doivent se trouver dans un triangle formé par les épaules et le nombril. Détendeur principal de préférence muni d un long hose (passé sous le bras et autour du cou). Il est placé du côté droit Détendeur secondaire: attaché avec un élastique autour du cou. Il est placé du côté gauche L inflateur pour le gilet est monté sur le détendeur secondaire. L inflateur pour l étanche est monté sur le détendeur principal S il n y a qu un manomètre: il est fixé sur le détendeur secondaire

15 Chapitre 2: Le matériel Agencement du matériel Bloc de déco Il n est JAMAIS fixé sur le bloc principal. Il est TOUJOURS fermé durant la plongée. Le bloc est accroché au harnais a l aide de 2 mousquetons La bouteille fermée est pendue le long du corps du côté gauche. La bouteille n est ouverte qu aux paliers, (éviter les accidents hyperoxiques) Le marquage (mélange et MOD) doit être visible en immersion L embout du détendeur doit être vers le haut pour éviter de l encrasser. Le flexible est lové le long de la bouteille de manière a ce qu il puisse être dégagé par une simple traction. Le stage doit être facilement décrochable

16 Chapitre 3: Procédure de décompression Les méthodes Remontées dans le bleu: méthode la moins sécurisante Pas de point de repère durant la remontée Pas de signalisation en surface Respect strict de la vitesse de remontée et de la profondeur des paliers difficile Station de déco (Shotline) : méthode la plus sécurisante, mais il ne peut pas y avoir trop de courant Point de repère fixe durant la remontée Très bonne signalisation en surface Respect strict de la vitesse de remontée et de la profondeur des paliers très facile à respecter (trapèze de décompression) Bouteille de déco fixe Parachute et reels: méthode sécurisante qui est génralement adoptée même s il y a du courant Point de repère durant la remontée Bonne signalisation en surface Respect strict de la vitesse de remontée et de la profondeur des paliers plus facile à respecter

17 Chapitre 3: Procédure de décompression Station de déco La station de décompression permet de faire très confortablement les paliers avant une grande sécurité Il est possible de l équiper pour faire face à un manque de gaz y compris le travel, un manque de lestage Elle est composée d une ou plusieurs barres de décos placés intervalle régulier sur des pendeurs lestés. Une ligne permet de rejoindre la station.

18 Chapitre 3: Procédure de décompression Remontée sous parachute La remontée sous parachute est la méthode la plus courante dans les mers à courant. Le parachute se lance depuis le fond. 1) Décrocher la reels et le parachute et dégonfler un peu le gilet. 2) Dérouler le parachute 3) Avec le détendeur de réserve souffler de l air dans le parachute en prenant soin de ne pas risquer faire entraîner. Il faut donc que la reels ne soit PAS accrochée au harnais, que la dragonne ne soit PAS passée autour du poignet. On tient le tout éloigné du corps pour éviter les croches. 4) Des que l on ne peut plus tenir le parachute on le laisse filer jusqu en surface en débloquant la reels. 5) La remontée se fait en bobinant le fil en prenant le plus grand soin de maintenir le fil tendu. Il faut un parachute ROUGE PAR plongeur et PAS un parachute par palanquée. Il est recommandé d avoir en plus un parachute JAUNE - Emergency

19 Chapitre 3: Procédure de décompression Calcul de la consommation n Cons = Q * Pan * tn 1 Cons : Consommation en litres Q: Débit ventilatoire (20 l/min par défaut) Pan : Pression absolue au niveau n en bar tn : temps passé à la pression n en minute. Exemple plongée à 48m 20 minutes la table IANTD air déco Nx75 Profondeur Pa durée Cons Plongée 48 5, Remontée 48 à 0 3, Palier air 12m 12 2, Palier air 9m 9 1, Palier air 6m 6 1, Palier air 3m 3 1, Total 3406 litres air Palier Nx 6 1, , Total 298 litres Nx

20 Chapitre 3: Procédure de décompression Calcul de l autonomie Sécurité: Prévoir un boni de 30% sur tous les gaz utilisés suivant le calcul et tenir compte que la déco pour être faites sur le gaz de fond Règle des tiers Uniquement valable s il est possible de rejoindre la surface a n importe quel moment Plongée sous plafond

21 Chapitre 3: Procédure de décompression Le «Run time» Le run time c est une manière précise d écrire le temps, la profondeur et les gaz utilisés tout au long de la plongée. La base de temps indique le moment de QUITTER la profondeur. Le run time est indiqué par les chiffres entre parenthèses. On doit se lire de la manière suivante: Descente à l air jusqu'à 54m,on quitte la profondeur de 54m au temps t=20 minutes. On remonte jusqu'à la profondeur de 27 m ( +/- 3 minutes de remontée) que l on quitte au temps t=24 minutes. On remonte jusqu'à 24m, passage au Nx40. On quitte la profondeur de 24m au temps t=29. Et ainsi de suite jusqu'à la surface.

22 Chapitre 4: Les moyens de décompression La fenêtre oxygène La fenêtre O2 est différence entre la PPO2 artériel et veineux. Les techniques actuelles de décompression aux mélanges suroxygéné ou à l oxygène s appuient sur l utilisation de la Fenêtre Oxygène. Le mouvement des gaz, qui va des poumons aux tissus et vice et versa, est dépendant de l écart des pressions partielles de ces gaz. D après les théories dynamiques de la décompression le gradient d éliminations des gaz inertes sera d autant plus important que la fenêtre d O2 est importante PPO 2 = 0,2 bar Fenêtre= 0,07 bar PPO 2 = 1,3 bar Fenêtre= 1,05 bar PPO 2 = 1,6 bar Fenêtre= 1,32 bar

23 Chapitre 4: Les moyens de décompression Les paliers profonds De nombreux ordinateurs modernes intègrent la notion des paliers profonds Généralités DAN a démontré: qu un arrêt de 2 à 3 minutes à mi-profondeur réduisait le nombre de bulles circulantes. Qu une vitesse de remontée supérieure à 10m/min augmentait le nombre de bulles circulantes. Que la vitesse optimale de remontée est de 10m/min Avantages et inconvénients par rapport au modèle Haldanien Paliers profonds Diminution des bulles circulantes Réduction du stress physiologique Réduction de la fatigue Augmentation de la charge N2 de certains tissus Augmentation de la durée des paliers peu profonds

24 Chapitre 4: Les moyens de décompression Les paliers profonds les «Pyles stops» Le biologiste Richard Pyle a pressenti les avantages des paliers profonds dans la réduction de la fatigue. Il propose la relation empirique suivante : Psn = Ps (n - 1) + Ppal 2 Psn : Profondeur du Pyle-stop n Ps(n-1) : Profondeur du Pyle-stop précédent le Psn. Pour n=1 Ps(n-1) = profondeur Ppal : profondeur du premier palier affiché par l'ordinateur La durée des «Pyle-stops» est de une à deux minutes. Note importante: Si on planifie une plongée aux tables il faut impérativement ajouter la durée totale des «Pyles-stops» au temps de plongée.

25 Chapitre 4: Les moyens de décompression Les paliers profonds Exemple numérique«pyles stops» On planifie aux tables US-Navy une plongée à l air de 18 minutes à 45m. 1) Sans Pyles-stops la table donne: Palier de 2 minutes à 6m Palier de 7 minutes à 3m 2) Calcul des Pyles-stops: PS1= (45 + 6)/2=26m durée 2 minutes PS2= (26 + 6)/2=16m durée 2 minutes PS3= (16 + 6)/2=11m durée 2 minutes Durée totale des Pyles-stops: 6 minutes 3) Recalcul de la déco Temps tables: 18+6= 24 minutes soit 25minutes La table donne: Palier de 4 minutes à 6m Palier de 17 minutes à 3m

26 Chapitre 4: Les moyens de décompression les algorithmes non haldaniens Modèles à micro-bulles Critères limites de remontée ne s appuient plus sur des ratios de sursaturation entre tension des tissus et pression ambiante. On quantifie et qualifie les bulles afin de prédire des profils de remontée plus sur et plus proches de la physiologie humaine. Les modèles à micro-bulles simulent le grossissement des bulles et fixes les limites en conséquence Maintien du nombre et de la taille des bulles à un niveau supportable pour l organisme. Varying Permability Model Yount et Hoffman ( ) Université d Hawaii Conçu pour Trimix Paliers profonds Utilisé dans le VR3 Reduced Gradient Bubble Model Bruce Wienke (1990) Adapté à l Pas de paliers profonds sauf versions deepstop Utilisé dans les ordis moderne et le logiciel GAP Durcissements du modèle RGBM Plongée en «yoyo», profils inversés, successives Gestion poussée des bulles (comportement des bulles en successives

27 Chapitre 4: Les moyens de décompression Les méthodes Ordinateurs En ils doivent pouvoir gérer au minimum 1 gaz fond et 1 gaz de déco (O2 ou Nx contenant plus de 50% d O2) Prix très élevés Engins fragiles au maniement délicat Pas toujours facile à manipuler sous l eau(changement de gaz) Une redondance est OBLIGATOIRE au vu des risques de pannes Tables IANTD a édité une série de tables de déco accéléré pour des plongées air et Nx avec une déco au Nx50 ou Nx75 Basée sur l algo ZHL-16 de Buhlmann (néo-haldanien). Utilisation est similaire aux US navy, la zone verte indique les décompressions effectuées avec du Nx (www.iantd.com/tables.html ) Logiciel Il existe de nombreux logiciels nous avons opter pour GAP car: facile d utilisation, fiable, Interface conviviale, faible coût Comparaison des modèles Buhlmann et RGBM Affichage de la ppo2 et du CNS génération de «run time» exportable en Excel.

28 Chapitre 4: Les moyens de décompression Les méthodes

29 Chapitre 5: Gas Absorption Program Généralités GAP - RGBM est un programme reconnu de décompression,il utilise: Le modèle RGBM de B.R. Wienke Le modèle de décompression d'a.a. Bühlmann Algorithme de palier profond développé par Erik C. Baker. Versions spéciales pour ANDI, NAUI, NOB Existe en français, néerlandais, anglais Version minimale pour l : GAP- Recreational. Gaz: Air et Nitrox Profondeur: 70m Circuit ouvert

30 Chapitre 5: Gas Absorption Program Configuration Gaz de décompression Préalable 1) Se créer un gabarit personnel (Ctrl L) 2) Configurer son gabarit (Ctrl T) Prof. Gaz Prof. Gaz 6 O2 15 EAN60 6 EAN85 15 EAN55 9 EAN80 21 EAN50 9 EAN75 21 EAN45 9 EAN70 24 EAN40 12 EAN65 32 EAN36 Un clic avec le bouton de droite permet d ajouter des gaz de décompression. Il faut remplir le cadre «ajouter gaz déco». «Prof» indique la profondeur à laquelle le gaz va commencer à être utilisé Tps la durée minimale de palier à cette profondeur. Paramétrer Tps entre 3 et 5 min PPO2: maximun 1,6 bar Surface RMV: 20 l/min minimum

31 Chapitre 5: Gas Absorption Program Configuration Paramètres des gaz fond Maximum 1,4 bar suivant DAN En moyenne 20 l/min Maximum 30m A cocher

32 Chapitre 5: Gas Absorption Program Configuration Gaz fond Clic avec le bouton droit de la souris Mélanges conseillés Mélanges O2 N2 EAN EAN EAN EAN EAN Air 21 79

33 Chapitre 5: Gas Absorption Program Configuration Paramètres RGBM Degré de conservatisme Il est fortement conseillé de ne JAMAIS descendre en dessous de Zéro

34 Chapitre 5: Gas Absorption Program Configuration Paramètres néo-haldanien Conserver les paramètres par défaut: Gradient bas 20%, Gradient haut 85%. Ces paramètres conditionnent la taille et le nombre des microbulles admissibles Le gradient bas détermine la profondeur du premier palier. Gradient bas = palier profond Le gradient haut donne le coefficient de sécurité. Gradient 100% = sécurité diminuée Table

35 Chapitre 5: Gas Absorption Program Configuration Plongée en altitude Cet écran permet d adapter le calcul pour des plongées en altitude

36 Chapitre 5: Gas Absorption Program Planification Opération N 3 F) Calcul de remontée Opération N 1 A) Afficher le mode de déco (Ctrl + F2) B) Afficher les gaz de déco (Ctrl + F1) Opération N 2 C) Dessiner le profil de la plongée. (ouverture automatique de la boite de dialogue) D) Vérifier la profondeur et le temps E) Choisir le mélange (la boite de dialogue fourni une indication de «Best Mix)

37 Chapitre 5: Gas Absorption Program Planification Opération N 4 J) Nouveau gabarit pour les successives

38 Chapitre 5: Gas Absorption Program Exploitation Remarques préléminaires La décompression en plongée n est pas une science exacte! Le corps humain n est pas un algorithme mathématique. Aucune procédure de décompression peut vous garantir une sécurité à 100% même avec un degré de conservatisme élevé. Plus la plongée est engagée (profondeur, temps), plus les risques sont importants Les consommations calculées par le programme en paramétrant les RMV fond et déco à 20 lt/min sont des consommations optimales. Pour déterminer la capacité des bouteilles il faudra multiplier par un coefficient de sécurité. Un coefficient de l ordre de 1,5 me semble le minimum admissible.

39 Chapitre 5: Gas Absorption Program Exploitation Table normale Pour générer la table Appuyer sur«f2» Run-time Paramètres, gaz, CNS... Profil

40 Chapitre 5: Gas Absorption Program Exploitation Table étendue Pour générer la table Appuyer sur «F3»

41 Chapitre 5: Gas Absorption Program Exploitation Table sécurité Pour générer la table Appuyer sur «F4» Appuyer sur «calcul» pour générer la table Cette fonction génère des «Run-time» alternatifs simulant des abandons de plongée (abort dive) et des pertes de gaz de déco.

42 Chapitre 6: La planification Gestion des «Run-times» Les profils de base: favorise la meilleure décompression possibles Cas à envisager: 1. Un profil normal 2. Un profil plus court avec un temps fond de l ordre de trois minutes. 3. Un profil plus long c est à dire avec un dépassement de temps fond de l ordre de trois minutes. 4. Un profil plus profond c est à dire avec un dépassement de la profondeur maximale de l ordre de trois mètres. 5. Un profil plus long et plus profond c est à dire avec un dépassement de temps de l ordre de trois minutes combiné avec un dépassement de profondeur de l ordre de trois mètres Les profils d urgence profils ayant pour but de sortir de l eau dans un temps limité, par exemple pour la perte du binôme. On peut par exemple avoir le profil normal avec un conservatisme de +2 et un profil d urgence ayant un degré de conservatisme nominal (0)

43 Chapitre 6: La planification Le «What if» Littéralement : Que faire au cas où! Cette philosophie des plongeurs «Tec» est facile à comprendre,moins facile à mettre en œuvre. 1) Faire une liste de tous les problèmes matériels ou non qu on puisse rencontrer en plongée. 2) On ne plonge que si tous les points ont reçu une réponse satisfaisante. L aide obligatoire de la part du buddy pour résoudre un problème de la liste n est pas considérée comme une option valable et doit être rejetée. Cette liste qui va permettre de mettre en place un système de redondance. Exemple non exhaustif dans le cas de plongée ER Que faire si mon ordinateur est en panne? Que faire si je perd mon gaz de déco? Que faire si je dois abandonner mon parachute rouge? Que faire en cas d emmêlement dans le fil de la reels? Puis-je atteindre tous mon matériel en aveugle?

44 Chapitre 6: La planification Notion de redondance Philosophie : La tranche d emmental Pour passer d un danger à un accident il faut passer au travers d une série de barrière de sécurité. James T. Reason de l université de Manchester compare ses barrières à des tranches d emmental swiss cheese model. Le swiss cheese model adapté à la plongée. Pour limiter le risque : Nombre de trous réduits : Peu de possibilité de panne Des petits trous: Bonne fiabilité Des trous non alignés: La faille dans un système ne peut pas engendrer une faille dans le système suivant Augmenter le nombre de tranches : C est le principe de le redondance.

45 Chapitre 6: La planification Notion de redondance Principes La redondance consiste à disposer plusieurs exemplaires d équipements ayant les mêmes fonctions de base. Les solutions peuvent être mécaniques et/ou électronique. Elle permet de réduire les risques induits par une panne mais aussi d augmenter les performances de l outil ou combiner les deux effets. En en plongée profonde elle est constituée par le doublement symétrique du matériel ou des dispositifs sensibles (machines, appareils, instruments, etc.) pour un même fonction vitale. De sorte qu en cas de défaillance de l un ou de plusieurs systèmes, la fonction vitale puisse être assurée. Avec plusieurs appareils pour une fonction, la probabilité de défaillance simultanée sera bien inférieur à celle d un appareil. La probabilité de survenance d un événement est convertie en degré de confiance ou de criticité.

46 Chapitre 6: La planification Notion de redondance Les types de redondances Le redondance symétrique est réalisée à l aide de deux systèmes identiques strictement opposées dans l'espace. Exemple: Bouteilles séparées La redondance asymétrique permet de basculer d'un type d équipement vers un autre. Exemple: recycleur et son bailout (circuit ouvert) La redondance évolutive consiste en cas de panne d isoler le mécanisme défaillant pour utiliser une autre partie du système. Exemple: Bi séparé par une vanne de manifold ouverte La redondance modulaire consiste à dévier une panne d'un équipement vers un autre Exemple:free flow control device

47 Chapitre 6: La planification Notion de redondance Le défaut de mode commun Le défaut de mode commun consiste à risquer de perdre plusieurs systèmes redondants à cause d une et une seule cause extérieure. Exemples de défauts de mode commun: Pas de vanne manifold sur un bi bouteille. Un défaut qui survient sur une des bouteilles risque de vider les deux bouteilles. Utilisation de deux ordinateurs identiques : Un bug au niveau du logiciel fait perdre la fiabilité de l ensemble du système.

48 Chapitre 6: La planification Exercice de planification Slide 1 Données On effectue une plongée à 34m durant 38 minutes sur le Brummer à Scapa-Flow (Atlantique-nord Pointe nord de l Ecosse). Le bateau d assistance dispose des gaz suivants : Oxygène, Hélium, Argon et est apte à fabriquer tous les mélanges. Solution 1) Détermination du gaz fond: Best mix:nx32 (PpO2=1,41 bar) MOD=34m 2) Détermination du gaz déco Nx80 MOD=10m (PpO2=1,60 bar) 3) Mode de décompression On adopte GAP-RGBM (tous les gaz sont de Nx) Degré de conservatisme: +2 (maximum) car eaux froides.

49 Chapitre 6: La planification Exercice de planification 4) Création des «run-time» 1A) Profil normal (34m 38 minutes) Nx32= 3444 l Nx80=346lt CNS= 32% 1B) Profil normal (perte déco) Nx32=3933 Nx80=0 CNS= 27% Slide 2 2) Profil court (34m 5minutes ) Problème à la descente

50 Chapitre 6: La planification Exercice de planification 4) Création des «run-time» 3) Dépassement de 3 minutes Nx32=3739l Nx80=375l CNS=36% 4) Dépassement profondeur Inutile car 34m est la profondeur maximum du spot Slide 3 5) Dépassement temps et perte de gaz de déco Peu probable, profil calculer avec un faible degré de conservatisme (0) Nx32=4116l Nx80=0l CNS=29%

51 Chapitre 6: La planification Exercice de planification Slide 4 5) Détermination du scaphandre 5A) Bloc fond Un bloc de 2x12l à 225 bar peut répondre à toutes les situations. Soit 5400l de Nx32 2x12 l 225bar Sécurité Scénario Consommation Litres Bar Ratio 1A ,56 1B , , ,30 5B) Bloc de déco Quantité de Nx80 coef de sécurité 1,5= 562 l soit: une bouteille de 3 litres à 200 bar. 5C) Bloc argon Prévoir une bouteille de 1l à 200 bar pour gonfler l étanche

52 Chapitre 6: La planification Exercice de planification Slide 5 6) What-if Perte d un moyen de déco: Montre et profondimètre redondance: ordinateur Perte du run-time: table IANTD «AIR- Nx75» Perte gaz de déco: Déco sur le mélange fond Parachute jaune, demande d un stage au bateau d assistance Fuite sur le bloc fond dans l épave avec une mobilité restreinte Manifold fermé pour avoir deux bouteilles séparées Règle du 1/5 dans l épave (mauvaise visibilité en cas de fuite) 5400/5= 1080 litres soit 13 min de pénétration à 30m Perte ou bris du masque: Masque de secours dans la poche de la wing Parachute perdu, emmêlement ou blocage de la reels Second parachute (jaune) un spool de secours Ligne de vie abandonnée dans l épave: 2 Reels: une pour la pénétration dans l épave et une pour la remontée

53 Chapitre 6: La planification Exercice de planification Slide 6 6) What-if (suite) Perte de l éclairage principal dans l épave Deux lampe LED de secours Perte de l argon: Second inflateur sur le bloc Présence de filets Deux cisailles (gauche et droite) Résumé du matériel spécifique Bloc fond: 2x12 l - Bloc déco 3l - Bloc argon 1l 2 Reels et 1 spool 1 parachute jaune avec plaquette et crayon - 1 parachute rouge 1 masque de réserve 1 lampe principale 2 lampes LED de réserve 2 cisailles 1 table IANTD AIR + Nx75 1 ordinateur 1 Profondimètre 1 montre (ou un timer) 1 Plaquette de «run-time»

Le NITROX. Extended Range. Pratique de la décompression aux mélanges sur oxygénés. JCT Consulting Moby Dick Diving School

Le NITROX. Extended Range. Pratique de la décompression aux mélanges sur oxygénés. JCT Consulting Moby Dick Diving School Jean-Claude Taymans Le NITROX Extended Range Pratique de la décompression aux mélanges sur oxygénés. JCT Consulting Moby Dick Diving School Jean-Claude Taymans Moby Dick Diving School 2 Préambule Le but

Plus en détail

PLONGEE TRIMIX NORMOXIQUE

PLONGEE TRIMIX NORMOXIQUE PLONGEE TRIMIX NORMOXIQUE STANDARDS (Version 2010/01) Aperçu La formation Trimix au sein de la Lifras est un cours de spécialisation avancé destiné aux plongeurs souhaitant utiliser un mélange constitué

Plus en détail

Cours N3.4. Nathalie Moreau

Cours N3.4. Nathalie Moreau Cours théoriques N3 Nathalie Moreau Sommaire du cours n 4 Contenu du cours Gestion de la remontée la désaturation (partie 2) : Utilisation des ordinateurs Plongées profondes et autonomie Planification

Plus en détail

LES ORDINATEURS DE PLONGEE

LES ORDINATEURS DE PLONGEE LES ORDINATEURS DE PLONGEE Les ordinateurs de plongée sont des calculateurs qui utilisent un algorithme (basé sur un modèle mathématique de charge et décharge du corps en azote) afin de déterminer les

Plus en détail

GESTION DE LA DECOMPRESSION L ORDINATEUR DE PLONGEE

GESTION DE LA DECOMPRESSION L ORDINATEUR DE PLONGEE USB Subaquatique 2013/2014 1/4 COURS THEORIQUES N II GESTION DE LA DECOMPRESSION L ORDINATEUR DE PLONGEE Après son binôme, le plongeur Autonome doit avoir 2 soucis majeurs : la Gestion de sa Consommation

Plus en détail

Physique : Calculs de consommation et de tampons

Physique : Calculs de consommation et de tampons Calculs de consommation Question 1 01PHY-CS-4-19(1) Physique : Calculs de consommation et Question à 4 points Vous devez traiter un plongeur victime d un accident de décompression. Votre bouteille d O2

Plus en détail

Préparation au Niveau 4. Cours 3 L équilibre du plongeur. Page 1 sur 8

Préparation au Niveau 4. Cours 3 L équilibre du plongeur. Page 1 sur 8 Cours 3 L équilibre du plongeur. Page 1 sur 8 Plan du cours. 1. Les termes savants utilisés! 1.1 La Force. 1.2 La Température. 1.3 La Pression. 1.4 Le Volume. 2. Variations de volumes et de pression. 2.1

Plus en détail

Séminaire des Codep d Alsace 2014. Choix d un ordinateur. Jean-Pierre Goehner IR

Séminaire des Codep d Alsace 2014. Choix d un ordinateur. Jean-Pierre Goehner IR ) Séminaire des Codep d Alsace 2014 Choix d un ordinateur Jean-Pierre Goehner IR Plan Historique Les ordinateurs actuels -Les tables de plongée -Les principes de fonctionnement d un ordinateur -Différence

Plus en détail

Cours de Tables / Ordinateur - 1

Cours de Tables / Ordinateur - 1 Cours de Tables / Ordinateur - 1 Cours de Tables / Ordinateur - 2 Cours de Tables / Ordinateur - 3 Ordinateurs de Plongée Introduction Principe de Fonctionnement Avantages et inconvénients Les différents

Plus en détail

II. REVOD Plongée à l ordinateur. Septembre 2010. Plan de l exposé

II. REVOD Plongée à l ordinateur. Septembre 2010. Plan de l exposé 1 Décompression II. REVOD Plongée à l ordinateur Septembre 2010 Plan de l exposé Introduction Typologie de la décompression: No déco Déco légère Déco Lourde La planification Les profils de plongée Le palier

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée. Niveaux 2

Les ordinateurs de plongée. Niveaux 2 Les ordinateurs de plongée Niveaux 2 Introduction Très important d'en connaître les précautions d emplois et les limites. Différents algorithmes basés sur des modèles mathématiques de calcul. Les ordinateurs,

Plus en détail

NIVEAU 3. Les ordinateurs

NIVEAU 3. Les ordinateurs NIVEAU 3 Les Principe Principe 09h Les tables utilisent un profil «carré» : prise en compte de la profondeur maximale atteinte par le plongeur comme la profondeur de toute la plongée... Les utilisent un

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée

Les ordinateurs de plongée NIVEAU 3 Les ordinateurs de plongée Tout le monde l utilise L arrivée des ordinateurs marque un progrès majeur dans la pratique de la plongée en scaphandre. Plus de calculs fastidieux d intervalles de

Plus en détail

Procédures des formations revo diluant air

Procédures des formations revo diluant air Procédures des formations revo diluant air contenu minimum d une formation diluant air (si les exigences d une agence ou d un organisme de plongée dépassent le contenu minimum revo, alors les exigences

Plus en détail

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs cours N2 2006-2007 Jérôme Farinas jerome.farinas@irit.fr Amis de la Mer FFESSM 08 31 0184 6 décembre 2006 Jérôme Farinas (ADLM) MN90 et ordinateur

Plus en détail

Cours Tables - Niveau 2

Cours Tables - Niveau 2 Cours Tables - Niveau 2 Pourquoi ce cours? Historique des tables Rappels : Décompression Courbe de sécurité Utilisation des tables : Limites Profils Paramètres Sommaire Partie 1 Présentation des tables

Plus en détail

Cours Niveau 2. Tables MN 90. BRASSART Eric (E2) Création : janvier 2005 Modification : Décembre 2005. Tables MN 90

Cours Niveau 2. Tables MN 90. BRASSART Eric (E2) Création : janvier 2005 Modification : Décembre 2005. Tables MN 90 Tables Type de Plongées Simple Remontée lente Successive Consécutive Procédures de rattrapages Remontée rapide Palier interrompu - E.B- Cours Niveau 2 Tables MN 90 BRASSART Eric (E2) Création : janvier

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée. A.S. Paris 7 Denis Diderot

Les ordinateurs de plongée. A.S. Paris 7 Denis Diderot Les ordinateurs de plongée A.S. Paris 7 Denis Diderot Sommaire Principes de fonctionnement Avantages Inconvénients et risques Règles de sécurité Procédures en cas de panne Caractéristiques des ordinateurs

Plus en détail

Connaissances théoriques élémentaires

Connaissances théoriques élémentaires NIVEAU 1 Théorie Connaissances théoriques élémentaires Principe des barotraumatismes et prévention. L'essoufflement. Le froid, les dangers du milieu naturel. Le principe de l'accident de décompression,

Plus en détail

Cours 4. Pour agir, il faut comprendre Pour comprendre, il faut connaître! L ordinateur de plongée L ADD. Xavier LAUNOIS. Yann LEGROS.

Cours 4. Pour agir, il faut comprendre Pour comprendre, il faut connaître! L ordinateur de plongée L ADD. Xavier LAUNOIS. Yann LEGROS. Xavier LAUNOIS E3 n 23013 E3 n 25061 L ordinateur de plongée L ADD 58 Pour agir, il faut comprendre Pour comprendre, il faut connaître! o L ordinateur de plongée L'ordinateur de plongée Le plongeur N2

Plus en détail

Notions physiques Niveau 2

Notions physiques Niveau 2 14 novembre 2011 Contenu 1. Les pressions Les différentes pressions 2. La loi de Mariotte (Autonomie en air) 2.1. Principes 2.2. Applications à la plongée 3. Le théorème d Archimède (Flottabilité) 3.1.

Plus en détail

Physique : Comportement des gaz dans les mélanges

Physique : Comportement des gaz dans les mélanges Question 1 00PHY-DT-4-02(1) 1) Si l'on considère que la PpO2 max. admissible pour ne pas avoir d'accident hyperoxique est de 1.6b, quelle est la profondeur limite d'utilisation d'un mélange 60% N2, 40%

Plus en détail

CURSUS FEDERAL DE PLONGEE EN VETEMENT SEC

CURSUS FEDERAL DE PLONGEE EN VETEMENT SEC DEFINITION CURSUS FEDERAL DE PLONGEE EN VETEMENT SEC Formation aboutissant à une aptitude (ou qualification) fédérale à la plongée pour les plongeurs formés à l utilisation de tels équipements. OBJECTIF

Plus en détail

Normes. Plongeur CMAS Trimix Moniteur CMAS Trimix

Normes. Plongeur CMAS Trimix Moniteur CMAS Trimix Normes Plongeur CMAS Trimix Moniteur CMAS Trimix 2011 Table des matières Le programme de formation Trimix CMAS... 5 Standards plongeur Trimix normoxique... 6 1. Classification du cours (type et niveau)...

Plus en détail

THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents

THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents 1 Les différents types d accidents Les barotraumatismes L essoufflement L accident de décompression Le froid 2 Les différents types d accidents de plongée 1

Plus en détail

LA REMONTÉE D UN PLONGEUR EN DIFFICULTÉ

LA REMONTÉE D UN PLONGEUR EN DIFFICULTÉ FICHE N LA REMONTÉE D UN PLONGEUR EN DIFFICULTÉ Les termes «remontée gilet», «assistance gilet», «sauvetage gilet» sont désormais remplacés par «remontée d un plongeur en difficulté». Description du geste

Plus en détail

CURSUS DE FORMATION DE L ANMP

CURSUS DE FORMATION DE L ANMP CURSUS DE FORMATION CURSUS DE FORMATION DE L ANMP Les pages qui suivent vous présentent le nouveau programme de formation de l ANMP. Les dispositions réglementaires qui régissent le cadre de formation

Plus en détail

TITRE Ier DÉFINITIONS TITRE II DISPOSITIONS COMMUNES AUX DIFFÉRENTES MÉTHODES D INTERVENTION EN MILIEU HYPERBARE

TITRE Ier DÉFINITIONS TITRE II DISPOSITIONS COMMUNES AUX DIFFÉRENTES MÉTHODES D INTERVENTION EN MILIEU HYPERBARE .. L employeur Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Arrêté du 30 octobre 2012 définissant les procédures

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL ANNEXE 3

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL ANNEXE 3 ANNEXE 3 A. PLONGÉES D INCURSION PROCÉDURES D INTERVENTION POUR DES PLONGÉES AUX MÉLANGES À BASE D HÉLIUM Tableau n o 1. Mélanges fond pour tables héliox/oxy/6 m Tableau n o 2. Mélanges fond pour tables

Plus en détail

LE MATERIEL DE PLONGEE...

LE MATERIEL DE PLONGEE... Cours prépa niveau 1 Le matériel de plongée individuel et collectif, critères de choix et entretien. Sommaire 1. OBJECTIFS... 2 2. LE MATERIEL DE PLONGEE... 2 2.1 LE MASQUE... 2 2.2 LES PALMES... 2 2.3

Plus en détail

Examen de Guide de palanquée ANMP

Examen de Guide de palanquée ANMP Examen de Guide de palanquée ANMP (Brevet de plongeur niveau 4) Epreuves et Critères techniques L organisation générale du niveau 4 ANMP est définie dans la fiche info N A07 «Organisation d une formation

Plus en détail

Givrage des détendeurs

Givrage des détendeurs COMMISSION TECHNIQUE REGIONALE EST Givrage des détendeurs Recommandations issues d un groupe de travail des Instructeurs de la CTR EST Pourquoi aborder ce sujet? Accidents fréquents dans nos eaux intérieures

Plus en détail

Plan. Flottabilité (1) Rappels. Révisions Physique 27/04/2015. Quelques rappels des lois de physique utiles pour la plongée Mariotte Dalton Charles

Plan. Flottabilité (1) Rappels. Révisions Physique 27/04/2015. Quelques rappels des lois de physique utiles pour la plongée Mariotte Dalton Charles Plan Quelques rappels des lois de physique utiles pour la plongée Mariotte Dalton Charles Exercices! Cours N4 8-Avr-2015 Olivier Daumin CODEP01 ASEGF Plongée & Maïali Cours N4 Révisions 8-Avr-2015 Olivier

Plus en détail

Introduction aux tables de plongées - Prérogatives

Introduction aux tables de plongées - Prérogatives Introduction aux tables de plongées - Prérogatives Cours théorique PP1 BBTB Sophie Mieszkin Introduction aux tables de plongée Lors de la plongée l azote n est pas éliminé par l organisme Pour l éliminer

Plus en détail

FORMATION "VÊTEMENT SEC" (Combinaison étanche) Avec le CIP le froid n'est plus!... IL FAUT TORDRE LE COU AUX IDEES REÇUES

FORMATION VÊTEMENT SEC (Combinaison étanche) Avec le CIP le froid n'est plus!... IL FAUT TORDRE LE COU AUX IDEES REÇUES FORMATION "VÊTEMENT SEC" (Combinaison étanche) Avec le CIP le froid n'est plus!... IL FAUT TORDRE LE COU AUX IDEES REÇUES "Plonger au SEC" n est pas l apanage des scaphandriers et des corps d élite de

Plus en détail

Livret de certification. «Plongeur Sidemount Fondamental»

Livret de certification. «Plongeur Sidemount Fondamental» Livret de certification «Plongeur Sidemount Fondamental» Nom du stagiaire : Nom de la structure : Tampon «PLONGEUR SIDEMOUNT FONDAMENTAL» 0 INTRODUCTION Ce cursus s adresse à des plongeurs déjà certifiés.

Plus en détail

INITIATION À L APNÉE

INITIATION À L APNÉE F I C H E P R I N C I P A U X G E S T E S T E C H N I Q U E S À E N S E I G N E R FICHE N INITIATION À L APNÉE «Apprendre à respirer et à se relaxer ( ) est le meilleur moyen de se préparer à retenir le

Plus en détail

GESTION DE LA DÉCOMPRESSION À L ORDINATEUR

GESTION DE LA DÉCOMPRESSION À L ORDINATEUR GESTION DE LA DÉCOMPRESSION À L ORDINATEUR Revod II Version décembre 2011 Laurence Thewissen MN 274 Objectif de cette présentation Donner une vue d ensemble des règles et recommandations en matière de

Plus en détail

Tables MT92. SJacquet 1/42

Tables MT92. SJacquet 1/42 Tables MT92 SJacquet 1/42 Stage de plongée scientifique 2011 Plan de l exposé Un peu d histoire Législation / Réglementation Conditions d utilisation / Procédures Exercices Les tablettes immergeables 2/42

Plus en détail

Formation Advanced Adventurer

Formation Advanced Adventurer Formation Advanced Adventurer Cours Advanced Adventurer Un programme passionnant de 5 plongée aventures pour gagner en expérience et en confiance! Un programme qui va vous permettre d améliorer vos connaissances

Plus en détail

Ordinateur de plongée

Ordinateur de plongée Puck Ordinateur de plongée Manuel d utilisation Ordinateur de plongée Puck TABLE DES MATIÈRES MINIGUIDE 2 ORDINATEUR DE PLONGÉE PUCK 3 AVERTISSEMENTS IMPORTANTS 3 COMPORTEMENT RESPONSABLE EN PLONGÉE 3

Plus en détail

Plonger en autonomie

Plonger en autonomie NIVEAU 3 Plonger en autonomie Préambule Le plongeur N3 devra pouvoir gérer ses paramètres dans le cadre de la plongée en autonomie, et assister le directeur de plongée lors d une sortie en mer, et notamment

Plus en détail

Utilisation d un scooter sous- marin dans la sécurité de l apnée profonde

Utilisation d un scooter sous- marin dans la sécurité de l apnée profonde Utilisation d un scooter sous- marin dans la sécurité de l apnée profonde Pourrions- nous aujourd hui imaginer une chaîne de secours médical d urgence sans ambulance ou hélicoptère? La même question pourrait

Plus en détail

Nitrox «Élémentaire» Juin 2009 N O T E S

Nitrox «Élémentaire» Juin 2009 N O T E S Nitrox «Élémentaire» Juin 2009 Introduction La Commission Mélanges de la FSGT remercie Laurent Cruchaudet, à l'origine de ce support de cours qui, nous l'espérons, sera utile à nos moniteurs nitrox. Nous

Plus en détail

Ordinateur de plongée

Ordinateur de plongée Puck Air Ordinateur de plongée Guide de l utilisateur Puck Air Ordinateur de plongée TABLE DES MATIÈRES Mini guide ORDINATEUR DE PLONGÉE Puck Air AVERTISSEMENTS IMPORTANTS COMPORTEMENT RESPONSABLE EN PLONGÉE

Plus en détail

Livret de Formation/Certification. Spécialité «Profonde-PA60»

Livret de Formation/Certification. Spécialité «Profonde-PA60» Ne Livret de Formation/Certification Spécialité «Profonde-PA60» Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon SPECIALITE PROFONDE-PA60 I DÉFINITION DU NIVEAU La spécialité «Profonde-PA60» de la FSGT

Plus en détail

P* CMAS.CH. CMAS.CH Formation selon CMAS International

P* CMAS.CH. CMAS.CH Formation selon CMAS International P* CMAS.CH CMAS.CH Formation selon CMAS International TABLE DES MATIÈRES 1 BUT... 3 2 DÉFINITION... 3 Organisation et durée de la formation... 3 Admission au cours... 3 Clôture et certification... 3 3

Plus en détail

Le N4 plongeur mais aussi marin

Le N4 plongeur mais aussi marin NIVEAU 4 Guider sa palanquée Le N4 plongeur mais aussi marin La mer ne s improvise pas (comment naviguer dans le brouillard, par mer formée, approcher l épave, préparer le mouillage). Avant toute sortie

Plus en détail

ORDINATEUR DE PLONGÉE

ORDINATEUR DE PLONGÉE ORDINATEUR DE PLONGÉE MANUEL D UTILISATION ORDINATEUR DE PLONGÉE M1 70 S ET RÈGLES DE SÉCURITÉ 70 MINIGUIDE 73 CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES ET FONCTIONNELLES 74 CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES 74 CARACTÉRISTIQUES

Plus en détail

L examen du niveau II

L examen du niveau II L examen du niveau II 1. conditions - licencié à la FFESSM - âgé de 16 ans (autorisation parentale pour les mineurs) - titulaire du brevet élémentaire (niveau I) - certificat médical - carnet de plongée

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES. 1. Rappel : Pression C'est l'application d'une force sur une surface. Pression = Force / Surface

LES LOIS PHYSIQUES. 1. Rappel : Pression C'est l'application d'une force sur une surface. Pression = Force / Surface LES LOIS PHYSIQUES 1. Rappel : Pression C'est l'application d'une force sur une surface. Pression = Force / Surface En plongée, on utilise une ancienne unité : le bar 1 bar correspond à une force de 1

Plus en détail

Avant d utiliser l Aladin 2G il faut lire attentivement et complètement ce manuel. AVERTISSEMENT

Avant d utiliser l Aladin 2G il faut lire attentivement et complètement ce manuel. AVERTISSEMENT Aladin 2G A PROPOS DE SÉCURITÉ Avant d utiliser l Aladin 2G il faut lire attentivement et complètement ce manuel. Vous devez lire attentivement et complètement ce manuel avant d utiliser l Aladin 2G. La

Plus en détail

Enseignement de la plongée profonde aux mélanges ternaires

Enseignement de la plongée profonde aux mélanges ternaires Enseignement de la plongée profonde aux mélanges ternaires Serge Césarano Septembre 2001 FEDERATION FRANÇAISE D ETUDES ET DE SPORTS SOUS-MARINS COMMISSION TECHNIQUE NATIONALE Mémoire d Instructeur National

Plus en détail

Séminaire des CODEP d Alsace

Séminaire des CODEP d Alsace Séminaire des CODEP d Alsace Le N IV Guide de Palanquée Strasbourg le 04 janvier 2014 yves.gaertner@orange.fr Proposition Séminaire des CODEP d Alsace Le guide de palanquée avant la réforme Le nouveau

Plus en détail

L ORGANISATION DES PLONGÉES Voir également la fiche n 123 pour les aspects réglementaires.

L ORGANISATION DES PLONGÉES Voir également la fiche n 123 pour les aspects réglementaires. FICHE N L ORGANISATION DES PLONGÉES Voir également la fiche n 123 pour les aspects réglementaires. 1. LE DP RESPONSABLE TECHNIQUEMENT DE L ORGANISATION 1.1. Choix du site de plongée Le choix d un lieu

Plus en détail

Aperçu. S35 Franchir les escaliers en toute sécurité.

Aperçu. S35 Franchir les escaliers en toute sécurité. Aperçu S35 Franchir les escaliers en toute sécurité. 34 Avantages du produit Informations produits Avantages du produit Le scalamobil demeure le produit de référence pour représenter la gamme Alber. Le

Plus en détail

FRANÇAIS. Manuel d instructions

FRANÇAIS. Manuel d instructions FRANÇAIS Manuel d instructions SOMMAIRE 1. - INTRODUCTION............................. pag. 41 1.1. - Caractéristiques principales.................. pag. 41 1.2. - Normes de sécurité.........................

Plus en détail

Informations produits scalamobil S35 scalacombi S36

Informations produits scalamobil S35 scalacombi S36 Informations produits Sommaire scalamobil S35 scalacombi S36 Aperçu 40 Avantages du produit 41 Visuel du produit 42 Descriptif 43 Accessoires 44 scalacombi S36 46 scalasiège X3 47 Accessoires scalasiège

Plus en détail

Livret de Certification Plongeur Autonome 20m Open Water NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2

Livret de Certification Plongeur Autonome 20m Open Water NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2 Livret de Certification Plongeur Autonome 20m Open Water NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR AUTONOME 20M Open Water NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2 I DÉFINITION

Plus en détail

PLONGEUR 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS

PLONGEUR 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS PLONGEUR 2* (P2) Plongeur CMAS 2* Plongeur Autonome NBN EN 14153-2 STANDARDS (Version 2012/05_web) Table des matières 1 Généralités... 3 1.1 Compétences du plongeur 2*... 3 1.2 Prérogatives du plongeur

Plus en détail

P R I N C I P A U X G E S T E S T E C H N I Q U E S À E N S E I G N E R GRÉER UN SCAPHANDRE. Description du geste technique

P R I N C I P A U X G E S T E S T E C H N I Q U E S À E N S E I G N E R GRÉER UN SCAPHANDRE. Description du geste technique F I C H E P R I N C I P A U X G E S T E S T E C H N I Q U E S À E N S E I G N E R FICHE N GRÉER UN SCAPHANDRE Description du geste technique Gréer un scaphandre consiste à : Fixer le gilet sur la bouteille

Plus en détail

Niveau 4 Le matériel http://www.antonysub.fr. Alain GOTAINER

Niveau 4 Le matériel http://www.antonysub.fr. Alain GOTAINER LE MATERIEL 1 PLAN DE LA PRESENTATION Les compresseurs Les bouteilles tampons Les bouteilles de plongée Les détendeurs 2 LE MATERIEL Les compresseurs Les bouteilles tampons Les bouteilles de plongée Les

Plus en détail

Le N2 doit être autonome avant pendant et après la plongée et assister si nécessaire ses coéquipiers (membres de la palanquée).

Le N2 doit être autonome avant pendant et après la plongée et assister si nécessaire ses coéquipiers (membres de la palanquée). Sommaire Comportement Communication Orientation Protection du milieu COMPORTEMENT L obtention du Niveau 2 permet une autonomie relative (autonomie dans la limite des prérogatives N2 et des obligations

Plus en détail

Cours Niveau 3 Ordinateurs

Cours Niveau 3 Ordinateurs Justification Apport de l ordinateur Règle d utilisation Plongée multi-niveaux Principe de fonctionnement - E.B - Cours Niveau 3 Ordinateurs BRASSART Eric (E2) Créé : Décembre 2005 Modifié : Janvier 2006

Plus en détail

LE GROUPE DE COMPETENCE 4

LE GROUPE DE COMPETENCE 4 LE GROUPE DE COMPETENCE 4 LE GC4 A QUOI SERT IL? A transférer les savoir-faire acquis en milieu artificiel et dans la zone 0 6 m vers la zone 0 20 m en milieu naturel. Transmission des connaissances théoriques

Plus en détail

Les risques du milieu

Les risques du milieu Quels sont-ils? Le départ : embarcation, départ du bord, le matériel Les vagues La visibilité Le courant Le froid Les épaves Les grottes, tunnels Les zanimos La noyade L apnée Le départ : Assurer la sécurité

Plus en détail

Chariots élévateurs électriques 1,3 à 2,0 tonnes Séries 7FBEF

Chariots élévateurs électriques 1,3 à 2,0 tonnes Séries 7FBEF Chariots élévateurs électriques Séries 7FBEF 1,3 à 2,0 tonnes Robustes, compacts et polyvalents 2 Combinant compacité et alimentation électrique, la gamme de chariots élévateurs de Toyota 7FBEF est conçue

Plus en détail

SWISS UNDERWATER AND HYPERBARIC MEDICAL SOCIETY. Le foramen ovale perméable

SWISS UNDERWATER AND HYPERBARIC MEDICAL SOCIETY. Le foramen ovale perméable SUHMS SWISS UNDERWATER AND HYPERBARIC MEDICAL SOCIETY FOP Le foramen ovale perméable RECOMMANDATIONS 2012-2015 DE LA SOCIÉTÉ SUISSE DE MÉDECINE SUBAQUATIQUE ET HYPERBARE "SUHMS" Société suisse de médecine

Plus en détail

F.M.A.S. COMITE TECHNIQUE NATIONAL MANUEL du MONITEUR PLONGEUR 1 ETOILE

F.M.A.S. COMITE TECHNIQUE NATIONAL MANUEL du MONITEUR PLONGEUR 1 ETOILE PLONGEUR 1 ETOILE ORGANISATION GENERALE - Les sessions de plongeur 1 étoile sont organisées à l échelon du club, en formation continue ou sous forme d un examen ponctuel. - L acquisition de chacune des

Plus en détail

Manuel abrégé. Pour le manuel complet, veuillez consulter : http://liquivision.com/docs/xen_user_manual.pdf. Liquivision Products, Inc -1- XEN Manuel

Manuel abrégé. Pour le manuel complet, veuillez consulter : http://liquivision.com/docs/xen_user_manual.pdf. Liquivision Products, Inc -1- XEN Manuel Montre de Plongée Manuel abrégé Pour le manuel complet, veuillez consulter : http://liquivision.com/docs/xen_user_manual.pdf Liquivision Products, Inc -1- XEN Manuel Montre de Plongée SOMMAIRE REMARQUES

Plus en détail

UTILISATION DES TABLES DE PLONGÉES

UTILISATION DES TABLES DE PLONGÉES UTILISATION DES TABLES DE PLONGÉES NIVEAUX 2, 3 et 4 1 HISTORIQUE DES TABLES DE PLONGÉES... 2 2 LES TABLES MN90... 3 3 QUELQUES DÉFINITIONS... 4 4 PLONGÉE ISOLÉE (INTERVALLE > 12 H)... 6 5 REMONTÉE LENTE

Plus en détail

ORDINATEUR DE PLONGÉE NEMO WIDE

ORDINATEUR DE PLONGÉE NEMO WIDE Nemo Wide Manuale d istruzioni User s Guide Bedienungsanleitung Manuel d utilisation Manual de instrucciones Manual de instruções Gebruikershandleiding Användarinstruktioner Οδηγίες χρήσης Käyttäjän Opas

Plus en détail

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP)

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) F I C H E DIRECTION DE PLONGÉE, ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION FICHE N RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) POUR PLUS DE DÉTAILS, voir la fiche n 116 sur l organisation des plongées. 46. Rôle et

Plus en détail

TABLES SIMPLES NIVEAU 2

TABLES SIMPLES NIVEAU 2 TABLES SIMPLES NIVEAU 2 Objectif Etre capable d utiliser les tables pour le calcul d un palier en fonction du temps et de la profondeur de la plongée simple et consécutive et comprendre les abréviations..

Plus en détail

DÉCOMPRESSION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR

DÉCOMPRESSION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR DÉCOMPRESSION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR Le vrai danger, ce n'est pas quand les ordinateurs penseront comme les hommes, c'est quand les hommes penseront comme les ordinateurs. [Sydney Harris] MOTS Clefs :

Plus en détail

Fiche d installation sur l utilisation des bonbonnes à gaz de pétrole liquéfie (LPG) Butane Probutane Propane

Fiche d installation sur l utilisation des bonbonnes à gaz de pétrole liquéfie (LPG) Butane Probutane Propane Fiche d installation sur l utilisation des bonbonnes à gaz de pétrole liquéfie (LPG) Butane Probutane Propane 1 1. Définition LPG On entend par LPG (Liquefied Petroleum Gas) du BUTANE, PROPANE et leurs

Plus en détail

Livret de Formation/Certification. Spécialité «Orientation»

Livret de Formation/Certification. Spécialité «Orientation» Livret de Formation/Certification Spécialité «Orientation» Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon SPECIALITE ORIENTATION I DÉFINITION DU NIVEAU La spécialité «Orientation» de la FSGT a pour

Plus en détail

BUSES, INDICATEURS ET JAUGES POUR PNEUS

BUSES, INDICATEURS ET JAUGES POUR PNEUS L IMPORTANCE D UNE PRESSION ADÉQUATE DES PNEUS La pression d un pneu exerce une influence directe sur sa durée de vie. Lorsqu ils sont gonflés selon les indications du manufacturier, les pneus offriront

Plus en détail

SET - Préparateur instantané ECS

SET - Préparateur instantané ECS SET-60-70-80-100-120 Module pour la préparation instantanée d eau chaude sanitaire avec structure autoportante Système complet plug and play pour le transfert de chaleur depuis un accumulateur thermique

Plus en détail

Réglementation. Organisation de la plongée

Réglementation. Organisation de la plongée Réglementation Organisation de la plongée Préparation du Niveau 3 Dominique STEINMETZ Janvier 2014 Des prérogatives, des droits, des obligations En tant que niveau 3 vous aurez de nouvelles prérogatives

Plus en détail

16 EPI - LIGNE DE VIE

16 EPI - LIGNE DE VIE 16 HARNAIS EN 361 option rl : sangle prolongateur à monter sur accrochage dorsal en 354 : 032872 option : epaulette matelassée : 010112 sangle pe largeur 45 mm option r : sangle de récupération à monter

Plus en détail

P-01S HARNAIS DE SÉCURITÉ

P-01S HARNAIS DE SÉCURITÉ 207 NORMESÉ REVISION ANNUELLE SERVICE QUE DIT LA LOI? La législation européenne contre les chutes de hauteur stipule que tout employeur utilisant du personnel travaillant en hauteur, doit s assurer de

Plus en détail

fiche 139 2210 flow technology by voegtlin flow technology Débitmètres à flotteur pour gaz et liquides instruments

fiche 139 2210 flow technology by voegtlin flow technology Débitmètres à flotteur pour gaz et liquides instruments fiche 139 2210 flow technology by voegtlin flow technology Débitmètres à flotteur pour gaz et liquides flow technology by voegtlin Bienvenue Voegtlin est spécialisé dans la conception et la fabrication

Plus en détail

Organisation de la plongée

Organisation de la plongée Organisation de la plongée Club du CSAR Plongée Sous Marine 1 / 21 Organisation de la plongée Sommaire Justification Cadre réglementaire Planification Préparation Sur le site La plongée profonde Rappel

Plus en détail

LE SYSTEM. Active Light. Français. Français PRO ULTRA SWISS MADE BY UWATEC AG

LE SYSTEM. Active Light. Français. Français PRO ULTRA SWISS MADE BY UWATEC AG LE SYSTEM M O D E D E M P L O I Active Light PRO ULTRA SWISS MADE BY UWATEC AG NO STOP Schéma d utilisation Schéma d utilisation des fonctions de surface B et E B et + B et 1 Repos Veille 6 5 2 4 Etape

Plus en détail

PUBLICITAIRE TECHNIQUES TECHNIQUES BALLON BROKER. 1 14kg DIGITA L SIGNALÉTIQUE PLAFOND EVENTS CARACTÉRISTIQUES INFORMATIONS FICHE TECHNIQUE

PUBLICITAIRE TECHNIQUES TECHNIQUES BALLON BROKER. 1 14kg DIGITA L SIGNALÉTIQUE PLAFOND EVENTS CARACTÉRISTIQUES INFORMATIONS FICHE TECHNIQUE BALLON PUBLICITAIRE CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES Gonflé à l air ou à l hélium (gaz neutre ininflammable) Ballon en polyuréthane. Marquage réalisé par impression numérique Equipé d une valve avec clapet

Plus en détail

COURS N2 Saison 09/10. Sommaire. Profond mètre et Ordinateur Bouteille et Station de gonflage Détendeur Manomètre Boussole et Compas PROFONDIMETRE

COURS N2 Saison 09/10. Sommaire. Profond mètre et Ordinateur Bouteille et Station de gonflage Détendeur Manomètre Boussole et Compas PROFONDIMETRE Sommaire Profond mètre et Ordinateur Bouteille et Station de gonflage Détendeur Manomètre Boussole et Compas PROFONDIMETRE Le profondimètre s'utilise pour la plongée aux tables ou en second instrument

Plus en détail

Extrait article poids variable paru dans APNEA en 1993. Le plupart des choses sont encore valables

Extrait article poids variable paru dans APNEA en 1993. Le plupart des choses sont encore valables Extrait article poids variable paru dans APNEA en 1993 Le plupart des choses sont encore valables Articles corrigé pour enlever des trucs dépassés Article de simple information pour option mer STAPS de

Plus en détail

Extraits du Code du Sport Partie Réglementaire Arrêtés Modifié par arrêté du 18 juin 2010

Extraits du Code du Sport Partie Réglementaire Arrêtés Modifié par arrêté du 18 juin 2010 Extraits du Code du Sport Partie Réglementaire Arrêtés Modifié par arrêté du 18 juin 2010 Livre III Pratique sportive Titre II Obligations liées aux activités sportives Section 3 Etablissements qui organisent

Plus en détail

Thermoformeuse R 095. Conditionner dans un minimum de place. *Le meilleur de l emballage

Thermoformeuse R 095. Conditionner dans un minimum de place. *Le meilleur de l emballage Thermoformeuse R 095 Conditionner dans un minimum de place * *Le meilleur de l emballage MULTIVAC R 095 Thermoformeuse R 095 : conditionner dans un minimum de place La thermoformeuse R 095, modèle particulièrement

Plus en détail

UTILISATION DES RECYCLEURS

UTILISATION DES RECYCLEURS UTILISATION DES RECYCLEURS Gilles SARAGONI IE CNRS CEFREM UMR 5110 Université de Perpignan CNRS EPHE 1 Sommaire Historique Principe Les différentes familles de recycleurs Avantages Autonomie Décompression

Plus en détail

www.sga-automation.com

www.sga-automation.com 1. PRESENTATION Ce robot de type parallélogramme déformable est composé d un bras articulé monté sur un axe vertical. Cette combinaison modulaire conçue pour une grande variété d applications permet de

Plus en détail

Monte-escaliers droits. Handicare 1000 la Gamme Simplicity

Monte-escaliers droits. Handicare 1000 la Gamme Simplicity Monte-escaliers droits Handicare 1000 la Gamme Simplicity Les caractéristiques d un monte-escalier droit Handicare Vous envisagez d installer un monte-escalier? Les modèles Handicare vous offrent une solution

Plus en détail

SECURISATION DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA PRATIQUE DU TRIMIX MEMOIRE D ADMISSION A LA FONCTION D INSTRUCTEUR. Fabien CODRON

SECURISATION DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA PRATIQUE DU TRIMIX MEMOIRE D ADMISSION A LA FONCTION D INSTRUCTEUR. Fabien CODRON 2011 SECURISATION DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA PRATIQUE DU TRIMIX MEMOIRE D ADMISSION A LA FONCTION D INSTRUCTEUR Fabien CODRON REMERCIEMENTS Je tiens avant tout à remercier l ensemble des membres du collège

Plus en détail

Fascicule de Travaux Pratiques

Fascicule de Travaux Pratiques Ministère de l'enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Sousse Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie de Sousse Fascicule de Travaux

Plus en détail

GEKKO MANUEL D'UTILISATION

GEKKO MANUEL D'UTILISATION Model of Computer: E-mail GEKKO MANUEL D'UTILISATION Gekko Valimotie 7 FIN-01510 Vantaa, Finland Tel. +358 9 875 870 Fax +358 9 875 87301 www.suunto.com www.suunto.com DÉFINITIONS DES MISES EN GARDES Le

Plus en détail

Bedienungsanleitung User manual Manuel d utilisation Manuale d uso Instrucciones para el uso Handleiding. Esp

Bedienungsanleitung User manual Manuel d utilisation Manuale d uso Instrucciones para el uso Handleiding. Esp Bedienungsanleitung User manual Manuel d utilisation Manuale d uso Instrucciones para el uso Handleiding D E I Esp NL D Logbuch Logbook Carnet de plongée Logbook Diario de inmersiones Logboek UWATEC Digital

Plus en détail

Nous fabriquons sur-mesure selon vos besoins

Nous fabriquons sur-mesure selon vos besoins Nous fabriquons sur-mesure selon vos besoins Ascenseur privatif vertical ayant une vitesse jusqu à 0,15 m/s, conçu pour le transport de passagers aux différents niveaux d un immeuble (résidences individuelles,

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Le dernier né des spectromètres de laboratoire mobiles: BELEC LAB 3000s:

Le dernier né des spectromètres de laboratoire mobiles: BELEC LAB 3000s: Notre idée conquiert le monde Le dernier né des spectromètres de laboratoire mobiles: BELEC LAB 3000s: Présentation de la nouvelle gamme de spectromètres de laboratoire mobiles: acier faiblement allié

Plus en détail