TOP 1 ARI ET INVESTIGATION. ARI et investigation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TOP 1 ARI ET INVESTIGATION. ARI et investigation"

Transcription

1 ARI ET INVESTIGATION

2 Le binôme. 2

3 Sommaire Rôle du binôme (grand volume). Rôle de l équipier. Rôle du chef d équipe. La progression du binôme. 3

4 Rôle du binôme (grand volume) RAPPEL : 1 binôme = 1 mission Les 1ers binômes ont pour rôle de tendre la ligne guide (principale ou secondaire) le plus loin possible (ils quadrillent les locaux) : pour métrer, comptabiliser les portes dans les circulations (couloirs), repérer les escaliers (montant et descendant), sauvetage d éventuelles victimes, repérer le foyer, rendre compte. Les binômes suivants ont pour rôle d explorer : les pièces à la recherche d éventuelles victimes, les pièces à la recherche du foyer, créer des ventilations, poser une ligne guide secondaire si nécessaire, travaux sur place, Extinction. 4

5 Sauvetage d une victime Le chef d équipe prend en charge la victime, la dégage jusqu à la sortie. L équipier assure le chef d équipe, permet un retour sûr et rapide du binôme. 5

6 Rôle de l équipier Prise en compte de sa mission avec le chef d équipe, Prise du matériel, Amarre la ligne guide à l extérieur, Se longe avec sa liaison personnelle courte à la ligne guide, Reste solidaire à son chef d équipe : liaison personnelle, contact verbal et tactile (bouteille ou épaule). Veille à la sécurité du binôme, Assure la pose de la ligne guide permettant un retour sûr et rapide : amarre à des points fixes uniquement, à des endroits judicieux ; angles de murs, escaliers, la ligne guide doit passer sous les portes si possible, Ne doit jamais se détacher de la ligne guide (sauf passage de point fixe) Toujours en liaison personnelle courte, Exécute les missions données par le chef d équipe et lui rend compte : pose des clés de dérivation, métrer la distance de reconnaissance effectuée, Il peut faire preuve d initiative en suggérant à son chef d équipe la pose de clé de dérivation, ou amarrage de la ligne 6

7 Le chef d équipe est relié à l équipier par sa liaison personnelle. Rôle de l équipier La ligne guide est fixée à l extérieur. L équipier est relié à la ligne guide par sa liaison personnelle courte. 7

8 Rôle de l équipier L équipier reste en contact avec son chef d équipe. 8

9 Poser une ligne guide Amarrage de la ligne guide sur un point fixe. O U I N O N 9

10 Rôle de l équipier Solidaire au chef d équipe, Pose la ligne guide afin d assurer un retour sûr et rapide, Ne jamais se détacher de la ligne guide, Doit toujours rester sur sa liaison personnelle courte, Exécute ses missions et rend compte. 10

11 Rôle du chef d équipe Prise en compte de sa mission auprès du contrôleur et lui donne les plaques de contrôle du binôme, Prise de matériel, Se longe avec sa liaison personnelle à la boucle de ceinturon de son équipier, Dirige la reconnaissance et veille à son bon déroulement, Assure la sécurité du binôme (T.O.O.T.E.M. vérification des pressions, ), Assure la progression, Décide de la pose des clés de dérivation, du type d exploration, Reste en contact avec son équipier : liaison personnelle, verbal : avertit l équipier des obstacles (escalier, porte, ) Veille à l exécution des missions données à son équipier, Utilise le code de communication avec le contrôleur ; lorsque le binôme atteint son objectif, lorsque la mission est réalisée, découverte de victimes, du foyer, Donne le signal du retour (à l équipier et au contrôleur), En fin de reconnaissance, amarre la ligne guide et pose le sac, Une fois sortie s assure de l état physique de son équipier, Fait un compte rendu au contrôleur en fin de reconnaissance. 11

12 Rôle du chef d équipe Le chef d équipe amarre la ligne guide à un point fixe et pose le sac avant de faire ½ tour. 12

13 Rôle du chef d équipe Progression à vitesse adaptée, Conduit la reconnaissance, Code de communication, Réalise la mission qui lui a été confiée, Amarre la ligne guide avant de faire ½ tour, Rend compte. 13

14 Rôle du chef d équipe pour INFO à chaque passage de porte le chef d équipe doit réaliser la 1 ère partie du T.O.O.T.E.M. Toucher les portes et leurs poignées afin d estimer la chaleur, Observer les signes d alarme pouvant annoncer une explosion de fumées ou un embrasement généralisé éclair (fumée sous la porte en alternance, porte bombée, peinture cloquée, ), 2 choix s imposent à lui : a. Ouvrir le volume, si les conclusions tirées des deux actions précédentes l autorisent, en veillant à se protéger, b. Laisser fermer la porte si les risques sont trop importants, et la repérer (marquage avec de la craie en partie basse, ) et rendre compte au contrôleur. 14

15 La progression du binôme Avant l ouverture, évaluer la chaleur, observer les fumées. Refermer les portes après exploration. Descente des escaliers à reculons. 15

16 La progression du binôme Le binôme progresse selon la visibilité et la chaleur, le chef d équipe décide : Visibilité réduite / chaleur importante : accroupi, en longeant les murs (on choisit un côté et on le garde jusqu à la fin de la reconnaissance sauf cas exceptionnel), toujours un pied et une main devant l axe de la tête. Visibilité bonne / peu de chaleur : progression debout autorisée. Dans tous les cas : Descente des escaliers en marche arrière (côté mur) et en testant les marches, Refermer les portes derrière soi, Amarrer la ligne guide avant de faire ½ tour, Tous les binômes sortent si une balise sonore de localisation retentit (ne pas oublier d amarrer la ligne guide), Les binômes sortants sont prioritaires sur ceux qui entrent, Il est important que le binôme se parle. 15

17 Visibilité réduite / chaleur importante : accroupi, en longeant les murs, toujours un pied et une main devant l axe de la tête. (protection de la soupape à la demande) 16

18 Amarrer la ligne guide avant de faire ½ tour L équipier donne la ligne guide au chef d équipe qui fait le point fixe. Le mousqueton de la liaison personnelle de l équipier est donc avant le point fixe. L équipier détache le sac et le pose à terre. Le point fixe réalisé, le sac posé, le binôme fait demi-tour en veillant a ce que chacun tourne du même côté. 17

19 Amarrer la ligne guide avant de faire ½ tour Pas de passage de point fixe Le retournement effectué, le binôme est en marche normale : Chef d équipe. Équipier. Point fixe sûr. Sac correctement mis en place. 19

20 Le croissement de deux binômes sur une ligne guide. -3 méthodes de croisement sont proposées, dans tous les cas le binôme qui sort reste longer sur la ligne guide. Le binôme entrant effectue les manœuvres de dépassement. les binômes sont face à face, du même côté de la de la ligne guide.(2 méthodes) les binômes sont face à face, le binôme entrant passe de l autre côté de la ligne guide. (1 méthode) Les binômes sortants sont toujours prioritaires sur ceux qui entrent. 20

21 1/ les binômes sont face à face, du même côté de la ligne guide. Le chef d équipe détache sont mousqueton, pour se mettre sur sa liaison personnelle longue. Le chef d équipe dépasse le binôme sortant, se longe à la ligne guide. Le chef d équipe est relié à son équipier par sa liaison personnelle longue. Le chef d équipe donne le signal à l équipier pour le rejoindre. 21

22 1/ les binômes sont face à face, du même côté de la de la ligne guide. À la réception du signal, l équipier détache le mousqueton de sa liaison personnelle. Il dépasse à son tour le binôme sortant et rejoint son chef d équipe. l équipier se longe à la ligne guide et le chef d équipe se remet sur sa liaison personnelle courte. 21

23 2/ les binômes sont face à face, du même côté de la de la ligne guide. Le chef d équipe du binôme entrant contourne le binôme qui sort. L équipier du binôme sortant lève la ligne, de manière à faciliter le passage. L équipier du binôme entrant vient mettre en contact les mousquetons des liaisons personnelles. L équipier entrant effectue le passage de point fixe. 22

24 3 / le binôme entrant passe de l autre côté de la ligne guide. Le binôme entrant lève la ligne guide, passe en dessous. Les deux binômes se trouvent côte à côte. 23

25 3 / le binôme entrant passe de l autre côté de la ligne guide. Les équipiers mettent en contact leurs mousquetons. L équipier entrant effectue le passage d un point fixe. Le binôme entrant lève la ligne guide, passe en dessous, poursuis sa mission. 24

26 La progression du binôme Solidaire Sécurité Mission Rendre compte 25

27 Mise en œuvre d une ligne guide. 26

28 sommaire Poser une ligne guide (principale ou secondaire). Poser une clé de dérivation. Poser une ligne guide secondaire Passage d un point fixe. 27

29 Poser une ligne guide a. Quand amarrer la ligne guide? La ligne guide doit être amarrée par l équipier afin d assurer un retour sûr et rapide : A l extérieur, Lors de changement de direction, Bas et haut d escalier, La ligne guide doit être amarrée par le chef d équipe lorsque le binôme fait ½ tour. b. A quoi amarrer la ligne guide? La ligne guide doit être amarrée à un point fixe : Tuyauterie radiateur, Rambarde d escalier, Meubles lourds,.. c. Comment amarrer la ligne guide? La ligne guide doit être amarrée par un nœud sûr : Nœud de batelier, Nœud coulant si la ligne est bien tendue, 28

30 Poser une ligne guide Nœud de batelier. 29

31 Poser une ligne guide Point fixe Ligne guide Liaison personnelle 1 BINOME = 1 MISSION contrôleur Binôme de sécurité 30

32 Poser une clé de dérivation a. Quand poser une clé de dérivation? Lorsque le chef est soumis à un choix de direction : Un escalier, Un couloir, Un hall avec plusieurs portes, b. Comment poser une clé de dérivation? Poser la clé à l endroit indiqué par le chef d équipe, L équipier peut suggérer la pose d une clé de dérivation, La fixer de façon à ce qu elle ne puisse pas glisser le long de la ligne guide. 31

33 Poser une clé de dérivation Dispositif de dérivation sur une ligne guide. 33

34 Poser une clé de dérivation Point fixe Ligne guide Liaison personnelle contrôleur Binôme de sécurité 34

35 Poser une clé secondaire Le chef d équipe: Indique la clé de dérivation à l équipier, Demande à l équipier de fixer sa ligne guide. L équipier : Fixe à l aide du mousqueton sa ligne guide sur la clé de dérivation, Fixe sa liaison personnelle courte sur la nouvelle ligne guide, Rend compte à son chef d équipe. Le binôme progresse de la même façon que pour la ligne guide principale 35

36 Poser une clé secondaire Ligne guide secondaire, fixée sur le dispositif de dérivation. Dispositif de dérivation sur une ligne guide. 36

37 Poser une clé secondaire Point fixe Ligne guide principale Liaison personnelle Ligne guide 2ndaire contrôleur Binôme de sécurité 37

38 Le passage d un point fixe Le chef d équipe ne lâche jamais la ligne guide, Le passage du point fixe est effectué par l équipier, L équipier rend compte à son chef d équipe, Le binôme poursuit sa progression. 38

39 Le passage d un point fixe Arrive au point fixe, Cherche le départ Vérifie le sens des olives, 39

40 Le passage d un point fixe Sans lâcher la ligne, décroche le mousqueton de sa liaison personnelle courte, Pose le mousqueton sur sa main Se sert de sa main comme guide, puis se fixe sur la ligne, 40

41 Exploration d un petit local. 41

42 Sommaire Deux méthodes d exploration. Différents types de petits locaux. 42

43 Deux méthodes d exploration a. Exploration en longeant les murs. Cette méthode consiste à effectuer le tour de la pièce en longeant les murs en terminant par une exploration au centre de la pièce. Lorsqu il y a un doute sur la résistance du plancher, effectuer uniquement la 1 ère partie de cette méthode. b. Exploration en arc de cercle. Cette méthode consiste a progresser 1 mètre par 1 mètre en arc de cercle. Elle permet un meilleur balayage du local. dans les 2 méthodes : le chef d équipe utilisera sa liaison personnelle longue afin d explorer le local dans sa totalité, utiliser une caméra thermique (si à disposition) afin d optimiser l exploration. Dans tous les cas l équipier sert de point fixe à l entrée du local. Il doit toujours rester sur sa liaison personnelle courte, sous peine de mettre en grand danger lui et son chef d équipe. 43

44 Deux méthodes d exploration Exploration d un petit local «en longeant les murs». L équipier reste à l entrée de la pièce. Ligne guide principale Liaison personnelle 44

45 Deux méthodes d exploration Exploration d un petit local «en longeant les murs». L équipier reste à l endroit indiqué par son chef d équipe. Il joue le rôle d un point fixe. Le chef d équipe progresse en longeant les murs. Il est relié à l équipier par sa liaison personnelle longue. 45

46 Deux méthodes d exploration Exploration d un petit local «en longeant les murs». Il fait un balayage de la pièce avec les mains et les jambes, puis des Diagonales en passant par le centre de la pièce. 46

47 Deux méthodes d exploration Exploration d un petit local «en arc de cercle». L équipier reste à l entrée de la pièce. Ligne guide principale Liaison personnelle 47

48 Deux méthodes d exploration Exploration d un petit local «en arc de cercle». Le chef d équipe progresse le long d un mur sur 1 mètre... 48

49 Deux méthodes d exploration Exploration d un petit local «en arc de cercle». il fait un balayage de la pièce avec les mains et les jambes... 49

50 Deux méthodes d exploration Exploration d un petit local «en arc de cercle». il quitte le mur et fait un arc de cercle jusqu au mur opposé 50

51 Deux méthodes d exploration Exploration d un petit local «en arc de cercle». il fait un balayage de la pièce avec les mains et les jambes... 51

52 Deux méthodes d exploration Exploration d un petit local «en arc de cercle». le mur opposé atteint, il progresse de 1 mètre sur sa liaison personnelle, et procède de la même manière jusqu à atteindre tous les murs. 52

53 Deux méthodes d exploration L équipier = point fixe à l entrée du local. équipier = liaison personnelle courte sous peine de se mettre en grand danger lui et son chef d équipe. Ligne guide Liaison personnelle 53

54 Différents types de petits locaux Afin de réaliser une bonne exploration, le chef d équipe doit comprendre à quels types de local il a à faire : Un bureau, une chambre, Une salle de bain, Un séjour, Dans tous les cas près des fenêtres et derrière les portes. 54

55 Les différents petit volumes En fonction du type de local, le chef d équipe devra s attarder sur certaines vérifications : Une chambre : sous et sur les lits, les lits superposés, les placards, Sous les bureaux des enfants, 55

56 Les différents petit volumes En fonction du type de local, le chef d équipe devra s attarder sur certaines vérifications : un séjour : sous les tables, Derrière les fauteuils, canapés, 56

57 Utiliser la liaison personnelle courte 57

58 Sommaire Travaux sur place. Extinction. 58

59 Travaux sur place Chaque membre du binôme est relié à la ligne guide par sa liaison personnelle courte (1m25). Méthode dangereuse Le binôme peut se perdre de vue 59

60 Extinction Pendant la phase d extinction,le binôme a besoin de liberté de mouvement (maniement de la lance, pour faire suivre les tuyaux, ) Dans ce cas, chaque membre du binôme est autorisé à se relier à la ligne guide par sa liaison personnelle courte (1m25) 60

61 FIN Crédit Photographique et vidéo SDIS 46, icone graphic, internet Illustrations SDIS 46 Conception et réalisation du diaporama Sgt OBERDORFF Centre de Secours de Puy-L'évêque 61

Fiche Support de Cours

Fiche Support de Cours TOP Fiche Support de Cours Code F.2 THEME SOURCE ARI UTILISATION DE LA LIGNE GUIDE PREVENTIS - GNR 1 ) La ligne de vie La ligne de vie sera systématiquement utilisée par les porteurs - Elle se compose

Plus en détail

TOP 1 ARI ET INVESTIGATION. ARI et investigation

TOP 1 ARI ET INVESTIGATION. ARI et investigation ARI ET INVESTIGATION Règles de bases d emploi et de sécurité Sommaire 1 - LES VERIFICATIONS 2 QUAND L UTILISER? 3 - RECONDITIONNEMENT 4 METHODE DE CALCUL 2 Vérification L utilisation de l A.R.I.C.O. nécessite

Plus en détail

Copyright 2015. Toute reproduction, même partielle, sans accord préalable est strictement interdite. Photographies BESSON Emmanuel

Copyright 2015. Toute reproduction, même partielle, sans accord préalable est strictement interdite. Photographies BESSON Emmanuel . VIARD.F Photographies BESSON Emmanuel CONDITIONNEMENT DE LA SANGLE Présenter la sangle mousqueton en haut. Saisir la came à griffe, placer la boucle avec le mousqueton sur un des côtés et rouler la sangle

Plus en détail

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public NOM équipement Notice accessibilité pour les établissements recevant du public Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1er Règles en vigueur considérées

Plus en détail

Critères du Logement adaptable

Critères du Logement adaptable s du logement s adaptable du Logement adaptable Paul Wagelmans Architecte- chargé de recherche CIFFUL 1 Guide d aide à la conception d un logement adaptable Un guide à l attention des décideurs locaux

Plus en détail

Fiche Support de Cours

Fiche Support de Cours TOP Fiche Support de Cours Code E.2 THEME SOURCE LSPCC - SAUVETAGE PAR L EXTERIEUR PREVENTIS GNR OPERATION DE SAUVETAGE PAR L EXTERIEUR Chef d agrès : Désigne le personnel Indique le lieu de sauvetage

Plus en détail

HUMAIN SIMPLE LYON. ACCeSSIBLE FACILE. aménager A TOUS ACCUEILLANT. www.lyon.fr. Janvier 2009. Les clés de la réglementation

HUMAIN SIMPLE LYON. ACCeSSIBLE FACILE. aménager A TOUS ACCUEILLANT. www.lyon.fr. Janvier 2009. Les clés de la réglementation Janvier 2009 SIMPLE HUMAIN aménager ACCUEILLANT LYON FACILE A TOUS ACCeSSIBLE DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ACCESSIBILITE LOGEMENT COLLECTIF Les clés de la réglementation www.lyon.fr Nos enjeux

Plus en détail

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public NOM équipement Notice accessibilité pour les établissements recevant du public Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1er Règles en vigueur considérées

Plus en détail

NOTICE ACCESSIBILITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE ACCESSIBILITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE ACCESSIBILITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC 1/30 Le demandeur et l établissement 1- Le demandeur Nom, Prénom : Adresse : Téléphone : E-mail : 2- L établissement Nom : Adresse : Activité

Plus en détail

FI SPV - Module TOP 1 ACQUISITION DU SAVOIR. «Échelle à coulisse»

FI SPV - Module TOP 1 ACQUISITION DU SAVOIR. «Échelle à coulisse» FI SPV - Module TOP 1 ACQUISITION DU SAVOIR «Échelle à coulisse» Objectif : Amener tous les apprenants au minimum de performances demandés. Savoir mettre en place une échelle à coulisse en binôme en toute

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

ÉQUIPES EN BINÔMES : UTILISATIONS DES LANCES À EAU À MAIN

ÉQUIPES EN BINÔMES : UTILISATIONS DES LANCES À EAU À MAIN ÉQUIPES EN BINÔMES : UTILISATIONS DES LANCES À EAU À MAIN 1 2 PRÉAMBULE Au-delà des règles d établissement de tuyaux par une équipe de deux sapeurs-pompiers (équipes en binômes : établissements des lances),

Plus en détail

L'accessibilité des bâtiments d'habitations collectifs neufs

L'accessibilité des bâtiments d'habitations collectifs neufs L'accessibilité des bâtiments d'habitations collectifs neufs (Arrêté du 1 août 2006 modifié par l'arrêté du 30 novembre 2007) Direction Départementale de l'équipement des Hautes-Alpes - SAUL/HG - 05/11/09

Plus en détail

MAISON dite LE RELAIS ENTREE

MAISON dite LE RELAIS ENTREE MAISON dite LE RELAIS Maison à usage d habitation actuellement vide. On y accède par une porte bois avec une boite aux lettres intégrée avec un marteau sur la porte. Sol : tomettes octogonales pour la

Plus en détail

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie Comportement en cas d incendie Prévention incendie Au feu, que faire? Un incendie peut éclater n importe où et n importe quand. Il est donc important de rapidement localiser et mémoriser les emplacements

Plus en détail

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation SIEGE D EVACUATION Manuel d'utilisation REHA-TRANS Siège d évacuation Evacuation d'urgence Armoire de rangement Introduction Vous avez choisi d acheter un SIEGE D EVACUATION D'URGENCE. Veuillez lire attentivement

Plus en détail

Lot de Sauvetage et de Protection Contre les Chutes (LSPCC) TOP 1. GmFOR. GmFOR Mise à jour le 25 mai 2013(version 4) Page 1 sur 27

Lot de Sauvetage et de Protection Contre les Chutes (LSPCC) TOP 1. GmFOR. GmFOR Mise à jour le 25 mai 2013(version 4) Page 1 sur 27 Lot de Sauvetage et de Protection Contre les Chutes (LSPCC) TOP 1 GmFOR GmFOR Mise à jour le 25 mai 2013(version 4) Page 1 sur 27 TOP 1 : techniques opérationnelles «équipier» Fascicule LSPCC Apprenant

Plus en détail

Parking. Les places accessibles devront être les plus proches de l entrée.

Parking. Les places accessibles devront être les plus proches de l entrée. Parking Si vous avez un parking privé, 2% des places devront être accessibles : largeur minimum 3,30 m, place et devers de pente maxi 2%, signalétique horizontale et verticale. Les places accessibles devront

Plus en détail

CHARIOT ELEVATEUR FICHE D INSTRUCTION. Prise de poste. Poste de conduite

CHARIOT ELEVATEUR FICHE D INSTRUCTION. Prise de poste. Poste de conduite CHARIOT ELEVATEUR Prise de poste - Munissez-vous des équipements de protection individuelle nécessaires pour le travail à effectuer : - chaussures de sécurité obligatoires - gants de protection - protections

Plus en détail

Sommaire. Les techniques d escalade. De fortune sur demi-cabestan Débrayable Suisse 1/1. fic-somescalade01-c3m

Sommaire. Les techniques d escalade. De fortune sur demi-cabestan Débrayable Suisse 1/1. fic-somescalade01-c3m Les techniques d escalade fic-somescalade01-c3m Sommaire La poulie (moulinette) L assurage Sécurité lors de la mise en place Manip FFME Le rappel Sécurité lors de la mise en place Amarrages en terrain

Plus en détail

Forcement des accès (la barre HALLIGAN)

Forcement des accès (la barre HALLIGAN) 2013 Forcement des accès (la barre HALLIGAN) G Livret stagiaire en complément de la formation des équipiers sapeurs-pompiers du SDIS 70. Il ne peut être délivré ni utilisé sans avoir reçu la formation

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

NON PROTEGE. Fiche pédagogique. Sujet traité. Le lot de sauvetage et de protection contre les chutes : le LSPCC. Objectif opérationnel

NON PROTEGE. Fiche pédagogique. Sujet traité. Le lot de sauvetage et de protection contre les chutes : le LSPCC. Objectif opérationnel 1 / 15 Fiche pédagogique Sujet traité Le lot de sauvetage et de protection contre les chutes : le LSPCC. Objectif opérationnel Identifier le matériel composant le LSPCC et restituer les règles d utilisation.

Plus en détail

SML Focus. Bien connaître les obligations qui vous concernent. Accessibilité des locaux aux personnes handicapées

SML Focus. Bien connaître les obligations qui vous concernent. Accessibilité des locaux aux personnes handicapées SML Focus Accessibilité des locaux aux personnes handicapées Bien connaître les obligations qui vous concernent Définition, types et catégories des ERP Les locaux des professionnels de santé ouverts aux

Plus en détail

Annexe 2 à l'arrêté du 22 mars 2007

Annexe 2 à l'arrêté du 22 mars 2007 Annexe 2 à l'arrêté du 22 mars 2007 ATTESTATION DE VÉRIFICATION DE L ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES Construction d un bâtiment d habitation collectif soumise à Permis de Construire À transmettre

Plus en détail

IPP-0775 BAT-0745 Gîtes aux Ânes à Trooz Mars 2005 Page 1 sur 22

IPP-0775 BAT-0745 Gîtes aux Ânes à Trooz Mars 2005 Page 1 sur 22 Mars 2005 Page 1 sur 22 GÎTES AUX ÂNES Rue sur le Batty, 79 4870 TROOZ Tél. : 087/26 76 26 Fax : 087/26.67.07 E-Mail :info@gitesauxanes.be Web : www.gitesauxanes.be! 7 8 4 3 9 8 Avec le soutien financier

Plus en détail

Appareils de transport mécanique 07 (ascenseur, escalier ou trottoir roulants)

Appareils de transport mécanique 07 (ascenseur, escalier ou trottoir roulants) transport mécanique 07 - Respecte les normes du Code de construction du Québec- Chapitre 1, Bâtiment et Code national du bâtiment-canada 1995 (modifié) - Résulte du vécu des personnes ayant une déficience

Plus en détail

ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES

ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES Textes de référence : Champ d application : Code de la Construction et de

Plus en détail

N OUBLIEZ PAS DE VOUS ÉTIRER!

N OUBLIEZ PAS DE VOUS ÉTIRER! les sauts 1 ÉCHAUFFEMENT! N OUBLIEZ PAS DE VOUS ÉTIRER! Étirer vers le ciel Tenir pendant 5 secondes Flexions du corps Étirer de chaque côté, sans à-coups, maintenir la flexion pendant 5 secondes développez

Plus en détail

s-2-s... slide to save Sac pour traîner par terre et ainsi pour sauver des vies Mode d emploi et conseil d entretien

s-2-s... slide to save Sac pour traîner par terre et ainsi pour sauver des vies Mode d emploi et conseil d entretien s-2-s... slide to save Sac pour traîner par terre et ainsi pour sauver des vies Mode d emploi et conseil d entretien Un cd-rom est inclus dans ce mode d emploi. Voir aussi notre site (peut être copié)

Plus en détail

Accessibilité des personnes handicapées dans les ERP

Accessibilité des personnes handicapées dans les ERP Accessibilité des personnes handicapées dans les ERP 09-2011 http://www.ville-libourne.fr La loi du 11 février 2005 dite "Loi Handicap" vise à susciter un nouvel élan dans la prise en compte de l'insertion

Plus en détail

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité Mai 2015 Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité PREAMBULE SOYEZ PRUDENTS! Surveillez vos enfants en bas âge, éloignez d eux tout ce qui peut être source d incendie (allumettes,

Plus en détail

DOSSIER : TOURISME ET HANDICAP

DOSSIER : TOURISME ET HANDICAP DOSSIER : TOURISME ET HANDICAP Dossier à l intention des professionnels souhaitant s améliorer dans l accueil des personnes handicapées. Réaliser les aménagements fondamentaux pour l accueil des personnes

Plus en détail

Exemple d un cycle de séance pour les scolaires

Exemple d un cycle de séance pour les scolaires Exemple d un cycle de séance pour les scolaires Séance n 1 Rassemblement et présentation du VTT Vérification du matériel : Attaches de roues pour en vérifier le maintien La pression des pneus en appuyant

Plus en détail

MODULE D APPRENTISSAGE MATERNELLE

MODULE D APPRENTISSAGE MATERNELLE MODULE D APPRENTISSAGE MATERNELLE APSA support : Activités athlétiques autour du «courir vite» Compétence spécifique visée : Réaliser une action que l on peut mesurer Petite section Moyenne section Grande

Plus en détail

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES 5 800 incendies par an dans les locaux industriels 1 incendie sur 4 est dû à une installation électrique défectueuse La plupart des incendies se déclarent la

Plus en détail

- Grille d'autodiagnostic Restaurant

- Grille d'autodiagnostic Restaurant - Grille d'autodiagnostic Restaurant L objectif de ce document est de permettre aux exploitants de se forger un aperçu du niveau d accessibilité de leur établissement face aux obligations de mise en conformité

Plus en détail

Annexe 1 à l'arrêté du 22 mars 2007

Annexe 1 à l'arrêté du 22 mars 2007 Vérificateur Adresse Téléphone Fax Mail/ site web Date N contrat N rapport Annexe 1 à l'arrêté du 22 mars 2007 ATTESTATION DE VÉRIFICATION DE L ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES Construction de Maison(s)

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION DE LA FFCEB PROTOCOLES DES TESTS D ENTRÉE

CENTRE DE FORMATION DE LA FFCEB PROTOCOLES DES TESTS D ENTRÉE 1 ) TESTS DE SOUPLESSE Pour la souplesse, 4 tests seront effectués. CENTRE DE FORMATION DE LA FFCEB PROTOCOLES DES TESTS D ENTRÉE A) TEST DU SIT AND REACH Le sujet est assis jambes tendues devant lui.

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 31/01/2012 N : 04.12 Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie ERP et IGH de Type O L arrêté du 25 octobre 2011 portant

Plus en détail

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Points examinés R = 1. Généralités L opération de construction entre dans la définition des bâtiments d habitation collectifs ("oui" aux 2 critères

Plus en détail

LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT)

LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT) LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT) Portes avec ouverture vers l'extérieur Portes : pose de poignées droites recourbées vers l'intérieur (en forme de "bec de canard") Éviter

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DETAILLEE DE L ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DETAILLEE DE L ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DETAILLEE DE L ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Code de la Construction de l Habitation : articles L 111-7-1 à L 111-26, L 125-2-4, L 151-1, R 111-19, R 111-19-1 à

Plus en détail

ACCESSIBILITE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC EXISTANTS AUX PERSONNES HANDICAPEES

ACCESSIBILITE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC EXISTANTS AUX PERSONNES HANDICAPEES ACCESSIBILITE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC EXISTANTS AUX PERSONNES HANDICAPEES - La loi d orientation du 30 juin 1975 en faveur des personnes handicapées, - La loi du 13 juillet 1991 portant diverses

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

AUTO-DIAGNOSTIC POUR LES ERP DE 5 e CATEGORIE DE TYPE COMMERCE, ARTISANAT OU SERVICE

AUTO-DIAGNOSTIC POUR LES ERP DE 5 e CATEGORIE DE TYPE COMMERCE, ARTISANAT OU SERVICE COMMERCE Accessibilité Auto-diagnostic Contact CCI Seine-et-Marne: Constance VANDERMARCQ 01 74 60 51 00 constance.vandermarcq@seineetmarne.cci.fr Evaluez votre accessibilité AUTO-DIAGNOSTIC POUR LES ERP

Plus en détail

CADRE BATI : ERP NEUFS ET EXISTANTS

CADRE BATI : ERP NEUFS ET EXISTANTS 3ème RENCONTRE TECHNIQUE DE L'ACCESSIBILITE CADRE BATI : ERP NEUFS ET EXISTANTS Patricia QUOY et Carole ROUGEOLLÉ DDT 91 - STANE 29/06/12 CADRE REGLEMENTAIRE Définition d'un ERP (R.123-2 du CCH) = lieu

Plus en détail

-ARBITRAGE-FUTSAL-UNSS-

-ARBITRAGE-FUTSAL-UNSS- -ARBITRAGE-FUTSAL-UNSS- -ARBITRAGE-FUTSAL-UNSS- INTRODUCTION Spécificité de l arbitrage en futsal Nombre de jeunes officiels : 5 jeunes officiels gèrent la rencontre deux JO arbitrent: chaque JO gère sa

Plus en détail

Conseils pour les personnes âgées qui achètent un véhicule

Conseils pour les personnes âgées qui achètent un véhicule Types de véhicules La taille du véhicule relève d un choix personnel. Certains aînés se sentent plus en sécurité dans un véhicule plus lourd, alors que d autres considèrent que les petites voitures sont

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier* Monter un escalier Points de repère pour monter un escalier seul(e) ou sous supervision* Supervision

Plus en détail

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster Villa de style classique à Bourglinster page 1 de 19 A. INFORMATIONS GENERALES 1. SITUATION L'immeuble construit en 2005 est érigé sur un terrain situé 11a, rue d'imbringen à L-6162 Bourglinster. La place

Plus en détail

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier à consulter* Monter un escalier Supervision À consulter : Points de repère pour monter un escalier

Plus en détail

alarme incendie (feu non maîtrisable)

alarme incendie (feu non maîtrisable) INCIDENT N 1 alarme incendie (feu non maîtrisable) Vérification des matériels et systèmes de à disposition au - système de détection incendie (test lampe, signal sonore) - centrale d alarme intrusion(état

Plus en détail

CONFORT POUR TOUS. de la rue au logement DIAGNOSTIC, MÉTHODE GÉNÉRALE

CONFORT POUR TOUS. de la rue au logement DIAGNOSTIC, MÉTHODE GÉNÉRALE CONFORT POUR TOUS L accès à votre logement doit prendre en compte les besoins particuliers d un de ses occupants et ceux de ses visiteurs. Que vous habitiez un pavillon ou un immeuble, facilitez l accès

Plus en détail

Sécurité domestique. Assuré et rassuré.

Sécurité domestique. Assuré et rassuré. Sécurité domestique Assuré et rassuré. Sommaire Des mesures simples qui font de l effet La sécurité dans le ménage Eviter les risques Reconnaître les risques Agir avec sang-froid S assurer pour des lendemains

Plus en détail

Guide de l Accessibilité des ERP

Guide de l Accessibilité des ERP Guide de l Accessibilité des ERP Comment rendre votre établissement accessible aux handicapés et assurer la continuité de votre accueil du public pendant les travaux de mise aux normes. Sommaire 1. Introduction

Plus en détail

accessibilité des maisons individuelles neuves

accessibilité des maisons individuelles neuves accessibilité des maisons individuelles neuves Conseil d Architecture, d urbanisme et de l environnement du Gard 2012 Depuis la loi de Février 2005, toutes les constructions neuves de type logement individuel

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts. Prévention incendie

Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts. Prévention incendie Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts Prévention incendie Risques d incendie dans les garages et parkings couverts Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts

Plus en détail

Le détecteur d ouverture est constitué de deux boîtiers. Lorsqu ils s écartent, l alarme se déclenche.

Le détecteur d ouverture est constitué de deux boîtiers. Lorsqu ils s écartent, l alarme se déclenche. DÉTECTEUR D OUVERTURE Principe Le détecteur d ouverture est constitué de deux boîtiers. Lorsqu ils s écartent, l alarme se déclenche. Vous êtes alerté par la sirène et par un message d alerte (Texto, mail,

Plus en détail

- Grille d'autodiagnostic Villages Vacances

- Grille d'autodiagnostic Villages Vacances - Grille d'autodiagnostic Villages Vacances L objectif de ce document est de permettre aux exploitants de se forger un aperçu du niveau d accessibilité de leur établissement face aux obligations de mise

Plus en détail

Préparation à la pratique

Préparation à la pratique Debout, Préparation à la pratique Frotter le visage Pour faire circuler l énergie Taper sur tout le corps (2 fs) pour réchauffer le corps pour réveiller le Yang, même l après midi après la sieste pour

Plus en détail

F3. NORMES TECHNIQUES RELATIVES A L ACCESSIBILITE AU CABINET MEDICAL

F3. NORMES TECHNIQUES RELATIVES A L ACCESSIBILITE AU CABINET MEDICAL Le pour les I - Les cheminements extérieurs Article 2 «[ ] Lorsqu une dénivellation ne peut être évitée, un plan incliné de pente inférieure ou égale à 5 % doit être aménagé afin de la franchir. Les valeurs

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L HERAULT COMMUNE DE MURVIEL-LES-BEZIERS CONSTRUCTION DES ATELIERS MUNICIPAUX. Place Georges Clémenceau 34490 MURVIEL-LES-BEZIERS

DEPARTEMENT DE L HERAULT COMMUNE DE MURVIEL-LES-BEZIERS CONSTRUCTION DES ATELIERS MUNICIPAUX. Place Georges Clémenceau 34490 MURVIEL-LES-BEZIERS Dossier n 1409 Phase DEPARTEMENT DE L HERAULT COMMUNE DE MURVIEL-LES-BEZIERS CONSTRUCTION DES ATELIERS MUNICIPAU D.C.E. NOTICE D ACCESSIBILITE HANDICAPES PHASE PC N : 9 Echelle : Date : 29.05.2015. MAITRE

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Recueil de techniques de de bandages et d immobilisations

Recueil de techniques de de bandages et d immobilisations Recueil de techniques de de bandages et d immobilisations Document destiné aux sauveteurs et aux moniteurs Édition septembre 2006 Table des matières Recueil de techniques de bandages et d immobilisations...4

Plus en détail

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Atelier Outils de mesure et de diagnostic Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Sommaire Comment mesurer et diagnostiquer : 1) La qualité de l air intérieur

Plus en détail

ERP EXISTANTS. atténuation des règles d accessibilité du neuf

ERP EXISTANTS. atténuation des règles d accessibilité du neuf ERP EXISTANTS atténuation des règles d accessibilité du neuf ERP - IOP En résumé : arrêté du 21 mars 2007 établissements existants 1) Application des règles du neuf 2) Si contraintes structurelles empêchant

Plus en détail

Le passeur B fait une passe à terre au tireur A, qui court, et enchaîne réception + tir.

Le passeur B fait une passe à terre au tireur A, qui court, et enchaîne réception + tir. Exercice 1 : Perfectionner la visée en présence d'opposition Consignes : 2 colonnes de joueurs dont une avec ballon. A part en dribble, trois dribbles maximum ; Le défenseur B démarre sur le premier dribble

Plus en détail

REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.)

REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.) 2016 REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.) 6.1 CLASSE 1 EXERCICE 1.1 : Absence assise en groupe pendant 1 minute [Coeff. 3] conducteur à vue Commandements : Assis, Reste Réalisation

Plus en détail

ppg : l autre moyen de progresser!

ppg : l autre moyen de progresser! ppg : l autre moyen de progresser! Cinq exercices de PPG 1. Gainage Intérêt : renforcement musculaire et particulièrement les chaînes musculaires abdominaux/dorsaux/pectoraux. a) Gainage ventral sur les

Plus en détail

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F)

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) LIGNES DIRECTRICES POUR LE PARCOURS À OBSTACLES VERSION 4.1 CANADIENNE-FRANÇAISE Les activités d entraînement et d évaluation du WSP-F 4.1 peuvent se dérouler

Plus en détail

Systèmes d Aspiration. Centralisée. www.sachvac.com. d nstallation

Systèmes d Aspiration. Centralisée. www.sachvac.com. d nstallation Systèmes d Aspiration Centralisée www.sachvac.com d nstallation INDEX MANUEL D INSTALLATION COMMENT PLANIFIER LE SYSTÈME? 1. COMMENT FONCTIONNE LE SYSTÈME D ASPIRATION? PAG. 1 2. QUELS SONT LES BESOINS

Plus en détail

Guide. Prévention Habitat. libea.fr

Guide. Prévention Habitat. libea.fr libea.fr Guide Prévention Habitat libea.fr LIBEA - Société anonyme au capital de 0 000 000 - Entreprise régie par le code des assurances - Siège social : Cours du Triangle - 0 rue de Valmy - 9800 Puteaux

Plus en détail

- Grille d'autodiagnostic Hôtels

- Grille d'autodiagnostic Hôtels - Grille d'autodiagnostic Hôtels L objectif de ce document est de permettre aux exploitants de se forger un aperçu du niveau d accessibilité de leur établissement face aux obligations de mise en conformité

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

Combles de bonheur! GAIN D ESPACE, APPORT

Combles de bonheur! GAIN D ESPACE, APPORT GAIN D ESPACE, APPORT DE LUMIÈRE, ÉCONOMIES D ÉNERGIE COMME IL EST TENTANT D AMÉNAGER LES COMBLES D UNE MAISON! POUR QUE LE PROJET SOIT UNE RÉUSSITE, IL EST ESSENTIEL DE DÉFINIR CLAIREMENT SES BESOINS

Plus en détail

COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou

COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou AMENAGEMENT D UN GITE RURAL Rue des Tilleuls 28480 Saint-Denis-d Authou DOSSIER DE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE MAÎTRISE

Plus en détail

École nationale de police du Québec

École nationale de police du Québec École nationale de police du Québec Présentation du TAP-ENPQ Condition d admission au programme de formation initiale en patrouille-gendarmerie 28 août 2007 PRÉSENTATION DU TAP-ENPQ Le TAP-ENPQ a été créé

Plus en détail

Option Montagne-escalade UFR STAPS NICE N 1 :

Option Montagne-escalade UFR STAPS NICE N 1 : N 1 : La remontée sur corde avec brin simple Matériel : 1 baudrier, 3 mousquetons, 1grigri ou descendeur anti panique, une poignée jumar, une sangle assez longue Utilité : permet de remonter sur la corde

Plus en détail

L accès à l accueil de l hôtel depuis le parking se fait par le biais de l ascenseur.

L accès à l accueil de l hôtel depuis le parking se fait par le biais de l ascenseur. Radisson Blu Royal Localisation L hôtel se situe à proximité des transports en communs. Stationnement Présence d un parking couvert au sein de l hôtel. Le parking couvert comporte des emplacements PMR.

Plus en détail

VEFA ETAT DES LIEUX REMISE DES CLEFS

VEFA ETAT DES LIEUX REMISE DES CLEFS VEFA ETAT DES LIEUX REMISE DES CLEFS INTRODUCTION Ce document est une check list des choses à vérifier lorsque l on reçoit un appartement en VEFA (donc sur plan). Il a été réalisé pour un appartement T2

Plus en détail

-3- Table des matières

-3- Table des matières -2- Avertissement Ce document accompagne le cours qui a été conçu spécialement pour les stagiaires des cours de Denis Belot. Le cours a été réalisé en réponse aux diverses questions posées par les stagiaires.

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Fiche pratique Handicap moteur Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Profiter de son logement - accéder - cheminer - voir - utiliser les équipements Faire sa toilette -

Plus en détail

Alarme incendie et Détecteur de fumée

Alarme incendie et Détecteur de fumée Alarme incendie et Détecteur de fumée Je veux être averti si un incendie se déclenche dans mon logement (maison, appartement, mobil-home...) Quelques chiffres 100 000 interventions de pompiers par an pour

Plus en détail

Rues sans voie piétonne

Rues sans voie piétonne Rues sans voie piétonne Les réseaux piétonniers ne sont pas toujours continus. En l absence de trottoir ou autre voie qui leur est réservée, les piétons sont contraints à longer le bord de la chaussée

Plus en détail

7. PANNEAUX DE SIGNALISATION

7. PANNEAUX DE SIGNALISATION P a n n e a u x d e s i g n a l i s a t i o n 7 7. PANNEAUX DE SIGNALISATION Un grand nombre de collisions ou quasi-collisions sont attribuables aux conducteurs qui ne respectent pas les panneaux de signalisation.

Plus en détail

MEMENTO FEUX DE FORETS DOCUMENT DE FORMATION

MEMENTO FEUX DE FORETS DOCUMENT DE FORMATION MEMENTO FEUX DE FORETS DOCUMENT DE FORMATION Document réalisé par les SDIS 67-68 Validation en commission pédagogique le 29 Novembre 2011 SOMMAIRE 1 La sécurité en feux de forêts : - La sécurité individuelle

Plus en détail

Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE

Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE Mise à jour Mai 2010 Rappel de la réglementation L objectif des exercices d évacuation est d entraîner

Plus en détail

Les critères du label «Tourisme et Handicap»

Les critères du label «Tourisme et Handicap» Les critères du label «Tourisme et Handicap» Aide à la lecture du document En gras et rouge apparaissent les critères obligatoires. En non gras apparaissent les critères de confort qui ne sont pas obligatoires

Plus en détail

REGLEMENT TRANSPORT DU RESEAU Cap bus

REGLEMENT TRANSPORT DU RESEAU Cap bus REGLEMENT TRANSPORT DU RESEAU Cap bus Article 1 : Objet Le présent règlement a pour objet de garantir le bon fonctionnement du service public de transport de voyageurs géré par l agglomération en tant

Plus en détail

IPP-0773 BAT-0743 Le Forum de Liège Janvier 2006 Page 1 sur 21

IPP-0773 BAT-0743 Le Forum de Liège Janvier 2006 Page 1 sur 21 Janvier 2006 Page 1 sur 21 LE FORUM Rue pont d Avroy, 14 4000 Liège Tél. : 04/ 223 18 18 Fax : 04/ 223 15 43 Web : www.leforum.be 0 3 0 2 1 8 Avec le soutien financier de la Ministre de la Santé, de l

Plus en détail

Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers

Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers Direction de la Défense et de la Sécurité Civiles - Sous-Direction des Sapeurs-Pompiers - DDSC 9 AVRIL 2001 Date de mise à jour : 14/04/2001 Annule et

Plus en détail

II. - Les établissements, installations, parties de bâtiment ou d installations que sont :

II. - Les établissements, installations, parties de bâtiment ou d installations que sont : ARRETE Arrêté du 21 mars 2007 fixant les dispositions prises pour l application des articles R. 111-19-8 et R. 111-19-11 du code de la construction et de l habitation, relatives à l accessibilité pour

Plus en détail

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires Annexes à la règle CIPA n 22 Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires 1.1 Signaux de sécurité Forme géométrique Signification Couleur de sécurité Couleur de contraste

Plus en détail

SÉCURITÉ INCENDIE. Détecteurs de fumée : bientôt obligatoires I L S C O N S E P R É V E N I O N. www.groupama.fr

SÉCURITÉ INCENDIE. Détecteurs de fumée : bientôt obligatoires I L S C O N S E P R É V E N I O N. www.groupama.fr SÉCURITÉ INCENDIE C O N S E I L S P R É V E N T I O N Détecteurs de fumée : bientôt obligatoires www.groupama.fr SÉCURITÉ INCENDIE Pourquoi équiper son logem Une mesure obligatoire et préventive Devant

Plus en détail

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES Ecole de MIRANGO I Vincent DAVID Le 21 décembre 2010 Table des matières 1- Les outils d accessibilité principalement utilisés 1-1 Les rampes d accès

Plus en détail

(1) (3) (4) (5) (2) (6) Notice de pose : Volet roulant rénovation Manuel à sangle. Vos outils : NOTICE ETAPE 1 : OUVERTURE DU COLIS 1/8.

(1) (3) (4) (5) (2) (6) Notice de pose : Volet roulant rénovation Manuel à sangle. Vos outils : NOTICE ETAPE 1 : OUVERTURE DU COLIS 1/8. Nous vous conseillons d être 2 Aidez-vous de notre vidéo de pose en scannant ce QR-code avec votre smartphone : ETAPE 1 : OUVERTURE DU COLIS Vous recevez dans votre colis : Pose en applique Pose sous linteau

Plus en détail

Commerce et Services. L A.B.C. de l accessibilité des commerces

Commerce et Services. L A.B.C. de l accessibilité des commerces www.loir-et-cher.cci.fr Commerce et Services L A.B.C. de l accessibilité des commerces Au 1 er janvier 2015, tout commerce devra être accessible à toute personne souffrant de tout handicap (Loi du 11 février

Plus en détail

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle 1 Conformément à l article 3a en association avec l article 6 de la loi sur le travail et à l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail, l employeur (canton) est tenu d adopter des mesures appropriées

Plus en détail