II. REVOD Plongée à l ordinateur. Septembre Plan de l exposé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "II. REVOD Plongée à l ordinateur. Septembre 2010. Plan de l exposé"

Transcription

1 1 Décompression II. REVOD Plongée à l ordinateur Septembre 2010 Plan de l exposé Introduction Typologie de la décompression: No déco Déco légère Déco Lourde La planification Les profils de plongée Le palier profond Le conservatisme Les protocoles particuliers Conclusion

2 2 Avant Propos La théorie exposée ci-après relative au mode de fonctionnement d un ordinateur dépend des éléments relevant de la propriété intellectuelle des différents constructeurs. Gardons à l esprit les secrets de fabrication et le fait que nous ne connaissons qu une infime partie du sujet qu ils ont consenti à dévoiler. A nous de confronter la théorie à notre pratique au quotidien. Les ordinateurs Etc

3 3 Qu est-ce qu un ordinateur? Un ordinateur de plongée permet d'optimiser son temps de plongée en calculant automatiquement la décompression à réaliser par le plongeur. Calcul de la décompression par tranche de temps Intégration de différents paramètres T, gaz utilisé(s), consommation, rythme cardiaque, altitude, conservatisme, etc Le risque zero n existe pas! L utilisation d un ordinateur n empêche pas de réfléchir!!! Les modèles de décompression Lequel choisir? Quel est le meilleur?

4 4 40m 30 min La philosophie du Revod Conservation des tables comme référence pédagogique en plongée et aux examens Libre choix du moyen de décompression pour toute plongée y compris en plongée exercice à l exception des stages MF et MN Recommandation : MAX 60m à l air

5 5 Typologie de la décompression No déco Décompression légère Décompression lourde Plongée no déco Définition: Plongée qui permet à tout instant et quel que soit le moyen de décompression utilisé un retour en surface sans arrêt imposé Moyen primaire: Tables Ordinateur Plaquettes reprenant les paramètres planifiés à sec (runtime) Moyen secondaire ou secours ou back up Tables, ordinateur ou plaquette NB dans ce cadre-ci uniquement le moyen de déco d une autre membre de la palanquée peut servir de back up Le choix du moyen de déco primaire et secondaire est laissé à l appréciation et sous l entière responsabilité du plongeur

6 6 Plongées répétitives Définitions Consiste à effectuer plus de deux plongées par 24h à conditions qu elles soient toutes: Effectuées dans la courbe sans palier Avec un intervalle de minimum 2h De faire un palier de 5 à 5m Dans un bon confort thermique Veiller à bien s hydrater avant et après

7 7 Déco légère Définition: TTS < temps fond TTS < 20 Moyen primaire: Tables Ordinateur Plaquettes reprennant les paramètres planifiés à sec ( runtime) Moyen secondaire ou secours ou back up Tables, ordinateur ou plaquette

8 8 Déco lourde Définition: TTS > temps fond TTS > 20 Plongées à réserver aux plongeurs expérimentés car Nécessite une maitrise de la décompression Formation particulière ( PPA, mélange suroxygéné, tertiaire) Technique de décompression spécifique ( O2, Nitrox) Matériels supplémentaires recommandés parachute bouteille de déco plaquette de communication

9 9 56,3m 19 min Déco lourde Moyen primaire: Tables Ordinateur Plaquettes reprennant les paramètres planifiés à sec ( runtime) Moyen secondaire ou secours ou back up Exclusivement personnel : Tables, ordinateur ou plaquette

10 10 Planification La planification La planification de départ ou statique Bien connue, je ne m étendrai pas elle reprend les paramètres suivants: profondeur maxi, temps maxi, temps de remontée total maxi, temps et profondeur de la décompression Volume d air nécessaire

11 11 La planification La planification dynamique On ne peut pas tout régler au départ, de plus certaines machines ne proposent plus cette possibilité La planification dynamique repose sur la fixation d une série de critères qui conditionneront en temps réel la suite de la plongée TTS max, palier à 6 ou 9m, etc Réserve d air Temps de plongée max Planification Tables Ordinateur Logiciel Choix But : Organiser une décompression homogène No déco Décompression Déco légère Déco lourde Backup de décompression Aspects Sécurité Facteurs externes Température de l eau Rythme cardiaque Consommation

12 12 En toute circonstance, Il faut toujours veiller et préférer une planification plutôt qu une gestion de crise Les profils de plongée

13 13 Profils de plongée Profil de référence: Le profil carré, où la profondeur maximale est atteinte au début de la plongée et maintenue tout le long Ex: épave C est en fait le seul profil testé et testable à ce jour en fonction des modèles connus!!! Profil Yoyo!!! Profil de plongée où la profondeur d évolution varie vers le haut et vers le bas plusieurs fois fortement dans un délai court. Le phénomène est d autant plus important que : le nombre de montées / descentes est important, la différence bas / haut du mouvement est grande, les vitesses de montée / descente sont importantes, le mouvement se fait à proximité de la surface, le mouvement se fait en fin de plongée

14 14 Illustration Patrick Demesmaker Cours AML 17/11/2008

15 15 Profils border line Profil de plongée qui maintient le temps sans palier affiché NDL: No Deco Limit : «trop proche» du zéro. Typique des profils type Zeeland

16 16 Profils inversés Plongée successive effectuée à une profondeur supérieure à la plongée précédente. Historiquement, pas d interdiction des plongées inversées Effectuées régulièrement en plongée scientifique, professionnelle ou militaire sans incident. Interdiction des plongées inversées par les agences de formation de la plongée loisir non fondée sur des données probantes

17 17 Conservatisme

18 18 Le conservatisme dans la déco Intérêt: Lorsqu il existe un ou plusieurs facteurs susceptibles d augmenter le risque d ADD Toutefois, l application d un facteur de conservatisme ne dispense pas d une bonne hygiène de vie, d une condition physique adéquate Le choix d un facteur de conservatisme est dicté par Profil de plongée Moyens matériels ( gaz ) Conditions météo Niveau des plongeurs Compatibilité avec les moyens de déco de la palanquée Comment introduire une marge accrue? En général : courbe de non-palier, ralentir dans les 5 derniers mètres (3 à 5 m/min), palier de surface de 3 à 5 minutes, nitrox et décompression 02, paliers avec mélange suroxygéné, palier de sécurité de 5 min à 5 m pour les profils no-déco, limiter le nombre de plongées répétitives, maximiser l intervalle de surface (minimum 2h),

19 19 Comment introduire une marge accrue? Aux tables : Considérer une profondeur supérieure à la réalité. Considérer un temps supérieur à la réalité. Prendre un indice supérieur à la réalité. Prendre la pénalité suivante Comment introduire une marge accrue? A l ordinateur : Adopter une grande marge pour le NDL. Adopter un facteur de conservatisme programmé (0: modèle «brut», 3: grande marge, 1-2 entre les deux). Attention aux conséquences, parfois imprévisible. Résultat non documenté et non garanti. On ne peut choisir un ordinateur sur seule base de son algorithme car tous ont été modifiés

20 20 Règles d exception Règles d exception Les évènements «non prévus» ne sont PAS gérés par les ordinateurs. Réaction courante: blocage de la machine. Réaction insidieuse: informations absentes ou fausses. Bien géré: les vitesses trop rapides, les interruptions de palier. Pas géré (ingérable): le yoyo, la remontée trop lente (border line)

21 21 Moyens différents dans la palanquée Contraintes à respecter (aussi facteurs de conservatisme): Palanquée groupée (remontée, paliers), Respect collectif du protocole le plus contraignant (vitesse, paliers), Résultat à prévoir: décompression augmentée: Ordinateurs: sera calculé correctement Autre moyen: conséquence à intégrer Prolongement d un palier de déco «tables» Aucune conséquence en plongée unitaire. Pour la plongée successive: en grande majorité: pas d effet notable, couverture garantie: prendre l indice alpha supérieur. Acceptable uniquement pour décompression légère. Décompression lourde: se règle lors de la planification

22 22 Vitesse de remontée trop lente suite à palier profond Ancienne règle: temps jusqu au premier palier Nouvelle règle: ajout du délai dû au palier profond au temps fond Passage d un moyen à l autre Principe du «passage à zéro» du compartiment le plus lent. Table USN vers ordinateur: 240 min * 6 périodes soit 24 h Ordinateur vers table ou autre ordinateur désaturé: En théorie, six périodes pour les compartiments lents variant de 120 à 650 minutes, donc de 12 à 65 heures. Autre indication: le temps total de désaturation indiqué par la machine

23 23 Passage d un moyen à l autre Uwatec : Galiléo, Smart, Aladin 24 heures Suunto : Vytec, Viper, D6, D9 48 heures (suggestion de 100 h!) Oceanic / Aeris : séries Atom et Data 24 heures Marès : Nemo, Nemo wide, Nemo sport 24 heures Cressi : Archimède et Quantum 24 heures Delta P Technologies: VR2 & VR3 24 heures Conclusion

Les ordinateurs de plongée. A.S. Paris 7 Denis Diderot

Les ordinateurs de plongée. A.S. Paris 7 Denis Diderot Les ordinateurs de plongée A.S. Paris 7 Denis Diderot Sommaire Principes de fonctionnement Avantages Inconvénients et risques Règles de sécurité Procédures en cas de panne Caractéristiques des ordinateurs

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée. Niveaux 2

Les ordinateurs de plongée. Niveaux 2 Les ordinateurs de plongée Niveaux 2 Introduction Très important d'en connaître les précautions d emplois et les limites. Différents algorithmes basés sur des modèles mathématiques de calcul. Les ordinateurs,

Plus en détail

Cours de Tables / Ordinateur - 1

Cours de Tables / Ordinateur - 1 Cours de Tables / Ordinateur - 1 Cours de Tables / Ordinateur - 2 Cours de Tables / Ordinateur - 3 Ordinateurs de Plongée Introduction Principe de Fonctionnement Avantages et inconvénients Les différents

Plus en détail

NIVEAU 3. Les ordinateurs

NIVEAU 3. Les ordinateurs NIVEAU 3 Les Principe Principe 09h Les tables utilisent un profil «carré» : prise en compte de la profondeur maximale atteinte par le plongeur comme la profondeur de toute la plongée... Les utilisent un

Plus en détail

LES ORDINATEURS DE PLONGEE

LES ORDINATEURS DE PLONGEE LES ORDINATEURS DE PLONGEE Les ordinateurs de plongée sont des calculateurs qui utilisent un algorithme (basé sur un modèle mathématique de charge et décharge du corps en azote) afin de déterminer les

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée

Les ordinateurs de plongée NIVEAU 3 Les ordinateurs de plongée Tout le monde l utilise L arrivée des ordinateurs marque un progrès majeur dans la pratique de la plongée en scaphandre. Plus de calculs fastidieux d intervalles de

Plus en détail

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs cours N2 2006-2007 Jérôme Farinas jerome.farinas@irit.fr Amis de la Mer FFESSM 08 31 0184 6 décembre 2006 Jérôme Farinas (ADLM) MN90 et ordinateur

Plus en détail

Cours Niveau 3 Ordinateurs

Cours Niveau 3 Ordinateurs Justification Apport de l ordinateur Règle d utilisation Plongée multi-niveaux Principe de fonctionnement - E.B - Cours Niveau 3 Ordinateurs BRASSART Eric (E2) Créé : Décembre 2005 Modifié : Janvier 2006

Plus en détail

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP)

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) F I C H E DIRECTION DE PLONGÉE, ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION FICHE N RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) POUR PLUS DE DÉTAILS, voir la fiche n 116 sur l organisation des plongées. 46. Rôle et

Plus en détail

Des Décompressimètres électroniques pour la plongée autonome avec scaphandre, Ou les ordinateurs de plongée. François Rébufat

Des Décompressimètres électroniques pour la plongée autonome avec scaphandre, Ou les ordinateurs de plongée. François Rébufat Des Décompressimètres électroniques pour la plongée autonome avec scaphandre, Ou les ordinateurs de plongée François Rébufat 1. Tout le monde l utilise. A n en pas douter, l arrivée dans les années 90

Plus en détail

Examen de Guide de palanquée ANMP

Examen de Guide de palanquée ANMP Examen de Guide de palanquée ANMP (Brevet de plongeur niveau 4) Epreuves et Critères techniques L organisation générale du niveau 4 ANMP est définie dans la fiche info N A07 «Organisation d une formation

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée

Les ordinateurs de plongée Utilisé par tous les plongeurs l'ordinateur méritait quelques précisions avant de vous immerger. Justification Définitions Conditions d'utilisation Limites d'utilisation Procédures hétérogènes Choisir

Plus en détail

Avant d utiliser l Aladin 2G il faut lire attentivement et complètement ce manuel. AVERTISSEMENT

Avant d utiliser l Aladin 2G il faut lire attentivement et complètement ce manuel. AVERTISSEMENT Aladin 2G A PROPOS DE SÉCURITÉ Avant d utiliser l Aladin 2G il faut lire attentivement et complètement ce manuel. Vous devez lire attentivement et complètement ce manuel avant d utiliser l Aladin 2G. La

Plus en détail

FRANÇAIS. Manuel d instructions

FRANÇAIS. Manuel d instructions FRANÇAIS Manuel d instructions SOMMAIRE 1. - INTRODUCTION............................. pag. 41 1.1. - Caractéristiques principales.................. pag. 41 1.2. - Normes de sécurité.........................

Plus en détail

Livret de Certification Plongeur niveau 1

Livret de Certification Plongeur niveau 1 Livret de Certification Plongeur niveau 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur

Plus en détail

Innovation. scubapro-uwatec.com. Personnalisation

Innovation. scubapro-uwatec.com. Personnalisation Innovation scubapro-uwatec.com Personnalisation Tableau technique Innovation Moniteur de fréquence cardiaque pour un calcul de décompression physiologique supplémentaire sur mesure Compas numérique avec

Plus en détail

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Livret de Certification Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 2 CMAS** / NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur confirmé qui

Plus en détail

ORDINATEUR DE PLONGÉE NEMO WIDE

ORDINATEUR DE PLONGÉE NEMO WIDE Nemo Wide Manuale d istruzioni User s Guide Bedienungsanleitung Manuel d utilisation Manual de instrucciones Manual de instruções Gebruikershandleiding Användarinstruktioner Οδηγίες χρήσης Käyttäjän Opas

Plus en détail

BREVET 2 * Principes physiques régissant la plongée. Première partie

BREVET 2 * Principes physiques régissant la plongée. Première partie BREVET 2 * Principes physiques régissant la plongée Première partie Objectifs de ce cours: 1. Introduction à la formation du 2* 2. Comprendre les lois fondamentales régissant : la flottabilité (Archimède)

Plus en détail

L ordinateur pratique Son enseignement

L ordinateur pratique Son enseignement L ordinateur pratique Son enseignement Mémoire d admission au collège des inbstructeurs régionaux Sébastien Gourdet SOMMAIRE 1. Introduction...4 2. Historique...5 3. Le fonctionnement des ordinateurs...6

Plus en détail

Réglementation. Organisation de la plongée

Réglementation. Organisation de la plongée Réglementation Organisation de la plongée Préparation du Niveau 3 Dominique STEINMETZ Janvier 2014 Des prérogatives, des droits, des obligations En tant que niveau 3 vous aurez de nouvelles prérogatives

Plus en détail

Objectifs. Chapitre 1: Généralités

Objectifs. Chapitre 1: Généralités Chapitre 1: Généralités Objectifs Après cette formation vous serez capable de: Mettre en œuvre et utiliser des gaz de décompression Mettre en œuvre et utiliser des Nx à plus de 40% d O2 Gérer des plongées

Plus en détail

ORDINATEUR DE PLONGÉE

ORDINATEUR DE PLONGÉE ORDINATEUR DE PLONGÉE MANUEL D UTILISATION ORDINATEUR DE PLONGÉE M1 70 S ET RÈGLES DE SÉCURITÉ 70 MINIGUIDE 73 CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES ET FONCTIONNELLES 74 CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES 74 CARACTÉRISTIQUES

Plus en détail

Ordinateur de plongée

Ordinateur de plongée Puck Ordinateur de plongée Manuel d utilisation Ordinateur de plongée Puck TABLE DES MATIÈRES MINIGUIDE 2 ORDINATEUR DE PLONGÉE PUCK 3 AVERTISSEMENTS IMPORTANTS 3 COMPORTEMENT RESPONSABLE EN PLONGÉE 3

Plus en détail

Notions physiques Niveau 2

Notions physiques Niveau 2 14 novembre 2011 Contenu 1. Les pressions Les différentes pressions 2. La loi de Mariotte (Autonomie en air) 2.1. Principes 2.2. Applications à la plongée 3. Le théorème d Archimède (Flottabilité) 3.1.

Plus en détail

Ordinateur de plongée Nemo Wide. Manuel d'utilisation

Ordinateur de plongée Nemo Wide. Manuel d'utilisation Manuel d'utilisation Ordinateur de plongée Nemo Wide Ordinateur de plongée Nemo Wide TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction 3 1.1 Glossaire 3 1.2 MODES DE FONCTIONNEMENT 4 1.3 Batterie REMPLAÇABLE PAR L'UTILISATEUR

Plus en détail

Comment faire passer un message

Comment faire passer un message Comment faire passer un message 1 Les Outils Pédagogiques Un cours en salle Le tableau Le rétroprojecteur Le matériel à présenter Un cours dans l eau La démonstration La découverte, les jeux L ardoise

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

VEO 2.0 - MANUEL D'UTILISATION

VEO 2.0 - MANUEL D'UTILISATION VEO 2.0 - MANUEL D'UTILISATION GARANTIE LIMITÉE DE DEUX ANS Les détails des conditions de garantie figurent sur la carte de garantie produit livrée avec l instrument. Enregistrement en ligne sur www.oceanicworldwide.com

Plus en détail

GEKKO MANUEL D'UTILISATION

GEKKO MANUEL D'UTILISATION Model of Computer: E-mail GEKKO MANUEL D'UTILISATION Gekko Valimotie 7 FIN-01510 Vantaa, Finland Tel. +358 9 875 870 Fax +358 9 875 87301 www.suunto.com www.suunto.com DÉFINITIONS DES MISES EN GARDES Le

Plus en détail

Réglementation. [Cours différencié PN3 et PN4] Les aquanautes normands

Réglementation. [Cours différencié PN3 et PN4] Les aquanautes normands Réglementation [Cours différencié PN3 et PN4] Les sources d information Le ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie [documents plaisance, ] http://www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=themes

Plus en détail

Ordinateur de plongée Puck Pro. Manuel d'utilisation

Ordinateur de plongée Puck Pro. Manuel d'utilisation Manuel d'utilisation Ordinateur de plongée Puck Pro Ordinateur de plongée Puck Pro TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction 3 1.1 Glossaire 3 1.2 MODES DE FONCTIONNEMENT 4 1.3 Batterie REMPLAÇABLE PAR L'UTILISATEUR

Plus en détail

L expertise judiciaire en plongée loisirs. Un premier pas vers le retour d expérience

L expertise judiciaire en plongée loisirs. Un premier pas vers le retour d expérience L expertise judiciaire en plongée loisirs Un premier pas vers le retour d expérience Les expertises judiciaires Le suivi des accidents mortels Les publications dans Subaqua Analyse des causes d accidents

Plus en détail

GEO. Montre / Ordinateur de plongée. manuel d utilisation

GEO. Montre / Ordinateur de plongée. manuel d utilisation GEO Montre / Ordinateur de plongée manuel d utilisation ECRAN ACL COMPLET q a p e d o n m f l g h b i j c k Description : a. Bouton Mode (M) b. Bouton Sélection (S) c. Bouton Lumière (L) d. Bouton Avance

Plus en détail

AVERTISSEMENT AVERTISSEMENT ATTENTION

AVERTISSEMENT AVERTISSEMENT ATTENTION FRANÇAIS AVERTISSEMENT L Ordinateur de Plongée SEIKO Cal. DH33 est destiné à une utilisation pendant une forme de récréation, comportant des dangers inhérents. Aussi est-il absolument essentiel d observer

Plus en détail

Qivivo Thermostat. Simple, efficace, convivial

Qivivo Thermostat. Simple, efficace, convivial Qivivo Thermostat Simple, efficace, convivial Qivivo Thermostat Connecté Le confort au creux de la main Vos clients vont enfin aimer leur thermostat. D usage intuitif, il permet de programmer et de piloter

Plus en détail

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Une réforme pour réduire le coût des crédits renouvelables et

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

NEMO EXCEL. Manuel d utilisation. Ordinateur de plongée Puck

NEMO EXCEL. Manuel d utilisation. Ordinateur de plongée Puck NEMO EXCEL Manuel d utilisation Ordinateur de plongée Puck ordinateur de plongée Nemo Excel TABLE DES MATIÈRES Manuel d'utilisationnemo excel 3 Règles de sécurité élémentaires 3 aperçu 3 Affichage du mode

Plus en détail

N 19. www.zubmersible.com. numéro 00019 * 01/06/2004 édition du 01/06/2004. Tous droits réservés

N 19. www.zubmersible.com. numéro 00019 * 01/06/2004 édition du 01/06/2004. Tous droits réservés sur le net www.zubmersible.com information vente inscription / renouvellement centre de plongée www.zubmersible.com N 19 numéro 00019 * 01/06/2004 édition du 01/06/2004 Information : Nos buts 1 er PROMOTION

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée

Les ordinateurs de plongée Les ordinateurs de plongée Les ordinateurs de plongée sont aujourd hui d un usage généralisé et les offres des fabricants multiples. Ces dernières années ont vu apparaître sur le marché de nouvelles fonctions

Plus en détail

Deutsch. Mode d emploi. English. Français. SmartTRAK SWISS MADE BY UWATEC AG

Deutsch. Mode d emploi. English. Français. SmartTRAK SWISS MADE BY UWATEC AG Mode d emploi Deutsch English Français SmartTRAK SWISS MADE BY UWATEC AG La fenêtre Plongée Barre d informations La barre du profil de plongée Ecran de l ordinateur de plongée Graphique des compartiments

Plus en détail

Manuel abrégé. Pour le manuel complet, veuillez consulter : http://liquivision.com/docs/xen_user_manual.pdf. Liquivision Products, Inc -1- XEN Manuel

Manuel abrégé. Pour le manuel complet, veuillez consulter : http://liquivision.com/docs/xen_user_manual.pdf. Liquivision Products, Inc -1- XEN Manuel Montre de Plongée Manuel abrégé Pour le manuel complet, veuillez consulter : http://liquivision.com/docs/xen_user_manual.pdf Liquivision Products, Inc -1- XEN Manuel Montre de Plongée SOMMAIRE REMARQUES

Plus en détail

MANUEL D'UTILISATION

MANUEL D'UTILISATION MANUEL D'UTILISATION GARANTIE LIMITÉE A DEUX ANS Pour plus d'informations, reportez-vous à la carte d'enregistrement de garantie du produit qui est fournie. NOTIFICATION DE COPYRIGHT Ce guide du propriétaire

Plus en détail

SUUNTO VYPER MANUEL D UTILISATION

SUUNTO VYPER MANUEL D UTILISATION FR SUUNTO VYPER MANUEL D UTILISATION Flèches: - Palier de décompression dans la zone plafond - Zone de palier de sécurité obligatoire - Remontée conseillée - Descente impérative Profondeur instantanée

Plus en détail

2.0 Les boutons et leurs fonctions. 1.0 Introduction [EL] [U]

2.0 Les boutons et leurs fonctions. 1.0 Introduction [EL] [U] 1.0 Introduction 2.0 Les boutons et leurs fonctions Lisez entièrement le manuel d instruction, en vous assurant de comprendre complètement l emploi et les limites de cet appareil. Une utilisation inappropriée

Plus en détail

Notice Voyager Fr.qxd 1/04/05 12:02 Page 2 Français

Notice Voyager Fr.qxd 1/04/05 12:02 Page 2 Français Français TABLE DES MATIÈRES GARANTIE... 4 NOTES... 4 MODÈLE DE DÉCOMPRESSION... 4 CARACTÉRISTIQUES ET AFFICHAGES... 5 BOUTONS DE COMMANDE... 7 INDICATEURS GRAPHIQUES... 7 Indicateur d'absorption d'azote...

Plus en détail

Le nouveau programme en quelques mots :

Le nouveau programme en quelques mots : Le nouveau programme en quelques mots : Généralités Le programme est constituéde trois thèmes qui doivent tous être traités. L ordre de traitement des trois thèmes est libre, tout en respectant une introduction

Plus en détail

Pro Plus 2. Ordinateur de plongée MANUEL D'UTILISATION

Pro Plus 2. Ordinateur de plongée MANUEL D'UTILISATION Pro Plus 2 Ordinateur de plongée MANUEL D'UTILISATION 1 GARANTIE LIMITÉE À DEUX ANS Les détails des conditions de garantie figurent sur la carte de garantie produit livrée avec l'instrument. DROITS D'AUTEUR

Plus en détail

Notions de responsabilité. Commission Technique Régionale Est

Notions de responsabilité. Commission Technique Régionale Est Notions de responsabilité 1 Notions de responsabilité Responsabilité: l auteur d une faute a l obligation d assumer les conséquences de ses actes Quand une personne cause un dommage à autrui : obligation

Plus en détail

Dave Anderson Ingénierie des opérations aériennes Boeing Commercial Airplanes Septembre 2006

Dave Anderson Ingénierie des opérations aériennes Boeing Commercial Airplanes Septembre 2006 Économies de carburant Procédures opérationnelles dans un souci de meilleur rendement environnemental Dave Anderson Ingénierie des opérations aériennes Boeing Commercial Airplanes Septembre 2006 Qu est-ce

Plus en détail

Service du secrétariat général Responsable du dossier des assurances

Service du secrétariat général Responsable du dossier des assurances GUIDE DE PLANIFICATION DES ACTIVITÉS ET DE PRÉVENTION DES ACCIDENTS Activités à l extérieur de l école Septembre 2006 Guide PRÉAMBULE Ce guide constitue un outil destiné au personnel de la Commission scolaire

Plus en détail

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015 BT V 2015 (envoyé par Frédéric COTTI - Professeur d Electrotechnique au Lycée Régional La Floride Marseille) Document 1 - Etiquette énergie Partie 1 : Voiture à faible consommation - Une étiquette pour

Plus en détail

Un réseau d évacuation d eaux pluviales conventionnel est

Un réseau d évacuation d eaux pluviales conventionnel est {Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document téléchargeable ne satisfait pas à toutes les exigences du standard du Gouvernement du Québec SGQRI 008-02, car il s'adresse à des personnes faisant partie

Plus en détail

F.M.A.S. COMITE TECHNIQUE NATIONAL MANUEL du MONITEUR PLONGEUR 1 ETOILE

F.M.A.S. COMITE TECHNIQUE NATIONAL MANUEL du MONITEUR PLONGEUR 1 ETOILE PLONGEUR 1 ETOILE ORGANISATION GENERALE - Les sessions de plongeur 1 étoile sont organisées à l échelon du club, en formation continue ou sous forme d un examen ponctuel. - L acquisition de chacune des

Plus en détail

ANNEXE 1: Entretien de la filie re

ANNEXE 1: Entretien de la filie re ANNEXE 1: Entretien de la filie re 1 A ) ENTRETIEN DE LA COLLECTE DES EAUX USEES : Objectif : assurer un bon écoulement des eaux usées. Vérifier le bon écoulement par les tés ou regards de visite Nettoyer

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

FAQ: revo Monitoring System: rms

FAQ: revo Monitoring System: rms FAQ: revo Monitoring System: rms V161011fr 1.De quoi est composé le système rms?...1 2.Comment le rms prédit-il la durée de chaux restante?...3 3.Puis-je mettre à jour mon Shearwater actuel avec le rms?...3

Plus en détail

Net Ready. Ordinateur de plongée couleur. Manuel d'utilisation

Net Ready. Ordinateur de plongée couleur. Manuel d'utilisation Net Ready Ordinateur de plongée couleur Manuel d'utilisation Ordinateur de plongée ICON HD TABLE DES MATIÈRES CARACTÉRISTIQUES DE L ICON HD 3 AVERTISSEMENTS IMPORTANTS 3 COMPORTEMENT RESPONSABLE EN PLONGÉE

Plus en détail

4.12 Normes et modalités des services de garde

4.12 Normes et modalités des services de garde 4.12 Normes et modalités des services de garde (Résolution : C.C.2014-030) Page 1 sur 22 TABLE DES MATIÈRES 1. NATURE ET OBJECTIFS DES SERVICES DE GARDE 3 2. INSCRIPTION ET PRÉINSCRIPTION 3 2.1 Journée

Plus en détail

VS2000V+CAPNO. Moniteur de paramètres vitaux À usage vétérinaire. Manuel d utilisation

VS2000V+CAPNO. Moniteur de paramètres vitaux À usage vétérinaire. Manuel d utilisation VS2000V+CAPNO Moniteur de paramètres vitaux À usage vétérinaire Manuel d utilisation Sommaire Information et garantie... Propriété de la notice... Limite de garantie... Rejet des garanties... Conditions

Plus en détail

GI.BI.DI. BENELUX NV. Paddegatstraat 51 B-1880 Kapelle o/d Bos

GI.BI.DI. BENELUX NV. Paddegatstraat 51 B-1880 Kapelle o/d Bos Paddegatstraat 51 B-1880 Kapelle o/d Bos Installateur: (Nom, adresse, téléphone) GUIDE UNAC N. 4 POUR LA MOTORISATION DE PORTES SECTIONNELLES POUR GARAGES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Interactions des rayonnements avec la matière

Interactions des rayonnements avec la matière UE3-1 : Biophysique Chapitre 2 : Interactions des rayonnements avec la matière Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

NOTIONS DE RESPONSABILITE

NOTIONS DE RESPONSABILITE NOTIONS DE RESPONSABILITE De par ses prérogatives et ses fonctions, l encadrant a des responsabilités et des obligations. En cas de problème, il peut voir sa responsabilité engagée. QUAND? Souvent à l

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Les véhicules La chaîne cinématique

Les véhicules La chaîne cinématique Un peu d histoire 1862 : M. BEAU DE ROCHAS invente le cycle à 4 temps 1864 : premier moteur à 4 temps, par M.OTTO 1870 : industrialisation de la voiture 1881 : première voiture électrique par M. JEANTAUD

Plus en détail

fr Suunto D4i GUide de L UtiLisateUr

fr Suunto D4i GUide de L UtiLisateUr fr Suunto D4i GUIDE DE L UTILISATEUR 1. BIENVENUE DANS LE MONDE DES ORDINATEURS DE PLONGÉE SUUN- TO... 8 2. MISES EN GARDE, AVERTISSEMENTS ET REMARQUES... 9 3. INTERFACE UTILISATEUR DU SUUNTO... 21 3.1.

Plus en détail

Les mathématiques du XXe siècle

Les mathématiques du XXe siècle Itinéraire de visite Les mathématiques du XXe siècle Tous publics de culture scientifique et technique à partir des classes de 1ères Temps de visite : 1 heure 30 Cet itinéraire de visite dans l exposition

Plus en détail

La Tierce Maintenance Applicative ERP De quoi s agit-il? Est-ce le bon choix pour vous?

La Tierce Maintenance Applicative ERP De quoi s agit-il? Est-ce le bon choix pour vous? La Tierce Maintenance Applicative ERP De quoi s agit-il? Est-ce le bon choix pour vous? Dans cet article, vous découvrirez: L origine de la Tierce Maintenance Applicative ERP (ou PGI ). Les avantages de

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION

NOTICE D INSTALLATION "SMARTDIAL" NOTICE D INSTALLATION Notice Installation transmetteur Smartdial PX V1.0 du 050320031 Le "SMARTDIAL" est un transmetteur d alarme avec appel et réponse automatiques. C est un accessoire enfichable

Plus en détail

UC1 Cadre Réglementaire

UC1 Cadre Réglementaire Commission Technique Régionale Est Stage Initial MF1 Commission Technique Régionale EST Septembre 2011 UC1 Cadre Réglementaire - Pourquoi un cadre? - Hiérarchie des textes, - Notion générale de droit de

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse?

Qu est-ce que la Bourse? Qu est-ce que la Bourse? Une bourse est un marché sur lequel se négocient des valeurs mobilières. Les émetteurs y offrent des titres que les investisseurs achètent ; ces derniers financent alors les agents

Plus en détail

Théorie niveau 3. OCEANAV Cours Niveau 3

Théorie niveau 3. OCEANAV Cours Niveau 3 Théorie niveau 3 OCEANAV Cours Niveau 3 1 Sommaire Objectif général...3 Les accidents de plongée...4 Généralités...4 Les accidents biophysiques...4 Les accidents biochimiques...7 Les autres accidents...11

Plus en détail

Administration fédérale des contributions. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport

Administration fédérale des contributions. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport Administration fédérale des contributions D3.A.12 DUS Confidentiel n est pas destiné à la publication Rapport sur la conclusion d un protocole modifiant la convention de double imposition avec la République

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

MBR225. Le module a été conçu et réalisé conformément aux normes en vigueur portant sur la sûreté et la fiabilité des installations industrielles.

MBR225. Le module a été conçu et réalisé conformément aux normes en vigueur portant sur la sûreté et la fiabilité des installations industrielles. MBR225 Module de surveillance des chaînes cinématiques Le module est dédié à la surveillance du fonctionnement de machines dont la chaîne cinématique constitue un facteur important de sécurité : treuil,

Plus en détail

Introduction. II. Aire de répartition des requins

Introduction. II. Aire de répartition des requins Premiers résultats des observations acoustiques effectuées sur les requins bouledogue et tigre entre le 2 décembre 2011 et le 2 décembre 2012 sur la côte ouest de la Réunion Introduction Ces premiers résultats

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

Guide du monteur Thermostats

Guide du monteur Thermostats Refrigeration and Air Conditioning Controls Guide du monteur R E F R I G E R A T I O N A N D A I R C O N D I T I O N I N G Contenu Page Montage... 3 Thermostat KP avec sonde d ambiance... 4 Thermostat

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

Installateur: (Nom, adresse, téléphone)

Installateur: (Nom, adresse, téléphone) Installateur: (Nom, adresse, téléphone) GUIDE UNAC N. 3 POUR LA MOTORISATION DE PORTES BASCULANTES POUR GARAGES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX PARTIES APPLICABLES DES NORMES EN 13241-1,

Plus en détail

Ordinateur de plongée couleur. Manuel d'utilisation

Ordinateur de plongée couleur. Manuel d'utilisation Manuel d'utilisation Ordinateur de plongée couleur Ordinateur de plongée Icon HD TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction 3 1.1 Glossaire 3 1.2 Modes de fonctionnement 4 1.3 Mise en marche de l'icon HD et menu

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL LA CONCEPTION DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS

GUIDE ORGANISATIONNEL LA CONCEPTION DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS LA CONCEPTION DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS 24 L adhésion à la formule d alternance travail-études peut donner lieu à des situations non prévues aux procédés habituellement en application dans les établissements

Plus en détail

PNEUS FREINS ABS ESP HUILE VITESSES

PNEUS FREINS ABS ESP HUILE VITESSES 31. - LA TECHNIQUE PNEUS FREINS ABS ESP HUILE VITESSES LES PNEUS D UNE VOITURE 1. Les pneus doivent être conformes. Ce sont les pneus qui assument le contact de la voiture avec la route. Pour rouler en

Plus en détail

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX TEST NUMERO 1 (1/3) Nom : Test Luc LEGER Navette (20m) Objectifs : Mesure de la VMA (Vitesse maximal aérobie)

Plus en détail

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test et programme préparatoire

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test et programme préparatoire TAP-PAR Test d aptitudes physiques pour paramédics Description du test et programme préparatoire INTRODUCTION 3 DIRECTIVES PRÉLIMINAIRES 3 TESTS PRÉLIMINAIRES 3 PROTOCOLE DU TEST TAP-PAR 4 STATION 1 4

Plus en détail

Une solution haut de gamme de gestion technique énergétique de vos bâtiments à un tarif raisonnable.

Une solution haut de gamme de gestion technique énergétique de vos bâtiments à un tarif raisonnable. Une solution haut de gamme de gestion technique énergétique de vos bâtiments à un tarif raisonnable. CADOÉ Technologie 04 74 37 55 53 contact@cadoe.net Gestion de tous les types de chauffage : Gaz, Fioul,

Plus en détail

IRBMS. Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM. Titre : «DECALAGE HORAIRE ET SPORT»

IRBMS. Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM. Titre : «DECALAGE HORAIRE ET SPORT» IRBMS http://www.irbms.com Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM Titre : «DECALAGE HORAIRE ET SPORT» Auteur(s) : J.-D. Guieu Catégorie : Sport Santé

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

EXEMPLE DE CALCUL D UNE MISSION AVION

EXEMPLE DE CALCUL D UNE MISSION AVION EXEMPLE DE CALCUL D UNE MISSION AVION On considère un Boeing 747 dont la masse maxi au décollage est de 383000 kg. Il est propulsé par quatre turboréacteurs et réalise quotidiennement des missions de type

Plus en détail

Annexe 1 : Modèles de plans de transition

Annexe 1 : Modèles de plans de transition 35 Annexe 1 : Modèles de plans de transition Les quatre modèles de plans de transition ci-après sont fondés sur des cas fictifs, qui ont été conçus uniquement à titre d illustration. Les trois premiers

Plus en détail

COURS DE PLONGEE SOUS-MARINE MF1 FSGT III. LES ACCIDENTS. 4 masque. 2 poumons

COURS DE PLONGEE SOUS-MARINE MF1 FSGT III. LES ACCIDENTS. 4 masque. 2 poumons III. LES 1 Les accidents barotraumatiques (voir annexes page A4). En plongée, du fait de l augmentation de la pression (Loi de Mariotte), les cavités remplies d air peuvent nous poser des problèmes : La

Plus en détail

Contribution du ministère de la Justice et des Libertés au bilan annuel de la sécurité routière

Contribution du ministère de la Justice et des Libertés au bilan annuel de la sécurité routière Contribution du ministère de la Justice et des Libertés au bilan annuel de la sécurité routière Condamnations et sanctions prononcées en matière de sécurité routière Année 2011 Les condamnations pour infraction

Plus en détail

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

Saft Groupe SA Résultats annuels 2014

Saft Groupe SA Résultats annuels 2014 Saft Groupe SA Résultats annuels 2014 Paris, 18 février 2015 Avertissement Le présent document contient des informations prévisionnelles concernant l activité, la situation financière et les résultats

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail