BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE"

Transcription

1 BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION VI) QUELQUES PROBLEMES VII) CONCLUSION

2 І) INTRODUCTION BUTS : Ä Bonne adaptation cardiovasculaire Ä Bonne récupération Ä Diminution de la dépense énergétique CELA PERMET : Ä Acquisition des techniques Ä Prévention des accidents (ADD, essoufflement ) Ä Bien être physique

3 II) BASES PHYSIOLOGIQUES 1) Définitions 2) L ATP 3) Filière anaérobie alactique 4) Filière anaérobie lactique 5) Filière aérobie 6) VO2 max 7) Le seuil anaérobie 8) La dette d oxygène 9) Les efforts en plongée

4 1) DEFINITIONS Ä L intensité ou puissance (force et vitesse maximales) Ä L endurance (durée) Sont interdépendantes : si intensité augmente, durée diminue si intensité diminue, durée augmente

5 2) L ATP C est l adénosine triphosphate = Carburant du muscle : permet la contraction ATP ADP + P + énergie mais stock très faible dans le muscle donc ATP renouvelé par 3 filières différentes

6 3) FILIERE ANAEROBIE ALACTIQUE Ä Ressources présentes dans le muscle Ä N utilise pas l oxygène Ä Ne produit pas d acide lactique Ä Origine : créatine phosphate ADP + CP ATP + C Ä Limites : quantité de CP musculaire

7 Puissance Ä mise en œuvre immédiate Ä très puissante Ä endurance très faible (7s) 7s

8 4) FILIERE ANAEROBIE LACTIQUE Ä Ressource : glycogène stocké dans le muscle et le foie Ä N utilise pas d oxygène Ä Produit de l acide lactique

9 Puissance Ä Mise en œuvre différée (20s) Ä Intensité maxi en 30 à 40 s Ä Puissance maxi importante (50% de la puissance maxi anaérobie) Ä Endurance faible (2 à 3 mn) Ä Déchet gênant : acide lactique qui bloque la contraction 30s 45s durée

10 5) FILIERE AEROBIE Ä Ressources : glucose puis lipides Ä Utilise de l oxygène Ä Déchets facilement éliminés (CO2 +H2O) O2 Glucose + ADP + P ATP + CO2 + H2O

11 Puissance 2 à 4mn durée Ä Mise en œuvre différée : 2 à 4 minutes Ä Puissance maximale faible : 30% de la puissance maximum anaérobie alactique Ä Endurance très élevée Ä Utilise d abord les glucides puis les lipides (25 à 50% la 1 ère heure puis 70% après 3 heures)

12 6) LE VO2 MAX Ä C est la quantité maximum d oxygène utilisable par l organisme en une minute Ä Dépend du débit cardiaque, de la ventilation et de l utilisation de l oxygène par le muscle Ä Baisse avec l âge, s améliore avec l entraînement surtout avant 20 ans Ä Plus faible chez la femme

13 7) LE SEUIL ANAEROBIE Ä Si au cours d un travail en filière aérobie, on augmente l intensité, des lactates apparaissent : seuil anaérobie Ä Amélioré par l entraînement : 65% de la puissance maxi aérobie chez le sédentaire 90% pour le sujet entraîné!!! Ä Permet des efforts plus importants et beaucoup plus prolongé

14 8) LA DETTE D OXYGENE Ä Rythme cardiaque et ventilation restent élevés à l arrêt de l effort puis diminuent lentement Ä Sert à reconstituer les stocks de créatine phosphate et de glycogène dégradés en début de l effort ou lors d efforts supérieurs à la puissance maximale aérobie

15 9) LES EFFORTS EN PLONGEE Ä La nage PMT : filière aérobie Ä Le sauvetage palme impulsion, décollage et palmage au départ du fond : intensité maxi, durée brève : filière anaérobie alactique remontée et tractage en surface : filière anaérobie lactique : intensité moindre, durée plus longue

16 Ä Nage capelée : filière anaérobie et seuil anaérobie (car efforts plus importants) Ä Le mannequin : nage : filière aérobie apnée : c est la partie la plus difficile tractage : filière anaérobie lactique

17 MAIS : Bonne technicité diminue de façon importante les efforts à fournir Plongée = association harmonieuse entraînement nement + technique

18 III) PRINCIPES GENERAUX 1) Contrôle de l intensité 2) Notion de charge d entraînement 3) L échauffement 4) La surcompensation 5) La fin de l entraînement 6) L alimentation

19 1) CONTRÔLE DE L INTENSITE Ä Mesure du pouls la fréquence cardiaque maxi (Fc max) Fc max = 220 âge la fréquence cardiaque de repos (Fc repos) diminue avec l entrainement la fréquence cardiaque de réserve Fc réserve = Fc max Fc repos Ä Sert de référence pour calculer la fréquence de travail

20 Exemple : 50 ans Fc repos = 50 Fc réserve = (220-50) 50 = 120 Effort à 60% de Fc de réserve Fc travail = 50 + (60% x 120) = 122

21 2) NOTION DE CHARGE D ENTRAINEMENT Il faut prendre en compte : Volume horaire global disponible à augmenter progressivement Intensité de l exercice q sélectionne la filière à développer q fréquence cardiaque de travail Durée : sélectionne la filière Nombre de répétitions : important q si trop peu : pas de progrès q si trop : change de filière

22 La récupération : q complète : Fc repos q incomplète : Fc élevée q passive : arrêt total q active : faible intensité Cette période est raccourcie par l entraînement La progressivité : q on augmente d abord le volume (durée) q puis l intensité ( puissance)

23 3) L ECHAUFFEMENT Ä Très important : évite douleurs et crampes Ä Doit être allongé avec l âge Ä Mise en route progressive de la filière aérobie : nage à allure modérée puis augmentation progressive de la vitesse : brasse puis crawl lent puis nage PMT

24 Ä La surcompensation : niveau de performance plus élevé que celui avant l entraînement mais cela est temporaire Ä L intervalle entre 2 séances est donc primordial ; s il est trop long on sera revenu au niveau initial : s il est correct la séance suivante permettra d élever encore le niveau de performance

25 4) LA SURCOMPENSATION Il faut solliciter fortement les filières énergétiques et donc provoquer un état de fatigue pour s améliorer : l organisme s adapte en augmentant ses réserves intramusculaires et en améliorant les différentes filières niveau performance initial surcompensation fatigue récupération

26 NP2i NP3i NP4i NP1i Délai optimal : Ä Faible intensité (endurance aérobie) 10 à 15 h Ä Intensité élevée (aérobie et anaérobie lactique) : 48 à 72h 2 séances /semaine = entretien 3 séances /semaines= progression Séances trop rapprochées = fatigue : niveau diminue

27 5) LA FIN DE L ENTRAINEMENT 10 MINUTES AU MOINS : Ä Récupération active : Nage ou palmage lents : éliminent l acide lactique du muscle moins de crampes Ä Etirements : Evitent tendinopathies

28 6) L ALIMENTATION Ä Eau froide pertes de calories Ä Déshydratation très fréquente : favorise ADD baisse performances Ä Apports énergétiques : glucides lents lipides d origine végétale proteines : tiennent chaud!!!

29 Ä Eau : 2 à 3 l par jour Alcool, thé et café à éviter Ä Si effort important ( examen N4) La veille au soir : pâtes Dernier repas : glucides surtout faciles à digérer Ä Répartitions des repas : Petit déjeuner (25%) : fruits, céréales, produit sucré lait Midi (40%) : légume cru, protéines,légume ou féculent, fromage ou yaourt et fruit Collation après effort (5%) : glucides rapides Souper ( 30%) : protéines, légumes ou féculents ( selon le repas de midi) laitage, dessert sucré

30 IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES 1) Développement de la filière aérobie 2) Zone de transition aérobie anaérobie 3) Développement de la puissance aérobie 4) Développement de la filière anaérobie lactique 5) Développement de la filière anaérobie alactique

31 1) LA FILIERE AEROBIE Ä C est la plus sollicitée en plongée Ä Principe = activité modérée prolongée a) Moyens Intensité : 60 à 70% de la fréquence cardiaque de réserve: pouls entre 130 et 150 pulsations par minute Intensité maintenue au même niveau longtemps

32 b) le travail en continu Ä 15 à 30 minutes de travail continu Ä En cours de progression, on augmente progressivement la durée Ä Fartlek possible : Accélération progressive jusque fatigue, ralentissement puis réaccélération

33 c) Le fractionné Ä Fréquence cardiaque maintenue entre 130 et 150 pulsations par minute Ä Alternance travail et récupération q Exemple de début de progression ð50 m nage à vitesse rapide ( 30 à 45 s de nage) ð8 fois 50 m avec récupération de 10 s ð2 séries avec 20 s de récupération entre chaque série

34 q Exemple en fin de progression ð 1 série de 16 fois 50 m avec 5 s de récupération tous les 50 mètres ð en milieu naturel on utilise les correspondants suivantes : 50 m : 30 à 45 s 100m : 1 mn à 1mn30 200m : 2mn30 à 3 mn 400m : 5mn

35 2) ZONE DE TRANSITION AEROBIE ANAEROBIE Ä Dans un 2 ème temps : l endurance aérobie doit être suffisante Ä On augmente la puissance aérobie Ä Nécessaire pour le N4, le MF2 et le CT a) Méthode : Intensité 70 à 90 FC réserve Augmentation progressive de l intensité du travail et maintien le plus longtemps possible

36 b) Application : distance : 100 à 800 m temps : 1mn30 à 12 mn récupération :30 s à 1mn30 répétition : 1 à 8 c) Exemple de progression : 800m à 70% FC réserve puis 2 à 3 X 400 m à 70% FC réserve, récupération de 30 s lors arrêt puis 4 à 6 X 200 m à 80% FCR, 45 s de récupération puis 6 à 8 X 100 m à 90% FCR, 30 s de récupération

37 3) DEVELOPPEMENT DE LA PUISSANCE AEROBIE Ä Troisième étape du développement aérobie Ä Développe le VO2 max Ä Candidats N4, MF2 ou CT Ä Séances peu nombreuses car éprouvantes Ä Récupération 72 h

38 a) Méthode : 100% FC réserve distances courtes 50 à 100 m répétitions : 4 à 8 récupération incomplète (30 s à 1 mn)

39 b) Exemple : 2 séries de 4 fois 50 m, récupération de 30 s tous les 50 mm; récupération active entre les 2 séries : 100 m PMT lent puis 1 série 8 fois X 50 m, récupération de 30 s tous les 50 m puis 1 série de 4 X 100 m récupération de 1 mn tous les 100m puis 1 série de 6 X 100m récupération de 1 mn tous les 100m

40 4) LA FILIERE ANAEROBIE LACTIQUE Ä 2 cas d utilisations : début de l effort efforts maximaux de 3 mn de durée Ä Puissance importante ; délai bref Ä Endurance courte ; crampes et essoufflement possibles Ä Pas chez les enfants Ä Bonne préparation aérobie préalable

41 a) les épreuves d examen en plongée Ä Mannequin ( N4, MF2, initiateur) PMT ( 100 m ou 200 m) : aérobie apnée (20 s ou 10 m) tractage : 2 à 3 mn anaérobie lactique Ä Sauvetage palme( N4, MF1, MF2) bonne technicité indispensable 2ème partie de la remontée et tractage en surface : 1 à 3 mn anaérobie lactique

42 b) méthode d entraînement : intensité : 90 à 95% FC réserve durée 2 à 3 mn récupérations : 30 s à 1mn 30 s répétitions : 2 à 4 récupérations 72 h

43 c) Exemple première série de 4 X 50 m : 25s de récupération tous les 50 m puis 100m de récupération active puis deuxième série de 4 X50 m avec 25 s de récupération tous les 50 m première série de 4 X 100 m : 1 mn de récupération tous les 100 m 100 m de récupération active puis 2 ème série de 4 X 50 m avec 25 s de récupération tous les 50 m première série de 4 X 100 m : 1 mn de récupération tous les 100 m 100 m de récupération active puis 2 ème série de 4 X 100 m avec 1 mn de récupération tous les 100 m première série de 2 X200 m : 2 mn de récupération entre les deux 100 m de récupération active puis 2 ème série de 2 X100 m 1 mn de récupération tous les 100 m

44 5) LA FILIERE ANAEROBIE ALACTIQUE Ä Effort de 8 à 10 s Ä Rares en plongée habituelle Ä Décollage sauvetage palme N4, MF1, MF2, CU, CT Ä Concerne les encadrants

45 a) Méthode intensité maxi durée 10 s maxi fréquence cardiaque non utilisée répétitions ; nombre peu élevé récupérations complètes à faire en début de séance, après l échauffement

46 b) Exemples 4 X 12,5 m en crawl rapide, récupération de 1mn à 1mn 30 à chaque fois PMT : 4 x 20 m, même récupération en tractant un équipier : 4 X 10 m, même récupération en poussant l ensemble gilet+bloc: 4 X 10 m, même récupération travail de décollage du sauvetage palme à 10 m de profondeur : impulsion et remontée sur quelques mètres 4 fois maxi sustentation avec ceinture lestée : 4 fois 10s avec 20 s de récupération

47 V) LA PLANIFICATION Ä Nécessaire pour les examens du N4, MF2, pour le CU et le CT Ä Respecter le principe de la progressivité: d abord augmenter le volume d entraînement puis son intensité Ä Prévoir 2 à 3 séances par semaine

48 1) LE PREMIER CYCLE Ä Cycle de 2 à 3 mois environ Ä Entraînement en aérobie Ä Intensité de travail modérée mais allure constante Ä Augmentation progressive des distances parcourues avec surveillance de la technique de nage

49 Exemple : Lundi : ð 20mn de jogging souple avec d excellentes chaussures en évitant le macadam ð pouls à 130 par minute, musculation légère et stretching Mercredi : 1h30 ð échauffement ð nage variée : 20 à 30 mn ð apnée Samedi ð nage en milieu naturel

50 2) DEUXIEME CYCLE Ä Cycle de 2 à 3 mois Ä Période foncière intensive Ä Plus de travail fractionné Ä Quelques exercices de force (courte durée et intensité maximale) Ä Un peu de travail en anaérobie

51 Exemple : Lundi ð 30 mn de jogging en terrain vallonné ð 5 mn de fractionné Mercredi ð 200 m N L, 400 m PMT souple ð travail en fractionné : 2 types à alterner ð 10 à 15s à 100% + 10 à 15s de récupération active : 30 fois ð 5 mn à 80 % + 5 mn de récupération active : 4 fois ð 20 mn de capelé ð au moins 20 mn de nage à varier ð retour au calme : 100 m dos Samedi ð nage en milieu naturel

52 3)TROISIEME CYCLE Ä Spécialisation de l activité : 2 mois Ä Travail spécifique des épreuves d examen Ä Les distances diminuent Ä L intensité augmente Ä En fonction du niveau : travail dans la zone de transition anaérobie travail anaérobie Ä Récupération plus longue Ä 3 séances par semaine

53 VI) QUELQUES PROBLEMES 1) Les crampes : Ä Fatigue musculaire: entraînement trop intense matériel inadapté ( palmes trop longues) Ä Déshydratation par sudation Ä Solutions : allonger durée avant intensité constituer des groupes homogènes boire

54 2) L essoufflement Ä Dû à un effort trop important Ä Entraînement trop intensif Ä Solution : diminuer l intensité augmenter la récupération

55 CONCLUSION Ä Importance de l échauffement et du retour au calme Ä Varier les exercices Ä Augmenter la durée avant l intensité Ä Planifier la saison Ä Garder un niveau physique minimal

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME 1- POURQUOI S ENTRAINER? Physiologie de l effort Intensités et filières énergétiques Biomécanique La surcompensation Les limites de l effort 2- COMMENT S ENTRAINER?

Plus en détail

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement.

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. Quelques rappels Le muscle est l effecteur Son combustible est l ATP Les stocks d ATP sont

Plus en détail

PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base. Stage Initial MF1. Décembre 2008

PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base. Stage Initial MF1. Décembre 2008 PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base Stage Initial MF1 Décembre 2008 POURQUOI SE PREPARER? Pour être capable de répondre r à un effort nécessitn cessité par le plein exercice de ses prérogatives,

Plus en détail

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cécile Pétré - 2011 1 2 1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cette énergie, c est : ( A T P = Adénosine Tri Phosphate ) 3 2. LA MOLECULE D ATP 4 5 La rupture des

Plus en détail

UNE AUTRE APPROCHE EDUCATIVE

UNE AUTRE APPROCHE EDUCATIVE UNE AUTRE APPROCHE EDUCATIVE LA CP5 : UNE COMPETENCE PROPRE «UN SAVOIR S ENTRAÎNER EN EPS» UN EXEMPLE EN STEP AU LYCEE Hélène Coste Mars 2013 SAVOIR S ENTRAÎNER C EST : 1. Faire des efforts "MAINTENANT"

Plus en détail

Santé et activité physique

Santé et activité physique Santé et activité physique J.P. Brackman médecin du sport P. Bruzac-Escanes diététicienne F. Saint Pierre biostatisticien Support d une conférence donnée à l auditorium de Balma le 16 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

Les filières énergétiques

Les filières énergétiques Les filières énergétiques Sources : Bases physiologiques de l activité physique. Fox et Mathews. Vigot, Paris, 1984. Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Biologie du sport.

Plus en détail

COMITE INTER-REGIONAL ATLANTIQUE SUD PRISE EN COMPTE DES DONNEES PSYCHOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN PEDAGOGIE

COMITE INTER-REGIONAL ATLANTIQUE SUD PRISE EN COMPTE DES DONNEES PSYCHOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN PEDAGOGIE FEDERATION FRANCAISE D'ETUDES ET DE SPORTS SOUS MARINS COMITE INTER-REGIONAL ATLANTIQUE SUD COMMISSION TECHNIQUE INTER-REGIONALE PRISE EN COMPTE DES DONNEES PSYCHOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN PEDAGOGIE

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Dr F. GANE TROPLENT 04/2013 Faculté de Médecine HyacintheBASTARAUD Activités physiques : Recommandations d activité physique pour la population Pratique d une activité physique

Plus en détail

L approche bioénergétique

L approche bioénergétique L approche bioénergétique Appréhender l homme par la bioénergétique est une manière de comprendre et d analyser ses performances motrices. Ce champs d étude resté l apanage des scientifiques entre les

Plus en détail

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 LGT. Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières Eléments privilégiés de la fiche ressource

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 LGT. Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières Eléments privilégiés de la fiche ressource SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 LGT Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières Eléments privilégiés de la fiche ressource L1 Estimer VMA. Consignes de sécurité échauf/ /hydr/

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et le guide de l'enseignant 1 Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1 Courir pour l enfant c est : Dans le domaine moteur

Plus en détail

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie. Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route

Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie. Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route Quelle est la qualité principale du coureur cycliste? Quelle est la qualité principale LE MENTAL ziegelmeyer du coureur

Plus en détail

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT Sommaire Introduction A. La molécule d ATP 1. L ATP comme source d énergie 2. Les besoins en ATP lors de l effort B. Les filières de resynthèse de l ATP 1. La filière anaérobie

Plus en détail

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites.

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites. 1 1) Introduction Ce document est avant tout un guide synthétique et opérationnel. Il a pour vocation d aider l enseignant et de lui donner les repères essentiels pour la mise en place d un cycle d endurance.

Plus en détail

Présentation de l'activité

Présentation de l'activité Présentation de l'activité 1) Vous avez dit Endurance? L'activité de course d'endurance est souvent appelée "endurance" Définitions de l'endurance: (On trouve différentes définitions suivant les sources

Plus en détail

CERTIFICAT D EXCELLENCE EN APTITUDE PHYSIQUE DES FC

CERTIFICAT D EXCELLENCE EN APTITUDE PHYSIQUE DES FC Référence : A. Certificat d excellence en aptitude physique des FC. Politique de décembre 2006, PDF BUT Le Certificat d excellence en aptitude physique des FC a été créé dans le but de souligner les efforts

Plus en détail

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE Sommaire. INTRODUCTION Page 3-7 FILIERE ANAEROBIE ALACTIQUE FILIERE ANAEROBIE LACTIQUE Page 8-15

Plus en détail

QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION

QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION Lorsque vous courez, pédalez, nagez, skiez ou tout simplement, lorsque vous montez un escalier, réalisez un certain nombre de tâches ménagères (laver le sol, les vitres.)

Plus en détail

CP5 et entrainement en natation

CP5 et entrainement en natation CP5 et entrainement en natation 1 Niveau 3: Pour produire et identifier des effets immédiats sur l organisme en fonction d un mobile d agir, moduler l intensité, la durée et la nature de ses déplacements,

Plus en détail

La course longue à l école :

La course longue à l école : aspect bio énergétique, biomécanique, motivationnel gérard: IUFM de la Réunion 2012 13 La course longue à l école : 1 Les instructions officielles 2 Historique du 1500 m 3 S entraîner : améliorer ses performances

Plus en détail

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières L1 Estimer VMA. Consignes de sécurité échauf/ /hydr/ étirements. Echauffement ou non en fonction

Plus en détail

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance Les incontournables QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible pendant une durée maximale de 10? Ils sont en course de vitesse ( 30 m 40 m) - l énergie est fournie par les réserves

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.irbms.com Médecine du Sport Acteur Biologie par de Passion l entraînement dans le Sport et la Santé 3

Plus en détail

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire LA CHIMIE DE L EFFORT Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort Magnésium et effort musculaire A) Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort 1. L énergie de la contraction

Plus en détail

François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com. Eléments de nutrition

François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com. Eléments de nutrition François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com Eléments de nutrition Consommation énergétique Eléments de nutrition F. Nicot 2 Métabolisme de repos MRT = (35 à 40) x 24 x S (Kcal / j) Surface

Plus en détail

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2 Les Exercices Types Je vous propose de trouver ci-dessous, des informations concrêtes pour exécuter des Exercices Types correspondant à des Zones d entraînement spécifiques. La Préparation Energétique

Plus en détail

Le certificat médical de non contre-indication à la pratique de la course à pied

Le certificat médical de non contre-indication à la pratique de la course à pied Course à pied CONSEIL IMPORTANT ATTENTION Pierre Levisse, Champion du Monde de cross, vous donne tous les conseils (diététique, étirements, entraînement) pour améliorer vos performances quelque soit votre

Plus en détail

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step Les conseils et connaissances physio utiles pour le step I. S entraîner pour quoi faire? II. Le carburant du muscle et sa production III. IV. La fréquence cardiaque comme repère en Step Les différentes

Plus en détail

Courir plus vite en améliorant sa VMA

Courir plus vite en améliorant sa VMA Courir plus vite en améliorant sa VMA OBJECTIF DE CET ENTRANEMENT Pour courir plus vite, l'objectif sera d'améliorer votre VMA, ceci afin de gagner en confort dans les autres allures. En effet, en augmentant

Plus en détail

Michel MARTINO Diététicien-Nutritionniste Diplôme Universitaire de Nutrition du Sportif Groupe d Experts en Nutrition du Sport de l Association

Michel MARTINO Diététicien-Nutritionniste Diplôme Universitaire de Nutrition du Sportif Groupe d Experts en Nutrition du Sport de l Association Michel MARTINO Diététicien-Nutritionniste Diplôme Universitaire de Nutrition du Sportif Groupe d Experts en Nutrition du Sport de l Association Française des Diététiciens Nutritionnistes (AFDN) Membre

Plus en détail

STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL

STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL DESCRIPTIF DU PARCOURS : Situé sur la Via Vercors, au départ du parking du pont des Aniers (proche magasin SAMSE), le parcours 1000 Mètres Piste

Plus en détail

PHYSIOLOGIE APPLIQUEE A L EFFORT PHYSIQUE : INTRODUCTION

PHYSIOLOGIE APPLIQUEE A L EFFORT PHYSIQUE : INTRODUCTION PHYSIOLOGIE APPLIQUEE A L EFFORT PHYSIQUE : INTRODUCTION Un effort, quelque soit sa nature, a besoin d ENERGIE Flux biologique de l ÉNERGIE Schématisons ce flux Plantes vertes CO 2 H 2 O Aliments O 2 Humains+

Plus en détail

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD FACULTE DES SCIENCES DU SPORT ET DU MOUVEMENT HUMAIN L1 STAPS Toulouse Méthodologie du travail universitaire APDP : Activités Physiques de Développement Personnel Musculation et développement de la force

Plus en détail

Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps sur la distance donnée

Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps sur la distance donnée Colloque Entraînement - Samedi 03 Mars 2012 Définition : Epreuve de vérité Cycliste seul face au chronomètre Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps

Plus en détail

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Les bases pour le prof. 4.3. Les effets de l entraînement dans la filière aérobie : 9

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Les bases pour le prof. 4.3. Les effets de l entraînement dans la filière aérobie : 9 STEP Connaissances scientifiques et théoriques : Les bases pour le prof. Table des matières I. Rappels concernant le développement des ressources énergétiques : 2 1. La production d énergie : 2 2. Les

Plus en détail

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort Titre 1 Introduction Introduction Chapitre 1 : Est-ce que je sais m entraîner? 1. Dix idées reçues sur l entraînement sportif 2. Tester sa manière de s entraîner Titre 2 Physiologie de l effort Chapitre

Plus en détail

Préparer un 10km en 50 minutes environ

Préparer un 10km en 50 minutes environ Préparer un 10km en 50 minutes environ OBJECTIF DE CET ENTRANEMENT Votre objectif est de finir un 10 km en 50 minutes. DESCRIPTION Vous courez généralement à un rythme continu, mais vous aimeriez vous

Plus en détail

VENDREDI. Matin. Natation SAMEDI. Matin. Mer LUNDI. Dynamique MARDI. - 10 mn vélo. Série 1. Série 2. Série 3

VENDREDI. Matin. Natation SAMEDI. Matin. Mer LUNDI. Dynamique MARDI. - 10 mn vélo. Série 1. Série 2. Série 3 62 LUNDI Brasse 1 4 x {10 x (25 m apnée +25m aéro)} Repos 3 2 x 100 m aéro 2 x 100 m jambes ou Brasse 2 Échauffement 200 m libre 2 x {10 x (25 m apnée +25m aéro)} Repos 3 6 x 50 m apnée 200 m souple ou

Plus en détail

Natation et musculation

Natation et musculation Natation et musculation Pour aborder le thème de la musculation du nageur il est nécessaire d avoir une idée fondée de la locomotion du nageur Le «modèle théorique» du nageur nous renseigne : Pour limiter

Plus en détail

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+)

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) 6 semaines de préparation générale + 5 semaines de préparation spécifique 4 séances par semaine Préambule: Toutes les données que vous

Plus en détail

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11.

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11. Nutrition et Sport L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Qui est considéré comme sportif? Valérie Ducommun Diététicienne dipl. ES Diplôme universitaire Nutrition du Sportif A.F. Creff

Plus en détail

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN Le tennis pour les «Seniors +» Analyse des caractéristiques du public +45 ans +55 ans +65 ans Propositions de Préparation Physique spécifique Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

L ENTRAINEMENT EN APNEE

L ENTRAINEMENT EN APNEE L ENTRAINEMENT EN APNEE par Frédéric Lemaître, docteur en physiologie du sport 1 ) effets de l entraînement a) durée de l apnée b) volumes pulmonaires c) chémosensibilité au CO2 d) bradycardie e) aspects

Plus en détail

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Stage Académique. Jeudi 6 janvier 2005 Repères physiologiques Sophie Herrera Cazenave Université Victor Segalen Bordeaux 2 Sophie Herrera Cazenave 1

Plus en détail

Nous analyserons dans ce chapitre quelques principes et notions de physiologie utiles pour la préparation physique.

Nous analyserons dans ce chapitre quelques principes et notions de physiologie utiles pour la préparation physique. 9. Préparation physique La technique, la stratégie et l état d esprit sont des éléments fondamentaux en combat. Toutefois, sans une bonne préparation physique, ces éléments risquent d être inefficaces.

Plus en détail

LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE

LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE Sommaire I. Spécificité 1. En fonction du mouvement 2. En fonction de la charge 3. En fonction de la vitesse 4. En fonction des types de contraction II. Séance de 45mn à 1h 1.

Plus en détail

Répartition des aliments sur la journée

Répartition des aliments sur la journée Répartition des aliments sur la journée (Exemple de ration journalière) Matin 2 tranches de pain complet Un peu de beurre Confiture Thé 1 verre de jus d orange Matinée 1 pomme Midi Lasagnes Salade mêlée

Plus en détail

DEVELOPPEMENT MUSCULATURE

DEVELOPPEMENT MUSCULATURE DEVELOPPEMENT DE LA MUSCULATURE (méthodes, diététique ) Point de vue anatomique Plusieurs buts recherchés donc plusieurs méthodes. Développement de la force Il existe une corrélation entre le développement

Plus en détail

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques REENTRAINEMENT I) Définition.. II) Filières énergétiques ATP créatine phosphate Oxygène La conso d nrj => l une successive/l autre En 1er intention : ATP sur 10 première sec puis les autres filières en

Plus en détail

66 heures de marche!!!!

66 heures de marche!!!! 1 kg de MASSE GRASSE» 7000 kcal ou 30000 kj 1 HEURE de MARCHE à 4 km/h» 180 kcal (750 kj) Les GRAISSES fournissent environ 60 % de l'énergie nécessairen Pour "perdre" 1 kg de GRAISSE, nécessité de. 66

Plus en détail

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Les trois systèmes énergétiques 97 Énergie immédiate : le système du phosphate à haute énergie 99 Énergie à court terme : le système

Plus en détail

SPORT ACTIVITE PHYSIQUE ET NUTRITION. Docteur R.POTIER

SPORT ACTIVITE PHYSIQUE ET NUTRITION. Docteur R.POTIER SPORT ACTIVITE PHYSIQUE ET NUTRITION Docteur R.POTIER DEFINITIONS Activité physique : ensemble des mouvements musculaires du corps humain dans la vie courante Sport : le sport est une activité physique

Plus en détail

Bioénergétique de l exercice musculaire

Bioénergétique de l exercice musculaire Bioénergétique de l exercice musculaire 1 Afin de se maintenir en vie, une cellule doit continuellement "travailler". Donc, elle a besoin d'énergie (énergie = capacité à produire du travail). Travail mécanique

Plus en détail

ÉNERGIE. Tout travail, tout effort, produit des toxines La priorité doit être d'éliminer les déchets qui limitent les performances!

ÉNERGIE. Tout travail, tout effort, produit des toxines La priorité doit être d'éliminer les déchets qui limitent les performances! Optimiser la récupération chez le cheval de compétition Susana Macieira, DMV Clinicienne Ambulatoire équin Tout travail, tout effort, produit des toxines La priorité doit être d'éliminer les déchets qui

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE 1) Introduction 2) Rappel 3) Exploration du métabolisme anaérobie 3.1) Méthode Directe 3.2) Méthodes Indirectes 4) Développement du Métabolisme Anaérobie 5) Adaptations

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme

Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme Niveau Niveau Introduction Pourquoi optimiser la récupération? Récupération = étape essentielle du processus

Plus en détail

1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique)

1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique) 1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique) Dans le cadre de la planification de l entraînement, la résistance entre en jeu après un développement minimal de l endurance.

Plus en détail

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques DIABETE ET SPORT Plan I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques I- Physiopathologie Principes généraux de l exercice physique Pour améliorer

Plus en détail

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Atelier sur l alimentation

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Atelier sur l alimentation Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé Atelier sur l alimentation Alimentation & Marathon Demi-journée scientifique 3 mars 2012 Genève marathon Anne-Catherine Morend Diététicienne dipl.

Plus en détail

Une alimentation adaptée pour un entraînement optimal 1

Une alimentation adaptée pour un entraînement optimal 1 Une alimentation adaptée pour un entraînement optimal 1 Les (sucres lents) sont essentiels à la résistance de l organisme pour un effort d endurance. Si vous manquez de réserves, vous vivrez le «mur du

Plus en détail

La surcompensation et le surentraînement

La surcompensation et le surentraînement La surcompensation et le surentraînement Définition de la surcompensation : Réaction de compensation à la fatigue due à un effort ciblé pour améliorer le potentiel futur d une charge musculaire et du volume

Plus en détail

FORMULA1 SPORT remplace idéalement un repas ou un encas à toute heure de la journée. AVANTAGES PRODUIT

FORMULA1 SPORT remplace idéalement un repas ou un encas à toute heure de la journée. AVANTAGES PRODUIT LE REPAS DES ATHLETES Gagnez en confiance. Optimisez votre alimentation pré-entrainement., équilibrée en glucides, protéines, vitamines et minéraux, vous apporte une base solide de nutriments essentiels

Plus en détail

L'entraînement commence à table

L'entraînement commence à table L'entraînement commence à table Manger équilibré augmente le rendement musculaire et donc les performances. Les muscles ont besoin d'énergie pour travailler et se contracter. Cette énergie provient de

Plus en détail

PROGRAMME DE PREPARATION PHYSIQUE RCBM

PROGRAMME DE PREPARATION PHYSIQUE RCBM PROGRAMME DE PREPARATION PHYSIQUE RCBM PROGRAMMATION Le programme s étale du Lundi 29 Juin au Vendredi 24 Juillet de la façon suivante : - Semaine 1 : Séances Lundi (29 Juin) - Mercredi (1er Juillet) -

Plus en détail

Les filières énergétiques

Les filières énergétiques FACULTE DES SCIENCES DU SPORT ET DU MOUVEMENT HUMAIN L1 STAPS Toulouse Méthodologie du travail universitaire APDP : Activités Physiques de Développement Personnel Les filières énergétiques Cours de Sophie

Plus en détail

soigner ma tension Je me dépense pour Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu

soigner ma tension Je me dépense pour Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu Je me dépense pour soigner ma tension Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle La pratique régulière

Plus en détail

Fédération Tunisienne de judo. Cours physiologie: Entraîneurs 1 er degré. Les filières. énergétiques. Hamdi Chtourou. h_chtourou@yahoo.

Fédération Tunisienne de judo. Cours physiologie: Entraîneurs 1 er degré. Les filières. énergétiques. Hamdi Chtourou. h_chtourou@yahoo. Fédération Tunisienne de judo Cours physiologie: Entraîneurs 1 er degré Les filières énergétiques Hamdi Chtourou h_chtourou@yahoo.fr 21/12/2012 La contraction musculaire La contraction musculaire L unité

Plus en détail

UNE EXPÉRIENCE EN VTT

UNE EXPÉRIENCE EN VTT GUIDE DE NUTRITION AVANCÉ POUR UNE EXPÉRIENCE EN VTT Guide gratuit! 2015/2016 PLUS INTENSE For beginner to pro Guides pour autres sports : www.highfive.co.uk POURQUOI UTILISER LA NUTRITION SPORTIVE? La

Plus en détail

Stage FPC : l entretien de soi au collège et au lycée 29 et 30 Mars 2007 Pontoise COURSE EN DUREE

Stage FPC : l entretien de soi au collège et au lycée 29 et 30 Mars 2007 Pontoise COURSE EN DUREE PROGRAMME : 9h30 : Stage FPC : l entretien de soi au collège et au lycée 29 et 30 Mars 2007 Pontoise COURSE EN DUREE - Démarche CC5 - Programmes - 3 Objectifs - Description d un cycle - Rappel des tests

Plus en détail

LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL

LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL 1. Définition 2. Analyse de la discipline 3. Facteurs de la performance 4. Les derniers préparatifs 5. L échauffement 6. A long terme Epreuve de vérité Définition Coureur

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

SEMAINES 1 ET 2 SEMAINES 3 ET 4 PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT SEMI-MARATHON/MARATHON 1 / 5

SEMAINES 1 ET 2 SEMAINES 3 ET 4 PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT SEMI-MARATHON/MARATHON 1 / 5 1 / 5 Sport : Niveau : Objectif : Durée : Activités : Course à Coureur actif Semi-marathon/marathon 12 semaines Course d endurance, séances, entraînement avec GPS Dans tous ces exercices, il est essentiel

Plus en détail

ENTRAINEMENT HOME-TRAINER

ENTRAINEMENT HOME-TRAINER ENTRAINEMENT HOME-TRAINER Préambule : Vous trouverez des dizaines de plans d entraînements, des plus théoriques aux plus farfelus. Ce qui suit résulte uniquement de mon expérience personnelle. C est simple

Plus en détail

L ALIMENTATION DU SPORTIF Version 3 06.05.2013

L ALIMENTATION DU SPORTIF Version 3 06.05.2013 L ALIMENTATION DU SPORTIF Version 3 06.05.2013 L alimentation du sportif se diffère de l alimentation générale par l apport calorique nécessaire à l activité physique et par le timing des ces apports.

Plus en détail

La Préparation physique du musicien.

La Préparation physique du musicien. CEFEDEM Bretagne - Pays de la Loire La Préparation physique du musicien. TERRAL Formation initiale Guillaume Promotion 2008-2010 Diplôme d État Session juin Professeur de musique Référent : Sébastien Spécialité

Plus en détail

Les Qualités Physiques

Les Qualités Physiques Les Qualités Physiques Introduction : Tantôt qualifiées de capacités motrices ou physiques, d aptitudes ou de potentialités, les qualités physiques, de par leurs interrelations internes mais aussi de par

Plus en détail

RAMEURS, RAMEUSES DE COMPETITIONS TETES DE RIVIERE COURSES EN LIGNE

RAMEURS, RAMEUSES DE COMPETITIONS TETES DE RIVIERE COURSES EN LIGNE RAMEURS, RAMEUSES DE COMPETITIONS TETES DE RIVIERE COURSES EN LIGNE PREPARATION PHYSIQUE ET BATEAU PREPARATION PHYSIQUE PERIODE NOVEMBRE A AVRIL 1 SEANCE PAR SEMAINE DEROULEMENT D'UNE SEANCE FLORA PHYSIQUE

Plus en détail

Le petit-déjeuner. Session 3

Le petit-déjeuner. Session 3 Le petit-déjeuner Session 3 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine 2 La structure des repas Matin Midi Soir Collation(s) 3 Apports énergétiques Une bonne répartition des apports énergétiques

Plus en détail

Bibliographie sur le travail cardiaque en spéléologie

Bibliographie sur le travail cardiaque en spéléologie Bibliographie sur le travail cardiaque en spéléologie Mémoire de DIUMUM 2011 Mathilde FABRE «Contribution à l étude de l épuisement du spéléologue en milieu souterrain» Thèse de J-M Blanchard 1980-82 Dans

Plus en détail

Alexandra Aumage intervention du 28.02.09 Diététicienne diplômée 06 72 73 12 91 dietalex@gmail.com

Alexandra Aumage intervention du 28.02.09 Diététicienne diplômée 06 72 73 12 91 dietalex@gmail.com Alexandra Aumage intervention du 28.02.09 Diététicienne diplômée 06 72 73 12 91 dietalex@gmail.com 1 Table des matières I. Faire le plein de carburant Fabrication du muscle 1.1LE SYSTEME DES PHOSPHAGENES

Plus en détail

Pour un match ayant lieu dans la matinée, vous pouvez prendre un petit déjeuner classique :

Pour un match ayant lieu dans la matinée, vous pouvez prendre un petit déjeuner classique : La préparation d un match passe aussi par l alimentation. Pour être performant lors d un match, il est essentiel de bien s alimenter avant! AVANT VOTRE MATCH Pour aborder votre match dans les meilleures

Plus en détail

ENTRAINEMENT ET PREPARATION PHYSIQUE. Thierry GUITOT

ENTRAINEMENT ET PREPARATION PHYSIQUE. Thierry GUITOT ENTRAINEMENT ET PREPARATION PHYSIQUE Thierry GUITOT Qu est ce que l ATP? A dénosine T ri P hosphate Pour qu un muscle se contracte, il faut un composé à haut potentiel énergétique. ATP ADP +P (énergie)

Plus en détail

S entraîner à VMA en ski de fond

S entraîner à VMA en ski de fond S entraîner à VMA en ski de fond Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale Aérobie correspond à la vitesse associée à la consommation maximale d oxygène, c'est-à-dire à VO2max. On entend parler aussi de

Plus en détail

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2015

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2015 2015 OBJECTIF Ce programme d entraînement a comme objectif de vous préparer à réaliser un défi unique et ambitieux : courir des relais de 1 km et 2 km pendant plus de 30 heures consécutives, en reliant

Plus en détail

Caractéristiques des systèmes énergétiques de l organisme.

Caractéristiques des systèmes énergétiques de l organisme. Tableau 3.1 Caractéristiques des systèmes énergétiques de l organisme. Système ATP-CP : source immédiate d énergie Systèmes énergétiques* Système glycolyse anaérobie lactique : source d énergie à court

Plus en détail

LA PERIODE DE PREPARATION SPECIFIQUE IRONMAN

LA PERIODE DE PREPARATION SPECIFIQUE IRONMAN Voici la prépation (de Guy Hemmerlin) que j effectue pour préparer les ironmans et qui m a réussit à l Ironman de Zurich avec un temps de 9h41. J essayais d avoir une sortie longue en vélo entre 100 et

Plus en détail

LES MICROLESIONS MUSCULAIRES

LES MICROLESIONS MUSCULAIRES LES MICROLESIONS MUSCULAIRES PHYSIOPATHOLOGIE DIAGNOSTIC PRISE EN CHARGE Docteur CASCUA Stéphane Hôpital national de Saint Maurice Les microlésions musculaires CONTRACTURES COURBATURES crampes «brûlures

Plus en détail

Contractions musculaires : transformation de l énergie chimique de l ATP sous l action ATPasique de la myosine (myofilament, avec l actine), pour du

Contractions musculaires : transformation de l énergie chimique de l ATP sous l action ATPasique de la myosine (myofilament, avec l actine), pour du Contractions musculaires : transformation de l énergie chimique de l ATP sous l action ATPasique de la myosine (myofilament, avec l actine), pour du travail mécanique W (raccourcissement des sarcomères

Plus en détail

Courses Juniors Conseils d entraînement

Courses Juniors Conseils d entraînement Courses Juniors Conseils d entraînement Nouveautés proposées par le Genève Marathon for Unicef en 2010, 4 courses de 1km à 3 km seront à nouveau proposées pour les juniors âgés de 6 à 13 ans. Pour des

Plus en détail

Mens sana in corpore sano

Mens sana in corpore sano Mens sana in corpore sano L'énergie du corps humain et les conséquences sur la performance physique Décembre Serge Imboden, HES-SO, D où vient notre énergie? Projet de fin d'études d'un étudiant http://marcbrecy.perso.neuf.fr/history.html

Plus en détail

LES MECANISMES DE LA FORCE

LES MECANISMES DE LA FORCE LES MECANISMES DE LA FORCE Les mécanismes qui sont décrits ci dessous vont vous permettre d'argumenter et de justifier l'ensemble des méthodes d'entraînement qui ont souvent été mises en oeuvre de façon

Plus en détail

Forum Des Professeurs Agrégés Du Maroc. Quelques connaissances utiles en physiologies de l effort

Forum Des Professeurs Agrégés Du Maroc. Quelques connaissances utiles en physiologies de l effort منتدى الا ساتذة المبرزين بالمغرب Forum Des Professeurs Agrégés Du Maroc Quelques connaissances utiles en physiologies de l effort Discipline qui repose sur une analyse systémique des régulations et des

Plus en détail

Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr

Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr Filières et activité sportive KNUTTGEN Journal of Strength and Conditioning Research,

Plus en détail

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier Les humains tous constitués de la même façon et tous les mêmes muscles mais pas tous le même métabolisme et la même ossature. les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour

Plus en détail