Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez Mise à jour

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008. Mise à jour 24-06-08"

Transcription

1 Diabète de type 2 et Sport Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008 Mise à jour

2 L activité physique est recommandée depuis longtemps aux patients diabétiques Dès la fin du 19 ème siècle, Appollinaire Bouchardat conseillait à ses patients «la chasse, l escrime, la rame, le patinage, le billard, le labourage, le jardinage..» Dans la population p générale, une diminution de la morbidité vasculaire est observée chez les patients présentant une capacité cardiorespiratoire élevée et/ou un haut niveau d activité physique Cet effet protecteur s explique en partie par le fait que l AP améliore les anomalies du syndrome pluri-métabolique: augmentation de la sensibilité à l insuline, diminution de la masse grasse, modification du profil lipidique dans un sens moins athérogène, augmentation de la fibrinolyse, diminution de la PA Ces données montrent clairement que l AP régulière doit faire partie de la prise en charge du Diabète de type 2.

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 En conclusion Prévention et traitement Effets favorables au stade précoce de la maladie Barrière chez les patients et chez les médecins

14 Prescription d une activité physique chez le diabétique de type 2

15 Un choix en 5 étapes Evaluer la motivation du patient. Rechercher des facteurs limitants. Analyse du contexte individuel. Etablissement des objectifs. Choix des activités.

16 Etape 1: Evaluer la motivation du patient Il pratique une AP - respect de l activité - Adaptation éventuelle Il ne pratique pas dap d AP - Sédentaire sans passé sportif= niveau 1 «ne pas être sédentaire» - Sédentaire mais ancien sportif ou motivé = niveau 2 «entrainement régulier»

17 Etape 2 : rechercher les facteurs limitants cardio-vasculaires Niveau 1: examens complémentaires si signes cliniques Niveau 2: Examens complémentaires pour tous/ 40 ans ( épreuve d effort) Mécaniques Métaboliques: hypoglycémies, protéinurie Sensorielles: vision ( bilan ophtalmo), surdité, vertiges

18 Etape 3 : Analyse de l environnement Analyser ses motivations i et celles de son entourage Chercher à insérer l AP lap dans son environnement Analyser ses désirs et ses possibilités L inciter à établir un planning précis

19 Etape 4 : Etablir des objectifs personnels Convaincre de l intérêt de l AP, modérée é et régulière Mettre en garde sur des projets irréalisables Définir des objectifs précis: Cliniques: poids, périmètre abdominal, HA1c Sportifs: être en forme pour une randonnée Contrat écrit

20 Etape 5: rédaction d une ordonnance d AP Niveau 1: ne pas être sédentaire «je marche régulièrement pour réguler mes glycémies» Niveau 2: entrainement régulier de bon niveau Favoriser les activités physiques à forte composante aérobie: 20 mn à 1h, 2 fois par semaine (vélo, footing, natation..) Musculation en souplesse 2 fois par semaine: 10 à 15 mouvements dynamiques/série avec faibles charges et sans blocage de la respiration

21 Conseils d AP aux diabétiques âgés et/ou avec complications et/ou réfractaires à l exercice Pas de bilan cardiovasculaire i systématique Marche lente 3 fois par semaine pendant 1 heure Précautions générales simplifiées Podomètre Intérêt du vélo d appartement

22 Conseils aux diabétiques sans complication avec faible aptitude physique Bilan cardiovasculaire i préalable avec ECG Vélo ou footing 3 fois par semaine pendant 1 heure Intensité: 60 à 70% de la fréquence tolérée max Echauffement, Récupération Précautions générales indispensables Cardiofréquencemètre Pas de travail de renforcement musculaire avant 3 mois

23 Conseils d AP aux diabétiques sans complication avec aptitude physique normale Bilan cardiovasculaire i avec ECG d effort 2 séances par semaine en endurance à intensité élevée(70 à 80% FCTM) pendant 1h 1 séance par semaine avec 30 mn d endurance et 30 mn de résistance ( 50 à 60% FCTM) Echauffement, récupération é Précautions générales indispensables Cardiofréquence mètre Progressivité trimestrielle

24 Conseils aux diabétiques pratiquant la compétition Test d effort préalable avec mesure directe des gazs respiratoires à répéter annuellemnt 1 séance par semaine en endurance à intensité té élevée ( 70 à 80% FCTM) 1 séance par semaine de sport collectif à intensité très élevée ( sup à 80% FCTM) Echauffement, récupération Respect des précautions générales Cardiofréquencemètre

25 Précautions à prendre: Maladie diabétique facilement identifiable en cas d accident Autocontrôles répétés Ttt adaptés et bonne observance Soins d hygiène ( pieds) Partenaires informés Itinéraires programmés Diététique correcte Hydratation suffisante Collation de sécurité é Téléphone portable

26

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques DIABETE ET SPORT Plan I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques I- Physiopathologie Principes généraux de l exercice physique Pour améliorer

Plus en détail

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN Le tennis pour les «Seniors +» Analyse des caractéristiques du public +45 ans +55 ans +65 ans Propositions de Préparation Physique spécifique Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission

Plus en détail

ENTRAINEMENT HOME-TRAINER

ENTRAINEMENT HOME-TRAINER ENTRAINEMENT HOME-TRAINER Préambule : Vous trouverez des dizaines de plans d entraînements, des plus théoriques aux plus farfelus. Ce qui suit résulte uniquement de mon expérience personnelle. C est simple

Plus en détail

PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE

PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE Dr Jean-Marc SENE médecin du sport praticien-attaché au CHU Pitié-Salpétrière INTRODUCTION Indication Évaluation initiale

Plus en détail

Entraînement Apnée au sec

Entraînement Apnée au sec Entraînement Apnée au sec POUR QUI? POURQUOI? QUAND? COMMENT? POUR QUI? Pour tous les apnéistes - Progresser leur apnée en piscine - Atteindre un objectif de temps et de distance - Préparer un niveau d

Plus en détail

19627425.00 ENG/FRA A FRA GUIDE RAPIDE POUR AMELIORER VOTRE FORME

19627425.00 ENG/FRA A FRA GUIDE RAPIDE POUR AMELIORER VOTRE FORME GUIDE RAPIDE POUR AMELIORER VOTRE FORME 19627425.00 ENG/FRA A FRA SOMMAIRE 1. Laissez-vous guider par votre fréquence cardiaque!... 4 2. Un large éventail d activités... 6 3. Zones cible de fréquence cardiaque...

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

66 heures de marche!!!!

66 heures de marche!!!! 1 kg de MASSE GRASSE» 7000 kcal ou 30000 kj 1 HEURE de MARCHE à 4 km/h» 180 kcal (750 kj) Les GRAISSES fournissent environ 60 % de l'énergie nécessairen Pour "perdre" 1 kg de GRAISSE, nécessité de. 66

Plus en détail

Tel : 02 62 38 22 79. Messagerie : mbesson.sportspourtous@gmail.com Site : http://cr.sportspourtous.org/la-reunion

Tel : 02 62 38 22 79. Messagerie : mbesson.sportspourtous@gmail.com Site : http://cr.sportspourtous.org/la-reunion Comité régional Sports pour Tous, chemin kerbel, LES AVIRONS Tel :. Messagerie : mbesson.sportspourtous@gmail.com Site : http://cr.sportspourtous.org/la-reunion Sommaire I - Contexte... II- Le programme...

Plus en détail

OPTIMISER VOS PERFORMANCES

OPTIMISER VOS PERFORMANCES OPTIMISER VOS PERFORMANCES 2 e partie Chapitre 1 : Séances types pour un entraînement d adaptation Nous avons vu dans la 1 re partie du dossier que l entraînement d adaptation est la base d une bonne préparation.

Plus en détail

soigner ma tension Je me dépense pour Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu

soigner ma tension Je me dépense pour Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu Je me dépense pour soigner ma tension Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle La pratique régulière

Plus en détail

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES?

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? Cliquez pour modifier le style des sous titres du masque MARIE CHRISTINE MERSCH MASSEUR KINESITHERAPEUTE Service de Réadaptation

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF

INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.medecinedusport.fr Médecine du Sport Nutrition du Sportif INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL

Plus en détail

Dans nos cabinets spécialisés de kinésithérapie du sport, la

Dans nos cabinets spécialisés de kinésithérapie du sport, la santé Pratique trop intensive, mauvaise préparation Un tiers des coureurs se blessent au moins une fois par an. Pas grave, à condition de respecter de vrais protocoles de reprise et non de reprendre la

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA JOUEUSE (À RENSEIGNER PAR LE COACH) Ce que la joueuse attend du programme (classer par importance de 1 à 3) Me maintenir en forme

DIAGNOSTIC DE LA JOUEUSE (À RENSEIGNER PAR LE COACH) Ce que la joueuse attend du programme (classer par importance de 1 à 3) Me maintenir en forme 1 fiche diagnostic DIAGNOSTIC DE LA JOUEUSE (À RENSEIGNER PAR LE COACH) Condition physiue générale Coordination, adresse Course et déplacements Force / Puissance Relâchement LA JOUEUSE Ce ue la joueuse

Plus en détail

Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr

Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr Filières et activité sportive KNUTTGEN Journal of Strength and Conditioning Research,

Plus en détail

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2014

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2014 2014 OBJECTIF Ce programme d entraînement a comme objectif de vous préparer à réaliser un défi unique et ambitieux : courir des relais de 1 à 2 km pendant environ 30 heures, sur une distance totalisant

Plus en détail

M.JULIA. Quelques chiffres PLAN. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes BÉNÉFICES ET DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE

M.JULIA. Quelques chiffres PLAN. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes BÉNÉFICES ET DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE BÉNÉFICES ET INCONVENIENTS DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE Dr M. JULIA Service Rééducation Fonctionnelle Pr Hérisson Quelques chiffres En France en 2003 : 56 % des femmes } sont touchés par 75 %

Plus en détail

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM DIABETE GESTATIONNEL Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr. GUENDOUZE MERIEM Définition OMS Trouble de la tolérance glucidique de gravité variable Survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

Diabète de type 2 Généralités

Diabète de type 2 Généralités Diabète de type 2 Généralités D2 s accroit de façon épidémique dans tout le monde Deux facteurs en cause: diminution de l activité physique augmentation de l obésité 2 500 000 de D2 traités par médicaments

Plus en détail

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE ET SPORT Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE TYPE 1#TYPE 2 Jeunes sportifs Risque hypoglycémie Adaptation schémas Autosurveillance +++ Sports souvent sources de difficultés Contre

Plus en détail

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis!

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! 1.Banane : idées reçues négatives mais fausses! 2. Banane : idées reçues positives et vraies! 3. La banane face aux autres fruits, ça apporte

Plus en détail

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO INTERET D UN CARNET SIDIIEF DE MONTREAL SUIVI 2015 EN ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO l di bi Claudine BUSSET Fabienne GRAVERON infirmières cadres de santé Etablissement MGEN

Plus en détail

STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL

STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL DESCRIPTIF DU PARCOURS : Situé sur la Via Vercors, au départ du parking du pont des Aniers (proche magasin SAMSE), le parcours 1000 Mètres Piste

Plus en détail

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2015

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2015 2015 OBJECTIF Ce programme d entraînement a comme objectif de vous préparer à réaliser un défi unique et ambitieux : courir des relais de 1 km et 2 km pendant plus de 30 heures consécutives, en reliant

Plus en détail

PREVENTION DES BLESSURES CHEZ LE SPORTIF. Dr Frédéric MATON

PREVENTION DES BLESSURES CHEZ LE SPORTIF. Dr Frédéric MATON PREVENTION DES BLESSURES CHEZ LE SPORTIF Dr Frédéric MATON SUIVI MEDICAL SE CONNAÎTRE! MODE D ENTRAINEMENT EQUIPEMENT FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX ETIREMENTS REGLES DIETETIQUES Visite d aptitude: Quel intérêt?

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Suivi médico-physiologique et Football Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Centre Technique National Ouverture en 1988 3 promotions de juniors initialement : INF

Plus en détail

Entraînement à la course

Entraînement à la course PDF A(-9)13 Page 1 Programme de course d endurance pour débutants Les élèves débutants ou qui s initient à la course à pied (par exemple, qui ont une condition cardiovasculaire médiocre ou qui ne sont

Plus en détail

COLLOQUE PREPARATION PHYSIQUE. GOLF Ligue alsace de golf Nicolas Delpech LE GOLF EST-IL UN SPORT???? Geste du golf en chiffre SOMMAIRE

COLLOQUE PREPARATION PHYSIQUE. GOLF Ligue alsace de golf Nicolas Delpech LE GOLF EST-IL UN SPORT???? Geste du golf en chiffre SOMMAIRE COLLOQUE PREPARATION PHYSIQUE LE GOLF EST-IL UN SPORT???? GOLF Ligue alsace de golf Nicolas Delpech www.preparationphysique.net SOMMAIRE Geste du golf en chiffre La préparation physique, à quoi ça sert?

Plus en détail

Activité sportive. Fuir la sédentarité et s activer. Bien-être. Le partenaire santé qui vous change la vie

Activité sportive. Fuir la sédentarité et s activer. Bien-être. Le partenaire santé qui vous change la vie Activité sportive Fuir la sédentarité et s activer Document non contractuel / MOD.3318/12.2010 / Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Bien-être L a pratique régulière

Plus en détail

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie -I -Unité et diversité des diabètes Mesures de la glycémie en continu chez un patient diabétique 1 Les critères de diagnostic du diabète 2 3 Conclusion

Plus en détail

Etude de l impact économique de l Activité Physique et Sportive (APS) sur l entreprise, le salarié et la société civile - Synthèse -

Etude de l impact économique de l Activité Physique et Sportive (APS) sur l entreprise, le salarié et la société civile - Synthèse - Etude de l impact économique de l Activité Physique et Sportive (APS) sur l entreprise, le salarié et la société civile - Synthèse - Septembre 2015 Conseil en performance économique responsable Sommaire

Plus en détail

PRÉSENTE PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2014 RÉALISÉ PAR DAVID VEILLEUX ET SON ENTRAÎNEUR PIERRE HUTSEBAUT

PRÉSENTE PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2014 RÉALISÉ PAR DAVID VEILLEUX ET SON ENTRAÎNEUR PIERRE HUTSEBAUT PRÉSENTE PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 0 RÉALISÉ PAR DAVID VEILLEUX ET SON ENTRAÎNEUR PIERRE HUTSEBAUT PRÉSENTATION Le Grand défi Pierre Lavoie est fier d annoncer la participation de David Veilleux et de son

Plus en détail

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance Les incontournables QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible pendant une durée maximale de 10? Ils sont en course de vitesse ( 30 m 40 m) - l énergie est fournie par les réserves

Plus en détail

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 Contenu 1. Bénéfice du sport pour patients avec diabète de type 1 2. Aspects physiologiques du sport en rapport avec la glycémie en général 3.

Plus en détail

Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire?

Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire? Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire? M. Alexandre GOUY Enseignant en activités physiques adaptées Ecole de la SEP 25 avril 2015 Lyon Les activités physiques, le sport, quelles différences?

Plus en détail

Paris Mise à jour 10-04-09

Paris Mise à jour 10-04-09 Rééducation du Coronarien et Sports en Montagne Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort Santé Paris Mise à jour 10-04-09 Les réactions de l organisme àl altitude Définition biologique de l altitude 8000

Plus en détail

La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel

La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel E. SOBNGWI 1. Il faut distinguer La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel Epidémiologie 5% de toutes

Plus en détail

Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier.

Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier. Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier. Pour votre sécurité et la nôtre Savez vous qu il existe des règles de sécurité que vous devez respecter? Document produit à l intention des patients

Plus en détail

Trois questions: L activité physique, qu est-ce que c est? A quoi ça sert? Qu est-ce qu il faut faire, finalement?

Trois questions: L activité physique, qu est-ce que c est? A quoi ça sert? Qu est-ce qu il faut faire, finalement? Prof. Marc CLOES Service Intervention et Gestion en Activités physiques et sportives (ULg) Ottignies Clinique Saint-Pierre /ICAN Le 9 décembre 2014 Trois questions: L activité physique, qu est-ce que c

Plus en détail

10km de plus soit 100 km et 4800m de D-/+ à parcourir sur les terres du Haut Languedoc, une nouvelle édition préparée au top par l équipe Wildtrack.

10km de plus soit 100 km et 4800m de D-/+ à parcourir sur les terres du Haut Languedoc, une nouvelle édition préparée au top par l équipe Wildtrack. Une grosse base foncière agrémentée de travail explosif et technique, une bonne préparation physique à base de gainage et de proprioception, voici l objectif de ce premier cycle de préparation au SHIMANO

Plus en détail

Natation et musculation

Natation et musculation Natation et musculation Pour aborder le thème de la musculation du nageur il est nécessaire d avoir une idée fondée de la locomotion du nageur Le «modèle théorique» du nageur nous renseigne : Pour limiter

Plus en détail

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique L endurance et le demi- fond 1 Généralités : 3000m 1500m! L endurance générale c est l endurance aérobie, ce qui signifie que le système cardiorespiratoire peut fournir tout l oxygène requis par l exercice.

Plus en détail

Fiche de présentation et d utilisation du Compteur d Activités Physiques. 1. Objectifs relatifs à l utilisation du Compteur d Activités Physiques

Fiche de présentation et d utilisation du Compteur d Activités Physiques. 1. Objectifs relatifs à l utilisation du Compteur d Activités Physiques UTILISATION DU COMPTEUR D ACTIVITÉS PHYSIQUES Fiche de présentation et d utilisation du Compteur d Activités Physiques 1. Objectifs relatifs à l utilisation du Compteur d Activités Physiques Le Compteur

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Dr F. GANE TROPLENT 04/2013 Faculté de Médecine HyacintheBASTARAUD Activités physiques : Recommandations d activité physique pour la population Pratique d une activité physique

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE VAE BEES1 METIER DE LA FORME

GUIDE DE LECTURE VAE BEES1 METIER DE LA FORME GUIDE DE LECTURE VAE BEES1 METIER DE LA FORME CONSIGNES DE LECTURE Ce tableau comporte de gauche à droite 4 colonnes: Colonne activités: Colonne tâches: il s'agit des activités professionnelles de référence

Plus en détail

PASS BIEN-ETRE EN CHAMPAGNE-ARDENNE PASSEPORT PARCOURS ANIMATION SPORT SANTE. Document expérimental

PASS BIEN-ETRE EN CHAMPAGNE-ARDENNE PASSEPORT PARCOURS ANIMATION SPORT SANTE. Document expérimental PASS BIEN-ETRE PASSEPORT PARCOURS ANIMATION SPORT SANTE EN CHAMPAGNE-ARDENNE Document expérimental Le PASS Bien-Etre Aidez-nous a prendre soin Tête et cou Bras gauche Bras droit Buste et dos Main Droite

Plus en détail

APPRENDRE A GERER L INCERTITUDE : L EXEMPLE DU DIABETE

APPRENDRE A GERER L INCERTITUDE : L EXEMPLE DU DIABETE APPRENDRE A GERER L INCERTITUDE : L EXEMPLE DU DIABETE Pr. A. GRIMALDI Groupe Hospitalier PITIE - SALPETRIERE, PARIS LES FAUSSES CERTITUDES Quelques exemples - Le chocolat est plus hyperglycémiant que

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

EVERY BODY TELLS A STORY

EVERY BODY TELLS A STORY EVERY BODY TELLS A STORY Connaissez-vous vos limites? Testez-les et GAGNEZ! GAGNEZ! Participez à une de nos journées d essai Polar et gagnez 2 BILLETS D ENTRéE pour le 30 ème Mémorial Van Damme! JOURNéES

Plus en détail

1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer :

1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer : 1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer : A/ 1 activité intense / semaine B/ 1 activité d intensité moyenne / jour C/ Les deux ont le même effet 1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer

Plus en détail

Stages - Entraînement en altitude

Stages - Entraînement en altitude Stages - Entraînement en altitude Journée «échanges et formation» Novembre 2011 Quelles sont les raisons qui pourraient vous empêcher de vous rassembler pour vous entraîner? S inscrire dans une démarche

Plus en détail

LE JEUNE AURELIEN CESA 2012. Le jeune Aurélien

LE JEUNE AURELIEN CESA 2012. Le jeune Aurélien LE JEUNE AURELIEN CESA 2012 Le jeune Aurélien 1 Vladimir M. Zatsiorsky (1966) Le jeune Aurélien 2 Selon Zatsiorsky, il existe 3 solutions pour améliorer la force : Travailler avec une charge maximale.

Plus en détail

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Intérêt dans la prévention et le traitement des LOMBALGIES, SCIATIQUES et RACHIALGIES et dans les MANUTENTIONS DE CHARGES

Plus en détail

LES METHODES EN MUSCULATION.

LES METHODES EN MUSCULATION. LES METHODES EN MUSCULATION. la méthodes concentriques la méthodes isométriques Les méthodes combinées Pour une musculation complète et performante : * Alterner les régimes de contractions musculaires.

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Activité physique et cancer: avant, pendant et après

Activité physique et cancer: avant, pendant et après Activité physique et cancer: avant, pendant et après Dr Corinne Delcambre Activité Physique et prévention primaire du cancer du sein et du colon En France, 34 000 et 53 000 nouveaux cas de cancer du colon

Plus en détail

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression?

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Dr. Etienne LARGER Hôtel Dieu de Paris UniversitéParis 5 et INSERM U 833 La néphropathie diabétique en chiffres.

Plus en détail

Échauffement à sec. - Une meilleure irrigation musculaire Ce qui provoque une plus grande élasticité musculaire donc réduit le risque de blessure

Échauffement à sec. - Une meilleure irrigation musculaire Ce qui provoque une plus grande élasticité musculaire donc réduit le risque de blessure Échauffement à sec Pourquoi s échauffer à sec avant l effort? - Pour augmenter la température corporelle Les performances du sportif sont meilleures quand sa température corporelle est élevée. Il y aura

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Accompagner les patients diabétiques à la pratique d une activité physique ou sportive «ADAPS»

Accompagner les patients diabétiques à la pratique d une activité physique ou sportive «ADAPS» Accompagner les patients diabétiques à la pratique d une activité physique ou sportive «ADAPS» Un programme de la FF EPMM Sports pour Tous en partenariat avec l AFD, la FNMF, l USD F.LE CREN, F.KARTOUT,

Plus en détail

Le développement du sport santé au sein d une fédération olympique

Le développement du sport santé au sein d une fédération olympique ATHLE SANTE LOISIR FEDERATION FRANCAISE D ATHLETISME SOMMAIRE Le développement du sport santé au sein d une fédération olympique Le label «Coach Athlé Santé» La démarche fédérale en faveur des publics

Plus en détail

UNE AUTRE APPROCHE EDUCATIVE

UNE AUTRE APPROCHE EDUCATIVE UNE AUTRE APPROCHE EDUCATIVE LA CP5 : UNE COMPETENCE PROPRE «UN SAVOIR S ENTRAÎNER EN EPS» UN EXEMPLE EN STEP AU LYCEE Hélène Coste Mars 2013 SAVOIR S ENTRAÎNER C EST : 1. Faire des efforts "MAINTENANT"

Plus en détail

EXPÉRIENCE GRENOBLOISE DE LA PRISE EN

EXPÉRIENCE GRENOBLOISE DE LA PRISE EN EXPÉRIENCE GRENOBLOISE DE LA PRISE EN CHARGE EN APA DES AJA JOURNÉE DU 16 JUIN 2014, PARIS SANDRA BINIEK, PROFESSEUR D ACTIVITÉ PHYSIQUE ADAPTÉE LEILA GOFTI-LAROCHE, PHARMD, PHD Etablissements de santé

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES»

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» v On ne guérit pas ( en général ) d une insuffisance cardiaque, mais on peut la stabiliser longtemps, très longtemps à condition v Le patient insuffisant cardiaque

Plus en détail

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E Surpoids et obésité de l enfant et de l adolescent Septembre 2011 COMMENT ET QUAND DÉPISTER LE SURPOIDS ET L OBÉSITÉ DES

Plus en détail

Vers le dictionnaire des APS à visée médicale : Actualités et perspectives

Vers le dictionnaire des APS à visée médicale : Actualités et perspectives Plan de la présentation Vers le dictionnaire des APS à visée médicale : Actualités et perspectives Patrick Magaloff Directeur Dr Gilles Thöni Chargé de mission Journée Maison du Sport Français, Paris,

Plus en détail

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Séverine VINCENT http://www.fmc-tourcoing.org http://www.formunof.org http://www.rdo-lille.org L ACTIVITE PHYSIQUE L ACTIVITE PHYSIQUE

Plus en détail

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012 Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SANTÉ "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une

Plus en détail

Le diabète et ses complications

Le diabète et ses complications Le diabète et ses complications Toujours plus de diabétiques De quoi s agit-il? On est diabétique lorsqu on a trop de sucre dans le sang. Normalement, notre taux de sucre dans le sang (glycémie) à jeûn

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

La planification de l entraînement

La planification de l entraînement La planification de l entraînement Sommaire I. Introduction...30 II. La planification...30 A. Définition...30 B. Son utilité...30 C. Principes généraux...30 1. Le découpage temporel...30 III. Les différentes

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Récupération améliorée après chirurgie

Récupération améliorée après chirurgie Récupération améliorée après chirurgie ENHANCED RECOVERY AFTER SURGERY Présentation du programme à l Hôpital du Valais www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch ERAS ET SON HISTOIRE Pendant 10 ans, un groupe d

Plus en détail

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION Docteur CASCUA Stéphane Médecin du Sport ACTIVITE PHYSIQUE et SEDENTARITE Activité physique Dépense > 2000 kcal/semaine Plus de 30 mn de marche active/jour

Plus en détail

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy Palpitations et baisse de la performance sportive Dr Guy Histoire clinique Homme 52 ans,ancien sportif (endurance longue) Actuellement vélo et course à pied, 6 heures par semaine, marathon 3H30 récent,nombreuses

Plus en détail

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites.

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites. 1 1) Introduction Ce document est avant tout un guide synthétique et opérationnel. Il a pour vocation d aider l enseignant et de lui donner les repères essentiels pour la mise en place d un cycle d endurance.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP : 352 816-7 GLUCOPHAGE 850 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP

Plus en détail

Séance 1 (45') Séance 2 (40')

Séance 1 (45') Séance 2 (40') Adaptation au travail sur Home Trainer, reprise, réglage et mise au point t Séance 1 (45') 40 à 120/130pls max en variant les cadences et positions toutes les 5 (5 à 80 rpm; 5 à 90rpm position aéro ; 5

Plus en détail

SENIORS, METTEZ- VOUS À L AVIRON!

SENIORS, METTEZ- VOUS À L AVIRON! Dynamic Seniors FORME ET BIEN ÊTRE, SANTÉ SENIORS, METTEZ- VOUS À L AVIRON! 22 JUIN 2015 GAËLLE ALBAN L aviron est excellent pour la santé. La Fédération Française d Aviron se positionne comme acteur majeur

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

la nouvelle solution pour booster votre business

la nouvelle solution pour booster votre business la nouvelle solution pour booster votre business www.getlesmillsgrit.com SURFEZ SUR LA TENDANCE MONDIALE basé sur les dernières recherches scientifiques sur l entraînement de haute intensité pour attirer

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

ETABLISSEMENTS SCOLAIRES

ETABLISSEMENTS SCOLAIRES CAHIER DES CHARGES EQUIPEMENTS DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES EN SALLES DE MUSCULATION 1 LES PROGRAMMES ET EPREUVES D EXAMENS Compétences attendues en musculation : connaissances, capacités et attitudes

Plus en détail

Les étirements. Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs,

Les étirements. Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs, Les étirements Introduction : Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs, Le choix des méthodes doit être en liaison avec l objectif

Plus en détail

Présentation synthétique : Pré-test : mars à juin 2014 Etude : juillet 2014 à décembre 2015. Réunion d information 26 janvier 2015

Présentation synthétique : Pré-test : mars à juin 2014 Etude : juillet 2014 à décembre 2015. Réunion d information 26 janvier 2015 Présentation synthétique : Pré-test : mars à juin 2014 Etude : juillet 2014 à décembre 2015 Réunion d information 26 janvier 2015 Les objectifs du projet As du Cœur CONCEVOIR UN PROGRAMME D ACTIVITÉS PHYSIQUES

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

Mon premier mois de course Complétez votre premier mois d entraînement à la course à pied

Mon premier mois de course Complétez votre premier mois d entraînement à la course à pied Mon premier mois de course Complétez votre premier mois d entraînement à la course à pied Table des matières Quoi savoir avant de débuter?... 3 Comment utiliser le plan d entraînement?... 4 Comment éviter

Plus en détail

Prévenir... par plus d activité physique

Prévenir... par plus d activité physique Prévenir... par plus d activité physique 13 L activité physique: Pour la santé, c est capital et c est bon pour le moral! La pratique régulière d une activité physique est essentielle pour préserver un

Plus en détail

Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien. Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre

Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien. Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre Nous n avons aucun conflit d intérêt avec l industrie pharmaceutique

Plus en détail

Activité physique adaptée et Cancer CAMI 42 ROANNE

Activité physique adaptée et Cancer CAMI 42 ROANNE Activité physique adaptée et Cancer CAMI 42 ROANNE Rationnel de l activité physique en Cancérologie Diminution du risque de cancer: PREVENTION PRIMAIRE. L OMS recommande au moins 30 min d activité physique

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

L école seule peut-elle développer les capacités

L école seule peut-elle développer les capacités L école seule peut-elle développer les capacités Claire Thomas-Junius, Maitre de Conférences-HDR, Université Evry Val d Essonne, UFR SFA, Département STAPS, Evry. INSEP, Mission Recherche, Laboratoire

Plus en détail

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

CARNET D ENTRAÎNEMENT EN MUSCULATION

CARNET D ENTRAÎNEMENT EN MUSCULATION CARNET D ENTRAÎNEMENT EN MUSCULATION NOM PRÉNOM CLASSE Projet Choisi LES DIFFERENTS TYPES DE FORCES QUE NOUS UTILISERONS TYPES DE FORCE VITESSE ou EXPLOSIVE % de la charge maximale en 10 répétitions 70%

Plus en détail

LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN

LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN CHARGE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT EN SURPOIDS ET OBÈSES DANS LE CADRE DE L'UNITÉ D'OBÉSITÉ PÉDIATRIQUE HEL - CHUV Alexandra Balz Intervenante en activités

Plus en détail