SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD)"

Transcription

1 SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD) 1

2 PSAD: qui sommes nous patients toutes prestations confondues, pris en charge tous les jours à domicile en : oxygénothérapie ventilation assistée apnées du sommeil diabète sous pompe à insuline perfusion (anticancéreuse, antidouleur, antibiothérapie; saignées, immunoglobulines ) nutrition clinique (artificielle) prise en charge de certaines maladies orphelines - Les professionnels du secteur emploient aujourd hui plus de salariés (secteur dynamique et en forte croissance) 2

3 PSAD: qui sommes nous Coordination du retour à domicile du patient (ex : recherche IDE libérale) Astreinte technique et paramédicale 24h/24 Suivi de l observance du traitement en lien avec l équipe hospitalière Mise en œuvre d une prestation médico-technique à domicile (dispositifs médicaux, éducation patient, logistique du domicile, sécurité du patient, suivi régulier du traitement, ) Matériovigilance Pharmacovigilance 3

4 PSAD: contexte - Financement: remboursement de nos prestations par l assurance maladie Prix fixés par l état - Dépenses associées aux prestataires de santé = 2,5 milliards dont 90% pris en charge par assurance maladie + mutuelles - Croissance de 5% par an sur les 5 dernières années - Favoriser les sorties d hôpital est un facteur d optimisation des dépenses de santé. - Une prise en charge à l hôpital coûte 60% plus chère qu à domicile - Volonté des personnes de rester chez elles 4

5 PSAD: implantation Un réseau d acteurs couvrant l ensemble du territoire national une garantie de délivrer nos prestations en complément des services de santé à domicile (HAD, SSIAD) Les centres urbains aussi bien que les communes rurales (2000 établissements) Plus de techniciens, infirmiers, kinésithérapeutes, diététiciens, au service des malades sur l ensemble du territoire national Une présence technique et paramédicale 24h/24 et 7j/7. 5

6 Répondre aux problématiques de santé Nouvelles problématiques Vieillissement de la population Développement des maladies Chroniques Diagnostic/dépistage Nouvelles attentes des patients Enjeux pour les pouvoirs publics Maîtrise des dépenses de santé Diminution de la durée moyenne de séjour Prise de conscience des attentes des patients : Plan Cancer, Plan BPCO, Groupe de travail Sommeil, Plan Alzheimer, Plan national sur le cerveau et les maladies nerveuses, Nos réponses Les professionnels de technologies et de santé à domicile proposent des solutions adaptées à ces problématiques de santé publique Savoir-faire dans le suivi de nombreuses maladies chroniques à domicile Opportunités de complémentarités ville hôpital pathologie par pathologie (T2A) Développement des NTIC (télémédecine, télésurveillance, ) 6

7 Les PSAD dans parcours médicalisé du patient Remontée des informations au prescripteur afin de réagir ensemble pour répondre aux nouveaux besoins du patient Indication posée par le prescripteur ordonnance Adaptation au traitement en milieu hospitalier par l équipe soignante, en partenariat avec l intervenant PSAD Réalisation de visites régulières: - Surveillance de l évolution de l état clinique du patient, la tolérance et l efficacité du traitement. - Contrôle du bon fonctionnement de l appareillage et l intégrité de son consommable (masque, circuit, filtre ) - Permanence 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 Installation de l appareillage au domicile du patient Évaluation de l autonomie du patient dans la gestion de son appareillage et révision de son éducation en fonction des besoins (hygiène, manipulation.) 7

8 PSAD: le personnel Equipes pluridisciplinaires : - Professionnels de santé - médecins - pharmaciens - infirmières - diététiciennes - techniciens et auxiliaires techniques spécialisés - assistantes sociales - psychologues - chargées d éducation thérapeutique - éducateurs physiques et sportifs - livreurs - personnels logistique et administratifs 8

9 Oxygénothérapie Ventilation Assistance respiratoire Pression positive continue Pression positive continue Aérosolthérapie ASSISTANCE 24H/24 & 7J/7 Iso 9001/

10 Perfusion Chimiothérapie Prise en charge de la douleur par pompe Antibiothérapie Nutrition parentérale Saignées, immunoglobulines, apokinon ASSISTANCE 24H/24 & 7J/7 Iso 9001/

11 Nutrition artificielle Nutrition entérale et parentérale Supplémentation orale ASSISTANCE 24H/24 & 7J/7 Iso 9001/

12 Insulinothérapie par pompe Insulinothérapie par pompe ASSISTANCE 24H/24 & 7J/7 Iso 9001/

13 Maintien à domicile Lit médicalisé Fauteuil roulant manuel et électrique Soulève patient Cadre de marche Chaise toilettes Matelas et coussins de prévention de l escarre Incontinence ASSISTANCE 24H/24 & 7J/7 Iso 9001/

14 Structure issue du milieu associatif SADIR assistance 9000 patients pris en charge en Midi Pyrénées depuis 5 établissements (Tarbes, Rodez, Cahors, Albi, Toulouse) Par une équipe de 100 personnes : médecin, pharmaciens, infirmières, techniciens, diététiciennes, assistante sociale, psychologue, chargée d éducation thérapeutique, éducateur physique et sportif En collaboration avec SADIR association 14

15 SADIR assistance 16 M de CA Contexte contraint Baisse des prix Concentration des acteurs Groupe S2A (60M, patients en France) Actionnariat original Associations Mutuelles Investisseurs privés 15

16 Prise en charge globale du patient Appareillage Maintien à domicile Formation, éducation thérapeutique, coaching téléphonique Prise en charge nutritionnelle des patients Education physique adaptée Mucoviscidose / TOEC BPCO PPC Programmes spécifiques cancer Salle de gym télésuivi 16

17 télémédecine: moyens Une cellule R/D Ingénieurs ARC Chercheur Une plateforme médicalisée (H2AD) Un hub communiquant (twitoo) Des devices Équipe tests/validations 17

18 Twitoo: SADIR/H2AD la solution de télé suivi pour les dispositifs médicaux au domicile des patients 18

19 Description de la transmission des données Appareillage à domicile Dispositif Médical + Twitoo Prescripteur Plateforme H2AD Prestataire de santé 19

20 Une plateforme médicalisée unique en France - Plate forme française médicalisée 24/7 - H2AD possède le statut d Hébergeur de données de santé à caractère personnel pour compte de tiers. - H2AD bénéficie d un récépissé de réception CNIL N du 2 mars 2006 valant autorisation pour système d information Dossier Patient Participatif. - L agrément d H2AD en tant qu hébergeur de données de santé personnelles (ASIP) par le Ministère de la Santé a été obtenu en Février 2010.

21 Textiles et capteurs Les capteurs intégrés permettent de mesurer rythmes cardiaques et pulmonaires, fréquence cardiaque fréquence et le volume respiratoires, nombre de pas (cadence et foulée) niveau d activité mais également Mais également bien d autres paramètres Les données collectées sont accessibles depuis un tableau de bord web et une application mobile Ces capteurs ont pour objectif de remplacer des objets connectés comme les ceintures cardiofréquencemètre, les montres GPS, les podomètres les bracelets de monitoring. 21

22 Textiles communicants: nos besoins Sommeil Analyse des phases et anomalies du sommeil (ex, Examens polygraphiques) Restitution des paramètres courants du sommeil à domicile Réadaptation à l effort de patients souffrant de maladies chroniques: surveillance et alerte des paramètres vitaux Pouls Rythme cardiaque Électrocardiogramme Acétimétrie Localisation des personnes, détection des chutes, circuits anormaux au domicile 22

23 Textiles communicants: notre perception technologie Capteurs intégrés aux vêtements Capteurs textiles mélangés à un matériau conducteur directement tricoté dans les vêtements Les freins Lavages, détergents Comment désactiver les capteurs si on retrousse les manches Comment les programmer de manière à ce qu ils répondent aux besoins particuliers (fréquence cardiaque maxi) Stockage et exploitation des données médicales 23

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

Résultats annuels 2006-2007

Résultats annuels 2006-2007 L esprit de service Résultats annuels 2006-2007 20 décembre 2007 Présentation du Groupe 1. LVL Médical en quelques chiffres 2. France 3. Allemagne LVL Médical Groupe en quelques chiffres 1 300 collaborateurs

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. LVL Médical, acteur de référence de l assistance médicale à domicile

DOSSIER DE PRESSE. LVL Médical, acteur de référence de l assistance médicale à domicile DOSSIER DE PRESSE LVL Médical, acteur de référence de l assistance médicale à domicile Février 2012 Sommaire 1. LVL Médical, acteur de référence de l assistance médicale à domicile LVL Médical, un des

Plus en détail

Diplômes d'université

Diplômes d'université La Formation Continue Officinale à la Faculté de Pharmacie d Angers 2014/2015 Diplômes d'université Actualisation Officinale Homéopathie Hospitalisation et Maintien à Domicile Orthèses et Petit Appareillage

Plus en détail

Nouvelles Technologies d investigation de surveillance du patient dont Télétransmission

Nouvelles Technologies d investigation de surveillance du patient dont Télétransmission Plateforme Médicalisée 24/7 de Services Santé et Télémédecine M.D Jean-Michel Souclier H2AD propose des solutions entièrement sécurisées permettant le maintien et le retour àdomiciledes personnes fragiles:

Plus en détail

F. BILLION-REY V. LACROIX

F. BILLION-REY V. LACROIX Centre Hospitalier de Lons le Saunier Service Pharmacie et Stérilisation Centrale Plaidoyer pour le développement de la Pharmacie Clinique au Centre Hospitalier de Lons le Saunier F. BILLI-REY V. LACRIX

Plus en détail

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement.

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement. Madame, Mademoiselle, Monsieur, Toute l équipe de MédiHAD vous souhaite la bienvenue. Nous vous remercions d avoir choisi notre structure d Hospitalisation A Domicile pour votre prise en charge médicale

Plus en détail

Dossier : La Télésanté

Dossier : La Télésanté Dossier : La Télésanté N 17 Septembre 2012 Mieux prendre sa tension Page 3 Zoom sur le service Régulation Page 4 Comité de rédaction Jean-louis Fraysse, Babet Barral, Laurence Adrover, Pierre Nouillan,

Plus en détail

Infirmieres libérales

Infirmieres libérales Détail des programmes- Feuillets complémentaires à la plaquette générale Infirmieres libérales Stages courts 2012 Durées et dates disponibles sur un calendrier en annexe Santé formation Formations gratuites

Plus en détail

PROJET DE MEDECINE A. HISTOIRE ET PROJET DE L ETABLISSEMENT ET DU SERVICE

PROJET DE MEDECINE A. HISTOIRE ET PROJET DE L ETABLISSEMENT ET DU SERVICE 1 PROJET DE MEDECINE A. HISTOIRE ET PROJET DE L ETABLISSEMENT ET DU SERVICE Le Centre Hospitalier de SOMAIN a achevé sa restructuration en 1999 avec la fermeture de plusieurs services actifs (maternité,

Plus en détail

Développez vos compétences et votre savoir-faire avec les Formations Continues du CFPP Programme 2015 2016

Développez vos compétences et votre savoir-faire avec les Formations Continues du CFPP Programme 2015 2016 avec les Formations Continues du CFPP Programme 20 2016 CQP Dermo-Cosmétique Pharmaceutique CQP Vente conseil de produits cosmétiques & d hygiène en officine (ouvert aux salariés non diplômés) La Phytothérapie

Plus en détail

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile http://www.sante.gouv.fr/adm/dagpb/bo/2001/01-01/a0010017.htm Bulletin Officiel n 2001-1 Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Page 1 sur 6 Complément à la circulaire DH/EO 2 n

Plus en détail

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Introduction Réorganisation profonde nécessaire de l offre de soins Organisation hospitalière

Plus en détail

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Colloque Tic Santé,11 février 2010 Dr France Laffisse, Orange Healthcare Plan Télésurveillance

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

Aides pour le maintien à domicile

Aides pour le maintien à domicile Aides pour le maintien à domicile - Médecin traitant - H.A.D. : Hospitalisation à Domicile - S.S.I.A.D. : Service de Soins Infirmiers à Domicile - Infirmiers libéraux - Paramédicaux (ergothérapeute, kinésithérapeute,

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

CODE DE BONNES PRATIQUES DES PRESTATAIRES DE SANTÉ À DOMICILE (PSAD)

CODE DE BONNES PRATIQUES DES PRESTATAIRES DE SANTÉ À DOMICILE (PSAD) CODE DE BONNES PRATIQUES DES PRESTATAIRES DE SANTÉ À DOMICILE (PSAD) Octobre 2013 Dans un environnement de la santé en mutation, le secteur d activité des Prestataires de Santé à Domicile (PSAD) est en

Plus en détail

ACSI. Association Centre de santé Infirmier. 53 rue de la marine 29760 Penmarc h : 02.98.58.60.18 :02.98.58.71.17. cdspen29@wanadoo.

ACSI. Association Centre de santé Infirmier. 53 rue de la marine 29760 Penmarc h : 02.98.58.60.18 :02.98.58.71.17. cdspen29@wanadoo. ACSI Association Centre de santé Infirmier Penmarc h Plomeur Le Guilvinec Tréffiagat-Léchiagat 53 rue de la marine 29760 Penmarc h : 02.98.58.60.18 :02.98.58.71.17 cdspen29@wanadoo.fr SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

Instructeur du dossier : Adresse : Téléphone : E-mail :

Instructeur du dossier : Adresse : Téléphone : E-mail : Commission Permanente d Action Sociale. DEMANDE d AIDE FINANCIERE 2015 Vacances Familiales ou Individuelles, Cures, Voyages pour Insuffisants Respiratoires, Maladies rares, Neurologiques, Asthme Séjours

Plus en détail

Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants. Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes

Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants. Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes Définition «Le DPC comporte l analyse par tous les professionnels de santé (PS) de leurs pratiques

Plus en détail

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON?

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? «PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? Le décret télémédecine du 19 octobre 2010 fixe déjà certaines modalités de mise en

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7

Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7 Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7 www.h2ad.net Un Partenariat Basé sur l'innov Au travers de solutions innovantes en télésanté, de son expertise dans l acquisition et le traitement de données de

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER Référentiel d activités Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire Telecom Bretagne, Institut Telecom M@rsouin, CREM Myriam.legoff@telecom-bretagne.eu

Plus en détail

L infirmier exerce son métier dans le respect des articles R.4311-1 à R.4311-15 et R.4312-1 à 4312-49 du code de la santé publique.

L infirmier exerce son métier dans le respect des articles R.4311-1 à R.4311-15 et R.4312-1 à 4312-49 du code de la santé publique. Diplôme d Etat d infirmier Référentiel d activités Annexe I Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

Journée Nationale des Industriels

Journée Nationale des Industriels Journée Nationale des Industriels Enjeux pour l industrie des Dispositifs médicaux Anne JOSSERAN Directeur Développement des Nouvelles Technologies Jean-Bernard SCHROEDER Directeur TICS & Equipements Présentation

Plus en détail

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour CENTRE HOSPITALIER de BOURG-EN-BRESSE CS 90401 900 route de Paris 01012 BOURG-EN-BRESSE CEDEX 04 74 45 44 08 Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires

Plus en détail

Capteurs pour la santé et l autonomie. Nouvelles approches technologiques. pour le suivi sur les lieux de vie

Capteurs pour la santé et l autonomie. Nouvelles approches technologiques. pour le suivi sur les lieux de vie Capteurs pour la santé et l autonomie Nouvelles approches technologiques pour le suivi sur les lieux de vie Santé : nécessité de nouvelles approches Le nouveau contexte créé par les technologies de l information

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Orange Healthcare vers un système de santé connecté

Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange est conscient que les grands établissements de santé doivent évoluer pour améliorer la prise en charge des patients, coordonner l ensemble des

Plus en détail

Editorial. Dans le champ des maladies chroniques et des traitements à domicile, l évaluation, la

Editorial. Dans le champ des maladies chroniques et des traitements à domicile, l évaluation, la Editorial Dans le champ des maladies chroniques et des traitements à domicile, l évaluation, la prise en charge et l éducation thérapeutique ont évolué de façon considérable ces dernières années. La compréhension

Plus en détail

FORMATIONS 2014. Bienvenue à l Invacademy!

FORMATIONS 2014. Bienvenue à l Invacademy! FORMATIONS 2014 Conscient que les besoins dans le domaine du handicap et les réponses à ces besoins sont en pleine évolution, le centre de formations Invacademy vous propose des formations commerciales

Plus en détail

ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES. Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA

ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES. Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA Mars 2014 des garanties d assurance Assurance vie de base Adhérent Option 1 : 1 fois le salaire annuel

Plus en détail

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 76, Rue de Pâturages 7390 QUAREGNON 065/956.600 065/956.548 Dossier Médical Concerne : Nom :.Prénom : Sexe : Adresse: N. Code Postal

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE FACULTÉ DE MÉDECINE FACULTÉ DE CHIRURGIE DENTAIRE Université de Strasbourg STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE JUILLET ou AOUT ou SEPTEMBRE 2012

Plus en détail

IMR PEC-5.51 IM V2 19/05/2015. Date d'admission prévue avec le SRR : Date d'admission réelle : INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET SOCIALES

IMR PEC-5.51 IM V2 19/05/2015. Date d'admission prévue avec le SRR : Date d'admission réelle : INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET SOCIALES DOSSIER D ADMISSION 1/6 Date d'admission souhaitée : Date de la demande : Date d'admission prévue avec le SRR : Date d'admission réelle : INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET SOCIALES Renseignements administratifs

Plus en détail

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Les objectifs des réseaux de santé Mettre le patient au centre et non la maladie Améliorer la qualité des soins Optimiser les moyens humains et financiers

Plus en détail

Livret de Présentation (Extrait du livret des patients distribué à leur accueil)

Livret de Présentation (Extrait du livret des patients distribué à leur accueil) Livret de Présentation (Extrait du livret des patients distribué à leur accueil) Centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles PASTEUR «Tout faire pour la personne, ne rien faire à sa place»

Plus en détail

LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE Code Désignation OXYGENOTHERAPIE A LONG TERME EN POSTE FIXE Date JO Entente préalable Surveillance

Plus en détail

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III de la NYHA Emmanuel ANDRES et Samy TALHA Service de Médecine Interne,

Plus en détail

EHPAD «Théodore ARNAULT» 10, rue Condorcet - B.P. 19-86110 MIREBEAU Tél. : 05.49.50.40.51 / Fax : 05.49.60.75.01

EHPAD «Théodore ARNAULT» 10, rue Condorcet - B.P. 19-86110 MIREBEAU Tél. : 05.49.50.40.51 / Fax : 05.49.60.75.01 EHPAD «Théodore ARNAULT» (Etablissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes) Contrat de séjour «Hébergement temporaire» EHPAD «Théodore ARNAULT» 10, rue Condorcet - B.P. 19-86110 MIREBEAU Tél. :

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu-

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Accompagnement de fin de vie: un travail d équipe Fin de vie en EHPAD Quel que soit le lieu de la «toute fin de vie» et du décès des résidents d Ehpad, l accompagnement

Plus en détail

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale L esprit de service Paris XII Cahier des charges Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale surveillance et ablation d un cathéter péri nerveux Matériel employé: la pompe PCA ambit TM du

Plus en détail

Service de Soins Intensifs

Service de Soins Intensifs CLINIQUE SAINT-JEAN ASBL Service de Soins Intensifs a santé au coeur de Bruxelles CLINIQUE SAINT-JEAN Brochure d accueil Soins Intensifs Clinique Saint-Jean a.s.b.l. Boulevard du Jardin Botanique, 32 1000

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite BILAN projet DIABSAT 2010-2011 Diabétologie par Satellite 1 OBJECTIFS Développer et évaluer 3 services de télémédecine assistés par satellite Volet 1 : Education à la nutrition et promotion de l activité

Plus en détail

Médecin Urgentiste, MBA, 12 ans au SAMU, 22 ans dans la pharma Pdt Think-Thank Isidore Santé

Médecin Urgentiste, MBA, 12 ans au SAMU, 22 ans dans la pharma Pdt Think-Thank Isidore Santé L hôpital, territoire de santé numérique Comment la digitalisation concoure à la deshospitalisation! Médecin Urgentiste, MBA, 12 ans au SAMU, 22 ans dans la pharma Pdt Think-Thank Isidore Santé Ayant introduit

Plus en détail

Convention constitutive

Convention constitutive Convention constitutive Entre les parties signataires, Vu les textes législatifs suivants : - l article L. 6321-1 du Code de Santé Publique relatif aux réseaux de santé - la loi n 2002-303 du 4 mars 2002

Plus en détail

FORMATIONS POUR LA SANTÉ À DOMICILE

FORMATIONS POUR LA SANTÉ À DOMICILE FORMATIONS POUR LA SANTÉ À DOMICILE CHARTE DE QUALITÉ L objectif de Trajectoire Santé est de contribuer, par des actions de formation professionnelle, à l amélioration de la qualité, de la sécurité et

Plus en détail

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS)

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) Critères pour la certification de maisons de repos porteuses du label régional «Qualité-Nutrition»,

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

du maintien à domicile bien VieilliR CHeZ soi Guide du FinanCement

du maintien à domicile bien VieilliR CHeZ soi Guide du FinanCement bien VieilliR CHeZ soi Guide du FinanCement du maintien à domicile Semaine nationale réalisée sous le haut patronage de la Ministre déléguée auprès de la Ministre des Affaires sociales et de la Santé,

Plus en détail

RÈGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Du S.S.I.A.D de Chartres

RÈGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Du S.S.I.A.D de Chartres RÈGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Du S.S.I.A.D de Chartres Décret N 2003-1095 du 14 novembre 2003 Circulaire DGAS/2 C n 2005-111 du 28 février 2005 1. PRINCIPES D ORGANISATION Les missions du S.S.I.A.D Les S.S.I.A.D.

Plus en détail

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux Marc Beaumont, kinésithérapeute - 5ème journée inter régionale GIRCI - Tours, 3 juin 2015 Qu est ce que la recherche clinique? «une

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

Préambule, définitions, limites du sujet :

Préambule, définitions, limites du sujet : Télémédecine : Quel cadre, quels niveaux de preuves, quelles modalités de déploiement. XXIX èmes Rencontres Nationales de Pharmacologie et Recherche Clinique, Innovation et Evaluation des Technologies

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

livret d accueil s ervice d o ncologie vous informer, c est aussi notre rôle

livret d accueil s ervice d o ncologie vous informer, c est aussi notre rôle s ervice d o ncologie livret d accueil vous informer, c est aussi notre rôle centre hospitalier de tourcoing - 135, rue du président coty - 59208 tourcoing cedex www.ch-tourcoing.fr DSIO - Qualité - Communication

Plus en détail

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge DUREE DEFINITION CONTRAT DE SOINS Contrat de soins / Document individuel de prise en charge au SSIDPA Le contrat de soins définit les droits et les obligations de l'établissement et de l usager avec toutes

Plus en détail

Introduction W ZLe service d hémodialyse à l hôpital civil de Charleroi (infirmière en chef Mme Lothier)

Introduction W ZLe service d hémodialyse à l hôpital civil de Charleroi (infirmière en chef Mme Lothier) Introduction ZLe service d hémodialyse à l hôpital civil de Charleroi (infirmière en chef Mme Lothier) Nombres de postes : 24 Nombres de patients chroniques : 96 ZLe service d hémodialyse à l hôpital André

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE

Plus en détail

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013 Dossier de presse INAUGURATION Du service de Pédiatrie JEUDII 14 NOVEMBRE 2013 Le dossier Le service de Pédiatrie Introduction La Pédiatrie : Ses activités Quelques données chiffrées Son fonctionnement

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT Cette formation peut vous permettre de valider votre obligation annuelle de DPC SYNDROME

Plus en détail

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées LA MAYENNE C O N S E I L G É N É R A L Original à conserver et photocopie(s) à retourner à un ou plusieurs établissements de votre

Plus en détail

Regards croisés sur la prise en charge de la santé en Europe et dans le monde

Regards croisés sur la prise en charge de la santé en Europe et dans le monde Regards croisés sur la prise en charge de la santé en Europe et dans le monde Perception des systèmes de soins Retours d expérience sur les programmes de santé d Europ Assistance dans le monde 1 er décembre

Plus en détail

Chapitre X. Les dispositifs médicaux : une dépense. non maîtrisée

Chapitre X. Les dispositifs médicaux : une dépense. non maîtrisée Chapitre X Les dispositifs médicaux : une dépense non maîtrisée LES DISPOSITIFS MÉDICAUX : UNE DÉPENSE NON MAÎTRISÉE 293 PRESENTATION Dans le prolongement de l analyse qu elle a consacrée en 2013 à la

Plus en détail

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Veuillez trouver ci-joint le livret de présentation des acquis de l expérience (Livret 2) pour le DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT Nom et prénom du candidat

Plus en détail

LE MINI GUIDE DU MAINTIEN A DOMICILE

LE MINI GUIDE DU MAINTIEN A DOMICILE LE MINI GUIDE DU MAINTIEN A DOMICILE EDITORIAL De plus en plus de personnes présentant les premiers signes de dépendance physique ou psychique, souhaitent rester chez elle. Or, une telle démarche n est

Plus en détail

l ETP est elle compatible avec La télésurveillance de l observance à la PPC? Dany Baud CHSPneumologie Chevilly Larue

l ETP est elle compatible avec La télésurveillance de l observance à la PPC? Dany Baud CHSPneumologie Chevilly Larue l ETP est elle compatible avec La télésurveillance de l observance à la PPC? Dany Baud CHSPneumologie Chevilly Larue Surveiller et punir/ le panoptisme Michel Foucault Un assujettissement réel nait mécaniquement

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme Coordination de la Gestion des risques Bilan - Programme La démarche Mise en place en 2007 Regroupe l ensemble des Vigilances Sanitaire. Associe le programme CLIN Associe les risques liés aux vigilances

Plus en détail

L ERGOTHERAPIE EN GERIATRIE Dr S.FARDJAD, Praticien Hospitalier Service de MPR du Professeur J-M.GRACIES CHU Mondor-Chenevier DEFINITION Thérapie utilisant comme moyen l activité (du grec «ergon»): - l

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN?

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? M. Megne Wabo 1, S. Mosnier-Thoumas 1, I. Barcos 4, D.

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

du Maintien à Domicile

du Maintien à Domicile AINE NATIONALE INTIEN À DOMICILE ENIORS VEMBRE 2012 Bien vieillir chez soi Guide du financement du Maintien à Domicile Semaine nationale réalisée sous le haut patronage de la Ministre déléguée auprès de

Plus en détail

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 1 RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 2 LE PSIT A DÉFINI UN CADRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA

Plus en détail

La version électronique fait foi

La version électronique fait foi Page 1/6 Localisation : Classeur VERT Disponible sur Intranet A revoir : 10/2015 Objet : La présente procédure a pour objet de décrire les responsabilités et les principes pour la réalisation des prélèvements.

Plus en détail

26, boulevard de Louvain 13285 MARSEILLE Cedex 08 www.hopital-saint Joseph.fr. HAD Saint Joseph. Service d hospitalisation à domicile

26, boulevard de Louvain 13285 MARSEILLE Cedex 08 www.hopital-saint Joseph.fr. HAD Saint Joseph. Service d hospitalisation à domicile 26, boulevard de Louvain 13285 MARSEILLE Cedex 08 www.hopital-saint Joseph.fr HAD Saint Joseph Service d hospitalisation à domicile Sommaire édito 3 édito 4 Présentation du groupe Saint Joseph 6 Qu est

Plus en détail

Une infirmière re clinicienne en et soins de. Stomathérapie. fonction? L infirmière. re «clinicienne?» Rôle de l infirmil. ressource?

Une infirmière re clinicienne en et soins de. Stomathérapie. fonction? L infirmière. re «clinicienne?» Rôle de l infirmil. ressource? Une stomathérapie et soins de plaies : intérêt d une d telle fonction? Marie Magdeleine lefort ULB Erasme re «clinicienne?» re praticienne «nurse practitioner» Prise en charge de pathologies spécifiques

Plus en détail

www.bastideleconfortmedical.com Rapport d activité 2011 2012

www.bastideleconfortmedical.com Rapport d activité 2011 2012 www.bastideleconfortmedical.com Rapport d activité 2011 2012 Chapitre 1 sommaire Le présent document de référence a été déposé auprès de l Autorité des Marchés Financiers le 26 avril 2013, conformément

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon)

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Intervention personnalisée à tous les stades de la Maladie Rénale Chronique Prévention de la progression de la maladie rénale Consultation

Plus en détail

Table ronde n 1 Ateliers de Giens 2013

Table ronde n 1 Ateliers de Giens 2013 Table ronde n 1 Ateliers de Giens 2013 Comment promouvoir la place des paramédicaux dans la recherche clinique: type d activités, place et statuts, reconnaissance, formations La recherche clinique fait

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 janvier 2009 Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat Le groupe Malakoff Médéric et la Caisse

Plus en détail

Flex BleueMD L assurance santé des personnes sans assurance collective de 18 à 59 ans

Flex BleueMD L assurance santé des personnes sans assurance collective de 18 à 59 ans Flex BleueMD L assurance santé des personnes sans assurance collective de 18 à 59 ans Table des matières Introduction... 3 Couverture de base Hospitalisation et services diagnostiques... 4 Assurance santé

Plus en détail

Aide kinésithérapeute : une réalité?

Aide kinésithérapeute : une réalité? Aide kinésithérapeute : une réalité? Fabien Launay Cadre supérieur du pôle rééducation CHU de Dijon Dijon (21) Préambule : La fonction d aide-kinésithérapeute n est pas nouvelle. Elle peut être occupée

Plus en détail

Rapport Télémédecine

Rapport Télémédecine Rapport Télémédecine ISIFC 2 emme année Année universitaire 2011-2012 La Télésurveillance Médicale à domicile : ETAT DE L ART ET PERSPECTIVES Taouphik DOUICH, Yassine EL HAKKOUNI. Tuteur : Mr. Jean Christophe

Plus en détail