Une infirmière re clinicienne en et soins de. Stomathérapie. fonction? L infirmière. re «clinicienne?» Rôle de l infirmil. ressource?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une infirmière re clinicienne en et soins de. Stomathérapie. fonction? L infirmière. re «clinicienne?» Rôle de l infirmil. ressource?"

Transcription

1 Une stomathérapie et soins de plaies : intérêt d une d telle fonction? Marie Magdeleine lefort ULB Erasme re «clinicienne?» re praticienne «nurse practitioner» Prise en charge de pathologies spécifiques Substitution et/ou complémentarit mentarité de la pratique médicale re clinicienne «clinical nurse» : Encadrement, conduite de projet 1 EWMA 26 mai re «clinicienne, ressource?» Développement du «rôle propre» de l infirmil infirmière re dans un champs d expertise d particulier Hôpital Erasme : depuis 1998 : Soins palliatifs, douleur Stomathérapie rapie,, Nutrition artificielle Clinique mère-enfantenfant Diabétologie infirmière Aider le patient stomisé ou incontinent à retrouver une qualité de vie optimale Approche holistique du patient Fonction «soignante» est privilégi giée, le soin est souvent prétexte à la relation EWMA 26 mai EWMA 26 mai

2 infirmière Pré opératoire Hospitalisation Ambulatoire ECOUTE Informations Repérage Surveillance Complications Appareillage Information Éducation Sortie Écoute Complications Appareillage Surveillance Information Éducation 20 ans de stomathérapie > 1700 patients suivis : 51 nécroses n stomiales; ; 15 reprises chirurgicales 66 désinsertion d > ½,, 8 reprises chirurgicales Certains défisd Photo Coloplast EWMA 26 mai EWMA 26 mai mais surtout Des patients qu on oublie pas et qui ne vous oublient pas. Des patients qui retrouvent une qualité de vie avec la stomie Pour l équipe soignante : Des solutions pour les appareillages difficiles (fistules, ventres ouverts, ) Des conseils d appareillages d pour les patients incontinents Une formation permanente Le choix et fourniture du matériel La réalisation r de procédures, de plans de soins EWMA 26 mai EWMA 26 mai

3 Pour la direction : Une limitation du coût t de la prise en charge de ces patients : Éviter et gérer g au mieux les complications Réduire la durée e d hospitalisation Utilisation optimale du matériel Un choix judicieux du matériel de stomathérapie et d incontinence Un agent de liaison avec les équipes du domicile (soignantes, bandagiste ) Activité de recherche EWMA 26 mai EWMA 26 mai Pour la sécurits curité sociale : Une réinsertion r sociale, professionnelle plus rapide du patient Des choix d appareillage d et des conseils de soins «désintéressés» : Evite l utilisation de produits de soins inutiles Evite le gaspillage de matériel Ne commande que ce qui est nécessaire n et pas tout ce qui est remboursé Patient : Conseils de soins (2 ème ligne) Actes particuliers (+ formation permanente) : débridements, mise en place de pression négative, n greffes de kératinocytes,, gels plaquettaires.. Éducation (prévention et traitement) psychologique EWMA 26 mai EWMA 26 mai

4 Équipes soignantes : Formation : Au quotidien, au lit du patient Formation privilégi giée e d infirmid infirmières res relais au sein des unités s de soins Modules de formation, formations extérieures Réalisation des procédures et de protocoles de soins Direction : Participation au choix éclairé des produits de soins de plaies Gestion des aides à la prévention des escarres (matelas, coussins ) Participation à la création d outils d : DSI, logiciels de consultation ) Évaluation de la qualité des soins, enregistrement des escarres Activité de recherche EWMA 26 mai EWMA 26 mai A.R. 27/09/2006 Formation Titre 900 H Titre infirmière re spécialis cialisée e en stomathérapie et : Qualification infirmière re ayant une expertise en soins de plaies : 1 er module : Certificat interuniversitaire = Qualification : 150 H 2 ème module : Stomathérapie 150 H HENAM 3 ème module : Gestion et Recherche 150 H HENAM 900 H. 150 H. Infirmier gradué ou bachelier Infirmier breveté ou gradué ou bachelier EWMA 26 mai ème module Module d enseignement clinique Stages : 225 H 5 ème module Module d enseignement clinique Stages : 225 H EWMA 26 mai

5 Les soins de santé évoluent Les pratiques médicales m deviennent de plus en plus complexes Les patients exigent des soins de qualité Les rôles et les responsabilités s infirmières res augmentent re «polyvalente» ne suffit plus pour répondre r à ces défisd Le monde des soins exige des aptitudes, des compétences nouvelles et en constante évolution 2006 : A.R. détermine d une liste de titres et qualifications particulières res mais les arrêtés d application tardent dans la plupart des matières. Pas de financement, fonction marginale. Inégalit galité entre les patients Surcoût énorme (sous évalué) ) : coût t direct ( soins et produits de soins) + coût t indirect (incapacité de travail), souffrance psychologique du patient EWMA 26 mai EWMA 26 mai Pour évoluer, l infirmil infirmière re doit être reconnue. Pour être reconnue, elle doit être compétente. Pour être compétente, elle doit se former. Pour se former, elle a besoin du soutien de sa hiérarchie, ses diplômes doivent pouvoir lui permettre d accd accéder à des fonctions bénéficiant b d une valorisation barémique. Pour développer d ces fonctions, celles-ci ci doivent être financées es. Une carrière re passionnante, proche du patient. EWMA 26 mai EWMA 26 mai

TITRES PROFESSIONNELS PARTICULIERS ET QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES PARTICULIERES POUR LES PRATICIENS DE L ART INFIRMIER.

TITRES PROFESSIONNELS PARTICULIERS ET QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES PARTICULIERES POUR LES PRATICIENS DE L ART INFIRMIER. Cadre légal. TITRES PROFESSIONNELS PARTICULIERS ET QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES PARTICULIERES POUR LES PRATICIENS DE. 1) A.R. n 78, article 35ter : «Le Roi établit la liste des titres professionnels

Plus en détail

Certificat universitaire de Clinique Soignante en Soins Infirmiers

Certificat universitaire de Clinique Soignante en Soins Infirmiers IPs Institut Perspective Soignante Pour une pratique porteuse de sens et respectueuse des personnes UCL Université Catholique de Louvain Unité des sciences hospitalières et médico-sociales Certificat universitaire

Plus en détail

Information supplémentaire concernant l enregistrement du personnel - Synthèse et FAQ

Information supplémentaire concernant l enregistrement du personnel - Synthèse et FAQ Information supplémentaire concernant l enregistrement du personnel - Synthèse et FAQ 1. Synthèse Objectif : du personnel EMPLOPER recenser le nombre d ETP (rémunérés et disponibles) et le nombre de personnes,

Plus en détail

Fiche d évolution. Savoir. l Connaissance élémentaire en diététique. l Connaissance des types de régimes alimentaires.

Fiche d évolution. Savoir. l Connaissance élémentaire en diététique. l Connaissance des types de régimes alimentaires. Cuisinier/ière G1602 - Personnel de cuisine 1 Cuisinier/ère en Établissement d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) Les activités principales Le cuisinier élabore et confectionne les repas

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

Récupération améliorée après chirurgie

Récupération améliorée après chirurgie Récupération améliorée après chirurgie ENHANCED RECOVERY AFTER SURGERY Présentation du programme à l Hôpital du Valais www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch ERAS ET SON HISTOIRE Pendant 10 ans, un groupe d

Plus en détail

Domaine 2 Données relatives au personnel

Domaine 2 Données relatives au personnel Données du personnel Domaine 2 Données relatives au personnel Contenu 0. LIENS ENTRE LES FICHIERS DES DONNEES DU PERSONNEL... 1 1. EMPLOPER (P1): DONNEES PERIODIQUES DU PERSONNEL... 3 1.1. NOM... 3 1.2.

Plus en détail

LAPRESCRIPTION INFIRMIERE. I. Fromantin, IDE PhD Unité Plaies et Cicatrisation

LAPRESCRIPTION INFIRMIERE. I. Fromantin, IDE PhD Unité Plaies et Cicatrisation LAPRESCRIPTION INFIRMIERE I. Fromantin, IDE PhD Unité Plaies et Cicatrisation 1 Aucun conflit d interêt Institut Curie - nom de l'émetteur - Titre de la présentation 2 INTRODUCTION Une profession qui évolue:

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :...

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :... Date: DEMANDE D ADMISSION Mme M-J Servais Tél. : 085/519289 1 Fax : 085/410315 Email : mj.servais@cnrf.be Mise à jour doc : 01/12/2013 Données administratives 1. Identification du patient : Nom :... Prénom

Plus en détail

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE Modèles et Orientations? Mireille Saint Etienne Valenciennes novembre 2014 Genèse Emergence de la clinique USA/Canada 1943 : Francis REITER, lance l idée aux

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

LE MÉTIER D INFIRMIER

LE MÉTIER D INFIRMIER LE MÉTIER D INFIRMIER L infirmier est un maillon essentiel de l équipe médicale, au sein de l hôpital. Il doit être capable d apporter son concours à l élaboration d un diagnostic et procéder aux soins

Plus en détail

Le médecin coordonnateur en EHPAD

Le médecin coordonnateur en EHPAD Le médecin coordonnateur en EHPAD Dr André Stillmunkés Département Universitaire de Médecine Générale Capacité de gérontologie 27 février 2015 Plan de l enseignement Introduction Historique 12 missions

Plus en détail

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé. Le CPS d Angers prépare les étudiants au concours d infirmier(e)

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé. Le CPS d Angers prépare les étudiants au concours d infirmier(e) CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Infirmier(e) Le CPS d Angers prépare les étudiants au concours d infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Qu il travaille en

Plus en détail

Comment prévenir les réhospitalisations d un patient diabétique avec plaie du pied?

Comment prévenir les réhospitalisations d un patient diabétique avec plaie du pied? Comment prévenir les réhospitalisations d un patient diabétique avec plaie du pied? En 2010, 15 458 personnes ayant un diabète ont été hospitalisées pour plaies du pied. Dans les 12 mois suivants, 44 %

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés?

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Donna Cousineau Infirmière en pratique avancée Hôpital Carleton Queensway Le 12 décembre

Plus en détail

C:\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE POSTE\Fiche poste IDE.

C:\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE POSTE\Fiche poste IDE. C:\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE \Fiche poste IDE.doc Association Diaconale Nord Alsace CSI WOERTH 10, rue de l église 67360 WOERTH

Plus en détail

Valorisation économique des formations postgrades des professionnels de la santé relevant de la responsabilité de la Direction des soins

Valorisation économique des formations postgrades des professionnels de la santé relevant de la responsabilité de la Direction des soins Direction des soins Direction des ressources humaines Valorisation économique des formations postgrades des professionnels de la santé relevant de la responsabilité de la Direction des soins A. Formations

Plus en détail

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile http://www.sante.gouv.fr/adm/dagpb/bo/2001/01-01/a0010017.htm Bulletin Officiel n 2001-1 Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Page 1 sur 6 Complément à la circulaire DH/EO 2 n

Plus en détail

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 76, Rue de Pâturages 7390 QUAREGNON 065/956.600 065/956.548 Dossier Médical Concerne : Nom :.Prénom : Sexe : Adresse: N. Code Postal

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

L Hospitalisation domicile

L Hospitalisation domicile L Hospitalisation domicile à S O M M A I R E Où SE SITUE L HAD? p 2 QU EST-CE QUE L HAD? p 4 QUEL LIEU D INTERVENTION? p 4 QUE DOIT-ON SAVOIR SUR L HAD DE LANNION? p 5 QUI EST CONCERNé par l HAD? p 6

Plus en détail

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes La MSJB sur un territoire urbain et rural Communauté de communes 90 000 habitants : Cholet 55000 habitants 13 communes périphériques:

Plus en détail

Profil d études détaillé. Bachelier en Soins Infirmiers 2014-2015

Profil d études détaillé. Bachelier en Soins Infirmiers 2014-2015 Profil d études détaillé Bachelier en Soins Infirmiers 2014-2015 Catégorie Paramédicale Département Gilly - Département Jolimont - Département Tournai/Mouscron www.helha.be Siège Social Haute École Louvain

Plus en détail

NOM DE L ETABLISSEMENT

NOM DE L ETABLISSEMENT NOM DE L ETABLISSEMENT : CSSR LES LAURIERS Adresse : 8 ROUTE DE CARBON BLANC BP 119-33306 LORMONT CEDEX Tél. 05.56.77.37.37 Fax. : 05.56.31.53.35 Mail : cssr.lauriers@ugecamaq.fr Site Internet : www.cssr-leslauriers.fr

Plus en détail

Centre d Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) et Planification familiale

Centre d Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) et Planification familiale Centre d Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) et Planification familiale janvier 2010 Pour joindre le service Secrétariat : 02 99 26 59 23 Fax : 02 99 26 59 24 Consultations Du lundi au vendredi

Plus en détail

Causes d insatisfactions du patient pris en charge en ambulatoire

Causes d insatisfactions du patient pris en charge en ambulatoire Causes d insatisfactions du patient pris en charge en ambulatoire Michel MAILLET Unité d Anesthésie & Chirurgie Ambulatoires Hôpital Tenon, AP-HP 4 rue de la Chine; 75020 Paris Chemin Clinique Éligibilité

Plus en détail

Qu est-ce que le métier d aide-soignante?

Qu est-ce que le métier d aide-soignante? Au sein de l'équipe médicale, l'aide-soignante assure l'hygiène et le confort des patients. C'est sans doute la personne la plus proche, à l'écoute des souffrances et des inquiétudes des malades. Qu est-ce

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES

SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES Page 1 of 10 SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES Le Groupe de travail canadien sur la malnutrition (GTCM) a mené une étude à l échelle nationale de 2010 à 2013 afin de déterminer la prévalence de la malnutrition

Plus en détail

Avantages - Voordelen

Avantages - Voordelen Organisation - Organisatie EUROMUT - Mutualité libre 509 Boulevard Louis Mettewie 74-76 1080 Bruxelles Tél. : (02) 444 41 11 Fax : (02) 444 49 99 Acupuncture Avantages - Voordelen Activité sportive Aide

Plus en détail

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Audrey Samalea Suarez Pharmacien hospitalier CHU de Liège Service de pharmacie clinique Plan Contexte Objectifs/ attentes du séjour Présentation

Plus en détail

Retombées du développement de la Chirurgie Ambulatoire au Sein de l etablissement Hospitalier. Evolution vers l U²

Retombées du développement de la Chirurgie Ambulatoire au Sein de l etablissement Hospitalier. Evolution vers l U² Retombées du développement de la Chirurgie Ambulatoire au Sein de l etablissement Hospitalier Evolution vers l U² Docteur F Dravet ICO NANTES Reunion ARS septembre 2013 Intime conviction intérêt pour malades

Plus en détail

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS Marie-José Roulin Directrice adjointe des soins Hôpitaux Universitaire de Genève Cette présentation expose les

Plus en détail

IDE Unité de Psychiatrie Générale

IDE Unité de Psychiatrie Générale IDE Unité de Psychiatrie Générale CONTEXTE : Centre Hospitalier de Dax Côte d Argent Directeur d établissement : Mr CAZENAVE Direction fonctionnelle : Mme FRECON Site : Yves du MANOIR Pôle d activité :

Plus en détail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail INFIRMIER EN SANTE MENTALE Famille de métier : Soins Statut (métier/emploi type) : Infirmier en santé mentale Si emploi type, fiche métier source : 1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires

Plus en détail

1 re structure HAD de province

1 re structure HAD de province Présentation 1 re structure HAD de province Association à but non lucratif (loi 1901) créée en 1968 par le Dr Thielley, Santé Service Bayonne et Région est la 1 re structure d'hospitalisation à domicile

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

Infirmieres libérales

Infirmieres libérales Détail des programmes- Feuillets complémentaires à la plaquette générale Infirmieres libérales Stages courts 2012 Durées et dates disponibles sur un calendrier en annexe Santé formation Formations gratuites

Plus en détail

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires :

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires : Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Spitalamt Dienststelle Berufsbildung Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des hôpitaux Service de la formation

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

SECTEUR DES MAISONS DE REPOS MAISONS DE REPOS ET DE SOINS

SECTEUR DES MAISONS DE REPOS MAISONS DE REPOS ET DE SOINS SECTEUR DES MAISONS DE REPOS MAISONS DE REPOS ET DE SOINS Normes en vigueur dans le secteur. NORMES FEDERALES Normes d agrément des maisons de repos Maisons de repos et de soins AR du 21/09/2004 modifié

Plus en détail

la prescription une mission à responsabilité Vers une diversité de prescripteur

la prescription une mission à responsabilité Vers une diversité de prescripteur la prescription une mission à responsabilité Vers une diversité de prescripteur Objectifs pédagogiques La prescription médicale est «la rencontre d une conscience et d une volonté» Un droit de prescription

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

Globality YouGenio. Une assurance individuelle dans un monde globalisé

Globality YouGenio. Une assurance individuelle dans un monde globalisé Globality YouGenio Une assurance individuelle dans un monde globalisé Des prestations de haut niveau avec une couverture personnalisée Une expertise mondiale. Des partenaires de proximité L expérience

Plus en détail

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS)

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) Critères pour la certification de maisons de repos porteuses du label régional «Qualité-Nutrition»,

Plus en détail

droits des malades et fin de vie

droits des malades et fin de vie DOCUMENT à CONSERVER ET À EMPORTER si VOUS êtes HOSPITALISé droits des malades et fin de vie La loi Leonetti Le respect de la personne Le rôle de votre médecin L accès aux soins palliatifs Photo couverture

Plus en détail

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012 Nouveau financement hospitalier en 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Historique 3. Bases légales 4. Le système DRG 5. Impact économique 6. Autre nouveauté en 2012 7. Discussion 1. Introduction Le nouveau

Plus en détail

SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD)

SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD) SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD) 1 PSAD: qui sommes nous - 1 200 000 patients toutes prestations confondues, pris en charge tous les jours à domicile en : oxygénothérapie ventilation

Plus en détail

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman Définitions Chirurgie ambulatoire: définition en France Chirurgie

Plus en détail

12 March 2009. Les Laboratoires

12 March 2009. Les Laboratoires 12 March 2009 1 Les Laboratoires 12 March 2009 2 Retour sur les débuts de Coloplast Elise Sørensen 1954 : 1 ère poche de recueil en plastique pour colostomie, inventée par Elise Sørensen pour sa soeur

Plus en détail

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Vers un plan National Alcool - Luxembourg - 2012 Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Professeur Michel Reynaud Chef du Département de Psychiatrie et d Addictologie de l Hôpital

Plus en détail

Découvrir TREFLES en quelques mots...

Découvrir TREFLES en quelques mots... Découvrir TREFLES en quelques mots... Toxicomanie Réseau En Flandres Lys Et Santé Constitution de l association : Novembre 1997 Améliorer la qualité de l accompagnement des personnes en difficulté de santé

Plus en détail

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955 Jacky TESSIER, premier directeur de l Institut de Formation en Soins Infirmiers d Allonnes, nous a laissé son témoignage à propos du «cheminement de la formation initiale du personnel soignant sur près

Plus en détail

TITRE DE LA FONCTION. L Infirmier(e) en Chef peut confier à un infirmier une ou plusieurs tâches ou missions qui lui sont assignées.

TITRE DE LA FONCTION. L Infirmier(e) en Chef peut confier à un infirmier une ou plusieurs tâches ou missions qui lui sont assignées. DESCRIPTION DE FONCTION CHPLT Sect. Contr. : SOI Année : 2010 N Fonction : 018 Version : 1 TITRE DE LA FONCTION INFIRMIER EN CHEF (H/F) 1. La fonction de l infirmier en Chef L Infirmier en Chef est responsable

Plus en détail

Organisation du retour à domicile, utilisation du classeur de liaison

Organisation du retour à domicile, utilisation du classeur de liaison www.centre-paul-strauss.fr Organisation du retour à domicile, utilisation du classeur de liaison Barbara POIROT, Laïla WEISS IDE Service de Soins d Accompagnement Contexte Hôpital de jour de soins d accompagnement

Plus en détail

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital!

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital! Secrétariat du Grand Conseil M 1795 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. Patrick Saudan, Gabriel Barrillier, Michèle Ducret, Michel Ducret, Pierre Kunz et Jean- Marc Odier Date de dépôt

Plus en détail

Article 4311-1 : Champ des soins infirmiers : Définition de l exercice professionnel Analyse Organisation. intègrent la Qualité des soins

Article 4311-1 : Champ des soins infirmiers : Définition de l exercice professionnel Analyse Organisation. intègrent la Qualité des soins DECRET 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V Professions de santé (Parties Réglementaires) du Code de Santé Publique Livre III Auxiliaires médicaux. Titre 1 er : Profession d infirmier

Plus en détail

Soins et activités de SOUTIEN

Soins et activités de SOUTIEN LE JARDIN THERAPEUTIQUE ET D AGREMENT Il se situe auprès des bâtiments et est accessible aux personnes à mobilité réduite. Vous y trouverez un espace dédié aux jardins sur tables accessibles aux personnes

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE Sandrine LEPETIT, IBODE, bloc opératoire ambulatoire ORL-OPH CHU CLERMONT FERRAND La chirurgie ambulatoire Modalités d existence et d application,

Plus en détail

Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein

Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein Julie Guertin, Inf., BACC Scs. Inf., Infirmière clinicienne en don vivant rénale, Hôpital Notre-Dame, CHUM Collaboration de Isabelle

Plus en détail

Position de l ADC sur le financement provincial des services de dentisterie dans les hôpitaux et de la formation en médecine dentaire

Position de l ADC sur le financement provincial des services de dentisterie dans les hôpitaux et de la formation en médecine dentaire Position de l ADC sur le financement provincial des services de dentisterie dans les hôpitaux et de la formation en médecine dentaire Préambule Les programmes de médecine dentaire offerts dans les hôpitaux

Plus en détail

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Parallèlement aux progrès thérapeutiques, la prise en charge personnalisée en cancérologie se doit d évoluer vers un accompagnement

Plus en détail

L HAD dans les EHPAD. Docteur Emmanuel BOVIER Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD de LYON. Jeudi 22 Mars 2012

L HAD dans les EHPAD. Docteur Emmanuel BOVIER Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD de LYON. Jeudi 22 Mars 2012 L HAD dans les EHPAD Docteur Emmanuel BOVIER Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD de LYON Jeudi 22 Mars 2012 Introduction La décision d une hospitalisation conventionnelle chez un résident d EHPAD

Plus en détail

Note relative au schéma bucco-dentaire

Note relative au schéma bucco-dentaire Affaire suivie par : Edmée BERT Service émetteur : Direction de l offre de soins et médico-sociale Courriel : edmee.bert@ars.sante.fr Téléphone : 01 44 02 04 58 Télécopie : 01 44 02 04 05 Note relative

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER Référentiel d activités Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot Définition des soins: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien qui

Plus en détail

Tarifs de formation Montant total 2015-2016

Tarifs de formation Montant total 2015-2016 LIBELLE DIPLÔME Tarifs de formation Montant total 2015-2016 ***Tarifs pour les résidents internes inscrits à l'uns*** 350,00 DIU ARTHROSCOPIE 1 655,10 DIU Chir.de l'obésité 1 055,10 DIU chirurgie du rachis

Plus en détail

Par : Suzanne Durand, directrice Développement et soutien professionnel

Par : Suzanne Durand, directrice Développement et soutien professionnel Par : Suzanne Durand, directrice Développement et soutien professionnel AU 19 E SIÈCLE - SOINS IMPRÉGNÉS DE DÉVOTION, DE DON DE SOI ET D INSPIRATION CHRÉTIENNE L obéissance est une qualité essentielle

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG)

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG) LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG) PRESENTATION HOPITAL SAINT JOSEPH Le personnel de l hôpital Saint Joseph est heureux de vous accueillir et de participer à votre formation. Établissement

Plus en détail

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage.

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage. Dépistage Soins Respect Orientations Éducation thérapeutique Quand les soins créent du lien Aides Séjours personnalisés Santé mentale Les Établissements MGEN Relais Équipes soignantes Qualité de soins

Plus en détail

EHPAD. Quels soins palliatifs en EHPAD? L apport d un réseau à l intégration de la démarche palliative au projet de Soins (de Vie) d un résident en

EHPAD. Quels soins palliatifs en EHPAD? L apport d un réseau à l intégration de la démarche palliative au projet de Soins (de Vie) d un résident en Quels soins palliatifs en? L apport d un réseau à l intégration de la démarche palliative au projet de Soins (de Vie) d un résident en Quels soins palliatifs en? Dr M. SALLAMAGNE 1992: «Faire du soin palliatif,

Plus en détail

Profil de Compétences Professionnelles Ostéopathie

Profil de Compétences Professionnelles Ostéopathie ProfildeCompétencesProfessionnellesOstéopathie Document Documentdediscussionavecl intentiond obtenirunconsensus approuvée par la Chambre ostéopathie le 12-06-2012 (11 votes pour - pas de votes contre -

Plus en détail

Réingénierie aides-soignants (AS) et auxiliaires de puériculture (AP) Synthèse des travaux sur les évolutions ayant un impact sur ces métiers

Réingénierie aides-soignants (AS) et auxiliaires de puériculture (AP) Synthèse des travaux sur les évolutions ayant un impact sur ces métiers Réingénierie aides-soignants (AS) et auxiliaires de puériculture (AP) Synthèse des travaux sur les évolutions ayant un impact sur ces métiers 1 - Les objectifs des travaux Explorer les contours des métiers

Plus en détail

L infirmier exerce son métier dans le respect des articles R.4311-1 à R.4311-15 et R.4312-1 à 4312-49 du code de la santé publique.

L infirmier exerce son métier dans le respect des articles R.4311-1 à R.4311-15 et R.4312-1 à 4312-49 du code de la santé publique. Diplôme d Etat d infirmier Référentiel d activités Annexe I Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

LE PATIENT - ORGANISATION ET SUIVI A DOMICILE

LE PATIENT - ORGANISATION ET SUIVI A DOMICILE LE PATIENT - ORGANISATION ET SUIVI A DOMICILE Madame Patricia RIO Infirmière re coordinatrice Réseau ESSONONCO VICHY congres des réseaux 09/2010 Réseau ESSONONCO Une association, loi 1901, depuis 2004

Plus en détail

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER DSCSI- SY/GL/MB 1 I INTRODUCTION I 1 HISTOIRE Loi de 1978,

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

Liège, le 29 juillet 2013. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2013-085

Liège, le 29 juillet 2013. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2013-085 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 29 juillet 2013

Plus en détail

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées 3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées Ce groupe de base comprend les infirmiers autorisés, les infirmiers praticiens, les infirmiers psychiatriques autorisés et les finissants d'un programme

Plus en détail

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : UNITE AMBULATOIRE MEDICO-CHIRURGICALE Pôle : 1- CHIRURGIES ET COOPERATION Etablissement : L Hôpital

Plus en détail

Convention constitutive

Convention constitutive Convention constitutive Entre les parties signataires, Vu les textes législatifs suivants : - l article L. 6321-1 du Code de Santé Publique relatif aux réseaux de santé - la loi n 2002-303 du 4 mars 2002

Plus en détail

M A D A M E Z. C R E T E N E T, D I R E C T R I C E D E S S O I N S H A D S O I N S E T S A N T É M A D A M E I

M A D A M E Z. C R E T E N E T, D I R E C T R I C E D E S S O I N S H A D S O I N S E T S A N T É M A D A M E I LE CHEMIN CLINIQUE 1 M A D A M E Z. C R E T E N E T, D I R E C T R I C E D E S S O I N S H A D S O I N S E T S A N T É M A D A M E I. I M B E R T, C A D R E D E S A N T É H A D S A N T É A D O M I C I

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION DE L ACTIVITE DES INFIRMIER(E)S EXERCANT EN UNITE DE CONSULTATION DOULEUR

QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION DE L ACTIVITE DES INFIRMIER(E)S EXERCANT EN UNITE DE CONSULTATION DOULEUR QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION DE L ACTIVITE DES INFIRMIER(E)S EXERCANT EN UNITE DE CONSULTATION DOULEUR Questionnaire individuel à remplir par l infirmier(e) à partir de son propre bilan d activité de

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

LYCEE URUGUAY FRANCE BP 73 1 Avenue des Marronniers 77211 Avon cedex

LYCEE URUGUAY FRANCE BP 73 1 Avenue des Marronniers 77211 Avon cedex IDENTIFICATION DE L ELEVE NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : ADRESSE :------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Chirurgie du pied e. La Clinique Ambroise Paré. sommaire. Drs Bourse, Delannes, Jaffé, Fabié, Ferrière

Chirurgie du pied e. La Clinique Ambroise Paré. sommaire. Drs Bourse, Delannes, Jaffé, Fabié, Ferrière Chirurgie du pied Manuel du patient e opéré en ambulatoire Drs Bourse, Delannes, Jaffé, Fabié, Ferrière Service de chiruirgie orthopédique Clinique Ambroise Paré Toulouse La Clinique Ambroise Paré La clinique

Plus en détail

Création des équipes mobiles

Création des équipes mobiles Equipe mobile et ce re brole sion CRFTC 1 er Octobre 2015 Création des équipes mobiles F. Woimant *, I Crassard*, A Durand** * Médecin référent Neurologie/ AVC - ARS - IF ** Référente administrative SSR

Plus en détail

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS Catherine Hoenger, Cheffe de projet COLLABORATION SOINS A DOMICILE ET EQUIPE MOBILE DE SOINS PALLIATIFS CONGRÈS SPITEX BIENNE 9 SEPTEMBRE

Plus en détail

Mémoire pour le Diplôme Inter-Universitaire de PEDAGOGIE MEDICALE

Mémoire pour le Diplôme Inter-Universitaire de PEDAGOGIE MEDICALE UNIVERSITES PARIS VI, PARIS V, PARIS XI, PARIS XII Année 2009-2010 Mémoire pour le Diplôme Inter-Universitaire de PEDAGOGIE MEDICALE par François LHUISSIER Université Paris 13 DESC de médecine du sport

Plus en détail

Chirurgie Ambulatoire: Les enjeux d une organisation efficace dans le changement de paradigme.

Chirurgie Ambulatoire: Les enjeux d une organisation efficace dans le changement de paradigme. Chirurgie Ambulatoire: Les enjeux d une organisation efficace dans le changement de paradigme. Pauline Viguerie Infirmière Responsable de l unité de Chirurgie Ambulatoire Clinique Médipôle Garonne HISTORIQUE

Plus en détail

Qualité des soins : la Démarche de Soins Infirmiers

Qualité des soins : la Démarche de Soins Infirmiers Qualité des soins : la Démarche de Soins Infirmiers Démarche de Soins Infirmiers Point d information mensuel Le 4 juillet 2002 Qualité des soins : Une nouvelle démarche de soins infirmiers à domicile pour

Plus en détail

haute école catégorie paramédicale

haute école catégorie paramédicale haute école catégorie paramédicale Bachelier en Soins Infirmiers Spécialisation en Pédiatrie Spécialisation en Santé communautaire Spécialisation en Salle d opération Spécialisation interdisciplinaire

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

SIRIUS INTERNATIONAL

SIRIUS INTERNATIONAL MONTANT GLOBAL MAXIMUM INTEGRAL 1.000.000/ 1.000.000/ 1.500.000/ 5.000.000 GARANTI PAR PERIODE D ASSURANCE $1.800.000/ $1.800.000/ $2.700.000/ $9.000.000 PAR PERSONNE ASSUREE 1.500.000 1.500.000 2.250.000

Plus en détail

Formations Services RÉVÉLEZ VOS TALENTS!

Formations Services RÉVÉLEZ VOS TALENTS! Formations Services RÉVÉLEZ VOS TALENTS! CHOISISSEZ VOTRE MÉTIER Aide à la personne Petite enfance Personnes dépendantes Secteur sanitaire et social Animation et loisirs Développement local et tourisme

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL EUROPÉEN DE COMPÉTENCES EN SOINS INFIRMIERS. Portugal Pologne Lituanie France Belgique. Projet Pilote Leonardo da Vinci

RÉFÉRENTIEL EUROPÉEN DE COMPÉTENCES EN SOINS INFIRMIERS. Portugal Pologne Lituanie France Belgique. Projet Pilote Leonardo da Vinci Projet Pilote Leonardo da Vinci C o o r d o n n é p a r l H E N A M : B / 0 6 / B / F / P P - 1 4 4. 0 0 8 Portugal Pologne Lituanie France Belgique RÉFÉRENTIEL EUROPÉEN DE COMPÉTENCES EN SOINS INFIRMIERS

Plus en détail